Page 52

Au fur et à mesure que l’Église croît au Québec, et que le Canada devient un pays de plus en plus multiculturel et multilingue, l’Église fait des efforts pour présenter l’Évangile dans la langue maternelle de ses membres et des membres potentiels. La traduction de la documentation de l’Église, la création de paroisses et de branches pour les communautés non anglophones, et l’abandon progressif des pratiques culturelles de l’Utah font tous partie du processus de la « mondialisation » de l’Église (plutôt qu’une église centrée sur les pratiques et les traditions de l’Utah). Nous observons aujourd’hui, par exemple, que les activités physiques, tout comme le développement des arts et de la culture, sont toujours mentionnés dans les manuels d’instructions comme exemples d’activités pour les jeunes et pour les adultes, mais ces manuels ne prescrivent aucun moyen concernant l’intégration de ces activités dans les programmes de l’Église. Les collectes de fonds cessent en 1990, quand l’Église retrouve les moyens de financer la construction et le maintien des bâtiments de l’Église et des assemblées locales grâce aux offrandes de dîme. Ces activités, parmi d’autres, qui demandaient beaucoup de temps aux membres de l’Église dans le passé, sont dorénavant remplacées par d’autres priorités servant à mieux représenter le noyau culturel de l’Évangile. Au fur et à mesure que les temples sont construits à travers le pays et que l’histoire familiale est convertie au format numérique, l’histoire familiale et les ordonnances du temple deviennent des priorités pour les mormons canadiens. On accorde une plus grande importance au service communautaire et à la sensibilisation, qui se présentent souvent sous forme de collectes d’aliments et d’aide par des bénévoles portant leurs dossards jaunes «  Mains serviables  » qui apportent leur soutien en cas de sinistres 36

dans de nombreuses régions. On met l’accent sur la mise en pratique de l’Évangile au foyer plutôt que sur les activités de l’Église en dehors du foyer. (6:171-72) Le 49e parallèle continue d’avoir une incidence importante sur le développement de l’Église au Canada, entre autres parce que les institutions, les lois et les règles sont bien différentes au Canada et aux États-Unis. Cela signifie que l’Église au Canada doit s’incorporer comme une entité financière et juridique distincte qui la sépare du siège principal situé aux États-Unis. Réglementée par une multitude de traités, l’importation des fournitures et du matériel de l’Église des États-Unis vers le Canada est tout un défi supplémentaire pour l’Église au Canada. (6:168-69) La frontière canado-américaine influence aussi les jeunes adultes seuls canadiens. Traditionnellement, on encourage les jeunes de l’Église, surtout ceux ayant des liens étroits avec l’Utah, à faire leurs études dans les institutions pédagogiques en Utah et en Idaho, où les jeunes mormones et mormons célibataires peuvent trouver des possibilités d’association avec les membres qui partagent leur foi, ce qui pourrait ensuite aboutir au mariage. Un grand nombre de membres canadiens ayant étudié aux États-Unis restent aux États-Unis au lieu de revenir au Canada. Mais, au fur et à mesure que l’Église mûrit au Canada, des programmes comme le séminaire et l’institut et des paroisses et des branches visant les jeunes adultes seuls sont organisés dans de nombreuses universités à travers le pays. En 2017, le premier pieu de jeunes adultes seuls en dehors des États-Unis est organisé à Lethbridge. Des jeunes trouvent de plus en plus d’endroits au Canada où ils peuvent avoir des liens étroits avec d’autres saints des derniers jours,

Une collecte de denrées alimentaires lors de l’Action de grâces en 2011 par la branche de Qualicum, du pieu de Nanaimo, en Colombie-Britannique. Les saints des derniers jours ont développé une culture de service élargie au cours des dernières années et mettent l’accent sur le service dans la collectivité et le service à autrui. Des collectes de denrées alimentaires sont organisées par des assemblées dans tout le pays, certaines de moins grande envergure que d’autres, comme celle de la branche de Qualicum sur cette photo. Le succès que connaissent les collectes de denrées alimentaires est certainement dû à une bonne organisation et à la participation d’un grand nombre de bénévoles. (Serenity Roulstone) Un grand nombre de saints des derniers jours servent dans l’Assemblée législative de l’Alberta au cours des années. Cette photo, prise en 1944, montre tous les membres de l’Assemblée législative d’Alberta, ce qui représente une diversité de philosophies politiques parmi les membres de l’Église. N. Eldon Tanner, ministre influent du Cabinet du gouvernement créditiste, sert à ce titre en même temps que Jim Walker, un autre mormon de l’Assemblée législative, est chef du parti de l’opposition. Il y a au moins un mormon dans chaque Assemblée législative de l’Alberta entre 1905 et 2015. (Archives provinciales) La fabrication de chocolats commence grâce aux femmes de la Société de Secours d’Edmonton en 1951 et connaît ensuite un très grand succès lors des collectes de fonds dans plusieurs régions du Canada. Sur cette photo, Varge Gilchrist, patriarche du pieu d’Ottawa, prend part à la fabrication de chocolats à Ottawa en 1980. (Gail Schow)

Profile for FCI_Digital_ISSUU

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof  

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof