Issuu on Google+

art & vins

tex te  : fabienne bachelard

de l’art en bouteille

p h oto s  : josé nicolas

À la sortie de Rians, château Vignelaure, l’un des plus beaux domaines des coteaux d’Aix-en-Provence. Depuis quarante ans, le travail de la vigne s’y conjugue avec l’amour de l’art (ci-dessus).

Parce qu’il y a une vie après le vin, ces propriétaires de domaines sont devenus galeristes d’art. Déambulations vigneronnes et éclats créatifs sous le soleil provençal.

À quelques kilomètres d’Aix-en-Provence, un domaine, château La Coste (ci-contre), organise la rencontre entre des architectes et des artistes dans un environnement d’une beauté rare.

orsque l’on arrive sur le domaine de château La Coste, on ne voit qu’elle. Elle, c’est une grande araignée noire semblant flotter sur une vaste étendue d’eau miroitante. Créée par Louise Bourgeois, plasticienne française naturalisée américaine, décédée depuis peu, cette araignée monumentale à l’allure ténébreuse et onirique est une pièce contemporaine précieuse… et très cotée. Tout autour, disposés en amphithéâtre naturel sur 180 hectares, des vignes bien sûr, des forêts de chênes, des vergers d’amandiers, des champs d’oliviers. Point de vue circulaire et légèrement plongeant sur le Luberon et les collines jouxtant Aix-en-Provence : rien ne vient troubler l’ordonnancement de ce paysage provençal de rêve. Et puis, comme un ovni posé au milieu de la verdure, il y a ce long bâtiment high-tech en béton brut, racé et sculptural. Dessiné par l’un des « starchitectes » du moment, le Japonais Tadao Ando, point d’orgue du nouveau château La Coste, il abrite depuis l’été 2011 un café-brasserie et un espace librairie.

Au domaine de La Croix, l’ancienne ferme a été restaurée et de vastes chais souterrains créés (ci-contre). Soledad Tari dans son domaine de La Bégude (ci-dessus).

16 / p r o v e n c e magazine

p r o v e n c e magazine /

17


art & vins

Château La Coste

Alcôve naturelle pour esthétique contemporaine

Le pavillon de musique de Franck Gerhy (ci-dessus) ou la goutte d’acier en suspension de Tom Shannon (ci-contre) se côtoient.

Grand ordonnateur de ce projet mêlant art, architecture et vin, Patrick McKillen, homme d’affaires irlandais dont on apprendra qu’il prospère dans l’immobilier et l’hôtellerie de luxe. C’est en 2003 qu’il a racheté ce domaine viticole, agrémenté de vestiges gallo-romains et d’une bastide du xviie siècle de style palladien. Grand amateur d’art, l’homme a repris les vignes du domaine, peaufiné ses crus, épaulé par l’œnologue Matthieu Cosse – les rouges, blancs et rosés sont aujourd’hui estampillés agriculture biologique –, avant d’exposer au creux des coteaux et au fil des pieds de cabernet sauvignon le nec plus ultra des artistes actuels. L’ensemble, pour l’heure constitué d’une vingtaine de sculptures, est un véritable manifeste pour les arts plastiques. Chic, certes, mais sans concession, à l’image de ce dôme pointant vers l’infini (Hiroshi Sugimoto), de cette sphère de métal oscillant délicatement (Tom Shannon), de cette arche en pierre sous laquelle pend un impres-

18 / p r o v e n c e magazine

Mariage réussi de l’architecture, de l’art contemporain et de la vigne.

sionnant prisme de quartz (Tunga) ou encore de cet étonnant abri sous terre tapissé de troncs de chênes blancs (Andy Goldsworthy).

des architectes prestigieux De nouvelles installations sont annoncées très prochainement et, rien que du côté des architectes, les noms donnent la pleine mesure de l’ambition du propriétaire des lieux : Frank Gerhy, Oscar Niemeyer, Renzo Piano… Le Français Jean Nouvel a quant à lui déjà dessiné un chai de vinification aux lignes sobres et futuristes. Avec Tadao Ando, ce ne sont donc pas moins de cinq prix Pritzker qui ont donné ou donneront libre cours à leur imagination sous le ciel de la campagne aixoise ! à signaler : l’installation prochaine de nouvelles œuvres et un luxueux hôtel-spa dessiné par l’agence Tangram qui sortira bientôt de terre, en plein cœur des vignes.

Les vins du château La Coste sont assemblés dans une cuverie de nouvelle génération, élaborée par le grand architecte Jean Nouvel. En 2009, ils ont été labellisés agriculture biologique.

p r o v e n c e magazine /

19


art & vins

Château Vignelaure

La belle histoire des Sundstrom

Bouteilles alignées font face aux nombreuses œuvres d’art laissées par le fondateur du domaine viticole, Georges Brunet, apportées par Mette et Bengt Sundstrom ou laissées par des artistes en résidence.

cette nature autour de nous… Et puis il y avait la maison qui nous a fait penser à une hacienda. On a vu notre rêve, même si à l’origine nous n’étions pas forcément de grands connaisseurs des vins », racontent-ils en chœur. Ces deux cartésiens, comme ils se définissent eux-mêmes, achètent Vignelaure – on est alors en 2007 –, reprennent l’ensemble du personnel déjà en place et embauchent un œnologue, Philippe Bru. Aujourd’hui, une conversion bio est en cours, des cépages blancs ont été replantés et la montée en gamme des rosés et rouges fait à nouveau les beaux jours du domaine : « C’est le fondateur du domaine viticole, Georges Brunet, qui a introduit pour la première fois en Provence le cabernet sauvignon au début des années 1970. Comme les grands Bordeaux, nos rouges sont d’excellents vins de garde », explique Bengt Sundstrom, qui semble très à l’aise dans sa deuxième vie de vigneron.

Pour Robert Parker, célèbre critique américain, Vignelaure est « l’une des propriétés emblématiques non seulement de la Provence, mais de la France ».

un lieu de résidence d’artistes

Autre décor, autre Provence, nous voilà dans l’arrière-pays varois, au château Vignelaure. Ici aussi, le vin se mêle sans complexe à l’art. À moins que ce ne soit le contraire. Une petite route s’enfonce dans des vignes, non loin de forêts que l’on imagine profondes, des grappes de raisin joliment colorées semblent attendre leur heure sous le soleil de plomb. Nous sommes en plein mois d’août, moment de l’année où les Sundstrom prennent habituellement leurs quartiers d’été à Rians. Bengt et Mette Sunsdtrom sont les propriétaires de lauritz.com, un site Internet danois réputé de vente aux enchères d’objets d’art. C’est grâce à une petite annonce que le couple, qui rêvait d’une maison dans le Sud, découvre Vignelaure.

vignerons par coup de cœur À vrai dire, ces deux esthètes dans l’âme sont devenus vignerons presque par hasard. En arrivant pour la première fois à Rians, ils ignoraient qu’un domaine viticole attenant était aussi en vente. Mais le coup de foudre ne se fait pas attendre : « On a senti toute

20 / p r o v e n c e magazine

Bengt et Mette Sundstrom, propriétaires heureux du château Vignelaure.

Il est impossible de parler de Vignelaure sans évoquer la trajectoire de Georges Brunet. Personnalité charismatique, figure mondaine des années 19701980, il fut le premier à mêler l’art et le vin. Sous les caves voûtées, sa fabuleuse collection est restée intacte : œuvres d’Arman, César, Bernard Buffet, Robert Jacobsen, photos originales de Cartier-Bresson, de Jacques-Henri Lartigue… Grands collectionneurs, les Sundstrom ont ajouté leurs propres œuvres contemporaines ainsi que des pièces de mobilier design de collection. « Dans les années à venir, nous voulons mettre en lumière de jeunes talents en qui nous croyons, mélanger des artistes français et scandinaves reconnus, créer de nouveaux espaces d’exposition », précise Mette Sundstrom. Les bâtiments attenants à la propriété ont déjà été transformés en résidence pour artistes. Un refuge où peintres, sculpteurs, écrivains, musiciens, réalisateurs viennent trouver l’inspiration, laissant parfois une œuvre. Par le passé, d’illustres invités avaient d’ailleurs déjà écrit des textes, griffonné des croquis, dessiné des étiquettes. Ici, un petit page esquissé par un certain Yves Saint-Laurent orne des bouteilles de rouge et de rosé. Là, une estampe abstraite et bigarrée du jeune peintre danois Eske Kath… Jolies combinaisons !

p r o v e n c e magazine /

21


art & vins

Au domaine de La Bégude, Guillaume et Soledad Tari privilégient les façons culturales saisonnières, notamment les labours et les vendanges manuelles.

Le domaine comprend notamment une bastide du xve siècle restaurée et des caves de vieillissement aménagées dans une ancienne chapelle.

L’art contemporain est à l’honneur avec des œuvres (fauteuils, chaises, lampadaires, sculptures...) de plusieurs artistes, dont Xavier Lust s ou Salvador Dali…

Domaine de La Bégude

Design millésimé à Bandol Sur les coteaux de l’appellation bandol, au domaine de La Bégude, se dessinent l’ombre poudrée des îles des Embiez, la baie de La Ciotat, le massif de la Sainte-Baume… Après une route d’accès longeant une longue pinède esseulée, on débouche à 400 mètres d’altitude sur l’un des points culminants du vignoble bandolais. Salinité et douceur de l’air marin, vignes poussant en restanques – terrasses aux murets de pierres sèches – entre maquis et plantations d’oliviers, cépage du Sud en pleine renaissance : il n’en fallait pas plus pour délivrer un rosé iconoclaste aux arômes puissants, entre autres vins. Un rosé à la robe étonnamment pourprée. Heureux propriétaires de ce vignoble, Guillaume et Soledad Tari sont les descendants d’une dynastie de vignerons qui s’est notamment illustrée dans le Médoc bordelais, grâce au grand cru classé château Giscours. Proscrivant herbicides et engrais chimiques, le couple

22 / p r o v e n c e magazine

cultive avec passion le fameux mourvèdre, cépage capricieux et exigeant devenu le porte-étendard du domaine : « Nos rosés étant produits avec environ 90 % de mourvèdre, nous sommes sortis de l’appellation bandol. Mais il y a un certain engouement pour tout ce qui est rare et nous sommes très bien côtés », avance Soledad Tari.

Design et vin en robe colorée Dans la fraîcheur de la vénérable bastide aux murs de pierres, il y a ces œuvres d’art exposées au public. Depuis quelques années, carte blanche a été donnée à Suzette Ricciotti, figure incontournable du design contemporain, installée à Bandol. On tourne entre les pièces de mobilier qui évoquent d’improbables sculptures… Juste avant de goûter L’irréductible, le rosé monument de La Bégude !

p r o v e n c e magazine /

23


Le domaine de La Croix, situé sur la presqu’île de Saint-Tropez, s’étend sur 180 hectares, dont 100 de vignes. De vastes espaces sont dédiés à l’accueil et à la dégustation pour partager le plaisir authentique du terroir préservé du domaine.

Six vins sont aujourd’hui produits au domaine, rouges, blancs ou rosés. Le terroir du domaine a été distingué comme cru exceptionnel des côtes de Provence en 1995.

Domaine de La Croix

Art, ceps et brise marine Presqu’île de Saint-Tropez, La Croix-Valmer. Vue panoramique sur la Méditerranée, à quelques encablures de l’agitation de la côte. Les cent hectares du domaine de La Croix aimantent les regards. Créé en 1882 par des soyeux lyonnais, il est la propriété du groupe Bolloré depuis 2001 – entre autres spécialisé dans les transports, la logistique, la distribution d’énergie ou le film plastique ultrafin, il figure parmi les 500 plus grandes compagnies mondiales et est majoritairement contrôlé par la famille Bolloré. Domaine historique de l’appellation côtes de Provence, il est resté quasiment intact même si, ici aussi, on s’est récemment piqué d’art contemporain. Depuis deux étés, des sculptures monumentales sont installées autour de l’élégante bastide tenant lieu de boutique ainsi que de salle de réception. Une bastide qui, échafaudée de toutes pièces, semble en fait toujours avoir été là. Après Klaus Meister et ses sculptures en métal découpé, carte blanche a été

24 / p r o v e n c e magazine

donnée au « sculpteur d’arbres » Marc Nucera. Troncs polis, évidés, coupés, striés, ces énigmatiques totems grandeur nature font, le jour, magnifiquement écho aux arpents de vignes et à la Méditerranée situés en arrière-plan.

le bijou sur la plage Sculptures façon land art, elles sont posées sur l’herbe ou plus exactement sur le vaste chai dernier cri enterré à neuf mètres. Lorsque l’on est ici, il ne faut pas hésiter à marcher jusqu’à la Bastide Blanche, le deuxième fleuron du domaine, qui se trouve à trente minutes à pied. Là-bas point d’œuvres d’art, certes, mais quinze hectares de vignes plantées au bord d’une plage de sable blanc entre les caps Taillat et Lardier. Des vignes entourées de falaises et cernées de pins parasols, face à une eau turquoise, accessibles depuis le sentier du littoral. Un petit bijou !


Déguster Château La Coste

où dormir, où manger ? La Fenière

www.chateau-la-coste.com 2750, route de la Cride 13610 Le Puy-Sainte-Réparade Tél. : 04 42 61 92 90

www.reinesammut.com Route de Lourmarin 84160 Cadenet Tél. : 04 90 68 11 79

• Visites

Pour rallier La Fenière, il suffit de jouer à saute-mouton en enjambant la Durance.Un autre paysage se découvre : on passe dans le Luberon. Nous voilà arrivés à Cadenet, où Reine Sammut, cuisinière hors pair, s’illustre avec brio dans son restaurant gastronomique étoilé. Mais de l’assiette qui réjouit les papilles au gîte de charme, il n’y a qu’un pas. On vient aussi à La Fenière pour goûter l’été en pente douce. Les chambres sont délicieuses… et le paysage provençal est au diapason ! Tarif : chambre double et petit-déjeuner dès 210 €.

guidées des chais de vinification signés Jean Nouvel, incluant notamment une initiation à la viticulture biologique et biodynamique ; dégustation des vins du domaine. Tarif : 9 € par personne. • Promenades libres ou promenades guidées « Art & Architecture » Tarif : 12 € (adultes).

Domaine de La Croix www.domainedelacroix.com 816, boulevard deTabarin 83420 La Croix-Valmer Tél. : 04 94 95 01 75

Visites hebdomadaires gratuites ou visites « spectacle » avec comédiens et dégustation. Tarif : 20 €.

Château Vignelaure www.vignelaure.com Route de Jouques 83560 Rians Tél. : 04 94 37 21 10

Visites guidées du domaine et de la galerie d’art contemporain ; dégustation. Tarif : 5 € par personne

Domaine de La Bégude www.domainedelabegude.fr Route des Garrigues 83330 Le Camp-du-Castellet Tél. : 04 42 08 92 34

Visite guidée du domaine avec dégustation commentée des vins et de l’huile d’olive produite à la Bégude ; accès à l’exposition d’art. Tarif : 30 € par personne. • à noter : Le domaine propose quatre chambres d’hôtes. Magnifiquement restaurées, murs en pierre apparentes et charme intemporel, elles ont pris place dans l’une des dépendances (table d’hôte sur demande). •

26 / p r o v e n c e magazine

Restaurant Édouard Loubet Domaine de Capelongue www.capelongue.com Les Claparèdes Chemin des Cabanes 84480 Bonnieux-en-Provence Tél. : 04 90 75 89 78

Dans son repaire de Bonnieux-enProvence, Édouard Loubet livre une cuisine de terroir empreinte de subtilité. Auréolé de cinq toques Gault et Millau et de deux étoiles Michelin, il fait partie, à 42 ans, de cette nouvelle génération de chefs qui montent irrésistiblement vers les sommets. Tarifs menus : dès 85 €.

Chambres d’hôtes La Margottière http://lamargottiere.fr Chemin du Passet 83560 Rians Tél. : 06 12 86 94 91

Face au village perché de Rians, la Margottière se cache en pleine garrigue. Avec ses quatre chambres d’esprit provençal s’ouvrant directement sur le jardin, le lieu est d’un calme olympien. La maîtresse des

lieux, Anne Hughes met également les petits plats dans les grands en ouvrant régulièrement une table pour ses hôtes. Jolis soirs d’été sous la tonnelle en perspective ! Tarifs : chambre double et petit déjeuner, 75 €.

Hôtellerie de l’Esplanade www.lesplanade83.com 9, place Colombier 83560 Rians Tél. : 04 94 80 31 12

Voilà une adresse toute simple et tout à fait charmante ! Quelques tables dressées en terrasse ou dans la salle de restaurant à la patine ancienne, des assiettes délicieuses, un accueil attentionné de la maîtresse de maison d’origine polonaise… N’en demandez pas plus ! Tarifs menus : dès 13,50 € (le midi) ou 26,90 € (menu « terroir »).

Hôtel La Rotonde www.hotel-la-rotonde.com 2, rue Frédéric Mistral 83420 La Croix-Valmer Tél. : 04 94 54 21 21

à deux doigts des plages de Gigaro, c’est un point de ralliement idéal pour rayonner sur la presqu’île de SaintTropez. Situé en plein centre de La Croix-Valmer, cet hôtel récemment rénové propose des chambres simples et parfaitement fonctionnelles. Tarifs hors saison : chambre double et petit-déjeuner dès 120 €.

Restaurant Le Byblos www.byblos.com Avenue Paul Signac 83990 Saint-Tropez Tél. : 04 94 56 68 19

Histoire de jouer la carte « Saint-Trop » ! Le restaurant du mythique hôtel Byblos propose, entre autres, une carte « fusion food » qui se décline en de multiples combinaisons de bouchées façon tapas : tempura d’encornet, churros à la farine de pois chiche, nems de scampi au fenouil...

Pour être dans la bonne note, tout cela est à déguster au bord de la piscine, bien sûr. Tarifs : Formule « apéritif » à 26 € ou dîner à 69 € ; également à la carte.

Hostellerie Bérard www.hotel-berard.com 6, rue Gabriel Péri 83740 La Cadière-d’Azur Tél. : 04 94 90 11 43

Voilà un hôtel de famille comme l’on n’en fait plus ! Au cœur de l’adorable village haut perché de La Cadièred’Azur, l’Hostellerie Bérard est constitué d’un ensemble d’anciennes maisons, communiquant les unes avec les autres, et restaurées avec goût. Évidemment, il serait difficile de ne pas parler du restaurant gastronomique de la maison, tenu de main de maître par René Bérard et son fils Jean-François (estampillé une étoile Michelin) ou du « Bistrot de Jef », tous deux surplombant le vignoble de Bandol et le village du Castellet. Mention spéciale au magnifique spa où l’on vient se détendre après une chaude journée. Tarifs hors saison : chambre double dès 121 €.

PUB

Restaurant Le Delos www.bendor.com Île de Bendor 83150 Bandol Tél. : 04 94 05 90 90

Optez pour ce restaurant si vous aimez le dépaysement ! Vous accosterez en quelques minutes seulement sur l’île de Bendor, minuscule caillou posé non loin du port de Bandol, acheté par l’entrepreneur marseillais Paul Ricard en 1950. L’hôtel Delos a été entièrement relooké et joue désormais les assemblages hétéroclites : style baroque et Belle Époque, néogothique et orientaliste. Sur la terrasse, un restaurant gastronomique et une vue évidemment imprenable sur la côte. Tarifs plats à la carte : dès 20 €.

p r o v e n c e magazine /

27


Destination Provence - vins & art