Page 1

magazine GRATUIT

7777

S DE

LA SES- UREN TI AS

7B

7 7 CONÇU E T RÉALIS POUR VO É ICI US 7

7

E

T

LE

100% 7

S S EN VIR O N

7

no.1 vol.3 / 2012

PARTOUTICI.COM

voirGrAnD.tV P. 8

DANS L'OEIL DE LA « DRAGONNE » reNcONtre AVec

Danièle Henkel

« Qu'est-ce qui vous anime ? »

DOSSIER :

Anne Marcotte inspire le suivant...

sopHiE BéruBé P. 14

des entrepreneurs qu'on aime !

totalement elle-même !

EntrEvue P. 15

Les ennemis de La créativité

p. 18

TRUCS D'ÉCRITURE, 5 QUESTIONS À CLAUDIA LAROCHELLE & LA BIBLIOTHÈQUE DE PARTOUT ICI p. 24-25

MANGER SANS GLUTEN : LA NOUVELLE NORME ? p. 29

VIVRE avec Lucie Douville


Découvrez la gamme de produits Ôra Cosmétiques, naturelle sans parabène ni parfum. Il est important de bien prendre soin de votre peau, afin de la conserver jeune et en santé. Tous les ingrédients de ÔRA Cosmétiques ont été soigneusement sélectionnés pour leurs principes actifs et leur très grande efficacité pour oxygéner, purifier ainsi que régénérer l'épiderme. Parmi ceux-ci, l’Açaï, qui est considéré comme un puissant antioxydant, ainsi qu’un mélange concentré de petits fruits, le complexe vitaberry ® high-orac. Un composé créé exclusivement pour ÔRA Cosmétiques, riche en antioxydants et qui combat les radicaux libres. Dès les premières utilisations des produits Ôra, l’épiderme retrouve tout son éclat et les signes de relâchement cutané ou de fatigue commencent automatiquement à s’estomper. Vous pouvez vivre l’expérience Ôra Cosmétiques au Spa Ofuro ainsi que dans plusieurs autres centres d’esthétique. Pour plus de renseignements et connaître nos distributeurs, visitez notre site internet au www.oracosmetiques.com Vous y découvrirez également nos promotions et nos événements à venir. Sans frais 1.800.363.2211 Compagnie québécoise

Pub_Mise en page 1 2012-05-10 08:24 Page 1

INSTITUT COACHING INTERNATIONAL

Untitled-1 1

3/4/2012 6:26:29 PM

BASE PNL

Devenez • Coach de vie • Coach d’affaires

PRATICIEN PNL MAÎTRE PRATICIEN PNL COACH CERTIFIÉ PNL ENSEIGNANT

ÉCOLE DE FORMATION EN COACHING PNL www.institut-coaching-international.com 514 582.6360 • 514 826.9712 2

I.C.I.

Institut Coaching International

193, boul. Ste-Rose, Laval, Québec


éditorial

Femme d'affaires... ?

RÉDACTRICE EN CHEF Catherine Verdon RÉVISEURES Catherine Verdon

O

Graphisme – INFOGRAPHIE Feniks Design – 450 818-3940 www.feniks.ca IMPRESSION Groupe Domco – 450-435-2384 2797, boul. Michèle-Bohec, bur. 106 Blainville (Québec)   J7C 5E2 www.groupedomco.com distribution Messageries Dynamiques 900, boul. Saint-Martin O. (Laval) H7S 2K9

Partout ici CP 60075 Boisbriand (Québec) J7G 3G4 514-585-9536 info@partoutici.com www.partoutici.com En couverture Mme Danièle Henkel Photo de Luc Robitaille

Dépôt légal – Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2012 ISSN 1927-9027 (édition IMPRIMÉ) ISSN 1927-9035 (édition INTERNET) Toute reproduction des textes, illustrations et photographies contenus dans ce document est interdite sans le consentement écrit de l’éditeur. Bien que toutes précautions aient été prises pour assurer la rigueur des renseignements contenus dans ce document, il est entendu que l’éditeur ne peut se tenir responsable des erreurs et des négligences commises dans l’emploi de ces renseignements, non plus que leur réalisation.

n dit que pour trouver sa passion, il faut remonter à l'enfance, se remémorer ce que l'on aimait faire. Mme Danièle Henkel insiste sur l'importance de faire ce que l'on aime. Serait-ce le secret des entrepreneurs heureux qui connaîtront le succès ? En ce qui me concerne, j'ai passé ma jeunesse à regarder des entrevues d'artistes à la télé, à dévorer des magazines, à en emprunter à la bibliothèque, à en acheter en quantité industrielle, à voler ceux de ma mère. Bien que cette passion m'anime depuis toujours, le côté incertain d'en créer un m'a freinée durant un certain temps. D'ailleurs, je n'ai connu mon euréka qu'assez récemment. Je n'ai jamais cru que je sois une femme d'affaires. Quant à écouter les gens, mon opinion est partagée. Aller valider nos interrogations auprès de notre entourage est une arme à 2 tranchants. Souvent, les gens font refléter sur nous leurs propres insécurités, sèmeront le doute. Nous nous remettrons en question, alors que la réponse est pourtant là, dans nos tripes. Par contre, nos amis voient souvent en nous des qualités que nous ne croyons pas nôtres. Une amie m'a récemment dit que j'étais une des personnes les plus déterminées qu'elle connaisse. Je ne suis pas du tout certaine d'être déterminée, j'ai parfois tendance à procrastiner et à même être habitée d'une certaine dose de paresse. Son commentaire m'a permis de prendre conscience de mes atouts, plutôt que de me taper sur la tête pour ce que je maîtrise moins bien. Comme je suis encore au début de mon aventure entrepreneuriale et que le syndrome de l'imposteur me rend visite de façon sporadique, j'ai eu envie de vous présenter quelques entrevues avec des femmes que j'admire, qui ont quelque chose à dire et nous donnent envie de nous dépasser, pour à notre tour, être en position de partager une incroyable histoire de vie. Et puisque j'écoute toujours quand une personne d'expérience me parle, j'en profiterai ici pour remercier tous ceux qui sont sur mon chemin depuis le départ, et pour reconnaître que, même si mon entreprise repose sur moi seule en ce moment, il ne serait pas possible de vous présenter ce 3e numéro sans l'appui de ceux qui y ont cru, mes amis et ma famille qui m'ont encouragée, les entreprises partenaires et mes copines qui m'offrent de l'aide, sans attentes. Une entreprise, c'est aussi beaucoup de gens qui passent dans l'ombre. C'est important de le souligner. Merci à vous tous, merci de m'éclairer, Danièle…

Danièle Henkel et Catherine Verdon

Catherine Verdon, rédactrice en chef

360, Sicard Sainte-Thérèse, Québec J7E 3X4 • Comptoir repas santé libre-service • Produits d'épicerie biologiques, naturels, artisanaux, du terroir, de commerce équitable et spécialisé (sans gluten, sans sucre, sans produits laitiers, sans gras trans) • Fruits et légumes frais et biologiques • Suppléments, herboristerie et homéopathie

www.lamoisson.com

• Département pour bébé • Produits pour le soin du visage, du corps et des cheveux sans additifs chimiques • Bouquinerie • Produits ménagers biodégradables et écologiques • Appareils et accessoires pour la cuisine

450 437-3326 | Sans frais 1 888 433-0530 | Fax 450 437-5810 partoutici .com

3


rencontre

Danièle Henkel Énergie et justesse Par Catherine Verdon

J

e ne crois pas aux hasards. C'est donc d'instinct que je me dirige vers Danièle Henkel, alors qu'elle se trouve dans un resto de la région pour un lancement, 3 jours après que la première de Dans l'oeil du dragon l'ait révélée au grand public, et fait d'elle l'une des femmes les plus écoutées et admirées de la télé québécoise. Je lui tends ma carte et le magazine, lui demande une entrevue, qu'elle accepte chaleureusement. Trois semaines plus tard donc, je suis assise devant elle à son bureau, pour une première rencontre officielle. Quelques-unes suivront, durant lesquelles j'aurai le privilège de découvrir une femme magnétique, drôle et authentique. La petite nervosité qui m'habite disparaît dès qu'elle me sourit. Charisme, amour réel des gens. Danièle Henkel est une femme sincère, passionnée, pertinente, intéressée, juste, droite et accessible. Un éventail de grandes qualités, certaines innées et d'autres acquises sur le chemin de sa vie, un parcours unique où elle a fait et laissé sa trace, et continue de le faire, chaque jour. Est-ce que le dragon était là avant ? Sur le bureau de celle que l'on connaît comme la dragonne trône un dragon métallique. Il est là depuis 10 ans, me dit-elle. Et l'autre là, c'est l'oeil du dragon. Ça fera 3 ans qu'il est là. Je l'ai acheté par pur instinct, je le trouvais beau. Et quand on m'a annoncé le nom de l'émission, je l'ai regardé, et je n'y croyais pas, je croyais rêver. It was meant to be, comme on dit. Dans l'oeil du dragon a connu un immense succès lors de sa première saison, et comme seule femme parmi les 5 juges-investisseurs, Danièle s'est rapidement démarquée et est devenue une sorte d'idole pour les entrepreneurs, les téléspectateurs et même les très jeunes enfants. Elle en est consciente. Ce n'est pas du tout de la prétention, je ne le suis pas. La vie a voulu que j'apprenne vite que ce n'est qu'à travers les choses vraies, constantes et non superficielles qu'on acquiert une richesse, pas monétaire, mais de vie. Rien ne peut égaler cela. Je ne sais pas faire le show, je suis vraie. Le show, c'est la vie.

« En confiance, on n'a pas peur. Arrêtez de dire aux gens « ayez du courage ». Non. Ayez confiance. En vous. »

Elle me parle d'une récente rencontre avec un petit garçon lors d'une conférence. La mère de l'enfant lui dit que son fils a tenu à ramasser lui-même des sous pour payer son billet d'entrée et y être, qu'il écoute religieusement la dragonne les lundis soirs, qu'il prend beaucoup de notes, pose des questions. Quand je suis fatiguée, je pense à lui et à tous les autres jeunes enfants. Je n'ai jamais vu une émission d'adultes, de business, de chiffres, avec un tel auditoire de jeunes qui m'arrêtent dans la rue, m'écrivent. Une jeunesse très jeune. Ça me fascine. De nombreux parents m'écrivent pour me dire que leurs lundis soirs sont devenus des soirées familiales. C'est mon bonheur à moi. J'avais toujours rêvé de transmettre mon message, de dire : on est capable, vous l'êtes ! Ne vous laissez pas démoraliser. Mais soyez aussi capable de reconnaître que vous n'êtes pas un entrepreneur, que vous devez vous réajuster, que cette façon de faire n'est pas la bonne. Pour Danièle Henkel, entreprenariat est synonyme d'équipe, d'un entourage responsable du succès dont on ne parle pas assez. La force d'un entrepreneur, me dit-elle, c'est de savoir gérer, réunir et motiver une équipe, dont les membres sont si importants. Être témoin de succès auxquels on peut s'identifier, voir des gens partager leur passion devant des centaines de milliers de téléspectateurs a un effet d'entraînement. Je demande à Danièle si elle croit que l'émission peut avoir une influence positive sur le décrochage scolaire. Complètement ! J'ai tellement de choses à donner et à dire à ces jeunes. Ce n'est pas en coupant les mots, en les mâchant, en baissant les bras, en faisant comme les autres… ça ne mène pas loin ; ça ne permet que de faire partie d'une gang. On peut être dans une gang, mais une gang le fun, qui a des valeurs, en ayant nos rêves, nos couleurs à nous, et arrêter de suivre. Ne pas se laisser imposer des choses. Et quand on voit quelque chose qui est mal, on n'a pas à y aller. En conférence, je demande aux gens ce qu'est le courage ; une réponse qui revient souvent est que c'est le revers de la peur. Mais plus que ça, c'est d'être en confiance, parce qu'en confiance, on n'a pas peur. Arrêtez de dire aux gens « ayez du courage ». Non. Ayez confiance. En vous. Confiance. En la vie, en soi, en son projet, et la confiance de Danièle, qu'elle transmet en personne, à l'écran et en conférence. Je crois que cet atout se partage, et je remercie la dragonne de m'en avoir donné encore un peu plus, aujourd'hui.

4


rencontre Quel conseil donneriez-vous aux gens qui commencent en affaires ou qui ont des craintes à le faire ? Ils ont des craintes ? J'espère ! C'est bon de craindre, cela nous oblige à réévaluer, à se reposer des questions, à ne pas être dans l'ego, qui va venir tout gâcher. La crainte est bonne, le doute n'est pas bon ; la nuance est importante. Les craintes, c'est légitime, humain. Avoir des doutes est synonyme que ça ne va plus et je dois me poser des questions. Le doute veut dire que je ne suis probablement plus bien dans ce que je fais : mission, valeurs, croyances. Je dois les réévaluer ou passer à autre chose. Alors, le meilleur conseil que je puisse donner est « faites ce que vous aimez ». Aimez-vous et soyez très attentifs aux signes de « je ne suis pas heureux ». Changez tout de suite : de famille, de ville, de femme ou de mari, d'employeur, mais changez quelque chose. Il ne faut pas avoir peur d'avancer, quels que soient les moyens à prendre. Pensez-vous qu'on doit continuer quand on croit ne plus avoir la flamme ou la passion ? Ma réponse est simple : écoutez-vous. Quand vous avez décidé de le faire, ça vous plaisait. Aujourd'hui, non. Ça ne veut pas dire que ce n'est plus bon, ça veut dire que ce n'est plus pour vous, que vous avez passé cette étape. Posez-vous la question Qu'est-ce qui m'anime aujourd'hui ? et allez puiser dans ce que vous avez fait, appris et vécu, pour le remettre au service de quelque chose de nouveau ou connexe. Je ne dirai jamais d'essayer de reprendre la flamme pour quelque chose dont vous reconnaissez déjà ne plus avoir d'intérêt. Pensez-vous que de vouloir être en affaires pour une motivation première de faire des sous est une mauvaise idée ? Complètement. Il faut avoir les deux, c'est un équilibre. La première question est quelle est ma mission ? On en a tous une, petite ou grande. Une entreprise, c'est quelque chose de vivant. Elle a une date de naissance, comme un être humain. Elle a un signe astrologique, pour ceux qui y croient. Elle vibre, au son et à l'énergie du moment, vos moments. Donc, elle va avoir de la peine, va être bonne, mauvaise selon les jours et c'est aussi quelque chose qui doit s'auto‑suffire. Argent, oui, mais ça ne doit pas être le motif principal. Sinon, au premier obstacle on est déçu et on baisse les bras, puisqu'on est parti en affaires pour les mauvaises raisons. Partir en affaires veut dire qu'on a un défi personnel à relever, on a une fibre d'indépendance, on aime être libre d'agir et réagir et qu'on a aussi choisi le domaine dans lequel on veut évoluer. Une, cinq, mille personnes, ça reste une entreprise, qui est faite d'évolutions et de choix. On demande souvent aux personnes connues si elles ont eu recours au botox, etc. Pourquoi pensez-vous que ça dérange tant ce que les gens font avec leur propre image ? Je pense que c'est comme pour l'argent. Tu as des sous ? Comment ça ? Tu es certain de l'avoir gagné ? C'est facile pour elle, elle est jolie. C'est la même chose avec l'esthétique. Elle est toute refaite. Oui, et puis ? Son monde, sa vie, son choix. Je répète souvent un mot : tolérance. Accepter l'autre comme il est sans vouloir le changer, lui demander d'être aussi respectueux de nos valeurs à nous. Donc, c'est le respect des valeurs bilatérales. L'essai de compréhension. Quand il y a communication, il y a compréhension. Quand il y a désir de communiquer, il y a toujours solution, mais sans imposer. Quand quelqu'un veut imposer, avant même que notre cerveau l'attrape, on sent dans son corps que quelque chose se bloque. On se ferme, c'est instinctif. Mais, il se peut que ce soit une mauvaise compréhension et c'est important de valider. Trop souvent, on entend bien non, ce n'est pas ce que je voulais dire. Avez-vous un petit faible pour les femmes en affaires ?

Danièle Henkel et François Lambert

« Posez-vous la question : Qu'est-ce qui m'anime aujourd'hui ? et allez puiser dans ce que vous avez fait, appris et vécu, pour le remettre au service de quelque chose de nouveau ou connexe. »

Oui. Je les aime.

é

page suivante

partoutici .com

5


rencontre Est-ce que ça vous ramène à vous peut-être ?

Ça n'existe pas. C'est comment on passe au travers qui compte.

Absolument. Ça me ramène à la fillette, la mère, la femme. Tout commence par nous. On est des instigatrices. Je souhaite que la femme comprenne à quel point son rôle dans la vie est important. Si elle n'est pas bien, si elle n'a pas compris sa mission, comment peut-elle éduquer, aimer, respecter ? Il faut d'abord connaître nos valeurs, notre mission, pour pouvoir les transmettre. L'homme est tout aussi important, il a sa place et sa complémentarité. Il nous fait grandir, nous confronte à nos peurs, vient nous chercher dans nos émotions. Ils ont une façon plus cartésienne de regarder un problème, plus terre-à-terre. On se fait parfois toute une montagne pour un point ou une virgule : l'émotion. Ça me désole de voir des femmes me parler comme des hommes, ou qui sont dure. Comme un homme !, qu'elles disent. Mais qu'est-ce qui leur dit qu'un homme est dur ? Il n'est pas dur, il est cartésien. On est bombardés de stéréotypes et de tellement de croyances qui nous sont arrivées de notre famille, nos gênes, notre éducation. On a pris ces croyances sans s'arrêter et se demander quelles sont les nôtres. On vit les croyances des autres.

Pensez-vous qu'être une belle femme peut nuire en affaires ?

Vous êtes un bel exemple qu'avoir des enfants n'est pas une excuse pour ne pas se lancer en affaires (ndlr : Danièle Henkel est mère de 4 enfants). La culpabilité. Je ne peux pas parce que j'ai un, deux enfants. J'en avais 4, avec une maman malade. Si seulement on savait à quel point on est capable de tout. Il suffit de vouloir, de tracer, d'évaluer, et tu y vas ! Si ça ne marche pas, je regarde ailleurs. Si je ne peux pas passer par la porte, je passe par la fenêtre, et si la fenêtre est fermée, je passe par le trou de la serrure. Il n'y a pas plus petit que ça, et je vais passer. Et si ça ne marche pas, ce n'est pas parce que je ne suis pas bonne. Aucune entreprise ne peut se vanter de ne jamais avoir eu de problèmes.

Danièle Henkel, Chrystelle Lannoy, Nathasha St-Pier et le Dr. Jean-Claude Bazou

6

Non, mais c'est une question à double sens. Je vais y répondre pour moi. Est-ce qu'une belle femme a plus de chances d'être écoutée ? Oui. Mais ça ne dure pas longtemps. Si elle n'est pas capable de démontrer à son auditoire qu'elle a quelque chose entre les deux oreilles, du feu au ventre et qu'elle est cohérente, elle n'ira nulle part. Ce sont les premières secondes. Après, ce qui reste, c'est juste le vrai. Il m'est arrivé d'être dans des situations où des gens ont mal compris ma chaleur humaine. Je touche, je dis je t'aime, tu as des beaux yeux. Je ne me limite pas, par choix. On m'a dit de changer, qu'au Québec, ce n'est pas ainsi. J'ai répondu ceci : Les personnes que je dérangerai ont juste à ne pas être dans mon entourage. Je ne changerai pour personne. C'est beau de voir quelqu'un de magnifique, de le dire ou se le faire dire. Magnifique en DEDANS et en dehors. On doit juste dire merci, le prendre, prendre quelque chose qui nous appartient. La fameuse culpabilité, elle est là. Il n'y a pas de mal à dire oui, merci, je suis jolie. Ce n'est pas de la prétention. Et passons à autre chose : est-ce que je suis cohérente ? Est-ce que ce que je dis vous plaît, est-ce qu'on peut faire des affaires ensemble ? Votre définition d'une vie réussie ? Quand on se regarde dans le miroir et qu'on aime ce que l'on voit. Quand on s'entend et qu'il y a toujours des valeurs dans ce qu'on dit, quand on a fondé quelque chose sur une base de je l'ai gagné, je n'ai marché sur personne, je ne dois rien à personne. Avez-vous été approchée pour votre biographie ? Oui et je crois que cela se fera. C'est un de mes rêves depuis 3 ans. Ça fait partie des fameuses graines que les entrepreneurs sèment. Et quand on

y tient vraiment, qu'elles sont là bien accrochées à une passion, ces idées vont prendre naissance en temps et lieu. Pour moi le temps est là, le lieu aussi puisque l'émission me permet d'être un peu mieux connue et surtout de mieux comprendre ce qui m'anime. Et si ça peut faire du bien, parce que c'est le but, et bien tant mieux ! Éveiller, réveiller quelque chose, j'aurai accompli ma mission, qui est aussi de nous aider à améliorer ce stéréotype tenu sur l'esthétique et le médico-esthétique. Il y a une belle valeur là, de belles connaissances et de belles personnes, qui n'ont pas une émission pour le véhiculer. Les esthéticiennes ont une mission, participent à de beaux résultats, aident les gens, se donnent et s'investissent. Quand vous faites affaire avec les entreprises Danièle Henkel, c'est certain qu'elle va vous pousser à sortir de votre boîte. Certains vont trouver que je suis trop « d'affaires » pour eux, d'autres vont se découvrir des forces qu'elles ne se connaissaient pas. Faire ses devoirs ne se fait pas sur papier, ça se passe en soi, en se posant les bonnes questions : si demain matin je tombe, est-ce que je voudrai toujours me relever ? Il y a une citation que j'aime beaucoup : la vie commence à la fin de votre zone de confort. C'est exactement ça ! C'est dans l'adversité que l'on grandit, pas dans le confort. Il est très dangereux, c'est l'inertie, l'ego, la complaisance de l'accomplissement déguisé, stagnant : je suis arrivé, je n'ai plus rien à prouver, je suis le meilleur. Houlala ! ! Il faut toujours repenser, évaluer, se mesurer à des meilleurs, pour avancer. Qui est votre modèle ? Une femme qui est décédée. J'en ai eu 2 dans ma vie : ma mère et Barbara Shell. Elle a été la femme qui a fait sortir de moi tout ce qui est possible d'aller chercher dans un être humain, elle a été mon amie, ma marraine, mon mentor. Elle a été la plus belle femme de ma vie. En 4 ans, elle a façonné un cheval sauvage. Elle ne me quittera jamais, elle a été, sur le plan humain et des affaires, tellement importante. Je pense qu'elle m'a tellement aimée, elle voyait ce que je ne voyais pas, ce que je ne savais pas et voulait seulement mon bonheur… mais elle m'a fait pleurer tous les jours ! Elle ne m'a fait aucun cadeau… Aime ceux qui te font pleurer, méfie-toi de ceux qui te font rire. C'est un peu extrême, mais avec la vie, j'ai appris le juste équilibre des 2. Quelqu'un qui flatte toujours, je n'y crois pas. J'apprécie quelqu'un qui est capable de me dire les vraies affaires, de façon correcte. Elle m'a prise dans ma pleine fougue. À cette période, personne ne pouvait me contenir. Quand je partais, c'était tasse-toi ; j'avais une langue cinglante, une force physique hors du commun. Je pouvais me battre avec des hommes, et je l'ai fait, avec les poings. Elle a su prendre cette force, cette rage de vivre, et l'a canalisée en quelque chose de positif ; elle m'a rendue meilleure, fait comprendre que rien n'est impossible, que j'avais quelque chose de spécial et que je devais aller jusqu'au bout, pour le communiquer à mon tour. C'était mon modèle et je ne crois pas que personne ne pourra égaler cela pour moi, même si je respecte beaucoup de gens dans ce qu'ils ont accompli.


rencontre

Gemology enfin au Canada !

L

a luxueuse gamme française Gemology est offerte au Canada depuis mai dernier. Les Entreprises Danièle Henkel ont officialisé leur arrivée chez nous lors d'un cocktail de presse, où les fondateurs Chrystelle Lannoy et le Dr Jean-Claude Bazou ont présenté la gamme et répondu aux questions des nombreux journalistes présents sur place.

Des soins naturels Disponible chez les professionnels de l'esthétique, Gemology est la seule gamme de cosmétiques à base de pierres précieuses et semi-précieuses ; des produits qui tiennent leur promesse grâce à la grande qualité de leurs ingrédients actifs. On doit les résultats saisissants au mariage de la nature avec la cosmétique, où plantes, eau biologique de la Nouvelle-Zélande et pierres précieuses sont réunies pour nourrir la peau d'oligo-éléments essentiels à l'état brut. Un autre point pour eux ? Ils se métamorphosent au contact de la peau : le lait devient eau, cette dernière se transforme en mousse, la lotion, en gel, et l'huile se mute en sérum. Ils sont offerts, tels des bijoux, en petits pots au design minimaliste.

Natasha St-Pier, ambassadrice de la marque au Canada, était présente lors du lancement. En plus de partager son amour pour la gamme, qu'elle utilise depuis 3 ans, elle a offert une prestation intime à la centaine d'invités réunis chez Birks Café à Montréal. Ses coups de coeur ? La lotion visage quartz rose, le concentré Malachite, la crème contour des yeux Diamant et le gommage corps Éclat de mangue.

Pour voir toutes les photos du lancement, rendez-vous sur magazine.partout.com

La Compagnie Canadienne

Je me suis récemment associée à l'armée «canadienne, Canada's company, dont le rôle

est d'éduquer la population et de sensibiliser les entreprises à ce que l'armée et leur famille font pour le pays. Ça va faire maintenant un an que je suis membre. C'est une femme qui m'a demandé de me joindre à eux, une femme qui est aussi un soldat, que j'ai trouvée magnifique. Quel courage, quelle bonté, quel partage et implication personnelle. Je suis allée à un souper où on m'a remis un écusson, celui du partage, que je porte avec moi partout. J'ai compris, entendu, vu des jeunes qui, volontairement, vont servir. Ils ne sont pas seulement dans la guerre, ils sont dans la construction. Nos soldats canadiens sont des bâtisseurs. Peu de gens le savent. Je me suis promis de participer. De plus en plus de gens doivent savoir et connaître. Nous ne sommes pas conscients que des gens se battent pour notre liberté. Ça, c'est la cause la plus importante aujourd'hui. Toutes les causes sont bonnes, mais elles ont soit trop ou pas assez de visibilité. Moi, je vais où il n'y en a pas. Et la cause est magistrale.

»

La Compagnie Canada est une œuvre de bienfaisance enregistrée ayant comme but de tisser des liens entre les dirigeants militaires et ceux du monde des affaires. Son but est de s’assurer que les hommes et les femmes en uniformes et leurs familles reçoivent le plus grand appui possible, dont la reconnaissance et les soins qu'ils méritent. La Compagnie Canada a été fondée en mai 2006 avec le ferme engagement d'appuyer les troupes canadiennes et de reconnaître leur immense sacrifice. Elle compte maintenant plus de 300 membres et elle est reconnue comme une voix importante dans la défense des intérêts de nos troupes au pays et à l'étranger. La Compagnie Canada a lancé le Programme d'aide à la transition (PAT), un programme national établi pour soutenir les membres des Forces canadiennes à la recherche d'un emploi après la fin de leur service militaire.

www.canadacompany.ca partoutici .com

7


EntrEvue

Inspirer le suivant… rêve, mais sont très prisonniers de leur confor. On ne fait rien dans le confort, c'est dans l'inconfort qu'on fait quelque chose. Comme société, il faut inspirer, c'est ma mission. Une société qui n'a pas d'entrepreneurs s'appauvrit. L'entreprenariat est créateur de richesses et d'emplois. Avec l'émission, je veux que les gens se disent Pourquoi pas moi ?, qu'ils se reconnaissent à travers des histoires, parfois toutes simples. C'est quand même un cracheur de feu qui est allé sur la lune (Anne fait référence ici à Guy Laliberté). » Anne Marcotte et son fils William

L

e nom d'Anne Marcotte est synonyme de passion et de générosité. Celle qui est à la tête du projet télé VoirGRAND.tv a choisi de se consacrer à faire une différence au Québec, après la vente de son entreprise Marcotte Multimédia il y a quelques années. Elle souhaite montrer que quand on veut, on peut. Elle en est un bel exemple, ayant bâti sa vie entrepreneuriale avec pratiquement rien. Elle qualifie d'un peu folle l'idée, il y a 4 ans, alors que personne ne faisait cela, de créer une émission sur l'entreprenariat. Un concept est alors né, mais surtout, un succès.

Anne Marcotte sur… LA FIBRE « ENTREPRENEUR » « À savoir si tout le monde peut le faire, je crois qu'il y a plusieurs entrepreneurs qui s'ignorent ; les plus belles histoires sont souvent venues au monde dans des situations de survie. Je le suis devenue suite à une perte d'emploi. Cora est partie en affaires avec un petit casse-croûte, aujourd'hui, c'est plus de 100  restaurants. Nombreux sont ceux qui ont le

8

LE DÉFI « C'est de voir à quel point on a un rêve et de voir à quel point il est grand. Ça prend le courage de plonger. Le chemin choisi ne tient jamais la route. Être entrepreneur, c'est de toujours être capable de poursuivre ton étoile en ayant toutes sortes d'embûches. Ce n'est pas facile, sinon tout le monde le ferait. Faire un premier pas, plonger. Ensuite, on n'a plus le choix, des choses ont été abandonnées derrière, il faut que ça marche. Mon seul regret est de ne pas avoir filmé le avant, pour montrer ce que ça demande de mettre une émission en ondes. Je crois que j'ai voulu tout abandonner au moins 10 fois. Ce qui fait que je m'apprête à commencer la 5e saison, c'est qu'on n'a pas lâché. Persévérance. Les gens, des fois, lâchent en cours de route, alors qu'ils ne savent pas qu'ils sont sur le point d'y arriver. Il ne faut jamais lâcher. » LA MATERNITÉ & LE TRAVAIL « Il faut arrêter de penser que c'est 2 choses différentes, sinon on est partagé. Je gère cela comme un tout. Je suis passionnée et entière. Mon fils me suit dans mes activités. Il a 7 ans, je vois les impacts positifs que cela a sur lui. Je ne suis pas la meilleure cuisinière, j'explique à mon fils que chaque maman a

Par Catherine Verdon

des talents. Moi, le mien, est de faire une émission de télé et d'aider les gens. À l'école, en communication orale, il a de très fortes notes, c'est clair pour lui qu'il veut être entrepreneur. Je me dis que c'est l'héritage que je lui laisse. Au lieu de me dire que je ne suis pas assez présente, je me dis que mon fils me voit passionnée. » LE TABOU DE LA RÉUSSITE « Il vient de notre éducation, mais un virage s'amorce, des pas sont franchis. Il faut montrer des modèles. Si des gens sont partis de rien et ont réussi, c'est donc accessible à tous. Il faut avoir du coeur au ventre. Passer au travers, la fierté de réussir, c'est la vraie richesse, pas l'argent. Ça enrichit aussi la collectivité. L'argent, c'est un sujet tabou, c'est triste. Parce qu'il y a des entrepreneurs d'économie sociale, comme Daniel Germain du Club des petits déjeuners, ces gens-là sont extraordinaires. Ce sont des entrepreneurs. Ça prend un rêve, un plan, et en cours de route des gens qui vont croire à ta cause. Ce que je veux, c'est créer un capital de sympathie : certains sont passés à l'émission et ont quintuplé leur chiffre d'affaires parce que les téléspectateurs, qui sont aussi des consommateurs, sont tombés en amour avec l'histoire, la personne et le produit. Je veux montrer les gens pas quand il sont rendus sur la lune, mais d'où ils partent, au moment où c'est accessible. »

Quand on connaît le succès, les lumières, les journalistes sont sur nous, mais c'est au début qu'on en a le plus besoin, quand on travaille dans notre sous-sol. Dans les sous-sols se cachent les plus grands succès et c'est ce que je veux trouver. Agenda : de gros changements pour la 5e saison de VoirGRAND.tv, des conférences et une série docu-réalité sur 8 entreprises, en ondes en 2013. www.voirgrand.tv • www.vivemtia.ca


EntrEvue

Révélations Par Catherine Verdon

Qu'est-ce Qui a le Plus changé au niveau de la femme d'affaires en toi dePuis le début de cette aventure ? Outre l’expérience, rien n’a vraiment changé. J’aborde encore mes projets avec mon cœur d’enfant, le même enthousiasme, la même joie de vivre. Je fais les choses par pure passion. J’aime produire des événements de qualité avec des professionnels de talent. Cela me permet de rencontrer des gens fabuleux et je me réalise autant que ceux qui y participent. C’est très gratifiant. Comme à mes débuts, je prends beaucoup de plaisir à coanimer mes galas. Le 22 septembre, au Théâtre St-Denis, je partagerai la scène avec Virginie Coossa, Ariane Brunet et tous les candidats. J’ai très hâte !

R

évélations, c'est là où tout a commencé pour moi. Il était donc naturel que je souhaite présenter la femme derrière l'extraordinaire aventure et concours qui existe depuis 2005. Une telle aventure, ça peut changer une vie : expérience, rencontres, confiance, souvenirs de vie. Partout Ici a rencontré celle qui chapeaute le tout, la femme d'affaires et animatrice Chantal Brossard. chantal, comment est né révélations ? À 21 ans, j’ai participé à un concours qui m’a beaucoup déçue. Suite à cette expérience, j’ai décidé de créer le concours de mes rêves. Il a vu le jour en 1993 et portait le nom de Miss Montérégie. En 1998, il est devenu Miss Personnalité, puis, en 2005, Révélations.

Quels messages souhaites-tu transmettre aux jeunes à travers leur ParticiPation ? De toujours croire en leurs rêves, de mordre dans la vie, de s’entourer de gens positifs et de foncer tête première dans leur passion. À 12 ans, une amie m’a dit : « Tu veux travailler dans le showbiz ? Ne rêve pas en couleurs, ça prend des contacts pour faire sa place ! ». Si j’avais écouté cette personne, je n’aurais probablement jamais travaillé dans le milieu artistique. Il faut s’écouter, croire en soi, en son potentiel et laissez faire les autres. devenir maman, ça change Quoi au niveau des affaires ? Ça demande encore plus d’organisation ! Je dois me réserver des moments pour faire mes retours d’appels. Mon horaire est réglé au quart de tour. Autrement, je n’y arriverais pas. J’ai également dû apprendre à déléguer.

Quelle est la Plus belle rencontre Que tu as faite ? Il y en a plusieurs, mais la plus inspirante est celle avec Jean-Marie Lapointe. Je respecte et admire tellement ce qu’il fait pour les enfants. C’est une belle personne, d’une bonté immense.

« Je ne regarde pas vraiment ce que font les autres. Je me fie à moi-même, je fais les choses à ma façon et avec tout mon cœur. Le succès de Révélations repose principalement sur l’équipe que nous formons, le professionnalisme, l’ambiance chaleureuse et l’approche humaine. » Qu'est-ce Qu'il y a à ton agenda dans les Prochains mois ? Du temps avec mes enfants, voyager, faire des livres personnalisés (une autre passion), préparer Révélations 2013, apprendre Photoshop et me perfectionner en photo. J’ai toujours la tête remplie de rêves, de défis !

www.galarevelations.com

ActionCourtage-PartoutIci-Bandeau-20120821-Final Corr2.pdf 1 23/08/2012 11:13:33 PM

C

M

Y

CM

MY

CY

CMY

K

PartOutici .COM

9


Partout ici

Isabelle Fontaine : performance, charisme et énergie ! Profession : conférencière inspirante & consultante en développement organisationnel Spécialité : faire émerger le meilleur de chacun Isabelle est reconnue pour son habileté à inspirer et à toucher le cœur de ses participants. Elle a développé une expertise en coaching de gestion basée sur le développement de l’intelligence émotionnelle et de la psychologie de la performance. Cette femme de coeur sera de passage à Lorraine le 4 octobre prochain pour transmettre sa passion et donner un coup de pouce à Leucan Laurentides-Lanaudière. Nous sommes séduits d'avance. Sa solide réputation et l'amour des gens pour sa personnalité pétillante sont synonymes d'horaire chargé, mais elle a tout de même trouvé du temps pour la cause. C'est un rendez-vous !

Conférence bénéfice - Jeudi 4 octobre à 19 h - 40 $ - Lorraine laurentides-lanaudiere@leucan.qc.ca ou 450-437-2090, poste 221 Le nombre de places est limité, inscrivez-vous rapidement !

La chronique

mère et fille Un des plus beaux cadeaux que nous pouvons offrir à nos enfants, c'est l'amour de la lecture. Pour septembre, nous avons mis la main sur deux livres de la collection Félix et Boubou et partagé un beau moment. Félix est un jeune garçon qui semble toujours arriver au moment où un proche est aux prises avec un petit défi médical. Avec sa trousse de médecin magique et ses instruments qui prennent vie, Félix découvre ce qui se passe et trouve la bonne solution pour venir en aide aux siens. Notre première lecture, L'otite de Lucas, explique ce qu'est cette bactérie et pourquoi certaines infections exigent des antibiotiques et d'autres pas. Dans La chasse aux poux, la soeur de Félix a la tête qui pique. Cette fois, Pill (la bouteille de pilules) se change en shampooing pour enrayer les petits poux. On y explique le traitement et les façons d'éviter qu'ils se propagent. Maman a aimé : La simplicité avec laquelle on explique ces petits défis de la vie. C'est sécurisant pour l'enfant de percevoir les outils du médecin comme des personnages. Marilyn a aimé : Voir les instruments prendre vie. Les images drôles qui m'ont bien fait rire. Maman les recommande : Aux parents dont les enfants entrent à l'école, afin de mieux comprendre ces petits bobos qui pourraient les affliger. Marilyn les recommande : Aux enfants de 5 à 7 ans. Verdict mère et fille : C'est une belle collection à lire avec vos enfants. Ces livres sont à la fois informatifs et amusants. De plus, les questions à la fin confirment la compréhension de la lecture.

Carolyn Murphy et Marilyn Monette

10

La 23 Nuit des sans-abri e

Le 19 octobre 2012, de 18 h à minuit

magazine.partoutici.com À consulter sur magazine.partoutici.com,

un spécial de la rentrée !

Maison du citoyen • 37, rue Turgeon, Sainte-Thérèse

Il s’agit d’une activité de sensibilisation et d’une activité d’éducation populaire face à l’itinérance. Au menu : interventions artistiques, cafés, repas, témoignages. L’événement se tiendra à l’extérieur afin de faire vivre une réalité de l’itinérance. Aucune sollicitation n’est acceptée et tout est gratuit sur le site, pour tous. Une vigile sera également tenue.

La ville de Mirabel organise la 22e édition de l'Expo-Concert les 19, 20 et 21 octobre dans les locaux du centre culturel Jean-Laurin, dans le secteur Saint-Augustin. www.expoconcertmirabel.com

Le 7 %

des ventes publicitaires du 2ème volume du magazine

Marie Montpetit, B.A. Intervenante psychosociale Thérapeute d’Impact

info@mariemontpetit.ca

Les devoirs et les leçons ! Il est important d’être à l’écoute de l'enfant et de reconnaître ce qui ne va pas ou ce qui va moins bien. Que ressent-il face à ses devoirs et ses leçons ? A-t-il de la difficulté à comprendre les consignes ? […] Parfois, la fatigue, une difficulté devant l’effort, de concentration ou à s’organiser, la crainte d’un échec ou l’exigence trop forte d’un professeur peuvent nuire aux devoirs.

Dre Valérie Charbonneau Chiropraticienne D.C. www.chirokine.com

La rentrée, votre sac à dos et… votre dos ! Début des classes rime pour plusieurs avec magasinage de sac à dos. Saviez-vous que 50 % des enfants souffriront de maux de dos avant d’avoir atteint l’adolescence ?

a été remis à la Fondation Jasmin Roy et Tel-Jeunes.

Sur le site, plus de lecture et photos des différents événements !


Partout ici

y était… La 2e édition du festival des fromages du Québec, tenu par Les Fromagiers de la Table Ronde, les 21 et 22 juillet derniers.

Mario Néron (Les Sélections François Fréchette), Jarno Truli, Stéphanie et Dominic, les propriétaires et hôtes de l'événement, chez Milot à Boisbriand.

Philippe Bond participait au spectacle de lancement de la saison 2012-13 d'Odyscène Une belle découverte : la Fromagerie du Presbytère de Sainte-Elizabeth-de-Warwick

Quand il ne porte pas son casque de F1, le pilote italien de l’écurie Lotus, Jarno Truli, porte le chapeau de sommelier. Il était de passage en juin au restaurant chez Milot de Boisbriand pour présenter ses vins et sa nouvelle cuvée autour d'un repas avec soixante chanceux. L’Amorino (Montepulciano d’Abruzzo), le 8e produit issu de son vignoble Castrorani, a déjà reçu la cote Tre Bicchieri décernée par le réputé guide Vini d’Italia. Son vignoble est situé dans la province de Pescara, sur la côte est de l’Italie. La course automobile, c'est le temps, la rapidité. Le vin, c'est la maturation, la dégustation, prendre le temps de vivre. Avez-vous trouvé l'équilibre parfait dans votre vie ? Ce sont 2 choses totalement différentes et oui, ça donne un équilibre. Mais il y a des choses qui sont très similaires, c'est la passion pour l'excellence. Que l'on conduise une voiture ou que l'on fasse du vin, on doit chercher les détails pour améliorer le produit. Les 2 ont-ils une place égale dans votre coeur ?

Sylvie Fréchette : 20 ans après Barcelone du club Neptune-Synchro, le club de nage synchronisé fondé par Sylvie Fréchette en 2010. Fromages, Artisans du Québec, la crème de la crème

La F1, c'est la première passion, mon premier amour. Pour le vin, je m'entends très bien avec mon père, ma famille, c'est ma terre. Je m'amuse et ça me donne beaucoup de satisfaction quand je ne suis pas derrière le volant.

de Michèle Foreman (Éditions du Sommet) La rédaction a apprécié de découvrir, à travers les pages de ce livre, le portrait d’artisans fromagers passionnés et authentiques. L’auteure, journaliste spécialisée en tourisme gourmand, a réussi admirablement bien à mettre le travail de ces experts en lumière et à leur offrir une place de choix. Avec générosité, ceux-ci partagent des recettes simples, accessibles et goûteuses. Un livre qui regorge de belles photos et qui donne envie de se réunir entre amis autour de fromages du Québec.

Voyez plus d'événements et photos sur http://magazine.partoutici.com

p

Le 4 juillet dernier, Nancie Ferron et Daniel Joannette, les proprios de La Maison Lavande, ont accueilli les médias pour l'ouverture officielle de leur boutique gourmande. Le magnifique bâtiment s'ajoute à celui de la boutique cadeau. De magnifiques trouvailles vous y attendent. Vos yeux diront WOW et vos papilles, MIAM ! Ne manquez pas notre entrevue avec Nancie dans le prochain numéro ! partoutici .com

11


PuBlicité PORTRAIT PERSONNALITÉ D'AFFAIRES/ENTREPRISE

MARTIN BÉLAIR DE BOISVERT KIA

Par Sylvie Côté - www.sylviecote.com

Martin Bélair est un homme d'affaires, et surtout de coeur, avec qui j’ai eu l’occasion de partager deux projets d'importance. Il s’est installé dans la région il y a quatre ans en s'associant à Boisvert Kia. Il a grandi sur la Rive-Sud, et a connu ses premiers défis à un jeune âge, où son caractère tenace et bouillant n'a pas eu raison de la détermination de son père. Il s’est retrouvé à la rue. Au lieu de se laisser abattre, il a pris sa destinée en main, a découvert le domaine de l’automobile où il se réalise aujourd'hui. En 2011, j’ai coordonné l’hommage rendu à Marie-Hélène Dubé (pétition assurance-emploi) lors du lancement de la Kia Forte, une voiture qui lui a été remise. Quelques mois plus tard, nous débutions l’entraînement pour l’expédition Aconcagua 2012, au profit de la Fondation de l’Hôpital Saint-Eustache. Cette aventure, qui a permis de remettre plus de 40,000 $ à la Fondation, s’est terminée abruptement à 4 400 mètres pour Martin ; il a dû être évacué en hélicoptère, en raison d’un début de bronchite et d’œdème pulmonaire.

Martin Bélair

le monde est Petit Plus tard, alors que je présentais le récit de notre voyage à une agence de Montréal, Jason Lavigne mentionna le très bon souvenir de l'achat de sa première voiture, vendue par Martin. Il ajouta également que cet homme pesait à l’époque plus de 300 lb. S’il a été capable de perdre tout ce poids et d'accomplir un tel défi, chacun d’entre nous peut se réaliser et se dépasser. une Prise de conscience Un jour, en regardant une photo de lui, Martin eut le choc de sa vie : il était devenu gros. Cette prise de conscience a été l'élément déclencheur des changements qui ont suivi : meilleure alimentation, sport, équilibre de vie. Martin Bélair est un homme passionné par la vie et les défis, un homme de cœur plaisant à côtoyer. Il s'implique également auprès de plusieurs causes, dont la Maison des jeunes de Blainville. Le lave-o-thon Dominer le changement du 21 août dernier a permis aux jeunes de réaliser l’impact de leurs efforts. Cet automne, Boisvert Kia s'est impliqué pour la cause du cancer du sein avec la Rio rose. et le Patron ? Martin et ses employés sont une équipe. Ils vous diront tous que c'est un plaisir au quotidien. Martin a ses exigences, ses objectifs à atteindre. Il est juste, sait rallier son équipe afin que chacun oriente ses efforts dans la même direction, vers le même but commun à atteindre. La compétition entre les départements n’existe pas. Il s’agit d’un travail d’équipe, de camaraderie dans l'énergie positive. La preuve de cette belle synergie ? Au printemps 2012, Boisvert Kia a été nommé Meilleur vendeur de pièces pour l’est du Canada.

SPEC1793622

Que ce soit en amitié ou en affaires, Martin Bélair saura vous séduire avec sa joie de vivre, sa passion et son intégrité. Je vous invite à faire sa connaissance.

% de financement à l’achat sur les

416, boul. Curé-Labelle, Blainville 450-430-2223 www.boisvertkia.com 12

2012 Sur leS modèleS SélectionnéS


Pour un service de qualité en toute simplicité ! Vous conseiller, c’est mon métier !

Nouveau projet ! Pour vendre ou acheter, je suis là pour vous. *Contactez-moi pour une estimation gratuite de la valeur marchande de votre propriété.

Christine Beaudette, Courtier Immobilier résidentiel

514-884-9594 bur.: 450-435-2020 christine@immeubleswhite.com www.christinebeaudette.com partoutici .com

13


Entrevue

Sophie Bérubé : un micro et des mots… Par Catherine Verdon

Sophie Bérubé est une femme aux multiples facettes. Cette auteure, maman, animatrice et avocate entame cet automne une nouvelle étape de sa vie. Partout Ici a tenu à vous présenter sa collaboratrice autrement. Rencontre.

Tu commences la radio à CHOI FM - Radio X Montréal. Comment vois-tu cette nouvelle aventure ? J’ai l’impression que ce défi est la réponse à ce que j’ai tenté d’accomplir dans les dernières années : vivre une totale adéquation entre ce que je suis réellement et mon personnage médiatique. J’ai commencé dans une formule très straight. Comme avocate, j’ai plaidé en utilisant des courbettes. Comme journaliste à TVA, il me fallait tout dire en deux minutes et suivre un plan de match très précis. Comme animatrice à VOX, j’ai lentement trouvé ma voie en me débarrassant peu à peu de ma pudeur. Maintenant, je me sens prête à plonger sans filet dans le monde du direct, dans un contexte qui me permet d’être moi-même. La direction de CHOI FM Radio X Montréal me donne cette opportunité, comme si ça allait de soi. J’avoue qu’il m’arrive encore de me pincer pour être certaine que c’est bien vrai !

Au lancement de ton livre Sans Antécédents il y a un an, tu as dit : « C'est la première fois que je me sens totalement alignée avec ce que je fais ». Comment a évolué l'auteure depuis 1 an ? Ce livre a été écrit sans douleur. J’ai été inspirée et vraie tout au long du processus et j’ai été très fière du résultat. Ce livre a changé la vie de certaines personnes pour le mieux. Je le sais maintenant. Ça m’émeut juste d’y penser. Ma vie n’a pas changé, mais quelque chose en moi, une espèce de sérénité, fait en sorte que je doute moins de moi et de mes capacités à communiquer.

Comment s'est passée l'écriture de ton roman La Sorcière du palais qui sort à la mi-octobre ? Ouf ! Pas mal plus complexe que le premier, mais ça s’est fait en peu de temps quand même. Même si l’inspiration venait plus difficilement, mon objectif de 1000 mots par jour était respecté. Je suis passée du thriller amoureux au thriller judiciaire. Disons que j’étais plus familière avec les histoires de cœur que les enquêtes policières ! J’ai dû faire mes devoirs et réaliser plusieurs entrevues avec les gens du milieu pour développer une intrigue aussi réaliste que captivante.

Est-ce parfois difficile d’être une femme dans le domaine des communications ? Oui. Comme dans tous les domaines. Nous doutons plus de nous, il est plus facile de nous faire croire que l'on est remplaçable et que l'on ne vaut pas grand-chose. Toutefois, avec l’expérience, ça s’améliore !

Parle-moi de ton rapport à l'argent. Il en était notamment question dans ton dernier livre et tu connais le succès professionnel aujourd’hui. Est-ce un sujet tabou ? Mon rapport à l’argent, comme mon rapport à l’amour, au sexe ou à la famille, est en constante évolution. Personnellement, disons qu’en ce moment, je vis une période d’abondance et j’en suis très reconnaissante. Par contre, l’argent n’a jamais été et ne sera jamais un facteur décisif dans mes choix de carrière. Juste un plus… un gros plus ! www.sophieberube.com

Pour lire la plus récente chronique de Sophie : magazine.partoutici.com 14

Le livre Sans Antécédents paru aux Éditions Goélette

Sophie Bérubé anime le 2 à 4, depuis le 20 août, à CHOI FM Radio X Montréal 91.9


Entrevue

12 ans, 64 numéros, 4096 pages écrites & 65 536 000 pages lues… Par Catherine Verdon

J'ai beaucoup d'admiration pour Lucie Douville. C'est son passé en diététique, son intérêt pour la relation corps-aliments-pensées et l'alimentation végétarienne qui sont à l'origine, il y a 13 ans, de la création d'un magazine de référence qu'on adore, VIVRE. Je suis allée la rencontrer à Québec afin de pouvoir vous partager la façon de voir la vie et le parcours d'une femme rayonnante qui accepte régulièrement de me guider sur le mien. Un départ particulier Mai 2000 : Jean Roy et elle seront les instigateurs de VIVRE, lui au volet administratif, et elle au volet rédactionnel. Claire Pimparé est alors la porte-parole. Deux mois plus tard, Jean s'enlève la vie. Tous ses biens, dont son ordinateur, sont pris. Lucie doit tout recommencer et la sortie du 1er numéro approche. Est-ce que tu as vu le suicide de ton partenaire d'affaires comme un mauvais signe ? Au contraire, comme une confirmation : pour que lui se suicide, la détresse est tellement grande, le magazine est un besoin. Rêvais-tu d'être à la tête d'un magazine ? Non, j'aimais écrire, et pour moi, le magazine est le meilleur médium. J'aimais que ce soit abordable, varié. J'ai toujours été passionnée par l'être humain. J'avais envie de partager tout ce que je découvrais, et chaque fois que j'ai pensé arrêter, j'avais un signe : je recevais une lettre de témoignage, etc. Je sentais vraiment, et je le sens encore, que c'est un bon outil. Je veux que les gens comprennent, par ce que je fais, qu'on n'est pas ici en touristes. On a la possibilité de développer la machine humaine autrement que par son look, ses compétences. Ce que Lucie imprime dans le magazine est la même chose qu'elle met dans sa vie… Ce que je vends, c'est une démarche. Une fois dans cette démarche, même si on voulait reculer dans notre façon de voir et d'être, on serait tellement mal, c'est impossible. On peut juste aller de l'avant quand on commence, un engagement de moi à moi. Si tu te nourris de lecture, de musique, de nourriture, avec un taux vibratoire élevé, tu vas t'élever aussi. Ce n'est pas flyé, c'est mathématique ; à regarder le coucher de soleil, on se sent bien et on a moins besoin de magasiner, par exemple, pour se sentir bien. C'est mathématique  : quand notre taux vibratoire est haut, on n'a plus besoin de ce qui vibre plus bas.

Est-ce qu'il y a une certaine pression quand on est à la tête d'un magazine mieux-être, d'être soi-même « parfait » ? Quand vient le temps d'écrire l'éditorial, ça oui ! Sinon, non, parce que je suis dans la même démarche que je propose aux lecteurs. L'erreur n'existe pas. Je ne serais pas gênée que quelqu'un me reprenne sur quelque chose. Il reste toujours des choses à comprendre, rien n'arrive pour rien. On n'est pas parfait dans tout, mais je sais que les valeurs qui passent dans VIVRE, je les cautionne toutes. Où je ne suis pas rendue, je veux y aller. Des rencontres Quand je demande à Lucie de me parler de sa plus belle rencontre en lien avec le travail, elle répond spontanément : Mathieu Ricard et le Dalaï-Lama ! « La vie est pleine de cadeaux ! Ce sont des moments magiques ! Quand tu acceptes de recevoir, ça n'arrête pas… ce sont des vrais ! Marc Vella, Don Miguel Ruiz, ça, c'est vrai ! » Par rapport à toutes ces opportunités de rencontres des 13 dernières années, elle me dit que tout se place naturellement sur son chemin, qu'il y a une forme de contact qu'on ne voit pas. « J'ai compris que mon boss, c'est la vie. Pendant longtemps, j'ai dit à l'univers que j'étais prête. J'ai toujours gardé un petit côté flyé et des gens que je consulte de temps en temps. Les grandes révélations, ça se fait dans le quotidien ; si j'ai à atteindre l'illumination, ça va se passer dans ma cuisine. L'univers est une grande intelligence, accessible à tous. C'est juste que certaines personnes se ferment : si elles ne le voient pas, elles ne le croient pas. J'ai réalisé que tout l'effort que je mettais à vouloir contrôler ne donne rien. Quand on laisse aller ce qu'on ne peut contrôler, on voit les détails : on reçoit un courriel, un signe… on le voit. » Pour le futur, Lucie a encore énormément de curiosité qu'elle partagera avec les lecteurs : « la sexualité, abordée sous l'angle de Marie-Paul Ross (un récent numéro, vol.11 no.5). C'est la première fois que j'étais aussi sélective pour un dossier. Aussi, je veux parler de ce qu'on ne voit pas, la vie après la mort. » Nous serons au rendez-vous, pour continuer de VIVRE.

Encore aujourd'hui, je demeure convaincue que le magazine est le plus beau média écrit au monde .Il s'apporte partout et se donne. On retrouve en 2 pages ce que des gens ont mis des années à comprendre. Plusieurs pistes y sont proposées librement, simplement ; tu veux continuer et les suivre, tu y vas... ça ouvre des portes.

Plusieurs nouveautés et gratuités se trouvent sur le tout nouveau site internet du magazine : www.magazinevivre.com en Europe : www.magazinevivre.fr

partoutici .com

15


MiEux-être

SE RÉAPPROPRIER SON DESTIN La constellation familiale est un outil puissant afin pour libérer des mémoires au niveau de la génétique et de la lignée. Un bagage se transmet de génération en génération, qu'on vit de façon inconsciente, et qui peut avoir un impact sur le rôle ou la destinée que nous devrions avoir. On peut parfois, par exemple, jouer le rôle de mère auprès de notre mère, ou de notre soeur. Quand on en prend conscience, il est possible de s'en libérer. Les libérations peuvent se faire au niveau des relations amoureuses, maladies héréditaires, notre rapport à l'argent, selon ce qui a été vécu dans notre lignée. La constellation met la problématique en lumière, entraîne une prise de conscience et permet une réparation, afin de reprendre son destin. Les mémoires peuvent aussi se trouver au niveau de la naissance, de l'enfance . On se promène avec plusieurs mémoires en nous. Vivre notre identité réelle devient possible en les libérant une à une. Puisque la constellation enlève la notion de jugement ou de colère, elle permet parfois la naissance d'une nouvelle relation avec une personne qui était dans notre vie depuis longtemps.

Partout Ici a donné la parole à 2 spécialistes :

Comment les constellations familiales peuvent-elles nous aider dans notre vie ? par Johanne Fortin Larouche

À

cause de certaines décisions prises inconsciemment dans notre enfance, nous demeurons prisonniers de celles-ci jusqu’à ce que nous en ayons assez des scénarios répétitifs que cela occasionne. Nous sommes héritiers de l'histoire de notre famille et cela nous affecte plus que nous l’imaginons. En plaçant notre propre constellation, il est possible d’éclaircir ou de percevoir, avec une certaine objectivité, les angles morts qui nous maintiennent dans des situations de vie inconfortables, voire intolérables. Cela nous donne accès à des dimensions et à une perspective de certains événements de notre vie familiale, sans que notre famille ait à être présente, et finalement, arriver à comprendre profondément des aspects de notre vie qui nous étaient jusqu’à présent inconnus. Cela permet de remettre en place les morceaux de notre puzzle intérieur et éveiller en nous un sentiment de liberté. En résumé, les constellations familiales nous permettent de transformer l’image intérieure que nous avons de nous et de notre histoire généalogique, pour ainsi favoriser un meilleur équilibre. En faisant la paix avec notre passé, en honorant nos ancêtres, en commençant par nos parents, nous arrivons à nous libérer d’inconforts de toutes sortes.

L'influence de notre système familial dans notre vie. par Suzanne Woods

L’

approche des constellations familiales permet de mieux comprendre certaines situations de notre vie, y compris certaines habitudes insatisfaisantes dans lesquelles nous sommes piégés, ou des comportements nocifs que nous répétons malgré nous : difficultés à trouver notre place dans la vie, troubles anxieux, dépression, difficultés dans nos relations amoureuses ou blocages concernant notre vie professionnelle. Souvent, ces manifestations proviennent de l’histoire de notre clan familial, de nos ancêtres, et se transmettent de génération en génération, de façon inconsciente. Les constellations nous révèlent ces processus inconscients, soit le fait d’être relié à l’un de nos ancêtres, connu ou non, et de porter pour lui, ou avec lui, une problématique non résolue. Par exemple, la honte d’avoir fait faillite ou d’avoir gaspillé l’héritage familial peut se traduire, pour nous descendants, par un sentiment de ne pas mériter l’abondance financière. Impossible de changer le passé, mais nous pouvons le revisiter avec un nouveau regard de compréhension, de respect, sans jugement envers nos ancêtres. Malgré leurs souffrances et leurs difficultés, ils nous ont transmis la vie et nous ont également légué leurs forces et leurs talents. Le but des constellations familiales est de nous réconcilier avec notre histoire, de nous relier à nos racines et de nous libérer de ce qui ne nous appartient pas. Ce qui, par la suite, nous permet de faire nos propres choix dans notre vie.

Constellations familiales Savoir d’où je viens pour choisir où je vais

Animatrice en constellations familiales depuis 2004 Groupe et rencontre individuelle

Suzanne Woods Membre de l’Ordre des naturothérapeutes du Québec

16

www.suzannewoods.ca info@suzannewoods.ca tel: 450-229-2616

Au Québec et en France

Prochains ateliers À Prévost dans les Laurentides plet 15 et 16 septembre com 29 et 30 septembre 13 et 14 octobre 17 et 18 novembre


MIeux-être

Le leader transformationnel Le nouveau paradigme du leader transformationnel se veut un modèle de communication et de changement. C'est l'art de développer ou de réactiver les ressources personnelles pour améliorer le savoir-faire et embellir la qualité d'être de la personne, pour une meilleure communication avec soi et les autres, dans le respect de chacun. Les changements qui vont s'opérer sont : passer de l'autorité à l'autonomie, de l'individualisme à la collaboration, de la discipline à la responsabilisation, de la gestion des ressources humaines à développer le potentiel humain.

Développer son charisme Le leader transformationnel qui exerce son charisme a la capacité d'accueillir, de développer, d'accompagner, d'inspirer, de considérer et d'aider les gens à se réaliser, principalement en mobilisant l'enthousiasme de chacun pour une vision commune. Une personne charismatique est un être de passion, de coeur et possède la puissance d'attraction qui mobilise les gens, avec un sentiment de puissance très fort au sens psychologique. Une telle personne a aussi les deux pieds sur terre, dégage une impression très forte de maîtrise d'elle-même, elle prend des risques et a un grand un potentiel d'expression, de communication et de magnétisme.

Ma montée de lait linguistique On entend souvent la phrase qui dit que l’on devient ce que l’on mange. Je crois que l’on devient également ce que l’on pense, ce que l’on dit. Le mot « écœurant » est utilisé à outrance pour désigner le contraire de son sens sémantique. Je n’ai pas la prétention d’être une spécialiste de la langue, mais je reçois comme un choc électrique chaque fois que j’entends ce mot pour désigner son contraire. Comme si la langue française ne se résumait qu’à quelques expressions. Certains me diront que je suis réfractaire au changement, ou qu’il faut suivre le courant social. Je répondrai que je suis réfractaire au négatif. Amusez-vous à prononcer certains mots en vous regardant devant un miroir, vous verrez votre visage se fermer ou s’ouvrir selon les mots. Ironiquement, il se fermera aux mots négatifs. Donc, pourquoi ne pas réintroduire les mots extraordinaire, succulent, fantastique, savoureux, fabuleux, magnifique, pour désigner positivement ce que nous apprécions ? Ne dit-on pas que bien parler, c’est se respecter ?

Dans le charisme, il y a une notion de coeur, une dimension humaine. Le charisme est basé sur la qualité d'être d'un leader. Celui-ci inspire par son savoir-faire et son savoir-être, contrairement à un leader ayant une prépondérance au savoir-faire et un faible charisme, qui intimide les gens plutôt que de les inspirer.

Je pousse la réflexion plus loin en disant que le cerveau est une belle petite bête, il répond à notre programmation parfois bien insidieusement. Si l'on se nourrit d’idées, de gestes ou de mots négatifs, notre corps répondra un jour à l’appel. On ne comprendra pas pourquoi et nous crierons à l’aide… Pourquoi ne pas être proactif pour aller vers le mieux-être au lieu de foncer tout droit vers un mur ? Nos actes s’imprègnent au plan énergétique.

Il faut en premier toucher le coeur des gens si l’on souhaite qu'ils nous suivent. La seule façon d'y arriver est d'ouvrir le vôtre. Il est impossible de toucher le coeur des personnes avec votre intelligence rationnelle. Le charisme se développe par l'énergie de présence, de beauté, d'équilibre, d'harmonie et de confiance à l'intérieur de soi. C'est ce qui permet de générer un champ énergétique en relation avec les autres.

Redonnons sa place au mot écoeurant pour désigner ce qui nous écœure vraiment. Sinon, même lui ne reconnaîtra pas sa véritable identité. Et, chers restaurateurs, la prochaine fois que je vous demanderai de me conseiller un plat, de grâce, ne me dites pas qu’il est écœurant, car je pourrais en avoir l’appétit coupé…

Rita Tourigny

Nathalie Hamelin

www.iciformationcoaching.com

www.iciformationcoaching.com

Coach et enseignante en PNL Institut Coaching International

Coach et enseignante en PNL Institut Coaching International

Bonne réflexion !

Sylvie Côté

Consultante et gestionnaire communication - vente- marketing

www.sylviecote.com

partoutici .com

17


MIeux-être

Confiance en soi & projet à long terme Peu importe notre métier, il arrive que l'on doive revêtir notre étoffe d’entrepreneur. Et en fait, comment le devient-on ? En devenant artisan de son jardin intérieur. Il suffit d’une idée, que nous laissons germer en prenant soin de la nourrir par des lectures, des ateliers, des conférences, et nous voilà prêts pour la récolte et la distribution. « Trop simple », certains me diront. Il n’y a effectivement rien de compliqué. Toutefois, la grande problématique du domaine de l’entreprenariat est que chacun désire détenir la même expérience que ceux qui s’activent depuis un bon moment. Tant que nous surestimons l’expérience des autres par rapport à notre véritable valeur, nous ne risquons guère d’avancer. La comparaison est néfaste, elle ne fait qu’ennoblir l’ego, et nuire à la confiance en soi. Pour nous distinguer par notre véritable valeur (nos qualités), il faut nourrir notre idée de départ. Comment fait-on cela ? En demeurant « centré », en équilibre. Certains entrepreneurs diront de « garder le focus ». Lorsque l’idée de départ est établie, nous devons apprendre à lâcher-prise sur les moyens qui nous permettront d’accéder à la réalisation de notre projet. Toutefois, nous devons toujours garder à l’esprit « la destination finale » afin d’éviter de nous perdre. Comment saurons-nous que nous sommes centrés tout au long de la réalisation de notre projet ? Par l’observation de soi et la respiration. Ce sont mes deux outils de prédilection, ils permettent d’apprendre à se découvrir, se rendre au cœur de notre véritable nature. Il devient quasi impossible d’entreprendre un projet en passant une grande partie de notre temps à le saboter par manque de confiance, ce qui illustre parfaitement le désir d’être « une autre personne » que soi. C’est l’identification au monde qui nous entoure, la « non acceptation » de qui nous sommes dans notre véritable nature. Afin de vous doter de moyens efficaces pour renforcer la réalisation de votre projet, je vous invite à expérimenter ce qui suit : 1re étape : s’installer dans un endroit calme où vous pourrez vous asseoir. Effectuer trois respirations complètes afin de vous libérer l’esprit. Poursuivre votre respiration librement sans effort. Prendre le temps d’observer votre

respiration du moment sans jugement (est-elle fluide, saccadée, paradoxale, abdominale, thoracique, oppressante ?). 2e étape : visualiser ou ressentir votre projet. Prendre le temps. Observer votre respiration sans jugement. Quand l’observation est terminée, effectuer trois respirations complètes. 3e étape : à la 2e étape de l’exercice, votre respiration vous a-t-elle semblé plus facile que dans la précédente ? Si oui, observez combien votre respiration vous a paru plus fluide qu’à l’étape 1. Pour ceux qui visualisent facilement, il est possible d’observer plus de clarté dans l’image mentale du projet. Dans le cas contraire, je vous propose de refaire l’exercice à un autre moment, afin de valider ce dernier. Si le résultat demeure à tout le moins similaire, je vous invite à reconsidérer votre projet, ou à le préciser davantage. Cet exercice peut être utilisé pour vous aider à identifier les moyens à entreprendre pour la réalisation de votre projet. Vous verrez combien il devient plus simple de faire des choix judicieux en respectant votre véritable nature. Vous ne serez plus tentés de vouloir être comme ceux que vous avez toujours regardés. Vous pourrez enfin être ce que vous méritez d’être, la personne que vous êtes. C’est à ce moment que la confiance en soi commence à s’intégrer.

Marie-Josée Kingsley

Hypnothérapie et gestion de stress Auteure du livre Croître par l’observation de soi www.mariejoseekingsley.com

La créativité a des ennemis, vous les connaissez ? Finis toujours ce que tu commences ! Arrête-toi donc, lorsque tu te rends compte que ce que tu as entrepris ne te mène pas où tu souhaites aller. Vous avez pris la mauvaise route, allez-vous vous rendre au bout, ou faire demi-tour ? Vous avez commencé des études et vous vous rendez compte que ce domaine vous ennuie ? Allez-vous terminer ou réajuster votre orientation ? Vous désirez entreprendre un projet, mais l’autre n’est pas terminé. Vous priverez-vous de nourrir votre enthousiasme pour ce projet #2 ? Savez-vous que l’énergie est différente entre le début, le milieu et la fin d’un projet ? Vous irez beaucoup plus loin si vos projets se trouvent à différentes étapes, ce qui nourrit pleinement l’énergie créatrice. Ne vous imposez plus de terminer ce que vous avez commencé (ce qui n’est pas mauvais en soi, quand même). Demandez-vous si vous avez des projets qui commencent, certains qui se poursuivent et d’autres qui se terminent. Cela vous indiquera si, oui ou non, ce deuxième ou troisième projet peut s’inscrire à votre agenda et nourrir votre motivation. Refuser d’alimenter son énergie créatrice, ça éteint drôlement le bonheur à vivre. Mais, si vous ne finissez jamais ce que vous commencez, vous êtes pris avec un blocage dans votre processus créatif. Faites-vous aider, car vous vous privez d’alimenter votre satisfaction. La fierté qu’apportent une fin de projet et le bonheur d’avoir accompli ce qui comptait pour vous, nourrira votre confiance.

18

Il arrive qu’on ne termine pas de peur d’être critiqué ou parce qu’on ne sait pas traverser l’étape du milieu (la moins passionnante, celle de l’effort et de la sueur). Ou encore, vous pensez que le fait de souffrir indique que vous vous êtes trompé de chemin. Le dépassement de soi n’est pas toujours facile, mais toujours valorisant. Soyez vigilant, découvrez votre manière d’avancer aux différentes étapes du processus créatif. Le vôtre, du moins.

Quand on est bon, on n’a pas besoin d’apprendre. Celle-là, je l’entends tellement souvent ! La fierté de se débrouiller tout seul… Quand on sait à quel point ceux qui se rendent loin savent s’entourer de gens capables et compétents, justement pour s’élever plus haut dans la réalisation de leurs désirs. Meilleur on est, plus on a besoin d’apprendre, pour s’accomplir. On perd tellement de temps à essayer d’apprendre tout seul ce qu’un autre peut nous transmettre par un mot, un conseil bien placé. Pourquoi s’en priver ? Pourquoi refuser de recevoir cette expérience gagnée au fil des ans et des siècles ? Voulez-vous vous arranger tout seul ou atteindre votre plein accomplissement ? Il est rare que les deux puissent aller ensemble.

Lise Fortin

Formatrice en créativité, artiste, conférencière et auteure du livre RISQUER SA VIE À LA VIVRE www.creatiVIEte.com


MiEux-être

s'enraciner Trouvez votre force intérieure et extérieure avec cette pratique énergisante qui saura renforcer vos jambes. Pour mieux affronter le retour à l’école des enfants et la fin des vacances, je vous propose de prendre un moment pour vous : laissez de côté votre agenda et sautez sur votre tapis de yoga. Je vous présente une séquence simple et efficace de postures debout qui saura vous ramener à votre source d’énergie, de courage et de stabilité émotionnelle.

6 - uttHita triKonasana (TRIANGLE) À partir du guerrier II, dépliez la jambe droite. Gardez les bras de chaque côté du corps à la hauteur des épaules. Creusez la hanche droite et dirigez la hanche gauche vers l’arrière. Basculez le bras droit vers le sol et le bras gauche vers le ciel. Gardez la cage thoracique parallèle au sol.

déBut :

assis en indien (SUKHASANA) Allongez la colonne vertébrale, du bas du dos jusqu’au sommet de la tête. Déposez les mains sur les cuisses.Commencez à réveiller votre respiration. Inspirez et expirez par le nez pour 5 minutes.

1 - adHo muKHa svanasana (CHIEN À TÊTE BAISSÉE) Dans le chien à tête baissée, les mains sont largeur des épaules et pressent dans le sol. Les pieds sont largeur des hanches, les talons descendent vers le tapis. Les os des fessiers se soulèvent vers le ciel.

7 - ardHa cHandrasana (DEMI-LUNE) À partir du triangle, pliez le genou droit et déposez la main droite au sol ou sur un bloc, 6 pouces en avant du pied droit. Avancez votre corps vers l’avant et soulevez votre jambe gauche vers le haut afin qu’elle soit parallèle au plancher. Gardez la jambe droite bien allongée. Soulevez le bras gauche vers le ciel et tournez la poitrine, la taille et la tête vers le haut. Retournez dans le chien à tête baissée. Faites la séquence du guerrier I - guerrier II - triangle et demi-lune de l’autre coté.

2 - anJaneYasana (FENTE GENOU AU SOL) Du chien à tête baissée, amenez la jambe droite à l’avant du tapis et déposez le genou gauche au sol. Assurez-vous que votre genou droit est aligné au-dessus de votre cheville droite. Allongez les bras vers le ciel. Retournez dans la posture du chien à tête baissée et faites la même séquence de l’autre côté. 3 - utKatasana (POSTURE DE LA CHAISE) Venez à l’avant du tapis. Approchez les gros orteils ensemble et gardez les talons séparés. Faites une flexion des hanches et des genoux afin de venir dans la position de squat. Allongez les bras vers le ciel et gardez les épaules éloignées des oreilles.

4 - viraBHadrasana i (GUERRIER I) À partir du chien à tête baissée, déposez le talon gauche au sol (pied gauche à 45 degrés). Déplacez le pied droit à l’avant du tapis. Soulevez les bras vers le ciel. Pliez le genou droit à 90 degrés et gardez le bassin le plus neutre possible vers l’avant du tapis. 5 - viraBHadrasana ii (GUERRIER II) Du guerrier I, ouvrez-vous dans la posture du guerrier II. Alignez les talons, gardez le genou droit au dessus de la cheville droite. Engagez la jambe arrière. Gardez la poitrine ouverte, les bras allongés à la hauteur des épaules. Le regard est dirigé vers la main droite.

8 - Prasaritta Padottadasana (FLEXION AVANT JAMBES ÉCARTÉES) Commencez debout, les jambes écartées et les talons alignés.Placez les mains sur les hanches. Descendez dans la flexion avant pour que votre torse soit parallèle au sol. Placez vos mains au sol sous les épaules, si possible, marchez les mains entre les pieds. Gardez les épaules éloignées des oreilles. 9 - adHo muKHa svanasana (CHIEN À TÊTE BAISSÉE) Refaites la posture telle qu'expliquée au numéro 1.

10 - savasana (POSTURE DU CADAVRE) S’allonger au sol. Relâchez tous les muscles. Calmez la respiration et abandonnez-vous à la détente, 5 minutes ou le temps désiré.

namaste !

Alexandra Otis

Enseignante de yoga qui vit et respire tout ce qui est yoga et mieux-être www.aleksendra.com

PartOutici .COM

19


Nouveau catalogue disponible! Consultez notre site web pour en faire la demande

nolimitsdesign.ca

info@nolimitsdesign.ca nfo@nolimitsdesign.ca I

1.866.973.8181

Tell me, I'll forget. Show me, I'll remember. Involve me, I'll understand.

Cours d’anglais combinant la motivation, l’inspiration et la conversation!

What more could you ask for?

514 726-1722

caro@parmonet.com 20

No Limits design

s

f

a

d

e

a

r

i

s

t

a

r

t

b

h

n

o

i

t

i

u

t

n

i

r

e

a

o

u

n

o

i

s

s

a

p

e

t

p

w

e

s

p

e

a

k

d

r

n

y

p

s

l

p

l

i

v

e

o

o

g

o

i

b

e

i

i

n

p

o

i

g

t

u

n

e

v

r

e

s

e

d

t

r

h

u

e

l

r

a

c

v

p

o

r

e

c

l

s

i

g

t

i

m

o

l

y

s

a

i

s

e

e

i

o

e

h

u

a

s

l

f

e

v

t

o

v

k

i

n

d

y

e

e

e

s

n

e

l

p

m

i

s

m

PHRASE DE 16 LETTRES - LA RAISON DE NOUS APPELER DÉS MAINTENANT!

Apprenez l’anglais facilement en vous amusant. Formule gagnante unique!

I

Carolyn Murphy votre enseignante

be believe calm dear deserve do it get happiness hope in

inspiration intuition kind life live me now passion play

progress see simple speak star strength sun try voice you

Trouvez les définitions de ces mots ainsi que d'autres exercices motivants en anglais sur le

www.liveitlearnit.ca - 514-726-1722


MIeux-être

Objectifs et ressources, trucs et astuces

Vivez-vous

avec un TOC ? Julie Lévesque Boucher

Se fixer un objectif

Conférencière 514-718-9885

Johanne Fontaine

U

Coach certifiée en PNL, comédienne et conférencière www.johannefontaine.com

Bonjour à vous tous ! Quel bel été ! Voilà déjà l'automne, riche de toutes ses possibilités. Mon intention ce mois-ci : vous aider à vous fixer un objectif avec une meilleure perspective dans votre vie personnelle et professionnelle. SE Fixer un objectif

Il est difficile de se fixer un seul objectif. Nous en avons beaucoup : gagner sa vie, avoir confiance en soi, retrouver sa force vitale, changer de métier, organiser son bureau, avoir des relations harmonieuses avec nos enfants… Qu’à cela ne tienne ! Écrivez, dans votre cahier de bord, tous vos objectifs. Ensuite, vous travaillerez à les prioriser et déciderez lequel vous jugez important d’approfondir. Souvent, en réaliser un crée un effet domino et en fait apparaître d’autres. Nous sommes toujours en évolution ! Quels sont les critères d’un bon objectif ?

Un bon objectif est énoncé de manière positive et spécifique. Exemple 1  : Je ne veux plus crier. Il serait préférable de dire : je veux des relations harmonieuses. Encore mieux  : je veux des relations harmonieuses, avec qui ? Avec mes enfants, mes collègues, mon amoureux, mes parents, etc. Exemple 2 : Je n’aime pas mon métier. Il est préférable de dire : je veux changer de métier. Je veux grandir dans mon métier.

Est-il observable ? Comment saurez‑vous concrètement que vous avez réalisé votre objectif ?

préfère que vous ne changiez pas. Souvent, proches préfèrent que nous restions tels que nous avons toujours été. Obligatoirement, les transformations que nous effectuons influencent notre environnement. Pour le mieux, souvent ! Exemple 2 : J’ai 4 enfants à charge. Le cours que je veux suivre se donne à New-York ! Il y a sans doute des solutions à trouver pour emprunter un autre chemin, plus respectueux de votre environnement (famille, âge, santé, etc.)

Êtes-vous prêt à faire des efforts pour l’atteinte de cet objectif ?

Que vous soyez seul ou accompagné pour cheminer, il est entendu que les transformations vers la réalisation de vos objectifs ne tiennent pas du miracle. Je vous propose un énoncé pour ouvrir l’inconscient et le conscient, afin de créer une synergie entre les deux afin que le travail se fasse concrètement  : « J’accepte profondément le changement, le chemin va se faire dans le sens que je veux. Je suis prêt à accepter le processus et à prendre le temps qu’il faut. Ça va sans doute me bousculer. Je fais pour le mieux, je fais confiance à mon processus et à ma décision de réellement atteindre mon objectif. Je découvre des parties de moi dans l’ombre, j’y mets toute la lumière nécessaire. Je ne suis pas dans le rêve et dans l’espoir, mais dans l’action. Je me choisis. »

Exemple 1 : Mes relations sont beaucoup plus harmonieuses. Je suis plus détendu. Mes enfants sont plus respectueux.

Quels sont les avantages à ce que vous réalisiez votre objectif ? Quelles seraient les conséquences de ne pas le réaliser ?

Exemple 2 : Je suis inscrit à un nouveau cours. Je suis bien dans ma peau, je suis fier de moi, je vais demander une promotion, je suis plus calme, etc.

Posez-vous simplement ces questions et répondez-y dans votre cahier de bord. Observez les avantages et les désavantages.

Y a-t-il des empêchements ? Exemple 1 : Est-ce que quelqu’un de votre entourage a intérêt à ce que vous ne changiez pas  ? Si nous gardons l’exemple énoncé plus haut, il peut être possible qu’un des membres de votre famille ou une collègue au bureau,

Lors de notre prochain rendez-vous : les ressources pour atteindre vos objectifs !

Bon début d’automne !.

n TOC (trouble obsessionnel-compulsif) est composé d'une obsession et d'une compulsion, dont l'anxiété est l'élément moteur, et fait fi de l'âge et des classes sociales. Une obsession, synonyme de peur, est une idée omniprésente, qui prend toute l'attention. Une compulsion est un geste répété, des phrases répétées mentalement ou encore, l'action de tout compter. La compulsion fait croire au cerveau que l'anxiété disparaîtra, alors que dans les faits, cela l'augmente. La liste des obsessions et des compulsions est longue. En voici quelques exemples : l'onychophagie (se ronger les ongles et arracher la peau autour), la trichotillomanie (s'arracher les cheveux, les poils et les cils), le lavage compulsif (des mains ou des objets), l'achat compulsif, etc. L'intensité de l'obsession et de la compulsion s'évalue sur une échelle de 0 à 10, allant d'absent à extrême. Un TOC peut être handicapant et nuire à toutes les sphères de la vie, jusqu'au point de ne plus pouvoir travailler ou entretenir des relations amicales et amoureuses.

De l'aide ! Une solution gagnante  : la désensibilisation. Elle consiste à éliminer progressivement des rituels et à faire face aux peurs. Il est important de s'entourer de personnes aimantes, même si elles ne comprennent pas tout à fait ce que c'est que de vivre au quotidien avec un TOC. Il y a de l'espoir ! N'hésitez pas à demander l'aide de professionnels au besoin.

« La personne qui souffre de TOC a conscience de l'absurdité de ses pensées et/ou de son comportement, mais sans aide, elle ne parvient pas à s'en départir. Ces idées et/ou comportements sont incontrôlables. » www.fondationdesmaladiesmentales.org

partoutici .com

21


Créez votre Chemin vers votre bien-être Anxiété, troubles obsessifs compulsifs et la fibromyalgie Série de 5 conférences • Sujets et invités différents

29-30 septembre 2012

• Suggestions de trucs et solutions concrètes (donnés par moi qui est passée par là) • Occasions de rencontrer 5 professionnels différents pour vous aider à vous aider AutoMne 2012 À Mascouche Éco-boutique un monde à vie 1075, Montée Masson, Mascouche Les samedis après-midi 15 septembre, 6 octobre, 27 octobre, 17 novembre et le 1er décembre 2012 De 13h30 à 15h30

Informations et réservations : Julie Lévesque Boucher Conférencière 514-718-9885 Page Facebook • @ : votrebienetre@live.ca

22

Conception: Photographie Art Manie • www.photoartmanie.com

15$ en argent comptant


Le vert

décoration

Diane Diotte

Spécialiste en décoration stratégique www.sdhomestaging.ca

Chaque printemps, la terre revêt son manteau vert et nous enchante. Symbolisant le calme et le renouveau, le vert réconforte tout en allégeant le stress. Pour décorer votre chalet et harmoniser les éléments en place parfaitement avec la nature, le vert est idéal. Aussi, il est tout à fait adéquat dans un bureau et dans les lieux où l’on prend des décisions, comme des salles de réunion ou de conférence.

TENDANCES DÉCO ET ÉCOLO Nouvelle tendance en décoration, les jardins miniatures avec l’utilisation de mousse végétale. Ajoutez à un simple bocal de la mousse à croissance lente pour énergiser le décor ! Certaines compagnies sur le web nous offrent des terrariums pour enjoliver nos vies. http://www.etsy.com http://www.pistilsnursery.com/terraria http://www.apartmenttherapy.com

ÉMERGENCE VÉGÉTALE Vous rêvez d’un mur végétal à la maison ? C’est maintenant possible ! Les amateurs de décors uniques peuvent désormais habiller les murs de leur nid douillet de verdure. www.flowerbox.ca

VERT + CHALET = BIEN-ÊTRE ! Avec nos vies trépidantes, une escapade au chalet s’impose parfois pour notre bien-être psychologique. L’odeur des aiguilles de pins, le chant des oiseaux, l’odeur des fleurs d’été, tous les éléments sont rassemblés pour nous inspirer et se ressourcer. La forêt déroule son tapis de mousse, les variétés d’arbres offrent un spectacle de couleurs et de formes. La nature nous offre une magnifique palette de couleurs, mariant les gris chauds, les bruns et surtout les verts !

Crédit photo : flowerbox.ca

Si vous prévoyez investir dans l'achat d'un chalet, allez-y, car c’est une expérience des plus agréables en plus d’être un investissement sûr.

PartOutici .COM

23


Bouquins

Quand un événement change le cours d’une vie… Par Julie Niquette

5 questions à Claudia Larochelle Par Julie Niquette

Cette auteure et journaliste culturelle animera, dès le 12 septembre, le magazine littéraire Lire à ArTV, et ce, au grand plaisir des passionnés de lecture ! Afin de nous permettre de mieux la connaître, elle a gentiment accepté de répondre à nos questions ! Un jour, vous avez tout : une carrière florissante, la santé, une vie amoureuse qui vous comble de bonheur, un enfant en santé et un autre à venir. Le lendemain, un écrasement d’avion emporte votre amoureux, le père de vos enfants. Sonia Reid partage son cheminement personnel et spirituel à travers la tragédie, et prouve, avec Et la vie continue, qu’après vents et marées, un jour, le soleil se pointe à nouveau, et la vie vous sourit encore. Quel était votre objectif en partageant cette partie de votre histoire ? Spontanément, je dirais pour payer au suivant. J’ai eu la chance de recevoir beaucoup à travers l’épreuve : cadeaux de la vie, rencontres et messages inspirants. Il est alors devenu évident pour moi que je devais partager à mon tour. Savoir que quelqu’un s’est sorti d’une situation difficile peut donner de l’espoir. Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui traverse un événement d’une telle ampleur ? Il importe de garder une flamme, un brin d’espoir. J’ai compris, à travers l’épreuve, que mon conjoint avait perdu la vie, mais que je devais profiter de la mienne. Comme j’étais enceinte à son décès et que nous avions déjà un enfant, je voulais transmettre à mes filles la passion que leur père avait pour la vie. Il est primordial pour quelqu’un qui vit ce genre de perte de vivre ses émotions. Le deuil, ça se passe dans le cœur, pas dans la tête. Il faut prendre et se donner le temps, avoir de la compassion envers soi-même. À votre avis, comme proche, comment peut-on aider quelqu’un qui vit ce genre de drame ? Même si on se sent maladroit, il faut agir avec son cœur, ne pas se retenir. La personne en deuil ne reçoit jamais assez d’amour, de témoignages. Que l’on soit malhabile ou non, si l’intention vient du cœur, le moyen importe peu. Les gens sont souvent présents au début, puis, le tourbillon diminue. Le deuil est un long processus. L’entourage devrait continuer à offrir son soutien au fil du temps, pas seulement au départ. Suite à cette période difficile, de quoi êtes-vous la plus fière ? De sentir et de voir à quel point la vie est belle et d’être en mesure de l’apprécier de plus en plus chaque jour. D’avoir une belle relation avec mes deux filles, Ève et Émy. De comprendre à quel point, malgré la douleur d’avoir perdu Sylvain, ça a valu la peine de continuer. Je suis aussi fière de la nouvelle relation amoureuse que j’ai actuellement avec mon conjoint Luc. J’ai compris qu’il est toujours possible d’aimer encore. La vie sans amour n’a pas de sens, non ? Et la vie continue…, c’est ma vie sur une période de cinq années. Mon histoire, je continue de l’écrire à chaque instant dans mon quotidien avec lui, mes filles et son fils.

pour courir la chance de gagner un des Z 3Écrivez-nous exemplaires du livre de Sonia Reid !

24

Crédit photo : Martine Doyon

Que pensez-vous des relations humaines en 2012 ?

J’ai envoyé mon premier courriel à 17 ans… Jamais je n’aurais pensé que l’avènement d’Internet, puis des réseaux sociaux, allait façonner à ce point les relations humaines. Grâce au virtuel, on a accès facilement à un tas de gens que nous n’approcherions pas aussi facilement dans le monde réel, et pour ça, c’est extraordinaire. Par contre, je vois tout ça comme une arme à double tranchant. On clavarde, on se texte, on évite ainsi les vraies affaires, on se cache un peu, on rougit sans que personne ne le sache. Ça camouffle les solitudes, les petits désespoirs, les grandes angoisses… Je suis une grande nostalgique de l’époque où j’attendais impatiemment un coup de fil assise en indien sur mon lit simple, et où ma sœur et moi nous battions pour avoir la ligne. Parler de vive voix à quelqu’un, prendre rendez-vous, voir la personne en face, c’est devenu un luxe dont je m’ennuie. Quels sujets seront au centre de votre prochain livre ?

Je continue d’explorer les mêmes terreaux fertiles du corps, de la féminité, de l’érotisme, de l’amour et de la folie. J’ajouterais à ça une femme détruite en partie et une exploration du monde des tatouages… Je n’en dis pas plus. Ce sera vraiment un « feel-good » roman. Je blague, bien sûr ! Quelle question, relativement à votre métier d’auteure, ne vous a jamais été posée et à laquelle vous aimeriez répondre ?

Plein de questions ne m’ont pas été posées. Personnellement, je me demande si les auteurs écrivent seuls ou s’ils se font regarder en train d’écrire. Je n’aime pas trop qu’on me voit écrire, je fais plein de drôles de mouvements, il m’arrive de me parler à haute voix, de dire des choses incongrues ou de sacrer. Seuls mes deux chats ont le droit d’être là. Ils en savent beaucoup… Que lisez-vous en ce moment ?

Je vais commencer Autoportrait de l’auteur en coureur de fond d’Haruki Murakami. Je suis fascinée par le lien qui existe entre la course à pied et la création. J’écris souvent après avoir couru. Ça s’arrime bien. Dans les deux cas, il est question d’endurance, de persévérance, de souffle, d’essoufflement, de soif… Je veux aussi lire le Journal de Marie Uguay, une de nos meilleures poètes qui est disparue trop vite d’un cancer des os en 1981. Elle avait 26 ans et encore tellement de choses à dire. Comment entretenez-vous votre créativité ?

En vivant tout très très à fond, et tant pis si ça dérange… En lisant les autres aussi, et en étant curieuse de leur vie !


Bouquins

Plaisir d’écrire

DANS LA BIBLIOtHÈQUe DE PARTOUT ICI

« Donne-moi ton hasard/j’en ferai un chemin/tracé dans notre regard/toute une vie de souvenirs » « Il ne faut pas se plaindre de nos problèmes, car ce sont des opportunités. » « Je survole les Rocheuses. Ce n'est pas la première fois, mais c’est toujours aussi émouvant. » « Le guide du scénariste » « Je crois en l’unique. Pas au numéro 1. Pas besoin d’être numéro 1. On a besoin d’être uniques, authentiques. » « Les bisous »

Julie Niquette

Chroniqueuse littéraire julie_pour_partoutici@hotmail.fr

L’effet Popcorn tome 1, Marie-Josée Arel et Julie Vincelette (Performance Édition)

La bible du marcheur, Dr Jean-Claude Rodet (Éditions Marcel Broquet)

Ces auteures nous prouvent que la routine qui nous ennuie parfois est porteuse de leçons de vie, grandes et petites, et qu’elle peut même nous surprendre ! L’effet popcorn, c’est de nous permettre, à travers nos expériences, de voir le plus beau.

On le sait, la marche est une activité accessible à tous. Ce livre regorge de conseils simples et pratiques pour bien se préparer avant de se mettre en action !

Vivre selon la voie la plus facile, Mabel Katz (Éditions Le Dauphin Blanc) Mabel Katz, dans son 2e livre, a relevé le mandat d’expliquer davantage la méthode Ho’oponopono. Un contenu bien vulgarisé et simple pour les gens intéressés par cette méthode. L’heure de l’instant présent, Lama Surya Das (Éditions Le Dauphin Blanc) Ce livre est une invitation à se réapproprier son temps, à redevenir le maître de son quotidien. La solution est dans l’instant présent, selon l’auteur.

De la moppe au top, Jean-Louis Couturier (Un monde différent) Jean-Louis Couturier est un homme inspirant qui partage dans ce livre son histoire professionnelle remplie de succès. Il offre aussi des trucs indispensables à tous ceux qui souhaitent, comme lui, réussir en affaires ! La nuit des libertés, Marilou Brousseau (Les Éditions JCL) La plume sensible et expérimentée de Marilou Brousseau propose, dans ce roman, une intrigue au cœur de laquelle cinq adolescentes, qui demeurent dans un centre d’accueil pour délinquantes juvéniles, décident d’enquêter suite à l’arrivée d’un événement tragique. Un livre qui dépeint la réalité parfois fort triste des enfants et des adolescents « de la D.P.J. »

Les femmes, le succès et l’argent, Annie Létourneau (Quebecor Édition) Coach de réussite et conférencière, Annie Létourneau nous offre, à travers ce livre, la possibilité de découvrir le type de relation que nous entretenons avec l’argent, de même que des manières de la changer pour le mieux.

Écrivez-nous pour partager une Z anecdote ou un truc inspirant,

3 personnes recevront une copie du livre L'effet Popcorn !

La rédaction a adoré ! Petit cahier d’exercices pour attirer à soi bonheur et réussite par Christine Michaud (Éditions Jouvence)

Christine Michaud, auteure, conférencière, animatrice et chroniqueuse littéraire bien connue, partage, dans ce joli cahier coloré, plusieurs de ses meilleurs trucs afin que nous puissions être plus heureux et obtenir davantage de succès. Elle nous donne accès à plusieurs clés pour nous permettre d’ouvrir les portes du bonheur dans notre vie.

Qu’ont en commun ces phrases pour le moins disparates ? Elles sont toutes tirées de mon carnet. Dans l’ordre : un brin de poésie, une citation d’un livre, une impression de voyage, une recommandation de lecture, un extrait de Robert Lepage en entrevue, une idée d’album pour la jeunesse. On me demande souvent si j’ai un conseil d’écriture à donner, un seul. Et il me vient toujours le même à l’esprit, simple, mais qui se décline en trois temps. » » »

Conseil #1 : Achetez-vous un carnet. Conseil #2 : Traînez-le partout. Conseil #3 : Utilisez-le.

Le carnet est sans conteste le meilleur outil — je pourrais tout aussi bien écrire « ami » — de l’écrivain. Véritable vade-mecum, il permet de consigner tout ce qui émeut, nourrit et inspire l’âme créatrice, de même que tout ce qui en émerge, la libérant ainsi de la sempiternelle crainte de l’oubli. Le carnet, au fil des réflexions et des notes, se transforme, prend une valeur inestimable, véritable coffre ouvert à tous les trésors. Je me confesse : je suis une fan finie des carnets Moleskine. Petits. Noirs. Lignés. Couvertures rigides. Mon luxe d’écrivaine. Mais en fait, la marque et le prix importent peu. L’essentiel étant que vous aimiez tant votre carnet que vous trouviez du plaisir à l’utiliser, à le retrouver, à le relire. Bonne écriture !

Katia Canciani

Auteure d’une trentaine de livres de littérature jeunesse et générale www.katiacanciani.com

PartOutici .COM

25


Pattes & poils

La santé dentaire, ça n'a pas de prix ! Par Catherine Verdon

Qui ? Christine Thibault, hygiéniste dentaire, s'est un jour demandé ce qu'elle pouvait faire pour sa communauté face aux nombreux problèmes buccodentaires des enfants. Le manque de brossage, les abus de sucre et un manque de dextérité sont à l'origine des statistiques assez alarmantes de caries chez les jeunes enfants. Passionnée par son métier et partageant sa vie avec un petit chien plus doué que la moyenne, Pepper, elle a entrepris de lui montrer plusieurs trucs, dont le brossage de dents. Ils forment aujourd'hui La brigade anticarie.

Un spectacle ! Christine offre un spectacle d'une heure aux enfants, durant lequel elle et Pepper démontrent aux enfants de deux à douze ans, dans le plaisir et le rire, pourquoi et comment se brosser les dents, en plus de plusieurs autres trucs d'agilité. Après tout, si un chien peut le faire, eux aussi ! Elle croit que les enfants doivent s'amuser pour être interpellés et motivés à le faire. Où ? Le spectacle est offert dans les écoles, fêtes d'enfants, CPE et tout événement privé. Il s'agit d'une belle façon de joindre l'utile à l'agréable, à faible coût.

Un truc ! Pour bien se brosser les dents et amuser votre enfant, montez-lui à le faire avec sa main non dominante ! Voyez un extrait du spectacle sur : www.christinethibault.com/fr/cricri-et-pepper Venez voir Pepper se brosser les dents!

U

n spectacle éducatif

et amusant afin d’éduquer les enfants à l’importance d’une bonne hygiène dentaire.

www.cricrietpepper.com -

26

450 477-2545

Christine Thibault et Pepper, La brigade anticarie


pattes & poils

16 000 $ pour la Fondation DMV

Donner sa langue au chat

Le 14 juin dernier se tenait, au Restaurant La Verdura de Blainville, le souper de homards bénéfice de la Fondation DMV, organisé par l’équipe d’Action Courtage et Partout Ici. Un montant de 16 000 $ a été remis à la cause, entre autres grâce à la générosité de la porte‑parole de l’événement, Marie-Chantal Toupin, énergique et amoureuse des animaux. Merci aux commanditaires sans qui cette soirée n’aurait pas été possible : Action Courtage, La Capitale, Urgences animales, Purina, Merck, An-Au Construction, Petsecure, Summith, Ludec Électrique, Crémanimo, Vétoquinol. Merci à tous ceux qui étaient présents, car tous les billets ont trouvé preneur ! À venir, la 13e édition du tournoi de golf DMV, le 19 septembre 2012

Merci à Louis Caron Photographe www.louiscaronphoto.ca

www.centredmv.com • www.centredmv.com/fondation

Consultation éclair votre vétérinaire répond

Combien de temps après un déménagement devrait-on attendre avant de faire sortir nos chats s'ils sont habitués à aller dehors ? On suggère de garder minou à l'intérieur pendant un minimum d'un mois, le temps qu'il identifie que c'est bien dans cette nouvelle maison que se trouvent les ressources le plus facilement accessibles. Après cette période, pourquoi ne pas considérer en faire un chat d'intérieur ? Il sera beaucoup moins anxieux et triplera son espérance de vie. Ne tombez pas dans le piège de croire que vous privez votre chat d'un plaisir immense en le confinant à l'intérieur. Le stress relié aux guerres de territoire, aux batailles, aux voitures, aux prédateurs est trop important en milieu urbain. Si votre chat veut aller dehors, c'est en très grande partie à cause de son instinct, qui le pousse à aller faire son territoire. Rien de plus. Ignorez-le simplement lorsqu'il demande d'aller à l'extérieur (ne le consolez pas, ne lui parlez pas, ne le regardez pas) et après un certain temps, il cessera de vous importuner. Soyez patient. Il est cependant important de compenser le manque d'activité physique en jouant 2 fois par jour avec lui pendant 10-15 minutes.

Est-ce possible qu'un chien puisse faire une dépression suite au décès de sa compagne de vie, une femelle décédée à l'âge de 13 ans et développer de l'anxiété ? Dans l'affirmative, comment peut-on y remédier ? Oui, la dépression peut toucher nos compagnons à 4  pattes. On retrouve la dépression réactionnelle qui est généralement présente après un accident. Nous pouvons observer plusieurs signes chez les animaux qui en souffrent : »» un état de fébrilité ou un peu de température »» une période de gémissement plus longue que la normale »» perte d'intérêt à son milieu »» de l'hypersomnie ou 50 % plus de sommeil »» l'anorexie »» il boit très peu d'eau On retrouve aussi une dépression de détachement précoce où il y a perte d'appétit, mais cette dépression survient souvent en bas âge et le chien s'adapte. Il y a

aussi la dépression d'involution qui se caractérise par : plusieurs vocalisations ou des gémissements continus, présence de problèmes cutanés, de léchage, tendance à traîner ses pattes avant, retombe comme un chiot et peu d'appétit. Chaque chien se traite de façon différente. Généralement, des médicaments seront prescrits par le vétérinaire traitant. Il y a plusieurs options et solutions selon les cas. Une modification dans le comportement de notre animal devrait attirer notre attention et nous inciter à consulter notre vétérinaire pour s'assurer que notre chien n'est pas malade, et pouvoir lui fournir des soins selon le mal dont il souffre.

Dr Richard Beaudet

Éthologue, Centre vétérinaire DMV www.centredmv.com

Daniel Filion et Pierre Paré, Éduchateur

Éduchateur est la plus importante firme de consultants en comportement félin au Canada.

514-647-CHAT (2428) www.educhateur.com Vous avez des questions à poser à nos spécialistes, faites les parvenir au info@partoutici.com

&

partoutici .com

27


Santé

Construire sa santé dans son assiette Par Catherine Verdon

Dominique Béliveau est une nutritionniste bien connue, qui a réalisé un rêve avec la sortie de son premier livre L'intelligence alimentaire. Cette bible d'information, pratique et accessible à tous, lui était demandée depuis longtemps en pratique privée. Partout Ici l'a rencontrée pour parler de son expérience et du terme dont elle a fait sa spécialité, la reprogrammation alimentaire. Qu'est-ce que la reprogrammation alimentaire ?

Notre corps sait ce dont il a besoin : nourriture, variété, quantité. Plusieurs facteurs nous empêchent d'entendre ses messages et ses sensations : le langage du corps, ce qui se passe à l'intérieur de nous. Des programmations sont là et viennent interférer avec notre sagesse. L'étape 1 serait donc de s'écouter, ce qui semble facile à dire. Comment fait-on ? Je propose dans le livre un parcours de 6  phases pour se rapprocher davantage de ce qui existe en nous : l'intelligence de notre corps. Les assises permettent d'avoir un équilibre de base dans notre vie parce qu'on veut que notre corps nous guide. L'équilibre comporte 4 sphères : »» dormir suffisamment »» faire de l'activité physique, qui permet au corps d'être en mouvement (dépense d'énergie constante, donc besoins constants) »» l'hydratation, puisque la soif peut être associée à une fausse faim »» une structure de repas stable : si j'ai besoin de 3 repas par jour, je m'assure qu'ils figurent dans ma journée. Une fois ces bases mieux ou bien établies, on est prêt pour l'étape 2. Chacune des étapes présentées dans le livre apporte des bienfaits.

Dormir pour maigrir, est-ce un mythe ?

Non, parce que lorsqu'on manque de sommeil, un changement hormonal se produit au niveau de l'appétit et de la satiété, ce qui fait que l'on peut être porté à manger davantage.

Quelle est ton opinion sur les cures ?

Dans la mesure où l'on est connecté à ce que le corps a besoin en terme de quantité, au moment où il en a besoin, on n'a pas besoin de cures. Le corps a la capacité d'éliminer ce qu'il reçoit. On fait des cures parce qu'il y a eu abus ou excès dans le passé. Tout ce que je mange sans ressentir la faim, le corps doit le gérer, le stocker, d'où tous ces régimes et diètes parce qu'on veut essayer d'effacer les excès du passé. http://www.reprogrammationalimentaire.com

28

Le Colonel Moutarde

Coupable d’adaptation rocambolesque de recettes simples et délicieuses info@partoutici.com

COLLE-AU-FOND-DU-PLAT (ou pas, si vous avez des Lagostina) 4 portions

»» »» »» »» »» »» »» »» »» »»

½ lb de porc haché sans remords 1 oignon finement haché en sanglotant 1 tasse de chou chinois râpé nonchalamment 2 c. à thé de gingembre râpé vigoureusement 4 c. à thé d’huile de sésame, dosées sous la supervision d’un scientifique qualifié 1 c. à soupe de sauce soya (conservez le scientifique pour quelques instants encore) 4 tours complets de moulin à poivre, ou davantage pour ceux en quête d’aventure 24 pâtes à raviolis chinois (rondes ou carrées, tant que le tout est bien géométrique) 1/3 tasse d’huile végétale issue de produits rarement identifiés 1 tasse de bouillon de poulet déplumé (ou davantage – l’idée est de couvrir à mi-hauteur les p’tits machins qui collent)

Dans un grand bol, sceau ou autre récipient de votre choix dont l’hygiène ne laisse aucun doute, jetez élégamment les sept premiers ingrédients. Avec des mains bien propres et manucurées (les vôtres ou, pourquoi pas, celles d’un scientifique qualifié), massez énergiquement la mixture jusqu’à ce qu’un besoin dévorant de vous laver les mains se fasse sentir. Les puristes pourront sans problème utiliser une cuillère en bois pour cette étape. Sur un plan de travail, un bout de comptoir ou toute autre surface plane tellement propre que vous pourriez manger dessus, étendez paresseusement les pâtes à raviolis. Déposez environ 1 c. à thé de la préparation sur les pâtes, badigeonnez les bords avec un peu d’eau bien humide et pliez en deux, comme le ferait un artiste de l’origami. Dans une grande casserole, chauffez diaboliquement 4 c. à thé d’huile et faire frire quelques raviolis à la fois, question de réchauffer l’ambiance, jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés des deux côtés comme deux snowbirds à la plage. Poursuivre l’épopée avec tous les raviolis et égouttez ensuite sur un papier absorbant, histoire d’absorber le méchant et de se laisser une chance. Remettre sagement les raviolis dans la casserole et couvrir à mi-hauteur du bouillon de poulet, laissant le tout bouillonner tel un bain à remous, jusqu’à ce que le titre de cette recette vous revienne en mémoire (ou pas, si vous aviez une Lagostina). Servez bravement avec une sauce soya. Source : LILEY, Vicki. Nouilles, Tout un plat !, Les Éditions de l’Homme, 2002.


Santé

Manger sans gluten : la nouvelle norme ? Avouons-le, manger sans gluten, c’est tendance en 2012 ! Depuis quand manger est-il devenu une question de mode ? Le mot « sans » ne rime-t-il pas avec restriction, diète et privation ?

Et si on commençait par le dessert

Soyons réalistes. Manger sans gluten, ce n’est pas synonyme de « plus santé ». Mais il y a des gens qui mangent sans gluten, non pas pour suivre le courant, mais plutôt par obligation… Ces personnes sont atteintes de la maladie cœliaque, un trouble qui exige d’éliminer toute trace de gluten dans l’alimentation. Ils doivent dire adieu aux sauces à base d’amidon de blé, aux cosmétiques fabriqués à partir d’avoine et même au grille-pain qui est entré en contact avec une tranche de pain « avec gluten ». Ayez l’heure juste sur l’alimentation sans gluten. Levons le voile sur la maladie cœliaque Aussi appelée « intolérance » ou « allergie au gluten », la maladie cœliaque est une réaction du système immunitaire, secondaire à la présence de gluten dans l’intestin. Les parois de l’intestin de la personne atteinte s’endommagent, à un point tel que leurs cellules ne deviennent plus en mesure d’absorber les éléments nutritifs correctement. S’ensuivent de nombreuses réactions, qui se manifestent par des diarrhées, des vomissements, du sang dans les selles, une perte de poids, des carences nutritionnelles, etc. Gluten repéré… Le gluten, c’est une protéine que l’on retrouve dans le blé, l’orge, le seigle et le triticale. Et même si l’avoine n’en contient pas, il existe un grand risque que celle-ci soit contaminée par cette protéine. Si vous débutez un régime sans gluten, accordez une attention particulière à tous les produits qui pourraient en être des sources cachées. Les viandes panées, les soupes en conserve et les médicaments peuvent en camoufler. Sachez que même une petite quantité de gluten endommage les parois de l’intestin. À long terme, ces infimes lésions peuvent avoir de graves conséquences, comme le cancer de l’intestin. Enfin, au-delà de ce qu’on lui reproche, le gluten joue un rôle clé dans la fabrication des produits de boulangerie : un gâteau moelleux, une mie de pain aérée… Difficile, quoique possible, de s’en passer ! Pour le plaisir et la santé ? Il existe un grand questionnement au sein de la communauté scientifique à l’effet qu’une alimentation sans gluten pourrait être bénéfique, même pour les gens non atteints de la maladie cœliaque. Des données

Ève Godin (Éditions La Semaine) Ève Godin, nutritionniste et gourmande, nous propose un livre magnifiquement illustré. Elle tente de démystifier certains mythes et préjugés entourant les desserts. La rédaction a aimé les photos invitantes, les recettes proposées, de même que la façon originale avec laquelle l’auteure les a classées : XS, S, M et L. sont manquantes et les études demeurent souvent peu crédibles : voilà pourquoi, jusqu’à ce jour, nous ne recommandons pas un régime sans gluten à l’ensemble de la population. Sans compter que bannir la plupart des produits céréaliers sur le marché ne se fait pas sans risque. Il faut donc connaître les substitutions adéquates, sans quoi vous pourriez souffrir de carences alimentaires. Rien ne vous empêche de savourer pleinement des craquelins à base de riz, des pains de farine de maïs ou de tapioca… Mais sachez que le régime sans gluten est d’abord destiné aux gens atteints de la maladie cœliaque. Vous ressentez un malaise après l’ingestion de gluten ? Pour confirmer le diagnostic de cette maladie, il demeure primordial d’avoir fait une prise de sang ainsi qu’une biopsie de l’intestin, au préalable. Éliminer le gluten avant le diagnostic pourrait même fausser les résultats et retarder le diagnostic. Car, ne l’oublions pas : jusqu’à ce jour, seule une alimentation sans gluten permet de traiter la maladie.

Lien utile :

La Fondation Québécoise de la Maladie Cœliaque : www.fqmc.org

À lire sur magazine.partoutici.com, l'article de Geneviève sur le BBQ !

Geneviève Nadeau Dt.P. Nutritionniste www.nadeaunutrition.com www.bienmanger-cancer.com

Cuisine vivante pour une santé optimale Dr Anna Maria Clement et Chef Kelly Serbonich (Éditions Marcel Broquet) Conçu par l’Institut de santé Hippocrate, pionnier en matière d’alimentation vivante, ce livre offre plus de 170 recettes végétaliennes crues. Il regorge aussi d’informations utiles sur l’équipement nécessaire pour réussir ces recettes et sur les combinaisons alimentaires. Un livre qui permet, si l’on applique son contenu dans notre quotidien, d’accéder à la vitalité et à la santé optimale, deux éléments qui ne sont pas à négliger ! Par Julie Niquette

partoutici .com

29


PartOut ici sur les sentiers !

Une montagne noire toute en couleurs ! Voici une sortie qui comblera les marcheurs, expérimentés ou non, une randonnée que je qualifie de facile et accessible pour toute la famille : La montagne noire. Elle surplombe, du haut de ses 875 mètres, la municipalité de Saint-Donat dans Lanaudière et en est la plus haute. Le parcours est pourvu d’un sentier aménagé mécaniquement, qui facilitera votre progression. Les 12,8 kilomètres, qui s’engagent dans une forêt mixte, se font aisément en 5 heures, à une vitesse lente, mais continue, et proposent plusieurs intérêts : des points de vue étonnants et un magnifique point d’eau sauvage, nommé lac Lézard pour sa forme vue du ciel. L’automne veut aussi dire des paysages gorgés de couleurs. La Noire est sans contredit un endroit idéal pour en profiter avec les enfants, tout en bénéficiant d’un certain volet éducatif. Si votre marmaille a moins de 3 ans, cette randonnée se fera aussi avec un porte-bébé de plein air. Non pas sans efforts, mais ceux-ci seront récompensés par un léger goûter et une vue superbe arrivé au sommet. Quelques tables à pique-niquer vous y accommodent pour le repas. En plus de votre nourriture, il faut prévoir de l’eau en quantité suffisante et votre coupe-vent si jamais la météo décidait de vous surprendre. Vous n’êtes par

30

contre pas très exposé aux vents pendant la montée. Si l’atteinte du sommet peut vous suffire comme objectif, il en est peut-être autrement pour un enfant. Le chemin comporte un attrait particulier qui saura convaincre vos jeunes de relever le défi. Vous découvrirez le site de l’écrasement d’un avion militaire canadien de modèle Liberator. Le drame est survenu le 19 octobre 1943, faisant 24 victimes, le plus meurtrier dans l’histoire militaire canadienne. Un cimetière commémoratif a été aménagé sous le cap rocheux du sommet. Les pièces de la carlingue s’y trouvent toujours et attiseront la curiosité de vos jeunes… et la vôtre ! comment s’y rendre ? De la 15 nord, empruntez la route 329 vers Saint-Donat jusqu’au chemin Régimbald qui se trouvera sur votre gauche. Suivez les indications du Sentier Inter-centre qui vous mènera au stationnement, à environ 1,5 kilomètre.

Alexis Nantel

Organisateur d'aventures en hautes montagnes www.alexisnantel.com

Ne manquez pas le retour de l'émission Partout ici sur les ondes de TVBL (VOX 9) pour la saison d'automne, en plus de la nouvelle chronique resto de Catherine Verdon à l'émission Par les temps qui courent !

www.tvbl.ca


C

M

Y

CM

MY

CY

MY

K

Formatrice Conférencière CPA, CGA

Mieux se connaître, c’est enrichir sa vie ! Formation et conférence au féminin

Se connaître pour réussir mc Tél. : 450 661 2420

7567_carte_scc_rev.pdf

Affaires Finances Travail

info@nathaliegeoffroy.com

1

11-01-18

2:17 PM


32

Partout ici - Vol3  

Partout Ici est un magazine gratuit sur la santé et le mieux-être distribué dans les Basses-Laurentides, dans tous les endroits régulièremen...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you