Page 18

Plus de 25 saints des derniers jours sont élus à l’Assemblée législative de l’Alberta et plusieurs d’entre eux servent à titre de ministres. Au moins un membre de l’Église participe à l’Assemblée législative depuis la fondation de la province en 1905. (Walter Meyer)

Le rétablissement de l’Évangile et la mission de l’Église rétablie Le mormonisme est un mouvement très dynamique qui connaît le jour grâce aux prières d’un jeune garçon dans un bosquet d’arbres à la ferme de ses parents, dans l’État de New York, au printemps de 1820, durant une période de véritable renaissance religieuse que les historiens américains appellent « le second grand éveil ». À l’âge de 14  ans, Joseph Smith, fils, désire savoir à laquelle des nombreuses églises il doit se joindre. En réponse à sa prière ardente, Dieu le Père et son fils Jésus-Christ lui apparaissent en vision glorieuse. Joseph apprend à ce moment-là que l’Église établie par Jésus-Christ pendant son ministère mortel n’existe plus sur la terre et que, si Joseph reste fidèle à la parole de Dieu, l’Évangile de Dieu lui sera révélé. D’autres visites et révélations célestes suivent cette vision et préparent la voie pour l’arrivée du Livre de Mormon (une série d’Écritures qui complète la Bible), le rétablissement de l’autorité de la prêtrise et l’organisation formelle et officielle de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, le 6 avril 1830. (1:2-5) La mission de l’Église consiste toujours à partager l’Évangile rétabli avec le monde entier afin de préparer le monde pour la seconde venue de Jésus-Christ. L’expansion missionnaire commence immédiatement après le rétablissement officiel de l’Église. Le premier missionnaire est Samuel Smith, 2

frère du prophète Joseph. Les missionnaires qui, comme Samuel, sont munis de nombreux exemplaires du Livre de Mormon et rien d’autre, partagent la nouvelle du rétablissement de l’Église dans l’est des États-Unis, dans l’est du Canada et, plus tard, en Angleterre. Peu à peu, ils réussissent à prêcher l’Évangile sur tous les continents et sur toutes les « îles de la mer ». Ils déclarent, entre autres choses, que l’Évangile est universel, que «  tout le genre humain peut être sauvé  » grâce à l’expiation de Jésus-Christ «  en obéissant aux lois et aux ordonnances de l’Évangile » (Articles de foi 1:3), et que nous serons tous ressuscités de la mort (1 Corinthiens 15:20-22). (1:5-6) Défis Il y a plusieurs défis récurrents qui existent depuis la fondation de l’Église au Canada. Du point de vue géographique, le Canada est un vaste pays, avec une superficie s’étendant sur six fuseaux horaires entre les océans Atlantique, Pacifique et Arctique, et qui se prolonge également sur plusieurs zones climatiques bien variées, quoique l’hiver canadien y soit souvent sans pitié. Cependant, le Canada, avec ses quelque 35 millions d’habitants en 2015, est plutôt faiblement peuplé sur l’ensemble de son vaste territoire. C’est ainsi que la population dispersée, la distance, l’isolement et les trajets dans des conditions météorologiques souvent très froides et perturbées posent de sérieux

Durant les premières années de la Mission canadienne, établie en 1919, les missionnaires passent souvent leur été à faire « du travail à la campagne » sans bourse, ni sac, lorsqu’ils prêchent l’Évangile dans les régions rurales. On voit sur cette photo, prise entre 1925 et 1928, deux Elders de la Mission canadienne, qui reposent leurs pieds fatigués. (Leslie T. Maw, Bibliothèque d’histoire de l’Église)

Profile for FCI_Digital_ISSUU

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof  

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof