Issuu on Google+

ABERRATIONS TYPOGRAPHIQUES le guide

PAR FANNIE BERROUARD


LE CHOIX TYPOGRAPHIQUE

1

1

Manuscrite

2

Sans emp창tement

3

Avec emp창tement

2

3


CE QUI CLOCHE Dès que le regard se pose sur la page web, la multitude de typographies utilisées vient agresser la rétine. E­n effet, lors de la lecture du texte, il est difficile de se concentrer. L’oeil est sans cesse occupé à déchiffrer les diverses écritures employées lors de la conception de l’interface. De plus, le choix typographique n’est pas des plus astucieux. L’écriture de type manuscrite est plus ou moins lisible et celle utilisée pour le texte courant est également difficile à lire à cause de ses grands contrastes de pleins et de déliés.

CE QU’IL FAUDRAIT FAIRE Il serait simple de minimiser le nombre de typographies utilisées afin de donner un répit au globe oculaire. Il serait aussi préférable d’opter pour des typos plus lisibles. Il est bien de sélectionner une typo avec empattement pour un texte assez long, mais la différence entre ses pleins et déliés ne doit pas être si notable.

CE QUE LE DESIGNER MÉRITERAIT Étant donné que son travail consistait à faire l’éloge d’une auberge douillette et reposante, le designer mériterait de résider dans un endroit qui serait tout le contraire. Il pourrait, par exemple, dormir dans une étable, sur la paille, tout comme l’a déjà fait un couple très célèbre. Il pourrait aussi s’installer, plus ou moins confortablement, sur le sol de lames d’un fakir ou bien sur un amas de punaises. C’est comme il le désire, pourvu qu’il souffre au moins autant qu’ont souffert nos yeux.

AUTRE PROBLÈME: Le contraste texte/fond : les termes inscrits sur les différents onglets de la barre de menu sont pratiquement illisibles.

3


LA LONGUEUR DE LA LIGNE TEXTE

1

1

200 caractères


CE QUI CLOCHE Pour qu’un texte soit agréable à lire, la longueur de ses lignes de texte doit être appropriée à la lecture. Celles-ci ne doivent pas être démesurément longues, elles ne doivent pas contenir trop de caractères pour ne pas embrouiller le lecteur. Ce n’est manifestement pas le cas de cet exemple, surtout pour ce qui est des dernières lignes. D’ailleurs, puisque c’est une page web, cet élément est encore plus important à prendre en compte puisque la lecture y est plus laborieuse. On dit que la longueur moyenne d’une ligne devrait être de 60 à 80 caractères. Il y a du chemin à faire.

CE QU’IL FAUDRAIT FAIRE La chose à faire serait de raccourcir la largeur du paragraphe. Avec des colonnes moins larges, il serait également possible d’en mettre deux, une à côté de l’autre, ce qui ferait en sorte de rendre le texte beaucoup plus facile et plaisant à lire.

CE QUE LE DESIGNER MÉRITERAIT Considérant que sa tâche consistait à prôner le fait que la ville soit la capitale de la motoneige, on pourrait envoyer le designer seul, sans carte, avec un de ces engins, à travers de profonds sentiers dans la forêt, et ce, pendant la nuit. De plus, il se pourrait que ses phares cessent malencontreusement de fonctionner au beau milieu de son parcours nocturne.

AUTRE PROBLÈME: La relation texte/image : la ligne de texte seule sous l’image est agaçante.

5


LA GRAISSE DU TEXTE

1

1

Normal

2

Light

3

Bold

2

3


CE QUI CLOCHE Parfois, il est bien de changer la graisse d’un texte pour mettre un extrait de ce dernier en emphase ou afin d’adéquatement en dissocier le titre ou les intertitres. Par contre, il arrive que cette pratique soit surexploitée et que de tels changements fassent en sorte que le texte devienne dérangeant à lire. C’est le cas de cet exemple. Effectivement, la dissemblance omniprésente dans le choix de la graisse est agaçante. La majorité du temps,elle ne sert absolument à rien, elle est simplement là pour « faire joli » et c’est raté.

CE QU’IL FAUDRAIT FAIRE La solution est simple et évidente ; uniformiser le texte en choisissant une graisse qui serait utilisée de façon globale pour celui-ci. Il peut y avoir à quelques moments des modifications de graisse, mais elles doivent être confortables pour l’oeil et, plus important encore, pertinentes.

CE QUE LE DESIGNER MÉRITERAIT Puisque son boulot était de présenter une exposition sur les oeuvres de Dali, on pourrait infliger au designer la punition suivante : l’enfermer à l’intérieur d’une des toiles du peintre et, tout comme la fameuse horloge, le laisser fondre jusqu’à ce qu’il ne devienne qu’une flaque humaine.

AUTRES PROBLÈMES: Le corps du texte : le texte est beaucoup trop gros, son grisé n’est pas agréable à lire. Le changement de couleur inapproprié : il y a trop de changements de couleur qui créent des points de tension dérangeants pour l’oeil.

7


LES LÉZARDES

1

1

Grands espaces


CE QUI CLOCHE Lorsqu’un texte est justifié, il arrive que de grands espaces se créent à travers les mots. Il est parfois difficile d’y remédier et de les replacer afin que le texte redevienne satisfaisant, mais c’est souvent réalisable. Dans cet exemple, le designer semble avoir abandonné le projet. En effet, il n’est même pas nécessaire de plisser les yeux pour remarquer les énormes lézardes qui se trouvent entre certains mots. Le texte devient ainsi ardu à déchiffrer, le lecteur peut rapidement s’en décourager. De plus, le grisé de texte y est affreux, ce qui nuit encore plus à la lecture.

CE QU’IL FAUDRAIT FAIRE Plusieurs solutions pourraient être envisageables. On pourrait réduire le corps du texte pour qu’il y ait plus de caractères par lignes et que la justification se fasse plus aisément. Il pourrait également y avoir un travail pour ce qui est de l’interlettrage et de l’intermot afin d’essayer de placer plus de mots sur les lignes où l’on retrouve les trous. Finalement, on pourrait simplement ferrer le texte à gauche et ainsi ne pas du tout avoir de problèmes de lézardes.

CE QUE LE DESIGNER MÉRITERAIT Prenant en compte que son but était d’amener les gens à participer à la Corrida de Noël, on pourrait tout simplement obliger le designer à prendre part à la course pourvu d’un véritablement costume de père-noël. Ce dernier pourrait se vêtir d’épais pantalons et d’un manteau bien chaud. Il devrait aussi se munir de grandes bottes d’hiver, d’un bonnet de laine, d’une écharpe et d’une grosse barbe quasi étouffante.

AUTRE PROBLÈME: Les petits mots en bout de phrase : il ne doit pas y avoir de courts mots à la fin d’une ligne de texte.

9


LES PETITS MOTS EN BOUT DE PHRASE

1

1

5 phrases sur 9 possèdent de petits mots en bout de phrase


CE QUI CLOCHE Une ligne de texte ne doit préférablement jamais se terminer par un court mot. Il s’agit, la plupart du temps, de déterminants, de prépositions ou encore, de conjonctions. Dans cet exemple, cinq lignes sur neuf possèdent un de ces petits mots comme terminaison. Par ailleurs, étant donné que le texte n‘est pas justifié, mais plutôt en drapeau, ce problème est d’autant plus anormal. Il aurait été facile d’en disposer.

CE QU’IL FAUDRAIT FAIRE La principale solution serait d’ajouter des retours forcés en avant des mots disgracieux. Il serait également possible de créer des feuilles de style indiquant le nombre minimum de lettres que le dernier mot d’une phrase doit comporter.

CE QUE LE DESIGNER MÉRITERAIT Vu que la brochure concerne le spectacle du Cirque du Soleil ayant pour thème les Beatles, on pourrait soumettre le designer à toutes sortes de contorsions impossibles lui infligeant ainsi un mal de dos assuré.

AUTRE PROBLÈME: Les orphelines : habituellement, un texte ne doit pas comporter de mot seul sur une ligne à la fin d’un paragraphe.

11


LE CONTRASTE TEXTE/FOND

1

1

Texte noir

2

Texte blanc

2


CE QUI CLOCHE La première chose qui saute aux yeux lorsqu’on regarde la brochure est la distinction entre le texte blanc et le texte noir. En plus d’être irritante pour l’oeil, cette divergence donne l’impression que le texte écrit en noir est composé d’un corps plus petit ou d’une graisse plus fine que celui qui utilise le blanc, mais ce n’est pas le cas. De plus, le texte en noir est beaucoup plus pénible à lire puisque le contraste entre ce dernier et le fond n’est pas assez fort. Tout comme le noir, le rouge est assez foncé ce qui réduit considérablement le contraste.

CE QU’IL FAUDRAIT FAIRE La chose la plus simple à faire et qui règlerait tout de suite le problème est de tout bonnement changer la couleur du texte noir par le blanc utilisé pour le texte se trouvant au-dessus et au-dessous de lui.

CE QUE LE DESIGNER MÉRITERAIT Son devoir étant d’intéresser les gens au musée de la Torture médiévale, le designer mériterait bien une petite séance de torture lui aussi.On ne devrait pas nécessairement lui infliger quelque chose de mortel comme l’empalement ou la crucifixion, mais on pourrait tout de même lui infliger la goutte d’eau dans le front pendant quelques jours ou le tonneau de la honte.

AUTRE PROBLÈME: Le corps du texte : le texte est écrit en corps trop élevé.

13


L’ORIENTATION DU TEXTE

1

1

Orientation oblique


CE QUI CLOCHE Lorsqu’on veut modifier l’orientation d’une phrase ou d’un texte complet afin de lui donner une direction atypique, cette transformation doit être bien gérée et plus important encore, significative. Dans cet exemple, le changement d’orientation n’apporte absolument rien au design et lui donne plutôt un aspect médiocre. Il ne fait que compliquer la lecture. Par surcroît, l’orientation n’est pas toujours la même ce qui assaille encore plus le regard.

CE QU’IL FAUDRAIT FAIRE L’astuce est simple : redresser le texte correctement et les images au même moment.

CE QUE LE DESIGNER MÉRITERAIT Étant donné qu’il devait susciter l’intérêt du lecteur envers les peuples indigènes qui rencontrent certaines difficultés, le designer devrait aller offrir de l’aide humanitaire là-bas. Il pourrait peut-être aussi offrir son emploi à l’un des membre de cette population. Ce dernier serait sans doute un bien meilleur designer que lui puisqu’il est assez difficile de faire pire.

AUTRE PROBLÈME: Le choix typographique : en plus d’avoir trois typos différentes, leur choix est assez douteux.

15


LES CÉSURES

1

1

13 césures


CE QUI CLOCHE Lorsqu’un texte est placé en drapeau, il ne doit, en aucun cas, comporter de césure. Effectivement, les césures peuvent être utiles dans les textes justifiés et placés en colonnes étroites, mais étant donné qu’un texte en drapeau est plus facile à manier, elles deviennent inutiles. Dans cet exemple, cette contrainte n’est clairement pas respectée. Il semble même que les césures aient été placé là volontairement tellement on en retrouve en grande quantité.

CE QU’IL FAUDRAIT FAIRE Le mieux à faire serait de sélectionner tout le texte et d’interdire au logiciel dans lequel il est inscrit de placer des césures. Tout devrait se placer comme il le faut assez rapidement. Il serait également possible d’insérer des retours forcés devant les mots césurés, mais cette méthode serait beaucoup plus longue et embêtante.

CE QUE LE DESIGNER MÉRITERAIT Puisque son travail concerne les vignes et du même coup le vin, la punition du designer pourrait consister en l’interdiction de boire cette délicieuse boisson ad vitam aeternam.

AUTRE PROBLÈME: Le contraste texte/fond : le contraste entre le texte et la couleur en arrière de ce dernier est trop faible, ce qui rend sa lecture difficile.

17


ALIGNEMENT DU TEXTE

1

1

Centré croche

2

Centré

3

Aligné à gauche

2

3


CE QUI CLOCHE Souvent, dans un design, surtout celui d’une brochure plutôt conventionnelle, on doit retrouver une certaine uniformité. Tant au niveau des couleurs, des choix typographiques, du style de rédaction, etc. Il est semblablement préférable de favoriser un seul type d’alignement à moins qu’une variation soit réellement pertinente. Ici, le designer a utilisé trois alignements distincts, ce qui brise complètement l’harmonie du document. Dommage puisque l’harmonie n’y abonde pas trop.

CE QU’IL FAUDRAIT FAIRE La solution serait de tout aligner de la même façon, de ne choisir qu’un seul alignement et de l’attribuer à tous les paragraphes. Le ferré à gauche semble être le meilleur choix d’aligenement puisque c’est celui-ci qui est le plus commode à lire.

CE QUE LE DESIGNER MÉRITERAIT Son dépliant traitant d’une excursion pour aller observer des baleines, le designer mériterait d’aller faire une balade en kayak pendant les manifestations de ces mammifères géants et ce, sans veste de sauvetage.

AUTRE PROBLÈME: Les effets sur la typographie : mettre un contour à une typo est un choix graphique plutôt douteux.

19


LE MOCHE DU MOCHE

1

1

WOW, juste wow!


CE QUI CLOCHE Sincèrement, tout. Beaucoup trop de typos sont utilisées et leur choix est assez louche, elles ne sont aucunement professionnelles ou appropriées. Les images, qui sont beaucoup trop nombreuses elles aussi, sont affreusement mal intégrées au texte et ne servent pas de but précis. L’effet d’arche ajouté sur «SPACE VOYAGE, INC. est également inadéquat et horrible. Il n’y a aucune constance pour ce qui est de l’alignement ou de la graisse. Bref, l’ensemble de la brochure est une parfaite abomination.

CE QU’IL FAUDRAIT FAIRE La meilleure option : tout recommencer depuis le début.

CE QUE LE DESIGNER MÉRITERAIT Peut-être pourrait-il tout simplement perdre la vue puisque c’est ce que l’on souhaite lorsque l’on admire son oeuvre.

AUTRE PROBLÈME: Tout a déjà été dit...

21


CANONS TYPOGRAPHIQUES enfin!


ADRIAN FRUTIGER INFOGRAPHIC

1

1

Composition typographique impressionnante

2

Contraste entre le fond et le texte fort

3

Grisé de texte réussi

2

3


CE QUI FASCINE Ce qui capte tout de suite l’attention et qui captive le regard est clairement la silhouette créée grâce à la typo. En effet, par sa singularité, sa qualité esthétique et sa gestion exemplaire, celle-ci est fortement saisissante. Par la suite, ce sont les courts paragraphes qui semblent décrire certaines images se trouvant sur la tête du personnage que l’on remarque. Ceux-ci sont facilement notables puisqu’ils sont de couleur noir et qu’ainsi il y a un haut contraste entre eux et le fond de l’affiche qui lui est jaune. De plus, leur choix typographique étant ingénieux et leur interlettrage et leur interlignage étant bien choisis, leur grisé de texte devient attrayant, ce qui en facilite considérablement la lecture.

CE QUE LE DESIGNER MÉRITERAIT Puisque son travail concerne un grand créateur de caractères et de logotypes, le designer mériterait qu’on donne son nom à la prochaine oeuvre de ce cher Frutiger.

25


OLD IS THE NEW

1

1

Beau mélange de typographies

2

Utilisation de l’humour dans la rédaction

3

Drapeau et grisé de texte réussis

2

3


CE QUI FASCINE L’affiche en soi est très agréable à regarder. Tout semble s’harmoniser, que ce soit, la texture en arrière-plan, le motif au bas de la page ou la typographie. Pour ce qui est de la typo en tant que telle, à l’égal de l’ensemble, celle-ci est bien équilibrée. Le mélange de la typo bâton et de la typo manuscrite est habilement géré. D’ailleurs, l’utilisation de ce mixte est très pertinent, il y a un véritable lien entre le fond et la forme. Le grisé de texte ainsi que le drapeau sont tout aussi réussis, ils sont agréables à voir et à lire. Finalement, l’humour qu’emploie le designer rend son travail encore plus accrocheur et digne d’intérêt.

CE QUE LE DESIGNER MÉRITERAIT Vu son irrévocable talent pour le design graphique et pour la typographie, ce jeune designer brésilien mériterait d’empocher un emploi dans une grande firme de design sur le champ. Plus besoin de chercher petit, tu es engagé!

27


FIN


Aberrations typographiques