Page 1

Octobre 2013 n°29

LE JOURNAL L E J O U R N A L D ’I N F O R MAT I O N D E V OT R E CO O P É R AT I V E AG R I CO L E

Edito Lorsque le conseil d’administration de Fermes de Figeac a souhaité renforcer la fidélisation des adhérents, la question de la gratuité des services techniques s’est posée. Le conseil a souhaité : - Que la performance économique qui passe par l’optimisation des choix techniques soit clairement affichée. - Que chaque adhérent ait la possibilité de bénéficier des compétences techniques proposées par la coop. - Que les adhérents prennent conscience des coûts des prestations. C’est sur ces bases qu’a été créé le programme de fidélité Coop ‘ Sinel Service Innovation Élevage. Le principe est simple : Les adhérents achètent à la coopérative des produits qui génèrent des points. En fin d’exercice un compteur est crédité. Au cours de l’exercice suivant, le compteur est débité, au fur et à mesure de l’utilisation des services. C’est facile, transparent et ouvert à tous. L’ensemble de l’équipe approvisionnement agricole est à votre disposition pour plus d’explications. En tant qu’administrateur, je suis heureux de pouvoir vous exposer la présentation d’une démarche qui renforce la notion de performance technique au service de l’efficacité économique et la fidélité à notre coopérative. David Bourret, éleveur et administrateur Fermes de Figeac, à Labathude.

ET, éleveur de Figeac David BOURR eur Fermes at tr is in m et ad

Nos techniciens au service de nos adhérents


EFFECTIF...

Arrivées Chez AGRI QUERCY SERVICES Pour répondre aux besoins de nos adhérents de plus en plus techniques et pointus, nous avons recruté de nouveaux collaborateurs sur le Ségala. Après l’arrivée de Franck JOUVE au magasin AQS à Sousceyrac (Cf. Journal N°28), nous recrutons : Julien COSTE : Julien nous a prouvé son efficacité sur le magasin de Lacapelle. Il a ainsi transformé son CDD d’électromécanicien en CDI au 1er février 2013. Cédric SIMBILLE : Comme Julien, Cédric est d’abord arrivé en CDD. Il a signé son CDI en février 2013. Alexandre TEULLIERES : fils d’un de nos adhérents de Sousceyrac, Alexandre a pris la responsabilité de l’atelier de Lacapelle-Marival depuis le 15 juillet.

Alexandre TEULLIERES, Cédric SIMBILLE et Cédric MERLE

Julien COSTE

Cédric MERLE : avec ses 6 années d’expérience, Cédric connaît bien notre secteur. Il assurera l’animation commerciale sur notre territoire. Par ces embauches, nous rajeunissons nos équipes et renforçons notre potentiel de compétences. Gage de confiance en l’avenir, vous pouvez leur faire confiance !

À la jardinerie-animalerie

Chez LAFARGUE

Jérôme DUFOIX

Originaire d’Ariège, Jérôme connaît bien notre région. Après un passage à Figeac, Cajarc, Livernon et Decazeville, il est aujourd’hui commercial matériaux chez Lafargue à Aynac. Au dépôt le matin pour servir les clients et préparer les marchandises, il est en prospection clients l’après-midi. N'hésitez pas à le contacter. Bienvenue !

CONTACT

Pauline TAURAND

Originaire de Figeac, Pauline est arrivée à la jardinerie Delbard en tant que caissière en novembre 2012. Elle est en CDI depuis le printemps dernier. Nous espérons que ces premiers mois se soient bien passés et lui souhaitons une bonne continuation !

Jérôme DUFOIX : 05 65 38 91 17

Suite au démarrage exceptionnel de notre magasin à Lacapelle-Marival…

Mouvements Anne SEGONDS, Cécile MOULENE et Nadine BARTHELEMY ont quitté Bagnac pour Lacapelle Marival en février dernier. L’équipe administrative est donc désormais réunie sur un seul site. Suite à l’arrêt maladie de Cathy LAGANE à qui nous souhaitons un bon rétablissement, Rachel LABORIE a quitté le magasin de Figeac pour rejoindre Jean-Louis BOUYSSOU et sa petite équipe à Bagnac.

L'équipe du nouveau magasin à Lacapelle-Marival

Maryline POUJADE

Murielle MOULENE (responsable produits régionaux), Delphine MOLES (conseillère-vendeuse), Benoît POUJAYROUX et Nicolas VAYSSIE (bouchers) travaillaient au magasin de Figeac depuis plusieurs années. Volontaires pour intégrer l’équipe de Lacapelle dès l’ouverture de notre nouveau magasin sur le site de Ribaudenque, ils ont souhaité participer à cette grande aventure collective.

... Maryline, qui habite à seulement quelques centaines de mètres du magasin, est arrivée en renfort début octobre. Elle partage son temps entre la boucherie des éleveurs et le rayon terroir/produits à la coupe. Ce n’est pas une étrangère puisqu’elle a déjà travaillé au magasin de Figeac il y a quelques années. Bon retour parmi nous !

À la CUMA

Avec ses 20 ans d’expertise dans le métier, Jean-Yves BUREL a quitté la jardinerie Delbard à Figeac pour notre nouveau magasin à Lacapelle. Cela lui permet aussi de se rapprocher de chez lui. Grâce à eux, ainsi qu’à Geneviève GARD et Jérôme BOUYGUES qui devient responsable, notre nouveau magasin rencontre déjà un grand succès !

Florian BORIE

Arrivé à la coopérative en mars 2012, Florian a signé son contrat CDI en février dernier en tant que chauffeur à la CUMA Lot Environnement. Vous le croiserez peut-être au volant de son tracteur !


Naissances

Départs

Serge RAYNAL

Maïa CHERON Patrick CHERON, magasinier à Figeac, est papa pour la première fois ! Avec Alice, ils ont accueilli Mäïa le 27 mars. La petite princesse de 3kg40 à la naissance rend ses parents fous de joie. Félicitation aux jeunes parents !

Après 15 ans de bons et loyaux services chez AQS à Lacapelle, Serge RAYNAL quitte notre atelier de mécanique agricole Agri Quercy Services et prend une retraite bien méritée. Il occupait la fonction de mécanicien.

Gabriel TERRISSE Né le samedi 27 avril 2013 à 23h28, Gabriel pesait à la naissance 3,64kg pour 51cm. Son papa Nicolas, agent de fabrication à Latronquière, et sa maman Sophie sont tous les deux comblés. Bienvenue Gabriel !

Clémence FIGEAC Frédéric FIGEAC, conseiller technico-commercial à Bagnac, et sa compagne Amélie PEZET, administratrice à la coopérative ont donné naissance à leur premier enfant : une brindille à la naissance, Clémence a pointé le bout de son nez le 5 mai 2013.

DELBARD Responsable du rayon animalerie à Delbard, Mariline nous quitte pour de nos nouveaux projets, toujours dans notre belle région.

Nolan BOISSIE Né à Aurillac le 29 juin en fin d’après-midi, Nolan est le fils de Guillaume BOISSIE, boucher à Sousceyrac et de sa femme Julie. Un sourire ravageur, des yeux craquants et une petite bouille adorable !

Fermes de Figeac participe à la repopulation du territoire !

Pleins de bonnes choses pour la suite ! Mariline BRILLET

Coup de projecteur sur l'équipe technique Un accompagnement technique performant au service de l’ensemble des adhérents : telle est la mission que le conseil d’administration a confié à l’équipe technique. L’organisation de l’équipe s’articule autour des productions animales de nos adhérents, notamment Bovins lait et Bovins viande. La nutrition des troupeaux est notre principale activité. Sur le site de Latronquière se trouve le cœur de notre démarche. De l’analyse des matières premières et des fourrages, à la livraison chez les adhérents, toutes les opérations sont sous la responsabilité de Jean-Louis CASSAGNE et de Chantal AMADIEU.

Jean-Louis CASSAGNE

Conseiller technico-commercial

Bernard DE FRANSSU

Responsable agro innovation

Frederic FIGEAC

Le deuxième pilier des actions conduites par les techniciens concerne les surfaces fourragères. Il s'agit de valoriser la surface de l’exploitation pour garantir l’alimentation des troupeaux et produire des cultures de ventes (céréales).

Fermes de Figeac.

L’équipe s’appuie sur deux référents : Nadine LAMBRET en charge de l’animation des actions techniques et Bernard DE FRANSSU en charge de l’Agro-innovation.

L’ensemble de l’équipe se retrouve 2 fois par mois le mardi matin pour partager les mêmes orientations techniques. (ce qui explique parfois la difficulté de joindre les techniciens le mardi matin !)

Jean-Louis CASSAGNE, Frédéric FIGEAC, Damien PLANTIE, et Florian RIBAYROL assurent une mission de technicien polyvalent auprès des 650 adhérents de

Conseiller technico-commercial

Nadine LAMBRET

Conseillère technico-commercial

Pascal NOWAK

Responsable marchés agricoles

Quant à Pascal NOWAK, en tant que responsable des marchés agricoles, il est en charge de la politique commerciale et des achats d’approvisionnement agricole.

Damien PLANTIE

Conseiller technico-commercial

Florian RIBAYROL

Conseiller technico-commercial

Chantal AMADIEU Responsable du dêpot de Latronquière

INFOS FERMES DE FIGEAC … P 2-3


INITIATIVES

Initiatives magasin LACAPELLE-MARIVAL : bien ancré sur son territoire Attachés à notre agriculture, nous souhaitions un site emblématique de nos valeurs et conforme à nos ambitions. D’autre part, nous avions besoin d’un lieu regroupant toutes les activités et métiers de la coopérative. C’est dans ce contexte que nous avons volontairement créé en milieu rural une « fabrique d'un territoire ». Ce projet etait nécessaire pour rendre l'avenir de la coopérative pérenne. Le site de Ribaudenque compte déjà un magasin de proximité, auquel viendront s’ajouter dans les prochains mois un restaurant de terroir, une plateforme consacrée aux activités agricoles et matériaux ainsi que le siège administratif. Notre démarche s’inscrit dans une volonté de construire un avenir durable : • Nous avons intégré les bâtiments dans leur environnement et limiter les impacts écologiques, en se servant par exemple des talus pour une meilleure insertion dans le paysage ou en installant des toits photovoltaïques. A l’intérieur du magasin, nous avons souhaité favoriser un éclairage naturel par la réalisation de sheds transparents (toiture en dents de scies). Un système de chaufferie bois alimentera le magasin, grâce à la récupération de plaquettes forestières du voisinage. • Nous avons fait le choix d’ouvrir dans notre magasin une boucherie des éleveurs du Pays de Figeac et un rayon terroir

avec nos produits locaux (fruits et légumes, vins en vrac, fromages et charcuteries à la coupe). Nous favorisons bienentendu les produits des agriculteurs adhérents de notre coopérative. Et comme toujours, nous gardons nos rayons traditionnels Gamm Vert : bricolage, jardin, vêtements, alimentation animale et ménager. Dès les premiers mois, 8 employés participaient à cette nouvelle aventure collective. Suite au démarrage exceptionnel du magasin, ils ont été rejoints par Maryline POUJADE début octobre, vendeuse à la boucherie des éleveurs et au rayon terroir. Pour la construction de ce magasin de proximité, nous avons suivi les circuits les plus courts de la conception à sa réalisation en faisant appel aux artisans et entrepreneurs locaux. Nous gardons toujours à l’esprit que nous sommes une coopérative au service des hommes et du territoire.

rayon terroir et boucherie des éleveurs


Magasin et producteur d'énergie

Avec la volonté de poursuivre une démarche environnementale aboutie et la plus complète possible, les toitures des nouveaux bâtiments de la coopérative à Lacapelle-Marival, en forme de sheds (toiture en dents de scies), ont été conçues pour maximiser l’éclairage naturel des locaux et optimiser une production photovoltaïque : orientation plein sud, pente importante. Pour rester sous le seuil de 100 kWc et bénéficier de tarifs de rachat d’électricité plus favorables, la surface disponible a été divisée en deux points d’injection : • La première centrale, mise en service le 27 décembre 2012, couvre les toits de la partie basse, c’est-à-dire le magasin et les futurs bureaux. D’une puissance totale de 99 kWc, elle est équipée de panneaux de marque TENESOL et onduleurs SMA. • La deuxième centrale occupe la partie haute, la plateforme agricole et matériaux. La puissance installée est de 96 kWc, avec des panneaux Suntech et onduleurs SMA. Elle injecte sur le réseau depuis le 26 juin 2013. Les premières productions sont conformes aux prévisions et correspondent aux centrales de notre filiale SAES (Ségala Agriculture Energie Solaire) placées dans des conditions similaires.

Espace

de rencontre producteurs consommateurs

Vêtements Plantes

dégustation en magasin d'une productrice d'agneau fermier du quercy

Bricolage

Alimentation Animale

INFOS FERMES DE FIGEAC … P 4-5


INITIATIVES

Initiatives structure FIGEAC : nouvelle signalétique aux rayons à la coupe Pour donner plus de valeur aux rayons à la coupe boucherie et fromagerie/charcuterie, nous avons changé les décors. Les pâles murs blancs ont fait place à un revêtement mural noir vif et élégant. Au rayon boucherie, les anciens panneaux signés Sicaseli ont été modernisés et rechartés Fermes de Figeac. Un nouveau panneau se présentant sous forme de carte permet d’insister sur la provenance de nos viandes. Au-dessus du rayon fromagerie/charcuterie, une frise de mots a été installée pour refléter les valeurs de la coop et créer une ambiance de territoire. Cette signalétique a aussi été mise en place dans notre nouveau magasin à Lacapelle. De nouveaux panneaux de photos de producteurs viendront s’ajouter dans les prochains mois.

FIGEAC : une nouvelle surface de vente L’opportunité de louer un nouveau local derrière le magasin va nous permettre de transformer le dépôt de stockage actuel situé en face du magasin en surface de vente. On retrouvera sur cette nouvelle surface de vente plusieurs rayons : • Bricolage avec beaucoup d’articles vendus en vrac • Droguerie avec des produits très spécialisés • Alimentation animale • Ménager • Élevage Ce nouvel espace, dont l’ouverture est prévue d’ici la fin de l’année 2013, aura pour vocation d’apporter un vrai service de proximité où le contact avec le client sera privilégié. De nombreux services seront présents sur le point de vente comme la réparation de postes de clôture, l’affûtage de chaînes de tronçonneuse, le sertissage et la réparation de petits matériels. Cette nouvelle surface de vente nous permettra de libérer de la place dans le haut du magasin et d'étoffer notre offre en produits du terroir.

Portons notre territoire ! Après notre premier modèle de T-shirt « Oh la vache ! », nous avons lancé au mois de juillet nos deux nouveaux modèles « Un territoire, une âme, des passions » et « Ma terre, c’est ici ». Axés sur l’attachement à notre territoire, ces T-shirts sont en priorité destinés aux locaux. Attachés à maintenir une production locale, nos deux derniers modèles ont entièrement été fabriqués en Dordogne de manière artisanale (ateliers de tricotage et de coupe) et floqués dans le Lot. Ces T-shirts ne sont que le début d’une belle ligne de vêtements à nos couleurs. Marquons notre empreinte sur le territoire !


FELZINS : le magasin fait peau neuve

Un évènementiel a eu lieu le 23 mars dernier avec des animations, des dégustations et des remises commerciales pour symboliser un nouveau départ pour ce magasin A mi-chemin entre le dépôt agricole et le multi-service rural, l’aménagement global du magasin a été revu et simplifié pour présenter une offre claire et facilement accessible aux clients. A noter qu’en plus d’une gamme de produits alimentaires du terroir,

Aynac : 150 m² de plus Pour faire suite au passage sous enseigne Big Mat, notre filiale S.A.S Lafargue à Aynac va se doter d’un nouveau magasin de vente de matériaux et de bricolage .

le magasin fait aussi office de dépôt de pain, de gaz, des journaux La dépêche et la Vie Quercynoise. Il dispose d’un point poste où il est possible d’envoyer des recommandés, de retirer des colis et de l’argent. Ce magasin se veut être un lieu de dynamique locale pour les habitants de la commune de Felzins. Il était donc primordial de le moderniser et de l’adapter aux attentes des locaux.

3 magasins sous enseigne BIG MAT pour des gammes de matériaux plus complètes

Ce magasin de 150m² qui sera destiné à la fois aux particuliers et aux professionnels permettra d’étoffer les gammes de bricolage et de matériaux, de développer certaines gammes de décoration peu présentes sur le site actuellement comme le carrelage, le parquet flottant, … Ce magasin devrait permettre de pérenniser l’entreprise Lafargue pour les années à venir et d’apporter un service de proximité de qualité. L'ouverture est prévue pour le printemps 2014.

Magasin de Bagnac Depuis le mois d’avril, nos magasins de Bagnac, Latronquière et Sousceyrac ont l’enseigne Big Mat matériaux. La coopérative Big Mat est la première enseigne française de négociants indépendants de matériaux. Créée en France en 1981, cette coopérative compte aujourd’hui près de 450 fournisseurs et 340 points de vente. Ce passage sous enseigne nous permet de maintenir un service de proximité de vente de matériaux. Ces trois magasins adossés à notre filiale SAS Lafargue (déjà sous enseigne Big Mat depuis le 1er janvier 2012), offrent désormais un plus large choix de matériaux de construction, et peuvent faire des devis et des livraisons. Le site de Lacapelle Marival quant à lui passera sous enseigne dans les prochains mois.

INFOS FERMES DE FIGEAC … P 6-7


INITIATIVES

Initiatives structure De la boucherie des éleveurs au groupe « Grillades » A travers de nombreuses animations en magasin, notre coopérative s’est rendu compte que le consommateur est soucieux de l’origine de la viande et qu’il cherche un lien avec le producteur. Ce désir de rapprochement est partagé par un groupe d’éleveurs bovins adhérents de notre coopérative, qui souhaite pouvoir répondre aux interrogations du consommateur. Ainsi, 10 ans après l’ouverture de la première boucherie des éleveurs, et dans son prolongement, nous créons le « groupe Grillades ».

• Affirmer une identité « éleveurs des Fermes de Figeac » sur le territoire et à l’extérieur • Promouvoir la qualité de notre viande, de notre territoire et de nos savoir-faire • S’affranchir des frontières de nos boucheries • Rencontrer et échanger avec de nouveaux consommateurs • Constituer des équipes mixtes (éleveurs/salariés) pour favoriser le partage entre personnes du même territoire

Groupe grillades en plein préparatifs

Les prestations « Grillades » de Bœuf (été 2013) :

• Depuis 2003 : dégustations par les éleveurs à la boucherie de Figeac lors de week-ends d’animations. • Depuis 2008 : l’équipe du magasin de Figeac prépare les grillades aux repas d’avant match du club de rugby de Figeac Au départ c’était les bouchers, puis ensuite des éleveurs…

• 19 mai : festival de Capdenac (400 parts) • 26 juin : AG Adefpat à Béduer (90 parts) • 5 juillet : portes ouvertes Fabrique Fermes de Figeac de Latronquière (70 parts) • 7 juillet : Célé’t (60 parts) •18 juillet, 1er août, 15 août, 5 septembre : marchés nocturnes de Figeac (Pescajoune et brochettes de bœuf - env. 400 assiettes) • 15 août : fête du village de Lentillac Saint Blaise (130 parts) • 22 août : marché de producteurs Lacapelle-Marival (Pescajoune et brochettes de bœuf env 100 assiettes) • 6 septembre : journée « maïs » Fermes de Figeac à LacapelleMarival (70 parts)

repas d'avant match

(Fev 2013)

Mars 2011 : séminaire à la coopérative Jeune Montagne Le succès de la SARL Aubrac Aligot : « les agriculteurs ambassadeurs de leurs produits »

• Juin 2011 : constitution d’un premier groupe de réflexion et d’animation « Grillades/Bœuf » • Novembre 2012 : début de la formation développement Adefpat • Février 2013 : visite du groupement des éleveurs Girondins « Les grillades : une autre façon de communiquer » • Eté 2013 : les premiers « tests »…

• 14 septembre : 50 ans de la MFR de Terrou (250 parts)

Durant l’été 2013, le groupe Grillades a vu se succéder une vingtaine d’éleveurs différents, appuyé de quelques salariés. Il aura participé à une douzaine de manifestations locales et servi près de 1700 parts de viande (soit environ 250 Kg de viande).


Marchés nocturnes de Figeac : 400 couverts

festival a capdenac repas de salariés pré-ouverture magasin de Lacapelle

: 400 couverts

Fête du village de lentillac saint blaise : 130 couverts

CONTACT Stéphane GÉRARD : 05 65 40 82 71

EN VISITE CHEZ LES ÉLEVEURS GIRONDINS La viande Bovine des Éleveurs Girondins :

L’activité traiteur des Éleveurs Girondins :

Le Bœuf des Éleveurs Girondins est élaboré à partir de races d’exception : la Blonde d’Aquitaine, la Limousine et la Bazadaise. Cette viande de bœuf de terroir est issue d’un élevage traditionnel au pâturage et d’une alimentation à base de fourrages et de céréales.

L’activité traiteur permet aux Éleveurs Girondins d’être présents sur toutes les foires, manifestations et autres marchés de producteurs pour mettre en avant la qualité de ses viandes. Simples assiettes de viandes, accompagnées de frites ou de « patates de pays », ces opérations (environ 60 par an) sont souvent conduites en partenariat avec d’autres producteurs locaux : ostréïculteurs du bassin, producteurs de pommes de terre et de fromages de Gironde…

Nos bouchers en visite chez les éleveurs girondins

Cette activité constitue un outil exceptionnel pour la relation et la communication avec les consommateurs. Encore plus que nos signes officiels de qualité, c’est l’appellation « Éleveurs Girondins » qui est désormais identifiée par le public comme une garantie de qualité, de terroir et de savoir-faire…

Le Bœuf des Éleveurs Girondins s’est doté d’une marque certifiée sous « la Signature Gironde… » appuyée sur un solide cahier des charges, qui garantit une viande haut de gamme contrôlée de l’étable à la table…

INFOS FERMES DE FIGEAC … P 8-9


INITIATIVES

Initiatives structure Des gobelets écologiques pour réduire la quantité de déchets sur le territoire Depuis cet été, nous proposons gratuitement des gobelets réutilisables pour les événements organisés aussi bien par notre coopérative que par des associations extérieures. L’objectif est de limiter l’utilisation de gobelets plastiques jetables et de favoriser un système de réutilisation. Depuis l’été dernier, les gobelets ont déjà été utilisés pour plus de 10 événements. Les gobelets 20 et 33cl sont aussi en vente dans nos magasins.

CONTACT Contact pour toute demande de gobelets

À Lacapelle Coralie MICHEL : 05 65 40 82 71 À Figeac Amélie DELBOS : 05 65 34 22 77

23-24-25 novembre… TOUS A LACAPELLE !!! De nombreuses animations vous attendent dans notre magasin de Lacapelle. Démonstrations et conseils au rayon jardin, dégustations… "A la Sainte Catherine, tout prend racine ! "

• 10h30 – 13h00 : Assemblée Générale annuelle et thème d’ouverture avec l’intervention de Philippe MANGIN, Président de Coop de France : « Nouvelle PAC, quelles espoirs pour nos zones d’élevage ? » • 13h00 : Déjeuner préparé avec les produits de nos adhérents. • 16h20 : Inauguration du site par Monsieur Dacian Cioloş, Commissaire Européen à l’Agriculture et exposé de sa vision sur l'avenir de la Politique Agricole Commune.

Chaussez vos chaussures de randonnée et partez à la rencontre de nos éleveurs. Comme ce fut le cas l’année dernière à Labathude, nous organisons une marche autour de Lacapelle. Plusieurs étapes gourmandes de fermes en fermes vous permettront de découvrir les multiples facettes de notre agriculture et ses innovations. Un bon repas vous attend. Il fera beau, c'est promis...

Nous sommes très fiers d’accueillir sur notre beau territoire Monsieur Dacian Cioloş, Commissaire Européen à l’Agriculture. Agréablement surpris et très intéressé par notre coopérative, le commissaire Dacian Cioloş a fait le choix d’inaugurer notre site de Lacapelle, en présence de plusieurs personnalités. Nous comptons sur la présence de tous nos adhérents pour témoigner de notre implication sur notre territoire et démontrer que le dynamisme du monde rural est encore bien vivant. Jamais une telle occasion ne se présentera à nouveau. Un cocktail clôturera la journée.

En matinée, notre Assemblée Générale statutaire, prendra un caractère particulier cette année. Elle sera en effet l’occasion d’inaugurer notre site à Lacapelle, en présence de Monsieur Dacian Cioloş, Commissaire Européen à l’Agriculture.

dacian cioloş,

Commissaire Européen

à l’Agriculture


crédit photo : la dépêche du midi

Expérimentation : Pommes de terre du Ségala

Jusqu’aux années 1960/70, la pomme de terre était cultivée en grande quantité dans notre région. Ce produit traditionnel reste aujourd’hui l’un des légumes les plus consommés en France. Pourtant, malgré des terres adaptées à la culture de la pomme de terre, la production en Ségala est devenue dérisoire. Dans une démarche de commerce équitable Nord-Nord, notre coopérative a décidé de relancer la production de pommes de terre sur les terres du Ségala Lotois. Notre objectif est simple : nous souhaitons contribuer au rapprochement entre les habitants du territoire/ consommateurs et les agriculteurs qui les nourrissent.

est effectuée en partenariat avec le centre d’insertion REGAIN. Bernard DE FRANSSU, responsable Agro-Innovation au sein de la coop, est responsable du projet. Avec sa double casquette d’agriculteur producteur de pommes de terre sur une exploitation du Nord-Pas-deCalais, Bernard était la personne idéale pour transformer cette belle idée en réalité. Les quatre variétés que nous avons choisi (Rosabelle, Primura, Monalisa et Bintje) arrivent les unes après les autres dans nos magasins depuis septembre dernier. Nous comptons aujourd’hui sur les clients pour nous faire part de leurs remarques, afin de mieux appréhender les prochaines récoltes.

Notre première récolte à Labastide du Haut-Mont chez Thierry CORN et Emmanuel AMADIEU ainsi qu'à Labathude au GAEC Pech d'Amont

Marquons notre territoire d’une empreinte ! Education et transmission : Activités concourant à l’éducation de tous et à la transmission des valeurs de la vie en collectivité et de la coopération, que ce soit à travers le sport, l’animation pédagogique, la découverte du goût et de la gastronomie locale, l’initiation aux techniques de jardinage… Culture et identité territoriale : Activités concourant à l’animation culturelle du territoire (activités relevant de la tradition locale, art…)

Mécénat de compétences : Vincent, Responsable Jardin lors d'un atelier découverte du jardinage avec 20 enfants de la fédération Partir (6 mars 2013) Pour participer à la cohésion sociale de notre territoire, nous nous engageons auprès d’acteurs publics et associatifs. Nous soutenons, via notre programme de mécénat « Empreintes », des structures et associations du territoire dont nous partageons les valeurs. Au cours des trois dernières années, nous avons soutenu 23 associations du territoire pour plus de 40 000€ sur les deux thèmes suivants : • Éducation et transmission • Culture et identité territoriale.

L’aide de la coopérative se traduit sous diverses formes : - Apport financier : le montant est déterminé en fonction des besoins des projets - Apport marchand : marchandises fabriquées et/ou vendues dans nos magasins - Apport en matériel : mise à disposition de matériel et de personnel qualifié - Apport en compétences : les collaborateurs salariés de la coop peuvent être impliqués à des projets Notre programme de mécénat exprime notre désir de solidarité et de coopération et contribue à un territoire vivant et de qualité. INFOS FERMES DE FIGEAC … P 10-11


INITIATIVES

Initiatives énergie Bilan photovoltaïque : septembre 2012 à août 2013 Le printemps 2013 et notamment les mois d’avril, mai et juin ont été très pluvieux et la production d’électricité photovoltaïque a été pour la première fois depuis le lancement de la SAES en dessous des prévisions sur cette période. Heureusement les mois de juillet et août ont été très ensoleillés et le retard pris depuis le début de l’année a été comblé. Cet été ensoleillé a été entrecoupé d’orages avec quelques épisodes de grêles très violents qui malheureusement ont endommagés plusieurs cultures ou autres véhicules. Concernant les centrales photovoltaïques, il n’y a pas eu de dégâts apparents sur les panneaux, un bon test de résistance à la grêle plutôt rassurant pour l’avenir. La maintenance des centrales s’est déroulée normalement avec toujours une très bonne réactivité pour réparer des organes défaillants, en particulier les onduleurs. Le nettoyage des panneaux s’est poursuivi et accéléré avec la mise au point par l’équipe de la coopérative d’un deuxième robot complémentaire du premier et plus adapté aux surfaces intermédiaires. Les deux robots ont fait l’objet d’un dépôt de brevet.

Eolien : parc de la Luzette Le premier parc éolien du Lot situé à cheval sur les communes de Sousceyrac et Saint Saury (Cantal) doit entrer dans sa phase de construction début 2014 et devrait être mis en service 6 mois plus tard. Ce parc de 7 éoliennes d’une puissance totale de 14 Méga Watt est conduit par la société Valorem en partenariat avec le territoire. Il produira l’équivalent de la consommation électrique de plus de 30.000 personnes (hors chauffage). Un soin tout particulier a été porté au choix des machines pour limiter leur impact environnemental et optimiser le potentiel vent de la zone. Même s’il reste quelques obstacles à lever, notamment logistique pour acheminer sur le site des machines avec des pales de grandes dimensions, le parc éolien est en bonne voie. Les chiffres prévisionnels, confirmés par les relevés du mât de mesure, justifient le choix de ce site. Grâce à la volonté conjointe de la société Valorem, des élus et de notre coopérative, ce parc a engagé une démarche innovante en proposant aux habitants du territoire d’y participer concrètement et de devenir ainsi producteurs d’énergie éolienne. Les outils de cette participation des citoyens sont en cours d’élaboration et seront de diverses natures pour faciliter l’implication du plus grand nombre et répondre à des préoccupations variées en matière de gestion d’épargne, durée, montant, rentabilité recherchée... Au-delà de la notion de placement, l’objectif de cette mobilisation citoyenne est de renforcer la réflexion et l’implication territoriale sur la « transition énergétique » pour tendre vers un « territoire à énergie positive » et multiplier des actions concrètes guidées par le fameux triptyque développé par l’association Négawatt : sobriété énergétique, efficacité énergétique, et production d’énergies renouvelables.

Mât de mesure pour connaître le potentiel éolien du site


Photovoltaïque : nouvelle opération collective mutualisée La coopérative a initié au printemps 2013 une nouvelle opération groupée d’installation de centrales photovoltaïques sur toiture avec la particularité de limiter la puissance installée à 9 kWc par bâtiment, soit environ 60 m² de modules. Cette décision fait suite à la modification de la réglementation photovoltaïque de février 2013 qui a étendu le tarif de rachat jusqu’alors réservé au résidentiel à tout type de bâtiment quel que soit leur usage. Ce tarif particulièrement intéressant est applicable uniquement jusqu’à 9 kWc. Les installations doivent respecter les critères d’intégration totale au bâti et du « clos et couvert » (bâtiment fermé de 4 côtés). Un grand nombre de bâtiments du territoire sont potentiellement concernés. S’appuyant sur l’expérience collective réussie de la SAES, la coopérative a proposé de renouveler cette démarche mutualisée qui en sécurisant le revenu et en facilitant le financement permet au plus grand nombre d’accéder au rang de producteur d’électricité. Plus de 300 dossiers ont été étudiés et instruits dans un délai très court de façon à déposer les demandes de raccordement à ERDF avant fin mars 2013 et bloquer le tarif de rachat de 31 c€/kWh en cours jusqu’à cette date. Après 6 mois d’instruction par les services d’urbanisme et ERDF, les 2/3 des projets ont dû être éliminés. Environ 50 dossiers n’ont pas obtenu l’autorisation de travaux. Pour l’essentiel il s’agit de granges traditionnelles avec des critères de bâti remarquables dont on peut comprendre la nécessité de préservation. La grande partie des dossiers éliminés, soit 150 projets, fait suite à l’instruction par ERDF : outre l’application d’une règle très stricte d’un seul projet par bâtiment ou parcelle, les devis de raccordement sont parfois rédhibitoires pour une si petite puissance, de 10 K€ jusqu’à 120 K€. ERDF Midi-Pyrénées justifie bien-sûr ces coûts de raccordement par la nécessité de renforcer le réseau et l’application de la règle suivant laquelle ils sont à la charge du producteur. Il est cependant logique de s’interroger sur les différences significatives des coûts de raccordement entre les régions ERDF. Comme le constatent la plupart des opérateurs régionaux du photovoltaïque, MidiPyrénées applique des tarifs bien plus élevés qu’ailleurs, pourquoi ?

Quoiqu’il en soit la centaine de dossiers réalisables est suffisante pour justifier le montage de l’opération mutualisée. Le volume à traiter (1 Megawatt) permet d’accéder directement aux fabricants du matériel et obtenir des prix d’achat des modules et systèmes d’intégration très avantageux. Il est également suffisant pour garder localement l’installation de ces kits 9 kWc et renforcer ainsi les retombées économiques de cette opération sur le territoire. Démarrées en octobre 2013, ces installations vont s’étaler jusqu’à septembre 2014. Enfin grâce à cette nouvelle opération et au savoir-faire accumulé depuis 2008 sur toute la chaîne photovoltaïque, de l’analyse financière au suivi technique des installations en passant par les outils créés spécifiquement pour les démarches collectives ou citoyennes, la coopérative entrevoit pour cette énergie renouvelable, encore beaucoup de possibilités sur le territoire.

CONTACT Service Energie Laurent CAUSSE Tél. 05 65 40 82 71

réunion d'information du

22 fevrier 2013

Nos autres projets… Filière bois énergie : Après une phase d’information de terrain (cf. journal Fermes de Figeac n°28), le projet de coopérative de chaufferies bois aborde une nouvelle étape très concrète.

technique sera réalisé avec le concours de Quercy Energies et de la SCIC ERE 43 qui conduit en Haute-Loire près d’Yssingeaux un projet similaire. Les premières installations devraient pouvoir fonctionner pour l’hiver 2014-2015.

Tout d’abord il s’agit de créer la structure coopérative en sollicitant les personnes ou entités intéressées par le projet (producteurs de bois, utilisateurs de chaleur, partenaires de la filière…). Cette nouvelle structure portera le projet pour faciliter la mobilisation de financements publics nécessaire au démarrage.

Méthanisation : La réflexion se poursuit pour rechercher un système adapté aux conditions locales. De nouvelles pistes de travail se dessinent et méritent d’être approfondies. Elles seront présentées au groupe d’agriculteurs qui avait été mobilisé sur ce thème courant 2012. Ce groupe reste ouvert à tous ceux qui le souhaitent.

Ensuite, sur la quinzaine de sites identifiés, une étude de faisabilité va être réalisée pour dimensionner les investissements. Ce travail

INFOS FERMES DE FIGEAC … P 12-13


INITIATIVES

Initiatives approvisionnement agricole Essais d'implantation directe de maïs au strip-till rangs Duro et un semoir monograine classique afin de travailler le sol et semer en un seul passage. C'est une solution intéressante pour semer rapidement et à moindre frais derrière une dérobée. Le strip-till a également comme avantage de ne pas perturber la structure du sol, de moins sécher la terre qu'un labour, donc de conserver la fraîcheur, particulièrement intéressante pour une levée lors d'un printemps sec. En pente, il réduit les risques d’érosion. Dans le cadre d’Ecophyto, plusieurs modalités de désherbage ont été pratiquées (avec ou sans glyphosate, avec ou sans désherbage sur le rang)

Baisser les charges de mécanisation La société DURO-France, la FDCUMA 46, Fermes de Figeac, la CUMA Lot-Environnement, avec la participation de la Chambre d'Agriculture du Lot, ont proposé aux éleveurs d'assister, le 14 mai dernier, à la mise en place de deux essais d'implantation de maïs derrière Ray-grass en dérobée, à l'aide d'un strip-till, à Bagnac-sur-Célé (Exploitation de Mr Jean-Louis Théron) et à Labathude (GAEC des Barrières).

Derrière un couvert ou une dérobée fourragère récoltée et détruite chimiquement, le strip-till permet d'ameublir le sol sur le rang pour répondre aux exigences d'implantation de la culture tout en conservant l'effet structurant et protecteur du couvert sur l'inter-rang. En ne travaillant que la partie du champ qui est semée, à puissance égale au labour, le strip-till travaille sur une plus grande largeur. Il présente donc un véritable intérêt au niveau de la réduction des coûts de mécanisation et du temps de travail.

Qu'est-ce que le Strip-till ? Le strip-till est une solution intermédiaire entre le travail profond et le semis direct pour les cultures à grands écartements (maïs, sorgho ensilage, tournesol, colza, soja). Il permet de travailler le sol uniquement sur la ligne de semis, à une profondeur réglable entre 15 et 30 cm et sur environ 20 cm de large. L’outil est en général composé d'un disque vertical créant une ouverture dans le sol, de chasses débris, d'une dent de décompaction accompagnée de deux disques déflecteurs permettant d'ameublir et d'émotter la terre. Un rouleau cage ou une roue squelette permet enfin de rappuyer. La configuration utilisée pour ces essais combine un strip-till 4

A l'avenir Les deux parcelles de maïs seront suivies par les équipes techniques et permettront de continuer à apprécier l’intérêt de cette nouvelle technique, en termes de réussite de la culture, de baisse des charges et du respect des sols. Une réunion bout de champ a été organisée fin juin pour apprécier la qualité de la levée, l'implantation, l’état du salissement et le développement du maïs. Une autre réunion s’est tenue fin août avant récolte pour estimer les composantes du rendement.


Portes ouvertes à Latronquière Le 5 juillet par une chaude et belle journée a eu lieu la journée Portes-Ouvertes à Latronquière. Cette opération vise à expliquer et à montrer les améliorations entreprises par la coopérative autant qu’à écouter le sentiment qu’en ont les adhérents. Organisés en demi-groupe, les adhérents ont pu découvrir en première partie sur une parcelle du GAEC 3 Sites les essais variétaux de triticale, un test de fertilisation foliaire et de fongicide proposés par TIMAC AGRO. En seconde partie, Gilles ESCHENBRENNER, d’ARVALIS a présenté sur une parcelle du GAEC des Barrières à Labathude l’essai d’implantation de maïs avec un strip-till. Ces deux essais ont beaucoup intéressé ! De retour au dépôt de Latronquière, les collectes de céréales, la qualité et la traçabilité ont été expliqués par petit groupes en suivant les étapes du process d’élaboration.

Le suivi technicien, céréales et alimentation avec Florian

La fosse de réception et pesée avec Maryline

Le laboratoire avec Samuel

Au cours de l’apéritif, le président Pierre LAFRAGETTE a présenté avec Pascal NOWAK, Responsable Marchés Agricoles, le nouveau programme de fidélité Coop’Sinel qui est opérationnel depuis le 1er Septembre (Cf. article Coop'Sinel p. 17) Enfin, le groupe Grillades a offert de délicieux morceaux de viande au cours d’un déjeuner qui a conclu cette très agréable et intéressante journée. L'opération sera reconduite l’année prochaine.

Le broyage et mélange avec Nicolas

La ventilation et le stockage des céréales avec Jean-Louis INFOS FERMES DE FIGEAC … P 14-15


INITIATIVES

Initiatives approvisionnement agricole Visite d'essais maïs Le 6 septembre eu lieu la visite d’essais maïs. Le rendez-vous était donné à 10h00 sur une parcelle d'essais du GAEC des Barrières à Labathude. Les agriculteurs présents ont bénéficié d’une présentation par Arvalis et RAGT sur les nouveaux essais variétaux maïs et semis direct au strip-till. Sur le nouveau dépôt de Lacapelle, les professionnels Arvalis, Barbier et les techniciens Fermes de Figeac ont ensuite présenté les étapes de confection des silos pour une meilleure conservation. Ensore un bon repas a été préparé par le groupe grillades pour clôturer cette belle matinée.

Agrément certiphyto Suite au grenelle de l’environnement, la volonté de réduire l’utilisation des produits phytosanitaires a été clairement affichée. La démarche certiphyto qui vise à professionnaliser l’usage des phytosanitaires a été présentée comme un des moyens d’y parvenir. Chaque acteur intervenant dans le conseil, la distribution ou l’application doit disposer d’un certiphyto en adéquation avec sa fonction. Pour notre coopérative, la question se posait du périmètre de la certification : la coop et les magasins, ou la coop, les magasins grand public, la jardinerie et la Cuma Lot Environnement.

Dans un souci d’homogénéisation des pratiques et de diffusion d’un message commun sur les risques pour la santé des utilisateurs, nous avons décidé de former l’ensemble des intervenants de notre coopérative ainsi que nos filiales concernées par les produits phytosanitaires. Ainsi, 24 personnes qui ont totalisées 2690 heures de formation ont obtenu le fameux sésame. Le groupe Fermes de Figeac a été certifié le 13 septembre 2013. Le coût global de la démarche, entièrement financée par la coopérative, est de 35 000 euros.


Période de test pour le visiolait

Offrir aux animaux une alimentation la plus proche possible de ce que peut lui apporter le printemps et son herbe tendre : voilà la démarche que souhaite défendre Bleu Blanc Cœur. Les chercheurs de Valorex se sont rendus compte qu’un profil gras proche de celui de l’herbe de printemps permettait une meilleure santé des animaux et un lait de meilleure qualité (tartinabilité du beurre par exemple). Aujourd’hui, cette association commercialise des produits labellisés Bleu Blanc Cœur sur des critères de richesse en oméga 3 et de réduction d’émission de méthane dans le but d’apporter un aliment qui respecte la santé des consommateurs et l’environnement. Afin de donner le label aux éleveurs engagés dans la démarche, ils ont mis en place une série d’analyses de profil gras du lait. C’est l’utilisation de ces nombreuses analyses qui a permis de mettre en place un outil d’aide à la décision pour les éleveurs : Le visiolait.

Telle la prise de sang chez l’homme, le visiolait permet de voir dans le lait ce qui se passe chez la vache, ce qu’elle ingère et comment elle le valorise. Un échantillon de lait du tank est analysé par infrarouge pour en déterminer la teneur en constituants d’intérêts (Acides gras, TB, TP, urée,…). Les résultats, traduits en termes zootechniques devraient permettre à l’éleveur et à son technicien d’actionner les bons leviers afin d’améliorer la production du troupeau. 10 exploitations de notre coopérative sont en suivi visiolait depuis le mois de février 2013 pour tester cet outil dans nos élevages. L'essai a été validé, le visiolait est maintenant ouvert à tous. L’intérêt réside également dans l’analyse des rations proposées aux éleveurs et de tirer des conséquences des changements mis en place pour en faire profiter l’ensemble de nos adhérents.

CONTACT Nadine LAMBRET : 05 65 40 82 71

Coop’sinel Pour répondre aux attentes des adhérents consultés lors de l’audit services, le conseil d’administration a décidé de valoriser leur fidélité à la coopérative. Ainsi, nous offrons dès à présent des services gratuits aux adhérents les plus fidèles, avec le programme Coop’sinel (Service Innovation Elevage). Le principe est simple : plus leur activité avec la coopérative est soutenue, plus le nombre de services disponibles gratuitement augmente. Nous nous engageons, à construire avec l’ensemble de nos adhérents, un système gagnant-gagnant de manière durable. Nous offrons une démarche progressive qui reconnaît les enjeux stratégiques de nos adhérents : - Ajustement de l’alimentation des troupeaux - Couverture en morte saison pour accéder aux prix les plus bas - Développement des prestations Cuma pour diminuer les contraintes de travail - Un conseil de qualité tant en productions animales qu’en productions végétales - Une démarche pérenne sur plusieurs exercices Ce programme permet aux agriculteurs d’éviter les avances de trésorerie sur les services utilisés et de profiter d’une démarche personnalisée définie avec nos techniciens.

CONTACT Pascal NOWAK : 05 65 40 82 71 INFOS FERMES DE FIGEAC … P 16-17


A SAVOIR

LA CUMA, TOUJOURS EN MOUVEMENT ! La CUMA Lot Environnement sur Facebook Une page Facebook sur la Cuma Lot Environnement : un moyen simple et moderne de vous tenir informés des activités de la Cuma au jour le jour : quand aura lieu la tournée de compostage ? Sur quels matériels sommes-nous en réflexion ? … Soyez un maximum à vous inscrire sur la page afin qu’elle soit la plus animée possible.

Nouveaux secteurs d'activités La taille et la performance du matériel de la Cuma nous permettent d’élargir notre activité sur de nouveaux secteurs : • Les collectivités en ce qui concerne l’élagage et le déchiquetage • Des zones géographiques plus élargies pour le pulvérisateur et le semis-direct

Campagne élagage

Nouveaux matériels Les chantiers d’élagage et déchiquetage sur les routes communales vont bientôt débuter. Plusieurs communes ont déjà pris place dans le planning. Rappelons que la période légale pour cette activité sur la voie publique est du 1er octobre au 1er mars.

Campagne compostage La nouvelle organisation de l’activité compostage porte ses fruits. En effet, les tournées sont mieux anticipées et plus régulières.

Les tracteurs ont été renouvelés et le nouvel automoteur de pulvérisation est déjà en service depuis le mois de mai. Les prochains matériels en cours de réflexion : • Combiné bois bûches : La Cuma de Fouillade (12) a investi dans un combiné coupeur/ fendeur et fait le tour du département pour produire de la bûche à grande échelle. Le principe est simple : préparer les billes de bois et le combiné fait le reste. Le débit est compris entre 7 et 10 M3 à l’heure. Des journées de démonstration ont été organisées. Pourquoi ne pas investir sur un combiné bois bûches sur notre territoire ? • Epandeur d’engrais de précision : La progression de l’activité « Azote liquide RENDU RACINE » effectuée avec le pulvérisateur nous amène à réfléchir sur une solution « engrais solide »sur le même principe.

Tous les adhérents à l’activité COMPOSTAGE reçoivent un SMS avant chaque tournée pour prévenir de la date de tournée ou confirmer la commande déjà enregistrée. N’hésitez pas à nous communiquer votre numéro de portable si vous ne recevez pas de SMS.

CONTACT Frédéric Lalo Cuma Lot Environnement

Tél. 06 73 13 16 55


Réunions de secteurs des adhérents de la coop 2013 Ce printemps, nous avons organisé nos traditionnelles assemblées de secteur (Lacapelle-Marival, Sousceyrac, Latronquière et Bagnac-Figeac). Cette belle initiative créée en 2011 vise à partager l’information auprès de nos 650 adhérents et à écouter leurs commentaires. Conscients du manque de disponibilité de nos adhérents pendant la journée, nous avions programmé cette année nos assemblées de secteur en soirée après un repas convivial. Ce furent des moments très agréables de partage avec des réunions qui se

sont terminées parfois très tard dans la nuit. Beaucoup de vos demandes sont remontées, nous ferons le point sur les avancées au printemps 2014. Merci aux 136 adhérents présents lors de ces réunions en 2013, vos remarques nous aident à faire vivre notre coopérative. Pour information, 100 adhérents étaient présents aux assemblées de secteurs en 2012 et 80 en 2011. Nous sommes très heureux de voir que vous êtes de plus en plus nombreux à nous faire part de vos avis !

Nombre d'adhérents présents lors des réunions de secteurs : Lacapelle-Marival Bagnac-Figeac-Felzins Sousceyrac Latronquière TOTAL

2011 28 29 21 12 80

2012 34 29 24 13 100

2013 23 49 28 36 136

Débats de campagne : quelles agricultures, quels agriculteurs... Pour quels territoires ? débat menée par Philippe LACOMBE, Professeur Emérite d’Economie à SupAgro Montpellier et ancien Directeur Scientifique de l’INRA, avait pour thème : « Entre les marchés et les politiques,... quelles agricultures, quels agriculteurs... Pour quels territoires ?» En décrivant les évolutions économiques et sociales, M. LACOMBE explique que l’avenir de l’agriculture se joue sur le territoire. Alors que la modernisation agricole passait par la dé-territorialisation durant le XXème siècle, le territoire a regagné en popularité et n’est désormais plus seulement un support d’activité. Il est considéré comme une ressource, un outil de production, un bien public, une occasion d’apprentissage. Les questions sociales, environnementales, économiques deviennent centrales et sont maintenant envisagées dans un cadre territorial.

Dans le cadre d’une réflexion territoriale sur l’avenir de l’agriculture et en particulier sur les questions de transmission et d’installation, notre coopérative organisait une nouvelle soirée «Débats de campagne» vendredi 15 février au LEGTA (Lycée d’Enseignement Général et Technologique Agricole) de La Vinadie. Cette conférence

M. LACOMBE conclut son intervention en affirmant que la politique environnementale future dominera ou inclura la politique agricole et que le nombre d’agriculteurs ne cessera de baisser à moins que l’on redéfinisse le métier d’agriculteur, que l’on crée des métiers et de nouvelles valeurs ajoutées tout en « territorialisant ». Pour M. LACOMBE « être moderne, c’est s’insérer dans son territoire. »

INFOS FERMES DE FIGEAC … P 18-19


A SAVOIR

Evaluation du conseil coopératif Le 9 avril dernier, le comité d’évaluation du conseil coopératif s’est réuni en vue de l’amélioration constante du conseil professionnel apporté aux adhérents de la coopérative. La réunion s’est constituée autour du bilan des outils de conseil réalisés en 2012 et de l’enquête réalisée pendant l'été 2012 auprès de 50 adhérents de la coopérative sur ces mêmes outils. L’enquête avait révélé plusieurs demandes de la part des adhérents : • Plus de clarification dans la dénomination et l’explication des outils de conseil • Plus de communication des essais réalisés par la coopérative • La recherche d’un moyen pour mieux valoriser la fidélité des adhérents

A l’issue de ce conseil sont nées quelques idées qui ont été confortées et développées ensuite par l’audit du service approvisionnement agricole. Au sujet de la valorisation des outils techniques, un certain nombre se sont vus rebaptisés afin de mieux les coordonner entre eux et améliorer la communication. Cette mise à jour des outils techniques s’est couplée avec le besoin de valoriser la fidélité afin de donner naissance à un programme de fidélité complet : le programme Coop’sinel. Enfin, concernant la communication des essais, deux journées ont été organisées autour des essais céréales et essais maïs. Merci à tous les agriculteurs qui ont rejoint le comité d’évaluation et qui permettent de le dynamiser.

Groupe Ségala Energie Positive Il y a un an se constituait le Groupe « Ségala Energie Positive » dont l’objectif principal est d’étudier l’optimisation des systèmes d’exploitation en vue d’améliorer les performances économiques, les bilans énergétiques et climatiques ainsi que la valeur nourricière des exploitations Sophie LOPEZ (nombre de personnes pouvant être nourries des produits de la ferme). Un second objectif est la mise en place de pratiques innovantes qui pourraient ainsi être validées avant d’être diffusées au sein de la coopérative et enfin un troisième objectif est de communiquer positivement avec le territoire autour des performances nourricières et des adaptations des huit exploitations du groupe. Après avoir récupéré de nombreuses données sur chaque

exploitation, Sophie LOPEZ en stage de mémoire de fin d’études de l’École Supérieure d'Agriculture de Purpan et qui a été formée à l’utilisation du logiciel d’optimisation Perfagro a pu dresser un premier état des bilans. Chacun sait maintenant combien il consomme d’énergie, combien il produit de gaz à effet de serre et le nombre de personnes que sa ferme peut alimenter (sur la base des protéines et des calories produites). Ces bilans et leur interprétation ont été présentés au groupe par Sophie et Bernard DE FRANSSU. Prochainement chaque exploitation réalisera des simulations lui permettant de tester des idées (modification de l’assolement, des effectifs d’animaux, amélioration du parc matériel, diversification, ...) Si ces simulations sont convaincantes elles pourront être réalisées puis évaluées. L’enjeu pour chacun est de mieux comprendre comment son système évolue en fonction des choix décidés.

Groupe installation-transmission Sur notre territoire, la moitié des agriculteurs a plus de 55 ans et aura donc arrêté son activité dans 10 ans. Le manque de rentabilité et d’attractivité de l’activité agricole n’incitent pas les jeunes à reprendre une exploitation agricole. On constate que l’offre ne correspond plus à la demande, que la proportion des installations hors cadre familial augmente par rapport aux installations totales. Il y a donc lieu de regarder différemment ce problème (qui est en réalité un ensemble de problèmes en interaction les uns avec les autres) et de trouver rapidement des actions car d’une part les

structures en fonctionnement sont mises en danger (ex : un GAEC dans lequel un senior part sans trouver de successeur), et d’autre part c’est le territoire qui se désertifie et perd de la valeur ajoutée. C’est la raison pour laquelle l’ensemble des structures agricoles concernées ont proposé au Pays de Figeac de porter une dynamique commune ; objectif : rendre le territoire moteur de son avenir en intégrant des acteurs du territoire non agricoles et mettre en place des actions ciblées et locales adaptées pour tenter d’inverser cette tendance. Animé grace à l’ADEFPAT, un noyau de co-acteurs trans-structures est donc constitué. Il va prendre connaissance d’expériences diverses menées avec succès en Région Bretagne- Pays de Loire et ensuite s’atteler à cerner zone par zone, commune par commune les potentialités d’aboutir à une ou plusieurs installations pour que « demain » ait un sens en Ségala Limargue!...


Audit appro Le conseil d’administration a confié à Bernard DE FRANSSU, Responsable Agro-Innovation, la mission de réaliser un audit du service technique de la coopérative et de proposer un plan d’actions en vue de développer la proposition de services aux adhérents.

Nos techniciens référents ou en bio, plusieurs présidents, vice-présidents, directeurs, techniciens, responsables agronomiques, responsables techniques, responsables nutrition, de grandes coopératives généralistes, des coopératives spécialisées, des chercheurs et des analystes).

Bernard DE FRANSSU, responsable Agro Innovation

L’opinion générale qui en ressort est que tous ont envie d’avancer sur ce sujet et que le territoire devient un élément clé de la stratégie des coopératives (y compris les très grandes comme Terrena ou Vivescia). Les services liés ou non aux approvisionnements agricoles sont en plein développement.

Cet audit intitulé « Conditions et moyens de développement de services au profit des adhérents et du territoire » a consisté à recueillir les analyses d’une trentaine de personnes très diverses (16 agriculteurs dans et hors du territoire avec ou sans responsabilité adhérent ou non adhérent, en conventionnel

Les techniciens référents des agriculteurs constituent l’axe de transmission de la dynamique. Il est donc essentiel de leur en donner les moyens par un accompagnement adapté tant en acquisition de compétences, en organisation, en définition plus aboutie des produits et services proposés.

Le plan d’action consiste en la mise en œuvre dans un premier temps de quatre axes : 1. Retravailler le concept de fidélité - Redéfinir la notion de fidélité - Construire un argumentaire et des propositions correspondantes - Retravailler les produits/services et notamment leur cohérence - Inventer un programme de fidélité (Coop’Sinel)

3. Constituer et animer des groupes par thème - Groupe producteurs lait - Groupe engraissement bovins - Groupe Ségala Energie Positive - Groupe transmission installation - Groupe Grillades…

2. Proposer une organisation adaptée aux techniciens et aux adhérents - Alléger la charge des techniciens - Les aider dans leur organisation (formation, outils, traçabilité) - S’assurer que chaque adhérent ait l'accompagnement nécessaire

4. Proposer des audits d’exploitation - Sur un sujet pointu (une culture) - Sur un thème (cultures, matériel, alimentation,…) - Sur une approche globale système

Beaucoup d’autres besoins et souhaits ont été exprimés, il faudra les intégrer au fur et à mesure. L’objectif est de faire mieux ce qu’on fait déjà et d’innover !

Un produit alimentaire phare pour une dynamique territoriale Notre coopérative s’est rapprochée du CFAA (Centre de Formation d’Apprentis Agricoles) du Lot de Lacapelle-Marival pour réaliser une étude sur la thématique « Un produit alimentaire phare pour une dynamique territoriale ». Les apprentis BTSA Développement, Animation des Territoires Ruraux vont ainsi réaliser un diagnostic permettant de mettre en évidence une approche historique, territoriale et culinaire d’un produit emblématique sur notre territoire. Ce travail sera restitué courant janvier 2014.

INFOS FERMES DE FIGEAC … P 20-21


A SAVOIR

A la Clé des champs... Pour le quatrième été consécutif, quelques exploitations adhérentes de la coopérative ont ouvert leurs portes. Une fois par an, elles accueillent vacanciers et résidents qui souhaitent découvrir le monde de l’élevage et passer un moment familial et convivial au milieu des animaux. Durant l’été 2013, 160 visiteurs ont été accueillis par 8 fermes du Ségala, du Limargue et du Causse. Ces moments ont été riches en découvertes et en échanges et les visiteurs sont repartis avec l’envie de faire plus attention à leur alimentation. Ces visites de fermes au sein du réseau « La Clé des champs » fonctionnent grâce à une poignée d’agriculteurs soucieux de présenter leur métier et de répondre aux images d’Epinal qui collent régulièrement à l’agriculture. Une opération à poursuivre…

Vers une Gestion Territoriale des Emplois et des Compétences (GTEC)

Au GAEC de Doulan, à Camburat, découverte des vaches laitières

Un nouveau système informatique… Au 1er mars 2013, Fermes de Figeac, Lafargue, Delbard Figeac et la Cuma Lot Environnement ont changé de système informatique. Équipé depuis 1992 d’un système informatique aujourd’hui dépassé, nous avons fait le choix d’un logiciel répondant à des problématiques spécifiques liées à nos métiers (échange de céréale-aliment, meilleure gestion des cartes de fidélité, meilleure gestion des caisses en magasin,...)

Le club d’entreprises Mode d’Emplois et le Pays de Figeac ont poursuivi la démarche d’anticipation territoriale de l’activité et des compétences. Rappelons que la démarche de GTEC est divisée en deux volets : • Volet prospectif : Les membres du groupe prospectif se sont réunis à l’occasion de 5 ateliers afin d’élaborer de possibles scénarii quant à l’évolution des activités et des compétences sur le territoire. La prochaine étape sera de décliner ces réflexions en plan d’action. • Volet collectif interentreprises : Le club compétence mis en place en 2012, s’est réuni pour la troisième fois à Figeac début juillet sur la thématique du recrutement (cycle de 8 soirées prévues sur les thèmes intéressants les dirigeants de TPE, tels que management, normes, plan de formation…). De nombreuses entreprises du territoire ont répondu présentes et ont pu bénéficier ensuite d’un approfondissement personnalisé en management. En 2013, des thématiques pouvant bénéficier à de nombreux salariés (mobilité, garde d’enfants, actions inter CE…) sont travaillées collectivement pour répondre à des enjeux d’attractivité en zone rurale.

Ce changement a mobilisé les équipes de novembre 2012 à juin 2013 pour un coût de 200k€ et environ 400 jours de travail. Le nouveau système informatique permet d’automatiser certaines tâches pour libérer du temps au personnel toujours dans l’optique de donner aux adhérents et aux clients le meilleur service possible. Autre avantage important, nous avons gagné en réactivité : référencement des produits facilité, accès plus rapide aux statistiques... Enfin, ce changement informatique nous permet aussi d’avancer vers de nouveaux chantiers : informatisation des chauffeurs de la Cuma, équipement des techniciens,….


Crédit photo : Ghyslain Bondoux

1+1 exhibition : l’expo-photo voit du paysage

Au Garage Moderne à Bordeaux en présence ministérielle Le projet sur la mémoire de la coopération mené par des jeunes agriculteurs et les salariés de notre coopérative, des coopérateurs engagés, le sociologue Yves Cariou et le photographe-philosophe Ghyslain Bondoux, a permis la naissance d’une exposition photographique présentée lors de l’assemble générale de Fermes de Figeac en novembre 2012. Depuis, l’expo-photo voyage et fait parler d’elle. En décembre à l’école d’agriculture d’Angers pour les Rush-Hours sur la coopération, en mars pour les journées portes-ouvertes du lycée agricole de la Vinadie à Figeac et en suivant à l’Assemblée Générale du Crédit Coopératif à Toulouse, en août au salon professionnel agricole du réseau CUMA en Bretagne, en partenariat avec Entraid l’expo emmène fièrement avec elle les visages qui façonnent le Ségala et notre coopérative depuis des années. Son carnet de commande continue de se remplir… Site internet de l’expo-photo : http://1plus1exhibition.com/

CONTACT Nadine LAMBRET Tél. 05 65 40 82 71

Objectif ISO 26000 ! Pour toutes ces raisons, nous nous engageons dans une politique de développement durable également appelée Responsabilité Sociétale pour les Entreprises (RSE) et nous souhaitons être évalué selon le référentiel associé à cette démarche, Iso 26000, en 2014. Le Développement Durable a pour vocation de réconcilier l’Homme, la nature et l’économie, sur le long terme. Nous croyons fortement que l’économie doit être guidée par une éthique qui trouve ses racines dans les principes même de nos fondements coopératifs. Non seulement nous participons à la prospérité de notre territoire, mais nous l’animons, nous sommes solidaires de ses habitants, de ses entreprises et de ses associations. Nous protégeons l’environnement de ce territoire et nous formons nos coopérateurs afin qu’ils rendent leurs exploitations durables et viables.

Cet objectif est ambitieux et nécessite la mise en place de nombreuses actions autour de thèmes tels que : - Les achats responsables - La responsabilité sociale => formation, employabilité, conditions de travail,… - Innovation environnementale => prévention des pollutions, Caroline MARTY alternatives énergétiques… Tél. 05 65 40 24 84

CONTACT

Nous nous efforcerons d’impliquer le maximum de personnes autour de ce projet.

INFOS FERMES DE FIGEAC … P 22-23


Horizons De nouveaux outils pour envisager autrement la transmission et l’installation en agriculture. Dans le cadre d’un programme-action porté par le Pays de Figeac et financé par l’ADEFPAT, notre coopérative a souhaité initier une démarche territoriale afin de lever les freins à l’installation et à la transmission des exploitations agricoles sur le Ségala-Limargue. Un groupe TRANSLATION (pour TRANSmission-instalLATION) constitué de toutes les sensibilités du monde agricole, de quelques-uns de leurs partenaires économiques, d’élus du territoire et d’un animateur s’est réuni par deux fois afin de définir les enjeux et méthodes d’action puis de réfléchir à plusieurs scenarii possibles. Les 29 et 30 août, des membres du groupe sont allés rencontrer en Bretagne des acteurs de l’installation et du portage foncier, car c’est souvent ce dernier qui demande à mobiliser le plus de capitaux. Nous avons trouvé des montages originaux dont les caractéristiques étaient fondées sur le pragmatisme, le collectif et l’implication du territoire soit directement par un financement de la(les) collectivité(s) territoriale(s) soit indirectement par un appel à des capitaux citoyens. Il en ressort que si ces outils ou organisations ne sont peut-être pas à reprendre de façon identique, il est possible de s’en inspirer pour trouver la formule la plus adaptée à chaque cas, car il n’y a pas une mais des solutions. Un autre point marquant est que l’évolution territoriale est le résultat d’une démarche engagée plusieurs dizaines d’années auparavant au travers des choix de programmation (SCOTT, PLU, ..) et de l’accord des élus et de la société civile sur le projet de devenir du territoire. L’autre partie du voyage a été consacrée à la rencontre du GAEC de 10 associés de la Seiche créée en 1967. Il a progressivement grandi pour aujourd’hui permettre à 15 actifs de travailler en son sein. A ce jour, la troisième génération d’agriculteurs s’installe dans ce GAEC. C’est sans doute un des exemples de la pérennité des outils de production sur le territoire.

Membres du groupe TRANSLATION en visite en Bretagne

Claude LABLANQUIE, agriculteur et administrateur Fermes de Figeac à Saint-Maurice

Le journal Fermes de Figeac : journal d’information de la coopérative Fermes de Figeac

Responsable d’édition : Dominique OLIVIER

Equipe rédactionnelle : Fermes de Figeac

Conception-Mise en page : Créarmonie

Animation-Rédaction : Coralie MICHEL

Crédits photos : Fermes de Figeac, Fotolia, La Dépêche du Midi, Ghyslain Bondoux

Profile for Coralie Michel

Fermesfigeac journal oct 2013  

Fermesfigeac journal oct 2013  

Advertisement