Page 51

Dans la plupart des collectivités, les membres et les missionnaires se réunissent chez des membres et, ensuite, dans des salles louées. Lorsque l’Église mûrit dans chacune des collectivités, les membres font de leur mieux pour faire des campagnes de financement pour la construction de bâtiments. Les idées qui fonctionnent bien se répandent souvent d’un endroit à l’autre lorsque les membres déménagent et font part de leurs expériences. Les bazars, les ventes de charité et les ventes de pâtisseries sont des idées populaires de campagnes de financement. On présente aussi des pièces de théâtre et des comédies musicales dans les grandes villes d’Alberta et de Colombie-Britannique. La fabrication de chocolats est aussi une activité de collecte de fonds fructueuse. Son origine remonte à 1951, à Edmonton, et cette activité s’est répandue depuis en Alberta et à travers le Canada, même jusqu’à Ottawa. Les kiosques alimentaires dans des foires sont courants en Alberta, en Saskatchewan et en Ontario. La livraison de catalogues est bien répandue en Ontario, tout comme la livraison des annuaires téléphoniques est bien connue au Québec. (6:161-62; 10:285-86 14:446-47)

Le basketball est un élément important de la culture sportive dans le sud de l’Alberta depuis 1903 et plusieurs équipes de basketball de la région connaissent un grand succès à différents niveaux de jeu. De son côté, l’Église encourage le sport en organisant des tournois entre paroisses et branches de l’Église à partir des années 1920 jusqu’en 1972. À partir de ce moment-là, quand les institutions scolaires et les organismes communautaires commencent à offrir les mêmes possibilités sportives aux gens, l’Église s’éloigne peu à peu de son engagement dans le sport. Il reste toujours, cependant, une passion pour le basketball qui est fortement enracinée dans la culture des saints des derniers jours du sud de l’Alberta. (6:154-55)

Des adaptations culturelles canadiennes Vaincre les préjugés et les fausses impressions au sujet de l’Église devient aussi tout un défi pour les membres de l’Église au Canada. En 1963, à Calgary, la Mission canadienne de l’ouest présente une crèche de Noël vivante en plein air pour les citoyens afin de les aider à changer la perception que les mormons ne sont pas chrétiens. L’idée de la crèche vivante s’est répandue dans presque toutes les provinces et il y a encore environ vingt crèches de Noël vivantes en plein air et plusieurs autres présentées à l’intérieur à travers le pays. (6:163-64) Dans les années 1960, une occasion en or se présente à l’Église pour augmenter sa visibilité au Québec, ce qui se fait par le biais de la construction d’un pavillon à l’exposition de Montréal en 1969. L’exposition, intitulée « Terre des hommes » met en lumière le film « À la recherche du bonheur  » et offre des exposés sur le rétablissement de l’Évangile. Le pavillon relance les efforts missionnaires au Québec. Les Canadiens francophones se convertissent à la religion mormone en grand nombre pendant les années qui suivent l’exposition. (6:165)

35

Profile for FCI_Digital_ISSUU

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof  

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof