Page 81

Une bonne récolte L’Église connaît une bonne récolte en Saskatchewan depuis l’arrivée des pionniers à Shannon View, une communauté rurale bien isolée (près de Melfort) au nord de la Saskatchewan. Flora Englesby, récemment baptisée au Wisconsin, arrive dans la région, en compagnie de son mari et de ses enfants, en 1905. Après de nombreuses années d’isolement, elle apprend, en lisant un article dans le journal en 1926, qu’il y a des missionnaires à Regina. Elle leur demande de se rendre à Shannon View, ce qui conduit trois femmes de la famille Prete/Preete à se joindre à l’Église : sa fille Mae Prete (en 1927), Lydia Preete (en 1933) et Violet Prete (en 1934). Elles élèvent, à elles trois, 29 enfants au total dans des conditions primitives de pionnier. Malgré le manque de ressources et d’appui, et malgré l’absence d’une école du dimanche avant 1940, leurs enfants vont plus tard être baptisés dans l’Église, surtout grâce à quelques visites sporadiques des missionnaires dans la région. Les missionnaires œuvrent à temps plein dans la région pendant seulement trois ans, entre 1946 et 1949. Au fur et à mesure que les gens quittent la région, l’école du dimanche locale, qui est opérationnelle jusqu’en 1952, est intégrée dans la branche de Silver Park (appelée plus tard la branche de Melfort). Seulement trois des enfants de la famille Prete/Preete restent dans la région de Shannon View, mais la plupart des membres de la famille demeurent pratiquants dans l’Église et élèvent leurs enfants selon les principes de l’Évangile. En novembre 2015, leurs descendants, soit plus de 1 500 au total, ont fait 175  missions à temps plein. L’influence puissante des mères croyantes, tout comme les mères des fils d’Hélaman, est responsable de ces remarquables résultats. Earl Prete, fils de John et Mae Prete, fait une mission en Écosse en 1950 et est le premier missionnaire à temps plein de la Saskatchewan. (11:308, 310-11, 315) (Voir, dans la préface, la photo de la cabane de rondins construite en 1948 qui sert de logement pour les missionnaires et ensuite de salle de réunion.)

novembre 1978 et comprend deux paroisses à Regina, deux à Saskatoon, une à Moose Jaw et sept branches. Le nouveau pieu comprend toute la province de la Saskatchewan sauf le district de Fort Qu’Appelle, en Saskatchewan. Ce dernier comprend plusieurs branches autochtones. Noel Burt est le premier président du pieu de Saskatoon. Ce pieu connaît des défis uniques. Les distances à parcourir sont immenses. Par exemple, 259 kilomètres séparent Saskatoon, où réside le président de pieu, et Regina, où demeure l’un de ses conseillers. Certaines branches se trouvent même encore plus loin. Les dirigeants ont appris à se servir de la nouvelle technologie, à tenir des réunions par téléconférence et

à planifier les activités de pieu de manière à minimiser les déplacements des membres. (11:320-22) Un temple Le 3 août 1998, Gordon B. Hinckley, alors président de l’Église, et Boyd K. Packer, alors président suppléant du Collège des douze, se rendent à Regina et s’adressent à 1 500 saints. Gregg Wood, conseiller dans la présidence de pieu de Saskatoon à l’époque, se souvient de cette visite importante. Il dit : « [Le président Hinckley] s’est adressé la majeure partie du temps aux jeunes. Puis, alors qu’il ne restait que dix ou quinze minutes, il […] a parlé aux adultes. Il a parlé de l’œuvre du temple et 65

Profile for FCI_Digital_ISSUU

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof  

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof