Page 87

salles louées depuis la création de la branche en 1955. L’église de Selkirk est ensuite construite. Cette dernière est consacrée en juin 1982 lors d’une cérémonie décrite comme « un moment à la fois joyeux et spirituel pour toutes les personnes présentes ». Une branche lamanite existe à Winnipeg pendant une courte période entre 1980 et 1983, jusqu’au moment où les membres sont transférés dans les troisième et quatrième paroisses. Cela témoigne encore aujourd’hui de la présence de la population autochtone qui est en pleine croissance dans la ville, mais aussi des liens étroits avec le Livre de Mormon. La cinquième branche de Winnipeg, une branche philippine, qui accueille les membres issus de cette communauté ethnique en plein essor, connaît une croissance remarquable entre 1983 et 1989. Pendant la première année suivant sa création, le

nombre de membre a doublé – passant de 19 familles à 38 – grâce l’esprit de camaraderie et à la convivialité des membres de la branche. (12:354) Les premières réunions des saints des derniers jours à Thompson (Manitoba) ont lieu en 1961; les missionnaires y arrivent en 1963; une branche indépendante y est organisée en 1969 et une église y est construite en 1970. Initialement, la branche ne fait pas partie du pieu de Winnipeg, au Manitoba, mais elle y est ajoutée en 1986. (12:352-54) Le pieu de Winnipeg (Manitoba) a connu de nombreux changements importants depuis sa création, notamment en ce qui concerne la population ethnique de plus en plus diversifiée. Les saints d’autrefois étaient principalement d’origine britannique, mais, en 2018, ils sont issus de diverses cultures et nations.

La diversité ethnique René Bazinet, qui grandit à Saint-Boniface au cœur de la communauté franco-manitobaine de Winnipeg, est membre du grand conseil. Sa femme, Patricia, écrivaine et traductrice en trois langues, est fort active dans la communauté francophone dynamique de Winnipeg. Comme bien d’autres membres du pieu, ils rêvent d’une paroisse francophone à Saint-Boniface. La population autochtone se fait de plus en plus présente dans la communauté. Derek Christianson, évêque de la paroisse de Dalhousie ayant des racines cries, est directeur de télévision au réseau APTN, le réseau des peuples autochtones. Winona Judge, présidente de la Société de Secours de la branche de Portage la Prairie, est d’origine dakota / ojibway et membre de la Première Nation Long Plain. Marilyn Kithithee, une convertie récente dans la paroisse St. James, est Déné. Tom Nucum est l’une des nombreuses personnes qui illustrent l’influence grandissante des Philippins dans le pieu. Il est membre du grand conseil, responsable de l’apurement, spécialiste du comité des Affaires publiques, responsabilité qu’il partage avec sa femme, Dates. Dates est membre de la grande famille Soriano. Parmi d’autres membres asiatiques figure Tony Wong, ancien évêque, membre du grand conseil et secrétaire administratif du pieu. Il vient de Hong Kong. Meok Cormack, présidente de la Société de Secours de la paroisse Gateway, est coréenne, et Bakirathy Balasubramaniam, secrétaire adjointe de la Société de Secours dans cette paroisse, est originaire du Sri Lanka. Luis E. Del Rio de Hoyos, évêque de la paroisse St. James et ingénieur en télécommunications, vient du Mexique, tout comme sa famille. Margarida Demarchi, qui est missionnaire de paroisse à la paroisse de Waverley et agente immobilière de la maison Realtors à Winnipeg, vient du Brésil. Roberto Benjamin Hernandez Aguilar, technicien en informatique et premier conseiller dans l’épiscopat de la paroisse de Brandon, est originaire du Salvador. Ces personnes viennent toutes d’Amérique latine et ont toutes des compétences en leadership qui édifient le pieu. Les Caraïbes sont également bien représentées. La présidente de la Société de Secours de la paroisse de Dalhousie, Lu-Ann Dopwell, vient de Saint-Vincent-et-les-Grenadines. Karen Holder, dirigeante de la Primaire de la paroisse de St. James, est originaire de la Jamaïque. On y accueille tout récemment beaucoup de membres d’origine africaine. Les nouveaux arrivants nigériens incluent la famille de la Dre Ifeoma Osagie, et celle d’Olanike Oretuga, formatrice, qui servent toutes les deux à titre de secrétaires de la Société de Secours dans leurs paroisses respectives. Patrick Kabongo, président des Jeunes Gens de la paroisse de Dalhousie, et sa famille, sont arrivés à Winnipeg en provenance de la République démocratique du Congo, en novembre 2017. Patrick Kabongo est agent de la sécurité informatique et travaille actuellement comme représentant des services aux membres chez le Groupe financier Caisse, qui offre des services aux communautés anglophone et francophone du Manitoba. Ces exemples servent à illustrer le pluriculturalisme dynamique du pieu et la communauté diversifiée des saints des derniers jours qui est unie dans la foi. Une communauté captivante où il fait bon vivre et grandir spirituellement. Elle aura bientôt son propre temple. (Encadré ajouté par l’auteur, avril 2018)

71

Profile for FCI_Digital_ISSUU

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof  

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof