Issuu on Google+

M A G A Z I N E

ÂŹimi Hendrix Le plus grand joueur de Stratocaster de tous les temps

NUMÉRO DEUX

|||

fender magazine

|||

20 13


Bienvenue dans le

M A G A Z I N E Le légendaire ingénieur du son Eddie Kramer a mis le génie en boîte...

L

Eddie Kramer 2013

Ci-dessous

Hendrix à la console des studios Electric Lady en juin 1970, avec Eddie Kramer et le manager du studio Jim Marron.

Fred W. McDa rrah © Getty Images

a première fois que j’ai réalisé qu’une Fender pouvait changer la façon dont le monde considérait et répondait aux sonorités d’une guitare, c’est quand l’instrument fut entre les mains du génie musical James Marshall Hendrix. Je me rappelle quand Jimi s’est branché à l’ampli lors de la première session que j’ai enregistrée pour lui aux studios Olympics à Londres, j’ai été soufflé. J’ai su tout de suite que ça allait être spécial. Jimi maîtrisait parfaitement tous les aspects de la guitare, allant de la dynamique la plus douce et subtile sur “Little Wing” jusqu’aux sonorités les plus intenses de “Purple Haze”. Jimi dormait avec sa fichue Strat ! C’était une extension de son être et de son âme tout entiers. Il connaissait intimement son instrument; il était envouté par cette guitare, et c’était difficile de l’extraire de ses griffes. Il lui suffisait de penser à un morceau et la mélodie comme les accords coulaient de son cerveau à son cœur et jusque dans ses doigts. Chaque fois, sa Fender Strat répondait parfaitement et tout le monde jubilait devant l’intensité de cette sublime création. Bon dieu, qu’est-ce qu’il nous manque… Jimi était l’incarnation d’une superstar qui était capable de donner à la Fender Stratocaster le statut d’icône que chaque guitariste rêverait d’avoir. Mais ce n’est pas seulement Jimi, il y a aussi Eric Clapton, Jeff Beck, Stevie Ray Vaughan et d’innombrables artistes qui ont adopté le son de Fender. De la Telecaster à la Mustang et toutes les super guitares que les fondateurs de Fender ont offertes au monde entier. Il y a aussi quelque chose de tellement sexy et cool dans leurs formes. Allez Fender ! Continuez comme ça. Vous assurez les gars.


Cover photo: Marc Sharratt/Rex Features. This page: Š Eddie Kramer Archives 2013


Torben Dragsby / Š Authentic Hendrix, LLC


Sommaire

Sommaire M AGAZINE

NUMÉRO DEUX |||

fender magazine 2013

6 Bienvenue

Le légendaire ingénieur du son Eddie Kramer vous souhaite la bienvenue pour cette seconde édition du Magazine Fender.

12 A  mplis Mustang – La puissance débridée

La série Fender Mustang est la famille d’amplis la plus populaire au monde. Découvrez comment elle a été améliorée en 2013.

16 Le Buzz : actus et plus

Les dernières infos sur les plus gros évènements Fender, les produits et les accessoires, des interviews d’artistes Fender de renom et bien plus.

36 Pure Vintage

La série American Vintage, une recette authentique concoctée par Fender pour des instruments intemporels qui ont fait l’histoire du rock ‘n’ roll.

44 L  e plus grand joueur de Stratocaster de tous les temps

L’ingénieur du son Eddie Kramer nous parle de sa proche collaboration et des sessions d’enregistrement avec Jimi Hendrix. Il nous révèle aussi l’affection toute particulière du guitariste pour sa guitare Fender préférée.

54 Les trésors des maîtres La Fender “Dream Factory” nous ouvre ses portes et dévoile les secrets qui se cachent derrière une semaine de travail d’un Maître Luthier.

64 Pièces uniques

Un aperçu fascinant de certains instruments uniques, exceptionnels ou originaux réalisés par les Maîtres Luthiers du Custom Shop Fender.

68 L  a guitare Eric Clapton “Brownie” Tribute Stratocaster

72 C  ompte à rebours : Le Top 20 des incontournables du compositeur

Nous vous donnons la liste des 20 ingrédients essentiels à tout auteur-compositeur qui veut garder son jus créatif en ébullition.

74 L  ’arme secrète de Who’s Next

Pete Townshend nous parle de la création du désormais classique album de 1971 des Who et de l’ampli 1959 Bandmaster utilisé pour sa réalisation.

77 L  ’ampli Fender Custom Series ’57 Bandmaster

Tout ce que vous voulez savoir sur ce fabuleux “nouvel” ampli qui rend hommage à une terreur “tweed” vintage, l’un des amplis les plus prisés.

78 Repiquer votre ampli

De précieux conseils pour tirer le meilleur son de votre ampli lors de vos enregistrements.

82 A  mplis Signature : George Benson

La star Jazz-pop présente son nouvel ampli Signature, une perle sonore.

86 U  ne journée dans lavie de Chris Chaney

Nous avons demandé à l’incontournable bassiste de rock comment on devient le musicien de studio le plus demandé.

90 Top Secret

Découvrez comment, avec la série Fender Select, les ingénieurs de Fender ont développé une nouvelle technologie pour incruster les touches dans les manches et proposer une alternative révolutionnaire aux bindings de manche.

Le Custom Shop Fender recrée une autre guitare qui a marqué l’histoire du rock’n’roll.

44

Fender Magazine ||| Fender.com

9


16

74


Sommaire

M AGAZINE

FMIC Fender Musical Instruments Corp, 311 Cessna Circle, Corona, CA 92880 Fender Europe, Ashurst, Broadlands Business Park, Langhurstwood Road, Horsham, West Sussex, RH12 4QP

Pour Fender U.S.

Directeur Editorial: Rich Siegle Editorial: Jeff Owens Contributeurs: Joe Andriano, Richard McDonald, Justin

Norvell, Jason Padgitt, Brad Traweek

Pour Fender Europe

Gordon Raison, Neil Whitcher, Gareth Peoples

U.K. Team Editorial

Rédacteur en Chef Jamie Hibbard Rédacteur Adjoint Michael Stephens Assistants d’Edition Owen Bailey, Roy Delaney,

Will Salmon

Graphisme

28 30

Directeur Artistique Stuart Hobbs Directeur Artistique en Chef Richard Jenkins Concepteurs Christine Burrows, Chris Stenner Photographie Joby Sessions, Joe Branston, Kevin Nixon

64

Production Coordinatrices de Production

Tracy Nugent Manager de Production et Gestionnaire

Matthew Eglinton Contributeurs Chris Craft, Dennis Galuszka, Duncan Hibbard, Dave Newman, Yuriy Shishkov, Jason Smith, Dale Wilson, Paul Waller

Direction

86 58

24

Directeur Général (U.K.) Jayne Caple Directeur Commercial Clare Jonik Responsable Clientèle James L’Esteve Directeur Numérique Sean Atkins Directeur Editorial Mark Donald Toutes les informations contenues dans ce magazine ont uniquement un caractère informatif et sont, à notre connaissance, correctes à l’heure à laquelle nous imprimons le document. Ce magazine est publié par Fender Musical Instruments Corporation (FMIC). Fender Musical Instruments Corporation ne saurait être tenu responsable des erreurs ou inexactitudes qui pourraient affecter ces informations. ©Fender Musical Instrument Corporation, 2013. Tous droits réservés. Ce magazine ne pourra être utilisé ou reproduit, même partiellement, sans la permission écrite de Fender Musical Instruments Corporation. Publié en septembre 2013 FENDER®, STRATOCASTER®, STRAT®, TELECASTER®, TELE®, PRECISION BASS®, P BASS®, JAZZ BASS®, J BASS® et les logos distinctifs qui se trouvent sur les têtes des manches de ces guitares sont tous des marques déposées par Fender Musical Instuments Corporation. Tous droits réservés. Toutes les autres marques appartiennent à leurs propriétaires respectifs.

Le papier utilisé pour ce magazine est certifié sans chlore. Le fabricant de papier et Future Publishing ont tous deux été homologués conformément au règlement du Forest Stewardship Council.

Fender Magazine ||| Fender.com

11


Buzz Le

Les actualités de

{ Matériel Fender }

Amplis Mustang

La puissance débridée

Photographie: Joe Branston

La série d’amplis la plus célèbre au monde offre maintenant une expérience sonore encore plus riche, avec de nouvelles modélisations, la connectivité USB ainsi que cinq nouvelles émulations de pédales et un pitch-shifter amélioré.


Actualités et plus

L

a série Fender Mustang offre aux guitaristes toujours plus de polyvalence sonore, grâce aux modélisations de grande qualité d’amplis classiques et aux banques d’effets paramétrables. La gamme Mustang est disponible dans toutes les configurations imaginables, de l’ampli d’étude Mustang Mini de 7 watts à la tête Mustang V et ses 150 watts de puissance qui feront trembler les murs via un baffle Mustang V et ses quatre haut-parleurs Celestion de 12 pouces. Le port USB disponible sur chaque ampli, associé au logiciel FUSE, vous permet, depuis un ordinateur, de régler en finesse de nombreux paramètres et d’échanger des presets avec les membres

de la communauté Fender Fuse. On ne s’étonnera pas que le Mustang soit devenu l’ampli le plus populaire au monde depuis sa sortie en 2010 !

Des amplis plus puissants En 2013, Fender a rafraîchi la série et ajouté un grand nombre de fonctionnalités pour des possibilités sonores toujours plus poussées. Tout d’abord, une sélection de cinq nouvelles modélisations d’amplis vient renforcer l’armada de modèles existante : les Studio Preamp, ‘57 Twin, ‘60s Thrift, British Watts et le British Color. Ces modélisations apportent à la série Mustang une palette sonore encore plus variée, avec quantité de sons de guitares emblématiques, que l’on retrouve sur une myriade d’albums cultes qui vont

de l’époque de l’invasion du son British à nos jours. Autre nouveauté pour 2013, une collection d’émulations de pédales d’effets classiques au parfum vintage. Les Ranger Boost, Green Box, Orange Box, Black Box et Big Fuzz offrent toutes des reproductions fidèles d’overdrive, de distorsion et de fuzz. La série Mustang peut donc aussi bien faire briller votre son clair que le saturer sans complexe. Restons dans les spécificités techniques. La série Mustang inclut également une nouvelle fonctionnalité diatonique (basée sur la gamme) intelligente pour le pitch shifter, ce qui facilite le jeu à l’octave et les harmonies. En le combinant à la pédale d’expression EXP-1 par exemple, vous pourrez jouer des octaves à la Tom Morello. ➽


Buzz Le

Les actualités de

➽ La section de presets de l’ampli Mustang reproduit fidèlement les sons des plus grands guitaristes de tous styles (24 presets sont disponibles sur les Mustang I et II, 100 sur les III, IV et V) et le logiciel Fender FUSE vous permet d’affiner facilement les paramètres de votre Mustang. Toutes ces fonctionnalités ne seraient rien sans une interface simple et ergonomique qui permet un accès rapide aux différentes fonctionnalités, que ce soit en répétition, en concert ou quand l’inspiration frappe à votre porte. Grâce aux sélecteurs rotatifs, aux LED multicolores et à l’absence de menu, vous pouvez directement sélectionner et éditer les presets de sons - les guitaristes ne sont pas réputés pour leur patience lorsqu’il s’agit d’utiliser des interfaces complexes. On trouvera également sur toute la gamme d’amplis d’autres fonctionnalités, notamment un accordeur chromatique, des entrées auxiliaires et une sortie casque, ainsi qu’une connexion USB pour l’enregistrement haute qualité du son de l’ampli et la connexion au logiciel Fender FUSE. Une gamme de footswitches est également proposée, vous pouvez ainsi choisir le nombre de fonctionnalités que vous garderez sous le pied selon vos besoins. Et si vous avez déjà un ampli mais que vous voulez profiter des nombreuses fonctionnalités du Mustang, choisissez le multi-effets Mustang Floor.

1

3

!

P our en savoir plus sur la série d’amplis et le multi-effet s Mustang, et le s voir en action, rendez-vous sur www. fender.com/serie s/mustang

Le nom de ces nouveaux amplis est aussi celui d’un autre produit Fender : la guitare Mustang. Cette guitare à la forme originale et au corps de type solidbody - un modèle électrique à deux micros destiné à l’origine aux étudiants - est sortie en 1964, avec différents diapasons disponibles et un nouveau design pour le vibrato. Sa production prit fin en 1982. Elle fut populaire chez les guitaristes du mouvement surf dans les années 60, puis trouva un nouveau souffle chez les guitaristes grunge et rock alternatif tels que Kurt Cobain et Thurston Moore. Fender possède actuellement dans son catalogue une grande variété de Mustang, notamment la Pawn Shop Mustang Special (voir photo) et le modèle Kurt Cobain Signature.

14

Fender Magazine 2013

PHOTOGRAPHie: Joe Branston

Mustang Twang

5


Actualités et plus

2

Le Choix des Armes 1 Mustang I

4

La taille réduite du Mustang I n’empêche pas cet ampli de délivrer 20 généreux watts de puissance, suffisants pour les répétitions et les petits concerts. Une sélection de 17 modélisations d’amplis et une section complète d’effets permettent de disposer d’une large palette de sons, à un prix très abordable. Puissance : 20 Watts Haut-parleur : 1x8 pouces, Fender Special Design Modélisations d’amplis : 17 Presets : 24 personnalisables Effets : 24

2 Mustang II

Avec le double de watts et un haut-parleur de 12 pouces, le Mustang II possède des caractéristiques similaires à celles de son petit frère, le Mustang I. Il ne démérite pas face aux batteurs les plus énergiques. Il est également livré avec le logiciel de qualité studio Fender Edition, ce qui en fait un ampli idéal pour ceux qui se lancent dans l’enregistrement numérique. Puissance : 40 Watts Haut-parleur : 1x12 pouces, Fender Special Design Modélisations d’amplis : 17 Presets : 24 personnalisables Effets : 24

3 Mustang III

Ce batteur dont on vous parlait précédemment tremblera dans ses bottes face aux 100 watts de puissance du Mustang III. Le nombre de presets utilisateur et d’effets inclus grimpe sur cet ampli ouvert optimisé pour la scène et qui inclut une paire de sorties stéréo sur XLR et une boucle d’effets. Il est, de plus, livré avec un footswitch à deux boutons. Un footswitch à quatre boutons est disponible en option. Puissance : 100 Watts Haut-parleur : 1x12 pouces, Celestion G12T-100 Modélisations d’amplis : 17 Presets : 100 personnalisables Effets : 44

4 Mustang IV

Conçu pour de plus grosses scènes, le combo ouvert Mustang IV délivre 150 watts via deux haut-parleurs Celestion de 12 pouces, une configuration idéale pour profiter de l’effet stéréo. Un footswitch à quatre boutons est inclus, le modèle à deux boutons est disponible en option. Puissance : 150 Watts Haut-parleur : 2x12 pouces, Celestion G12P-80

Modélisations d’amplis : 17 Presets : 100 personnalisables Effets : 44

5 Tête d’Ampli Mustang V et Baffle Mustang V 412

La tête d’ampli Mustang V et le baffle renvoient à l’image des grosses cylindrées que sont les Mustang, délivrant toute la puissance et la souplesse dont vous aurez besoin en concert. Et si ce n’était pas assez, cet ampli offre toutes les fonctions d’enregistrement et de connexion à l’ordinateur également présentes sur les autres amplis de la série. Si vous cherchez une configuration pour la scène qui fasse son effet, cette tête d’ampli et ce baffle sont tout ce qu’il y a de plus spectaculaire. Un footswitch quatre boutons est inclus, le modèle à deux boutons est disponible en option. Puissance : 150 Watts Haut-parleur : 4x12 pouces, Celestion Rocket 50 Modélisations d’amplis : 17 Presets : 100 personnalisables Effets : 44

Mur du son : La gamme complète des amplis Fender Mustang est à votre entière disposition.

Fender Magazine ||| Fender.com

15


Buzz Le

What’sLes going on in the World of actualités de

De gauche à droite

Rien à déclarer mis à part l’excellence Deux modèles de la série Pro Custom : la Kingman “C” Antigua Burst et la Classic Koa Auditorium Cutaway.

{ MATéRIEL FENDER }

Ambitions Acoustiques Trois nouvelles gammes de guitares acoustiques exceptionnelles offrant qualités sonores, finitions élégantes et un travail soigné de lutherie réalisé par le Custom Shop Acoustique.

16

Fender Magazine 2013

E

xcellence sonore, esthétique parfaite et confort de jeu hors pair, c’est ainsi que l’on peut définir les nouvelles séries du Custom Shop Acoustique qui a récemment ouvert à New Hartford, dans le Connecticut.

Les trois séries – Pro Custom, Master Designed et Collector Custom – portent la marque des meilleurs luthiers de la maison Fender en associant talent artistique et design moderne. Suivez-nous et vivez une expérience acoustique unique, mêlant tradition et matériaux haut-de-gamme...


Actualités et plus

Faites la Couv’

Série Master Designed 1 La La classique Newporter fait son retour dans la série Master Designed, accompagnée de la Traditional Triple “O” conçue par le Custom Shop et montrée cidessus. Les deux modèles sont fabriqués à partir de bois exotiques, notamment l’épicéa des Carpates pour les tables, avec un travail innovant associant des éléments modernes et traditionnels, représentatifs du savoir faire historique de Fender en matière de guitares acoustiques.

Custom 2 Pro Trois éditions limitées de la série Pro Custom – la Pro Custom Kingman “C” (ci-dessus), la Pro Custom Kingman “C” Antigua Burst et la Pro Custom Newporter - sont dotées d’une tête de manche Stratocaster®. Également disponible, la Pro Custom Classic Koa Auditorium Cutaway ajoutera une touche Hawaïenne à votre jeu.

Série Collector Custom 3 La La série Fender Collector Custom comprend cinq modèles uniques, aux finitions exceptionnelles, ou quand le savoir-faire des luthiers s’associe aux prouesses graphiques. Parmi ces modèles, on retrouve la Sara Ray “Pulp Novel” Auditorium, une acoustique à pan coupé et la Melanie Steinway “Tribal Moth” Dreadnought (ci-dessus), qui utilise une technique méticuleuse de brûlage du bois.

!

Accédez à l’ensemble des séries présentées sur www.fender.com/series/collector-custom

Vous voulez une pochette d’album emblématique ? Ajoutez-y votre équipement Fender préféré !

1

2

3

4

5

6

7

8

1. John Mayer Heavier Things Fender Stratocaster

5. Roy Buchanan Roy Buchanan 1953 Fender Telecaster, surnommée “Nancy”

2. Jeff Beck Wired Fender Strat offerte par John McLaughlin

6. Ry Cooder Bop Till You Drop Fender Stratocaster modifiée

3. Eric Clapton Eric Clapton 1956 Fender Stratocaster, surnommée “Brownie”

7. Wilko Johnson Back In The Night 1960s Fender Telecaster

4. Rory Gallagher Live In Europe 1961 Fender Stratocaster

8. Bill Frisell The Best Of…Vol.1 Telecaster customisée

... Plus d’infos sur la “Brownie” d’Eric Clapton page 68

Fender Magazine ||| Fender.com

17


Buzz Le

What’sLes going on in the World of actualités de

{ Eva De struction }

Performance et Precision

En travaillant avec de nombreux groupes de renommée internationale, Eva Gardner vit le rêve de tout bassiste

O

n ne peut pas dire que les expériences sonores décoiffantes de Mars Volta et l’extravagance punk-rock de Pink aient grand chose en commun de prime abord. Et pourtant, c’est bien Eva Gardner qui tient la basse dans ces deux formations. Inspirée par son père, Kim Gardner, membre des fameux groupes des années 60, Creation et les Birds, elle s’est mise à la basse à un âge précoce et est rapidement devenue une musicienne accomplie. Gardner a fait ses armes en tant que

18

Fender Magazine 2013

première bassiste du groupe Mars Volta et a joué sur le premier album du groupe, De-loused in the Comatorium. Après son départ du groupe, elle a tourné avec plusieurs artistes dont Tim Burgess, Veruca Salt et le groupe mexicain de tribute à Elvis, El Vez. Mais c’est en 2007 qu’elle éclate au grand jour, quand elle rejoint le groupe de Pink avec qui elle joue toujours aujourd’hui. Eva joue également avec Telstar, un groupe qu’elle a formé avec Chris Unck et Stewart Heyduk.


Actualités et plus

L’interview Fender © Baz Halpin

Eva fait une pause pour nous parler de sa carrière... As-tu toujours voulu être musicienne ? Je me rappelle avoir voulu être bassiste comme mon père depuis mon plus jeune âge. J’ai fait tout ce que je pouvais pour suivre cette voie, sans jamais en dévier. J’ai eu la grande chance d’être entourée de gens qui m’ont soutenue et encouragée.

Mars Attacks

Eva a écrit les lignes de basse de l’album De-loused in the Comatorium de The Mars Volta, elle a également joué sur leur premier EP Tremulant Tremulant.

© Lisa Skarell-Schulman

Il y a une histoire à propos du producteur Andy Johns qui serait venu chez toi quand tu avais 12 ans avec une basse et un ampli. Est-ce vrai ? Je m’en souviens très bien. Ce fut ma première leçon de basse et Andy est pour beaucoup dans ce que je suis aujourd’hui. Il a fallu un certain temps à mon père pour partager avec moi l’univers de la basse - je ne sais pas si c’est parce qu’il voulait me protéger du quotidien souvent difficile d’un musicien, ou s’il pensait que c’était juste une passade. Mais dans tous les cas, Andy avait dû m’entendre demander constamment à mon père si je pouvais lui emprunter une de ses basses, alors il a concrétisé la chose. Au début, j’ai emprunté la basse d’Andy et un ampli Pignose, jusqu’à ce que je prouve à mon père que c’était du sérieux pour moi. Finalement, mon père est devenu mon prof et mon mentor. Qu’est-ce-qui t’attirait dans la basse ? La basse est quelque chose que j’ai toujours connu. Je passais du temps avec mon père dans son studio quand j’étais toute petite et il y avait toujours des basses autour de nous. Je me souviens, quand j’avais sept ans, avoir dit à mes copines à l’école que j’étais bassiste, avant même de savoir ce que cela voulait

dire. La basse m’a toujours fait vibrer, c’était logique. Qu’est-ce qui t’attire dans les basses Fender ? Je me suis inspirée de mon père alors j’ai naturellement voulu jouer sur les mêmes instruments que lui. Il jouait sur des Fender. La basse de mes rêves était une Precision vintage, comme celle qu’il possédait. Celle qu’il m’a offerte pour Noël quand j’avais 15 ans était toute neuve, mais il savait ce qu’il faisait. C’est moi qui ai fait tous les accrocs et les rayures sur cette basse. Elle a fait le tour du monde avec moi et elle est vraiment fiable. Qu’est-ce qui tu aimes précisément sur la Precision? Je suis vraiment à l’aise dessus. Elle est super fiable et résistante. J’adore le corps et le toucher du manche et le fait qu’il y ait juste un potentiomètre pour le volume et un pour la tonalité (on gagne souvent à avoir quelque chose de simple). Elle est robuste, élégante, polyvalente et intemporelle. Tu as aussi une Jaguar Bass Deluxe, qu’est-ce qu’elle t’offre en termes de confort de jeu et de son ? J’ai effectivement une Jaguar Bass en finition Hot Rod Red et c’est vraiment amusant de voir le contraste avec la Precision. Le manche est plus proche de celui de la Jazz Bass et la largeur au sillet est plus étroite que sur la Precision. Tu peux choisir entre une électronique passive ou active, la basse en soi offre une large palette de sonorités. Un ami m’a dit un jour que ça lui rappelait une manette de jeu vidéo, j’ai trouvé ça plutôt drôle.

Fender Magazine ||| Fender.com

19


Buzz Le

What’sLes going on in the World of actualités de

© Pat Graham

Au centre, à droite

Ryan et Gary Jarman de The Cribs sont des fans de Pawn Shop : ici avec les SuperSonic et Mustang Special.

20 Fender Magazine 2013


Actualités et plus

{ Série Fender Pawn Shop }

Rétro Vers le Futur

Fender ajoute quatre nouveaux modèles à la série Pawn Shop. Des instruments originaux, rétro-futuristes, avec en tête d’affiche la populaire Fender Bass VI. En bonus, nous parlerons avec les Cribs de leur passion pour cette série.

L

a série Fender Pawn Shop accueille en 2013 une nouvelle gamme d’instruments dignes des expériences de Victor Frankenstein. La SuperSonic est une nouvelle version de la Squier Vista Super-Sonic des années 90, avec un corps inversé de style Jazz/Jag, une tête de manche inversée, des micros humbucker Atomic en biais et un diapason raccourci à 24 pouces. La 70s Stratocaster Deluxe combine un micro manche Tele à un humbucker Enforcer Wide Range au chevalet. Enfin, la Mustang Bass fait revivre son homonyme des années 70 avec ses bandes de style voiture de course et son diapason de 30 pouces, mais le micro à simple bobinage est ici remplacé par un humbucker. Mais parmi toutes les nouvelles venues, la Fender Bass VI promet d’être la plus populaire de la série Pawn Shop. Basée sur le modèle historique Fender Bass Guitar, la Bass VI est accordée entièrement dans les graves, afin d’ajouter à vos parties de guitare le caractère unique du jeu à l’octave inférieure. C’est un son qui inspire, une manière d’ajouter du corps et de la présence à votre mix et, une fois essayé, vous vous demanderez comment vous avez pu vous en passer jusqu’à présent.

Le groupe indie rock The Cribs, originaire du nord de l’Angleterre, est fan de cette série. Leur bassiste, Gary Jarman affirme : « on a toujours été fasciné par les modèles d’étude et les instruments originaux. On a été séduit par la Bass VI et quand on a découvert ce que c’était - une basse six cordes qui est un peu comme une guitare - c’est devenu l’instrument pour lequel Ryan et moi nous disputons tout le temps. Je joue de la basse dans le groupe, mais ce n’était pas mon premier choix - j’ai toujours voulu jouer de la six cordes. Mais Ryan aime aussi la Bass VI parce que c’est comme avoir une guitare avec un plus gros son.  » Son frère Ryan ajoute : « Je prends toujours les tirants de cordes les plus gros pour mes guitares, alors la Bass VI est la version ultime de ce que j’essaie de faire avec ma guitare, et en plus elle est sympa à jouer. » Mais ce n’est pas là le seul lien du groupe avec les Pawn Shop. Ryan ajoute : « J’ai une Pawn Shop Mustang Special. Elle est super fiable et résistante, elle a survécu à tout ce qu’on lui a fait subir ! » « J’adore la série Pawn Shop, » continue-t-il. « Fender est dans une des périodes les plus passionnantes, définitivement ma préférée. C’est juste cool.  »

À gauche

Garry ne ménage pas sa Pawn Shop Mustang Bass.

Fender Magazine ||| Fender.com

21


Buzz Le

What’sLes going on in the World of actualités de

{ SUR LA ROUTE }

« On Air » Des concerts improvisés en toute intimité, des démonstrations de matériel et un studio d’enregistrement mobile pour parer à toute éventualité, c’est le programme quotidien à bord de la tournée Fender Airstream.

22 Fender Magazine 2013

N

ous voilà en route pour une tournée des meilleures scènes des Etats-Unis ! Et nous voyageons en grande classe à bord d’une caravane Airstream fabriquée sur mesure. Ce “yacht terrestre” du camping américain typique a été transformé en un studio d’enregistrement mobile et un salon backstage (un havre de paix au milieu du vacarme environnant). De Lollapalooza, le festival de Chicago, à la maison de disques “Third Man Records” de Jack White à Nashville, en passant par le festival Outside Lands au Golden Gate Park de San Francisco ou encore le paradis


Signature Amps

Nobody Dances In This Town, lors d’une visite au festival Austin City Limit ; mais également le groupe de Brooklyn, Jukebox The Ghost, qui s’est installé dans la caravane pendant le festival Outside Lands à San Francisco pour y dévoiler Man In The Moon, issu de leur album Safe Travels, ou encore les canadiens Imaginary Cities qui nous ont rendu visite au festival californien Lollapalooza en 2012 et y ont joué Where’d All The Living Go, un morceau de leur album Temporary Resident.

De gauche à droite, dans le sens des aiguilles d’une montre, en partant du bas Nate du groupe Fun; notre joyeux public ; Josh Woodhouse; Infantree; Geographer; Michael Kingcaid; Band of Skulls

Côté jardin au SXSW du vinyle Waterloo Records à Austin au Texas, qui sait où notre Airstream va ensuite nous emmener...

La touche perso Le premier objectif de la tournée Fender Airstream est de vous faire partager l’expérience des rock stars. Dans les grandes lignes, nous offrons aux artistes un lieu de rencontre informel où ils peuvent également enregistrer un morceau dans notre studio mobile et partager des anecdotes sur leurs tournées. Et naturellement, un large choix de matériel de démo Fender est à mis à leur disposition.

Mais notre caravane n’est pas uniquement réservée aux artistes. Des techniciens réalisent des réglages de guitares et tous ceux qui souhaitent y faire la démonstration des derniers modèles Fender y sont accueillis comme des VIP.

Les artistes en action Le groupe indie rock de San Francisco, Geographer, fait partie des artistes qui ont participé à cette tournée. Ils y ont réalisé une superbe interprétation de leur morceau Kite. Le quintette He’s My Brother, She’s My Sister a joué Slow It Down, un titre de leur album de 2012

En mars 2013, l’Airstream s’est arrêté aux Waterloo Records Day Parties lors du SXSW, une convention de l’industrie musicale extrêmement influente qui se tient à Austin au Texas. Les acrobaties de Twenty One Pilots, Mikel Jollett, membre de Airborne Toxic Event escaladant un échafaudage, et Ritzy Bryan des Joy Formidable sautant dans la fosse avec sa guitare pour taper dans les mains du premier rang, sont quelques-uns des moments forts de cet évènement. Pour voir les photos et en savoir plus sur la tournée Fender Airstream, rendez-vous sur www.fender.com/community/ events/airstream.

!

Fender Magazine ||| Fender.com

23


Buzz Le

What’sLes going on in the World of actualités de

{ FOO FENDERS }

Deux Fighters Les fans des Foo Fighters peuvent désormais poser leurs doigts sur la guitare et la basse Signature de Chris Shiflett et Nate Mendel, les deux maestros rythmiques du groupe.

© Ryan Hunter

L

es Foo Fighters ont tout balayé sur leur passage depuis leurs débuts en 1995 et sont devenus l’un des plus grands groupes live sur la scène internationale. Un tel succès n’arrive pas sans une bonne dose de talent, et cela tombe bien car le guitariste Chris Shiflett et le bassiste Nate Mendel en ont à revendre. Les deux musiciens ont désormais l’honneur d’avoir des instruments qui portent leur signature. La Chris Shiflett Telecaster Deluxe est basée sur la Tele Deluxe préférée du guitariste : elle possède une finition Arctic White, une

24 Fender Magazine 2013

plaque de protection 4 plis blanc nacré et une paire de micros humbucker CS-1 et CS-2 de conception toute récente. « À l’origine, nous nous sommes basés sur des humbuckers vintage, avant de nous rendre compte qu’il nous fallait encore plus de gain et de niveau de sortie,  » explique Justin Norvell, vice-président du département Guitares Électriques chez Fender. « Les micros de la guitare de Chris sont des CS-1 et CS-2 – Il joue sur des guitares de série. C’était très important pour lui que son modèle signature soit exactement identique à celui qu’il utilise. » D’autres changements

ont été apportés par rapport aux Telecaster classiques, notamment le radius de la touche qui est de 305mm (12 pouces) et permet une action plus basse, ainsi que la tête de manche de style 70’s avec sa forme plus large. Quand on évoque Nate Mendel, on pense immédiatement à sa Fender Precision 1971, son instrument de prédilection depuis le début des années 90. Sa basse Fender Signature possède la finition Candy Apple Red du modèle d’origine, une plaque de protection noire, la signature de Mendel à l’arrière de la tête de manche et une plaque de fixation


Actualités et plus Un honneur mérité

Les deux modèles Foo Fighters Signature, de vraies bêtes de scène.

Interview des Foo Fighters Rencontre avec Chris Shiflett et Nate Mendel, des Foo Fighters FM : Sur quelle guitare d’origine est basé votre modèle Signature ? CS : La Telecaster Deluxe. J’en ai assemblé quelques unes moi-même et j’y ai installé des micros humbucker. Fender m’a dit : « Tiens, on a remarqué que tu jouais sur des guitares assemblées... ». C’était donc évident qu’il fallait partir de quelque chose que j’utilisais déjà.

du manche de rechange, gravée avec un logo hybride Foo Fighters/Fender. Le modèle d’origine de Mendel possède un manche fin, qui est reproduit ici à l’identique. Mendel a également opté pour un corps en frêne des marais à la place de l’aulne, après avoir été impressionné par une Precision fabriquée dans ce même bois. Comme sur la basse d’origine, les micros sont des Seymour Duncan Basslines Quarter Pound. Et pour un meilleur sustain, c’est un chevalet Leo Quan Badass II qui a été choisi. « Le produit final correspond en tout point à ce que je voulais,  » explique Mendel. « Ils ont été géniaux chez Fender, ils ont pris ma basse et ont trouvé le moyen de recréer le profil du manche. Une fois que vous avez mis la main sur une P Bass, vous ne la lâchez plus.  »

!

INTERVIEWS VIDÉO ET DÉMOS DE S DEUX MODÈLE S SIGNATURE sur www.fender.com

NM : Une P Bass de 71. Je l’ai achetée, je crois, en 1987 pour 200 dollars. Je l’ai utilisée tout le temps que j’ai joué avec Sunny Day Real Estate et sur les deux ou trois premiers albums des Foo Fighters. Elle fait vraiment partie de mon histoire. Qu’est-ce qui vous plait sur votre modèle Signature ? CS : Elle a un plus gros son. Ces guitares ont généralement une touche en érable mais ici on a utilisé du palissandre. Habituellement, le manche est fixé avec trois vis, mais sur mon modèle, on en utilise quatre pour qu’elle soit plus stable. NM : Ce qui m’a toujours dérangé avec les basses neuves, c’est qu’elles sont rutilantes et qu’on a toujours l’impression qu’elles sortent de l’entrepôt. Celle-ci a une

finition qui lui donne un look patiné, comme si elle avait été utilisée pendant des années, sans que cela fasse artificiel. Est-ce que tu es content du résultat ? NM : Je l’adore. Elle est parfaite pour moi. Les micros sont impressionnants, le chevalet est top et le bois du corps résonne super bien. Je suis vraiment super content de cette basse. Quels autres guitaristes vous ont influencés ? CS : Keith Richards. Quand vous pensez rock’n’roll et Telecaster, vous pensez à Keith Richards. Et juste après, à Joe Strummer. Quel a été, musicalement parlant, votre meilleur moment ? CS : On a eu la chance de pouvoir jouer aux côtés d’artistes que l’on a écoutés quand on était jeunes, ce qui est fantastique. En même temps, le concert que j’ai fait quand j’étais en troisième a aussi été un grand moment pour moi. NM : Pour moi, les meilleurs moments c’est quand on répète avec le groupe et qu’il en sort un nouveau morceau. Quand on est en pleine répétition et qu’on sait qu’on va pouvoir enregistrer ce qu’on joue et que ça va fonctionner.

Fender Magazine ||| Fender.com

25


Buzz Le

What’sLes going on in the World of actualités de

Stratocaster (ci-dessous)

La Fender Select Stratocaster HSS 2013 présente une touche en palissandre de type ChannelBound, une table en érable flammé, un corps aux contours traditionnels, un vibrato à deux points, un chevalet avec des pontets en acier embouti et des mécaniques étagées deluxe, à blocage. Un humbucker Twin Head en position chevalet offre toute la puissance complémentaire aux deux micros Fender Select à simple bobinage.

Tiens bon la scène Des sangles résistantes qui ne vous laisseront pas tomber

1

5

2

6

3

7

4

8

Vous jouez en live ? Vous avez besoin d’une sangle solide qui protège votre instrument tout en restant confortable pendant toute la durée du concert ? Fender propose une large gamme de sangles de qualité, aux designs élégants, et qui peuvent être utilisées avec des basses, des guitares électriques ou acoustiques. Alors, attachez vos ceintures... 1. Sangle Poly 2” avec logo Fender 2. S  angle en Néoprène pour Basse 3. Sangle de style Vintage 4. Sangle 2” avec Monogrammes 5. Sangle Tweed Vintage 6. Sangle Make History Stars 7. Sangle Road Worn 8. Sangle 2” Coton/Cuir

26 Fender Magazine 2013

Jazzmaster (ci-dessus)

La Fender Select Carved Maple Top Jazzmaster HH est une version haut-de-gamme de ce classique Fender. Elle est équipée d’une paire de puissants humbuckers Wide Range Special et d’une touche Channel-Bound en palissandre. Un chevalet Adjusto-Matic avec un cordier de type Stop Bar, ainsi qu’une plaque de contrôle simplifiée, composée de deux potentiomètres (volume et tonalité), viennent parfaire cette Jazzmaster particulièrement séduisante.


Actualités et plus

{ Matériel Fender }

Modèles Select Les modèles 2013 de la série Fender Select proposent une multitude d’innovations haut-de-gamme et d’options raffinées pour les musiciens les plus exigeants.

L

a série Fender Select est composée de guitares et de basses haut-de-gamme qui utilisent des bois sélectionnés dont les finitions sont minutieusement réalisées à la main. Forts du large succès de la série lancée l’année dernière, les modèles 2013 continuent d’associer un design innovant à des bois exotiques et des finitions soignées. Tables sculptées, manches en érable quatersawn, érable figuré, micros Select sont toujours au menu de cette série prestigieuse. Les Instruments Fender Select 2013 présentent également des caractéristiques modernes destinées à faciliter le jeu, tels que le radius compensé de la touche pour des bends plus aisés et un confort de jeu amélioré sur tout le manche. En

outre, sur certains modèles, Fender a pour la première fois présenté la technique “Channel Bound” qui permet d’incruster la touche dans le manche des instruments. Une innovation exclusive que vous découvrirez de manière détaillée en page 90. La série Fender Select utilise aussi bien des éléments issus de modèles figurant depuis longtemps au catalogue de la marque, que des caractéristiques haut-de-gamme exclusives. Fabriquée aux Etats-Unis, la série Fender Select offre ce que la marque fait de mieux : un design inspiré, des sonorités impressionnantes et une pointe de luxe, pour des guitares auxquelles vous aurez beaucoup de mal à résister.

!

P our en savoir plus, rendez-vous sur www. fender.com/fr-FR/serie s/fender-select Mais dépêchez-vous car la série évolue sans ce sse et le s modèle s 20 13 ne sont disp onible s que cette année .

Jazz Bass (à gauche)

Le corps en aulne de la Fender Select Active Jazz Bass reçoit une table en érable flammé et une finition Tobacco Sunburst teintée à la main. Le manche en érable quartersawn, au profil moderne en “C”, possède un talon aux contours ergonomiques et accueille une touche en palissandre avec 20 frettes et un radius compensé. Le circuit actif intégré, avec égaliseur trois bandes, peut être facilement commuté pour passer en mode passif.

Telecaster (à gauche)

La Fender Select Telecaster HH 2013 est un des trois nouveaux modèles de cette année. Avec un corps en aulne doté de chambres acoustiques, une table en acacia de Malaisie, une paire de humbuckers Wide Range Special et un manche en érable quartersawn, vous avez là un instrument de rêve. Vous pouvez la voir ci-contre accompagnée d’une Fender Select Thinline Telecaster, une version soigneusement travaillée de la Tele semi-hollow, et de la Fender Select Carved Blackwood Top Telecaster SH, dont la table en acacia de Tasmanie présente une finition Black Cherry Burst teintée main.

Fender Magazine ||| Fender.com

27


Buzz Le

What’sLes going on in the World of actualités de

{ Signature s Sonore s }

La boucle

est bouclée ! Les membres de Biffy Clyro sont des fans de Fender depuis leur formation, sous le nom de Skrewfish, en 1995. Nous découvrons aujourd’hui les Squiers Signature de Simon Neil et James Johnston.

A

vec ses riffs puissants, ses compositions efficaces et son incroyable énergie live, le groupe écossais de rock alternatif Biffy Clyro s’est forgé une solide réputation. Début 2013, le groupe a sorti son sixième album studio, Opposites, avant d’entamer une tournée des plus grandes salles du Royaume-Uni et d’Irlande. Depuis la formation du groupe, le chanteur Simon Neil et le bassiste James Johnston ont toujours été des fans inconditionnels de Fender. Leurs instruments de prédilection sont une Squier Strat et une Jazz Bass. Il était donc naturel que Fender crée les modèles signature Biffy Clyro pour Neil et Johnston en 2009.

Un son signé Biffy Les Squier Simon Neil Stratocaster et James Johnston Jazz Bass sont basées sur deux instruments mythiques. Le modèle de Neil s’inspire d’une Fender Custom Shop Strat 60’s dont il reprend la couleur d’origine et l’association de micros en Alnico III et V pour un son de Strat “à la Biffy”, articulé et très clair, avec un micro chevalet qui offre

28 Fender Magazine 2013

beaucoup de rondeur et de profondeur. De son côté, la James Johnston Jazz Bass est proposée en finition Lake Placid Blue avec une tête de manche coordonnée, un manche au radius moderne, des frettes medium jumbo et des micros Jazz Bass custom à simple bobinage. Le logo du groupe figure sur la face avant de la tête de manche des deux

instruments, tandis que leur signature est apposée sur la face arrière.

Une pensée pour les fans Lors du lancement des deux instruments, Simon Neil nous a confié que le souhait du groupe était de proposer des modèles abordables pour leurs fans. Il a ajouté que le groupe


Actualités et plus

Guitar Heroes Simon Neil nous parle de sa Squier Strat « Ça faisait des années qu’on demandait à avoir des modèles signature » nous a confié Simon Neil lors du lancement des instruments Biffy Clyro, « on est donc ravis. Ma première guitare était une Squier, donc on peut dire que la boucle est bouclée. On utilise ces guitares en concert et elles sont vraiment incroyables ! » ELLE VOUS COLLE A LA PEAU « La guitare de Simon est basée sur une Custom Shop Strat 60’s, » explique Neil Whitcher de chez Fender. « J’en ai choisi quelques unes pour lui ces dernières années, j’ai donc une idée assez précise de ce qu’il aime. Elle a un radius de 9,5 pouces et des frettes medium jumbo, ce qui en fait une guitare très agréable à jouer. On a également modifié les micros. Sur les guitares Squier habituelles, on utilise des aimants Alnico V, mais sur celle-ci, on a associé de l’ Alnico III et V. C’était important pour nous de différencier la guitare et de s’approcher au maximum du son de Simon en live. La basse de James possède également un manche au radius moderne, des frettes plus grosses et une finition Lake Placid Blue avec la tête coordonnée. »

Ci-dessus, ci-dessous

© Denny Renshaw/Corbis Outline

n’aurait jamais pensé devenir assez connu pour avoir ses propres modèles Signature. « Mon modèle Signature est vraiment très proche de mes instruments Relic qui, je pense, doivent valoir quelques milliers d’euros, » nous a expliqué Neil. « Je crois que tous ceux qui ont essayé la guitare ont été agréablement surpris.  »

© David Wolff-Patrick

La Simon Neil Stratocaster et la James Johnston Jazz Bass : des machines à riffs, taillées pour la scène et abordables pour les fans.

Fender Magazine ||| Fender.com

29


Buzz Le

What’sLes going on in the World of actualités de

{ GUITAR STYLE }

Rock n’roll de la tête aux pieds! Du logo discret au graphisme percutant, Fender propose une sélection variée de vêtements pour passionnés de tous âges.

30 Fender Magazine 2013


ActualitĂŠs et plus

!

DĂŠcouvrez toute la collection en ligne sur www.fender.fr ou chez votre revendeur Fender le plus proche . *La boutique en ligne est uniquement disponible aux USA.

Fender Magazine ||| Fender.com

31


Buzz Le

What’sLes going on in the World of actualités de

{ Micros Fender }

Attraction Magnétique Les micros de remplacement Fender pourraient bien être le chaînon manquant qui vous permettra d’obtenir le son que vous avez toujours cherché. Voici quelques conseils qui vous aideront à choisir le bon modèle.

A

vec sa prévoyance habituelle, Leo Fender s’était assuré que le changement de micros sur votre guitare Fender ne soit pas une procédure délicate, afin que n’importe quel technicien puisse facilement réaliser l’opération à un tarif relativement abordable. L’offre de micros de remplacement est très large, et celle de Fender l’est particulièrement. Si vous avez des difficultés à différencier les modèles, voici tout ce qu’il faut savoir. Quand les cordes vibrent dans les champs magnétiques autour des six plots du micro, les oscillations générées sont converties par le micro en un signal alternatif. Le circuit de tonalité de la guitare envoie ensuite ce signal au câble et à l’ampli, où il est modifié avant de ressortir par l’enceinte. Les champs magnétiques autour des plots sont créés en envoyant un courant électrique dans la bobine de fil de cuivre qui entoure ces plots. Les micros dits “à simple bobinage” possèdent deux variables qui affectent le caractère du signal produit : la force de l’aimant et son caractère conducteur (qui est défini par le matériau dont il est

32 Fender Magazine 2013

composé), et le nombre de tours de fil autour de la bobine.

Les Types d’Aimants Les deux principaux types d’aimants sont l’Alnico (un alliage d’aluminium, de nickel et de cobalt) et la céramique. La force des aimants en Alnico pourra varier, offrant des réponses sensiblement différentes : certains donneront un son rond et doux, d’autres intensifieront les basses et les aigus mais pas les médiums, etc. Les aimants en céramique offrent plus de puissance et accentuent particulièrement les fréquences basses et aiguës.

Bobinages Un micro sur-bobiné ou “hot” envoie un signal puissant vers l’ampli qui sature alors plus facilement. En général, on obtient ainsi un plus gros son, ainsi qu’une perte dans les aigus. Un micro sous-bobiné produira l’effet inverse. Il envoie un signal plus faible à l’ampli qui le fait moins saturer. Il en résulte un son très clair et moins frontal qu’avec un micro sur-bobiné, qui vous permet de pousser le volume de votre ampli sans perdre en définition.

Petit Conseil

Pour un son équilibré, les micros d’une Strat devraient être réglés un peu plus haut du côté des cordes aiguës que des cordes graves. Pour avoir un repère, munissezvous d’une règle et d’un tournevis et pressez les cordes de Mi grave et aigu au niveau de la dernière frette. Réglez les micros de manière à ce que le haut du plot de la corde de Mi grave se trouve à 3,5mm de distance, et à 2.5mm de la corde de Mi aigu.


Actualités et plus

A vos marques, prêts, partez ! Une sélection des micros de remplacement Fender

Pack Vintage Reissue Telecaster

Pack Custom Shop Texas Special

Pack Original ’57/’62 Strat

Les fans de Texas Blues, style personnifié par Stevie Ray Vaughan, devraient essayer ces micros surbobinés à haut niveau de sortie, qui utilisent des aimants Alnico V et du fil émaillé. A l’instar du pack Fat ’50s, le bobinage du micro du milieu est inversé. Ces micros sont assez punchy avec beaucoup de présence dans les médiums. DC – Manche: 6.2K, Milieu: 6.5K, Chevalet: 6.5 à 7.1K

Le twang et la chaleur des micros Telecaster des années 1950 font toujours l’unanimité, plus de 60 ans après leur création. Ces micros utilisent des aimants Alnico III et du fil de cuivre émaillé - exactement comme sur les modèles originels. DC – Manche: 7.7K, Chevalet: 7.2K

Qu’est ce que c’est ? Les micros convertissent les vibrations des cordes en signal électrique. Les différents types de micros offrent des sonorités très distinctes.

Retravaillés à partir des micros d’une Stratocaster originale de 1963, ces micros utilisent des aimants Alnico V étagés et biseautés et du fil Formvar pour des aigus brillants et des graves chauds caractéristiques du mythique son Strat. DC – Manche: 5.6K, Milieu: 5.6K, Chevalet: 5.6K

Pack Custom Shop Fat ’50s Stratocaster

Qu’est ce que c’est ?

Le circuit installé sous la plaque de protection transmet le signal à votre ampli. Vous pouvez ensuite le régler avec les contrôles de volume et de tonalité.

Le jeu de micros Fat ‘50s offre une réponse supérieure dans les basses mais sans pour autant perdre en qualité dans les médiums. Ils utilisent des aimants Alnico V étagés et du fil Formvar. Le bobinage et la phase du micro du milieu sont inversés afin d’éliminer les bruits parasites en positions deux et quatre. DC – Manche: 6K, Milieu: 6.3K, Chevalet: 6.2K

Pack Custom Shop Nocaster

Ces micros Alnico III, avec fil de cuivre émaillé, ont été conçus pour imiter les tout premiers micros Telecaster. Ils sont également équipés d’une plaque d’isolation en zinc qui contribue à restituer le twang caractéristique de la Telecaster, ainsi que des médiums à la rondeur exceptionnelle. DC – Manche: 7.1K, Chevalet: 7.3K

Pack Tex-Mex Strat Ces micros ont été conçus pour la Jimmie Vaughan Tex-Mex Strat, et ce sont les mêmes qu’utilise la légende texane du Blues sur ses guitares. Les aimants Alnico V à fil polysol sont utilisés ici pour un son épicé comme de la sauce piquante texane. DC – Manche: 6.5K, Milieu: 6.4K, Chevalet: 7.4K

Fender Magazine ||| Fender.com

33


Buzz Le

What’sLes going on in the World of actualités de

66 ans de Rock et la route continue... Le style et la qualité du son Fender Le système audio Fender Premium qui équipe la Volkswagen Beetle Fender Edition est le fruit de trois années de recherche en étroite collaboration avec Volkswagen. Il intègre un écran tactile couleur qui permet au conducteur de cette Volkswagen de personnaliser l’écoute et de profiter de la qualité sonore Fender à tout moment. Le design intérieur est tout aussi spectaculaire, avec un tableau de bord en bois paré d’une magnifique finition Sunburst, évoquant les instruments classiques de Fender. Des détails soignés de l’équipement intérieur viennent compléter le design du tableau de bord, notamment les éléments en cuir et les tapis de sol aux coutures colorées. « Nous sommes vraiment ravis de notre partenariat avec Fender, » déclare Jonathan Browning, Président et CEO du groupe Volkswagen aux Etats-Unis. « Fender est un des noms les plus réputés dans le monde de la musique et le système audio de très grande qualité qui résulte de notre collaboration, établit une nouvelle référence en matière d’équipement audio dans l’automobile et ce, quelle que soit la musique que vous aimez. » Le système audio Fender Premium fut d’abord installé en 2012 sur les Jetta GLI, Passat et Beetle aux Etats-Unis. La bonne nouvelle, c’est que ce système est maintenant disponible sur les Beetle vendues partout dans le monde.

!

Rendez-vous sur www.fender.com/ feature s/premium-audio pour en savoir plus sur la VW Beetle Fender Edition.

34 Fender Magazine 2013

À gauche

La finition chrome brossé des rétroviseurs de la Beetle associée à la peinture Deep Pearl Black.

Ci-dessous

Le système audio Fender Premium offre au conducteur le son Fender inimitable, plusieurs fois récompensé, avec une touche Sunburst particulièrement élégante.


Actualités et plus Exclusivement disponible en noir, la Beetle Fender Edition a été pensée pour satisfaire tous les amoureux du Rock’n’Roll.

{ FENDER ET VW }

Drive My Car Quand l’expertise audio de Fender rencontre l’expérience auto de Volkswagen, les résultats sont littéralement électrisants...

L

orsque l’on écoute les classiques de la musique de ces dernières décennies, on s’aperçoit que l’automobile y tient une place très importante. De la “(Get Your Kicks On) Route 66” de Nat King Cole (1946), à “Maybellene” de Chuck Berry (1955) en passant par “Drive My Car” des Beatles (1965), le “Cadillac Ranch” de Bruce Springsteen (1980), ou encore le “Coupe De Ville” de Neil Young (1988) et la “Camaro” de Kings Of Leon (2007), les voitures ont toujours été synonyme de rébellion, de liberté et de voyage. Il était donc tout naturel que Fender

et VW, deux marques mythiques de la musique et de l’automobile, s’associent pour créer la Volkswagen Beetle Fender Edition, une voiture qui combine excellence sonore, esprit rock’n’roll et savoir-faire automobile.

Un son live authentique L’édition limitée de la Volkswagen Beetle Fender est équipée d’un aileron arrière, de jantes rétro en alliage de 18 pouces et du mythique logo Fender sur les ailes avant, le tout avec une finition Deep Pearl Black. Mais c’est à l’intérieur du véhicule que l’influence de Fender se fait le plus sentir.

La voiture dispose du système audio Fender Premium qui délivre 400 Watts stéréo via un amplificateur 10 canaux, un puissant subwoofer Bassman et des supports éclairés pour les enceintes avant. La signature sonore de Fender est assurée par un système de sonorisation composé de neuf enceintes d’une pureté exceptionnelle. Les enceintes deux voies situées à l’avant percent au travers des bruits environnants et délivrent un son limpide. La puissance des basses et l’incroyable définition des médiums vous feront ressentir les émotions brutes des performances live.

Fender Magazine ||| Fender.com

35


®

pure Vintage La nouvelle série Fender American Vintage 2013 s’est rapidement imposée comme une référence en matière de qualité et de fidélité. Pour y parvenir, Fender a minutieusement disséqué et examiné une sélection d’instruments vintage d’exception. Les ingénieurs de la marque ont ensuite dû réinventer des techniques pour fabriquer ces modèles historiques en respectant les spécificités de leur époque. Le résultat est bluffant. Ces nouveaux instruments sortis de l’usine de Corona sont les plus fidèles jamais réalisés en série, tant en termes de sons, que de sensations ou de look. Voyons cela de plus près...


Magazine

L

a série American Vintage est l’une des plus prisées du catalogue Fender. Elle représente, depuis plus de vingt ans, l’héritage sonore et visuel de la marque dans ce qu’il a de plus marquant. Choisir ce qui doit être recréé et ce qui doit évoluer est un exercice délicat, et tous les fans de Fender, qu’il s’agisse d’amateurs ou des Maîtres Luthiers euxmêmes, ont leur avis sur la question. « Nous savions que la tâche ne serait pas aisée », explique Justin Norvell, vice-président du département Guitares Électriques chez Fender. « La première chose que l’on a décidé de faire était de retourner aux sources. On devait trouver des exemplaires des modèles originaux en parfait état. Toutes les caractéristiques, tous les détails ont été passés au microscope afin de retrouver les ingrédients essentiels spécifiques à chacun de ces modèles de légende. Nous avons repensé, DÉCOUVREZ repris et modifié tous les aspects de ces instruments. L’ENSEMBLE DE LA SÉRIE C’est une série totalement nouvelle, avec un niveau de AMERICAN détail sans précédent. Vous avez là une série de guitares VINTAGE SUR WWW.FENDER.FR qui offre des sons différents, des sensations différentes, mais qui sont toutes phénoménales à jouer. »

Dans la série American Vintage...

’52 Telecaster

’58 Telecaster

’64 Telecaster

’58 P-Bass

’63 P-Bass

’56 Stratocaster

’59 Stratocaster

’65 Stratocaster

’65 Jazzmaster

’65 Jaguar

’64 Jazz Bass

’74 Jazz Bass

38 Fender Magazine 2013

Photo principale et ci-dessous

La Telecaster ’52 (photo principale) a des pontets en laiton, le modèle de ‘58 (en bas à gauche) possède des pontets cylindriques en acier et le modèle de ‘64 (en bas à droite) est équipé de pontets striés en acier.


®

®

PureVintage

Les chevalets des Tele es chevalets des Telecaster suscitent chez les musiciens un intérêt bien particulier. Nombre d’entre eux ne jurent que par le son plein du chevalet à trois pontets en laiton, qui rappelle les sonorités des maîtres du blues des années 50, tels que Muddy Waters. D’autres préfèreront l’attaque percutante des pontets cylindriques en acier de la Tele ‘58. D’autres encore débattront des avantages des pontets striés en acier de la classique Tele ’64 pour le twang et la stabilité des cordes. « Lequel est le meilleur ? » C’est un débat sans fin. Mais une chose est certaine, essayez les trois et vous saurez lequel vous convient quand vous entendrez la guitare vous crier “emmène-moi avec toi !” ➽

L

Fender Magazine ||| Fender.com

39


Pure Vintage

Les finitions vernies « Flash-Coat » ur la majorité des guitares et des basses American Vintage, la finition est appliquée en trois étapes : l’enduit, la couleur et la couche supérieure. Toutes ces couches utilisent un vernis 100% nitro-cellulosique qui permet d’obtenir une finition très fine. Cette finition de style vintage permet à l’instrument de respirer et de produire des résonances plus naturelles, puisqu’elle n’étouffe pas le corps de l’instrument comme peuvent le faire les finitions modernes plus épaisses. Le terme de vernis “Flash Coat” renvoie à la fine couche finale appliquée rapidement, une technique utilisée sur la plupart des instruments de la série American Vintage. En plus des avantages sonores cités précédemment, la composition et la méthode d’application de cette couche finale donnent à ces nouveaux instruments un aspect vintage plus authentique.

S

“Cette finition de style vintage permet à l’instrument de respirer et de produire des résonances plus naturelles.”

Au Sommet des charts Saviez-vous que les couleurs d’origine des guitares Fender proviennent des peintures automobiles de la firme DuPont ? es finitions des guitares Fender American Vintage sont très proches des teintes originales des modèles d’époque. Ces couleurs tirent leur origine de l’industrie automobile, et en particulier du catalogue de peintures pour voitures de la firme DuPont. Fender a utilisé les mêmes noms que ceux employés par DuPont dans son nuancier et a souvent lancé de nouvelles finitions en même temps que sortaient de nouvelles voitures.

L

SONIC BLUE duco 2295

LAKE PLACID BLUE metallic lucite 2876-l

SHELL PINK

SURF GREEN

duco 2371

duco 2461

DAKOTA red duco 2590-H

Quelque chose d’emprunté, quelque chose de bleu...

Le cabriolet Oldsmobile Super 88 de 1958 et la ‘59 Stratocaster (à droite), toutes deux en finition Sonic Blue.

CANDY APPLE RED House of kolor Kandy apple red k-11

© Teddy Pieper 2012 Avec l’aimable autorisation de RM Auctions 40 Fender Magazine 2013


®

®

Pure Vintage

Flight Case de Luxe eaucoup d’efforts on été faits pour recréer les flight cases d’origine et leur contenu. Les étuis varient d’un modèle à l’autre, avec différents revêtements vinyle et un choix de couleurs pour la peluche intérieure. Le contenu est également authentique à celui de l’époque et comprend câbles, sangles, stickers ainsi que le manuel dans deux versions : celui d’époque et l’actuel. Des protections pour le chevalet, de type “Ash Tray”, sont également incluses, ainsi que de nouveaux éléments inspirés par l’époque de référence de chaque instrument. La Telecaster ’52 , par exemple, est livrée avec une reproduction de sa première affiche publicitaire.

B

DÉCOUVREZ L’ENSEMBLE DE LA SÉRIE AMERICAN VINTAGE SUR WWW.FENDER.FR

Ci-dessus, au centre, ci-dessous

Tout est dans le détail, jusqu’aux « extras » inclus dans les étuis.

➽ Fender Magazine ||| Fender.com

41


Magazine

Pure Vintage

Le Mute de la Jaguar Fender lassé dans les “curiosités d’époque”, ce gadget original permet d’étouffer le son des cordes, remplaçant la méthode traditionnelle du palm mute. La sortie de la ’65 Jaguar a coïncidé avec l’avènement du mouvement Surf et le Fender Mute était alors un équipement standard. Il est aussi ingénieux que simple. Il se clipse au chevalet et ne nécessite ni vis ni outil. Il peut être retiré facilement à tout moment. Le Fender Mute est un détail authentique qui ravira les puristes.

C

42 Fender Magazine 2013

DÉCOUVREZ L’ENSEMBLE DE LA SÉRIE AMERICAN VINTAGE SUR WWW.FENDER.FR


« Branchez les nouvelles guitares American Vintage et vous différencierez instantanément les micros qui les équipent. »

Pure Vintage

Les micros ême s’ils ne semblent pas différents les uns des autres à première vue, branchez les nouvelles guitares American Vintage et vous différencierez instantanément les micros qui les équipent. Ces derniers sont bobinés conformément aux spécifications de chaque année et s’accompagnent de reproductions fidèles du câblage, de la disposition des contrôles, de l’accastillage et des boutons de potentiomètres de l’époque.

M

!

Pour voir des démos de l’ensemble des guitares American Vintage et en savoir plus sur l’équipe Fender qui a créé cette série, rendez-vous sur www.fender.com/series/american-vintage.

Fender Magazine ||| Fender.com

43


© Getty/David Redfern

Jimi Hendrix, avec sa Strat, donne un des plus grands concerts de sa carrière au Royal Albert Hall de Londres en février 1969.


Le plus grand joueur de

Stratocaster de tous les temps

La musique, comme l’art en général, est une question d’opinions. Quel est le meilleur groupe ? Quel est le meilleur solo ? Qui a la meilleure technique ? Elle est toujours sujette à quantité d’arguments passionnés et de désaccords. Sauf quand on demande : Qui, en fin de compte, est le plus grand guitariste de tous les temps ? Celui qui fait l’unanimité est, sans hésitation, Jimi Hendrix...


Magazine

E

n 2010, la radio britannique BBC 6 Music a organisé un sondage auprès de ses auditeurs afin d’élire le meilleur guitariste “de ces 30 dernières années”. Ce n’était guère pour des raisons liées à l’âge de ses auditeurs, BBC 6 Music diffusant régulièrement les classiques des années 60 et 70. De plus, beaucoup d’ados écoutent encore Jimmy Page, Stevie Ray Vaughan, Eric Clapton et consorts. En fait, une des personnes de la radio a ensuite expliqué que la limite des 30 ans avait été établie afin d’éviter que Jimi Hendrix vienne, une fois encore, se placer en haut du podium. Pour détrôner Jimi, il faut donc changer les règles du jeu. Et qui récupéra la couronne ? Le fan absolu de Jimi et inconditionnel de Fender, John Frusciante. Et pourtant, Jimi reste éternellement d’actualité : la compilation 2013 de ses derniers enregistrements, People, Hell and Angels, s’est octroyée la deuxième place du hit-parade.

L’ingénieur Eddie Kramer fait remarquer que Jimi était toujours en train de grimacer quand il jouait.

46 Fender Magazine 2013

Quand Jimi s’est fait un nom dans le Londres du milieu des années 60, Pete Townshend des Who observa que le jeu de Hendrix “semblait venir de nulle part”. C’était sans doute le cas, mais Hendrix était un alchimiste audacieux. B.B. King, Muddy Waters, Freddie King et Elmore James ont tous contribué au génie d’Hendrix. Mais il connaissait aussi le jazz, la guitare pop-soul de Curtis Mayfield, les provocations de T-Bone Walker, la poésie rythmée de Bob Dylan et bien d’autres choses encore. Buddy Guy, un autre bluesman de Chicago, a eu une influence déterminante sur le jeu de scène ostentatoire de Hendrix. Buddy Guy avait lui-même emprunté une partie de son légendaire déchaînement sur scène à Eddie “Guitar Slim” Jones, figure culte des années 50. Il utilisait, par exemple, un long câble de guitare qui lui permettait de se promener au milieu du public pendant ses solos, et n’hésitait pas à matraquer sa Fender Strat avec des baguettes, entre autres extravagances. Et Jimi s’est imprégné de toutes ces idées. Le bluesman de Chicago est donc pour beaucoup dans son incroyable mixture de blues, de rock électrifié, de soul, d’impros jazz et son jeu de scène explosif. Jimi se révéla aussi être un compositeur hors du commun à cette époque. Mais ce sont ses incroyables performances live qui attirèrent d’abord l’attention du public. Jeff Beck s’en souvient : « Ce que j’ai remarqué la première fois que j’ai vu Jimi, ce n’était pas seulement son blues phénoménal, c’était la relation physique qu’il avait avec sa guitare. Il faisait tout ce qu’il voulait, c’était un duo explosif. Eric [Clapton], Jimmy [Page] et moi, on se sentait maudits parce qu’on venait de Surrey. On aurait dit que l’on ➽

Photo: Daniel Tehaney © Authentic Hendrix, LLC

Photos: Torben Dragsby © Authentic Hendrix, LLC

Un impact précoce


Cobain Jaguar & Mustang L’incroyable qualité du jeu rythmique de Hendrix n’a pas toujours été considérée à sa juste valeur, et pourtant elle a imprégné chaque parcelle du son et du caractère de sa Stratocaster.

« Ce que j’ai remarqué la première fois que j’ai vu Jimi, ce n’est pas seulement son blues phénoménal, c’est la relation physique qu’il avait avec sa guitare. » –Jeff Beck


© Authentic Hendrix, LLC

La Strat la plus célèbre de Jimi est désormais exposée au musée EMP de Seattle, sa ville d’origine.

Jimi au Newport Pop Festival en Californie en juin 1969. Il joue sur une Strat assez abimée, dont le manche a été remplacé par celui d’une Telecaster.


Jimi Hendrix

Le batteur d’Experience, Mitch Mitchell (I), Jimi et le bassiste Noel Redding posent pour une publicité.

À Droite

Même s’il jouait comme un gaucher, Jimi était ambidextre, comme on peut le voir sur cette photo.

sortait tout droit d’une vitrine de magasin. Et Jimi était là avec sa veste militaire, ses cheveux de 40 cm de haut, à jouer avec ses dents. On aurait adoré faire ça. » Comme l’a fait remarquer Jeff Beck, les performances de Jimi étaient déjà provocantes ; elles allaient vite devenir littéralement ardentes. Il arriva en Angleterre fin 1966 ; en mars 1967, le concert de Hendrix au Finsbury Astoria de Londres fit date, puisqu’il termina sa prestation en mettant le feu à sa Strat 1965 Sunburst avec de l’essence à briquet. Pourquoi ? Parce que son manager et lui voulaient se faire remarquer auprès de la presse musicale, et l’on peut dire que cela a réussi. Il réitéra son exploit pyrotechnique au festival Pop de Monterey en juin de la même année et cette fois, il fut immortalisé par la caméra. La plus célèbre des Stratocaster de Hendrix ayant échappé aux flammes reste le modèle Olympic White avec lequel il joua à Woodstock en 1969. Mitch Mitchell, son batteur dans Experience, la mit en vente aux enchères à Sotheby à Londres en 1990, et la salle fut stupéfaite quand la guitare partit pour la somme astronomique de 198,000 Livres (soit plus de 233 000 €). Elle devint, à cette époque, la guitare la plus chère jamais vendue aux enchères, mais elle a depuis été revendue (certains avancent 2,3 millions d’euros) et elle désormais exposée à l’EMP Museum de Seattle, la ville natale de Jimi.

Fender dans tous les sens Jimi seul pouvait faire ce qu’il faisait. Il n’avait pas seulement un talent exceptionnel, il était réellement unique. Ambidextre, il était théoriquement gaucher (pour jouer de la guitare, se coiffer, fumer, etc.), mais il avait l’habitude d’écrire ses

© Eddie Kramer

Ci-dessus

paroles ou de tenir ses couverts de la main droite. Le regretté Paul Kossof, membre du groupe Free, travaillait le samedi au magasin de musique Selmer à Londres. A l’époque, il avait seize ans et il se rappelle cette journée de 1966 quand Jimi entra et demanda à essayer des guitares Fender pour gaucher. Il n’en avait pas en stock. Kossof se rappelle : « Jimi a alors pris cette Strat pour droitier et l’a retournée pour avoir le mi grave en bas. Il a commencé à jouer quelques accords, comme ceux de “Little Wing”. Le vendeur n’en croyait pas ses yeux ni ses oreilles. » C’est une chose qu’il a faite plusieurs fois. L’ancien batteur de Soft Machine, Robert Wyatt, se souvient d’un jour où Jimi avait proposé de jouer de la basse avec lui, quand Wyatt enregistrait une démo de Slow Walkin’ Talk. Pendant l’enregistrement, la seule basse disponible dans le studio était celle de Noel Redding, et elle était pour droitier. Wyatt se souvient : « Jimi a pris la basse de Noel, et l’a donc jouée à l’envers... Il avait entendu la chanson juste une fois et il l’a jouée. C’était ahurissant. » Avec une telle dextérité et une connaissance innée du manche (même en vue “inversée”), il était évident que Jimi avait quelque chose de spécial. Jimi était connu pour jouer sur des Stratocaster de droitier (lesquelles étaient recordées pour son jeu de gaucher). Mais si, par exemple, Selmer avait eu en stock ce jour-là une véritable guitare pour gaucher, l’image de Hendrix et de ses guitares inversées aurait été tout autre... Jimi n’a jamais expliqué précisément pourquoi ses Fender Stratocaster recordées à l’envers avaient fini par devenir ses guitares habituelles - il a juste fait en sorte de pouvoir les utiliser. Bientôt, l’image iconique d’une Strat inversée est née, avec Jimi ➽ Fender Magazine ||| Fender.com

49


Magazine

➽ maniant avec dextérité le vibrato et les contrôles. Même si Hendrix faisait juste ce qu’il pouvait avec les Fender qu’il pouvait s’acheter, un mythe était en train de naître.

Jimi en studio

Ci-dessus

Le magasin a exposé la mosaïque de médiators créée par Ed Chapman à partir d’une photo de Hendrix prise par Gered Mankowitz.

Hendrix débarque à Londres Fender ajoute sa touche à une boutique éphémère consacrée à Hendrix

© Photographie: Kevin Nixon

S

’il y a bien un endroit qui symbolise les “Swinging ‘60s”, c’est la Carnaby Street à Londres. Ce quartier animé des arts, de la mode et de la musique était l’un des endroits préférés de Jimi - cette rue reste un épicentre culturel réputé encore aujourd’hui. En avril 2013, Hendrix a fait son retour à Carnaby Street. Une boutique éphémère dédiée au dieu de la guitare y a ouvert ses portes pendant 12 jours, à l’occasion de la 50 Fender Magazine 2013

sortie de l’album People, Hell and Angels. Le magasin vendait des vêtements, des posters, des livres, des sangles et d’autres accessoires de guitare. Fender avait également mis à disposition un espace de démo “plug and play” où les visiteurs pouvaient développer leurs techniques de guitare, accompagnés d’experts qui enseignaient quelques-uns des riffs classiques de Hendrix.

Les impressionnantes performances live de Jimi ont beau avoir fait naître la légende, ce sont en fait les enregistrements studio qui attestent de son exceptionnel talent. De Are You Experienced à Electric Ladyland, quel chemin parcouru ! Depuis le début, Jimi était un guitar hero, et pourtant ses compositions et son travail en studio n’ont pas toujours été appréciés à leur juste valeur. Eddie Kramer, son fidèle ami et ingénieur du son, n’a aucun doute là-dessus : « Il était évident que cet homme était un génie. C’était hallucinant de le voir travailler. Il était fabuleux. » Kramer poursuit : « Jimi était très méticuleux en studio. C’était sa maison, c’était là que tout se mettait en place. Il pouvait passer des heures chez lui avec des bandes, à chercher vers où il pouvait emmener un morceau et à dessiner des graphiques très élaborés. C’était un homme très réfléchi. » Rien ne semblait impossible à Jimi. Il reprenait des morceaux connus comme si c’était les siens (“Hey Joe,” “All Along The Watchtower”), il excellait dans le blues (“Red House”) où s’exprimait tout son talent guitaristique ; il pouvait écrire de la poésie comme Dylan. Pour ce qui est du son, il était très complet. Écoutez par exemple “The Wind Cries Mary”, “Angel”, “Burning Of The Midnight Lamp”, “Little Wing” ou “Castles Made Of Sand”. Ces morceaux-là ne sont pas comme ceux que l’on associe généralement à Jimi Hendrix, avec ses parties de guitare sauvages, mais ils sont aussi poignants que d’autres morceaux de cette période de l’artiste. Jimi n’était pas de ceux qui faisaient le show avec un seul plan de guitare. Un article du magazine Rolling Stone a décrit un jour “Little Wing” comme « cruellement court et d’une incroyable beauté. C’est comme si votre grandpère revenait d’entre les morts pour passer quelques minutes avec vous avant de repartir. C’est un moment parfait et ensuite plus rien. » Peu d’artistes sont capables d’écrire des morceaux qui plongent les critiques dans tant de romantisme. « Je crois qu’on a donné le ton, n’est-ce pas ? » commente Kramer. « Nous avons fait beaucoup de choses spontanément, c’était presque de l’improvisation. La façon dont on a commencé à placer les instruments, à les bouger à droite et à gauche dans le studio pour expérimenter le son, personne n’avait jamais vraiment essayé de faire ça jusqu’alors. » Le talent de Jimi en studio est d’autant plus impressionnant qu’il découvrit, durant l’enregistrement de Axis: Bold As Love qu’il était partiellement sourd. « Eddie Kramer fit passer un test à Jimi, » explique le regretté Andy Johns,


Cobain Jaguar & Mustang

« Très vite, l’image iconique d’une Strat inversée est née, avec Jimi maniant avec dextérité le vibrato et   les contrôles. »

l’assistant ingénieur de Kramer. « Une des oreilles de Jimi n’entendait pas les fréquences au-delà de 6 kHz. » Jimi Hendrix était donc un génie à moitié sourd, comme Ludwig van Beethoven. On pourrait disséquer dans les moindres détails les enregistrements originaux de Jimi et débattre à l’infini des mérites de chaque morceau, mais au-delà de ces questions, ce qui domine, c’est l’incroyable élan de créativité et une préparation méticuleuse. « “Voodoo Chile” est un exemple très parlant, » explique Eddie Kramer. « C’est un classique. Jimi était un grand fan de Traffic et de Steve Winwood. On était à New-York, aux studios Record Plant, et Jimi était sorti faire un bœuf avec Winwood et Jack Casady. Après ça, il a seulement dit : ‘Allez, les gars...’ et il les a ramenés au studio. On avait tout préparé pour l’enregistrement. Ils ont fait un filage et puis ils ont enregistré “Voodoo Chile”. En une prise, c’était dans la boîte. C’est comme ça que la musique devrait être enregistrée, mais il était clair que Jimi s’était préparé. Certains pensent que c’est un boeuf. Mais Jimi avait tout planifié. » Kramer met aussi sur le compte de l’enthousiasme débordant de Hendrix sa propre inspiration à expérimenter des techniques différentes, notamment sur la phase, le panoramique, l’accélération et le ralentissement des batteries et pratiquement tous les

Ci-dessus

Même s’il a usé et abusé d’un grand nombre de Strats pendant sa carrière, c’est la Strat en finition Olympic White et manche en érable qui est restée sa préférée.

trucs de studio que l’on connaissait à cette époque ; et au début en travaillant uniquement sur quatre pistes. Il est vrai que les Beatles faisaient la même chose, mais ils avaient déjà cinq années d’enregistrements derrière eux.

L’influence de Jimi Hendrix La plupart des guitaristes passionnés sont surtout attirés par le jeu de Jimi. Joe Satriani l’explique simplement : « En tant que guitariste et musicien professionnel, je suis stupéfait de voir combien le jeu de Hendrix était révolutionnaire, comment il s’est nourri de la richesse des musiques avec lesquelles il a grandi pour ensuite l’utiliser d’une manière si originale. » En dépit de sa réputation de guitariste-leader exalté, Jimi était un musicien subtil. Les doubles stop dans ses solos et ses riffs d’inspiration R&B, et que l’on peut entendre dans “The Wind Cries Mary”, “Castles Made Of Sand” et “Little Wing”, sont quelques unes de ses techniques les plus marquantes. L’utilisation d’accords novateurs et son jeu en octaves, façon Wes Montgomery, étaient impressionnants : l’accord de Mi7#9 dans “Purple Haze” et “Foxy Lady” est peut-être banal aujourd’hui, mais c’est Jimi qui lui a donné ses lettres de noblesse (l’accord porte d’ailleurs ➽ Fender Magazine ||| Fender.com

51


Magazine

➽ officieusement son nom). Son jeu en Legato est tout aussi remarquable : écoutez “May This Be Love” pour vous en rendre compte.

Le bassiste de Band of Gypsys, Billy Cox.

On ne devrait pas oublier que le talent de Jimi en matière de rythmique était tout aussi extraordinaire que ses solos, et peut-être plus encore. Jimi avait fait ses armes avec les Isley Brothers, Ike & Tina Turner ou encore Little Richard et ce sont ces styles R&B et soul qu’il mélangea à son jeu rock. Du swing de “Highway Chile” à “Gypsy Eyes” (qui profita des avancées du multipiste), le funk lui brûlait les doigts. Kramer se souvient : « Jimi était toujours en train de grimacer, de batailler, il essayait juste de reproduire à la guitare ce qu’il entendait dans sa tête. » Joe Satriani ajoute : « Si vous écoutez Electric Ladyland, par exemple, vous entendez à quel point il a évolué. Vous entendez le blues et le jazz et les débuts du rock’n’roll, puis le rock que sa génération était en train de créer... La manière dont on utilisait le matériel, qui était assez nouvelle à l’époque, était vraiment excitante, et l’on faisait tout pour changer notre façon de penser. Jimi était une véritable supernova. » Mais en fin de compte, en tant que guitariste, Jimi Hendrix avait un incroyable sens musical. D’autres guitaristes sont peut-être plus rapides, plus précis, ils sonnent peut-être mieux ou ont des riffs plus difficiles à jouer, mais au final, tout cela est bien peu de chose. Stevie Ray Vaughan, qui a puisé dans la magie de Jimi, s’est exprimé à ce sujet : « Sa musique est fabuleuse. Elle est brûlante, lumineuse, inspirante et profonde. Ce qu’elle exprime peut changer d’un jour à l’autre. » Si Jimi Hendrix avait vécu au-delà de ses 27 ans, il aurait aujourd’hui plus de 70 ans. Au vu de son infinie créativité, il aurait probablement continué à faire de la musique. La sortie récente de People, Hell and Angels montre que Jimi, en tant qu’artiste, était loin de raccrocher. En effet, en 1970, Jimi était

People, Hell and Angels

© Chris Walter/WireImage

Un musicien exceptionnel

sur le point de prendre un nouveau tournant tant personnel qu’artistique. Se serait-il tourné vers la soul et le rap politique avec ses amis new-yorkais des Ghettos Fighters ? Ou serait-il devenu le leader d’un big band de jazz dirigé par Gil Evans ? Ou bien aurait-il enregistré un album de blues pur comme il le laissait

Le dernier opus de Jimi montre un musicien à la croisée des chemins

a récente sortie DE l’album People, Hell and Angels donne un aperçu fascinant de ce qu’était Hendrix après la sortie du très ambitieux Electric Ladyland en 1968. Il venait de monter Band of Gypsys, beaucoup pensent d’ailleurs que c’est avec ce groupe que Jimi a montré toute l’étendue de son génie. Les sessions de studio qui ont donc été commercialisées sous le nom People, Hell and

L

52 Fender Magazine 2013

Angels, impressionnent de par leur musicalité. Il y a peu d’overdubs. C’est un son live, brut et principalement d’influence blues. Pour Eddie Kramer : « La musique est épurée, c’est la raison pour laquelle j’aime ce disque. Il n’y en a pas partout. » Avec le batteur Buddy Miles et le bassiste Billy Cox, le jeu d’Hendrix explose. « Buddy Miles était un véritable métronome, » explique Kramer. « Son pied était

aussi régulier qu’une horloge suisse. Je pense que c’était une bonne chose pour Jimi. Cela lui a permis d’apporter une touche différente aux morceaux. » Quand vous écoutez “Somewhere”, vous avez l’impression d’être dans le studio. Ce n’est peut-être pas la composition la plus élaborée de Hendrix, mais cela montre encore une fois qu’il était un guitariste exceptionnel !


© Eddie Kramer

© Eddie Kramer

Jimi Hendrix

Buddy Miles était comme un métronome pour Hendrix, dans le groupe Band of Gypsys.

entendre ? Ou les trois à la fois et bien d’autres choses encore ? People, Hell and Angels (voir l’encart) est probablement la dernière compilation de ce que Jimi a fait en studio, mais cet album montre que le musicien était toujours aussi appliqué et animé. Ceux qui l’ont connu vous diront que Jimi n’a jamais été quelqu’un d’arrogant. La plupart d’entre eux le décrivent comme une personne timide, douce et toujours courtoise. C’est difficile à croire, mais Jimi manquait de confiance en lui. Mitch Mitchell, le batteur de Jimi Hendrix Experience, raconte que Jimi n’aimait pas sa voix. Mais en écoutant “All Along The Watchtower” ou “Angel” et la manière si facile qu’il a de chanter, avec une voix riche et veloutée, on se demande comment Jimi pouvait penser qu’il ne savait pas chanter. Par contre, mettez une guitare entre les mains de Jimi et faites-lui jouer ses propres morceaux, et le voilà transformé. Pete Townshend raconte : « Quand il était sur scène, il changeait, physiquement. » Toutefois, Jimi semblait conscient, même s’il en parlait sur le ton de l’humour, de sa condition de mortel et de son immortalité. Dans l’une de ses dernières interviews,

il dit : « C’est amusant de voir la façon dont les gens aiment les morts. Une fois que vous êtes mort, on vous inscrit dans la vie. Il faut que vous soyez mort pour qu’on commence à penser que vous valez quelque chose. Et je peux vous dire que quand je vais mourir, on fera un boeuf pour mon enterrement. Les gens joueront tout ce que j’ai joué, tout ce que j’aimais le plus faire. Ca jouera fort et ce sera notre musique. » « Il n’y aura pas de morceaux des Beatles, mais il y aura quelques trucs d’Eddie Cochran et beaucoup de blues. Roland Kirk sera là, et j’essaierai de faire venir Miles Davis s’il est partant. Juste pour les funérailles, ça vaut presque le coup de mourir. » L’influence de Jimi était et reste, très grande. Quand le magazine Rolling Stone a demandé à George Clinton comment Hendrix avait influencé son groupe, Funkadelic, celui-ci répondit : « C’était juste lui, il a fait entrer le bruit dans les églises. » Pour Townshend, le génie de Jimi était tout simple : « Quand il commençait à jouer, quelque chose changeait. Les couleurs changeaient. Tout changeait. »

La Fondation du Jimi Hendrix Park En 2006, un parc de Seattle de 2,5 hectares a été rebaptisé Jimi Hendrix Park. Une campagne de collecte de fonds est en cours, dont l’objectif est la préservation de l’esprit de Hendrix, grâce à la plantation d’arbres et de plantes indigènes qui favorisent l’implantation de la faune sauvage tout au long de l’année. Les allées doivent être agrémentées des paroles des chansons de Hendrix, de nombreux espaces sont prévus pour manger à l’extérieur et les enfants peuvent participer à des activités éducatives. C’est aussi un espace écologique qui utilise des panneaux solaires et des matériaux recyclés. Financée par des fonds privés, la fondation du parc est également impliquée dans des projets locaux pédagogiques. Sa devise est un hommage en soi : « Avec du talent, beaucoup de travail et de la passion, tout est possible. » Pour en savoir plus, rendez-vous sur www. jimihendrix parkfoundation.org

Fender Magazine ||| Fender.com

53


Les trésors des maîtres Le célèbre Custom Shop Fender a plein d’histoires à raconter et ses Maîtres Luthiers sont les mieux placés pour le faire... P H O T O S D U C U S T O M S H O P PA R M a rk Ke r a l y

T

he Dream Factory” (l’usine à rêves) est la fière devise du Custom Shop Fender, et cette maxime est amplement justifiée. Quel que soit le modèle Fender de vos rêves, qu’il s’agisse d’une Telecaster toute simple ou de la guitare la plus folle que vous puissiez imaginer, le Custom Shop peut - et il le fera sans problème - la fabriquer tout spécialement pour vous. Les Maîtres Luthiers du Custom Shop ont bien mérité leur titre en faisant de la confection sur mesure. Mais à la place du tissu et du fil de coton, ils utilisent du bois et du fil à souder. Tous les Maîtres Luthiers du Custom Shop peuvent réaliser tous les types de projets qu’on leur demande, et certains d’entre eux - Jason Smith, par exemple semblent même être nés pour cela. Jason est le fils de Dan Smith, membre du Panthéon de Fender, qui devint le directeur du marketing en 1981 et remit sur pied la production de guitares Fender aux USA. Il faisait partie de l’équipe qui racheta la société à CBS en 1985. On peut donc dire que la fabrication des guitares mythiques de la marque est quelque chose que Jason a dans le sang ! « J’ai grandi au milieu des ➽


Photo centrale

Jason Smith, l’un des Maîtres Luthiers les plus demandés chez Fender, crée une guitare custom.

Encart

Chaque guitare qui sort du Custom Shop Fender a été soigneusement réalisée à la main par des luthiers experts.


Magazine

Une histoire de famille

Le père de Jason Smith, Dan, est une véritable légende chez Fender. Nommé directeur du marketing en 1981, il a été à l’origine du lancement des Vintage Reissue, de la série Elite et de la nouvelle version de la Standard Stratocaster. Il a également été l’un des employés qui aidèrent à racheter Fender à CBS en 1985. Jason a donc grandi avec Fender. « Cela a toujours été dans la famille, » expliquet-il, « et j’ai toujours été extrêmement intéressé par tout ce que faisait mon père. »

guitares Fender, » explique Jason. « Cela faisait 25 ans que mon père y travaillait. Quand il a fallu trouver du travail après mes études, le seul endroit où je voulais vraiment travailler, c’était chez Fender. J’ai toujours été musicien, mais quand il fallait faire des réglages ou travailler sur un instrument, j’allais toujours voir mon père. Ce n’était pas pour qu’il fasse le travail à ma place mais pour qu’il me montre comment le faire. C’est toujours plus simple, sur le long terme, d’apprendre à entretenir le matériel sur lequel vous jouez, plutôt que de l’amener à réparer chez quelqu’un, n’estce pas ? Donc, j’ai énormément appris. »

Un Trait de Famille Jason Smith a, certes, énormément appris quand il était tout jeune - il s’est même débrouillé pour se retrouver en coulisses avec Rush alors qu’il n’avait que six ans ! « Ma mère travaillait ce soir-là et mon père n’avait pas trouvé de babysitter, » dit-il en riant. « Mon père devait parler à Geddy Lee à propos d’une basse Fender, alors il m’a emmené avec lui. Et je me suis retrouvé en coulisses pendant un concert de Rush. » Un peu plus tard, Jason a aussi rencontré Eric Clapton, Yngwie Malmsteen, Jeff Beck et Robben Ford. « Je crois que j’ai toujours eu ça dans le sang, » explique-t-il. Mais n’allez pas penser que c’est grâce à son père que Jason est rentré au Custom Shop. Il a commencé par emballer des 56 Fender Magazine 2013

guitares chez Fender et a gravi les échelons de manière traditionnelle. Quand Jason a été capable d’emballer des guitares correctement et rapidement, il a eu plus de temps pour apprendre à les fabriquer. Il s’est assez vite retrouvé à travailler sur les manches et les corps, ainsi qu’à l’atelier de peinture. Puis il est devenu apprenti dans le très renommé Custom Shop.

Une passion au quotidien Nous sommes vendredi, il est 9 heures du matin et Jason est installé à son établi. Il vient de traiter des e-mails urgents et est impatient de se mettre au travail. Aujourd’hui, il doit réaliser la finition Fender Relic pour une série d’instruments, et c’est un travail qui demande beaucoup de rigueur. « Aujourd’hui, je m’attaque au corps, » lance-t-il. « Le corps des guitares, bien entendu ! » C’est l’aspect manuel du travail au Custom Shop qui alimente la passion de Jason. « La fabrication, c’est encore la majeure partie de mon travail, » explique-t-il. « Si ce n’était pas le cas, je pense que je ne serais pas ici. J’adore fabriquer des guitares, concevoir des guitares. Il y a le côté commercial du travail, mais ce n’est pas tous les jours. Je suis plutôt axé sur le côté créatif et le meilleur endroit pour cela, c’est chez Fender. »

Des mains de maître Quand Jason a décroché son statut de

Jason Smith

Membre d’une dynastie de fabricants de guitares, le père de Jason a travaillé chez Fender pendant 25 ans. C’est le seul endroit où le jeune Jason ait toujours voulu travailler.


Custom Shop

« J’adore fabriquer des guitares… Je suis plutôt axé sur le côté créatif et le meilleur endroit pour cela, c’est chez Fender. » Jason Smith, Maître Luthier

À gauche, ci-dessus

Table de Telecaster en érable pommelé AAA ; mesure ultra précise de la hauteur des micros.

Fender Magazine ||| Fender.com

57


Magazine

La “Rascal” de Jason Smith

Ci-dessous

La finition Relic révèle l’aspect cachemire Fender original sur une Stratocaster peinte par son propriétaire.

Une basse unique fabriquée par un Maître Luthier

C

Maître Luthier, il a rapidement dû faire ses preuves. « La première commande qui m’a été assignée en tant que Maître Luthier a été une Telecaster à double manche pour John 5 (le guitariste de Rob Zombie). Je n’avais jamais travaillé sur des modèles à double manche jusqu’ici, c’était donc un sacré challenge. Dessiner tous les plans du corps et de la plaque de protection, le câblage… et John voulait que le câblage soit aussi simple que possible. C’était un super gros projet pour une première guitare avec mon nom dessus. Mais j’en suis toujours très fier. John l’utilise encore sur chaque tournée, c’est donc que j’ai dû faire du bon boulot. »

Cachemire et diapason court Jason admet qu’il ne comprend pas toujours les choix de ses clients, mais il ajoute que le Custom Shop réalisera toujours leurs désirs. Il se souvient d’une commande que lui avait passé le magasin new-yorkais The Music Zoo pour une Stratocaster qui devait avoir une finition mélangeant des couleurs unies et du cachemire. « Je les ai immédiatement appelés pour leur demander : ‘C’est vraiment ce que vous voulez ?’ Ils demandaient à avoir un vieillissement Heavy Relic, différentes couleurs unies sur une couche de cachemire... pour que l’on puisse voir le cachemire en-dessous. Je pensais qu’il y avait une erreur dans leur 58

Fender Magazine 2013

commande, mais non. » « J’en ai donc fabriqué une en me disant: ‘Eh bien, c’est quelque chose que je ne ferai qu’une seule fois’. Mais ils ont tout de suite vendu la première et en ont commandé vingt de plus. Aujourd’hui encore, je reçois des commandes venant d’Europe pour ces guitares. Pour être honnête, au début j’ai pensé que c’était une idée un peu bizarre. Mais elles se sont toutes vendues. Alors qu’en penser ? Eh bien, j’en pense maintenant que le client a toujours raison. Et c’est ce qu’il y a de vraiment bien à propos des guitares et des guitaristes. Chacun a des goûts différents. » Même si chaque jour apporte à Jason son lot de défis créatifs, il lui arrive ➽

ette superbe basse a été fabriquée par le Maître Luthier Jason Smith. « Je voulais un look rétro et élégant adapté à un jeu plus moderne. Je me suis inspiré des basses à diapason court des années 60 et 70 - les vieilles basses électriques de Kay, Danelectro et Teisco Del Rey. « J’ai toujours aimé la forme du corps de la Bass VI, mais je n’ai jamais vu l’intérêt d’une basse six cordes à diapason court. J’ai pensé que je pourrais combiner la forme du corps d’une Bass VI au manche d’une Coronado Bass et au chevalet d’une Guild Starfire. « L’électronique est un peu complexe. La sélection des micros se fait par un commutateur à cinq positions de type lame et aussi grâce un contrôle push/pull sur le potard de volume. Le push/pull active ou désactive le micro du chevalet. Au total, il y a sept configurations de micros. Ça fait beaucoup de possibilités sonores pour une si petite basse ! Esthétiquement, elle a ce look rétro vraiment sympa que j’ai toujours adoré. Et surtout, jouer dessus est un régal ».

Fabriquée par

MASTER BUILDER DALE ILSON

MASTER BUILDER JASON SMITH

MASTER BUILDER AUL A LLER

MASTER BUILDER JOHN RU

MASTER BUILDER RE

ESSLER

MASTER BUILDER DENNIS ALUS

MASTER BUILD

MASTER BU

A


Custom Shop

« Je voulais un look rétro et élégant adapté à un jeu plus moderne. Je me suis inspiré des basses à diapason court des années 60 et 70. » Jason Smith, Maître Luthier

Fender Magazine ||| Fender.com

59


Magazine

Signature

Un message personnel laissé sur la plaque du manche, la marque des meilleurs luthiers.

parfois de laisser entièrement libre cours à son imagination. « Ce que j’aime aussi beaucoup, c’est concevoir des modèles pour les salons, qu’il s’agisse du NAMM ou du Musikmesse, » explique-t-il. « C’est l’occasion pour nous de faire ce que l’on veut, de montrer toute notre créativité. Pour le NAMM 2013, j’ai fabriqué une basse avec un diapason court qui combine le manche d’une basse Coronado, le corps d’une Bass VI, trois micros “Lipstick” et le chevalet d’une basse Guild Starfire. C’était amusant et je crois que le résultat est sympa. Les basses à diapason court sont à la mode en ce moment, alors pourquoi pas ? Je trouve qu’elle ressemble et qu’elle sonne comme une basse Danelectro ou les basses solidbody que faisait Kay il y a quelques années. Il y a un peu de ça. C’est très différent d’un produit Fender standard et c’est ce genre de choses que le Custom Shop peut réaliser. »

Mélanger passé et futur Le Custom Shop produit une gamme d’instruments si large qu’il n’existe pas de procédure standard. En tant que Maître Luthier, Jason explique qu’il doit toujours penser à l’association passé/futur lorsqu’il fabrique un instrument. « On essaie toujours de conserver l’histoire et le design classique propres à Fender. » Il nous explique sa philosophie : « Avec la série Time Machine, on recrée minutieusement tous les défauts qui pourraient être présents sur les modèles d’origine. Comme le talon saillant ou le câblage spécifique d’une Nocaster. Tous ces petits détails sont encore présents sur les modèles Time Machine. «Aujourd’hui, la technologie a tellement évolué que vous pourriez reprendre ces modèles et les rendre parfaits. Et c’est ce qu’a fait Fender. Mais pour certains instruments, tels que ceux de la série Time Machine, les gens veulent retrouver ces petites anomalies. En fin de compte, beaucoup de clients du Custom Shop veulent sentir, par exemple, cette bosse dans la corne inférieure d’une Jazz Bass, tu vois ce que je veux dire ? Après tout, c’était là dès le début. » « C’est difficile de recréer les instruments du passé, et de faire en sorte qu’ils restent d’actualité. Mais c’est ➽ 60 Fender Magazine 2013


Custom Shop

En bas, à gauche

© Neil Zlozower, AtlasIcons.com

Ritchie Blackmore, le légendaire guitariste de Deep Purple, joue sur sa précieuse Strat ; la Tribute Stratocaster recréée en détails et dans toute sa splendeur.

La Ritchie Blackmore Tribute Stratocaster La guitare de “Smoke on the Water”, de la finition au vibrato vec ce nouveau modèle, le Custom Shop Fender honore l’un des guitaristes les plus emblématiques que l’Angleterre ait jamais produits. La Ritchie Blackmore Tribute Stratocaster est la réplique exacte de la guitare de 1968 utilisée par le guitariste mythique de Deep Purple, et sur laquelle il a notamment joué “Smoke On The Water”, ainsi qu’un grand nombre de tubes. La plupart des instruments Tribute du Custom Shop sont méticuleusement reproduits à partir des modèles d’origine, mais

A

Ritchie avait détruit sa Strat noire un soir de concert dans les années 1970. Le Custom Shop a pris pour point de départ une Strat ’68 et a fabriqué différents prototypes pour Ritchie, jusqu’à ce que toutes les nuances sonores de l’originale soient recréées et que l’artiste soit satisfait. Avant d’être détruite, l’originale était légèrement usée, le Custom Shop a donc appliqué une légère finition Relic. Enfin, l’instrument est doté d’un bras de vibrato assez gros, d’un quart de pouce, que Richard avait modifié. Cette guitare est uniquement produite en 2013.

Fender Magazine ||| Fender.com

61


Magazine

Finition main

Le Maître Luthier Jason Smith vérifie la qualité, la forme et la finition des manches fraîchement coupés.

ce que l’on fait. Et certains clients pensent qu’on ne peut pas améliorer les designs d’origine de la Stratocaster, de la Telecaster, de la Jazz Bass et de la Precision Bass, alors ils veulent des modèles Time Machine. Je les comprends tout à fait. Ces modèles étaient quasiment parfaits dès le début. »

Du gamin au grand maître A l’époque où Jason était dans les coulisses avec Rush et son père, il n’aurait jamais imaginé qu’il réaliserait un jour une basse pour Geddy Lee. C’est pourtant ce qu’il a fait en 2012, en fabriquant une Jazz Bass pour le bassiste de Rush. « Le technicien de Geddy, ‘Skully’ McIntosh, nous a contactés au Custom Shop, » raconte-t-il. « Tout devait rester secret. Geddy n’était au courant de rien. L’idée, c’était de lui proposer un coloris très différent (Surf Green avec la tête de manche coordonnée). Alors je l’ai fabriquée, et puis je lui ai amené la basse pendant des balances. J’ai rencontré Geddy et je lui ai dit en blaguant : ‘tu sais que je t’ai rencontré il y a 31 ans ? Quand j’avais six ans’.  « Mais non, il ne se souvenait pas de moi ! Mais il a trouvé cela amusant que je revienne, en tant qu’adulte, et que je fasse des basses au Custom Shop pour lui. Il m’a juste dit : ‘Mon vieux, ça fait bien trop longtemps que je suis dans ce métier !’ J’adore Geddy. Il joue encore mieux que la plupart des jeunes qui sont en ce moment dans le métier. Il est impressionnant. » Des stars viennent régulièrement au Custom Shop pour qu’on leur fasse les meilleurs instruments qui existent. Jason a fabriqué des P Bass pour Steve 62 Fender Magazine 2013

Harris de Iron Maiden, des Jazz Bass pour l’extraordinaire musicien de R&B et de jazz, Reggie Hamilton et il a récemment terminé plusieurs instruments pour le guitariste des Red Hot Chili Peppers, Josh Klinghoffer. Jason n’étant pas du genre à se reposer sur ses lauriers, il travaille en ce moment sur un nouvel instrument pour le célèbre artiste de studio Michael Landau. Oh, et Geddy Lee veut aussi qu’il lui fabrique de nouvelles basses. Eh oui, celui qui fut jadis un gamin de six ans et le légendaire bassiste de Rush sont maintenant amis.

Quand vous serez prêt… Mis à part les célébrités, Jason répond sans hésitation quand on lui demande pour qui il préfère fabriquer des instruments au Custom Shop. « Honnêtement ? Ce que j’aime le plus, c’est travailler pour le type comme toi et moi qui a économisé l’argent qu’il a durement gagné pour s’offrir une guitare du Custom Shop, » reconnait-il. « Ce sont nos clients les plus importants. J’ai fabriqué des instruments pour des stars, mais tu sais, ils ont probablement déjà 100 guitares. Même si je fais du super boulot, c’est peut-être juste une guitare de plus pour eux. Je ne l’espère pas mais, bon, tu vois ce que je dire ? » « Mais les gars qui ont économisé jusqu’au dernier centime, ils sont comme des gamins devant le sapin de Noël. On discute régulièrement de leurs commandes avec les clients, et on peut entendre à quel point ils sont excités. Faire du bon boulot pour ces gars qui ont économisé pour réaliser leur rêve…


Custom Shop

La Diamond Legend Cabronita Telecaster Ce bijou est une réinvention très glamour ette éblouissante Telecaster a été fabriquée pour le salon NAMM 2013 par le Maître Luthier Yuriy Shishkov. Keith Richards a un jour décrit ses guitares Fender Telecaster comme ‘la clé à molette préférée d’un plombier’, mais c’est vraiment “l’outil” le plus extraordinaire que vous aurez jamais l’occasion de voir. Il s’agit d’une Telecaster de style Cabronita avec un corps et des incrustations sur la touche et la tête de manche de toute beauté. La guitare a été travaillée avec du fil d’argent très fin et est ornée de 377 diamants. Oui, ce sont de vrais diamants de 8,5 carats ! Le résultat élève la guitare Fender classique au rang d’objet d’art.

C

Ci-dessus, à gauche 377 diamants et du fil d’argent ornent la Diamond Legend Cabronita Telecaster.

MASTER BUILDER DALE ILSON

MASTER BUILDER JASON SMITH

Fabriquée par

MASTER BUILDER URI SHISH O

Fender Magazine ||| Fender.com

63


Magazine

Pièces Uniques Zoom sur les instruments uniques fabriqués par le Custom Shop

La Custom Craft Esquire Prêts pour de nouveaux horizons avec ce modèle de plaisance ? hé moussaillon ! Le Custom Shop Fender est capable de puiser son inspiration dans des sources très différentes, notamment chez les admirateurs de la menuiserie d’art. Cette superbe Custom Craft Esquire a été inspirée par Chris-Craft, le légendaire fabricant de hors-bords à coque en acajou conçus entre

O

les années 20 et les années 50. Cette beauté fabriquée par le Maître Luthier Senior, John BUILDER DALE En ILSON20 Cruz, est prête à larguerMASTER les amarres. ans de carrière au Custom Shop Fender, Cruz a réalisé des guitares d’exception pour des stars telles que Mick Mars (Mötley Crüe), Richie Sambora (Bon Jovi), Bono (U2), Duff McKagan (Guns N’ Roses), et bien d’autres. MASTER BUILDER AUL A LLER

64 Fender Magazine 2013

Fabriquée par

MASTER BUILDER JASON SMITH

MASTER BUILDER JOHN RU

MASTER BUILDER URI SHISH O

MASTER BUILDER TODD RAU


Custom Shop Quand le travail du bois devient un art La Custom Craft Esquire est aussi intemporelle que les navires dont elle s’inspire.

« Cette beauté fabriquée par le Maître Luthier Senior, John Cruz, est prête à larguer les amarres. » Fender Magazine ||| Fender.com

65


Magazine

Tele de Recup’

La Quilt Maple Stratocaster

La puissance de Fender alliée aux beauxarts dans cette magnifique collaboration

Les bois les plus nobles combinés à un design intemporel

’art de Dave Newman, artiste installé en Arizona, se présente sous la forme d’une machine à remonter le temps. Il se concentre en effet, pour ses créations, sur des lieux historiques et des objets recyclés. Une fois l’œuvre de Newman achevée, le Maître Luthier Greg Fessler prend le relais et la transforme en une Telecaster totalement opérationnelle, qui offre toutes les nuances sonores et le confort de jeu que vous pourriez attendre d’un instrument du MASTER BUILDER DALE ILSON MASTER BUILDER JASON SMITH Custom Shop. Fessler a fabriqué des guitares uniques pour un grand nombre de musiciens, dont le regretté bluesman Jeff Healey, la bassiste Rhonda Smith (Prince) et Neil Schon de Journey, pour ne citer qu’eux.

L

MASTER BUILDER AUL A LLER

Fabriquée par

MASTER BUILDER RE

ESSLER

66 Fender Magazine 2013

e Custom Shop regorge de bois de toutes sortes. Le Maître Luthier Dale Wilson combine ici, avec une grande habileté, des pièces d’érable pommelé AAA pour créer un instrument dont rêvent tous les amoureux de bois exotiques. Cette Fender Stratocaster vraiment unique présente également un splendide manche un érable moucheté. MASTER BUILDER URI SHISH O Wilson parle de son amour pour les guitares: « Je ne rêvais pas de devenir une rock star. Je rêvais de fabriquer la guitare parfaite. » Des Strat pommelées Purple et une “Resophonic” Thinline Telecaster unique sont également à mettre au compte de Wilson.

L

MASTER BUILDER JOHN RU

MASTER BUILDER DENNIS ALUS

MASTER BUILDER TODD RAUSE

Fabriquée par

A

MASTER BUILDER DALE ILSON

MASTER BUILDER JASON SMITH


Custom Shop

La Paisley Paisley Telecaster

Double Manche Jazzmaster/Bass VI

Une A new guitare Custom Fender Shopde twist l’èreonpsychédélique an iconic Fender modifiée à la sauce design Custom Shop.

Et pourquoi pas ceci pour une douze cordes ?

a fusion de deux classiques Waller, Maître Luthier au aul Fender ! Dennis Galuska a créé cette ender Custom Shop Master CustomPaul Shop, a réalisé cettethis modification magnifique double-manche pour Builder Waller created “Pink Paisley”, des sur les Telecaster l’édition 2010 du salon Musikmesse à Francfort. new twist on the company’s classiques chez Fender sur lesquelles ont joué des C’est l’association unique d’une guitare Fender Telecasters, classic “pink paisley” famously MASTER BUILDER DALE ILSON MASTER BUILDER JASON SMITH artistesby desuch renom tels que JamesBurton, Burton, Noel ‘60s Jazzmaster et d’une ‘60s Bass VI dans un played greats as James Gallagher et, bien évidemment, Brad Paisley. Au seul et même instrument. Le frêne des marais Noel Gallagher and, perhaps unsurprisingly, lieu dePaisley. recouvrir entièrement la table de la Tele de première qualité utilisé pour le corps rend Brad avec du cachemire, Paulthe a logé la précieuse la guitare étonnamment légère. La finition Instead of covering entire face of étoffe sur la plaque dePaul protection et la Sunburst 3 tons, les mécaniques vintage de Tele with paisley, incorporated the tête dethe manche assortie. Le corpsaen style Kluson et les manches faits d’une pièce it into pickguard and crafted frêne figuré, orné d’unoverlay. double The binding, d’érable, sont tous authentiquement vintage matching headstock highly BUILDER DALE Bigsby™ ILSON MASTER BUILDER JASON SMITH BUILDER URI SHISH est MASTER équipé d’un vibrato mais rien de semblableMASTER n’est jamais sorti figured, double-bound ash bodyet isd’un ™ micro TV Jones au manche. des usines Fender dans les années 60 ! equipped with aFilter’Tron™ Bigsby tremolo and TV BUILDER AUL A LLER MASTER BUILDER JOHN RU MASTER Jones Filter’Tron™ neck pickup.

L

F P

O MASTER BUILDER TODD RAUSE

Fabriquée par

Fabriquée par

MASTER BUILDER AUL A LLER

MASTER BUILDER URI SHISH O

MASTER BUILDER RE

MASTER ESSLER BUILDER JOHN RU

MASTER TODD RAUSE MASTER BUILDER DENNIS ALUS BUILDER A

Fender Magazine ||| Fender.com

67


La “Brownie” ressuscitée La guitare de “Layla”et le son inoubliable de la plus grande chanson d’amour du rock. Le Custom Shop Fender présente la guitare Eric Clapton “Brownie” Tribute Stratocaster P H O T O S D U C U S T O M S H O P PA R M a rk Ke r a l y

uand la tornade 60’s des Yardbirds, de Cream et de Blind Faith s’éloigna d’Eric Clapton, il trouva un nouveau souffle très pur, en choisissant de changer bois et acier. “Brownie” a été la première Fender Stratocaster de Clapton et elle a joué un rôle crucial dans la transition qu’il opéra entre le maelstrom du rock psychédélique des années 60 et la brillante carrière solo à laquelle il se consacre toujours aujourd’hui. ➽


Respect de la Fabrication

Mike Eldred, directeur marketing du Custom Shop Fender, le Maître Luthier Senior Todd Krause, et Doug Keith, l’assistantpréparateur des collections de l’EMP, admirent la version originale de la Stratocaster “Brownie” d’Eric Clapton qui est exposée au musée Experience Music Project à Seattle dans l’état de Washington.

Brownie

Un manche signé par le Maître Luthier Todd Krause et destiné à la Stratocaster Eric Clapton “Brownie”.


Magazine

À Gauche et à droite, ci-dessous Le travail pour mettre au point la nouvelle “Brownie” ; La légende Clapton joue sur une légende.

Eric Clapton “Brownie” Strat Désormais, vous pouvez vous aussi jouer sur la “guitare de Layla”… ouveauté 2013, voici la réplique exacte de la Stratocaster qu’Eric Clapton avait achetée d’occasion à Sound City à Londres le 7 mai 1967. C’était juste quelques jours avant que Cream ne s’envole pour New-York pour y enregistrer leur deuxième album Disraeli Gears. C’était une Stratocaster de 1956 avec un corps en aulne, une finition Tobacco Sunburst deux tons et un manche en érable sans touche rapportée, déjà bien usé quand Eric acheta l’instrument. Clapton lui donna rapidement le surnom de “Brownie”. Dans le livre de Tom Wheeler, The Stratocaster Chronicles, l’artiste se rappelle : « je l’ai jouée pendant des années, c’est une guitare extraordinaire. » Entre les mains légendaires d’Eric, c’est devenu la guitare de “Layla”, utilisée avec beaucoup d’efficacité sur le seul

N

70 Fender Magazine 2013

album studio de Derek and the Dominos, le classique Layla and Other Assorted Love Songs sorti en 1970. On peut également la retrouver sur la pochette de l’album éponyme de Clapton. Le Custom Shop Fender a reproduit à l’identique tous les détails de la guitare, les égratignures, bosses et brûlures de cigarette. Ils ont même scanné le modèle original pour déterminer le style de la tige de réglage. La guitare est également accompagnée d’une belle collection de bonus : un certificat d’authenticité numéroté et signé de la main même de Clapton, l’édition Deluxe 40e anniversaire de l’album Layla and Other Assorted Love Songs, un livret racontant l’histoire du Custom Shop Fender agrémenté d’un album de photos et d’une brochure du centre de désintoxication Crossroads à Antigua.

Le flight case

La Stratocaster “Brownie” authentiquement recréée à côté de son flight case, lequel rend hommage au groupe qui a rendu la guitare célèbre : Derek and the Dominos.


Custom Shop

Les stars Fender au festival Crossroads Le festival d’Eric Clapton à New-York réunit un nombre impressionnant de stars

À gauche, ci-dessus, ci-dessous

Photos Crossroads : © Eric Clapton: Kevin Mazur / WireImage. © John Mayer / Keith Urban: Kevin Mazur / WireImage. © Jeff Beck: Larry Busacca / Getty Images

Eric Clapton a convié John Mayer, Keith Urban, Jeff Beck et bien d’autres…

’édition 2013 du festival Crossroads d’Eric Clapton au Madison Square Garden à New-York avait des airs de festival Fender. En plus de Clapton, on a compté parmi les stars présentes Jeff Beck, Buddy Guy, John Mayer, Sonny Landreth, Vince Gill, Keith Urban, Robert Cray et Robbie Robertson. Même Keith Richard est venu pour un duo surprise. Comme Clapton, Beck et Cray possèdent tous deux des Stratocaster Signature fabriquées par le Custom Shop. La Stratocaster de Beck a un manche en érable avec un profil fin en “C” et une touche en palissandre, des micros à double bobinage avec des aimants céramique et un talon ergonomique qui facilite l’accès aux aigus. La guitare favorite de Cray possède une magnifique finition Inca Silver, un manche en “C” standard, des micros vintage bobinés

L

« L’édition 2013 du festival Crossroads d’Eric Clapton au Madison Square Garden à New-York avait des airs de festival Fender »

spécialement et un chevalet fixe. Urban possède une sensationnelle “Shattered Mirror” Telecaster custom créée par le Maître Luthier Yuriy Shishkov. Mike Eldred du Custom Shop, explique, « c’est comme une boule à facettes. Quand les lumières se reflètent dessus, c’est magnifique. » Consultez www.fender.com/customlife/keith-urban pour voir une captivante vidéo de sa fabrication au Custom Shop. « Ça a dépassé tout ce à quoi je m’attendais, » avoue Urban. « Ça ne pouvait pas être mieux. » Pour sa quatrième édition, le festival Crossroads de Clapton s’est tenu dans une salle, après les shows en plein air de Dallas en 2004 et de Chicago en 2007 et 2010 (une journée à chaque fois). La recette des concerts est reversée au centre de désintoxication Crossroads fondé par Clapton à Antigua. Pour plus d’informations sur cette association caritative, rendezvous sur www.crossroadsantigua.org.

Fender Magazine ||| Fender.com

71


Magazine

20

16

top Le

les b a n r u o t n o c des in r du compositeu

20

15 8

18

Acoustique ou électrique, rock ou indie... Quel que soit votre style, équipez-vous de ces classiques pour booster votre inspiration

13 6

ILLUSTRATION: Dave Hopkins

20

LE CAPODASTRE FENDER

Accessoire essentiel dans l’arsenal du compositeur, le capo est un fantastique outil pour la composition. Il vous permettra d’accéder à de nouveaux accordages et de développer votre jeu aux doigts. Idéal quand l’inspiration n’est pas au rendez-vous, il pourra vous emmener vers de nouveaux horizons créatifs. 19

LA HOUSSE DE GUITARE

Vous ne savez pas quand vous allez recevoir le coup de fil qui va changer votre vie ! Avec une solide housse de guitare à portée de main, vous serez toujours prêts à filer sur scène.   18

LE DICTIONNAIRE D’ACCORDS

Vous avez du mal à vous souvenir de toutes ces suites d’accords ? Le dictionnaire d’accords est la réponse à votre problème. Il y regroupe l’ensemble des accords majeurs, mineurs ainsi que tous les autres types d’accords dont vous pourriez avoir besoin. Indispensable ! 17

LES NOUILLES RAMEN

Que vous les aimiez ou non, vous menez maintenant la vie de bohème, alors suivez le régime qui va avec ! 72 Fender Magazine 2013

 

16

LE UKULÉLÉ FENDER HAU’OLI

Ajoutez une touche hawaïenne à votre son avec un ukulélé ! Le ukulélé Fender Hau’oli (“heureux” en hawaïen) est un instrument très mélodieux qui ne manquera pas d’apporter de nouvelles nuances sonores et de la texture à votre répertoire. 15

L’AMPLI D’ÉTUDE

Restez au sommet de votre art en vous entraînant régulièrement chez vous. Le Fender Mustang I, par exemple, offre un volume et un son parfaits pour la maison, ainsi qu’une sortie casque pour vous en donner à cœur joie sans déranger votre entourage. 14

LES BÂTONS D’ENCENS ET LES BOUGIES

Propices à la méditation, ils vous aideront à vous concentrer sur vos compositions tout en affichant votre côté hippie.   13

LES CORDES ACOUSTIQUES FENDER

Les cordes de guitare, c’est un peu comme les relations amoureuses, ça finit souvent par casser. Soyez prêts à faire face à cette triste fatalité en ayant toujours sous la main des cordes de rechange.

12

LES CARNETS À SPIRALES

Gardez-les toujours avec vous. Ces carnets sont indispensables quand l’inspiration vous rend visite, pour noter des idées de morceaux, mais aussi pour mettre en avant votre image d’artiste sensible. 11

LE BÉRET

Accentuez votre style avec cet accessoire très chic. Vous n’êtes pas convaincu ? Pensez un peu à tous les artistes célèbres qui ont porté le béret : Thelonious Monk, Chuck Berry, Rickie Lee Jones, David Bowie... Sans oublier Pablo Picasso, Che Guevara ou encore Jason Schwartzman dans le film Rushmore. Bon, c’est un film mais vous voyez l’idée. 10

L’ACCORDEUR CLIPSABLE

Un accordeur est vital à tout guitariste, que vous soyez débutant dans votre chambre ou membre d’un groupe connu à travers le monde. L’accordeur Fender FCT-12 est un excellent choix. Vous pourrez le lire dans n’importe quelles conditions d’éclairage, ce qui en fait un outil idéal sur scène. De plus, il offre des options d’accordage pour guitare, basse, ukulélé, violon, ainsi qu’un mode chromatique.


Compte à Rebours 9

7

5

10 17 19

4

11

3

14

12

2

9

LA BASSE SQUIER

Ajoutez du groove et une grosse dose de graves à vos enregistrements en vous dotant d’une basse économique. La Squier Affinity Series Precision Bass est une excellente option, autant pour son esthétique que pour ses qualités sonores.

8

UN BOULOT À TEMPS PARTIEL DANS UN RESTAURANT

Même les plus grands artistes doivent payer les factures. De plus, les nouvelles rencontres et les réprimandes des clients mécontents sont autant de sujets dont vous pourrez vous inspirer.

7

LE LOFT

De préférence au-dessus d’un salon de coiffure dans l’un des quartiers les plus miteux de New York.

6

LE CASQUE AUDIO

Ménagez vos voisins en travaillant au casque. Il peut aussi s’avérer très utile si vous voulez éviter de provoquer une psychose générale dans la maison quand vous écoutez le nouvel album de Scott Walker.

  5

LA FENDER VILLAGER 12 CORDES

Explorez votre côté Folk avec cette superbe 12 cordes. Baptisée en l’honneur du Greenwich Village, le célèbre quartier des artistes à New York, cette magnifique guitare est facilement reconnaissable grâce à sa tête de manche en forme de crosse de hockey.  

4

LE ZIPPO FENDER

Utile pour les bâtons d’encens et les bougies, pour offrir du feu à vos hordes de groupes voire, dans certains cas, pour dénuder des câbles. Le briquet est un accessoire simple mais tout à fait indispensable. Vous aurez la classe avec ce Zippo de marque Fender.

3

GARAGEBAND ET UN MICRO BLUE YETI

La manière la plus simple et la plus rapide de vous enregistrer. Il vous suffit simplement d’installer une version de GarageBand (si vous avez un Mac récent, il doit certainement déjà y être installé), de prendre votre guitare et votre Yeti, l’un des fabuleux micros USB fabriqués par Blue Microphones. Branchez le micro à votre ordinateur, appuyez sur le bouton d’enregistrement et laissez libre cours à votre inspiration.

PHOTOGRAPHIES ORIGINALES: Béret : © wexperience – Fotolia.com, Dictionnaire d’accords : © lina0486 – Fotolia.com, Nouilles Ramen : © Creativae – Fotolia.com, Clé : © Oktavae – Fotolia.com, Bâton d’encens : © Mushye – Fotolia.com, Carnet: © silvaee – Fotolia.com, Sticker “Hello” : © gunnar3000 – Fotolia.com, Casque : © Warren Goldswain – Fotolia.com, Couronne de fleurs: © Le Do – Fotolia.com.

 

2

LA GUITARE ACOUSTIQUE FENDER

Cet instrument incontournable se place en tête de liste des compositeurs de tout poil. Une bonne guitare acoustique vous permet d’exprimer toute votre rage, vos désirs, votre sensibilité, vos douleurs et vos joies. En prime, elle a un super look. Choisissez une électroacoustique, vous pourrez la brancher sur un ampli et l’emmener en tournée.

1

UNE RELATION AMOUREUSE INTENSE

Elle se terminera inévitablement dans d’amers reproches. Mais ne vous en faites pas, dans tous les cas, cela vous donnera du grain à moudre pour vos prochains morceaux.

Fender Magazine ||| Fender.com

73


Magazine

L’arme secrète de

‘Who’s Next’ C’est le cinquième album des Who, celui qui contient probablement le plus grand nombre de tubes du groupe. Pete Townshend nous parle du matériel qu’il a utilisé pour ce disque et notamment de son précieux ampli Fender Bandmaster.

E

n 1971, les Who sont au sommet de la gloire. Tommy était sorti deux ans plus tôt, et avait reçu un énorme succès critique et commercial. Quelle serait pour eux la prochaine étape ? L’album qui suivit, Who’s Next, naquit des cendres de “Lifehouse”, un projet d’opéra rock qui ne vit jamais le jour. Le groupe décida de sauver ce qu’il pouvait des sessions d’enregistrement et de lancer un album de chansons plus conventionnel. De “Baba O’Riley” à la furie et à l’indignation de “Won’t Get Fooled Again”, en passant par la rage de “Bargain”, on retrouve là les Who que chacun connaît. Un groupe qui remplit les stades et qui a changé le rock. Le guitariste et auteur-compositeur Pete Townshend est le personnage central de cet album. A l’exception de “My Wife”, qui a été composé par John Entwistle, il a écrit tous les morceaux de l’album, et le son de sa guitare y est déterminant. Les origines de ce son si particulier sont, cependant, extérieures à The Who. Townshend avait auparavant offert un synthétiseur ARP 2600 à son ami Joe Walsh. En retour, Walsh lui offrit une configuration matérielle complète qui

74

Fender Magazine 2013

comprenait notamment un Fender 1959 Bandmaster avec revêtement tweed et trois haut-parleurs Jensen de 10 pouces. Nous avons rencontré Townshend et lui avons demandé de nous en dire plus sur ce matériel... Sais-tu si Joe Walsh avait déjà utilisé le matériel qu’il t’a donné ou s’il l’avait acheté spécialement pour toi ? Joe savait que j’aimais ce que Neil Young faisait avec Crazy Horse et il a décidé que j’avais besoin de varier un peu mon son. A cette époque, je ne décollais pas de ma Gibson SG et de mon stack Hiwatt. Et pourtant, dans mon home studio, pour les démos de Tommy par exemple, j’utilisais un petit Fender Deluxe avec ma SG. J’avais toujours une vieille Strat qui trainait dans un coin. Je trouvais que j’avais une palette de sons assez large, mais Joe m’a offert le Bandmaster, la Gretsch (une 1959 Gretsch 6120 Chet Atkins Hollow Body) et l’ingrédient secret : une pédale de volume Edwards (Light Beam) créée pour les guitares Pedal Steel. Combinée à la Grestsch, elle baissait le niveau de sortie et l’impédance de la guitare tout en donnant au vieil ampli un son bien propre.


Fender Bandmaster

En jouant avec la pédale, on pouvait aller d’un son clair de style Nashville à un son plus sale à la Neil Young, à la limite du larsen. Je ne sais pas où il les a eus. J’ai cassé la Gretsch sur un plateau de télé mais l’ingénieur du son des Who, Bob Pridden, l’a fait réparer et je joue toujours dessus. Je l’ai utilisée pour faire le larsen sur la version de “My Generation” que Roger Daltrey a produite pour la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques. Qu’est-ce qui fonctionnait si bien pour toi dans cette combinaison particulière de l’ampli et de la guitare ? Je me suis toujours servi de ce combo comme d’un système d’overdub. Le son était trop complexe pour que je l’utilise sur des pistes d’accompagnement, j’avais besoin d’un son plus simple et plus fiable pour les parties où il y aurait beaucoup de prises. Le meilleur exemple est sur Who’s Next, et en particulier sur “Bargain”. Sur “Won’t Get Fooled Again”, j’ai doublé la piste de ma SG avec la Gretsch et le Bandmaster en overdub, ce qui me permettait d’épaissir le son des guitares. Je l’ai également beaucoup utilisé sur Rough Mix, l’album que j’ai fait avec Ronnie Lane. Sur quels autres morceaux des Who as-tu utilisé le Bandmaster ? On l’a utilisé un peu sur Quadrophenia et sur tous les albums suivants du groupe. Il est aussi sur tous mes albums solo. Aujourd’hui, ce matériel est dans mon home studio et je l’utilise tout le temps. Cela fait des années maintenant que tu utilises un ampli Vibro-King sur scène. Qu’est-ce qui te plait le plus dans cet ampli ? J’adore cet ampli car il offre beaucoup d’aigus et de volume. Le réglage « FAT » donne assez de distorsion supplémentaire pour compenser l’absence du Master auquel j’étais habitué sur mon Hiwatt pour avoir de l’overdrive. Je n’ai jamais utilisé de pédales, sauf pour les solos, du moins pas jusqu’à la tournée Quadrophenia que nous faisons en ce moment. Je joue moins fort que d’habitude, du coup j’ai besoin d’un coup de pouce ici et là. Je me sers du Vibro-King chez moi comme ampli principal, avec un vieux Deluxe vintage (que j’utilise avec une Telecaster vintage). Pour moi, c’est du “plug-and-play”. Il ne m’arrive que rarement d’avoir à passer du temps sur le son de la guitare. ➽ Fender Magazine ||| Fender.com

75


Magazine

Pete Townshend est fan de Fender depuis tout jeune, quand il est tombé amoureux des guitares et des amplis de la marque, au début des années 60.

76 Fender Magazine 2013

« le son stack, c’est dépassé. Le Concorde, c’est du passé, tout comme Pete Townshend quand il cherche à sonner comme si c’était la troisième guerre mondiale… »


Fender Bandmaster

© Kevin Mazur/WireImage

➽ Quelles sont les différences avec le Bandmaster ? Les deux amplis sont très différents. Avec les guitares Fender et leur son plutôt propre, le Bandmaster convient très bien car il salit un peu leur son. J’ai une vieille Jazzmaster qui a un son incroyable là-dessus. Mais ces vieux amplis ont tendance à ronfler un peu et sont difficiles à entretenir. Les nouvelles séries d’amplis vintage chez Fender sont excellentes. Je les ai toutes essayées au début de la tournée Quadrophenia et je les préfère largement à des amplis « boutique » réalisés par des fabricants spécialisés. En fait, elles ont un design de style « boutique », elles sont pratiquement entièrement fabriquées à la main et sont certainement réalisées avec beaucoup d’amour et de passion. Quels sont les points forts de l’association Stratocaster/ampli Fender sur scène et en studio ? Le Vibro-King est un ampli super si tu veux un son R&B. Tu peux avoir un son propre ou plus sale et l’étage d’entrée tient la distance quand tu utilises beaucoup de pédales qui le font saturer. On pourrait utiliser cet ampli pour le chant, tellement les aigus sont équilibrés – il y a beaucoup d’harmoniques, même quand l’ampli est réglé au minimum. En overdrive, il y a même une légère compression dans les aigus. Ça donne un son très doux mais vraiment stimulant. En ce moment, les techniciens qui s’occupent de mes guitares font des essais sur les réglages du bias des lampes afin d’optimiser l’étage de puissance des amplis. J’ai été un de ces gamins qui, dans les années 60, restaient plantés devant la vitrine des magasins de musique à fantasmer devant les Strats et les amplis Fender Bassman. Ces modèles ont un son incroyable, mais visuellement, ils sont aussi magiques. L’élégance du design américain à cette époque était à son apogée, et cela n’a pas beaucoup changé depuis. Aujourd’hui – à l’exception de quelques groupes de Métal qui jouent très fort – le son stack, c’est dépassé. Le Concorde, c’est du passé, tout comme Pete Townshend quand il cherche à sonner comme si c’était la troisième guerre mondiale.

Le maître du son Le Fender Custom Series ’57 Bandmaster est la réédition d’un des modèles les plus recherchés par les fans d’amplis vintage et dont la réalisation a été particulièrement soignée. ’il est légitime que ses guitares recueillent tous les lauriers, c’est aussi à l’autre bout du jack que l’on trouve la seconde moitié de l’héritage musical de Leo Fender. Le Twin, le Deluxe, le Bassman, le Champ… chacun de ces noms évoque les différentes facettes d’un seul et même diamant. Et pourtant, les amplis Fender ne font pas simplement partie de la grande tradition guitaristique, ils sont la composante essentielle de tout une culture. Le son qui a alimenté la révolution rock’n’roll se déversait de ces boîtes recouvertes de tweed ou de vinyle noir, ornées d’une gemme lumineuse et flanquées de l’insigne Fender. Il est un nom que l’on se doit d’ajouter à la liste précédente : le Bandmaster. Le catalogue Fender a proposé différentes versions de cet ampli au fil des ans, mais c’est le modèle de la fin des années 50, celui qui fait vibrer le cœur des fans d’amplis vintage, que nous rééditons dans la prestigieuse série Fender Custom. Le ‘57 Bandmaster se situe quelque part entre le Deluxe, avec son unique haut-parleur, et le puissant Twin. Il utilise un circuit 5E7 classique et délivre environ 26 watts de puissance via un ensemble peu orthodoxe de trois haut-parleurs de 10 pouces à aimants Alnico. Les haut-parleurs de la série Custom sont des modèles P10R-Fs exclusifs à la marque. Ils sont fabriqués sur demande par les experts de Jensen,

S

le concepteur des haut-parleurs de 10 pouces de la version originale. Vintage et modifié A l’instar des nouvelles guitares de série American Vintage présentées page 36, recréer un modèle du passé implique de remonter aux sources. Shane Nicholas, directeur marketing des produits électroniques chez Fender, explique : « La plupart des amplis vintage ont été beaucoup utilisés et ont subi un certain nombre de modifications. Parfois, c’est simplement un cordon d’alimentation qui est ajouté pour plus de sécurité ; d’autres fois, ce sont des modifications qui ont été faites ici et là pendant des années d’entretien. Les trois exemplaires sur lesquels nous nous sommes basés pour ce projet étaient tous légèrement différents des originaux, du fait qu’ils avaient des lampes de redressement 5AR4, des condensateurs de plus grande capacité et des lampes 12AX7 à la place des 12AY7 originales. » Le Custom Series ’57 Bandmaster a incorporé ces changements pour plus de fiabilité et offre une meilleure restitution des basses. Sur cette nouvelle version, vous pouvez désormais régler le bias des lampes. Il en résulte un son clair très riche en harmoniques, parfait pour le blues et la country, et une overdrive chaude et très crunchy, idéale pour le blues et le rock énergique. Ce n’est pas un hasard si Pete Townshend a misé sur le Bandmaster pour l’album Who’s Next. Cette réédition est ce que vous trouverez de plus proche si vous voulez toucher du doigt le légendaire son Fender, sans avoir à vous mettre en quête d’un modèle original rare et probablement très usé.

!

!

Rendez-vous sur www.youtube . com/fendermusical p our écouter Alan Rogan nous raconter l’expérience de se s cours de guitare avec Pete Townshend

Rendez-vous sur www. fender.com/serie s/ custom/57-bandmaster p our trouver plus d’informations sur la réédition du Fender Custom Serie s ’57 Bandmaster.

Fender Magazine ||| Fender.com

77


Magazine

Repiquer votre ampli Vous adorez le son de votre ampli Fender. Voici quelques conseils qui vous serviront à repiquer votre ampli et enregistrer votre son de manière optimale. PHOTOGRAPHIE: Joby Sessions

l n’y a pas si longtemps encore, enregistrer un son d’ampli avec un micro était réservé aux studios d’enregistrement et cela coûtait très cher. Mais plus aujourd’hui : la technologie et les micros de qualité sont désormais à la portée de tous et chacun peut enregistrer un son de grande qualité en un rien de temps. Que vous enregistriez directement sur une tablette, un multipiste portable ou sur votre ordinateur avec un logiciel dédié, voici quelques méthodes infaillibles pour enregistrer le meilleur son possible avec des micros. Les deux choses les plus importantes, après votre guitare et votre ampli Fender favoris, sont attachées de chaque côté de votre tête : vos oreilles ! Alors écoutez bien...

La prise de son avec un seul micro Utiliser un seul micro est la manière la plus simple et la plus rapide d’obtenir un bon son en concert, mais cela fonctionne tout aussi bien chez soi et en studio. Quand vous installez le matériel, placez le micro à 3-6cm de la grille en tissu de l’ampli. Tout en gardant cette distance, déplacez le micro devant le haut-parleur de l’ampli ou du baffle (vous aurez peut-être besoin de passer votre main sur la grille pour bien repérer l’emplacement du haut-parleur). 78 Fender Magazine 20 13

Vous remarquerez un changement radical dans le son à mesure que vous déplacez le micro du bord du haut-parleur vers le centre. Plus vous vous approcherez du centre et plus le son sera clair. Vous pouvez aussi essayer d’éloigner un peu le micro de la grille de l’ampli pour écouter la différence. En reculant le micro, vous noterez que le son semble moins direct car le micro capte plus de sons environnants. Quelques centimètres peuvent faire une grande différence. La meilleure position pour le micro est une affaire de goût, mais dans le cas d’un repiquage avec un seul micro, beaucoup d’artistes et d’ingénieurs du son choisissent un point situé entre trois et six centimètres de la grille - légèrement décentré – pour trouver un juste milieu entre directivité, aigus, médiums et graves. Il faudra inévitablement faire des compromis, alors n’hésitez pas à faire des essais...

La prise de son avec deux micros Vous trouverez partout dans le monde des ingénieurs du son professionnels qui utilisent deux micros pour repiquer amplis et baffles. Plutôt que de chercher un compromis entre positionnement et sonorité, comme c’est le cas quand vous utilisez un seul micro, cette solution vous permet de mélanger le son de deux micros de manière équilibrée et vous offre plus de souplesse pendant le mixage. ➽


Fender Select

Image de fond: Š humbak – Fotolia.com

Il est plus facile que jamais de trouver une bonne configuration de micros.


Magazine

➽ Les mêmes principes de base s’appliquent en termes de positionnement des micros par rapport au haut-parleur. Vous pourrez placer l’un des deux micros plus près du haut-parleur que vous ne le feriez dans une configuration à un seul micro, afin d’accentuer les aigus, tandis que vous placerez l’autre micro plus en retrait dans le but d’obtenir un meilleur son dans les médiums et les graves. Une fois les deux micros mixés, vous obtiendrez une image sonore plus complète. La méthode généralement utilisée pour placer deux micros est de les installer à la même distance de la grille, mais certains ont une approche différente. Le légendaire guitariste de blues, Robert Cray, par exemple, utilise un micro près de son ampli pour le punch, et l’autre plus éloigné pour ajouter l’ambiance et la réverbe naturelle. La règle d’or est d’utiliser vos deux oreilles. Commencez avec un micro et écoutez ce qu’il se passe quand vous changez sa position par rapport à l’ampli. Quand le son vous convient, ajoutez le second micro - et pourquoi pas un troisième - et appréciez le résultat !

Configuration n°1 Un micro statique à condensateur Blue Spark Digital positionné entre neuf et quinze centimètres d’un Hot Rod Blues Junior III, l’enregistrement se fera directement dans GarageBand sur un iPad. Nous utilisons une Cabronita Telecaster. Le résultat est un son moins direct, avec un peu plus de réflexions de la pièce que si l’on avait placé un micro dynamique tout près de la grille. Cette configuration fonctionne très bien pour tous les styles allant du jazz au rock’n’roll et au blues texan. C’est globalement une très bonne solution pour enregistrer chez soi.

Configuration n°2 Nous utilisons ici un micro dynamique Blue en·CORE 100i couplé à un micro électrostatique Blue Bluebird. Chaque micro est placé entre 3cm et 7cm de la grille d’un ’65 Deluxe Reverb. Ils sont 80 Fender Magazine 20 13

La position du micro a un effet radical sur le son que vous enregistrez.


Repiquer votre ampli

Configuration n°1

Configuration n°2

Les Types De Micro – Ce Que Vous Devez Savoir Configuration n°3b

branchés à une interface audio reliée à un ordinateur avec un séquenceur logiciel. Avec un positionnement proche de l’ampli, le micro dynamique donne un rendu direct du son de notre Fender Select Series Tele Thinline, qui fonctionne très bien pour l’enregistrement des rythmiques, en particulier si vous utilisez de la distorsion : moins de réverbération de la pièce permet d’avoir un son plus net, ainsi le son des prises en multipiste sera plus gros et plus compact. Le micro électrostatique offre un plus gros son, avec une plage de fréquences plus étendue, ce qui donne une meilleure perception du son et de l’espace.

Configuration n°3a Couplez un micro dynamique en·CORE 100i à un Blue Reactor à condensateur sur un Bassman ‘59. Les réponses du micro sont similaires à celles obtenues avec les deux micros sur le ’65 Deluxe. Toutefois, les hauts-parleurs de 10 pouces de notre Bassman sont plus punchy, donc le positionnement du micro sera crucial pour obtenir une combinaison optimale.

Configuration n°3b Pour obtenir un enregistrement plus riche de notre guitare, nous avons placé le Reactor en retrait à environ 45cm de l’ampli. Nous obtenons un mix des quatre hauts-parleurs, le son est moins compact car il se passe beaucoup de choses en même temps. Pour un trio de blues ou un groupe de rock, cela peut vous donner un gros son proche du live. Le son changera considérablement en fonction de la taille et de la forme de

la pièce ainsi que des matériaux qui la constituent. Si vous vous trouvez dans un espace réduit avec beaucoup de surfaces dures – une salle de bain, peut-être – attendez-vous à avoir des réflexions très rapides et brutales qui seront elles-aussi repiquées par le micro. Si vous pouvez vous payer le luxe d’avoir un espace plus grand avec des surfaces traitées, les réflexions seront plus longues et plus douces. Comme toujours, la règle d’or est d’utiliser vos oreilles. Vous pouvez peutêtre commencer avec un micro et voir ce qu’il se passe quand vous le déplacez autour du haut-parleur et que vous changez sa distance par rapport à l’ampli. Pensez à toujours essayer de nouvelles choses ; changez de guitares, d’amplis, de pièce, de micro ou de position des micros ; tout cela aura un effet sur votre enregistrement.

Configuration n°3a

Le micro à condensateur (appelé aussi électrostatique ou statique)

C’est un micro qui requiert une alimentation électrique (batterie ou alimentation fantôme) pour son propre condensateur. Ces micros ont tendance à être plus sensibles et à avoir une réponse en fréquences plus étendue que les micros dynamiques. Ils sont souvent utilisés en studio pour les voix, les guitares acoustiques et un grand nombre d’instruments. On les utilise généralement - mais pas exclusivement - en tant que second micro pour repiquer les amplis de guitare. À cause de leur grande sensibilité, ils sont sujets aux bruits de manipulation et au larsen.

Le micro dynamique

C’est probablement le micro le plus utilisé en live. Il sert principalement aux chanteurs et pour repiquer des amplis guitare. Les micros dynamiques ne nécessitent pas d’alimentation séparée et sont généralement moins sensibles, ce qui fait qu’ils ne captent pas tous les détails et nuances comme le fera un bon micro statique. D’un autre côté, les micros dynamiques ont tendance à être plus robustes et moins sensibles au larsen, ce qui en fait un modèle très apprécié pour le live.

Fender Magazine ||| Fender.com

81


Magazine

Quand

George Benson a contacté Fender pour créer

son ampli signature, le Fender GB Hot Rod Deluxe, cela a été, pour le légendaire guitariste de jazz, le point culminant de 50 ans de passion pour le son Fender. Alors, quand il l’a allumé... PHOTO: Eric Fairchild

Est-ce que tu entends ce truc Fender typique qui sort ? » demande George Benson en souriant, alors qu’il entame une nouvelle phrase jazz délicieuse et concise, paraissant si facile à jouer. La légende du jazz, récompensé par dix Grammy Awards, est en train de nous présenter son nouveau combo de 40 watts signature Fender GB Hot Rod Deluxe, qu’il a développé avec Fender. « C’est un son blues qui te rend heureux, tu vois ? » nous dit Benson, dont le sourire s’élargit encore. « Il reste bien présent, il ne va pas se dégonfler, il ne va pas se ratatiner et se distordre, à moins que tu le décides. » 82 Fender Magazine 2013

Le son signature Benson s’est rendu au siège de Fender pour nous parler de son implication dans le développement de son combo signature. Le Fender GB Hot Rod Deluxe délivre un son d’une incroyable clarté, avec beaucoup d’amplitude, de réponse dans les basses et cette capacité à reproduire les “sweet spots” un point important, car Benson, qui possède une technique impressionnante, utilise toutes les nuances de jeu : lignes vocales, doublestops, patterns rythmiques, toucher, attaque… Le préampli à lampes du GB Hot Rod est très polyvalent et commande une section de puissance reposant sur des lampes 6L6, réputées pour leur capacité à produire des basses rondes et pleines. Bon nombre d’utilisateurs des amplis Fender connaissent ce son distinctif. Le combo intègre un haut-parleur Jensen C12K de 100 watts, ➽


Signature Amps Le roi de la six cordes : George Benson a réalisé pas moins de 36 albums studio, dont Breezin’, triple album de platine en 1976 et The Other Side Of Abbey Road.


Magazine

Du Solide

Le cabinet en pin massif offre plus de résonance tout en réduisant le poids de l’ampli qui reste facilement transportable.

➽ lequel offre plus de volume, de graves et une plage sonore plus étendue que le haut-parleur standard qui équipe le Hot Rod Deluxe. Le modèle Jensen restitue les solos de Benson avec beaucoup de clarté et d’amplitude. Le cabinet en pin massif offre plus de résonance tout en réduisant le poids de l’ampli. Un point important : l’une des lampes 12AX7 du préampli a été remplacée par une 12AT7, afin d’obtenir un son plus propre avec des micros humbucker. Ce changement produit une présence, une clarté et une amplitude sonore considérables.

Une Vision Claire « Quand j’ai dit aux ingénieurs de chez Fender ce que je voulais, ils ont tout suite compris ce qui me dérangeait le plus, » ajoute Benson. « Ils m’ont dit : ‘George, que recherches-tu exactement dans un ampli ? Quel type d’ampli est-ce que tu aimes ? ’ Je leur ai répondu : ‘Un ampli qui reproduit le son de la guitare comme elle devrait réellement sonner. Il ne doit pas rendre le son plus flatteur. Il doit juste servir à 84 Fender Magazine 2013

augmenter son volume sonore.’ » Les ingénieurs ont pris ces remarques en compte et ont remplacé une des lampes 12AX7 du préampli par une 12AT7. Comme nous l’explique Benson, la transformation a été radicale. « Tout à coup, j’ai entendu le son Fender sous un angle totalement différent, » explique-t-il. « J’avais plus de marge, je pouvais donc régler l’ampli sur cinq ou six et rester à côté, le son était juste plus gros. Ça, pour moi, ça a été une révélation. »

Langage du corps Le Fender GB Hot Rod Deluxe intègre trois canaux (Normal, Drive et More Drive), une réverbe à ressort Fender et une boucle d’effets. Certains éléments de la finition extérieure ont été spécifiés par Benson lui-même, notamment le revêtement vinyle gris-noir, la grille tissée avec du fil argenté et une plaque portant le logo “GB”. Benson raconte qu’il a été enchanté quand Fender lui a aussi demandé de travailler sur le look du Fender GB Hot Rod Deluxe. « Le fait qu’ils m’aient laissé concevoir le revêtement et le look de l’ampli, j’ai trouvé

cela vraiment extraordinaire car c’était un grand privilège, » explique-t-il. « Allier mon nom à celui de Fender impliquait que cela devait venir de moimême et de mon expérience, et je crois que nous avons réussi à faire un ampli qui a un super look. J’adore le revêtement qu’il y a dessus, » ajoute-t-il en tapotant affectueusement le haut du Fender GB Hot Rod Deluxe. « Et la manière dont vous avez intégré mon logo, je pense que c’est un prestige vraiment énorme pour un guitariste qui vient de Pittsburgh en Pennsylvanie, » dit-il en riant.

Une polyvalence exceptionnelle George Benson est l’un des plus grands guitaristes de l’histoire du jazz, mais c’est également un musicien incroyablement polyvalent. C’est d’ailleurs une chose qui a frustré beaucoup de critiques qui persistent à le cataloguer dans le jazz. Il ne fait aucun doute que Benson est avant tout un guitariste de jazz - il a commencé sa carrière à l’âge de 21 ans - mais dans les années 1960, il jouait de la Soul-Jazz avec


Amplis Signature

Chaud brûlant ! Mettez le feu à votre son avec le GB Hot Rod Deluxe e GB Hot Rod Deluxe est un COMBO 1x12” de 40 watts qui héberge dans un cabinet en pin massif, des lampes 6L6, un préampli tout lampes et un puissant hautparleur Jensen C12K de 100 watts. Il présente une finition magnifique, imaginée par George Benson en personne. Il est livré avec un footswitch à deux boutons et une solide housse Deluxe matelassée.

L

À gauche

Le GB Hot Rod Deluxe est équipé d’un préampli tout lampes, avec une lampe 12AT7 à l’étage de préamplification pour des sons plus clairs. Vous apprécierez particulièrement le son de cet ampli avec des micros humbucker.

des artistes comme Jack McDuff. Il s’est ensuite lancé avec succès dans une carrière solo, alternant entre jazz, pop et R&B, et dans le même temps, il a développé sa voix et son scat si particulier. En 1976, il a atteint la première place du Billboard 200 avec son album Breezin’ trois fois disque de platine, et depuis les années 80, il continue d’attirer les fans grâce à ses concerts. La technique de main droite qui définit le jeu de l’artiste, a été inventée par les guitaristes de jazz manouche, comme Django Reinhardt. Sans surprise, le choix des amplis a été crucial pour Benson, et le son Fender est resté au coeur de son inspiration tout au long de sa carrière.

Révélation « A l’époque où l’on n’avait pas les moyens de s’acheter un ampli, on rêvait tous d’avoir quelque chose d’aussi sophistiqué et dynamique qu’un Fender, parce qu’un ampli Fender pouvait satisfaire tous nos besoins » raconte-t-il. « Tous les gars que j’ai vu jouer sur des amplis Fender avaient ce son crunchy, immédiat et très plaisant. C’est ce qui a fait la réputation de Fender. »

Benson se rappelle avoir récemment joué lors d’une “grande fête” en Russie sur un ampli Fender de location qu’il ne connaissait pas du tout, mais dont il a pourtant immédiatement reconnu le son. La personne qui l’avait utilisé auparavant avait laissé l’overdrive enclenchée. « Tu aurais vu ça, je sonnais comme Van Halen ! » s’esclaffe-t-il. N’ayant pratiquement pas le temps de changer les réglages, Benson commença le concert avec l’overdrive activée, et il fut tellement impressionné par le son qu’à la fin du concert, il essaya, en vain, d’acheter l’ampli. « Alors, quand on a commencé à parler ampli (avec Fender), je leur ai demandé s’il était possible de laisser cette fonction. Parce que si vous en ajoutez une petite dose au bon moment, cela fait des merveilles. » Et si ce n’était suffisant, Fender propose aux artistes qui veulent plus de présence et de volume sur scène, l’enceinte GB Hot Rod Deluxe 112 qui ajoute au combo un puissant haut-parleur Jensen C12K de 100 watts dans un baffle scellé. Là, c’est du sérieux !

Le dernier album de George Benson, Inspiration e st disponible chez Decca Records. P our plus d’informations, rendez-vous sur www.georgebenson.com

Contrôle total En écoutant Benson parler de ses préférences en matière de sonorités et de son amour pour le son Fender, on peut clairement en conclure que sa collaboration sur le GB Hot Rod Deluxe a été fructueuse. Et il n’a pas du tout été déçu par l’ampli quand il a commencé à jouer dessus. « Quand j’ai branché ma guitare, » raconte Benson, « il m’a donné tout ce que je recherchais, du punch, de la puissance et du timbre. » À la fin de l’interview, il passe derrière l’ampli qui porte son nom et regarde les ingénieurs. « C’est pas beau, ça ? » s’écrit-il en riant, tout en prenant le combo de la main droite et en s’éloignant gentiment. « Tu l’emmènes en concert et tu rentres avec des billets plein les poches ! »

!

P our plus d’informations sur le Fender GB Hot Rod Deluxe, rendezvous sur www.fender.com/serie s/ artist-signature/gb -hot-rod-deluxe .

Fender Magazine ||| Fender.com

85


Magazine

Une journée dans la vie de

Chris Chaney Qu’est-ce-que cela fait d’être un musicien de studio que tout le monde s’arrache pour des albums et des musiques de films ? PHOTO: Eric Fairchild

Chris Chaney doit être l’un des bassistes les plus actifs dans le milieu. S’il est surtout connu pour son travail avec Jane’s Addiction et Slash, il a aussi joué avec des artistes aussi divers que Joe Satriani, Alanis Morissette et Joe Cocker. Pour couronner le tout, il est l’un des bassistes les plus demandés à Hollywood. Il a en effet joué sur la bande originale de blockbusters tels que Red ou Very Bad Trip III. Alors, à quoi ressemblent ses journées ? Nous l’avons appelé chez lui en Californie pour le savoir… ➽


Une journĂŠe dans la vie de Chris A day Chaney in the life La Bande Ă  Chaney

En plus de ses sessions de studio, Chris joue avec Taylor Hawkins and the Coattail Riders ainsi que dans le groupe de reprises Camp Freddy avec Dave Navarro.


Magazine

FM : Salut Chris, comment vastu ? Est-ce que tu vas au studio aujourd’hui ? CC : Non. J’étais en studio ces trois derniers jours, mais j’ai dû annuler à cause d’une inondation chez moi. Heureusement, mon studio n’a rien. Les basses sont saines et sauves ! Tant mieux ! Peux-tu nous dire sur quoi tu travailles en ce moment? CC : Je viens de travailler sur un jeu vidéo avec un groupe de super musiciens, dont Bryan “Brain” Mantia du groupe Primus. Et je viens tout juste de terminer les basses pour Very Bad Trip III et pour un film qui s’appelle R.I.P.D. qui sortira bientôt. J’étais aussi en studio la semaine dernière pour travailler avec une artiste qui s’appelle L.P., elle a un talent incroyable. C’est une super compositrice, avec une voix et un style vraiment uniques. Alors, à quoi ressemble ta journée type en studio ? Dis-nous tout. CC : Pour moi, une journée type en studio dépend du programme - l’heure à laquelle tu dois être au studio et prêt à jouer. Disons que si c’est à 10h du matin, j’aime bien arriver une bonne demi-heure à l’avance. Je demande toujours au producteur si je dois amener un ampli et généralement, je prends cinq ou six – parfois sept ou huit basses avec moi. Tout dépend de ce que l’on va jouer pendant la session. Est-ce que tu répètes avant chez toi ? CC : En général, je m’échauffe un peu. Si je n’ai pas le temps, je me débrouille pour le faire en arrivant, sauf quand c’est pour des films. Les sessions pour les films commencent toujours pile à l’heure. Les syndicats du cinéma ont des règles strictes. Ils sont très organisés car il y a beaucoup de monde et beaucoup d’argent dépensé. Si je n’ai pas pu utiliser mes relevés, je révise un peu, histoire de me remettre tout ça en tête et ne pas stresser par la suite. Comment se passent les sessions pour des films ? CC : J’ai généralement un pupitre avec les partitions, toutes numérotées. Le compositeur est là et il lance la première partie. J’essaie de jeter un oeil à la musique avant, juste pour me faire une idée de ce qui m’attend. Je regarde le tempo et le registre - quelle est la note la plus basse et la note la plus haute ? Parfois, 88 Fender Magazine 2013

on a des parties pas très orthodoxes. Elles ne sont pas toujours intuitives, parce que beaucoup de compositeurs de films travaillent avec des claviers. Alors parfois on a des partitions de basse qui ressemblent à des trucs faits en MIDI. Est-ce-que tu fais plus de sessions pour des disques ou pour des films en ce moment ? CC : C’est assez équilibré. Il faut que tu puisses t’adapter parce que les deux activités ne demandent pas le même niveau de travail… J’ai 42 ans, mais j’ai des amis qui doivent avoir douze ans de plus que moi et c’était une autre époque. Ils enchaînaient les enregistrements de disques. Mais, tu vois, moi je mélange. J’aime pouvoir continuer à avoir une carrière diversifiée, ça reste intéressant comme ça. Quel matériel Fender utilises-tu ? CC : Je joue depuis un moment avec cette Jazz Bass Fender Select, elle a un son incroyable. Je suis un peu collectionneur aussi, alors j’ai quelques super vieilles basses vintage, j’en emmène certaines avec moi en studio. J’ai une basse que le producteur Jim Scott a baptisée la “Money Maker”. C’est une Precision de 58, on peut difficilement faire mieux. Mais oui, cette Select sur laquelle je joue est phénoménale. J’en veux une deuxième. Je joue aussi sur des Mod Squad, et j’ai une Jazz Bass Master Built Lake Placid Blue, avec une plaque de protection Tortoise et une finition Relic, celle-là aussi je l’adore ! Il y a toujours des Fender à chaque session. Je ne pourrais pas me rendre à une session sans les avoir, et je te dis ça du plus profond de mon cœur. Si je devais aller en studio et qu’il n’y ait pas de basse Fender, je me ferais du souci ! Quelle est la session la plus difficile sur laquelle tu as travaillé ? CC : Il y a des défis à chaque session que je fais. Cela va du plus complexe au plus simple. Des tempos rapides, des tempos lents, la dynamique. Tout ce que l’on me demande. Il faut être un vrai musicien et toujours garder une approche positive. Comment se présente la fin de l’année 2013 ? CC : J’enregistre avec Jane’s Addiction et ensuite je pars en tournée avec Alice in Chains. J’ai aussi des sessions prévues pendant l’été. J’ai un emploi du temps assez souple.


Une journée dans la vie de Chris Chaney

« Il faut être un vrai musicien et toujours garder une approche positive. »

Chris Chaney essaie la nouvelle Jazz Bass Fender Select.

Le charme Select Chris Chaney nous parle de la Fender Select Jazz Bass

Q

u’est-ce-que tu aimes dans cette basse ? CC : Elle a quelque chose d’organique qui lui donne beaucoup de puissance. Cela permet de contrôler l’harmonie, l’évolution du morceau, et aussi son côté rythmique. Chaque instrument a sa place, mais la basse, c’est ce qui cimente un morceau. Est-ce-que tu te souviens de la première basse Fender que tu as achetée ?

CC : Le magasin Prune Music à Mill Valley, en Californie. Il était à deux pas de chez moi. La P Bass était là, qui attendait. Je ne pouvais pas me l’offrir à l’époque. Quand finalement j’ai eu la Fender, cela a été le Saint-Graal ! Qu’est-ce-que tu aimes dans la Fender Select Jazz Bass ? CC : Il y a quelques caractéristiques que j’aime vraiment beaucoup. Notamment les incrustations de type Block, j’ai toujours beaucoup aimé

ce style. Et aussi la finition du corps teintée main. C’est un instrument magnifique. Une chose que Fender a super bien fait, c’est l’option pour avoir un préampli actif et, d’un coup de switch, tu retournes en mode passif. Si tu veux booster ton son, tu l’as sous la main. Une chose vraiment sympa c’est que l’arrière du manche n’a pas trop de vernis. C’est une couche plus fine qui va s’estomper à vue d’oeil, juste en jouant

beaucoup. C’est vraiment agréable de jouer sur un manche comme celui-là. Je joue sur tout le manche, de la note la plus basse à la plus haute et je veux pouvoir aller d’un point A à un point B rapidement. Et le jeu ? CC : Fantastique. J’adore cette basse, dès la prise en main, comme d’habitude. Je ne m’attends à rien de moins qu’à la perfection, et c’est ce qu’offre cette basse. Ca ne m’est jamais arrivé de brancher ma Fender et de constater que quelque chose n’allait pas. Elle est toujours parfaite. Aucune autre basse ne peut te combler comme celle-là le fait.

Fender Magazine ||| Fender.com

89


Magazine

TOP SECRET

Fender lance, dans sa série haut-de-gamme Select, une touche innovante aussi douce que la soie.

La touche “Channelbound” en palissandre est parfaitement incrustée dans le manche, afin d’offrir une ergonomie et un toucher incomparables.

L

’innovation et l’élégance du design ont toujours été de pair chez Fender, c’est pourquoi les dernières guitares de la série Fender Select (voir page 26) intègrent un nouveau développement, si sensé, que vous vous demanderez comment vous n’y aviez pas pensé vous-même ! Quand il s’agit de produire des modèles d’exception hors de l’atelier du Custom Shop, c’est sur les guitares et basses de la série Fender Select que les luthiers de la marque affichent leur immense créativité. La série Fender Select revisite des schémas bien connus en utilisant les meilleurs matériaux, et c’est en y injectant leur ingéniosité que ses concepteurs obtiennent des résultats de très grande qualité. La principale innovation introduite dans la série Fender Select en 2013 est la touche “channel-bound”. Elle possède

90 Fender Magazine 2013

un radius compensé et est incrustée dans un manche en érable au profil moderne en “C”, à la différence de la méthode traditionnelle qui consiste à coller la touche sur le manche. Cette nouvelle conception a deux avantages. Visuellement d’une part, la touche épouse la forme du manche dans lequel elle se niche pour créer un ensemble particulièrement élégant qui ne laisse pas apparaître les rainures dans lesquelles sont logées les frettes. D’autre part, les bords du manche arrondis procurent un toucher très confortable. En outre, la jonction parfois délicate entre la touche et le manche a

totalement disparu et ce sont les bords arrondis de l’érable qui font office de binding. Tout ceci créé un toucher d’une incroyable délicatesse. On pourrait penser que c’est un détail, un changement à peine perceptible, mais dès que votre main se promènera de haut en bas du manche, vous sentirez immédiatement la différence. L’idée peut sembler toute simple, mais elle demande à nos luthiers un haut niveau de compétence pour pouvoir intégrer parfaitement chaque élément. C’est la raison pour laquelle cette nouvelle technique de production fait ses débuts sur les guitares haut-de-gamme de la série Fender Select. Ce raffinement ultime vient parfaire des guitares déjà sublimes. Cette nouvelle touche ne demande qu’à être jouée pour vous convaincre.


Maintenant disponible sur iPad ! Rendez-vous sur iTunes et téléchargez le Magazine Fender iPad dès maintenant Des vidéos de haute qualité Des galeries de photos en bonus Édition entièrement interactive Gratuit !


M A G A Z I N E

Dans ce numéro

La Telecaster de Chris Shiflett et la P Bass de Nate Mendel, membres des Foo Fighters Les amplis Mustang V.2 Les acoustiques du Custom Shop La Pawn Shop Series Bass VI La Stratocaster Custom Shop Eric Clapton Tribute “Brownie”


Fender Magazine Français Vol. 2