Page 1

   

           

       

   

Réussir à Singapour

 

Février 2013    | 


SOMMAIRE      

EDITORIAL

3

I. 

Singapour : une plate‐forme dynamique d’échanges et de croissance au cœur de l’Asie du Sud Est  5 

1.

Singapour en bref .................................................................................................................... 6 

2.

Quelques « prix d’excellence » ............................................................................................... 7 

3.

Singapour, un partenaire commercial de choix ...................................................................... 7 

4.

A savoir… ................................................................................................................................. 8 

II. 

9

L’économie à Singapour 

1.

L’économie singapourienne repose sur quelques secteurs traditionnels… ........................... 9 

2.

… Et quelques secteurs plus récents particulièrement porteurs .......................................... 10 

III.  Les échanges entre la France et Singapour 

13

1.

Les échanges commerciaux en chiffres................................................................................. 13 

2.

Quelques projets de coopération clé .................................................................................... 14 

IV.  Conseils pour approcher Singapour 

15

1.

Aborder l’environnement des affaires à Singapour .............................................................. 16 

2.

La vie à Singapour ................................................................................................................. 17 

3.

Travailler à Singapour ........................................................................................................... 17 

4.

Protection sociale à Singapour.............................................................................................. 18 

5.

Installation et vie pratique .................................................................................................... 19 

V. 

20

La Chambre de Commerce Française à Singapour 

1.

Présentation et missions ....................................................................................................... 20 

2.

Le service d’appui aux entreprises ........................................................................................ 20 

3.

Les autres services de la FCCS ............................................................................................... 25 

     

Février 2013    | 


EDITORIAL   « Un pont entre l’Asie et l’Europe » : c’est ainsi que le Premier Ministre Jean‐ Marc  Ayrault  a  décrit  la  Cité‐Etat,  lors  de  sa  visite  à  Singapour  en  octobre  2012,  la  qualifiant  également  de  « modèle  de  dynamisme  (…)  et  d’ouverture ». Premier partenaire de la France en Asie du Sud‐Est, Singapour  est aussi son 8èmeexcédent commercial au 1er semestre 2012, avec 719 M EUR  de surplus (676 M EUR au 1ersemestre 2011), soit une augmentation de 29.3%  depuis le 1er semestre 2011.  Avec une superficie équivalente à la petite couronne parisienne (710 km²), et  une  population  de  5  millions  d’  habitants,  ce  petit  pays  collectionne  les  premiers  prix  dans  les  classements économiques mondiaux : 1er prix pour la facilité à faire des affaires, 1ere concentration de  millionnaires en USD devant la Suisse, 2ème  pays pour la protection de la propriété intellectuelle, 4ème  place financière mondiale… En outre, la stabilité politique et économique, la fiscalité très attractive,  la main d’œuvre qualifiée expliquent les performances économiques remarquables de Singapour : la  croissance,  bien  qu’au  ralenti  depuis  la  crise,  reste  positive  (autour  de  1.5%  en  2012),  le  taux  de  chômage ne dépasse pas les 2%, et le PIB par habitant est à présent supérieur à celui de la France.  L’implantation  à  Singapour  est  souvent  le  premier  pas  en  Asie:  son  aéroport,  le  1er  au  monde  en  termes de satisfaction des voyageurs, permet de rayonner facilement sur l’ensemble de la zone, et le  port  de  Singapour,  2ème  mondial  en  termes  de  transbordement  de  containers,  donne  à  la  ville  son  statut  de  plateforme  logistique  internationale.  Langue  officielle,  l’anglais  facilite  l’accès  au  marché  singapourien, et les trois autres langues officielles (le tamoul, le malais et le mandarin) favorisent les  échanges inter‐régionaux.  Pour ces raisons, et beaucoup d’autres à découvrir dans ce guide, de nombreuses multinationales et  PME ont choisi de s’implanter dans la cité‐Etat, en y établissant leur siègerégional Asie‐Pacifique et  en continuant à y investir considérablement. En décembre 2012, L’Oréal a ainsi ouvert un nouveau  centre de R&D.  Aujourd’hui,  on  dénombre  600  filiales  et  160  entrepreneurs  français  présents  à  Singapour,  tous  secteurs confondus : de l’IT au tourisme, en passant par l’aéronautique, l’électronique, le biomédical,  la distribution et l’agro‐alimentaire. Les entreprises françaises ont déjà fait leurs preuves, et il reste  encore de la place pour celles qui souhaiteraient se lancer dans l’aventure.  Vous  trouverez  dans  ce  vade‐mecum  un  ensemble  d’informations  sur  les  grandes  tendances  de  l’économie singapourienne, les secteurs clés et en fort développement, des conseils pratiques pour  aborder le marché singapourien, quelques témoignages d’entreprises accompagnées par la « French  Chamber of Commerce in Singapore » (FCCS).  A chaque étape de votre développement,la Chambre de Commerce Française à Singapour est là pour  répondreà vos questions et vous accompagner dans vos démarches : étude de marché, prospection,  implantation, recrutement, hébergement… Forte de son réseau de plus de 500 membres et de ses 30  années  d’expérience,  la  FCCS  a  accompagné  en  2012  plus  de  170  entreprises,  organisé  plus  d’une  centaine  d’événements,  et  accueilli  près  d’une  vingtaine  de  sociétés  dans  son  centre  d’affaires.  N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations !  A très bientôt à Singapour !     Carine Lespayandel  Directrice exécutive de la FCCS 

Février 2013    | 


Mentions légales      Exactitude, exhaustivité et précision des informations  Le  présent  Guide  a  pour  vocation  de  fournir  des  informations  générales  sur  Singapour  et  sur  la  Chambre  de  Commerce  Française  de  Singapour  (FCCS)  à  destination  de  tout  public  en  France  et  à  l'étranger. La FCCS s’efforce s'efforce d'assurer au mieux de ses possibilités l'exactitude et la mise à  jour  des  informations  présentées  dans  ce  Guide  au  moment  de  sa  publication.  Cependant,  elle  ne  garantit  en  aucune  façon  l'exactitude,  la  précision  ou  l'exhaustivité  des  informations  mises  à  disposition dans ce Guide.     La  FCCS  décline  toute  responsabilité  pour  toute  imprécision,  inexactitude,  erreur,  omission  ou  modification  portant  sur  des  informations  disponibles  sur  le  présent  Guide,  notamment  en  cas  d'évolution des informations.    A  cet  égard,  la  responsabilité  de  la  FCCS  ne  saurait  être  retenue  quant  au  contenu  des  présentes  pages  et  à  l'utilisation  qui  pourrait  en  être  faite,  à  savoir  pour  tous  les  dommages,  directs  ou  indirects provoqués par l'accès ou l'utilisation du Guide par quiconque.    Informations non contractuelles  Les  informations  fournies  dans  ces  pages  sont  non  contractuelles  et  ne  sauraient  être  considérées  comme des offres de services ou de produits. Elles ne constituent en aucun cas une assertion, une  garantie ou un engagement de la part de la FCCS concernant les produits et services présentés.    La FCCS ne peut être tenue pour responsable de toute décision prise sur la base d'une information  contenue dans le Guide, ni de l'utilisation qui pourrait en être faite par des tiers.             

Février 2013    | 


I. SINGAPOUR : UNE PLATE‐FORME DYNAMIQUE D’ECHANGES  ET DE CROISSANCE AU CŒUR DE L’ASIE DU SUD EST   

Singapour est  une  cité‐Etat  de  710  km²  qui  bénéficie  d’une  position  géostratégique  incomparable  au  cœur  d’une  région  en  plein  essor  économique  :  l’Asie  du  Sud‐Est.  Elle  est  aujourd’hui  un  véritable  hub  international  qui  centralise  toutes  les  connexions  maritimes,  aéroportuaires  et  IT  de  la  région  et  constitue  un  pôle  dynamique  pour  les  entreprises  étrangères souhaitant s’implanter dans la zone. Singapour est  devenue,  en  une  cinquantaine  d’années,  un  des  pôles  mondiaux dans les industries de pointe.     Portée  par  une  croissance  dynamique  en  2011  (4.8%),  Singapour  affiche  de  belles  perspectives  de  développement et offre de multiples opportunités – même si les prévisions en termes de croissance  s’établissent aux alentours de 1.5% pour 2012, et entre 1 et 3% pour 20131.   La  population  Singapourienne  est  pluri‐ethnique,  composée  majoritairement  de  Chinois  (74  %)  de  Malais (13%) et d’Indiens (9.2%).     En quatre décennies, Singapour s’est hissée au niveau des plus grands pays développés en termes de  richesses (le revenu moyen par habitant rivalise avec celui de la France) mais également en termes  de  niveau  de  vie  (l’excellent  système  de  santé  et  d’éducationdemeurent  des  références  dans  la  région).    Depuis plusieurs années, Singapour est  réputée pour avoir développé  un environnement favorable  aux  affaires.  Sa  main‐d’œuvre  locale  très  qualifiée,  un  système  de  protection  intellectuelle  très  développé et une qualité de vie exceptionnelle font de la Cité‐Etat une destination très recherchée  des entreprises, notamment pour y établir leur siège régional.                      

                                                            1

Ministry of Trade and Industry – 16 novembre 2012   Février 2013    | 


1. Singapour en bref   

     

Chiffres Clés  Population: 5,31 M d'habitants (dont 25% de non résidents)  PIB 2011: 266,498millions d’US$ (source : FMI)  PIB/hab 2011:59,710 US$ (source : FMI)  Taux de croissance 2011: +4.8%   Perspectives de croissance : +1.5% (2012), entre 1 et 3% (2013)  Taux d’inflation: 5.4% (avril 2012)  Taux de chômage : 1.9% (Sept 2012)         

Février 2013    | 


2. Quelques « prix d’excellence »   

#1

#2

Économie la plus compétitive en Asie  Pays le plus connecté en Asie  Facilité à faire des affaires (7 années consécutives)  Main d’œuvre la plus qualifiée au monde (depuis 30 ans) 

Économie la plus internationale au monde  Protection de la propriété intellectuelle  Rentabilité optimale au monde 

#3 #4

Pays le plus riche après le Qatar et le Luxembourg  (revenu annuel moyen par habitant de 56 600 US$). 

Développement financier mondial   Place financière mondiale 

+

Fiscalité avantageuse.  Stabilité politique et économique. 

Sources :  « Doing Business 2013 », World Bank  HSBC Expat Explorer Survey  World Economic Forum, 2011‐2012 

 

3. Singapour, un partenaire commercial de choix    

  

1erpartenaire commercial de la France au sein de l'ASEAN et 3ème en Asie après la Chine et le  Japon.    2ème port mondial pour le transport de containers après Shanghai.    4ème économie la plus compétitive au monde ‐ World Economic Forum 2010/2011.    4ème destinataire des investissements français en Asie, derrière la Chine, le Japon, et Hong‐ Kong.    1/3 des flux commerciaux de l'Asean passe par Singapour.   

Février 2013    | 


Stabilité politique et économique 

Une des plus faibles pressions fiscales de la zone (17% maximum) 

Main d'œuvre qualifiée 

Solide protection de la propriété intellectuelle  

Sécurité (l’un des taux de criminalité les plus faibles au monde et le plus faible d’Asie) 

Pays le plus développé de la région, rôle de vitrine commerciale 

Tremplin pour toute l’Asie du Sud‐est, l’Inde et l’Australie      SINGAPOUR, UN MODELE FAVORABLE AUX AFFAIRES   

       

4. A savoir…    

 

 

Un grand  nombre  d’entreprises  internationales  ont  leur    siège  régional  à  Singapour  et  utilisent  la  Cité‐Etat  comme  base  pour  coordonner  leurs  activités  (unités  de  production,  R&D…) en Asie.     L’administration à Singapour est classée parmi l’une des plus efficaces d’Asie. La corruption  est quasiment inexistante.     Parmi les 4 langues officielles, l’anglais est la principale langue de travail.     La règlementation douanière est globalement très libérale à Singapour. La TVA locale (Goods  and Services Tax, ou GST) reste basse à 7%, et tous les produits importés sont exempts de  droits de douanes, à l’exception des alcools, des voitures, du tabac et du carburant.   Pour  plus  d’informations,  consulter  le  site  des  Douanes  Singapouriennes :  www.customs.gov.sg.   

Février 2013    | 


II. L’ECONOMIE A SINGAPOUR   

L’économie  singapourienne  s’appuie sur trois piliers :    l’industrie  manufacturière  et la construction (31%)   les activités de logistique et  de communication (12%)   lesservices  financiers  et  les  services  aux  entreprises  (23%)   

  Le dynamisme de l’économie à Singapour est renforcé par une fiscalité extrêmement avantageuse.  Le  taux  d'imposition  sur  les  sociétés  n'est  que  de  17%,  assorti  d’un  système  d’incitations  très  efficace. Les plus‐values ne sont pas imposables.        

1. L’économie singapourienne repose sur quelques secteurs traditionnels…   

a. Le secteur de l'électronique    Ce secteur représente 1/3 de l'industrie manufacturière.  En  2011,  l’électronique  est  le  premier  secteur  à  contribuer  à  la  croissance,  à  hauteur  de  86  milliards  de  SGD.  Singapour  produit  11,2%  des semi‐conducteurs et 40% des disques durs au niveau mondial.      

b. Le secteur de la chimie‐pétrochimie    Le secteur représente 1/3 de l'industrie  manufacturière.   5% du PIB singapourien en 2010.   3ème  centre  de  raffinage  au  niveau  mondial  :  50%  du  pétrole  brut  mondial  est  traité  à  Singapour  (1,3  Millions de barils de pétrole brut / jour).   Singapour est devenue un véritable hub pétrolier, une  place mondiale  de  trading  d’hydrocarbures  (1er  rang  en  Asie,  2ème  rang  mondial  en  2011),  et  une  place  portuaire majeure dans le trafic maritime mondial des  hydrocarbures     

Février 2013    | 


c. L’industrie aéronautique    Avec  12%  de  croissance  moyenne  annuelle  depuis  20  ans,  l’aéronautique  est  une  industrie  clé  de  l’économie  Singapourienne. Le pays détient actuellement 25% du marché  de  la  maintenance  (MRO)  en  Asie  et  l’édition  2012  du  salon  Singapour  Air  Show  a  connu  un  record  de  commande  (S$30Mds).  

   

d. Le secteur de la construction    En 2012, la croissance du secteur a été soutenue par la demande  publique  (projets  de  HDB  et  commandes  institutionnelles  importantes  comme  le  métro,  des  extensions  d’autoroutes,  la  construction  du  Sports  Hub  assurée  par  Dragages/Bouygues  Construction). 

   

e. Les activités financières    Elles représentent 12% au PIB global de Singapour en 2011.  Avec  plus  de  600  banques  et  institutions  financières  implantées,  Singapour  se  hisse  à  la  4ème  place  financière  mondiale et offre toutes les gammes de services bancaires.  

   

2. … Et quelques secteurs plus récents particulièrement porteurs   

a. Le secteur des Technologies de l'Information et des Communications (TIC)     Le  secteur  des  TIC  a  connu  une  très  forte  croissance  en  2010  avec  une  augmentation  de  12%,  soutenue  par  une  solide  protection de la propriété intellectuelle. Le secteur pèse 12Mds  USD  (Hardware  55%,  Software  17%,  services  IT  12%)  et  les  prévisions envisagent une croissance de 30% de PIB d'ici 2020.  Le  dynamisme  et  l’influence  régionale  de  ce  secteur  sont  confirmés  par  l’affluence  toujours  croissante  aux  salons  régionaux  CommunicAsia  et  BroadcastAsiaqui  se  déroulent  chaque année en juin (plus de 35.000 visiteurs en 2012).      

Février 2013    | 

10 


b. Le secteur biomédical    Ce  secteur  a  contribué  à  hauteur  de  19  Mds  de  SGD  au  PIB  en  2010,  et  le  gouvernement  souhaiterait  atteindre  les  25  Mds  de  SGD  d’ici  2015.  40  entreprises  biomédicales  sont  actuellement  installées  à  Singapour,  avec  plus  de  50  unités  de  production.  Marché à fort potentiel grâce à la qualité de la main d’œuvre et  au niveau élevé des conformités aux normes,le secteur accueille  constamment de nouveaux investissements. 

Tout  récemment,  le  groupe  pharmaceutique  suisse  Novartis  a  annoncé  un  investissement  de  500  millions  de  dollars  US  pour  la  construction  d'une  nouvelle  usine  consacrée  à  la  fabrication  de  médicaments  à  partir  de  la  technologie  de  la  culture  de  cellules.  "Nous  avons  choisi  Singapour  comme point stratégique  d'approvisionnement car il offre un large éventail d'avantages  grâce à sa  forte spécialisation locale dans le biomédical et à son savoir‐faire, sa main d'œuvre compétente ainsi  que  sa  proximité  avec  les  marchés  asiatiques  en  croissance",  a  expliqué  Joseph  Jimenez,  PDG  de  Novartis. Cette usine devrait être totalement opérationnelle d’ici fin 2016.        

c. Le secteur du tourisme médical    En  2012,  près  d’un  million  de  touristes  médicaux  ont  investi  les  hôpitaux  et  cabinets  de  médecins  singapouriens.  Ces  visiteurs,  la  plupart  du  temps  originaires  des  pays  de  la  région  et  de  la  sous‐ région (Inde, Chine, Vietnam, Myanmar) viennent de plus en plus à  Singapour,  notamment  pour  les  traitements  de  maladies  du  sang  et les transplantations de reins et de foie.        

d. Le secteur du tourisme   

   

En 2011,  ce  secteur  a  atteint  un  record  avec  13.173  millions  de  visiteurs  reçus  (+13.1%  vs  2010),  notamment  grâce  à  l’ouverture  des  deux  complexes  touristiques  et  de  leurs  casinos :  Marina  BaySands  et  Resort  World  Sentosa.  Les  chiffres  sont  optimistes  pour  2012  également,  avec  13.5  à  14.5  millions  de  visiteurs  attendus  sur  l’année  –  ce  qui  représenterait  23  à  24 Mds  de SGD de revenu. La dernière attraction en date  « Gardens  By  The  Bay »  (ci‐contre),  ouverte  en  juin  2012,  a  accueilli  en  deux  mois  plus  d’un  million de visiteurs. 

Février 2013    | 

11 


e. Le secteur de l'environnement et des technologies de l'eau (Energies propres)   

L’eau constitue un véritable enjeu de développement pour la cité‐ Etat  qui  devrait  voir  la  demande  doubler  dans  les  50  prochaines  années  (70%  provenant  de  l’industrie  et  30%  provenant  de  la  consommation  privée).  Aujourd’hui  Singapour  dépend  largement  (à  40%)  de  l’eau  qu’elle  importe  de  Malaisie,  et  l’île  n’a  de  cesse  d’accroître  son  indépendance  grâce  à  trois  procédés :  désalinisation  de  l’eau  de  mer,  traitement  des  eaux  usées  et  récupération des eaux de pluie.  

   

f. Le secteur de la distribution    17%  du  PIB  en  2012.  L’habillement,  les  chaussures,  les  produits  médicaux,  les  produits  d’hygiène,  les  montres  et  les  bijoux  sont  des  secteurs très porteurs avec une progression de 10.5 à 16.9% en 2010. 

   

g. Le secteur du sport    Conscient  du  fort  potentiel  du  marché  du  sport  en Asie, Singapour souhaite se développer  sur ce  secteur  en  plein  essor.  Cette  ambition  politique  se  traduit  par  plusieurs  initiatives  d’envergure  comme le lancement du grand prix de Formule 1  en  2008,  ou  encore  la  construction  d’un  complexe  sportif  ultra  moderne  (ci‐contre).  Ce  Hub  unique  au  monde,  intégrant  l’actuel  Singapore  Indoor  Stadium  (capacité  de  12  000  personnes),  un nouveau  stade national avec toit    rétractable (55.000 personnes), un centre aqua‐  tique  couvert  (6  000  personnes),  une  arène   à  usages  multiples  (3  000  personnes),  un  espace  aquatique en plein air, des espaces commerciaux et un musée sportif entre autres, devrait ouvrir en  2014. Ce site sera à la fois un centre sportif, de loisirs et de divertissements capables d’accueillir des  événements mondiaux (concerts, manifestations sportives régionales etc.).     

Février 2013    | 

12 


III. LES ECHANGES ENTRE LA FRANCE ET SINGAPOUR   

1. Les échanges commerciaux en chiffres    Le volume des échanges commerciaux ‐ exportations et importations ‐bilatéraux, est de 9 milliards  d’euros,  avec  un  excédent  en  faveur  de  la  France,  et  ce,  malgré  les  difficultés  liées  au  contexte  économique actuel. Aujourd’hui, Singapour est de loin le 1er partenaire commercial de la France au  sein  de  l’ASEAN  et  le  3ème  en  Asie  après  la  Chine  et  le  Japon.  C’est  également  le  2ème  pays  destinataire des investissements français en Asie, derrière le Japon.     D’après  une  étude  récente  du  service  économique  de  l’Ambassade  de  France,  plus  de  600  filiales  françaises sont implantées à Singapour qui représente pour elles un point d’ancrage dans la zone du  Sud‐est asiatique, voire au‐delà. On compte ainsi :   ‐ 310 filiales de grands Groupes  ‐ 291 filiales de PME ou d’entreprises de taille intermédiaire  ‐ 159 entreprises créées par des entrepreneurs à Singapour    Ces implantations, nombreuses compte tenu d’un marché et d’un territoire assez réduits, couvrent  un spectre de secteurs assez large. Les entreprises françaises à Singapour se concentrent en premier  lieu dans le secteur des services aux entreprises (communication, marketing, RH, Conseil, juridique  et fiscalité…), mais aussi dans les technologies de l’information et de la communication.     Au‐delà de ces secteurs, l’industrie est essentiellement dominée par lesgrands Groupes (industrie  mécanique,  sidérurgie  et  défense,  énergie,  chimie,  matériaux  et  BTP).  Ce  sont  les  grandes  entreprises  qui  conservent  l’essentiel  du  secteur  mode/beauté,  tandis  que  les  entrepreneurs  sont  surtout  dans  l’agro‐alimentaire,  le  commerce  et  la  distribution.  Seul  le  secteur  du  transport/logistique est couvert à la fois par les grands groupes, les PME et les Entreprises de Taille  Intermédiaire2.     Quelques grands noms présents à Singapour :    Production : STMicroelectronics, Gemalto, Schneider Electric…   R&D : Thalès, Essilor, Rhodia, EADS IW…   Marketing/Vente : LVMH, Eurocopter, Publicis, Orange, Alcatel‐Lucent, Danone…   Siège  régional  pour  les  directions  générales,  juridiques,  financières  de  nombreuses  multinationales : toutes les grandes banques françaises, Total, Sanofi‐Aventis, AXA…     

                                                            2

Note de l’Ambassade de France à Singapour, Service économique régional de Singapour, 6 décembre 2012  Février 2013    | 

13 


2. Quelques projets de coopération clé    

Recherche et  Développement  ‐  2010  a  été  marquée  par  de  nouveaux  Centres  R&D:  EdhecRisk  Institute‐Asia  ;  laboratoire  SIgN  d'A*STAR  avec  l'institut  Mérieux  et  BioMérieux.  Tout  récemment  (décembre  2012),  l’Oréal  a  annoncé  le  lancement,  avec  A*STAR,  d’un  Centre R&D de biologiesur la peau.    Nouvelles  usines  ‐  Vallourec  &  Mannesmann  a  annoncé  en  2011  la  construction  d’une  nouvelle unité de production à Jurong Island qui fournira l’industrie pétrolière concentrée à  Jurong Island. Le géant de la logistique SDV, de son côté,vient d’achever la construction d’un  entrepôt « vert » de 42.000m², un investissement de 55 millions de SGD.     Nouvelles  plateformesetgrands  projets  –Dragages  (Bouygues  constructions)  a  lancé  la  construction d’un nouveau complexe sportif pour 2014.    De  grandes  écoles  françaisesont  implanté  des  campus  singapouriens,  comme  l’INSEAD,  la  Sorbonne University International Law School et l’ESSEC – qui a annoncé la construction d’un  nouveau bâtiment de 6.500 m² pour accueillir une centaine de salariés et tripler les capacités  d’accueil des étudiants (livraison en 2014).    

   

Février 2013    | 

14 


IV. CONSEILS POUR APPROCHER SINGAPOUR   

Singapour offre un environnement favorable et présente de nombreux facteurs d’opportunités, mais  également quelques défis que la FCCS peut vous aider à relever.     L’environnement  actuel  est  porteur,  avec  un  marché  en  croissance,  très  occidentalisé,  où  les  produits français bénéficient généralement d’une bonne image.     Ce marché bénéficie par ailleurs d’un statut de vitrine régionale pour l’ensemble des produits de la  région  et  de  la  sous‐région.  Ses  infrastructures  solides  (les  meilleures  au  monde  d’après  l’étude  Mercer 2012) et la protection exemplaire de la propriété intellectuelle, mais également l’absence de  droits de douane et l’émergence de quelques salons spécialisés de référence, contribuent également  à faire de Singapour un « Hub » incontournable, et placent la Cité‐Etat au cœur de l’action.     Le marché singapourien, par nature assez étroit, touche une population multi‐ethnique au pouvoir  d’achat  élevé  (équivalent,  voire  supérieur,  à  celui  de  la  France  avec  un  PIB/ha  de  près  de  60.000  USD)  et  des  consommateurs  qui  manifestent  une  appétence  certaine  pour  les  signes  extérieurs  de  richesse, les nouveautés et la consommation au sens large.    Cela  dit,  comme  pour  tout  marché,  quelques  obstaclesdoivent  parfois  être  surmontés.  Il  faut  notamment  prendre  garde  à  trouver  les  bons  distributeurs  et  partenaires,  ces  derniers  étant  souvent  très  axés  sur  la  rentabilité  à  court  terme.  Le  choix  des  salariés  peut  également  s’avérer  critique  avec  une  main‐d’œuvre  locale  souvent  peu  fidèle  aux  employeurs,  sous  l’effet  d’un  chômage quasi inexistant. C’est dans cette optique que la FCCS propose des missions de prospection  et  l’élaboration  de  listings  ciblés  (cfinfra,  Prospecter  et  approcher  efficacement  le  marché  singapourien),  pour  permettre  aux  entreprises  désireuses  d’explorer  le  marché  singapourien  d’identifier et de rencontrer rapidement les contacts idoines chez des partenaires éventuels.     Les consommateurs également se révèlent souvent versatiles, et très sensibles aux prix. Cela peut  prendre  une  dimension  non  négligeable  à  Singapour,  où  la  concurrence  des  produits  régionaux  à  coût réduit est difficile à contrer, et où entrer sur le marché et imposer une nouvelle marque peut  engendrer des coûts élevés.      

Février 2013    | 

15 


1. Aborder l’environnement des affaires à Singapour    Il  importe  en  premier  lieu  d’aborder  l’environnement  des  affaires  à  Singapour  en  étant  prêt  à  y  investir  du  temps  et  des  moyens.  Une  relation  « business »  à  Singapour  peut  s’établir  sur  le  long  terme et dans la confiance, mais bien évidemment une telle relation se construit au jour le jour. Il ne  faut donc pas négliger l’importance de la phase préparatoire et de démarrage des activités.   Dans  cette  perspective  et  en  fonction  des  secteurs  d’activités,  il  peut  se  révéler  indispensable  de  prévoir des budgets marketing pour développer la visibilité et la notoriété du produit, la formation  de l’équipe de vente (selon les spécificités des produits proposés).   Par ailleurs, il importe de bien prendre en compte les spécificités du marché et les caractéristiques  propres  des  consommateurs  et  distributeurs –  en  fonction  des  produits  proposés,  il  faudra  prêter  une  attention  particulière  aux  spécificités  alimentaires,  religieuses,  culturelles,  physiologiques…  Proposer des gammes de produits adaptés aux différentes ethnies de Singapour peut se révéler être  un facteur de réussite. Pour vous y aider, la FCCS  peut vous apporter des éléments d‘informations  générales  sur  certains  secteurs,  en  vous  renseignant  directement  ou  en  vous  mettant  en  contact  avec des partenaires plus spécialisés, si nécessaire.   Un moyen de connaître ces spécificités et d’y répondre est de fréquenter les salons professionnels  spécialisés à Singapour, mais également en France.     Un  exemple :  une  entrepriseeuropéenne  proposant  un  matériel  hospitalier  « standard »  pourra  peut‐être utilement proposer des produits adaptés à une taille moyenne plus petite des asiatiques.  Le salon MedicalFairAsia est justement l’un des salons les plus importants dans ce domaine.   Pour  autant,  il  pourra  être  également  important  de  mettre  en  valeur  l’exclusivité  du  produit  (histoire,  côté  original/authentique)  et  ses  qualités  en  termes  de  fabrication,  matériau,  confort,  sécurité etc.     Au‐delà de ces éléments de fond, certains paramètres peuvent sembler anodins mais ont toute leur  importance à Singapour.   Ainsi,  parmi  les  4  langues  officielles,  l’anglais  est  la  principale  langue  de  travail  donc  tous  les  documents  concernant  votre  société,  brochures  et  site  internet,  doivent  être  rédigés  dans  cette  langue. Mais il ne faut pas pour autant négliger l’importance de la langue chinoise, qui peut souvent  devenir  la  langue  de  négociation  (plus  de  75%  des  foyers  chinois  parlent  mandarin  ou  un  autre  dialecte chinois entre eux).     La première règle à respecter à Singapour est celle de la  ponctualité.  Un  rendez‐vous  débute  toujours  avec  un  échange de cartes de visite (avec les deux mains pour la  donner  à  l’interlocuteur).  Celle‐ci  doit  impérativement  être rédigée en anglais.     A noter pour les autres langues :   Les Chinois placent le nom avant le prénom et les femmes gardent leur nom de jeune fille.   Les  Malais  n’ont  qu’un  prénom  suivi  de  s/o  ou  bin  (fils  de),  d/o  ou  binti  (fille  de),  suivi  du  prénom du père.  Les  cadeaux  d’affaires  ne  s’offrent  qu’une  fois  que  vous  connaissez  mieux  vos  interlocuteurs  contrairement aux autres pays d’Asie. Enfin, les valeurs confucianistes sont encore très présentes :  ne pas oublier que les Singapouriens  sont très fiers et qu’il est important de ne jamais « perdre la  face » en s’emportant ou en perdant patience.      

Février 2013    | 

16 


2. La vie à Singapour    Singapour  est  le  point  de  rencontre  de  diverses  cultures,  entre  l’Orient  et  l’Occident,  ce  qui  se  ressent très fortement dans la vie quotidienne :   L’anglais est parlé avec un accent très fort et des mots empruntés au chinois et au malais :  c’est le singlish (OK lah ! Can lah !...)   Toutes les religions et fêtes religieuses sont respectées, de Hari Raya au Nouvel An chinois en  passant par le Vendredi Saint (au total, 11 jours fériés répartis sur l’année).   Selon l’enquête Mercer de 2011 sur la qualité de vie, Singapour est la ville la plus agréable à  vivre  en  Asie.  Les  habitants  bénéficient  d’un  système  d’éducation  et  de  santé  d’une  très  grande qualité.     

3. Travailler à Singapour    Pour  travailler  à  Singapour,  un  visa  de  travail  –  Employment  Pass,  ou  EP  –  est  indispensable  pour  toute personne qui n’est pas singapourienne ou Permanent Resident (PR).   Les Employment Pass doivent être demandés par une société locale, c'est‐à‐dire enregistrée auprès  des  autorités  singapouriennes.  Les  entreprises  françaises  souhaitant  envoyer  des  employés  à  Singapour (que ce soit en détachement ou en expatriation) doivent créer une structure localequi  pourra héberger l’employé à Singapour. La FCCS peut être mandatée et créer une société « clés en  main » dans cette optique (voir infra, S’implanter à Singapour).     Le portage salarial n’est quasiment pas pratiqué à Singapour, ou alors de manière très marginale.   Singapour pratiquant clairement une politique d’immigration sélective, les Employment Pass ne sont  délivrés qu’aux candidats ayant une formation reconnue, des diplômes, une expérience et un salaire  en  ligne  avec  le  poste  requis  à  Singapour.  Par  ailleurs  les  autorités  singapouriennes  cherchant  à  encourager  l’immigration  de  type  « cadres  supérieurs »,  les  EP  sont  délivrés  avec  de  strictes  conditions  salariales.  En  pratique  donc,  il  sera  impossible  pour  un  étranger  d’obtenir  un  EP  pour  travailler  à  Singapour  avec  un  salaire  inférieur  à  3000  SGD.  D’autres  visas  de  travail  pourront  être  envisagés, mais ces derniers sont soumis à d’autres conditions (notamment de quotas de travailleurs  singapouriens).     Les  conjoints  mariés  à  des  personnes  détenant  un  Employment  Pass  peuvent  bénéficier  un  DP  (Dependant  Pass) qui  leur  permettra de  travailler  par  le  biais  d’une  LOC  (Letter  Of  Consent) ce  qui  signifie  que  les  conjoints  mariés  souhaitant  travailler  n’ont  pas  à  solliciter  un  EP  mais  bénéficient  d’une procédure simplifiée.     Les  demandes  d’EP  ne  sont  pas  une  simple  formalité  administrative  et  les  dossiers  doivent  être  élaborés avec soin. C’est pourquoi la FCCS propose ses services et prépare les dossiers de demande  de visa de séjour et de travail (EP, DP, LTVP) au nom de l’entreprise.      

Février 2013    | 

17 


Contrat de concubinage et PACS ne sont généralement pas reconnus pour l’obtention d’un DP mais  si l’entreprise qui sponsorise l’Employment Pass l’accepte, le/la conjoint(s) pourra obtenir un LTSVP  (Long Term Social Visit Pass) ‐ visa de séjour uniquement ‐ à condition d’avoir signé un certificat de  concubinage (Common Law Marriage) à l’Ambassade de France. Pour travailler, il faudra annuler le  LTSVP afin de faire une demande d’EP (Employment Pass), sans garantie que l’EP soit accordé pour  autant.  Les  cadres  supérieurs  qui  viennent  d'arriver  à  Singapour,  qui  avaient  dans  leur  pays  d'origine  un  salaire  supérieur  à  l'équivalent  de  18.000  SGD  peuvent  prétendre  à  l'obtention  d'un  Personalised  Employment  Pass (PEP)  qui  dispense  le  futur  employeur  d'une  nouvelle  demande  d'Employment  Pass.    Les  étudiants  et  jeunes  diplômés  de  moins  de  25  ans  peuvent  aussi  faire  la  demande  du Work  Holiday  Pass (pour  les  diplômés  des  certaines  écoles  seulement)  permettant  de  travailler  a  Singapour  pendant  6  mois.  Cependant  les  conditions  d’obtention  du  WHP  ont  été  très  nettement  durcies dernièrement (1er décembre 2012), ce qui va largement réduire le nombre de visas octroyés.     Les étudiants des autres écoles peuvent travailler jusqu’à 3 mois avec un Training Employment Pass.   Pour des informations complètes sur les types de visas et les conditions d’éligibilité, voir le site du  Ministry of Manpower(www.mom.gov.sg).      

4. Protection sociale à Singapour    Seuls  les  Singapouriens  et  Résidents  Permanents  (PR)  cotisent,  avec  leur  employeur,  au  Central  Provident  Fund  (CPF).  Le  CPF  repose  sur  l’épargne  obligatoirepar  les  salariés  et  professionnels  indépendants d’une part, et des employeurs d’autre part. Le CPF peut être utilisé au moment de la  retraite  et  pour  les  grosses  dépenses  (acquisition  d’un  logement,  incapacité  permanente,  soins  de  santé).     Les  étrangers  ne  peuvent  cotiser  au  CPF  et  doivent,  s’ils  souhaitent  être  couverts,  souscrire  à  des  assurances privées. En effet, selon le droit local, les employeurs  n’ont pas l’obligation d’inclure une  couverture d’assurance médicale,ni de retraite, pour les employés.    En pratique, de telles clauses sont donc généralement négociées entre l’employé et l’employeur au  titre du « package » de rémunération – pour l’assurance santé comme pour la retraite. En effet, les  soins hospitaliers, s’ils sont d’excellente qualité à Singapour, sont pratiqués à des tarifs qui peuvent  vite devenir impraticables sans couverture médicale.     Les employés français, et les employés européens ayant déjà cotisé au système français de sécurité  sociale  (ayant  étudié  ou  travaillé  en  France)  peuvent  rester  dans  la  continuité  du  système  de  protection  sociale  « à  la  française »  en  s’assurant  auprès  de  la  CFE  (Caisse  des  Français  de  l'Étranger). Cette Caisse de la Sécurité Sociale a été spécialement créée pour les Français résidant à  l'étranger,  pour  offrir  aux  expatriés  une  assurance‐santé  comparable  à  celle  qu’ils  auraient  en  France.  Les  salariés  peuvent  par  ailleurs  bénéficier  d'une  couverture  accident  du  travail  et  cotiser  pour leur retraite.  L’adhésion  aux  systèmes  de  sécurité  sociale  (CFE  ou  assurances  privées)  peut  être  effectués  par  l’employé seul, ou, comme c’est souvent le cas, par l’employeur qui peut souscrire à une assurance  d’entreprise pour tous ses employés.      

Février 2013    | 

18 


5. Installation et vie pratique    Singapour  est  l’une  des  destinations  les  plus  courues  pour  les  expatriés,qui  y  trouvent  confort  et  qualité de vie, mais elle est également l’une des villes les plus chères au monde. Il conviendra donc  de prévoir des budgets généreux pour toutes les dépenses essentielles :      Immobilier résidentiel ou de bureau : les prix sont assez volatiles, mais sont généralement  élevés  sur  cette  petite  île.  Les  expatriés  habitent  souvent  en  « condiminium »,  ces  appartements dans une résidence bénéficiant généralement de facilités communes (piscine,  garde,  installations  sportives…).En  2012  pour  un  « condo »  bien  situé  (hors  centre  ville),  il  faut compter entre 4000 et 8000 SGD pour un appartement de 2 chambres (800 à 1000 sqf,  soit 75 à 95m²), et de 5000 à plus de 13000 SGD pour 3 chambres (1200‐1600 sqf soit 110 à  150 m²). La Urban Redevelopment Authority (URA) compile régulièrement des statistiques à  consulter librement.      Scolarité :  pour  les  enfants,  la  scolarité  est  coûteuse  dans  la  mesure  où  elle  est  dispensée  dans  des  établissements  privés:  Lycée  Français  ou  écoles  internationales.  Le  droit  d’inscription  au Lycée Français, qui couvre la scolarité de la maternelle au baccalauréat, se  monte  au  minimum  à  13600  SGD.  Cependant  des  demandes  de  bourse  peuvent  être  déposées auprès du Consulat Général de France à Singapour.     Santé : les établissements singapouriens, qu’ils soient publics (comme le Singapore General  Hospital  ou  le  KK  Hospital)  ou  privés  (comme  Thompson Medical  ou  Gleneagles)  délivrent  des soins de grande qualité, mais à des tarifs qui peuvent être très élevés. Ces tarifs peuvent  souvent être consultés à l’avance sur les sites internet des établissements de santé.        

Février 2013    | 

19 


V. LA CHAMBRE DE COMMERCE FRANÇAISE A SINGAPOUR   

1. Présentation et missions    Créée  en  1979,  la  Chambre  de  Commerce  Française  de  Singapour  (FCCS)  est  une  association  de  droit  local  à  but  non  lucratif  comportant  aujourd’hui  500  entreprises  membres,  soit  un  réseau  de  plus  de  2.700 individus.   La FCCS a deux missions principales :  développer les relations au sein de la  communauté  d’affaires  franco‐ singapourienne et favoriser le  commerce bilatéral et les investissements entre la France et Singapour.  Quatre départements sont à votre service :    L’appui aux entreprises (bizsupport@fccsingapore.com)   L’animation de la communauté d’affaires (bizclub@fccsingapore.com)    L’emploi (emploi@fccsingapore.com)   Les publications (publications@fccsingapore.com)     

2. Le service d’appui aux entreprises    Vous  trouverez  toutes  les  informations  sur  notre  service  d’appui  aux  entreprises  sur  notre  site  internet et sur notre brochure d’information.    

 

 

Février 2013    | 

20 


Notre département Appui aux Entreprises propose un ensemble de services pour aider les PME à:   Prospecter et approcher efficacement le marché singapourien   Optimiser la participation sur des salons   S’implanter à Singapour   Louer des locaux au sein du Centre d’affaires   Coacher les VIE     

a. Prospecter et approcher efficacement le marché singapourien    La  FCCS  dispose  d’une  base  d’informations  économiques  et  sectorielles  dans  de  nombreux  domaines,  et  les  partage  avec  les  entreprises  françaises  souhaitant  avoir  accès  au  marché  singapourien.  Nos  membres,  cabinets  d’avocats,  comptables,  fiscalistes  et  autres  spécialistes,  peuvent  prendre  le  relais  pour  fournir  toutes  les  informations  plus  pointues  éventuellement  nécessaires.    En  s’appuyant  sur  un  réseau  de  plus  de  500  entreprises  membres,  ainsi  que  sur  une  connaissance  fine du marché singapourien, le service d’appui aux entreprises peut élaborer des listes de prospects  potentiels  sur  mesure  pour  les  sociétés  intéressées  par  le  marché  singapourien.  Au‐delà,  la  FCCS  peut organiser une mission de prospection complète, qui comprend un planning complet de rendez‐ vous    avec  des  partenaires  potentiels  (clients,  distributeurs,  investisseurs…),  un  briefing  sur  le  marché local et sur les perspectives de votre société et/ou de vos produits à Singapour, la gestion de  l’emploi du temps sur place, l’accompagnement commercial aux rendez‐vous et un suivi commercial.      

Témoignage – Aeroform France   « Aeroform France a développé une expertise dans les métiers du composite… « Aeroform France a  récemment ouvert ses activités à un développement international notamment la zone Asie‐Pacifique.  Cette  zone  est  très  active  dans  la  maintenance  aéronautique  et  il  nous  fallait  absolument  un  distributeur  expérimenté  travaillant  déjà  pour  un  grand  acteur.  Pour  cela,  nous  avons  missionné  la  FCCS pour nous aider à rechercher la meilleure société à Singapour. Grâce à leurs nombreux contacts,  à une  excellente préparation et à une  organisation  exemplaire lors des visites  sur place,  deux jours  ont  suffi  pour  visiter  les  sociétés  et  cela  nous  a  permis  de  signer  2  mois  après  un  accord  de  distribution sur la zone ciblée. »  Franck Martel, Directeur général      La FCCS peut également proposer ses services de représentation commerciale, afin de développer  l’activité d’une entreprise à Singapour, de manière souple et adaptable, sans générer de dépense de  loyer  ou  de  salaire.  Le  commercial  à  temps  partagé  peut  ainsi poursuivreles  démarches  entamées  lors de la première approche du marché pour continuer la prospection et sécuriser les contacts avec  les interlocuteurssingapouriens.      

Février 2013    | 

21 


b. Optimiser la participation à des salons sur Singapour    La  FCCS  propose  aux  entreprises  une  prise  en  charge  complète  pour  exposer  sur  certains  salons  internationaux  à  Singapour  (BroadcastAsia/CommunicAsia,  MedicalFairAsia,  IDEM…),  qui  inclut  une  aide  financière  d’Ubifrance  et  un  accompagnement  logistique  et  administratif.  Les  entreprises  bénéficient par ailleurs d’une meilleure visibilité et de possibilités de networking et de rendez‐vous  B2B grâce aux événements organisés par la FCCS en marge des Salons.      

Témoignage – Aviwest  “Early  2011,  AVIWEST  made  the  strategic  decision  to  develop  its  business  in  Asia.  The  first  step  towards this objective as well as an ideal way to taste the waters, was to exhibit at Broadcast Asia in  Singapore  to  identify  potential  business  partners  and  benchmark  our  product  with  local  clients.  Thanks to the services of the FCCS, we were able to exhibit on the French Pavilion with no hassle and  a very quick turnaround time. This event was a big success for AVIWEST and we reiterated in 2012 ‐  2013 will be no exception! AVIWEST plebiscites and thanks FCCS for its proactive services as well as  for its enthusiastic and forthcoming team."  Charles van Gorkum, VP Sales, AVIWEST       

Témoignage – ATES Networks   “ATES  Networks  has  chosen  FCCS  as  a  partner  in  its  strategy  of  development  in  APAC.  We  have  worked  with  FCCS  in  2012  to  organize  our  first  participation  at  the  CommunicAsia  IT  and  Telecom  show in Singapore.We have chosen to be part of the French Pavilion, and have worked with the FCCS  to secure the meetings with telecom operators and integrators in the region.  We  were  extremely  satisfied  with  the  openness,  professionalism  and  responsiveness  of  the  FCCS  team, and the quality of their assistance to our needs. They have quickly grasped the key elements of  our products and offers and helped us make CommunicaAsia a very profitable show.With the help of  FCCS, CommunicAsia allowed us to effectively start our development in Indonesia and Malaysia and  saved us a significant time and effort. We have already started preparing with FCCS the next year's  (2013) show."  Alexandre Ioachim, CEO, ATES Network 

Février 2013    | 

22 


c. S’implanter à Singapour    Que  ce  soit  un  Bureau  de  représentation,  une  filiale  ou  une  succursale,  la  FCCS  propose  aux  entreprises et entrepreneurs une assistance personnalisée pour implanter une structure juridique à  Singapour. De la première approche du marché à la détermination du format le plus adapté pour la  structure, jusqu’à l’implantation de la société proprement dite, la FCCS accompagne les entreprises  dans leur processus de définition de leur projet international.    Le  service  d’appui  aux  entreprises  s’appuie  sur  ses  partenaires  (cabinets  d’avocats  ou  d’experts  comptables)  pour  constituer  et  fournir  une  structure  « clés  en  main »  aux  entreprises,  en  toute  confiance.    Dans cette optique, la FCCS peut constituer et suivre toutes les demandes de permis de travail et de  séjour à Singapour (Employment Pass, Dependant Pass, Long Term Visit Pass etc).   Avec une structure « clés en mains » et une aide pas à pas dans toutes les démarches administratives  et commerciales, la FCCS propose une arrivée sereine et efficace à Singapour.      

Témoignage – Mediakeys  « Mediakeys  est  une  agence  de  communication  indépendante  spécialisée  dans  le  déploiement  de  campagnes  publicitaires  internationales…  Pour  pallier  les  difficultés  d’incorporation,  nous  créons  généralement  nos  filiales  via  des  natifs  du  groupe  (l’équipe  comporte  12  nationalités)  ou  via  des  structures  comme  le  business  support  de  la  Chambre  de  Commerce  Française  à  Singapour  lorsque  que nous envoyons une force commerciale du siège, comme ce fut le cas à Singapour. La FCCS nous a  accompagnéeen  amont  de  la  création  de  la  filiale  en  nous  apportant  des  informations  clés  sur  les  différents  types  de  structures  existantes,  leurs  atouts  et  inconvénients  par  rapport  à  notre  activité,  des  informations  sur  la  fiscalité…Pendant  l’incorporation  la  FCCS  a  également  su  nous  soutenir  efficacement notamment grâce à un planning clair et bien rôdé. Nous ne pouvons que recommander  leurs services »   Emilie Tisserand, Singapore Managing Director     

Février 2013    | 

23 


d. Louer des bureaux clés en main dans notre centre d’affaires    La FCCS met à la disposition des entreprises un ensemble de bureaux neufs et fonctionnels au sein  de  son  Centre  d’affaires  idéalement  situé  sur  Orchard  Road,  la  principale  artère  commerciale  de  Singapour, et bénéficiant de toutes les facilités d’accès (métro, bus, taxi, parking).    

Voir notre Brochure sur notre site internet.      

Témoignage – Kaliop   « La  FCCS  nous  a  apporté  une  aide  efficace  dans  le  cadre  de  notre  implantation  à  Singapour.  Le  service de soutien aux démarches administratives  fut très performant. Leur business center est  très  bien  situé,  facile  d'accès  et  nous  offre  l'opportunité  d’être    au  plus  proche  de  la  communauté  des  entreprises françaises qu'ils animent. »  Luc Deniset, Business Development manager, Kaliop       

e. Coaching de VIE    Si, dans le cadre de son expansion à l’international, une société choisit de recruter un VIE (Volontaire  International  d’Entreprise),  la  FCCS  peut  également  proposer  un  hébergement  assorti  par  un  encadrement  personnalisé  sous  la  forme  d’un  « coaching »,  dont  les  modalités  sont  à  définir  avec  l’entreprise  mandataire  –  voir  notre  brochure.  Cette  formule  légère  permet  à  l’entreprise  de  se  développer  à  l’international  à  moindre  coût,  tout  en  assurant  que  son  employé  dispose  d’un  accompagnement personnalisé et à portée de main.      

Février 2013    | 

24 


3. Les autres services de la FCCS   

a. Animation de la communauté d’affaires    La  FCCS  organise  plus  de  100  événements  par  an  dans  divers  domaines,  qui  vont  du  format  de  conférence de quelques heures aux événements à plus grande échelle sur plusieurs jours. Un grand  nombre  de  ces  événements  sont  organisés  dans  le  cadre  des  Comités  de  la  FCCS  sous  forme  de  Breakfast  Talk  thématiques,  événements  de  networking  ciblés  ou  visites  de  site  industriels.  L’ensemble  des  événements  peuvent  être  consultés  sur  notre  site  internet  et  dans  notre  Rapport  annuel.    La  FCCS  propose  également  des  événements  ciblés  comme  le  Forum Travailler Ensemble, le French Marché et le Gala annuel.    Le  Forum  Travailler  Ensemble  propose  aux  entreprises  à  Singapour  des  rendez‐vous  « B2B »  sous  le  format  du  « speed  dating », le but étant de permettre aux PME de rencontrer des  grands groupes français et européens pour leur proposer leurs  services et renforcer leurs liens d'affaires.        Le  French  Marché  est  un  événement  sur  le  thème  de  la  gastronomie,  qui  s’insère  dans  le  Voilah !  French Festival annuel, qui met la culture française  à l’honneur. Le French Marché fait la promotion de  l’art  de  vivre  à  la  française  et  propose  aux  consommateurs un large choix de produits français  sous  la  forme  d’un  véritable  « marché »  à  la  française.  C’est  aussi  l’occasion  pour  les  producteurs  et  distributeurs  de  produits  français  d’être  visibles  et  de  se  faire  connaître  auprès  du  grand  public  et  des  consommateurs  français  et  singapouriens.       Le  Gala  annuel,  lui,  est  l’événement  marquant  de la FCCS, initialement conçu pour célébrer les  liens  entre  la  France  et  Singapour  et  promouvoir  l’image  de  la  France  à  Singapour.  Le Gala réunit plus de 500 invités de marque et  est  l’occasion  pour  les  grandes  entreprises  françaises  d’inviter  leurs  clients  et  partenaires  singapouriens  pour  une  soirée  « glamour ».  A  cette  occasion,  la  FCCS  met  à  l’honneur  des  représentants de la France, que ce soit un chef  étoilé ou des designers français.      

Février 2013    | 

25 


La FCCS publie également divers outils de communication :      Le magazine  Focus  est  publié  trimestriellement  et  fait  la  promotion  de  la  communauté  business  française  à  Singapour  et  la  région.  Distribué  aux  communautés  d’affaires  française,  européenne  et  singapourienne,  le  Focus  traite  à  chaque  numéro  d’un  thème  spécifique  en  lien  avec  le  business français à Singapour ou en Asie.       

La e‐newsletter  « Weeklylink »  est  envoyée  chaque  semaine  aux  membres  de  la  FCCS,  et  contient  toute  l’information  relative  à  la  communauté  d’affaires  française  à  Singapour,  et  tous les événements à venir organisés par la FCCS. 

Le « France  Singapour  Express »  est  une  e‐newsletter  bimestrielle  en  français,  qui  vise  à  apporter  aux  entreprises  en  France  toutes  les  informations  pertinentes  sur  Singapour,  la  communauté business française et locale, et des éléments sur les services que la FCCS peut  leur  fournir  à  distance :  implantation,  prospection,  assistance  pour  exposition  sur  les  Pavillons France dans les Salons… 

   

b. Ressources humaines    Formation  La FCCS propose également un éventail d’une vingtaine de formations par an (voir notre catalogue  en ligne sur le site internet de la FCCS), en s’appuyant sur un pool de professionnels de la formation  continue  dans  des  domaines  tels  que  le  management,  la  finance,  l'interculturel,  le  développement  personnel…   Sur  demande,  la  FCCS  peut  également  proposer  aux  entreprises  une  assistance  pour  trouver  des  formateurs compétents et mettre en place des formations inter‐entreprises.   Un format de formation court est proposé afin de répondre à une exigence d’efficacité, permettant  aux participants d’aller à l’essentiel sur un minimum de temps.    Recrutement  Le  service  ressources  humaines  de  la  FCCS  a  2  missions  principales  :  d’une  part,  accompagner  les  candidats  francophones  dans  leur  recherche  d’emploi  à  travers  des  entretiens  individuels  et  des  ateliers de recherche d’emploi ; et d’autre part, accompagner les entreprises dans leur recherche de  candidats francophones ou locaux.     

Février 2013    | 

26 


La FCCS  propose  ce  service  aux  entreprises  françaises  implantées  à  Singapour  ou  souhaitant  se  développer  à  Singapour,  mais  aussi  aux  entreprises  étrangères  qui  recherchent  des  talents  francophones.  Grâce  à  une  base  de  données  de  candidats  francophones  et  locaux  et  à  une  collaboration avec les Comités Consulaires pour l’Emploi et la Formation Professionnelle (CCPEFP), la  Chambre bénéficie d’un large pool de candidats qualifiés avec une expérience internationale.     La FCCS s’appuie sur son équipe de conseillers RH, à l'écoute des besoins en recrutement spécifiques  aux  entreprises,  et  sur  sa  connaissance  du  marché  du  travail  local,  pour  proposer  un  service  sur  mesure  avec  une  structure  d’honoraires  très  attractive  (facturation  sur  la  base  du  succès  du  recrutement):  ‐ définition de poste et de profil,  ‐ rédaction et mise en page d’annonces sur le site et sur des jobboards si nécessaire,  ‐ présélection des candidatures sur la base d’entretiens approfondis,  ‐ présentation de candidats les plus pertinents,  ‐ suivi des candidats pendant leur période d’intégration.    En 2012, le service recrutement de la FCCS a ainsi placé plus de 60 candidats français et locaux. Nos  candidats  associent  le  plus  souvent  expertise  technique  et  connaissance  du  marché  local  :  ils  représentent une forte valeur ajoutée pour les sociétés désireuses de s’implanter à Singapour ou de  renforcer leurs équipes locales.     

Témoignage – Open D Group   “To  recruit  an  account  or  a  key  account  manager  in  a  design  agency  is  a  difficult  task.  This  job  requires skills in various areas and above all a very particular state of mind.  The FCCS Recruitment Service was instrumental in most of the key recruitment done this year and is  now  our  main  HR  consultant  partner.  The  FCCS  delivered  an  outstanding  service  from  initial  appointment to the end of the recruitment process. I particularly appreciated her reactivity and the  quality of the selection of candidates sent to me.”  Olivier Grometto, General Manager Asia, Open D Group            Ils nous ont fait confiance… en 2012  ABC  Textures,  Agence  régionale  de  développement  Paris  Ile‐de‐France,  Amesys,  Barbara,  Castel  Frères,  Delta  Dore,  Devoteam,  ESCP  Europe,  Exakis,  VivaSanté,  Rémy  Cointreau,  DCNS,  Thales,  Lactalis,  HGH  Systèmes  infrarouges,  Locatel,  Mediakeys,  Pierre  Frey,  Parfums  de  France,  Team  Trade, Xenocs, Neurones IT, …..         

Février 2013    | 

27 


Ressources à télécharger     Appui aux entreprises    Plaquette de présentation du département Appui aux entreprises    Présentation générale de Singapour, Une porte ouverte sur l’Asie du Sud Est    Brochure Location de Bureau    Publications    Rapport annuel 2012    Focus Magazine    France Singapour Express    Sustainability Newsletter    Catalogue de formation RH    Ressources Humaines    Brochure2013                 

The French Chamber of Commerce in Singapore  541 Orchard Road   #09‐01 Liat Towers  Singapore 238881    Tél. : +65 6933 1350   Fax : +65 6933 1398    www.fccsingapore.com  info(at)fccsingapore.com       

Février 2013    | 

28 

Réussir à Singapour  

Guide d’informations sur les grandes tendances de l’économie singapourienne, les secteurs clés et en fort développement, des conseils pratiq...

Réussir à Singapour  

Guide d’informations sur les grandes tendances de l’économie singapourienne, les secteurs clés et en fort développement, des conseils pratiq...

Advertisement