Issuu on Google+

Bulletin d’information de la mairie de Saint-Tropez

Saint-Tropez info Janvier 2013 - n°19 - www.saint-tropez.fr

ACTUALITÉS

DOSSIER

CULTURE

p. 7

p. 10 - 13

p. 16 -17

Vieille ville : la 4e tranche de travaux a débuté

Un budget global de plus de 53 millions d’euros

Les temps forts de 2013


2013 : les grands projets se concrétisent

Vœux du maire à la population

«

Cette année, le pôle enfance, le musée de la citadelle, le CCAS, le nouveau cinéma Star, la réhabilitation de la chapelle du Couvent seront achevés et la rénovation de la vieille ville se poursuivra. Lors de ses vœux à la population, le 12 janvier dernier, le maire Jean-Pierre Tuveri a indiqué que la ville consentirait un investissement sans précédent de 21 millions d’euros, financé sur le seul budget de la commune et sans faire appel à une augmentation de l'encours de la dette. Les principaux extraits de son discours.

125 nouveaux logements livrés l’an prochain La réalisation du programme de construction de logements constituera incontestablement le plus gros chantier que connaîtra la ville en 2013. Les travaux actuellement en cours sur le site du Couvent et de la dalle des Lices se poursuivront tout au long de l’année, ce qui permettra de livrer, au premier semestre 2014, environ 125 logements sur l’ensemble de ces deux sites, dont 87 locatifs.

125 autres suivront en 2015 Sur le site de l’ancien hôpital, les permis ont été déposés conformément aux prescriptions de l'architecte des Bâtiments de France (ABF), c'est-à-dire sans démolition du bâtiment existant. L'accord de l'ABF a été obtenu [Ndlr : accord obtenu le 22 janvier 2013], mais un certain nombre de réserves devront être prises en compte. Après la phase de consultation des entreprises, les travaux devraient débuter en septembre 2014 pour une livraison des logements fin de l’année 2015. Au total, ce sont environ 250 logements qui seront réalisés sur ces trois sites, dont près

125 logements sont en cours de construction dans la zone du Couvent – Les Lices.

de 170 logements locatifs pour actifs et parmi eux, 135 à 140 logements véritablement sociaux. Les objectifs que nous nous étions fixés seront donc atteints, à savoir deux tiers de logements consacrés au locatif et revenant en toute propriété à la ville à l’issue de baux emphytéotiques administratifs d’une durée de 60 ans. Par ailleurs, un parking public souterrain de 100 places entièrement équipé, situé sur le site de l’hôpital, sera aussi remis à la ville. Ces logements permettront de répondre à des besoins urgents, ainsi qu’en attestent les quelques 350 demandes enregistrées à ce jour pour le volet locatif. Ils assureront à notre tissu social, vitalité et dynamisme en contribuant notamment à enrayer la baisse particulièrement inquiétante des effectifs scolaires, constatée au cours de ces dernières années.

Le Pôle enfance en service début 2014 L’autre chantier majeur qui continuera à se dérouler en 2013 concerne le Pôle enfance qui verra le jour sur l’emplacement de l’an-

Le Pôle enfance sera livré en fin d’année.

cienne villa Saint-Roch. Les travaux devraient se terminer vers la fin de l’année pour une mise en service au 1er janvier 2014. Cette nouvelle structure, d’un coût de 7 millions d’euros, regroupera dans un environnement agréable et champêtre une crèche de 60 places (en multi accueil), ainsi qu’une crèche familiale, deux accueils de loisirs pour les enfants des écoles primaires et maternelle et un jardin d’enfants. Toute la restauration scolaire sera aussi centralisée sur ce pôle, proche de l’école des lauriers. Cette réalisation permettra de répondre à des besoins sociaux tout en assurant de meilleures conditions d’accueil et de travail pour les familles et le personnel.

Un nouveau CCAS avant l’été 2013 verra aussi la construction à deux pas de la place des Lices, dans l’enceinte du jardin de la maison des Aînés, d’un tout nouveau CCAS. Ce Centre communal d’action sociale moderne et accessible permettra de mieux répondre aux besoins multiples des usagers. Les travaux devraient débuter sous peu pour

La maquette du futur CCAS qui ouvrira avant l’été.


éditorial

Lors des vœux à la population, samedi 12 janvier, le maire Jean-Pierre Tuveri a confirmé la réalisation de 250 logements, dont 170 réservés à la location pour les actifs.

une mise en service avant le début de l’été prochain.

Ouverture en juin du musée de la citadelle Notre investissement en matière culturelle, outil indispensable pour maintenir et promouvoir la notoriété et l’attractivité de Saint-Tropez, se poursuivra avec l’achèvement de la mise en place du futur musée de l’histoire maritime tropézienne à la citadelle. Après la dernière phase du chantier de réhabilitation du donjon actuellement en cours d’achèvement, vont s’engager les aménagements scénographiques. Les entreprises ont été choisies, la quasi-totalité des acquisitions pour les expositions permanentes ont aussi été réalisées et l’ouverture de ce nouvel espace muséal devrait donc intervenir vers la fin juin. Au cours des mois à venir sera aussi réalisée une nouvelle billetterie dans le talus de la citadelle, en lieu et place de la structure actuelle. Ce nouveau bâtiment d’un coût de 500 000 euros, répondant aux normes d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, comportera un hall d’accueil, la

billetterie et une boutique. Les travaux devraient débuter en février pour se terminer en septembre prochain.

Début du chantier du musée de la Gendarmerie et du Cinéma Cette année devrait aussi voir le lancement des travaux en vue de la réalisation du musée de la Gendarmerie et du Cinéma de Saint-Tropez. Le permis de construire a été déposé mais l’architecte des Bâtiments de France demande maintenant une « mission relevé », consistant à mettre sur plan toutes les dimensions du bâtiment (épaisseur des murs, dimensions des fenêtres, relevé des corniches… etc.) comme si cela n’existait pas dans le permis qui a été déposé. Ces retards sont particulièrement préjudiciables car le nouvel hôtel de Paris, qui doit ouvrir ses portes en mars, rejoignant ainsi les fleurons de l’hôtellerie tropézienne, devra subir les nuisances générées par les travaux de réalisation du musée, ce qui aurait pu être largement évité si ces travaux s’étaient déroulés conformément au calendrier initial.

Une présentation de la scénographie dans le futur musée de la citadelle.

Vue du futur musée de la gendarmerie et du cinéma.

Ce nouvel espace muséal aspire à être un lieu de mémoire et de découverte, ainsi qu’un lieu de loisirs et de convivialité. Il permettra de présenter et transmettre des connaissances sur l’histoire du bâtiment et du corps de gendarmerie à Saint-Tropez. Il apportera aussi des connaissances cinématographiques liées à la saga des gendarmes et aux nombreux autres films tournés à Saint-Tropez et sur la presqu’île depuis les années 30, films qui ont contribué à l’émergence du mythe tropézien.

Au printemps, un cinéma sous l’hôtel de Paris C’est aussi au cours du printemps prochain qu’en exécution d’un protocole passé en novembre 2008, la société Cidinvest remettra à la ville en pleine propriété un cinéma d’environ 170 places situé en sous-sol du nouvel hôtel de Paris, cinéma dont les aménagements intérieurs auront été réalisés par la commune. La ville disposera alors de deux salles de projections, dont l’une sera utilisée en permanence pour les projections quotidiennes et l’autre pourra ponctuellement être affectée à d’autres activités : conférences, concerts, festival de films, réunions, etc.

Un cinéma de 170 places ouvrira sous l’hôtel de Paris.


Vœux du maire à la population

Les travaux de la chapelle du Couvent se termineront avant Noël.

Maquette du futur club-house de la Société nautique.

L'intérieur de la chapelle du vaux concernant la capitainerie. Le permis Environ 1450 m2 de bureaux seront créés sur vient d’être délivré. Au printemps les entre- trois niveaux (y compris le rez-de-chaussée), Couvent rénovée cette année Les travaux de rénovation de la chapelle du Couvent vont aussi entrer dans leur phase finale. La deuxième tranche d’un montant de 900 000 euros TTC devrait débuter mi-février 2013 pour se terminer avant Noël. Ces travaux porteront notamment sur l’aménagement d’un système de chauffage adapté à ce type d’édifice, ainsi que sur la réfection des revêtements de sol en terre cuite et la remise en peinture de tout l’intérieur de la chapelle, y compris les décors peints.

Le club-house de la Société nautique livré au printemps Après quelques avatars résultant d’un recours intenté par une entreprise non retenue à l’appel d’offres, les travaux concernant l’aménagement du club-house de la Société nautique ont désormais débuté. Ils devraient s’achever mi-avril 2013. Dans l’attente d’une structure plus pérenne, prévue dans le cadre du futur plan d’aménagement d’ensemble de l’esplanade du nouveau port, la Société nautique pourra ainsi disposer d’un club-house plus spacieux, plus fonctionnel, plus convivial et plus digne de sa réputation et de l’image de Saint-Tropez.

Une extension de la capitainerie 2013 devrait aussi voir le lancement des tra-

prises devraient être retenues et les travaux pourraient être entamés après les Voiles de Saint-Tropez en vue de procéder à un réaménagement intérieur et une mise aux normes du bâtiment actuel. Il est aussi prévu de réaliser une extension de près de 350 m2 afin d’améliorer l’accueil des usagers du port ainsi que les conditions de travail des agents.

Un ascenseur aux Platanes Avant l’été 2013 devrait aussi être installé un nouvel ascenseur à la maison de retraite des Platanes, ce qui facilitera les déplacements des résidents et du personnel au sein de l’établissement.

Un nouveau Centre technique municipal à l’horizon Cette année devrait aussi voir le lancement du projet Calypso, consistant à édifier un nouveau Centre technique municipal à la zone Saint-Claude. Ce bâtiment est destiné à accueillir les agents municipaux (administratifs et techniciens) appartenant à la direction des services techniques et à celle de la commande publique qui pourront enfin bénéficier de conditions de travail « normales », ce qui n’est malheureusement pas le cas actuellement.

Vu du port, le projet d’extension de la capitainerie.

p. 4

Saint-Tropez info n°19 - janvier 2013

ainsi que deux niveaux de parking dont l’un réservé aux commerçants et artisans de la zone. Le cabinet d’architecte a été choisi et missionné pour cette opération. Après la phase du dépôt et de l’instruction du permis, puis celle de la consultation des entreprises, le démarrage des travaux pourrait intervenir fin 2013, début 2014. La réalisation de ce projet devrait entraîner une réduction considérable des coûts de fonctionnement afférents aux services techniques. Elle devrait aussi contribuer à promouvoir l’activité de la zone en augmentant la capacité de stationnement et en libérant un terrain et un bâtiment qui pourraient être vendus à une entreprise de la zone qui souhaiterait étendre son activité, ou à une nouvelle entreprise qui désirerait s’y implanter.

Poursuite du chantier de rénovation de la vieille ville Dans le cadre du plan d’aménagement pluriannuel mis en œuvre dès 2009, le programme de réhabilitation des rues de la vieille ville se poursuivra cette année. Le montant prévisionnel des travaux (les rues concernées et le calendrier de ces travaux sont indiqués page 7) s’établit à près de 2.5 millions d’euros TTC .


La maison de retraites Les Platanes sera dotée par la ville d’un ascenseur.

Réfection de l’éclairage public Outre les rues de la vieille ville, la réfection de l’éclairage public concernera aussi toute la place des Lices, ainsi que l’intégralité du périmètre portuaire, de la tour du Portalet à la Société nautique. Une amélioration sensible de l’éclairage public, actuellement fort déficient, devrait donc intervenir d’ici la fin de l’année dans ces quartiers de la ville. Au début janvier seront aussi entamés pour un montant de 240 000 euros TTC, les travaux d’enfouissement des lignes électriques, téléphoniques et d’éclairage public, sur l’avenue François-Pelletier ce qui permettra de supprimer tous les poteaux en béton qui réduisent la largeur de la voie et d’améliorer l’aspect visuel jusqu’ici plus fonctionnel qu’esthétique.

21 millions d’euros d’investissement cette année 2013 devrait donc être une année particulièrement riche en réalisations. Au total, ce seront environ 21 millions d’euros de travaux et acquisitions qui seront effectués sur le budget de la commune (budget primitif 2013 et restes à réaliser 2012). Il s’agit là d’un montant d’autant plus considérable que cet effort d’investissement aura été financé en faisant encore légèrement baisser l’encours de la dette.

La 4e tranche des travaux de la vieille ville se déroulera en deux phases, avant et après la saison.

Je précise que ces investissements ne tiennent pas compte du programme de construction de logements réalisé et financé lui par un aménageur privé, la société Kaufman & Broad. Aux esprits chagrins qui auraient bien souhaité nous voir dans l’incapacité de mettre en œuvre ces réalisations et qui nous re-

prochent de prendre des risques excessifs au vu de fortes incertitudes qui s’attachent au contexte économique national durant les mois à venir, je répondrai que nos prévisions reposent sur des hypothèses prudentes. Celles-ci s’inscrivent dans le cadre de la politique de redressement budgétaire conduite depuis notre arrivée aux affaires et qui nous a valu récemment l’appréciation et les encouragements à poursuivre nos efforts de la part des services de l’Etat, en l’occurrence du Préfet et de ses services. Dans ce contexte, j’ai le plaisir d’annoncer, qu’en dépit de la poursuite de ces efforts d’assainissement budgétaires, les taux des impôts locaux ne subiront pas d’augmentation cette année, ils restent donc inchangés.

Plus de 90 millions d’euros investis lors du mandat Pour en terminer sur ce chapitre, je voudrais simplement mentionner qu’au cours de cette mandature, durant laquelle nous aurons conduit les affaires de la ville, ce sont environ 62 millions d’euros, qui auront été investis sur le budget de la commune, soit 70% de plus annuellement qu’au cours des 13 années 1995-2007 couvrant les deux mandatures de l’ancienne majorité. Par ailleurs, alors qu’au cours de cette période l’encours de la dette avait triplé, passant de 14 millions d’euros au 1er janvier 1995 à 49 millions d’euros en février 2008, nous avons réussi nous, en dépit de cet énorme effort d’investissement à faire baisser l’encours de la dette de 1 million d’euros. Si l’on comptabilise aussi les budgets annexes, au total, en dépit d’un lourd héritage et d’un contexte économique peu favorable, ce seront un peu plus de 90 millions d’euros tous budgets confondus, qui auront été investis durant cette mandature, soit en toute modestie, une performance unique dans l’histoire tropézienne et dont nous sommes, sans tomber dans l’autosatisfaction, particulièrement fiers. Je fais confiance aux Tropéziennes et aux Tropéziens, pour s’en rendre compte, malgré les contre-vérités quand ce ne sont pas les propos diffamatoires que certains s’ingénient toujours à colporter.

Le projet Calypso, destiné à recevoir un nouveau Centre technique municipal et deux niveaux de parking. Saint-Tropez info n°19 - janvier 2013

p. 5


Vœux du maire à la population

Le Plan local d’urbanisme devrait être définitivement adopté cette année.

Vers l’approbation du Plan local d’urbanisme Cette année devrait aussi voir l’approbation définitive du PLU, à l���issue d’un processus d’élaboration qui aura duré 12 longues années. Suite à l’enquête publique qui s’est déroulée du 9 juillet au 17 août dernier, le projet de PLU a reçu un avis favorable du commissaire enquêteur, assorti toutefois d’un certain nombre de réserves et de recommandations. Afin d’y répondre, il a donc été décidé d’apporter des modifications dont certaines avaient d’ailleurs déjà été anticipées et de lancer, dans un souci de transparence, une enquête publique complémentaire portant uniquement sur les points soulevés par le commissaire enquêteur. Compte-tenu toutefois des nouvelles dispositions en matière d’enquête publique, il convient d’attendre l’avis de la Direction générale de l’environnement, de l’aménagement et du logement, autrement dit de la DREAL afin de l’intégrer dans le dossier de l’enquête publique et de fixer la date exacte de celle-ci. L’objectif à ce stade est d’obtenir impérativement l’approbation définitive du PLU avant la fin juin. Ce projet de PLU, pourtant considéré par le commissaire enquêteur « comme un projet équilibré, organisant correctement la vie de la ville dans les années à venir et étant de nature à faciliter la vie des Tropéziens », a cependant suscité beaucoup d’agitation de

p. 6

Saint-Tropez info n°19 - janvier 2013

la part d’une petite coalition d’intérêts hétéroclites et souvent personnels. Nous sommes tout autant que d’autres, et peut être plus que d’autres, attachés à la préservation de l’identité et de l’authenticité de SaintTropez. Ce qu’il y a de remarquable dans l’histoire de notre cité c’est en effet le rejet des projets disproportionnés pour la ville. Il en fut ainsi du projet de marina aux Canebiers envisagé par le maire Gustave Maria, ou alors plus récemment du fameux plan Pouillon et du projet de troisième bassin, dont je ne citerai pas l’auteur.

Les projets immobiliers actuels, attendus depuis des décennies par la population tropézienne, correspondent à la nécessité vitale de fixer et si possible légèrement accroître la population active, dans le cadre d’un urbanisme maîtrisé et à l’échelle de notre commune littorale, afin que Saint-Tropez ne meure pas ou en tout cas, ne continue plus à se vider de sa population permanente. D’ailleurs, tous ces projets figuraient dans les programmes de l’ancienne municipalité et de tous les candidats aux dernières élections municipales. Le projet du Pôle enfance s’inscrit aussi dans cette logique.

Intercommunalité : le mariage forcé L’année 2013 a vu la création par arrêté préfectoral de la Communauté de communes du golfe de Saint-Tropez, qui a pris effet depuis le 1er janvier dernier. En ce qui nous concerne les quatre délégués de la commune de Saint-Tropez et leurs suppléants qui siègeront au Conseil communautaire ont été désignés par délibération du conseil municipal, le 8 janvier dernier. Ça y est, c’est fait, la Communauté est donc prête à fonctionner. Enfin, diront les uns ; hélas, penseront certains. Comme dans les mariages forcés ou arrangés nous nous sommes laissés conduire à l’autel sans pouvoir, au moment de la question rituelle « consentezvous à prendre pour époux …. » sans pouvoir véritablement dire non et nous enfuir à toutes jambes, comme dans certains films, car nous aurions en effet vite été rattrapés par notre ami, monsieur le Préfet. Et puisque nous voici désormais mariés pour le meilleur et pour le pire, faisons en sorte que cette union soit un mariage heureux, que cette nouvelle famille soit un espace de solidarité et de progrès accrus. C’est en tout cas, le vœu que je formule pour notre territoire.

Jean-Pierre Tuveri Maire de Saint-Tropez


Actualités

5 millions d’euros ont déjà été investis pour la réhabilitation de la vieille ville, dont 1,75 M € pour la 3e tranche réalisée en 2012.

Vieille ville : une 4e tranche de travaux a débuté Sous l’œil avisé de Bruno Lesca, directeur des services techniques, et du conseiller municipal délégué Claude Hautefeuille, les travaux de réhabilitation de la vieille ville se poursuivent avec la mise en œuvre d’une quatrième tranche. Dans le cadre d’un projet global d’aménagement sur plusieurs années, la municipalité a lancé en 2009 un programme de travaux de réhabilitation des rues de la vieille ville. Entamée en janvier, la 4ème tranche de travaux se terminera cette année ; elle se déroulera en deux phases. La première phase a débuté et s’étendra jusqu’au 12 avril. Elle concerne le passage, la traverse et la rue des Quatre vents, la rue du Petit bal (entre le passage de la Miséricorde et le fond de la rue des Bouchonniers). À l’automne prochain débutera le chantier de la seconde phase. Du 7 octobre au 20 décembre, la seconde phase des travaux de réhabilitation se poursuivra du côté des rues des Moulins, des Bouchonniers, de l’Aïoli, du Petit bal (entre le passage de la Miséricorde et la place Forbin).

Ces travaux consistent à : • reprendre l’ensemble des canalisations d’eaux usées avec les branchements particuliers; • créer un nouveau réseau d’évacuation des eaux pluviales; • enfouir tous les réseaux actuellement disposés en façade des immeubles (réseau EDF et France Télécom); • remplacer l’éclairage public et la mise en valeur de certains bâtiments; • poser un nouveau revêtement sur la totalité de la voirie. Le coût des travaux s’élève à 2 502 032 euros TTC.

Calendrier des comités de quartier

PLU : l’enquête publique complémentaire reportée

La 11e session des comités de quartier se déroulera suivant le planning ci-après:

Suite à l’enquête publique intervenue l’été dernier et après avis favorable du commissaire enquêteur, la municipalité avait souhaité compléter la procédure en précisant plusieurs points du Plan local d’urbanisme dans le cadre d’une enquête complémentaire.

Quartier «vieille ville» : mercredi 20 mars à 18h, salle de la Glaye Quartier «Pilon - Bourgade - Les Lices» : jeudi 21 mars à 18h, salle Louis Blanc Quartier «Chemin Saint-Antoine - Saint-Claude - Les Carles» : mardi 26 mars à 18h, salle du tennis club Quartier «Sainte-Anne - La Belle Isnarde - Le Moulin Blanc» : mercredi 27 mars à 18h, salle de l'école de voile Quartier «Canebiers et environs» : jeudi 28 mars à 18h, salle de l'école de voile.

Initialement prévue du 2 au 18 janvier 2013, cette enquête publique complémentaire est reportée, à la demande des services de l’Etat. Il est actuellement prévu que cette enquête se déroule au mois de mars. Les dates précises seront communiquées ultérieurement. Les documents sont d'ores et déjà consultables sur le site internet de la ville. Saint-Tropez info n°19 - janvier 2013

p. 7


Focus sur les services LA DIRECTION DES SERVICES TECHNIQUES Retour sur la direction de services techniques et ses nombreux services qui œuvrent chaque jour pour votre confort. Des transports publics aux multiples travaux d’embellissement de la ville, de l’éclairage public à la gestion du domaine maritime et des plages, 77 agents composent cette direction placée sous la responsabilité de Bruno Lesca.

Les NTIC La Direction des nouvelles technologies de l’informatique et des communications (NTIC) se divise en trois secteurs d’activité: les réseaux de communication, l’informatique et la téléphonie. Cinq agents gèrent plus de deux cents postes informatiques, et autant de postes de téléphonie, huit serveurs hébergeant 32 logiciels métiers, 24 caméras de vidéo protection. Sous la direction de Gilles Passis, quatre agents assurent le fonctionnement du service : MariePierre Bagnol, assistante administrative, Jean-Luc Trucco, administrateur réseau, Laurent Brovia, technicien informatique, et Jean-Pierre Mattio, technicien téléphonie. Leurs interventions sont nombreuses et variées : de la maintenance des infrastructures réseaux au développement du parc informatique, de l’administration du domaine (utilisateurs, messagerie, équipements) à la sécurité réseau (antivirus, filtrage, sauvegardes). Le service gère aussi les marchés de téléphonie fixe et mobile et assure le suivi des budgets et des marchés informatiques. Parmi les grandes réalisations effectuées par le service, il faut retenir l’installation en 2006 du réseau de fibre optique, qui interconnecte 15 bâtiments communaux sur lequel transitent simultanément les données informatiques, la voix et les images, le remplacement en 2009 de l’infrastructure téléphonique et, en 2010, la création du dispositif de vidéo protection urbaine. Et pour 2013 ? Le projet de dématérialisation des factures, le raccordement au réseau fibre optique du futur CCAS et du pôle enfance, la mise en place de billetterie pour le cinéma et les futurs musées de la citadelle et de la gendarmerie, sont attendus.

p. 8

Saint-Tropez info n°19 - janvier 2013

Affaires maritimes et portuaires Patrick Novara encadre une équipe de trois personnes : Annie Koza, Laurent Mottin et le chef de secteur qui assure, de mai à fin septembre, la gestion des postes de surveillance des plages. Pendant la saison estivale, l’équipe est renforcée par 14 maîtres-nageurs sauveteurs. Le service des affaires maritimes et portuaires a de multiples champs de compétences, à commencer par le domaine maritime, ce qui implique la gestion des plans d’eau dans la bande des 300 mètres et, en parallèle, la gestion et la surveillance des plages, la gestion des concessions de plages État-Commune ainsi que les soustraités d’exploitation des lots de plages. Il intervient également dans la protection de la faune et flore marines, mais aussi des biens et des personnes. La gestion des travaux portuaires relève aussi de la compétence du service. Cette année, des chantiers importants visent notamment au remplacement de deux appontements quai Mistral, à la réalisation d'un nouveau clubhouse de la Société nautique, à l’amélioration de l’éclairage public du port. Et du côté des travaux maritimes, le remplacement des postes de surveillance des plages.

Voirie Placé sous la responsabilité de Bernard Ilbert, le service voirie intervient sur toutes les questions techniques relatives à l’entretien des voies et de l’éclairage public. A ses côtés, Isabelle Prince, prend le relais pour la partie administrative (secrétariat, comptabilité, accueil téléphonique). Le suivi des travaux en ville, les problématiques liées à l’éclairage et la signalisation routière rythment leurs interventions quotidiennes. Le service voirie, c’est aussi un service à l’écoute. Joignable tous les jours au 04 94 55 40 86, il réceptionne les doléances et demandes d’interventions des résidents tropéziens (problème d’accessibilité, demande de passage piéton...).


Le service eau assainissement Deux agents constituent actuellement ce service : Magali Dragon (en photo), ingénieur et responsable du service, assure toute la partie technique en attendant de prochains recrutements, et Patricia Renoux, sa collaboratrice, la partie administrative. Deux autres personnes sont en cours de recrutement : un technicien assainissement et un agent technique. Le service a pour missions de vérifier le bon fonctionnement du système d’assainissement des eaux usées. Cela concerne la station d’épuration (nous contrôlons que les normes de rejet sont bien respectées), les postes de relevage et le réseau d’assainissement. Pour l’entretien, le service est épaulé par Véolia. Pour les travaux, il s’occupe de toutes les étapes du lancement des appels d’offres, en passant par la réalisation des travaux, jusqu’à la réception des chantiers. Afin de contribuer au bon fonctionnement du réseau d’eaux usées, le service veille à ce que les commerces de bouche soient équipés de bacs à graisses. Pour les propriétés qui disposent d’un assainissement autonome et qui sont situées près d’un collecteur d’eaux usées, il demande aux propriétaires de se raccorder au réseau. En outre, il instruit les permis de construire pour le volet « réseaux humides » (eau potable, eaux usées et eaux pluviales). Concernant le réseau d’eau potable, Magali et Patricia font l’interface entre les soucis que peuvent rencontrer les abonnés et Véolia. Elles vérifient aussi que les travaux de renouvellement de canalisations se déroulent dans les meilleures conditions. Le service gère environ 1 500 000 € de travaux annuels, avec une exception pour la mise aux normes de la station d’épuration, où le budget a été dix fois plus élevé.

Transports Sous la direction d’Hélène Champetier, Patricia Perrin, gère le service transport de la ville qui comprend quatre agents et trois bus. Tous les agents, Jean-François Borgne, Norbert Reibaud, Patricia Perrin, Agnès Grapeloup et Michaël Ruth, ont la qualification de conducteurs autocar. Le service travaille en étroite relation avec les écoles primaires Louis-Blanc, les Lauriers, Sainte-Anne ainsi que le collège du Moulin-Blanc. Les agents sont également mobilisés pour les besoins du centre de loisirs et prennent en charge, par ailleurs, les déplacements des résidents de de la maison de retraite « les Platanes ». En dehors de ces prestations, le service est également mobilisé dans le cadre des nombreuses soirées événementielles organisées par la ville. Parmi les objectifs annoncés pour l’été 2013, des horaires de ramassage plus tardif en été devraient être mis en place.

Signalisation routière et gestion du mobilier urbain Garage Claude Savoyant dirige le garage municipal. Avec lui, deux mécaniciens, Marius Dragon et Alex Buffa. À eux trois, ils gèrent l’entretien et les réparations du parc automobile de la ville, soit 28 deux-roues, 55 véhicules légers et petits utilitaires, 15 engins de chantier, trois bus et une navette !

Ce service est dirigé par Jean-Louis Sahun. La partie administrative et comptable relève de Valérie Macie. Pour mener à bien les chantiers, deux agents sont mobilisés pour les multiples interventions, Patrick Bergon qui intervient pour les travaux de peinture et Michaël Ruth qui apporte un renfort occasionnel lorsque les demandes s’amoncellent. L’an passé, près de 900 interventions ont ainsi été comptabilisées !

Saint-Tropez info n°19 - janvier 2013

p. 9


DOSSIER UN BUDGET PRIMITIF GLOBAL DE PLUS DE 53 MILLIONS D'EUROS L’ensemble des budgets de la ville votés par le Conseil municipal du 13 décembre dernier atteint un total de 53,63 millions d’euros, dont 43 M€ pour le budget principal de la commune, 7,37 M€ pour le port, 2,384 M€ pour l’assainissement. Sur ces sommes, 9,49 M€ sont consacrés à l’investissement, auxquels s’ajoutent près de 17 M € qui restaient à réaliser sur le budget 2012, soit plus de 26 M € d’investissement au total. De fortes contraintes budgétaires

Un équilibre budgétaire fragile

La conjoncture difficile sur le plan national accentue les contraintes, déjà très importantes, sur le budget de la commune. L’évolution de l’activité économique demeure en effet très incertaine. La croissance du PIB semble devoir rester faible cette année, notamment en raison des mesures d’austérité prises pour réduire le déficit budgétaire de l’Etat.

Cette conjoncture pèse sur le budget de la commune qui est confronté à une baisse des dotations de l’État et des subventions de la Région et du Département, mais aussi à des réformes fiscales dont l’impact est difficilement mesurable, notamment sur la taxe additionnelle aux droits de mutation, une source de recettes importante pour la commune.

En raison de la persistance de ces contraintes budgétaires et de ces incertitudes, l’équilibre du budget principal de la commune reste fragile. Pour le maintenir, la municipalité s’est fixée les lignes de conduite suivantes :

De plus, bien qu'en amélioration, la situation du système bancaire demeure fragile et les marchés affichent toujours leur méfiance face à la situation de la dette souveraine des Etats européens.

En outre, les conséquences financières de la création d’une Communauté de communes depuis le 1er janvier 2013 n’ont pas pu être évaluées précisément lors de l'élaboration de ce budget.

veiller au maintien des -marges de manœuvre budgétaires en maîtrisant les dépenses de fonctionnement afin de conserver une épargne nette positive durant les deux dernières années du mandat; l’évolution des -fraiscontenir de personnel en les finançant par des recettes pérennes sans recourir à des augmentations trop importantes de la fiscalité; poursuivre l’effort de désendettement en emprun-

tant légèrement moins que le montant du remboursement du capital annuel de la dette, ce qui implique de financer l’investissement essentiellement par l’épargne et les ressources propres de la section d’investissement. Dans la continuité des orientations fixées par la municipalité au début de son mandat, le budget 2013 a été « construit » en intégrant les objectifs suivants : l'élargisse-mentpoursuivre des marges de ma-

nœuvre budgétaires pour autofinancer une partie des investissements; la réhabilita-tioncontinuer des infrastructures et des équipements communaux.

Les chiffres-clés des budgets 2013 de la ville Budget primitif de la commune 43 042 163 € dont 35 396 663 € en fonctionnement et 7 645 000 € en investissement.

p. 10

Saint-Tropez info n°19 - janvier 2013

Budgets annexes  Assainissement

2 384 400 €

Port

7 378 200 €

TPU*

577 900 €

Cimetière

250 000 €

TPU*: transport public urbain


Lorsque la commune dépense 100 € sur son budget de fonctionnement, où vont les dépenses ?

Salaires du personnel communal

18€

37€

Dette et divers dont intérêts de la dette 5%

28€ Charges générales

17€

dépenses des services, contrats et prestations extérieures

Participations subventions écoles, SEM tourisme, transport public urbain, associations et participation à l'intercommunalité.

Lorsque la commune encaisse 100 € de recettes de fonctionnement, quelles en sont les sources ?

Autres taxes

Impôts locaux taxe d'habitation, foncier bâti, foncier non bâti, cotisation foncière des entreprises

35€

19€

enlèvement des ordures ménagères, redevance des déchets non ménagers, droits de mutation, taxes de séjour et sur l'électricité.

34€ Exploitation du domaine parkings, horodateurs, droits de voirie...

12€

Dotations État, Région, Département...

Saint-Tropez info n°19 - janvier 2013

p. 11


DOSSIER

e m is ur to et re ltu cu , rt o sp , se es un je Ecoles, espace 2,94 M € Le budget nécessaire à la collecte des ordures ménagères et au nettoiement de la ville

980 000 € La participation de la ville au SDIS (Service départemental d’incendie et de secours)

820 000 € La subvention de la ville à Saint-Tropez tourisme

Les principales dépenses de fonctionnement sur le budget 2013 La commune assume des dépenses importantes et indispensables pour le confort quotidien des Tropéziens : elle veille ainsi à la propreté de la ville et à la collecte des ordures ménagères, finance le fonctionnement d’une caserne de sapeurs-pompiers sur son territoire, d’un Centre communal d’action sociale, d’un office de tourisme 4 étoiles. La ville assure aussi le fonctionnement de Saint-Tropez bus et des cars scolaires et subventionne les associations locales afin de maintenir du lien social. - Collecte des ordures ménagères et nettoiement de la ville (prestation externalisée) : 2,94 M €* - Participation aux syndicats et organismes intercommunaux (Syndicat du Golfe, en charge des ordures ménagères et des encombrants, SIVOM, Syndicat mixte en charge de l’accueil touristique, Mission locale pour l’emploi…) : 1,19 M €* - Participation au Service départemental d’incendie et de secours : 980 000 € - Subvention au Centre communal d’action sociale : 950 000 € - Participation à la SEM Saint-Tropez Tourisme : 820 000 € (en baisse de 280 000 € depuis 2007) - Subventions aux associations tropéziennes : 700 000 € - Entretien des espaces verts : 617 000 € - Fonctionnement des bus et cars scolaires : 440 000 € - Subvention à la Caisse des écoles : 366 800 € *: À partir du 1er janvier 2013, un certain nombre de syndicats intercommunaux ont été supprimés et leurs compétences transférées à la Communauté de communes. Il en est de même en ce qui concerne la collecte des ordures ménagères.

700 000 € L’enveloppe totale des subventions allouées aux associations

440 000 € Pour le fonctionnement des bus et des cars scolaires

p. 12

Saint-Tropez info n°19 - janvier 2013


e : les nouveautés de la rentrée 1,65 M € Réhabilitation de la vieille ville

1,65 M € Construction d’un pôle enfance 

Les principaux investissements au budget 2013 SUR LE BUDGET PRINCIPAL  DE LA COMMUNE: - Construction d’un pôle enfance : 1,65 M € - 4e tranche de travaux de réhabilitation de la vieille ville : 1,65 M € - Création d’un musée à la citadelle : 1,3 M € - Divers travaux de voirie : 531 000€ - Rénovation de la chapelle du Couvent : 500 000 € - Travaux dans les écoles communales : 117 000 € - Construction du nouveau CCAS : 100 000 € - Consolidation de la dalle de la Pesquière : 50 000€ - Entretien des parkings municipaux : 30 000 € À CELA, IL FAUT AJOUTER LES INVESTISSEMENTS PRÉVUS SUR LE BUDGET DU PORT…: - Réhabilitation des pontons du vieux port : 400 000 € - Réhabilitation des réseaux portuaires : 136 900 € - Raccordement des réseaux électriques : 100 000 € - Aménagement du club-house de la Société nautique : 50 000 € … SUR LE BUDGET DE L’ASSAINISSEMENT  - Travaux sur les réseaux : 157 400 € - Réhabilitation des postes de relèvement : 100 000 €

1,3 M € Création du musée de l’histoire maritime tropézienne

…ET SUR LE BUDGET DU TRANSPORT PUBLIC URBAIN - Enveloppe pour le renouvellement des cars scolaires : 69 300 €

500 000 €

Rénovation de la chapelle du Couvent

400 000 € Réhabilitation des pontons du vieux port

Saint-Tropez info n°19 - janvier 2013

p. 13


Sport

2012, UNE BELLE ANNÉE SPORTIVE À l’heure des rétrospectives, la municipalité, l’Union sportive tropézienne (UST) et son président Jean Payan peuvent se réjouir des bons résultats enregistrés l’an dernier, en espérant faire encore mieux en cette nouvelle année. La palme 2012 est décernée à la section Voile. Tout en haut du palmarès des sections les

dernier. Un grand bravo aux dirigeants

plus dynamiques de l’UST en termes de

de l’UST Voile, notamment sa présidente

résultats, la section Voile n’en finit plus de

Geneviève Clerc et son entraîneur Benoît

briller. Désignée « meilleur club de voile »

Fournier.

de la région PACA, elle a aussi été distinguée par la Fédération française de voile, le 13 décembre dernier à Paris, par une « troisième place » des clubs français pour l’ensemble de ses performances. Il faut dire que, sur tous les plans, les résultats sont élogieux : l’UST Voile a presque doublé ses effectifs depuis son rapprochement avec la base nautique municipale pour dépasser le chiffre de 400 licenciés aujourd’hui, dont un grand nombre de jeunes des autres communes du golfe de Saint-Tropez ; la qualité de ses infrastructures lui vaut d’être la base départementale pour l’entraînement en catamaran ; et surtout, le club peut compter sur des sportifs d’exception, champion de France et champion d’Europe. Déjà médaillés en 2011, les frères Bader continuent en effet d’enrichir leur palmarès par les titres national et européen en Hobbie Cat seniors. Et derrière ce duo international se profile déjà la relève, avec l’équipage Quilichini – Hardeley qui s’est distingué au niveau régional l’an

Deux exploits

l’histoire sportive tropézienne. Sociétaire

D’autres sections de l’UST peuvent se

de « Courir à Saint-Tropez », le spécialiste

targuer de bons résultats individuels. À

des longues distances Alexandre Fores-

commencer par le bowling et sa cham-

tieri a décroché la victoire dans la 31e

pionne du Var, Noëlle Darre, ou le tennis

édition de la « Saint-Malo – Sète », la

de table et son champion départemental

fameuse « Mil’Kil », une course de 1 000

en catégorie minime, Anthony Michelard.

kilomètres. Un formidable exploit, réalisé

Également titré à l’échelle varoise, Thibault

en… huit jours, 13 heures, 52 minutes et

Greyffier, licencié à l’association « Courir

59 secondes. Déjà vainqueur de l’édition

à Saint-Tropez », s’est montré le meilleur

2008, l’athlète « ultrarunner » a battu son

en trail, catégorie senior.

propre record !

Figure de proue de la section « haltéro-

Le second exploit est à mettre à l’actif de

philie », Françoise Héligon a remporté un

Robert Marti : il a été sélectionné pour

nouveau titre de championne du monde

participer au championnat du monde vé-

en « Master III catégorie Vétéran », tan-

téran dans l’exigeante discipline du triath-

dis que le jeune Christophe Adams, de

lon. Un résultat obtenu à Hawaï dans

l’UST Karting, a aligné des résultats très

le temps de 12 heures, 6 minutes et 42

prometteurs avec pas moins de 5 victoires

secondes, au terme d’une course compre-

remportées en 2012 dans des épreuves

nant une épreuve de 3,86 km de nata-

européennes disputées en Suède, au Por-

tion, un parcours de 180 km à vélo et un

tugal ou bien encore en Italie.

autre de 42 km à pied, soit un marathon

Mais l’année dernière, deux performances

pour terminer une épreuve aussi difficile

resteront particulièrement gravées dans

que l’Iron Man d’Embrun !

Au premier plan, le duo Quilichini - Hardeley et les frères Bader (derrière et à droite), entraînés par Benoît Fournier à l'arrière plan, sous l'œil de la présidente de l'UST Voile et de Jean Payan.

p. 14

Saint-Tropez info n°19 - janvier 2013

Alexandre Forestieri félicité par Jean Payan, président de l’UST.


Sport Laurent PETIT : « de bons résultats pour les sports d’équipe » Conseiller délégué

Laurent Petit encourage l’équipe tropézienne qui a participé l'an dernier à la course cycliste Colnago Granfondo.

Parole à l’opposition L’overdose Ça sent mauvais à Saint-Tropez depuis plusieurs mois ! Un problème d’égouts ? Non plutôt de caniveau …. Surtout de rumeurs de caniveau ! Certains tirent à boulets rouges sur la majorité. Que cela fasse partie du jeu démocratique, probable, mais la ligne rouge est franchie avec la suspicion sur la probité des élus. Des tropéziens en mal de reconnaissance n’ont rien d’autre à faire que de dénoncer : auprès du maire, du préfet, de l’architecte des bâtiments de France, des services d’urbanisme, n’importe quoi, et souvent des éléments pouvant être facilement expliqués pour peu qu’on veuille bien se donner la peine de s’informer auprès des élus ou des services compétents. Alors les bruits les plus fous circulent, alimentant les conversations de comptoirs dont certains se font un plaisir d’entretenir la flamme. C’est ainsi que par deux fois l’honnêteté d’adjoints au maire a été mise en cause, sans aucun fondement. La deuxième de ces affaires, récente, fait l’objet d’une procédure en cours mais par delà le prononcé du juge il en restera un sentiment de mal être. Saint-Tropez a-t-il besoin de ça ? Notre village a connu nombre de soubresauts électoraux, mais jamais de telles bassesses. Alors en cette période de nouvelle année, souhaitons que Saint-Tropez retrouve sa sérénité et que cessent ces attaques malveillantes, pour le plus grand bien de tous. C’est notre vœu pour cette nouvelle année. Pierre Pépino

municipal aux

aussi des bons résultats obtenus au plan dé-

sports,

partemental par les sections football, hand

Laurent Petit ne manque

et tennis. « L’UST football est repartie sur de

pas de féliciter les diri-

bons rails avec une équipe dirigeante moti-

geants

diverses

vée. Des efforts sont faits en direction des

composantes de l’Union

jeunes avec des éducateurs compétents. Il

sportive tropézienne pour les bonnes per-

en va de même pour le tennis. Nous avons

formances enregistrées en 2012. « Les

remis de l’ordre au centre Pierre-Philippot

médailles obtenues en voile confirment que

afin d’être à nouveau un club attractif mais

la municipalité a eu une bonne idée en

aussi formateur. Les résultats se font déjà

rapprochant la base nautique de la section

sentir : le nombre d’élèves à l’école de ten-

Voile de l’UST. Bravo à sa présidente et à

nis a augmenté de 30% en deux ans. Ils

ses entraîneurs ! ».

sont 130 aujourd’hui. Et l’année qui débute

Mais l’ex-champion de kickboxing se réjouit

augure de belles performances ».

des

Patrimoine, la grande braderie continue Conseil municipal, 22 novembre 2012, délibération 246. L’incrédulité domine encore! Les services de la mairie notent que rue du petit bal une petite maison et un garage ont été construits sans autorisation, il y a fort longtemps, sur deux parcelles distinctes appartenant à la commune. Le domaine public est inaliénable et imprescriptible. Face à cette occupation illégale du domaine public, trois solutions : - Récupérer le bien - Vendre - louer les lieux occupés (certainement la meilleure) Le maire veut « régulariser ». Il fait estimer les parcelles nues ! Et fait voter le déclassement et la vente de 92 m2 : maison + garage + une terrasse : 240 000€ !!! En plein centre ville ! Le prix d’un studio de 25m2 !!! Ceci pointe du doigt une des « failles » de la gestion municipale version Tuveri : la dilapidation du patrimoine, souvent à prix bradé ! Ventes de terrains, effectives ou en cours, la liste est longue : jardin Signac, maison Zippoli, propriété La Chaudière, terrains du Couvent, dalle des Lices, Hôpital, terrain de St Claude, etc… La vente d’actifs, solution ultime, n’est pas une méthode de gestion. Pourtant, c’est le choix de Mr Tuveri, déraisonnable et risqué, très loin d’une gestion avisée telle qu’annoncée! En attendant le patrimoine municipal disparaît… Seuls à se réjouir de cette gestion inconséquente, les particuliers et promoteurs qui, grâce au maire, font de très bonnes affaires! Fidèlement vôtre, Vérane Guérin

Médaille d’or 9678 € /Hab., c’est à coup sûr la médaille d’or olympique des villages endettés (moyenne nationale : 1000€/hab.) Comment en est-on arrivé là ? Très simple, Mr le Maire a une stratégie bien à lui et bien rodée depuis 5ans. Il rembourse cette année 2,6 M€ en capital et emprunte 2,5M€. Résultat : le capital de la dette perd 100 000€, soit une minuscule goutte dans un océan de dettes (48,2Millions €). A ce petit jeu-là, il nous faudra plusieurs siècles pour la réduire de moitié… Et bien sûr, à tout ceci, il faut rajouter les intérêts de 1,8M€. Seuls les Banquiers sont ravis dans cette malheureuse histoire mais surtout ça permet à Mr le Maire de dire « Nous réduisons la dette et nous continuons nos investissements….» Au total en 2013 nous allons payer 4,3Millions d’€, soit presque la totalité de ce que nous rapporte l’ensemble des parkings. Avec ce type de gestion nous courrons à la catastrophe, nous sommes les dindons de la farce car les 100 millions € d’investissements, il faudra bien les financer… par l’emprunt, notre autofinancement étant plus que rachitique. Médaille d’or également dans la série ‘’ Je défigure mon Village’’. Médaille d’or du ‘’Bétonnage tout azimut’’. Médaille d’or du « Je ne ferai qu’un seul mandat….. Mais j’en ferai bien un deuxième, j’ai encore du béton à couler… » A très bientôt et vivement 2014… Dr Michel Mède.

Saint-Tropez info n°19 - janvier 2013

p. 15


Culture/patrimoine

LES TEMPS FORTS

L’année culturelle sera placée sous le signe de Malte et de la figure historique du Bailli de Suffren. Les sculptures monumentales feront leur retour sur les places et les quais du vieux port tandis que l’exposition Maurice de Vlaminck constituera le temps fort de la période estivale au musée de l’Annonciade.

Après l’année de l’Argentine en 2010, l’année de l’Afrique en 2011 et celle de l’Inde l’an dernier, la ville de SaintTropez a choisi de mettre à l’honneur cette année l’île de Malte en lien avec la figure historique du Bailli de Suffren, devenu, à la fin de sa riche carrière dans la marine, ambassadeur de l’Ordre de Malte à Paris. Plusieurs animations émailleront donc cette «  Année de Malte à SaintTropez » qui devrait débuter par une présence maritime maltaise au moment des Voiles latines, du 23 au 26 mai 2013. Une exposition est prévue dans la première quinzaine de juin, salle Jean-Despas, pour mieux faire découvrir les richesses patrimoniales et culturelles

de la petite île de Méditerranée. Le départ de la course du Trophée du Bailli de Suffren le samedi 22 juin pour le port maltais de Birgu aura un caractère protocolaire particulier. Une soirée de Malte sera organisée à la citadelle le 22 juillet, avec, on l’espère, un récital du grand ténor maltais Joseph Calleja. En septembre, une exposition présentera l’histoire des chevaliers de Malte et rendra hommage à la personnalité du Bailli de Suffren. Enfin, des projections de documentaires, des conférences, une exposition et des animations pour les jeunes, fin octobre - début novembre, ponctueront ce riche programme.

LES DERNIÈRES IMAGES DE 2012

36 653 euros récoltés pour le Téléthon Les Tropéziens ont une nouvelle fois fait preuve d’une grande générosité à l’occasion de l’édition 2012 du Téléthon. Au terme de deux week-ends de mobilisation, Sylvie Siri, coordinatrice locale, a pu annoncer le 13 décembre dans la salle Louis-Blanc, aux côtés du maire Jean-Pierre Tuveri, un résultat de 36 653,89 euros qui dépasse celui de 2011 (32 961,19 €). Au total, quarante associations ont contribué à l’animation de l’événement.

p. 16

Saint-Tropez info n°19 - janvier 2013

Le maire Jean-Pierre Tuveri s’est félicité de la solidarité des Tropéziens et de leur engagement : « Je ne pensais pas que, dans ce contexte économique difficile, nous pouvions faire mieux que l’an dernier. Ce bon résultat dénote l’esprit de solidarité et de générosité qui règne dans le village ».

Hubert Védrine à la 13e édition des Mystères La salle Jean-Despas était comble dimanche 9 décembre pour la conférence de clôture

des Mystères du XXIe siècle, assurée par l’ancien ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine qui a évoqué les enjeux internationaux de la « mêlée économique mondiale ». Une douzaine de conférenciers, dont Bernard Guetta (France-Inter), Jean-Christophe Victor (Le dessous des cartes sur Arte), Thomas Johnson (réalisateur), ont animé deux jours de colloques sur les maux de notre société actuelle qui « nous empêchent de dormir ». Les conférences seront visibles en vidéo fin janvier sur le site www.mysteres21.org


CULTURELS DE 2013

Culture/patrimoine

De nombreuses expositions En attendant l’ouverture fin juin du nouveau musée de l’histoire maritime tropézienne à la citadelle, les amateurs d’expositions auront l’embarras du choix tout au long de l’année. Soit au Lavoir Vasserot, qui accueille une trentaine d’artistes différents de mars à novembre, à la salle JeanDespas pour les expositions récurrentes des associations culturelles tropéziennes, mais aussi aux musées de l’Annonciade et des Papillons. Après l’hommage à Paul Signac, l’Annonciade fera découvrir au printemps les peintres de l’École marseillaise (voir p. 20) avec une grande exposition estivale consacrée à une période de la vie artistique de Maurice de Vlaminck, « Les années décisives, 1900 – 1914 ». À la maison des Papillons, Dany Lartigue présentera les papillons « Parnassius » du 2 avril au 9 novembre. Des sculptures monumentales seront à nouveau visibles sur les places tropéziennes et autour du vieux port : d’abord, celles du Toulousain Bernard Rives, du 24 mars au 12 mai (voir p.18), puis celles de l’artiste catalan Antoni Clavé, du 28 juin au 22 septembre.

Maurice de Vlaminck, Le Pont de Chatou, 1906, huile sur toile, Collection L’Annonciade, musée de Saint-Tropez.

Modern Art Fair Côté salon, on attend le retour du nouveau salon des Antiquaires fin août - début septembre et la confirmation de l’ouverture d’un salon consacré à l’art moderne, le Modern Art Fair, du 14 au 17 juin, également à la salle Jean-Despas. Le festival de musique des Nuits du château de la Moutte est programmé du 26 juillet au 13 août, celui du cinéma des Antipodes du 14 au 20 octobre. Enfin, en décembre, les Mystères du XXIe siècle seront décalés du 13 au 15 décembre, pour cause de Téléthon le week-end précédent.

Des décors nouveaux pour Candeloro fait le show Samedi 15 décembre après-midi, un Noël blanc Sous le signe du blanc pur, les décorations lumineuses ont ouvert des voies lactées autour de la place des Lices et sur les principales avenues de la ville. Sur les quais Suffren et Jaurès, de puissants projecteurs ont dessiné des motifs géométriques et très colorés sur les façades classées des immeubles du vieux port.

SaintTropez avait les yeux de Chimène pour le « d’Artagnan de la glace », Philippe Candeloro, qui a offert avec sa troupe de la « Candeloro dance company » une heure de spectacle de très haute qualité à la patinoire, à l’invitation de la municipalité. Intitulé « Noël star dansing », le « show » portait bien son nom tant était dansante la prestation des patineuses de la troupe drapées dans les atours de Catwoman, de

Shéhérazade, de Michael Jackson ou en lutins du Père Noël, lequel a fait une apparition remarquée sur la glace.

Chocolat et gourmandises Pour sa 4e édition, le salon du chocolat est devenu celui des gourmandises. Sucrées ou salées, il y en avait pour tous les goûts du 14 au 16 décembre au rez-de-chaussée de la salle Jean-Despas.

Saint-Tropez info n°19 - janvier 2013

p. 17


L'histoire tourmentée du Latitude 43

L’association Patrimoine tropézien vous propose sa nouvelle exposition consacrée au Latitude 43. Ce bâtiment, à la silhouette caractéristique dans le paysage, est une réalisation architecturale exceptionnelle, inscrit à l’inventaire des Monuments historiques, qui a connu toutefois une histoire bien tourmentée. Conçu par l’architecte Georges-Henri Pingusson pour accueillir de riches vacanciers autour des loisirs, du sport et de la détente, ce grand hôtel est inauguré le 14 juillet 1932, après seulement six mois de travaux de construction. Les 110 chambres bénéficient, grâce à un astucieux décalage des coursives, d’une vue sur le golfe ainsi que d’un solarium au sud. Au rez-de-chaussée se trouve un restaurant de 300 couverts. En contrebas du bâtiment ont été aménagés des équipements sportifs et de détente, ouverts au public : piscine olympique, bar, dancing et casino. Pingusson a pris un soin particulier à dessiner l’ensemble du mobilier, de la vaisselle, des tenues du personnel et même le papier à en-tête de l’hôtel. L’hôtel fonctionne quatre saisons avant d’être déclaré en faillite et subir quelques transformations. Il rouvre en 1938 mais la Seconde guerre mondiale entraîne deux ans plus tard sa fermeture. Occupés par l’armée italienne puis allemande, les lieux servent de QG à l’armée américaine en août 1944, puis comme centre de repos jusqu’en 1947. Sa réouverture en hôtel ne dure que quelques mois. Le terrain est morcelé, puis à partir de 1950 les chambres sont vendues en appartement malgré les protestations de l’architecte. Le bâtiment fait l’objet par la suite de quelques réaménagements ; aujourd’hui propriété privée, il ne se visite pas.

Exposition du 23 mars au 7 avril salle Jean-Despas. Entrée libre.

AGENDA Février

Du 17 au 19 mars

Jusqu’au 11 mars

Exposition « Hommage à Françoise Cachin : Signac à l’Annonciade » Musée de l’Annonciade Ouvert tous les jours sauf le mardi de 10h à 12h et de 14h à 18h Entrée payante.

Du 6 au 18 février

Du 18 février au 1 mars

er

Exposition ARMEN Lavoir Vasserot - Entrée libre.

Le 24 février

Théâtre « Une bouteille à la mer » Salle Jean-Despas à 15h Entrée payante.

Le 24 février

Concert d’orgue Baptiste-Florian MARLE-OUVRARD (Saint-Vincent de Paul–Clichy) Église paroissiale à 17h Entrée libre.

Mars

Du 2 au 3 mars Régates nautiques Festival Armen

Dimanche 3 mars

Événement Journée cynophile Place des Lices - De 10h à 17h. Opéra au cinéma « FALSTAFF, GIUSEPPE VERDI » Cinéma La Renaissance 19h15 Entrée payante.

Du 16 au 22 mars

Exposition de peintures par l’association « Les Amis de Myriam » Lavoir Vasserot - Entrée libre.

Du 16 mars au 17 juin

Exposition « L’Ecole marseillaise, 1850-1920 » Musée de l’Annonciade Ouvert tous les jours sauf le mardi de 10h à 12h et de 14h à 18h Entrée payante. Saint-Tropez info n°19 - janvier 2013

Du 23 au 29 mars

Exposition de peintures Carole SEBTON et Laurent VAUXION Lavoir Vasserot - Entrée libre.

Du 23 mars au 7 avril

Exposition ARMEN Salle Jean-Despas - Entrée libre.

Le 12 mars

p. 18

Printemps du cinéma Cinéma La Renaissance Entrée payante.

Exposition Patrimoine Tropézien Entrée libre - salle Jean-Despas.

Du 24 mars au 12 mai Exposition de sculptures de Bernard RIVES En ville.

Le 24 mars

Concert d’orgue Francis CHAPELET (Saint-Séverin-Paris) Eglise paroissiale à 17h Entrée libre.

Du 30 mars au 12 avril Exposition de peintures Klaus MEISTER Lavoir Vasserot - Entrée libre.

Du 30 mars au 2 novembre

Exposition «Papillons Parnassius » Maison des Papillons – Musée Dany Lartigue. Tous les jours sauf dimanche et lundi - Entrée payante.

Avril

Jeudi 4 avril

Rallye Var automobile randonnées. Quais Jaurès et Suffren – 17h.


Du 6 au 7 avril

Exposition de vieilles motos Rétropezien Place des Lices.

Dimanche 7 avril Course cycliste Course Granfondo colnago. Départ quai Suffren à 8h.

Du 13 au 19 avril

Exposition de photographies Anne OLOFSSON Lavoir Vasserot - Entrée libre.

Du 15 avril au 3 mai. Exposition Gaud « Père et Fils » Salle Jean-Despas - Entrée libre.

Le 21 avril Triathlon 8e Tri-tropézien Place des Lices.

Signac à l’Annonciade Jusqu’au 11 mars 2013, le musée de la place Grammont présente une exposition en hommage à Françoise Cachin, la petite-fille du peintre Paul Signac. « Lors de notre première rencontre, raconte Jean-Paul Monery, elle me confiait qu’elle se sentait tout autant tropézienne que parisienne, ce qui voulait sans doute dire son attachement à Saint-Tropez et au Musée de l’Annonciade dont Signac lui-même aida à sa création en 1922. C’est ce lien qui relie Paul Signac à sa petite fille Françoise Cachin que nous avons souhaité honorer et de ce fait présenter une exposition autour de nos collections d’œuvres de Signac ». L’exposition permet de revoir les œuvres de Signac dont beaucoup représentent SaintTropez, son port et le golfe.

Jusqu’au 11 mars 2013, ouvert tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 18h, sauf le mardi. Étude pour le temps d’harmonie, 1893-1895, Plein tarif : 5€ - Tarif réduit et groupe : 3€. huile sur bois, musée de l’Annonciade.

Les sculptures acrobatiques de Bernard Rives

Le 22 avril

Opéra au cinéma «Hansel und Gretel» Cinéma La Renaissance à 19h15 Entrée payante.

miss x

Les 27 et 28 avril

Championnat du Var de boules Place des Lices.

Olé Olé

Du 24 mars au 12 mai, six sculptures monumentales de l’artiste toulousain Bernard Rives seront exposées en ville. Après des études à l’école supérieure de photographies de Cologne, il part s’installer à Barcelone comme photographe publicitaire, où durant trois décennies il va travailler avec des agences de publicité de renom. Il débute la sculpture en autodidacte et en 1983, il se voit à sa grande surprise décerner le prix du concours de sculptures de la fondation Paul Ricard. Sa mère l’avait inscrit sans le lui dire ! Depuis il n’a cessé d’exposer en France et en Espagne jusqu’à devenir aujourd’hui, un artiste à plein temps ! La ville de Saint-Tropez rend hommage à son talent à travers l’exposition de six sculptures, quais Suffren et Jaurès, place de la Garonne, place Grammont.

Rejoignez-nous sur Facebook !

Chispa

Saint-Tropez info n°19 - janvier 2013

p. 19


Hommage à « l’École marseillaise »

Événement

Du 16 mars au 17 juin, le musée de l’Annonciade organise une exposition sur le naturalisme en Provence qui met en lumière des peintres talentueux et méconnus de l’Ecole marseillaise. Cette année, Marseille est la capitale eu-

au génie d’un Van Gogh ou Cézanne. Si

Des artistes comme Loubon, Guigou,

ropéenne de la Culture. Cette opportunité

leur création jouit d’une reconnaissance

Ponson ou Olive ont su donner le dyna-

permet à la région Provence-Alpes-Côte-

universelle, l’œuvre des artistes qui les

misme à ce naturalisme et, bien que

d’Azur d’ouvrir les musées à la décou-

ont précédés en Provence est singulière-

chaque artiste invente sa propre formule,

verte de l’École marseillaise et ainsi de

ment méconnue. Le prestige exclusif de

de puissants facteurs d’unité demeurent

présenter au public les principaux artistes

ces post-impressionnistes éclipsa en effet

et notamment la préoccupation commune

qui, entre 1850 et 1920, ont permis

une tendance majeure du milieu du XIX

d’exalter dans le paysage méridional,

l’existence d’un foyer pictural indépen-

siècle : le naturalisme.

dant, profondément enraciné dans son patrimoine et souvent d’une grande sensibilité poétique.

e

Ce naturalisme se manifeste par le goût d’une peinture en plein air, claire et lumineuse, souvent spontanée, libérée des

Le paysage a pris une part capitale dans

conventions du cadrage et du souci de

la révolution plastique du XIXe siècle et nul

bien composer. Intégrant des phénomènes

ne songerait à nier l’importance de la na-

aussi importants que la planéité, l’influence

ture provençale comme facteur stimulant

de la photographie et du japonisme.

stabilité, force, chaleur et lumière. Plus tard, cette école sera renouvelée par une violente modernité apportée par des artistes comme Chabaud, Seyssaud, Verdilhan, Lombard, Camoin. EXPOSITION

« L’École marseillaise, 1850-1920 » Musée de l’Annonciade de 10h à 12h et 14h à 18h entrée payante.

Qu vous a pas di que … Qu vous a pas di que 2013 sarié à SantTroupès l'annado de Malto ? "Que liame entre Malto e nouastro ciéuta, demandas ?" Suffren pardiéuno ! Pèire-Andriéu de Suffren de Sant-Troupès, baile e coumandaire de l'Ordre de Sant-Jan de Jerusalem : l'Ordre de Malto. Li sias ? Suffren pourtavo encaro lei braieto que Sant-Troupès e Malto èron deja liga dins sa vido. Soun paire decidè de lou faire intra dins l'Ordre de Malto à l'age de 8 an. E la legendo vòu que dins aquesto pountanado, lou pichot Suffren espanta descurbènt la mar à Sant-Troupès partié pèr sei proumièrei bourdejado emé lei pescaire de l'endré. A despart d'acò, aven gaire d'entresigne dins sa vido d'ome sus d'àutrei escapado troupelenco. Pèr quant à Malto, li anè que quatre còup. En 1748, à l'age de 19 an, emai siegue deja proun esperimenta dins lou biais de si batre e de mena de batèu, dèu ana faire dous an e mié d'aprendissage dins l'Ordre.

p. 20

Saint-Tropez info n°19 - janvier 2013

Après uno loungo recatado dins lei gabiolo deis Anglés, soun segound viage lou fa à mai de 30 an : 16 mes pèr acaba soun tèms reglementàri de caravano dins l'Ordre. En 1769, Suffren manjo dins sei 40 e li fau aro "teni galèro" dous an à Malto. Soun darrié viage durè que tres mes, fin 1776, quouro guèiravo un grade de Generau dei Galèro qu'óutenguè pas. Si vis que tóutei sei tancado malteso fuguèron moutivado pèr leis óubigacien de l'Ordre e dins l'entre-vau Suffren servié dins la marino reialo que falié teni targo eis Anglés. Si coumpren que li restavo gaire de tèms pèr treva leis androuno de nouastro ciéuta. Pamens, soun cor aut, sa valènci e soun sang bouiènt li aduguèron sa plaço dins lou couar dei Troupelen. Adounc, emé Suffren que nous afrairo, bouano annado de Malto ... à Sant-Troupès.

Bulletin municipal d’information édité par le service communication de la ville de Saint-Tropez  place de l’Hôtel de Ville - 83990 Saint-Tropez Tél. 04 94 55 90 56 - Fax 04 94 55 90 46 Courriel : communication@ville-sainttropez.fr

Directeur de publication : Jean-Pierre Tuveri Adjointe déléguée à la communication : Évelyne Serdjénian Rédacteur en chef : Denis Zott Rédactrices : Catherine Mallet, Virginie Yanikian Infographiste / webmaster : Jessica King, Frédéric Meurin Secrétariat de rédaction : Laurence Pellegrino Photographe : Jean-Louis Chaix Imprimeur : Riccobono. Dépôt légal : IPN° 08/12

Ce bulletin "Saint-Tropez Info" est imprimé à 7000 exemplaires sur papier recyclé - Droits réservés, Ville de Saint-Tropez.

PRATIQUE Mairie de Saint-Tropez 04 94 55 90 00 Logistique et proximité 0 800 002 171 Service environnement 0 800 828 123 Service culturel 04 94 55 90 17 Cinéma La Renaissance 0 892 68 03 62 Office du tourisme 0 892 68 48 28 (0,35€/min.)

Pôle Santé - Hôpital 04 98 12 50 00 Urgences 04 98 12 53 08 Vétérinaire 04 94 92 47 40 Police municipale 04 94 54 86 65 Gendarmerie 04 94 97 26 25 Pompiers 04 94 97 90 60


Saint Tropez Info n°19