Page 145

La dernière frontière Carma T. Prete

Les trois territoires du nord du Canada – le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut – s’étendent sur une vaste superficie (près de 40  %  du Canada), mais comprennent une population de moins de 110  000  en 2011, dont un peu plus de 50  % sont des Autochtones. L’ ensemble des territoires englobe la région située entre l’Alaska à l’ouest et le Groenland à l’est, des provinces canadiennes au sud jusqu’au pôle Nord. Le Nunavut, le plus grand des trois territoires, n’ existe que depuis 1999, lors de la division des Territoires du Nord-Ouest. Le nord du Canada est une région connue pour ses aurores boréales, ses routes de glace et son pergélisol. À Inuvik, dans les Territoires du Nord-Ouest, située au-dessus du cercle polaire, il y a sept semaines de « soleil de minuit » en été et trente jours consécutifs en hiver où le soleil ne se lève pas du tout. (16:487) Malgré toutes les difficultés dues au climat, à la distance, à l’isolement et aux fluctuations de l’économie, l’Église s’établit dans le Nord canadien où, en 2015, il y a une branche à Whitehorse (Yukon) et une autre à Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest). Deux autres branches – à Inuvik (Territoires du Nord-Ouest) et à Iqaluit (Nunavut) – fonctionnent pendant environ cinq ans, mais sont ensuite fermées. D’autres familles de saints des derniers jours sont réparties un peu partout dans le Nord, bien loin des branches organisées de l’Église. (16:487) Whitehorse En 1947, le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest sont assignés à la Mission canadienne de l’ouest, mais il n’ existe aucune trace de l’Église dans le Grand Nord canadien jusqu’à ce que Norman Drayton et sa famille partent de l’Australie pour venir s’installer à Whitehorse, au Yukon, en 1952. Les premiers missionnaires connus dans le Grand Nord arrivent à Whitehorse en août 1955, où ils demeurent pendant trois mois et rendent visite aux membres de l’Église dans la région. Un an plus tard, onze personnes assistent à une réunion à Whitehorse et y organisent une école du dimanche au foyer. (16:488) En novembre 1960, la Colombie-Britannique et le Yukon sont séparés de la Mission canadienne de l’ouest et fusionnés avec l’Alaska, pour former la Mission

canadienne d’Alaska. Le siège administratif de la mission se situe à Vancouver, à près de 1 500  kilomètres de Whitehorse. Trois ans plus tard, en 1963, la branche de Whitehorse est organisée comme branche indépendante. En 1974, la Mission canadienne d’Alaska est divisée en deux missions  : la Mission d’Alaska-Anchorage qui comprend l’Alaska et le Yukon, et la Mission canadienne de Vancouver, qui comprend toute la ColombieBritannique. (16:488-89) Bien que la branche de Whitehorse ait fait des campagnes de financement pendant un certain temps pour financer la construction de son propre bâtiment, les chances d’avoir une église des saints des derniers jours à Whitehorse dans un avenir proche sont très faibles. Quand Douglas T. Snarr, président de la Mission d’Alaska-Anchorage, visite la région à la fin des années 1970, il se rend compte que les lieux de réunion sont essentiels au progrès de l’Église dans le Nord et que des solutions innovatrices sont requises. Après quelques études et enquêtes, il propose que des bâtiments, faits de rondins prédécoupés et préfabriqués, et conçus pour résister aux chutes de neige abondantes et au froid, soient construits dans des endroits déterminés de la Mission, notamment à Whitehorse. Ces bâtiments ont un autre avantage  : les membres peuvent assurer une grande partie du travail de construction, ce qui leur permet de répondre aux exigences concernant la contribution financière des membres locaux. (16:490) Mais la présence d’une église locale n’ élimine pas l’obstacle de l’isolement de la branche du centre de pieu ou du temple. Dans un rapport de 2013, on rapporte que c’ est tout un défi pour les membres de la branche de Whitehorse d’assister à la conférence de pieu. Les membres doivent faire deux heures de route de Whitehorse jusqu’à Skagway (Alaska), où ils doivent ensuite faire un trajet de sept heures en traversier jusqu’à Juneau (Alaska), où se trouve le centre de pieu. Cela leur prend encore plus de temps pour se rendre au temple : ils doivent faire treize heures de route de Whitehorse jusqu’au temple d’Anchorage (Alaska) lorsque les conditions routières sont idéales. Mais ce voyage peut prendre jusqu’à vingt  heures en hiver. (16:490) 129

Profile for FCI_Digital_ISSUU

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof  

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof