Issuu on Google+


CV page 1 - 2

ARCHITECTURE Sélection de travaux étudiants & professionels (du plus récent au plus ancien) page 5 à 50

SCÉNOGRAPHIE page 53 - 54

PHOTOGRAPHIE

page 55 à 63

CROQUIS

page 64 - 67

Connaught Résidence, Montréal _naturehumaine architecture & design Crédits : Adrien Williams


FANNY GUIGON fannyguigon@gmail.com

COMPÉTENCES

À PROPOS Forte de plusieurs expériences en agence d’architecture à Paris Bordeaux et Montréal, je recherche aujourd’hui à mettre à disposition mes compétences au sein d’une agence d’architecture en vue de poursuivre ma formation HMONP au mois de septembre. Curieuse et créative, j’appréhende l’architecture par le voyage et la découverte de nouvelles pratiques en m’impliquant dans de nombreux projets et workshops internationaux. En laissant la porte ouverte à des influences diverses, je porte un regard attentif sur l’espace, sa géographie, et les récits qu’il raconte.

Je pratique la photographie expérimentale, j’aime particulièrement fabriquer mes sténopés et installer des chambres noires. Passionnée d’art contemporain, de graphisme et particulièrement de culture architecturale, j’ai créé en 2009 la-main-gauche.tumblr.com, un blog d’architecture. Il regroupe plus de 90 000 followers, nourrit mon inspiration au quotidien et me permet de partager l’architecture au-delà de la profession.

Conception de projet Rendu de concours Faisabilité Infographie Maquette 3D/physique Phase APS/APD Permis de construire Croquis

OUTILS Autocad 2014 Adobe CS6 : Photoshop, Illustrator, Indesign Sketch up pro, VRay / Artlantis Microsoft Office, Mac / Windows

Espagnol courant et bon niveau d’Anglais Titulaire du permis B depuis 5 ans

—1—


FORMATION Février 2014

Obtention du PFE - mention bien Directeur d’étude : Xavier Leibar

2011-2013

Master I & II - Architecture Située Enseignants : Xavier Leibar & Jean-Marie Billa Thème de mémoire : Architecte et Participation publique Option Design & Option Scénographie au TNBA

2008-2011 2010-2011

Licence d’architecture Enseignants : David Lafont & Pascal Chombard-de-Lauwe

Echange Erasmus - Troisième année Universidad Europea de Madrid, Espagne Enseignants : Matos y Castillo Option Scénographie et Photographie.

} }

Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Bordeaux

Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de la Ville et des Territoires de Marne-la-Vallée

EXPERIENCE 2013

2012 4 mois

2010

6 mois

_naturehumaine Montréal, Québec

MORE Architecture Bordeaux

Espaces Libres Paris

• Conception, rencontres clients et dépôt de permis pour la construction d’une maison individuelle à Montréal achèvement prévu fin 2014 • Préparation de candidature aux prix d’excellence en architecture du Québec - 3 projets lauréats • Relevés de bâtiments existants • Réalisation de perspectives • Shooting photo

• Rendu de concours : 30 logements à Blanquefort • Conception d’un projet de recherche • Dessins de plans et coupes détaillés en phase APS - APD • Etude de faisabilité • Réalisation de perspectives

• Conception de logements à Enghiens-les-Bains (Ile-de-france) • Réunions de chantier - rénovation d’un immeuble de bureau.

1 mois

PERFECTIONNEMENT Novembre 2012 2 semaines 2011 / 2012 6 mois Septembre 2011 1 mois Mai 2010 4 jours

Masterclass Re-work - Université La Cambre / Horta à Bruxelles Organisé par l’agence d’urbanisme GRAU Thèmatique : Comment ré-introduire l’industrie dans la ville ?

Responsable communication workshop architektonik 2012

Chargée de la promotion de l’événement à travers différents médias (videos promotionelles, photographie, réseaux sociaux).

Bénévole à « la Halle des Douves » Maison des Associations durant la Biennale d’Art Contemporain Evento à Bordeaux.

Workshop / festival d’architecture Bellastock

Edition 2010: The Sand City, construction expérimentale en sable.

—2—


ARCHITECTURE Sélection de travaux étudiants & professionels (du plus récent au plus ancien) page 5 à 50

—4—


« C’est sur fond d’incertitude que cette métropole joue son histoire. À quel pays se réfère-telle ? À qui appartient-elle ? De qui peut-elle se réclamer pour asseoir ses fondements ? Rien n’est tout à fait clair et, parce que rien n’est acquis à cette ville, elle n’en finit pas, paradoxalement, de créer, d’improviser, de jouer, de rire, de s’interroger, comme à la mesure de cette faiblesse sur quoi elle tient. » Alain Médam


1924

Projet de Fin d’Etude MÉTAMORPHOSE MONTRÉALAISE Réhabilitation d’un entrepôt industriel de 1924 Montréal - Canada Les entrepôts St Laurent sont bâtis en 1924 au bord de la voie ferrée du Canadien Pacifique, en marge du centre ville de Montréal. Ils servent alors au stockage de marchandises textiles produites aux alentours. La parcelle, encerclée par les voies qui s’emmêlent aux abords de la voie ferrée, induit une typologie d’entrepots allongée. Aujourd’hui, la ville post-industrielle comporte de nombreux édifices vacants. Le stockage, lui aussi, est repoussé vers les zones périphériques d’une ville qui s’est étendue. A Montréal, les habitudes évoluent et de nouveaux modes de vie et de consommation émergent. Ces entrepôts deviennent alors une opportunité bâtie et un support accueillant de nouvelles pratiques. Il est donc nécessaire de repenser la fonction de stockage et de l’adapter aux attentes actuelles en matière d’espaces partagés et de convivialité. Alors, comment dévoiler le potentiel architectural de ce colosse ? Le projet s’attache à réactiver le lieu, à l’habiter par des programmes multiples, flexibles, à travers une transformation intérieure respectant la partition de l’édifice. Ainsi, le socle voit émerger des usages évolutifs. La transformation des différents niveaux vise à surprendre et à expérimenter. Ces différents niveaux accueillent entre autre des cuisines partagées, des espaces de troc et d’échange de services communautaires ainsi que des studios de production artistique mutualisés. Le dernier étage quant à lui devient un lieu de contemplation soulignant l’omniprésence de l’édifice à l’échelle du quartier.

—6—


1. Le socle comme interface

2. Un support d’improvisation

3. Métamorphose intérieure

4. Le Belvédère en lévitation


1er étage

+ 5.00

2ème étage

+ 7.95

3ème étage + 10.91

4ème étage + 13.86 AA

AA

5ème étage + 16.82

6ème étage + 19.74

Toiture + 23.00

—8—


Lieu festif

Belvédère à usages multiples

Salles de travail & de lecture

Stockage Galeries

Bibliothèque partagée

Studio de production artistique mutualisés

Ateliers culinaires Cantines

Lieu d’éxpérimentation

Ateliers de réparation

Cuisines

Garage à Foodtrucks

Parvis + Hall d’entrée public

Echange de services communautaires


Définition

La [metamɔʀfo:z] est une transformation lente, progressive et profonde d’un être. Elle peut désigner le changement d’enveloppe, de la larve en nymphe puis en insecte, mais aussi le changement de caractère.


Pro j e t d e F i n d ’ É t u d e Métamorphose montréalaise, réhabilitation d’un entrepôt de stockage de 1924 L i e u : M o n t ré a l - Q u é b e c — 12 —


Plan d’implantation


1ERE AVENUE - Chargée de projet _naturehumaine Construction d’une maison mitoyenne, 200 000 CAD Un jeune couple convoite l’idée d’agrandir leur cottage d’un étage en vue d’agrandir la famille. Après étude, il s’avère plus économique de démolir la maison existante plutôt que d’ajouter un deuxième étage sur la structure existante. Les fondations existantes seront partiellement conservées ainsi que les murs coupe feu latéraux. La nouvelle construction sur deux étages reste modeste en dimension (1600 pi2) pour des raisons budgétaire. Concept :

Façade Arrière

La forme de la maison en implantation est dictée à l’avant par l’alignement de façade requise par la réglementation et à l’arrière par la volonté de créer une intimité vis-à-vis de la maison abandonnée côté nord, d’où la forme en « L » côté jardin. La conception de la façade avant est basée sur un jeu de fenêtres décalées aux dimensions variables. Une volonté de sobriété au niveau du choix des matériaux mène à proposer une palette de couleur dans les tons de gris pâle (fibrociment naturel), gris moyen (porte et fenêtre et solin) et gris/noir (briques). Le concept de la façade arrière poursuit sur la même idée en jouant avec un ensemble de panneaux de fibrociment peints de couleur noir, blanc et béton brut. Le bandeau supérieur en fibrociment que l’on retrouve en façade se poursuit sur la façade arrière avec un souci de continuité formelle et d’harmonisation.

— 14 —


Plan du rez-de-Jardin

Plan d’étage


Perspective de la résidence du Lac Lasalle, nouvelle construction - St Adolphe d’Howard

Perspective de la résidence Dulwich, agrandissement côté jardin - Montréal

Stage chez _naturehumaine L i e u : M o n t ré a l ( Q c ) — 16 —


Diagramme : stratégie urbaine

Emploi sur le site ( production + logistique + entreprise + détail) Logement (logement social + de milieu de gamme) Education (stage + formation continue + université) Culture et du Tourisme (5% de 100.000 fréquentation aux Abattoirs)

Economic Activity

Employees

Diploma Growth

Industries Car retail/repairs Retail Construction Logistics Catering/Hospitality Enterprises Wholesale 2012 Data 2050 Prediction


URBAN UP-CYCLING Masterclass Re-Work - Bruxelles Le laboratoire LoUIsE de la Faculté d’Architecture ont organisé avec la Erasmushogeschool et le soutien de la Région de BruxellesCapitale, une Master Class sur l’économie urbaine. La Master Class dirigée par GRAU avec l’expertise économique d’Idea Consult (basé à Bruxelles) s’est concentré sur l’intégration de l’économie et sa coexistence avec la vie urbaine. Cinq sites ont été choisi comme support de cette reflexion collective, en menant parallèlement stratégie architecturale et urbanisme. Cette masterclass réunissant des étudiants de Bruxelles, Manchester et Barcelone et Bordeaux a abouti sur une publication et fait l’objet d’une exposition organisée à Anvers par l’institut d’architecture flamant et DeSingel du 12 mars au 07 juin 2014. Quai Demets Idéalement situé et bien desservi, Quai Demets est situé dans un fort contexte urbain où la présence d’infrastructure est très marquée. En réponse à des questions économiques au sein de Bruxelles, nous proposons une stratégie pour Demets Quai qui peuvent capitaliser sur les bâtiments existants et les infrastructures, les entreprises et les collectivités locales de soutien. Au cœur de notre stratégie, nous proposons que la formation continue et la rééducation puisse agir comme un moteur pour la croissance économique. En offrant des cours et des stages pour les personnes en recherche d’emploi, nous espérons offrir aux entreprises existantes et futures des investisseurs du personnel qualifié. Un cycle de l’activité économique est établi, ce qui aura pour vocation d’encourager l’investissement privé. Au fil du temps cela va former une synergie entre les activités publiques et privées, créant une nouvelle condition urbaine et relancer le développement durable. La nouvelle identité urbaine intégre plusieurs programmes de logements, des installations culturelles et récréatives, et surtout une infrastructure flexible pour un développement ultérieur.

— 18 —


Infrastructures existantes : 400m2

University

Bus Depot

Incubator

Bridge

485m2

4324m2

Metro Delacorix Abattoir 1046m2

6884m2

Employment Office Warehouse 4270m2

MIVB Warehouse

Recycling Plant

Storage

5000m2

500m2

Retail Warehouse 10930m2

Logistics

Elevators

Auditorium

MIVB

IT

Plig-in-Structure

Crane

1947m2

Hospital

Metro Station

Nescafe

535m2

70-110m2

1120m2

Parking

Housing

50m2

500-1000m2

400-1000m2

@ Metro

Retail

Warehouse Structure

Offices

Sports Hall 50m2

+

Landmarks

Amenities

100m2

Workshops

Nouveaux programmes : 400m2

Bridge

Recycling Plant

Storage

5000m2

500m2

Logistics

Elevators

Auditorium

IT

Plig-in-Structure

Crane

@

70-110m2

@

Metro Station

Parking 50m2

Retail

Housing 500-1000m2

Offices

400-1000m2

Sports Hall 50m2

Landmarks

Amenities

100m2

Workshops

@


“... further education and reeducation must be viewed as a major industrial undertaking and not as a service run by gentlemen for the few.” Cedric Price ‘Potteries Thinkbelt: A Plan for an Advanced Educational Industry in North Staffordshire’

@

@

M a s t e rc l a s s Re - w o r k M a k i n g p l a ce fo r I n d u s t r y, Lo g i s t i c s a n d W h o l e s a l e i n B ru s s e l s L i e u : B ru xe l l e s


Parking Galin

Une voie festive & des collectifs d’artistes

Fluidifier les parcours

Connecter diffĂŠrentes zones

Initier la mutation

Jardiner en centre ville

Greffer de nouveaux usages au parking relais


ACUPUNCTURE & RENOUVEAU DE LA RIVE DROITE Transformation d’une voie ferrée en coulée verte

L’emplacement de l’actuel parking relais Galin, entre l’Avenue Thiers et l’ancienne voie ferroviaire qui menait à la Gare d’Orléans est un point stratégique pour l’améliorer l’articulation du territoire de rive droite, et notamment palier au manque de rues traversant le territoire. En effet, la voie ferrée est une blessure dans le site, le projet vise donc à amorcer sa mutation. Afin de construire un dialogue entre le territoire de Brazza et des quartiers longeant l’avenue Thiers ( Benauge, Mayaudon) la voie ferrée devient la voie des coteaux, distribuant les différents flux (futur tramway, vélo, piéton et automobile) et offre d’avantage de porosité au site. Cette mutation semble aussi necessaire en vue de l’arrivée du Pont Bacalan Bastide, dans la préparation à l’arrivée d’une plus grande affluence de circulation dans l’ensemble du secteur Brazza. Le projet vise à initier le transfert, il devient le chemin des collines, qui est un occasion pour les gens de redécouvrir leur territoire. Le parking Galin amorce son évolution en un parc relais « actif », multifonctionnel et culturel. Il augmente sa position convergente et redistribue le flux des voitures en un flux de piétons et vélos. L’espace public généré ainsi que l’échelle du projet est un nouveau support pour de nouvelles activités d’échanges entre les quartiers résidentiels et industriels qui coexistent sur ce territoire.

— 22 —


+ Diversité de programmes

= Densification du maillage

Enrichissement du territoire

L ’ e n t r e de ux Fanny Guigon S7 Noeuds, points stratégiques depuis lesquels l’observateur voyage.

— 24 —


« L’expérience que l’on peut faire quelque part dépend toujours de son environnement, de la suite d’évènements qui y conduisent, du souvenir des expériences passées. » Kevin Lynch L’image de la cité


Master I Tra n s fo rm at i o n d ’ u n e v o i e fe rré e e n co u l é e v e r t e + b at i m e n t m u l t i c u l t u re l Lieu : Bordeaux Rive-Droite — 26 —


R+18

R+19

R+13

R+14

R+15

R+8

R+9

R+10

R+3

R+4

R+5

R+20

R+17

R+12

R+7

R+2

R+16

R+11

R+6

R+1

R+Ch


MIX TOWER - Projet recherche - MORE Tour hybride Logements, Parking et Bureaux 22 étages

L’idée du projet d’experimentation est de retrouver une singularité dans la typologie de la tour, qui devient une émergence géologique, changeant dès lors son rapport au sol. Tel un canyon l’amplitude de sa base couplée à sa verticalité permet principalement de proposer des espaces intermediaires généreux. Le parking est integré dans les deux premiers étages de sa base, le PPRI ne permettant pas de creuser profondément sur la rive droite. Sa conception reprend le principe de la termitiere, qui permet de ventiler l’édifice naturellement durant l’été en laissant entrer l’air frais dans les premiers étages pour le faire remonter dans la tour. La mixité logements / bureaux joue sur la temporalité et les échanges thermiques. En effet les bureaux produisent de la chaleur alors que les logements nécessitent cet apport calorique. La façaade en double peau permet elle aussi de temperer les besoins energetiques en filtrant naturellement les rayons solaires. La mutualisation des circulations entre les programmes et les espaces publics permet une maximisation des usages, augmente le lien social dans la tour, laisse envisager une plus grande flexibilité selon le desir de ses habitants.

Stage chez MORE L i e u : B o rd e a u x — 28 —















Co n co u rs - 3 0 Lo g e m e n t s MORE + POGGI L i e u : B l a n q u e fo rt — 30 —


LE PORT DANS LA VILLE , VECTEUR DE MUTATION

40 logements sur le port de St-Jean-de-Luz L’histoire de ce projet débute par une rencontre avec la mairie de St Jean de Luz, qui ne sait plus quoi faire d’une parcelle stratégique à l’échelle de la commune, face au port et à la maison de l’infante. Le maire nous demande alors de proposer une reflexion sur l’évolution de sa ville, au regard des enjeux actuels. Dans la petite ville balnéaire l’antagonisme été / hiver perturbe l’équilibre de la ville. Les espaces publics « résiduels » s’accumulent, le flaneur a perdu ses repères, il ne trouve plus sa place pour se promener sereinement le long du port. Amener la ville dans le port et le port dans la ville tel est l’enjeu de ce projet. Joindre les parcours , du port Nivelle jusqu’à la plage, animer le décor. Le langage architectural procède par une ré-interpretation des typicités du site. Une succession de terrasses anime les façades et la circulation s’organise par coursives. Le concept se concentre sur la qualité de chaque logement en proposant des appartements traversants organisés sur plusieurs étages. Certaines typologies favorisent les possibilités de colocation dans du logement social, pratiques encore très spécifiques d’une tranche d’âge jeune qui pourrait s’étendre à un champs plus large de population. La mutualisation de certaines fonctions du logement tel que la cuisine / salon / terrasse s’applique à plusieurs appartements. En coeur d’ilot, les appartements béneficiant d’un rez de jardin s’organisent verticalement.

— 32 —


2ème etage

Coupe longitudinale

Coupe transversale

Master I Pro g ra m m e : Lo g e m e n t s A n n e xe d e m a i r i e , p l a ce p u b l i q u e & A u d i t o ri u m L i e u : Saint-Jean-de-Luz — 34 —


MUSEE VITRA Pavillion d’exposition de mobilier , Campus Vitra - Suisse Surface : < 300 m2 Le campus Vitra est marqué par ses d’architectures caractéristiques, signés par des grands noms tels que Jean Prouvé Tadao Ando, Alvaro Siza. L’identité propre du pavillon en temps qu’objet architectural est donc primordiale. La façade est translucide. La peau de verre capte l’énergie solaire et filtre la lumière. Les façades nord, est et ouest sont constituées d’une feuille de verre tandis que la façade sud bénéficie d’une double peau, passant de la transparence totale à une paroi opaque. Cela permet l’entrée de lumière sans créer une interférence entre l’exposition d’objet et le paysage. L’édifice sert à la mise en valeur des pièces, pour leurs histoires, leurs design et leurs esthétiques. Organique dans son fonctionnement et monochrome le jour, le pavillon s’inverse la nuit en devenant source de lumière. Le projet devient un repère, aux illuminations changeantes et polychromatiques. Le cheminement traverse 4 niveaux d’exposition, avec deux parcours distincts lors de la montée et de la descente. Ces deux parcours se rencontrent à l’apogée de la promenade sur la terrasse offrant une vue panoramique sur le campus Vitra.

— 36 —


L i ce n ce I I I - E ra s m u s Pa v i l l i o n V I T RA L i e u : B â l e - Su i s s e — 40 —


UEM STUDY HOUSE 15 logements étudiants Le projet se situe sur le campus de l’Université Européenne de Madrid, ce sont 15 logements pour étudiants. Les logements se succèdent en s’enclavant sur la pente permettant un ensoleillement au sud pour chaque appartement. Il permet une perception plus discrète des volums au niveau de l’entrée et de profiter d’un espace en double hauteur dans chaque habitation. Sur la partie basse s’échelonnent les terrasses orientées au sud et les espaces collectifs extérieurs qui permettent un usage partagé du jardin. Les 5 logements distincts se répètent trois fois pour créer cet ensemble. L’intimité des entrées de chaque logement est assurée par des patios extérieurs qui mettent les habitations à distance du chemin longeant les logements étudiants, entre le parking et les bâtiments de l’université. Les volumes sont fragmentés pour générer des espaces ouverts et fluides. Les chambres s’ajoutent à la manière d’un module au volume en double-hauteur de l’appartement, cela permet d’organiser l’espaces par différentes hauteur sous-plafond et d’accéder au logement par la partie haute du logement créant des espaces singuliers. La perception des volumes traduisent les fonctions qui s’articulent au sein du logement. Sur la partie basse s’échelonnent les terrasses orientées au sud et les espaces collectifs extérieurs qui permettent un usage partagé du jardin.

— 42 —


Rez-de-chaussée Accès

6.0

10.0 3.7

6.0

10.0 3.7

R-1 Jardin

Élévation Sud

1.6

4.0

1.7

2.5 22.4

3.0

1.6

4.0

1.7

2.5 22.4

3.0


L i ce n ce I I I - E ra s m u s 15 logements ĂŠtudiants L i e u : M a d ri d â&#x20AC;&#x201D; 44 â&#x20AC;&#x201D;


Processus

CONCEPTION D’UN TISSU Ballons, Latex & pigments rouges Surface ~ 1 m2 La conception du tissu commence par l’analyse d’un tissu existant et par sa réinterpretation. Cette structure est inspirée de la nature, précisement de la surface globuleuses des framboises. Les ballons s’assemblent pour former une surface tridimentionnelle, grâce aux propriétés du latex coloré de pigments rouges. Le changement d’échelle crée un tissu aux géométries multiples, faite de formes convexes et de vides interstitiels. Par leur détournement, les ballons, provenant du monde de l’enfance et du jeu, perdent leur individualité et leur fonction première pour constituer une nouvelle matière. Depuis la face postérieure, apparaît un tissu aléatoire, dû aux les coulures du latex liquide, de ses imperfections, et de l’apparition des couleurs d’origine des ballons.

L i ce n ce I I I - E ra s m u s Co m p o s i t i o n : Lat e x , B a l l o n s & p i g m e n t s ro u g e s Co n ce p t i o n d ’ u n t i s s u l a f ra m b o i s e — 46 —


AMPLIFICATION LÉGÈRE & PORTÉE WORKSHOP Conception d’une structure amplifiant le corps A l’école d’architecture de la ville et des territoires de Marnela-Vallée, chaque fin d’année est alimenté par un rite devenu incontournable. Il consiste à déambuler , animer l’école d’architecture conçue par Bernard Tschumi et de faire de cette étrange chorégraphie une célèbration de l’économie structurelle de moyens . L’exercice se termine par une représentation publique sous la forme d’un défilé dans lequel les élèves déambulent dans le hall de l’école, portant leur travail devant le jury. Notre structure fut surnommée par le jury “the yellow submarine” en réference à sa forme et son mouvement hélicoidal rappelant un sous-marin et ses hélices. Elle exprime la légèreté de l’amplification diafane du corps, en prenant son sens par le mouvement, par sa flexibilité et son hypnotique rotation. Cette structure est composée de lattes de bois fines entremêlées à des cercles tressés de cordes à piano se déployant autour du corps en enserrant le buste du porteur. Les tissus participent à sa stabilité autant qu’à son esthetique. Notre objectif : concevoir une structure poétique et adaptable quelque soit son porteur. Pour présenter la structure, Amine défile en dansant avec une grande liberté de mouvement (rotations, sauts, trottinements) sur la musique de Yellow Submarine qui lui a donné son nom.

— 48 —


Extrait de L’article AMC, PRET A PORTER 2009

Licence I Wo rks h o p 2 s e m a i n e s Amplification légère et portée E co l e d e M a rn e l a Va l l é e — 50 —


SCÉNOGRAPHIE page 53 - 54

PHOTOGRAPHIE

page 55 à 63

CROQUIS

page 64 - 67

— 52 —


SCENOGRAPHIE Le Songe d’une nuit d’été , William Shakespeare A travers le fil… Comment concevoir un écrin conçu pour magnifier l’intrigue de cette pièce mystérieuse ? Afin de rendre compte de la manipulation exercée sur les jeunes atheniens, le fil devient l’élément conducteur de la scénographie. Il fait référence aux ficelles du marionnettiste, mais aussi au fil d’Ariane dans le mythe de Thésée, personnage présent dans la pièce de Shakespeare. Le fil permet d’étendre la reflexion sur la fragilité des relations humaines et la manipulation exercée d’un être à l’autre dans des situations amoureuses complexes. La scénographie s’attache à créer l’illusion d’un espace extérieur dans une salle close. Le fil se transforme en une toile tissée, un “piège” recouvert par des lambeaux de tissus tendu. Les jeux d’ombres et de lumière permettant un changement d’atmosphère progressif entre chaque scène. L’intrigue du Songe d’une nuit d’été est résolument contemporaine. Shakespeare a transposé, d’ailleurs, des personnages de différentes époques afin de rendre les repères temporels flous aux spectateurs. Le statut du spectateur pourrait lui aussi être complètement différent. Traditionnellement, le rapport à la scène se fait frontalement et dans la scène élisabéthaine, la pièce se déroule à l’extérieur, au centre d’une galerie sur trois niveaux où sont placés les spectateurs. Des spectateurs debout peuvent assister à la pièce sur la scène. En reprenant le concept de la scène élisabéthaine, les spectateurs participent eux-mêmes à la pièce. En s’encerclant, les spectateurs comprennent, par convention, qu’il s’agit d’un espace tout à fait différent. Pour changer de décor, de la forêt à l’échoppe, les acteurs s’attribuent simplement les coussins présents sur scène.

Scé n o g ra p h i e - M a s t e r I Theatre National de Bordeaux — 54 —


Braga - Porto - Bruxelles

Madrid - Bilbao - Bordeaux


PHOTOGRAPHIE Sténopé & Argentique Le sténopé est un appareil photographique dérivé de la camera obscura. Le principe est simple : une boite noire étanche à la lumière percée d’un petit trou. Les photographies capturées avec mon stenopé résultent d’une démarche expérimentale qui offre de nouvelles manières de transcrire ma vision d’un lieu avec une profondeur de champs infinie. Il est pour moi une alternative à la précision et à la qualité de la photographie numérique. En exigeant patience (le temps d’exposition varie de quelques secondes à plusieurs heures) et décisions du point de vue, il transmet les atmosphères brutes d’un lieu. Le sténopé traduit mon envie de porter un nouveau regard sur l’architecture. Il permet un champs plus large de possibilités grâce au caractère aléatoire du résultat final et permet d’acquérir une connaissance progressive de l’appareil au fur et à mesure de son utilisation. Le Lomo (double page suivante) permet d’expérimenter notre rapport à la couleur et modifier ainsi la perception de l’architecture et du paysage qui nous entoure.

Madrid - 2011

— 56 —


Madrid - 2011


Photo graphie - Lomo — 58 —


Photo graphie - Niko n F M 2


Photographie - Camera Obscura


« Je suis prêt à fabriquer des maisons usinées en grande série, comme Citroën l'a fait dès 1919 pour les automobiles... le temps de la brouette est passé ! Le fer, l'acier... c'est mon truc ! avec le fer, on construit vite et solide. Maisons à Meudon - Jean Prouvé


Mosquée de Paris - 2010

Croquis — 64 —


Porto - Voyage d’étude - 2013

Croquis — 66 —


fannyguigon@gmail.com


Portfolio architecture 2014