Page 116

Personnes mémorables Dean R. Louder Au moment où je rédigeais cet article, en 2016, Jean-Charles Chabot avait passé la moitié de sa vie comme membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Baptisé en 1973, à l’âge de 43 ans, cet homme à tout faire (charpentier, jardinier et mécanicien) se donne volontairement pour le mieux-être de ses frères et sœurs et pour développer la branche de Québec. On l’appelle souvent le « bouche-trou  » en raison de sa volonté de servir dans l’Église, que ce soit dans la présidence de branche, comme président de l’École du dimanche ou comme enseignant (une tâche bien difficile pour un homme humble avec une formation bien limitée). Il est veuf depuis trois ans. Sa femme ne s'est jamais convertie à l'Église, mais elle n'a jamais empêché son «  Charlie  » de suivre sa foi. Il a récemment assisté au baptême de sa fille. Il va sans dire que sa joie est parfaite. Le samedi 27 octobre  2016, déjà dans sa quatre-vingtième année, il accompagne d’autres membres lors d’un voyage en autobus au temple de Montréal, à Longueuil. En 2015, Colombe Benoît-Leclerc meurt trois semaines avant son 112e anniversaire. Elle est baptisée en 1960, se marie à un âge avancé, déménage au Mexique avec son mari, qu’elle enterre là, et rentre enfin chez elle. Elle passe les trente dernières années de sa vie dans la ville de Québec, où elle devient une personne bien aimée non seulement parmi les membres de l’Église mais également parmi toutes les personnes qui ont la chance de la rencontrer et de la connaître. Claire Caron, probablement la meilleure amie de Colombe, meurt seulement cinq ans avant cette dernière, à l’âge de 85 ans. Elle devient membre de l’Église à Trois-Rivières au début des années 1970, à l’époque où il n’y a quasiment pas de membres de l’Église. Née à Saint-Jean-Port-Joli, Caron déménage à Québec le 24 juillet 1973, soit la Journée des pionniers. Les membres de la petite branche de Québec participent à un pique-nique ce jour-là sur les plaines d’Abraham, en souvenir de la randonnée mormone à travers les États-Unis. Même s’ils sont peu nombreux, les enfants (probablement cinq au total) tirent leurs petits chariots sur le grand espace gazonné, quand sœur Caron (que personne ne connaît) passe dans sa berline rouge étincelante. On n'a jamais su comment elle savait que les membres y étaient en pique-nique, mais elle le savait et elle s’est vite intégrée au groupe… jusqu’à sa mort. Une grande partie de son testament est réservée au fonds missionnaire.117

100

Profile for FCI_Digital_ISSUU

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof  

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof