Page 1

e i m o Econ

L’abeille, la pollinisation

!GNĂ’S&!9%4

et l’Êconomie du futur

Alors que l’actualitĂŠ rend compte quotidiennement des fissures du monde de la finance qui suffisent Ă elles seules Ă  faire tanguer le bateau et Ă  remettre en question l’Êconomie libĂŠrale, les pensĂŠes se tournent vers de nouveaux modèles d’Êchanges ĂŠconomiques dĂŠjĂ  expĂŠrimentĂŠs dans certaines entreprises et au niveau citoyen. L’un des penseurs de cette nouvelle ĂŠconomie ÂŤ de pollinisation et de contribution Âť (p.117) est Yann Moulier Boutang, professeur d’Êconomie Ă  l’UniversitĂŠ de Technologie de Compiègne et co-directeur de la revue Multitudes1. Il a publiĂŠ aux ĂŠditions Carnets Nord en 2010 un essai qui remet en question le modèle ĂŠconomique dominant : L’abeille et l’Êconomiste. $EPUISLE86))ESIĂ’CLE LESPRITHUMAINEST HABITUĂ? AUX RĂ?FĂ?RENTS ANIMAUX POUR VUL GARISER DES CONCEPTS Ă?CONOMIQUES ,UN DESTEXTESLESPLUSCONNUSESTi,ACIGALE ET LA FOURMI w DE ,A &ONTAINE %N  LĂ?CRIVAIN NĂ?ERLANDAIS "ERNARD -ANDEVILLE PUBLIE ,A &ABLE DES ABEILLES UN OUVRAGE POLITIQUE QUI FAIT LAPOLOGIE DUN LIBĂ?RA LISME EXTRĂ?MEMENT DUR $ANS LE CONTEXTE DE LA SOCIĂ?TĂ? ANGLAISE DU 86)))E SIĂ’CLE IL PRĂ?TENDQUELESĂ?GOĂ•SMESINDIVIDUELSSONT LES GARANTS DUNE PROSPĂ?RITĂ? Ă?CONOMIQUE ETQUELEPAYSESTCOMPARABLEĂŒUNERUCHE CORROMPUEMAISARGENTĂ?E i,EVICEESTAUSSINĂ?CESSAIREDANSUNĂ?TAT FLORISSANT QUE LA FAIM EST NĂ?CESSAIRE POUR NOUS OBLIGER ĂŒ MANGER )L EST IMPOSSIBLE QUELAVERTU SEULE RENDEJAMAISUNENATION CĂ?LĂ’BREETGLORIEUSEw ,E DISCOURS DE -ANDEVILLE QUE LON PEUT JUGER CYNIQUE TROIS SIĂ’CLES PLUS TARD NE REPOSE Ă?VIDEMMENT PAS SUR DES BASES Ă?THOLOGIQUES ,ABEILLE NEST QUUN PRĂ? TEXTEORATOIREONIGNORAITBEAUCOUPDELA RUCHEETDESESHABITANTESĂŒCETTEĂ?POQUE !UJOURDHUI LANALOGIE DĂ?VELOPPĂ?E PAR 9ANN -OULIER "OUTANG EST ĂŒ LA FOIS PLUS MORALEETPLUSRĂ?ALISTE,AMĂ?TAPHOREFILĂ?E DELAPOLLINISATIONDESABEILLESLUIPERMET DE POSER UN MODĂ’LE Ă?CONOMIQUE IDĂ?AL  PRODUIREDUMIEL ĂŒPARTIRDECEQUENOUS

OFFRELANATUREMAISENMĂ?METEMPSCON TRIBUERĂŒLAREPRODUCTIONDUVIVANTPOLLI NISER ,APOLLINISATIONESTDĂ?CRITECOMME iUNESYMBIOSECOMPLEXEQUIPRĂ?SIDEĂŒDES CONTRIBUTIONS MULTIPLES NE REPOSANT PAS SURUNĂ?CHANGEMARCHANDwP .OUS SORTONSDUMODĂ’LEQUIAPEUOUPROUCON DUITĂŒLADISLOCATIONĂ?CONOMIQUEĂŒLAQUELLE NOUSASSISTONS$ECETYPEDESYMBIOSE LA NATUREESTBIENDOTĂ?E0ENSONSĂŒCESANI MAUXQUIENTRETIENNENTLABIOMASSEBOU SIERS FOURMIS VERS DE TERRE  0ENSONS AU SYSTĂ’MECORALLIENQUIENTRETIENTLESOCĂ?ANS ,A REPRODUCTION DES PLANTES SAUVAGES ET CULTIVĂ?ES LENRICHISSEMENT DES SOLS ET LA PRĂ?SERVATIONDESOCĂ?ANSNESONTPASDEM BLĂ?EPRISENCOMPTEPARLĂ?CONOMIETRADI TIONNELLE,EURVALEURESTINESTIMABLE 9ANN-OULIER"OUTANGPOURSUITSURLEMODE DE LALLĂ?GORIE  LE CAPITALISME CEST LOURS QUI SE GOINFRE EN DĂ?TRUISANT LES ESSAIMS DABEILLES)LRECHERCHELAPLUS VALUEABSO LUESANSTENIRCOMPTEDESCONSĂ?QUENCES)L EXPLOITE,APICULTEURQUINERĂ?COLTEQUELE SURPLUS RĂ?ALISE UNE PLUS VALUE RELATIVE )L COLLABORE,ABEILLERENDSERVICEĂŒSONENVI RONNEMENTENASSURANTLAPOLLINISATIONDES PLANTESETCONTRIBUEENMĂ?METEMPSĂŒLA VIEDELACOLONIEĂŒLAQUELLEELLEAPPARTIENT %LLE EXPLOITE UNE CAPACITĂ? INNĂ?E %LLE VIT ENSYMBIOSE,ANOTIONDEPLUS VALUEPERD TOUTESIGNIFICATION

1. A l’exception des derniers numÊros, les articles de la revue Multitudes sont disponibles sur le site CAIRN dont la vocation est d’amÊliorer la diffusion en ligne des pÊriodiques en sciences humaines : http://www.cairn.info/revue-multitudes.htm 2. Texte intÊgral disponible sur Gallica BNF : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k822239

abeilles & cie   NÂŞ

21


Economie

Le concept de pollinisation peut s’étendre aux activités humaines i$ANSLACOMPRÏHENSIONHUMAINEDUCOM PLEXE ONRETROUVELERÙLEPOLLINISATEUR-AIS ÌLAPLACEDUPOLLEN ONVATROUVERTOUSLES IMMATÏRIELS LA CONFIANCE LA COOPÏRATION VOLONTAIRE LA MOBILISATION DES AFFECTS QUI DÏTERMINE LA CAPACITÏ CÏRÏBRALE ET SUR TOUT LE TRAVAIL DE RÏSEAU LA COOPÏRATION ENRÏSEAUQUIPRENDLAFORMEDECONTRIBU TION1UEFAITLABEILLE%LLECRÏEDURÏSEAU DÏCOUVRE DES ENDROITS Ì POLLINISER REVIENT VOIRSESCONGÏNÒRES LEURINDIQUELESZONES OáILYAÌBUTINER $ONCCETTEACTIVITÏ RHIZOMATIQUE CEST EXACTEMENT CE QUI SE PRODUIT QUAND LES ÐTRES HUMAINS RÏSOLVENT UN PROBLÒME PAR LADDITION DE LEURS FORCES COGNITIVESENRÏSEAU#ESTCEQUONAPPELLE LE LIEN SOCIAL LE MAINTIEN DES LIENS LA SOCIABILITÏ LELANGAGE AUTANTDEPRINCIPES QUIMAINTIENNENTDESPOSSIBILITÏSDECOOPÏ RATIONET AU DELÌDUNECOOPÏRATIONSTRICTE MENTMÏCANIQUE PERMETTENTDATTEINDRECE QUE $URKHEIM APPELLE LA SOLIDARITÏ ORGANI QUEDUNESOCIÏTÏwP %N DÏPIT DES MULTIPLES CONTROVERSES QUI PLANENT SUR LE MOTEUR DE RECHERCHE AMÏ RICAIN 'OOGLE POSSÒDE EN LUI LEMBRYON DUNMODÒLEÏCONOMIQUEDEPOLLINISATION 3ARÏUSSITENEREPOSEPASSURLANOTIONDE BREVET DEDROITDAUTEUROUDEMARQUEMAIS AUCONTRAIRESURLAGRATUITÏDEPRESTATIONS PERFORMANTESASSOCIÏESÌDESALGORITHMES DEiDATAMININGw,ESUTILISATEURSFOUR NISSENTDESINFORMATIONSQUISONTVENDUES TRÒS CHER AUX AUTRES ACTEURS ÏCONOMI QUES,EPROFITDELENTREPRISEREPOSESUR LES DIZAINES DE MILLIONS DINTERNAUTES QUI UTILISENT LE MOTEUR DE RECHERCHE CE QUI ÏQUIVAUT Ì LA FABRICATION DE RÏSEAUX ET Ì LA PRODUCTION DINFORMATION #E NOUVEAU MODÒLEÏCONOMIQUEVALORISEINDIRECTEMENT LESIMMATÏRIELS,ECAPITALISMEDEMARCHÏ DIRECT DÏCLINE ,E CAPITALISME COGNITIF INDIRECTSEDÏVELOPPE REMETTANTENQUES TION LE CONTRAT DE TRAVAIL CLASSIQUE ET LES RÒGLES DÏVALUATION FINANCIÒRE ,ABEILLE ET LÏCONOMISTE DÏVELOPPE LES INNOVATIONS APPLIQUÏESENGESTIONDESENTREPRISESPOUR TENTER DE SAPPROPRIER LE CAPITAL INTELLEC TUELDELEMPLOYÏLECAPITALISMECOGNITIF EST REMPLI DE CONTRADICTIONS ! LA FOIS IL LIBÒRE LES EMPLOYÏS DES EMPRISES SCLÏRO

SANTESDELAN)DUCAPITALISMEET FACEÌ LA PUISSANCE DES COMPÏTENCES CÏRÏBRALES DEMPLOYÏS DOTÏS DUNE RICHESSE IMMATÏ RIELLEINCALCULABLE ILTREMBLEQUECECAPITAL NELUIÏCHAPPEETINVENTEDESMOYENSDAS SERVIR INSIDIEUSEMENT SON PERSONNEL LA CHARGENERVEUSEAUGMENTEENMÐMETEMPS QUELESRESPONSABILITÏSLECADREDETRAVAIL SAMÏLIOREETLESCARCANSHORAIRESTOMBENT MAISLACOMPÏTITIONESTENCOURAGÏEETON NECOMPTEPASSESHEURESPOURÐTREDANSLE TOPDESEMPLOYÏSMODÒLES,ADEVISEDE 'OOGLEESTi$ONTBEEVILw MAISCEST PROBABLEMENTDUNANGÏLISMENUANCÏDONT ILSAGIT,EMODÒLEPRODUCTIVISTEDEMEURE DERRIÒRE LIMAGE COLORÏE DE LA FIRME DE -OUNTAIN6IEW'OOGLENESTPROBABLEMENT QUUN PREMIER SOUBRESAUT DANS LA MARCHE VERSLÏCONOMIEDEPOLLINISATIONETDECON TRIBUTION

$ANSLACRISEQUENOUSCONNAISSONSACTUEL LEMENT QUI EST Ì LA FOIS FINANCIÒRE ÏCO NOMIQUE SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE LE CAPITALISME NE POURRAIT SEN SORTIR PACI FIQUEMENT ET DÏMOCRATIQUEMENT QUEN INTÏGRANTLABIOSPHÒREBIODIVERSITÏ FORÐTS TROPICALES TERRESARABLES NAPPESPHRÏATI QUES QUALITÏ ET PEUPLEMENT DES OCÏANS DANSLESCALCULSDEBASEDELARICHESSEÏCO NOMIQUE DIT9ANN-OULIER"OUTANG)LEST TOUTEFOIS EXTRÐMEMENT DIFFICILE DÏTABLIR DES CALCULS PRENANT TOUS CES PARAMÒTRES EN COMPTE !UJOURDHUI CONCRÒTEMENT POLLUER AUGMENTE BIEN SOUVENT LE 0)" )L EST URGENT DOPÏRER UN RÏAJUSTEMENT DES VALEURS ET DE LA NOTION DE RICHESSE ET DE TRANSFORMER LES ÏCHANGES FINANCIERS 1UE PRÏCONISENOTREÏCONOMISTE,ATAXATION DES TRANSACTIONS BANCAIRES IMPÙT SUR LE RÏSEAU ETUNREVENUDEXISTENCEOUREVENU MINIMUMDACTIVITÏQUIRÏTRIBUERAITLAPER i 5N CAPITALISME SAPPUYANT SUR LA CAP SONNESURCEQUELLEFAIT SURSACONTRIBU TATION DE LA POLLINISATION DE LINTERACTION TIONENTERMEDEPOLLINISATION COMPLEXE REPOSE LARGEMENT SUR LE LIBRE DÏPLOIEMENT DE LACTIVITÏ HUMAINE INTELLI i /N PEUT DIRE QUE PRATIQUEMENT TOUT LE GENTE#ESTSURCETERRAINQUELECAPITALISME MONDEDANSLASOCIÏTÏCONTRIBUE%NREVAN SEHEURTEÌUNELIMITEINTERNE%TCESTEN CHE ILFAUTVOIRQUELLESSONTLESACTIVITÏSLES JOUANTSURCETTELIMITE ENLADÏMULTIPLIANT PLUSETLESMOINSPOLLINISATRICESwP QUUNENOUVELLEPOLITIQUEINTELLIGENTEPOURRA SINVENTER#ESTUNLONGCHEMINwP $UNE CERTAINE FA ON CEST UNE RÏVOLU TIONQUIESTPRÏCONISÏE UNERUPTUREAVEC 5NCHEMINQUIÏCHAPPEAUMONDEANTISO UN MODE DE FONCTIONNEMENT FORTEMENT CIALDELAFINANCEQUIPRESSENTLINTÏRÐTDE IMPLANTÏDANSLATRADITION DANSLARÏALITÏ LAPOLLINISATIONSANSCOMPRENDRELERÙLEDE ETDANSLESESPRITSMAISQUITROUVEDANSLES LABEILLE,ESFINANCIERSQUICONTRÙLENTLES CRISESACTUELLESTOUTESSESLIMITES BIENS DE PRODUCTION RESTENT DES OURS QUI DÏVORENT LES RESSOURCES NATURELLES )LS NE 9ANN -OULIER "OUTANG EST IL UN UTOPISTE PRÏSERVENT PAS LES RUCHES )LS NE PENSENT OU UN VISIONNAIRE ICONOCLASTE  3ON ÏCO PAS AUX RICHESSES ENVIRONNEMENTALES !U NOMIEÏCOLOGIQUEETSOCIALEPEUT ELLEÐTRE CONTRAIRE ILS NE CESSENT DENCOURAGER LES ENVISAGÏECOMMEUNESOLUTIONDÏMOCRATI POLLUANTSSOUSLEURSFORMESLESPLUSDIVER QUEVIABLEFACEÌLIMPASSEDANSLAQUELLELE SES ET PRÏTENDENT PROTÏGER LES PLANTES ET SYSTÒMESEMBLESETROUVER,ESTENTATIVES NOURRIR LES HOMMES AVEC DE LA NOURRITURE DESORTIEDUSYSTÒMEFINANCIERGLOBALQUE INDUSTRIELLE MORTIFÒRE DONT LA PRODUCTION SONTLES3%,SYSTÒMESDÏCHANGELOCAUX REPOSE ÌLÏCHELLEMONDIALE SURLAPRÏCA LES MONNAIES LOCALES PARALLÒLES ET LES RISATION DES FORCES VIVES ET LE STRESS DES EXPÏRIENCES RÏUSSIES DU LOGICIEL LIBRE NE EMPLOYÏS 0AS DE POLLINISATION HUMAINE SERAIENT ELLES PAS LES PRÏMICES DUN TEL SANSRESPECTDELAVIE0ASDEPOLLINISATION CHANGEMENT HUMAINESANSLIENSOCIAL0ASDEPOLLINISA TIONHUMAINESANSINTELLIGENCECOLLECTIVE i ,A POLLINISATION EST DONC UNE FORME DACTION DANS UN MILIEU INTERACTIF QUI CONTRIBUE Ì GÏNÏRER DES FORMES DURABLES économie DEXISTENCEwP

3. Extraction de connaissances à partir de données 4. Ne soyez pas malveillant ! 5. A Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), la monnaie locale s’appelle précisément « l’abeille » !

22

  Nªabeilles & cie

MOT CLÉ :

RÉSUMÉ : LAPOLLINISATIONAUCENTREDUNETHÏORIE ÏCONOMIQUERÏCENTE0RÏSENTATIONDULIVRE DE9ANN-OULIER"OUTANG ,ABEILLEET LÏCONOMISTE

L'abeille, la pollinisation et l'économie du futur  

Article paru dans Abeilles&Cie n°144 - septembre-octobre 2011

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you