Issuu on Google+

Grenoble

Terre de rugby LE MAGAZINE DU FC GRENOBLE RUGBY

voir e r u A aine t i p a c

Numéro 6

Dossier PÔLE JEUNES CAP AU ZENITH

Octobre 2010


publicité

Un autre regard sur la Banque Privée

Vous attendez beaucoup de votre banque, qu’elle vous connaisse, qu’elle vous comprenne, qu’elle vous ressemble. C’est pour vous que nous avons créé

La Banque Privée du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes

Agence Banque Privée Grenoble 28, cours Jean-Jaurès - 38000 Grenoble - Tél. 0 810 600 421 - Fax 04 76 86 19 75 patrimoine.grenoble@ca-sudrhonealpes.fr - www.ca-sudrhonealpes.fr


SOMM AIRE

Billet d’humeur............................... p

4

Gilles Dumolard La Parole à............................................. p

4

Guillaume Meynard Histoire....................................................... p

5

Cent ans déjà ! Equipe pro................................P

7 à 10

F. Landreau Ma 1ère fois… F. Nouhaillaguet Dans l’intimité de… Y. Dalla Riva En coulisse… G. Blanc & C. Venet Dossier....................................... p

12 à 15

Pôle Jeunes : cap au zénith HOMMAGE.........................................p

16-17

Au revoir capitaine ZOOM Partenaires .................. p

19

Samse, d’un bleu à l’autre Portrait...................................................p

21

B. Delatte, « la Pomme » Espoirs..................................... p

22 à 23

D. Dussert Championnat Elite, dans la cour des grands Evolution.................................... p

Staffs techniques chez les jeunes

25-26

Edito L’association se tourne vers les jeunes

Ç

a y est, la saison a commencé. Les dimanches de septembre sont à nouveau bien remplis par toutes les équipes du FCG qui se déplacent aux quatre coins du pays, pour affronter tous les plus grands Clubs. L’intersaison nous a paru interminable tellement la dernière saison fut belle et prometteuse. C’est avec énergie et enthousiasme que nous avons vu nos joueurs reprendre l’entraînement, intégrant les nouveaux, apprenant à se connaître, découvrant de nouvelles catégories, attaquant de nouveaux championnats,...etc. Cette année nous constatons un afflux important d’inscription à l’école de rugby. Preuve que les valeurs du rugby constituent de plus en plus un refuge face aux dérives constatées dans d’autres sports. Soyons conscients que ces valeurs sont notre richesse. . Et qu’il nous faut absolument être attentifs à ne pas les dilapider inutilement. Au rayon des nouveautés de la saison, vous trouverez un magazine étoffé de quelques pages consacrées au secteur professionnel. Faisant de «Terre de Rugby» le magazine du Club. Alors bonne lecture et comme toujours, TOUS DERRIÈRE LE CLUB !!!! Daniel Jennepin Président de l’Association du FC Grenoble Rugby

Grenoble Terre de Rugby n° 6 - Magazine du FC Grenoble Rugby - 3° trimestre 2010 Siège : Stade Lesdiguières, Avenue Albert Reynier, 38100 Grenoble - Tél : 04.76.44.09.63 - Fax : 04.76.44.20.28 E-mail : fcgrenoble.asso@wanadoo.fr. - Site internet : www.fcgrugby.com Directeur de publication : Daniel Jennepin, président de l’Association du FCG - Responsable édition : Hervé Senebier Comité de rédaction : André Hequet - Jacques Gregoire - Yves Fornier -Gérard Deplace - Jean-Pierre Henry - Alain Garnier Rédaction : Isabelle Doucet-Sardin, Gérald Grattier - Crédit photos : Peppino / T. Bianchin / archives FCG / «Les Heures de Gloire du FCG» Edition Le Dauphiné Libéré» - Régie publicitaire : Association FCG - Editeur : OPTICAT - 8 rue du Château, 38320 Eybens - Tél  : 04.76.25.94.25 – Maquette : Extrem-K - Flashage, Impression, Façonnage, Routage : Esat Esthi St Martin d’Hères Dépôt légal à parution – ISSN 2103 - 7930 Terre de Rugby n°6 - Octobre 2010

3


Billet d’humeur

INTERFACE © Franck Ardito

à

Grenoble, la culture rugby qui est en nous, anciens joueurs ou éducateurs, ne s’exprime désormais plus seulement sur la pelouse du stade Lesdiguières. Par mes responsabilités à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Grenoble, je suis bien placé pour relever ce formidable rôle d’interface que joue le club par l’intermédiaire des quelques 250 entreprises partenaires qui, indépendamment de leur soutien au FCG, développent les mises en relation des entreprises entre elles, faisant ainsi du club une composante à part entière de l’économie de la région grenobloise. Ce n’est pas le fruit du hasard qui fait que

le FCG se retrouve ainsi à l’interface entre le monde du sport et celui de l’économie, des univers qui font en effet appel à des valeurs communes et fondamentales. Tout chef d’entreprise est en effet bien placé pour savoir que la compétition, qu’elle soit sportive ou économique, exige le meilleur des hommes. Aussi, quoi de plus naturel que rugby et entreprise aient des points communs en matière de management. Solidarité, engagement individuel et collectif, implication personnelle mise au service du collectif constituent des valeurs entretenues et cultivées avec la même intensité dans ces deux univers. Pour gagner, que ce soit au nom de son entreprise ou avec son équipe de rugby, il faut aussi s’octroyer et savoir conserver un temps d’avance sur l’autre.

Cela suppose notamment, dans un cas comme dans l’autre, d’observer les faiblesses du concurrent et d’être lucide sur ses propres marges de progression. Imprégnées de ces convictions, des entreprises font ainsi le choix d’associer leur image à celle du rugby pour le plus grand bonheur du club. Elles le font aussi pour qu’il contribue à la promotion et à l’attractivité de notre territoire. Ainsi, en conservant l’esprit et les valeurs du rugby, la simplicité et la convivialité du club, entreprises et FCG ont su trouver une voie commune qui les enrichit réciproquement. Une belle manière de se rendre plus fort pour gagner ensemble !

Gilles DUMOLARD Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Grenoble.

La parole à… Guillaume Meynard

L

e rugby est connu pour sa grande famille. Un univers que j’ai découvert tardivement à l’âge de 17 ans après 13 années de gymnastique. Un changement radical dans ma vie qui m’a permis de m’affirmer en tant qu’Homme. Les valeurs fondamentales du rugby qui sont d’avancer et de combattre, s’appliquent au quotidien dans notre vie. Chacun doit trouver sa place et regarder devant lui pour progresser. C’est pour moi la meilleure façon de vivre pleinement ma vie et de ne pas avoir de regrets. Après 10 ans de carrière de joueur professionnel, je n’ai aucune amertume envers les clubs par lesquels je suis passé. Bien au contraire, je leur suis redevable de m’avoir construit et de m’avoir servi de référent. La faute à un papa disparu trop tôt. Certains clubs m’ont permis de suivre un cursus universitaire en parallèle de ma

4

formation de joueur pro, comme le CSBJ Rugby. D’autres m’ont procuré ma première expérience en entreprise, comme le LOU Rugby à travers la mise en place du Centre de Formation. Enfin, le FCG m’a permis de m’insérer dans le monde professionnel avec le Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes. La fin de carrière pour un joueur de rugby pro est souvent perçue comme une étape difficile dans sa vie. Certains parlent de virage ou de tournant. Effectivement, c’est un moment important qui nécessite d’être accompagné. En rejoignant le Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes en tant que chargé d’activité partenariat, j’ai la chance de rester en contact avec le monde du rugby, puisque nous sommes partenaires du CSBJ et du FCG. Pour essayer de rendre au rugby ce qu’il ma donné, j’ai intégré avec grand plaisir l’Association des Partenaires. Cet élément

incontournable du FCG accompagne le club depuis sa reconstruction et remontée de fédéral 1. J’ai mis un terme à ma carrière de joueur de rugby professionnel, mais je ne suis qu’au début d’une nouvelle vie que le rugby accompagnera toujours. Guillaume Meynard

Terre de Rugby n°6 - Octobre 2010


Histoire

CENT ANS DéJà !

La première équipe du FC Grenoble durant la saison 1911-1912

C’

L’amicale sportive Grenobloise 1919-1920

est dans une cour du lycée Champollion qu’une vingtaine de potaches font naître le rugby à Grenoble, à l’automne 1892. Le FC Grenoble va être créé en septembre 1911. C’est le début d’une belle et grande aventure qui va faire de Grenoble une « Terre de Rugby ». Si bien que 100 ans plus tard, et après bien des exploits, dont celui inoubliable de 1954*, le FCG se retrouvera à nouveau en finale du championnat de France le 5 juin 1993. Si la fête fut gâchée par un arbitrage calamiteux, n’oublions pas que ce jour-là, nos cadets jouaient aussi leur finale au Parc des Princes, confirmant la valeur déjà reconnue de l’éducatif grenoblois. Entre-temps est né le Centre Educatif et Sportif, le premier centre de formation en France. Et ce sont les jeunes stagiaires issus du centre qui sauveront, quelques années plus tard, le FCG lorsqu’il connaîtra des temps difficiles. Mais en juin 1993, malgré la déception d’une finale injustement perdue, toutes les forces du FCG se mobilisaient pour organiser les fêtes du centenaire, elles aussi inoubliables : jeux concours dans les écoles, concours de vitrine en ville, grande parade de 100 ans d’automobile, expositions, concerts, matchs de jeunes, d’anciens, d’universitaires, de journalistes…avec en point d’orgue le match « Barbarians » contre « XV du Président du FCG », télévisé en direct sur Canal Plus et réunissant les joueurs les plus prestigieux venus des quatre coins du globe et de notre Hexagone. Il y avait en fait sur le terrain la meilleure Equipe de France de l’époque avec les M’Tamak , Bonneval, Lafond , Mesnel , Charvet , Champ, Rodriguez, etc., contre une belle sélection mondiale emmenée par les gallois Proctor , Moon ,Davis , les néo-zélandais Whetton , Hulena , l’australien Ross , le sud-africain Britz ,etc. Aujourd’hui c’est le centenaire du FCG que nous fêterons tous ensemble et tout au long de la saison .Déjà les idées sont nombreuses et riches pour que la fête soit réussie et déjà nous devons nous mobiliser pour être très nombreux autour des stades pour encourager toutes nos équipes pour un bouquet final(es) Rouge et Bleu en juin 2011 ! Le bonheur sera alors sur le pré et sur notre « Terre de Rugby ». L’aventure continuera, et la fête sera immense !

Jean-Marie Ostian

Président de l’Association « Rouge et Bleu » * dimanche 23 mai 1954, le FCG gagne le championnat de France contre Cognac par 5 à 3

Terre de Rugby n°6 - Octobre 2010

5


N AT U R E L L E M E N T T R A N S P O R T E U R

dans la mêlée *

1h0

Réservation sur www.faurevercors.fr ou au 0825 825 536 (n°Indigo)

L es j o u

ée n r

IP V t

s

t

rè ng o éminaires, c

s

Récep

ifs ,s

olaires sc

Transpo r

au départ de Grenoble......... h05 1 au départ de Voiron............... 0

Sorties

publicité

Des liaisons directes Aéroport de Lyon-Saint Exupéry

Le

s sé

jours

Laissez votre voiture à Grenoble... Skimania s’occupe de tout !

www.faurevercors.fr

Faure Vercors 21 avenue de la Falaise 38360 SASSENAGE Tél : 04 76 880 880 - Fax : 04 76 27 00 76 - commercial@faurevercors.fr

* FAU R E V E R c O R S S O U T i E N T L E F c G R U G by d E P U i S P LU S d E 2 0 A N S !


interview

equipe pro

Fabrice Landreau optimiste & confiant Malgré une entame de championnat un peu hésitante, ponctuée par une défaite à

TdR : Malgré tout, l’effectif semble te donner entière satisfaction... FL : Oui, tous se sentent parfaitement

domicile face à Mont-de-Marsan lors de l’ouverture de la saison (9-12), et un nul contre BordeauxBègles (16-16), le manager grenoblois conserve beaucoup d’enthousiasme. Il connaît la qualité de l’effectif dont il peu à peu monter en puissance.

Fabrice Landreau, est directeur sportif du FCG Rugby depuis 2 saisons

Terre de Rugby : Fabrice, comment as-tu vécu le début de saison de tes hommes ? Fabrice Landreau  : J’étais for-

TdR  : Ce petit retard à l’allumage n’est-il pas lié au renouvellement de l’effectif ? FL : Si, bien sûr. On met un peu plus de

cément un peu contrarié par nos deux premières défaites. Le fait de ne pas être à l’heure le jour de la rentrée m’a ennuyé... Nous avions de beaux cahiers, de beaux stylos et nous avons fait des griboullis (sic)... C’est dommage, mais je pense que les matches amicaux ont masqué certaines choses. L’amalgame est un peu plus long que prévu à se produire, et les petits soucis du démarrage sont liés à cet amalgame qui n’est pas encore tout à fait réalisé. Mais on sent au sein du groupe une véritable volonté d’avancer et de progresser. Les joueurs ont envie de bien faire, ils mettent beaucoup d’application, de détermination et font preuve de beaucoup de concentration. J’ai noté des signes très encourageants ces derniers temps. Ca va venir.

temps pour se connaître, et les automatismes prennent plus de temps avant de se mettre en place. On sait que l’on a mal démarré, et il ne faut pas renouveler certaines erreurs. Je sens que nous détenons un énorme potentiel, avec une bonne homogénéité. La richesse de notre groupe, c’est sa diversité. J’aime ce mélange de joueurs expérimentés et de très jeunes joueurs qui montrent le bout de leur nez, et qui ont très envie de s’inviter à la fête. Il faut s’approprier le jeu et être patient, sans trop s’attarder non plus.

dispose, et sait que le groupe va

Terre de Rugby n°6 - Octobre 2010

teur de nos espérances et nous avions réalisé une deuxième partie de saison dernière très intéressante, plus productive que la première. Je pensais que l’amalgame se ferait plus rapidement, parce que les joueurs qui restaient en place avaient un vécu fort entre eux. Ajouté à cela l’expérience du plus haut niveau de la majorité de nos recrues, non, vraiment, je ne pensais pas que nous perdrions ce premier match à domicile. Mais nous n’avons peut-être pas assez insisté, durant notre préparation, sur le jeu. J’ai beaucoup axé celle-ci sur le physique, peut-être au détriment du ballon. Mais il y a toujours 3 mois d’adaptation.

TdR : Tu avais envisagé ce départ un peu poussif ? FL : Non, je ne l’avais pas imaginé. Nous avons effectué un recrutement à la hau-

bien. Les nouveaux venus comprennent à quel point ils appartiennent à une terre de rugby. Ils se rendent compte que le public est connaisseur et exigeant et que le FCG a une histoire qui mérite d’être respecté. Je suis optimiste et confiant. Je suis pleinement satisfait de la qualité de ce groupe, nous avons sincèrement la chance d’avoir un groupe aussi riche, qui a vraiment envie de réussir. Par rapport à la saison dernière, le banc me paraît plus étoffé aussi. Contre Mont-de-Marsan, c’est vrai que ce fut une douche froide, mais les gars sont bien repartis. Il y a des échecs qui peuvent permettre de réussir.

TdR : D’un point de vue plus personnel, comment vis-tu à l’intérieur du groupe ? FL : Je suis parfaitement épanoui. Je suis à la fois heureux et fier d’être dans ce clublà. Entraîner ces joueurs, et suivre l’évolution de la pépinière, avec beaucoup de jeunes de qualité, me comble. Et quand je vois l’engouement de tout le club, des dirigeants, des bénévoles, on se doit de faire partie des meilleurs clubs de Pro D2. A l’intersaison, j’ai senti des signes forts d’encouragement et, malgré la défaite du premier match à domicile, tout le monde a continué de nous soutenir. Il y a une réelle attente, il va falloir essayer de la satisfaire. Propos recueillis par Gérald GRATTIER

7


MA PREMIERE FOIS

equipe pro

Flavien Nouhaillaguet “Une belle surprise” Titularisé pour la première fois face à Bordeaux-Bègles au poste de 3e ligne centre, Flavien Nouhaillaguet a fait ses premiers pas officiels dans le rugby professionnel. Entretien avec un grand espoir, qui reste convaincu que le FCG va peu à peu monter en puissance.

Flavien Nouhaillaguet a toute confiance dans le potentiel du FCG Rugby.

Terre de Rugby : Flavien, comment as-tu appris la nouvelle de ta titularisation ? Flavien Nouhaillaguet :

pris connaissance de ma titularisation. C’était une première pour moi, tous les joueurs sont venus me féliciter. Ca m’a fait chaud au coeur.

Le plus simplement du monde ! Le mardi matin précédant la rencontre, à l’entraînement, Fabrice (Landreau) a annoncé la composition de l’équipe et c’est à ce moment-là que j’ai

TdR : Quelle a été ta réaction ? FN : J’ai accueilli cette nouvelle avec beaucoup de surprise. Sincèrement, je ne m’y attendais pas du tout.

TdR  : Quels sont les sentiments qui t’ont envahi ? FN : Il y avait forcément de l’appréhension. Dès que j’ai su que je serai titulaire face à Bordeaux-Bègles, je n’ai pas arrêté de penser à cela. Mais je n’ai rien changé à mes habitudes de préparation. J’ai essayé de rester naturel, c’est une étape à franchir. On travaille pour cela et si j’ai rejoint le FCG, c’est pour vivre ce genre d’événement.

TdR  : Quelles sont les raisons qui, selon toi, ont poussé le staff à te faire confiance ? Quelles sont tes qualités naturelles ? FN : C’est difficile de répondre. Peut-être que Fabrice, Franck et Sylvain comptent sur ma jeunesse, je ne sais pas...

TdR : Comment juges-tu le début de saison ? FN : C’est un début de saison un peu bizarre. Mais il existe un énorme potentiel, il faut simplement apporter quelques petits réglages, qui viendront avec un peu de temps. Propos recueillis par Gérald GRATTIER

8

Terre de Rugby n°6 - Octobre 2010


dans l’intimité de...

equipe pro

Yohan Dalla-Riva

à l’aise sur les hauteurs A

mbre a tout juste 4 ans, elle ressemble déjà à un vironnement des leurs. “Nous avons été à Annecy, à l’Alpe petit bout de bonne femme. Son frère, Gianluca, d’Huez, aux 2 Alpes, et nous avons essayé de visiter le maxide 2 ans son cadet, les mêmes yeux de velours, mum d’endroits que les joueurs m’avaient conseillé. Nous la suit partout dans le jardin, à la conquête du monde. Les avons été émerveillés, surtout que les Alpes, c’est tellement vaches du champ voisin s’interrogent devant l’incessant baldifférent des Pyrénées”, se délecte Yohan. Peu à peu, la famille prend ses marques à Grenoble et Virlet de ce délicieux duo, qui a découvert son nouvel environginie, titulaire d’un diplôme d’ingénieur en mécanique des nement cet été, et qui semble se fondre à merveille dans ce fluides et hydrauliques, s’est mis en quête décor majestueux. C’est sur les hauteurs de d’un emploi. “Là, on est rentré dans le Grenoble que Yohan Dalla-Riva et sa femme Une rythme. On sent un dynamisme fort et une Virginie ont emménagé cet été, pour suivre intégration région très sportive. Je n’ai jamais vu autant le challenge qu’a bien voulu relever le pre- réussie de vélos qu’ici”, s’amuse Virginie. mier, répondant favorablement à l’appel du dans l’Isère Les «anciens» joueurs n’ont pas manqué FCG pour étoffer sa ligne de trois-quarts. de les accompagner pour que la transition soit plus facile Originaire de Toulouse, le couple a successivement passé à vivre. “A Montauban, la culture de la famille était très imun an à Tarbes, avant de rejoindre Castres et le Tarn pour 3 portante”, souligne Yohan. “J’assiste à tous les matches, avec saisons, puis de remonter en direction de Brive et de s’étales enfants, et je suis stupéfaite par l’accueil des femmes blir à Montauban, dont l’ambiance familiale correspondait à de joueurs, ici, à Grenoble. C’est la première fois que je vois leurs aspirations. Mais la gestion contestable des dirigeants un club qui réserve un espace sous le chapiteau pour les du club de la cuvette de Sapiac a mis fin à leurs ambitions…... femmes de joueurs”, note Virginie. Alors c’est à Grenoble qu’ils ont choisi d’établir la famille. “C’était un peu difficile au début, mais tout rentre dans Dans le centre-ville de Grenoble, Yohan et Virginie ont déjà l’ordre”, rapporte Virginie. “On a décidé de tenter l’aventure, déniché quelques endroits à la mesure de leurs goûts. “Le loin de la famille et la première différence majeure que l’on coeur de la ville est vraiment très sympa. Toutes ces petites a noté ici, c’est le trafic. En moins d’un quart d’heure, on ne places, ornées de petits cafés, correspondent à notre état fait rien !”, sourit Yohan. Mais le couple se réjouit de pouvoir d’esprit. Vraiment, nous nous plaisons à Grenoble”, termine bénéficier d’un paysage alentour aussi grandiose. “Je suis Yohan. Ambre et Gianluca continuent de courir dans le jarsouvent allé à Font-Romeu durant ma jeunesse, j’ai toujours din, un grand sourire éclairant leur visage. Eux aussi, en réaaimé les régions de montagnes. Et puis les paysages des lacs lité, ont l’air d’avoir apprivoisé leur nouvel environnement. Et dans la région sont magnifiques”, poursuit Yohan. Cet été, c’est cela finalement le plus important. Gérald Grattier leurs familles respectives ont voulu connaître le nouvel en-

Terre de Rugby n°6 - Octobre 2010

9


en coulisse

equipe pro

Gérard Blanc

systèmes d’information… derrière l’écran Gérard Blanc gère tous les systèmes d’information du FCG. Il intervient à la fois sur le site web du club mais pilote également l’écran géant du stade Lesdiguières.

S

ans faire de bruit, Gérard Blanc ne manque pas d’occupations. Tour à tour derrière son écran, celui du stade aussi, il est en charge des systèmes d’information. Son travail est multiple et, les soirs de match, il est aux commandes, depuis les tribunes, de l’animation de l’écran géant, de plus en plus performant au stade Lesdiguières. Et mine de rien, sans que l’on s’en rende réellement compte, cette mission est extrêmement complexe. “J’assure la gestion de l’écran géant. Il faut organiser 1 heure de retransmission avant la rencontre mais aussi s’occuper de l’animation pendant

le match”, précise-t-il. Chaque fois qu’apparaît une image ou une information sur cette espace géant, c’est Gérard Blanc qui la commande. Mais ce n’est pas la seule corde qui existe à l’arc de ce passionné d’informatique et d’informations. “Je gère le stock des produits dérivés qui sont en vente sur le web et, grâce à un ERP (outil de gestion d’entreprise), le contrôle les dépenses”. Mais ce n’est pas tout ! “Je suis aussi en charge de l’évolution du site web. Je suis chargé de maintenir techniquement le site et m’occupe de la gestion des contenus”, rapporte Gérard. Et force est de constater que depuis plusieurs mois

maintenant, le site fcgrugby.com a subi une magnifique transformation. Vidéos, infos, statistiques, il ne manque rien pour informer les visiteurs. “Et bientôt, il existera de nouvelles fonctionnalités“ se délecte-t-il. Les 1600 visites par jour actuelles, qui représentent déjà une sacrée récompense, avec des pointes à 3000 les jours de match, risquent encore de s’envoler. Pour le plus grand plaisir G.G. de Gérard Blanc...

Céline Venet

finances et paie…. pour que tout soit en ordre Céline Venet est la responsable du secteur financier du FCG. Elle est également en charge de la paie des salariés du club.

L

a gestion budgétaire, c’est elle. Le suivi des accidents du travail, qui peuvent être particulièrement nombreux dans le rugby, c’est elle aussi. Céline Venet, la responsable du secteur financier du FCG, compte de multiples casquettes. Dans les bureaux du siège, à proximité du stade annexe, les dossiers administratifs ne manquent pas. “Je m’occupe de la gestion comptable, des finances et de la paie. De

10

plus, je gère aussi les accidents du travail. La comptabilité et le budget occupent la majeure partie de mon temps, car il faut rendre des comptes à la DNACG tous les trimestres. C’est un organisme de plus auprès duquel on doit se justifier. C’est très contrôlé et très suivi”, précise Céline. Entrée il y a 4 ans au FCG, après avoir passé une année au sein du service comptabilité de la société SACDROP, actuel partenaire du

club, Céline Venet se réjouit d’appartenir à une entité sportive. ”Je n’avais pas d’affinités particulières avec le rugby avant mon arrivée au FCG. Et je me suis totalement prise au jeu. J’adore et j’adhère ! J’aime beaucoup l’ambiance qui existe dans le rugby, et le sport en lui-même est très intéressant”, souligne Céline, une des quatre femmes que compte le FCG, sur près de 50 salariés. “On est ainsi plus chouchoutées !”, dit-elle en riant. G.G. Terre de Rugby n°6 - Octobre 2010


publicitĂŠ


DOSSIER

PÔLE JEUNES Cap au zénith

L’école de rugby fait peau neuve. Objectif : organisation et développement. La mission a été confiée à Guillaume Cognard dont la feuille de route, placée sous le signe de l’ouverture, se déroule autour de trois axes : montée en puissance du club, déploiement des actions scolaires et de la présence dans les quartiers et enfin, renforcement de l’événementiel.

“N

ous partons sur de nouvelles bases avec pour ambition de construire une école de rugby forte en nombre et en qualité”, annonce Guillaume Cognard. Le nouveau responsable du Pôle jeunes aura à charge de mettre en œuvre les orientations données par l’association sportive sur ce chantier prioritaire. Pour mériter le titre d’école phare, le FCG cherche à accroître ses effectifs jeunes et à élever la qualité des compétitions sportives, notamment en renforçant sa présence sur des tournois où les jeunes auront à se frotter à des équipes un peu coriaces. En perspec-

tive : Brive, Montpellier, Bourgoin, Clermont, Grenoble et Lille pour débuter la saison.

club, licenciés en Reichel ou en Crabos, ayant choisi de s’investir auprès des jeunes pousses. Les formations portent l’accent sur les bases Un vivier de talents du rugby. Prenant en charge les enfants à Sur le plan sportif, Guillaume Cognard peut l’entraînement comme dans les tournois, les compter sur l’expertise de Jean Devaluez, qui éducateurs sauront ainsi répondre à leurs apporte toujours son attentes en leur comprécieux concours au Une équipe muniquant le plaisir de FCG. Référent sportif, d’encadrement jouer… et leur passion. il est particulièrement au complet Cette année, l’école présent dans le cadre de de rugby compte 130 l’aide à la formation des éducateurs. En effet, jeunes licenciés en moins de 13 ans et 50 lisur un effectif de 18 personnes, on compte cenciés en moins de 15 ans. Contre effet 10 nouveaux dont de nombreux joueurs du de la coupe du monde de foot sans doute, le club de rugby enregistre à la rentrée une augmentation de 30% de ses effectifs. Mais le vivier de talents ne demande qu’à s’étoffer Une équipe d’éducateurs renouvelée pour garantir chaque année une bonne monUne équipe de 18 éducateurs dont 10 nouveaux encadreront des -7 ans aux tée dans les catégories supérieures, ce qui moins de -13 ans. Le collectif – 15 ans bénéficie quant à lui de 4 éducateurs suppose des groupes d’une soixantaine de supplémentaires et de 4 administratifs. Parmi les nouveaux venus, on retrouve joueurs, contre une quarantaine aujourd’hui. des joueurs des équipes Crabos, Reichel ou Espoir : Hyppolite Baillon, Etienne Car il faut tenir le rythme, à l’instar des -15 ans Cantacrel, Quentin Martin, Florian Lescadieu, Florian Chabaud et Bastien Pogqui, depuis deux ans, participent au tournoi gioli et des passionnés comme Christophe Felt, Mickael Viera-Martino et Séfinal du super challenge, lequel rassemble les bastien Angelini. Les administrateurs restent Sylvie Moreno pour les -7ans et 24 meilleures équipes nationales. Quant aux les -9ans, Sandrine Lucius pour les -11 ans et une nouvelle recrue, Pascaline plus jeunes, dès les plus petites catégories, Wolstein, pour les -13 ans. ils ne manquent pas de défendre les couleurs du club. “Ils sont bien impliqués et pensent

12

Terre de Rugby n°6 Octobre 2010


Guillaume Cognard : retour au FCG Le responsable du Pôle jeunes connaît bien le FCG puisqu’il y a joué en Crabos puis en Espoir jusqu’en 2008 avant de partir pour Montmélian et sa Fédérale 2. Côté formation, il est titulaire d’une licence Staps et d’un brevet d’éducateur Rugby. Il entraîne en club depuis 4 ans. Il envisage sa nouvelle mission avec envie, plaisir et professionnalisme. Bien sûr la rentrée apporte toujours son lot de tâches administratives : licences, dossiers, passeports médicaux, conventions avec les établissements, organisation des plannings… “Le premier grand chantier a été de structurer le pôle en donnant leurs collectifs aux éducateurs puis en formant tous les nouveaux”, explique Guillaume Cognard, qui est également parti à la recherche de bénévoles afin que tout soit prêt à la reprise des entraînements, le 8 septembre dernier. Pour sa part, il assure l’entraînement des moins de 13 ans.

à progresser. Ils s’identifient à l’équipe première car ils portent le maillot et l’écusson. Dès l’école de rugby est véhiculée l’image du club et un certain niveau de compétence. Les éducateurs et les joueurs partagent le même souci de transmettre les valeurs du FCG. Ils rêvent tous d’effectuer un parcours complet pour devenir professionnels !”

Se rapprocher des scolaires Pour autant, le rugby a encore besoin de faire sa place au milieu des autres sports. C’est la raison pour laquelle l’association sportive du FCG s’est fixée pour objectif de promouvoir ses valeurs humaines et sportives auprès des établissements scolaires et dans les quartiers. Un chantier qui porte déjà

Terre de Rugby n°6 Octobre 2010

13


DOSSIER

PÔLE JEUNES Cap au zénith

s’entraîner deux fois par semaine avec les ses résultats. Deux collèges en 2009, six étaéducateurs du FCG. Au collège Olympique, blissements aujourd’hui  : le courant passe c’est l’association sportive qui accueille entre entre le rugby et le milieu scolaire. Guillaume midi et 14 heures tous les collégiens désiCognard intervient avec Florian Lescadieu reux de jouer en dehors pour animer des cycles des cycles d’EPS. Enfin, rugby dans le cadre de Des grande première, l’école l’enseignement de l’EPS. conventions Pionniers, les collèges avec les écoles primaire Saint-Pierre du Rondeau a ouvert ses Notre-Dame de-Sion et publiques portes au rugby. “C’est Olympique ont été reaussi notre volonté de signer des convenjoints par les collèges grenoblois Aimé Cétions avec des écoles publiques”, insiste saire et Les Charmilles. A Meylan, le collège Guillaume Cognard, qui espère se rapprocher des Buclos a ouvert une section sportive d’un ou deux établissements supplémenrugby, qui permet à un groupe de 3ème de

Jean Devaluez : le rugby à la loupe On ne présente pas Jean Devaluez, mais rappelons que ce formateur, ex-entraîneur et directeur de l’école de rugby du FCG, professeur agrégé d’EPS en retraite, et théoricien du rugby depuis près de 40 ans, auteur de nombreux ouvrages (« Les fondamentaux du rugby » 1977, coauteur, Ed. Vigot, « Le rugby, formation et enseignement au club et à l’école » Ed. Chiron 2002, « Pour un nouveau rugby » Ed. Chiron 2000) et d’articles publiés dans les revues spécialisées.

14

Terre de Rugby n°6 Octobre 2010

taires. Rappelons que ces cycles d’initiation s’organisent en séances hebdomadaires de 1 h ¼ réparties sur 6 à 8 semaines, généralement de septembre à novembre et d’avril à juin. Au-delà de la découverte du rugby, des échanges plus soutenus peuvent se mettre en place comme la relation durable qui unit le FCG et le collège Olympique. Le rugby dans les quartiers Porté par l’association Sport dans la ville, qui favorise l’insertion des jeunes par le sport, le rugby a fait son entrée dans les quartiers. Les éducateurs sont pour l’instant présents à la Villeneuve et sur l’Abbaye Jouhaux, tous les mercredis après-midi. Ils déroulent un programme dont le but est de transmettre aux jeunes des valeurs d’assiduité et de comportement (politesse, investissement personnel, respect des autres, des règles et des engagements). L’expérience devrait encore se développer à Mistral. Au-delà du jeu, des cycles d’entraînement et des matches, il s’agit d’un accompagnement sur le long


Florian Lescadieu s’investit à Grenoble Stagiaire du FCG, Florian Lescadieu seconde Guillaume Cognard dans le fonctionnement du Pôle jeunes. Ce natif d’Aubagne, tombé dans l’ovalie à l’âge de 7 ans, a joué à Aix-en-Provence en Crabos jusqu’à la saison dernière avant de choisir Grenoble, “pour ses résultats et pour sa structure”. Il a intégré le collectif Reichel et poursuit en même temps une deuxième année Deust-Staps “Agent de développement de club sportif” par correspondance à l’université de Lyon. L’an passé, il a en outre obtenu son brevet fédéral école de rugby. Un emploi du temps chargé attend ce jeune de 19 ans qui intervient dans les collèges avec Guillaume Cognard, dans les animations de quartier dans le cadre de “sport dans ma ville” et entraîne les -9 ans du FCG. La première séance avec les collèges  ? “J’ai été agréablement surpris. Ces jeunes ne connaissaient pas ce sport et ne semblaient pas très motivés. Il faut leur donner envie. Ils se sont mis au jeu, même s’ils avaient un peu peur du contact au début et ça s’est très bien passé”, constate Florian. Quant à son intégration au sein des Reichel, il la qualifie de rapide et bien faite. “Nous avons commencé les matchs et cela a soudé l’équipe”.

terme basé sur un engagement réciproque des parties. Un programme d’animations La promotion du rugby passe naturellement par la présence du club dans les forums et sur différentes manifestations. En septembre, le forum des sports de Grand’place a remporté un vif succès, tandis que le Vital Sport, organisé par Décathlon, permettait au rugby de tenir son rang parmi les autres sports. Enfin, le FCG a participé à la caravane du sport mise en place par la direction des sports de la ville de Grenoble et le comité des Alpes en ce qui concerne la partie rugbystique. En 18 jours, de fin juin à début juillet 2010, cette animation s’est déplacée chaque soir dans 11 quartiers faisant ainsi découvrir aux jeunes et moins jeune, la boxe, le trampoline, l’escrime, le judo et le rugby. L’été a également été propice à la mise en place d’un stage début juillet, ouvert à tous les clubs de l’agglomération. “Le but est de faire découvrir le sport, de le faire pratiquer

et de faire venir des jeunes au club”, résume Florian Lescadieu, éducateur et stagiaire du FCG. Enfin, en 2011, le FCG organisera deux tournois  : le traditionnel Challenge Alberto, fin avril-début mai, qui rassemble plusieurs centaines de jeunes des collectifs -7ans à -13 ans, et dans la foulée, un tournoi spécifique aux -15 ans. Il sera alors temps pour le pôle jeunes de dresser un premier bilan de la saison pour transformer l’essai à la reprise. Isabelle Doucet-Sardin

Terre de Rugby n°6 Octobre 2010

15


HOMMAGE

Au revoir capitaine... Aujourd’hui, le FCG est dans la peine. Notre grand ami, notre grand frère devrais-je dire, Guy Belletante vient de nous quitter. La tristesse et l’émotion nous envahissent. Guy Belletante s’était exprimé dans le 4éme numéro de notre magazine. Il avait alors témoigné une certaine nostalgie du rugby de son époque, mais toujours avec la même foi dans l’avenir, précisait qu’il fallait vivre avec son temps et était heureux de la façon dont le Club évoluait. En grand compétiteur, tu t’es battu jusqu’au

oir v e r Au taine capi

bout avec la même énergie qui avait permis au capitaine que tu étais d’amener ton équipe au seul titre de Champion de France conquis à ce jour par le FCG, en 1954. Mais nous retiendrons aussi l’homme qui, par ses chansons et ses belles histoires, nous fit passer des moments dont nous nous souviendrons toute notre vie. Et qui a de tout temps maintenu son soutien inconditionnel au Club. Tu en étais toujours un des administrateurs les plus présents, toujours gai et souriant. A titre personnel, nous avions un point commun que peu de gens peuvent comprendre.

De ces liens invisibles qui traversent les générations. Qui se nomme Fraternité. Nous avons ainsi pu évoquer nos souvenirs, chanté quelques couplets ensemble, partagé une même émotion. Merci Guy, merci pour tout. Puisse ton exemple rejaillir sur l’ensemble du Club. Au nom du Club, je présente nos plus sincéres condoléances à ta famille et à tes proches.   A bientôt Guy...  Daniel Jennepin Président de l’Association du FC Grenoble Rugby

Au revoir l’ami...   Dans les 2 jours qui suivaient la disparition de Guy Belletante, nous avons appris le décès de Georges Echevet, son ami, qui avait partagé la joie du titre en 1954 et de nombreux matches à ses côtés.  

L’équipe de Grenoble posant avant son match décisif à Gerland contre Vienne en quarts de finale. Le FCG se qualifie de justesse grâce à une pénalité d’Echevet.

16

Terre de Rugby n°6 Octobre 2010


Guy Belletante porté en triomphe à l’issue du match FCG / Cognac en 1954

Terre de Rugby n°6 Octobre 2010

17


publicitĂŠ


zoom

partenaires

SAMSE D’un bleu à l’autre “Bravo les hommes en bleus !” Le slogan de la Samse sied si bien au FCG que le rapprochement entre le leader

Le groupe Samse Siège : Grenoble Activité : négoce de matériaux et bricolage Plus de 4500 collaborateurs 250 points de vente dans 33 départements du tiers Est de la France 20 enseignes CA 2009 : 911 M€

régional de distribution de matériaux de construction et le club aux plus hautes ambitions apparaît comme une évidence.

“N

ous sommes des professionnels du bâtiment, un Fidélité et engagement “En fonction des saisons et du management des clubs, nous nous milieu où il est important que la chaîne soit souorientons davantage vers certains sports. Cette année, le FCG redée pour que tout fonctionne bien. On retrouve ce présente notre partenariat le plus important. Il se dégage une vérimême esprit dans le sport”, déclare Jean-Jacques Chabanis, président de la Boîte à Outils et membre du directoire du groupe Samse. Pour table énergie de ce club. C’est un endroit où se jouent beaucoup de lui, un match, c’est un travail d’équipe, comme une construction. “Et partenariats avec les entreprises, où l’on peut nouer des contacts l’ambiance des stades n’est pas sans rappeler celle des chantiers  !” amicaux et professionnels”, insiste Jean-Jacques Chabanis. Il est vrai Respect du travail de l’autre, camaraderie, solidarité, que la Samse a toujours accompagné le FCG, y comesprit d’équipe : les parallèles sont nombreux. Depuis Nous pris dans ses années difficiles. Fidélité et engagement plus de 15 ans, et plus particulièrement cette saison, la souhaitons sur le long terme caractérisent cette relation. Or, ces Samse est partenaire du FCG. Le groupe grenoblois a nous derniers temps, la morosité penchait plus du côté fait le choix de sponsoriser plusieurs sports et affecte intéresser économique que sportif. “Cela s’est révélé agréable pour nos clients de les faire sortir du marasme écoses budgets en fonction de certains critères : l’image aux jeunes nomique. La participation à des manifestations sporvéhiculée par le sport, le soutien aux clubs régionaux, la tives nous a permis à tous de partager des moments de plaisir”, repossibilité d’inviter des clients lors de festivités comme le permettent connaît le président. Cette année la Samse est devenue partenaire le rugby, le foot, le ski ou le hockey et enfin, la particimajeur de l’équipe pro. “Mais, au même titre que notre engagement pation financière à des épreuves sportives dans le ski, nous souhaitons nous intéresser aux jeunes”, assure régionales. L’entreprise reste au Jean-Jacques Chabanis. plus près du territoire en parD’ailleurs, tous les ballons du pôle jeunes seront entièrement renouverainant également de lés grâce au concours de l’entreprise dont ils porteront la marque. Un nombreuses mabon début de saison. ni f e s t a t ions Isabelle Doucet-Sardin locales.

Terre de Rugby n°6 - Octobre 2010

19


C

CM

MJ

CJ

CMJ

N

www

lametro.fr Le réflexe internet ne fait pas un pli + d'actu + de vidéos + de services

Dire Grenoble-Alpes Métropole - Février 2010

J

publicité

M

>> également sur mobile.lametro.fr


Portrait

Bruno Delatte

intendant du FCG

L’indispensable “Pomme”

Bruno Delatte, alias “La Pomme”, est l’élément incontournable de la main courante. Grâce à lui, le staff et les joueurs évoluent dans un indispensable confort.

I

l est au FCG ce que l’Empire State Building est à Manhattan: indissociable. Depuis 30 ans maintenant, Bruno Delatte, dit «La Pomme», parcourt de sa foulée singulière les abords de Lesdiguières, son stade, sa vie, sa référence. L’enceinte du Cours de la Libération n’a aucun secret pour lui, et, entré au club en 1980, «La Pomme» n’a jamais pu s’en défaire. Entré sur la pointe des pieds et par hasard au rugby “parce le sport me plaisait, j’aimais l’ambiance et le fair-play des joueurs”, Bruno Delatte s’est découvert une deuxième famille, dans laquelle les rebonds ovales lui apportent leur lot de bonheur. Des générations de joueurs Et “La Pomme”, curieux patronyme hérité de Pierre Pommier, ouvreur du FCG dans les années 80, est aujourd’hui sa marque de fabrique. Tout le monde, d’ailleurs, ne connaît pas sa vraie identité. “Un jour, Pierre Pommier était blessé, et c’est moi qui ai porté son sac. Alors les joueurs de l’époque m’ont surnommé «La Pomme». Et c’est resté”, Terre de Rugby n°6 - Octobre 2010

s’amuse Bruno Delatte. Dans un sport qui manie l’humour avec délice, la référence n’a pas posé de problème. Au fil du temps, “La Pomme” s’est investi d’une mission, qui consiste à rendre la vie des joueurs et du staff technique, tout ce qui concerne le terrain en somme, beaucoup plus facile. De ses trente ans au sein du FCG, le Grenoblois énumère ses meilleurs souvenirs: “la finale du Challenge Yves Du Manoir en 87 face à Agen à Narbonne, ou encore la finale du championnat de France de triste mémoire, en 1993, et le titre qui échappe face aux Castrais”. Ce sont des générations de joueurs qui bénéficieront de la gentillesse et de la disponibilité de «La Pomme», toujours présent pour satisfaire les moindres besoins de tous les joueurs. Le 13 août dernier, nul n’a oublié de lui rendre hommage, à l’occasion de ses 50 ans. “Les joueurs m’ont offert un vélo, et Andrew Farley, pour son premier capitanat, m’a remis un maillot dédicacé par tous les joueurs, et encadré. Il est installé dans ma chambre”, savoure Bruno. Et, dans un coin de sa mémoire, il n’oubliera jamais son meilleur ami, trop tôt disparu, et pour lequel il vouait une authentique admiration. Pierre Mathias, ouvreur du FCG dans les années 80, laissa les siens dans un profond désarroi. “La Pomme” en fait partie. “Le samedi, on jouait face à Béziers et le lundi matin, j’apprenais son décès. Je venais de perdre un frère” témoigne Bruno. Mais il n’a pas oublié sa famille et se rend, chaque fois qu’il le peut, sur la tombe à Valence d’un homme Gérald Grattier qui l’a marqué à tout jamais.

21


interview

eSPOIRS

David Dussert “Un esprit de groupe important” Terre de Rugby  : David, comment juges-tu le début de saison de tes hommes ? David Dussert : C’est très posi-

nous pouvons proposer un plus gros volume de jeu. J’espère que ça viendra avec le temps, et à force de travail.

tif. Les gars ont franchi un palier et se sont bien mis dans le tempo du championnat Elite. Nous disposons d’un bon groupe, qui est resté sur la dynamique de la saison passée. Nous avons posé des bases très intéressantes lors de notre stage à l’Alpe d’Huez et avons défini ensemble le projet de jeu. J’ai l’impression que les joueurs sont à l’aise, ils ont un esprit ambitieux et ne se posent pas de questions. Et je pense que notre force, c’est la cohésion du groupe. Tout s’est bien passé à Pau et face à Bayonne, dans un match à forte intensité et face à une grosse équipe, on a aussi répondu présents.

TDR  : Etais-tu inquiet avant l’ouverture de la saison, du fait du renouvellement de l’effectif après le titre de la saison dernière ? DD : Non, pas spécialement. Je savais

TDR : T’attendais-tu à une telle réussite en ce début de saison ? DD : Attention, la route est longue ! Mais j’avais vraiment confiance en ce groupe qui, je le répète, était sur une excellente dynamique. Malgré le gros turn-over au sein de l’effectif, avec les départs, les nouveaux venus et la montée des Reichel, les gars se trouvent là où on les attendait. Nous leur avons fait comprendre qu’il fallait que la mayonnaise prenne vite et pour l’instant, c’est très satisfaisant. Mais nous sommes perfectibles. Nous sommes plutôt en place sur les bases, mais

22

qu’un bon nombre de Reichel qui montaient étaient intéressants. Et puis certains joueurs ont fait la préparation avec les pros, cela nous a servi. On s’est concentré sur nous, parce que c’est vrai que nous n’avions pas spécialement de repères avant le début du championnat. Et il existe une certaine notion d’héritage, après le titre, qu’ils assument bien. C’est positif. Mais il y a vraiment un esprit de groupe qui transpire. Les joueurs ont compris que l’équipe Espoirs, c’était la vitrine de l’association, mais aussi un tremplin pour les pros. C’est un vrai bonheur d’entraîner cette équipe. Propos recueillis par Gérald GRATTIER

Terre de Rugby n°6 - Octobre 2010


ascension

eSPOIRS

Les Espoirs dans le championnat Elite

Dans la cour des Grands  Le titre de champion de France du groupe B, brillamment obtenu en juin dernier aux dépens de Lyon, a permis aux hommes de David Dussert et Jérome Vernay de valider leur place dans le championnat Elite.

peu plus les liens entre des joueurs qui, pour la avant le signal de départ, ne savaient pas trop plupart se découvraient. En effet, une dizaine ce qui les attendait. Le verdict fut idéal, même d’éléments champions de France en 2010 si les Béarnais causèrent un temps quelques quitta le bateau « rouge et bleu » à l’intersaisoucis aux coéquipiers de Grégory Fabro. Au son et, par le jeu des promotions de juniors, final, un succès sans appel, sur un score très c’est tout un effectif qu’il a fallu reconstruire. large (41-10). C’était ainsi la meilleure façon de Mais c’est désormais dans la cour des grands démarrer. Mais chacun connaît la difficulté que le FCG évolue, au contact des formations de la régularité dans le sport. Bayonne, qui se e fut l’apothéose la saison dernière. Espoirs les plus illustres de l’hexagone. Touprésenta une semaine plus tard sur le stade Le titre de champion de France, louse, Clermont-Ferrand, Perpignan, Montannexe de Lesdiguières, dut à son tour rendre gagné au courage et à force de pellier ou encore Toulon, voilà désormais le les armes. Voilà le genre d’événements qui va détermination face à des Lyonnais résignés quotidien des jeunes grenoblois. Et on s’en rendre nos troupes confiantes, au moment en finale, à Saint-Marcel Bel félicite, au sein d’un club qui d’aborder quelques écueils plus solides les Accueil, a permis aux Espoirs, Une saison n’en finit pas de surprendre uns que les autres. Gérald Grattier dirigés par David Dussert et au paradis au travers d’une formation Jérome Vernay, de toucher des Grands grandissant chaque jour un à leur rêve. Cette équipe, pépeu plus. Nos Espoirs ne veutrie de talents, a ainsi pu valider tout le travail lent pas s’arrêter en si bon chemin. Après orchestré durant une longue saison. Mais ces tout, s’ils ont été conviés au rang de ce presEspoirs-là, qui n’en sont plus vraiment, ont tigieux échelon, ce n’est pas pour y faire de la soutenu la concurrence durant tout l’exerfiguration. La visite au stade du Hameau à Pau cice avec la marque des plus grands. lors de l’ouverture du championnat, ouvra C’est ainsi que ce titre les a directement promagnifiquement le bal pour des Isérois qui, pulsés dans la poule Elite, conséquence magique du Graal qu’ils venaient de soulever. Il La poule du FCG  a fallu se préparer à soutenir la comparaison Pau, Bayonne, Clermont-Ferrand, Montpellier, Perpignan, Toulouse, Toulon, avec les meilleures formations de France. Un Bourgoin-Jallieu, Agen. stage à l’Alpe d’Huez, qui accueille aussi les professionnels durant leur phase de préparation, fut organisé par les dirigeants. Durant Les prochains matches du FCG deux jours, dans des conditions idylliques, Perpignan – FCG le 7 novembre ; FCG – Toulouse le 14 novembre ; Toulon – FCG le David Dussert et Jérôme Vernay purent ainsi 28 novembre ; Bourgoin-Jallieu – FCG le 5 décembre ; FCG – Agen le 12 décembre ; prendre conscience des possibilités de leur avec comme reprise pour l’année 2011 FCG-Pau le 9 janvier. groupe. Deux jours de travail dans une ambiance de franche camaraderie, scellèrent un

C

Terre de Rugby n°6 - Octobre 2010

23


publicitĂŠ


evolution

ESPOIRS

Staffs techniques chez les jeunes

Quelques modifications … dans la continuité Les saisons passent, l’esprit demeure. Le FCG, dans sa quête d’excellence, sait que pour parvenir au plus haut niveau, et tenter de tutoyer les sommets, la préparation est fondamentale.

L

es jeunes sont la cible d’un suivi exemplaire et les résultats, avec en point d’orgue le magnifique titre de champion de France obtenu par les Espoirs la saison dernière, rassemblent les énergies. Le travail paye, toutes les catégories s’immiscent chaque saison davantage «là où tout se construit», selon les mots de au rang des meilleurs formations de l’hexaJacques Grégoire, vice-président de l’Associagone. Pour parvenir à leurs fins, les dirigeants tion, il faut être capable à la fois de préparer orientent,réfléchissent, les joueurs au plus haut Une organisent. niveau, tout en respecLes staffs techniques de réorganisation tant les spécificités et chaque catégorie sont nécessaire à le rythme de chacun. A étudiés et, au même l’évolution du partir de la catégorie des titre que la qualité des club - 19 ans, les juniors Crajoueurs, les responbos, c’est la compétition sables, au-delà de la formation qu’ils reçoiqui prime. Tout est étudié, en somme, pour vent, doivent aussi tout mettre en oeuvre que tous les jeunes licenciés s’approchent au pour que la réussite perdure. plus près de leur rêve. Et s’accrochent à leur destin ! Une catégorisation des niveaux Les dirigeants grenoblois, forts de leur expéDes ajustements à l’intersaison rience, ont catégorisé les niveaux. Ainsi, au Aussi, quelques bouleversements ont été sein de l’école de rugby, entre les équipes - 7 apportés à l’intersaison, dans un souci d’opans et - 13 ans, c’est le plaisir qui doit primer. (suite p. 26) Entre les échelons des - 13 ans et des - 19 ans, Terre de Rugby n°6 - Octobre 2010

25


evolution

espoirs

(suite de la p. 25)

timiser encore davantage la formation,. cheval de bataille du FCG, qui peut se targuer d’avoir souvent réussi dans ce domaine. De nouvelles petites touches, dans certains effectifs, ont sensiblement rééquilibré les données. Mais c’est la continuité qui reste la priorité de dirigeants, certains de détenir les futurs espoirs nationaux de demain. En toute humilité! Et le FCG peut aussi se vanter d’avoir fait exploser les compteurs au niveau de ses licences, puisque, à ce jour, ce sont près de 150 gamins qui foulent les pelouses de Bachelard les jours d’entraînement de l’école de rugby. Du jamais vu ! C’est désormais Guillaume Cognard qui pilote toute l’école de rugby, et qui s’occupe de la gestion de tous les éducateurs de chaque effectif, des - 7 ans aux - 13 ans. Les -14 ans et les - 15 ans restent sous la houlette des binomes Victor Berten et Nicolas Ribein d’une part et Philippe Meunier et Pierre Grange d’autre part. Des changements chez les éducateurs Un peu plus haut, chez les - 16 ans, ce sont Laurent Lombardi et Ludovic Molinier qui gèrent le groupe. En - 17 ans, Christophe Devaluez sera associé cette saison à Antoine

Bernard, qui effectue son retour au sein du club, après avoir été absent durant plusieurs saisons, pour cause de mutation professionnelle dans le sud de la France. Et, pour finir, au niveau des - 19 ans, c’est l’ancien talonneur de la finale de 93, Eric Ferruit, qui coachera les troupes avec Jean-Marc Liprandi, qui était jusqu’alors associé à Pierre Robequain. Fred Pourcel, qui avait la charge jusque-là du secteur sportif des - 15 ans et des - 17 ans, conserve sa licence de dirigeant au club, mais il entraînera la saison prochaine les jeunes de Voiron, un des clubs amis du FCG. L’organisation évolue “Dans un souci d’équilibrer les staffs, avec les spécialités avants/trois-quarts, et selon les desiderata de chacun, l’organisation a quelque peu évolué”, justifie ainsi Jacques Grégoire, confiant quant aux capacités de chaque groupe à se hisser au plus haut. Une certaine redistribution des cartes a été apportée mais la somme des compétences sera, cette saison encore, le fil conducteur d’un club qui n’en finit pas de progresser au niveau des ses jeunes. De plus, 10 joueurs du centre de formation seront intégrés au Pôle de Villefranche sur Saône, ce qui leur permettra, encore plus, de s’approprier le haut niveau. On le voit, le FCG n’en finit pas de grandir. Le club se dote des moyens les plus efficaces et pertinents pour faire de la jeunesse d’aujourd’hui l’élite de demain. Gérald Grattier

26

Terre de Rugby n°6 - Octobre 2010


PARTENAIRE DES ENTREPRISES AVEZ-VOUS PENSÉ À LA SOUS-TRAITANCE

POUR RÉPONDRE À VOTRE OBLIGATION D’EMPLOI DE TRAVAILLEURS HANDICAPÉS

?

• imprimerie • reprographie • routage • bureautique • conditionnement

• • • • •

emballage assemblage activités industrielles électricité électronique

• mécanique • espaces verts • blanchisserie • ...

Plus d’infos www.reagirh.fr

Appelez au 04.76.844.244 ble tions m e s En es solu rise s d ntrep n o v trou r votre e pou

Imprimerie – Reprographie – Tirage de plans – 04.76.63.08.07 Routage – Conditionnement – Bureautique – 06.76.17.31.35 30 rue Paul Langevin – 38400 St Martin d’Hères

publicité

Nos établissements de service et d’aide par le travail et Entreprises Adaptées accueillent des personnes handicapées qualifiées encadrées par des professionnels compétents dans plus de 60 métiers


Grenoble Ecole de Management, fournisseur de talents Vous êtes à la recherche d’un profil international, d’une double compétence technique et managériale ou d’une formation continue pour cadre à fort potentiel ? Contactez : Stages & emplois :

Susan Nallet, 04 76 70 64 35 susan.nallet@grenoble-em.com Formation continue : Alexia Malguid, 04 76 70 62 61 alexia.malguid@grenoble-em.com

Accréditations

CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DE GRENOBLE

insign.fr - 10/2009 - Agence Prisme

www.grenoble-em.com/fc


GRENOBLE TERRE de RUGBY N° 6