Page 83

Près de la moitié des membres du pieu de Saskatoon (Saskatchewan) vivant dans la forêt boréale du Nord, qui comprend le bassin versant du fleuve Churchill, les possibilités de faire des voyages en canot dans le Nord sont nombreuses. En fait, plusieurs camps d’ été des jeunes incluent de tels voyages. Sur cette photo, prise en 1994, on peut voir trois jeunes filles en canot. (Kathleen Harker)

Conclusion L’Église en Saskatchewan est passée de quelques membres dispersés, au début des années 1900, à deux pieux et un temple qui bénissent la vie de tous les membres de la région. Bien que cette croissance ne soit pas spectaculaire, elle est quand même constante à long terme. S’appuyant sur la solide assise édifiée par les premiers membres exemplaires qui sont restés fidèles au fil du temps, l’Église en Saskatchewan a continué à grandir et à progresser, malgré les difficultés dues à l’isolement des branches, aux longues distances à parcourir, au climat rigoureux, et aux fluctuations de l’économie. L’histoire de la croissance de l’Église en Saskatchewan regorge d’un grand nombre d’événements que l’on peut considérer comme des « miracles ». Les deux pieux ont été créés, malgré les statistiques qui ne justifient pas leur création, et la construction du temple de Regina, en Saskatchewan, est un don de Dieu, étant donné le petit nombre de membres dans la province. Le temple continue à bénir la vie des membres de l’Église. Il est ancré dans leur vie quotidienne et sert de point central à leur spiritualité. La main du Seigneur est vraiment manifeste dans la croissance et dans la progression que connaît l’Église en Saskatchewan. (11:327) 67

Profile for FCI_Digital_ISSUU

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof  

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof