Page 91

L’Ontario Helen K. Warner

Le message du rétablissement de l’Évangile de Jésus-Christ sur la terre est enseigné en Ontario dès les premiers jours de ce rétablissement même. Parmi les premiers missionnaires à partager ce message figurent le prophète Joseph Smith, Sidney Rigdon, Brigham Young et Parley P. Pratt, grâce auxquels plus de 2 000 personnes se convertissent à l’Église. Ces convertis rejoignent le groupe principal de saints aux États-Unis. À leur départ, il n’existe plus de branches de l’Église en Ontario. La plupart des convertis quittent la province face aux persécutions et à la marginalisation qu’ils y connaissent. À cette époque, ils ne peuvent imaginer un avenir où leurs descendants reviendraient en tant que missionnaires et présidents de mission, et où l’Église prospérerait dans la région, avec des églises, des centres de pieux et même un magnifique temple. (13:361) La Mission des États de l’est est créée en 1893, et les missionnaires recommencent à œuvrer en Ontario, où ils connaissent peu de succès, à cause des articles sur la polygamie publiés dans la presse ainsi que d’une forte opposition provenant des dirigeants de l’Église Réorganisée de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours qui a une forte présence dans la province. (13:361) Les premiers membres sont convertis dans la région de Toronto. Les missionnaires tiennent des réunions dans des foyers, dans la rue ou dans des salles louées pour partager leur message. On organise une école du dimanche à Toronto en 1912 et une branche y est créée en 1913. En 1912, de petits groupes de membres dispersés dans plusieurs communautés du sud de l’Ontario se réunissent régulièrement. Ils connaissent un grand succès à Bracebridge, où William Hopcraft, homme d’affaires de la collectivité, prêche l’Évangile et prépare des personnes intéressées au baptême. La croissance ne se fait pas sans opposition et, dans certains endroits, les réunions dans la rue sont interdites, des contrats de location sont rompus et d’autres groupes religieux font circuler des histoires fausses. (13:362)

Au début de la Première Guerre mondiale, des assemblées rencontrent des difficultés, surtout quand les dirigeants de la prêtrise servent à l’étranger dans l’armée canadienne. Les sœurs de la Société de Secours reçoivent, par contre, du respect et de la gratitude dans leurs collectivités respectives, grâce surtout à leurs efforts pour servir leur prochain pendant la guerre. (13:363) La Mission canadienne La Mission canadienne, établie en 1919, s’étend du Manitoba aux provinces de l’Atlantique. Nephi Jensen est le premier président de mission. Il y a trois branches officielles à Toronto, à Hamilton et à Brantford. Jensen, d’une voix puissante, invite les gens à venir au Christ dans de grandes salles et aux coins des rues. Heber J. Grant, le président de l’Église, visite la mission en novembre 1919 et autorise l’achat d’un bâtiment qui deviendra le siège de la mission. Au fur et à mesure que l’Église grandit, les missionnaires servent comme dirigeants dans la plupart des branches et des districts. (13:364-65, 370) En octobre 1924, le président de mission, Joseph Quinney, fils, apprend qu’il y a des membres de l’Église à Bergland (Ontario), près de la frontière du Manitoba, qui ont été baptisés en Suède et qui sont arrivés au Canada en 1910. Une branche est organisée à Bergland, et la Première Présidence envoie 250 $ pour aider les membres à construire le premier bâtiment de l’Église en Ontario. (13:368-69) Les agriculteurs canadiens des Prairies sont fort touchés par la crise économique des années 1930, mais l’économie ontarienne bénéficie de l’ouverture des mines dans les régions du nord. Des missionnaires, qui voyagent en auto-stop ou à vélo, réussissent à convertir des gens dans les communautés minières. (13:370) En 1938, les membres sont ravis de voir la construction d’une grande église sur l’avenue Ossington, à Toronto. Cette église accueillera les conférences de

Helen K. Warner est diplômée de l’Université de Waterloo et est l’auteure d’ouvrages sur l'histoire de l’Église et de la région de l’Ontario. Elle est chercheuse et membre de conseils d’administration pour des groupes de protection du patrimoine au Canada et aux États-Unis.

75

Profile for FCI_Digital_ISSUU

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof  

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof