Page 103

Ces enfants de la branche d'Hochelaga, créée en 1969, ont été parmi les premiers à assister aux réunions de la Primaire en français au Québec. (Nicolas Athanassi)

Hans et Elsa Peets, et leur famille, 1968. (Peter Peets)

commencent à suivre des cours de français deux fois par semaine. En juillet 1947, six missionnaires sont appelés pour œuvrer parmi les francophones – deux dans l’ouest de la province, deux dans la ville de Québec et deux sœurs à Montréal. L’ œuvre missionnaire est arrêtée lorsqu’en date du 26  septembre  1950, les missionnaires qui travaillent en français sont mutés à la Mission française en France,44 dont le siège est situé à Paris, surtout parce qu’il y a peu de succès parmi la population francophone au Québec. Sous la direction de Thomas S. Monson, président de la Mission canadienne, les missionnaires reprennent leurs efforts de prosélytisme parmi la population francophone, cette fois-ci de façon permanente. Le 20 avril 1961, le président Monson appelle deux missionnaires pour prêcher l’Évangile parmi les francophones. Ils sont logés à Montréal, tiennent les réunions de Sainte-Cène et donnent des cours de l’école du dimanche en français tous les dimanches.45 Le 31  décembre  1961, il y a six missionnaires dans la mission francophone au Québec, et ils y connaissent du succès. Le président Monson note que l’œuvre missionnaire parmi la population francophone n’avance pas au même rythme que chez la population anglophone, mais qu’elle est quand même bien établie.46 Parmi les indices de succès se trouvent la création, en 1961, du district missionnaire francophone à Montréal et la formation, le 7 juin 1964, de la deuxième branche de Montréal, première branche francophone de la région. Cette dernière est une branche dépendante qui, en 1969, devient la branche indépendante d’Hochelaga.47 Le 13 juillet 1965, l’œuvre missionnaire connaît ses débuts dans la ville de Québec et, en 1966, une assemblée de trente membres se réunit régulièrement.48 En 1966, l’école du dimanche en français est organisée à Sherbrooke et les missionnaires commencent à partager l’Évangile à Trois-Rivières. Puis, en 1968, l’œuvre missionnaire se répand à Chicoutimi, à Hull et à Granby. Au cours du premier cinquantenaire de l’existence de l’Église au Québec, la plupart des membres sont des anglophones, et un grand nombre d’entre eux ne demeurent que temporairement dans la province. Dans les

années 1960, ce phénomène change peu à peu et l’Église connaît une croissance surprenante vers la fin des années 1970. À la fin des années 1960, un grand nombre d’événements accorde rapidement une publicité inimaginable à l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours et lui assure une présence permanente au Québec parmi la population francophone. Le Chœur du Tabernacle mormon visite Montréal en 1967 et donne un concert lors de l’Exposition universelle les 22 et 23 août.49 Peu après ce spectacle, soit le 1er octobre  1967, un article est publié dans La Patrie annonçant que l’Église avait tout récemment reçu la reconnaissance officielle dans la province du Québec, c’est-à-dire que l’Église a dorénavant le droit de célébrer les mariages officiels et de participer à d’autres activités déjà acceptées dans d’autres dénominations religieuses.50 Selon l’article, il y a 34 missionnaires affectés à la région du Québec, où il y a environ 1  000  membres, parmi lesquels cent francophones.51 C’est l’un des indices de la croissance rapide que connaîtra l’Église. Lors de la conférence trimestrielle du district d’Ottawa-Montréal, qui a lieu les 17 et 18 juin 1967, les missionnaires francophones offrent des services de traduction simultanée pour accueillir les francophones qui se trouvent parmi les membres.52 Le 13 avril 1969, J. Max Sabey, président du district d’Ottawa-Montréal, visite la ville de Québec et organise officiellement la branche de Québec. Karl W. Devenport, un missionnaire d’âge mur, est appelé comme premier président de la nouvelle branche, soit la deuxième branche au Québec (et la première branche indépendante) où la plupart des membres sont de langue 87

Profile for FCI_Digital_ISSUU

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof  

HistoryofLatterDaySaints_051619 Softproof