Page 124

Le pourcentage élevé d’anglophones reflète la dominance du prosélytisme en anglais pendant une quarantaine d’années avant l’introduction du prosélytisme en français. Le nombre élevé d’allophones représente les caractéristiques d’immigration récente et les tendances de la croissance en général. La nature cosmopolite de Montréal est illustrée dans le graphique Langue principale à Montréal – environ 68 % sont francophones, 12 % sont anglophones et 20 % ont une langue maternelle autre que l’anglais et le français. Dans l’Église, il y a environ 38 % de membres qui sont de langue maternelle française, 22 % qui sont anglophones, et 40 % qui sont allophones (qui parlent une langue maternelle autre que l’anglais et le français). Outre ces statistiques de 2001, des données plus récentes fournissent davantage d’informations. Selon les statistiques de 2014 du pieu de Mount-Royal, à Montréal (Québec), 149 des 2 262 membres, soit 7 % du nombre total de membres du pieu, appartiennent à la branche Mount-Royal (ces membres sont presque exclusivement de langue maternelle mandarine).173 Dans le pieu de Longueuil (Québec), 458 des 3 215 membres, ou 14 % de la population totale de ce pieu, y compris 280 membres dans la paroisse Victoria, sont des Canadiens hispanophones, ayant l’espagnol comme langue maternelle.174 Dans le pieu de Montréal (Québec), 788 des 2 776 membres, ou 28 %, sont originaires d’Amérique du Sud ou d’Amérique centrale.175 Ces données, quoique incomplètes, reflètent la croissance des unités de langue officielle minoritaire, surtout hispanophones, dans les pieux. Bien d’autres membres immigrants de l’Église, parmi lesquels les Philippins, les Haïtiens, les Brésiliens et des membres d’autres pays, ne figurent pas parmi ces données. Les données sur le nombre de convertis présentent un tableau plus précis du rôle important des minorités ethniques dans la croissance récente de l’Église au Québec. Entre 2004 et mars 2015, un total de 223 des 676 convertis dans le pieu de Montréal (Québec), soit 33 % du nombre total de membres, provenaient des deux unités hispanophones.176 Un examen des convertis dans les unités francophones du pieu pendant ces années-là révèle plusieurs noms d’origine non anglophone et non francophone. Entre 2008 et 2014, il y a 334 nouveaux convertis dans les unités du Québec du pieu de Mount-Royal, à Montréal, parmi lesquels 213 convertis, ou 64 % du nombre total de convertis, sont d’origine étrangère, y compris 70 convertis de la branche de Mount-Royal177 (la branche mandarine). Ces pourcentages peuvent être une sous-estimation, surtout en ce qui concerne les convertis anglophones et francophones des Caraïbes, mais ils peuvent comprendre certains nouveaux convertis arrivant dans le pieu en provenance d’autres 108

Profile for FCI_Digital_ISSUU

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof  

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof