Issuu on Google+

Le Panorama s’étend

De local à régional : le Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient change de dimension mais conserve son attache dionysienne du 7 au 11 mai. p.8

N°998 1,00 €

Du 30 avril au 6 mai 2014

À l’école du vélo Alstom, seule certitude

A

lstom. Fleuron de l’industrie française s’il en est, accolé à la construction du TGV depuis les années 80. Alstom, objet de grandes manœuvres dont on ne connaît ni la durée, ni le dénouement, mais dont l’issue quelle qu’elle soit fait déjà craindre le pire pour l’emploi. Le mot nationalisation semblant être sorti du vocabulaire socialiste, même quand il s’agit d’entreprises stratégiques, le feuilleton du dépeçage est lancé : de quel côté

la balance ? General Electric ou Siemens ? À ce stade de l’histoire, nous n’avons qu’une invraisemblable certitude : le patron d’Alstom, Patrick Kron, a annoncé qu’il allait vendre – en trois jours ! – une entreprise sauvée de la faillite en 2003 grâce à de l’argent public et qui vit principalement de la commande publique. Même l’Élysée, pourtant peu avare de courbettes en direction des grands groupes, a découvert le pot aux roses. Alors que dire des salariés et de leurs représentants…

Département en bleu p.5

À défaut de monter, ne pas descendre ! p.10

Pour la première fois, la droite est majoritaire dans les villes (21 contre 19 à la gauche) de Seine-Saint-Denis. Retour sur le déclin de la banlieue rouge.

AURÉLIEN SOUCHEYRE

Au coin de la Une

YANN MAMBERT

Être à l’aise sur une selle s’apprend à tout âge. L’association Vélo à Saint-Denis s’y emploie. p.6

À la Plaine, dans l’antre de la déco du 7e art p.3


ACTUALITÉS

ACTUALITÉS

La semaine du 30 avril 2014 6b sur Streetpress.com

Mardi 22 avril, c’était la finale d’Eloquentia, le concours d’éloquence organisé à Paris 8. C’est Maïmouna Haïdara, une étudiante en droit de l’université dionysienne, qui a remporté ce challenge, parmi plus de 90 concurrents. S.B.

Au 6b la gentrification heureuse. Le site d’info Streetpress.com s’intéresse au « cas » du 6b à Saint-Denis, exemple d’une implantation réussie d’un projet alternatif à la fois dans une ville populaire de la périphérie parisienne et au

sein d’un projet de rénovation immobilière : http://www.streetpress.com/sujet/130284au-6b-la-gentrification-heureuse S.B.

6b adoubé Dans le supplément Sortir de Télérama (du 23 avril), le groupe de rock électro CongopunK,

à la question : Une bonne raison d’aller en banlieue ?, répond : « Le 6b à Saint-Denis. C’est un lieu de création super mixte comme il n’en existe pas à Paris. CongopunK y a donné son premier concert en 2011. Juste en face, il y avait un camp de Roms et le public rassemble des bobos, des

banlieusards et des ouvriers… » Le 6b ? The place to be ! B.L.

Immobilier Le site des Notaires de Paris Île-de-France (www. notaires.paris-idf.fr) publie une carte interactive

Conseil municipal. Mathieu Hanotin démissionne

Attention match

MARYLÈNE LENFANT

Un petit mois et puis s’en va. Mathieu Hanotin a écrit au préfet et au maire pour leur annoncer sa démission du conseil municipal. Une lettre de quelques lignes, datée du 28 avril, expédiée 48 heures avant que l’article LO 151 du code électoral lui soit appliqué. Le député, viceprésident du conseil général et conseiller municipal devait en effet abandonner l’un de ses trois mandats pour se conformer à la loi Jospin de 1997 qui n’en autorise que deux. M. Hanotin a tranché en faveur du département, du suivi de la construction des collèges dont cinq ouvriront à la rentrée. « C’est au conseil général, plus qu’au conseil municipal, que je suis le plus utile aux Dionysiens dans le cadre de ma délégation à l’éducation », explique-t-il. Pas sûr que l’électorat qui l’a élupour qu’il porte « l’ambition à gauche à Saint-Denis » voit cela d’un bon œil, même si leur champion qui a loupé le fauteuil de maire de quelques voix seulement assure « qu’en aucun cas » il se désintéressera des affaires municipales. Aurélie Albot, qui figurait en quatorzième position sur la liste, le remplacera dans l’enceinte du conseil municipal. C’est une attachée territoriale de 31 ans qui habite la Plaine. D.Sz

Porte de Paris. La fin des bidonvilles

Expulsés de Péri. Entre refuge et errance L’errance va-t-elle recommencer ? La question devient pressante

pour les anciens occupants d’immeubles insalubres, aux 50 et 103105, rue Gabriel-Péri. Ils étaient une trentaine, Maliens et Ivoiriens, expulsés en juin 2013. À la fin 2013, une poignée d’entre eux s’étaient vu proposer quelques nuits au centre d’hébergement d’urgence de Ville-Evrard grâce au soutien du Réseau solidarité logement, et une intervention de la Ville auprès de la Préfecture. En janvier, les neuf hommes étaient adressés par la Drhil (Direction régionale et interdépartementale de l’hébergement et du logement) vers le centre du Refuge à Pantin dont ils occupent depuis un bungalow. Mais l’annonce leur a été faite le 16 avril qu’ils allaient devoir partir ce mercredi30. Pour être maintenus sur place, ils se sont tournés vers les élus de Saint-Denis, dont Florence Haye qui a signé pour eux deux courriers, l’un au préfet, l’autre au directeur de la Drihl 93. D’autres expulsés de la rue Péri ont trouvé abri à l’Attiéké, le squat de la rue Marcel-Sembat, dont les occupants sont une nouvelle fois assignés le 19 mai devant le tribunal d’instance. M.L.

Internautes et lecteurs du Journal de Saint-Denis, réagissez aux articles sur www.lejsd.com JSD 59 rue de la République, 93200 Saint-Denis ; Tél. : 01 77 35 73 04 ; Fax : 01 55 87 26 88 ; Mail : info@lejsd.com Directeur de la publication Gilles Henique, gilles.henique@lejsd.com Directeur, directeur de la rédaction Dominique Sanchez : 01 77 35 73 12 ; lejsd.ds@wanadoo.fr Secrétaire de rédaction Patricia Da Silva Castro : 01 77 35 73 11, lejsd.pdsc@wanadoo.fr Maquettiste Véronique Le Coustumer : 01 77 35 73 07, lejsd.vlc@wanadoo.fr Rédacteurs Benoît Lagarrigue : 01 77 35 73 08, lejsd.bl@ wanadoo.fr ; Marylène Lenfant : 01 77 35 73 06, lejsd.ml@wanadoo.fr ; Sébastien Banse : 01 77 35 73 09, sebastien.banse@lejsd.com ; Aurélien Soucheyre : 01 77 35 73 04, aurelien.soucheyre@lejsd.com Photographe Yann Mambert : 01 77 35 73 10, lejsd.ym@wanadoo.fr Pré-presse, édition, impression PSDDiffusionÉtablissement Petit, 01 43 52 42 05 PublicitéMartine De Sax, 01 42 43 12 12 Tirage 51 000 ex. (sur papier recyclé). N° de commission paritaire en cours. Abonnement annuel : 70 €; chèque à l’ordre de Communiquer à Saint-Denis.

MARYLÈNE LENFANT

Le 29 avril, le lycée Suger était à la Ligne 13 pour la restitution des ateliers sur l’égalité femmes-hommes conduits pour la troisième année, les uns par la slameuse Diata, les autres avec Citoyenneté jeunesse. Cette association du 93 avait sollicité pour travailler auprès de deux classes Clyde Chabot et sa compagnie, basée au 6b, de la Communauté inavouable. M.L.

L’enseignement des voyages Suger. Elle enseigne l’anglais et s’investit depuis son arrivée au lycée dans les projets pédagogiques. Soucieuse de transmettre à ses élèves sa curiosité pour l’autre. PORTRAIT Par Benoît Lagarrigue Photo Yann Mambert Toute petite, elle jouait à la maîtresse.

Il était donc tout naturel qu’elle devînt professeure. Aurélie Gigot enseigne l’anglais au lycée Suger depuis 2007. « J’y suis arrivée comme stagiaire, et j’ai voulu y rester dès que je fus titularisée », dit-elle avec enthousiasme. Il faut dire que dès son arrivée elle se lance dans le projet « Saint-Denis Harlem » à travers lequel elle amènera ses élèves à réaliser exposition, film, pièce de théâtre à l’issue d’échanges et de voyages nourris. Ce fut le premier des nombreux projets pédagogiques dans lesquels elle s’est investie depuis.«C’était tellement cohérent : Harlem et Saint-Denis sont deux banlieues qui ont des histoires comparables. » Et puis c’était l’Amérique. Terre de ses premières découvertes du monde. « J’ai grandi à la campagne, en Seine-etMarne, puis je suis venue étudier à Paris. Le choc fut rude», raconte-t-elle. Ensuite,

Aurélie plonge dans la littérature américaine, fait de l’expressionisme chez Faulkner son sujet de maîtrise et se dit qu’il faut absolument aller sur place, découvrir le berceau de cette littérature qui la passionne. Elle part donc, à l’été 1998, comme jeune fille au pair à San Francisco. Un séjour fondateur. « J’ai pris une grande claque », confie-t-elle aujourd’hui. Avec une amie rockeuse, elle visite en voiture le Grand Canyon, par la Route 66 bien sûr, mythique depuis Kerouac. Rentrée en France, elle décide d’y retourner l’année suivante, pour enseigner à l’université de New Brunswick, tout près de New York. « C’était fascinant mais pas si facile. C’est un pays finalement pas très ouvert.» Parallèlement aux cours de civilisation française qu’elle donne, elle monte des projets avec ses étudiants (déjà !) et s’attache à découvrir l’envers du décor de l’Amérique. Rentrée en France, elle vit un temps à en Bretagne, y devient journaliste pigiste puis prof à Saint-Malo, enfin elle re-

« Ces projets que nous montons, ce sont des prétextes pour aller à la rencontre des autres. »

tourne à Paris où elle enseigne à des élèves non francophones. Mais les voyages l’attirent toujours : le désert avec les Touaregs en Algérie, avec les Sahraouis au Maroc, au Yémen, Aurélie apprend l’arabe, toujours en quête de la découverte de l’autre et la volonté de sortir des sentiers battus par les touristes. C’est en 2005 qu’elle vient habiter à Saint-Denis. « J’ai adopté cette ville », lance-t-elle. Elle participe à des ateliers de théâtre avec la compagnie Jolie Môme, va à des cours de sculpture à l’école d’arts plastiques. « Je m’y suis implantée, enracinée. J’ai fait de belles rencontres dans cette ville où la vie culturelle est une richesse.» Attachée à ce territoire et à sa population, il était donc évident qu’elle enseigne à Suger. « Je veux apprendre à mes élèves le voyage, l’envie de découvrir le monde pour qu’ils en soient partie prenante. Tous ces projets que nous montons, ce sont en fait des prétextes pour aller à la rencontre des autres.» Décloisonner les disciplines, faire que ces projets deviennent ceux des lycéens eux-mêmes, qu’ils s’en saisissent et les mènent à bien, mélanger les publics, travailler en équipe, voilà ce qui, infatigablement et avec passion, guide l’action d’Aurélie, année après année. Et ce n’est pas fini : dès l’an prochain, un projet de web documentaire interactif et évolutif va voir le jour, à partir de et sur Saint-Denis et ses habitants, avec la volonté farouche « d’inclure dans ce territoire d’exclusion ». Tout est dit. l

CAF Les accueils de la Caisse d’allocations familiales seront fermés les jeudis 1er mai (Fête du travail), 8mai (Commémoration 8mai 1945) et 29mai (Ascension). L’agence de Saint-Denis sera ouverte uniquement sur rendezvous les vendredi 2mai, 9mai et 30mai. Sur caf.fr et les bornes interactives, il est possible d’accéder à son dossier allocataire, d’imprimer des attestations et de remplir des formulaires.

Côté association

Mémoire vivante

Les plus de 50 ans du Sdus

rant, soit confectionnés par les participants). Plusieurs fois dans l’année des ventes directes et des lotos sont organisés. Une permanence mensuelle regroupe ceux qui le souhaitent au local du Sdus (2, boulevard Anatole-France) ; la prochaine aura lieu de lundi 2juin de 14 h à 15 h 30. Pour l’association, l’actualité est au voyage, du 13 au 15mai sur la presqu’île de Bréhat avec un séjour à l’hôtel à Lézardieux dans les Côtes d’Armor, balade en bateau et visite de l’abbaye de Beauport. Le tout pour 170€. Il reste quelques places et les personnes intéressées peuvent contacter le 06 60 47 34 32 ou 09 83 66 25 04. V.L.C. Plus de 50 ans du Sdus présidente : Jeanine Daniel ; trésorière : L’Haridon Monique ; secrétaire : Lefebvre Monique. Adhésion annuelle 57,50 € en individuel ou 80 € par couple.

Avant-goût de départ pour la déco du 7e art

Du 5 au 17mai 2014, un festival de soutien au centre social auto-organisé de l’Attiéké (31, bd MarcelSembat) est organisé. Au programme notamment : lundi 5mai, 19 h, débat sur les enjeux actuels de la lutte des sans-papiers, avec Said Bouamama, sociologue et militant des luttes issues de l’immigration. Mercredi 7mai et jeudi 8mai, à partir de 18 h, festival de films algériens. Contact : 31mar celsembat@gmail.com

Après les vagues d’expulsion de l’année 2013, c’était le dernier bidonville Roms de la Porte de Paris. Le jeudi 25avril, il n’en restait plus qu’un amoncellement aux allures de dépotoir. À l’arrivée de la police, en milieu de matinée, ses habitants avaient déjà plié bagages. Roms de Roumanie pour la plupart, 150 personnes vivaient là au nord du bassin de la Maltournée, le long d’une voie d’accès à l’autoroute A1. Dès leur installation à l’été 2012, leur expulsion était demandée par Plaine de France. Mais cet établissement public d’aménagement allait se heurter à un obstacle juridique soulevé par la défense sur le périmètre de sa propriété. Suspendu le 28 janvier par la Cour d’appel, le jugement du tribunal de grande instance de Bobigny était confirmé le 4 avril. L’évacuation a été sitôt condamnée par le MRAP 93 qui dénonce l’insuffisance des hébergements proposés par la Préfecture, pour malades, enfants en bas âge et femmes enceintes. Quatre familles devaient ainsi rejoindre pour trois nuits des hôtels dans les Yvelines et le Val d’Oise. Pour limitées, ces offres auront néanmoins suffi à satisfaire la Cour européenne des droits de l’homme. Saisie par l’European Roma Rights Centre (ERRC), basé à Budapest, la Cour intervenait pour la première fois auprès du gouvernement français sur les conditions d’évacuation des Roms. C’était à l’initiative de Manon Fillonneau, déléguée d’ERRC en France, qui avait connu le bidonville à la faveur de la longue procédure d’évacuation. « L’idée était de développer une affaire de contentieux qui soit stratégique », explique-t-elle en se félicitant de cette attention nouvelle de la Cour européenne. M.L.

L’association Les plus de 50 ans du Sdus regroupe des retraités et ce depuis 1994. Son nom remonte au temps où la retraite était accessible plus tôt et, pour certaines catégories, autour de la cinquantaine. La volonté affichée était et reste de conserver une forme d’activité. Affiliée au Sdus, l’association propose de pratiquer le tennis de table deux fois par semaine (mardi et jeudi) et des sorties au bowling (deux fois par mois), des balades en forêt avec comme objectif, en fonction des saisons, châtaignes, noix, jonquilles, muguet… avec plus ou moins la main heureuse. Et comme pour toute pratique sportive, un certificat médical est exigé en début d’année. Les adhérents reçoivent aussi des propositions pour des sorties plus culturelles (dans des musées ou châteaux), pour des repas (soit au restau-

Courneuve et Saint-Ouen, enregistrent des écarts importants de prix (respectivement 2 900 €/m2 et 4 100 €) et de progression (+10,7 % et 16,1 %). « Les statistiques peuvent donc être volatiles et sont à prendre avec précaution », préviennent les administrateurs du site… S.B.

Festival

D.R.

AURÉLIE GIGOT

Suger à la Ligne 13

Samedi 3 mai au Stade de France, la finale de la Coupe de France oppose l’En Avant Gimgamp au Stade Rennais. Match à 21 h. Ouverture des portes à 17 h. Stationnement et circulation interdits dans le secteur du SDF toute la journée.

des prix de l’immobilier, ville par ville. Pour SaintDenis, le prix moyen de l’ancien (au moins cinq ans) s’élèverait, au quatrième trimestre 2013, à 2 250 €/m2, en baisse de 27,5 % par rapport à l’année précédente ! Un chiffre d’autant plus surprenant que deux communes voisines, La

3

Le site Internet de l’association Mémoire vivante de la Plaine fait peau neuve pour offrir une navigation facilitée, plus de docs et de photos. L’adresse ne changera pas : www.plaine-me moirevivante.fr Parallèlement, l’association dispose maintenant d’un fonds documentaire numérique sur tous les aspects de l’histoire de la Plaine qu’il est possible d’enrichir si vous disposez d’images, de docs et de témoignages. En attendant la mise en ligne du nouveau site, mail : j.grossard@orange.fr

Muguet coco Le 1er mai, les communistes de Saint-Denis vendront le muguet «symbole d’espoir» sur 10 points de vente, à partir de 8 h : place du Caquet, place ClovisHugues, métro Université, devant la Poste de FrancMoisin et devant la MIEL, place du Cornillon, pont de Soissons, Floréal, croisement Brise-Échalas et Delaune, croisement des rues Dourdin et Poullain. Les Jeunes communistes seront au croisement des rues de la République et Gabriel-Péri.

MARYLÈNE LENFANT

Chroniques dionysiennes

Eloquentia

Locatema abrite sur 3 200 m2 meubles, objets et accessoires qu’elle loue pour des tournages de films.

Vente. À la mi-avril, la société Locatema a mis aux enchères une partie du mobilier qu’elle loue pour le cinéma, avant de laisser place aux chantiers de la ZAC Montjoie.

trice. À partir d’estimations des plus raisonnables – 100 euros pour un fauteuil Dagobert ou pour un buffet deux corps en bois noirci – les prix se sont envolés, dopés par la part de rêve qui avait attiré là, parmi antiquaires, brocanteurs et décorateurs, des amoureux fétichistes du 7e art. 2 015 euros pour un canapé en cuir fatigué utilisé dans Peur sur la ville par Belmondo, 4 200 euros la paire de lits en placage d’un film de Zidi avec De Funès et Girardot… Quant aux objets design déjà très prisés pour leur signature, leur cote a explosé.

C’est un vaste entrepôt niché au fond d’une immense cour, à l’arrière de la rue du Landy. Dans ce paysage encore façonné par le passé industriel de la Plaine, rien ou presque n’y laissait soupçonner les activités de Locatema. Jusqu’à la mi-avril. D’ordinaire accessible aux seuls professionnels du cinéma, cette société ouvrait exceptionnellement ses portes au public, les 16 et 17, pour deux jours de vente aux enchères. 1 500 meubles, objets et accessoires, parmi ceux qu’elle loue depuis cinquante ans pour des tournages de films. Avec la société Millon pour en orchestrer la vente, Locatema allait ainsi se défaire d’un tiers de son stock pour un montant de 667 000 euros. C’était plus du double de la recette espérée par Dominique Crouzier, sa direc-

Cinéma, fictions, événementiel, défilés « On fournit le cinéma, les fictions, l’événementiel, les défilés de mode aussi, précise Dominique Crouzier. Quand nous avons quitté la rue du Faubourg Saint-Antoine, il y a dix ans, le choix a été de venir à Saint-Denis à cause du pôle cinéma, avec les studios d’Épinay, les Magasins généraux de la Plaine. Plus la future Cité du cinéma. C’était un calcul professionnel. » Dans les 3 200 m2 de l’entrepôt loué à Selectipierre, un fonds d’inves-

VÉRONIQUE LE COUSTUMER

2

N°998 DU 30AVRIL AU 6 MAI 2014

N°998 DU 30AVRIL AU 6 MAI 2014

« Quand nous avons quitté la rue du Faubourg Saint-Antoine, il y a dix ans, le choix a été de venir à SaintDenis à cause du pôle cinéma », indique Mme Crouzier, la directrice de Locatema.

tissement spécialisé dans l’immobilier, « on a tout restauré quand on est arrivé, sols, plafonds, on a installé chauffage, systèmes de détection incendie et anti-effraction ». Aujourd’hui, la directrice de Locatema entrevoit l’avenir avec incertitude. D’abord en raison de la baisse d’activités de la société, moins sollicitée par une industrie cinématographique qui exporte ses tournages et numérise ses décors. « Cette vente visait surtout à libérer de la superficie. Le but, c’est d e t ro u ve r u n a u t re l o c a l », ajoute Mme Crouzier. Comme le centre de formation des Compagnons du devoir, son proche voisin, Locatema est hébergée aux 15-17 rue du Landy sur l’une des deux parcelles que Plaine commune a acquises à l’amiable à la fin 2013. Elles sont en effet situées dans la ZAC Montjoie, périmètre de 31,4 hectares entre avenue Wilson, rues du Landy, des Fillettes et de la Montjoie. Dans la continuité du renouvellement urbain du quartier, plusieurs programmes y sont projetés. Ce sont des logements, dont les premiers devraient être livrés en 2017, des commerces, des bureaux, et un groupe scolaire qui devrait ouvrir dès septembre 2016. D’après Sequano Aménagement, la SEM en charge de cette ZAC, Locatema devrait partir « courant 2015 ». « Nous les accompagnons pour trouver un autre local, assure-t-on à la SEM. L’idée est qu’ils déménagent à Saint-Denis.» l Marylène Lenfant


N°998 DU 30AVRIL AU 6 MAI 2014

N°998 DU 30AVRIL AU 6 MAI 2014

ACTUALITÉS

La droite dans la rue Histoire. La présidente de Paris 8 interroge la relation que la droite française entretient avec les manifestations de rue. Danielle Tartakowsky, prési-

dente de l’université Paris 8, docteur en histoire contemporaine, est spécialiste de l’histoire des mouvements sociaux. Dans son dernier ouvrage, Les droites et la rue. Histoire d’une ambivalence, de 1880 à nos jours, elle s’intéresse à la relation que la droite française, à travers les époques, a entretenu avec la manifestation de rue, une pratique que l’on associe généralement, mais trop rapidement, aux mouvements de gauche. Défilé contre les lois de séparation de l’Église et de l’État au tournant du siècle, manifestation du 6 février 1934 des ligues d’extrême droite contre le limogeage du préfet Jean

Chiappe, journées de mai 1958 à Alger en faveur de l’Algérie française, contre-manifestation du 30mai 1968 en réponse aux «événements » de mai, jusqu’à la récente « Manif pour tous »…

De Maurras à Frigide Barjot Par l’évocation de ces épisodes, et de quelques autres moins connus, l’auteur rappelle que la droite française n’a jamais répugné à descendre dans « la rue » et qu’elle a participé, tout autant que la gauche, à définir la place et le rôle de ce type d’interventions dans le système politique actuel. Une histoire longue mais qui n’a pas fait, à droite, l’objet du même travail de mémoire et d’analyse qu’à gauche – sans doute une conséquence de l’agitation menée par les ligues d’extrême droite dans les années 1930 qui, en engageant par réaction le processus d’émer-

gence du Front Populaire, a détourné la droite de ce mode d’action et laissé la rue à la gauche jusqu’en 1968. Danielle Tartakowsky s’intéresse notamment aux rapports complexes et changeants entretenus par les manifestants avec la droite parlementaire, toujours méfiante par rapport au pouvoir de la rue, synonyme de désordre. Elle analyse également les modalités d’action de la droite quand elle descend sur le pavé, et, partant, la part qu’elle a prise dans la définition de ce type d’intervention publique. L’auteur s’attarde aussi à décrypter le rôle, parfois discret mais toujours primordial, joué par l’Église catholique dans l’organisation et la promotion de ces mobilisations. l Sébastien Banse Les droites et la rue. Histoire d’une ambivalence, de 1880 à nos jours,

de Danielle Tartakowsky. Éditions la Découverte, coll. « Cahiers libres », 2014, 224 pages, 17 €.

4460

C’est le nombre de colis de fin d’année distribués aux retraités en 2013. Pour en bénéficier en 2014, il faut avoir plus de 60 ans et s’inscrire à la Maison des seniors (Tél: 01 49 33 68 34).

L’Amicale des locataires CNL organise une brocante le samedi 10mai sur le parking de la cité au 6, allée de Stalingrad. 5euros les 3mètres. Inscriptions obligatoires au 06 82 06 09 20 ou par mail : roblin.f@free.fr

Vide grenier

L’association Le Pavillon des artistes, actuellement dans les locaux de l’ancienne Sécu avenue Jean-Moulin, organisera un deuxième vide grenier le 24mai de 7 h à 18 h. Pour y participer (15€ les 2,5m sur 2,5m), il faut s’inscrire à l’association. Des animations pour enfants et des surprises sont également prévues. Renseignements au 07 58 50 39 03.

Stalingrad

Les enfants de la cité ont été réunis à l’initiative de l’Amicale des locataires et de la gardienne Linda pour les fêtes de Pâques. Ils ont décoré les halls, participé à la chasse aux œufs et à des activités pendant les trois après-midis fériés.

G:=67>A>I6I>DC 9:AD<:B:CIHHD8>6JM

Bal à la résidence Basilique (4, rue du PontGodet) mardi 6 mai de 14 h 30 à 17 h. Entrée libre. Paroles et tartines mercredi 7 mai 10 h :

revue de presse à la Maison des seniors (6, rue des Boucheries), renseignements au 01 49 33 68 34.

Dans deux ans, l’Euro de foot

Brocante

Randonnée. 350 marcheurs et des moutons À défaut d’un patrimoine de prestige comme en regorge la capitale, le Comité départemental du tourisme de Seine-Saint-Denis a l’imagination fertile pour valoriser les ressources de ce territoire. Le dimanche 27avril, avec la Fédération régionale de randonnée, il a su attirer quelque 350 marcheurs que n’avait pas rebutés la météo, sur un total de 570 inscrits. Plus les moutons de l’association Clinamenpour escorte. Sur 14km, de Gennevilliers à la basilique de Saint-Denis, la balade reproduisait la dernière étape de La Révolution de Paris. Écrit par Paul-Hervé Lavessière et Baptiste Lanasphère, le récit de ce voyage de 120 km autour de Paris a inspiré le directeur du comité départemental, Daniel Orantin. Il y a reconnu l’esprit qui l’anime. L’attrait des « vrais GR pour aller où les touristes ne vont pas ». Le parcours était ponctué de rencontres, avec les architectes de Bellastock, les artistes du 6b, les archéologues de SaintDenis, les artisans de Franciade… Et l’association Artis Multimédia qui accueillait les marcheurs avec thé à la menthe et pâtisserie. M.L.

:CIG:EG>H:9:IG6K6JM:A:8IG>FJ:HB:86C>HB:H (%6CH9É:ME:G>:C8:

Le rendez-vous des retraités

Colis de Noël

B6>CI:C6C8::I6B:C6<:B:CI IDJH8DGEH9É:I6I

ETEM est une entreprise générale

Notre spécialité est fondée sur la ré-

ETEM est une entreprise générale de

d’électricité appliquée au bâtiment,

habilitation de logements sociaux

travaux « tous corps d’état » appli-

neuf ou ancien. Le cœur de notre

dans le domaine des réseaux courant

qués au bâtiment. Nous proposons

métier est la distribution de courant

fort et courant faible : rénovation,

une prestation multiservice de main-

fort et de courant faible. Depuis 1973,

mise aux normes, modernisation.

tenance immobilière, ainsi que la

ETEM a acquis une solide expérience

Une activité qui exige rapidité d’exé-

réhabilitation et l’aménagement de

dans deux domaines spécifiques : la

cution et aptitude au dialogue avec

tout patrimoine bâti.

réhabilitation de logements sociaux

les habitants.

et la maintenance immobilière

75, rue Alix - BP 61 - 93602 Aulnay-sous-bois Cedex Tél. 01 48 66 01 37 - Fax 01 48 66 63 69

Événement. Le 10 juin 2016, le Stade de France abritera le match d’ouverture du sommet européen du ballon rond. Six autres rencontres suivront. « Le rendez-vous ». C’est le slogan de l’Euro 2016 de football et ça sonne particulièrement bien à Saint-Denis : depuis la Coupe du monde en 1998, le Stade de France a acc u e i l l i l e s p l u s g ra n d s m o ments sportifs, comme les championnats du monde d’ a t h l é t i s m e e n 2 0 0 3 o u l a C o u p e d u m o n d e d e r u g by en 1999 et 2007. Avec, à chacune de ces occasions, des programmations culturelles et artistiques (Carnavalcade, Rugby color…) qui ont permis aux Dionysiens, par dizaines de milliers, de vivre pleinement l’événement. Dans deux ans, rebelote avec le sommet européen du ballon rond. Le SDF sera le stade où se déroulera le plus grand nombre de matches, sept au total, dont celui d’ouverture avec l’équipe de France sur le terrain (10 juin)

Locataires Une question sur votre logement, vos charges, vos droits à la consommation ? La Confédération nationale du logement (CNL) accueille les locataires à sa permanence mensuelle, à la Maison de la vie associative (19, rue de la Boulangerie), jeudi 15mai de 17 h à 19 h 30. (Tél. : 06 61 23 91 95).

et la finale (10 juillet). Pas très loin de l’enceinte dionysienne, le Parc des princes voisin recevra cinq rencontres. Un périmètre géographique idéal pour satisfaire l’appétit des boulimiques de foot. L’ouverture de la billetterie est prévue en mars 2015 et c’est le 12 décembre 2015 qu’aura lieu le tirage au sort des groupes.

Crèche Picou La crèche associative alternative Jardin Picou organise une réunion d’information lundi 5mai, 18 h 30, dans ses locaux (2, impasse Picou). Cet établissement est destiné aux«enfants de 18 mois à 4 ans,de parents résidents à Saint-Denis et prêts à s’impliquer en terme de temps dans le projet».

24 équipes, 51 matches L’Euro 2016 sera le premier de taille XXL : seize nations s’affrontaient lors des cinq précédentes éditions et cette fois-ci vingt-quatre équipes seront sur les terrains. 51 matches sont ainsi programmés, contre 31 en 2012. Comme pays organisateur, la France qualifiée d’office n’aura pas à trembler lors de la phase de qualification qui démarrera en septembre 2014. La dernière fois qu’ils avaient accueilli l’Europe du foot, les Bleus avaient remporté le tournoi. C’était en 1984, avec un certain Michel Platini, devenu depuis président de l’UEFA, qui avait inscrit la bagatelle de neuf buts. Ce qui reste le record de la compétition. l

LO et les Européennes Dans le cadre des élections européennes, Lutte Ouvrière tient une réunion publique à l’école Jean-Vilar (17-19, rue des Boucheries) mercredi 7mai, à 18 h 30. «Face à l’offensive de la bourgeoisie et du patronat, il faut faire entendre le camp des travailleurs», explique LO.

8 mai 1945

La commémoration du 69e anniversaire de la victoire du 8 mai 1945 aura lieu jeudi 8 mai, 11 h 30, devant le monument aux morts, place de la Résistance-etde-la-Déportation.

Dominique Sanchez

Gondry à Paris 8 Le réalisateur français Michel Gondry (Éternal sunshine of the spotless mind, l’Écume des jours) était à l’université Paris 8, mardi 22 avril, pour présenter et débattre de son dernier projet, Is the Man Who Is Tall Happy ?, un film consacré à Noam Chomsky, réalisé en animation à partir d’une série d’entretiens avec le philosophe et linguiste américain. S.B.

Impôts. Déclaration de revenus 2013 Les formulaires de déclaration de revenus 2013 sont arrivés

dans les boîtes à lettres des Dionysiens ou y arriveront dans les jours qui viennent. Le délai maximum pour la renvoyer est fixé au 20 mai pour ceux qui optent pour l’envoi par courrier ou au 10 juin pour ceux qui choisissent la voie, plus moderne, d’Internet. Le centre des impôts de Saint-Denis (35, rue Auguste-Poullain) organise, comme chaque année, ce qui s’appelle une campagne déclarative. Des personnels reçoivent, jusqu’au 20 mai, les particuliers qui se posent des questions à propos de leur déclaration. Jusqu’à cette date, le centre, habituellement fermé le vendredi, est ouvert du lundi au vendredi à partir de 8 h 45 et jusqu’à 16 h 15. Sur un panneau installé à l’entrée du centre, il est rappelé qu’il est préférable de se présenter avant 14 h 45 compte tenu du temps d’attente à prévoir pour être reçu. V.L.C.

Tourisme L’association Tourisme et Loisirs 93 organise une sortie en autocar samedi 17mai dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale : visite du centre historique minier de Lewarde, de la carrière de Wellington, déjeuner dans une auberge d’Arras… Rdv devant la mairie à 6 h 45 précises, retour à SaintDenis entre 20 h 30 et 21 h. 50€ (adhérents), 55€ (non-adhérents). Contact au 9, rue Génin (ouverture le jeudi de 16 h à 19 h), au 01 48 09 35 15 et au 01 48 21 68 95.

Séjour d’été La plaquette de présentation des séjours proposés par le service enfance pour les jeunes dionysiens est éditée, consultable et téléchargeable sur le site de laVille. Les pré-inscriptions, qui doivent être communiquées avant le samedi 7juin, se font sur place, au 2, place du Caquet, par téléphone au 01 49 33 69 08 ou par Internet: http://ville-saintdenis.fr/jcms/jcms/prod_ 44200/internet-saintdenis-iframe-formulairevacances-printemps

Portage de livres, revues, DC et DVD proposés par la médiathèque mardi 6 mai à 11 h 30 résidence Croizat (10, avenue Romain-Rolland). Cathédrale Notre Dame. Découverte de l’architecture extérieure avec un guide

5

jeudi 15 mai 13 h. Inscriptions au 01 49 33 68 34, participation 5 €.

Un beau matin Aladin au TGP, spectacle pour petits et grands mis en scène par Charles Tordjman mercredi 14 mai, 15 h. Inscriptions au 01 49 33 68 34, participation 9 €.

Grandes heures et déclin de la banlieue rouge Élections. Le Parti communiste français a connu des pertes électorales importantes dans ses fiefs de la région parisienne, tout particulièrement en Seine-Saint-Denis. Les municipales du mois dernier ont livré un bilan décevant pour la gauche en SeineSaint-Denis. Pour la première fois, la droite est majoritaire dans le département : 21 villes contre 19. Si le Parti socialiste a subi les plus grosses pertes au niveau national, le Parti communiste n’a pas été épargné. Il a résisté dans l’ouest normand, dans le Puy-de-Dôme, mais a continué à s’effriter en Picardie et en Lorraine. Dans le 93, des bastions historiques sont tombés : Saint-Ouen, Bobigny, le Blanc-Mesnil… La surprise est venue d’une composante de la droite que l’on avait peu vue jusque-là. L’UDI a pris cinq villes dont Bobigny, où l’opposition grandissait depuis des années.

ARCHIVES MUNICIPALES DE SAINT-DENIS

10000

Des jeunes du centre-ville et de Pleyel projettent de partir pour la Coupe du monde de foot au Brésil. Ils ont déjà récolté (chantiers, buvettes, tournoi…) 30 000 €. Pour les aider, contact : 01 83 72 21 22.

Affiche proclamant les résultats des municipales de 1977.

Usure locale et conjoncture nationale

la Libération, fort de son passé de Résistance, le PC enregistre des progrès particulièrement marqués dans de vastes zones, homogènes socialement et politiquement, du nord, de l’est et du sud de la périphérie parisienne. Les années 1960-70, caractérisées par l’urbanisation, voient l’apogée du communisme municipal. Le PC administre 54 municipalités de la petite couronne en 1977, et un tiers de la population totale de la région ! Les élections de 1983 annoncent la réversion de cette tendance. « Mais le signal d’alarme, souligne Roger Martelli, c’est moins 1983 que 1989 » qui voit l’abstention, le vote blanc ou nul et les partis marginaux rogner les marges traditionnelles. Si la banlieue parisienne résiste, Alès et Bègles tombent dès 1989, sans que

« Le centre-droit a réussi là l’intégration de la diversité, qui avait été malheureuse avec la gauche », avance Roger Martelli. L’historien a analysé les résultats du scrutin à l’occasion du séminaire du Cevipof, mardi 8 avril, consacré aux municipales en Seine-Saint-Denis. « L’usure du pouvoir local a joué, aggravée par la conjoncture nationale », ajoute-t-il avant de retracer l’histoire politique de la Seine-Saint-Denis, qui s’est longtemps confondue avec celle du Parti communiste français. C’est dans les années 1920 qu’est née la « ceinture rouge ». L e s a n n é e s d’ e n t re - d e u x g u e r re s s o n t c e l l e s d e l a conquête, à mesure qu’augmente le nombre d’ouvriers. À

D.R.

C’est la fréquentation du Musée passager ouvert aux visites guidées et individuelles entre le 7 et le 20 avril place Victor-Hugo.

Euros à trouver

SERVICE COMMUNICATION PARIS 8

8000

Visiteurs

ACTUALITÉS

La semaine du 30 avril 2014

YANN MAMBERT

4

En rouge, sur la carte, les municipalités de la petite couronne parisienne administrées par le Parti communiste français à l’issue des élections des maires de 1977.

cela n’alerte les dirigeants. Le repli structurel du PC s’est depuis confirmé à chaque élection. C’est d’abord la droite qui en a profité, puis le PS. Le PC ne c o n t r ô l e p l u s a u j o u rd’ h u i qu’environ 750 communes en France métropolitaine, moitié moins qu’en 1977. En ce qui concerne les communes de plus de 3 500 habitants, le Parti enregistre en 2014 près de 25 % de pertes, soit autant — en prop o r ti o n — q u’ e n t re 1 9 7 7 e t 1983. Les pertes n’ont pas été compensées par de nouvelles victoires, même si l’on peut noter que les communistes ont repris deux grandes communes du 93 : Montreuil et Aubervilliers. Une performance rare rendue possible par le maintien de la compétition au second tour. À l’inverse, les divisions internes au PC ont offert Bagnolet au PS (mais ces derniers ont perdu à leur tour une de leur place forte : Livry-Gargan est passée à l’UMP). Montreuil et Saint-Denis demeurent ainsi les deux dernières villes de plus de 100 000 habitants avec un maire communiste. Ce sont aussi les deux seules villes de cette taille où le Front national n’avait pas présenté de liste. l Sébastien Banse


N°998 DU 30 AVRIL AU 6 MAI 2014

Plaine commune propose quelque 35 km de bandes et de pistes cyclables.

Association. Vélo à Saint-Denis a lancé depuis février une vélo-école au parc de La Courneuve où, le dimanche matin, elle enseigne la pratique de la bicyclette. Aménagements. Pour développer ce moyen de transport, il faudrait augmenter les voies cyclables et les stationnements sécurisés, revendiquent les usagers de la petite reine. ombien de déplacements à vélo dans la communauté d’agglomération ? Tous modes de transports confondus, ils ne seraient que 2 %. L’estimation remonte à 2010, mais semble toujours d’actualité si l’on en croit la fréquentation des 35 km de bandes et pistes cyclables. Les motifs d’une telle désaffection ne manquent pas. Pas assez de garages à vélo, des parcours dangereux… « Moi, j’ai une peur bleue. Je n’ai pas d’équilibre, raconte Josiane. L’an dernier, j’étais en week-end en Vendée, tout le monde savait faire du vélo,sauf moi.» Aujourd’hui, la jeune retraitée fréquente assidûment la vélo-école lancé en février par l’association Vélo à Saint-Denis. Comme chaque dimanche matin, sur un parking du

parc de La Courneuve, ils sont quatre bénévoles qui se chargent aussi d’apporter des vélos pliants à chaque séance. « Il faudrait un container à installer ici pour les stocker », remarque Daniel Rigaud, président de cette association de passionnés du deuxroues où l’on préfère pour l’heure se débrouiller avec les moyens du bord. Bien qu’on y commente avec envie les moyens dont dispose la vélo-école de Montreuil, première du genre depuis douze ans dans le département.

« Un outil pédagogique très complet » Parmi les six apprentis, ce dimanche-là, Aziza, institutrice à L’Île-Saint-Denis. « Je voudrais y aller en vélo, parce que sinon, depuis Saint-Denis, c’est vraiment galère », raconte-t-elle. Pour sa

première leçon, Mourad, lui, s’est fait accompagner d’un ami, également novice. «J’ai un fils de 7 ans auquel j’ai appris il y a deux ans à faire du vélo, raconte-t-il. Aujourd’hui je suis jaloux de ne pas pouvoir en faire avec lui. J’avais trouvé des cours sur Paris à 90 euros, poursuit Mourad. Ici, c’est 10 euros, le prix de l’adhésion à l’association. » Un tarif on ne peut plus modique pour un encadrement dont tous saluent la compétence. Après trois ans d’existence, et beaucoup d’énergie pour obtenir de Plaine commune l’aménagement de trajets cyclables, « on a décidé d’être un peu moins dans la mobilisation institutionnelle, dans la réunionite, pour mettre l’accent sur l’apprentissage, les balades et d’autres axes de coopération avec l’Amap (lire ci-contre) et MDB (association vélo de SaintOuen) », explique Daniel Rigaud. L’association y gagne assurément en popularité. Par exemple, auprès du groupe dionysien des Scouts et guides de France, dont elle a accompagné une randonnée dans l’Oise pendant les vacances de printemps, avec 22 gamins de 11 à 14 ans. «Je ne suis pas très vélo, avoue Arnaud Poincelet, responsable

MARYLÈNE LENFANT

Déplacements urbains Le vélo aimerait faire école

des Scouts. Mais d’un point de vue pédagogique, c’est un outil très complet.»

L’idée d’une maison du vélo… La rencontre avec Canal s’annonce également fructueuse. Avec l’appui de Vélo à Saint-Denis, l’association de prévention a programmé pour un groupe de huit adolescents, de 13 à 16 ans une randonnée d’une semaine au début août le long du canal du Midi. Développer des services pour favoriser la pratique du deux-roues, la communauté d’agglomération y songe aussi depuis 2011, suite à l’échec du Velcom, version locale du Velib. Elle avait avancé l’idée d’une maison du vélo, qu’allait conforter une étude où les frais, inves-

« On a décidé d’être un peu moins dans la mobilisation institutionnelle, pour mettre l’accent sur l’apprentissage, les balades et d’autres axes de coopération avec l’Amap », explique M. Rigaud. tissement et fonctionnement, étaient estimés à 380 000 euros. Mais dans l’appel à projets lancé en mars par Plaine commune ne figurent plus que des services diffus, pour un plafond de subvention de 70 000 euros par an. D’où la profonde déception de nos passionnés de bicyclette, qui viennent de ressortir la lettre de réponse du candidat Paillard à leur demande d’aménagements cyclables. Le maire y déclarait son appui à l’ensemble des propositions des militants cyclistes (sur les voies cyclables et stationnements sécurisés) afin d’atteindre l’objectif fixé par Plaine commune de 8 % de déplacements à vélo en 2020. l Marylène Lenfant mail asso.veloasaintdenis@gmail.com site http://veloasaintdenis.hautet

fort.com

Des petits de 6-7 ans aux ados, ils sont plus d’une dizaine ce dimanche autour de l’atelier vélo de l’Attiéké, le squat du 31 boulevard Marcel-Sembat. Parmi les plus grands, Claudio énumère les dégâts. « Un pneu crevé, pas de frein, les vitesses cassées. » Pour Ismael, autre ado, c’était une roue voilée, dont il observe le remplacement par Kanté, un habitant du squat. Les réparations se font sur le trottoir, devant le modeste local où sont stockés les outils, les vieux clous qui servent de réservoir à pièces détachées, et des vélos de gosses comme en espèrent ce jour-là deux petits, Lonessi et Valeri. «C’est toujours comme ça. La dernière fois, ils étaient si nombreux qu’on a terminé à 19 h », raconte Abdeslam, sympathisant du squat, et l’un des volontaires de cet atelier, dont les jeunes usagers sont exceptionnellement dispensés de mettre les mains dans le cambouis.

Autogestion et réutilisation Car le principe depuis l’origine, voilà trois ans, est celui de l’autoréparation, de « l’échange de savoir-faire », comme le rappelle Étienne Cauchemez, qui a lancé le premier atelier au sein de l’association Dionyversité, dans le local de l’Amap à la cité PaulLangevin. « Ça a d’abord été une fois par mois, puis deux. Vu le nombre de gens intéressés, c’est maintenant toutes les semaines.» Mais compte tenu du manque d’espace, il fallait d’autres lieux pour relayer l’offre. Les affinités aidant, ce furent les deux gros squats de l’ancienne CPAM, l’un avec les artistes du Pavt’Art, l’autre avec les militants de Paris 8 réunis à l’Attiéké où l’atelier ouvrait en janvier. C’était à l’initiative de Samuel Lehoux. «On fonctionne selon le même principe, l’autogestion et la réutilisation à partir des vélos qu’on nous donne », explique Samuel. Comme à Langevin, l’équipement en outils a été financé par Vélorution, association parisienne basée à Bastille. l M.L.

760

C’est le nombre de places de stationnement pour vélos, à travers la ville avec les arceaux, et à la gare SNCF avec le parking sécurisé du Véligo (58 places).

800 000

C’est en euros le coût des aménagements cyclables projetés par Plaine commune en 2014, à Saint-Denis, Aubervilliers, Épinay et Pierrefitte. Soit 24 km.

N°998 DU 30AVRIL AU 6 MAI 2014

7

La semaine du 30 avril au 6 mai 2014

Agenda Le Soixante Espace Adada 60, rue Gabriel-Péri Tél. : 01 42 43 72 64

Exposition

8 ans après sa première exposition, Bruno Chenal montre, avec Parcours 2, à la fois des œuvres anciennes et récentes, toujours accrochées par Yves Adler. L’occasion de voir la cohérence et l’évolution du peintre. uJusqu’au 4 mai. Ouvert tous les jours de 16 h à 20 h, le dimanche de 11 h à 15 h.

Musée d’art et d’histoire 22 bis, rue Gabriel-Péri Tél. : 01 42 43 37 57

Conférence

La Dionyversité propose une conférence-débat avec Laurent Bihl sur Adolphe Willette, dessinateur engagé à contresens. uDimanche 4 mai à 15 h. Entrée libre.

Galerie HCE 7, rue Gibault Tél. : 06 20 78 91 54

Exposition

La galerie HCE présente une exposition consacrée au peintre Andrés Gana Johnson

intitulée Répertoire chilien. Son travail porte sur les Chiliens dans la vie quotidienne. uDu 1er au 10 mai. Entrée libre. Vernissage dimanche 4 mai à 18 h.

Ligne 13 12, place de la Résistance. Tél. : 01 83 72 20 90

Concerts

Sur deux jours, la scène de la Ligne 13 se consacre au hip-hop. Avec vendredi 2 mai à 20 h 30 un grand concert Autoprod Redlabels réunissant de jeunes artistes hip-hop du département sous le label indépendant Red cup music. Et le lendemain, samedi 3 à partir de 14 h, le hip-hop dans tous ses états, moment de rencontres et d’échanges de la scène hip-hop avec scène open mic. uVendredi 2 et samedi 3 mai. Entrée libre.

Folies d’encre 14, place du Caquet Tél. : 01 48 09 25 12

Rencontre

La librairie propose une rencontre avec les éditions de La Dernière Goutte, qui défend des textes aux univers forts, grotesques, bizarres ou

sombres, en présence des éditeurs et du traducteur Frédéric Gross-Quelen. uMercredi 30 avril à 19 h. Entrée libre

21 h 30. Tarifs (avec audio-guide et bracelet interactif) : 19,90 € (moins de 14 ans 14,90 €, le mardi 16,90 €, pack famille 65 €).

Université Paris 8

Ateliers Anglais par le rap

2, rue de la Liberté Tél. : 01 49 40 68 13

Le Café culturel, en partenariat avec l’association One, two, three rap !, lance des ateliers gratuits et ouverts à tous (à partir de 12 ans) de pratique de l’anglais par le rap avec traductions et écritures de textes, mise en musique, enregistrements

Exposition

Les Quarante vies du centre d’études féminines et d’études de genre (1974 - 2014) retrace l’histoire institutionnelle, intellectuelle et politique de cette structure de Paris 8 fondée par Hélène Cixous. uDu 5 au 30 mai. Entrée libre.

La Cité du cinéma 20, rue Ampère Tél. : 08 92 39 03 20

Star Wars Identités

L’exposition regroupe plus de deux cents objets issus des archives du Lucas Cultural Arts Museum, qui célèbrent les films Star Wars, l’œuvre emblématique de George Lucas. uJusqu’au 30 juin, tous les jours de 10 h 30 à 20 h, le vendredi jusqu’à

de sons et de vidéos. Tous les samedis de 15 h à 16 h 30 jusqu’au 21 juin à la Fabrik (15, rue Gisquet). Une restitution est prévue le 21 juin. uInscriptions au 01 42 43 96 11.

Ateliers Franciade

Franciade propose un atelier tricot et crochet animé par Zoé Caugant le mercredi de 18 h 30 à 20 h 30 et un autre de céramique animé par Dijana Melvan le mercredi de 15 h 30 à 17 h pour les enfants

et le vendredi de 18 h 30 à 20 h pour les adultes. uInscriptions et renseignements au 01 48 09 15 10.

Appel Bénévoles et talents

L’équipe du festival Les Rires du monde recherche pour sa prochaine édition, qui aura lieu en novembre 2014, des bénévoles et lance un appel à talents. uSur l’adresse http://contactpopup.wix. com/lesriresdumonde

Saint-Denis Jazz club TGP Pour l’ultime concert de la saison, le Saint-Denis Jazz club propose une soirée royale. L’harmoniciste Olivier Ker Ourio, considéré à la suite de Toots Thielmans comme le plus grand spécialiste mondial de l’harmonica, musicien réunionnais aux lointaines origines… bretonnes, se produira en trio avec Emmanuel Bex himself à l’orgue et Matthieu Chazarenc à la batterie. En première partie sera donnée la restitution des ateliers de rencontres musicales avec Samia Diar, Mokrane Adlani et l’ensemble klezmer du conservatoire de Saint-Denis dirigé par le clarinettiste Aymeric Pin. Un final en beauté. B.L. uLundi 5 mai à 20 h 30 au TGP (salle Mehmet-Ulusoy). 59, boulevard Jules-Guesde. Tarif : 8 € et 6 € (réduit). Réservation au 01 48 13 70 00.

Le Journal de Saint-Denis en ligne Encore plus d’images P. ROUCHON

YANN MAMBERT

Échange L’autoréparation fait des émules

C

Cultures

FOCUS

Des réactions aux articles

Le fil de l’actu locale

www.lejsd.com

Cinéma Gaumont 8 rue du Mondial-1998. Tarif plein 9,30€ (adulte); Tarifs réduits* : 6,70€ (- de 12 ans); 7,50€ (- de 18 ans et étudiants); 7,60€ (+de 60 ans); +2€ pour les séances en d et +1€ pour l’achat des lunettes d. Tarif Imagin’R du lundi au jeudi: 5,90€, Imagin’R du vendredi au dimanche : 6,90€. Les séances du matin sont à 6,30€. Carte 37,50€, 5 places valables 2 mois dans toutes les salles Gaumont Pathé d’Ile-de-France (maximum 3 places par séance). Info : 0892 696696 code #193/0,34€/mn. * Sur présentation d’un justificatif.

The Amazing Spiderman : le destin d’un héros

VF, 2 h 23, nouveauté TLJ : 13 h 30, 17 h 30, 20 h 30 + dim : 10 h 30. En relief (3D) : TLJ : 14 h 30, 16 h 15, 19 h, 21 h 45 + dim : 11 h 30.

Barbecue

VF, 1 h 37, nouveauté TLJ : 14 h, 16 h 05, 18 h 10, 20 h 15, 22 h 20 + dim : 11 h.

Man of Tai Chi

VF, 1 h 46 TLJ : 14 h, 16 h 30, 19 h 30, 22 h + dim : 10 h 45.

Rio 2

VF, 1 h 42 mer, jeu, ven, sam, dim : 14 h 15, 16 h 30, 18 h 45 + dim : 11 h 30.

Blanche Neige et les sept nains

VF, 1 h 23 mer, sam, dim : 16 h + dim : 11 h.

Khumba

VF, 1 h 25 mer, jeu, ven, sam, dim : 15 h 30 + dim : 11 h 15. En relief (3D) : mer, jeu, ven, sam, dim : 13 h 45, 17 h 15.

Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ?

VF, 1 h 37 TLJ : 14 h 15, 16 h 15, 18 h 15, 20 h 15, 22 h 15 + dim : 11 h 30.

Brick Mansions VF, 1 h 38 TLJ : 14 h 30, 16 h 30, 18 h 30, 20 h 30, 22 h 30 + dim : 10 h 30, 12 h 30.

Noé

VF, 2 h 18 mer, jeu, ven, sam, dim : 21 h 30 ; lun, mar : 13 h 45, 16 h 30, 19 h 10, 21 h 50.

Need for Speed

VF, 2 h 11, en relief (3D) mer, jeu, ven, sam, dim : 19 h, 21 h 50 ; lun, mar : 14 h 10, 16 h 45, 19 h 20, 21 h 55.

Babysitting

VF, 1 h 24 mer, sam, dim : 13 h 45,

Bretagne, Maroc et Saint-Denis

18 h, 20 h, 22 h 15 ; jeu, ven, lun, mar : 13 h 45, 16 h, 18 h, 20 h, 22 h 15.

L’Écran Place du Caquet. Répondeurprogramme : 01 49 33 66 77. Site : www.lecranstdenis.org Tarifs : 7€, 6€(abonnés), 4, 50€ (–12 ans), 3,50€ (films «f»).

Les soirées de l’Écran Samedi 3 mai à 16 h, l’Écran, en partenariat avec l’Amicale des Bretons de Saint-Denis, propose pour la troisième fois une séance intitulée Bretagne et cinéma conçue et animée par Tangui Perron, chargé du patrimoine à Périphérie. Au programme, projection du célèbre Remorques, de Jean Grémillon (1939), avec Jean Gabin, Madeleine Renaud, Michèle Morgan, Fernand Ledoux, film dont les dialogues ont été écrits par Jacques Prévert. Crêpes et cidre seront bien sûr de la partie. Lundi 5 mai à 20 h, l’association La Toile Blanche, animée par Audrey Espinasse et Sami Lorentz, présentera Filmer les frontières, série de courts métrages réalisés avec des jeunes de Saint-Denis et de Marrakech qui portent sur les questions de la diversité et du vivre ensemble dans ces deux villes (entrée libre). B.L.

La Belle et le Clochard

de Hamilton Luske, Clyde Geronimi, Wilfred Jackson, 1955, ÉtatsUnis, VF, animation, à partir de 3 ans mer : 14 h 15 (f) ; jeu : 15 h (f) ; sam : 16 h 30 (f) ; dim : 15 h (f).

Dans la cour

de Pierre Salvadori, 2014, France, 1 h 37 mer : 16 h 30, 20 h 30 ; jeu : 16 h 30 ; ven : 14 h 15, 16 h 15, 20 h 30 ; sam : 18 h 30 ; dim : 18 h 30 ; lun : 14 h 15, 20 h 30 ; mar : 18 h 30.

Apprenti gigolo

de John Turturro, 2014, États-Unis, 1 h 30, VOSTF mer : 14 h ; jeu : 16 h 45 ; ven : 12 h, 20 h 45 ; sam : 14 h ; dim : 18 h 45 ; lun : 14 h, 18 h.

Une promesse

de Patrice Leconte, 2014, France/Belgique, 1 h 38, VOSTF mer : 18 h 30 ; jeu : 18 h 30 ; ven : 12 h 15,

Métabolisme ou quand le soir tombe sur Bucarest Le film de la semaine

18 h 15 ; sam : 14 h 15, 20 h 30 ; dim : 16 h 30 ; lun : 16 h 15, 18 h 30 ; mar : 20 h 30.

Au cours d’un tournage, Paul, le réalisateur, a une relation avec Alina, une actrice qui interprète un second rôle. Il décide de réécrire le scénario pour y ajouter une scène de nu avec elle. Mais pris de doutes, il choisit de ne pas la tourner et se plaint de maux de ventre… Voici le dernier film de Corneliu Porumboiu, l’un des auteurs du nouveau cinéma roumain les plus talentueux, dont on connaît déjà le burlesque, 12 h 08, à l’est de Bucarest (Caméra d’or à Cannes) et le surprenant, Policier, adjectif (Prix du jury, Un certain regard à Cannes). C’est, bien entendu, de cinéma dont il s’agit ici. C’est-à-dire de temps et de durée, de parole et de silence, de regard et de désir, mais aussi du lien organique, viscéral qu’entretient le cinéaste avec son film en devenir, gestation douloureuse… Comme dans ses films précédents, Porumboiu s’intéresse aux temps suspendus, aux états intermédiaires et à l’énigme des êtres. Ce n’est pas un cinéma facile mais il récompense celui qui le regarde. C.H.

Le péché suédois de Bo Widerberg, 1963, Suède, 1 h 32, VOSTF mer : 16 h 15 ; jeu : 18 h 45 ; mar : 18 h.

Métabolisme ou quand le soir tombe sur Bucarest

D.R.

6

de Corneliu Porumboiu, 2013, Roumanie, 1 h 29, VOSTF (lire ci-contre) mer : 18 h 15 ; jeu : 14 h 45 ; ven : 14 h,

18 h 30 ; sam : 21 h ; dim : 17 h ; lun : 16 h.

Goltzius et la compagnie du pélican

de Peter Greenaway, 2013, Pays-Bas/France/ Grande-Bretagne/ Croatie, 1 h 56, VOSTF, avertissement ven 16 h ; sam : 18 h 45 ; dim : 14 h 45 ; mar : 20 h.

Une séparation

de Asghar Farhadi, 2011, Iran, 2 h 30, VOSTF dans le cadre de Les Écrans philosophiques mer : 20 h (+ rencontre).

Remorques de Jean Gremillon, 1939, France, 1 h 22 Bretagne et cinéma (lire ci-dessus) sam : 16 h (+ rencontre).

Filmer les frontières série de films courts réalisés par l’association la Toile blanche avec des jeunes d Saint-Denis et de Marrakech sur la thématique du vivre ensemble au sein des villes (lire ci-dessus) lun : 20 h (+ rencontre).


CULTURES

TGP/médiathèque Centre-ville

Nejma lundi 5 mai à 18 h 30

au TGP (59, bd Jules-Guesde) ; samedi 10 mai à 10 h 30 à la médiathèque Centre-ville (4, place de la Légion-d’honneur).

Tout le monde le connaît sous le nom de Karim de la Plaine. C’est là où il est né, où il a grandi, où il a travaillé comme régisseur et monté une association, L.Xear, qui a des années durant accompagné la population de ce quartier en mutation. Karim, de son vrai nom Foudil, est aussi photographe. Les lecteurs attentifs du JSD auront remarqué, dans les pages sports, plusieurs de ses clichés illustrant les articles sur les

Les Yeux secs, de Narjiss Nejjar, sera suivi d’une rencontre avec la réalisatrice.

Une table ronde sur les femmes cinéastes Cette question sera d’ailleurs au cœur de la table ronde organisée par le PCMMO mercredi 7 mai à 16 h 30 (mairie). Sous l’intitulé Femmes cinéastes, des chiffres et des images, elle réunira réalisatrices (dont Agnès Jaoui, Catherine Corsini, Dalila Ennadre, Narjiss Nejjar), direc-

« Avec vingt-six réalisateurs et vingt-deux réalisatrices, nous respectons une parité quasi parfaite », indique Emma Raguin, directrice artistique et coordinatrice générale de l’événement.

vont se dérouler cette semaine dans notre ville, à la manière d’une bande-annonce. Ce mercredi 30 avril à 16 h 30 à la médiathèque du centre-ville, Peau de colle, de Kaouther Ben Hania (Tunisie, 2013), sera projeté en direction du jeune public à la faveur d’un atelier ciné-philo organisé par la Palpe (Pratiques artistiques et linguistiques pour enfants). Au même endroit, samedi 3 mai, on verra Sur la route du paradis (France, 2012), de Uda Benyamina, suivi d’une rencontre avec la réalisatrice. Le lendemain dimanche 4 mai à 11 h à la librairie Folies d’encre, rencontre avec Sarah Haidar, auteure de Virgules en trombe (éditions Apic, 2013). Enfin, lundi 5 mai à 18 h, l’école d’arts plastiques Gustave-Courbet propose une rencontre avec le peintre Denis Martinez et le réalisateur Claude Hirsch, auteur d u f i l m D e n i s Ma r t i n e z , u n homme en liberté : une vérité âpre et radieuse (Algérie, 2013). Nous reviendrons sur la fin du Panorama dans notre prochaine édition.l Benoît Lagarrigue PCMMO du 29 avril au 11 mai. Programme complet sur www.pcmmo.org

« Poursuivre, faire un troisième voyage »

De cette photo, prise dans le vieux quartier de Bab el Yémen, est né le projet qui tient à cœur à Karim.

Dix jours durant, Karim ouvre les yeux, rencontre des gens et a envie « d’aller plus loin à la rencontre de ce peuple », raconte-til. Il noue des relations sur place et prend un grand nombre de clichés, dont celui, magnifique, de cette échoppe, avec ce chameau, dans le vieux quartier de Bab el Yémen. « C’est dans la

vieille médina. En fait, le projet est parti de cette photo», confie-til. Il rentre à Saint-Denis, travaille ses images, puis retourne au Yémen quinze jours en novembre. « J’ai été impressionné par l’accueil de la population, que ce soit dans la ville historique de Sana ou dans l’île de Socotra.» Il continue à photographier,

montre son travail qui est vu à Chardja, aux Émirats arabes unis, puis à l’ambassade du Yémen à Dubaï, et est actuellement sur le point d’être exposé dans une galerie de Nice ! « Aujourd’hui, j’aimerais poursuivre ce travail, faire un troisième voyage pour le compléter, dans le golfe d’Aden, dans le

désert, et le restituer au Yémen, là où il a démarré.» Mais il a un autre désir chevillé au corps : exposer à Saint-Denis, dans sa ville, lui le Karim de la Plaine. « Montrer mon travail chez moi, ce serait le top ! », lance-t-il, visiblement ému à cette perspective. Il a déjà des idées : « pourquoi pas organiser un week-end de pré-

sentation ? » Reste une question, à cette heure non réglée : où et quand ? « Il y a des passerelles à construire entre ici et là-bas, entre nous et ces peuples », argumente-t-il. Entre le Yémen et la Plaine, il y a la belle passerelle Karim. Et elle semble solide, en tout cas enthousiaste. l

L’Écran Parmi les rencontres proposées par le Panorama, celle avec Dalila Ennadre, jeudi 8 mai à 19 h, n’est pas la moindre. On avait vu d’elle, en 2009, J’ai tant aimé, émouvant film sur une ancienne prostituée dans l’armée française. Elle vient ici présenter Des murs et des hommes (photo), qui plonge au cœur de la médina de Casablanca. Un film magnifique et poignant. B.L. D.R.

trices de programmation, chercheuse, productrice… « Depuis les débuts du Panorama, on s’est rendu compte qu’entre 30 % et 40 % des films étaient l’œuvre de femmes et que ce chiffre est en progression, quand cette proportion est bien moindre dans les festivals de films occidentaux », indique Emma Raguin. « Les femmes s’emparent du cinéma pour raconter leur monde en ébullition. Cela tord le cou aux préjugés alors que l’on fait la morale aux pays arabes sur la place des femmes. Dans ce domaine là, ils n’ont rien à nous envier », poursuit-elle. La projection de Les Yeux secs, de Narjiss Nejjar prolongera cette table ronde, suivie d’une rencontre avec la réalisatrice. En attendant la partie « dionysienne » proprement dite du PCMMO, plusieurs rencontres

D.R.

Si le PCMMO (Panorama des c i n é m a s d u Ma g h re b e t d u Moyen-Orient s’étale du 29 avril au 11 mai, c’est (après la soirée de lancement mardi 29 avec la projection de Microphone) durant les cinq derniers jours qu’il se déploie là où il est né, à l’Écran de Saint-Denis. Auparavant, il aura écumé diverses salles du département et de Par is (dont l’illustre Louxor), prouvant ainsi qu’il est devenu, alors qu’il en est à sa neuvième édition, un événement régional. Avec plus de quarante films au programme, dont douze inédits, trois avant-premières et six courts métrages (en compétition) et trente-sept rencontres avec des cinéastes, ce festival

2014 s’annonce riche et varié. « Nous présentons de nombreux films musicaux et plusieurs sont de pures comédies où l’humour a une place de choix », annonce Emma Raguin, directrice artistique et coordinatrice générale de l’événement. « Et, avec vingtsix réalisateurs et vingt-deux réalisatrices, nous respectons une parité quasi par faite », ajoute-t-elle fièrement.

champions du club de boxe thaïe Lumpini, cher à Sam Berrandou. Aujourd’hui, il se consacre plus particulièrement à son travail personnel. Tout a commencé en septembre 2013, alors qu’il accompagnait Sam Berrandou aux championnats du monde de boxe arabe au Yémen.

PCMMO/Rencontre avec Dalila Ennadre

«NOR» DE MERYEM BEN M’BAREK ALOÏSI

Panorama Les femmes prennent la caméra

Photo Karim de la Plaine au Yémen Projet. De deux séjours au Yémen, Karim Foudil a rapporté des clichés qu’il souhaite montrer dans sa ville, SaintDenis. Présentation.

D.R.

Lundi 5 mai à 18 h 30, le TGP accueille dans le cadre du PCMMO une rencontre littéraire autour de la revue marocaine Nejma et de son numéro intitulé Jean Genet, un saint marocain (photo), paru en 2011. Seront présents Abdellah Taïa, auteur et réalisateur qui a dirigé ce numéro de Nejma et en a signé l’édito, ainsi que les fondateurs de la revue, SimonPierre Hamelin et Lofti Aoulad, ce dernier lui-même dionysien. Des extraits de textes seront lus par Abdellah Taïa et Laure-Marie Legay. Nejma sera également présente le samedi 10 mai à 10 h 30 à la médiathèque Centre-ville à

l’occasion d’une autre rencontre, consacrée celle-ci à son dernier numéro dédié à Ahmed Bouanani. « Décédé en 2011, il est considéré comme le Cocteau marocain, à la fois réalisateur, poète, écrivain, auteur dramatique », précise Lofti Aoulad. Seront présents Touda Bouanani, vidéaste et fille d’Ahmed Bouanani, avec une nouvelle fois Simon-Pierre Hamelin et Lofti Aoulad. À noter que Nejma, qui en est à son neuvième numéro, a décidé de rééditer ses anciennes publications à l’occasion du Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient et seront disponibles sur place. B.L.

PCMMO/Public, à votre coup de cœur L’Écran C omme tous les ans, le PCMMO organise deux séances Coup de cœur du public, mercredi 7 et jeudi 8 mai à 18 h, à l’issue desquelles le public se transforme en jury pour élire son court métrage préféré. Ce Coup de cœur du public ainsi que le Prix du jury lycéen seront remis au ou à la réalisateur(trice) dimanche 11 mai à 19 h lors de la clôture du festival. L a première

séance comprend trois films sur le thème École buissonnière et, la seconde, quatre films réunis sous le titre Tous en émoi ! « Beaucoup sont des comédies, qui mêlent humour, fantaisie, irrévérence, liberté de ton », annonce avec gourmandise Emma Raguin, la directrice artistique du festival. Pour devenir membre de ce jury, rien de plus simple : il suffit de s’inscrire à pcmmo.festi val@gmail.com/objet : coup de cœur du public 2014. B.L.

9

KARIM FOUDIL

PCMMO/ Autour du «Cocteau marocain»

L’Écran. Le Panorama des cinémas du Maghreb et du MoyenOrient s’impose désormais comme un événement régional. À SaintDenis, il proposera du 7 au 11 mai une programmation riche et variée et de nombreuses rencontres.

CULTURES

Plus d’images sur www.lejsd.com

D.R.

8

N°998 DU 30AVRIL AU 6 MAI 2014

N°998 DU 30AVRIL AU 6 MAI 2014

& FILS • Travaux Publics • Génie Civil • Bâtiment

30, rue de l’Égalité - CS 30009 - 95232 SOISY-SOUS-MONTMORENCY CEDEX TÉL : 01 34 28 40 40 • FAX : 01 39 89 14 22 • www.fayolle.eu

Benoît Lagarrigue


Athlétisme

Saint-Denis Émotion

Jeudi 1 mai, championnats départementaux interclubs FFA à Montereau. Dimanche 4 mai, championnats nationaux interclubs FFA à Gagny. er

Cyclotourisme Saint-Denis US

Tous les mercredis, sortie du temps libre, 8 h 30 à Delaune. Jeudi 1er mai, Randonnée du Muguet, 117 et 90 km à 6 h 30 ou 63, 40 et 20 km à 8 h. Samedi 3, Ronde des châteaux, 200 km à 6 h. Dimanche 4, À la recherche de Sylvie, 90, 60 et 30 km à 7 h. Dimanche 4, les Frépillonnaises, 100 et 75 km à 7 h, 50 km à 8 h 30. Dimanche 4, sortie club 70 km à 7 h. Infos : 01 34 12 77 43.

Football

Saint-Denis US Seniors DHR

Dimanche 4 mai, 15 h 30, Neuillysur-Marne SFC/Saint-Denis US.

Cosmos Saint-Denis 1re division 93

Dimanche 4 mai, 15 h 30 à Delaune, Cosmos FC/Sevran FC.

Racing Saint-Denis DHféminines

AURÉLIEN SOUCHEYRE

Après trois rencontres de

championnat loin du stade Aug u s t e - D e l a u n e, l e s D i o n ysiennes retrouvaient samedi dernier leur jardin. Et par la même occasion, un adversaire bien connu. En position d’outsiders, les Bleues avaient arraché le nul (1-1) sur le terrain de l’ES Seizième, 2 e de DH, il y a quinze jours. De bon augure dans la course au maintien. Mais, ce week-end, rien n’a vraiment fonctionné. La faute à u n e p re m i è re p é r i o d e i n digne des exigences de la plus haute division régionale. « On n’a fait que des mauvais choix, on n’a pas su être soudées pour a l l e r ve r s l ’ a va n t , e x p l i q u e Aminata, la capitaine de

ÉCLAIRAGE

Le Racing Saint-Denis fête ses 30 ans 2014 est une année particulière pour le Racing Saint-Denis, qui a soufflé sa trentième bougie en février dernier. À cette occasion, le président Paul Mert a prévu de célébrer l’événement. Mais pas avant la saison prochaine. « On va étudier ce dossier dans les jours qui viennent, mais je pense qu’on partirait sur le mois de septembre. Il y a encore tellement d’objectifs d’ici la fin de saison sur le plan sportif, à commencer par le maintien des filles. » Le rassemblement, prévu donc au début de l’automne, se fera sous forme de cérémonie, avec plusieurs tournois entre les différentes sections du Racing, mais aussi la présence de plusieurs sportifs de la ville. Histoire de fêter dignement la troisième décennie du club dionysien. A.R.

Jongler entre absences et suspensions Car la réaction dans le camp d’en face ne se fait pas attendre. Sur un mauvais alignement de la défense dionysienne, l’attaquante adverse se retrouve seule mais loupe le cadre pour quelques centimètres. L’avertissement est suivi une minute plus tard de la punition : après un nouveau ballon au second poteau, la numéro 9 de l’ES ne se fait pas prier pour tromper Kelly, gardienne par défaut. « Nous n’avons pas de vraie gardienne, concède M’Barek Ta-

RC Saint-Denis/Seizième ES : 0-2. Le classement 1/ Paris CA (53) 2/ Seizième ES (47) 3/ Val d’Europe (42) 4/ Mantois FC (41) 5/ Juvisy Essonne (39) 6/ Racing Colombes (37) 7/ RueilMalmaison FC (33) 8/ Saint-Denis Racing (33) 9/ Evry FC (30) 10/ Domont (29) 11/ Issy Fem (23)

Dimanche, le Sdus a perdu

des points précieux dans sa quête de la montée en s’inclinant 4 buts à 2 face à CergyPontoise. Malgré deux occas i o n s f ra n c h e s e n d é b u t d e match, les hommes de Lacina Karamoko n’ont pas réussi à faire plier la défense adverse. Mené 3 à 0 en fin de rencontre, le Sdus est parvenu à inscrire

Samedi 3 mai, 20 h 30, NeuillyPlaisance/La Dionysienne.

Saint-Denis US Fédérale 3

Dimanche 4 mai, 15 h, ES Vitry/ Saint-Denis US.

Randonnée pédestre

Football Le Cosmos FC s’impose à domicile

deux buts en seulement cinq minutes. Cela n’a pas suffi. Cergy FC a dans la foulée enfoncé le clou et enterré toutes les chances pour l’équipe dionysienne de revenir au score. « On est passé complètement à la trappe », concède Lacina, dépité. Très déçu par les deux dernières prestations, il voit la montée en DSR s’éloigner : « On ne lâchera rien, mais ça semble compliqué. » M.Lo

1re division 93

Football américain Les Monarques - Sdus Division 3

Monarques Saint-Denis/Poppy’s Albert : 28-07.

Futsal

Rugby

Handball

équipe parisienne incapable de ressortir de sa moitié de terrain. Une domination qui va malheureusement rester stérile : Jacqueline bute sur la gardienne de l’ES et, dans la foulée, Ornella, montée aux avantpostes sur un corner, touche le poteau. « C’est le tournant du match, regrette Paul Mert, le p r é s i d e n t d u R a c i n g . Si o n marque sur une de ces deux occasions, on gagne. »

Racing Saint-Denis DH féminines

Saint-Denis US Nationale 2 dames

Samedi 3 mai, 14 h 30 à La Courtille, AB Saint-Denis/Neuilly.

gardez jouer, rentrez-leur dedans !, s’agace à la mi-temps l’entraîneur, José Alexandrine. Faites un vrai marquage, ne restez pas à trois mètres de votre adversaire. » Au retour des vestiaires, le discours du coach semble ent e n d u . Pl u s m o rd a n t e s, l e s f i l l e s r é a l i s e n t q u i n ze p re mières minutes de haut niveau, en asphyxiant une

Seniors DHR

La Dionysienne Pré-nationale

Le Barça de Saint-Denis Excellence 93

l’équipe. En fait, on a pris cette rencontre trop à la légère par rapport au match aller. » Outre un déchet technique important, où les passes et contrôles manqués se succèdent lors d’un premier acte pauvre en occasions, le manque d’agressivité fait cruellement défaut. Pour preuve, la première faute de Saint-Denis n’intervient qu’à la 34e minute. «Vous les re-

Cosmos FC/Romainville FC : 2-1. Le classement de la poule A 1/ Stade de l’Est (58) 2/ Sevran FC (55) 3/ Cosmos FC (51) 4/ Aulnay FC (47) 5/ Pantin OFC (46) 6/ Romainville FC (44) 7/ Villetaneuse CS (44) 8/ Coubronnais FC (40) 9/ Livry-Gargan FC (39) 10/ Montreuil ESD (34) 11/ Tremblay FC (31) 12/ Solitaires FC (23)

Cosmos Saint-Denis Seniors 1re division 93

Neuilly/AB Saint-Denis : 6-6. Le classement 1/ Sevran FU (54) 2/ Espace jeunes CH (49) 3/ Drancy United (49) 4/ AB Saint-Denis (45) 5/ Neuilly Futsal (42) 6/ Enfants Goutte d’Or (41) 7/ CSC Tremblay (40) 8/ FC Pierrefitte (39) 9/ SP République (33) 10/ Romainville FC (22) 11/ Espoir 18 (21) 12/ Dugnysien (0)

Futsal

Football Les filles vont souffrir jusqu’au bout

Football La montée se complique

Le Barça de Saint-Denis Excellence départementale

Samedi 3 mai, 15 h 30, Evry FC/ Racing Saint-Denis.

Samedi 26 avril, au stade Auguste-Delaune, les filles du Racing Club de Saint-Denis affrontaient l’ES Seizième.

10/ Drancy Jeanne d’Arc (37) 11/ Racing Colombes (33) 12/ Chanteloup-les-Vignes US (30)

Basket-ball Les U17 en play-offs ?

Tennis de table

Union Sdus-BCC-CSL

Équipe 2/Trinité : 4-8. Malgré cette défaite, le Sdus termine à la 4e place de sa poule et se maintient en Nationale 2 dames.

Les U17 de l’Union entre SaintDenis, La Courneuve et Les Lilas peuvent se qualifier pour les playoffs du championnat de France en

cas de victoire le samedi 5mai face à Sannois-Saint-Gratien. La rencontre aura lieu à 15 h 30 au palais des sports Auguste-Delaune. Les supporters sont attendus en nombre pour soutenir l’équipe coachée par Julien Tuloup. A.S.

Les seniors du Cosmos FC ont réalisé une bonne opération ce week-end en s’imposant face au Romainville FC. Résumé : les Dionysiens inscrivent le premier but. L’expulsion du capitaine Mabrouk, 20 minutes avant la fin de la partie, fait tanguer le Cosmos. À la 87e, Romainville égalise. Le match est relancé. Dans les arrêts de jeu, l’équipe de Saint-De-

Tennis de table Deux médailles pour Célia

Football américain Monarques c’est la fin de saison

La pongiste du Sdus Célia Silva (à gauche sur la photo), sélectionnée par la Ligue Île-deFrance de tennis de table, a remporté deux médailles au tournoi international de Linz organisé en Autriche du 18 au 21 avril. Associé à Vony-Ange Andriantsao d’Issy-les-Moulineaux, Célia termine à la 2e place en double cadettes et remporte l’épreuve cadettes par équipes. A.S.

Division 3

D.R.

Calendrier

DH. En s’inclinant à domicile contre l’ES Seizième (0-2), les féminines du Racing Saint-Denis restent sous la menace d’une relégation en DHR.

SPORTS

Tous les résultats sur www.lejsd.com

Chez les Monarques, une démobilisation de l’effectif était à craindre. Dimanche dernier contre les Poppy’s d’Albert, il n’en fut rien. « Les joueurs n’ont pas déserté. On a perforé tout de suite et marqué d’entrée de jeu », raconte le joueur Jérôme Calvet. En face, l’adversaire ne voit pas le jour. À la mi-temps, les Monarques mènent pourtant d’un seul touchdown, la faute à un petit relâchement en fin de pé-

Les Verts sentiers - Sdus

Samedi 3 mai, 8 km de Pierrefitte à Groslay, forêt domaniale de la Butte Pinson. Rdv 8 h 30 Tram T5 arrêt Marché de Saint-Denis (place du 8-Mai-1945). Contact au 06 84 53 00 87. Dimanche 4 mai, 20 km avec quelques dénivelés de Groslay à Taverny, forêt de Montmorency. Rdv 8 h 30 gare de SaintDenis. Contact au 06 20 36 63 96.

11

nis enchaîne six face-à-face infructueux. Quand soudain Cordy, bénéficiant d’une passe en retrait magistrale, concrétise par un plat du pied bien placé à la 92 e . Cette victoire relance l’équipe dans la course à la montée. « On espère arriver 2es. C’est vraiment jouable », explique le coach Mourad Hamoudi. Dimanche prochain, une victoire face à Sevran mettrait le Cosmos à un point du dauphin. M.Lo

D.R.

SPORTS

AURÉLEIN SOUCHEYRE/ARCHIVES

10

N°998 DU 30AVRIL AU 6 MAI 2014

N°998 DU 30AVRIL AU 6 MAI 2014

riode. À la reprise, le déluge qui s’abat sur le terrain force les équipes à changer de physionomie. « Ils jouaient sur la course. Notre défense s’est réveillée, ça ne passait pas. » Les Dionysiens l’emportent face aux Picards 28 à 7. Trop courts pour accéder aux play-offs, les Monarques se maintiennent néanmoins en D3. Le bilan de la saison est positif malgré une longue trêve hivernale démobilisante et l’arrivée massive de rookies (débutants). Pour Jérôme Calvet, la saison prochaine s’annonce fructueuse, avec les phases finales en ligne de mire. M.Lo

SERVICES

Plus de services sur www.lejsd.com

NUMÉROS UTILES : MAIRIE place Victor-Hugo, 01 49 33 66 66, www.ville-saint-denis.fr ; PLAINE COMMUNE 21, avenue Jules-Rimet, 01 55 93 55 55, www.plainecommune.fr ; HÔPITAL 01 42 35 61 40 ; SAMU 15 ; COMMISSARIAT 17 ou

01 49 71 80 00 ; POLICE MUNICIPALE 01 49 33 63 06, 28 bd J ule s -G ue s de (lundi a u v e ndre di 9 h/12 h e t 13 h/17 h) ; POMPIERS 18 ou 01 48 13 85 28 ; CENTRE ANTIPOISON 01 40 05 48 48 ; SIDA INFO SERVICE (24 h/24 h) : 08 00 84 08 00; DROGUES ALCOOL TABAC INFO SERVICE (24 h/24 h) 0 800 23 13 13 ; ALCOOLIQUES ANONYMES (24 h/24 h) 01 43 25 75 00 ; MAISON DE LA JUSTICE ET DU DROIT 01 55 84 05 30 ; ALLO AGGLO ! (propreté, voirie, éclairage public, circulation, espaces verts, assainissement) 0 800 074 904 (appel gratuit) ; OFFICE DE TOURISME 1, rue de la République, 01 55 87 08 70 ; TAXIS Église neuve : 01 48 20 00 00 Porte de Paris 01 48 20 02 82 ; DÉPANNAGE SOIR ET WEEK-END EDF 0 810 333 192 GDF 0 810 433 192 EAU 0 811 900 900 ; LA POSTE 3631 ; MÉDECINS DE GARDE SUR Tél. : 15. PHARMACIES DE GARDE jeudi 1er mai : pharmacie Dumont, 19, rue de Paris, ÉPINAY-SUR-SEINE ; 01 48 26 89 36 ; Grande pharmacie centrale, Hababou, 36, rue de la République, SAINT-DENIS, 01 48 20 15 92 ; dimanche 4mai : Pharmacie de l’Avenir, Gorenflot, 58, rue Jean-Jaurès, STAINS, 01 48 21 01 28 ; Pharmacie Bismuth, 85, avenue Gabriel-Péri, SAINT-OUEN, 01 40 11 02 52. Renseignements sur les gardes des médecins et pharmaciens : appelez le commissariat au 01 49 71 80 00.

Résultats Athlétisme

har, l’entraîneur adjoint. Normalement, Kelly joue dans le champ et Jacqueline, qui a disputé tout le match devant, est défenseuse axiale de formation. Nous avons effectué des modifications toute la saison, entre les absences et les suspensions. » Difficile alors de répondre à l’objectif fixé en début d’exercice : la montée en D2. Pire : aujourd’hui, la formation voit planer le spectre de la relégation. 8e (sur 11), le Racing ne possède que quatre points d’avance sur Domont, 10 e , et trois sur Évry, 9e, le prochain adversaire. « On se retrouve dans l’obligation de gagner tous nos matches, explique José Alexandrine. C’est compliqué mais il faut y croire jusqu’au bout. » En attendant des jours meilleurs, le Racing Saint-Denis se doit de rester en DH. À quatre journées de la fin, les filles ont leur destin en mains. l Alexandre Rabia

Plus d’images des filles du RC sur www.lejsd.com

Saint-Denis Émotion Compétition internationale à Villa Nova de Cerveira (Portugal)

Jeudi 17 avril, Y. Merkiled (ESF) 2e du lancer du disque avec 42m69.

Trail nocturne de Chartres (28)

Samedi 19 avril, N. Dintrans (V1F) 401e du trail de 14 km en 1h37’51’’.

Championnats d’Île-deFrance vétérans FFA à Lagny-sur-Marne (77)

Samedi 26 avril, K. Bellili (V1F) 3 du 1500m en 5’36’’02 et 1re du 3000m en 11’38’’01. A. Dorina (V2F) 1re du 100m en 16’’00, 1re du triple saut avec 8m62 et 4e du saut en longueur avec 3m66. F. Courage (V1M) 2e du 5000m marche en 24’44’’48 et 2e du saut à la perche avec 2m60. e

Marathon d’Azay-le-Rideau (37)

Dimanche 27 avril, M.-A. Bazantay (V2F) 4e de sa catégorie (163e) en 3h56’26’’.

Football

Saint-Denis US Seniors DHR

Cergy-Pontoise FC/Sdus : 4-2. Le classement de la poule B 1/ Adamois Olympique (61) 2/ Cergy Pontoise FC (48) 3/ Poissy AS (48) 4/ Saint-Denis US (44) 5/ Porcheville FC (44) 6/ Neuilly-sur-Marne SFC (43) 7/ AS Ararat Issy (42) 8/ Ivry US (41) 9/ Goussainville FC (40)

Assistante maternelle agréée, 5 ans d’expérience, titulaire d’un CAP petite enfance, cherche enfants ou bébés à garder, bons soins assurés, libre de suite. 09 73 51 45 49 ou 06 46 56 56 18.

Menus écoles et Demandes centres de loisirs d’emploi MERCREDI 30 AVRIL céleri rémoulade, pavé de saumon sauce crème, farfalles, yaourt soja au chocolat, fruit. JEUDI 1ER MAI férié VENDREDI 2 MAI radis beurre, bœuf bourguignon, chou-fleur, Kiri, brownie. LUNDI 5 MAI salade piémontaise, filet de merlu Dugléré, printanière de légumes, petit suisse aromatisé, fruit. MARDI 6 MAI salade de tomate et maïs, navarin d’agneau, ratatouille, gouda, fraises. MERCREDI 7 MAI carottes râpées, quenelles de volaille sauce tomate, riz créole, brie, yaourt à boire soja. JEUDI 8 MAI férié. La viande de bœuf proposée dans les plats est d’origine française, animaux nés, élevés et abattus en France. La direction de la restauration se réserve le droit de modifier le menu à tout moment en raison des fluctuations des marchés et des effectifs.

Nounou très expérimentée et sérieuse cherche bébé à garder à son domicile, près du Barrage de Saint-Denis. 06 03 41 38 83. Assistante maternelle agréée avec une grande expérience cherche enfant ou bébé à accueillir. 06 12 53 22 07. Assistante maternelle agréée cherche bout’chou à accueillir en contrat enseignant uniquement. 06 20 31 33 22. Enseignante donne cours de français, anglais et espagnol de primaire à terminale et BTS. 06 73 87 80 31 ou 01 48 26 38 19.

Enseignante de métier propose aux CM2 et aux collégiens soutien scolaire avec remise à niveau, aide aux devoirs et évaluation, si besoin, dans toutes les matières programmées. 06 16 57 88 18. Enseignante donne cours de maths (du primaire à la terminale), soutien et de remise à niveau, cours de français et d’anglais jusqu’au collège. 06 45 38 60 08 ou lyne.louise@sfr.fr Monitrice diplômée des métiers de la forme propose cours de remise en forme (avec conseil en diététique et bien être) à domicile. 06 09 26 15 12.

Ventes achats Vds lavabo sur pied céramique + robinet, complet, 15 € ; couscoussière, 10 l, 19 € ; 2 tringles à rideaux (250 cm de long) avec embout de décoration, 15 € l’unité ; boules de pétanque avec 2 housse de transports, 70 mm diam, 560 g, de 6 à 13 € ; 2 théières isothermes en métal cuivré, bon état, 15 € l’unité ; 6 verres à thé, 12 € ; vêtements pour fille et garçon de 8 à 13 ans, de 2 à 4 € pièce, état neuf, propre, été et hiver. 06 72 58 35 09. Vds, cause déménagement, divers meubles, état neuf à prix intéressants : chambre complète 1 personne, idéale ado ou enfant ; lit 2 places avec 2 chevets, combiné réfrigérateur-congélateur (3 tiroirs) neuf. 06 16 75 75 72.

Vous souhaitez louer votre bien en toute sécurité, bénéficier d’avantages fiscaux et valoriser votre patrimoine ?

Vds vélo pour homme, coloris blanc et vert, 80 € ; imprimante HP PSC 1410 scanner, photocopie, très peu servi, 80 € ; fauteuil d’une place coloris jaune sans accoudoir, 20 € ; canapé en cuir 3 places couleur marron clair, pieds original, (168 x 63 cm), 300 € à négocier ; corbeille à pain en osier sur pied, 30 € ; siège auto enfant coloris noir, 35 €, le tout à venir chercher sur place. 06 61 86 46 01. Vds téléviseur cathodique 55 cm, très bon état, 15 €. 07 60 85 90 30. Vds dressing grande taille femme, été, hiver, T 50 à 56, de 2 à 5 € pièce, robe, tunique, jupe… ; 3 pulls tricotés main, fille, neuf, tille, 6-8 ans, 6 € pièce ; 1 pull fille 6-9 mois, fait main, bébé dingo, 6 € ; 1 chaise haute en bois, 15 € ; 1 lit parapluie Gracco, 20 € ; 1 matelas, 5 € ; 1 couette lit bébé, 5 €. 01 48 29 71 78 ou 06 58 69 08 19. Vds grande cage à oiseaux à becs crochus, 50 € ; vélo femme, bon état. 06 46 29 60 58.

Divers

Optez pour l’habitat solidaire !

Cherche lycéenne/étudiante vivant dans le quartier Pleyel de Saint-Denis pour baby-sitting le lundi soir et de manière occasionnelle pour les sorties d’école (18 h) et le week-end. 06 29 19 75 83.

Tél. : 01 48 20 02 02 - E-mail : c.mathivet@ispc93.fr - www.ispc93.fr

Cherche enregistreur DVD ou enregistreur combiné DVD/VHS. 01 48 21 23 92.

Petites annonces… GRATUITES : recherche d’emploi, offre de services, achat et vente d’objets divers… Les déposer ou les envoyer sur papier libre au Journal de Saint-Denis, 59 rue de la République, 93200 Saint-Denis, ou par mail : lejsd@wanadoo.fr PAYANTES :véhicules et immobilier (vente, achat, location). S’adresser à PSD, 121, rue Gabriel-Péri à SaintDenis. Tél. : 01 42 43 12 12. Les annonces sont publiées sous l’entière responsabilité de leurs auteurs. Le JSD rappelle à ses lecteurs l’obligation qui leur est faite de respecter la légalité en matière d’emploi, notamment celle d’employer ou de travailler en étant déclaré.


472