Issuu on Google+

‫בס״ד‬

Le Magazine de la Famille Juive

COUPLE

La confiance en soi, les bases du couple SANTÉ

L’insomnie

ENFANT

La place de la nourriture dans les relations familiales

Rav Yaakovsohn Comment aimer nos enfants ?

DROIT DE SAVOIR Le Droit de succession en Israël Novembre 2010 / N°5

mag.faceaface@gmail.com


Collection Exclusive de Luxe Grandes marques européennes Accessoires de mode coordonnés

Jérusalem : 12 rue Malachi Tél. : 02-5004603

Bné Brak : 93 Rabbi Akiva 1er étage Tél : 03-5794630


sommaire

NOVEMBRE 2010 / N° 5

20 12 28 DOSSIER

8

LASER ET MYOPIE

Pourquoi, aujourd'hui, n'avons-nous d'yeux que pour lui ?

Education

6 Comment aimer nos enfants ?

Coup d'œil

28 L'Huile d'olive

Couple

Actualité

Enfant

Art de la Table

"Je" de Mots

8 La thérapie conjugale 12 La place de la nourriture dans les relations familiales

Santé

16 L'insomnie

Droit de savoir

26 Le droit de succession en Israël

4

32 Obama et Israël 34 Les soupes

36 Paroles d’enfants 38 Trucs et Astuces 37 Jeux

39 Petites annonces 15 Bulletin d'abonnement

Votre avis nous intéresse ! Envoyez-nous vos idées, suggestions, « coup de gueule », coup de coeur... par e-mail à mag.faceaface@gmail.com


‫בס"ד‬

Edito

En ce mois de Hanouka, on ne peut contourner la notion de miracle.

notre perception peut être voilée ou induite en erreur. Que le vinaigre

A nos yeux, il s’agit d’un fait exceptionnel que l’on ne mérite plus

brûle nous paraît miraculeux mais qu’en est-il de l’huile ? De la même

vraiment de rencontrer à notre époque. Et pourtant, nous oublions

manière, se fier aux apparences peut parfois être trompeur. Le Rav

que nous côtoyons des miracles au quotidien. Lorsque chaque jour

Yaakovsohn, dans ses fameux cours sur l’éducation nous apprend

un enfant vient au monde et respire soudainement après neuf mois

qu’un enfant qui refuse nos témoignages d’affection en a justement

d’apnée, au terme d’un long processus qui débuta par une cellule

un besoin vital. Notre spécialiste en matière de thérapie conjugale,

imperceptible. Lorsque les aliments que nous ingérons ne sont pas

Monsieur Jonathan Gherabli, nous explique que parfois au sein du

soumis à la gravitation si nous nous baissons, et autres mille faits

couple également les apparences peuvent être trompeuses. Un

auxquels nous sommes habitués, nous ne percevons plus leur nature

conjoint peut parfois manifester une grande assurance, voire même

miraculeuse, et pourtant... On rapporte dans la guémara au sujet de

certains comportements de domination pour cacher en fait un profond

la fille de rabbi Hanina Ben Dossa qu’à l’entrée de chabat elle était

manque de confiance en lui.

triste parce qu’elle avait interverti la fiole d’huile et celle de vinaigre

Quand à notre dossier espérons qu’il nous éclairera davantage

et avait mis de ce dernier pour allumer ses bougies de chabat. Son

puisque le laser vient au secours de notre myopie.

père lui répondit alors de façon naturelle : « Tu n’as aucune raison

Bonnes fêtes de Hanouka à tout notre lectorat.

d’être triste, Celui qui a dit à l’huile de brûler peut dire au vinaigre d’en faire de même ! » C’est effectivement ce qui s’est passé. Ainsi, nous comprenons à quel point la notion de miracle est relative et comment

Courrier des lecteurs "Chère Madame, Voilà déjà quelque temps que je souhaitais vous écrire afin de vous remercier pour votre article paru dans votre numéro 3 : "Chidou'h, un face à face qui tracasse ?" En effet, j'ai vraiment "bu" ce que vous y avez rédigé ; les idées qui sortent des sentiers battus, que j'ai pu y trouver, m’ont donné envie de relire plusieurs fois votre papier, afin de pouvoir comprendre profondément le sens de chaque paragraphe. Il se trouve que je suis jeune célibataire de 32 ans ayant fait son alya il y'a 2 ans de Paris et je suis d’avis que la recherche de sa deuxième moitié est de nos jours et doit être un "travail" pour que cela puisse "tomber du Ciel". Alors pensez-vous à quel point votre article a su me parler. Aussi, j'ai apprécié la qualité de votre Magazine que j’espère continuer à lire. Je vous souhaite bonne continuation et behatslaha. Bien à vous,

Sophie-Rahel Gherabli Rédactrice en chef

RÉDACTRICE EN CHEF Sophie Rahel Gherabli Tél. 054-9076686 RÉDACTION Amir Weitmann, Yonathan Gherabli, Daniel Rosen, Yaël Cohen GRAPHISME Hanna Sultan Tél. 054-3389369 PUBLICITÉ Tél. 054-6421282 Tél. 054-6653338

Face à Face PO BOX 16218 Jerusalem mag.faceaface@gmail.com Avec la participation de Raphaël Gottfarstein Reproduction des textes et illustrations interdite sans accord préalable. La direction n'est pas responsable du contenu des annonces publicitaires.

Nous transmettons nos excuses au Dr. Dany Cohen pour l'oubli de sa signature au bas de l'article qu'il a rédigé pour le n°4 de Face à Face : La circoncision en théorie et en pratique.

Yaël L." Novembre 2010 - face à face

5


Education

Comment Titre aimer nos enfants ?

Nous avons vu lors de nos articles précédents que 30 % des parents ont des problèmes dans l’éducation de leurs enfants suite à une confusion fréquente qu’ils font entre éducation et inculcation des règles. Cependant, l’élément principal qui détermine le bien-être qu’un enfant peut ressentir au sein de sa famille et dans sa vie en général, dépend directement de la capacité de ses parents à lui donner la quantité d’amour et d’affection suffisante et adaptée à ses besoins particuliers. Pour la plupart, à savoir dans 70 % des cas, un jeune peut exprimer un certain mal-être d’une façon ou d’une autre, malgré une éducation en apparence « réussie » à cause d’un manque d’affection. Mais comment faire pour que nos enfants se sentent réellement aimés ? La réponse n’est pas si évidente qu’elle en a l’air, mais pourtant plus simple qu’on ne le pense...

E

n comparaison à la société de nos ancêtres, nous constatons que l’amour et l’affection dont nous devons, en tant que parents, remplir le foyer, nécessitent aujourd’hui davantage d’efforts de notre part pour concrétiser un sentiment qui s’exprimait autrefois de façon bien plus naturelle. Notre vécu et notre quotidien dans le monde qui nous entoure nous prive semble-t-il d’une certaine part de notre sensibilité envers les besoins affectifs de nos enfants. Pour pallier à ce manque, nous devons nous efforcer d’avoir recours au quotidien à des témoignages d’affection qui n’étaient pas forcément nécessaires autrefois. Il est important de noter également, que lorsque l’on parle à l’heure actuelle d’un foyer chaleureux et accueillant pour l’enfant, c’est en comparaison à d’autres cas plus problématiques mais cela ne signifie tout de même pas qu’il s’agit d’un idéal par rapport aux réels besoins de nos enfants.

6

Propos du Rav Yaakovsohn recueillis par R. Gottfarstein Ne pas devenir insensible Pour illustrer les rapports privilégiés que les « gdolim » des époques précédentes entretenaient avec les enfants, on raconte l’histoire suivante concernant le Rav Yehezkel Avrahamski. Il marchait un jour dans la rue lorsqu’il aperçut une petite fille qui pleurait. Il s’avança et se pencha vers elle malgré les dangers que ce geste comportait pour son dos fatigué et malade. Il l’interrogea sur les raisons de ses pleurs et elle lui répondit larmoyante que sa copine Miry avait affirmé que sa robe n’était pas belle. « Comment t’appellestu ? » poursuivit le Rav. « Chochanna » fit la petite fille entre deux sanglots. « Et bien Chochanna, tu diras à Miryam que le Rav t’a dit que ton nom est très beau et ta robe aussi »! Ces quelques paroles et un court instant d’attention permirent au Rav de rendre le sourire à cette enfant. De manière plus générale, nous voyons comment l’habitude représente malheureusement un

« Un enfant doit ressentir au quotidien qu'on l'aime. Cela ne suffit pas qu'il le sache et même s'il affirme lui-même en être conscient. Cela peut rester un concept qu'on lui a peut-être dit sans que pour autant il en vive la manifestation active » terrible ennemi de la compassion. Lors de ses conférences, le Rav Yaakovsohn raconte avec une pointe évidente d’ironie que de nos jours lorsque l’on demande à une mère pourquoi son bébé pleure, elle serait capable

de répondre désinvolte : « Ah non c’est pas grave, il a faim ! » ? Une autre histoire nous montre l’attitude scrupuleuse que l’on devrait adopter envers les enfants pour être véritablement à l’écoute de leur ressenti. Alors âgé de 11 ans, le Rav Yehiel Yaakovsohn prie dans la synagogue de l’Admour d’Amchinov. Il se trouve à côté d’un enfant, tous deux près de la porte d’entrée et de sortie, une porte battante. Lorsque l’un des fidèles pénètre dans l’enceinte de la synagogue et pousse la porte de façon un peu trop brutale, il blesse au passage légèrement le garçon qui se trouve juste à côté du petit Yehiel. Le père de l’enfant alarmé interprète la scène qui s’offre à lui en voyant son fils pleurer et un autre « garnement » à ses côtés. Pris par des conclusions hâtives et au nom d’une « nécessité absolue » d’éduquer cet enfant, il écrase le pied du garçon tellement fort que le petit Yehiel se met à pousser des cris de douleurs. L’Admour s’interrompt de la prière et vient le calmer. Il ne peut se concentrer tant qu’un enfant souffre à côté de lui. Nous reconnaîtrons sans trop de peine qu’aujourd’hui notre préoccupation dans pareil cas est bien plus souvent égoïste lorsque nous tentons de calmer un enfant, si toutefois nous y prêtons une quelconque attention. Le garçon est tellement gêné d’avoir dérangé un « gadol » qu’il s’enfuit sur le champ sans terminer sa prière. Alors qu’il attend en bas de chez lui une heure moins suspecte pour rentrer, l’Admour le rejoint à la fin de l’office, ayant pris le soin de se renseigner sur le lieu de son habitation. Il est venu lui demander pardon de l’avoir gêné malgré de bonnes intentions de sa part. Il renchérit en disant que par son mérite d’avoir pardonné cette offense, il lui réserve un cadeau qu’il aimerait lui donner le jour de sa Bar Mitsva, quelques années plus tard. Il tient sa promesse et en lui remettant son cadeau, celui-ci redemande une fois de plus au jeune Bar Mitsva de lui pardonner sachant qu’auparavant, le pardon d’un enfant n’est pas valable d’après la Torah. Et


tout cela, parce que cet enfant a pu ressentir de la honte en face de lui! De nombreuse années après cet incident, le Rav Kanievski conseille alors au Rav Yaakovsohn qui commence à distiller son enseignement sur l’éducation, de parler à son public avec un langage qu’il est capable de reconnaître. Il faut lui expliquer que l’on doit traiter un enfant comme on le fait d’après les règles de « Ben Adam La havero » (envers son prochain). Nous devons réfléchir à chacun de nos gestes et à chacune de nos paroles de la même manière qu’on le fait entre adultes. On peut rétorquer que dans ce cas l’éducation devient alors très complexe et qu’il est difficile d’instaurer une certaine autorité. La solution réside dans l’amour et l’affection. On peut en effet tirer cet enseignement des règles relatives au pardon et à la faute envers son prochain. Lorsque pour une raison ou une autre, par peur d’aggraver la situation ou que le message soit mal interprété, on ne peut demander pardon à celui que l’on a offensé, on a le devoir de rétablir les liens avec cette personne qui ont été endommagés par notre faute. La solution est identique pour un enfant. On ne peut pas lui demander pardon à tout bout de champs mais faire en sorte de constamment réparer la relation. Comment ? Un enfant doit ressentir au quotidien qu’on l’aime. Cela ne suffit pas qu’il le sache et même s’il affirme lui-même en être conscient. Cela peut rester un concept qu’on lui a peut-être dit sans que pour autant il en vive la manifestation active.

Si un enfant repousse les marques d’affection On peut vouloir témoigner de l’affection à son enfant et penser à tort qu’il n’en a pas besoin par le simple fait qu’il refuse ce témoignage et en vienne même parfois à s’énerver. Il s’agit du contraire. Une telle attitude de refus vis- à -vis des marques d’affection témoigne justement d’un réel besoin.Un enfant qui éprouve un manque d’affection se sent tellement dépendant et demandeur que ce sentiment le prive de liberté et l’étouffe, comme tout adulte qui se sent aux prises avec une quelconque dépendance. C’est uniquement en lui donnant plus qu’il pourra se sortir de cette impasse. Mais dans la pratique, il est très difficile de vouloir donner plus à quelqu’un qui refuse du moins en apparence ce don. Il faut donc commencer de façon détournée, la nuit par exemple. Au moment où les enfants dorment, il est beaucoup plus facile de leur témoigner de l’affection parce que leur

sourire d’ange nous fait oublier qu’ils ont passé la journée à nous donner l’impression que le but ultime de leur existence était de s’acharner sur nous.

L’amour pour prévenir mais aussi pour guérir Une deuxième raison est que nos enfants ressentent dans leur sommeil nos gestes d’affection. La preuve en est rapportée par une histoire marquante des expériences vécues par Rav Yaakovsohn auprès des enfants. Alors qu’il était directeur d’un centre pour jeunes délinquants et qu’il faisaient des rondes la nuit pour s’assurer que tout allait bien dans les dortoirs, il aperçut que l’un des pensionnaires, un garçon de 17 ans, qui comptait parmi les plus tenaces de l’internat, avait fait tomber sa couverture en dormant. Le Rav la lui remit et la cala sous le bras du jeune homme pour qu’elle ne glisse plus. C’est alors que ce dernier au milieu de son sommeil attrapa le bras de son bienfaiteur et l’appella : « maman ! » Il a été ainsi instauré au sein de l’internat que les membres du personnel procurent régulièrement aux adolescents des gestes d’affection pendant leur sommeil. Grâce à cela, ils ont remarqué une certaine évolution dans leur comportement et surtout que les enfants eux-mêmes finissaient par les

réclamer. Certains faisaient semblant de dormir pour recevoir un peu d’affection. Si l’on retient nos gestes par crainte qu’un trop plein de marques d’affection risque de transformer un enfant en capricieux gâté, on fait erreur à deux niveaux. Premièrement, on se rend compte avec l’expérience qu’il s’agit justement du contraire et que plus un enfant ressent un manque d’affection, plus son comportement est difficile. En second lieu, même en admettant cette idée, il est tout de même préférable et moins nocif de résoudre des problèmes de gâterie chez un enfant que ceux qui résulteraient d’un manque d’amour. Dans notre prochain numéro, nous verrons comment concrètement bien montrer notre amour à nos enfants et expliquerons qu’il y a trois moments de la journée particulièrement propices à cela...... Posez-nous vos questions sur mag.faceaface@gmail.com L’assistant du Rav Yaakovsohn, Raphael Gottfarstein, recueillera pour vous ses réponses

Novembre 2010 - face à face

7


Couple

la confiance en soi les bases du couple

Construite depuis l’enfance et nichée au plus profond de notre personnalité et de notre vécu, l’estime que chacun est capable de se porter à lui-même constitue un élément vital de son existence. Dans ce contexte, le couple crée alors une nouvelle dynamique. Savoir se valoriser sans pour autant négliger l’autre ? Cela n’est peut-être pas contradictoire, au contraire.

Qu’est ce que l’estime de soi ?

L

8

a confiance en soi se construit dès l’enfance, en grande partie à travers le regard que les parents portent sur nous. Pour qu’il se développe sainement, les parents doivent faire comprendre au petit enfant qui se prend pour le centre du monde que sa toute puissance n’en n’est en fait pas une. Même si cette croyance première est fondamentale à l’établissement du sentiment de sa propre valeur, il doit apprendre petit à petit à s’en détacher. Le rôle des parents est alors de l’aider à acquérir une saine estime de lui-même en confrontant ses besoins de toute –puissance avec les limites imposées par la réalité. C’est là que des parents équilibrés qui ne se remettent pas constamment en question pourront placer des limites nécessaires au sentiment d’omnipotence de l’enfant sans brimer son assurance. Ceci s’effectue au quotidien au moyen de petites frustrations qu’il peut accepter sans se sentir rejeté et démoralisé. Pour cela, il est bon également

que les parents apprennent à abandonner peu à peu leur propre toute puissance pour faire de plus en plus confiance à l’enfant. C’est ainsi que les psychologues parlent d’adolescence en termes de négociation. Lorsqu’on lui oppose constamment un « c’est ça ou rien », on ne laisse au jeune aucune chance de développer sa capacité de jugement. Cela engendre souvent une incapacité à prendre une décision qui trahit généralement un manque de confiance personnel et d’assurance.

et le vécu d’individu peuvent emmener à une telle défaillance. « Si en raison de circonstances de la vie telles qu’une mère malade, un père alcoolique, une période d’hospitalisation en bas âge, si le miroir que l’on nous a présenté était négatif, si personne ne veillait sur nous, si nos parents ne prenaient pas plaisir à élever leurs enfants, nous développons une piètre estime de nous-mêmes.», confie le psychanalyste Guy Corneau.

S’aimer soi-même Notre capacité à nous condition sine quoi none accorder notre propre pour l’amour de l’autre estime nous permet, La confiance en soi regroupe une multitude d’après de nombreux d’éléments de la personnalité et génère une série de paramètres, en interaction les uns spécialistes, d’établir les autres et capables d’orienter une une relation de couple avec grande part de la vie d’un individu envers luisaine basée sur un réel même mais également envers son conjoint, enfants, et son environnement social. don de soi et non sur une ses Guy Corneau, dans son ouvrage « n’y a-tdépendance à l’autre où il pas d’amour heureux ? », nous explique nous « quêtons le regard que l’amour–propre est avant tout un facteur psychologique et déterminant de de l’autre pour avoir le d’équilibre nos relations affectives. Notre capacité à nous accorder notre propre estime nous permet, droit d’exister »

Souvent, un parent qui manque de confiance en lui aura d’une part beaucoup de mal à placer des limites claires sans culpabiliser et, d’autre part, il abandonnera difficilement son propre besoin de domination, conséquence directe de la faible estime qu’il se porte. Le Rav Abraham Twerski, professeur en psychiatrie et fondateur du centre de réhabilitation et de traitement des dépendances de Pittsburgh explique que la confiance en soi est « contagieuse » et que des parents qui en sont dotés la transmettront inconsciemment à leurs enfants. Cependant le fossé qui demeure entre la théorie et la pratique fait que bon nombre d’entre nous ressent un manque d’estime de soi. De nombreux facteurs dans l’éducation

d’après de nombreux spécialistes, d’établir une relation de couple saine basée sur un réel don de soi et non sur une dépendance à l’autre où nous « quêtons le regard de l’autre pour avoir le droit d’exister. ». Ils montrent comment l’amour de soi et celui que l’on porte à l’autre sont interdépendants et expliquent que les êtres qui aiment au point de se perdre ne s’aiment pas suffisamment. L’amour de soi constitue la clé d’une série de capacités affectives et psychologiques qui permettent de mener une vie saine et source de bien-être. En effet, seul un individu qui s’estime pourra s’autoriser à être lui-même en toutes circonstances, envers lui et son entourage, sans attendre l’approbation de l’autre. Il aura alors la capacité d’ émettre son avis avec constance et fermeté, d’ exister pleinement et parviendra à se faire aimer de l’autre en lui proposant tout son être et


non le reflet de tous ceux qui apparaissent à ses yeux d’une valeur plus grande que la sienne.

Confiance et modestie : inversement proportionnelles ? On pourrait avoir tendance à penser qu’un manque d’estime est nécessaire à une certaine modestie et servirait les besoins du couple. On constate qu’il s’agit de l’inverse. Quelqu’un qui n’est pas capable de s’estimer cherchera constamment à combler ce manque au travers des autres. Ils deviendront des instruments au service de son insatisfaction. Le don réel, celui qui permet d’aimer vraiment et d’être aimé ne peut émaner que d’un individu construit, conscient de sa propre valeur et de l’importance de sa personne, et donc de celle des autres. Lorsqu’un être se persuade qu’il n’est pas digne de recevoir l’amour et l’admiration de ses proches, il interprétera la totalité de leur comportement dans ce sens. Un acte ou une parole démonstratrice d’affection ou d’appréciation ne pourra donc jamais être perçue à sa juste valeur. Inconsciemment, un tel individu aura tendance à bafouer le bien qu’il reçoit et à ne plus laisser aucune place à l’existence de l’autre. Son besoin est trop grand et exige toutes les attentions. Une

relation saine ne peut s’établir sur de telles bases. On a constaté que la tendance d’un individu à dominer les autres est souvent un symptôme d’un manque de confiance en soi. Quelqu’un de parfaitement confiant ne ressent généralement pas le besoin de prouver autour de lui qu’il est le patron. Pareil sentiment peut biaiser les relations que l’on entretient avec son conjoint comme avec ses enfants. De manière générale, le manque de confiance confère aux relations une certaine fausseté puisque d’une part on ne permet pas à notre vraie personne de se manifester par peur de déplaire ou de décevoir et d’autre part on a tendance à développer toutes sortes de comportements censés nous protéger ou compenser le manque.

Le Rabbi de Kosk disait que celui qui se prend pour un paillasson entraîne les autres à s’essuyer sur lui. Il est important de ne pas se méprendre sur la nature du travail personnel qu’exige la vie de couple. Un travail sur la générosité, la modestie, le partage et l’empathie confère à une vie de couple son harmonie Cependant ces qualités sont indiscutablement

fondamentales pour une vie si elles n’émanent pas d’une méprise de soi au profit de l’autre. Pour donner correctement il est nécessaire d’avoir au préalable suffisamment reçu. Nous avons d’ailleurs souligné le fait qu’une défaillance dans l’amour propre se transforme au contraire et presque inévitablement en volonté de domination, en recherche d’honneur et de pouvoir et en un besoin perpétuel d’être le centre d’intérêt, qui sont autant de problèmes dits « narcissiques ». De plus, même si le manque d’assurance pousse les personnes qui en souffrent à accepter tous les désirs de l’autre par peur d’exprimer les leurs, cela ne représente pas une démarche de conciliation mais un faux semblant d’acceptation qui se vengera forcement un jour ou l’autre. Pour aimer, chacun a besoin de sentir qu’il compte aux yeux de l’autre et que leur union est celle de deux êtres à part entière. Si l’un des deux ressent que son conjoint n’est que le reflet de lui-même par faute d’amour propre il aura du mal à s’attacher à lui et risque de le rejeter. Il risque ainsi de tomber dans le piège de ce que la personne en manque de confiance redoute tant. Ne vous êtes-vous jamais senti agacé par une personne à qui vous avez envie de faire plaisir et qui vous répond : « choisis ce que tu veux ça ou ça c’est bien aussi. » ?

●●●

Novembre 2010 - face à face

9


La confiance en soi Nous avons relevé aussi le fait que l’une des conséquences d’une faible estime de soi est qu’une personne peut avoir des doutes sur le fait que l’on puisse vraiment l’aimer. Une telle pensée peut affecter son comportement au quotidien. Il est vrai qu’un mari généreux, qui multiplie les attentions envers sa femme est très appréciable. Cependant, celui qui vit dans la crainte que sa femme ne l’abandonne aurait tendance à agir de la sorte pour une tout autre raison. Le même comportement, salutaire dans un cas, peut vite devenir facteur d’instabilité dans l’autre. La Rav Abraham Twerski rapporte un exemple à ce sujet au travers de l’histoire d’un couple qu’il a reçu en consultation. Il raconte comment après 16 ans d’une vie commune apparemment réussie, le mari en question change brutalement de comportement dès que sa femme termine brillamment ses études et commence à toucher des gains conséquents de son travail. Auparavant tellement attentionné, il devient subitement agressif, possessif et invoque toutes sortes de raisons pour ne pas la laisser travailler. Apres s’être longuement entretenu avec lui, le Rav Twerski comprend que ce dernier souffre d’un sévère manque de confiance en lui. Il ne comprend pas ce qu’une femme

exceptionnelle comme la sienne pourrait trouver chez quelqu’un comme lui. Il en a donc conclu que la seule raison pour laquelle elle reste avec lui est sa situation financière. Si elle parvient à devenir autonome, elle ne trouvera plus d’avantage à vivre avec lui. Toutes les fois où elle lui a dit qu’elle l’aimait n’ont pas réussi à le convaincre. Il a ressenti la réussite professionnelle de sa femme comme une menace. Grâce à une thérapie, il est parvenu à développer plus de confiance en lui et l’amour dans le couple s’en est trouvé grandi et renforcé. Ce sentiment de ne pas pouvoir être aimé est bien plus courant qu’on le pense et se cache souvent derrière tout un panel de défenses psychologiques. De la même manière, une femme qui a besoin d’être sans arrêt le centre d’attention de son entourage, trahit souvent la blessure d’un père distant ou négligent. « Ces femmes se situent toujours en face à face avec leur partenaire. Elles ne savent pas déguster le monde côte à côte avec ceux qu’elles aiment », nous explique Guy Corneau. Elles auront tendance à placer sur leur conjoint un poids énorme, celui de réparer sans cesse, pour avoir un peu de paix, la blessure d’amour propre subie. De telles attentes peuvent effrayer et faire fuir celui

Consultation en clinique

Yonathan Gherabli

de qui on attend la réponse à tous nos maux. Une telle femme arrive déjà alourdie dans une relation de couple et sera difficilement capable d’accepter l’amour qu’on est prêt aujourd’hui à lui donner. Il n’est ni prétentieux ni honteux d’être conscient qu’en tant qu’être humain on a certaines qualités et que notre vie vaut au moins autant que celle de notre entourage. Le Rabbi de Kosk disait que celui qui se prend pour un paillasson entraîne les autres à s’essuyer sur lui. Par peur d’être rejeté on risque de tomber dans le piège de la « non –existence ». Mais il est important de garder à l’esprit que naturellement on préfère se confronter à l’autre avec ses qualités mais aussi ses défauts plutôt qu’avec l’absence de personnalité. On aura bien plus tendance à être rejeté si l’on feint une certaine personnalité ou si on la dissimule que si l’on prend une fois pour toutes le courage de s’affirmer. D’ailleurs vous entendrez souvent des couples séparés vous dire : « finalement ce qui me manque le plus ce sont ses défauts ! » S.R.G en collaboration avec Yonathan Gherabli

PRESSING YEMIN *

Sur présentation de cette publicité

le nettoyage à sec du 4ème article est gratuit Repassage de chemise à 6 ₪ * offre valable jusqu'au 31/12/10

Spécialiste en conseil conjugal et thérapie de couple Diplômé de l’Institut Yanar de Jérusalem Et de l’université de Strasbourg en psychologie

◙ Nettoyage à sec ◙ Lavage ◙ Repassage ◙ Livraison à domicile ◙ Nettoyage de tapis et rideaux

1ère consultation gratuite

Sur rendez-vous au 0546-421282 10

10 ‫א‬, rehov Bayit Vegan JERUSALEM Tél : 02-6423690 - 054 3090601


Le bien-être tout en beauté

L'institut de Tamar Assayag se fait remarquer par la qualité de ses nombreux soins et un grand professionnalisme. Après des études en cosmétique et une expérience de plus d'une dizaine d'années, Tamar entreprend une formation paramédicale. Grâce à cet atout, elle est autorisée à procéder à certains traitements

comme la photothérapie, par exemple, pour lutter efficacement contre les problèmes d'acné par un procédé alliant différentes lumières de couleur. La photothérapie permet en effet de détruire les bactéries responsables de l'acné, sans complément médicamenteux.

Bien évidemment, elle met son expérience au service des basics avec la possibilité d'une épilation corps et visage partielle ou complète. L'institut propose également une épilation définitive grâce à une dizaine de séances et un appareil infra moins douloureux que le laser.

Pour toutes les occasions, pour une mariée, sa famille ou simplement pour une soirée, un maquillage professionnel de qualité assure une très longue tenue. Pour les mariées en particulier, elle propose tout un panel de soins du visage avec peeling, deux semaines avant le mariage, manucure ou pédicure, la veille et maquillage le jour de la cérémonie.

Jour de la cérémonie : Pour le grand jour, réalisation également de coiffures, pause de postiches, décoration du cheveu et autres accessoires. spécialiste des soins pour les mains et les pieds s'occupera de vous jusqu'au bout des ongles. Celle-ci ne

Une

pratique que la pause de rajouts naturels et ne place pas de faux ongles qui abîment souvent la vraie base de l'ongle et nécessitent l'emploi de produits agressifs car au sein de ce centre, elles savent tenir compte du désir de la cliente mais aussi et surtout de sa santé et de son bien-être. S.R.G

tamar assayag esthéticienne para-médicale maquilleuse qualifiée 12 rehov Yehouda OFRA

-10%

sur présentation de cette page Novembre 2010 - face à face

11


Enfant

La place de la nourriture dans les relations familiales

La nourriture occupe une place essentielle dans bien des relations : elle a toujours servi de lien lors d'échanges professionnels, amicaux, amoureux ou familiaux. La table et, plus en amont, la préparation des repas peuvent être symboles de partage et de convivialité mais parfois aussi de frustration, de tension et de conflit. A TAAAAAAAAAAABLE !

C

e cri familier, cette injonction à abandonner activités, jeux, devoirs... pour rejoindre le reste de la famille autour de la table afin de partager le repas, est un cri de ralliement chargé de sens. Comme nous sommes les enfants de nos parents et les parents de nos enfants, on imagine bien qu'au-delà même du fait de rassembler les générations pour manger, il est porteur de ce qui se perpétue dans une famille: les traditions, les transmissions, les satisfactions ou insatisfactions. Tout se dit à table, avec les mots comme les regards, la bouche pleine ou vide, même les silences en disent long !Dans le fond de nos assiettes gît le miroir de la famille où se livrent parfois des combats difficiles.

La famille, une entité parfois malmenée Au sens le plus large, elle englobe la famille d'où l'on vient et celle que l'on construit. Au sens plus intimiste, elle comprend le couple parental, même si celui-ci vient à se séparer, et les enfants.

Nous sommes tous des parents dévorants... savez-vous pourquoi ? Parce qu'on adore nos enfants et qu'on le leur dit aussi avec ces mots là : Je te bouffe !

12

Je te croque ! Je te mange tout cru ! Je vais te dévorer ! Hum ces petits bourrelets, on en mangerait ! Toute mère est naturellement heureuse de voir son enfant manger avec plaisir et excitation ce qu'elle lui donne à manger mais elle s'inquiète de le voir refuser sa nourriture ou ne pas terminer son plat et souvent insiste pour qu'il mange avec des petites phrases du style... Encore une bouchée... pour faire plaisir à papa, maman, papi etc. Tu auras ton dessert si tu finis ton plat ! Tu ne bouges pas de table avant d'avoir fini... Cetyped'attitudeamènel'enfantàcomprendre qu'il va décevoir (dans sa tête, cela équivaut à ne plus être aimé) s'il ne répond pas aux injonctions et que la nourriture est autant un moyen de récompense que de punition!

Essayons de faire confiance à nos enfants et sachons garder nos valeurs L'enfant à la naissance régule ses prises alimentaires par des cris de faim auxquels la mère répond en le nourrissant au sein ou au biberon : l'enfant qui n'a plus faim rejette sa tétine, et s'il a trop ingéré, il rejettera le

trop-plein. Autrement-dit l'enfant, comme tout petit animal qu'il est, est naturellement capable de réclamer à manger, de manger à son rythme et de s'arrêter de manger quand il est rassasié. Tout est simple tant qu'il n'y a qu'un seul aliment qui le nourrit : LE LAIT. Tout se passe comme si le lait, la mère et lui ne faisaient qu'UN.

Ces NON là sont bons pour son développement psychoaffectif ! Un enfant ne se laissera jamais mourir de faim. Il apprend à goûter et à faire des sélections entre ce qu'il aime ou pas mais il apprend aussi à observer ce que son comportement suscite chez l'autre (surtout ses parents) et à en jouer.

C'est avec la diversification alimentaire introduite entre 1 et 3 ans que cela se complique et que ces signaux spontanément régulés de faim, de plaisir, de rassasiement et de satiété peuvent être perturbés. Pourquoi ? Parce que les parents introduisent dans la préparation des nouveaux repas des transmissions culturelles, familiales,


religieuses qui sont autant d'affects et d'interdits, mais aussi leurs propres idéaux alimentaires et parfois leurs obsessions ou leurs craintes. L'enfant se nourrit aussi de la satisfaction de sa mère de le voir manger avec plaisir ce qu'elle lui a préparé. À cet âge où il apprend, parfois douloureusement, qu'il ne fait plus UN avec sa mère et que le père et éventuellement les autres enfants sont aussi des objets d'amour de sa mère, il va tout faire pour éloigner les intrus et se la garder pour lui tout seul. Il est en train de construire son autonomie et va dire NON, y compris à la bonne soupe que maman a préparé avec tant d'amour, rien que pour la contrarier puisqu'elle aime d'autres personnes. Ces NON là sont bons pour son développement psycho-affectif ! Un enfant ne se laissera jamais mourir de faim. Il apprend à goûter et à faire des sélections entre ce qu'il aime ou pas mais il apprend aussi à observer ce que son comportement suscite chez l'autre (surtout ses parents) et à en jouer. La socialisation (l'entrée à l'école, les activités extra-scolaires, les copains etc.) va être pour lui un des moyens d'affirmer sa personnalité dans un autre milieu que le milieu familial. Il investit ailleurs et mange ailleurs. L'influence que l'enfant peut subir à l'extérieur de chez lui, y compris dans le domaine alimentaire, a des répercussions sur son comportement à la maison et c'est notre rôle de parent de ne pas laisser entrer dans la maison des comportements non appréciés (on peut se dire bonjour avant d'ouvrir le frigo ou se retrouver au moins une fois par jour ensemble autour de la table...)

Le grand paradoxe d'aujourd'hui

Nourrir: faire le lien Manger: incorporer du lien Nous transmettons à nos enfants les habitudes alimentaires que nous avons reçues de nos parents qui eux-mêmes ont reçu des messages très forts à travers la nourriture. Ces messages ont parfois été distillés par la peur de manquer à cause de la guerre ou des problèmes économiques graves. Certains parents compensent par une nourriture débridée et abondante (pour

Un enfant gavé perd ses facultés à différencier la faim de l'envie de manger et ne s'arrête pas de manger quand il est rassasié mais seulement quand il n'y a plus rien à manger... malheureusement pour lui, il y a toujours à manger.

ne pas dire « gavante »...) leur manque de disponibilité ou d'autorité, mettant tout leur amour et leur culpabilité (de ne pas être assez présents) dans des assiettes trop pleines. Un enfant gavé perd ses facultés à différencier la faim de l'envie de manger et ne s'arrête pas de manger quand il est rassasié mais seulement quand il n'y a plus rien à manger... malheureusement pour lui, il y a toujours à

manger. Les émotions telles que la colère, la tristesse, l'anxiété, la déception trouveront une issue dans la nourriture plutôt que dans la parole car l'enfant ne parvient pas à distinguer ce qui est de l'ordre de l'émotion de ce qui est de l'ordre de la faim. Certaines injonctions comme « finis ton assiette », ou « mange maintenant sinon tu vas avoir faim tout à l'heure » ou « pas question de te resservir tu as assez mangé » ou "arrête un peu de manger et regarde-toi" peuvent aussi perturber la régulation de ses besoins. Il n'y a pas de comportement parfait... simplement quand l'alimentation devient un centre d'intérêt excessif et que l’on ne parle que de ça, surtout à table, elle devient à la fois un élément de communication mais aussi un élément de tension et une source de conflits, alors il est préférable de se faire aider. Manger en famille est une vraie nécessité et a un effet protecteur vis à vis des troubles alimentaires, à condition que les repas familiaux soient synonymes d'échanges et de bien-être autour de « la bonne bouffe de la mère ». On ne met pas que de l'amour dans les assiettes de nos enfants: à travers la nourriture elle-même et la façon dont elle est servie et consommée, on leur transmet beaucoup de messages. L'indisponibilité contemporaine dont nous sommes, nous parents, victimes, installent nos enfants dans une toute puissance manipulatrice et la nourriture est un de ces grands jeux dans lesquels ils excellent. Dr Paula Brahmy-Amar Médecin Nutritionniste Tél 054 3385580 e-mail: paulaboub@gmail.com

Plus on progresse dans les connaissances scientifiques qui nous aident à comprendre les mécanismes impliqués dans le surpoids, l'obésité, l'anorexie, la boulimie plus nous voyons les chiffres de ces pathologies augmenter de façon inquiétante dans le monde. Jamais nous n'avons été autant préoccupés de diététique, de sport, de manger sain, léger etc..., jamais nous n'en avons autant su sur les aliments, leurs rôles, leur composition etc. et jamais l'obésité, notamment chez l'enfant n'a atteint un tel rythme de croissance (le nombre d'enfants obèses double tous les 10 ans). C'est un des paradoxes des sociétés occidentales du 21ième siècle. Novembre 2010 - face à face

13


Bijoux de luxe en argent et fantaisie Sacs Haute Couture un cadeau sera offert

sur présentation de cet encart

Tirage au sort de HANOUKA

Chaque achat vous donne une chance de participer

Pour tout achat de 200 ₪ reçevez un ticket de tombola Prix à gagner : un bon de 500 ₪ valable dans tout le magasin Venez tenter votre chance à la roulette de la fortune de Unique

24, Kanfé Nesharim Jérusalem

L’élégance, ça m’interpelle Rinati Lakel

Tél : 02-6528202

Horaires : 9h-21h

‫בס"ד‬

k

créatrice en foulards VOUS INVITE À DÉCOUVRIR SA NOUVELLE CRÉACTION

Racheli

A VENDRE

Maison individuelle dans le nord de la ville, 7 chambres 300m2 habitable, sur 600m de terrain, bien décoré, grand jardin 2 parkings et marsan Prix : 4 750 000 nis

Appartement 5 pièces refait à neuf, une grande et belle cuisine, très bon prix Prix : 950 000 nis

face à face

A Kiriat Asharon Penthouse 5 pièces avec 2 grands balcons, plus un grand toit, bien situé COLLECTION AUTOMNE / HIVER 2010 BASES "VOLUME", NOUVEAUX ACCÉSSOIRES Boutique Rinati Lakel : 3 re’hov Yanaï, Jérusalem (en face de l’hôtel Mamilla) Ouvert du dimanche au jeudi : 10h - 19h00 Le Vendredi sur rdv. Tél : 02-5002325 / 052-669 52 53

Prix : 2 040 000 nis

5, rue Emek Hefer - NETANYA www.a-sh-home.2me.co.il/racheliy5@walla.com

Tél : 052 733 33 42


ABONNEZ-VOUS À faceàface

‫ד״סב‬

Le Magazine de la Famille Juive

DOSSIER COUPLE

faceàface

DOSSIER

ACTUALITE Le gel des implantations juives en Judée Samarie

Santé

DROIT DE SAVOIR

Les secrets et arnaques de la consommation

Bien se nourrir mieux vaut prévenir que guérir

RAV YAAKOVSOHN

Eduquer ou Elever

DROIT DE SAVOIR Bébé est né Branle-bas de combat auprès des administrations

Jérusalem Terouma : 16:54-18:06 Tetsave : 16:59-18:11 Ki Tissa : 17:04-18:16 Vayakel-Pekoudé : 17:08-18:21

EXEMPLAIRE OFFERT

Mars 2010 / N°2

Février 2010 / N°1

Le Magazine de la Famille Juive

SCIENCE & TECHNOLOGIE

L’HYPERACTIVITÉ Il n’y a pas d’enfant

Adresse :

Rav Yakowsohn

Comment bien acheter sa voiture d’occasion ?

Couple

ENFANT

Les enjeux de l’immigration face à l’ADOLESCENCE

Chidou’h : un face à face qui tracasse ? Témoignages Mai -Juin 2010 / N°3

Super Promo en p. 33

mag.faceaface@gmail.com

EXEMPLAIRE OFFERT

Ovadia Yossef

Code Postale :

Education & Religion COUP D’OEIL

Merci de bien vouloir nous retourner ce bulletin accompagné de votre réglement à l’adresse suivante :

Magazine FACE A FACE : PO BOX 16218 Bait Vegan JERUSALEM Prénom :

DOSSIER mauvais

Droit de savoir

bénéficier de l’offre exceptionnelle qui m’est réservée : oui, Je1 andésire d’abonnement au prix de 100 shekels (frais de port Israël inclus).

Nom :

Le Magazine de la Famille Juive

LA LECTURE SUR ECRAN

BULLETIN D’ABONNEMENT

Peut-on éduquer sans frapper

ENFANT

Les peurs des enfants

mag.faceaface@gmail.com

‫ד״סב‬

Le Magazine de la Famille Juive

En Exclusivité Qui est le Rav Yaakovsohn ?

La Communication

Le Magazine de la Famille Juive

La circoncision en théorie et en pratique

SANTÉ Prévention du cancer de la prostate et phytothérapie

SCIENCE & TECHNOLOGIE LES MEDUSES, pourquoi empoisonnent-elles nos étés ? Août-Septembre 2010 / N°4 mag.faceaface@gmail.com

EXEMPLAIRE OFFERT

Ville :

E-mail : Date et signature obligatoires :

Haggag Yossef

Immeuble et investissement Ltd (90) 15 Rehov Rehov Weizmann - Netany Netanya

e A Vendr ial s e s péc Penthou ïnès 9 rue Re te

pour insérer une publicité dans

média Entrée im

La vente bat son plein Splendides appar tements 4 pièces

Pisgat Haguilboa Sté Immeuble et expansion Ltd

Renseignements : Ovadia Yossef 09-832 94 27 050-511 66 88 052-9984481 - 050-5277423

contactez-nous ! Yoni : 054-96421282 Marc : 054-6653338 Magazine FACE A FACE PO BOX 16218 Bait Vegan JERUSALEM mag.faceaface@gmail.com


Sqnté

L'insomnie

S

i 10 % de la population souffre d'insomnie chronique, 30 à 50 % des individus en connaissent certains aspects. Elle se traduit par une diminution de la quantité et de la qualité du sommeil sous la forme notamment de difficultés à s'endormir, de réveil précoce le matin ou des éveils nocturnes inexpliqués et occasionne la sensation d'un sommeil non reposant. En fonction de la durée de ce symptôme, on répartit l'insomnie en différentes catégories. Les causes sont multiples et peuvent provenir d'une perturbation extérieure mais aussi psychologique ou physiologique.

Existe-t-il une prédisposition ?

problème.

Quelles en sont les causes ? Il est important de relever que l'insomnie constitue un symptôme et non un état ou une maladie en soi. La cause est à rechercher ailleurs. Une quantité considérable de raisons

Les raisons les plus fréquentes, responsables en général d'une insomnie chronique ou de long terme sont souvent psychologiques. On trouve en effet une forte corrélation entre l'anxiété, la dépression et l'insomnie.

L'insomnie ne se définit pas en nombre d'heures de sommeil puisque les besoins varient d'un individu à l'autre et que certaines personnes peuvent se sentirent reposées malgré la brièveté de leur nuit. Par contre, on la classifie selon la durée du problème. De façon générale, on qualifie l'insomnie de transitoire si les symptômes ne dépassent pas une semaine. Un événement important, un changement dans votre vie peuvent vous faire perdre le sommeil sans que cela comporte une quelconque gravité et sera vite rattrapé. Une insomnie de court terme se manifeste pendant un laps de temps d'une durée de une à trois semaines. Au-delà, on parle déjà d'insomnie chronique et c'est là que cela peut devenir gênant et agir de façon significative sur notre comportement en provoquant de l'irritabilité, des difficultés de concentration, de coordination... Il est alors important de consulter un médecin. Même si elle affecte toutes les catégories d'âge, son incidence a pourtant tendance à s'accroître

16

avec celui-ci. Parmi les adultes, elle touche plus largement les femmes que les hommes et parmi elles, les femmes enceintes ou ménopausées. Les couches de la population les plus défavorisées sont plus sujettes à ce

peuvent la faire survenir. On distingue généralement, les causes environnementales, médicales ou psychologiques ainsi que les problèmes liés à des troubles du sommeil lui-même. Le stress constitue un facteur important d'insomnie. Il provoque en général une insomnie passagère mais peut parfois dégénérer en symptôme chronique. L'alcoolisme et certaines maladies mentales peuvent également la provoquer. Elle peut être due à des simples problèmes d'hygiène de vie comme la consommation excessive

d'excitants ou à un dérèglement de l'horloge biologique dû à des habitudes de sommeil peu communes comme se coucher très tard et se lever très tard ou l'inverse. L'insomnie de court terme est souvent provoquée par des raisons d'ordre environnemental. Le décalage horaire, un changement de place de travail, un bruit particulièrement fort ou désagréable, une température trop basse ou trop élevée dans la pièce, la haute altitude en montagne, des situations stressantes comme une période d'examen, un divorce ou une séparation, un licenciement, par exemple sont autant de facteurs qui une fois disparus vous confieront à nouveau aux bras de Morphée. En outre, certains symptômes physiques comme la fièvre, la douleur, des diarrhées s'accompagnent souvent de problèmes d'insomnie. Les raisons les plus fréquentes, responsables en général d'une insomnie chronique ou de long terme sont souvent psychologiques. On trouve en effet une forte corrélation entre l'anxiété, la dépression et l'insomnie. Certaines raisons sont physiologiques et plutôt liées à des douleurs chroniques de toutes sortes, à de l'asthme, ou à un phénomène d'apnée du sommeil qui se manifeste par de très brèves interruptions de la respiration pendant le sommeil entraînant une diminution de l'apport en oxygène d'environ 25 %. Elle est très difficile à déceler et provoque une fatigue importante le matin. Une autre cause organique est le syndrome des jambes sans repos, par exemple, et qui est fréquent chez les femmes enceintes et les personnes de plus de 60 ans. Il se traduit par des sensations de brûlures, d'agacements, de picotements dans les jambes au moment du coucher. Ces sensations obligent la personne


à se lever, à marcher, à se rafraîchir les jambes sous la douche et empêchent l’endormissement. Ce syndrome s’accompagne de mouvements périodiques des jambes durant la nuit, qui peuvent gêner le conjoint. Bien plus qu'on ne le pense, le sommeil et les troubles qui lui sont associés sont le reflet de notre état de santé physique et psychologique ainsi que de nos habitudes de vie. Lorsqu'entrecoupé, retardé ou non reposant, le sommeil n'assure plus parfaitement son rôle de bienfaiteur, les répercussions peuvent être multiples. Il apparaît que

bien dormir n'est pas si évident que cela. Mais il peut s'avérer un fidèle allié pour détecter un problème sous-jacent. Il est important d'en rechercher la cause pour retrouver enfin la sérénité que les milliers de petits moutons daigneront nous restituer. Daniel Rosen

L

aurence Zemour et son équipe travaillent dans la région du Sharon, entre Netanya, Raanana, Hertzilia Pitouah et Tel Aviv. Le rôle de l’agent immobilier n’est pas seulement de vous proposer des biens mais également de vous accompagner dans vos démarches afin de vous préserver de toute mauvaise surprise. Nous avons envers vous un devoir de transparence, de loyauté et d’honnêteté.

L

’agence Laurence Zemour a choisi de vous aider à réaliser votre rêve en s’occupant de toutes vos démarches et en étant à vos côtés jusqu’au bout de votre réalisation et bien aprés, parce que rien ne doit gacher un rêve, nous sommes à vos côtés et votre satisfaction est notre réussite. Nous gérons également vos biens en locations, investissements, locations saisonnières, achat, vente.

LOCATION/VENTE

LAURENCE ZEMOUR

133, rue Ahuza - Raanana Tél : 09 774 45 05/054 735 35 14 - Fax : 09 774 42 02

www.laurencezemour.com

Vous n'avez plus besoin de chercher Ahouvi l'a trouvé spécialement pour vous

Cadeau offert pour chaque achat sur présentation de ce bon

Vêtements Haute Couture, pour femme de New York, Italie, France... 68 Kanfé Nesharim Mercaz Oranim Jérusalem Horaires : Dim.Jeu de 10h à 20h

Sur Rendez-vous : 052-6303000 Novembre 2010 - face à face

17


18


Maîtrise de l'outil informatique le chemin vers le monde des affaires

Applications de l'outil informatique en entreprise à l'ère moderne Chaque association ou entreprise privée a recours aux nombreuses utilisations de l'outil informatique. Le cours d'Application de l'Informatique en Entreprise forme les étudiants à un emploi utile et juste de l'ordinateur grâce à la connaissance et à la maîtrise de programmes comme Office, Priority, MS-Project. Ces compétences procurent un avantage considérable dans le jeu de concurrence pour la recherche d'un emploi.

Le Centre Orthodoxe pour la Formation Professionnelle

Jérusalem

4 Am Veolamo - Guivat Shaoul

Numéro UN

pour le placement des diplômés

Ashdod

Bné-Brak

20 Habouhatsira-Rova Guimel 2 Ben Noun - derrière Mahon Mor

Modin Ilit 46 Avné Nezer

Diplôme d'état, Enseignants qualifies et Ambiance "harédite"

Fixez un Renseignez-vous Appelez le entretien sur les formations centre

Tél : 0737935803

e d s e t Fê A ! s e n Bon ANOUK H

Au Regal

Cacher lemehadrin

Patisserie Viennoiserie , Pieces montées Gâteaux orientaux

Pour toutes vos réceptions Bar/Bat Mitzva - Brith Mila - Fiançailles - Mariage, etc...

,

1 , r u e H a s d n a - T a l p i o t - J e r u s a l e m - Te l . 0 2 - 6 7 2 1 1 2 3


Science et Technologie

DOSSIER

Laser et myopie : Pourquoi, aujourd’hui, n’avons-nous d’yeux que pour lui ?

Fini les matins de brouillard, les lunettes cassées et les lentilles qui picotent. N’est-ce pas le rêve de tout myope ? Le laser apparaît alors comme la solution miracle. Mais en quoi consiste vraiment cette opération ? Comment faire le bon choix et surtout faut-il franchir le pas ? Face à Face mène l’enquête auprès de spécialistes et de patients concernés.

L

a décision de subir ou non une opération au laser revient évidemment au propre intéressé. Ce choix s’effectue sur la base d’un certain nombre de renseignements et sur une évaluation personnelle des avantages et des inconvénients qu’une solution chirurgicale peut comporter par rapport au port de lunettes ou de lentilles. Mais pour nous faciliter la tâche il est important de comprendre les enjeux d’une telle intervention. Lorsque l’on parle d’opération au laser, on regroupe en réalité plusieurs types d’interventions. Elles se repartissent en deux grandes catégories : la PKR, ou Photokératectomie Réfractive et le LASIK. Le professionnel orientera le patient vers l’une ou l’autre en fonction de certains critères morphologiques et personnels.

En quoi consistent ces opérations et à qui conviennent-elles ? Comme nous l’explique le Dr Yossef Franck Douieb, spécialiste français à Jérusalem des opérations   au laser, la différence fondamentale entre les deux types d’opérations réside dans la profondeur de la partie de la cornée que l’on désire traiter. La PKR consiste en un traitement de

20

surface, dans le sens où l’on traite la surface extérieure de la cornée, sur laquelle on

Seul un examen approfondi effectué par un chirurgien ayant une expérience particulière et un équipement technique complet et moderne lui permettra de choisir judicieusement dans la grande variété de traitements possibles et de choix des lasers, ainsi que de tenir compte des paramètres devant être considérés, comme la taille de la pupille, l’épaisseur de la cornée, le chiffre de myopie…

applique directement le laser après avoir retiré sa couche superficielle (épithélium). Ce type d’opération permet de soigner la myopie et l’astigmatisme. Le LASIK, quand à lui, se fait en deux étapes et vise la profondeur de la cornée. A ce titre, l’intervention débute par une première phase

qui permet au praticien de découper un volet cornéen à l’aide d’un micro-kératome, outil chirurgical muni d’une lame fine. Le chirurgien soulève ce volet afin d’appliquer le traitement au laser. La deuxième étape constitue donc le traitement à proprement parler, celle durant laquelle le laser, appelé laser excimer, est programmé par le spécialiste en fonction du degré à corriger. En fin d'intervention le chirurgien replace le volet cornéen. En plus de la myopie et de l’astigmatisme, l’hypermétropie peut également être traitée par LASIK. Depuis 6 ans, des progrès révolutionnaires permettent dans le cadre de l’opération LASIK de remplacer la lame du microkératome par un laser femto-seconde programmé sur ordinateur. L’opération appelée INTRALASIK se fait donc entièrement au laser et ne nécessite plus aucune intervention à la main. Cela permet la création d'un volet cornéen, beaucoup plus précise et plus sûre que lorsqu’elle est mécanique, sous la dépendance d’une lame pouvant entraîner des problèmes de découpe.

Les critères de choix Certains critères déterminants permettent au spécialiste d’orienter le patient vers l’une ou l’autre de ces interventions.


L’âge Pour des patients de moins de 23 ans, on privilégiera plutôt la PKR. Au delà de 23 ans on pratiquera plutôt le LASIK ou intralase si l’on se sert du laser femtoseconde. La correction Au delà de 8 dioptries, on penchera plutôt pour le LASIK pour éviter un phénomène de cicatrisation. Pour l’hypermétropie, seul le LASIK peut apporter une solution. L’épaisseur de la cornée Pour pouvoir procéder au LASIK, il faut une épaisseur minimale de la cornée. (Au moins 500 microns). La forme de la cornée Une topographie est pratiquée

systématiquement avant chaque intervention.

Avantages et inconvénients de ces deux types d’opération Les différences des suites opératoires et d'effets secondaires s'expliquent amplement par le type d'opération effectuée et les options choisies par chaque chirurgien pour chaque patient. La PKR, a été la première employée et ce depuis 1987. L'opération se pratique sous anesthésie locale, elle est indolore. Sa durée est courte (quelques minutes). Le chirurgien commence par retirer l'épithélium par grattage. Il a alors accès à une couche plus profonde, le stroma qui représente 90 %

LASIK signifie LASer In situ Kératomileusis, qui signifie littéralement « sculpture cornéenne interne au laser ». La technique du LASIK comporte deux phases distinctes : une première phase consiste à découper une fine lamelle cornéenne qui va être soulevée afin de passer à la seconde phase, c'està-dire celle de la sculpture de la cornée au laser excimer. • La phase de découpe du LASIK est évidemment très délicate, puisqu’elle consiste à découper dans l’épaisseur de la cornée, qui mesure 530 microns en moyenne, une lamelle de 100 microns environ. Jusqu’en 2003-2004, cette découpe lamellaire utilisait des systèmes mécaniques correspondant en fait à des micro-rabots électriques, très sophistiqués, mais soumis aux limites des systèmes mécaniques. Aujourd’hui, cette phase de découpe est réalisée grâce à un laser, appelée laser femtoseconde, qui n’a rien à voir avec le laser excimer qui pilote la seconde phase.

Laser femtoseconde (Intralase): Le laser femtoseconde n’a aucun effet correcteur sur l’anomalie de la vision. Il ne fait que créer cette découpe lamellaire. Il a sur les anciennes techniques mécaniques, des avantages majeurs en termes de sécurité, de précision et de reproductibilité. Le laser femtoseconde est, en outre, capable de faire des capots plus fins que les systèmes mécaniques.

de l'épaisseur de la cornée sur laquelle il va appliquer le laser excimer avec une grande précision. Chaque impact retire une épaisseur de cornée de 0,2 microns (millièmes de millimètres) sur une surface de 1 à 2 millimètres. Le nombre d'impacts est calculé par ordinateur et varie selon l'importance de l'anomalie à corriger. Pour corriger la myopie, le centre de la cornée sera ainsi creusé sur une surface de 5 à 7 millimètres de diamètre (zone optique) et une profondeur de 120 microns au maximum. La cornée remodelée et devenue moins bombée permet aux rayons lumineux d'atteindre la rétine. La myopie est ainsi corrigée. Les inconvénients du laser excimer de surface résident dans les douleurs qui peuvent exister pendant 48 heures le temps que l'épithélium repousse complètement et dans la possibilité d'un voile cornéen

●●●

Le laser femtoseconde n’a aucun effet correcteur sur l’anomalie de la vision. Il ne fait que créer cette découpe lamellaire. Il a sur les anciennes techniques mécaniques, des avantages majeurs en termes de sécurité, de précision et de reproductibilé. Le laser femtoseconde est, en outre, capable de faire des capots plus fins que les systèmes mécaniques. • La phase de traitement utilise le laser excimer. Le laser excimer réalise une véritable sculpture cornéenne puisqu’il volatilise le tissu cornéen, sans effet thermique, et permet donc d’en modifier la courbure. Ainsi, le laser excimer sera appliqué au centre de la cornée myope pour l’aplatir ou au contraire en périphérie d’une cornée hypermétrope pour la faire bomber. Plus une myopie est forte, plus le creusement central engendré par le laser sera important, et plus une grande épaisseur initiale de cornée est souhaitable. Sur une cornée astigmate, on pourra selon le cas aplatir le méridien le plus bombé ou cambrer le méridien le plus plat.

Le capot cornéen est soulevé et écarté : le laser excimer peut être appliqué dans la profondeur de la cornée.

Novembre 2010 - face à face

21


Laser et myopie Le Rayon Laser Excimer est un rayon ultra violet qui permet de sculpter la cornée avec une précision de l’ordre du quart de micron (un quart de millième de millimètre !). La cadence des tirs est élevée (à peu près 200 tirs à la seconde) rendant le traitement très rapide. Pour chaque patient l’ordinateur calcule la quantité d’énergie qui sera délivrée pour obtenir la correction désirée.

22

cicatriciel (haze) susceptible de retarder la récupération visuelle. Ce voile est le plus souvent minime mais dans de rares cas, il peut être assez dense pour gêner la vision pendant plusieurs mois. Les suites opératoires sont plus longues que pour le LASIK, la cicatrisation nécessite 3 à 7 jours, la récupération visuelle une semaine environ, reculant d'autant la reprise du travail. Après l'intervention, le port de lunettes de soleil est nécessaire pendant plusieurs semaines en cas d'exposition solaire. La stabilisation de la vision peut demander plusieurs mois. Il  est possible que La PKR s’accompagne d'une régression du résultat. En cas de correction insuffisante, une nouvelle intervention est possible après un délai suffisant (6 mois à un an) pour s'assurer de la stabilisation du résultat de la première intervention et pour limiter le risque d'opacité cornéenne, plus fréquent en cas de retraitement. Cependant, le choix du spécialiste et des techniques utilisées peuvent minimiser ce risque de façon conséquente. En 17 ans de pratique intensive d’opérations au laser, dans 2% des cas seulement, les patients du Dr Douieb ont du être retraités. Les autres effets secondaires et risques de la PKR sont globalement les mêmes que pour le LASIK. L'avantage du laser excimer de surface demeure l’absence de découpe du volet cornéen. Elle reste une solution si la cornée est trop fine pour être traitée par LASIK.  Il apparaît que certaines personnes désireuses de procéder à l’opération seraient découragées par les désagréments qui peuvent suivre l’intervention, surtout en cas de PKR. C’est le cas d’ Avigail A. qui nous Mai-Juin 2010

confie ses craintes. « J'ai très envie de faire l’opération mais j’ai peur de la douleur que l’on peut ressentir après. J’ai entendu que pendant quelques jours les yeux sont très sensibles à la lumière ce qui m’obligerait à rester enfermée dans ma chambre. Avec le travail et les enfants c'est difficile ». Il est vrai que lorsque l’on interroge des patients ayant subi l’opération, surtout il y a quelques années de cela, ils parlent d’une récupération douloureuse et d’une certaine sensibilité à la lumière. Cependant, il est très important tout d’abord de distinguer entre les deux types d’opérations qui ne produisent pas les mêmes effets postopératoires. En outre, ces inconvénients sont beaucoup moins conséquents de nos jours notamment grâce à une forme plus moderne de PKR. Elle permet de diminuer les douleurs, une récupération visuelle et une reprise de l'activité plus rapides, de diminuer les risques de voile cornéen (haze), une meilleure prédictibilité de la cicatrisation et de la correction de la myopie. Par ailleurs, la PKR ne nécessitant pas de découpe de la cornée demeure plus simple et moins risquée que l'opération LASIK. Le LASIK et l'INTRALASIK nécessitent certes une plus grande dextérité chirurgicale et un coût supérieur mais ils présentent de nombreux avantages. Ils sont réalisés sous anesthésie purement locale .L 'intervention indolore dure environ 10 minutes pour les deux yeux. La récupération visuelle est quasiment immédiate et mis à part une gêne minime il n'y a pas de douleurs en postopératoire. La période de traitement par collyres est plus courte. C'est aujourd'hui l'intervention de premier choix surtout depuis l'avènement du laser femtoseconde permettant une découpe extrêmement

L e  c h i r u r g i e n   d i r i g e l’intervention à travers le microscope chirurgical. Le faisceau laser est piloté par un « système d’eye tracking » l’ordinateur enregistre les mouvements de l’œil et stoppe les tirs laser si il y a une perte de fixation.

précise au laser.

Les progrès technologiques Depuis le début des interventions au laser, les progrès dans ce domaine ont été fulgurants. Le Dr Douieb nous parle de véritables révolutions. L’eyetracker Il y a quelques années, il était impératif que le patient ne bouge pas durant l’intervention. Les risques que cela pouvait engendrer étaient conséquents, comme le cas de Richard C. nous le montre. Il y a quelques années, il décide de subir une PKR de l’œil gauche sur les recommandations de son médecin. Après s’être remis de l’opération, il se rend compte qu’il voit les images légèrement décalées et en superposition. Son ophtalmologue découvre que son patient souffre d’un décentrement causé par l’opération. Il aurait en effet légèrement bougé. Aujourd’hui seules deux opérations successives pourront réparer ce handicap. « En attendant, une lentille spéciale me permet de rétablir ma vision. Mais avec l’âge, je supporte de moins en moins les lentilles. Je me tourne donc vers la seule solution possible, une nouvelle opération au laser qui pourrait corriger ce problème. Mais d’après mon expérience je pense qu’il est préférable de ne pas opérer les deux yeux le même jour, il vaut mieux attendre d’abord les résultats du premier. » L’eyetracker constitue à ce titre une véritable


révolution et apporte une solution radicale à ce type de problèmes que l'on ne connaît plus aujourd’hui. En effet, il s’agit d’un système électronique qui permet de filmer les mouvements de la pupille. Le laser suit la pupille et permet un traitement au centre de celle-ci. Si le patient bouge de manière trop prononcée, l’eyetracker coupe automatiquement l’émission du laser. Grâce à cela, il n’y a plus aucun cas de décentrement possible. Le Wave front L’utilisation du Wave front marque également un tournant dans le domaine du traitement au laser. Il s’agit d’une machine électronique qui mesure seule le numéro du patient. Cela permet non seulement de traiter avec précision le défaut exact de la vue tel qu’il était lors de l’examen pré-opératoire mais de traiter également automatiquement durant l’opération les aberrations optiques que le médecin ne peut pas déceler lors de l’examen. Les nouvelles machines fournissent en plus une image digitale de l’iris et donc une reconnaissance électronique du patient. Grâce à cette empreinte bionique il n’y a aucune erreur humaine possible. Dans le cas de l’astigmatisme en particulier, il est important de respecter l’axe du traitement laser. Celui-ci peut changer avec les rotations de l’œil (cyclotorsions) en position allongée sur la table d'opération par rapport à l'axe déterminé en position assise durant l'examen pré-opératoire. Le wave-front, muni d'un programme de reconnaissance de l'iris suit ces éventuels mouvements de rotation, engendre la rotation automatique de la tête du laser permettant ainsi une précision inégalée dans le traitement de l'astigmatisme. Le laser femtoseconde Comme nous l’avons expliqué, le laser femtoseconde confère à l’opération LASIK

une sécurité et une précision beaucoup plus élevées puisque la découpe du volet cornéen se fait désormais au laser et évite ainsi tous les risques de la découpe à la main. La machine la plus répandue de nos jours est l'Intralase d'où le nom IntraLASIK.

Quelles complications peuvent survenir après une opération au laser ?

● Certaines

complications peuvent survenir des suites de la découpe de la cornée. Cependant, les risques sont minimisés par l'utilisation du laser femtoseconde. Dans le cas de la PKR où l'on ne procède pas à une découpe de la cornée, le risque est bien entendu inexistant.

● Il existe un risque d’infection post-

opératoire. Il s’agit de 1 patient pour 3000 et le risque a largement diminué ces dernières années grâce à une utilisation systématique d’antibiotiques à large spectre après l’opération.

● Il

existe chez certains patients un phénomène d’yeux secs mais qui en général disparaît après 3 mois.

Il y en a eu quelques uns dans le monde et qui étaient dus surtout à une infection ou à un décollement de la rétine.

Faut–il franchir le pas ?

● Avant

tout, il est important de souligner que certaines personnes ne sont pas opérables. Il s'agit d’environ 30 % des individus. Seul un ophtalmologiste chirurgien averti et expérimenté pourra en décider après un examen approfondi et personnalisé du patient. Cependant, à titre indicatif, on peut énumérer certains critères rendant l'opération contre indiquée.

● Toute opération nécessite au préalable, une stabilité du degré de réfraction d'au moins un an.

● Une sécheresse oculaire importante,

une maladie comme le glaucome ou la cataracte, sont autant de contre indications à une quelconque opération au laser. Tout problème affectant la rétine tel qu'une déchirure ou un trou doit être impérativement traité avant d'envisager une chirurgie au laser et dans certains cas disqualifieront le patient.

● Après l'opération, il peut se produire une ● Un examen de la topographiedelacornée certaine déformation de la cornée, ou ectasie. Il s'agit de 1 cas pour 5000. De telles complications sont plus fréquentes après découpe de la cornée et surtout si celle-ci était déjà un peu déformée avant l’opération. Cette complication est quasiment inexistante après PKR et sa fréquence a chuté depuis l'utilisation de l'Intralase permettant des découpes extrêmement fines.

● La Cécité. Il n’y a pas eu de cas en Israël.

permet de déterminer son aptitude à être opérée. En effet, Il faut que celle-ci soit ronde et ne connaisse pas de déformation comme un kératocône. Cela signifie que si la cornée est conique on n'opère pas.

● Pour les cas de forte myopie (jusqu'à

- 15 dioptries) et dans certains cas d'hypermétropie avec une cornée trop fine, ni la PKR ni le LASIK ne sont recommandés. On procède alors à la mise en place d'un implant artificiel entre la cornée et la pupille. L'implant nommé ARTIFLEX ressemble à une lentille de contact. Il est introduit dans l'œil sous anesthésie locale après avoir pratiqué une incision de 3 mm. La récupération visuelle est remarquable dès le lendemain.

● L'âge ne représente en revanche aucune

Pour les cas de forte myopie (jusqu'à « - 15 dioptries ») et dans certains cas d'hypermétropie avec une cornée trop fine, ni la PKR ni le LASIK ne sont recommandés. On procède alors à la mise en place d'un implant artificiel entre la cornée et la pupille. L'implant nommé ARTIFLEX ressemble à une lentille de contact. Il est introduit dans l'œil sous anesthésie locale après avoir pratiqué une incision de 3 mm. La récupération visuelle est remarquable dès le lendemain.

contre indication à l'opération. Souvent, au delà de 40 ans, elle est justement très demandée puisque le port de lentilles commence généralement à cet âge à poser de plus en plus de problèmes. Cependant, au delà de 60 ans, la cataracte est très répandue. Une nouvelle opération de la cataracte, révolutionnaire et qui consiste à placer un implant artificiel MULTIFOCAL, permet de corriger dans un même temps

●●●

Novembre 2010 - face à face

23


Laser et myopie la myopie et la presbytie. Une opération au laser n'est donc plus nécessaire. Une fois les critères d'aptitude à l'opération respectés, le choix est bien évidement personnel. Il est vrai qu'il y a quelques désagréments à endurer à la suite de l'opération et que certaines complications peuvent éventuellement survenir. Mais comme nous l'avons souligné, les nombreux progrès effectués dans ce domaine permettent de minimiser les risques, de diminuer voire d’annuler les effets secondaires et d’améliorer la qualité de la vision, au-delà de la correction. La conclusion qui ressort de notre enquête est que le choix du médecin et du plateau technique est fondamental. Il est possible d’adapter le profil de chaque opération aux besoins exacts du patient. Seul un examen approfondi effectué par un chirurgien ayant une expérience particulière et un équipement technique complet et moderne lui permettra de choisir judicieusement dans la grande variété de traitements possibles et de choix des lasers, ainsi que de tenir compte des paramètres devant être considérés, comme la taille de la pupille, l’épaisseur de la cornée, le chiffre de myopie… Dans ses démarches précédant l’opération, Sarah R. s’est ainsi vu poser deux diagnostics différents par deux médecins de centres réputés en Israël. Avec une cornée fine et plus de 7 dioptries on lui a conseillé dans un cas de ne pas subir d’opération au laser mais de préférer l’implant et dans l’autre, de tenter sans aucun risque le laser. Il est dans ce cas difficile de faire le bon choix. Une chose est sûre, la réputation du chirurgien, le taux de réussite de ses opérations, le nombre de patients qu’il a opérés ainsi que le matériel dont il dispose, la diversité des techniques chirurgicales en sa possession, doivent largement influencer notre décision pour ne pas nous lancer « à l’aveuglette ». « Dans ce que nous faisons, nous n’avons pas droit à l’erreur. Il faut mettre toutes les chances de notre côté en termes de matériel et d’expérience. », nous explique le Dr Douieb. Quand aux arguments des sceptiques qui pensent que nous n’avons pas encore suffisamment d’années de recul depuis les premières opérations, il répond que « les progrès effectués dans le domaine du traitement au laser sont comparables à la révolution qui s’est produite concernant l’opération de la cataracte. A ses débuts, la pose d’un implant artificiel faisait une majorité de détracteurs qui dénonçaient la présence d’un corps étranger dans l’œil. Aujourd’hui, opérer la cataracte sans placer d’implant est une complication ! ». Sophie-Rachel Gherabli

24

Mai-Juin 2010

Coup d’œil France, Israël En comparaison à la France, Israël se place bien en avant concernant la quantité d’yeux opérés au laser chaque année par rapport au nombre d'habitants. Le Dr Douieb nous explique certaines des raisons fondamentales qui justifieraient une telle différence. Il invoque en premier lieu l’armée. L’intervention permet en effet à de nombreux jeunes d’êtres enrôlés dans des unités d’élites ou même en tant que pilotes, privilège que nombre d’entre eux se sont vu refuser à cause d’une vision imparfaite. Désormais cet accès n’est donc plus l’apanage de quelques chanceux. Le phénomène d’influence et de mode constitue un second facteur et possède un grand impact au sein de la mentalité Israélienne. La chaleur en accentuant le problème des yeux secs et en rendant le port de lentilles moins confortable favorise l’opération au laser comme solution alternative aux lunettes. La caractéristique essentielle des juifs faisant d’eux « le peuple du livre » a également pour conséquence un nombre supérieur de myopies et donc de personnes susceptibles de se faire opérer. Enfin, l’interdiction en France de publicités, qui n’existe pas en Israël, explique également l’écart entre le nombre d’opérations réalisées dans ces deux pays.


Grand magasin chaleureux qui, dès leur entrée, séduit les visiteurs par ses couleurs chatoyantes de ses compositions florales. Spécialement conçus pour les fêtes, des set complets vous attendent, conçus par les meilleurs décorateurs israéliens : nappes brodées, bougies décoratives, vaisselle de luxe ... Dans un décor de foyer bourgeois, se trouvent de magnifiques coupoles et plats de Tagine importés du Maroc.

Itsouv Aher de très beaux objets pour la maison Centre commercial Ramat Beit Hakarem 3 rue Avizoar - Tél : 02-6481193

Vaisselle Villeroy & Boch


Droit de sqvoir

LE DROIT DE SUCCESSION EN ISRAEL

Comment prévoir et organiser au mieux ses intérêts et ceux de ses proches ?

Désireux de rédiger un testament ou en position d’héritiers, les démarches relatives à la succession peuvent parfois se compliquer, surtout si l’on est bi national et qu’il faut tenir compte de certains paramètres en vigueur en France. On peut parfois éviter les pièges de la bureaucratie en étant mieux informé. Chaque cas nécessite bien entendu une prise en charge personnalisée. Cependant, certaines mises en garde peuvent nous aider. L’avocate Laure DREYFUS GUEZ nous prodigue ses conseils.

L

26

e droit successoral israélien fait partie du droit de la famille, du statut personnel. Il est donc régi par le système de la compétence alternative des tribunaux civils et religieux propre au droit applicable en Israël. Les intéressés pourront donc librement choisir de s'adresser à une cour religieuse ou aux administrations et tribunaux civils. C'est la loi sur les successions (1965) qui règle le droit successoral en Israël, loi directement inspirée par le droit continental allemand. Un droit souple comparé à celui appliqué en France. Cette loi prévoit deux types de dévolution successorale si le de cujus a laissé un testament ou pas.

La dévolution successorale est régie par la loi du dernier domicile du défunt, c'està-dire la loi applicable dans le pays où le défunt résidait d'un point de vue fiscal. Toutefois il existe des exceptions à cette règle notamment en matière immobilière où s'applique le principe du renvoi à la loi où est situé l'immeuble. Par conséquent, les non résidents en Israël sont également concernés par ce droit dès lors qu'ils possèdent un

Il est extrêmement important de souligner, pour les non résidents ou bi nationaux, qu'un contrat de mariage de communauté universelle n'a aucune valeur en Israël lors de l'ouverture d'une succession bien immobilier en Israël. Idem pour les résidents israéliens qui possèdent des biens immobiliers en France. Pour ceux là, afin d'éviter la lourde imposition française sur les successions, il est recommandé de placer ses biens immeubles possédés en France dans une société civile, les intéressés détiennent alors des parts sociales qui sont juridiquement des meubles auxquels s'applique la loi successorale israélienne sans droit de succession. D'un point de vue comparatif, le droit successoral israélien se distingue du droit français sur deux points principaux, et non des moindres. Tout d'abord Israël a supprimé les droits de succession. Ce qui signifie que le règlement de la succession n'est assujetti

à aucun impôt. Ensuite, le testateur jouit d'une liberté totale de tester en faveur de qui il désire. Les notions d'héritiers réservataires (descendants, ascendants, conjoint) et de quotité disponible sont inexistantes dans le droit israélien. Le testateur peut librement répartir son patrimoine. Il est extrêmement important de souligner pour les non résidents ou bi nationaux qu'un contrat de mariage de communauté universelle n'a aucune valeur en Israël lors de l'ouverture d'une succession. La dévolution successorale légale s'appliquera, au détriment du conjoint survivant qui ne recevra par conséquent que la part prévue par la loi, soit la moitié du patrimoine et non sa totalité comme l'a souhaité son conjoint décédé par le biais du contrat de mariage. Quant aux testaments rédigés à l'étranger notamment en France ou les intéressés ne détiennent que des copies certifiées conformes à l'original, il faudra nécessairement passer par une procédure judiciaire longue et coûteuse pour prouver la validité du testament enregistré en France. Le droit israélien reconnaît le principe de l'unicité du testament ce qui revient à dire, qu'un testament fait en Israël est valable partout dans le monde, si le testateur ne prévoit pas de dérogation à ce principe. Pour cette raison notamment et afin d'éviter ce type de soucis il est préférable de rédiger un testament en Israël. La loi prévoit 4 types de testament. Le testament écrit, rédigé par le testateur signé et daté de sa main. Le testament oral, prévu à l' origine pour les analphabètes, consiste en une déclaration orale faite devant un tribunal, les volontés du testateur sont retranscrites et enregistrées. Le testament officiel est rédigé par un avocat et devant témoins, c'est la forme testamentaire la plus courante, puisque ce testament permet d'éviter de futures contestations, l'avocat se devant de vérifier que le testateur agit librement et sans contrainte. Enfin, il existe une seconde forme de testament oral pour


les personnes dites "à l'agonie"; mais pour qu'il soit valable, les conditions sont très strictes afin d'éviter tout dérapage au vue des circonstances extrêmes. L'avocat, en Israël, dans le domaine du droit successoral joue un rôle équivalent à celui du notaire en France, puisqu'il rédige les testaments et ouvre les successions. Le droit successoral, en l'absence de testament, prévoit si il y a des descendants que la moitié des biens reviennent à l'épouse, l'autre moitié aux descendants à parts égales; en l'absence de descendants, l'épouse reçoit la moitié et les ascendants reçoivent l'autre moitié; et en l'absence d'ascendant, l'épouse reçoit les deux tiers et les frères et sœurs se partagent le tiers restant. En l'absence d'héritier, la succession revient à l'état. La rédaction d'un testament est essentielle quand la succession comporte des biens immobiliers; puisque se pose le problème difficile de l'indivision entre les cohéritiers source de conflits familiaux fréquents quant à la gestion des biens immobiliers légués. Chaque acte relatif aux biens immobiliers devra être signé par tous les héritiers. De plus, en présence d'héritier mineur, c'est le tuteur de l'état qui veillera aux intérêts de celui-ci et chaque contrat sera soumis à son accord

Pour cette raison notamment et afin d'éviter ce type de soucis il est préférable de rédiger un testament en Israël écrit préalable. Procédure qui complique et alourdit la signature des contrats. La succession est ouverte quand est saisi soit le tribunal religieux, soit l'administration en charge des successions, "le racham hayerouchot", une demande d'exécution du testament ou ordonnance successorale est déposée. Les demandes sont publiées dans la presse écrite nationale et les personnes intéressées sont informées par voie de courrier recommandé, envoyé par le demandeur. Toute personne intéressée peut s'opposer à la demande dans un délai fixé par la loi. En l'absence d'opposition, c'est une procédure qui prend entre deux et trois mois.

Pour conclure ce récapitulatif au sujet du droit successoral en Israël, il ne saurait être plus recommandé que de consulter un avocat spécialisé dans le domaine afin d'aplanir le sujet et rédiger un testament afin d'éviter des difficultés inutiles et tracassantes pour les survivants du de cujus.

Maître Laure DREYFUSGUEZ, Avocat Conseil auprès du Consulat de France Membre du barreau israélien Spécialisée en droit des successions, de la famille, droit des sociétés et droit immobilier Tel: 0546345624 Fax: 04-8248964 Mail: laure_dreyfus@hotmail.com

POSTER DECO LIVRE PHOTO A offrir ou à s'offrir !

‫בס"ד‬

Composition graphique originale à partir de vos photos numériques

Pour toutes occasions : naissance, anniversaire, Bat-Bar Mitsva, mariage, en souvenir d'un être cher disparu... Livre photos couverture rigide entièrement personnalisé . Poster imprimé sur tout support (papier photo, carton, toile sur châssis...) en plusieurs dimensions

Hanna : 0543389369 - hifs770@gmail.com Novembre 2010 - face à face

27


Coup d›oeil Acutalité

L'HUILE D'OLIVE

Reconnue pour ses vertus culinaires et thérapeutiques, l’huile d’olive reste un must au sein de nos foyers. Mais la grande variété d’huiles que l’on trouve sur le marché cache des différences notoires en termes de qualité et de pureté qu’il est important de savoir interpréter.

L

'huile d'olive se décline en différentes qualités. Selon son procédé de fabrication et de manipulation elle peut également apporter des différences de goûts très variables d'une région à une autre, d'un pays à l’autre. En 2007, la production mondiale d'huile d'olive s'est élevée à 2,72 millions de tonnes (source FAO). L’Espagne en a produit presque la moitié. (43,3 %) suivie de l’Italie et de la Grèce. En ce qui concerne la consommation par habitant, la Grèce se place en tête. L’huile d’olive peut être consommée crue, accompagnant salades et crudités, ou bien cuite. Pour un apport optimal en termes de vitamines, il est toutefois conseillé de la consommer froide. En effet, les vitamines A et E qu’elle contient et qui ont des propriétés bénéfiques, notamment sur le plan cardiovasculaire, sont détruites au-delà de 40 degrés. Cependant, comparativement à d’autres huiles, l’huile d’olive reste assez stable à la cuisson et garde ses bienfaits fournis entre

28

Il faut environ 5 à 6 kg d’olives pour obtenir un litre d’huile autres par les acides gras insaturés dont elle est enrichie. Elle se conserve également plus longtemps et rancit moins vite grâce à un indice d’iode peu élevé. Il faut environ 5 à 6 kg d’olives pour obtenir un litre d’huile. L'ensemble des sensations aromatiques d'une huile constitue son fruité. A la dégustation, on en détermine l'intensité, sa catégorie (fruité mûr, fruité vert, fruité noir) et sa description analogique (rappelle la pomme, la tomate…). L’unique goût amer qu’elle renferme représente l’une de ses particularités et non un défaut, contrairement à certaines caractéristiques évaluées par les professionnels et indiquant un dommage dans la qualité de l’huile comme par exemple, le rance, le moisi, le chômé ou la lie. Toute matière grasse peut subir un

rancissement. Il s’agit d’une oxydation des acides gras en acide butyrique et en radicaux libres peroxydes. Les radicaux libres sont très actifs chimiquement et produisent un effet boule de neige en s'attaquant à leur tour aux acides gras. C’est pourquoi, on ajoute souvent des antioxydants à des aliments riches en matières grasses afin de retarder le rancissement. Le chômé est dû à une fermentation excessive des olives en tas. Enfin, la lie provient de la fermentation des particules de pulpe dans les huiles non filtrées. Ces défauts ont comme point commun dans leur origine une attention insuffisante portée à la qualité des travaux, et dans leurs conséquences une disparition des attributs amer et piquant.


Pression à froid, vierge, vierge extra, quelle signification ? L'huile d'olive est le plus souvent obtenue par des procédés mécaniques. La formule « première pression à froid » est une appellation commerciale qui date d'une époque où les moulins, peu puissants, faisaient une deuxième pression additionnée d'eau chaude. Cette appellation ne se justifie plus depuis quelques décennies aux vues des évolutions technologiques. Les huiles d’olive vierges sont obtenues à partir du fruit de l'olivier uniquement par des procédés mécaniques ou d'autres procédés physiques dans des conditions thermiques qui n'entraînent pas d'altérations de l'huile et n'ayant subi aucun traitement autre que le lavage, la décantation, la centrifugation ou la filtration. Cette mention exclut donc les huiles obtenues par solvant ou par des mélanges avec des huiles d'autre nature. Ce sont des purs jus de fruits. Plus le taux d'acidité de l'huile est bas, meilleure est sa qualité.

À la vente au détail, il n'existe que deux catégories d'huiles d'olive vierges : huile d'olive vierge extra (HOVE) et huile d'olive vierge (HOV). La catégorie huile d'olive vierge extra est supérieure selon des critères chimiques et organoleptiques, c'est-à-dire, au niveau de l’expérience sensorielle qu’elle procure comme le goût, l’arôme, l’onctuosité. Les critères organoleptiques sont évalués par des jurys appropriés. L'HOVE est exempte de défauts, alors qu'une HOV peut comporter des défauts tels que lies ou chômé jusqu'à un niveau de 2,5 sur une échelle de 10 points. L'acidité libre est limitée à 0,8 % pour l'HOVE alors qu'elle peut atteindre 2,0 % pour l'HOV. Les paramètres d'oxydation sont aussi légèrement plus sévères

Que signifie le taux d’acidité ? La matière grasse de l'huile d'olive est composée de triglycérides. Ceux-ci sont constitués d'acides gras de différentes sortes, dont la répartition est caractéristique de l'huile d'olive, et à un niveau de détail plus

poussé, des différentes variétés ou du lieu de production. Lorsque des triglycérides sont dégradés, les acides gras qui les constituaient sont détachés et errent librement dans l'huile : ils sont alors dits « acides gras libres ». Leur pourcentage dans l'huile est ce que l'on appelle « acidité » de l'huile, et s'exprime en « grammes d'acide oléique libre pour 100 grammes d'huile ». Cette acidité ne se perçoit jamais sous forme de goût acide, mais sous la forme de telle ou telle dégradation, comme par exemple un goût de moisi. Il existe des catégories d'huiles d'olive vierges inférieures (courante et lampante), mais celles-ci ne peuvent pas être destinées au consommateur et sont réservées au négoce ou à l'industrie. Sur fond de salade grecque ou comme revêtement d’une salade niçoise, l’huile d’olive sait se faire remarquer. Mais nos papilles gustatives ne seront pas les seules à profiter de ses bienfaits. Problèmes cardiovasculaires ou même cancers, les vertus protectrices de cette huile ont été largement reconnues. Alors il ne faut plus hésiter, usez et abusez ! S-R G

Novembre 2010 - face à face

29


REPORTAGES PHOTO VIDEO MARIAGE - BAR MITSVA

Une équipe de professionnels disponible dans tout Israël

PAUL ZERAH

02-6769857 054-6823385


la garantie des prix les moins chers et en plus :

s é t i l a u s n e m

36 x 83 ₪ total

total

BINÉ M O C URS tisserie

s

té i l a u s n 36 me

Cuis

en

3996 ₪

Lave-linge

Lave-linge

à partir de

8 kg

à partir de

36 x 208 ₪ total

3990 ₪

36 x 81 ₪

total

2890 ₪

1290₪ en 36 mensualités

Four combi Refrig. Lave-linge 5 kg

total

Fabrication allemande

Systèmes de CLIMATISATION d’un set Pour toutr,aclahvaet-linge et four) (Réfrigéramteicuro-onde sera offert un four

36 x 110 ₪

890 ₪

990 ₪

INSTALLATION À PRIX SPÉCIAL

Réfrigérateur 450L Four gril Lave-linge 5 kg

à partir de

36 x 111 ₪

2990 ₪

FO son, Grill, Pâ

Sèches-linge

Réfrigérateur AMCOR Fabrication israélienne

Réfrigérateur SHARP 500 Litres

7488 ₪

ient

ui vous conv

set q Choisissez le

z obtiendre et vous el’illeur prix au m

Réfrigérat. Lave-linge Four

36 x 208 ₪ total

LA QUALITE ET LE SERVICE À MEILLEURS PRIX

7488 ₪

‫שיא החשמל והמיזוג‬

15 Kanfé Nesharim - Bayit Hateoumim - Guivat Shaoul JERUSALEM

Du Dimanche au Jeudi : 9h30 à 20h. Vendredi : 9h à 13h Nouveau Magasin à Elhad 32 rue Yonathan Ben-Ouziel Tel 03.5356555

TEL : 077 3510710


Actualité Acutalité

OBAMA et ISRAel

L

32

Sans aucun doute, la plus importante nouvelle de ces derniers mois pour Israël vient de l’étranger : il s’agit de la défaite électorale du Parti démocrate du Président Barack Hussein Obama aux élections législatives du « mid-term » pour le Congrès des Etats-Unis. Les Démocrates ont largement perdu le contrôle de la Chambre des Députés et n’ont dû leur maintien du contrôle au Sénat qu’au fait que seul un tiers de la Chambre haute était renouvelée. Le Président sort de ces élections affaibli et la question est de savoir bien entendu dans quelle mesure cet affaiblissement aura des conséquences, positives ou négatives, vis-àvis de sa politique étrangère, en particulier concernant le Proche orient et Israël. Précisons d’entrée que la défaite démocrate n’a rien à voir avec Israël. Ce qui était en jeu était surtout la politique économique socialiste d’Obama, qui s’avère être un désastre, sans grande surprise. Les Américains l’ont élu, comme ivres, il y a deux ans sur une plateforme imaginaire « d’espoir » et de « changement », deux mots qui ne veulent absolument rien dire, avant de se réveiller et de découvrir qu’Obama a distribué de l’argent à ses amis politiques. Il a aussi gaspillé les deniers publics et nationalisé le système national de santé, ce qui est une recette sûre pour sa faillite et la baisse de qualité des soins. Bref, les Américains se sont réveillés et ont lancé un mouvement populaire spontané de masse, du nom de « Tea Party », une sorte de révolte contre le gouvernement et son infiltration croissante dans la sphère privée. Alors vous me direz, en quoi tout cela concerne Israël ? A ce stade, il est encore trop tôt pour y répondre de manière définitive mais des lignes de force peuvent être tracées sur cette politique pour les deux prochaines années. D’une part, il faut savoir qu’aux Etats-Unis, la politique étrangère est essentiellement assurée par le Président. Le Congrès ne joue qu’un rôle mineur dans ce domaine. Les élections n’auront donc qu’une influence directe marginale. D’autre part, le pouvoir du Président va

maintenant être largement diminué pour ce qui concerne la politique intérieure. Il ne pourra clairement plus mener à bien son projet grandiose de transformation des EtatsUnis en social-démocratie à l’européenne. Sa marge de manœuvre devenant plus étroite, il risque de se retourner vers la politique étrangère pour redorer son blason. Et c’est là que le bas blesse. Il a déjà annoncé la couleur en critiquant Israël alors qu’il était de passage à Djakarta, la capitale de l’Indonésie, le plus grand pays musulman de la planète, pour le simple fait qu’elle a annoncé la construction de quelques centaines d’appartements à Jérusalem. Les critiques de son administration vis-àvis du gouvernement Netanyahou n’ont pas manqué récemment et on assiste à un renouveau des tensions autour de la construction à Jérusalem en particulier, mais pas seulement. Tout cela semble indiquer que le Président américain désire se refaire une santé sur le dos d’Israël, renouvelant ainsi sa politique anti-israélienne du début de son mandat, qu’il avait pourtant tenté de rééquilibrer depuis le début de l’année 2010. En même temps, les Etats-Unis ont signé des contrats militaires avec l’Arabie Saoudite pour une valeur sans précédent de 60 milliards de dollars (!!!), sans compter d’autres contrats de plusieurs milliards de

dollars avec d’autres pétromonarchies du Golfe persique. Certes, ces contrats sont ostensiblement dirigés contre l’Iran et les facteurs économiques sont bien entendu à prendre en compte (après tout, ces contrats amènent du travail et des emplois à l’industrie militaire américaine), mais malgré tout, on ne peut que se sentir mal à l’aide devant l’armement massif en armes de qualité de pays ennemis d’Israël. Bref, on le voit, tout cela n’est pas très réjouissant. D’un autre côté, il faut tout de même s’abstenir de dramatiser. La relation entre Israël et les Etats-Unis est basée essentiellement sur des valeurs communes de la démocratie libérale. Comme les dernières élections l’ont démontré, ces valeurs restent fortes aux Etats-Unis. Israël continue de jouir d’un large soutien dans la population américaine et même Obama se garde de trop tirer sur la corde. La meilleure chose à faire est ce que fait Netanyahou : veiller à faire de son mieux pour garder une aussi bonne que possible relation de travail avec l’administration Obama tout en espérant secrètement qu’il perdra les élections présidentielles de 2012 et sera remplacé par un Président républicain plus favorable aux intérêts d’Israël. Croisons les doigts. Amir Weitmann


Actualité faisons le point En Israël, la tempête autour des récentes découvertes de gaz naturel ne se calme pas, bien au contraire. Rappelons que des découvertes énormes de gaz naturel permettront de couvrir les besoins du marché israélien pour les trente prochaines années et de transformer Israël en pays exportateur de gaz naturel. Le problème réside dans le populisme de nombreux politiciens israéliens, qui désirent voler les entrepreneurs et les actionnaires et s’approprier le gaz. Une commission, dite Sheshinski, a été nommée pour définir la nouvelle politique en la matière et elle a conseillé ouvertement le vol des actionnaires, précisant même que cela causerait une perte pour les investisseurs de 60% de la valeur de leur investissement. Incroyable, tout simplement, et très triste. Le gouvernement israélien, à l’heure de l’écriture de ces lignes, est en train de débattre de la prolongation du gel des constructions en Judée-Samarie, en échange de divers « avantages » promis par les Américains. Il s’agit pour Netanyahou d’un nouveau et assez radical changement de position, qui crée des soubresauts au sein de son parti, le Likoud, et de la coalition de droite. La pluie n’est toujours pratiquement pas tombée en Israël, et la situation devient franchement inquiétante, en particulier pour l’agriculture, mais pas uniquement. Le Grand Rabbinat a appelé tous les Juifs à prier pour que les cieux s’ouvrent. Espérons que nous serons entendus. Le Rabbin Adin Steinsalz (Even-Israel) a terminé la traduction du Talmud en hébreu, après un labeur de 45 ans. L’événement historique, qui se passait dans la salle du Conseil municipal de la Ville de Jérusalem, a été honoré par un message du Premier Ministre Benjamin Netanyahou et a été diffusé en direct dans 45 endroits de la planète. Il est à remarquer que d’autres traductions du Talmud ont été entreprises depuis, mais c’est celle de Steinsalz qui a ouvert la voie à tout le monde. Au Liban, l’instabilité est à son comble et alors qu’on attend la publication d’un rapport de l’ONU sur le meurtre de l’ancien Premier Ministre Rafik Hariri, qui mettra probablement en cause le Hezbollah et la Syrie, le Chef d’Etatmajor israélien Gaby Ashkénazi a mis en garde devant la possibilité d’un coup d’état dans le pays, ce qui pourrait évidemment avoir des conséquences graves pour toute la région et pour Israël. A Jérusalem, les travaux du tramway avancent enfin et on en est maintenant à la dernière étape des tests. Le tramway devrait enfin être mis en circulation le 7 avril prochain. Au vu des nombreux retards et problèmes qui ont accompagné le projet, rien n’est encore sûr, mais on peut malgré tout commencer à voir le bout du tunnel. On le sait, les prix de l’immobilier n’ont pas cessé d’augmenter en Israël ces dernières années. Pour tenter de combattre ce phénomène, la Banque d’Israël a imposé de nouvelles limitations sur la prise d’hypothèques et le gouvernement a annoncé un plan pour mettre sur le marché plus de terrains à construire. Par ailleurs, les impôts sur les biens immobiliers devraient baisser et d’autres mesures encore ont été prises pour faire baisser les prix. L’avenir dira si ces mesures sont efficaces ou non. Le pays a été secoué par un boycott mené par des « artistes » d’extrême-gauche envers la ville d’Ariel, située en Samarie. En représailles, la Ministre de la Culture, Limor Livnat, a menacé de couper les vivres à des artistes boycottant des villes ou des institutions israéliennes. Ceci étant, on ne comprend toujours pas pourquoi l’art et la culture doivent être subventionnés par les contribuables. Les élections américaines pour le Congrès ont amené une majorité républicaine à la Chambre des Représentants et ont largement diminué l’avance des Démocrates au Sénat. Il n’est pas encore évident si ces élections auront une influence sur la politique américaine au Proche-Orient, et si oui, laquelle, mais il est clair que cela renforce la position d’Israël au Congrès. Le problème des immigrants illégaux continue de troubler le sommeil des décideurs israéliens. Le gouvernement a décidé de construire une barrière le long de la frontière avec l’Egypte, dans le but de mettre un terme à l’immigration illégale, qui met en danger le caractère juif de l’Etat d’Israël. Espérons que cette décision sera mise rapidement en application dans les faits et qu’elle ne restera pas simplement lettre morte.

Novembre 2010 - face à face

33


Art de la table

Les soupes

Ingrédients

On fête l'hiver tout en couleur. Les soupes se déclinent en de nouvelles saveurs importées des quatre coins du monde... Ingrédients

à la tomate

1 oignon 4 pommes de terre 1 belle courgette 1 boîte de tomates pelées 1 cuillère à s. de "marakof" 1 cube (thym, laurier, persil) sel, poivre, paprika Crème fraîche

Préparation Faire revenir dans l'huile d'olive l'oignon, les pommes de terre coupées en cubes, ajouter la courgette coupée en morceaux, la boite de tomates pelées, sel, poivre paprika. Ajouter le marakof et de l'eau à hauteur des légumes. Cuire une demi-heure. Mouliner et ajouter de la crème fraîche. Conseil : Vous pouvez ajouter des herbes à la fin de la cuisson.

Ingrédients

au potiron

1 kg de potiron, 2 pommes de terre, 2 oignons, un peu de muscade sel, poivre, 50 cl de poudre de "marakof", 50 cl de lait ou d'eau, 2 cuillères a soupe d huile d'olive

Préparation Epluchez le potiron et coupez-le en petits dés ainsi que les pommes de terre. Epluchez les oignons et coupez-les en rondelles. Dans une cocotte faites revenir les oignons avec l'huile d'olive quand tout est bien doré. Ajoutez les dés de potiron et de pommes de terre. Puis mouillez avec le marakof et ensuite ajoutez le lait ou l'eau bouillant(e). Salez, poivrez et ajouter la muscade. Fermez la cocotte minute et cuire 10 minutes à partir du chuchotement de la soupape. Passez les légumes au mixeur et rectifier l'assaisonnement si nécessaire.

34

4 concombres (avec peau et graines) (taille israélienne), 6 gousses d'ail, 2 branches de céleri, 4 pommes de terre, 2l d'eau, sel.

au concombre

Préparation 10 mn à la cocotte Mixer, puis passer au chinois Ajouter 3 cuil à soupe de crème fraiche épaisse

Ingrédients

soupe marocaine

1 pied de céleri moyen 1/2 botte de coriandre fraîche 1/2 botte de persil plat frais 1 oignon moyen 1 boite de tomates pelees 1/2 verre de lentilles blondes 150 g de pois chiche trempés la veille et décortiqués Viande de poitrine coupée en cube de 2cm sel, poivre 1/2 cc curcuma 3 cs de farine 2 poignées de petites pâtes vermicelle ou cheveux d`ange

Préparation Nettoyer et disposer dans un bain d`eau vinaigrée, le céleri, et les herbes. Dans le robot mixer, disposer les tomates pelées (vérifier et retirer le pédoncule), le céleri nettoyé, éffilé et coupé en morceaux de 2 cm, le persil et coriandre nettoyés et équeutés, et l`oignon coupé en gros morceaux. Mixer le temps que le tout se coupe et se mélange bien. Disposer cette sauce épaisse dans une cocotte avec un peu d`huile. Ajouter la viande, les pois chiches, les lentilles, le sel, poivre, curcuma, et ajouter de l`eau jusqu`à un peu plus que la moitié de la hauteur de la cocotte. Remuer un peu. On ferme la cocotte, et à partir du sifflement, compter 30 mn de cuisson. Au bout de ce terme, la soupe doit avoir réduit. Bien remuer le fond car il doit y avoir des éléments collés. Ajouter de l`eau très chaude jusqu`au 2/3 de la cocotte afin de diluer le tout, et remettre sur feu moyen. Diluer la farine dans un peu d`eau tiède. A ce stade la rester devant la cocotte et remuer souvent. Ajouter les petites pâtes quand la soupe a repris l`ébullition et cuire encore 3 ou 4 mn pas plus.


NOFEI Hasharon Centre de vie pour seniors

Nehami Erenberg

Perruques “Custom” Cheveu européen Coupes stylisées Entretien, coiffage Coiffures de soirées Couleurs Maquillage Epilation Soin du visage

Hôtel Ramada Jérusalem (Etage SP)

02-6511449 052-2888353

La résidence se situe au cœur de Netanya à proximité du Kanyon Hasharon et de tous les services que la ville propose. L’indépendance des résidents, la continuation de leur quotidien leur donne la possibilité de recevoir leur proche chez eux. Ils ont aussi l’avantage d’être dans un endroit qui leur est familier et peuvent continuer à rencontrer leurs AMIS et c’est le privilège que donne «NOFEI HASHARON» qui est plus qu’une maison, c’est devenu un endroit de vie. Les résidents de «NOFEI HASHARON» habitent dans des appartements spacieux et éclairés à leur choix, profitent également d’une vue magnifique et de différents services que l’établissement leur propose, en outre : service de santé avec une infirmerie 24H/24H, un médecin qui vient tous les jours, une aide sociale, un service d’analyses qui les prend et les ramène aux koupots kholims et les médicaments des pharmacies. Avec aussi un service d’entretien , de restauration et de loisir… Avant d’arriver à «NOFEI HASHARON», on n’imagine pas combien de loisirs on peut faire dans une journée! Un petit aperçu : lecture, histoire, actualité, sciences proche orient , histoire de l’état d’Israël etc… En plus des loisirs : bridges, dessins, médiations, rencontres avec groupe de chanteurs, films, concerts et sports. Tout cela avec les meilleurs moniteurs professionnels en Israël et s’il reste du temps, les habitants peuvent également profiter de la cafétéria en dégustant un café, lors une conversation agréable. Jeune d’esprit et aimant la vie, les habitants choisissent «NOFEI HASHARON» comme domicile pour profiter de tous ces avantages. TALI POLEG, la directrice de Nofei Hasharon parle français, ainsi que d’autres membres du centre. Nous avons déjà des pensionnaires francophones. Venez nous rendre visite et constatez vous même… 7, rue Petach Tikva (près du Kanyon Hasharon) Netanya

Té l : 0 9 - 8 6 0 1 7 7 7 - Fa x : 0 9 - 8 6 0 1 7 9 9 o f f i c e @ n o f e i h . c o . i l - w w w. n o f e i - h a s h a r o n . c o . i l


Je de mots

Paroles d’enfants

Chochanna Chochanna, 9 ans : « Les grand-mamans c'est des mamans à la retraite. »

Eliyahou Eliahou, 6 ans, cherchant son short dans son armoire : « Mais maman je ne trouve pas mon pantalon à manches courtes ! »

Yoël Yoël 5 ans « Moi je sais c’est quoi la techouva : j’ai frappé David mais après je lui ai pardonné.»

Deborah Deborah, 4 ans à table : « maman je veux de l’eau » C’est quoi le mot magique ? « Abracadabra »

Yossef Yossef (5 ans) Papa c’est quoi ça ? Du cirage, pour nettoyer mes chaussures. A Yossef qui met la main dans le cirage. – Attention tu vas te salir ! – Mais je ne comprends plus rien tu m’as dit que c’est pour nettoyer !

Odaia Odaia, 8 ans : « Dis Papa, tu crois que si les vaches mangent des graines de cacao, elles vont faire du lait au chocolat ? »

Envoyez–nous les paroles de vos enfants par e-mail à Mag.faceaface@gmail.com et nous nous ferons un plaisir de les publier

36

Ethan Ethan (5 ans) : « maman quand est-ce qu’on fête l’anniversaire de Ichai (son petit frère) ? Oh cette année je ne sais pas si je vais lui fêter c’est encore un bébé Mais maman tu peux pas faire ça, il ne va pas grandir sinon ?

Sarah Sarah (3 ans) en regardant son petit frère qui vient de naître : « maman ça y est quand est-ce que l’invité s’en va ?


Citations "Trop de lucidité dessèche ; en sorte qu'une conscience délicate ne va jamais sans quelque aveuglement, sans l'ingénuité du cœur et la crédulité de l'esprit." Vladimir JANKELEVITC

"Les deux sciences les plus tristes : la psychiatrie et l'histoire ; l'une étudie les faiblesses de l'individu, l'autre les faiblesses de l'humanité." Michel CAMPICHE

"On gagne plus à avoir aimé qu'à avoir compris." Jean ROSTAND

"Théoriquement, il existe une possibilité de bonheur parfait : croire à ce qu'il y a d'indestructible en soi et ne pas s'efforcer de l'atteindre." KAFKA

Enigmes 

 Léonard a vécu un quart de sa vie à Londres, un cinquième de sa vie à Paris, un tiers de sa vie aux États-Unis et finalement termina les 13 ans de sa vie en Espagne. Combien d'années a-t-il vécu ?

Quand je suis blanc je suis sale, quand je suis noir je suis propre. Qui suis-je ?

Plus j'ai de gardiens, moins je suis gardé, moins j'ai de gardiens, plus je suis gardé. Qui suis-je ?

J'ai toutes mes feuilles en janvier mais une seule en décembre. Qui suis-je ?

Toutes les réponses sont dans le prochain numéro de FACE À FACE Réponses du Sudoku du n° 4

SUDOKU

5 3

9

1 6

8 3

5

6

5

7

7 7 3

7 9

5 6

4

6

2

1

2

9 4 1

7

2 3

1

8

7

2

5

9

3

6

1

4

6

9

1

8

7

4

3

2

5

4

5

3

2

6

1

9

7

8

7

6

5

9

3

2

4

8

1

3

8

4

1

5

7

2

6

9

2

1

9

4

8

6

5

3

7

9

4

7

3

2

8

1

5

6

5

3

6

7

1

9

8

4

2

1

2

8

6

4

5

7

9

3

Réponses aux Enigmes du n° 4 de Face à Face

   

le chien et la niche la lettre v 2 Elle se situe au pole nord

Novembre 2010 - face à face

37


Trucs et Acutalité Astuces

Trucs et Astuces Spécial beauté

Les six étapes pour un maquillage parfait du teint

Préparer la peau

Les bases du maquillage

Une belle peau garantit un maquillage éclat. Nettoyez votre peau à l'aide d'une mousse nettoyante adaptée à votre type de peau, appliquez ensuite une lotion adoucissante et une crème Les bases permettent de neutraliser les imperfections hydratante. N'oubliez pas de faire des gommages et des (cernes, taches...) et de redonner de la lumière au teint. Elles masques régulièrement. s'appliquent au doigt ou à l'aide d'une éponge humide sur les zones concernées. Chaque couleur donne un résultat différent. Le blanc pour éclaircir un teint déjà clair (« teint de porcelaine »). Le bleu pour atténuer les rougeurs. Le vert dissimule couperose et taches rouges. Le rose donne un teint frais au teint terne. Le violet donne un teint frais au teint « jaunâtre ». L’orange rehausse le bronzage et donne « bonne mine »

Unifier grâce au fond de teint

Pour choisir la couleur adaptée à votre peau, appliquez en une touche dans le prolongement de votre pouce. Il doit se fondre avec votre carnation et ne pas se voir. Posez-le sur tout le visage ainsi que sur les paupières, les lèvres, sans oublier la racine des cheveux, et finir en descendant en fondu sous l'ovale du visage. Suivant les textures, l'application peut s'effectuer au doigt ou à l'éponge.

La poudre pour matifier Pour un fini velouté et mat, rien ne remplace la poudre. On l'applique sur tout le visage sans oublier les paupières et les lèvres. L'idéal est d'utiliser une poudre translucide, ainsi elle s'adapte à toutes les carnations. On l'applique à la houppette ou avec un gros pinceau. Conseil : Afin de fixer le fond de teint toute la journée et pour éliminer la poudre restante, vous pouvez utiliser un brumisateur d'eau minérale (en faisant attention de ne pas trop mouiller le visage).

38

Corriger : l'anticerne Posez votre anticerne par petites touches, au doigt ou avec un pinceau sur les zones sombres sous l'œil. Tapotez pour le fondre au fond de teint. Vous pouvez également l'utiliser sur la paupière mobile pour un maquillage des yeux plus lumineux.. Si après l'application du fond de teint l'ombre de cerne persiste, appliquez, en plus, un crayon ou un stick anticerne qui sera plus couvrant. Un conseil : Si vous avez souvent des poches ou des cernes, évitez de mettre des fards à paupières trop colorés. Si vous avez des poches au réveil posez deux petites cuillères fraîches sous les yeux pendant 15 minutes en les ayant préalablement mises au congélateur.

Structurer : les fards à joues et modeleurs On structure le visage avec deux ombres: une claire et une foncée. On donne « bonne mine »en posant un fard à joues coordonné au reste du maquillage (notamment au rouge à lèvres). On applique l'ombre claire pour donner du volume à certaines zones du visage (pommettes, menton, arête du nez et front...) On applique l'ombre foncée pour creuser le visage et l'affiner (creux des pommettes), puis on estompe bien l'ensemble. On donne « bonne mine » en posant un fard à joues des tempes vers la base des cheveux, d'un geste léger.


Petites Annonces Immobilier agences

petits ateliers. (filles et garçons séparés.) Tel. 02-651 42 80.

Ra’ananna à vendre : Petit cotege 200/300 proche école bilu, sous sol, grande cuisine, possibilité agrandissement. Prix : 4.200.000 sh. Tel : 054 735 35 14 – 09 774 45 05 Laurence Immobilier. Ref: E 1/5/5. En plein centre ville, penthouse 6p 160m2 plus 80 m2 de terrasse. Prix : 3.250.000 sh Tel : 054 735 35 14 – 09 774 45 05 Laurence Immobilier. Ref: E 2/5/5.

Sur Netanya - Garage PEER Spécialiste en climatisation et électricité auto, parle français. Rehov Pinkas 19, Z.I. Ancienne Netanya Tel: 09.882.60.86. Réf: E 6/5/5.

MIKY CLIMATISATION

En plein centre ville, grand 3 p. rénové, 112 m2, 3eme étage ss asc. Prix : 1.490.000 sh Tel : 054 735 35 14 – 09 774 45 05 Laurence Immobilier. Ref: E 3/5/5.

Service et pose

Beau cottages, piscine, sous sol, très belles prestations, dans l ouest. Prix : 6.900.000 sh. Tel : 054 735 35 14 – 09 774 45 05 Laurence Immobilier. Ref: E 4/5/5.

Spécialiste TA D I R A N, Electra, Eleco

2 projets neufs en plein centre ville. Rez de jardin, penthouse et duplex. Tel : 054 735 35 14 – 09 774 45 05 Laurence Immobilier. Ref: E 5/5/5.

Immobilier particuliers 4 pièces à louer sur Natanya. Appartement 120m2 Bld Nitza "OPERA AL AYAM" 9eme ét., parking, asc. de shabbat ,balcon , vue mer. Tel: 052 383 54 07 / 09 833 91 89 Réf: E 7/5/5.

Divers Gan musical pour les 2-3 ans, alliage du français, musique et ambiance mélodieuse à Bayit Vegan. Transport possible. Karine SELLAM : 054.555.29.18. - 02.643.19.53. Homme d'expérience et professionnel réalise vos travaux de maison et tous types de réparation à des prix avantageux 0542273794. Professeur de Français, diplomée de l'Université des Sciences de l'éducation et ancienne formatrice d'enseignants, apprend à vos enfants à lire et à écrire dans des

S.K

Travaux électricité et communication

Electricien agrée Réparation court circuit

Détection de panne Eclairage jardin

SHIMON : 052 264 86 00

et tout autre climatisation…

Piscine privée couverte BETOKH HAYAROK Tzimmer pour couples et familles chauffée avec solarium Synagogue à 5mn à pied Proche des tombeaux Nous serons heureux de répondre de Tzadikim et des à toutes vos questions au promenades dans le Nord

054 465 69 26

Tél : 050 892 88 77 parle français

Bijoux & Foulards

‫בס״ד‬

Cristaux Swarovski variés et de qualité

SHIMON RÉNOVATION Spécialiste de toutes sortes de rénovation

40 ans d’expérience Tous travaux de rénovation de haut niveau Pose de carrelage Plomberie Salle de Bain Placo-Plâtre Peinture Rajout de construction et destruction “Chez nous, nous commençons et finissons vos travaux jusqu’à votre entière satisfaction”

Possibilité de petits travaux

Idées cadeaux à Bayit Vegan pour illuminer vos fêtes

3 expo-ventes Dim 21 nov. de 20h à 22h au 9 Michlin Lun 22 nov. de 19h à 22h au 14/1 Shaharai Mar 7 dec. de 10h à 14h au 14/1 Shaharai ou sur rendez-vous

Créa 26

Jérusalem

Karine Sellam : 0545552918

Ilana Ben David : 0544326768

Pour passer vos Annonces par e-mail à : mag.faceaface@gmail.com ou par tél. :

Tél (pas chabat) : 050 530 36 83 Bureau : 077 561 80 90

Novembre 2010 - face à face

39


054 642 1282


Magazine Face à Face n° 5