Page 66

/ INTERVIEW BUSINESS

« Des clients qui sont aussi actionnaires » JEANNE RENAULD

Steve Darné, administrateur-délégué de 1cpm group

C’EST UNE INITIATIVE POUR LE MOINS INÉDITE AU LUXEMBOURG. EN OUVRANT SON CAPITAL AU PUBLIC, LE BAR-RESTAURANT ZULU BLANC A PERMIS À SES CLIENTS DE DEVENIR SES ACTIONNAIRES. EXPLICATIONS AVEC STEVE DARNÉ, ADMINISTRATEURDÉLÉGUÉ DE 1COM GROUP, HOLDING NOTAMMENT PROPRIÉTAIRE DE ZULU BLANC.

Quel est le concept de votre établissement Zulu Blanc situé sur les Rives de Clausen ?

Zulu blanc est un bar-restaurant aux accents tribaux. Il puise toute son inspiration dans la culture du peuple zoulou. L’ambiance, la décoration et la carte font ainsi référence au continent africain et offrent un dépaysement total. Le lieu est orné de masques, statues et poteries artisanaux en provenance directe d’Afrique australe. Zulu Blanc est également l’endroit idéal pour découvrir des spécialités culinaires sud-africaines et passer une agréable soirée au rythme des percussions et de musique house. À travers ce projet, nous désirions proposer un établissement différent, avec un concept fort, qui puisse se démarquer dans ce quartier animé de la ville.

Au-delà du thème tribal retenu, Zulu Blanc présente également la particularité d’avoir ouvert son capital au public à hauteur de 40 %. Qu’en est-il exactement ?

Lors de la création de Zulu Blanc, en 2015, nous avons proposé à notre future clientèle d’entrer dans le capital du bar-restaurant. Plus que du crowfunding, plus qu’une participation au financement du projet, il s’agissait ici de donner à chacun la possibilité de devenir actionnaire de Zulu Blanc, c’est-à-dire d’acquérir des parts dans la société. À ce jour, Zulu Blanc est détenu par 140 clients. Toute personne qui souhaite rejoindre l’aventure peut bien sûr encore devenir actionnaire, en achetant au minimum trois parts à 65 euros.

Quelles sont les raisons qui ont motivé votre choix ?

En ouvrant le capital à tout un chacun, nous souhaitions mettre en place une stratégie marketing différente, fondée sur l’esprit de communauté. Notre idée était de pouvoir nous appuyer sur une clientèle forte avant même l’ouverture de l’établissement, une clientèle qui a investi dans Zulu Blanc et qui est donc pleinement impliquée dans le projet. Ces actionnaires-propriétaires sont également les mieux placés afin d’assurer la promotion du bar-restaurant et, ainsi, faire croître sa fréquentation, notamment grâce au bouche-à-oreille. C’est la raison pour laquelle le nombre d’actions est limité au maximum à 134 par personne, afin de pouvoir compter sur le plus grand nombre d’actionnaires possible.

Pour les clients actionnaires, quels sont les avantages d’un tel investissement ?

Outre l’intérêt financier lié à l’acquisition des parts, les actionnaires peuvent profiter de réductions sur leurs consommations, obtenir des invitations VIP aux événements… Mais notre volonté est aussi de les impliquer dans la vie de Zulu Blanc, en leur permettant de participer aux assemblées générales, d’exprimer leurs idées et suggestions et d’ainsi contribuer au développement de l’enseigne. Si, lors du lancement de Zulu Blanc, nous avons reçu des demandes d’actionnariat provenant de l’international, nous les avons refusées, car nous souhaitions maintenir un caractère local, afin de garantir cette participation.

Deux ans après l’ouverture de Zulu Blanc, quel bilan pouvez-vous tirer ?

Il y a eu un véritable engouement autour du concept lorsqu’il a été lancé. Il fallait pouvoir proposer des actions abordables et avoir un fonds de commerce peu élevé pour espérer réussir. Si nous avions eu besoin d’un capital plus important, le succès aurait été moindre. Mais nous pensions que les actionnaires deviendraient, outre des investisseurs, des clients et des ambassadeurs de Zulu Blanc, ce qui n’est pas le cas pour tous. Nous pourrions, à l’avenir, exporter le concept dans d’autres villes, comme Paris ou Barcelone, et voir comment il est accueilli dans ces écosystèmes différents de Luxembourg.

66 / #MAGAZINE

Fm185  

Femmes Magazine 185 is out!

Fm185  

Femmes Magazine 185 is out!