Page 1

5


INTRODUCTION Les étapes clés du développement durable p. 8 Le développement durable, pourquoi ? p. 9 Le développement durable, définition p. 10 FÉCAMP, ENJEUX ET OPPORTUNITÉS Situation géographique et organisation territoriale p. 14 Situation économique et sociale p. 15 Une ville en mutation p. 16 S’ouvrir sur l’avenir p.17 L’AGENDA LOCAL Pour quel objectif ? p.20 La démarche adoptée p.21 Les axes de travail p.23 Développer l’emploi et la solidarité Offrir des formations adaptées au contexte économique local Favoriser la création d’activités nouvelles Développer l’activité économique locale S’engager dans une dynamique touristique durable Renforcer les solidarités

p.26

Garantir la qualité du cadre de vie Préserver et partager le patrimoine Prendre en compte la biodiversité

p.34

Préserver le cadre de vie p.38 Prendre en compte le changement climatique Partager une culture commune Evaluer et quantifier Atténuer le dérèglement climatique GLOSSAIRE p.44 4

3


C’est avec un immense plaisir que nous vous présentons le premier programme d’actions de l’Agenda 21 de Fécamp. Ce document marque la mise en chantier de nombreuses mesures en faveur du développement durable. Le défi est immense, il s’agit à la fois d’imaginer localement la ville de demain, tout en répondant aux grands enjeux planétaires du changement climatique, de la raréfaction de la biodiversité, et du creusement des inégalités sociales. Ce défi, nous avons déjà commencé à le relever au plan local en définissant 11 objectifs dans des domaines aussi divers que la formation, l’économie solidaire ou encore le cadre de vie. Objectifs auxquels répondent concrètement 22 actions qui seront déclinées à Fécamp dans les prochaines années. Patrick JEANNE,

Maire de Fécamp, Vice-Président du Département de Seine-Maritime

Estelle GRELIER,

Députée européenne, Première adjointe au Maire de Fécamp, Présidente de la Communauté de communes de Fécamp

4

À titre d’exemple, mais ce document vous les présentera dans le détail, on peut citer, la concertation autour de l’aménagement du front de mer et du Cap Fagnet qui est en cours depuis le début de cette année. Cette démarche s’inscrit résolument dans une perspective de développement durable, puisque l’enjeu est aussi de construire les projets avec l’ensemble des habitants. C’est également le cas du plan vélo qui sera mis en place très prochainement et qui vise a privilégier toutes les alternatives crédibles au « tout voiture ». Citons aussi la volonté de rendre la Ville et ses activités accessible à tous. Une étude visant à améliorer l’efficacité de l’éclairage public et la rationalisation de l’eau va également être menée. Au plan économique, des formations adaptées aux besoins des entreprises locales permettront d’anticiper sur les métiers de demain. C’est dans ce même esprit que nous voulons faire du territoire fécampois un pôle d’excellence en termes d’énergies renouvelables. Les cinq éoliennes qui tournent sur les hauteurs de Fécamp depuis 2006 seront rejointes rapidement, du moins nous l’espérons, par soixante autres au large de nos côtes. Ce projet éolien offshore d’une puissance de 300 MW répondrait à la consommation annuelle de près de 500 000 habitants et produirait près de 7% des besoins énergétiques de la Haute-Normandie. L’investissement prévu avoisinera le milliard d’euros et permettra la création de 60 emplois durant la phase d’exploitation (20 à 30 ans) tout particulièrement pour ce qui est de la maintenance. C’est dans ce contexte que l’installation d’un champ photovoltaïque est aussi à l’étude en lieu et place d’une ancienne usine d’incinération des ordures ménagères, voilà une symbolique très forte de ce que nous voulons pour le Fécamp du 21e siècle. Car c’est bien là tout l’enjeu de l’Agenda 21, à savoir : satisfaire les besoins des générations actuelles sans compromettre les facultés des générations futures à satisfaire les leurs. Et c’est parce que ces projets nous concernent tous, et que leur construction est un exercice complexe que la responsabilisation et la participation de chacun d’entres nous sont essentielles.

5


6

7


.............Le développement durable......................................

.............Le développement durable...................................... QUELQUES CHIFFRES

Pourquoi ?

Les étapes clés 1972 Pour la première fois, un groupe d’experts internationaux regroupés au Club de Rome montre les limites de notre développement économique et social. Une simulation prenant en compte l’évolution de la population mondiale en fonction de l’exploitation des ressources naturelles montre dans un rapport « Halte à la croissance ? » que la population déclinera au XXIe siècle à cause de la pollution, de l’appauvrissement des sols cultivables et de la raréfaction des ressources énergétiques.

1992 Afin de lutter contre le changement climatique, préserver la biodiversité et lutter contre la prolifération des déchets toxiques, 172 Etats se sont réunis à Rio de Janeiro. Ils signeront la déclaration de Rio qui vise à mieux gérer la planète, à faire progresser le concept de droit et de responsabilité des pays dans le domaine de l’environnement et à limiter les inégalités Nord-Sud. A travers cette déclaration, ils s’engagent à réaliser des « Agendas 21 pour mettre en œuvre ces principes. » En 2002, les États se réunissent à Johannesburg et réitèrent leurs engagements. En 2012, un nouveau sommet de la Terre aura lieu.

8

1987 Après avoir défini le concept d’écodéveloppement en 1972 - terme qui élève pour la première fois les problèmes environnementaux au rang de préoccupations internationales - la Commission mondiale sur l’environnement et le développement publie « Notre Avenir à tous » aussi appelé rapport Brundtland. Le concept de développement durable y est ainsi défini : « un mode de développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs ».

2005 Aux cotés de la déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen, la France dote sa convention d’une charte de l’environnement. Elle consacre le droit de chacun à vivre dans un environnement équilibré et respectueux de sa santé et définit deux principes majeurs : le principe de précaution et celui de pollueur-payeur. Les citoyens ont, quant à eux, des devoirs dont celui de prendre part à la préservation de l’environnement.

Depuis 2006, la Ville de Fécamp s’est engagée en faveur du développement durable [voir définition p.10] avec la mise en place d’un Agenda 21 local. Pour la municipalité, il s’agit de répondre à deux défis primordiaux : • Améliorer en continu la qualité et le cadre de vie des Fécampois, pour aujourd’hui et pour demain. Il s’agit en fait d’engager la Ville vers un mode de développement plus équilibré, avec le souci de préserver et de valoriser le cadre littoral exceptionnel présent à Fécamp. • Répondre aux grands enjeux planétaires auxquels nous devons faire face. En effet, l’état de notre planète est pour le moins préoccupant : les ressources naturelles s’épuisent, la biodiversité est menacée, le réchauffement climatique lié à nos émissions de gaz à effet de serre s’accentue, et les inégalités se creusent de plus en plus.

Des ressources naturelles menacées et inégalement réparties L’accès à l’eau dans le monde : 1 habitant sur 5 n’a pas

accès à l’eau potable, Biodiversité : 24 % des espèces de mammifères sont menacées de disparition Réchauffement climatique : Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) considère que l’évolution du climat peut engendrer une montée des eaux de 10 cm à 50 cm d’ici 2050 et induire, à cette échéance, le déplacement de 150 à 200 millions de personnes avec l’apparition de « réfugiés climatiques ». Les déchets : Selon l’ADEME, la quantité de déchets a été multipliée par deux en 40 ans. Cette évolution pose le problème du gaspillage des ressources, de la pollution des sols, de l’eau et de l’air. Les ressources énergétiques : D’ici 20 ans, la demande en énergie aura augmenté de 65 %. Parallèlement la quantité d’énergie disponible est en diminution. On estime par exemple qu’en 2037, les réserves mondiales de pétrole seront pratiquement épuisées.

Des impacts directs sur l’Homme :

L’OMS (voir lexique) estime à 24 % le taux de maladies causées par des pathologies environnementales et qui pourraient être évitées. « En prévenant les risques liés à l’environnement, on pourrait sauver 4 millions d’enfants par an ».

Une croissance démographique et une pauvreté en progression

La population mondiale devrait augmenter de 50 % d’ici à 2050. Parallèlement, dans les 25 prochaines années, 85 % de la population vivra dans un pays en voie de développement.

5


.............Le développement durable...................................... Définition Ce sont les questions environnementales (catastrophes écologiques, épuisement des matières 1ères, changement climatique, perte de biodiversité…) qui ont conduit, dans les années 1980, à l’émergence du concept de développement durable. Au cours de ces 30 dernières années, ce concept s’est finalement et progressivement construit autour de la question de l’équilibre entre la satisfaction des besoins de l’Homme, le maintien de ses activités et la préservation de son milieu. En d’autres termes, le développement durable est un mode de développement qui consiste à poursuivre trois objectifs : l’équité sociale (la réduction des inégalités…), le développement économique (l’accès à un niveau satisfaisant de développement…) et la protection de l’environnement (la gestion économe de l’espace,…). Bien sûr, il est possible de définir le développement durable de multiples façons. La définition communément admise comme fondement du concept de développement durable est celle formulée dans le rapport Brundtland : Le développement durable est « […] un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ». RAPPORT BRUNDTLAND , Commission mondiale sur l’environnement et le développement « Notre avenir à tous », présidée par Mme Gro Harlem Brundtland, Montréal, 1987

L’idée à retenir est que le développement économique ne peut plus, aujourd’hui, se concevoir sans prendre en compte la lutte contre les inégalités et le respect de l’environnement. Les modes de développement qui mettent en péril les ressources naturelles, et / ou qui accroissent les inégalités entre les populations sont voués à l’échec à plus ou moins long terme.

10

5


12

13


.............Fécamp, enjeux et opportunités...........................

.............Fécamp, enjeux et opportunités...........................

Situation géographique et organisation territoriale

Situation économique et sociale

Fécamp est une ville moyenne de 20.000 habitants située en Seine-Maritime, sur la Côte d’Albâtre, entre Dieppe et Le Havre. En 2000, la cité fécampoise a constitué une Communauté de communes qui regroupe les 31.000 habitants du canton répartis sur 13 communes avec Epreville, Froberville, Gerville, Saint Léonard, Senneville-sur-Fécamp, Tourville-les-Ifs et Yport, élargie en 2002 à l’ensemble des communes du canton (Criquebeuf-en-Caux, Vattetot-sur-Mer, Les Loges, Maniquerville et Ganzeville). Fécamp, ville chef lieu de Canton, en est la commune la plus importante et demeure le pôle attractif de la Communauté de Communes de Fécamp sur les plans des dynamiques culturelles, sociales ou touristiques. La Communauté de Communes de Fécamp représente la collectivité territoriale de référence en terme de partenariat. Elle détient des compétences essentielles telles que :

Fécamp fut au début du 20e siècle le premier port de pêche à la morue de France. La présence fécampoise sur les eaux glacées de Terre-Neuve était alors importante. Ainsi, Fécamp est encore connue sous le nom de Cité des Terre Neuvas. Aujourd’hui, son activité portuaire - pêche, commerce et plaisance - de même que ses nombreuses entreprises font de Fécamp un bassin d’emploi d’importance significative à l’échelle du département. De par sa population, mais aussi par ses fonctions administratives et économiques, Fécamp constitue un centre urbain relativement important. De plus, Fécamp se situe à environ 70 kilomètres de Rouen et 40 kilomètres du Havre. Ces deux villes importantes constituent également des possibilités d’insertion professionnelle de moyenne proximité. L’accès à ces deux grandes agglomérations reste cependant limité par l’existence : • De contraintes de mobilité • De freins engendrés par une faible qualification professionnelle.

• L’aménagement de l’espace • Le développement économique • La protection et la mise en valeur de l’environnement • La politique du logement social • L’exploitation d’équipements sportifs (Centre aquatique) • La création, l’extension, l’aménagement, l’entretien et l’exploitation d’équipements affectés à la petite enfance • Le tourisme et les loisirs Actuellement, une réflexion est menée sur la mise en œuvre d’une Communauté d’Agglomération à l’échelle du Pays des Hautes Falaises dans les années à venir.

14

5


.............Fécamp, enjeux et opportunités...........................

.............Fécamp, enjeux et opportunités...........................

Une ville en mutation

S’ouvrir sur l’avenir

Dès 2001, la Ville engage une politique de développement fondée sur une stratégie urbaine de reconquête de friches industrielles, portuaires et ferroviaires. Cette démarche se concrétise par un projet de ville : stratégie de requalification et dynamisation urbaine. Les axes sont tracés… Les projets s’y inscriront. La Ville s’engage de manière courageuse dans un processus de transformation lente et globale. Quelques éléments forts, déclencheurs vinrent confirmer le fait que cette mutation était en route : - Implantation du parc d’éoliennes - Projet urbain " Fécamp dès demain ". Ce dernier permet d’impliquer les habitants au sein d’ateliers de travail avec pour objectif l’aménagement d’un secteur de 40 hectares entre le port, les délaissés SNCF et l’ancien hôpital. L’espace reliant le port à la ville est valorisé par un projet urbain en cohérence avec les ambitions de la Ville et les attentes de ses habitants. - Rénovation urbaine, sur le quartier du Ramponneau, qui va concerner plus d’un millier de logements dans le cadre de l’ANRU : démolition-reconstruction (107 logements), création d’un axe structurant entre les quartiers, espaces publics, parc urbain, pérennisation des commerces, mixité sociale et urbaine,

16

- Construction d’un hôpital-clinique : 514 lits - Démarrage de l’OPAH-RU du centre-ville (1530 immeubles concernés, 430 réhabilitations) - Projets d’investisseurs privés (logements, commerces) : 1000 logements En 2003, la Ville réalise une étude de stratégie territoriale qui souligne notamment les contraintes foncières de la municipalité et la nécessité de mener une stratégie de renouvellement urbain sur les friches portuaires, ferroviaires et sur le Ramponneau, quartier classé en Politique de la Ville. Ce diagnostic a permis à la Ville de Fécamp de définir une véritable stratégie de territoire basée sur des projets qui s’inscrivent dans une politique en faveur du développement durable. Très attachée au développement durable, la Ville de Fécamp a choisi de contribuer à la création : - d’une plateforme technologique sur les énergies renouvelables au Lycée Descartes-Maupassant en partenariat avec l’Université du Havre, - d’une formation qualifiante (licence) dans le domaine des énergies renouvelables, - Enfin, un Agenda 21 a été voté à l’unanimité des élus municipaux en octobre 2005.

Aujourd’hui, Fécamp prépare l’avenir sans rien perdre de ses racines. Ainsi, le futur musée qui regroupera l’ensemble du patrimoine fécampois se situera dans l’ancien immeuble des Pêcheries, un lieu emblématique du passé de la ville et de son avenir puisqu’il s’agit d’un quartier en pleine mutation. Ce lieu devrait donner à l’économie touristique un nouvel élan. Il en va de même pour le projet de parc éolien offshore, 60 éoliennes pourraient être implantées au large de la ville et alimenter plus de 500.000 habitants en électricité domestique. Il s’agira là encore d’un atout économique incontournable qui viendra s’ajouter à la trentaine d’entreprises et aux 1300 emplois regroupés sur le parc d’activité des Hautes Falaises. Respect de l’environnement, tourisme, culture : autant de leviers au développement économique d’une région dont Fécamp entend être un des principaux acteurs.

17


18

19


.............L’Agenda 21 local...........................

.............L’Agenda 21 local...........................

Pour quel objectif ?

La démarche adoptée

Pour agir, que l’on soit un simple citoyen, une institution ou une entreprise, il faut se fixer des objectifs concrets, dans des délais précis. C’est la vocation d’un Agenda 21 qui signifie : « ce qu’il faut faire pour le 21e siècle ».

L’Agenda 21 est une démarche participative d’amélioration continue. Elle nécessite : - Un état des lieux (diagnostic) : celui-ci doit permettre d’identifier les atouts et les faiblesses, mais aussi les opportunités et les menaces du territoire. Ce travail, mené avec le concours du bureau d’études « Equinéo–EDR » a permis de dégager les principaux enjeux en matière de développement durable à Fécamp. Parallèlement, l’organisation d’ateliers participatifs avec les acteurs locaux et la diffusion d’un questionnaire « Agenda 21 » auprès des Fécampois ont permis de compléter le diagnostic. - La définition d’une stratégie locale de développement durable qui servira de base au 1er plan d’actions. Ce dernier est établi en concertation avec l’ensemble des habitants, des entreprises, des associations et des élus locaux. Bien-sûr, la démarche d’amélioration continue implique également la définition d’indicateurs qui permettront de suivre l’évolution précise des différentes actions retenues. - La rédaction de rapports réguliers permettant l’évaluation des actions entreprises.

En 2005, la Ville de Fécamp a souhaité s’engager dans une démarche « Agenda 21 ». Concrètement, il s’agit d’un programme d’actions visant à définir les moyens et les objectifs de développement durable sur le territoire de Fécamp. C’est aussi un outil permettant d’intégrer ces principes de développement durable (dans les domaines économique, social et environnemental) à l’ensemble des politiques de la Ville.

s.

22

L’intérêt est donc double : 1- Dans un premier temps, il s’agit d’élaborer une stratégie locale de développement durable sur la base d’un diagnostic du territoire. Cette stratégie est déclinée en 3 axes considérés comme « stratégiques ». 2- Dans un second temps, la stratégie locale doit permettre : - de construire, en concertation avec les habitants et les acteurs locaux, le 1er plan d’actions opérationnel établi sur 3 ans. Celuici regroupe les actions à mettre en œuvre prioritairement. - de faire en sorte que, désormais, tout projet municipal soit analysé au regard des principes de développement durable. 20

EN RÉSUMÉ : L’Agenda 21 se présente comme un outil qui s’articule autour de 3 éléments : - Une stratégie locale (trois axes, 11 objectifs) - Un 1er plan d’actions établi sur 3 ans et regroupant 22 actions prioritaires - Une intégration des principes du développement durable à l’ensemble des politiques de la municipalité. 5


.............L’Agenda 21 local........................... Les axes de travail :

AXE N°1 : Développer l’emploi et la solidarité Action « emblématique » : Participer à la création de formations adaptées aux besoins du territoire AXE N°2 : Garantir la qualité du cadre de vie Action « emblématique » : Mettre en œuvre le Plan Local d’Urbanisme (PLU) et le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (P.A.D.D) afin de valoriser le patrimoine, le préserver et améliorer la cohésion urbaine. AXE N° 3 : Prendre en compte le changement climatique Action « emblématique » : Améliorer l’efficacité et la rationalisation de l’éclairage public et de l’eau.

22

5


24

5


ENJEU N°1 : Développer l’emploi et la solidarité.

1- OFFRIR DES FORMATIONS ADAPTÉES AU CONTEXTE ÉCONOMIQUE LOCAL .......................................................................................................................................................................... Depuis plusieurs années, les difficultés d’insertion sur le marché du travail restent préoccupantes à Fécamp. Or, une population active est d’autant moins fragile que son niveau de formation est élevé. Pour promouvoir l’emploi, il est donc essentiel de s’appuyer sur des formations adaptées au contexte économique local d’aujourd’hui, tout en anticipant les besoins de formation liés aux métiers de demain.

1- Offrir des formations adaptées au contexte économique local 2- Favoriser la création d’activités nouvelles 3- Développer l’activité économique locale 4- S’engager dans une dynamique touristique durable 5- Renforcer les solidarités

État des lieux : • Des structures de formation sont présentes (GRETA, Institut de formation en Soins Infirmiers, AFPA, lycée maritime...) et une licence professionnelle dans le domaine des énergies renouvelables a été créée au Lycée Guy de Maupassant • Le niveau de qualification peut être encore renforcé • Manque de formation des artisans dans « l’éco-construction » • Manque de personnel dans les secteurs du bâtiment, BTP, services, restauration/hôtellerie, commerce

Objectifs de l’Agenda 21 : • Proposer des formations en lien avec l’économie locale, le tourisme et les métiers de demain • Encourager l’élévation du niveau des compétences • Encourager la mobilité des jeunes

Quelles actions ?

• Actions en cours  Encourager la mobilité des Fécampois. Suite à une étude menée sur la mobilité des jeunes à Fécamp, la Municipalité a souhaité soutenir l’association OSE. Cette dernière a été créée afin d’aider les personnes rencontrant des difficultés à obtenir leur permis de conduire.  Développer l’apprentissage des langues étrangères. En lien avec l’Institut Consulaire de formation de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI), la Ville de Fécamp soutient le développement de l’apprentissage des langues étrangères. Dans ce domaine, les comités de jumelage participent également à cet encouragement.  Soutenir les projets de jeunes. Afin de favoriser l’émergence de projet de jeunes, la Municipalité mène actuellement une réflexion pour attribuer une bourse sur dossier. • LES ENGAGEMENTS DE LA VILLE POUR 2010-2012 Participer à la création de formations adaptées au contexte économique local, tout en anticipant sur les métiers de demain. ›› Action N°1 • En réflexion… - Revaloriser les bourses scolaires - Faciliter le financement du permis de conduire - Communiquer sur les possibilités d’études des lycéens/collégiens dans les établissements scolaires français à l’étranger - Promouvoir les formations extra-muros en lien avec les besoins du territoire (formation, CCI)

26

5


2- FAVORISER LA CRÉATION D’ACTIVITÉS NOUVELLES ....................................................................................................................... Comme sur l’ensemble des territoires, le secteur économique à Fécamp subit de nombreuses mutations. À titre d’exemple, les activités de pêche n’offrent aujourd’hui que très peu de débouchés. Il paraît donc nécessaire d’inscrire la ville de Fécamp dans une dynamique créatrice d’activités nouvelles adaptées aux besoins actuels de l’économie. L’enjeu est également d’anticiper les mutations économiques du territoire.

État des lieux :

• Les activités touristiques sont diversifiées (plages, visites culturelles, sites naturels, historiques, plaisance, parc éolien…) mais peuvent être développées. • De nombreux services à la population existent mais pourraient être étendus. • Fort potentiel de développement de l’économie sociale et solidaire grâce à la présence d’un vivier riche en porteurs de projets.

Objectifs de l’Agenda 21 :

• Favoriser le développement de nouvelles activités dans les domaines de l’environnement et du développement durable • Développer de nouvelles activités touristiques • Promouvoir la création d’entreprises et l’économie sociale et solidaire

Quelles actions ?

• Actions en cours  Soutenir le groupe de travail de créateurs locaux. La création d’activité permet de valoriser les potentiels du territoire. Parce que cette « créativité » constitue l’une des clés d’un développement réussi, il est essentiel de l’accompagner en créant les meilleures conditions locales au développement des projets. Depuis un an, les principaux acteurs économiques du territoire fécampois et de ses environs se sont regroupés afin d’améliorer le parcours du créateur. L’objectif est de mieux connaître les compétences et spécificités de chaque établissement afin de mieux orienter les créateurs d’entreprises vers les structures adaptées à leur situation : 28

Communauté de communes de Fécamp, CCI, Pôle Emploi, Chambre des métiers, boutique de gestion….  Encourager l’émergence de nouvelles activités. Dans le domaine des activités de service à la personne, on peut citer par exemple la mise en place d’une activité de transport à la demande sur le territoire fécampois. Par ailleurs, la création d’une épicerie solidaire est actuellement en réflexion.  Soutenir le « Forum des métiers de demain ». Cette journée d’information a vocation à faire connaître les opportunités d’emploi existantes et futures sur le territoire du Pays des Hautes Falaises. L’enjeu est de présenter les différents métiers mais aussi d’indiquer les voies d’accès dans le cadre de la formation initiale ou dans le cadre de la formation tout au long de la vie. • LES ENGAGEMENTS DE LA VILLE POUR 2010-2012 - Développer l’hôtel d’entreprise et les structures d’accompagnement à la création d’entreprise de type « Pépinière d’entreprise ». ›› Action N°2 - Soutenir la création de la ressourcerie–recyclerie « La Bidulerie » ›› Action N°3 • En réflexion… - Étudier les potentiels d’énergies renouvelables et de maîtrise de l’énergie - Développer des projets basés sur l’économie locale : promenades en mer, pêche, sports nautiques…. - Susciter la création de nouveaux lieux de loisirs

5


3 - DÉVELOPPER L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE LOCALE ..............................................................................................................

4 - S’ENGAGER DANS UNE DYNAMIQUE TOURISTIQUE DURABLE .......................................................................................................................

À Fécamp, le taux de chômage reste relativement élevé. Aujourd’hui, dans un contexte économique difficile, permettre une meilleure insertion sur le marché du travail passe donc par le développement de l’activité économique locale, s’appuyant à la fois sur l’économie « présentielle », l’économie « touristique », et les atouts du territoire Fécampois.

Fécamp possède de nombreux atouts touristiques parmi lesquels des sites remarquables comme l’abbaye, le musée de la Bénédictine ou encore le futur musée Les Pêcheries, cité des Terre-Neuvas. Le cap Fagnet draine également de nombreux visiteurs, tandis que le port est en lui-même un espace touristique actif et vivant. Les activités touristiques peuvent encore être diversifiées mais ce développement doit s’envisager dans une perspective de développement durable et de préservation de la qualité de vie.

État des lieux : • La zone urbaine de Fécamp est conséquente avec près de 20.000 habitants. Cette relative importance démographique lui confère un rôle particulier dans l’offre de services et d’emplois locaux. • Baisse du taux de chômage ces dernières années. Ce taux reste malgré tout relativement élevé dans certains quartiers. • Relatif manque de mobilité de la population active. • L’attraction économique et commerciale de Fécamp est également concurrencée par l’agglomération du Havre. Objectifs de l’Agenda 21 : • Soutenir et développer les activités de pêche, de commerce et de plaisance • Accompagner l’accès à l’emploi et soutenir des acteurs de l’insertion • Promouvoir et développer les activités liées aux énergies renouvelables

Quelles actions ?

• Actions en cours  Promouvoir les activités en lien avec les énergies renouvelables. En la matière, la Municipalité a contribué à la création d’une plate-forme technologique (PFT) au lycée de Fécamp. La Ville continue de soutenir ce lieu d’expérimentation et vient de conclure un partenariat avec la plate-forme technologique afin de tester différentes technologies de mâts autonomes d’éclairage public. Par ailleurs, la création du parc éolien du cap Fagnet et le projet éolien offshore participent tous deux de la même logique de promotion des énergies renouvelables. • LES ENGAGEMENTS DE LA VILLE POUR 2010-2012 - Organisation d’assises du commerce : forums, création d’une cellule de conseils aux porteurs de projets (création d’entreprise) de type « club des séniors » etc. ›› Action N°4 - Création d’un pôle de maintenance et de réparation navale – Bassin Freycinet. ›› Action N°5 - -

30

• En réflexion… Promouvoir l’implantation de magasins de souvenirs équitables et de produits locaux (circuits courts) Encourager l’implantation d’ateliers d’artistes

État des lieux : • Des activités touristiques multiples de plein air (plages, sites naturels, plaisance, parc éolien…) et abritées (visites culturelles, gastronomiques, sites historiques…) mais qui peuvent être développées. • Ville d’art et d’histoire • Equipements culturels de qualité, présence de musées aux collections riches • Organisation de manifestations touristiques de qualité : Estivoiles (35 000 visiteurs par an), fête du hareng… • Cependant, le tourisme reste de court séjour (2 à 3 jours) • Les structures d’hébergement sont insuffisantes sur le plan quantitatif, notamment en matière de chambres d’hôtes (visites individuelles) et d’hôtellerie « 3 étoiles » (visites de groupes). Objectifs de l’Agenda 21 : • Associer les acteurs du tourisme • Rendre accessible les activités touristiques à tous les publics

Quelles actions ?

• Actions en cours  Améliorer l’attractivité des activités touristiques. En la matière, l’office de tourisme a élaboré depuis 2001 la « carte d’hôte » permettant aux visiteurs hébergés sur le Pays des Hautes Falaises de bénéficier de réductions sur les principaux sites touristiques. Parallèlement, la Ville de Fécamp travaille à l’instauration d’une tarification intégrée entre les musées et les autres activités touristiques.

 Promouvoir l’office de tourisme intercommunal. Depuis 2002 la compétence « Tourisme » a été transférée à la Communauté de communes de Fécamp. La Ville de Fécamp s’attache bien évidemment à faire la promotion des activités de l’office de tourisme intercommunal.

• LES ENGAGEMENTS DE LA VILLE POUR 2010-2012

- Poursuivre l’aménagement du front de mer et accompagner la voie verte : parcours promenade ›› Action N°6 - Développer, diversifier l’offre d’hébergement et favoriser la demande touristique ›› Action N°7 • En réflexion… - Accompagner les professionnels du tourisme vers l’écoresponsabilité (eau, énergie, déchets…) et dans leur sensibilisation aux vacanciers. - Offrir des animations et activités adaptées à tous les publics. - Encourager les commerces à s’inscrire dans une démarche « tourisme handicap » en adhérant au dispositif « Facilit’ Accueil ». - Développer les activités touristiques accessibles aux personnes à mobilité réduite et encourager les initiatives de type « Norm-handi-mer ». - Rechercher de nouvelles activités touristiques dans le domaine sportif, du bien-être et de la détente

5


5- RENFORCER LES SOLIDARITÉS ........................................................................ En s’engageant dans une démarche Agenda 21, la Municipalité a souhaité faire de Fécamp une ville solidaire. Il s’agit d’œuvrer en matière d’action sociale, mais également de mieux prendre en compte le handicap, et plus généralement de développer le lien social. État des lieux : • Tissu associatif dense • La population fécampoise est relativement âgée avec une part des 60 ans de 22 %. • Intervention renforcée du CCAS (au delà de l’obligatoire) Objectifs de l’Agenda 21 : • Disposer d’une vision exhaustive du territoire (observatoire sociétal) • Promouvoir le lien social • Favoriser le lien intergénérationnel et lutter contre l’isolement • Mieux prendre en compte les handicaps • Consolider la prévention et l’éducation à la santé • Assurer la protection sanitaire de la population et la pérennité de l’offre de soins

Quelles actions ?

• Actions en cours  Le développement de la solidarité. Parmi les mesures prises, on peut citer l’encadrement des tarifs municipaux (restauration, transports, école de musique, de voile ou d’arts plastiques), les aides à la réhabilitation de logements insalubres (OPAH-RU), la mise en place régulière de chantiers d’insertion ou encore la révision des contrats de projets des centres sociaux permettant d’intégrer de nouveaux territoires.  La lutte contre le surendettement. Depuis le 1er novembre 2008, la Ville et le C.C.A.S de Fécamp ont mis en place un dispositif de microcrédit social. Ce dispositif évite le recours à des crédits à la consommation, plus onéreux et à l’origine de beaucoup de situations de surendettement.  La prise en compte du handicap. Dans ce domaine, la Ville de Fécamp travaille sur le thème de l’accessibilité 32

(diagnostics des bâtiments, réalisation d’un ascenseur à l’Hôtel de Ville…) et poursuit sa politique d’embauche de personnes en situation de handicap. • LES ENGAGEMENTS DE LA VILLE POUR 2010-2012 - Encourager le renouvellement et le renforcement du lien social : développement de manifestations (fête des voisins, livres sur ma fenêtre, bourses aux livres…), études concernant la création d’une épicerie sociale. ›› Action N°8 - Rendre la ville et ses activités accessibles à tous : s’appuyer sur la commission « Handicap » dans tous les projets d’urbanisme, d’aménagement, de manifestations, mettre en place un « forum » handicap afin d’informer la population… ›› Action N°9 - Poursuivre les actions dans le cadre de la charte « Ville Active du Programme National de Nutrition Santé » et agir sur l’état de santé de la population par la nutrition. ›› Action N°10 - Créer un observatoire sociétal : études portant sur des thèmes aussi variés que l’équité, la répartition démographique, l’obésité, la santé, l’allergie, le revenu, les violences.... ›› Action N°11 • En réflexion… - Promouvoir le réseau «Parentalité» - Former les habitants aux gestes de premiers secours - Développer les services de gérontologie - 20% de logements sociaux dans tout projet d’habitat (intégration au PLU) - Réduire les inégalités d’accès aux soins par la création d’une maison médicale publique

5


ENJEU N°2 :

Garantir la qualité du cadre de vie

6 - PRÉSERVER ET PARTAGER LE PATRIMOINE ..................................................................................................... Situé sur le littoral du Pays de Caux, Fécamp bénéficie d’un patrimoine architectural, culturel et paysager de qualité. Par le biais de son Agenda 21, la Ville de Fécamp s’inscrit donc naturellement dans une démarche de préservation et de valorisation de ce patrimoine.

6 - Préserver et partager le patrimoine

État des lieux :

• Classée « Ville d’art et d’histoire », Fécamp bénéficie d’un patrimoine architectural riche et diversifié, marqué par la présence de nombreux monuments comme la Bénédictine, l’Abbatiale de la Sainte Trinité, l’Eglise Sainte Etienne… • Une Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP) a été établie. • Le patrimoine naturel, architectural et culturel étant riche, sa promotion doit être accentuée.

7- Prendre en compte la biodiversité 8 - Préserver le cadre de vie

Objectifs de l’Agenda 21 :

• Protéger des éléments naturels du paysage • Préserver la qualité architecturale de la ville • Améliorer l’accès au patrimoine • Faire du passé fécampois une richesse pour l’avenir • S’appuyer sur nos atouts maritimes

Quelles actions ?

• Actions en cours  Valoriser et entretenir le patrimoine culturel, architectural et naturel : en la matière, la Ville de Fécamp a mis en place en 2006 une Zone de Protection du Patrimoine Urbain et Paysager (ZPPAUP). Cette démarche a permis de protéger et de mettre en valeur pour des motifs d’ordre esthétique, historique ou culturel certains monuments fécampois. Par ailleurs, d’autres actions sont menées dans ce domaine comme la rénovation de l’Abbatiale ou encore l’entretien régulier des chemins de randonnée. • LES ENGAGEMENTS DE LA VILLE POUR 2010-2012 - Mener une réflexion sur la création d’un quartier durable à Fécamp : mener une information locale (expos, films), consulter les habitants ›› Action N°12 • En réflexion… - Réaliser la voie verte - Intégrer dans les règles d’urbanisme des normes environnementales (HQE,…), - Favoriser les liaisons piétonnes entre les sites remarquables

34

35


7 - PRENDRE EN COMPTE LA BIODIVERSITÉ ...............................................................................................

8 - PRÉSERVER LE CADRE DE VIE ......................................................................

Parcouru par la « Valmont », petit fleuve côtier, et par son affluent principal la « Ganzeville », notre territoire bénéficie d’un cadre littoral de grande qualité. À titre d’exemple, Fécamp fait ainsi partie du réseau « Natura 2000 » recensant les espaces naturels abritant des milieux et des espèces de la faune et de la flore à une forte valeur patrimoniale. Il paraît donc essentiel de préserver cette richesse.

État des lieux :

• 63 % du territoire communal fécampois correspond à des zones naturelles. Les espaces verts de qualité, les espaces boisés classés, le littoral ou encore la zone « Natura 2000 » sont autant d’espaces à préserver par la présence d’une faune et d’une flore riche. • Qualité moyenne des eaux de rivières (de la Valmont et de la Ganzeville). • Le milieu aquatique est perturbé par le phosphore, l’azote et l’excès de matières organiques liées aux eaux usées. • Présence de jardins familiaux en bordure de rivière caractérisés par un usage excessif de produits phytosanitaires • Bonne qualité des eaux de baignade

Objectifs de l’Agenda 21 :

• Mieux gérer la biodiversité • Préserver la nature dans la Ville

Quelles actions ?

• Actions en cours  L’adoption d’une gestion différenciée des espaces verts : Avec plus de 31 ha d’espaces verts, naturels et forestiers et près de 1800 arbres dans la ville, la Municipalité a souhaité mettre en place, depuis 2006, une gestion et un entretien différenciés de ces espaces. L’objectif est bien de prendre en compte les caractéristiques des différents sites afin d’adapter leur entretien en fonction de leur fréquentation, de leur usage et de leur valeur paysagère et écologique. Cela passe aussi par la réduction de produits phytosanitaires, permettant une augmentation de la biodiversité dans les massifs. Cette gestion présente aussi l’avantage d’optimiser les moyens humains et matériels et donc de maîtriser les coûts.

36

 L’inscription de la Ville dans la protection de la faune et de la flore : Natura 2000 est un réseau européen de sites d’intérêt écologique. Ainsi, la Ville de Fécamp est inscrite dans deux zones « Natura 2000 » différentes. La première, qui s’étend du Havre au Tréport, concerne principalement la faune et la flore. La seconde s’étend du port d’Antifer à Saint-Pierre-en-Port et concerne exclusivement les oiseaux. L’objectif de ces zones de protection spéciale est de mettre en œuvre des principes de gestion de l’espace à des fins de préservation écologique.

Le patrimoine architectural, culturel et paysager sont des éléments fondamentaux. Cependant, garantir la qualité du cadre de vie des Fécampois suppose aussi de prendre en compte d’autres aspects qui peuvent aller de la gestion des déchets à la réduction des impacts environnementaux locaux. État des lieux : • Un cadre de vie préservé et une absence d’industries polluantes appréciées des Fécampois et qui confère à la ville un véritable potentiel touristique. • Patrimoine naturel riche, présence de nombreux espaces boisés Objectifs de l’Agenda 21 : Objectifs de l’Agenda 21 : • Gérer les déchets de manière responsable • Réduire les impacts environnementaux locaux • Améliorer la cohésion urbaine

• LES ENGAGEMENTS DE LA VILLE POUR 2010-2012

Quelles actions ?

Créer des parcours de découverte de la biodiversité : parcours serres / ballastières, parcours du cap Fagnet, parcours de l’Estran. ›› Action N°13 Adopter un plan de végétalisation. ›› Action N°14

• Actions en cours

• En réflexion… - Mettre en place une charte sur la gestion écologique des jardins familiaux - Créer des jardins familiaux d’insertion sociale - Mettre en place la trame verte et bleue dans « Fécamp dès demain » - Privilégier la technique des parkings drainants et paysagers pour les espaces de stationnement - Etudier la faisabilité d’installer des ruches en milieu urbain

 Renforcer la réglementation sur les enseignes et panneaux publicitaires : afin d’assurer la protection du cadre de vie, la Ville de Fécamp mène actuellement une réflexion sur l’élaboration d’un nouveau règlement sur la publicité, les enseignes et les pré-enseignes sur l’ensemble du territoire communal. Ce document aura pour objectif de réduire les surfaces des panneaux publicitaires et d’instituer de nouvelles règles de densité et d’espacement ainsi que des secteurs de limitation et d’interdiction de la publicité.

• LES ENGAGEMENTS DE LA VILLE POUR 2010-2012

- Mettre en place un « Plan propreté » et collecter les déchets de manière à répondre aux attentes des usagers. ›› Action N°15 - Mettre en œuvre le P.L.U1 et le P.A.D.D2 en assurant leur complémentarité avec l’Agenda 21 ›› Action N°16 • En réflexion… - Créer un observatoire des risques locaux (sol, biodiversité, nappes phréatiques) - Garantir le critère performance environnementale dans les nouvelles constructions communales et les rénovations (BBC/THPE) - Poursuivre l’accessibilité des lieux publics - Réduction de la vitesse en ville (zone 30)

1 - Plan Local d’Urbanisme (glossaire p.44) 2 - Projet d’Aménagement et de Développement Durable (p.44)

 Garantir le pavillon bleu : le programme « Pavillon Bleu » est devenu un écolabel reconnu internationalement par les touristes. Parce qu’il tend à promouvoir le développement durable des zones côtières et des eaux intérieures, la Municipalité a tenu à garantir, chaque année, l’obtention de cette distinction qui certifie la qualité de la gestion du port et des eaux. Les quatre critères principaux d’évaluation sont la qualité de l’eau, l’éducation environnementale et l’information, la gestion environnementale, la sécurité et les services. 37


ENJEU N°3 :

Prendre en compte le changement climatique

9 - PARTAGER UNE CULTURE COMMUNE ........................................................................................ Prendre en compte le changement climatique suppose que chacun d’entre nous soit sensibilisé aux enjeux du développement durable. Pour cette raison, la Ville de Fécamp a engagé, dans le cadre de son Agenda 21, une démarche visant à inscrire les agents dans une démarche éco-responsable. Au-delà, il s’agit bien-sûr de s’approprier collectivement la notion et les objectifs du développement durable afin d’initier des projets s’y inscrivant et permettre ainsi à tous d’être acteur de la démarche.

9 - Partager une culture commune 10 - Evaluer et quantifier 11- Gérer « durablement » les déplacements

État des lieux : • Création de conseils de quartier, d’un conseil municipal enfants (CME) • Organisation à Fécamp d’actions de sensibilisation comme par exemple la Semaine du Développement Durable • Intérêt de la population pour le développement durable

12 - Atténuer le dérèglement climatique

Objectifs de l’Agenda 21 :

• Sensibiliser les Fécampois • Inscrire la collectivité dans une démarche éco-responsable • Soutenir les partenaires locaux • Associer les établissements scolaires • Encourager les entreprises

Quelles actions ?

• Actions en cours

 Former élus, services municipaux et conseillers de quartiers au développement durable. L’ensemble des actions de la Ville de Fécamp est concerné par la mise en œuvre du développement durable et sa traduction concrète dans les différents services (entretien des bâtiments ou de la voirie, gestion différenciée des espaces verts…). Dans cette perspective, il paraît essentiel de faciliter l’acquisition de connaissances et de savoir-faire des agents afin de développer un réflexe de développement durable dans les pratiques professionnelles. La mise en place d’une grille d’analyse au regard du développement durable peut constituer un bon outil pédagogique pour généraliser ce réflexe. Par ailleurs, la formation des conseillers de quartier doit pouvoir permettre de diffuser l’information au sein de la population. 38

 Introduire des critères d’éco-responsabilité et de solidarité dans la commande publique et favoriser les chantiers d’insertion. La Ville de Fécamp souhaite s’appuyer sur le code des marchés publics afin de favoriser le mieux-disant social et environnemental. Il peut s’agir également d’opter pour des produits éco-labellisés ou équitables. L’intégration de ces clauses particulières dans les différents cahiers des charges est envisagée en matière d’achat (privilégier un papier recyclé par exemple), mais aussi en matière d’entretien de bâtiments ou de sites (recours à des entreprises d’insertion…) ou de projets d’aménagement (Musée des Pêcheries par exemple).

• LES ENGAGEMENTS DE LA VILLE POUR 2010-2012

- Faire progresser la pédagogie du développement durable auprès des habitants en rédigeant un guide pratique à destination du grand public, en s’appuyant sur les manifestations nationales, sur le site internet de la Ville ou encore en mettant en place un « Forum 21 ». ›› Action N°17 • En réflexion… - Renforcer les liens entre le Conseil Municipal Enfants, les écoles et la cellule Agenda 21. - Réaliser une charte de l’agent éco-responsable - Sensibiliser les bailleurs sociaux et les locataires - Accompagner les professionnels du tourisme à l’écoresponsabilité et dans leur sensibilisation aux vacanciers - Aider les particuliers à l’acquisition d’équipements utilisant les énergies renouvelables.

39


10 - ÉVALUER ET QUANTIFIER ......................................................................

11- GÉRER DURABLEMENT LES DÉPLACEMENTS ...............................................................................................................

En matière de lutte contre le réchauffement climatique, il convient toujours de réaliser préalablement un certain nombre de diagnostics. A titre d’exemple, la Ville de Fécamp vient de réaliser une étude sur la consommation énergétique de l’ensemble des bâtiments communaux. Cette dernière permettra dans un second temps de cibler les bâtiments les plus « énergivores ». De façon générale, il importe donc d’évaluer et de quantifier afin de mieux cibler les actions ultérieures.

En matière de déplacements, la Ville de Fécamp souhaite s’engager dans une politique forte en faveur de la mobilité. Il s’agit en premier lieu de satisfaire une demande légitime de mobilité, puisque celle-ci permet la rencontre, les échanges, l’accès au territoire et à l’emploi, indispensables à l’épanouissement de chacun. D’autre part, l’enjeu est aussi de reconsidérer ce secteur dans la double perspective de la hausse des coûts de l’énergie et de l’objectif annoncé de division par quatre des émissions de gaz à effet de serre. Ainsi, les déplacements devront se fonder à la fois sur une optimisation des transports collectifs et sur de nouveaux aménagements permettant d’accroître les alternatives à la voiture individuelle.

État des lieux :

• Certains diagnostics doivent encore être établis. Par exemple, en matière de logement, il convient de quantifier précisément les consommations d’énergie et d’émission de gaz à effet de serre. Une analyse des principaux consommateurs d’énergie sur le territoire pourrait également être réalisée. • Concernant les 217 bâtiments municipaux, la consommation d’eau et d’énergie (électricité et gaz confondus, y compris l’éclairage public) correspond à une dépense d’environ 1,05 million d’euros par an. On estime pouvoir réduire cette consommation par un contrôle plus strict des consommations. Objectif de l’Agenda 21 : • Gérer plus durablement notre patrimoine

Quelles actions ?

• Actions en cours  Améliorer l’efficacité thermique des bâtiments. La Ville de Fécamp vient de réaliser un pré-diagnostic énergétique et eau des bâtiments communaux. Cette étude permet de connaître les bâtiments les plus énergivores. • LES ENGAGEMENTS DE LA VILLE POUR 2010-2012 - Améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments municipaux et encourager les « éco » constructions ›› Action N°18 - Acquérir un logiciel de suivi des actions engagées dans le cadre de l’Agenda 21 et l’utiliser en lien avec la cellule « Evaluation des politiques publiques ». ›› Action N°19 • En réflexion… - Diagnostiquer les performances de la distribution d’eau et de l’assainissement - Réalisation d’un bilan carbone sur le patrimoine communal - Initier les premiers diagnostics en matière d’économie d’énergie - Mettre en place une comptabilité énergétique

État des lieux : • Des déplacements essentiellement fondés sur l’automobile mais dont les nuisances sont encore peu marquées (circulation relativement fluide, pollution moyenne de l’air) • Utilisation faible du réseau de bus • Absence de réseau cyclable Objectifs de l’Agenda 21 : • Optimiser les déplacements municipaux • Organiser les déplacements • Aménager durablement

Quelles actions ?

• Actions en cours

 Optimiser les déplacements au sein de la municipalité. Dans ce domaine, la municipalité a mené, début 2008, une étude concernant l’optimisation et la réduction de la flotte automobile des services de la Ville. Celle-ci permettra, en 2010, de remplacer les véhicules obsolètes par des modèles en location moins gourmands en énergie. Le cahier des charges a ainsi été rédigé de manière à inclure des critères environnementaux dans le choix du prestataire qui fournira ces véhicules. Parallèlement, afin de réduire les déplacements durant la pause méridienne des agents municipaux, une salle de repas au CCAS a été aménagée. De même un Plan de Déplacement Administration est actuellement en réflexion.

réseau de transport urbain. Dans cette perspective, la municipalité a souhaité réduire de 50 % le prix du ticket de bus dans le cadre de la nouvelle délégation de service public. Par ailleurs, une réflexion est en cours afin de transférer la compétence transport à la Communauté de communes. L’enjeu est de pouvoir offrir un service plus cohérent à l’échelle du territoire. • LES ENGAGEMENTS DE LA VILLE POUR 2010-2012 - Initier un plan « Vélo » et développer des modes de déplacements alternatifs au « tout voiture » tels que les Pédibus ( voir glossaire p.44) ›› Action N°20 • En réflexion… - Création d’une gare routière plateau Saint-Jacques - Création d’une ligne de transport en site propre. - Engager une étude sur la création d’une plateforme intermodale (vélo, TER, bus, voiture, parking relais…). - Déplacement de la gare dans le cadre de l’opération « Fécamp dès demain ». - Réalisation d’un Plan de Déplacement Urbain. - Inciter les entreprises à prendre davantage en compte le développement durable (Plan de Déplacement d’Administration ; Plan de Déplacement d’Entreprise).

 Améliorer l’utilisation du réseau de transports en commun. Offrir une alternative crédible à l’automobile passe nécessairement par le renforcement de la compétitivité du 40

41


12- ATTÉNUER LE DÉRÈGLEMENT CLIMATIQUE ..................................................................................................... La lutte contre le dérèglement climatique est très liée à la réduction globale de la consommation d’énergie. En la matière, la Ville de Fécamp s’est ainsi clairement positionnée contre le changement climatique comme le montre par exemple l’implantation du parc éolien situé sur le Cap Fagnet. Mais au-delà du développement des énergies renouvelables, la maîtrise de la consommation d’énergie doit avant tout passer par la sobriété énergétique dans nos usages au quotidien (individuels et collectifs) et par l’efficacité énergétique dans tous les domaines (logements, transports, équipements, moyens de production… ). État des lieux : · Relative absence, sur le territoire, d’industries ou d’activités très génératrices de gaz à effet de serre.   · Présence d’infrastructures sur le territoire Fécampois, tel que le parc éolien du Cap Fagnet, permettant de participer activement à la lutte contre le réchauffement climatique.     · Le potentiel de développement de ces activités peut encore être augmenté avec notamment le projet éolien offshore en cours. Autre exemple : l’installation, en cours d’étude, d’un champ photovoltaïque en lieu et place de l’ancienne usine d’incinération des ordures ménagères. Objectifs de l’Agenda 21 : • Lutter contre le changement climatique et anticiper ses effets • Soutenir les initiatives en faveur des énergies renouvelables et de la maîtrise de l’énergie

Quelles actions ?

• Actions en cours

 Accueillir un parc éolien off-shore au large de Fécamp. Fruit d’une large concertation avec les milieux professionnels, les autorités administratives, les collectivités locales, les habitants et en collaboration avec le Pays des Hautes Falaises, la Ville de Fécamp travaille actuellement sur un projet d’implantation de parc éolien off-shore. À moyen terme, ce ne sont pas moins de 50 à 60 éoliennes d’une puissance de 5 MW chacune qui devrait voir le jour à environ 7 km du littoral.

42

 Soutenir les acteurs qui participent à la lutte contre le changement climatique. En la matière, la Ville de Fécamp a notamment participé à la mise en place de l’Espace Infos Energie des Hautes Falaises qui répond aux particuliers pour toutes les problématiques liées à l’énergie. Par ailleurs, la Municipalité a soutenu la création d’une société d’intérêt coopératif (SIC) qui a vocation à aider les collectivités dans leurs problématiques énergétiques et thermiques. • LES ENGAGEMENTS DE LA VILLE POUR 2010-2012 - Améliorer l’efficacité et la rationalisation de l’éclairage public et la rationalisation de l’eau. ›› Fiche N°21 - Étudier la faisabilité d’un réseau de chaleur au bois ›› Action N°22 • En réflexion… - Créer une signalétique favorisant les économies d’eau, d’énergie et de consommables - Etudier la faisabilité d’un réseau de chaleur au bois - Récupération des eaux de pluie : bâtiments des services techniques, pompiers…

43


ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie)

Présents dans l’atmosphère, ces composés gazeux retiennent la chaleur. Ils sont soit naturels soit créés par l’activité humaine. Les principaux gaz à effet de serre sont le dioxyde de carbone, le méthane, le protoxyde d’azote ou encore les gaz fluorés.

Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC)

Il s’agit d’un ensemble d’experts chargés «d’évaluer l’information scientifique, technique et socio-économique pertinente pour comprendre le risque du changement climatique d’origine humaine».

Haute Qualité Environnementale (HQE)

Démarche environnementale pour la conception et la réalisation de bâtiments.

Kyoto (protocole) :

Le protocole de Kyoto est un accord intergouvernemental signé en 1997 lors de la Conférence des Parties à la Convention-Cadre sur le Changement Climatique visant à stabiliser les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Tous les pays membres de la convention climat ont pour objectif de stabiliser les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère à un niveau qui empêche toute perturbation anthropique dangereuse du système climatique.

Natura 2000

Il s’agit d’un réseau de sites écologiques (naturels ou semi-naturels) ayant une grande valeur patrimoniale par les habitats naturels ou la faune et la flore exceptionnelle qu’ils contiennent. L’Europe s’est lancée dans la réalisation de ce réseau avec pour double objectif de préserver la diversité biologique et de valoriser les territoires.

Agenda 21

Les Agenda 21 locaux sont des programmes collectifs d’actions fixant des objectifs en matière de développement durable.

Bilan carbone

Cet outil permet d’évaluer l’impact des activités humaines qui engendrent des émissions de gaz à effet de serre. A l’échelle d’un territoire, il s’agit d’évaluer aussi bien les entreprises que les administrations, les collectivités ou encore les associations.

Organisation Mondiale de la santé (OMS)

L’Organisation mondiale de la Santé, institution spécialisée des Nations Unies pour la santé, a été fondée le 7 avril 1948. Comme il est précisé dans sa Constitution, l’OMS a pour but d’amener tous les peuples au niveau de santé le plus élevé possible.

Biodiversité

C’est l’ensemble des variétés d’organismes vivants présents dans une aire géographique délimitée. Lors du sommet européen de Göteborg en 2001, les Etats ont signé un accord sur « Une Europe durable pour un monde meilleur » avec pour objectif d’arrêter le déclin de la biodiversité d’ici 2010.

Pédibus

Il s’agit d’un mode de ramassage scolaire à pied. Les objectifs principaux sont de limiter le recours inutile à l’automobile ; de favoriser la santé des écoliers, leur équilibre physique et psychique ; mais aussi de faire prendre conscience aux enfants qu’ils participent ainsi activement à la préservation de l’environnement.

Covoiturage

Mode de déplacement où plusieurs personnes utilisent une seule voiture pour faire le même trajet ou presque, ce qui représente plusieurs avantages : partage des frais, réduction de la pollution, création d’un lien social et de solidarité.

Performance

Capacité d’un bâtiment à limiter sa consommation d’énergie lors de son fonctionnement (production de chauffage, d’eau chaude, refroidissement, ventilation…).

Plan de Déplacement d’Administration (PDA)

Un plan de déplacement d’administration est un projet mis en place par une administration (ou une collectivité) pour inciter ses agents et ses fournisseurs à réduire l’usage de la voiture individuelle au profit d’autres modes de transport moins polluants.

Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques (DEEE)

Il s’agit par exemple des téléviseurs, des téléphones portables, des micro-ondes… dont on se débarrasse lorsqu’ils deviennent obsolètes ou qu’ils sont hors d’usage.

Eco-quartier

Les eco-quartiers sont des quartiers à l’habitat dense, diversifié et de faible hauteur qui privilégie le recours aux énergies renouvelables et offre un accès facilité aux transports en commun, ainsi que des services de proximité afin de réduire les émissions de CO2 des citoyens.

Plan Local d’Urbanisme (P.L.U.)

Document de planification urbaine, élaboré à l’échelle communale. Document constitutif du P.L.U. qui traduit les grands enjeux d’aménagement en matière de développement durable.

Les écolabels sont des systèmes d’homologation destinés à aider les consommateurs à distinguer les produits et les services plus favorables à l’environnement. Ces labels garantissent le respect de l’environnement dans la chaîne de production et dans le cycle de vie des produits.

Projet d’Aménagement et de Développement Durable (P.A.D.D.) Transports doux

Il s’agit de tout mode de déplacement qui limite les dépenses énergétiques et les émissions de gaz à effet de serre. C’est le cas de la marche à pied, du vélo, des transports en commun, du covoiturage…

Ecolabels

44

Cet établissement public intervient dans tous les domaines qui touchent à l’environnement : les changements climatiques, les économies d’énergies, l’air, la gouvernance environnementale, les transports… Il a 4 missions : - Participer au financement de la recherche et à l’innovation - Informer et sensibiliser le public à travers des campagnes de communication de grande ampleur - Conseiller les acteurs socio-économiques - Aider à la concrétisation des projets (soutien financier gradué)

Gaz à effet de serre

45


DOCUMENT ÉDITÉ PAR LA VILLE DE FÉCAMP Contact : Service Développement durable - Hôtel de Ville de Fécamp 1 place du Général Lecerc 76400 FÉCAMP - 02 35 10 60 00 www.ville-fecamp.fr Conception/réalisation : J.Liver-Carlesi - service communication | Ville de Fécamp Impression sur papier recyclé - 5000 exemplaires sept 2010 - Imprimerie CORLET, Condé-S/ Noireau photos © Service communication Ville de Fécamp

46


ATELIER « FORMATION, ÉDUCATION, EMPLOI » : 1 | Créer une formation qualifiante sur l’éolien 2 | Proposer des stages à l’étranger pour les étudiants de la PFT afin de mieux connaître les autres technologies d’énergies renouvelables (Technologie solaire…) 3 | Réfléchir à la création d’une navette – restaurant traversant le futur parc éolien off-shore 4 | Réaliser un circuit pédagogique sur le cap Fagnet 5 | Créer un cycle de conférences autour des énergies renouvelables 6 | Développer une formation sur l’entretien et la réparation navale 7 | Créer un chantier de réparation navale en bout de quai 8 | Soutenir les chantiers de réinsertion autour de la construction navale 9 | Installer des récifs artificiels pour développer les ressources halieutiques 10 | Développer une activité d’aquaculture 11 | Proposer des locations de bateau en groupe, pour la pêche ou pour de plus longues durées 12 | Proposer des circuits de visite en bateau vers Etretat et l’Estuaire 13 | Favoriser la création d’activités de soins du corps et détente. 14 | Mesurer l’adéquation entre les formations existantes et les débouchés locaux. 15 | Créer une formation qualifiante dans l’hôtellerie et la restauration 16 | Faciliter l’apprentissage des langues étrangères pour les acteurs du tourisme 17 | Soutenir les projets de jeunes en attribuant sur dossier une « bourse aux jeunes » 18 | Communiquer sur les possibilités d’étude des lycéens dans les établissements scolaires français à l’étranger. 19 | Mettre en place le microcrédit 20 | Encouragement à la création de micro-projet / micro-entreprise 21 | Créer une ressourcerie-recyclerie 22 | Créer un club de séniors retraités : cellule de conseils aux porteurs de projets dans le cadre de la création d’entreprise 23 | Relancer le forum des métiers et des emplois. ATELIER « DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE » : 24 | Développer l’esprit aventurier des touristes en proposant de nouvelles activités. 25 | Proposer des locations de bateaux 26 | Créer de nouveaux chemins de randonnée et parcours santé 27 | Créer un évènement sportif entre Saint Pierre et Miquelon et Fécamp 28 | Faire d’estivoile une manifestation d’ampleur nationale avec pour thème directeur la photo marine. 29 | Garder les professionnels du tourisme toute l’année (aménagement d’une salle permettant d’accueillir des séminaires à l’année) 30 | Mener une étude sur l’opportunité de relancer la liaison transmanche 31 | Rendre accessible les bassins aux personnes à mobilité réduite 32 | Elaborer une billettique intégrée 33 | Mettre en place un atelier de boucanage en plein air avec dégustation gratuite. 34 | Ouvrir au public le chantier de réparation navale. 35 | Etoffer la capacité d’accueil hôtelière 36 | Elaboration d’une charte graphique pour la signalétique touristique. 37 | Créer une formation qualifiante dans l’hôtellerie et la restauration 38 | Faciliter l’apprentissage des langues étrangères pour les professionnels du tourisme 39 | Favoriser la création d’activités de soins du corps et détente 40 | Créer des magasins de souvenirs 41 | Favoriser l’implantation de boutiques équitables et de produits locaux 42 | Utiliser un cheval de trait pour transporter les touristes d’un site à l’autre. 43 | Améliorer la qualité de réception de la TV (TNT) et radio. 44 | Mettre en place des poubelles « à tri sélectif » sur la voie publique 45 | Réaliser des plaquettes d’information pour la population (l’animal en ville, le déchet en ville, l’arbre en ville…) 46 | Distribuer des collecteurs de mégots pour limiter les déchets par terre 47 | Utiliser un cheval de trait pour l’arrosage public et / ou le ramassage des poubelles. 48 | Favoriser l’installation d’ateliers d’artistes. 49 | Mettre en place d’une « cabane du DD » durant la période estivale comme support d’information Atelier « Accessibilité, mobilité » : 50 | Aménager la voie verte cyclable. 51 | Réaliser un plan de circulation vélo. 52 | Recenser les emplacements de stationnement vélo en ville 53 | Créer des arceaux pou stationnement vélo. 54 | Etendre le tronçon cyclable de la voie verte aux bassins et à la plage. 55 | Recenser les rues pouvant accueillir un contre sens cyclable 56 | Aménager des zones 30 57 | Inciter les Fécampois à utiliser plus régulièrement les transports en commun. 58 | Créer un pôle multimodal 59 | Aménager une gare routière. 60 | Créer une ligne de transport en commun en site propre reliant les plateaux au centre ville. 61 | Aménager les arrêts de bus pour les rendre accessibles à tous 62 | Réaliser un Plan de Déplacement Administration (PDA) 63 | Communiquer sur les résultats du PDA pour inciter les entreprises à réaliser des Plans de Déplacements d’Entreprise (PDE). 64 | Inscrire la Ville sur la plate-forme « covoiturage 76 ». 65 | Poursuivre l’adaptation de la Ville aux personnes en situation de handicap et prolonger les cheminements 66 | Rendre le bassin accessible aux personnes handicapées 67 | Créer un parking relais avec desserte en transport en commun en site propre 68 | proposer une liaison hippomobile pittoresque entre le front de mer et le centre ville 69 | Créer un point relais transport en ville destiné à informer la population sur l’ensemble des possibilités de se déplacer à Fécamp et vers l’extérieur 70. Accompagner les écoles dans la mise en place de pédibus pour sensibiliser dès le plus jeune âge 71 | Renforcer le contrôle dans les zones bleues ATELIER « COHÉSION SOCIALE » : 72 | Mettre en place le microcrédit. 73 | Réaliser un plan de circulation vélo. 72 | Recenser les emplacements de stationnement vélo en ville 74 | Renforcer le rôle des conseils de quartier (ex : identification des projets de jeunes qui pourraient bénéficier des bourses…) 75 | Encourager les manifestations innovantes créatrices de lien social (bourse aux livres, …) 76 | Aménager des places, des espaces de cohésion sociale 77 | Développer et promouvoir les réseaux d’échanges de savoirs-réciproques, les réseaux de parentalité, l’université populaire 78 | Mettre en place une réunion mensuelle pour renforcer la synergie des acteurs qui interviennent sur le plan social 79 | Relancer le forum des métiers et des emplois (orientation, formation et emplois) 80 | Informer et sensibiliser la population autour des addictions 81 | Etudier la faisabilité d’un retour à une régie pour les repas cantine des écoles (actions en direction des enfants : promotion des repas bio, sensibilisation à une alimentation équilibrée…) 82 | Continuer l’effort contre l’insalubrité publique. ATELIER « ÉNERGIE » : 83 | Mettre en place une comptabilité énergétique dans les bâtiments municipaux 84 | Mettre en place une gestion technique des bâtiments communaux (centralisation informatique des consommations) 85 | Réaliser un Bilan Carbone ® de territoire afin de dresser un état pour limiter les émissions de Gaz à Effet de Serre 86 | Améliorer l’efficacité de l’éclairage public 87 | Réaliser un guide de l’habitat durable à l’intention des personnes déposant d’un permis de construire 88 | Accueillir un parc éolien off-shore au large de Fécamp 89 | Développer les formations autour de l’éolien avec la Plate Forme Technologique 90 | Communiquer sur le retour d’expérience Fécampois pour inciter les communes voisines à définir des périmètres de Zone de Développement Eolien (ZDE) 91 | Accueillir des visites de groupes d’élus sur le parc éolien du cap Fagnet 92 | Informer tout nouveau constructeur sur la bonification de 20% du COS si des sources d’énergie renouvelables sont intégrées au bâti 93 | Communiquer sur l’installation solaire de la piscine et la toiture végetalisée 94 | Evaluer le potentiel de bois mobilisable 95 | Privilégier le chauffage bois dans les nouveaux bâtiments communaux 96 | Etudier la faisabilité d’un réseau de chaleur au bois. ATELIER « PATRIMOINE NATUREL, CULTUREL ET SOCIAL » : 97 | Classer en zone N du Plan Local de l’Urbanisme (PLU) les clos masures 98 | Classer en zone A du PLU les terres agricoles 99 | Protéger les coteaux via le PLU et la disposition des espaces boisés classés 100 | Adopter un plan de végétalisation 101 | Adopter une gestion différenciée des espaces verts 102 | Créer un poumon vert en cœur de ville 103 | Instaurer une gestion raisonnée du patrimoine arboré. 104 | Etudier la faisabilité d’installer des ruches en milieu urbain 105 | Mettre en place une charte sur la gestion écologique des jardins familiaux 106 | Classer en zone N du PLU, les parcs et jardins des grandes demeures 107 | Privilégier la technique des parkings drainants et paysagers pour les espaces de stationnement. 108 | Aménager la voie verte. 109 | Sensibiliser les habitants sur les parcours de découverte en réalisant des bancs en bois avec des essences locales 110 | Mettre en place un parcours pédagogique entre les serres municipales et les ballastières 111 | Maintenir l’entretien des chemins de randonnées 112 | Valoriser la présence de la rivière en ville en aménageant les abords 112 | Favoriser les liaisons piétonnes entre les sites remarquables. 113 | Réhabiliter l’ancien hôpital 114 | Tenir compte des matériaux locaux et de l’architecture typique Fécampoise dans l’aspect extérieur des bâtiments via le PLU 115 | Faire perdurer l’action efficace du service du patrimoine 116 | Adapter en logements les bâtiments agricoles à grand intérêt architectural 117 | Créer un musée de plein air sur le boucanage avec dégustation gratuite. 118 | Développer l’activité de la halle au beurre 119 | Favoriser l’accueil d’ateliers d’artiste en ville 120 | Instaurer une tarification intégrée entre les musées et d’autres activités touristiques 121 | Offrir des 4 activités culturelles adaptées à tous les publics (pour enfants, comédie populaire…).

Agenda 21 de la Ville de Fécamp  

Présentation du 1er plan d'actions de l'Agenda 21 de la Ville de Fécamp

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you