Page 1

Le Tapis Volant Journal

#2 nov.2008 gratuit

Donnez du piquant à votre vie Etudiante

La suite page 20... Dossier : La Lituanie

P.14

Après la Roumanie en octobre, Arthur et Justina vous invitent ce mois-ci à la découverte de la Lituanie. Ce pays de 3,5 millions d’habitants a pour capitale Vilnius, est membre de l’Union Européenne et de l’espace Schengen et reste le pays balte le plus touristique. Malgré son indépendance récente, en 1991, ce pays compte une histoire de plusieurs siècles et regorge d’atouts. Vous êtes invités à un voyage en aller-retour vers ce beau pays !

Concert :

P. 17

La Fête de l’Humanité ou Fête de l’Huma est une fête organisée tous les ans par le journal L’Humanité durant le second week-end de septembre. Au programme, de grands artistes comme Tiken Jah Fakoly BabyShambles, le Théatre de la Lune, Moriarty ou bien Cali... Retrouvez ce pur moment de chaleur humaine et de moments inoubliables...

Fête de l’Huma

©2008#Juliette Duperrey

présentation des projets culturels Interview : de l’université comme le festival Pierre Hébert P. 3 ENVOL et bilan à chaud de la semaine de la rentrée culturelle, Au terme de sa première année une semaine riche en activités de responsable administratif à et en échanges sur plusieurs la maison de l’université, Pierre campus. Hébert répond à nos questions. Explications sur la mission culturelle de l’université par la biais de la MdU : un lieu incontournable de la scène étudiante mais aussi une

Si y a pas de solution c’est qu’il n’y a pas de problème


Journal Tapis Volant Directeur de la publication Mickaël Mauger (mickael@fac-here.com) Rédacteur en chef Benjamin Plasschaert (plassben@fac-here.com) Publicité / Marketing Laurent Geneslay (laurent.geneslay@fac-here.com) Maquette / Graphisme Nicolas Savary (nico.sav@fac-here.com) Rédaction Laurie Boquelet, Hoël Cottin, Audrey Fiquet, Guillaume Kerscaven, Lydie Lemaire, Steven Lequesme, Loïc Levesque, Anaïs Liandier, Grégoire Maille, Mickaël Mauger, Floriane Pelletier, Benjamin Plasschaert, Raphaël Robichon, Nicolas Savary, Arthur Varnier. Dessinateurs Audrey, Fiquet, Maryline Gougeon, Nicolas Savary Photographes Maxime Charles, Juliette Duperrey, Justina Klimaviciute, Loïc Levesque, Anaïs Liandier, Floriane Pelletier, Coraline Peltier, David Quessada. Contact contact@fac-here.com / 02 35 36 01 77 Rédaction redaction@fac-here.com Marketing publi.volante@fac-here.com Maquette maquette@fac-here.com Agenda agenda@fac-here.com Sites web http://www.fac-here.com http://fac-here.forumactif.com Dépositaires : Mont Saint Aignan : Maison de l’Université, BU, médecine préventive, service des relations internationales, mairie, cité universitaire du Bois, associations étudiantes BDE Staps, ONCPA, SHA, Steac Frit et dans les présentoirs à journaux de chaque UFR. Rouen : BU et cafétérias Pasteur et Martainville, accueils, CRIJ, CROUS, Espace Etudiant Rouennais, BNP Paribas rue Jeanne d’Arc. Saint Etienne du Rouvray : RU, BU, accueil. Evreux : BU, Chambre de Commerce et d’Industrie, associations étudiantes. Elbeuf : BU. Remerciements : à l’Université de Rouen, et plus particulièrement au service communication, à la DEVE, à la Maison de l’Université, au service des relations internationales, à l’équipe de la médecine préventive, ; à toute l’équipe du CRIJ ; au service culturel et communication du CROUS ; au Paris Normandie ; à tous les bénévoles participant à cette aventure ; à tous les adhérents ; à nos lecteurs. Impression Paris Normandie Tirage 5 000 exemplaires ISSN : En cours Dépôt légal : à parution Tous les articles et dessins signés avec le nom de leur auteur ne représentent pas nécessairement l’opinion de la rédaction. Pour contacter un rédacteur, écrivez à l’adresse e-mail suivant chaque article.

Le journal est ouvert à la participation de tous les étudiants volontaires, nous serons ravis de vous accueillir dans l’équipe ! N’hésitez plus, contactez-nous !

Edito « Le cinéma, c’est un œil ouvert sur le monde » Joseph Bédier, 1864 – 1938, historien français. Nous souhaitons d’abord remercier tous les lecteurs qui ont pris la peine de nous écrire pour ce numéro 1 du Journal Tapis Volant, en nous encourageant et en nous faisant des recommandations pour progresser. Ce journal est le votre (c’est un journal étudiant, ouvert à toutes les contributions) et vos commentaires sont très importants. Nous comptons sur vous pour continuer pour ce numéro 2, et serons ravis de vous accueillir dans l’équipe de rédaction, de photographie, de dessinateurs... si le cœur vous en dit. N’hésitez pas à faire passer le mot de l’existence du journal, prenez un exemplaire pour vos amis ! Pour joindre l’équipe, reportez-vous à « l’Ours » (bande d’informations à gauche de cette page) et usez, abusez des contacts mails, ou intervenez sur le forum. Il est également possible de répondre à un rédacteur en le contactant à l’adresse mail figurant après un article. Ce mois-ci, le cinéma est à l’honneur, trois festivals majeurs et deux soirées documentaires ont lieu en un mois dans la région, c’est suffisamment exceptionnel pour être noté, d’autant plus que chacun a un rapport avec le monde étudiant (trois initiatives gérées par des associations étudiantes rouennaises, un festival dont le jury composé d’étudiants, un festival destiné au monde de l’éducation). Nous vous avons donc préparé un dossier spécial sur ces évènements, nous vous recommandons d’ailleurs d’assister à ces projections, qui vous ouvriront de nombreux horizons. Peu médiatisés, le cinéma de l’est et le cinéma coréen n’auront, le mois prochain, plus de secret pour vous. En vous souhaitant autant de plaisir à lire ce journal que nous en avons eu à le réaliser. Mickaël Directeur de la publication

Sommaire Actualités Page 3 : Interview de Pierre Hébert En poste depuis un peu plus d’un an, Pierre Hébert répond à nos questions suite à la rentrée culturelle. Horaires d’ouverture de la maison de l’Université, surprises à venir... Page 4 : Forum Univers-cité Pour la deuxième édition, le forum Univers-cité accueille le mercredi 12 novembre 2008 les étudiants pour répondre à toutes leurs questions !

Pages 14 et 15 : International Ce mois-ci, la Lituanie ! Pays peu médiatisé et connu, malgré de nombreux atouts !

Culture Page 16 : La nouvelle du mois Fanny vous invite à la lecture de la nouvelle « Sweet Dreams », une exclu du Journal Tapis Volant ! Page 17 : La fête de l’Huma Avant l’édition normande, retour sur le festival national et ses faits marquants.

Page 5 à 7 : Actualités par pôles

Page 18 : Musique

Quotidien

Page 20 : Cinéma Les festivals sont à l’honneur ce mois-ci ! Agora du cinéma coréen, à l’est du nouveau, mois du cinéma documentaire... suivez le guide !

Page 8 : Les associations Découvrez l’association le Courtivore, accueillez un volontaire indemnisé dans votre structure et financez vos projets avec Culture ActionS ! Page 9 : CRIJ et Médecine Préventive Page 10 : Petites annonces.

Reportages Pages 11 à 13 : Reportages et découvertes Du club 106 aux concerts de jazz solidaires, en passant par la découverte de la fac et les vendanges !

Page 21 : Agenda culturel rouennais et hors les murs

Détente Page 22 : Sports Page 23 : Informatique et jeux vidéos Page 25 à 27 : Sexo, horoscope, focus et expression libre

Le jour où je suis allé aux festivals du cinéma...

* Aucune traduction n’a été faite dans les langues étrangères, ceci ne veut rien dire


Actualité Quotidien Reportage Culture

Interview : Pierre Hébert

Responsable Administratif de la Maison de l’université Propos receuillis par Mickael

Quel bilan pouvez-vous dresser de cette première année en tant que responsable administratif de la Maison de l'Université ? La Maison de l’Université (MdU) a plusieurs missions qui peuvent être contradictoires, à la fois maison des étudiants et de la recherche. Nous devons prendre en compte les contraintes de chacune de ces missions afin de leur permettre de coexister sans que l’une bloque l’autre. Une des fonctions de la MdU est de porter ou d’accueillir des initiatives dans le domaine culturel. De ce point de vue la division qui existait entre le service culturel et le service MdU n’était pas pertinente et rendait peu efficace un certain nombre de projets. Le rassemblement récent des deux services a permis d’améliorer nettement les choses. C’est une évolution importante. Avec notre directeur, Jean-Pierre

David Quessada

Lefevre, nous avons choisi de développer une politique de communication beaucoup plus forte et structurée, avec une lettre électronique quinzomadaire, une page web (www.univ-rouen.fr/mdu), un bulletin d’information pour tous les collègues, des affichages et distributions de flyers assez larges... il faut y ajouter le petit dernier né, notre livret de programmation incluant tous les spectacles qui vont se dérouler chez nous jusqu’à fin décembre. Nous avons aussi relancé le projet de carte culture, que les étudiants peuvent dès maintenant venir retirer à l’accueil de la MdU. Sur ce projet comme sur d’autres, le soutien de l’Université est une condition nécessaire que nous avons eu le plaisir de trouver à chaque fois que nous en avions besoin. Ces évolutions prennent tout leur sens en les replaçant dans leur cadre. La MdU au delà de ses fonctions opérationnelles (réunions, colloques...) se doit d’être un lieu de vie et d’échange entre les étudiants et les personnels. Elle doit donc être conviviale, ouverte, accueillante. C’est pourquoi nous souhaitons chercher à accueillir un maximum d’associations étudiantes vivantes, présentes dans la maison, et qui y portent des initiatives. C’est aussi pourquoi sur 2009 nous réaménagerons un espace de convivialité (prévu au contrat quadriennal). Cette évolution du lien aux étudiants et à leurs associations me semble déjà avoir été visible à l’occasion de la rentrée culturelle : une semaine d’initiatives croisées et multiples, de spectacles, d’échanges, portés bien sûr en partie par l’institution, mais aussi par toute une série d’associations et d’étudiants qui se sont investis lourdement dans sa réussite. C’est en soi le symbole de ce que doit être le rôle de la MdU, catalyseur de dynamiques, créateur de liens et d’échanges.

Détente



Quels sont les services proposés à la MdU ? La MdU comporte des salles informatique en accès libre, le service de médecine préventive, l'accueil des étudiants handicapés, des salles de répétition théâtre ou musique, le service d'action sociale, des salles de réunions ou de travail, un service de restauration, bien qu'il ne soit pas adapté aux besoins des étudiants mais plus aux besoins des colloques... La MdU propose aussi de l'aide pour construire des projets culturels ou des spectacles en lien avec nos collègues de la DEVE.

David Quessada Enfin, la MdU ce sont des locaux associatifs nombreux tels que la médiathèque Sonanbul, le Courtivore, le Steac’Frit, Still Kiddin, Radio Campus, l'AFEV, ou encore les organisations syndicales. Sur le plan de la programmation culturelle, quels sont les moments forts de l'année ? Notre premier temps fort a été la semaine de rentrée culturelle. Le prochain temps fort se situera autour du festival ENVOL, fin novembre avec une très belle exposition, des concerts le 26 et le 27 novembre, des conférences variées, des rencontres. En dehors, de nombreux spectacles auront lieu à la MdU, de façon

Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008 régulière tout au long de l’année Pour le deuxième semestre on pourra retrouver une semaine de l’humour en mai, un festival de jazz en avril, des spectacles de cirque ainsi que des résidences de danse, de musique... Nous avons aussi lancé des « petits moments », les Lundi midi, qui doivent permettre à tous les amateurs au sens premier du terme, ou à tous les amoureux d’une discipline de se retrouver pour échanger. Les 4 thèmes des petits moments qui s’alterneront sont la danse, la musique, le texte et enfin le cirque. C’est donc le Lundi à 12H30 à la MdU Comment les étudiants et personnels de l'Université peuvent-ils connaître le calendrier des prochaines activités ? Plusieurs solutions selon sont possibles ; si l’on est sur le campus de Mt St Aignan, il est possible de venir chercher notre livret de programmation spectacles. Celui diffusé en ce moment porte sur la période qui va jusqu’à la fin 2008. Nous diffusons aussi tous les 2 mois une plaquette à tous les collègues, que l’on peut aussi se procurer à l’accueil de la MdU et qui comporte les spectacles, mais aussi les colloques et conférences. Nous diffusons aussi toutes les 2 semaines une liste d’information électronique, sur la liste mdu@listes. univ-rouen.fr qui rassemble toutes les initiatives qui se déroulent à la MdU. Enfin nous entretenons une page web : http://www.univ-rouen. fr/mdu qui rassemble de nombreuses informations et liens utiles sur ce qui se déroule à la MdU. Quels sont les horaires d'ouverture ? La MdU est ouverte jusqu’à 22H du lundi au jeudi et jusqu’à 20H le vendredi. Mais les horaires s’adaptent bien sûr aux spectacles qui y ont lieu. Mickael@fac-here.com

La Galerie Du Bellay devient le carrefour de l’art et du cinéma en novembre 2008 est vraiment l’année de toutes les audaces au Frac de HauteNormandie. A l’occasion du 10e anniversaire de son installation dans le bâtiment Trafic à Sotteville-lèsRouen, le Frac a souhaité mettre en place un programme d’expositions hors-les-murs avec de nouveaux partenaires de la région. Les amateurs d’art contemporain seront comblés, car le Frac a décidé dans le cadre d’une politique de réseau avec des structures régionales, de collaborer avec la Galerie Du Bellay à MontSaint-Aignan. « Travelling » mettra ainsi en lumière

un aspect inédit de sa collection : les relations entre l’art et le cinéma. La fascination des arts plastiques pour le cinéma durant ces vingt dernières années est bien réelle, comme en témoigne le regard d’un Victor Burgin ou d’un Douglas Gordon sur la filmographie d’Alfred Hitchcock. Cette exposition est vraiment l’occasion unique de découvrir une partie des fonds vidéos et photographiques du Frac de HauteNormandie, dont une toute nouvelle acquisition de Paulette Phillips jamais encore exposé. Loic@fac-here.com




Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008

Fete de science

Actualité Quotidien Reportage Culture Le 22 novembre 11h, village des sciences, St Etienne du Rouvray Portes ouvertes laboratoire :

de

CORIA – Complexe de Recherche Interprofessionnel en Aérothermochimie – Université et INSA de Rouen – CNRS Le 21 novembre 9h12h et 13h30-17h et le 22 novembre 9h-12h Réservation : 02 32 95 37 57

Détente

Forum Univers-cité : Le mercredi 12 novembre 2008

Quelle que soit votre question, les services qui améliorent et animent la vie étudiante seront présents le mercredi 12 novembre 2008 de 10h à 18h à la maison de l’Université de Mont Saint Aignan !

Durant le forum UniversCité, retrouvez des animations culturelles ! 17h30 : Concert de Moresk Moresk, un savant mélange de rock et de chanson française qui lui donne sa saveur si délicieuse. Cette formation originaire d’Evreux interprêtera pour vous ses compos normandes d’origine contrôlée. Le concert est gratuit et ouvert à tous ! A déguster frais à l’heure de l’apéro et entre amis ! http://www.myspace.com/ moreskattitude Entrée libre !

Stands sur le Village des sciences, St Etienne du Rouvray :

Cette année, étudiants, professeurs et laboratoires de l’INSA seront nombreux à participer à cette semaine où la science est à la fête. Ils réservent, tout comme tous les autres participants (laboratoires, industries, associations …) une multitude de conférences, ateliers, visites de laboratoires et de stands. Conférences : « Ethnoécologie : qu’est-ce que c’est ? » par Mme Sabinot. Le 18 novembre 18h30, INSA, site de Mt St Aignan « L’accidentologie » par Lionel Estel Le 21 novembre à 9h, village des sciences, Université, site de St Etienne du Rouvray « Le dérèglement climatique » par Lionel Estel Le 22 novembre 9h, village des sciences, St Etienne du Rouvray « Les énergies » par Lionel Estel

« Les petits génies » / Les petits génies « Les objets de la science » / Réseau Sauvegarde du patrimoine scientifique et technique contemporain « Le login facial : la reconnaissance du visage » / ROBI « SEPE : Sensibilisation des Elèves Primaires à l’Environnement » / SEPE « Sans frottement vers la science » / CORIA- Université et INSA de Rouen-CNRS « Presse ta science » / CORIAUniversité et INSA de Rouen-CNRS « Reproduction d’une aurore polaire en laboratoire » / CORIA- Université et INSA de Rouen-CNRS Retrouvez tout le programme sur www.scienceaction.fr Du 17 au 23 novembre 2008. Village des sciences du 21 au 23 novembre, Université de Rouen, site du Madrillet. Entrée libre et gratuite.

Les interlocuteurs représentants les institutions partenaires présents seront le CROUS de HauteNormandie (logement, restauration et bourses), la Région HauteNormandie, le C.R.I.J.H.N. (Centre Régional Information Jeunesse), les mutuelles étudiantes, la Mairie de Rouen, la TCAR. Des services de l’Université de Rouen seront également présents pour vous donner une information la plus large possible : la Médecine préventive, la Mission pour l’intégration des étudiants handicapés, le Service Culturel. Sur place enfin, vous retrouverez les syndicats étudiants et les associations culturelles étudiantes.

Envol

Festival universitaire du voyage, de la mobilité et des langues du 26 au 29 novembre 2008 Le festival Envol, est organisé par l’Université de Rouen et le

Rectorat du 26 au 29 novembre 2008, dans le cadre des actions liées à la Présidence Française de l’Union Européenne. Ce festival propose notamment des conférences, tables rondes, spectacles, expositions, séances de cinéma ouvertes à tous les établissements de l’académie sur le thème de la mobilité européenne et internationale à destination des jeunes et des adultes. Un concours photo ouvert aux étudiants et lycéens sur le thème du voyage a ainsi eu lieu en octobre 2008, avec un voyage aller-retour en Europe à gagner.

Mercredi 12 novembre 2008, de 10h à 18h Maison de l’Université - Mont Saint Aignan Entrée libre Pour tout renseignement, contactez le Bureau de la Vie Etudiante au 02 35 14 00 27

Sélection de spectacles Mardi 25 novembre, 19h00 : Les cils du Loup (théâtre jeune public). Entrée : 5 euros. Mercredi 26 novembre, 20h00 : Jacques Yvart (cabaret spectacle). Entrée : 5 / 7 / 10 euros. Jeudi 27 novembre : Beat, Bop and Cool Generation (concert jazz). Entrée : 5 / 7 / 10 euros.

20h30 : le P’tit BaZar Chanson bazardeuse ou fanfare de poche, le P’tit BaZar entremêle joyeusement ses petites histoires et sa musique dans un subtil mélange de fête et de poésie... Tarifs : 5 / 7 / 10 euros. Réservations : spectacle.mdu@ univ-rouen.fr


Actualité Quotidien Reportage Culture



Détente

A la Rentrée Culturelle...

Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008

©David Quessada

Fredo et Oliv’, les deux frères de Volo ©Coraline Peltier

Les Lapins du Steac’F rit et du Baron Perc

Lundi 13 : Les étudiants de médecine et de pharmacie découvrent jongleurs, échassiers, acrobates et clowns dans le hall de leur UFR, à la grande surprise de nombre d’entre eux. Les « qu’est-ce qu’il se passe ici ? » sont nombreux, mais la distribution de flyers par des étudiants perchés à 3m de hauteur rappellent que la rentrée culturelle vient de débuter... Du métal à la fac, c’est ce qu’a proposé le groupe étudiant Kaodrym aux spectateurs présents, ravis de cette programmation. L’utilisation du violoncelle électrique reste un moment fort, s’intégrant parfaitement aux sonorités du groupe. Après un buffet offert revigorant, les spectateurs rejoignent la troupe talentueuse de Still Kiddin. Mardi 14 : l’IUFM, nouvelle composante de l’Université de Rouen, accueille les déambulations étudiantes pour ce midi plutôt calme. Après un café polyglotte Babel très joyeux à l’heure de l’apéritif, les fans de théâtre se réunissent pour le spectacle des Croc’odiles.

Jungle Speed chez le

ada ©David Quess

iere partie de Volo

Les Gouttes, en prem

Mercredi 15 : Mont Saint Aignan accueille en son bâtiment de psychologie – sociologie les déambulations et ateliers jeu de rôle des Rôlistes Rouennais / court métrage du Courtivore, interpellant les étudiants à l’heure de déjeuner. Une affluence nécessairement grande, dans un gentil bazar très convivial, entre sorties de cours et animations culturelles tous azimuts. Un midi comme on souhaiterait en voir plus souvent. Après une partie de Loup Garou de Thiercelieux puis un apéritif offert pour ceux ayant encore faim, voici le fromage avec Rockamembert ! L’association de l’INSA invite Boomrang et aromatise la soirée avec Fenouil et les Fines Herbes. Une soirée riche en goût pour tous les spectateurs, nombreux à l’heure du dîner.

s Rôlistes Rouennais

J e u d i 16 : La fac de droit économie et gestion accueille les animations du midi dans un cadre idéal : L’espace f o r u m devient le lieu de fusion des animations, pour le plus grand bonheur des nombreux étudiants venus déguster

leur sandwich ou se préparer à retourner en cours. Puis l’après midi est une succession de surprises à la Maison de l’Université : Un forum

équipé de sa guitare acoustique et par une voix chaude incomparable. Un artiste que vous reverrez très bientôt ! Puis « les Gouttes » font grimper l’ambiance de la salle de la Maison de l’Université, à l’occasion pleine puisque plus de 100 personnes ne pourront pas entrer pour assister au spectacle... Arrive enfin Volo, formation attendue de la semaine, avec des musiciens au top et ravis de se produire à l’Université, et un public réceptif et heureux. La soirée durera bien tard via un buffet dîner proposé aux spectateurs venus attendre des autographes, parfois griffonnés sur le Journal Tapis Volant luimême !!!

©David Que

ssada

Alex, le chan

teur de Pal

ikao

s

©Maxime Charle

e

ges du courtivor

Les courts-métra

Vendredi 17 : Il fallait avoir le don d’ubiquité pour profiter de tous les spectacles de ce midi. Tandis qu’au Madrillet les déambulations allaient bon train, le groupe Purple Haze venait lui délivrer son rock 70’s à Mont Saint Aignan. De nombreux spectateurs ont ainsi pu profiter de ce spectacle énergique à l’heure du déjeuner, sous un temps superbe.

d’inscriptions aux ateliers artistiques où le théâtre et le dessin remportent de nombreux suffrages, puis la soirée phare de la semaine débute par une surprise.

La soirée de clôture verra le Courtivore rediffuser sa finale 2008 et le Steac Frit inviter le Baron Perché pour une soirée improvisation et jongleries de folie, haute en couleurs et en fous rires.

Alex, du groupe Palikao, offre aux spectateurs une première partie inattendue mais appréciée,

Mickael@fac-here.com


Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008



Actualité Quotidien Reportage Culture

Le campus du Madrillet Ce n’est pas, comme dirait Emily Loizeau, l’autre bout du monde, mais il est vrai que ce pôle excentré de l’Université de Rouen est méconnu de nombreux étudiants, la plupart n’y ayant jamais posé leur sac. S’il fallait résumer sa situation géographique, le campus du Madrillet se situe à Saint Etienne du Rouvray. Il est notamment accessible via le métro, à l’arrêt terminus « Technopole ». C’est un campus en pleine expansion, avec ses qualités et ses défauts mais surtout avec un grand espoir de devenir le technopole scientifique de l’Université de Rouen. Nous avons rencontré des étudiants du Madrillet et leur avons demandé leurs impressions sur le cadre d’études, les animations, les services de la vie étudiante ou encore leurs connaissances du campus lui-même.

Toutefois, la situation excentrée du campus posé de réels problèmes pour certains. Ainsi, d’après Mathilde, « il y a aussi le problème du sport par exemple, si on veut faire du sport on est obligés de se déplacer de St Etienne à Mont Saint Aignan, c’est pas super pratique. ». De même,

Détente

le Madrillet : «Si on veut essayer de faire un technopole des sciences, je ne vois pas pourquoi on les montre à Mont Saint Aignan et pas ici. ». « Dans le domaine culturel, ça se passe pas ici, ça se passe à la Maison de l’Université. » Benjamin

« Pas eu l’occasion de participer à la vie culturelle de la fac. » Plus légèrement, Aurélien, étudiant en première année, nous annonce simplement et en riant « il n’y a pas de filles », ce qui ne manque pas de faire rire tous les étudiants autour de lui. Les services de la vie étudiante Les étudiants ont enfin donné leur avis sur les logements et les cafétérias aux alentours. L’interview ayant été réalisée à l’heure du déjeuner, les avis donnés portent surtout sur les lieux de restauration. Ainsi Romain regrette le manque de « restaurants pour manger des Paninis, des pains bagnats... On est obligés d’aller au RU ou au centre commercial. ». L’arrivée de l’INSA intégralité en 2009

L’année prochaine, la totalité de l’INSA s’installe au Madrillet Le Madrillet semble être un campus bien adapté pour les études, c’est ce qu’en disent Vincent, étudiant en première année, tous les étudiants interviewés. ajoute : « Le coin de la fac est joli, Certains l’expriment par rapport mais quand on a une heure de creux au cadre de vie, comme Benjamin, y’a rien à côté, on est vachement étudiant en première année : isolés, y’a pas grand chose à faire, « C’est beau, y’a plein d’arbres, en plus pour la plupart on habite y’a du vert, ça me plait. Sinon y’a vachement loin donc on ne peut pas pas grand chose à faire, c’est bien rentrer chez nous. » pour les cours. ». D’autres, comme Mathilde, étudiante en 2ème année Sur la division en plusieurs pôles de d’informatique, préfèrent souligner l’Université et l’arrivée prochaine de l’ambiance sympathique qui règne l’ensemble de l’INSA à Saint Etienne entre étudiants : « Tout le monde du Rouvray, Romain, étudiant en est bien gentil »... MPM, estime qu’à l’heure actuelle, ce peut-être une bonne chose pour

en

Cette question a suscité de nombreuses réponses légères, car les étudiants voient cette arrivée avec beaucoup de joie Floriane Pelletier mais aussi de distance. Aussi, En terme d’animations, les étudiants si Aurélien et Benjamin chambrent regrettent son manque global sur ce leurs camarades de l’INSA en citant pôle. Selon Romain : « c’est un peu leur « réputation d’alcooliques » mort, y’a pas grand monde, y’a pas (précisant ensuite qu’ils connaissent beaucoup d’animation. », avant de des amis en première année), rajouter « Il paraît qu’à Mont Saint d’autres, comme Vincent, ne savent Aignan il y a beaucoup plus de trucs, pas si cela changera de façon notable y a la Maison de l’Université, avec l’ambiance du campus du Madrillet : des concerts et tout ». « Je ne sais pas trop, je ne sais même pas où ils sont. Je ne sais pas s’il y Sur le plan culturel, par ailleurs, aura beaucoup de rencontres avec la plupart n’ont pas encore eux. S’il y a des soirées ensemble ça parcouru l’offre culturelle locale. pourrait être sympa. ». Selon Mathilde, «Je me suis pas trop renseignée sur st Etienne du Mickael@fac-here.com Rouvray », ou encore Benjamin,

Les colloques du Madrillet Journée d’études : Froid sur site industriel-Process et réseaux de froid Organisée par l’IUT de Rouen : département Génie Thermique et Energie, ATEE-Normandie (Association Technique Energie Environnement) Le lundi 17 novembre 2008, au Madrillet, Saint Etienne du Rouvray. Contacts

:

Dominique.portail@ univ-rouen. fr / Francois. Petit@univrouen.fr lundi 17 novembre 2008, 12h30, amphi D

Damien Olivier (Univ. Le Havre) Les fourmis sont-elles plus intelligente que les informaticiens ? Apparu il y a environ 50 ans, l’ «homo informaticus» cherche désespérément une solution efficace au problème du plus court chemin entre plusieurs destinations. Ce problème les fourmis l’ont déjà résolu il y a 100 millions d’années. Nous exposerons les solutions apportées par les fourmis naturelles et comment nous pouvons nous inspirer de ces dernières pour résoudre des problèmes complexes. lundi 1er décembre 2008, 12h30, amphi D Michel Bussi (Univ. Rouen) La fracture territoriale en France.

Des cartes et atlas récents révèlent, notamment dans les espaces urbains, l’accentuation de différentiations socio-spatiales. Deux angles seront traités pour illuster le fonctionnement de

ces logiques «ségrégatives» : les résultats électoraux et les politiques communautaires urbaines.


Actualité Quotidien Reportage Culture

L’actu de la Maison de l’Université Agenda des soirées à la Maison de l’Université de Rouen en ce mois de novembre : Mardi 4 novembre, 20h30 : Ludo Cabosse (chanson française) Entrée : 5 / 7 / 10 euros. Jeudi 6 novembre, 19h30 : (IN)fin NI (danse contemporaine) Entrée : 5 / 7 / 10 euros.

Par l’association Fac-here Mercredi 12 novembre 17h30 : Moresk (rock normand) Entrée libre. Mercredi 12 novembre, 20h30 : Le P’tit baZar (fanfare rock) Entrée : 5 / 7 / 10 euros. Jeudi 13 novembre, 20h30 : Les papillons (chanson festive) Entrée : 5 / 7 / 10 euros.

festival Chants d’Elles) Entrée : 5 / 7 / 10 euros.

Par l’association Fac-here Mercredi 19 novembre, 20h30 : Autour d’Elle + Ganesh EKB Entrée : 3 / 5 euros. Mardi 25 novembre, 19h00 : Les cils du Loup (théâtre tous publics), par la compagnie les grandes z’oreilles. Entrée : 5 euros. Mercredi 26 novembre, 20h00 : Jacques Yvart (cabaret spectacle). Entrée : 5 / 7 / 10 euros. Jeudi 27 novembre, 20h30 : Beat, Bop and Cool Generation (concert jazz). Entrée : 5 / 7 / 10 euros. La maison de l’université se situe en plein centre du campus de mont saint aignan, juste devant l’arrêt du TEOR. Réservation au 02 32 76 92 40 ou à service.culturel@univ-rouen.fr

Lundi 17 novembre, 21h00 : Les 4 Elles (chorale polyglotte, dans le cadre du festival Chants d’Elles) Entrée libre. Mardi 18 novembre, 20h30 : Susy Firth (chanson française, dans le cadre du

Détente



Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008

Les colloques de l’université Colloque international : Quatre siècles de relations Rouen-Québec : de l’événement au récit / Rouen-Québec, four centuries of relationship : history and narration Organisé par les laboratoires ERIAC (Equipe de Recherche Interdisiplinaire sur les Aires Culturelles) EA 4307 et l’IPEC (Institut Pluridisciplinaire d’Etudes Canadiennes). Les jeudi 13 et vendredi 14 novembre 2008, à la maison de l’université, Mont Saint Aignan. Contact : cecile.fouache@univ-rouen.fr Congrès annuel : La représentation des travailleurs en France et en GrandeBretagne Organisé par le laboratoire CORPUS (Conflits, RePrésentations et dialogues dans l’Univers anglo-Saxons) EA 4295 et la Society for the Study of Labour History. Du jeudi 13 au samedi 15 novembre 2008, à la maison de l’université, Mont Saint Aignan. Contact : antoine.capet@univ-rouen.fr Journée d’études : Froid sur site industriel-Process et réseaux de froid Organisée par l’IUT de Rouen : département Génie Thermique et Energie, ATEE-Normandie (Association Technique Energie Environnement) Le lundi 17 novembre 2008, au Madrillet, Saint Etienne du Rouvray. Contacts : Dominique.portail@univrouen.fr / Francois.Petit@univ-rouen.fr

Journée d’études : Le Puy de musique d’Evreux et Guillaume Costeley (15301606) Organisée par le laboratoire CEREdI (Centre d’Etudes et de Recherche Editer/ Interpréter) EA 3229 Le vendredi 21 novembre 2008, à la Maison de l’Université, Mont Saint Aignan. Contact : david.fiala@univ-rouen.fr Journée d’études : Fontenelle philosophe Organisée par le laboratoire CEREDI (Centres d’Etudes et de Recherche Editer/ Interpréter) EA 3229, et l’Université d’Amiens Le jeudi 27 novembre 2008, à la maison de l’université, Mont Saint Aignan. Contact : claudine.poulouin@univrouen.fr Symposium Pratique européenne du droit, mondialisation et internationalisation du droit Symposium à l’occasion de la cérémonie de remise des diplômes Erasmus Mundus Master LLM Eu «Pratique européenne du droit, mondialisation et internationalisation du droit» Organisé par le laboratoire CREDHO DI (Centre de Recherche et d’Etudes sur les Droits de l’HOmme et le Droit International) et le CESJ (Centre d’Etudes des Systèmes Juridiques). Le vendredi 28 novembre 2008, en amphi B250 à l’UFR Pasteur, Rouen. Contact : claude.pons@univ-rouen.fr

pour vous... Et vous ?

Agence Prologue

vous cherchez quoi...

Les bons plans sont dans votre quotidien


Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008



Actualité Quotidien Reportage Culture

Focus : Courtivore L’association le Courtivore a été fondée en 2000 par des étudiants passionnés de cinéma. L’association organise depuis 2001 le festival du court métrage de Rouen. Initialement, celui-ci se déroulait en amphithéâtre Axelrad, à Mont Saint Aignan. Depuis, le Courtivore a bien grandi puisque le festival de court métrage de Rouen est nationalement reconnu. Il se déroule désormais au cinéma Ariel, place Colbert à Mont Saint Aignan. Une progression constante Tout a débuté par des projections en amphi, en fac de lettres, à l’aide de VHS envoyées par les réalisateurs amateurs ou professionnels. Tous les styles sont admis. La construction de la Maison de l’Université amène l’association à déménager et à s’investir dans ces lieux, et à organiser ses soirées diffusions dans la salle de spectacles. Le succès est au rendezvous, et très vite les réalisateurs se manifestent en nombre pour participer au festival. Chaque année, plusieurs centaines de courts métrages (films de moins de 15 minutes) sont adressés à l’association.

Culture ActionS Le CROUS met à la disposition des étudiants et des associations étudiantes de l’enseignement supérieur une aide financière, d e s t i n é e spécifiquement aux initiatives culturelles, humanitaires, sportives, ou touchant plus généralement l’engagement étudiant. La création d’une association ou la prise en charge de ses frais de fonctionnement ne peuvent donner droit au versement d’une aide financière. De même, il est impossible de demander le financement d’un projet entrant dans le cadre de vos études. Enfin, un projet reconduit à l’identique sur deux éditions ne sera pas financé. Les règles d’or pour une demande réussie •

Le cofinancement d'un projet est indispensable ! Sollicitez au préalable le FSDIE ainsi que les sponsors publics et privés pour financer votre projet. La présentation des attestations de subventions extérieures sera grandement appréciée lors de

Une sélection de films et des récompenses attribuées Les présélections se déroulent de janvier à mars de chaque année, durant cette période près de 400 films sont visionnés par le jury composé des membres de l’association. Par la suite, les 36 films préférés du jury de présélection sont diffusés lors du festival (qui a lieu en 3 actes et une finale, d’avril à juin), où les spectateurs choisissent leurs films préférés. Les courts métrages amateurs et professionnels recevant le plus de suffrages sont admis en finale, où les 12 films préférés des spectateurs sont une dernière fois diffusés. Le public décerne alors le « prix amateur » (récompense de 770 euros) pour le court métrage réalisé sans financements publics, ainsi que le prix professionnel (statuette honorifique à l’image de l’association).

Détente

c’est aussi des soirées projections à thèmes (film d’animation, documentaires...) et des soirées exceptionnelles (notamment la participation à la rentrée culturelle et la rediffusion de la finale 2008 s’étant déroulée le 17 octobre 2008) toujours pour des films de moins de 15 minutes ! Une ambiance chaleureuse et des membres motivés L’équipe du Courtivore sera heureuse de répondre à vos questions. De vive voix à son local, situé à la Maison de l’Université, par le biais d’internet ou au détour d’une manifestation culturelle sur le campus, les membres de l’association sont régulièrement impliqués dans des projets étudiants et seront heureux d’apporter des réponses à vos questions. Ils vous conseilleront notamment si vous souhaitez faire partie du jury de présélections du festival. Mickael@fac-here.com

Contacts : Association le Courtivore 2 place Emile Blondel La Maison de l’Université 76 130 Mont Saint Aignan Tél. : 02 32 76 93 18 Web : http://www.courtivore.com / http:// courti.forumactif.info Mail : infocourti@yahoo.fr Agenda : Mercredi 5 novembre 2008 - 20h30 Projection-débat sur le thème « Expression Libre » en collaboration avec l’association Histoire(s) de voir. Diffusion de courtsmétrages documentaires. A la Maison de l’Université, entrée libre Jeudi 20 novembre 2008 – 19h00 Zootrope : Soirée dédiée aux courtsmétrages d’animation, en collaboration avec le collectif « d’en face ». A la Maison de l’Université, contribution libre Les mercredis 29 avril, 13 mai, 27 mai et 10 juin 2009 – 20h30 9ème édition du Festival de courtsmétrages le Courtivore – 3 actes + la finale Au cinéma Ariel, place Colbert à Mont Saint Aignan Et aussi : Soirées « bouts d’ficelles », projets avec le CHU, les chantiers du court...

Des projets parallèles en expansion Mais le Courtivore ce n’est pas que le festival du court métrage de Rouen, •

l'examen du dossier. Montrez au jury l'originalité de votre projet : oubliez l'organisation d'une soirée étudiante, c'est du vu et revu !

Soyez rigoureux dans votre bilan financier : Vérifiez que les chiffres sont exacts et que le budget est équilibré. En cas de rejet, vous ne pourrez pas représenter votre dossier une seconde fois.

Soyez ponctuels et soignez la présentation écrite comme orale, répondez calmement aux questions du jury, et usez autant que possible d'exemples visuels pour appuyer vos propos (dossiers de présentations, supports de communication où figurent le logo du CROUS de Haute-Normandie)

La commission régionale de chaque CROUS se réunit trois fois par an pour examiner les dossiers et donner des avis favorables à l'attribution de fonds. Les dossiers doivent être envoyés au moins 10 jours avant la commission. Prochaine commission : jeudi 6 novembre 2008. Contact Rouen : Chantal Joseph, déléguée à l’action culturelle, 3 rue d’Herbouville - Tél. 02 32 08 50 07 Contact Evreux : Monsieur VIAL, Résidence universitaire de l’Iton – Tél. 02 32 33 79 14 Mickael@fac-here.com

Conseil-asso : Le Volontariat, entre bénévolat et salariat Le volontariat associatif est un statut permettant à toute personne de 16 ans ou plus, de nationalité européenne ou résidant en France depuis plus d’un an, de participer à une mission d’intérêt général au sein d’une association, dans de nombreux domaines (humanitaire, culturel, sportif, éducatif, social...). Ce statut doit faire l’objet d’un contrat mais ne relève pas des règles du code du travail. Le volontaire ne perçoit pas un salaire mais une indemnité forfaitaire chaque mois (d’un maximum de 641,60 euros net par mois, chiffre de juillet 2007). Elle est exonérée d’impôt sur le revenu.

présenter un budget en équilibre sur les trois derniers exercices, disposer de ressources privées à hauteur de 15% de son budget et enfin disposer des moyens financiers et techniques pour accueillir le volontaire. Si le dossier apparaît dense et complêxe, il en vaut la peine : Associé au dispositif du « service civil volontaire », il permet une l’association d’accueillir un volontaire âgé de 16 à 25 ans, pour une durée hebdomadaire de mission de 26 heures, sur un contrat de 6, 9 ou 12 mois, dont l’indemnité est prise en charge à 90% par l’Etat !

Le contrat n’est pas cumulable avec toute autre rémunération (salaire, revenu minimum d’insertion...). La formation reçue est prise en compte dans le cadre de la Validation des Acquis de l’Experience (VAE), c’est un moyen idéal pour s’investir dans une mission d’intérêt général et de se prévaloir de la formation suivie sur un cv tout en percevant une indemnité, pouvant s’ajouter à la possible perception de tickets repas.

Consultez sur légifrance (http://www. legifrance.gouv.fr) la loi n°2006-586 du 23 mai 2006 relative au volontariat associatif et à l’engagement éducatif et son décret d’application (n°20061205). Un rapport d’information déposé le 1er octobre 2008 par la commission des affaires culturelles, familiales et sociales de l’Assemblée Nationale apporte des suggestions de modifications de ce statut. Enfin deux sites à connaitre : http://www. volontariat.gouv.fr et http://www. jeunesse-sports.gouv.fr rubrique associations puis volontariat associatif.

Conditions à respecter L’association doit obtenir un agrément délivré par le préfet de département ou par le ministre de la vie associative, exister depuis au moins un an,

En savoir plus

Mickael@fac-here.com


Actualité Quotidien Reportage Culture

Urgent…Etudiant recherche un stage Dur...dur de trouver un stage, désormais c’est un passage incontournable pour valider sa formation et se confronter à l’entreprise. Ce n’est pas toujours facile et la concurrence est rude mais restez optimistes, alors voici quelques pistes...

Une obligation : se préparer !  Quels sont vos objectifs ? S’agit-il d’acquérir une expérience de terrain ? Prendre confiance en ses capacités ? Que vos buts soient professionnels ou personnels, vous devez clairement définir votre projet de stage En vous posant ces questions, vous éviterez de vous éparpiller. Pour passer à l’action, quelques conseils pratiques : -Commencez à chercher votre stage au minimum 3 mois à l’avance. -Déterminez un secteur géographique en fonction de votre mobilité.

La Médecine Préventive Le Service de Médecine Préventive propose aux étudiants un ensemble de services et consultations spécialisées gratuits, sur leur demande. Contact : 02 32 76 92 92 « Maison de l’Université » - 1er étage – rue Lavoisier à MONT-SAINTAIGNAN Voir Site WEB de l’Université de ROUEN - rubrique « Autres services » - Médecine Préventive Vaccinations : - Vaccinations préalables à un séjour à l’étranger : chaque année le Service de Médecine Préventive se trouve confronté à la difficulté de concilier un calendrier vaccinal correct avec une date de départ à l’étranger trop rapprochée. - Il est conseillé aux étudiants de suivre la procédure suivante : o Prendre contact avec SANTEVOYAGES (tél. : 02 32 88 84 48) afin d’obtenir tous les renseignements sanitaires et vaccinaux nécessaires sur le pays de destination o Se présenter au Service Universitaire de Médecine Préventive dans un délai de 6 mois avant la date de départ (Tél. : 03 32 76 92 92), afin d’établir un calendrier vaccinal pour ce voyage. En cas de délais insuffisants, le Service de Médecine Préventive se verra dans l’obligation de refuser de pratiquer certaines vaccinations.

-Faites une recherche en fonction de vos envies professionnelles. -Tenez à jour un tableau récapitulatif de vos candidatures (toujours à portée de main). Où obtenir de l’info ? -Consultez les annuaires d’entreprises. -Visitez les sites d’entreprises ; certains ont une rubrique avec des offres de stage. -Etablissez un premier contact sur les salons et forums professionnels ; ce sont des moments privilégiés. -Faites jouer vos relations ! Et si maintenant vous proposiez votre candidature ? Par courrier, la démarche reste classique. Par mail, indiquez comme objet : « candidature pour un stage en « secrétariat », par exemple. Ensuite, rédigez un message qui reprend l’introduction de votre lettre de motivation. N’oubliez pas d’insérer votre CV et votre lettre de motivation en pièces jointes. Sans nouvelles de vos candidatures, relancez par téléphone au bout de deux semaines. Evitez les maladresses… -Une adresse mail pas sérieuse (ex : roudoudou@hotmail.com). -Une messagerie téléphonique loufoque. o Vaccination contre la Fièvre jaune : à effectuer à l’Hôpital Charles Nicolle à ROUEN. Contraception : 3 demi-journées hebdomadaires de consultations sont assurées par une équipe composée de 2 infirmières et de 3 médecins généralistes. Déroulement de la consultation en deux temps : -entretien de l’étudiant avec l’infirmière pour délivrer des conseils et informations nécessaires à la prise de pilule (quand démarrer ? Que faire en cas d’oubli…), délivrer des informations pour la prévention des IST

-SIDA avec les adresses utiles, expliquer le déroulement de la consultation avec le médecin, etc… - consultation médicale : entretien avec le médecin - examen gynécologique, avec frottis si besoin et prescription des examens complémentaires éventuellement. Demande de contraception d’urgence : tous les jours, sans rendez-vous. En dehors des consultations médicales spécialisées, les étudiantes peuvent être reçues tous les jours en cas de rapport sexuel non ou mal

Détente



-Des pièces jointes trop lourdes ou des fichiers utilisant de vieilles versions de logiciels. Vous avez décroché un entretien ? Félicitations ! Voici quelques recommandations pour vous préparer : -Entrainez-vous à vous présenter. -Pensez à votre tenue vestimentaire. -Préparez vos questions. -Prévoyez de quoi noter. Et surtout, pendant l’entretien, face à votre interlocuteur : -Intéressez-vous ! -Souriez et ayez une posture dynamique. -Regardez votre interlocuteur dans les yeux. Enfin, évitez d’être en retard, pensez à éteindre votre téléphone et ne coupez pas la parole à votre interlocuteur. Besoin d’un coup de pouce ? L’équipe du service Atoustages (un service des CRIJ de Haute-Normandie et de Basse-Normandie) vous accompagne gratuitement dans vos démarches de stage et vous met en relation avec les entreprises. Sur www.atoustages.com, inscrivezvous et retrouvez des offres de stage de CAP à bac +5 et + (formation initiale et continue), tous domaines de stage. Le service vous fait gagner du temps ! protégé. Une prescription de pilule du lendemain pourra être délivrée. En cas de grossesse non désirée, l’étudiante sera reçue et orientée dans ses démarches. Nutrition - Equilibre alimentaire : Sensibilisation à l’équilibre alimentaire Acupuncture : Consultation hebdomadaire assurée par un médecin spécialiste - Anti-tabac - Relaxation : anxiété – stress – malêtre Sophrologie : consultation assurée par une infirmière spécialisée. Gestion du stress – préparation à un examen – renforcement de la confiance en soi, etc…. Dermatologie : 3 consultations mensuelles assurées par des médecins spécialistes Sexologie : prise en charge pour difficultés sexuelles accompagnement suite à traumatisme ou agression sexuelle, etc… Handicap : accueil et mise en place de conditions d’études et d’examen ou de vie quotidienne adaptées – accompagnement et orientation vers des consultations médicales spécialisées – délivrance de certificats médicaux pour les examens ou aménagements de conditions d’études.

Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008 Pour vous : -Offres par alerte mail. -Fiches pratiques pour réussir sa candidature (construire son projet de stage, s’organiser, candidater). -Atelier Créa-cv, aide à la rédaction du CV et de la lettre de motivation. -Rubrique complète d’informations juridiques (gratification, ...) Pour l’entreprise -Anonymat des offres. -Accompagnement dans la rédaction de l’offre. -Présélection des candidatures. -CVthèque anonyme. -Modèles de convention. N’hésitez plus, inscrivez-vous sur www.atoustages.com ! CRIJ - service Atoustages Stéphanie GOMIS et Charlotte GOOSSENS 84 rue Beauvoisine 76000 Rouen stephanie.gomis@atoustages.com ou charlotte.goossens@atoustages.com Tél. 02.32.10.49.42 www.crij-haute-normandie.org Le service Atoustages est soutenu par les Régions de Haute-Normandie et de Basse-Normandie. Le Crij

Service d’aide psycho-sociale : Il se compose du - Service social : 2 assistantes de service social - Service d’aide psychologique : 2 psychologues et 1 médecin psychiatre Favorise l’intégration sociale et universitaire des étudiants et prévient le développement de troubles ou de pathologies d’ordre existentiel ou psychologique. Ecoute – accueil – orientation Difficultés personnelles, familiales, sentimentales, matérielles, problèmes de logement, emploi, information sur les droits des étudiants, etc… Prise en charge pour troubles psychologiques ou psychiatriques (anxiété, mal-être, dépression, souffrance psychique… ) Prochaine journée de prévention à la Médecine Préventive : Dépistage SIDA et Hépatites B et C : prélèvements anonymes et gratuits avec le C.D.A.G. du Département de Seine-Maritime et AIDES MERCREDI 26 novembre 2008 Sans rendez-vous, de 9 H 15 à 12 H 30 et de 14 H à 15 H 30 Au Service Universitaire de Médecine Préventive – « Maison de l’Université » rue Lavoisier 76821 MONT-SAINTAIGNAN Cedex - Contact : 02 32 76 92 92


Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008

Les annonces Recherche

Recherche dyslexiques adultes pour projet de recherche sur le fonctionnement neurophysiologique et cognitif de la dyslexie à l’Université de Rouen. 06.35.26.72.79 / cecile.mahnich@etu.univ-rouen.fr Trouvé Trouvé quatre ouvrages sur l’histoire déposés sur une table de l’UFR sciences humaines, bâtiment F côté BU le mardi 28 octobre 2008. Ont été remis à la rédaction, écrivez à contact@fac-here.com en précisant le contenu des ouvrages pour les récupérer.

10

Actualité Quotidien Reportage Culture

ou missty76@gmail.com Vous désirez vendre, acheter quelque chose ? Vous désirez rencontrer des étudiants pour des projets de recherche ? Vous avez un message à faire passer, sérieux ou pas ? Contactez-nous, vous paraitrez ici-même, et c’est totalement gratuit ! Contact@fac-here.com Annonces à envoyer avant le 21 novembre 2008 pour le numéro de décembre.

Vends Vends jeux XBOX 360 : «GTA 4» comme neuf (50 euros) , «BIOSHOCK» comme neuf (45 euros) Vends différents vêtements et accessoires de marques T36 à T40 (diesel,phard,split,g ucci,kaporal...)possibilité d’envoyer photos des vêtements par email. Contact : 06.81.06.31.99

he ac-

C

f ct@om a t c on

re.

Détente

Du nouveau du coté du Crous... Cités U : Prochaine ouverture du bâtiment BOIELDIEU La réhabilitation des logements étudiants se poursuit. Le Bâtiment Boieldieu de Mont Saint Aignan, dont les travaux ont débuté en avril, ouvrira à nouveau ses portes en décembre 2008. Plus conviviaux et spacieux (passage de 9 à 13m²), ces logements ont également connu de nombreuses améliorations : Désamiantage, Contrôle d’accès par badge, vidéosurveillance, système de détection incendie et de désenfumage. Deux salles

de travail et une salle télé ont également été mises en place, tandis que le mobilier est modernisé. Un effort particulier a été fait concernant les couleurs, chaque étage possédant sa propre couleur. Ouvertures de nouvelles cafétérias

Depuis le 1er septembre 2008, il est possible de se restaurer dans deux nouveaux lieux CROUS : A l’ESITPA de Mont Saint Aignan (ouverture du lundi au vendredi de 7h30 à 15h45), assurant les services de petit déjeuner et de déjeuner, ainsi qu’à l’Ecole d’Infirmières, où un point froid ouvert les lundis et mardis, de 11h30 à 14h, permet l’achat de sandwichs, salades et boissons.


Actualité Quotidien Reportage Culture

Maya la Vendangeuse Pour mieux se comprendre : Afin que le commun des mortels ne soit pas perdu dans la jungle du lexique vignoble, voici un petit glossaire des expressions les plus couramment utilisées pendant les vendanges et au sein de cet article… « On vide ! » signifie que tous les cueilleurs doivent amener leur seau –censé être plein de raisin– au videur situé dans la rangée des caisses. « L’enjambeur » est la machine dont la morphologie est conçue pour lui permettre d’enjamber les lignes de vignes pendant que les débardeurs ramassent les caisses pleines. « Les débardeurs » sont les 2 personnes sur la plate forme de l’enjambeur , réceptionnant les caisses pleines tandis que le conducteur de l’engin le fait évoluer entre les vignes. « La vendangette » est la petite cisaille que tout cueilleur utilise pour couper les grappes. « Cueilleur » celui dont le rôle est de couper les grappes de raisin. « Le chien » nom de la dernière soirée des vendanges, la seule où on peut faire la fête sans penser au lendemain ! « Pieds » désigne un plan de vigne. « Ligne » une ligne de vigne comprend plusieurs pieds et est composée de plusieurs longueurs « Longueurs » une longueur comporte plusieurs pieds et permet aux cueilleurs de se repérer ; Exemple : « prend la longueur suivante, je termine celle là »

11 jours de vendanges : Le dimanche 21 septembre, après un périple mouvementé sur la route –un voyage en voiture de maximum 5h qui se transforme en une expédition de 8h à cause de mon sens de l’orientation extrêmement fin et développé– j’arrive enfin en champagne à 23h au lieu de 20h pour participer aux vendanges 2008… Accueillie dans une ambiance chaleureuse –les autres vendangeurs sont déjà tous fortement alcoolisés– je m’installe tranquillement et ne tarde pas à me coucher… le réveil du lendemain à 6h45 est douloureux… Juste le temps de sauter dans des vêtements usés jusqu’à la corde et qui n’ont été emmenés que pour leur dernière vie ainsi que d’avaler un bol de thé et 2 tartines de pain, et à 7h30, c’est le départ. A 20 dans 2 petites camionnettes, nous rivalisons avec le soleil pour arriver sur notre parcelle les premiers… Une vendangette et un seau en mains, nous voilà lancés dans la grande aventure… Et c’est presque sans nous en apercevoir que la pause de la matinée pointe son

nez, annoncée par notre chef par ces mots libérateurs : « on vide et on va boire un coup ! » Nous noyons ( presque ) tous nos premières gouttes de sueur dans un ou deux petits verres de vin blanc et nous croquons allègrement dans un casse croûte au pâté. La reprise une demie heure plus tard est difficile. Lorsque 12h sonnent, nous sommes ravis d’abandonner nos seaux et de sauter dans les camionnettes pour nous rendre au vendangeoir et déguster avec appétit le délicieux repas concocté par la patronne … mais avant cela, petit passage obligatoire au robinet extérieur qui nous délivre une eau glacée pour nous laver les mains et les bras tout collants de sucre et noirs de terre et de jus de raisin. Les moins chanceux en profitent pour nettoyer les premières plaies dues aux coupures de vendangettes. C’est l’heure des premières douleurs… bas du dos, genoux, poignets… le déjeuner expédié en ¾ d’heure (entrée, plat principal, fromage, dessert, café, le tout arrosé d’une moyenne de 6 bouteilles pour la tablée) je profite du petit quart d’h restant pour aller me reposer sur mon lit et pourquoi pas me plonger dans un léger sommeil réparateur. Il est déjà 13h30 et c’est à nouveau le signe du départ. L’après midi se déroule de la même façon : couper toujours plus vite pour tenter –en vain– de rattraper le retard pris par rapport aux habitués… 1 jour de coupe contre 40 années d’expérience, il est parfois difficile d’égaler les cueilleurs confirmés ! le principal étant avant tout de cueillir tout le raisin. Après la pause de milieu d’après midi, le rythme s’essouffle et il est difficile de tenir jusqu’à 18h ! de retour au dortoir, nous pouvons enfin nous détendre. Après un passage à la douche plus qu’agréable, délassant et réconfortant, l’heure qui nous reste avant le dîner sera pour ma part consacrée à téléphoner, discuter avec les autres et… faire encore une sieste ! 20h, tous à table ! la patronne est un véritable chef cuisinier ! la soirée se poursuit dans une bonne humeur sympathique et est arrosée de moultes bouteilles : après avoir dégusté du vin blanc, rouge et rosé à table, nous passons au champagne lors du dessert et les bouteilles vides sont miraculeusement remplacées dans la minute par des bouteilles pleines : le patron a l’œil visiblement bien entraîné ! cette première journée de coupe sous le soleil se terminera pour moi sur les coups de 1h du matin… les suivantes seront à peu de choses près semblables, plus courtes lorsque le sommeil s’emparera plus vite de moi. Peu à peu, la routine s’installe et les douleurs sont une

Détente

11

habitude, je deviens moi même un robot qui ne se laisse aller qu’à partir de 18h, ne pensant à rien d’autre pendant la journée qu’à aller toujours plus vite et à se donner entièrement à la coupe… Sur nos 11 jours de vendanges, le beau temps nous a enchantés, excepté le dernier où la pluie ne nous a pas épargnés… mais sans doute était ce pour mieux nous faire savourer le chien qui lui a succédé ! une soirée mémorable ! un dîner digne d’un réveillon, suivi d’une soirée dansante enjouée et dont nous n’avons vu la fin que vers 5h du matin… l’occasion pour tous de se laisser aller ! un réveil en douceur et échelonné le jour suivant, quelques échanges d’adresse, la réception du chèque tant attendu, les 2 bouteilles de champagne offerte, et c’est l’heure du retour en Normandie !

Les trucs de mamie maya : Coupures de vendangette : n’ayez pas peur d’écraser à pleine main une grappe de raisin vert sur la coupure ; l’effet est terriblement efficace – bien que douloureusement acide : le sang s’arrête de couler, vous permettant ainsi de continuer à couper sans laisser des traces ensanglantées de votre passage sur les feuilles de vigne. Vous pouvez ensuite bien sur choisir l’option pansement ! Gants : ils sont plus que conseillés, surtout pour la main qui ne tient pas la vendangette et qui est donc beaucoup plus sujette aux coupures ! Manchettes en plastique : vous aurez sûrement l’impression d’avoir un préservatif autour du bras, mais ces manchettes sont tout à fait appropriées aux matinées où la rosée mouille sans complexe vos vêtements… qu’il vous faudra sans elles supporter humides et froids pendant toute la journée ! Se laver les mains : si vous coupez sans gants, mieux vaut écraser une ou deux grappes de raisin vert dans vos mains avant de les passer au savon ; en effet, le raisin vert a pour propriété de les adoucir (elles ne seront plus collantes à cause du jus de raisin mur) ; de plus, le savon lave

Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008 vos mains, mais les rend noires par réaction avec le jus de raisin mur, sauf si vous y avez préalablement écrasé du raisin vert. Blanchir vos mains : vous n’avez pas eu le temps de tâter du raisin vert avant de rentrer chez vous et vos mains sont couleur charbon ? pas d’inquiétude ! passez les au jus de citron, elles retrouveront vite leur blancheur et leur propreté initiales ! En cas de pluie : n’ayez pas peur du ridicule, sortez les bottes et le k-way intégral ! très utile pour ne pas salir encore plus vos pauvres vêtements déjà bien maltraités, et surtout pour garder un minimum d’imperméabilité. Si vous avez les cheveux longs : pensez à les attacher, il devient très vite énervant et handicapant de les avoir dans la figure toute la journée, et cela retarde le travail de la coupe en vous empêchant de bien voir les grappes. Reconnaître le raisin : attention, dans les caisses, pas de raisin pourri, moisi ou pas assez mur ! la cueillette est une affaire sérieuse et d’elle dépend la qualité du vin ou du champagne final ! le raisin noir ne doit pas être cueilli s’il présente des grains pâle, rosés, blancs, secs, pourris ou moisis. Si la grappe est apte à la coupe en partie seulement, cisaillez à la vendangette la partie à récupérer ; l’autre sera jetée par terre. Le raisin blanc  est plus difficile à repérer dans les feuilles de vignes car leur couleur est très proche. Il faudra être d’autant plus attentif à n’en couper que du mur, car celui qui n’est pas encore arrivé à maturité n’en diffère pas beaucoup, il est simplement plus dur, plus opaque et moins translucide, parfois plus petit. Il ne faudra pas le sélectionner. Il faudra également veiller à ne pas mêler à votre seau des feuilles de vigne qui sont à bannir de la cueillette. Les vêtements : ne choisissez pas des habits auxquels vous tenez, mais plutôt ceux qui sont en fin de vie, que vous souhaitez achever et qui ne craignent pas grand chose … car la plupart repartiront à la poubelle à la fin des vendanges ! pensez aussi à tout type de vêtement : pull chaud, mais aussi t-shirt ! la météo est aléatoire et peut vous jouer des tours ! Maya@fac-here.com


Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008

Sur la route du 106... Depuis le 23 septembre dernier, le 106 s’attache à l’histoire des musiques actuelles grâce au parcours 106 en ce deuxième semestre 2008. Apres le métal, l’indie pop et la soul, le 106 vous propose de découvrir

12

Actualité Quotidien Reportage Culture

maintenant le blues et le punk ! Au programme : projections, conférences, expositions et concerts. Le 106 exporte le concept dans différents lieux de l’agglo comme la bibliothèque St-Sever, La médiathèque François Truffaut de

Détente

Petit-Quevilly ainsi que le cinéma le Melville à Rouen. Le petit plus… Pour compléter l’exposition Do it yourself, la bibliothèque St-Sever vous propose de passer de la théorie à la pratique. Organisé sur une demi-journée et pour un maximum de 8 personnes, cet atelier permet de découvrir de manière ludique les différentes façons de concevoir une publication avec un minimum de moyens. Inscriptions au 02.32.81.50.30 N’oubliez pas les concerts du club 106, saison 3, c’est aussi en novembre !

Quelques rendez-vous… Conférence le 14/11 à 18h Médiathèque François Truffaut Petit Quevilly Avec Stéphane Deschamps (Journaliste aux Inrock’) Cinéma le 18/11 à partir de 19h Le Melville - Rouen The soul of a man Un film de Win Wenders (2003) Devil’s fire Un film de Charles Burnett (2003) Exposition du 08 au 29/11 Bibliothèque St-Sever Rouen Do it Yourself

Retrouvez toute la programmation : www.le106.com Info line : 02.32.76.84.84 Loic@fac-here.com

La culture japonaise à l’université La Compagnie des Grandes Z’Oreilles vous propose de découvrir leur dernier spectacle : «  Les Cils du Loup », d’après un conte traditionnel Japonais. C’est un spectacle tous publics, à partir de 5 ans. « Les Cils du Loup » mêle la danse, le conte, et le jeu masqué. La vidéo et le jeu d’ombre servent une scénographie sobre et dépouillée. Une petite fille naïve est chassée de chez elle par sa marâtre. La malheureuse Akiko se sauve dans la forêt. Mais voilà qu’elle rencontre un grand loup qui lui donne deux de ses cils, lui permettant ainsi de voir les

hommes tels qu’ils sont : « Seule la personne qui ne se transformera pas après un examen minutieux au travers des cils sera digne de confiance », lui dit le loup. Akiko rencontrera-t-elle un véritable être humain ? Ce conte nous apprend que seul le discernement permet une vraie liberté de choix. La vie est une histoire de choix. A chaque instant, un choix s’offre à nous. Comment savoir si nous faisons le bon ou le mauvais ? Le libre choix n’est possible que si l’on possède la faculté de voir les choses et les êtres tels qu’ils sont. Ce discernement, cette conscience, s’acquièrent par les épreuves que l’on traverse sur le chemin de la vie, par la rencontre avec nos peurs, par le fait de les regarder en face et par là même de les vaincre. Le père d’Akiko ne discerne pas le mensonge dans les paroles de sa femme, il ne discerne pas non plus les qualités de sa fille. Par quoi

est-il aveuglé ? Il travaille sans relâche pour assurer un avenir matériel à sa fille. Il oublie que l’essentiel est de dialoguer avec elle. Akiko traverse les épreuves que sont le froid, la faim et surtout l’humiliation et la solitude. La rencontre avec le loup lui offre la faculté de voir au-delà des apparences, la vérité ou le mensonge, le beau ou le laid et surtout il lui redonne confiance en elle. Akiko dès lors devient maîtresse de son destin, elle n’est plus le jouet des autres, leur marionnette. Elle trouvera le bonheur dans une vie simple tournée vers les autres (en ouvrant l’auberge et en accueillant les miséreux). L’histoire d’Akiko parle aussi de la différence et de l’exclusion. La Cie a été fondée en 2004 par Pascal Lemore et Armelle Fildier Le souhait de la Compagnie des Grandes Z’Oreilles est, avant tout, de raconter des histoires qui emmènent le spectateur dans le rêve et l’imaginaire. En même temps, elle donne à réfléchir sur les relations entre les êtres et les paradoxes de l’être humain. Elle tend, aujourd’hui au travers de contes traditionnels, à perpétuer une sagesse, à donner des racines. Elle s’efforce surtout de s’adresser à tous de façon universelle, quel que soit l’âge ou la culture,

toujours dans un souci de théâtre populaire. La Compagnie a choisi de travailler le clown, le masque, la marionnette, dont les techniques et les contraintes imposent une sincérité de jeu. L’intention artistique est de créer des images poétiques afin d’émouvoir le public, tout en provoquant la réflexion, ces artistes ont l’utopie de vouloir changer le monde. La Compagnie des Grandes Z’Oreilles produit depuis sa création un nouveau spectacle chaque année (Les Pillaouers en 2008). Elle travaille actuellement sur un nouveau projet, une adaptation du Capitaine Fracasse. La compagnie anime des formations auprès des écoles, des associations, des institutions spécialisées, en direction d’un large public, enfants, adolescents, adultes, personnes âgées, amateurs et professionnels ... Les formations proposées sont : le jeu dramatique, le clown, le jeu masqué, et la marionnette. La compagnie vous proposera deux représentations : Le mardi 25 novembre à 19h00 à l’université / Tarif : 7€ Mercredi 3 décembre à 19h00 Franqueville-St-Pierre, Espace Culturel Bourvil / Tarif : 6€ Loic@fac-here.com


Actualité Quotidien Reportage Culture

Soirée Solidaire au Hangar 23 Le lundi 17 novembre à 20h30 au célèbre Hangar 23 se déroulera une soirée hors du commun. Placée sous le signe de la solidarité, vous y assisterez au concert inédit d’un quartet de jazz spécialement conçu pour l’occasion par l’incontournable contrebassiste Henri Texier. L’événement est organisé par le Secours Populaire et Rouen Jazz Action (dont les objectifs sont de mieux faire connaître le jazz

en invitant des artistes conséquents de cette scène pour des concerts chaque mois en partenariat notamment avec les salles de l’agglomération rouennaise). En effet, dans la jungle des ONG, l’une d’elle, HED (pour Homme Environnement Developpement) Tamat, se fixe comme objectif d’encourager et d’optimiser la culture et les modes de vie des populations touarègues.

Détente

13

Henri Texier et son attirance profonde pour l’Afrique (thème de 3 de ses albums) s’est donc trouvé tout naturellement sensibilisé par cette cause et a rassemblé pour la circonstance François Corneloup ( s a x o p h o n e baryton), Sébastien Texier (saxophone alto / clarinettes) et Christophe Marguet (batterie) autour de Charles Maratini qui s’occupera de magnifier au mieux le son de la soirée. Et pour vous convaincre du bien fondé de ce spectacle et de l’importance de votre présence, Mohamed Akser, président de l’association HED Tamat, sera présent à 20h pour mieux vous présenter le projet et vous communiquer son enthousiasme. Alors dès maintenant, économisez vos petits sous et réservez votre place – 20 euros – pour participer à cette grande aventure humaine dont les bénéfices seront reversés à l’ONG. L’occasion pour les connaisseurs d’assister à une merveilleuse prestation musicale,

Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008

et pour les novices de découvrir le monde du jazz de façon utile et leur assurant un plaisir certain, car ceux qui connaissent « l’esprit Texier » vous le diront : sensibilité, humour, chaleur et virtuosité s’apprécient toujours lors de chacune des formations constituées par le musicien. Réservations : 02 32 18 28 10 Maya@fac-here.com

Les Tests d’aptitudes de la Fac... Avant la rentrée...la pré-rentrée !

Et voila enfin je me retrouve dans l’amphi, c’est parti pour la première année de psychologie ! On nous présente la fac et son «staff. Enfin, pour la visite du campus et de la BU taguée, il a fallu attendre que des étudiants viennent nous guider ! Et oui, on vous a bien dit que les profs ne vous tiendraient plus par la main ! Tenez la main de vos ainés et suivez ! Pour réussir : des tests ! Dans le cadre de « l’optique de réussite » (ou comment ne pas foirer son année). En L1, on a eu des tests en Français et en Anglais. Non non ... ce n’était pas les tests de la JAPD ! Bon, le français ça va. Par exemple « avoir un certain ascendant ? » Ding ding ding ! La réponse est : des facilités pour les activités de haute montagne ! Ou avoir un ancêtre remarquable ? En fait, je ne sais plus très bien... mais si vous avez répondu ça désolée mais c’est raté ! En tous cas je me

demande ce qui est le plus drôle : faire ce test ou le corriger. L’anglais, par contre, je ne l’ai pas pratiqué depuis un an, alors ma copie, vous imaginez...donc je ne dirais que deux mots : no comment Enfin les cours ! Je regarde mon emploi du temps et...aujourd’hui je n’ai pas cours ! Héhé ! Sympa la fac ! J’aperçois un groupe d’étudiants et je décide de les suivre. Si votre ami(e) de lycée est dans le même amphi que vous, n’essayez pas de le/la chercher, ça devient vite une partie de « où est Charlie? ». Enfin la fac c’est aussi l’occasion de vous faire de nouveaux amis ! Après tout, vous allez user les sièges de la fac 3 ans pour passer des concours, 5 ans pour exercer le métier tant désiré ! Et le doctorat pour ceux qui veulent qu’on les apelle Docteur sans avoir fait médecine ! Quoi ? Si le salaire suit  ? Ah je ne sais pas, on verra dans 8 ans ! Twigg@fac-here.com

We need you! redaction@fac-here.com


Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008

14

Actualité Quotidien Reportage Culture

Dossier : La Lituanie Justina Klimaviciute

N’ayant pas encore eu la chance et la possibilité de découvrir par moimême ce pays à l’aspect enjôleur, je vous propose un entretien avec Justina Klimaviciute que j’ai réalisé avec son accord. Je tiens à préciser que ce mois-ci, je lui dédie entièrement ce reportage et que je la remercie chaleureusement pour son aide à la rédaction de cet article, agrémenté de ses photographies personnelles. A.V. : Bonjour Justina, peux tu te présenter en quelques mots ? (De quelle ville viens tu? Quelles études poursuis-tu?)

Un pays qui s’annonce riche en aventures pour mes études Erasmus, j’étais convaincue que le seul pays où je voulais aller était la France. En ce qui concerne l’image des français dans mon pays, beaucoup de lituaniens pensent que les français sont très élégants et toujours à la mode (surtout les femmes). La France est souvent perçue comme un pays de bon vin mais aussi comme un pays où l’on mange souvent les grenouilles et les escargots. A.V. : Est-ce que ta vision de la France était conforme avec ce que tu as pu constater par toi-même lors de ton séjour? J.K. : J’ai constaté que les grenouilles ne sont pas aussi populaires que les étrangers les croient être. En parlant plus sérieusement, comme je l’ai dit, j’avais une vision très positive de la France avant mon séjour et je dois dire que je n’ai pas été déçue. Je pourrais dire que ma vision de la France a été «agrandie» : par exemple, avant mon séjour l’image principale de la France pour moi c’était Paris

Détente

(la Tour Eiffel, l’Arc de Triomphe, etc…) et maintenant cette image est complétée par beaucoup d’autres paysages comme, par exemple, les plages avec les falaises en Normandie que j’ai bien aimées. A.V. : Que penses-tu des français? J.K. : A mon avis, il y a beaucoup de gens différents parmi les français (ce qui peut être dit de toutes les nations). Alors je crois que je ne pourrais pas dire quelque chose qui serait forcément caractéristique à toute la nation. Mais en général, j’aime les français. A.V. : Connais-tu de célèbres personnalités françaises? J.K. : Louis XIV, Louis XVI, Marie Antoinette, Napoléon Bonaparte, Charles de Gaulles, Louis Pasteur, Alexandre Dumas, Gustave Flaubert, Antoine de Saint Exupéry, Claude Monet, Georges Bizet, Louis de Funès, Patricia Kaas, etc. Je dois aussi mentionner les joueurs de football (Zinédine Zidane, Thierry Henry, Didier Deschamps, David Trezeguet, etc) car je suis une grande supportrice de l’équipe nationale de France. A.V. : Peux-tu décrire la Lituanie dans ces grands traits (Histoire, géographie, démographie,...) ? J.K. : La Lituanie (Lietuva en lituanien) se situe au centre géographique de l’Europe près de la mer Baltique. Les pays avoisinants sont la Lettonie, la Bélarussie, la Pologne et la Russie (la région de Kaliningrad). La Lituanie dénombre environ 3,4 millions d’habitants. La capitale et la plus grande ville est Vilnius qui compte environ 550 000 d’habitants. Les autres grandes villes sont Kaunas, Klaipeda, Siauliai, Panevezys. La langue officielle est le lituanien et il

s’agit d’une très vieille langue balte. La plupart des lituaniens (79%) sont catholiques. Depuis le 1er mai 2004 la Lituanie est membre de l’Union européenne. Histoire. L’état de Lituanie s’édifia à partir du XIIIième siècle quand différentes tribus baltes furent fédérées et ainsi le Grand-duché de Lituanie naquis. En 1253 le premier (et le seul) roi de Lituanie, Mindaugas, fut couronné. Après Mindaugas la Lituanie n’eut plus de rois mais des grands-ducs. Le Grand-duché de Lituanie devint un grand pays puissant avec le territoire même jusqu’à la mer Noire. Plus tard, au XVIième siècle la Lituanie fit une union avec la Pologne en créant un seul pays La République

L’église Sainte Anne à Vilnius

©Justina Klimaviciute

des Deux Nations. Au XVIIIième siècle ce pays fut conquis et divisé par la Prussie, l’Autriche et la Russie. La Lituanie devint une partie de l’empire russe. Cependant, le 16 février 1918 elle proclama l’indépendance (maintenant le 16 février est une fête nationale). La période 1918-1940 fut la période de la République de Lituanie indépendante. Malheureusement, en 1940 la Lituanie fut annexée par l’Union soviétique. Les 50 ans d’occupation furent très difficiles

J.K. : Bonjour Je viens de Panevezys (la 5ième plus grande ville de Lituanie) mais je fais mes études à Vilnius (la capitale). J’étudie les sciences économiques à l’université de Vilnius. Je suis en 4ième année, ce qui est la dernière année de licence en Lituanie. A.V. : Pour quelle(s) occasion(s) es-tu venue en France? (études, vacances,...) J.K. : Je suis allée en France pour mes études en tant qu’étudiante Erasmus. A.V. : As-tu eu un bon accueil? J.K. : Oui, je crois que oui. Je me sentais très bien lors de mon séjour. A.V. : Comment voyais-tu la France avant ton voyage depuis la Lituanie? Quelle image a-t-on des français dans ton pays? J.K. : Je ne sais pas pourquoi mais la France m’a toujours semblé être un pays admirable. J’aime énormément sa langue : c’était (et c’est encore) un grand plaisir d’apprendre le français. Alors quand je devais choisir un pays

Panorama de Vilnius

©Justina Klimaviciute


Actualité Quotidien Reportage Culture Je dois également mentionner la bière car la bière lituanienne est très bonne. A.V. : Quels sont les monuments à visiter d’urgence en Lituanie? J.K. : Les monuments à Vilnius : la Cathédrale de Vilnius, l’église Sainte Anne (il y a une légende qui raconte que Napoléon Bonaparte fut émerveillé par L’avenue de Gediminas à Vilnius ©Justina Klimaviciute cette église quand son armée pour la Lituanie mais malgré cela, alla en Russie via la Lituanie et qu’il les lituaniens ont arrivé à garder sa aurait voulu la prendre avec lui en langue, sa culture, sa religion et son France), la Tour de Gediminas (c’est identité nationale. Le 11 mars 1990 la la partie du château du grand-duc Lituanie proclama son indépendance Gediminas qui est la mieux conservée; encore une fois (le 11 mars est aussi Gediminas fut le fondateur de Vilnius), l’Université de Vilnius (elle une fête nationale). Alors aujourd’hui fut construite en 1579), etc. il y a 18 ans que notre pays est libre, Les autres monuments : le site et nous en sommes fiers. archéologique de Kernave (Kernave fut la première capitale de Lituanie), A.V. : Quelles sont les spécialités le château de Trakai (Trakai fut la culinaires les plus réputées de ton seconde capitale de Lituanie), les dunes de sable à Nida, etc. pays? J.K. : Premièrement, c’est cepelinai. Ce sont des «boulettes» de pommes A.V. : Les traditions sont-elles très de terre à la viande. On les mange présentes dans ton pays? Aimes-tu avec de la crème fraîche. Le mot le folklore lituanien? cepelinai signifie zeppelins. Ce plat J.K. : Cela dépend des personnes : est ainsi appelé parce que la forme chez les uns elles sont très présentes, des «boulettes» est similaire à celle chez les autres moins. Il existe des ensembles folkloriques qui chantent des zeppelins. Une autre spécialité, c’est balandeliai. des chansons ou dansent des danses Ce sont des boulettes (oui oui, encore traditionnelles. Des festivals de la une fois des boulettes mais différentes musique traditionnelle sont aussi cette fois) de viande cuites dans des organisés. En ce qui me concerne, je feuilles de chou et mangées avec ne suis pas une grande amatrice du des pommes de terre et des carottes folklore mais je le respecte et je pense que c’est une partie très importante cuites.

Détente

15

de la culture d’un pays. A.V. : Qu’est-ce que tu n’aimes pas en Lituanie? (les défauts, les problèmes,...) J.K. : Premièrement, la situation économique et donc le niveau de vie en Lituanie ne sont pas aussi bons que ceux des pays de l’Europe de l’Ouest. Une autre chose que je n’aime pas: il y a des villes (surtout petites) et des villages qui ne sont pas suffisamment tenus. Mais j’espère que ces problèmes seront résolus dans l’avenir.

Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008

Les Brèves Lexique d’ailleurs Bonjour – laba diena Salut – labas Au revoir – iki pasimatymo Bonne nuit – labos nakties Merci – aciu Comment allez-vous? – kaip jums sekasi? bon appétit – skanaus combien ça coûte? – kiek tai kainuoja? Je ne parle pas lituanien – as nekalbu lietuviskai s’il vous plaît – prasau A demain – iki rytojaus

Les dunes et la lagune à Nida

©Justina Klimaviciute

A.V. : Aimerais-tu vivre et travailler en France plus tard? J.K. : J’aimerais beaucoup faire mon master en France mais comme vous dites vous les français, qui vivra verra !!! J’espère que cet article aura captivé et éclairé un peu plus votre regard sur la Lituanie et qu’il vous aura donné envie de voyager vers cette destination prochainement. A bientôt pour découvrir un nouveau pays ensemble, a.v@fac-here.com


16 Actualité Quotidien Reportage Culture Détente ou de quelque chose. La nouvelle du mois : Sweet dreams quelqu’un Le paysage autour de moi change Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008

Je sers ma ceinture autour de mon bras, le plus fort possible. Je tremble un peu, mais tant pis, j’aviserai. Le tout, c’est de se lancer. Je verse le liquide dans la petite cuillère, le brûle, le laisse couler dans la seringue, et l’injecte dans mon bras. La sensation de délivrance m’envahit d’un coup, je m’allonge sur le sol en fermant les yeux. Tout tourne dans ma tête, je me laisse porter par l’acide. Je me lève et regarde mon corps resté par terre. J’aurais l’air mort, sans ces soubresauts qui m’agitent de temps en temps… Je me retourne, et là, toute la pièce a disparu, tout est noir. Je suis face au vide et j’avance. J’ai confiance. Tout à coup, je ne trouve plus d’appui, mon corps bascule et je tombe dans le vide. La chute me semble longue, longue, et le noir qui m’entoure s’éclaircit progressivement jusqu’à devenir rouge, d’un rouge vif, agressif, je ne sais plus si je flotte ou si je tombe encore, peu importe. Soudain des vibrations se font entendre, qui se rapprochent, de plus en plus fortes. Je me mets à trembler de toutes mes forces, ma tête est sur le point d’exploser. Je pose les deux poings sur mes oreilles. Le son s’amplifie encore, je ferme les yeux, me recroqueville, mon corps saccadé ne fait plus qu’un avec le bruit qui l’entoure et le pénètre. Les coups des vibrations me martèlent : la tête, le cœur, le ventre, les muscles, aucune partie de mon corps n’est épargnée. Cependant le vacarme se dissipe progressivement et je commence à me détendre. Les vibrations ralentissent, j’entends de nouveaux bruits, tout autour de moi. J’ouvre les yeux. Je suis dans un bal masqué… Comment suis-je arrivé là ? Peu importe. L’essentiel est que je sais où je suis, mes pieds touchent le sol, je peux me relever. Je ne connais personne, tout le monde porte un masque sauf moi. Le rythme s’accélère, tous les masques sont tournés vers moi, comme autant de visages figés dans des grimaces grotesques, des sourires difformes, des yeux démesurés, des nez comme des couteaux qui s’avancent vers moi, prêts à me transpercer, des cornes, des mentons qui descendent jusqu’aux torses de ces créatures inhumaines. J’arrête de danser, ma respiration s’accélère, j’étouffe. Une odeur de transpiration, de

pourriture me saisis. Je me sens mal, j’ai envie de vomir, il me faut des toilettes. Partout où mon regard se pose ce n’est que débauche, argent, nourriture à outrance. Les gens n’ont plus aucune pudeur, ils se confondent avec les porcs et les boucs dont ils portent le masque. J’essaie de m’échapper, mais je suis coincé au milieu de la foule… Je me débats, je donne des coups autour de moi mais personne ne s’en rend compte, comme si je n’avais plus de matière. Je hurle de toutes mes forces ; personne ne m’entend, le rempart humain qui s’est formé autour de moi est infranchissable. A bout de force, je laisse la masse de la foule me porter, me maintenir debout. Dans l’anéantissement où je me trouve, je ne peux plus rien. Je suffoque, mes poumons me brûlent de plus en plus, je tends la main et cherche à m’appuyer sur quelqu’un pour ne pas tomber. Au lieu d’une épaule, c’est à un masque que je m’accroche et lorsqu’il tombe, je vois à la place d’un visage, la face monstrueuse de la créature qui se dresse en face de moi : des yeux creusés plus noirs que les trous béants d’un crâne, de la chair à vif tranchant d’un rouge saisissant le blanc cadavérique de la peau. Au même moment, toutes les créatures laissent tomber leurs masques, leurs visages sont tous plus difformes et ensanglantés les uns que les autres, partout où je me tourne, je ne vois que du sang, de la chair, des lèvres ouvertes d’où se dégage l’odeur fétide de la mort. Je reste planté au milieu de ces regards accusateurs, certain qu’ils vont me tuer bientôt. Je suis tétanisé, incapable de réagir. Sans rien faire, je regarde ces monstres s’approcher de moi. Je ferme les yeux. J’attends. Les yeux clos, je ne peux plus rien faire qu’attendre. Autour de moi tout est silencieux. La musique s’est arrêtée depuis longtemps, tout est calme et pourtant, les images qui me poursuivent m’empêchent encore d’ouvrir les yeux. Je reste comme ça pendant quelques minutes ou quelques mois, j’ai perdu notion du temps… Enfin, je me décide à écarter les paupières. Je suis dans un jardin. Tout est inondé de lumière. Pas un coin d’ombre. Et pourtant il n’y a pas de ciel, simplement une grande étendue blanche et lumineuse au dessus du jardin. Tout est vide. Je prends une allée de ronces, à la recherche de

progressivement, l’allée disparaît, les arbres se dispersent et laissent place à des fleurs aux feuilles aiguisées comme des lames de rasoirs, et je finis par me retrouver au milieu d’une petite clairière, parsemée ça et là de buissons épineux. Je m’arrête. Ici, on n’entend plus rien, même les oiseaux sont silencieux. Je regarde autour de moi quand je perçois un mouvement au loin. La créature se rapproche, on dirait qu’elle arrive vers moi beaucoup plus vite qu’elle ne devrait. Cette créature est une femme, une femme qui ressemble à ma mère, mais jeune, gracieuse, comme si elle n’avait pas connu toutes les souffrances que nous avons endurées. Elle me tend la main avec un sourire bienveillant : cette belle main blanche, fine, sur laquelle le vernis à ongles rouge fait

comme des coupures. Je me penche alors pour mieux voir le bout de ses doigts et me rends compte que ses ongles ont été arrachés, le sang coule doucement jusqu’à ses pieds nus meurtris par le sol coupant. Mon regard remonte le long de ses jambes bleues, noircies, brisées, qui forment par endroit des angles étranges. Sa robe est en lambeaux, tachée de sang, du sang qui coule en abondance de son cou tranché net. On dirait qu’elle me regarde, mais son œil est vide, il tombe à l’intérieur de sa tête, et c’est tout son visage qui commence à se décharner. Sa peau noircit, ses cheveux tombent, bientôt elle n’est plus qu’un squelette calciné, et un hurlement retentit, venu de je ne sais où. Estce qu’un son peut encore sortir de ce tas d’os qui s’effrite devant moi ? Ou est-ce que c’est moi qui hurle ? Je ne sais plus, je panique, je perds connaissance. Je me réveille sur un carrelage froid, à la fois léthargique et assailli par les souvenirs, comme après un mauvais rêve. Je regarde autour de moi, je prends conscience de ce qui m’entoure, la ceinture est restée autour de mon bras, la seringue tombée à coté de moi, j’ai vomi. Mon appartement est vide, même pas une table à revendre. Je pars dans la rue, il me faut une dose pour ce soir, il faut que je trouve l’argent vite, pendant que je ne suis pas encore tout à fait revenu dans le monde réel… Audrey Fiquet.

J’ai lu...

Les Faux monnayeurs d’André Gide « Ce que je voudrais faire […], c’est quelque chose qui serait comme l’art de la fugue ». Edouard, personnage du roman. Cette phrase pourrait résumer à elle seule l’œuvre magistrale d’André Gide. Une mise en abyme déconcertante, l’histoire de la création d’un roman. Autour d’elle gravitent de nombreuses questions qui y sont soulevées, et quelques réponses qui y sont proposées, mais surtout, une réflexion extrêmement riche nous y est soumise, sur la nature humaine aussi bien que sur la littérature. Ainsi l’intrigue principale se mêle à moultes autres actions. Une sorte d’extension du roman dans toutes les directions possibles :

à l’aide d’intrusions d’auteur et de narrateur omniprésentes, de collages de lettres et d’extraits de journal intime, Gide nous entraîne dans un univers où l’on finit par se demander où l’on se trouve, qui est l’auteur, qui sont ces personnages… des prises à parti, des clins d’œils au lecteur et à la sagacité de sa lecture enrichissent l’œuvre, tout comme le style inimitable utilisé par l’écrivain. Où l’on suit également avec crainte et émotion l’apprentissage de la vie du petit Boris – personnage incroyablement attachant qui fait que le lecteur partage obligatoirement sa détresse et/ou sa joie – et où la note sombre et pessimiste sur laquelle se termine le roman ne peut pas nous laisser indifférent … Maya@fac-here.com


Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente

17

Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008

Faire le plein de chaleur humaine… …Ou comment l’imprévu fait finalement bien les choses Depuis longtemps déjà, le week end du 12 au 14 septembre 2008 me faisait de l’œil … Dans mon agenda, il était marqué à cette date: « Paris, fête de l’huma »… Seulement voilà, la vie parfois, n’est pas si simple, il ne suffit pas toujours de « mettre le chocolat dans le papier d’alu ». Et pour moi en effet, cela ne s’annonçait pas si facile, car sous cette première inscription paraissait cette seconde: « samedi 12, anniversaire de maman »…C’estpourquoibienenamont de ce deuxième évènement, j’avais, la mort dans l’âme, fait le deuil de celui précédemment mentionné. Apprenant par hasard à 15h le samedi que la fête d’anniversaire avait été décalée faute de la présence possible de tous les invités, je vis immédiatement défiler dans mon esprit les Dub Incorporation et autres Tiken Jah Fakoly que j’avais bêtement ratés la veille au festival… Brusquement, mes neurones se connectent ! Je n’ai que le temps de me renseigner sur l’heure du prochain train pour Paris, et tout en appelant mes amis présents sur le site pour m’assurer d’une place sous tente pour la nuit, je jette pêle-mêle dans un sac une bouteille d’eau, un pull et ma brosse à dent - car non, une fille ne part jamais sans cet accessoire indispensable - ce à quoi je joints un duvet bien chaud. Et c’est ensuite brûlante d’impatience que j’attends l’heure du départ, mettant à profit ce précieux temps pour me renseigner sur la programmation - débats, concerts, théâtre … - exacte que j’avais volontairement ignorée auparavant pour ne pas trop regretter de ne pas être de la partie. [...] Début des réjouissances : Une fois sur place, mes amis et moi assistons donc de loin et d’une oreille assez peu attentive au concert de Babyshambles. La foule est impressionnante et nous manquons plus d’une fois de nous perdre. À la fin de cette prestation, une véritable marée humaine se met en branle et notre petite troupe se débat difficilement à contre courant. Une fois les festivaliers éparpillés, un étrange spectacle nous attend: Le sol est jonché de détritus en tout genre - cannettes, bouteilles de verre, papiers … à raison

Anais Liandier

de retour en enfance et d’œil pétillant ! à 16h15 je décide de me lancer à la recherche de la scène Jazz-Hum’Ah sur laquelle se produit Ibrahim Maalouf accompagné de ses 5 musiciens. Entreprise moins facile qu’il n’y paraît, car malgré un fléchage présent, les avenues sont nombreuses, les carrefours ne comportent par toujours d’indications et nos sens doivent sans arrêt rester en alerte ! Lorsqu’enfin je parviens à la scène, je bénéficie d’un mouvement de foule – en effet il est 16h30 et Cali se produit à 17h sur la grande scène – et peux me glisser aux premiers rangs. Je goutte avec un plaisir non contenu le concert qui nous est délivré : la sonorité si particulière du renommé trompettiste se mêle avec délice aux rythmes orientaux de ses percussionnistes, le tout rehaussé par une basse qui groove sans bouder son bonheur. Un « jazz du monde » qui fait danser le public, sourire aux lèvres. Décidée à ne pas perdre une miette de mon après-midi, sitôt le concert terminé je flâne à nouveaux dans les avenues jusqu’à tomber par hasard sur Moriarty, terminantsonconcert à la scène Zebrock : entre blues, rock et country, l’harmonica et la voix originale d’une chanteuse, le dynamisme des musiciens et des chansons en anglais, les Moriarty revendiquent leur volonter de « n’imiter Anais Liandier personne » et tracent Anais Liandier leur route avec certains se reposent, d’autres cherchent talent. De retour dans les rues du site, la bagarre, tandis qu’au milieu de tant mon oreille est attirée par une musique d’animation se déplacent des hommes festive soutenue chaleureusement par manipulant d’énormes aspirateurs un public en délire … et j’assiste alors derrière lesquels la place est nette de à la prestation des Yeux d’la Tête : toute saleté. Avant de quitter les lieux, le groupe manie l’humour musical nous déambulons doucement dans avec brio : citations, improvisations … les avenues, profitant ici ou là d’une accompagnant des paroles non moins fanfare, d’un attroupement, et d’autres plaisantes sur des rythmes enlevés attractions. [...] mêlant le ska, le rock, le tzigane … une musique de banjo, accordéon et chanson Sous le soleil du festival : Le lendemain, assurément imaginée pour danser ! tout le beau temps semble ne plus vouloir en dégustant un sandwich au saucisson nous quitter et personne ne s’en plaint ! et au fromage – car oui le temps après une petite heure de promenade s’écoule et il est déjà 19h – j’approche – et de réveil – au gré des stands, nous une seconde fois la scène Jazz pour y jetons notre dévolu sur un spectacle découvrir Marc-André Léger, chanteur pour enfants : la compagnie du Théatre québecquois, seul sur scène avec son de la Lune propose Rubuesque, une Dobro. Seul mais tellement présent qu’il « Tentative de spectacle ». Au son de en rempli l’espace de sa voix chaude en l’accordéon, de la flûte traversière et des interprétant tantôt de grands standards percussions, nous assistons à de jolies du jazz revus et corrigés à sa manière, prestations : un magicien déroutant, tantôt des compositions personnelles, des clowns désopilants, des jongleurs présentant toujours ce petit coté folk sensationnels et talentueux … une heure blues qui nous fait tant swinguer. d’environ 5 ou 6 déchets par mètre carré - sur lesquels nous trébuchons sans arrêt. Nous nous frayons un passage et retrouvons d’autres amis avec lesquels nous nous asseyons tranquillement. Le temps de discuter un peu, de faire connaissance avec les inconnus de la bande, de palper l’ambiance chaleureuse, d’échanger ses points de vue, de faire de la capoeira pour certains, des bolas enflammées pour d’autres, de partager bières et embrassades amicales, et le groupe suivant apparaît sur scène: Roger Hodgson, chanteur de Supertramp, enflamme le public avec les reprises connues et reconnues du groupe phare des années 80. Les jeunes et moins jeunes dansent les uns avec les autres, entonnant en chœur les refrains aux si célèbres mélodies. Une fois le concert terminé, le terrain est témoin de différentes actions :

Anais Liandier

L’artiste parvient sans difficulté à motiver un public hésitant et indécis, qui repartira sous le charme de ce jeune homme aussi chevelu que barbu. Au crépuscule du festival : alors que le soleil se couche, le site fourmille encore d’activités et de festivaliers. Je retrouve près de la grande scène mes amis auxquels se sont joints des inconnus qui ne tardent pas à ne plus en être : au fil des discussions se tissent des liens, et nous décidons finalement de terminer le week end ensemble. Direction le village du monde où chaque stand réserve son lot de surprises, de culture et de musique typique. Nous nous attardons un long moment en Kabylie où tout le monde danse sur des rythmes orientaux remixés et soutenus par un chanteur traditionnel qui ne cesse jamais d’user de son organe vocal pour le plus grand bonheur de chacun. Ici le temps s’arrête, on se laisse aller, la chaleur se fait sentir et personne n’est insensible à cette notion de partage et de respect qui règne derrière les stands. Lorsque s’évanouissent les dernières notes, nous nous tournons immédiatement vers le stand cubain qui fait face au précédent. Alors que nous imitons timidement et avec hésitation un couple de danseurs de salsa impressionnant de virtuosité, celui ci nous prend en mains et nous nous retrouvons en cours particulier, apprenant pas à pas à virevolter au gré des notes. Sensation agréable que chacun a sa place ici, que personne n’est indifférent à la présence d’autrui. Ce n’est finalement que vers 23h que nous décidons de quitter les lieux … Une longue marche jusqu’au parking, puis une interminable route jusqu’à Rouen nous attendent… De ce week end nous retiendrons bien sur les spectacles, les concerts, les bals … Mais aussi les discussions, les rencontres, le partage … car c’est avant tout cela la fête de l’humanité : une fraternité exacerbée, une amitié et une chaleur partagée avec tout le monde dans une ambiance festive. On en repart le cœur exalté et passionné, avec l’envie d’être utile et de profiter des bons moments. Maya@fac-here.com Retrouvez l’intégralité de l’article sur http://www.fac-here.com


Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008

18

Actualité Quotidien Reportage Culture

Lez’ arts visuels...

Laissons nous bercer, basculer et ‘‘Tchav’irer’’...

...sont en effervescences en Haute-Normandie ! Le principe du Collective d’en Face Le but est de promouvoir et de développer le travail créatif d’artistes émergeants dans le domaine des arts visuels, de diffuser leurs oeuvres, de proposer des prestations culturelles visant à rendre plus accessible la création contemporaine et de s’engager dans une dynamique collective favorisant les échanges. Le collectif d’en Face souhaite enrichir l’offre culturelle et artistique de la région en proposant différents services comme des expositions donnant lieu à des ventes d’oeuvres, d’illustrations ou d’éditions, des interventions auprès de divers publics et l’organisation d’événementiel. D’hier à aujourd’hui  Né sous l’impulsion de jeunes artistes rouennais, le Collectif d’en Face réunit des personnes disposant d’un ensemble de compétences et d’expériences dans les domaines culturels et artistiques. Tout part du Havre où ce festival fut initié par le bar l’Apple Pie et Hélène Lefrançois (membre du Collectif d’en Face). Le succès étant au rendez-vous de ces deux premières éditions, en 2004 et 2005 au Havre, le collectif a décidé de réitérer l’expérience cette année en s’implantant cette fois-ci sur sur l’Agglo de Rouen. Après le Yaralt et la MJC Rouen Rive Gauche, c’est au tour de la Maison de l’Université d’accueillir cette nouvelle édition du festival Zootrope. Cette année, le festival a lieu du 17 octobre au 21 novembre dans les villes du Havre, Rouen et Mont-SaintAignan, proposant ainsi au public de découvrir le monde de l’animation à travers des soirées de projections et des expositions dans les différents lieux de diffusion. De l’objet à l’image Le zootrope est un jouet optique inventé par Mr Horner en 1834. C’est un tambour ajouré fixé sur un manche. À l’intérieur, il y a une série d’images et en le faisant tourner les images s’animent. Ancêtre du Flip book, c’est de cet objet que le festival tient son nom. Un festival de rencontre et de découverte Ce festival a plusieurs objectifs, le premier étant bien sûr de valoriser le film d’animation expérimental et contemporain, et le faire découvrir à un large public. Mais il est aussi un lieu de rencontre entre les réalisateurs de différents horizons, permettant ainsi de promouvoir le travail de ces jeunes artistes au-delà des frontières de leurs régions respectives. Certains de ces créateurs seront présents lors des soirées de projections, ils pourront ainsi être en contact avec le public et échangeront sur leurs travaux.

Détente

Les lieux de projections : Maison de l’Université : 20 novembre 19h30 : Soirée de projection animée par Charles Duedal 21h00 : Petite collation 21h30 : Concert de « l’Amicale Dijonnaise pour un monde plus beau » Maison de l’Université / Place ÉmileBlondel / 76130 Mont-Saint-Aignan Focus sur : L’amicale dijonnaise pour un monde plus beau L’Amicale Dijonaise Pour un Monde Plus Beau est un projet musical cocasse réunissant la fine fleur des musiciens non-dijonnais autour du plaisir d’interpréter des chansons métaphysiques sur le bowling, ou pas. Composé de membre fluctuants très beaux, le groupe livre sur scène une impressionnante collection de morceaux parfois durs, tendres et cruels, mais toujours drôles, ou pas. Dotés d’une capacité créative hors du commun, les musiciens (pour la plupart officiant aussi dans des groupes moins connus que Dire Straits) apparaissent parfois sur scène en compagnie d’une pomme. Et dans une des chansons, il y a le mot « cassoulet ». Sinon on peut dire que c’est de la chanson française originale, comme on en fait plus, drôle sans être parodique et triste sans être morte. Les Lieux d’exposition : Le Havre : La Manicle : du 3 au 13 novembre Rouen : Maison de l’Université : du 17 au 21 Novembre Ces expositions auront pour but de dévoiler les différentes étapes de fabrication d’un film d’animation, de valoriser le travail des jeunes créateurs et de présenter quelques oeuvres des membres du Collectif d’en Face. À cette occasion, le Collectif proposera à la vente, des Flips Books, créés par certains de ses membres. Plus d’infos : Zootrope.canalblog.com Contact : 06 62 86 25 85 Loic@fac-here.com

A l’occasion de l’ouverture de la saison culturelle de la chapelle saint louis, la place de la Rouge Marre à Rouen est très animée en ce vendredi 19 septembre 2008 : scène extérieure, buffet, retrouvailles … un concert gratuit est organisé, ce qui semble réjouir petits et grands ! il faudra malgré tout désormais s’habituer à voir Tchav’ à quatre, comprendre par là que le violoniste a quitté l’aventure. Le groupe se compose cependant toujours du guitariste, du contrebassiste, du saxophoniste et du trompettiste percussionniste. Cette joyeuse formation balance entre une musique traditionnelle – tzigane, Balkan, klezmer – qui semble être la marque de fabrique du groupe, et un jazz assumé royalement par de magnifiques improvisations. On

ressent également au gré des notes quelques influences rock, mais aussi de la musique plus populaire comme la valse, et autres danses de bals et festivités. Mais attention ! Assister à un concert de Tchav’ n’est pas sans danger, vous risquez de contracter la « Tchav’vavite » aiguë, dont les symptômes, divers et variés vont du simple battement de la jambe en rythme ou du petit sourire aux lèvres, à la folle danse en tourbillon accompagnée d’enthousiastes manifestations vocales de plaisir ! Cette affection entraîne une terrible dépendance vous forçant par la suite à suivre régulièrement leurs prestations ! vous êtes prévenus … http://www.myspace.com/tchav76 Maya@fac-here.com

Musiculinaire Un programme alléchant que celui qui nous est proposé par le projet des Music’ulinaires ! Présenter sur un même plateau à un public fin gourmet 3 groupes délicieux réunis autour d’un chef cuisinier ( Gilles Adam ) savoureux et piquant à souhait assurant les transitions du banquet. Avec Jean Bon – suivi de Jean W. Bon puis de Dark’côte de Porc – en apéritif, c’est à un set pimenté et relevé que nous assistons : oreilles de cochon et petite queue en tire-bouchon bien en place, vos zygomatiques se souviendront de cet énergumène pour avoir travaillé sur des paroles d’hommage au poil ( « je suis né dans ton nez, j’ai pris racine dans ta narine » ) ou d’un Jésus désabusé ( « je suis né y’a 2000 ans en dépucelant ma mère » ) laissant derrière lui une salle préchauffée à feu doux. Tandis qu’une Dark’côtelette diabolique déambule dans le public en vantant les mérites de CDs à vendre, une délectable composition de légumes s’installe sur scène, j’ai nommé Fenouil et les fines herbes. Malgré leur nom, ceux là ne racontent pas de salade en matière musicale : héritant d’un public en ébullition, ils n’ont qu’à plaquer quelques notes pour faire monter la température …

humour et bonne humeur sont les ingrédients de ce plat bouillant et la recette fonctionne à merveille ! La cerise sur le gâteau sera sans aucun doute la prestation des Bœufs Troquistes, enlevée et absolument succulente ! prenez 5 musiciens pêchus, saupoudrez d’un zeste de fin de soirée, ajoutez une pincée de talent, deux doigts d’humour, une dose de jolies mélodies et quelques gouttes de paroles engagées, malaxez longuement la pâte avec de

bonnes influences musicales, et vous obtiendrez un groupe qui n’a rien à envier aux Ogres de Barback ou à la Rue Ketanou ! à servir chaud ! En espérant que vous n’avez pas raté le dernier buffet des Music’ulinaires, le 24 octobre au Bateau Ivre, tenez vous au courant de leurs dates ! http://www.myspace.com/ lesmusiculinaires

Maya@fac-here.com


ActualitĂŠ Quotidien Reportage Culture

DĂŠtente

19

Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008


Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008

20

Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente

Les Festivals du Cinéma

Festival de l’Est

Qu’entendez-vous par «cinéma de l’est» ? A l’Est, du Nouveau est le premier et le seul festival competitif consacré en France au cinéma des pays d’Europe centrale et orientale. Dans sa définition géographique la plus large, ce sont tous les pays à l’est du Rhin jusqu’à la Turquie et la Russie. […] L’une des missions de notre festival est de mieux faire connaître ces pays qui sont aujourd’hui nos partenaires européens. Sur le plan du cinéma, ils ont également des traditions différentes. […] Notre festival essaie de rendre compte de cette diversité et notre programmation par exemple est multigenre : Cette année nous n’avons qu’un film documentaire, mais 2 thrillers et 1 road movie lesbien côtoient par exemple L’HOMME DE LONDRES de Bela Tarr, un film d’auteur si exigeant et radical qu’un critique français l’a comparé à un gratteciel dans un village de pêcheurs. […] Notre ambition, c’est que le spectateur fasse une vraie expérience de cinéma. Les étudiants qui connaissent notre festival attendent des chocs cinématographiques et seraient déçus s’il n’y avait pas au moins un film controversé dans notre programmation. Quelles sont les nouveautés attendues du festival en 2008 ? La salle du Melville vient s’ajouter cette année aux deux salles avec lesquelles nous travaillions jusque là, l’UGC Ciné Cité Rouen et l’Ariel à Mont-SaintAignan place Colbert. Cette année, le festival sera vraiment encore plus festif ! Nous avons au moins

un évènement par jour ! Comme vous le savez, nos soirées sont suivies en général de ce que nous appelons le verre de l’amitié. Nous cherchons à ce que le festival ait une ambiance conviviale et pas snob. Lors de la soirée d’ouverture, le jeudi 27, nous faisons traditionnellement des cocktails à la Becherovka, la liqueur de Karlsbad. Vendredi 28, nous avons une soirée consacrée au cinéma russe. Samedi 29, place aux vampires avec LE BAL DES VAMPIRES, la comédie parodique de Roman Polanski, et MARTIN, le film culte de Georges A . Romero. Dimanche 30, c’est au tour des gays et lesbiens d’avoir leur nuit après les vampires. Lundi 1er, c’est la fête nationale roumaine, et les associations roumaines de Rouen organisent un petit pot après la projection. Certains films sont apparus dans le festival en avant première où ils ont rencontré un franc succès. Doit-on s’attendre cette année à d’autres exclusivités ? Le Melville va sortir pour le festival deux films qui sont déja sortis en France mais qui ne sont pas encore sortis à Rouen : L’HOMME DE LONDRES et 4 NUITS AVEC ANNA qui a fait l’ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs. Il y aura aussi une avantpremière au Melville : DELTA, un film hongrois qui était en compétition à Cannes cette année, qui y a d’ailleurs obtenu le Prix de la critique internationale. AMOURS AVEUGLES, un documentaire très atypique sur l’amour chez les aveugles qui a obtenu le prix des cinémas d’art et d’essai à Cannes cette année, est également une avant-première ; nos spectateurs auront donc la possibilité de le voir 3-4 jours avant tous les autres. Programme à l’est du nouveau 2008. Mercredi 26 novembre : Soirée concert au Shari Vari. Festival : Du jeudi 27 novembre au 4 décembre 2008. Samedi 29 novembre : Soirée gothique à l’Oreille qui traine. Lundi 1 décembre, 18h30 : Projection par l’association Pulp Vision. Contact : http://www.alest.org/

Festival de Coréen

La quatrième édition de l’Agora du cinéma Coréen se déroulera du mardi 18 au mardi 25 octobre 2008. Après le thème « insoumission et résistance » l’an passée, le thème du festival sera cette fois « portraits de femmes ». C’est un genre cinématographique en pleine expansion, vous êtes invités à faire sa connai s s ance durant ce mois de novembre. Parfois choc et sombre, il abordera souvent des thèmes tels que le sens de l’honneur, la vengeance ou encore la condition féminine. L’agora du cinéma coréen est organisé par les étudiants coréanisants de l’Université de Rouen sous la

notamment à son élaboration.

direction de madame Beaumont, le festival a une renommée dépassant largement l’agglomération rouennaise, des partenaires publics et privés internationaux participent

18 au mardi 25 octobre 2008, cinéma Gaumont Rouen. Contacts : www.acc-rouen.com ou 06 81 48 32 58

Une conférence aura lieu à la Maison de l’Université (Mont Saint Aignan) le lundi 17 octobre 2008, à 19h, en préambule de l’agora. Retrouvez prochainement un entretien avec l’équipe du festival en vous connectant sur le site www.fachere.com, quelques surprises vous seront réservées (programme téléchargeable, possibilité de poser vos questions à l’équipe...). Conférence le lundi 17 octobre 2008, Maison de l’Université. Agora du cinéma coréen du mardi

Ciné Campus :

Soirée spéciale « mois du documentaire » Ciné Campus, le ciné-club de l’INSA, vous propose comme chaque année des projections gratuites ouvertes à tous les étudiants et personnels des campus rouennais. Le mercredi 12 novembre à 20h15 à la Maison de l’Université est organisée en partenariat avec le Pôle Image Haute-Normandie une projection-débat autour du film « Billy Bang ». Billy Bang De Jean-Marie Boulet, 2007, durée : 87 minutes. Synopsis : Ce film retrace le voyage musical d’un ancien vétéran américain, au Vietnam. Trente ans après la guerre du Vietnam, le vétéran américain, Billy Bang, musicien de jazz de renommée internationale, après avoir sombré à son retour dans la drogue et l’alcool, retourne sur les lieux de ses traumatismes pour tenter de se réconcilier, par la musique, avec ses anciens ennemis. Pour Billy Bang, la musique est ce qui rapproche le plus de Dieu. Mercredi 12 novembre 2008, 20h15 Salle de conférence de la maison de l’université - Mont Saint Aignan Entrée libre Projection suivie d’une rencontre avec un membre de l’équipe du film.


Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente

L’agenda du Mois A Rouen

Mercredi 12 novembre 17h30 MORESK – rock Maison de l’Université – Mont Saint Aignan Entrée libre 20h30 ANTIBALAS - afro beat Rouen – Hangar 23 Tarif : 16/12 20h00 SYD MATTERS - rock/folk Petit Quevilly – Exo 7 Tarif : 20/17,7/16,7 Jeudi 13 novembre 21h00 1 COSTARD POUR 2 + BURIDANE - chanson Rouen – l’Oreille qui traîne Tarif : 5 Vendredi 14 novembre 20h30 SEBASTIEN TELLIER - electro/pop Rouen – Hangar 23 Tarif : 19/15 Samedi 15 novembre 20h30 LOANE - chanson Sotteville-lès-Rouen – Trianon Transatlantique Tarif : 16/13/8 Lundi 17 novembre 20h30 HENRI TEXIER «NIGER» QUARTET - jazz Rouen – Hangar 23 Tarif : 20 Mardi 18 novembre 20h30 GERARD NOIRIEL, Racisme : la responsabilité des élites - café littéraire Sotteville-lès-Rouen – Trianon Transatlantique Entrée libre (réservation conseillée) 20h00 JULIEN DORE - chansons Petit Quevilly – Exo 7 Tarif : 30/26,7/25,7 Mercredi 19 novembre 20h30 GANESH EKB + AUTOUR D’ELLE Maison de l’Université – Mont Saint Aignan Tarif : 3/5

POPULAIRE - musique du monde Rouen – l’Oreille qui traîne Tarif : 8/5 Vendredi 21 novembre 20h30 CLAIRE JAU - chanson Sotteville-lès-Rouen – Trianon Transatlantique Tarif : 14/11/7 Mardi 25 novembre 20h30 FRENCH COWBOY + MARTEEN - folk/pop Rouen – Hangar 23 Tarif : 16/12 Jeudi 27 novembre 20h30 JAMES DEANO + LES RIMAILLEURS - rap Rouen – Hangar 23 Tarif : 16/12 20h30 IDIR - chanson/musique Maromme – Espace Culturel Beaumarchais Tarif : 19/15/10 21h00 SOIREE CONCERT IMPRO Rouen – l’Oreille qui traîne Tarif : 2/1 Vendredi 28 novembre 20h30 BERRY + TROY VAN BALTHAZAR - chanson/folk indé Sotteville-lès-Rouen – Trianon Transatlantique Tarif : 18/15/9 Samedi 29 novembre 20h30 GULDEBOA + INVITES - chanson Rouen – Hangar 23 Tarif : 14/10 Jeudi 4 décembre 20h30 CHEZ ROSETTE, KETTLY NOEL - danse Rouen – Hangar 23 Tarif : 19/15 20h00 LA FABRIQUE DE LA VIOLENCE - théâtre Maromme – Espace Culturel Beaumarchais Tarif : 13/10/6

Jeudi 20 novembre 21h00 SOIREE CONCERT SECOURS

Les Trans de Rennes ont 30 ans ! Cette édition 2008 aura lieu les 3, 4, 5 et 6 décembre. Au programme, près de 100 concert avec des groupes qui viennent de France, des Etats-Unis, de Grande-Bretagne, mais aussi des pays de l’est et des pays nordiques. Au niveau des lieux, une partie de la programmation sera au parc expo (Hall 3, 4 et 9). D’autres concerts auront également lieu dans le mythique UBU, mais aussi à la Cité, Le 4 Bis, Le Triangle et l’Aire Libre. D’ailleurs, cette dernière salle accueillera une création en résidence durant ces Trans avec le groupe Orka, en provenance des îles Féroé, et accompagné par Yann Tiersen. La danse hip-hop sera à l’honneur au Triangle avec différentes compagnies. Retrouvez également, le jeu de l’ouie (avec ses conférences, sa base de données), mais aussi la programmation images, les tables rondes, et un focus sur les groupes en devenir au 4 Bis, chaque soir durant le festival Point de location : Fnac, Géants, Carrefour, 0 892 68 36 22 (0,34euro/ min) Toute la prog des Trans sur le : www. lestrans.com La tournée des Trans s’arrête à Caen : Co-produite par l’association des Trans Musicales, la Tournée des Trans offre depuis 8 ans l’opportunité à des groupes de sillonner les salles du Grand Ouest. Cette édition 2008 aura lieu du 12 au 29 novembre, A l’affiche : La Normandie inaugurera cette tournée 2008 en programmant ce concert le 12 novembre à Caen au Cargo. Et ce concert est gratuit !

A l’affiche

Minitel Rose (France) Minitel Rose est un groupe Nantais composé de trois amis d’enfance. Leur premier album, « French Carabine », est un concentré d’électro pop référence aux années 80 mais à la fois futuriste. Leur musique laisse une grande place aux synthés à travers des mélodies accrocheuses et des rythmiques entraînantes. Des titres tels que « Business Woman » ou « When i was punk » sont d’ailleurs taillés pour faire bouger les dancefloors français et étrangers. Success (Fr) Influencé par des groupes aussi divers tels que les Rolling Stones, Daft Punk ou encore Boys Noize, Success délivre sur scène une musique entre rock et électro. Formé par les membres de Strup X et de Percubaba, Success, avec ses sonorités électrisantes et rock’n’roll pourrait donc bien réconcilier les clubbers et rockeurs. La tournée à pour objectif d’accompagner les artistes vers la professionnalisation. Les groupes Minitel rose et Success bénéficient de cet accompagnement de septembre à fin janvier avec des professionnels, des structures et une communication spécifique. Cette tournée est finalisée pour chaque groupe par un passage aux Trans Musicales. La programmation est disponible en écoute sur www.myspace.com/ tourneedestrans Loic@fac-here.com

21

Hors des Murs

Vendredi 14 novembre 20h00 FENOUIL ET LES FINES HERBES + LES BŒUFS TROQUISTES + JEAN BON - cabaret Louviers – Le Moulin Tarif : 15 20h30 SHOWCASE TRILOGY - danse Lillebonne – Juliobona Tarif : 13/10

Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008

20h30 POPA CHUBBY - blues/rock Lillebonne – Juliobona Tarif : 16/13 Vendredi 28 novembre 20H00 CARAVAN PALACE + DJANGO VISION Le Havre – Cabaret Electric Tarif : 18/16/14 20h30 «SILENCE ! ON REPETE» - concert/ spectacle Louviers – Le Moulin Tarif : 5

Samedi 15 novembre 20h00 THE DODOS + THE RUBY SUNS Le Havre – Cabaret Electric Tarif : 12/10/8 20h30 HILIGHT TRIBE+ INVITES - electro ND Gravenchon – Arcade Tarif : 16/14/10

Samedi 29 novembre 20H00 BLOOD RED SHOESZ + ALICE THE GOON Le Havre – Cabaret Electric Tarif : 14/12/10

Mardi 18 novembre 20h00 FUJIYA ET MIYAGY + TOKYO OVERTONES Le Havre – Cabaret Electric Tarif : 12/10/8

20h30 BUTCHERY OF BITCHES FEST - soirée death métal ND Gravenchon – Arcade Tarif : 18/14/10

Jeudi 20 novembre 20h30 UN JARDIN SOUS LA PLUIE théâtre/musique Louviers – Le Moulin Tarif : 10

Mardi 2 décembre 20H00 JAZZ SESSION : TRIBUTE TO TITO PUENTE Le Havre – Cabaret Electric Entrée libre 20h30 EOLIA – jazz ND Gravenchon – Arcade Tarif : 8/4

Vendredi 21 novembre 20h30 SOIREE SLAM ND Gravenchon – Arcade Entrée libre 20h30 COMMENT WANG-FO FUT SAUVER - spectacle musical Lillebonne – Juliobona Tarif : 16/13 Samedi 22 novembre 20h30 LEGALIZIK + IRIE STICKERS reggae ND Gravenchon – Arcade Tarif : 5 Mardi 25 novembre 20H00 UNCOMMONMENFROMMARS + NIGHTINGATE Le Havre – Cabaret Electric Tarif : 14/12/10

Vendredi 5 décembre 20h00 THE ELEKTROCUTION + THE RABAT’S Le Havre – Cabaret Electric Tarif : 8 20h30 FRAGMENTS + NOEIN + THANKS MISTER JOKE Louviers – Gare aux Musiques 20h30 MURRAY HEAD – rock/folk Lillebonne – Juliobona Tarif : 20/16


Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008

22

Actualité Quotidien Reportage Culture

LE SPORT UNIVERSITAIRE EN PRATIQUE Au delà des structures morales présentées lors du précèdent numéro, l’Université ainsi que l’ASRUC SSE utilisent de nombreuses installations. Celles-ci sont dispersées dans l’Agglo. On peut cependant citer le principal, le Site du Campus de Mont Saint Aignan. Les autres structures sont localisables, en fonction de l’activité voulue, sur le site du CRSU (Comité Régional du Sport Universitaire) :

www.sportu-hnormandie.com, dans la partie « coté sport/calendrier ». Si vous désirez pratiquer dans un créneau SUAPS (voir le site internet de l’université), assurez vous d’y être inscrit. Pour plus d’informations, vous trouverez à différents endroits le guide « Sport et Culture », un livret format pocket incluant horaires des activités et contacts. La pratique compétitive enfin, dans le cadre de l’Association Sportive Rouen

Université Club Section Sport Étudiant (ASRUC SSE) propose de nombreuses activités encadrées par leur responsable, que nous verrons plus loin. LE SITE DE MONT SAINT AIGNAN Trois grandes structures y figurent. Le stade des coquets est utilisé principalement pour le foot. Un terrain synthétique très récent ainsi que des terrains en herbe accueillent de nombreuses rencontres. L’ASRUC : Le club dispose de terrains de football synthétique et en herbe, le premier étant idéal dans la pratique du hockey sur gazon. On y trouve également de nombreux terrains de tennis : 8 couverts et 2 extérieurs ou couverts (bulle démontable pour l’été). Enfin, un terrain de rugby vient compléter cet ensemble. Le CSU : Le Centre Sportif Universitaire est un complexe disposant de deux gymnases « sport-collectifs petit terrains », c’est à dire volley, basket, handball, fùtsal,... . A cela s’ajoute deux salles de danse, une salle de gym douce, une salle d’escrime, un dojo et une grande salle de gymnastique très bien dotée en équipements. Pour y accéder c’est simple, depuis le TEOR, passer entre la Faculté de Lettres et Sciences Humaines et la Bibliothèque Universitaire, traverser le parking sur le passage protégé, et suivre cette voie jusqu’à arriver au SUAPS (traverser le boulevard). Le SUAPS est situé dans cet ensemble.

LA PRATIQUE L’ASRUC SSE

Détente COMPETITIVE

A

Si vous désirez poursuivre votre activité en compétition, il vous faudra prendre une licence auprès de l’ASRUC SSE. Pour 36€, vous pourrez pratiquer un large panel d’activités. Pour avoir plus de renseignement à propos de chacune, vous êtes invité à consulter la liste des responsables de chaque activité ci après. Pour les contacter, n’hésitez pas à leur envoyer un mail sous forme [prénom].[nom]@univrouen.fr. Pour les noms composés, séparer par un tiret comme suit [prénom-composé]. Vous trouverez également une somme d’informations sur le site www.asrouenuc.com. Les compétitions ont lieu presque exclusivement le Jeudi aprèsmidi. Nombreux d’entre vous sont malheureusement en cours lors de ce créneaux, vous êtes invités à consulter votre scolarité pour d’éventuelles dispenses, ainsi que les responsables ASRUC SSE pour les informations pratiques.

Activités - Entraîneurs responsables Athlétisme - M. Arnaud Crochemore / M. Jean François Grégoire Badminton - Me Sophie Deslaurier Basket Ball - M. Franck Maignan Boxe Anglaise - M. Jean Marie Digiaud Danse Contemporaine - Me Betty Lefevre et M. Yann Babault Escrime - M. Philippe Chiozzotto Football - M. Michel Hamel Gymnastique Rythmique - Me Marie Andrée Barrier Gymnastique - M. Xavier Baguelin Hand Ball - M. Patrick Mezara Hockey - M. Dominique Chalumeau Judo - M. Xavier Dung Natation - M. Didier Chollet Rugby - M. David Ade / M. David Ade Taekwondo - M. Kim Jong Wang Tennis - M. Richard Mailhé Volley Ball - M. Jean François Houdayer VTT Course d’Orientation - M. Thierry Bourdon / M.Dominique Chalumeau

Championnats Interrégionaux 13/11/08

Volleyball Fem. & Masc. ASRUC 1 / U. Valenciennes CSU Gymnase 2 - 14h Basketball Masculin ASRUC 1 / U. Valenciennes CSU Gymnase 1 - 14h30

Football Masculin ASRUC 1 / U.Valenciennes – Stade des Coquets – 14h Natation Fem. & Masc. Open 50 NL - 50 B - 100 D - 100 P - 200 4N - 4x100 NL Piscine de Grand Quevilly – 13h30 27/11/08

Handball Masculin ASRUC 1 / U. Littoral CSU Gymnase 2 - 14h Basketball Masculin ASRUC 1 / U. Littoral CSU Gymnase 1 – 14h Volleyball Féminin ASRUC 1 / U. Littoral CSU Gymnase 1 - 16h Football Masculin ASRUC 1 / U.Littoral Stade des Coquets – 14h

Athlétisme Fem & Masc Open Indoor Hall d’Athlétisme de Mondeville – 19h30 04/12/08

Natation Fem. & Masc. Open 400 NL - 50 P - 50 D - 100 B - 100 NL - 4x50 4N - 12x50 NL Piscine Guy Boissière (Rouen) – 13h30 Athlétisme Fem & Masc Open Indoor Hall d’Athlétisme de Mondeville – 19h30

Attention : A l’heure ou nous écrivons ces lignes, les dates des championnats régionaux ne sont pas encore fixées. Cependant, vous trouverez l’ensemble des autres dates sur le site du CRSU : www.sportuhnormandie.fr, dans la rubrique « coté sport/ calendrier ». Vous pouvez également contacter directement le CRSU par mail : crsu@univ-rouen.fr.


Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente

23

Informatique : Pour aller plus loin dans le libre Choses promises, choses dues ! Le mois dernier je vous promettais de vous en dire un peu plus sur ce qu’ est le monde du Logiciel Libre. C ‘est au travers d’ un exemple que vous devez sûrement connaître de nom, Linux, que je vais aborder cet épineux sujet... Le Libre c’est tout une philosophie de l’ informatique. Mais concrètement, qu’ est-ce qu’ un Logiciel Libre ? Prenez la recette des crêpes. Personne n’ a la même, suivant les familles et les adaptations il y a des variantes. Vous ne savez pas faire les crêpes, donc vous allez demander à un ami qu’ il vous fournisse gentiment la sienne, ce qu’ il fait bien volontiers. Vous vous empressez de mettre la main à la pâte, et quelques minutes plus tard, de délicieuses crêpes chaudes sortent de votre cuisine. Vous les goûtez, mais là vous vous dites qu’ il manque un petit quelque chose, un ingrédient à y rajouter qui ferait que la recette serait extraordinaire. Vous voici reparti aux fourneaux, et une fois finie, vous faites goûter votre création à vos amis. A l’ unisson, ils vous demandent la recette, et comme vous êtes sympa, vous la leur donnez. En gros, même si vous ne voyez pas le rapport au premier abord, voilà ce qu’ est la structure d’ un logiciel libre.

Mis en parallèle avec notre recette des crêpes, notre logiciel est à la base un simple code source. Le concepteur de ce logiciel, décide, par convictions ou par opportunisme, de mettre son code source à la disposition de tout le monde. Il autorise, par la même occasion, tout le monde à le modifier et à le redistribuer librement. Vous voyez qu’ on est pas loin de notre histoire de tambouille un peu plus haut ! C’est comme cela qu’ à été bâti le noyau GNU/Linux. A la base, Linux était une création d’ un étudiant finlandais, Linus Torvalds, utilisateur des systèmes d’ exploitation (abrégé OS pour Operating System) Unix à l’ époque ou commençait à apparaître les premières versions de Microsoft Windows, en 1991. Il chercha à tirer les meilleures performances possibles de son nouvel ordinateur personnel, et pour cela il créa un OS sur mesure, « just for the fun ». Ce qui allait devenir la base de la plupart des OS Libres actuels était né, sa création allait se répandre rapidement sur un réseau Internet balbutiant. Pour distribuer sa création, Torvalds opta pour une licence garantissant la liberté de son logiciel, la licence GNU GPL, créée par Richard Stallman. L’ objectif de cette licence est de garantir à l’ utilisateur la liberté

d’exécuter le logiciel, pour n’importe quel usage, la liberté d’étudier le fonctionnement d’un programme et de l’adapter à ses besoins, ce qui passe par l’accès aux codes sources, la liberté de redistribuer des copies et enfin la liberté d’améliorer le programme et de rendre publiques les modifications afin que l’ensemble de la communauté en bénéficie. On y retrouve notre recette de crêpes. Aujourd’hui, de nombreuses distributions (variantes d’ OS) utilisent le noyau Linux et les Logiciels Libres. Si l’ envie vous prend, vous pouvez essayer quelques unes d’ entres elles, notamment celles axées sur le grand public, qui sont parfaites pour débuter. Je pense à Ubuntu, très populaire, avec une communauté active toujours prête à vous aider, et également Mandriva. Vous les trouverez aisément sur Internet en téléchargement légal et gratuit. Sur Rouen, comme dans de nombreuses villes, une association regroupe les utilisateurs de Linux et Logiciels Libres, communément appelée un LUG (pour Linux User Group). Son nom est RotomaLUG, n’ hésitez pas à venir à leur rencontre, ils organisent régulièrement des évènements autour du Libre, ou encore à visiter leur site web, www. rotomalug.org .

Vous ne trouvez pas la solution ? C’est énervant hein ? Bon aller ! J’vais être gentil avec vous, vous pourrez trouver la solution du sudoku page 25, mais ne trichez pas je vous ai à l’oeil

Preview :

World of Warcraft : Wrath of the Lich King Oyez oyez aventuriers d’ Azeroth ! Le 13 Novembre sort la nouvelle extension du MMORPG le plus populaire au monde, World of Warcraft : Wrath of the Lich King, WOTLK pour les intimes. Aiguisez vos lames, révisez vos sortilèges et préparez vos bandages, vous allez enfin pouvoir fouler le sol du continent glacial de Norfendre. De nombreuses nouveautés sont à découvrir dans ce nouvel opus de la saga de Blizzard, votre personnage pourra évoluer jusqu’ au niveau 80, apprendre la Calligraphie comme nouvelle compétence, les arbres de talents ont été revus et corrigés, des instances encore mieux scénarisées, des boutiques de coiffeurs gobelins pour changer de look, le nouveaux quartier du Port à Hurlevent, des engins de guerre utilisables, un système de Hauts Faits qui débloquera des bonus loufoques... Et surtout l’apparition de la première classe de Héros, j’ai nommé le Chevalier de la Mort, qui sera déjà au niveau 55. WOTLK sortira en édition simple à 34,99€ et en édition collector à 64,99€, disponible dans la plupart des échoppes de jeux vidéos.

Gwilh

SoulCalibur IV

Au pays du Sudoku

Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008

Les premières minutes d’un jeu, quand on ouvre la jaquette, qu’on met le DVD dans la console, qu’on s’attend à voir une superbe... Bah elle est où la scène cinématique en images de synthèse super classe? Et bah non première petite déception, y en a pas, a le droit à une vidéo faite avec le moteur du jeu. Et là, surprise. Que viennent faire Yoda et Vador dans un jeu se passant au XVIe siècle? Oui il est possible d’incarner le nabot vert sur Xbox 360 et l’asthmatique sur PS3, ainsi qu’un tout nouveau dans l’univers Star Wars, l’Apprenti, issu du jeu Star Wars: le Pouvoir de la Force. Sans grand intérêt ces guests seront surtout utilisés par les joueurs pour le délire. Le gameplay est toujours le même un bouton parade, un coup de pied, un coup verticale et un horizontal. Seule la manette Xbox 360 pose problème au vu de sa croix directionnelle totalement infâme pour les jeux de baston. La véritable innovation vient des K.O. Critiques qui vous permettent d’aligner votre adversaire en un coup. Pour ce qui est des personnages, les grands classique plus trois nouveaux. Amy, une Raphaël en plus agressif, Hilde assez difficile à jouer de prime abord mais qui a le mérite d’être originale, et Algol, le boss final qui brille plus par sa coupe de cheveux que de par son style de combat. Cette version permet aussi de créer son propre combattant parmi un large éventail de choix allant de la coupe de cheveux à la sandalette

qui vous donneront des capacités spéciales. Petit bémol, pour obtenir un avatar assez puissant, votre héros ressemblera à une star du rock des années 80. En ce qui concerne les modes de jeu, on est dans le classique. Mais où est passé le mode LEGENDE DES EPEES du précédent opus? A la place nous avons le mode TOUR DES ÂMES qui s’apparente plus à un survival qu’à une véritable nouveauté. Ici vous devrez battre des adversaire de plus en plus fort afin de gagner de l’argent et, avec un peu de chance, débloquer de nouveaux costumes. Cette version se dote aussi d’un mode ONLINE! Enfin! Coté technique, Les personnages sont tous superbement modélisés et les étapes d’animations à tomber par terre. On regrettera par contre le nombre et la qualité de certains décors qui manquent, pour certains, du souffle épique et dramatique de l’épisode précédent mais ça reste du grand art. La bande son quasi identique à tous les épisodes, reste de qualité. Soul Calibur reste avec cet épisode le roi incontesté de la baston 3D. Technique mais facile à prendre en mains, on se fait rapidement plaisir à se charcuter la tronche. On regrettera simplement la baisse de la durée de vie, mais on pardonne très facilement aux développeurs au vu de la qualité de l’ensemble. Greg@fac-here.com Développeur: Namco Bandai Type: Combat Support: DVD


Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008

24

ActualitĂŠ Quotidien Reportage Culture

DĂŠtente


Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente

25

Sexo : Les fantasmes et autres perversions Dans ce deuxième volet, je voudrais vous parler des fantasmes… Il y a les banals : hôtesses de l’air, infirmières, menottes, piscine et compagnie. Et les perversions plus bizarres, on y reviendra. Tout se vaut, bien sûr, on ne va pas juger. Mais faut-il tout assouvir ? Un fantasme est-il fait pour devenir réalité ?

Paraphilies Pour commencer, donc les plus étranges : l’altocalciphilie ? Être fan des talons hauts. La gynémimétophilie ? Fantasmer sur un partenaire masculin travesti en femme. La dacryphilie ? Être exciter par une femme/un homme en larmes. Tous ces exemples se classent dans la « paraphilie », c‘est-à-dire des conduite sexuelle déviante… rien de bien méchant logiquement. On peut être choqué par tout ça et pourtant c’est courant chez les gars, mais parfois aussi chez les filles. Pas de préjugés.

Je ne pense pas qu’il faille se considérer comme dérangé si on en vient à être exciter par les femmes autoritaires, les hommes efféminés… Je n’en dirais pas autant des zoophiles, pédophiles et autres bons à enfermer. Les paraphiles ne jouent pas dans cette cour.

Fantasmes De la même manière, estil condamnable d’avoir des fantasmes déplacés ? La mère d’un ami, l’amant de sa mère, un acteur, la chantilly, plan à 3, se servir de sex-toys ..? Pour les petits canards et autres jouets, ils sont là pour ça. Autant s’en servir sans honte ! Les éléments culinaires, quoi de troublant ? N’hésitez jamais à travailler sur l’éveil des sens (c.f. précédemment « les préliminaires » où j’évoquais l’effet des mots). Pour ce qui est de fantasmer sur une personne intouchable – ou presque : faîtes attention à ne pas vous brûler les ailes dessus. Vouloir posséder

Concours

Fan de cinéma ? Ce mois-ci, ne ratez rien du programme annoncé ! Connectez-vous sur le forum de l’association (http://fac-here.forumactif.com) et gagnez vos places en répondant à une simple question ! Le forum vous permet de gagner des places de ciné mais aussi des cd, places de concerts ou de manifestations sportives, livres… c’est aussi un forum qui n’attend que vous pour discuter de la fac, de la vie quotidienne, des assos ou des sorties. Fautes d’orthographe ? Le Journal est corrigé par plusieurs étudiants

sexuellement quelqu’un que l’on ne peut pas avoir, c’est une façon d’esquiver les gens « réels », que l’on pourrait avoir en osant, simplement en jouant sans filet. Mais c’est aussi parce que parfois ces personnes inaccessibles représentent notre idéal féminin/masculin. Peutêtre que si on les connaissait personnellement elles n’auraient plus aucun charme. Témoignages Arnaud (18 ans, Rouen) – qui a pourtant déjà quelques conquêtes féminines à son actif, nous avoue : «  Je fantasme sur un asiatique de mon lycée. Je rêve de lui faire une fellation dans les toilettes du bâtiment. » … ça peut paraître choquant, et pourtant sans avoir forcément un passé homosexuel, une personne du même sexe que nous peut nous attirer. Le fantasme de Chantilly, 24 ans, Maromme : « Faire du sexe avec plein de filles et de mecs dans

avant impression. Toutefois, il peut nous arriver d’en laisser passer certaines, malicieusement dissimulées avec leur tenue de camouflage (ou pas). Alors, vous pouvez nous aider… et gagner des cadeaux en plus ! Pour cela, repérez les fautes d’orthographe du journal que vous trouverez, et envoyez-nous la liste à contact@fac-here.com. La rédaction désignera le correcteur le plus efficace et amusant, alors soyez originaux dans votre rendu. On offre un cd au correcteur le plus efficace. Notre objectif est qu’un minimum de fautes figure dans le journal, il ne s’agit pas d’une dissimulation volontaire de fautes amenant à ce petit jeu. En vous remerciant pour vos précieux conseils !

Au pays du Sudoku La Soluce

Poésie

Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008 un grand appartement où tout le monde coucherait avec tout le monde. En revanche je ne sais pas s’il faut vraiment réaliser ses fantasmes car sinon ce n’est plus des fantasmes. Mais ça permet d’en avoir d’autres par la suite. » Chantilly, au pseudo très évocateur, fantasme en somme sur la partouze de l’année. Pourquoi pas ? Conclusion Pour résumer, il ne faut jamais avoir honte de ses lubies sexuelles, de ses fantasmes, sans pour autant les crier sous tous les toits (ça peut choquer, allez savoir pourquoi). De là à les mettre en application, ça doit se faire vraiment au feeling, personne ne peut juger ce qui sera bon pour vous. Si vous avez la chance de trouver un partenaire sexuel qui vous convienne au moins physiquement, et s’il accepte de réaliser quelques trucs, lancez-vous, ça fera des bons souvenirs… peut-être pas à raconter à vos petits enfants. Mais bon misstyk@fac-here.com

Le Grand Secret Au-delà de nos corps endormis De nos sinistres demeures De nos plats océans De nos forteresses dégarnies De nos futiles gratte-ciels De nos montagnes conquises De nos cieux pollués De nos étoiles baptisées De nos espaces théorisés De nos infinis imaginés Se trouvera toujours le miroir Dans lequel se reflète durement Le trou sombre insondable De nos pupilles Raphaël, intrigué par son âme

Respirer l’ombre des arbres

Comme un parfum d’infinité

aller dans la foret au petit matin respirer la brume lasse encor de nuit se laisser consteller de gouttelettes d’eau vierge purificatrice fermer les yeux immobile inspirer s’imprégner de simplicité s’imbiber de vérité et se laver de l’homme

Quelques lettres Un mot Deux Six Douze mots Quelques virgules Un point Une phrase Une pensée Une intention Une idée Tout un univers Que rien ne peut fermer

Raphaël, qui, parfois, se sent sale

Raphaël, sur son petit carnet


26 Actualité Quotidien Reportage Culture Barbarette, une photographe qui vole déjà…

Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008

Détente

Dans l’aile gauche le talent, dans l’aile droite le travail, en plein cœur la ferme intention de vous faire ressentir ce qu’on ne capte pas toujours en un coup d’œil. Le numérique ne symbolise pas chez Barbarette la facilité de l’outil bien au contraire. L’observation, et la retranscription des émotions sont certainement les fondements de ses photographies, le travail sur la lumière, les superpositions, les reflets, les montages en tous genres révèlent l’instant sans perdre son réalisme. Chaussez vos lunettes lors du Festival Rad’ART (Halle aux toiles les 8 et 9 Novembre) et prenez le temps d’apprécier ses clichés, sa délicatesse, le voyage dans lequel elle nous emporte et qui se trouve pourtant à deux pas de chez soi. « Ma série sera orientée sur une ambiance urbaine, sur un esprit plus  graphique que mes séries habituelles, avec un mélange d’images abstraites et d’autres plus figuratives. J’ai parfois tenté de donner une ambiance un peu cinématographique, d’autres fois j’ai totalement focalisé sur les lignes et les courbes urbaines (…) Le but de la série est de permettre à chacun d’avoir une petite récréation visuelle accessible. » Pour un voyage plus complet entrez dans la lumière sur www.barbarette.com

Mais aussi...

...L’exposition Rad’ART pour un regard nouveau L’association Normandie Solidaire présente la première édition de son festival Rad’ART. Les 7, 8, et 9 Novembre prochains, 12 jeunes talents rouennais seront exposés, à la Halle aux toiles rien que pour vos yeux. Ils sont photographes, peintres, plasticiens, i l l u s t r a t e u r s , calligraphes ou encore graphistes et ont tous la même ambition : se consacrer à la création et vivre par et pour leur passion. Difficile d’envisager un meilleur accomplissement que

de pouvoir faire de sa passion son métier. Mais il n’est pas toujours évident de se faire connaître auprès du public et des diffuseurs culturels, et de pouvoir devenir indépendant. Normandie Solidaire soutient c e s artistes en organisant une déambulation éclectique de 12 créateurs talentueux, mais peu connus du grand public. L’association qui édite le journal « Entrevivre » partagera à cette occasion les rencontres que ses pages Regards d’artistes nous ont offerts ces derniers mois. Le festival Rad’ART propose une exposition atypique, et riche par la diversité des travaux présentés, où l’image, le regard sont mis en scène. La grâce et l’élégance des graphismes d’Aby, l’émotion de l’instant des photographies de NathZiem, la

représentation du dialogue et du partage avec la calligraphie moderne de Karim Jaafar, ou encore la distillerie graphique de Nathalie A r n a u & C h r i s t e l l e Paris, se mouvant sur de nouvelles démarches de design. Durant ce second week-end de Novembre la musique est aussi au rendez-vous, le Samedi 08 à 20h30 un concert viendra ponctuer la soirée avec un duo voix/violon interprété par Frédéric Jouhannet et Natacha Jouët vous entraînant dans leur folklore imaginaire enrichit d’improvisations. L’inauguration du festival aura lieu le vendredi 7 à 18h en présence de Mme Laurence Tison, adjointe au Maire de Rouen, chargée de la Culture, spectacle vivant. Le Samedi l’exposition est ouverte de 10h à

22h30, et le Dimanche de 10h à 19h ; entrée libre et gratuite. Pour tout renseignement connectez vous sur http://www.ladistillerie.fr/ festivalradart laurie@fac-here.com


Actualité Quotidien Reportage Culture

Expression Libre : Télé-réalité...

En ce début de siècle cynique où le lien social a été brisé par les portes anonymes et impersonnelles des appartements, par la peur de l’étranger, et par l’aliénation du travail standardisé, déshumanisé, la France et tout le monde occidental passe son temps devant des émissions de télé-réalité, participant ainsi à une séance de voyeurisme collectif sans précédent. Si les « reality show » existent depuis un moment, ces émissions telle que Perdu de vue ou, plus récemment, Il n’y a que la vérité qui compte ont pour but d’amener le citoyen lambda devant les caméras de télévision afin d’attiser la curiosité. La télé-réalité, elle, est un phénomène nouveau lancé par l’émission anglaise Big Brother (faisant référence au livre de George Orwell 1984). Ici c’est l’exhibitionnisme des participants qui appelle le voyeurisme du téléspectateur à se dévoiler. Loft Story reprend cette formule, première émission du genre en France, émise par M6, elle fut d’abord traitée de télé-poubelle par TF1 avant qu’ils ne réutilisent la formule pour leur propre compte. Investissement faible et audimat fort sont des arguments imparables dans le domaine.

Horoscope

(Truquette&Twigg)

BELIERS Travail : Pas trop de boulot mais que cela ne vous empêche pas d’être assidus en cours. 21/03-21/04

« On ne vit plus qu’avec les chiffres de l’audimat. [...]. Passer une émission culturelle sur une chaîne commerciale à 20 h 30, c’est un crime économique ! C’est quand même à l’État d’apporter la culture, pas aux industriels. » Patrick Le Lay, président de TF1, 9 septembre 1987, Libération La question que toute personne un minimum curieuse peut se poser est : mais comment ça marche? Nous vivons dans une culture télé. La télé-réalité est le bénéfice de longues années d’investissements de la part de l’industrie télévisuelle, à force d’émissions et de séries, la télévision a pris une part importante dans l’éducation de plusieurs générations, au point d’en devenir un mode de vie. Premier résultat positif pour eux : c’est devenu un but à part entière que de passer à la télévision, ils ont donc des ressources inépuisables pour leurs shows. Deuxième résultat positif: les téléspectateurs ont acquis, par mimétisme, le langage et les réactions sociales mises en avant par les séries télés, au point que les gens volontaires pour entrer dans ce système sont à même de faire de la télé naturellement. Le système de sélection suit

21/4-21/05

GEMEAUX Travail : Même si la rentrée a été dure, ne lâchez pas l’affaire ! 21/05-21/06

27

des consignes et des quotas. Psychologues et sociologues ont prouvé que dans un milieu donné, les être humains se donnent des rôles, qui sont toujours les mêmes. En ce sens lors de la sélection ils choisissent des gens au caractère bien défini afin qu’au sein du groupe ils prennent les places qui ont été choisies pour eux. On peut alors parler d’improvisation dirigée facilitant l’identification des différentes catégories de consommateurs. Les participants sont autant d’ingrédients dans une recette qui ne laisse, en réalité, que peu de place au hasard. L’autre question que l’on peut se poser est: mais pourquoi ça marche? Ça marche car après une dure journée de labeur, il est agréable de se reposer la tête, de regarder quelque chose qui nous détende, et qui chasse de notre esprit tous nos problèmes. Juillet 2004, Patrick Le Lay a dit, lors d’une entrevue de deux heures pour le MEDEF : « ...dans une perspective ‘business’, soyons réalistes : à la base, le métier de TF1, c’est d’aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit. […] Or pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du

Le Molard Amer

BALANCE Travail : Restez loin des conflits, ce n’est pas ceux qui frappent le plus fort qui ont raison. 23/09-23/10

SCORPIONS Travail : Vous avez confiance en vous, vous prenez des risques et ça paye ! 23/10-22/11

TAUREAUX Travail : Vous évoluez bien en cours, profitez en pour lancer un projet qui vous tient à cœur.

Détente

SAGITTAIRES Travail : On tentera de vous séduire pour vous piéger, cachez donc vos résultats de TD ! 22/11-21/12

CAPRICORNES Travail : Evitez les bavardages et la drague en cours, cela pourrait vous apporter des ennuis.

Le café, ce jus de chaussette noirâtre que l’on apprécie tant ! Le grand philosophe Garfield¹ disait de lui je crois que « son corps n’en voulait pas mais que sa tête en voulait toujours plus » ... le café donc, est une substance créant une relativement forte addiction, un excitant notoire et surtout ... le meilleur moyen connu pour un étudiant pour rester éveillé toute une journée ponctuée de cours rébarbatifs², « délires » avec ses amis, repas douteux pris sur le pouce ...etc, le tout après la soirée d’hier qui était pour le moins animée voire alcoolisée.

21/12-20/01

CANCERS Travail : Vous êtes au taquet, les partiels de janvier s’annoncent bien. 21/06-23/07

LIONS Travail : Des opportunités alléchantes s’offrent à vous ! 23/07-23/08

VERSEAUX Travail : Vous avez les atouts nécessaires pour atteindre votre but. 20/01-19/02

VIERGES Travail : Vous êtes très performant, attention à ne pas faire de jaloux. 23/08-23/09

POISSONS Travail : Tout vous réussi ! Néanmoins, restez modeste ! 19/02-21/03

Retrouvez les autres aspects sur www.fac-here.com

Nous sommes nombreux à en consommer, au point parfois d’en avoir les mains qui tremblent, et j’espère ne pas être le seul a m’être posé cette question : pourquoi diantre y a t-il toujours³ DEUX distributeurs de café les uns à côté des autres ? J’ai mené mon enquête, bu du café comme s’il en pleuvait et je pense enfin tenir un début de réponse de part l’analyse des machines situées dans le bâtiment C de l’UFR de lettres à Mont Saint Aignan.

Le Tapis Volant - vol.2 02/11/2008 téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible. » Ça marche car l’être humain est un animal social, nous avons besoin d’interagir et de communiquer avec nombre de nos semblables, et la perte du lien social nous prive de cet épanouissement. La télé-réalité, tout comme les jeux en réseaux, les forums et les sites de chat, simulent cet épanouissement du lien social. Les gens parlent de ce qu’ils partagent, et les gens parlent de ces émissions « un tel est trop mignon! », « Ho mais tu te rends compte de ce qu’il a dit? », « Avec lui, mais quelle horreur! »... La télé-réalité sert donc, en fin de compte, à combler l’instinct de potinage (et la soif de bénéfice des chaines commerciales, sms, audimat, publicité...). Raphaël, qui, personnellement, abhorre la télé-réalité, qui n’est autre, pour lui que le symptôme d’une gangrène culturelle généralisée raphael@fac-here.com

Comme tous les matins³, je me lève pour aller en cours, la tête dans le c... brouillard, je me dirige donc en premier lieu vers la machine à café muni de mes conventionnels 40 cents. J’entre mes pièces, les récupère en bas, les remet, les rerécupère ... au bout de dix minutes, je me décide finalement à changer de machine (non, ce n’est pas pour ça qu’elles sont deux, j’y viens !) qui accepte ENFIN mon argent ! ... mais refuse obstinément de me donner mon café durement mérité. Eurêka !!! Le complot mondial visant à nous faire, par désespoir dépenser notre argent dans la machine qui ne donne pas de café enfin démantelé !!! Liguons-nous mes amis et ensemble BUVONS DU THE !!! Ou bien ils ont mis deux machines cote à cote justement pour le cas ou l’une d’elles tomberait en panne ... Ash, qui voit des complots partout ¹celui des BD pas celui de ces pseudos films ... ² ou pas mais on ne peut nier le coté soporifique de certains enseignements ... n’insistez pas je ne donnerais pas d’exemples !


PUBLICITE

S U B W AY U N I V E R S I T E R O U E N Pr é p a r é s sous vos ye u x

11 rue Lavoisier Mont Saint-Aignan (Campus de Mont Saint-Aignan, en face de la maison de l’université) 02 35 08 16 31 / 06 17 54 73 79 www.subway.com

COMMUNIQUÉ DE PRESSE P O U R D I F F U S I O N I M M É D I AT E

SUBWAY S’INSTALLE A MONT SAINT-AIGNAN

[MSA] – SUBWAY, leader mondial de la grande sandwicherie avec 30 060 établissements répartis dans 88 pays annonce l’ouverture d’un nouveau restaurant à Mont Saint-Aignan pour mieux répondre aux besoins des habitants de la commune. Installé en France depuis 2001 seulement grâce à l’ouverture de sa première unité franchisée à Bastille, SUBWAY n’a depuis cessé de se développer et compte aujourd’hui 110 restaurants et plusieurs dizaines en cours d’installation. Le succès de la marque en France est dû à son concept original. En effet, quand la majorité des restaurants dits « rapides » se concentrent sur les « hamburgers-frites » et les sandwichs à la baguette, SUBWAY capitalise sur son originalité : les goûts, l’équilibre nutritionnel très important à l’heure où restauration rapide rime avec « malbouffe » et le process « PREPARES SOUS VOS YEUX ». Tous les efforts portent sur la qualité des produits, la qualité et la rapidité du service ainsi que la propreté des restaurants. Et le restaurant situé sur le campus de l’université de Mont Saint-Aignan ne déroge pas à la règle. À propos de SUBWAY UNIVERSITE ROUEN Ouvert officiellement depuis le 12 Février 2008, l’unité SUBWAY de Mont Saint-Aignan propose une restauration rapide à base de sandwichs et salades élaborés sous les yeux du client. Aucun sandwich n’est préparé avant l’entrée du client dans le restaurant, ce qui est un gage de fraicheur. Les recettes originales et équilibrées offrent une gamme complète de viandes (poulet nature, épicé ou sucré, dinde, jambon, travers de porc, steak and cheese, roastbeef, etc), qu’accompagnent des légumes frais livrés et découpés chaque jour et disponibles à volonté et 5 variétés de pains cuits sur place le matin même.

Dans plusieurs pays, le menu SUBWAY® offre une sélection de sandwichs faibles en gras avec moins de 350 calories. Le client peut incorporer ces sandwichs à un régime et programme d’exercice afin de maintenir un style de vie plus sain et équilibré. Au fil des années, la chaîne de restaurants SUBWAY® a acquis une solide réputation en offrant à sa clientèle un choix alternatif à la restauration rapide traditionnellement grasse. Voici quelques conseils afin de réduire taux de graisses, calories, et sel et d’augmenter les fibres lors d’un prochain repas SUBWAY®. Pour diminuer graisses et calories De nombreux légumes ont une faible teneur en calories et sont exempts de graisses. Demander par exemple des légumes non assaisonnés, des poivrons verts, des piments « jalapenos » ou des cornichons. •Limiter la quantité de fromage, de bacon et de sauces. •Préférer la moutarde ou le vinaigre à la mayonnaise ou à l’ huile.

Pour réduire le taux de sodium • • •

Limiter les produits comme le fromage, le bacon, le sel, la moutarde, la mayonnaise, les piments «jalapenos», les olives et les cornichons. Garnir le sandwich de légumes comme la laitue, les tomates, les poivrons verts et les oignons. Assaisonner la salade d’un mélange d'huile d'olive et de vinaigre au lieu d’une vinaigrette toute prête.

Pour augmenter les fibres Garnir généreusement le sandwich ou la salade de légumes. Visitez le site Internet http://www.subway.com dans l’attente du site www.subwayunivrouen.com (actuellement en cours de construction.)


Journal Tapis Volant n°2 (Association Fac-here - Rouen - novembre 2008)  

Le Journal Tapis Volant est un mensuel étudiant gratuit édité par l'association Fac-here (Université de Rouen, Haute-Normandie). D'un format...