Page 55

Ruth Whidden Yates

L’histoire de l’Église en Colombie-Britannique, la troisième province en importance au Canada, est dominée par des défis à la fois physiques et spirituels. En raison d’un relief montagneux, d’un littoral accidenté et peu accessible, et de régions géographiques distinctes séparées par de très grandes distances et des conditions climatiques très variées, des communautés de saints indépendantes s’établissent dans plusieurs régions de la province. Les premiers pionniers de chaque région, hommes et femmes de foi dévoués, travaillants et persévérants, posent les premiers jalons pour l’établissement des branches, des paroisses et des pieux aux quatre coins de la province. Au début du 20e siècle, il n’y a qu’un tout petit nombre de saints des derniers jours en Colombie-Britannique mais, en 2016, il y a 30 000 membres, répartis dans huit pieux et un district, et un magnifique temple de taille moyenne qui est consacré en 2010. (7:179-80) Des facteurs économiques et géographiques contribuent à la colonisation de la ColombieBritannique depuis le début de son histoire et influencent l’accroissement correspondant de l’Église dans la région. Grâce à l’exploration et à l’afflux régulier de la population, la Colombie-Britannique entre dans la Confédération canadienne en 1871 sur la promesse qu’une voie ferroviaire relie la province autrement isolée au reste du pays. Cette voie ferroviaire est terminée en 1885, et un flot d’immigrants d’ailleurs au Canada et des États-Unis, de l’Europe et de l’Asie construisent des centres urbains sur l’île de Vancouver et dans la vallée du bas Fraser. Peu à peu, ils s’établissent vers le nord et vers l’est comme éleveurs ou bûcherons et exploitent les ressources naturelles du plateau septentrional, tout en cultivant les vallées fertiles de l’est de la province. (7:179-80) Contrairement à d’autres provinces (à l’exception de l’Alberta) où le développement de l’Église est fortement

lié au nombre de convertis locaux, la ColombieBritannique est mieux connue pour les efforts des membres de l’Église qui arrivent d’ailleurs dans le pays et dans le monde. À titre d’exemple, la première famille de saints des derniers jours en Colombie-Britannique, William et Maria Copley et leurs enfants, arrive de l’Utah en 1875 et demeure dans le sud de l’île de Vancouver. Lorsque des régions s’ouvrent au développement économique, les membres de l’Église qui emménagent en Colombie-Britannique sont souvent les premiers saints des derniers jours de la région. Ces arrivants, en créant un noyau pour l’œuvre missionnaire, où membres et missionnaires travaillent côte à côte, contribuent grandement à l’établissement et à l’accroissement de l’Église dans plusieurs régions. Au fur et à mesure que le nombre de missionnaires augmente et que le rayonnement de l’Église s’étend, un plus grand nombre d’habitants de la Colombie-Britannique entendent les enseignements de l’Église. Des convertis s’ajoutent alors aux membres des paroisses et des branches de la région. (7:181-83) Vancouver et la vallée du bas Fraser Au début du 20e siècle, l’Église connaît une croissance dans la vallée du bas Fraser et l’île de Vancouver. La Colombie-Britannique devient une partie de la Mission des États du nord-ouest en 1902, et le président de mission, Nephi Pratt, organise la conférence de Victoria en mai 1903. Les premiers missionnaires à Vancouver, envoyés temporairement de Portland (Oregon), en 1904, rencontrent la famille d’Edward Neill, membres de l’Église ayant émigré de l’Australie. Neill devient président de la branche de Vancouver en 1911. Après des efforts remarquables de collectes de fonds, la petite branche, composée de cent  membres, achète son tout premier bâtiment en 1925. Les membres le nettoient, l’embellissent et ensuite l’agrandissent. Ils creusent

Ruth Whidden Yates est titulaire d’une maîtrise ès arts de l’Université Simon Fraser, avec une spécialisation en littérature canadienne. Elle détient aussi un diplôme en enseignement et une maîtrise en éducation. Elle élabore des programmes scolaires et des cours pour des professeurs de droit au niveau secondaire et, en compagnie de son mari Richard, elle est coauteure de plusieurs manuels de cours en droit commercial.

39

Profile for FCI_Digital_ISSUU

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof  

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof