Page 1

.

N° 08 / 2019 "Le bulletin de liaison bimensuel de la Fédération des Soldats de Montagne d'hier et d'aujourd'hui". Association reconnue d’Intérêt Général par la Direction générale des Finances publiques en date du 16 mai 2017.

Numéro SIRET: 75264400500015 Courriel: fresm.infos@gmail.com Site: www.federationsoldatdemontagne.fr Facebook: www.facebook.com/federationsoldatdemontagne/ Tph: +33 4 76 42 08 29 Comité de lecture: GDI (2S)deMichel Klein et COLAD BIM. Intégration LCL (H) Gérarddans Liebenguth « La Fédération des Soldats Montagne n'exerce aucun 27e contrôle éditorial sur lestextes/photos: informations que vous trouverez ce bulletin, ou via des liens qui ont pour seul objet de mentionner d'autres informations en rapport avec les soldats de montagne. La Fédération des Soldats de Montagne ne peut garantir la pertinence, l'actualité ou l'exactitude des informations diffusées. »

UPPICK : retour de la mission polaire

Le 12 avril, le général LOIACONO, Gouverneur militaire de Lyon, félicitait 12 commandos montagne pour leurs performances lors de la mission polaire UPPICK 2019 au Groenland. Les chasseurs alpins de la 27e Brigade d’infanterie montagne (27e BIM) et les militaires du Groupe militaire de haute-montagne (GMHM) venaient de rentrer d’un mois en conditions extrêmes. Pendant 20 jours au Groenland ils se sont formés aux conditions extrêmes du grand froid avec le GMHM Vivre et non plus seulement survivre dans les conditions extrêmes que présente la montagne groenlandaise, tel était l’objectif de la mission UPPICK 2019. Forte des expériences des sept années précédentes, ce raid a été l’occasion de tester de nouveaux matériels dans un environnement hostile dont les températures variaient entre -15 et -40 °C. Les militaires ont parcouru une centaine de kilomètres en ski de randonnée avec leur pulka (traineau) individuelle, aidés par des ailes aérotractée (kite surf) lorsque le vent le permettait. En autonomie complète, leur paquetage contenait le matériel nécessaire pour vivre plusieurs semaines dans le grand froid : gants, chaussures de ski carbone ultra légère, sur-bottes, tentes et duvets.

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

1


Edito du Président… A l’instar des projections actuelles qui verront, dès le mois de mai prochain, près de 3 000 soldats de montagne agir sur les théâtres d’opérations extérieures, il y a 15 ans, les unités de la 27e brigade d’Infanterie de Montagne étaient projetées sur tous les théâtres sensibles de notre planète pour y maintenir la PAIX, tant en Afrique qu’en Afghanistan. Ainsi, en mai 2004, le colonel Lockhart, chef de corps du 4e RCh, a pris le commandement du bataillon français (8e mandat de l’opération Pamir) dans sa mission de maintenir la sécurité dans le secteur Nord de Kaboul et sur tout l’axe entre Kaboul et Bagram ; comme l’était le colonel Corbet lors de Pamir 2, le colonel Lockhart est aussi REPFRANCE –représentant français sur le théâtre afghan-. Acheminé en quatre rotations aériennes, le bataillon français, fort de 520 hommes, s’est déployé sur l’aéroport de Kaboul. Le 17 mai, le colonel Lockhart assure la responsabilité de ce contingent français sous contrôle opérationnel de la Force Internationale d’Assistance et de Sécurité (FIAS) mise en place depuis 2001. Même si le peuple aspire à un certain apaisement après vingt-trois années de guerre et luttes internes, la paix au sein de la population n’est pas encore établie. La fonction « combat » du bataillon français repose sur le 2e escadron du 4 commandé par le capitaine Fatinet, la 1ère compagnie du 13e BCA commandé par le capitaine Devigne, et un détachement du génie du 2e REG. La fonction logistique du détachement est assurée par l’escadron de commandement et logistique du capitaine Artur. La 27e a aussi constitué une grande partie du détachement d’instruction opérationnel (DIO) n° 8 aux ordres du lieutenant-colonel Martin de l’école d’état-major de Compiègne ; la mission de ce DIO fut de former 60 cadres afghans aux méthodes d’état-major. Un exercice final de niveau de la brigade a permis de valider cette formation dispensée pendant 3 mois. Comme le rapporte le colonel Lockhart dans un article de la revue « Troupes de Montagne », la situation sécuritaire dans la zone a été marquée par la recrudescence de tirs de roquettes sans que l’aéroport soit directement touché, par des embuscades et des menaces de type « bombe humaine » ou véhicule piégé ». Les patrouilles des pelotons et des sections se sont succédées pendant ces quatre mois de présence dans toute la zone de responsabilité confiée au bataillon ; par leur présence aléatoire tant de jour que de nuit, ses unités de combat vont montrer leur efficacité opérationnelle et leur réactivité à l’exploitation du renseignement. De nombreuses caches d’armes ont été découvertes, puis détruites par les légionnaires du 2e REG. Comme à leur habitude, les soldats de montagne ont acquis la confiance de la population et des forces de l’ordre (policiers et soldats de l’armée nationale afghane). Ces dernières ont pris part à de nombreuses patrouilles, en particulier avec les sections d’infanterie dans Kaboul. Même l’escadron de commandement et logistique a même reçu des missions d’escorte au profit du détachement en charge des actions civilo-militaires (ACM), permettant ainsi à tous les cadres et soldats de montagne de prendre contact avec la population afghane ; les ACM françaises sont toujours une réussite, car elles satisfont toujours un besoin locale. Contrairement à d’autres bataillons, le bataillon n° 8 n’a subi aucune attaque directe pendant la durée du mandat. Cependant lors d’une reconnaissance, le caporal-chef Vincent Nobile de la 2e compagnie du capitaine Devigne (j’allais écrire colonel) a été touché par une mine anti-personnel. Les légionnaires du 2e REG ont dû effectuer une mission de sauvetage pour déminer la zone où se trouvait le caporal-chef qui a dû être amputé d’une jambe. Comme l’évoque l’Entraide Montagne sur son site Internet, le caporal-chef Nobile a pu se reconstruire grâce au sport (athlétisme, natation, basket en fauteuil ou encore au volley assis) en particulier en participant aux Marine Corps Trials. Voilà brièvement racontée l’histoire des soldats de montagne des unités projetées au sein du BATFRA de Pamir 8. Les soldats de montagne de 2019 vont encore une fois écrire une page (ou plusieurs) de l’histoire de France lors des prochains mois. Il y a 15 ans, les soldats de montagne de Pamir 8 avaient fêté la Saint Bernard sur le Pic « Stéphane » dominant le Sud De Kaboul. La moitié des cadres et soldats de montagne de la 27 fêteront cette année la Saint Bernard loin de Grenoble. Que St Bernard vousprotège tous et vous aide à remplir vos missions. Vive les soldats de montagne ! GDI (2S) Michel Klein, président de la Fédération des Soldats de Montagne. Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

2


Avis de décès Le médecin Marc Laycuras est né le 12 janvier 1989 à Cholet. Il suit sa scolarité en Corrèze et réussit brillamment le concours d’entrée dans le service de santé des armées. Il rejoint alors l’école du service de santé des armées de Bordeaux le 1er août 2007 où il réalise sa scolarité comme élève-officier puis médecin aspirant ; il apparaît d’emblée comme un élément prometteur et passionné. A la suite de sa réussite à l’examen classant national, il est nommé interne des hôpitaux des armées. Son classement lui permet d’effectuer son internat au sein de l’hôpital d’instruction des armées Percy. Durant ces trois années, il perfectionne ses compétences de médecin au lit du malade. Il est immédiatement remarqué pour son humilité et son investissement. Il se consacre pleinement au service des malades et en particulier des militaires blessés en opération. Il soutient sa thèse de médecine dans le domaine de la chirurgie sur l’étude de la sensibilité et spécificité des signes cliniques et biologiques dans le diagnostic de l’appendicite aigüe et est reçu docteur en médecine le 13 octobre 2017. Nommé médecin à compter du 1er janvier 2017, il choisit de servir au sein de la 120e antenne médicale du Mans rattachée au 14e centre médical des armées et au profit des marsouins du 2e RIMA. Il rejoint ce premier poste le 2 janvier 2018. Le 12 février 2019, il rejoint le Mali comme médecin du poste médical soutenant le 2e RIMA, après avoir été désigné pour soutenir le groupement tactique interarmes (GTD Richelieu) dans le cadre de l’opération Barkhane. Au cours de cette mission, il est mortellement blessé par un engin explosif détruisant son véhicule. Malgré les soins prodigués par les équipes médicales présentes, il décède des suites de ses blessures le 02 avril 2019 à l’âge de 30 ans. Le médecin Marc Laycuras était marié et titulaire de la médaille de la Défense nationale. Communiqué de presse de Florence Parly, ministre des armées : Aujourd’hui, le médecin capitaine Marc Laycuras est mort au combat au Mali. C’est avec douleur et émotion que j’ai appris cette nouvelle. Médecin militaire, il a doublement consacré sa vie au service des autres et de son pays. Le médecin capitaine Laycuras est mort pour la France, en allant au bout de son engagement. Ce sacrifice nous oblige. J’adresse mes sincères condoléances à sa famille, à ses proches, à ses frères d’armes et à tous ses camarades de l’opération Barkhane. Je les assure de mon soutien le plus total dans cette épreuve douloureuse. Un autre militaire a été blessé. Ses jours ne sont pas en danger. Je lui adresse mes vœux de prompt rétablissement. Le décès du médecin capitaine Marc Laycuras force notre respect et notre reconnaissance. Il nous rappelle chaque jour le dévouement inlassable des femmes et des hommes du service de santé des armées sur tous les théâtres d’opérations. Il nous rappelle l’engagement de tous les militaires français qui risquent leur vie pour lutter contre le terrorisme, défendre nos valeurs et notre liberté. Les Armées n’en sont que plus déterminées à poursuivre la lutte contre les groupes terroristes, où qu’ils se trouvent, avec force et ténacité. C’est aujourd’hui toute la communauté de défense qui est en deuil et qui salue la mémoire du médecin capitaine Laycuras. Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

3


Gao, la force Barkhane rend hommage à son camarade, le médecin capitaine Marc LAYCURAS, mort pour la France au Mali. Reposez en Paix mon Capitaine...

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

4


Caporal-chef Julien Barbé, mort pour la France

Le 5 avril, au cours de l’opération tripartite Panga, menée dans un secteur situé près de la frontière séparant le Mali et le Burkina Faso, le caporal-chef Julien Barbé, 27 ans, a été mortellement touché lors d’un accrochage avec des jihadistes. Né le 1er septembre 1989 à Bézons (95), Julien Barbé s’est engagé le 1er février 2011 en tant que volontaire de l’armée de Terre au 6e Régiment du Génie d’Angers. À l’issue de sa formation initiale, il est affecté à la 3e compagnie de combat de génie. Six mois plus tard, il élevé à la distinction de sapeur de marine de 1ère classe. Sans tarder, le jeune militaire du rang rejoint la Guyane pour prendre part à l’opération Harpie, menée, dans des conditions rustiques et difficiles, contre les orpailleurs clandestins. Puis, en janvier 2013, il est envoyé une première fois au Mali au titre de l’opération Serval, en qualité de radio-tireur. « Il y démontre de remarquables capacités d’adaptation et participe ainsi pleinement à la réussite de la mission », souligne sa hiérarchie. De retour à Angers, il se voit confier la responsabilité d’opérateur VAB Génie et obtient son certificat de qualification technique. Le 1er décembre 2013, il est promu caporal. Puis, il participe à une nouvelle opération extérieure, cette fois en Côte d’Ivoire, où il « s’illustre par sa grande réactivité et ses prises d’initiatives toujours judicieuses et appropriées. » Après les attentats de janvier 2015, le caporal Barbé participe à l’opération intérieure Sentinelle. Ce sera également le cas en août 2016, après avoir été désigné pour encadrer les recrues du 6e RG au centre de formation initiale des militaires de la 9e Brigade d’Infanterie de Marine à Coëtquidan et signé un nouveau contrat de 6 ans. Promu caporal-chef et chef d’équipe du combat du génie, il est de nouveau envoyé, le 15 février 2017, au Mali dans le cadre de l’opération Barkhane, au sein du groupement tactique désert Douaumont. Décoré de la médaille de la Défense nationale Bronze et de la médaille outre-mer avec les agrafes Sahel et République de Côte d’Ivoire, titulaire du titre de reconnaissance de la Nation, le caporal-chef Barbé s’était vu remettre la croix du combattant le 5 avril 2016. Il était marié avec deux enfants à charge.

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

5


Le secrétaire Bernard Garcia de la MVCG Rhône Alpes (MILITARY VEHICLE COLLECTIONNEUR GROUP), nous fait part du décès de son président Serge Pivot, qui était également un membre actif et fidèle du bureau de la Fédération des Soldats de Montagne....et avant de l'UTM! Nous perdons un bon camarade et un grand spécialiste (entre autres !) de l'artillerie à travers les âges. Serge est décédé brutalement d'un arrêt cardiaque lundi 1e avril dans sa 74e année. La crémation a eu lieu à Chambéry le vendredi 5 mai à 12h en présence du président de la Fédération et de quelques amis. La Fédération des Soldats de Montagne prend part à la douleur de sa compagne Jocelyne, de la famille et de ses proches et leur présente ses plus sincères condoléances. Repose en paix Serge....

Le Col (H) Gérard Jeanny de l'amicale Cavaliers des Cimes nous fait part du décès du Général Bernard PELTIER, chef de corps du 4e Rch de 1985/1987. Les obsèques ont eu lieu jeudi à 16h00 en l'église Sainte Bernadette de Saint Raphaël. La Fédération des Soldats de Montagne présente toutes ses condoléances à sa famille, ses proches et aux cavaliers des cimes!

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

6


La promotion « Camerone » de Saint Cyr vient de perdre un de ses camarades en la personne du Général de Brigade Henri Carrard. Il a été, en outre, chef de section au 6eme BCA de 1965 à 1968, et commandant de compagnie au 159 RIA de 1972 à 1975. Les obsèques se dérouleront à l’église Ste Jeanne de Chantal à Paris 16eme le mercredi 17 avril à 10h30.

In Memoriam

RECTIFICATIF : Suite à l’hommage que nous avions rendu à nos camarades tombés sur Ingman le 14 mars 1995, le Colonel Kirscher Philippe, Ancien chef de corps du 2ème REG, nous demande, par respect pour un régiment dissous et l’ esprit de corps de tous ceux qui ont vécu ce terrible évènement, de rappeler l’ appartenance de 7 des 8 personnels tués dans l’accident du VAC du mont Igman : le 4ème RG , régiment armant à l’époque les compagnies de génie de la 27ème DIM . Le chef de corps de l’époque était le colonel (G2S aujourd’hui) DORANGE PATTORET.

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

7


ADJ EMPL Johannes du 2e REG mort en montagne le 20.04.2002

ACTUALITES Ivan Morel, le petit-fils de Tom Morel, sera le prochain chef de corps du 27e BCA

Ivan Morel était ce dimanche à la commémoration de la bataille des Glières, qui célébrait entre autres le sacrifice de son grand-père, 75 ans plus tôt. Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

8


Le petit-fils de Tom Morel, commandant et héros du maquis des Glières, succédera cet été au colonel Vallançon, chef de corps du 27 depuis 2017. Ivan Morel avait déjà été en poste au bataillon basé à Cran-Gevrier comme lieutenant, puis comme capitaine il commandait alors l’une des compagnies du bataillon, la compagnie “Glières”. Sa nomination à la tête du 27e BCA a évidemment une force symbolique indéniable. Ivan Morel a passé trois ans à Saint-Cyr avant d’intégrer l’école d’infanterie de Montpellier pendant un an. Par la suite, deux années de MBA (Master of business administration) et un an d’école de guerre en Angleterre ont étoffé un bagage déjà important. « J’ai eu à choisir entre les Chasseurs et la légion étrangère. J’ai fait le choix des Chasseurs, mais pas par fidélité familiale ». Car chez les Morel, la montagne est plus qu’un terrain de jeu. « Le milieu et le style de commandement étaient ce qu’il y avait de plus adapté pour moi. Ce choix devait se faire naturellement, aller vers ce pour quoi on est fait ». Le désir profond a fait pencher la balance, plus que toute filiation. « Mon choix n’était pas neutre » Direction Annecy, là où ont vécu Tom et sa femme, Marie-Germaine Lamy. « J’ai commandé une trentaine de chasseurs alpins, puis ai été adjoint d’une compagnie avant d’en prendre le commandement ». Il l’avoue, « mon choix n’a pas été neutre ». La préservation de l’esprit de famille a dû jouer. « A Annecy, j’étais en famille, même si je n’ai pas fait ce choix pour elle ». Il l’assure, « devenir militaire a été bien vécu ». C’est, en tout cas, un métier « à ne pas faire par mimétisme ».

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

9


Être un Morel est un amplificateur, selon lui. Une anecdote lui revient : « Lorsque j’étais jeune lieutenant, mon sous-officier me dit en tant qu’adjoint du lieutenant Morel, je ne vais avoir que des emmerdes. Il a vu que c’était tout autre chose. Être un Morel est un amplificateur, soit tout se passe bien, soit tout se passe mal ». Pour la famille, le lien avec l’armée, la guerre, les Chasseurs, c’est avant tout « une belle histoire douloureuse. On l’assume. Ma grand-mère n’a jamais oublié ». Elle aura survécu à ses trois fils, François, Philippe et Robert. Le premier est mort accidentellement en 1944 à l’âge de 2 ans et demi, le deuxième décédera en Algérie en 1961, et Philippe disparaîtra six mois avant elle, en 2010. Amiral, il est le père d’Ivan… Une histoire tragique qui a néanmoins porté Marie à beaucoup s'investir, auprès notamment des veuves de guerre. Garant, en quelque sorte de cette histoire, Ivan s’est lancé dans la confection d’une exposition : « Je l’ai fait pour transmettre. Mon but était de montrer la personnalité de mon grand-père et avoir une rencontre ». Car avant d’être devenu une icône de la résistance française, Tom Morel était surtout un homme de valeurs, dont le regard en disait long sur sa détermination. « C’est sûr, on ne vient pas de nulle part, ces valeurs, nous les protégeons », promet Ivan. « Ce que Tom m’a apporté, c’est sur la construction de l’homme. Je ne connais pas mon grand-père dans les livres mais par ce qui m’a été transmis par la famille : le service du pays et des autres ». Parce que sauver des vies au nom de son pays, « c’est exceptionnel ». L’Essor Savoyard 6 avril 2019 Ecoutez l’interview du colonel Ivan Morel sur radio Notre Dame : Le Grand Témoin https://radionotredame.net/emissions/legrandtemoin/01-04-2019/

Dans le cadre de ses déplacements dans les 18 départements dont il a la charge, le général de corps d'armée Gilles Lillo, gouverneur militaire de Metz, officier général de la zone de défense et de sécurité Est, commandant de zone Terre Nord-Est et des forces françaises et de l’élément civil stationnés en Allemagne, était aujourd'hui en déplacement à Nevers pour rencontrer Sylvie Houspic, préfète de la Nièvre.

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

10


À cette occasion, il s'est également entretenu avec Alain Lassus, président du Conseil départemental de la Nièvre, les députés Perrine Goulet et Patrice Perrot, les sénateurs Nadia Sollogoub et Patrice Joly, et Denis Thuriot, maire de Nevers.

Passation de commandement

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

11


Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

12


Parce que le 8 mai n’est pas qu’un jour férié, cette année encore la 27e BIM sera partenaire de la course de la Résistance ! Les inscriptions sont ouvertes ! Venez courir avec nous pour le souvenir de nos anciens..

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

13


1989 : le 27e B.C.A. met le parapente militaire sur les fonts baptismaux. 26 janvier 1989 : dans le décor enneigé de la vallée du Bouchet au Grand Bornand, une section d’honneur de chasseurs en tenue de parade Solférino patiente l’arme au pied par une température boréale. Elle est rassemblée pour rendre les honneurs au général d’armée Forray, chef d’état-major de l’armée de terre, qui doit présider la dernière journée des championnats de France militaires de ski dont l’organisation à été confiée au 27e B.C.A. A l’heure précise, le CEMAT sort de sa voiture. Il est accueilli par le lieutenant-colonel Le Morvan, commandant en second, et passe la troupe en revue. A son étonnement de ne pas voir le chef de corps - le colonel Bachelet - le second répond, désignant les crêtes : « Le voici ». Des dizaines de voiles de parachutes multicolores1 virevoltent dans un ciel d’azur. Les premiers « parachutistes » sont assez proches pour que l’on puisse voir qu’ils sont skis aux pieds. Le premier d’entre eux se pose en douceur à quelques dizaines de mètres et glisse doucement en chasse-neige jusqu’à l’arrêt. C’est le chef de corps, suivi bientôt du général de division Giraud2, commandant la 27e Division Alpine, puis de la section de renseignement3 au complet. Sans doute le lieutenant-colonel Le Morvan a-t-il eu le temps d’expliquer au CEMAT qu’il ne fallait pas chercher d’avion et qu’il s’agissait de « parapente ». Toujours est-il que le colonel, débarrassé de son harnais et de ses skis, reçoit un accueil cordial. « Je suis heureux que cette séquence insolite vous plaise, dit-il au grand chef de l’armée de terre, mais je dois vous rendre compte que, tout comme mon commandant de division et la section qui me suit, nous sommes dans l’illégalité : le parapente n’existe pas dans les armées ». Le général Forray, qui était friand d’innovation, a alors tôt fait de donner instruction à son aide de camp de faire, à son retour à Paris, le nécessaire pour qu’il soit mis bon ordre à cette situation. Telle fut la « procédure » insolite qui allait ouvrir le champ jusque-là officiellement vierge du parapente militaire. Quelques mois plus tard, le 18 mai 1989, elle devait recevoir une nouvelle impulsion à l’occasion de l’inspection du bataillon par l’Inspecteur de l’Infanterie, le général de corps d’armée Granger. En effet, il fallait donner à ce « sport » une caution opérationnelle. C’était le temps du combat anti-char comme dominante des capacités à cultiver face aux éventuelles déferlantes blindées des forces du Pacte de Varsovie. Une « nasse anti-char » avait été tendue dans la région nord de Frangy, adossée à la montagne du Vuache dont le sommet se prêtait à l’observation de l’ensemble de l’espace de manœuvre et à la mise en place de relais radio efficaces. Une difficulté était, dans le cadre de ce combat retardateur, la récupération des observateurs et des radios, véritablement problématique. Le parapente donnait la solution. Mais il fallait jouer gagnant, notamment face aux aléas météo. C’est pourquoi l’inspecteur n’avait pas été averti. Après un passage au PC de manœuvre et sur quelques positions des unités en avant du dispositif, il lui est proposé de se porter en arrière de la montagne du Vuache, là où est déployée en appui la section de mortiers lourds. Contact discrètement pris avec le lieutenant Giot4, en charge de l’opération au sommet du Vuache, c’est OK. On fait arrêter la voiture de l’inspecteur. Il découvre ces quelques voiles se détachant de la montagne. Il a fait une carrière de parachutiste et cherche l’avion : on lui explique ce qu’est le parapente et, bientôt, le lieutenant Giot se pose à quelques mètres, en équipements de combat.  Le rapport de l’inspecteur fera mention de cette « utilisation de parachutes légers type « AILE » pour décrocher d’une position en altitude ». Ainsi fut ajoutée au « dossier parapente », la touche opérationnelle, indispensable à tout projet d’avenir dans l’armée de terre5.

Il n’existait évidemment pas d’équipement militarisé. L’équipement spécifique lui-même était récent. En 1987, le Groupe Militaire de Haute Montagne, pionnier en la matière, utilisait pour cela des parachutes de compétition, les voiles « Magic » à 4 caissons, d’une « finesse » toute relative. 2 Pratiquant du deltaplane dès l’époque où il avait été chef de corps du 7 e B.C.A.en 1976, le général Giraud s’était aisément converti au parapente et s’était prêté sans hésitation à l’embuscade tendue au CEMAT. 3 Depuis plusieurs mois, la « section de renseignement » (héritière de la section d’éclaireurs) avait été mise sous voile. Le bouche à oreille parmi les futurs appelés a provoqué un afflux de volontaires qui a nécessité une sévère sélection. Après des débuts balbutiants, la formation initiale avait été assurée à l’école de parapente nouvellement ouverte à Annecy par Pierre Bouilloux, futur grand nom du parapente. Une convention assurait la gratuité de cette formation moyennant le détachement d’un appelé aide moniteur. 4 Le lieutenant Giot avait été, comme sous-officier, l’un des pionniers du Groupe Militaire de Haute Montagne. Devenu officier et affecté au 27 e BCA en 1987, il sera l’un des acteurs du développement du parapente au bataillon, comme il en avait été un initiateur aux côtés du capitaine Estève au GMHM. C’est auprès de ce dernier que le colonel Bachelet s’était fait initier en mars 87, en prévision de sa prise de commandement du 27. Hubert Giot retournera au GMHM et en sera l’un des acteurs majeurs, notamment à l’Everest. 5 L’affectation du colonel Bachelet dès l’automne 89 à l’Etat-major de l’armée de terre allait faciliter le suivi de l’opération : textes ad hoc, définition d’un équipement spécifique, formation des moniteurs à l’EMHM, crédits budgétaires inscrits en programmation pour cela, 27e division alpine désignée comme pilote en ce domaine, de préférence à la 11e division parachutiste. 1

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

14


NDLR : L’article du GA (2S) Bachelet me rappelle quelques souvenirs que je m’empresse de publier : Le parapente est pratiqué en tant qu'activité sportive dès 1987 au sein du CSA du 11e BCA, sous l’impulsion du LCL Delawarde, CBOI, et du CBA Liebenguth (Off Rens et Montagne) avec quelques cadres du bataillon qui obtiendront tous le brevet de pilote civil au sein de l’école de parapente de l’Ubaye dirigée par Mathieu de Quillac…La section parapente « Adrénaline » du CSA 11e BCA était lancée, et nombreux sont les cadres et appelés qui ont ensuite pris leur envols sur les pentes voisines du quartier : Soleil Bœuf, Point de Vue…

Dès 1988, début du souci de camouflage : les ailes fluo du CSA 11e BCA adoptent la couleur bleue afin de se confondre avec le ciel ubayen, lequel, c’est bien connu, est au bleu plus de 300 jours par an !! Le Général Guy Giraud, commandant la 27 à l’époque, effectue sa formation au CSA du bataillon, ce qui lui permet de faire une démonstration à Grenoble avec une aile Brindazur du club ornée du « Choucas » !!!

En 1989, comme le rappelle le GA Bachelet, au cours du championnat de France militaire de ski au Grand Bornand, la notion de parapente militaire naît, suite à une démonstration devant le général Forray (CEMAT) effectuée par une cinquantaine de cadres de la division alpine (dont ceux du 11), général Guy Giraud en tête. La décision est alors prise de doter les « Alpins » de 600 ailes destinées à équiper les sections de renseignement. Dès lors, deux officiers chasseurs, titulaires du brevet d'état de parapente, vont poser, l'un (lieutenant-colonel Leray) les bases d'un cursus de formation et de qualification à l'EMHM de Chamonix, et l'autre (lieutenant-colonel Payot), à Barcelonnette, en liaison avec la STAT (Section Technique de l'Armée de Terre) celles d'un concept d'emploi tactique de ce moyen d'aide à la mobilité (les alpins apprenant à voler aux parachutistes !). Malheureusement, Brindazur n’a pas su saisir cette opportunité, et c’est une aile « pyrénéenne » qui a obtenu le marché ! Le 11e BCA ne sera pas le seul à participer à cette aventure (le 27e BCA, entre autres, en aura aussi sa part). Son action, dans le domaine, se poursuivra au sein du CIECM. Depuis 1987, les cadres du 11e BCA auront donc été des acteurs engagés dans le développement de la pratique du « râpe la pente » à celle du vol de distance au plan militaire, comme au plan civil. L'un d'entre eux Jean Michel P., deviendra même, en 2003, président de la Fédération Française de Vol Libre. GL Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

15


Clin d’œil

C’est qui le Boss ????

Le coin du lecteur

Numéro 12 du mois de Mars 2019 Lire sur Calaméo : https://www.calameo.com/books/00112 6275f73d62d3ecf9

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

16


Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

17


Tom Morel, la foi du maquisard

Benjamin Fayet | 26 mars 2019 Les éditions du Rocher publient en bande-dessinée la vie de Tom Morel, héros du maquis des Glières pendant la Seconde Guerre mondiale. Un ouvrage scénarisé par le même auteur que l'album récent consacré à la vie d'Honoré d'Estienne d'Orves, du même éditeur. Des hommes aujourd'hui, malheureusement, quelque peu oubliés mais que ces ouvrages contribuent à mieux faire connaître. La vie de Tom Morel se termine tragiquement, en 1944, après plusieurs années d’une lutte courageuse contre l’occupant allemand. Né en 1915, fils de grands bourgeois lyonnais, le futur chef du maquis des Glières reçoit une éducation catholique au cours de laquelle le scoutisme éveille, dans l’esprit du jeune homme, cette soif d’aventure qui l’animera jusqu’à la fin de sa vie. Les années d’adolescence révèlent ainsi un jeune garçon sportif, sérieux, brillant dans ses études, passionné par la lecture de grands écrivains comme Ernest Psichari, Charles Péguy ou bien encore Charles de Foucauld. Des auteurs qui, avec d’autres, ont façonné les belles âmes de nombres de héros français de la Première et Seconde Guerre mondiale. Sa passion pour l’Armée et ses rêves de gloire l’amènent à entrer à l’École militaire de Saint-Cyr dans l’objectif ambitieux d’intégrer, en 1935, l’élite des officiers français. Il regagne ensuite une unité de chasseurs alpins dans laquelle son charisme s’impose à tous. Comme des millions de Français en 1939, le destin de Morel bascule lors de la déclaration de guerre à l’Allemagne. C’est au cours de cette année tragique que commence le récit de cet album scénarisé par Jean-François Vivier. Le jeune officier et ses chasseurs se retrouvent sur le front secondaire des Alpes face aux Italiens. C’est donc dans ces montagnes, face aux troupes italiennes, qu’il va réaliser ses premiers exploits militaires. Son intrépidité et son sens du commandement sont très bien illustrés dans la première partie de l’ouvrage. Il s’y révèle et y prend un certain plaisir comme le montrent ces mots destinés à sa femme : « La guerre de montagne est assez drôle. Du cache-cache à 3.000 mètres dans les rochers et glaciers. Du sport ! ». Toutefois, l’Armistice met fin à la guerre alors que, dans les Alpes, les Français restent invaincus. Même s’il a cru un temps au maréchal Pétain après l’Armistice, son refus de la défaite va l’amener à rejoindre les rangs de l’Armée secrète qui se met partout en place à travers le pays. Son charisme et ses compétences en tant que chasseur alpin vont le conduire à prendre le commandement du plus grand maquis français de la guerre. Il y fait preuve d’un sens du commandement, de l’organisation et d’une intransigeance de caractère qui permettent à cet assemblage d’hommes disparates de devenir une force unie, de plus en plus menaçante pour l’occupant allemand. Malheureusement, au cours d’une opération menée à Entremont contre l’autorité de Vichy, il est lâchement abattu par un officier pétainiste.

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

18


©

La bande dessinée évoque avec le souci du détail tous les aspects de la vie de ce héros, et ne manque pas de montrer aussi cette profonde spiritualité qui l’a accompagné tout au long de sa vie. Un ouvrage à retenir par cette valorisation d’une belle figure de notre histoire, véritable incarnation de valeurs héroïques et patriotiques. Les auteurs donnent ainsi par ce livre un modèle édifiant à destination de la jeunesse. On regrettera toutefois, malgré la belle ambition de l’ouvrage, une certaine confusion narrative qui ternit un peu les qualités graphiques des dessins. Un dossier historique complémentaire avantage cependant l’ouvrage et renforce, de manière pertinente, sa dimension pédagogique.

Tom Morel Vivre libre ou mourir, Éditions du Rocher, Pierre-Emmanuel Dequest et Jean-François Vivier, 52 pages, 14,90 euros

© Editions du Rocher

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

19


Fédération des

Soldat de Montagne Cycle 2019/2020 :

20 ans du e 2 REG

10 ans d’engagement des troupes de montagne en Afghanistan (2002 – 2012)

 Réalisation d’un film, d’un tableau  Réalisation d’une exposition  Concert à Paris et Grenoble  Saint Bernard à Grenoble  Cérémonies décentralisées

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

20


La Fédération des Soldats de Montagne possède un réseau couvrant l’ensemble de l’arc alpin et peut ainsi contribuer activement à une dynamique de la 27 sur les commémorations des 75 ans des maquis des Alpes. Le tableau présenté ci-dessous décrit les implications possibles des associations affiliées à la Fédération pour ces commémorations soit en tant que responsable, soit en tant que soutien.

Le Bataillon du Jura (commandé par le CBA Marielle-Tréhouart, puis par le CBA Henry), le bataillon de l’Ardèche (commandé par le CBA Fauveau), et le bataillon de la Drôme (commandé par le CBA de Lassus) vont constituer le 15.9 RIA en décembre 1944 et tenir Briançon, puis il ira défendre Strasbourg. Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

21


2020 : Deux opérations majeures sont retenues :  Campagne de Norvège : o A prévoir en 2 temps :  mai 2020 : commémorations en liaison avec les légionnaires, marins et Britanniques. Attention à ne pas oublier Namsos …  Novembre 2020 : Prix du soldat de montagne o Informations vers les scolaires de l’arc alpin : réalisation d’une clé USB pédagogique par mise à jour de la «mallette pédagogique». Le dossier (clé USB + bande dessinée papier [rééditée pour l’occasion]) devra être distribué aux écoles identifiées au cours du dernier trimestre 2019. L’identification des écoles reste à faire … o Benoit Deleuze se propose de remettre à jour le dossier et de prendre contact avec le Service historique des armées et la Délégation au patrimoine de l’armée de terre (DelPAT), pour notamment s’informer de ce qui est fait au niveau national pour cette commémoration et comment s’insérer avantageusement dans le dispositif. o Réalisation d’un dossier historique dans la revue Soldats de montagne.  Armée des Alpes : l’Armée Invaincue : o Mise en place de panneaux permanents sur des sites historiques répertoriés. La Fédération se propose de répertorier les sites (en incluant les quelques uns de la libération en 45), en liaison avec les amicales d’anciens soldats de montagne et les associations des BAF qui seront impliquées pour la réalisation des panneaux et les contacts avec les municipalités et départements concernées. Les unités de la 27e BIM seront également impliquées pour les reconnaissances des sites et les poses des panneaux. o Réalisation d’un dossier historique dans la revue Soldats de montagne.

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

22


Revue Soldats de Montagne Lien vers la revue n°6 version numérique: http://www.calameo.com/read/001 473260ab41d57c36d5 Lien vers la revue n°7 version numérique: http://www.calameo.com/read/001 4732602631af5ef536 Lien vers la revue n°8 version numérique: http://www.calameo.com/read/001 473260eee8e3ca9a60

Lien vers la revue n°9 version numérique:

https://fr.calameo.com/read/001473 26075e8444b4856 Lien vers la revue n°10 version numérique: http://fr.calameo.com/read/001473 260b899a3167afd Lien vers la revue n°11 version numérique: https://fr.calameo.com/accounts /1473260 Lien vers la revue n°12 version numérique: https://www.calameo.com/read/ 001473260734f911e5235

Merci au major Auduit pour la version numérique de la revue n°13: https://fr.calameo.com/read/001473260863fed9cab9d

Pour recevoir la revue à domicile, tout en ayant la satisfaction de soutenir la grande famille de la Fédération des Soldats de Montagne adhérez à la Fédération des Soldats de Montagne : 20€ par an : *pour 2 revues semestrielles *et le bulletin bimensuel Fresm Infos (via internet)

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

23


Merci à nos partenaires de la revue Soldat de Montagne n°13!

Le Versoud

SAS DAUPHINE POIDS LOURDS

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

24


SOLIDARITE Montant de la contribution annuelle * Amicales des officiers / sous-officiers / EVAT des corps d'active de la Brigade et de la mouvance: 2€/soldat de montagne, * Amicales d'Anciens soldats de montagne et de la mouvance, Classes Défense, associations sympathisantes: 2€/membre cotisant, * Individuels (Anciens, personnels d'active hors BIM et mouvance, sympathisants) : 20€... Chèque à établir à l'ordre de la Fédération des Soldats de Montagne (FSM) à l'adresse suivante: Fédération des Soldats de Montagne, EM 27eBIM BP 08 38761 Varces cedex….

Défiscalisez avec la Fédération des Soldats de Montagne FAITES UN DON !!!!! Depuis la fin de l'année 2017, notre Fédération a obtenu des services fiscaux la Reconnaissance d'Intérêt Général ce qui permet à tous les "généreux donateurs" de pouvoir bénéficier d'une réduction d'impôt sur le revenu, égale à 66 % du montant du don, dans la limite de 20% du revenu imposable. Si le montant dépasse le plafond des 20% du revenu imposable, l’excédent est reporté sur les 5 années suivantes, dans les mêmes conditions fiscales. Pour les dons provenant d'entreprises (le mécénat d'entreprises), la réduction fiscale est de 60% du montant des dons versés, dans la limite de 5/1000 du chiffre d’affaires annuel. Alors, pourquoi se priver…….à vous de jouer!!! (Chèque bancaire à l'ordre de la FRESM ….joindre adresse internet pour l’envoi du reçu fiscal)

Team

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

25


Afin de rendre hommage aux chasseurs alpins et à leur créateur, le général de division PAUL ARVERS, une plaque sera posée le samedi 5 octobre 2019 sur le mur de l’ancienne caserne Bissuel, actuellement les FACULTEES CATHOLIQUES. Pour financer ce projet, Michel ARVERS, arrière petit neveu du général ARVERS, a reproduit le n° 1 du Cor de Chasse du 1er mars 1923 qu’il met en vente pour la modique somme de 10 euros (12,50 euros par la poste) ou 108 euros les 10 exemplaires par voie postale Les personnes intéressées peuvent le contacter au 04.78.53.62.15 ou 06.67.29.83.37 pour lui communiquer leur règlement et leur adresse. D’avance merci à ceux qui l’aideront à perpétuer la mémoire de ce grand soldat qui a tant fait pour la France.

NDL R : La Fédération des Soldats de Montagne, par l’intermédiaire de sa commission Solidarité, est fière et heureuse d’apporter sa modeste contribution à ce beau projet

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

26


Team Chasseurs Alpins

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

27


La TCA va participer au 35eme Marathon Des Sables en avril 2020. Le coût de l'inscription est énorme. La FRESM , TEGO et TERRANG ont répondu favorablement pour nous soutenir. Nous lançons une opération (test avec 12 tee shirts) pour continuer à rayonner partout et aider la TCA à financer son objectif TCA 2020. Coûts du tee shirt 15 euros (+2 pour les frais de port) Pour info la TCA sera présente ce dimanche au départ des 10kms du ROC NOIR. (Récup des 6h de Challes)

En mode « récup » sur les 10 kms du ROC NOIR. Bonne organisation. Petit cadeau pour tous les participants. La TCA était présente. Mais en mode « tranquilou ». Prochain objectif au Nivolet Revard sur le 51 kms.

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

28


24 heures de St FONS 20 avril 2019 20ème édition

Je profite de ma participation à l’Ultramarathon pour récolter des fonds pour l’Entraide Montagne ! Venez sur le lien pour en savoir plus: https://www.leetchi.com/c/24-heurespour-lentraide-montagne POULAIN Damien @POULAINDamien1

Ultra-marathon pour l'entraide Montagne

L’ADC Poulain Daniel du 7eRMAT organise une collecte de fonds pour l’Entraide Montagne à l’occasion d’un ultra-marathon qui se déroulera à ST Fons le 20 avril 2019. Pour la cagnotte, suivez le lien : https://www.leetchi.com/c/24-heures-pour-lentraide-montagne Le but est de courir pendant 24 heures sur un circuit de 1 km en faisant le plus de tour possible. Mon objectif est d’enchaîner trois marathons à la suite, voire un quatrième (pourquoi pas), et en même temps récolter des fonds pour l’association. L’effort à fournir, pour cette épreuve, est dans l’esprit que nos blessés et que nos familles endeuillées vivent chaque jour ! Cette journée leur rappellera que nous pensons à eux ! Chaque année, il participe à un ultra-marathon et chaque année il en profite pour aider une association. Pour 2019 le choix de l’ « Entraide Montagne » est venu tout naturellement puisque il a rejoint les « Troupes de Montagnes » l’été dernier ! Comme il y a deux ans avec « Terre Fraternité » où j’ai pu récolter 1200 euros lors d’un marathon à Abidjan. Cette année je vais courir pendant 24 heures sur un circuit de 1 km. Mon but est d’au moins faire 3 marathons d’affilé voire un 4ème. C’est pour moi un effort qui va m’amener à la limite de mon organisme mais ce sera toujours loin des efforts que doivent fournir chaque jour et non pas pendant seulement 24 heures nos blessés comme également la douleur que les familles endeuillés de nos camarades supportent ! Je sais malheureusement leur quotidien car j’ai moi-même perdu un frère en Afghanistan en 2006 et j’ai passé deux ans à marcher avec une canne sans savoir si je pourrai m’en passer un jour ! Aidez moi à soutenir cette association, faîtes un don même un euro. Il n’y a pas de petit don ! NB : depuis le 1er mars l’Entraide Montagne est reconnu d’intérêt général vous pouvez obtenir un justificatif fiscal pour déduire de vos impôts. Pour cela quand vous ferez votre don adressez-moi votre somme et identité par message sur la page Leetchi que je transmettrai à l’association qui vous fera le justificatif. Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

29


Deux semaines de juin : la campagne de financement participatif

Bienvenue sur la page (https://www.facebook.com/2SemainesDeJuin/) dédiée au film "Deux semaines de juin" de Jocelyn Truchet, produit par Oreadis Productions. Lien vers la campagne de financement participatif (précommande du DVD et autres contreparties) pour que le projet puisse se concrétiser. https://www.indiegogo.com/projects/deux-semaines-de-juin-two-weeks-of-june#/ C'est le premier film cinématographique (court-métrage) de Jocelyn et il traitera de la Bataille des Alpes. En suivant les troupes postées en Maurienne (Savoie en France), juste à la frontière de l’Italie, le film « Deux semaines de juin » met en lumière cette bataille, opposant en juin 1940 la France à l’Italie, notamment sur les communes de Valloire et Valmeinier. Une bataille dont on ne traite pas dans les livres scolaires et que l’on retrouve que dans de trop rares livres d’Histoire de niche. Cette page vous permettra de suivre l'avancée du projet et d'échanger avec l'équipe du film. En espérant vous compter parmi nous dans cette aventure !

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

30


À Beuil (Alpes-Maritimes), une dizaine de blessés psychiques a participé au 21e stage du centre ressources des blessés de l’armée de Terre (CReBAT). Créé en 2014, ce stage est conduit par la CABAT #blessésdeguerre avec le soutien financier de l’association TERRE FRATERNITÉ. Il s’inscrit dans le cadre du projet Oméga qui vise à donner à chaque blessé les outils pour une reconversion professionnelle réussie.

Le groupe débute la journée par une activité physique. Après avoir écouté les recommandations de leur moniteur, les stagiaires s’élancent pour l’escalade de la cascade de glace assurés par un de leurs camarades. Peu à peu, les stagiaires prennent de l’assurance et se font confiance mutuellement. Le dépassement de soi est une notion capitale pour que les blessés se sentent capables d’aller de l’avant. Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

31


Une randonnée en raquettes est organisée. Au gré des montées et des descentes, les stagiaires découvrent les paysages de la vallée de la Vésubie et écoutent attentivement les anecdotes du guide. Ces activités sportives, progressives et adaptées aux capacités de chacun, permettent de retrouver le goût de l’effort individuel et développent leur place au sein du groupe.

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

32


Après le déjeuner, place aux ateliers. Tout au long de la semaine, les blessés bénéficient d’entretiens individuels avec des professionnels de la CABAT et de Défense Mobilité. Jean-Claude, conseiller transition professionnelle de l’agence de reconversion de la Défense, aide chaque stagiaire à définir un projet professionnel en s’appuyant sur ses envies et ses compétences. Aujourd’hui, près de 80 % des blessés psychiques quittent l’Institution pour se reconvertir dans le civil.

Pour clôturer leur semaine, les stagiaires effectuent le ”parcours Oméga”. Au travers de plusieurs ateliers (sportifs, artistiques…), le groupe évolue en s’appuyant sur les points forts de chacun dans un parcours collectif. Philippe, soutenu par Alexandre et Jimmy, avance déterminé sur la slackline. Tour à tour, ils devront franchir cet obstacle avant de passer à l’atelier suivant.

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

33


Avant le dîner, tous se retrouvent dans la salle de détente pour partager un moment de convivialité. Si certains s’affrontent autour d’un baby-foot, d’autres préfèrent une partie de billard ou de cartes. Ils ont, en général, quitté la vie régimentaire depuis plusieurs mois et se sentent isolés. Ces instants de vie sont importants car ils leur permettent de se découvrir et de retrouver le goût du contact avec les autres.

Dernier jour. Si au début certains stagiaires se livraient avec difficulté, profondément marqués par leur vécu, au fil des jours, des activités et des échanges, les visages se détendent et des liens se tissent. Même si la blessure est toujours là, la fraternité d’arme perdure. Tous repartent motivés pour atteindre leurs objectifs et réussir leur réinsertion professionnelle. Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

34


Entraide Montagne

FĂŠdĂŠration des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

35


Association nationale des Pionniers et Combattants Volontaires du Maquis du Vercors Familles et Amis

Discours de Monsieur Daniel Huillier, prononcé aux obsèques de Monsieur Robert Pitoulard le premier avril 2019 L’Association nationale des Pionniers et Combattants Volontaires du Maquis du Vercors - Familles et Amis est en deuil. Robert Pitoulard nous a quittés. Il était le dernier survivant de la section Chabal. Cette section était constituée de Chasseurs alpins du 6ème BCA et de volontaires venus d’autres bataillons ainsi que du 159ème Régiment d’infanterie de montagne. Notre camarade Robert Pitoulard était né le 26 juillet 1924 à Besançon. En juin 1940, après la défaite, Besançon est en zone occupée, notre camarade Robert, malgré son jeune âge rejoint la résistance naissante. Il distribue des tracts et participe à d’autres petites activités, son père lui conseille alors de rejoindre la zone libre. Dès ses 18 ans il s’engage dans l’armée d’Armistice le 7 octobre 1942 au 6ème Bataillon de chasseurs alpins et rejoint Grenoble le 8 octobre 1942. Malheureusement, les troupes allemandes occupent la zone libre en novembre 1942, l’armée d’Armistice est dissoute. Le 28 novembre 1942, près de Grenoble, à Brié-et-Angonnes, le chef de corps du 6èmeBCA, le commandant Albert Seguin de Reyniès prononça la dissolution du bataillon non sans émotion. S’adressant à ses chasseurs, face au fanion du bataillon : "On nous refuse l’honneur de nous battre contre les Allemands, mais un jour viendra où on aura besoin de vous. Promettez-moi de nous rejoindre quand on vous rappellera ". Tous promirent, mais le moment venu peu viendront ; Robert Pitoulard répondra à l’appel et prendra le pseudonyme de PITOU. Il rejoindra en mars 1944, dans sa maison familiale, le capitaine TANANT du côté de St Quentin sur Isère. PITOU deviendra l’agent de liaison du capitaine TANANT, puis il sera affecté à la Bergerie du Rimet audessus de Saint Jean en Royans où il retrouvera une vingtaine de ses anciens camarades chasseurs, placée sous les ordres de l’adjudant-chef Chabal, la section CHABAL était née. Robert Pitoulard sera de tous les combats menés par la section Chabal : - les combats de juin 1944 à St Nizier où la section Chabal s’illustra, - Valchevrière, la section résista vaillamment aux attaques allemandes. Chabal fut tué en faisant « Sidi Brahim. » Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

36


Avec d’autres rescapés de Valchevrière, Robert Pitoulard rejoignit la forêt de Lente. Le 2 août 1944 PITOU s’illustra lors d’une reconnaissance dont il avait volontairement pris l’initiative. Il est nommé caporal le 20 juillet 1944, caporal-chef le 10 septembre 1944, versé à l’état-major du Vercors le 22 août 1944 en qualité d’E.O.R. Il est admis à l’Ecole Militaire d’Uriage le 20 octobre 1944, puis affecté le 4 février 1945 à la 23ème Division d’Infanterie Coloniale, il participe à la campagne d’Alsace. La guerre finie, Robert Pitoulard continue de servir la France, il s’engage dans l’armée, il participe à l’occupation en Autriche jusqu’en 1951. Le 28 avril 1952, il rejoint l’Indochine puis la Cochinchine, le 8 octobre 1957 il fait valoir ses droits à la retraite avec le grade d’adjudant-chef. DECORATIONS : - Croix de guerre avec étoile de bronze 39-45, avec citation pour son attitude lors des combats dans le Vercors,Médaille militaire, Médaille coloniale avec agrafe E-O,Médaille commémorative de la campagne d’Indochine Robert Pitoulard était proposé au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur à l’occasion de la promotion du 14 juillet 2019. A toute sa famille, j’adresse au nom de l’Association nationale des Pionniers et Combattants Volontaires du Maquis Vercors - familles et Amis, nos condoléances attristées. Adieu PITOU Daniel HUILLIER Officier de la Légion d’Honneur Président de l’Association Nationale Des Pionniers et Combattants Volontaires du Vercors famille et amis.

Diables Bleus du Jura

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

37


Hier les Diables Bleus du Jura étaient présents à l’assemblée générale des Diables Bleus de Chenôve ainsi qu’à la cérémonie d’hommage à la mémoire Capitaine POITAU de la compagnie ‘´Stephane ´´ du 13 eme bataillon alpin de Chasseurs alpins au cimetière de Fontaine-lès-Dijon.

Hirondelle Diables Bleus "Mais oui, c'est celui-ci ! Le fanion que j'ai sauvé !". Kléber ALGOUD touche le fanion qu'il a reconnu au bout de la baïonnette du fusil posé contre le mur dans la salle d'honneur Sidi Brahim consacrée à la mémoire du 6 éme BCA, caserne de l'Alma : quelle émotion! Il porte les mentions Vercors, Compagnie Trièves, Chabal. Kléber, comme chacune des personnes invitées, se penche avec vif intérêt sur les hommes et les lieux gardés en mémoire. Il reconnaît le pays autrichien où il a fait son service militaire de novembre 1948 à novembre 1949. C'est en levant les yeux au-dessus des photos qu'il a aperçu le précieux fanion : "ça m'a fait un coup l" nous dira-t-il quelques jours après au cours d'une interview. Comment s'est effectué le sauvetage ? C'était à Gresse, autour de Noël 1942, au hameau d'Uclaire. La SES du 6 éme BCA s'y était installée après le premier hiver 1940-1941 passé au hameau de la Ville où un Centre d'instruction de Haute Montagne avait été créé. Après la dissolution de l'armée d'armistice et le départ des Chasseurs, des affaires leur appartenant étaient restées là quelques jours dans leurs locaux. Ayant appris que deux hommes s'étaient permis de venir y faire des prélèvements, Emile ALGOUD, père de Kléber, en informe par téléphone Paul GARDENT qui juge en conséquence la nécessité de "vite déménager"

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

38


C’est alors que, la nuit tombée, Kléber alors âgé de 14 ans aide son père à emporter les tenues militaires au nombre d'environ deux cent cinquante. Au cours de ce déplacement pour les mettre à l'abri, il aperçoit le fameux fanion. Il le joint aux vêtements, car "ça ne se laisse pas". Tout est mis sur un trinqueballe et recouvert discrètement d'une bâche. Le convoi tiré par une paire de bœufs descend la route d'Uclaire jusqu'au village de Gresse, entre dans une vaste grange disponible située au centre de ce dernier, appartenant à Emile RONDET. Le dépôt clandestin, ne pouvait rester longtemps dans ce refuge provisoire selon le désir de son propriétaire. En effet au bout de deux ou trois jours, il en a été retiré, probablement de nuit, on ne sait par qui, ni vers quelle destination. Les souvenirs de Kléber à propos de la SES lors des premiers hivers des années quarante se réactivent. Il évoque la pratique du ski des jeunes gens du village invités par les Eclaireurs Skieurs à se joindre à eux. Il se souvient des chefs instructeurs de la SES qui ont marqué le village de Gresse de leurs passages EYSSERIC, GARDENT, COUTAZ, TANANT, CHABAL dont le nom avait été écrit à la peinture noire sur une porte des locaux à Uclaire. Un fanion a servi de déclic à des souvenirs, des détails nouveaux ajoutent leurs maillons à d'autres déjà connus, révèlent la grande portée de gestes modestes en apparence. La connaissance des faits qui ont marqué ces année -là s'en enrichit : heureuse visite de la salle du 6ème BCA à la Caserne de l'Alma par notre petit groupe ! . Marie-Thérèse LAVAULT, Bernard BRUN-COSME Association Gresse-en-Vercors Histoire et Patrimoine

27 BIM e

Patrouilles alpines : quand les soldats de montagne font la course

Regarder la vidéo du Dauphiné . com : https://www.facebook.com/27eBIM/videos/525606457843283/ et celle de la COM 27 : https://www.facebook.com/27eBIM/videos/2275314619399670/

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

39


Jeudi se déroulaient les traditionnelles « Patrouilles alpines des troupes de montagne ». Une course de ski alpinisme qui a vu, à Chamrousse, une trentaine d’équipes mixtes de six militaires venues des différentes unités de la 27e brigade d’infanterie de montagne se disputer la victoire. Cette compétition amicale est l’une des quatre étapes du Trophée Gentiane qui récompense, chaque année, la meilleure unité de la 27e BIM. Tous les corps de la 27e brigade d’infanterie de montagne sont rassemblés pour partir à l’assaut de ce parcours sur le domaine de Chamrousse ). Top départ pour nos soldats de montagne : déplacement à ski, tir et équipement de passage sur un parcours de pas moins de 1000m D+

GAM

LE SOLEIL SE COUCHE sur les crêtes du col du Télégraphe (Savoie). On aperçoit au loin les lumières des stations de ski. La température frôle - 20° degrés. Le regard porté sur l’horizon, l’adjudant Thomas, 35 ans, se confie : « On ne maîtrise jamais vraiment la montagne. On peut seulement s’en protéger ». Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

40


Depuis deux semaines, il encadre le stage d’aguerrissement de la 6e compagnie du 3e régiment d’infanterie de marine (3e RIMa). En plein exercice de synthèse, les stagiaires restituent les techniques transmises par les instructeurs du groupement d’aguerrissement en montagne (GAM). « L’altitude et le froid imposent leurs contraintes. Il faut apprendre à gérer et à doser son effort ».

« ROMPU À TOUS LES COMBATS » Il y a 18 ans, ce gersois n’avait qu’une idée en tête : rejoindre les troupes alpines. « J’avais une image précise du montagnard. Celle d’un soldat aguerri et rompu à tous les combats. Pour lui, ces troupes sont synonymes d’excellence. En 2001, il pousse la porte d’un CIRFA. J’ai ciblé le 4e régiment de chasseurs (4e RCh) ». Thomas y intègre l’escadron de reconnaissance et d’intervention anti-chars en 2002. Jeune militaire du rang, il commence sa carrière comme pilote de véhicule léger blindé. Il évolue rapidement comme adjoint au chef de patrouille de reconnaissance. Seul régiment de cavalerie légère de la 27e brigade d’infanterie de montagne (27e BIM), le 4e RCh est souvent projeté en opérations. « Durant mes premières années de service, je cumulais deux départs par an. L’éloignement de ma famille m’a renforcé. La gestion de la séparation est primordiale quand on est montagnard ».

En 2003, il passe successivement le brevet d’alpiniste et le brevet de skieur militaire. « C’est le prérequis pour un alpin. Tout personnel affecté à la 27e BIM passe ces brevets ». Il obtient ensuite la qualification de chef d’équipe de haute montagne lui permettant de conduire une cordée sous les ordres d’un chef de détachement. Au sein de son escadron, le brigadier Thomas est acteur de la formation d’adaptation initiale montagne. « J’ai pris goût à l’instruction. Il se souvient : Lors de mes stages, j’ai rencontré un instructeur passionné ! Il m’a transmis le goût du ski et de l’escalade. Je me suis dit : je veux être comme ce gars. Très vite, on lui propose de devenir sous-officier. Mes cadres me trouvaient de solides qualités physiques et une facilité à comprendre les exigences du terrain ». En 2004, il devient sous-officier adjoint AMX-10RC dans un peloton. Parallèlement, il obtient son brevet de qualification des troupes de montagnes puis prépare pendant quatre ans la qualification de chef de détachement qu’il obtient en 2008.

« ON DOIT ÊTRE IRRÉPROCHABLE » En 2014, le maréchal des logis-chef Thomas est muté au GAM conformément à son choix. « Je tenais à rester dans ma spécialité. J’ai intégré la direction des stages au profit des formations d’aguerrissement des unités non-alpines. C’est un poste valorisant où l’on contribue à l’entraînement de nombreux soldats. On s’attache à leur transmettre toutes les techniques de survie et de combat en situation de grand froid. Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

41


On partage notre expérience. L’exercice de restitution est à chaque fois pour nous un grand moment : c’est un accomplissement pour les stagiaires et pour nous ». Montagnard endurci, l’adjudant Thomas n’a de cesse de se qualifier. « Instructeur motoneige, je serai cette année formé instructeur sur les véhicules articulés chenillés (VAC), spécialisé dans le soutien et l’ouverture d’itinéraire en haute montagne ».Ces compétences l’amènent à former les pilotes motoneige de la brigade et bientôt tous ceux sur VAC.

Pour lui, ses fonctions nécessitent une remise en cause perpétuelle. « Pour que les soldats nous suivent, nous devons être irréprochables ». Quand on lui parle des risques, l’adjudant répond simplement : « La montagne, c’est l’école de l’humilité. Une journée peut commencer avec des sourires et se terminer en larmes ». Cette exposition au danger favorise l’esprit de cordée. « En tant qu’instructeur, on connaît la difficulté de ce milieu. Tout en assurant leur sécurité, on amène les stagiaires à dépasser leurs limites. » « Un instructeur passionné m’a transmis le goût du ski et de l’escalade. Je me suis dit : je veux être comme ce gars ! »

EMHM Si les #vidéos ne vous parlent pas, peut-être que les écrits de notre jeune Engagé Volontaire Sous-Officier, Eliott, vous emporteront au cœur de la formation hiver de la Section d’Éclaireurs de Montagne:

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

42


"Au cours du mois de février et mars, la Section d'Éclaireurs de Montagne 81 a effectué ses stages de Brevet de Ski Militaire et de qualification hivernale, dans le but d’obtenir l’aptitude à emmener un groupe en haute montagne. Sortis tout droit de la formation suivie à Annecy, nous retrouvons presque soudainement les aiguilles et les glaciers mythiques du massif du Mont-Blanc. Chaque matin se dressent face à nous des milliers de mètres de roche et de glace, et nous nous demandons bien à quoi ressembleront nos journées la haut. En effet vu d’en bas, le chemin vers la technicité requise pour devenir qualifiés seulement 6 semaines plus tard paraît long, escarpé et plein d'embuches. Nous nous rendrons vite compte qu’il n’en est rien. La montagne est resplendissante et emmenée par des instructeurs d’une qualité et d’une humanité hors du commun, la section prend rapidement la trace vers les objectifs fixés en fin de stage. Dés lors, s'ensuit pour chacun une progression aussi bien technique que physique aussi extraordinaire qu’étonnante. En effet, en quelques sorties progressives où pour certains le milieu de la montagne et notamment du ski de randonnée est encore totalement inconnu, nous réalisons déjà de belles courses parsemées de cols tourmentés par le vent, d’étroites brèches enneigées et de sommets de plus en plus élevés. Au cours de notre progression, nous suivons une formation théorique liée à la pratique et à l’encadrement en montagne afin de développer nos connaissances sur les dangers liés à ce milieu si beau mais également si austère. En revanche, en pratique nous travaillons sur la construction de différents abris en neige ou sur la mise en place et le franchissement d'équipements de passage afin de faire progresser la troupe en sécurité sur des zones engagées. Nous avons vu la réalisation d'amarrages en neige et en glace et la mise en place de rappels comme le rappel Suisse avec skis aux pieds ou un rappel simple avec le matériel fixé au sac. Par ailleurs afin que chacun améliore son niveau technique de descente, nous avons eu la chance d'avoir de nombreuses séances d'entraînement sur piste avec notamment pour les meilleurs un accès au stage d'Initiateur Militaire de Ski (IMS). Face aux lignes de crêtes se dessinant dans la nuit noire avant de rentrer dormir dans nos igloos construits le soir même, on peut parfois se rendre compte de ce que nous vivons. Néanmoins, le stage est intense, nous sommes concentrés et le temps passe vite. Par ailleurs, nous avons eu la chance de partir découvrir les régions sauvages et arides de l’Ubaye. Nous avons continué d’y réaliser des courses toutes aussi esthétiques les unes que les autres, entièrement préparées et conduites par nos soins. Ce fut une des périodes clé dans notre formation car elle nous a permis de commander en réel un groupe dans ce milieu où comme il est souvent dit, il n’y a guère d’entraînement possible, car tout est réel, tout est véritablement beau et cruel et ce, dès les premiers mètres de dénivelé vers le sommet parcouru. L’esprit d’excellence, d’entraide et de réussite lié à la pratique exigeante de la haute montagne se dégage de nos instructeurs et des personnels de l’école, et c’est ainsi que chacun donne le meilleur de sa personne pour atteindre les objectifs et terminer les courses en sécurité. Rien de plus responsabilisant que de se retrouver encordé sur un glacier, ou suspendu à un rappel sur lequel on s’est équipé soi-même. Il est important de souligner que le professionnalisme des guides nous encadrant exige néanmoins une part de confiance en la capacité des stagiaires à remplir leur part du contrat en montagne. Et c’est de part ce climat de confiance, cet esprit de cordée et de recherche de l’excellence bien particulier à l’École Militaire de Haute Montagne que les futurs sergents de la SEM semblent avoir tous pris un “clic” vers le haut."

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

43


IMMERSION complète au sein du stage tactique de la Section d'Éclaireurs de Montagne qui s'est déroulé la semaine dernière aux Rochilles

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

44


Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

45


Du mercredi 20 mars au jeudi 21 mars, la Section d'Eclaireurs de Montagne 81 a fait l'incontournable Brèche Puiseux, dans le massif du Mont-Blanc, à l'issue de laquelle ils ont reçu les insignes du Brevet d'Alpiniste et de Skieur Militaire (BASM)

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

46


Au programme pour eux : Jour 1 : col du Midi / Vallée Blanche / Col d'entrèves et des Flambeaux

Nuit au refuge du Requin Jour 2 : Brèche Puiseux

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

47


Ce fut une course d'envergure et technique pour nos 34 militaires dans un cadre grandiose au panorama époustouflant

Adjudant Grégory

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

48


EMHM / GMHM Retour en France de la mission UPPICK 2019 :

Voir la vidéo : https://www.facebook.com/gmhm.chamonix/videos/292053871692251/ La formation grand froid des commandos montagne du 4e Régiment de chasseurs, 7e Bataillon de Chasseurs Alpins et du 27e Bataillon de chasseurs alpins par le GMHM. En quelques chiffres :

20 jours en autonomie, 160 kilomètres parcourus, des températures jusqu'à -30°, des charges de 70kg.... La mission UPPICK permet de faire évoluer le projet LIFE : Life in Frozen Environnement. Menée par l’institut de recherche biomédicale des armées (IRBA) et le Centre d’Expertise du Soutien des Combattants et des Forces (CESCOFF), cette étude permet aux spécialistes d’analyser les effets d’un froid extrême sur le corps humain en vue d’une évolution du paquetage et de l’alimentation du soldat de montagne.

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

49


e

7 BCA Un raid fourragère à ski !

Du 18 au 22 mars la jeune section du lieutenant Xavier a effectué son raid fourragère dans les Vosges. Un parcours axé principalement sur l’histoire de la 6e compagnie, à laquelle ils appartiennent et qui s’est illustrée en 1915 face aux troupes allemandes.

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

50


Au programme : des moments de recueillement dans les cimetières nationaux où reposent d’anciens chasseurs du « 7 » comme à Metzeral ou à l’Hartmannswillerkopf mais surtout une marche sur 2 jours à travers les lieux historiques des batailles comme l’Hilsenfirst où a été déposé une gerbe.

Pour la première fois ce raid s’est effectué en partie à ski de randonnée à la manière des anciens avant de se terminer à pieds lorsque l’enneigement était insuffisant.

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

51


COURSE DES DIABLES BLEUS

Le samedi 23 mars 2019, la Team « BULLE » composée de 9 personnels de la 5ème compagnie de réserve du 7ème bataillon de chasseurs alpins, a participé à la 4ème édition de la course de ski alpinisme des DIABLES BLEUS à La PLAGNE - MONTCHAVIN- LES COCHES. L’occasion pour eux d’honorer la mémoire et de rendre hommage au lieutenant d’USSEL et lau sergent-chef GARCIA, décédés lors d’une avalanche à Tignes en 2001. Tous ont pu se dépasser sur le grand parcours de 1000m de dénivelé positif en duo ou en solo, sur un itinéraire hors-piste balisé, à la descente comme à la montée. Avec une météo des plus clémentes et sous un soleil magnifique, ils ont pu profiter de ces instants pour renforcer la cohésion au sein de la compagnie.

SPORT

Du 27 au 28 mars, cinq soldats de montagne du bataillon ont participé aux championnats de France de CrossCountry qui se sont déroulés à Beynes. Inscrits sur l’épreuve du cross long, ils ont porté haut les couleurs du bataillon « de fer et d’acier » en montant sur la première marche du podium et en décrochant le titre de champion de France militaire par équipe ! Au classement individuel, les alpins du 7e BCA ont fièrement représenté le bataillon avec de très belles performances individuelles.

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

52


Le caporal François termine 2e en 27’27 et le caporal-chef James 3e en 27’31. Pour le reste de l’équipe, le sergent-chef Nicolas termine 8e en 28’31, le caporal-chef Sylvain 23e en 30’13 et le caporal-chef Yann 38e en 31’24. Bravo à eux pour cette belle performance !

Petit clin d’œil à l’ADC Christophe S. ancien du 7….il est ouvert à toutes les propositions d’affectations au sein de la 27 !!

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

53


e

13 BCA

Très belle initiative, dommage de ne pas avoir été informés au préalable !!! Se préparer à la jungle !

Alors que le départ pour la jungle guyanaise se rapproche, l’heure est plus que jamais au travail des fondamentaux pour les loups de la 1ère compagnie. Au cœur du mois de mars, la compagnie a mis le cap sur Caylus, camp militaire situé à proximité de Montauban, pour assurer sa préparation opérationnelle avec la volonté de pouvoir être déployé en tous temps et en tous lieux ! Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

54


L’humidité de ces deux semaines aura mis nos Loups dans l’ambiance d’un engagement tropical à l’image de la mission Harpie (mission de lutte contre l’orpaillage illégal) en Guyane. En effet, profitant de la venue de deux légionnaires ayant servis plusieurs années en Guyane, les chasseurs de la 1ère Cie ont profité de leurs savoir-faire et expériences de l’environnement « jungle » lors de formations de grandes qualités. Après avoir appris les rudiments de la survie en jungle, la construction de bivouacs et la confection de brancards de fortune, les Loups se sont entrainés aux missions de reconnaissance de site d’orpaillage illégaux. Rien n’aura manqué lors de ces deux semaines durant lesquelles tous les domaines inhérents à l’environnement jungle furent travaillés : secourisme et danger en forêt amazonienne, manipulation radiophonique, principes du ravitaillement par air (RVA), marche topographique de nuit sans oublier l’entraînement au tir (fusils d’assaut, mitrailleuses, mortiers et explosifs). C’est avec le professionnalisme des unités habituées à l’engagement opérationnel et la sérénité du montagnard que la compagnie a accompli cette phase d’entraînement. Cette séquence s’est conclue par la remise d’un fanion à chaque section des mains du commandant d’unité. A la lueur des torches, c’est ce moment plein de solennité qui a marqué la fin de ce camp exigeant mais déterminant.

La précision est un facteur essentiel surtout dans une forêt dense !

Comment s'orienter dans une jungle ?

Atteindre la canopée demande parfois un entraînement...intéressant ! Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

55


Un binôme s'entraîne au tir avec sa mitrailleuse

Remise de fanion aux sections de la 1ère compagnie

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

56


Pierra Menta

Beaufort. L’Adjudant Charles (1ère participation) et le caporal-chef de première classe Anthony (3ème participation) du 13°BCA étaient sur la ligne de départ de cette course de ski alpinisme mythique se déroulant sur 4 jours avec un total cumulé de 10 000 mètres de dénivelé positif. Les deux sportifs ont effectué une préparation à hauteur de cette course où les meilleurs athlètes mondiaux se disputent le podium.

Ils ont aussi pu compter sur une préparation technique de leurs skis de haut niveau grâce au caporal-chef de 1ere classe Benoit, skiman du Bataillon. Félicitations à eux.

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

57


e

27 BCA

Commémoration 10ème anniversaire de l'engagement du 27eBCA en Afghanistan.

Vendredi 5 Avril se tenait cette cérémonie très particulière au quartier Tom Morel. Anciens chasseurs alpins ayant connu les opérations en Afghanistan (et en particulier en Kapisa) et jeunes chasseurs étaient réunis ensemble pour rendre un hommage à cette opération particulièrement dangereuse, qui a marqué à jamais le bataillon.

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

58


"C'est la seule grande unité de l'armée française qui y a connu 2 fois l'épreuve du feu. [...] Si le bataillon a marqué l'histoire militaire en Afghanistan, il le doit d'abord à des hommes et des femmes d'exception." D'après le discours du Général Givre, commandant la 27e brigade d'infanterie de montagne et ancien chef de corps du 27e BCA. Après plusieurs remises de médailles pour actions accomplies au Mali cette fois, on procéda à un dépôt de gerbe en présence de Mme Belda qui perdit son fils pendant le premier mandat, entouré du Général Le Nen et du Général Gouriou, commandants des forces Tiger lors des 2 mandats respectivement en 2009 et 2011. Toutes nos pensées vont à sa famille et à nos blessés.

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

59


Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

60


La montagne est-elle plus belle de l'autre côté de la frontière ?

Les soldats du 27e Bataillon de chasseurs alpins (officiel) ont pu le découvrir aux côtés des Alpini de l'Esercito Italiano lors de 2 semaines d'exercice dans la région de Turin

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

61


Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

62


e

93 RAM MONTAGNE

Les jeunes engagés du contingent octobre 2018, de la section du lieutenant Aurélie, ont effectué leur Brevet de Skieur Militaire (BSM) au refuge des Drayères, dans le massif des Cerces. Quatre jours de raid ponctués d'instructions (détecteur de victime en avalanche, abris d'urgence, etc.) pour apprendre à se déplacer et à stationner en montagne hivernale, tel un artilleur de montagne C'est au Rocher de la Grande Tempête (3002m d'altitude) que nos jeunes artilleurs ont franchi leur premier 3000 ! Et comme le veut la tradition, c'est tout là-haut qu'ils ont coupé le « téton » de la tarte et bu le traditionnel verre de Génépi ! Félicitations à tous les brevetés! Retrouvez quelques images de ce stage qui, soyons sûr, restera gravé dans les mémoires de nos jeunes frères d'armes!

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

63


Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

64


FORMATION

Du 11 mars au 5 avril 2019 s’est déroulé le stage chef d'équipe haute montagne (CEHM) avec la cellule sécurité montagne du 93.

Les stagiaires ont débuté la formation par une semaine au poste de montagne du Télégraphe (Valloire), suivi d’une semaine au poste de montagne de Flaine, une semaine dans le massif du Queyras à Ristolas et enfin trois journées à la Grave.

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

65


Au programme : courses techniques sur des arêtes, dans des couloirs à 45/50°et sur glacier afin de pouvoir appréhender les différents types de terrains hivernaux.

Plusieurs milliers de mètres de dénivelé ont ainsi été parcourus, avec, une fois n’est pas coutume, une météo très favorable Bravo à nos 9 artilleurs de montagne brevetés !

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

66


e

2 REG COMMANDOS

Les équipiers commandos montagne s'entraînent avec pugnacité avant de partir en opération

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

67


Quelques précisions sur le programme des 20 ans du 2e REG : 30 avril 2019 matin : CAMERONE à AUBAGNE 30 avril 2019 soirée : CAMERONE à Saint-Christol présidé par le GCA AUTRAN avec inauguration de la plus belle salle blocs de la 27 (EMHM inclus) Mi mai 2019 : Raid – relai multi activités entre Saint-Christol et Valloire 11 juin 2019 : PASSCOM GS 13 Juillet 2019 : 20 ans de génie (à DANTZIG / Angers) 14 Juillet 2019 : 20 ans de génie en montagne (St Bernard / Varces) 1er Juillet 2019 : PASSCOM 2e REG sur fond de 20e anniversaire 1er Septembre 2019 (date commémorative de la remise du drapeau) : 20 ans sur 20 sommets Sainte Barbe 2019 (début décembre – retour projections) : 20 ans d’engagement opérationnel pour la 27 Noël 2019…. Nos 20 ans seront encore présents dans nos crèches ! 30/04/2020 au 02/05/2020 : notre 20e CAMERONE…

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

68


e

7 RMAT Cette année le 7e régiment du matériel fête ses 20 ans. Le 7e RMAT recrute dans la Loire !

Du 29 mars au 1er avril 2019, le 7e RMAT a participé au Comice de Feurs (42), forum d’exposition agricole accueillant près de 70 000 visiteurs et 450 exposants, en appui du CIRFA de la Loire. Les nombreuses familles et jeunes qui se sont arrêtés au stand du régiment ont découvert le porteur polyvalent logistique (PPLOG), l’abri technique sir 15 pieds (ATS15) ainsi que le nouveau véhicule tactique 4x4 (VT4) et ont également pris connaissance des différentes missions de soutien assurées par le 7e RMAT.

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

69


2e compagnie de maintenance mobilité

Après la portion centrale de Lyon, c’était au tour de la 2e compagnie de maintenance mobilité (2e CMM) du 7e RMAT, basée sur Varces (Isère), d’accueillir le repas des épouses et personnel féminin lors de la soirée du 2 avril 2019.

Cet événement était l’occasion pour l’épouse du chef de corps, Mme TACHKER, de rassembler les participantes autour d’un excellent repas de cohésion assuré par « l’équipe popote » de la compagnie.

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

70


Journée des enfants

Le samedi 6 avril 2019, le 7e RMAT accueillait la journée des enfants au sein de ses quartiers. Organisé par le bureau environnement humain (BEH) et par l'épouse du chef de corps, cet événement de cohésion et de partage avec les familles du régiment était articulé autour d'une chasse aux oeufs de Pâques, pour le bonheur des plus petits.

Après s'être attelés à la recherche des précieux présents du jour, les enfants et leurs parents ont bénéficié d'un goûter pour clôturer ce moment d'échange et de convivialité entrant pleinement dans le plan famille mis en place au sein des armées. Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

71


Le 7e RMAT était présent à l'Urban Trail de Lyon, le dimanche 7 avril 2019 !

Le sergent Gabriel s'est classé 4e aux 24km tandis que l'équipe régimentaire, composée notamment de cinq épouses ou personnel féminin, s'est classée 3e au challenge entreprises par le nombre de kilomètres cumulés Félicitations à l'ensemble des participants pour ces belles performances !

Le sergent Gabriel du 7e RMAT monte sur le podium du marathon de Montauban !

Avec un chrono de 02h38m39s, il achève son parcours de 42,195km à la 3e place sur 275 "finishers" et décroche ainsi la médaille de bronze

Pour l'anecdote, il a parcouru cette distance à une allure de 30 minutes à la marche-course de 8km. Prochain RDV majeur : les championnats de France en octobre 2019 à Metz

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

72


-

Année de projections : 13eBCA : Djibouti, Guyane, Irak 2eREG : Liban, Djibouti, BSS, Sénégal et Gabon 7eBCA+4eRch+93eRAM : BSS (bande sahélo saharienne) 27eBCA : RCI, Sénégal/Gabon e 4 RCH + 93eRAM : Sénégal/Gabon 7e RMAT : Q2 2019 : MALI et TCHAD Q3 2019 : GUYANE *10 ans d’engagement des troupes de montagne en Afghanistan

* 75e anniversaire des combats du Vercors * 20 ans du 7e RMAT * 20 ans du 2e REG tout au long de 2019 et 30 avril 2020 : 20e Camerone sur le plateau et final des 20 ans du REG 27 avril : AG ANAESTM Dauphiné Savoie 30 avril : Camerone …. 05 mai : 7e RMAT animation du match LOU RUGBY-BORDEAUX-BEGLES 10 au 12 mai : Adunata à Milan et réunion IFMS le 11 9 mai : réunion bureau FRESM itinérante au 7e RMAT 19 mai : AG amicale nationale du 27e BCA 21 mai : trail de l’Alpe du Grand Serre (PMM du 7e RMAT) 29 mai : Amicale 22e BCA : Commémoration de Narvik à Nice 4 juin : Commission Prospective FRESM 6 juin : journée des soldats de montagne à Mittenwald avec la 23° gebirgsjagerbrigade (monument du Hohen Brendten) 13 juin : 75e anniversaire des combats du Vercors Nord (St Nizier et Valchevrière) 15 et 16 juin : amicale nationale 27e BCA reçoit les Alpini 14 juin : Saint-Bernard 15 juin : Trail de la Saint Bernard 16 juin : Hommage au Maquis de l’Oisans au monument national de l’Infernet, 19 juin : Montée de l’Alpe d’Huez 20 juin : 18h00 : EMHM : Baptême de la promo SEM 81 20 et 21 juin : Rassemblement amicale EMHM en Val d’Aoste et Chamonix 21 au 23 juin : JNBAT – Troupes de montagne 20 au 23 juin : réunion des anciens de la 10° division de Montagne à Fort DRUM (NY) 24 au 28 juin : Patrouilles de combat estivales Beaufortin /Tarentaise 11 août : Hommage à Paul Clément et Alain Aubry, chasseurs du 6e BCA mort en montagne à la Grande Ruine en Oisans. Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

73


17 août : Libération de Chamonix 30 août : Passation de commandement 27e BCA 1e septembre : Amicale 22e BCA : rencontre avec les Alpini de Mondovi au col de Tende 8 et 9 septembre : Amicale 22e BCA rendez vous des Associations à Nice 17 au 20 septembre : 34° congrès de l’IFMS en Pologne à Polanica Zdroj 26 septembre : Sidi-Brahim amicale nationale du 22e BCA à Nice 28 septembre : AG Hirondelle Diables Bleus 5 et 6 Octobre : AG ANAESTM nationale dans les Vosges 30 novembre: Saintélyon avec « les gazelles du 7e RMAT » (personnel féminin + conjointes du régiment)

Fédération des Soldats de Montagne

EM 27 BIM, BP 08, 38761 Varces Cedex e

74

Profile for FEDERATION SOLDATS de MONTAGNE

FRESM INFOS n°08 du 14 avril 2019  

Bulletin bimensuel de liaison et d'information de la Fédération des Soldats de Montagne d'Hier et d'Aujourd'hui

FRESM INFOS n°08 du 14 avril 2019  

Bulletin bimensuel de liaison et d'information de la Fédération des Soldats de Montagne d'Hier et d'Aujourd'hui

Advertisement