Page 9

Préface Ardeth G. Kapp

Cinquante ans se sont déjà écoulés depuis la dernière publication sur l’histoire de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours au Canada par le pieu de Lethbridge pour commémorer le centenaire de la Confédération du Canada en 1967. À cette époque, il n’y avait que neuf pieux au Canada qui comprenaient un peu plus de 50 000 membres, et un seul temple. En 2015, il y a 48 pieux, composés de près de 194  000  membres. La première pelletée de terre pour la construction d’un temple à Winnipeg, le neuvième au Canada, a lieu au mois de décembre 2016. Le présent livre, publié initialement en anglais sous le titre Canadian Mormons: History of The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints in Canada fait un survol de l’histoire de l’Église au Canada, en mettant l'accent sur le Québec. En lisant cette œuvre avec un sentiment de gratitude pour les contributions du passé et une confiance en l’avenir, puissions-nous nous considérer aujourd’hui comme le lien qui donnera une signification, un but et un sens des responsabilités à ceux qui se pencheront un jour sur les réalisations de l’Église. (Préface : ix) L’histoire de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours au Canada peut se diviser en trois périodes principales : (1) le début du prosélytisme dans l’est du Canada dès 1832, qui donne lieu à près de 2 500 convertis dont la plupart vont émigrer pour rejoindre le groupe principal des saints à Kirtland (Ohio), à Far West (Missouri), et à Nauvoo (Illinois); (2) l’expansion des colonies des saints des derniers jours de la région intramontagneuse de l’Ouest jusqu’au sud de l’Alberta, grâce à la colonisation de Cardston en 1887 qui mène à la consécration du temple de Cardston, en Alberta, en 1923, et (3) l’expansion de l’Église à travers le Canada, une expansion qui démarre tout lentement au début du  

20e siècle mais qui s’accélère fortement après la Seconde Guerre mondiale jusqu’à nos jours. Grâce aux thèmes communs – la foi, la détermination, la persévérance, la vision et un but – l’Église connaît une croissance remarquable dans chacune des provinces et régions de notre vaste pays. (Préface : ix-xi) Mes propres racines canadiennes remontent à l’héritage de l’Église au Canada, et mon héritage spirituel renvoie à chaque phase de l’histoire de l’Église. Mes arrière-arrière-grands-parents – Sarah Sturtevant Leavitt et Jeremiah Leavitt – demeurent à Hatley, au Québec, dans les années 1830. Un voyageur qui assiste à une assemblée de mormons leur donne un exemplaire du Livre de Mormon. Sarah raconte sa conversion et le besoin de se rassembler en tant que communauté, d’abord à Kirtland, puis à Nauvoo et, plus tard, après la mort de Jeremiah, vers l’ouest avec les autres saints et neuf de ses enfants survivants. Mon arrière-grand-père, Thomas Rowell Leavitt, fils de Jeremiah et Sarah, amène sa famille dans le sud de l’Alberta en 1887, où il s’installe dans la ville de Leavitt, près de Cardston (la ville prend son nom de famille). Thomas est très respecté en tant que dirigeant exemplaire dans l’Église et ailleurs. Mon grand-père, Daniel Kent Greene, petit-fils de John P. Greene – l’un des premiers missionnaires dans l’est du Canada – en compagnie de sa femme, Adeline Allen, et de leurs enfants, s’installent à Aetna (un village près de Cardston) en 1898. Ces nobles ancêtres se retrouvent parmi les premiers pionniers de l’Utah qui établissent profondément les racines en sol canadien. Ils connaissent de très grands défis lorsqu’ils font face aux dangers et aux décisions difficiles tout au long de leur voyage à partir de l'Utah. (Préface : xi-xii)

Ardeth Kapp, de Glenwood, en Alberta, sert pendant huit ans (1984-1992) à titre de présidente des Jeunes Filles, d’intendante du temple de Cardston, Alberta (2000-2003), et aux côtés de son mari qui préside la Mission canadienne de Vancouver (1992-1995). Elle a écrit seize livres et est conférencière spécialiste de la motivation.

ix

Profile for FCI_Digital_ISSUU

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof  

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof