Page 1

Mi ni s t èr edel ’ ens ei gnements upér i euretdel ar echer ches ci ent i f i que Uni ver s i t édeCar t hage Ecol enat i onal ed’ ar chi t ect ur eetd’ ur bani s medeT uni s .

R

APPORTDE

STAGE PROFESSI ONNEL

El abor épar:F at maMSADEK Encadr épar:Mr Lar ous s i EDDEB Or gani s me :L er eper e, MrNaj meddi neGHARI ANI


Au terme de ce travail, je souhaiterais exprimer ma profonde gratitude et mes sincères remerciements aux personnes qui m’ont apporté leur aide. Je voudrais remercier tout d’abord mon directeur de stage : Mr. Laaroussi Eddeb pour son aide, son savoir et sa disponibilité qu’il a déployés pour suivre de près ce travail. Mes remerciements s’adressent aussi à Mr. Najmeddine GHARIANI qui m’a accueilli dans son agence et m’a donné la chance d’apprendre. Grâce à son aide et son savoir, j’ai pu toucher au volet professionnel de l’architecture. Je tiens aussi à remercier Mme Hajer GHARIANI pour ses précieux conseils, elle n’a jamais hésité à m’orienter et à me transmettre son savoir tout au long de mon stage. Mes remerciements vont enfin à toute autre personne qui m’a aidée, soutenue et encouragée. Je dédie ce travail à mes parents, mes frères, ma sœur, toute ma famille, mes amis toute personne que j’aime…


Table des matières Remerciements: ..............................................................................................................................1 CHAPITRE I : Généralités .............................................................................................................4 1) Introduction: ............................................................................................................................5 2) Présentation de l'organisme de stage: .....................................................................................6 2.1) Choix de l'organisme de stage: .........................................................................................6 2.2) Identifications de l'organisme de stage: ............................................................................6 2.3) Organisation de l'agence: .................................................................................................7 3) Présentation de la profession de l'architecture: ......................................................................7 3.1) Les différents intervenants dans un projet d'architecture: .................................................7 3.2) Les différentes missions de l'architecte:............................................................................9 Chapitre II : Les Projets ............................................................................................................. 11 1) Conception d’un immeuble R+5 à la Soukra : ....................................................................... 14 1.1) Introduction:.................................................................................................................... 14 1.2) Présentation: .................................................................................................................. 14 1.3) Le terrain: ....................................................................................................................... 14 1.4) Règlementation: ............................................................................................................. 15 1.5) Masse constructible: ....................................................................................................... 16 1.6) Contribution personnelle : ............................................................................................... 17 1.7) Esquisses : ..................................................................................................................... 17 1.8) Recherche au niveau de la volumétrie et des façades : .................................................. 24 1.9) Eléments graphiques de l’APS : ..................................................................................... 26 1.10) Dossier du permis de bâtir (APD) : ............................................................................... 32 1.11) Coordination des études : ............................................................................................. 36 2) Conception d’un immeuble R+6............................................................................................. 41 2.1) Introduction : ................................................................................................................... 41 2.2) Présentation : ................................................................................................................. 41 2.3) Le terrain : ...................................................................................................................... 41 2.4) Réglementation : ............................................................................................................ 42 2.5) Masse constructible : ...................................................................................................... 42 2.6) Esquisse : ....................................................................................................................... 44 2.7) Programme de l’immeuble : ............................................................................................ 48 2.8) Tableau des surfaces : ................................................................................................... 49 2.9) Recherche volumétrique : ............................................................................................... 50 2.10) Eléments graphiques .................................................................................................... 50 2.11) Dossier du permis de bâtir : .......................................................................................... 57 3) Construction d’une villa D : .................................................................................................... 60 3.1) Introduction..................................................................................................................... 60 3.2) Présentation : ................................................................................................................. 60 2


3.3) Le terrain : ...................................................................................................................... 60 3.4) Le programme : .............................................................................................................. 63 3.5) Contribution personnelle : ............................................................................................... 63 3.6) Esquisse : ....................................................................................................................... 63 3.7) Recherche au niveau de la volumétrie : .......................................................................... 69 4) Aménagement d’un showroom d’exposition de fournitures sanitaires : .................................. 77 4.1) Introduction : ................................................................................................................... 77 4.2) Présentation : ................................................................................................................. 77 4.3) Contribution personnelle ................................................................................................. 77 4.4) Esquisse : ....................................................................................................................... 78 4.5) Concept : ........................................................................................................................ 84 4.6) Dossier d’exécution : ...................................................................................................... 87 5) Réaménagement et extension d’une usine de mise en bouteille d’eau minérale : ................. 95 5.1) Introduction : ................................................................................................................... 95 5.2) Programme : ................................................................................................................... 95 5.3) Conception et mise à jour : ............................................................................................. 96 5.4) Coordination des études : ............................................................................................... 99 5.5) Dossier d’exécution ...................................................................................................... 106 6) Triplexes B : ........................................................................................................................ 111 6.1) Introduction:.................................................................................................................. 111 6.2) Présentation: ................................................................................................................ 111 6.3) Contribution personnelle : ............................................................................................. 111 6.4) Elaboration du dossier d’exécution : ............................................................................. 112 6.5) Les pièces écrites : ....................................................................................................... 116 7) Dossier d’exécution et visite de chantiers : Villa W à Gammarth : ....................................... 121 7.1) Introduction : ................................................................................................................. 121 7.2) Présentation : ............................................................................................................... 121 7.3) Terrain : ........................................................................................................................ 121 7.4) Contribution personnelle : ............................................................................................. 122 7.5) Suivi de Chantier : ........................................................................................................ 125 Chapitre III : Annexe .................................................................................................................. 139 .................................................................................................................................................... 141 Conclusion générale : .................................................................................................................. 145

3


4


1) Introduction: Durant nos années d’études à l’école d’architecture, l’étudiant a retenu des bases, des connaissances générales, des méthodes de constructions et des sciences juridiques ainsi il a appris à analyser des données, programmer des intentions, développer ses capacités, structurer sa pensée créatrice et tracer ses objectifs afin de pouvoir concrétiser ses idées. Encadré par des enseignants qui nous offrent la possibilité d’avoir une liberté absolue en laissant libre cours à notre imagination : notre école aide à forger des étudiants capables de percevoir et concevoir des espaces adaptés. Le caractère pluridisciplinaire, autant qu’elle touche des domaines divers : scientifique, technique, artistique, social et économique rend le passage de la vie estudiantine à la vie professionnelle n’est pas assez facile. Il doit se faire liant la théorie à la pratique. En effet, entre une image du projet et le projet lui-même, il y’a tout un monde à découvrir dont l’apprentissage nécessite une longue expérience professionnelle pour pouvoir produire une architecture réussie. Cependant malgré les stages du premier et du deuxième cycle cette formation reste essentiellement théorique et manque de la pratique professionnelle. C’est pour cette raison que l’étudiant architecte, après ses années d’étude, doit s’intégrer dans la vie professionnelle et vivre le projet architectural dans ses différentes phases en présence de ses différents intervenants. Il doit aussi se familiariser avec l’équipe avec laquelle il travaille, de faire des contacts directs avec les clients afin de comprendre leurs intentions et essayer de les traduire en projets réalisables et cohérents, tout en respectant les règlements en vigueur, les délais d’exécution des projets ainsi que les budgets déjà prévus. Ainsi, le stage professionnel est indispensable pour l’étudiant architecte. Il lui permet de compléter sa formation et de découvrir les vrais enjeux et la complexité de la profession dont l’évolution ne cesse jamais. L’objectif de ce rapport n’est pas de faire uniquement une représentation de tous les aspects architecturaux que j’ai pu rencontrer, mais de rendre compte d’une expérience personnelle, de manière synthétique et claire et de faire un tour d’horizon des aspects techniques et humains que j’ai pu assimilés de cette expérience enrichissante par rapport à la réalité du métier d’architecte et de ses pratiques. 5


2) Présentation de l'organisme de stage: 2.1) Choix de l'organisme de stage: Le travail dans un bureau donne l’occasion d’acquérir un savoir-faire et une maitrise nécessaire pour ses potentialité professionnels ; un architecte qui grâce à un encadrement judicieux sera plus efficace, plus confiant et saura optimiser son apport dans la manipulation de l’espace. J'ai donc choisi de passer mon stage professionnel dans une agence d'architecture privée dirigée par un architecte expérimenté, faisant des projets de bâtiments, des dossiers de permis de bâtir, des villas et des propriétés privées, qui fait les suivis des chantiers et assure leurs bons déroulements…etc. Ce cadre privé, peut être avantageux pour un architecte stagiaire, il lui permet de s'intégrer aux pratiques réelles du métier, à apprendre la gestion d'une agence, de découvrir les différents types de projets avec toutes leurs phases d'études partant de ses premières idées génératrices jusqu’à ses détails d’exécution, voire même sa concrétisation réelle dans l’espace.

2.2) Identifications de l'organisme de stage: Suite à l’élaboration d’un CV, d’une lettre de motivation et d’un porte folio illustrant des aperçus de travaux personnels en matière d’art et d’architecture, j’ai eu l’occasion de rejoindre le bureau d’architecture Le repère. Il s'agit d'un bureau d'architecture, situé à : 08 boulevard de l'environnement, immeuble ESSADAKA, bloc A, 2éme étage. Ce bureau compte: - L'architecte en chef: M. Najmeddine Ghariani - 1 architecte: Mme Hajer Ghariani - 1 architecte stagiaire: moi-même Le bureau s'appuie sur une équipe expérimentée, ce qui a facilité le bon déroulement de mon stage. D'autre part, la bonne communication et la bonne entente avec tout l'organisme, m’a permis de m’intégrer à la vie professionnelle. Finalement, je sens que j’ai acquis une certaine expérience grâce à mon intégration dans cette agence.

6


2.3) Organisation de l'agence: Tout le travail de l'agence était sous la responsabilité et le contrôle de l'architecte en chef de l'agence M. Najmeddine Ghariani.

Il repartit et gère l'ensemble des travaux suivant les critères suivants: - La quantité : en fonction de la quantité du travail, j'ai été chargé avec l'architecte Mme Hajer Ghariani à la finalisation des projets. - La compétence : Le travail est aussi repartit en fonction des aptitudes et des compétences de chacun. - La disponibilité : en cas de plusieurs projets en parallèles, et lorsque le travail prend un rythme accéléré, l'architecte en chef, entre en jeu et réparti les projets suivant la disponibilité de chacun. En tant qu'architecte stagiaire, j'ai été introduit progressivement dans une ambiance générale de l'agence. M. Najmeddine, l'architecte en chef a commencé à me confier au début des petits projets et des petites tâches jusqu'à l'élaboration des dossiers de permis de bâtir, et des dossiers d'exécution d'autres projets plus complexes, arrivant enfin, à suivre des chantiers et avoir la responsabilité de se réunir avec les autres intervenants. Cette méthode m'a permis d'évoluer, de montrer mes propres compétences en tant qu'architecte stagiaire et avoir un meilleur rendement, un meilleur apprentissage et une meilleure formation.

3) Présentation de la profession de l'architecture: 3.1) Les différents intervenants dans un projet d'architecture: Même si le projet d'architecture prend naissance sous les mains de l'architecte, et que c'est ce dernier qui lui esquisse ses premières lignes et lui attribue ses formes et ses expressions, la concrétisation de l'œuvre ne peut se réaliser qu'à travers la réunion de plusieurs intervenants œuvrant pour atteindre cette finalité commune de genèse du bâtiment. Durant mon stage, j'ai eu l'opportunité de rencontrer et de communiquer avec la plupart des personnes représentant ces intervenants. Les réunions de chantier, et les réunions de coordination demeurent la plus grande occasion de contact direct. Donc il me semble essentiel de citer ces différents intervenants:

7


- Le maître d'ouvrage (MOA) : C'est le promoteur, pour qui le projet est destiné. Il assure le financement de l'opération dans sa globalité (étude et exécution), désigne les différents intervenants (tels l'architecte, l'ingénieur conseil, l'entrepreneur, etc…) et conclu les contrats de maitrise d’œuvre et d’entrepreneur.

- Le maitre d'ouvrage délégué (MOD) : C'est la personne physique ou morale désignée par le maitre d'ouvrage. Il occupe le rôle de gestionnaire (technique, financière, juridique) et agit au nom et pour le compte du maitre d’ouvrage.

- le maitre d'œuvre (MOE) : C'est le concepteur de l’œuvre, il est chargé par le maitre de l'ouvrage pour la conception et l'étude et souvent le suivi et la coordination des travaux d'exécution.

- Les bureaux d'études : Ce sont des organismes indépendants désignés pour l'étude et l'élaboration des dossiers techniques du projet (structure, fluides, électricité, sécurité incendie, etc…). Ils travaillent en collaboration avec l'architecte en se basant sur les plans qu'il leur a transmis.

- les bureaux de contrôle : Désignés par le maitre d'ouvrage, ils veillent à la bonne élaboration du projet aussi bien au stade de l'étude qu'au moment de l'exécution des prestations au cours du chantier. Les plans techniques doivent être approuvés par le bureau de contrôle avant toute phase d'exécution.

- L'entrepreneur : Il est désigné par le maitre d'ouvrage par voie d'appel d'offre ou de gré à gré, pour mettre en forme le projet conçu par le maitre d’œuvre. Il est responsable de la bonne exécution des travaux suivant les clauses des cahiers de charge dressé par l'architecte et du respect du planning des travaux.

- le décorateur : Son rôle est de créer des ambiances intérieures par le choix des matériaux, des textures et des couleurs. Son travail doit compléter celui de l'architecte quant à l'agencement des meubles et à la création d'ambiance pour une meilleure qualité spatiale. -Le paysagiste : Il s’occupe de l’aménagement extérieur du projet.

8


3.2) Les différentes missions de l'architecte:

C Phase 1 : O N

CP

Etudes préliminaires

Etude préliminaire pour l’établissement du dossier financier

P

C

Programme fonctionnel et technique

Mission P1

E P Mission P2 T I

Avant-projet sommaire APS Avant-projet détaillé APD

Etude et établissement des dossiers définitifs d’exécution du projet Phase 2 :

O N

Dossier définitif

Mission A1

Dossier d’exécution Pièce écrites

Mission A2

Coordination des études

A

Autorisation de bâtir Direction et coordination de l’ensemble des travaux

C Phase 3 : H Exécution A N

I

R

Direction et contrôle de l’exécution des travaux à l’exception des lots spéciaux

Mission B2

Coordination de l’exécution de l’ensemble des travaux

B

T

E

Mission B1

C

Direction, coordination et surveillance de l’exécution des travaux et présentation des propositions de règlement des travaux

D

Présentation et préparation des règlements des comptes

Réception

9


Synthèse:

A la fin de cet exposé des principales missions de l'architecte à travers, lesquelles on retrouve toutes les phases de réalisation d'un projet, des premières lignes directrices de l'opération jusqu'à la réception définitive, on prend de plus en plus conscience que la tache de l'architecte est loin de s'arrêter avec la remise des documents graphiques traduisant ses idées et intentions bien développées, la conception architecturale n'est en effet que le début d'un travail qui couvre tous les stades de la réalisation de l'ouvrage. Pour remplir les missions desquelles il est chargé conformément aux règles de l'art, aux normes techniques et aux règlements en vigueur, l'architecte doit réagir en qualité d'expert autonome dévoué et responsable, gardant toujours en esprit qu'il intervint sur un cadre de vie. Il doit servir en toute conscience les intérêts légitimes du commanditaire en adhérant à la plus haute norme de professionnalisme, de compétence et d'intégrité.

10


11


13


1) Conception d’un immeuble R+5 à la Soukra : (APS + Recherches volumétriques + Permis de bâtir + APD + Exécution)

1.1) Introduction: Il s’agit d’un immeuble résidentiel, composé d’un sous-sol, un RDC et 5 étages, situé à la Soukra, au compte de la société de promotion immobilière « SPI DG ». Ce projet s’étale sur un lot d’une surface de 1096 m². Le maitre d’ouvrage nous a demandé de préparer une esquisse de projet d’immeuble d’habitation de type collectif afin d’entamer l’élaboration du dossier de permis de bâtir.

1.2) Présentation: Type de projet

Immeuble résidentiel R+5

Maître d'ouvrage

SPI DG

Situation

La Soukra

Terrain

1096 m²

Surface bâtie

3049.39m²

Missions Accordées

APS, Recherches volumétriques (P1), Permis de bâtir (P2), Exécution (A1)

1.3) Le terrain: Le terrain de la future construction est situé à

rue

cheikh

Mohamed

Enneifar,

Lotissement la nouvelle Soukra. Le lot n° HC21, objet de la présente étude, est de forme rectangulaire, fait 22.62 m de largeur et 32.25 m de longueur. Il est accessible de son côté Nord et Est par une voie existante de 20 et 15 m.

14


1.4) Règlementation:

Extrait du plan de lotissement

Dans un premier temps, l’architecte en chef m’a confié la tâche de consulter le cahier de charge de la zone pour pouvoir dégager toutes les contraintes réglementaires requises à ce type d’habitation afin de réussir la conception dans les règles de l’art. D’après le plan d’aménagement, le terrain appartient à la zone HC ; destinée à recevoir de l’habitat collectif à Rez de chaussée avec cinq étages. Les prescriptions règlementaires de cette dernière sont les suivantes : 

La hauteur maximale des bâtiments est fixée à 22m avec R+5 maximum.

L’implantation des constructions par rapport aux voies publiques est de 6m minimum.

L’implantation des constructions par rapport aux limites séparatives des parcelles doit être supérieur ou égale à H/2 et jamais inferieur à 6m.

La hauteur maximale de la clôture est 1.80m sur rue et 2m sur les limites séparatives

COS = 0.5

CUF = 2.8

15


1.5) Masse constructible: Apres avoir consulté le cahier de charge et dégagé toutes les prescriptions réglementaires l’architecte en chef m’a demandé de stimuler la masse constructible pour chaque niveau tout en respectant les retraits et d’élaborer une coupe schématique.

Après avoir consulté les retraits de chaque niveau, l’architecte en chef a décidé de travailler avec un étage courant jusqu’au troisième étage et un autre pour le 4eme et 5eme étage, en m’informant que l’étage courant est bénéfique pour la facilité et l’économie de l’exécution des travaux.

16


1.6) Contribution personnelle : La tâche qui m’a été confiée dans ce projet est de faire évoluer l’esquisse par rapport aux données et contraintes réunies. Ce travail est conclu par l’élaboration des plans ainsi qu’une recherche au niveau de la volumétrie. Après avoir étudié les différentes possibilités d’aborder ce projet, l’architecte en chef m’a fourni une esquisse de plan de l’étage courant constitué d’un S+3, trois S+2 et un S+1, en m’informant que suite à la demande du maître de l’ouvrage, nous allons devoir modifier le côté Ouest du projet et revoir ce qu’on peut dégager au maximum tout en utilisant des surfaces minimales, et de procéder la conception des étages.

1.7) Esquisses : -Étage courant :

S+2

S+2

S+2

S+1

H+2

H+2

Après quelques esquisses faites et corrigées par l’architecte en chef, nous avons pu dégager soit deux S+2 et un studio ou un S+2 et deux H+2 (Hall et deux chambres). 17


Après un appel téléphonique de la part de l’architecte en chef avec le maitre de l’ouvrage et suite à la demande de ses clients, il a été convenu de concevoir un S+3 et quatre S+2.

Une fois le plan de l’étage courant approuvé, j’ai pu passer par la suite à l’esquisse des étages et du RDC.

-4eme et 5eme étage : Concernant le 4eme et 5eme étage, nous avons un retrait de 3.1m par rapport à l’étage courant, du côté Ouest. Nous avons donc préservé que les deux appartements S+3 et S+2 du côté Est.

18


Esquisse 4eme et 5eme étage

Esquisse 4eme et 5eme étage

Après quelques esquisses faites et corrigées par l’architecte en chef, nous avons pu dégager deux variantes de deux S+2 dont un appartement avec une suite parentale. Après une réunion avec le maitre de l’ouvrage et suite à une demande clientèle, il a été convenu de concevoir trois studios de 50 m² au lieu de deux S+2. Esquisses :

19


Corrections :

Plan étage courant 4eme et 5eme

Plan étage courant 4eme et 5eme

Une fois l’esquisse aboutie, l’architecte m’a corrigé cette dernière et m’a demandé de maximiser l’utilisation d’espace, d’agrandir les chambres, tout en m’expliquant l’importance de rentabiliser le projet pour le promoteur.

Des corrections ont été apportées pour améliorer la qualité des espaces. Entre une esquisse et une autre, on évolue au niveau de la gestion de l’espace et l’organisation spatiale. Une fois l’esquisse est approuvée par l’architecte avec quelques modifications, j’étais censée la mettre au propre pour avis du client. Une fois que les plans ont été mis aux propres, ils ont été acceptés par l’architecte en chef avec quelques remarques à préserver. Il a fallu donc travailler d’avantage sur ces plans afin de réguler les surfaces des appartements.

20


-Rez de chaussé : Esquisse :

Correction :

L’architecte en chef m’a demandé de garder les appartements types de l’étage courant et de rajouter un local syndic et un local gardien. 21


-Sous-sol :

En ce qui concerne les corrections du soussol, il m’a été demandé de refaire les SAS de l’escalier et des ascenseurs suivant les normes de la sécurité incendie (faire un SAS pour chacun), et de rajouter des celliers sous la rampe. Pour ce faire, il a fallu calculer la pente et dégager les hauteurs sous rampe.

22


Etant donné que c’était la première fois que je conçois une rampe, j’ai dû faire quelque recherche sur Neufert et sur internet pour savoir comment concevoir et faire le calcul d’une pente. J’ai su donc que : La pente exprime l’inclinaison d’une surface par rapport à l’horizontale. Elle est le rapport entre le dénivelé (hauteur) et la distance horizontale tels que définis sur le schéma ci-dessous :

Pente (%) = 100 x hauteur / distance horizontale Longueur de la pente² = hauteur² + distance horizontale²

23


1.8) Recherche au niveau de la volumétrie et des façades : Une fois l’esquisse proposée a été approuvée par le maître d’ouvrage, l’architecte en chef m’a confié la tâche de la recherche volumétrique tout en signalant qu’un va et vient entre façades et plans est indispensable pour avoir une lecture cohérente du projet. Esquisses :

Dans ces esquisses, mon intention était de donner à l’immeuble un aspect moderne, j’ai donc essayé de traiter les façades par différentes manières ; un jeu d’enduits, de parois, de volumes, et de textures. Au cours de la recherche volumétrique du projet, nous avons choisi d’effectuer des formes simples, alliant architecture sobre et moderne. Recherche du traitement d’angle :

24


Perspectives :

Le travail sur la volumétrie permet de donner plus d’ampleur au projet ; il montre les textures et les différents matériaux qu’on va utiliser dans la concrétisation du projet, d’autre part il permet une meilleure compréhension au maitre de l’ouvrage. 25


Après cette phase, L’architecte en chef a fait appel au maître d’ouvrage pour lui présenter le travail réalisé et avoir ses remarques avant de passer à la phase APD. Le client a exprimé sa pleine satisfaction.

1.9) Eléments graphiques de l’APS :

26


Les remarques qui ont été faites par l’architecte en chef lors de la correction du plan d’implantation étaient d’indiquer : 

Le terrain avec ses dimensions et ses limites

La clôture avec les accès

La masse du projet

Les retraits du projet par rapport aux limites du terrain

L’aménagement extérieur

L’évacuation des eaux pluviales

Les voiries et leurs largeurs

Les masses des constructions avoisinantes avec leurs hauteurs (On indique le nombre des étages : RDC, R+1, TNB pour les terrains non bâtis)

27


28


29


30


31


1.10) Dossier du permis de bâtir (APD) : L’architecte en chef, m’a confié la tâche d’élaborer le dossier de permis du bâtir du projet. Pour ce faire, nous avons commencé par contacter le maître de l’ouvrage afin d’aboutir à la première étape, qui consiste à la constitution du dossier administratif. Par la suite, il a fallu préparer le dossier graphique à l’échelle 1/100 contenant tous les documents graphiques nécessaires à la compréhension du projet, et adapter les éléments graphique pour un APD telles que les épaisseurs des lignes, la nomenclature des espaces, la cotation, les retraits, la mise en échelle… Le permis de bâtir est l’acte par lequel il est autorisé de procéder à des travaux de construction, de restauration ou d’apport de modifications à une construction déjà existante. Les permis de bâtir sont délivrés par le président de la commune, sous forme d’arrêté après avis d’une commission technique locale ou régionale. Le dossier de permis de bâtir est constitué de pièces techniques et documents administratif cités cidessous : A. Pièces techniques : - 5 jeux de plans comprenant : 

Un plan de situation à l’échelle 1/1000

Un plan d’implantation à l’échelle 1/200

Un plan masse à l’échelle 1/200

Les plans des différents niveaux à l’échelle 1/100

Les élévations et les coupes nécessaires à la compréhension du projet à l’échelle 1/100

B. Pièces administratives : -Un plan du titre foncier -Une fiche d’information -Une demande écrite sur papier libre signée par le propriétaire -Un reçu de payement des taxes municipales de l’année en cours relatives au terrain -Une quittance de déclaration des revenus imposables à la personne physique (le maître de l’ouvrage) -Une attestation de propriété du terrain. -Une copie CIN 32


Dans certains cas, il faut joindre d’autres documents au dossier du permis de bâtir : -Un levé topographique du terrain au nom du propriétaire si le terrain est vendu dans l’indivision -Une coupe conventionnelle si le terrain est accidenté -Un arrêté d’alignement si le terrain se situe sur une route nationale -Une étude d’impact de l’environnement -Un bilan énergétique La réponse à la demande du permis de bâtir sera récupérée auprès de la municipalité. Le délai de réponse ne dépasse pas 45 jours à partir de la date de dépôt, 60 jours si le plan d’aménagement est en cours d’élaboration. 90 jours si la construction projetée se situe dans la limite de 200 mètres au tour des sites naturels, des sites culturels et archéologiques, zone de sauvegarde, et monuments historique. Une note appelée note de l’architecte est aussi obligatoire pour la remise du dossier de permis de bâtir, dans laquelle l’architecte en chef m’a chargé de présenter ; La situation, le terrain, le programme, le nombre d’appartements et de places de parking, le COS et le CUF obtenus, les différentes surfaces détaillée ainsi que le parti architectural.

33


34


35

La commission de permis de bâtir a Êcrit un avis favorable au dossier.


1.11) Coordination des études : Après avoir entamé le dossier du permis de bâtir et avoir eu un avis favorable de la municipalité, nous avons commencé à établir le dossier d’exécution en communiquant tous les éléments graphiques nécessaires à l’ingénieur structure, l’ingénieur fluide, et à la sécurité incendie afin d’assurer une bonne coordination.

- Lot structure : En première étape nous avons reçu le dossier de structure de la part de l’ingénieur, l’architecte en chef m’a confié la tâche de coordination entre les plans de coffrage et ceux de l’APD et de faire le va-et-vient entre les deux afin d’entamer le dossier de structure. En premier lieu, j’ai commencé par la lecture et compréhension du dossier envoyé par l’ingénieur, j’ai constaté que la lecture des plans de béton est différente de celle des plans d’architecture, j’ai appris alors que : -Pour chaque niveau on présente le plancher haut et non pas le plancher bas -Les plans de coffrage des différents étages montrent : 

Les poteaux numérotés

Les poutres et leurs sections

Les planchers en corps creux (section et sens des nervures) ou les dalles pleine.

Ensuite, l’architecte en chef m’a expliqué que la supervision des plans de structure consiste à concorder la structure avec les contraintes architecturales par : 

La vérification des entres axes

La vérification de l’emplacement des poteaux et leur intégration dans les cloisons.

Le contrôle des retombées des poutres

Le contrôle des épaisseurs des dalles et de leurs niveaux

Nous avons superposé les plans béton avec les plans d’architecture, afin de vérifier les implantations et les sections des éléments de structure, et vérifier l’emplacement des poteaux par rapport aux cloisons. Nous avons aussi localisé les retombées et cherché leurs influences sur la qualité des espaces ainsi que sur les façades afin de garder l’image architecturale du projet. Après avoir dégagé les parties à revoir, nous avons mentionné ses derniers sur le plan de structure et nous l’avons envoyé à l’ingénieur. 36


A travers la coordination avec l’ingénieur de structure, j’ai réalisé la nécessité d’une bonne collaboration entre l’ingénieur béton et l’architecte afin de mener à terme un projet réussi. Au cours de cette collaboration, nous avons essentiellement évité les grandes retombées, poteaux qui interceptent les gaines, les poteaux à l’intérieur des espaces… Après un va-et-vient entre structure et architecture, et après avoir achevé le plan de structure, nous avons mis à jour les plans maçonnerie ainsi que les façades et les coupes (Revoir les retombées au niveau des façades et des coupes pour mettre à jours ces derniers). Dans le dossier d’exécution, il est nécessaire de réaliser les quatre façades et toutes les coupes nécessaires pour la compréhension du projet. Au niveau des coupes et des façades on indique les niveaux du projet, la chape, la dalle et l’acrotère.

37


Pour des raisons esthétiques, vu que les cuisines ne comportent pas un faux plafond, nous avons signalé une retombée de poutre (20x45) au niveau de la cuisine. L’ingénieur de structure a rectifié ceci en effectuant une poutre de (20x21).

Poteau à l’intérieur du salon ; l’ingénieur a dû modifier les dimensions ainsi que la forme du poteau pour l’intégrer à la cloison.

Suite au changement de la dimension du poteau, il y a eu une discordance entre l’APD et le plan de coffrage. L’ingénieur a donc dû décaler la trame de structure.

- Lot fluides : En deuxième étape, nous avons reçu les dossiers de fluide et électricité de la part des ingénieurs, j’ai commencé par mettre les gaines, les collecteurs, les climatisations, les radiateurs du chauffage central, alimentation et les coffrets de communication de l’électricité dans tous les niveaux des plans. Après

la lecture des planches fluides et électricité et de sa coordination avec le dossier

d’architecture, j’ai dû modifier quelques emplacements des radiateurs par rapport au plan d’architecture. Par la suite, nous avons superposé les collecteurs, les radiateurs, les coffrets d’électricité et les gaines dans le plan d’architecture.

38


Synthèse : Ce projet est une véritable expérience pour moi. En effet, pour un premier projet effectué durant mon stage professionnel, j’ai pu toucher à l’ensemble des phases APS, APD et dossier d’exécution. En travaillant sur ce projet j’ai appris comment avoir un long souffle et que le travail d’un architecte peut se prolonger selon plusieurs circonstances et exigences du maitre d’ouvrage. Ce projet m’a introduit dans le travail réel de l’architecte et m’a fait comprendre les bases de la conception et les paramètres à prendre en considération tel que les contraintes budgétaires, qui est l’une des contraintes majeures dans l’exercice du métier d’architecte, en effet les perfections formelles et spatiales dépendent des ressources financières. Dans un tel projet, l’objectif de l’architecte est de concevoir un projet rentable et facile à vendre qui satisfait aussi bien le client que le promoteur.

-La phase APS : Durant cette phase, j’ai essayé de trouver le compromis entre le gabarit dont je devais y travailler et la qualité spatiale exigée tout en respectant les normes (retraits, COS, CUF). Le traitement des façades était une phase importante aussi, dans cette étape j’ai pu toucher à l’image du projet avec les traitements des saillis et des jeux de paroi et d’enduit.

-La phase APD : Dans cette phase je me suis occupée du côté technique du projet : finaliser les plans (épaisseurs des lignes, la nomenclature des espaces..), effectuer une cotation bien détaillé et réaliser les élévations et les coupes pour assurer une bonne compréhension du projet.

-La phase du dossier d’exécution et de coordination des études : Au cours de cette étape, j’ai appris le travail du va-et-vient entre architecte et ingénieur : comment l’ingénieur doit respecter l’architecture, les concepts et l’image proposés par l’architecte et trouver des solutions afin d’aboutir à l’idée de l’architecte, d’autre part, l’architecte parfois doit modifier ses plans ou décaler des cloisons pour réussir la structure proposée par l’ingénieur.

39


40


2) Conception d’un immeuble R+6 APS + Recherche volumétrique + Permis de bâtir

2.1) Introduction : Il s’agit d’un immeuble résidentiel, composé d’un sous-sol, un RDC et 6 étages, situé à la commune de Bab Saadoun, au compte Mme S. Ce projet s’étale sur un lot d’une surface de 1084 m². Notre mission était de faire une recherche par rapport à la règlementation afin de choisir le meilleur projet rentable. Nous avons donc opté pour la détermination de la meilleure masse constructible, car par rapport au cahier de charge, on pouvait avoir différentes variantes.

2.2) Présentation : Type de projet

Immeuble résidentiel R+6

Maître d'ouvrage

Mme S

Situation

Bab Saadoun

Terrain

1084 m²

Surface bâtie

3252,23 m²

Missions Accordées

APS, Permis de bâtir

2.3) Le terrain : Le terrain est situé à Bab Saadoun, titre foncier N°89266 Tunis. Le lot, objet de la présente étude, est de forme rectangulaire, fait 25 m de largeur et 40.75 m de longueur. Il est accessible de son côté Sud-Ouest, Sud-Est et Nord-Est par une voie existante de 10 m.

41


2.4) Réglementation : Dans une première étape, l’architecte en chef m’a confié la tâche de lire le cahier de charge approprié à la zone d’étude, et dégager les contraintes réglementaires requises à ce type d’habitation. D’après le plan d’aménagement de la commune de Bab Saadoun, la zone est de vocation limitrophe au centre de moyenne densité affectée aux logements, aux activités tertiaires, aux services et à l’artisanat, dont les principales prescriptions réglementaires sont les suivantes :

-L’implantation des constructions est alignée avec les voies publique, ou en retrait. -L’implantation sur les limites arrière : retrait R min = 2/5 H, ou 3/10 dans des cas. -L’implantation sur les limites latérales : contigüe ou mitoyenne ou en retrait R min = H/2. -COS (au RDC) = 1 -COS (au-dessus du plancher du RDC) = 0,7 -CUF = 2,5 -Hauteur : H= (L+R+4m) <25m -Clôture sur rue = 2m avec un mur bahut de 0,80m -La face inférieure des balcons sera à 4 m au moins par rapport à la côte trottoir.

2.5) Masse constructible : Après avoir lu le cahier de charge de la zone, on m’a confié la tâche de chercher la meilleure masse constructible qui respecte les normes et les contraintes réglementaire indiquées. Il a donc fallu rechercher plusieurs solutions, proposer différentes manières d’implantation et leurs impacts sur le retrait et à chaque fois présenter les avantages et les inconvénients de chaque choix. C’était pour moi un exercice très intéressant, et une occasion pour exploiter les connaissances théorique acquises, mais aussi de s’approfondir sur l’exploitation des différentes revues (cahier de charge, PAU…) qui m’a permis éventuellement, de gérer les contraintes réglementaires et d’en faire un atout pour la construction.

42


Ces variantes ont été proposées et discutées avec le maitre de l‘ouvrage, nous avons présenté les avantages

et

les

inconvénients

de

chaque

proposition. Au final le libre choix reste au maitre de l’ouvrage ; ce dernier a insisté d’avoir un maximum d’étages et d’avoir un sous-sol pour pouvoir vendre le retrait en jardins privatif. Conformément

aux exigences

du maitre de

l’ouvrage, la deuxième variante avec sous-sol a été choisie comme base de recherche. Cette variante offre un maximum de CUF avec un maximum d’étages et bénéficie de jardins privatifs.

43


2.6) Esquisse : Avant de commencer ma tâche, l’architecte en chef m’a fait part de quelques remarques et conseils, et m’a expliqué comment aborder le travail. La démarche était de chercher la meilleure disposition fonctionnelle et faire ressortir le maximum d’appartements par étage. La disposition du noyau de circulation est donc une étape importante. L’idée principale est de placer la circulation verticale au centre pour faciliter la desserte aux différents appartements, avoir une distance équitable pour la sécurité incendie et pour pouvoir faire des appartements type symétriques ce qui sera plus facile et économique à l’exécution.

44


Après quelque esquisse, nous avons choisi de placer la circulation verticale à la limite du retrait arrière, pour pouvoir garder les appartements type au niveau du 5ème étage. Correction :

L’esquisse a été acceptée par l’architecte en chef avec quelques remarques à préserver. Il a donc fallu travailler encore sur cette esquisse pour pouvoir la développer. Les remarques se résument comme suit : 

Revoir les proportions.

Minimiser les surfaces de circulation.

Garder l’appartement le plus spacieux à la bonne orientation.

Entre une esquisse et une autre, on évolue au niveau de la gestion de l’espace et l’organisation spatiale.

45


Une fois l’esquisse a été approuvée par l’architecte avec quelques modifications, L’architecte en chef m’a demandé de passer par la suite à la conception des étages et du RDC pour avoir un avis du maître de l’ouvrage. Lors de la conception, l’architecte en chef a été contacté par le maitre de l’ouvrage l’informant qu’il y aura prochainement

une

approbation

des

plans

d’aménagement. L’architecte m’a donc fourni le nouveau règlement et m’a demandé de refaire le travail et de proposer les deux variantes au client et dégager les avantages et les inconvénients de chacune. Au final le maître de l’ouvrage aura le choix soit d’attendre la nouvelle approbation pour commencer les procédures du permis de bâtir ou travailler avec le règlement actuel.

Le client cherchait la proposition qui lui fait gagner de l’espace et lui apporte le maximum d’appartements, nous avons donc proposé trois variantes :

46


La deuxième variante offre un étage de plus avec un CUF plus élevé. Les nouvelles contraintes du retrait (Retrait arrière : H/2, H=L+R+6) ont

déterminé une modification au niveau de l’emplacement de la circulation vertical, ce qui a engendré une modification au niveau de la conception.

47


Dans la troisième variante nous avons travaillé avec le règlement actuel au niveau du RDC jusqu’au 4eme étage, et nous avons laissé la possibilité d’une éventuelle extension avec le nouveau règlement. Pour ce faire, nous avons dû changer la conception ainsi que l’emplacement de la circulation verticale pour pouvoir accéder au 6eme lorsqu’il y aura l’approbation du plan d’aménagement. J’ai saisi l’importance de la prise en considération des différentes contraintes (COS, CUF, rentabilité, Qualité spatiale …) Après une réunion avec le maître de l’ouvrage, la troisième variante a été retenue, nous avons donc travaillé davantage la qualité spatiale, ainsi que les surfaces de chaque appartement. Le maitre de l’ouvrage a exigé que les S+2 varient entre les 80m² et les studios 50m², et d’avoir au minimum un placard par appartement.

2.7) Programme de l’immeuble : Sous-sol RDC 1er, 2ème, 3ème, 4ème étage 5ème étage 6ème étage

Parking Habitation : 5 Appartements, loge gardien Habitation : 6 Appartements par palier Habitation : 5 Appartements Habitation : 2 Appartements, local syndic

Le projet comporte 36 Places de parking dont 33 au sous-sol et 3 au RDC, 1 local syndic, 1 local gardien, 36 appartements dont :

09 S+1, 25 S+2, 02 S+3.

48


2.8) Tableau des surfaces : Cette étude de faisabilité des surfaces est faite pour avoir une idée sur la rentabilité du projet. Elle m’a appris comment calculer la surface, la partie commune, la surface hors œuvre. Il a fallu calculer la somme des surfaces des planchers hauts. Pour avoir le facteur de la surface commune il suffit de diviser la surface totale hors œuvres par la surface tout œuvre. Par la suite on multiplie la surface de chaque appartement par le quote part pour avoir la surface tout œuvre.

Niveau RDC RDC RDC RDC RDC RDC

N N Type 1 S+2 1 S+3 1 S+3 1 S+2 1 S+1 ou H+2 1 Surface commune Surface totale 1er 2eme 3eme 1 3 S+2 90,92 1er 3eme 1 2 S+2 93,82 2eme 1 89,34 1er 2eme 3eme 1 3 S+2 90,64 1er 1 95,21 2eme 3eme 1 2 S+2 90,53 1er 2eme 3eme 1 3 S+2 91,36 1er 2eme 3eme 1 3 S+1 ou H+2 52,65 1er 2eme 3eme 1 3 Surface commune par étage 61,01 Surface étages 755,48 4eme Etage 1 S+2 4eme Etage 1 S+2 4eme Etage 1 S+2 4eme Etage 1 S+2 4eme Etage 1 S+1 ou H+2 4eme Etage 1 S+1 ou H+2 4eme Etage 1 Surface commune Surface totale 5eme Etage 1 S+1 ou H+2 5eme Etage 1 H ou S+2 5eme Etage 1 S+2 5eme Etage 1 S+2 5eme Etage 1 S+1 ou H+2 5eme Etage 1 Surface commune Surface totale 6eme Etage 1 S+2 6eme Etage 1 S+2 6eme Etage 1 Surface commune Surface totale SURFACE COMMUNE TOTALE SURFACE appats TOTALE 34 SURFACE TOTALE places de parking au sous sol

Surfaces U 90,7 m² 115,92 m² 120,43 m² 91,49 m² 52,66 m² 97,72 m² 568,92 m² 272,76 m² 187,64 m² 89,34 m² 271,92 m² 95,21 m² 181,06 m² 274,08 m² 157,95 m² 183,03 m² 1712,99 m² 90,7 m² 89,61 m² 89,77 m² 89,18 m² 65,57 m² 52,07 m² 57,93 m² 534,83 m² 67,02 m² 70,85 m² 84,66 m² 86,17 m² 66,33 m² 56,65 m² 431,68 m² 102,58 m² 102,09 m² 73,86 m² 278,53 m² 469,19 m² 3057,76 m² 3526,95 m² 33 P

Remarques 76m² jardin 53m² jardin 89m² jardin 112m²jardin 31 m² jardin

apprt majorés de 15,5% 104,76 133,89 139,10 105,67 60,82

105,01 108,36 103,19 104,69 109,97 104,56 105,52 60,81

1 et 3 eme etage +4,48

1er étage +4,68 m²

avec surfaces non type rajouté 104,76 103,50 103,68 103,00 75,73 60,14

avec terrasse de retrait avec terrasse de retrait

avec terrasse de retrait avec terrasse de retrait

avec terrasse de retrait

77,41 81,83 97,78 99,53 76,61

avec terrasse de retrait avec terrasse de retrait

118,48 117,91

soit 15,35%

pour 36 appart

49


2.9) Recherche volumétrique : Une fois les plans et les surfaces ont été approuvés, j’ai commencé par la modélisation volumétrique qui traduit l’image de l’immeuble. La démarche de la modélisation du projet a commencé par le traitement des façades par de différentes manières : tels que les jeux d’enduits, de parois, de volumes, des textures et de couleurs.

2.10) Eléments graphiques :

50


51


52


53


54


Perspectives :

55


56


2.11) Dossier du permis de bâtir :

57


Synthèse : Dans ce projet, j’ai été chargée d’effectuer la recherche conceptuelle et j’ai été confrontée à plusieurs difficultés que je devais dépasser et y trouver une meilleure solution. Lors de ce projet, j’ai constaté que parfois on trouve des difficultés pour répondre à la fois au programme, à la réglementation et aux souhaits du promoteur en plus du souci de l’orientation et de la logique de la fonctionnalité. Au niveau de ce projet, j’ai constaté que les contraintes réglementaires jouent un rôle important au niveau de la conception.

58


59


3) Construction d’une villa D : APS + Recherche volumétrique

3.1) Introduction L’architecte en chef a été appelé par Mr D pour la conception d’une villa, composée d’un RDC et 1 étage, situé à la Soukra. Ce projet s’étale sur un lot d’une surface de 468 m². Après une première réunion avec Mr D et sa femme, nous avons pu comprendre les intentions et les souhaits des clients suite aux questions intéressantes posées par l’architecte en chef. En effet, en tant qu’architectes nous agissons avant tout sur un cadre de vie, il est donc important de comprendre le mode de vie et les habitudes de l’occupant. Dans ce sens, nous avons formulé certaines observations relatives à l’étude et à la réalisation de la première phase qui détermine le programme fonctionnel et les besoins d’espaces en termes de surfaces.

3.2) Présentation : Type de projet

Villa R+1

Maître d'ouvrage

Mr D

Situation

La Soukra

Terrain

468 m² m²

Surface bâtie

317.10 m²

Missions Accordées

P0, P1

3.3) Le terrain : Le terrain de la future construction est situé à la Soukra, il est de forme rectangulaire, fait 21.70 m de largeur et 23.44 m de longueur. Le terrain est plat et accessible de son côté SudEst et Nord-Est par une voie existante de 6 et 5 m.

60


Orientation L’orientation est un facteur déterminant qu’il faut tenir en compte afin de pouvoir distribuer les espaces suivant les besoins en éclairage, apport solaire… L’implantation du projet doit donc répondre à ces besoins. Les espaces de vie (Salon, Séjour…) vont bénéficier de l’ouverture sur les côtés Sud et Est. Tandis que les espaces de services peuvent être du côté de l’orientation Nord et Ouest (Salle d’eau, Escalier…)

Voiries Le lot donne sur deux voies : -Une voie du côté Sud-Est de 6m de largeur. -Une Voie du côté Nord-Est de 5m de largeur.

Masses avoisinantes Il s’agit d’un quartier résidentiel, où les constructions existantes varient entre RDC, R+1 et R+2. Le Terrain du côté Nord-Ouest est en cours de construction avec un retrait mitoyen de 2.50m au lieu de 4m. Du côté Sud-Ouest, la masse existante est de R+1, avec un retrait de 3m au lieu de 4m. On constate ici un problème de vis-à-vis qu’il faut en tenir compte afin de trouver une solution pour préserver l’intimité des habitants.

61


Accès Concernant l’entrée principale, nous avons travaillé sur deux variantes ; un accès principal à l’opposé de l’entrée secondaire et une autre variante avec une entrée principale du côté de l’entrée secondaire. L’accès auto est du côté du voisin Sud-Ouest, afin de préserver l’intimité du jardin et de la terrasse et pour bénéficier du côté Sud-Est. L’accès secondaire est du côté du garage pour pouvoir bénéficier d’un accès direct à la cuisine et au local technique.

Retrait

Le retrait est de 4m, ce qui a été respecté du côté des voiries. Tandis que du côté des voisins, vu que ces derniers n’ont pas respecté les 4m, nous avons appliqué un retrait de 3m au lieu de 4m suite à un commun accord entre les voisins.

62


3.4) Le programme : Suite à la première réunion, nous avons pu dégager le mode de vie et les préférences du maitre d’ouvrage. En effet, la réception pour le propriétaire est un rituel très important dans sa vie sociale, il a donc fallu penser l’espace d’accueil comme un maillon fort de la villa. La femme de Mr D donnait une grande importance à la cuisine, et étant voilée elle insistait à ce qu’on conçoive une entrée indépendante vers la cuisine pour ne pas être obligée de passer par l’espace d’accueil en présence des invités de son mari pour être à l’aise dans son espace de vie. Sur cette base nous avons dressé le programme fonctionnel :

-RDC : Un salon, un séjour, cuisine avec une arrière-cuisine, une salle d’eau, ainsi qu’une suite parentale. -Etage : 2 chambres, une salle de bain.

3.5) Contribution personnelle : Au niveau de ce projet, j’ai élaboré des esquisses de conception en tenant compte des contraintes du site et des exigences du maitre d’ouvrage, j’ai assisté aux réunions avec le client et j’ai aussi réalisé une image de synthèse sommaire. Mission P0 : Elaboration du programme fonctionnel Mission P1 : Elaboration des esquisses comme traduction graphique du programme fonctionnel proposé.

3.6) Esquisse : Nous avons essayé de chercher un épannelage du programme proposé et de concrétiser nos intentions de bases et les concepts en tenant compte des contraintes d’implantation telles que l’orientation, les retraits et les besoins du maître d’ouvrage.

63


Je me suis basée sur la dialectique du privé/public. J’ai donc commencé par séparer les espaces jour des espace nuit et l’espace service de l’espace de vie.

Nous avons défini les grandes lignes de conception par la détermination du choix d’accès, de circulation et de l’organisation spatiale de la villa, selon l‘orientation (Sud-Est).

64


Après avoir vérifié toutes les propositions et les esquisses que j’ai faites, l’architecte en chef a choisi trois variantes que je devais saisir et développer afin de les proposer au client. Dans ces esquisses, j’ai essayé de varier les accès principaux : L’accès latéral Nord-Est offre une intimité à la terrasse, tandis que l’accès Sud-Est offre un jardin plus spacieux du côté de la terrasse. Le choix de l’emplacement de l’escalier est très important aussi. En effet, le maître de l’ouvrage, a voulu une cage d’escalier à laquelle on peut y accéder depuis l’intérieur et l’extérieur pour prévenir une éventuelle extension en étage qui aura une entrée indépendante. Par conséquent, dans ces variantes, j’ai repensé à la position des escaliers de manière à assurer ce double accès. Variante 1 :

-Décaler la salle d’eau pour laisser un passage arrière depuis le garage au lieu de faire un accès secondaire depuis la cuisine -Revoir les proportions -Changer l’emplacement du séjour du côté de la cuisine et de la salle d’eau

-Ajouter le garage au niveau de l’entrée secondaire pour pouvoir y accéder de l’intérieur -Décaler l’entrée en face de l’escalier pour minimiser la circulation. -Revoir les proportions du salon et du hall d’entrée -Agrandir la cuisine en intégrant la surface du couloir, et faire un accès direct depuis le Hall. 65


- Revoir l’aménagement de la suite parentale ; séparer le dressing de la salle d’eau (le maître de l’ouvrage a demandé à ce que le dressing soit une chambre fermée et indépendante) -Agrandir le séjour -concevoir un porche d’entrée plus large

Variante 2 :

-Minimiser les espaces de transition -Décaler la salle d’eau pour laisser un passage d’entrée secondaire.

-Décaler et changer la forme du salon pour pouvoir décaler le porche et le hall d’entrée afin de dégager et aérer l’entrée principale et ce qui permet aussi de minimiser la surface de circulation. -Revoir les proportions.

66


Variante 3 : -Revoir les proportions de la chambre pour pouvoir dégager l’entrée principale. -Attribuer la salle d’eau à la chambre parents et rajouter une deuxième salle d’eau -Agrandir la cuisine et décaler l’escalier -Faire l’entrée secondaire depuis la kitchenette et non pas depuis la cuisine.

-Réaménager la chambre parent et revoir ses dimensions -Retravailler le circuit de l’entrée secondaire tout en prenant compte du changement de niveau

Les variantes proposées : Après plusieurs corrections avec l’architecte en chef, nous avons mis au propre trois variantes pour les proposer au maitre de l’ouvrage.

67


Variante 2

Variante 1

Après une réunion avec le maitre de l’ouvrage, ce dernier a approuvé la deuxième variante, et a témoigné de sa satisfaction. 68

Variante 3


3.7) Recherche au niveau de la volumétrie : Une fois l’esquisse est approuvée, nous avons commencé à entamer la recherche volumétrique.

Durant la recherche tridimensionnelle du projet, nous avons entamé un va-et-vient entre les plans, les élévations et la volumétrie. Au cours de cette recherche, nous avons effectué des formes simples alliant une architecture sobre et moderne. Esquisse :

69


A chaque étape l’architecte en chef m’a suivi en donnant son avis et a apporté quelques modifications à mes recherches pour que je puisse finaliser mon travail. Pour le traitement des façades, j’ai essayé de différencier les entités du projet, en attribuant à chacune un aspect propre à elle traduit par le changement de traitement. Le tout est intégré dans une image cohérente et équilibrée. J’ai essayé aussi de créer un jeu de volume pour rendre la façade plus dynamique, ainsi qu’un jeu de paroi et d’enduit pour animer la façade et créer un jeu d’ombre et de lumière. Les formes utilisées au niveau de la façade étaient des formes épurées.

J’ai essayé de marquer l’entrée principale par une bande continue et un jeu de volume. 70


Perspectives :

71


ElĂŠments graphiques :

72


73


74


Synthèse : Bien que je n’ai assisté qu’à la phase APS du projet, j’estime que mon implication m’était un exercice de grand intérêt, car cela m’a permis de développer l’esprit de collaboration et d’être attentive, et a été pour moi une première véritable tentative de conception d’une villa. En effet, le caractère pluridisciplinaire, autant qu’elle touche des domaines divers : scientifique, technique, artistique, social et économique rend le passage de la vie estudiantine à la vie professionnelle difficile. Il doit se faire en liant la théorie à la pratique. A travers ce projet, j’ai aussi constaté que le rôle de l’architecte consiste à bien comprendre les exigences et les besoins du maître de l’ouvrage, être patient et le guider dans la définition de ses choix.

75


76


4) Aménagement d’un showroom d’exposition de fournitures sanitaires : APS + Exécution

4.1) Introduction : Il s’agit d’un showroom d’exposition de fournitures sanitaires et revêtements situé à bardo dont le propriétaire cherchait une meilleure disposition pour l’aménager. Le gabarit extérieur doit rester tel qu’il est, le travail demandé était de trouver une logique d’aménagement pour cet « open space » tout en créant des ambiances intérieures intéressantes.

4.2) Présentation : Type de projet

Showroom sanitaires

Maître d'ouvrage

Mr K

Situation

Bardo

Terrain

468 m² m²

Surface bâtie

108.65 m²

Missions Accordées

Mission P0, Mission P1, Exécution

4.3) Contribution personnelle : La tâche qui m’a été confiée au niveau de ce projet a été de : 

Commencer les recherches d’aménagements, tout en partant des éléments du programme élaborés par l’architecte en chef suite à une réunion avec le propriétaire de l’espace.

Trouver une logique de composition

Elaborer un dossier d’exécution

Le seul document qui m’a été fourni est le relevé ci-dessus. L’architecte en chef m’a chargée de faire toutes les recherches nécessaires pour élaborer une esquisse du projet.

77


4.4) Esquisse : Pour commencer, j’ai fait la saisie du plan, en suite j’ai commencé à fixer les concepts de bases. J’ai donc essayé de diviser l’espace en trois parties : 

Espace d’exposition

Des panneaux d’exposition

Des « Boxes » : coins de salle de bain

Au cours de ces esquisse, j’ai essayé de miser sur la fluidité de la circulation ; chose qui s’avère nécessaire pour la mise en valeur des fournitures à exposer. Lors de mes recherches conceptuelles, je me suis inspirée du circuit adopté par IKEA ; dans lequel on a « imposé » au client de passer par tous les produits. J’ai donc essayé de concevoir les espaces d’exposition au centre, et de faire une circulation latérale fluide.

Après avoir présenté quelques esquisses saisies, l’architecte en chef a choisi une esquisse à développer.

-Dégager le maximum de boxes -Minimiser la surface des boxes -Changer

l’accès

principal

bénéficier du mur latéral.

78

pour


Au fur et à mesure, entre une correction et une autre, le projet a évolué au niveau de la gestion de l’espace et l’organisation spatiale, ainsi nous avons pu dégager trois variantes à proposer au client :

79


Les esquisses présentées gardent toujours le même concept de circulation et d’aménagement de l’espace ; un espace d’exposition au centre, avec des boxes et des murets d’exposition latéraux. Le maître de l’ouvrage a finalement choisi la première variante avec quelques remarques et modifications : prévoir l’emplacement d’un présentoir de dimension 0.95mx2m et changer l’emplacement des lavabos à poser. Après avoir mis au propre la première variante, nous avons élaboré un plan d’aménagement ainsi que des perspectives à présenter au client pour avoir son avis concernant l’ambiance intérieure et sa confirmation afin de pouvoir passer au dossier d’exécution.

80


81


Perspectives :

82


Après une réunion avec le maître de l’ouvrage, j’ai retenu les remarques suivantes : 

Changer l’emplacement du bureau

Prévoir un présentoir de revêtement plus grand de dimension 0.95x3.5m

Elargir la baie vitrée

Le client a approuvé l’esquisse, et a témoigné de sa satisfaction.

83


4.5) Concept :

L’espace juste après l’entrée est laissé libre. Il fait office de sas : il donne au visiteur le temps de s’habituer et de découvrir le contenu du magasin. Le fond du magasin est bien éclairé et doté d’un équipement mobile avec des projecteurs, qui a un pouvoir d’attraction sur le client. Celui-ci glisse alors dans le « piège ». Il suit, sans être vraiment conscient,

le

sens

de

circulation,

commençant par la droite, formé par le

Éclairage Droite formé par le mobilier Sens de circulation

mobilier, l’éclairage et les parois.

84


Les boutiques doivent donner aux clients le plaisir et l’envie d’acheter. Pour ce faire, nos choix ont été stratégiques avant d’être esthétique. Au cours de la conception, nous avons misé sur ces règles précises : -Cohérence : nous avons essayé de créer un univers cohérent avec la nature des produits et leur

assortiment

à

travers

le

mode

de

présentation. (Les panneaux d’exposition pour les revêtements, les murets bas avec une partie haute pour les vasques et miroirs, les boxes qui donnent un aspect de salles de bain et le présentoir mobile)

– Lisibilité : Dès la vitrine et l’entrée, le magasin doit exprimer clairement son offre et son positionnement. Le client doit pouvoir s’orienter facilement. Pour ce faire, dans la conception du showroom, nous avons travaillé sur une hiérarchie dans la disposition et la mise en valeur des produits : en premier lieu on trouve l’espace d’exposition au milieu, ensuite les boxes. – Circulation : à travers l’aménagement de l’espace nous avons essayé de satisfaire deux objectifs à priori contradictoires : permettre au client de trouver sans difficulté le produit qu’il est venu acheter et l’inciter à circuler autour des autres produits. Nous avons adopté ici le concept de IKEA dans lequel ils imposent un circuit unique et obligent le client à passer devant tous les produits avant d’atteindre les caisses, mais ensuite nous avons vu qu’il est préférable de ménager des raccourcis pour éviter de lasser le client. Les flux de circulation sont générés par l’emplacement des murets, le marquage au sol et par le mobilier. Lisibilité

Circulation

85


-Circulation

fluide

circulaire,

qui

« impose » au client de passer par toutes les fournitures exposées. -Emplacement lavabo à poser entre les panneaux d’exposition pour pouvoir bénéficier de la lumière d’ambiance cachée. -Utilisation de projecteurs et de lumière d’ambiance qui mettent en valeur les produits exposés.

86


4.6) Dossier d’exécution : Une fois l’esquisse finale a été approuvée, nous avons commencé à développer le dossier d’exécution. Au cours de cette phase, un architecte d’intérieur stagiaire a rejoint le bureau d’architecture, l’architecte en chef nous a donc demandé de travailler en groupe et d’échanger nos idées. Nous avons commencé par mettre à jours les plans d’aménagement et de maçonnerie d’après les remarques faites lors de la dernière réunion. Une fois les plans ont été mis à jours, nous avons établi les différents détails d’exécution qui représentent les particularités du projet à une grande échelle (1/50 et 1/20) avec une cotation détaillée.

Les

coupes

représentent

uniquement les détails du faux plafond avec les murets des box d’exposition

conformément

à

la

demande de l’architecte en chef.

87


88


89


Préparation du plan de revêtements : Par la suite, une fois les plans ont été approuvés, l’architecte en chef m’a confié la tâche d’élaborer les plans de pose du revêtement au sol. Ci-joint alors, le plan de pose général :

Pour l’espace de circulation, nous avons choisi un grès dans la masse de 0.60x0.60 en fris mat. Tandis que pour la partie d’exposition, nous avons opté pour du PDF aspect parquet de 0.60x0.15.

90


Préparation du dossier du faux-Plafond : Pour pouvoir avancer dans le dossier d’exécution, l’architecte en chef m’a chargée d’établir le dossier du faux-Plafond.

Pour l’élaboration du faux plafond, nous avons suivi la répartition des espaces. Nous avons opté pour un staff lisse incliné avec un cache lumière

au-dessus

de

l’espace

d’exposition, afin de proposer une lumière tamisée et indirecte en LED pour obtenir un certain effet. Les caches lumières ont été disposés de manière linéaire, ce qui offre une lumière plus forte mais toujours dans le cadre d’une ambiance agréable. 91


Concernant la décoration des coins de salles de bains, nous avons pensé à une retombée en plâtre lisse avec des joints creux sur les limites, pour mettre en valeur le revêtement et les différents types et styles de salle de bain. Parallèlement au faux plafond, nous avons été chargés de placer les différents points lumineux. Pour ce faire, nous avons proposé la disposition des spots orientables et des projecteurs au niveau des panneaux d’exposition.

92


Synthèse

A travers ce projet, j’ai appris à préparer un dossier de réaménagement et réfléchir à un espace harmonieux en partant de la répartition des espaces jusqu’à la configuration des détails. Dans ce projet, j’ai appris une autre phase d’étude, qui est l’exécution des détails techniques et l’élaboration du dossier du faux-plafond ; Toucher le détail dans ce projet renforce les acquis architecturaux et assure une bonne maitrise des différentes composantes du projet. Cette expérience m’a été bénéfique du point de vue de la gestion de l’espace. Au niveau de ce projet, j’ai appris le sens du détail ainsi qu’une nouvelle facette de l’architecture qui est l’architecture commerciale. L’architecture commerciale est l’art de construire des bâtiments à vocation commerciale, elle concerne donc la construction et l’aménagement des points de vente d’enseignes, mais aussi ceux des centres commerciaux. La mise en place d’une architecture commerciale, permet de créer une expérience client, concept clé en marketing et communication. Un magasin est à la fois un média et un générateur de chiffre d’affaires. L’architecture commerciale doit donc mettre en valeur l’enseigne et stimuler les ventes. Pour ceci nous avons attribué une grande importance à l’ambiance, à la lisibilité, et à la circulation.

93


94


5) Réaménagement et extension d’une usine de mise en bouteille d’eau minérale : APS (P1) + APD (P2) + dossier d’exécution (A1) + Coordination des études (A2)

5.1) Introduction : Il s’agit d’un projet de réaménagement et d'extension d’une usine existante de mise en bouteille d’eau minérale. Le projet est situé à Imadat chaouchi-zone Essarja de la Dénégation de Hajeb Layoun du Gouvernorat de Kairouan pour le compte de la société Générale des Industries Alimentaires " SA". Notre mission était de coordonner avec les différents intervenants, de mettre à jour les éléments graphiques et de préparer un dossier d’exécution. Type de projet

Usine

Maître d'ouvrage

Société alimentaires

Situation

Kairouan

Terrain

468 m² m²

Surface bâtie

23594 m²

Missions Accordées

APS, APD, coordination des études, dossier d’exécution

5.2) Programme : Une première réunion a été faite avec le maitre d’ouvrage, afin de mieux comprendre ses intentions et ses souhaits envers les espaces. Nous avons pu ainsi dégager le programme du projet : 

Bloc administration : Des bureaux; directeur général, directeur technique, directeur maintenance, secrétaire, contrôle qualité, approvisionnement et RS.

Stockage : matière première, temporaire avant utilisation, produit fini

Dépôt magasin

Laboratoire

Vestiaires avec cantines

Chambre de filtration

Citerne eau

Des locaux techniques : local suppresseur avec Bâche à eau, Local compresseur, TGBT, local transfo

95


Le maître d’ouvrage avait tout d’abord insisté sur quelques points et notions de bases qui pourront nous aider lors de la conception : - Deux entrées différentes, une entrée pour les fournitures, et une destinée aux ouvriers et aux cadres obligeant un passage obligatoire par les vestiaires vers l’usine. D’où il était essentiel de définir un parcours spécifique aux ouvriers. -A l’entrée secondaire, prévoir un espace de transition entre l’administration et les espaces dédiés aux cadres et aux ouvriers.

5.3) Conception et mise à jour : Pour commencer, l’architecte en chef m’a fourni un plan RDC et m’a demandé de revoir la conception du labo, d’éliminer le bloc administration du côté de la façade principale, et de concevoir une administration à l’étage des vestiaires, et de rajouter ensuite les locaux techniques.

La citerne a été déplacée à l’intérieur pour éviter le réchauffement en été. Ce local est de 135 m², de dimension 15m x 9m avec une

hauteur

de

9m

conformément

à

la

demande du fournisseur. Plan fourni

96


. .-La cantine n’a aucun accès direct du couloir de sélection d’accès. Pour ne pas contaminer la tenue du travail, il est obligatoire de passer par le vestiaire afin d’accéder à la cantine. -Le Hall d’entrée représente un espace de transition vers l’administration, ainsi qu’une séparation entre le département des cadres et des ouvriers. -Le couloir de sélection d’accès représente un espace de transition entre l’espace de travail et les vestiaires.

Lors de la correction avec l’architecte en chef, j’ai retenu les remarques suivantes : 

Diminuer la surface de circulation

Alignement de bloc vestiaire

La symétrie des deux blocs vestiaires

Accès par deux halls séparés (vestiaire ouvriers/vestiaire cadre)

97


Conformément à la demande du maitre de l’ouvrage, les bureaux des directeurs ont une vue sur la ligne de production. Concernant le plan du laboratoire, nous avons essayé de contrôler l’accès à ces locaux. Nous avons donc mis en place une démarche qualitative de l’hygiène avec pour principe de base que les salles ne sont accessible qu’à travers un couloir propre. L’accès à ce dernier se fait par un espace de transition avec des laves main et une banquette suivie d’un désinfectant.

Le labo se compose d’une salle de préparation, une salle incubation, une salle d’analyses et d’un dépôt d’échantillons.

98


5.4) Coordination des études : Une fois la conception a été approuvée, un va-et-vient entre les différents intervenant a été effectué afin d’assurer la coordination entre ces derniers.

5.4.1) Lot structure : -La structure du local industriel sera en charpente métallique, la couverture en panneau sandwich. -La structure des blocs annexe et administration vestiaire sera une structure de type poteau poutre en béton armé avec plancher en hourdis. -Les murs extérieurs seront de type double cloison avec épaisseur de35cm. Le mur est exécuté avec des briques creuses de 12 cm à l’extérieur et de 6cm à l’intérieur. Cette épaisseur garantit une bonne isolation phonique et thermique des locaux. -Les murs intérieurs seront de 10cm ou 25cm d’épaisseur. -La bâche à eau a été conçue en béton armé : fondation en radier + voiles +Dalle pleine

99


L’intervention de l’ingénieur s’étend en deux parties : -Une étude d’une charpente métallique au niveau des lignes de production et stockage -Une étude d’extension en béton au niveau des annexes. Après avoir reçu les plans de la charpente métallique et de béton armé. Nous avons superposé ces derniers sur le plan d’architecture, et nous avons commencé à rectifier les plans les coupes et les façades. Plusieurs remarques ont été signalées à l’ingénieur structures. -Charpente métallique : Lors de la superposition des plans avec ceux de l’architecture, nous avons remarqué que quelques fenêtres et porte interceptent avec des contreventements, nous avons donc décalé ces derniers. Nous avons par conséquent révisé les coupes et les façades. Parfois il s’est avéré impossible de faire une modification au niveau du plan, nous avons donc signalé ceci à l’ingénieur structure qui a dû modifier sa trame de structure pour décaler un contreventement.

100


Plan de structure envoyé par l’ingénieur

101


-Structure poteau poutre : Plusieurs réunions ont été effectuées avec l’ingénieur pour la coordination entre les différents plans. Cette opération se base sur la vérification des poteaux et des poutres sur le plan. Il s’agit d ‘une superposition des deux plans (plan d’architecture et plan de structure), et une vérification de l’emplacement des poteaux par rapport aux plans.

Nous avons décalé la conception de la cantine et vestiaire pour avoir un alignement entre les semelles des IPN et des poteaux afin de faciliter les travaux de fondation. Cela a engendré une modification au niveau des plans suite à une interception des ouvertures avec les contreventements et les IPE.

102


5.4.2) Sécurité incendie Le bâtiment est classé comme établissement dangereux de la deuxième catégorie de I‘article 294 du code de travail. Il a donc fallut établir une étude de sécurité incendie. Dans ce sens, nous avons envoyé l’ensemble des documents graphiques à un bureau d’étude désigné par le maître de l’ouvrage. Cette étude, en se basant sur une approximation de l’effectif, contient : -Une étude portée sur la desserte du projet ainsi que les différentes possibilités de dégagement en cas d’incendie. - Une étude de la résistance au feu des éléments de la construction ; de la structure et plancher, et les façades et baies accessible, ainsi qu’une étude par rapport au tiers et entre atelier et magasins. -Une étude des différentes installations électriques, telles que les installations de sécurité et leurs règles et finalement les éclairages de sécurité (blocs autonomes) -Une étude du désenfumage des différents espaces contenant : la conception, le dimensionnement et les possibilités d’extraction d’air et d’amenée d’air neuf. -Une étude et une proposition des différents moyens de secours et protection contre l’incendie, contenant les installations fixes (Robinets, stockage et surpression d’eau) et les installations mobiles (extincteurs). Mis à part l’étude proposée sous forme d’un cahier d’étude de sécurité incendie, nous avons aussi reçu des plans de sécurité, dans lesquels on peut trouver tous les moyens de lutte contre l’incendie proposés par le bureau d’étude. On trouve alors : 

Des extincteurs (installation mobile)

Bloc de secours

Cantonnement

Eclairage de sécurité

Des détecteurs d’incendie (système d’alarme)

Robinet d’incendie armé R.I.A

Des locaux de source d’eau

103


R.I.A

Extincteur ABC

Détecteur optique de fumée

Extincteur CO2

Cantonnement

104


A ce stade, j’ai été chargée de superposer les plans de sécurité sur les plans d’architecture. Dans ce cas je devais soit corriger mes plans d’architecture, ou contacter le bureau d’étude pour rectifier leurs études de sécurité. Par exemple : -Il a fallu revoir les dimensions des locaux techniques (bâche à eau et local surpresseur) et de les mettre à jour -Lors de la superposition des plans, j’ai constaté que certaines ventilations hautes et basses coïncident avec des IPE et des contreventements de la structure métallique, il a donc fallu décaler ces derniers et mettre à jour les éléments graphiques.

Ventilation haute

Ventilation basse

Par la suite, ces données ont été transcrites sur notre dossier d’exécution.

105


5.5) Dossier d’exécution

106


107


108


Synthèse Avec ce projet, une nouvelle occasion m’a été présentée pour confronter de près les contraintes rencontrées lors de la coordination. J’ai eu la chance de constater l’importance du rôle d’architecte en tant que responsable. Nous avons la responsabilité de savoir remettre à l’ordre tous les intervenants, on assure alors la bonne coordination de tous les travaux.

109


110


6) Triplexes B : Mission (A1) : Exécution + Avant métré + Dossier d’appel d’offre

6.1) Introduction: Il s’agit de dix triplexes résidentiels, situés à la ville de l’Ariana. Ce projet s’étale sur un lot d’une surface de 945 m². Le projet a déjà démarré avant mon arrivée au bureau. J’ai assisté à la phase de l’exécution. Après l’approbation de l’APD, l’architecte en chef a été appelé pour entamer les documents écrits et graphiques nécessaires à la bonne exécution des travaux.

6.2) Présentation: Type de projet

10 Triplexes

Maître d'ouvrage

Mr B

Situation

La Soukra

Terrain

945 m²

Surface bâtie

1912,54 m²

Missions Accordées

Exécution, Avant métré, Dossier d’appel d’offre

6.3) Contribution personnelle : Un dossier contenant les plans avec la structure, les coupes et les façades m’ont été fournis, ma tâche consistait à : 

Apporter des rectifications au niveau des étages

Mettre le dossier à jour après l’étude du dossier de structure

Faire le repérage de la menuiserie

Elaborer le tableau de menuiserie

Préparer un avant métré

Elaborer les pièces écrites

111


6.4) Elaboration du dossier d’exécution : -Plans de repérage de la menuiserie : Il s’agit d’écrire la référence de chaque élément de menuiserie afin de permettre au bénéficiaire de pouvoir localiser l’élément sur les plans pour plus de renseignement. Ils doivent être bien lisibles sur plan et identiques au tableau de menuiserie. Les menuiseries repérées sont divisées selon leurs types, et chaque type a sa propre nomenclature. En premier lieu, nous avons commencé à mettre la nomenclature des portes et des fenêtres sur les plans tout en nous assurons des dimensions exactes des types d’ouvertures et en tenant compte des matériaux utilisés.

Plan de repérage de la menuiserie d’un triplex type 112


-Tableau de menuiserie : Ma tâche était de préparer le dossier de menuiserie en tenant compte des remarques de l’architecte en chef, qui sont : Les portes d’entrée ainsi que les portes intérieures en bois, les portes extérieures métalliques, et une menuiserie en aluminium avec volet pour les fenêtres. Après les avoir indiqué sur plan, j’ai établi un tableau de menuiserie comportant la désignation, les dimensions et nombre des différents menuiseries (Bois, aluminium, métallique) Les portes

113


Les fenĂŞtres

114


Une fois le dossier d’exécution est fait, l’architecte en chef m’a demandé de préparer : 

Cahier des clauses administratives particulières CCAP

Cahier contenant les prescriptions techniques CCPT

Un bordereau des prix

Devis estimatif

115


6.5) Les pièces écrites : Le dossier d’appel d’offres est un ensemble de documents, de pièces écrites et de plans permettant la consultation des entreprises pour l’exécution des travaux. Concernant ce dossier, l’architecte m’a attribué les taches suivantes : 

L’avant métré du projet

Dossier d’appel d’offre

-Elaboration de l’avant métré : Il s’agit du calcul des quantités des travaux sur plan. Les travaux du projet qui ont été mentionnés dans l’avant métrés contiennent : -Les travaux de maçonnerie ; Il s’agit de mentionner les quantités de la maçonnerie du projet en calculant les surfaces des cloisons en m². (Double cloison de 0.35 à 0.4, cloison de 0.25, 0.2 et 0.1m) -L’enduit ; Il s’agit de mentionner les surfaces des différents enduits utilisés (tels que ; l’enduit intérieur, extérieur, enduit du plafond, Gobetis au ciment …) -La quantité des revêtements ; il s’agit de calculer les surfaces des espaces pour chaque revêtement utilisé. -Les travaux d’étanchéité et de terrasse (calcul des types d’étanchéité utilisée) -Les travaux d’aménagement extérieur (Tels que le calcul des regards en unité, les allées…)

116


-Dossier d’appel d’offre : Le dossier d’appel d’offre est l’étape qui suit l’approbation de l’APD. En collaboration avec l’architecte en chef nous avons réalisé toutes ces pièces avec leurs vérifications dans l’ensemble pour qu’elles soient conformes. -Soumission : Un acte dans lequel l’entrepreneur s’engage à exécuter les prestations objet du marché. Il se présente à l’occasion d’un appel à la concurrence et devient contractuel à la suite de son approbation par la deuxième partie contractuelle, soit le commanditaire. La soumission comporte les coordonnées de l’entrepreneur ou l’entreprise, le montant total des travaux et le délai d’exécution des travaux.

-CCAP : Le cahier des clauses administratives particulières au cahier de charge : elle contient les parties contractantes, l’objet du marché, le délai d’exécution et toutes les règles qui régissent le marché.

117


-CCTP : Le cahier des clauses technique particulières. Il définit les prescriptions techniques qui doivent s’appliquer aux différents ouvrages et leurs mises en œuvre. Le descriptif traite, dans son premier chapitre, les indications générales et la description des travaux à envisager ; dans le deuxième chapitre la disposition principale des ouvrages (terrassement et fondation, fouille, béton, etc…), et dans le troisième chapitre, le mode d’évaluation des ouvrages. Ce chapitre est d’une importance capitale lors de l’établissement des attachements pour les quantités des travaux exécutés. De ce fait, une précision doit être accordée afin d’éviter tout genre de litige.

-Bordereau des prix unitaires : Il s’agit d’une liste d’articles donnant pour chacun d’eux la nature du travail demandé d’une manière claire, précise et complète avec les sujétions éventuelles, pour chaque article, et après la description du travail demandé il faut mentionner l’unité de mesure (m², m3, ml, Unité…) Pour une bonne explication du bordereau, Il est essentiel de procéder à une classification par catégorie de travaux (Terrassement, fondation, maçonnerie, etc…) Un avant métré a été établi pour mettre les quantités dans le bordereau. -Le détail estimatif : C’est un document qui reprend tous les articles du bordereau des prix en y ajoutant pour chacun d’eux la quantité correspondante estimée. Le détail estimatif est établi en même temps que celui du bordereau en plus du numéro d’ordre de la désignation de l’ouvrage, il comporte pour chaque article : 118


-

Dans la colonne (U) l’unité prévue

-

Dans la colonne (Q) la quantité estimée

A ces colonnes s’ajoutent deux autres colonnes : une colonne prix unitaire (PU) et une colonne du prix total.

Extrait du bordereau des prix et des détails estimatifs

119


120


7) Dossier d’exécution et visite de chantiers : Villa W à Gammarth : Exécution (A1) + Suivie de chantier (B1)

7.1) Introduction : Il s’agit d’un réaménagement et de l’achèvement d’une villa sise à Gammarth. A mon arrivée au bureau, le projet était déjà en phase de chantier. Le relevé, la saisie des plans existants, le réaménagement de l’espace avaient déjà été fait par l’architecte en chef.

7.2) Présentation : Type de projet

Achèvement et réaménagement d’une villa

Maître d'ouvrage

Mr W

Situation

Gammarth

Terrain

1124.97 m²

Surface bâtie

746.05 m²

Missions Accordées

A1, B1

7.3) Terrain : Il s’agit d’une villa inachevée de R+2 avec un rez-de-jardin construite sur un terrain d‘une superficie de 1124.97 m². Le terrain est en pente, avec une différence de 3.70m entre le point le plus haut et le point le plus bas. Il est accessible du coté Nord-Est.

121


7.4) Contribution personnelle : - Préparation du dossier du faux-plafond : L’architecte en chef m’a demandé de consulter tous les éléments graphiques afin de mieux cerner le projet. Ensuite, pour avancer dans le dossier d’exécution, il m’a chargée d’élaborer le dossier du faux plafond et l’emplacement des points lumineux sur l’ensemble de la villa. Pour ce faire, vu que c’était la première fois que je devais élaborer un dossier de faux plafond au bureau, l’architecte en chef m’a montré des exemples de dossiers faites au bureau, et m’a expliqué les différentes formes de staff et éventuellement la différence entre un staff lisse, modulaire, façonnable, les joints creux, les gorges décoratives et les caissons. Après avoir connu les souhaits et les attentes du maitre de l’ouvrage, l’architecte en chef m’a demandé de faire un staff lisse avec quelques joints creux et des caches rideaux. J’ai élaboré plusieurs esquisses, menées par plusieurs recherches, parmi lesquelles, une seule variante a été approuvée par l’architecte en chef et présentée au client.

Plan RDJ 122


Plan RDC

123


Cache lumière

Cache rideau

Plan 1er Etage

ème Etage Plan 22ème Plan Etage

Pour la conception des espaces intérieurs, j’ai pensé au plâtre lisse avec des joints creux sur les limites dans les salles de bains, chambre, salle d’eau, cuisine et couloirs. Des retombés et des bandes lisses

avec des caches lumière sur les emplacements

des

lits

des

chambres à coucher. Parallèlement au faux plafond, j’ai été chargée de placer les différents points

lumineux,

envoyer les

pour

pouvoir

plans à l’entreprise

d’électricité afin de préparer les

plans des chemins des câbles et de l’installation électrique. 124

Joint creux


7.5) Suivi de Chantier : Pour assurer son bon déroulement, l’architecte en chef a été chargé par le maître de l’ouvrage pour assurer de suivi du chantier d’une manière continue de deux visites par semaine jusqu’à son achèvement. Durant mon stage, j’ai fait le suivi de ce chantier à fréquence d’une visite chaque deux semaine. Au cours de ces visites, j’ai pu constater quelques anomalies et problèmes ce qui a enrichi mes connaissances de chantier.

-Piscine : Le traçage de la piscine : C’est la première étape de la construction. Il s’agit de : Piquets Cordeaux

-Vérifier que rien ne traverse le sol. -Effectuer des mesures précises, placer des piquets et tendre des cordeaux, mesurer les diagonales pour déterminer les angles et le bon équerrage.

Le

terrassement

:

creuser

l’emplacement de la piscine. Il s’agit d’évacuer la terre et de creuser les profondeurs exactes.

Plomberie

Structure : Coulage de la dalle. Il s’agit d’installer une ossature métallique puis de couler le béton après avoir installé la plomberie. Enfin aplanir et lisser le béton fraîchement coulé.

125


Une fois que la dalle est prête, l’entreprise a commencé la mise en œuvre des parois de la piscine. On procède par le coffrage des parois par des panneaux en bois, le ferraillage et le coulage de la voile en béton.

-Les escaliers :

Calle en pierre Les attentes

Plancher d’arrivée

Après avoir fait le traçage des marches, contre marches et le dessous de la paillasse, on installe les madriers supporté par des étais métallique. La paillasse constitue la partie basse de la volée sur laquelle ont été réalisées les marches. Après le ferraillage, le coulage est exécuté avec vibration puis étalé afin d’obtenir une surface lisse.

126


-Staff :

Le staff nécessite juste du plâtre, de l’eau et de la fillasse

pour

assurer

sa

rigidité, La fabrication des plaques est faite sur chantier.

Plaque de plâtre

Tracer les niveaux de la structure porteuse ainsi que

Poutrelles

du faux plafond afin de respecter au plus juste les plans de mise en œuvre. Puis mettre en place des poutrelles support. La mise en œuvre consiste à créer des polochons (mélange de plâtre et filasse) qui

Les polochons

vont être fixés au plafond et permettre la fixation des plaques à la hauteur souhaitée. La distance entre les plochons ne doit pas dépasser 25 cm, et entre le faux plafond et le plancher ne doit pas dépasser 50 cm, si non, on fait recoure à une structure en bois. Il ne faut jamais attacher les polochons aux poutres ou raidisseurs, il faut les accrocher au corps creux ou entrevous.

Les plaques étant parfaitement jointives, un ratissage au plâtre est suffisant pour assurer la finition de l’ensemble. 127


-L’échafaudage :

Avant d’entamer l’enduit extérieur un échafaudage doit être mis en place. Ce dernier doit assurer la sécurité des ouvriers présents dans le chantier. L’échafaudage

installé

sur

chantier

manque les mesures de sécurité.

-Les poteaux : Les poteaux son coffrés à l’aide de panneaux en bois. Des cales en ciment, attachés aux aciers, assurent l’enrobage minimum des aciers par le béton. La mise en œuvre du béton sera en couches successives tout en veillant à sa bonne vibration. Le décoffrage n’intervient que 48h heures après la mise en œuvre du béton.

128


-Chape :

Calle en pierre Film polyane

Ferraillage de la chape

Coulage du béton

Une fois le ferraillage des longrines et des semelles a été fait, on passe au feraillage de la chape armée, posée sur un film polyane (éviter la montée de l’eau par capillarité et protéger les aciers). Pour une parfaite éxécution, il faut poser des calles en pierres sous les armatures. Et enfin vibrer le béton. -Plancher : -Le coffrage du plancher haut en panneau en bois et des madriers en utilisant des étais métallique pour assurer son équilibre et son maintien. -Le bétonnage commence par le coulage des poutres. Coffrage de l’extension du garage Fers en attente pour acrotère Bétonnière Poutre

Hourdis

Dalle pleine Cale : assurer la zone d’enrobage du béton

Coffrage

129


-Les poutres :

Les

poutres

sont

coffrées

avec

des

panneaux en bois, le panneau inférieur est soutenu par des chandelles métalliques ou des madriers. Le béton est mis en œuvre par des couches successives répandues sur la longeur de la poutre.

-Maçonnerie et enduit : Avant toute pose de maçonnerie on doit proceder à la reproduction du plan d’architectur sur le sol, mentionnant le type de cloison, la position des ouvertures et leur dimensions.

Pour

procéder

au

traçage

des

cloisons, il faut poser une couche de mortier dont la largeur dépasse celle de la cloison et sur laquelle on trace les limites des cloisons

Pose du mortier

Mettre la trace d’un fil dont les bords sont maintenus par deux ouvriers. Ces traces représentent les deux limites du cloison. La « Khezma » sert a assurer le parfait alignement de la cloison.

Traçage au sol 130


Le mortier appliqué entre les briques représnte les joints de maçonnerie, ces derniers doivent être alignés et intercalées (pour éviter la fisuration du mortier) et les assises parfaitement horizontales.

Application

d’une

couche

de

gobetage (gobetis) de 3 à 5 mm d’épaisseur. L’enduit a un rôle fonctionnel et esthetique ; il

protége

la

maçonnerie

contre

les

intempéries et offre et aspect lisse et uniforme en cachant les irrégularités des briques.

131


Etanchéité :

L’ étanchéité est essentiellement appliquée dans les espaces humides (telles que les Relevé d’étanchéité de 15cm

salles d’eau et les terrasses). Il s’agit d’une application d’une membrane de protection d’étanchéité (DerbigumSp4) en brulant la face inférieure collante au support à l’aide SP4

d’un chalumeau.

Revêtement :

Dépose du revêtement .

Après avoir nettoyé le support, la première étape de la pose du revêtement consiste à la pose d’une couche de ciment colle blanc à l’aide d’une Truelle dentellée. Le ciment colle doit être appliqué sur le sol et non sur le revêtement.

Afin d’assurer une même épaisseur de joint sur l’ensemble de la surface, on place des calles entre les carreaux de revêtement.

132


Pour passer au jointage du revêtement,

l’architecte m’a

fourni un catalogue de couleur de joint et m’a demandé de choisir

une

réference

pour

chaque revêtement.

Fixation des pré-cadres :

Pour fixer les pré-cadres, il faut tout d’abord Des calles en bois

édifier le mur en maçonnerie, ensuite mettre

Crochet métalliques

en place le linteau, et enfin fixer le pré-cadre pour éviter toute flexion du linteau.

Pré-cadre

-Les pré-cadres doivent porter des calles pour préserver les angles droits -Les crochets métalliques doivent être bien scellés à la maçonnerie. (Oublie de la calle qui permet de preserver la verticalité des montants)

Châssis métalliques

La mise en place du châsis métallique de la porte coulissante, en assurant sa stabilité par des calles en madriers.

133


Fluide :

Ligne principale

Lignes

Arrivée

Distribution

Collecteur fluide

Collecteur de chauffage

Collecteur fluide : Il s’agit d’un raccordement de l’arrivée d’eau avec les autres réseaux de distribution. En effet, l’eau se répartit à travers un réseau à partir d’un point central, qui débouche vers les points à alimenter.

Regard de jonction des eaux usée ou vannes.

Eau usées : L'eau utilisée dans les appareils sanitaires est évacuée par une canalisation raccordée à un réseau d'évacuation.

Alimentation plomberie sanitaire Bleu : froid Rouge : chaud

Cimentage Eau usée

Descente d’eau usée

Alimentation plomberie

Cimentage : Fixation de l’alimentation plomberie et de la de descente d’eau usée par une couche de ciment.

Gaine technique : supporte l’alimentation vertical et les descente d’eau pluviale et des eaux usées

134


Eléctricité :

Le coffret électrique : l’élément central d’une installation électrique. Son rôle est de centraliser l’ensemble de la distribution du courant dans les différentes pièces et appareils électriques de la maison, en regroupant tous les circuits électriques en un même point.

Ferroutage d’électricité

Protection des câbles par une couche de ciment

Fourreaux électrique en PVC : leur couleur conventionnelle est le Gris. En cas de superposition de ces derniers, il faut bien étudier les hauteurs afin d’éviter tout dépassement d’hauteur de la première chape.

Fourreaux électriques

La

prise

en

considération

des

fourreaux électriques sous staff : Avant la mise en place des plaques en plâtre, il faut passer les fourreaux électriques.

135


Anomalies : -Désordre :

L’ordre, la propreté et la bonne organisation sont indispensables au commencement même de la phase d’installation du chantier. En effet,

le désordre du chantier à eu une répercution sur

l’organisation du chantier ; le revêtement des terrasses n’a pas pu être éffectué. L’architecte a alors demandé de mettre au propre le chantier et de transporter les déchets.

Le stockage des barreaux d’acier directement sur

le sol sans

accune protection. Ce qui a provoqué la rouille des aciers.

La projection de l’enduit a été faite sans mettre au propre la surface de travail. L’architecte a alors demandé d’évacuer les déchets avant d’entammer les travaux d’enduit.

136


Suite a une mal coordination, lors de la dépose du revêtement au sol, le fourreau en acier de la cheminée a été troué. Il a donc fallut le réparer en insérant une protection.

-Revêtement : Face extérieur e arrondie

Le traitement des bords n’a pas été effectué des deux cotés. L’architecte en chef a donc demandé de le traiter sur place. Face inférieure non arrondie

137


J’ai eu la chance d’avoir eu ce projet en phase de chantier, ce qui m’a permis d’être présente lors de plusieurs réunions, de visiter le chantier et voir son évolution ainsi que le déroulement du travail. Chaque semaine la réunion du chantier a eu lieu dont le maitre de l’œuvre, l’architecte et les entreprises sont les membres. Avant la réunion, une visite de l’ensemble de chantier : -

Permet de vérifier la conformité des travaux exécutés avec les plans.

-

Permet à l’entreprise de soulever les problèmes rencontrés en cours d’exécution et qui par conséquent peuvent entraver le bon déroulement des travaux.

Suite à la visite, l’architecte en chef établit un procès-verbal qui comprend les différentes remarques, les points à revoir pour chaque intervenant, les modifications à envisager, l’ordre du jour, et la date de la réunion suivante. Le procès-verbal sera communiqué à tous les intervenants par écrit approuvé par l’architecte.

138


139


On m’a demandé alors de revoir les retraits ainsi que la mass constructible. La nouvelle recherche a engendré une modification au niveau des plans. Par conséquent j'ai révisé la coupe, les façades ainsi que le plan des masses.

La planche initiale du premier permis de bâtir

Il s’agit d’un dossier de permis de bâtir qui a été refusé et renvoyé par la municipalité de Sakiet Ezzit afin de refaire la masse constructible et d’éliminer le 6eme Etage malgré que le dossier initial a été travaillé dans les règles de l’art tout en respectant son cahier de charge.

8) Permis de bâtir : Résidence T Révision du permis de bâtir

Masse constructible

140 La planche du permis de bâtir


9) Extension et réaménagement d’un hôtel C :

Le travail a été fait par l’architecte en chef. Ensuite pour des raisons esthétiques, vu que l’extension de l’escalier donne sur la terrasse, j’ai été chargé de faire une recherche volumétrique au niveau de la structure métallique couvrant l’escalier. Et d’élaborer ensuite le dossier d’exécution.

Il s’agit d’un hôtel de R+7 sis à la cité des pins Lac 2. Mr Najmeddine Ghariani a été appelé pour effectuer une extension d’une salle de réunion à la place de la terrasse du 1 er étage, et de réaménager deux chambres en annexe pour la salle de réunion et en une salle de sous-commission.

Recherche volumétrique (P1) + APD (P2) + Exécution (A1)

141


10) Aménagement d'un lot en deux terrains de foot + annexe

Le terrain est situé à la Nouvelle Medina donnant sur l'avenue de la république. Il s’agit de l’aménagement deux terrains de football et la conception d’un annexe composé d’une cafétéria, deux vestiaires, un bureau, un office, une salle théorique et une infirmerie. La conception a été faite par l’architecte en chef, la tâche qui m’a été confié était la recherche volumétrique et l’élaboration du dossier du permis de bâtir.

Recherche volumétrique (P1) + Permis de bâtir (P2)

142


11) Villa F

J’étais chargé de lire le cahier de charge et de dégager les contraintes règlementaires, de proposer des variantes, et ensuite d’élaborer le dossier du permis de bâtir.

L’architecte en chef a été appelé par Mr F pour lui concevoir une villa à « les jardin 2 de Raoued plage ». Il s’agit d’une villa de R+1. Pour ce projet, j’ai participé dès la phase d’esquisse.

APS (P1) + Permis de bâtir (P2)

143

Correction

Esquisses


12) Immeuble d’habitation R+2 à Hammamet

Dégager la cour intérieure et intégrer une piscine Eliminer les ascenseurs et la loge gardien Diminuer la surface du local syndic Rajouter des placards

Ces exigences on influencé la conception ainsi que la forme du projet

   

Après une réunion avec le maître de l’ouvrage, j’ai retenu les remarques suivantes :

- Les limites latérales et arrière doivent être en retrait minimale de 4m et sur la rue un retrait de 3m est obligatoire. -COS : 0,4 -CUF : 1,1 -H max : 12 m

Dans un premier temps, j'étais redevable de lire le cahier de charge et faire dégager les réglementations indiquées la dessus :

Le terrain est situé à Hammamet, gouvernorat de Nabeul, et est destiné à la construction d’un immeuble semi-collectif comportant des appartements S+1 et S+2.

APS (P1) + Recherches volumétriques

144

Plan Etage courant 1er , 2eme

Plan RDC

Esquisses


Conclusion générale : Le stage de fin d’étude m’a permis de m’initier à la pratique de l’architecture dans son contexte réel. Durant la période passée au sein de l’agence de Mr. Najmeddine Ghariani, j’ai eu l’opportunité de travailler sur une multitude de projets à différents stade d’avancement. Chaque projet traité a nécessité une approche propre, ce qui m’a donné l’occasion d’élargir mes connaissances. Pendant ces mois de stage j’ai pu comprendre le fonctionnement, l’organisation et la gestion d’une agence d’architecture mais aussi consolider ma formation et mettre en pratique mes acquis grâce à la confrontation à la réalité. Il m’a aussi été donné l’occasion de me familiariser avec les différents aspects du métier, qui m’étaient jusque-là inconnus. Durant ce stage, j’ai appris à travailler avec une équipe pluridisciplinaire et de ce fait être à l’écoute des différents partenaires techniques et répondre présent à chaque sollicitation pour résoudre les difficultés qui peuvent survenir. Mon directeur de stage a été pour moi un modèle, qui m’a initiée au rôle d’architecte en tant que coordinateur et décideur. Dans l’ensemble, ce stage m’a permis, par la diversité des projets réalisés, d’avoir une vision globale de ce qui définit le métier d’architecte et d’être en mesure de mener à bien les projets de l’esquisse à l’exécution.

145


Profile for fatma.msadek

Rapport de stage professionnel - Fatma MSADEK  

Rapport de stage professionnel - Fatma MSADEK  

Advertisement