Page 85

12

Le Manitoba

Raymond M. Shirritt-Beaumont

Les premiers efforts missionnaires « Manitoba  » est un terme algonquin qui pourrait se traduire par «  le dieu qui parle  – le Dieu parlant  » ou « L’ esprit parle. Écoutez-le. » Il s’agit d’une interprétation qui renforce le message clé de l’Évangile rétabli qui, malheureusement, n’est pas entendu au début de l’œuvre missionnaire au Manitoba. En fait, des missionnaires font de courtes visites au Manitoba dès 1879, mais des efforts sporadiques parmi des colons islandais et mennonites y connaissent peu de succès. En 1896, l’Église envoie sept missionnaires (dont trois d’Alberta et quatre d’Utah) de Cardston (Alberta) au Manitoba, ce qui ouvre la voie d’une manière plus durable à l’œuvre missionnaire. Cette œuvre missionnaire connaît une forte opposition au début mais, grâce aux efforts de ces premiers missionnaires qui couvrent de longues distances, souvent dans des conditions météorologiques inclémentes, plusieurs personnes de la région sont baptisées en 1897. Cependant, la plupart de ces convertis déménagent immédiatement en Alberta, où l’Église est bien établie. (12:330-32) En 1900, des missionnaires sont de nouveau envoyés à Winnipeg, quand la Conférence du Manitoba est transférée à la Mission des États du nord, dont le siège est à Chicago. Ils y baptisent quelques personnes, notamment Cornelius et Maria de Winter, et leur famille. Mais, en 1901, on retire les missionnaires du Manitoba. Quand les missionnaires y retournent en 1906, ils ont davantage de succès. La couverture dans les médias est bien plus positive, grâce surtout à la colonisation réussie des saints des derniers jours en Alberta. À la fin de 1906, les missionnaires ont déjà distribué 600  exemplaires du Livre de Mormon et ont donné des leçons à des « centaines » d’amis de l’Église. (12:332-33) L’établissement et la croissance de l’Église C’est le moment opportun pour convertir un très grand nombre de personnes. Winnipeg devient le centre de

distribution pour l’ouest du Canada; la ville est en plein essor et démontre une croissance rapide. Quelques nouveaux résidents désirent entendre le message des missionnaires; des individus et des familles sont convaincus de sa véracité et s’engagent à bâtir Sion. En 1908, un petit nombre de saints tient des réunions régulièrement dans une salle louée à Winnipeg. Les membres de l’Église acceptent de plus en plus des appels de dirigeants. En 1910, la branche de Winnipeg est créée et German E. Ellsworth en est président et, en 1911, la branche cherche un endroit pour bâtir son propre bâtiment. La première église des saints des derniers jours à l’extérieur de l’Alberta est consacrée le 31 août 1914. (12:334-37) En août 1919, la Conférence du Manitoba est transférée à la nouvelle Mission canadienne dont le siège se trouve à Toronto. Mais, en 1925, le Manitoba fait partie de la Mission des États du centre-nord, dont le siège est à Minneapolis. Stanley Roberts, membre de l’Église en Angleterre qui emménage à Winnipeg, devient président de la branche de Winnipeg en 1922, et le restera pendant 27  ans, puis il deviendra président de district. La croissance de l’Église diminue pendant la Grande Dépression et les années de la Deuxième Guerre mondiale, quand il y a moins de missionnaires, ce qui exige plus d’efforts missionnaires par les membres. Après la guerre, l’œuvre missionnaire reprend et le district du Manitoba connaît de nouveau une croissance remarquable. En décembre 1952, la branche de Winnipeg comprend 253  membres, dont 39  convertis récents. À l’extérieur de Winnipeg, des branches sont organisées à Portage la Prairie (en février 1954) et à Brandon (en juillet 1955). (12:338-47) Au début des années 1950, on lance à Winnipeg une campagne de financement dynamique pour la construction d’un nouveau bâtiment, en raison de l’augmentation du nombre de membres dans l’assemblée et de la détérioration de l’église existante. La nouvelle église, construite sur Academy Road, est consacrée en 1958 et accueille les

Raymond M. Shirritt-Beaumont choisit une carrière d’ éducateur au Manitoba, qu’il poursuit tout au long de sa vie professionnelle. Il y travaille comme enseignant, administrateur d’école et, plus tard, comme chercheur et rédacteur de programmes, et comme conseiller pédagogique. Il est lauréat de plusieurs prix prestigieux et auteur de dix-huit documents publiés.

69

Profile for FCI_Digital_ISSUU

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof  

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof