Page 1

Numéro 10 spécial rentrée 2009 *** Journal étudiant gratuit

RENTRée culturelle de l’Université du 5 au 16 octobre 2009

le programme de la première quinzaine culturelle de l’année

P.3

Volo à la rentrée culturelle 2008 - Photo : david quessada

ACTU : Modulo vous accompagne dans les démarches de la rentrée

focus-asso : P.10

P.6

rencontre avec le baron perché, association spécialisée dans le cirque à l’Université de Rouen !

P.22

venir décontracté, chacun pourra s’exprimer librement

quotidien : trouver son logement à la rentrée avec le CRIJ !

P.12

Culture :

Un agenda des sorties MAIS AUSSI dans ce numéro : bien rempli : le salon du baby-sitting, la refonte du site web concerts, festival du crous, les inscriptions au sport universitaire, les premiers pas d’une étudiante rouennaise en BD et ciné au finlande, le test du jeu frets on fire, votre actu étudiante ainsi que vos chroniques habituelles programme !

Journal étudiant gratuit imprimé sur papier recyclé :)


Journal Tapis Volant Directeur de la publication et de la rédaction Mickaël Mauger (mickael@fac-here.com)

Publicité / Marketing

Laurent Geneslay (laurent.geneslay@fac-here.com)

Secrétaire de rédaction, déléguée à la culture Anaïs Liandier (maya@fac-here.com)

Le dernier numéro est en rupture dans votre faculté ? Contactez-nous !

Nous contacter : contact@fac-here.com / 02 32 76 96 88 Rédaction : redaction@fac-here.com Marketing : publi.volante@fac-here.com Pour contacter un rédacteur, écrivez à l’adresse e-mail suivant chaque article.

Sites web

http://www.fac-here.com / http://fac-here.forumactif.com

Edito

« Travail bien réparti ne tue pas » Proverbe français

Le Journal Tapis Volant passe à deux chiffres et souffle sa première bougie. Une nouvelle année de bonheur en perspective à vos côtés, une année qui promet d’être très animée. Modulo, rentrées culturelles, conférences exclusives, festivités étudiantes en ville et sur la fac, nouveaux projets étudiants… il n’y a pas à dire, cette année sera l’une des plus remplies que l’Université ait pu connaître depuis au moins cinq ans. Sortez, bougez, flânez dans l’herbe, profitez de votre fac comme il se doit et dévorez nos colonnes entre deux cours (ou pendant, ça peut toujours être amusant…) Numéro de rentrée oblige, votre journal étudiant préféré vous offre toutes les infos à connaître pour être dans le coup, sortir où il le faut et ne plus jamais dire « y’a rien à faire à la fac c’est mort ». La rédaction vous est ouverte, c’est votre journal ! Rendez-vous au numéro 11 !

Dépositaires :

Mickaël Directeur de la publication

70 Points de diffusion sur Mont-Saint-Aignan, Rouen, Saint Etienne du Rouvray, Evreux, Elbeuf... Rendez-vous dans les facultés, les halls, les associations étudiantes, les municipalités, les commerces relais, les lieux publics de l’agglomération… Numéros téléchargeables sur internet gratuitement, pensez-y !

Arrivée à la fac ! Les premiers pas à l’Université ne sont pas toujours simples : on peut se sentir perdu, désorienté. N’hésitez pas à demander de l’aide aux autres étudiants, les plus anciens vous guideront avec leurs moyens ! Et si les amphis sont trop pleins en début d’année, la magie fera le tout : après quelques semaines, ça se vide de façon surprenante ! Illustrations de Claire

Edition :

Association Fac-here 2 place Emile Blondel - La Maison de l’Université 76 821 Mont-Saint-Aignan Cedex Antenne Pasteur : 3 avenue Pasteur, bureau 6 - UFR de droit-éco-gestion 76 000 Rouen

Impression SNPEI, chemin des Grosses Pierres, Déville-lès-Rouen

Tirage

5 000 exemplaires

ISSN : 1968-0791 Dépôt légal : septembre 2009.

Tous les articles et dessins signés avec le nom de leur auteur

contact@fac-here.com

ne représentent pas nécessairement l’opinion de la rédaction.

Page 3 : La rentrée culturelle du 5 au 16 octobre à l’Université ! Page 4 : Votre actualité ! Page 5 : La carte culture et la programmation de la MdU ! Page 6 : Modulo, le guichet unique qui y va franco ! Page 7 : Le calendrier des colloques. Page 8 : S’inscrire au sport universitaire.

Page 13 : La rentrée universitaire à Rouen au fil des ans Page 14 : Mon arrivée en Finlande ; Reportage à St Nolff

Page 16 : L’actu du petit et du grand écran. Page 18 - 19 : Musique et chroniques cd Page 20 - 21 : L’actu culturelle et la rentrée littéraire !

DETENTE

REPORTAGE

Page 9 : Et si on vous disait que les frites sont cancérigènes ? Page 10 : L’association le Baron Perché vient jongler avec vous ! Page 11 : Faire du baby-sitting : mode d’emploi

CULTURE

QUOTIDIEN

ACTU

SOMMAIRE

Page 22 : Agenda des sorties rouennaises ! Page 23 : Les logiciels libres et les jeux incontournables Page 25 : Horoscope et sexo. Page 26 : S’habiller pour un entretien d’embauche ! Page 27 : Dernière minute.


Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente

Rentrée culturelle 2009



Le Tapis Tapis Volant - vol.7 Avril 20092009 Le Volant n°10 - oct.

Faim de culture ! Qu’attendez vous ? Sortez les couverts et choisissez votre plat ! Vous l’attendiez avec impatience, tel un petit poussin qui sortirait de sa coquille. Au jour le jour venez découvrir ce que vous réserve cette édition 2009 de la rentrée culturelle à la Maison de l’Université de Mont-Saint-Aignan. Et vous auriez tort de vous en priver, puisque tout est gratuit pour les étudiants. Elle est pas belle la vie ? Je vous souhaite une bonne rentrée culturelle et de passer d’agréables moments !

2009, L’ANNEE DU RIRE ?

La cité universitaire serait-elle la capitale de l’humour durant cette manifestation ? Il y a de quoi se poser la question à la vue du nombre de spectacles que la Maison de l’Université propose sur l’Agglomération rouennaise cette année. Une spécificité qui pourrait être étonnante si l’on ne connaît pas trop le monde étudiant. Mais force est de constater que Mont-Saint-Aignan est bien une terre d’humour et qui sait se défendre. Et cette année trois associations ont relevé le défi : Still Kiddin, Croc’Odile et le Steac Frit.

LE TEMPS FORT 2009 ! LES FILS DE TEUHPU

Les fils de Teuhpu seraient-ils de mauvais garçons ! Malgré un ton léger, les fils de Teuhpu abordent tous les sujets avec humour, mais aussi ironie tout en gardant le sens extrême du décalage. Leur univers est autant riche dans leur sens du rythme et de la musique que dans le choix des instruments qui peuvent nous surprendre. Ils jouent comme des enfants, avec fougue et sincérité. Ils puisent dans les musiques tziganes, yiddish en allant jusqu’à l’afrobeat, mais les cuivres ne sont jamais loin. Véritables boules d’énergie, les fils de Teuhpu développent sur scène une joie et un sens de la fête qui ne peuvent que vous transporter. Si vous aimez les fils de Teuhpu, vous ne serez pas déçus de leur dernier album : « Camping sauvage », un vrai petit concentré de bonheur et de légèreté ! jeudi 15 octobre à 20h30 TR : 5€, TN : 10€, gratuit pour les étudiants www.lesfilsdeteuhpeu.com/teuhpu/

AU MENU DE CETTE RENTREE : CE MIDI, C’EST SPECTACLE AUSSI :

Les étudiants des ateliers chorégraphiques de l’ASRUC danse vous présenteront sur le campus de Mont-Saint-Aignan des performances insolites, animées par Yann Babault et Magali Sizorn. (voir encadré ci-contre)

LA TRANCHE HUMOUR !

« Nous, c’est vous ! » du PMU (Parti Médian Unifié) Imaginez-vous à quelques semaines de grandes échéances électorales. Et vous apprenez que ce parti est tout sauf une copie de ceux que l’on pourrait connaître. Un parti qui n’a ni programme, ni candidat ! Étonnant, sauf que le programme, c’est à vous de le faire. Les deux personnages, Etienne Pingeon et Nicolas Saintange, en campagne perpétuelle, sont accompagnés de leur éminence grise, Pierre Blanche, obscur rédacteur des programmes du PMU. Pour peu, on voterait pour eux! Oyez braves gens ! Le burlesque sera au carrefour de cette soirée ! jeudi 08 octobre 20h30 http://ppppmu.free.fr En attendant Michel par la troupe Still Kiddin Un savant mélange de théâtre et d’humour pour nos deux acolytes : Mickael et Alexandre. Ils se réveillent, comme tous les matins, en prison. Mais aujourd’hui, il y a quelque chose dans l’air : les murs ont disparu, la cellule

ON R’MET CA A 19h ?

Commencez la soirée du bon pied et du bon oeil... Voici quelques amusebouche avant le plat de résistance : mercredi 07 : apéro d’ouverture de la rentrée culturelle jeudi 08 : Apéro Chorale Delamour La « Chorale Delamour », choeur du Safran Collectif vous proposera sont répertoire allant de Lapointe à Salvador en passant par Bourvil et Gainsbourg. vendredi 09 : Apéro Rock avec Palikao Avec une voix et une interprétation si particulière, la bulle Palikao avec Alex vous emportera dans son univers musical. Et en acoustique s’il vous plait ! mardi 13 : Apéro Léo de Hurrlevan Léo ballade ses mots accompagné de sa guitare

est une scène et l’évasion va pouvoir commencer. Durant cette journée un peu folle, tout se confond : les lieux sont uniques, la réalité et la fiction ne font plus qu’un. vendredi 09 octobre 20h30 Match impro par le Steac Frit De belles surprises vous attendront pour ce nouveau spectacle, mais chut... vendredi 16 octobre 20h30

ET DU THEATRE :

Croc’Still Perché Par Still Kiddin, Baron Perché et Croc’Odile Suite à une collaboration commune lors de la précédente rentrée culturelle, ces trois associations ont décidé de réitérer l’exploit ! En partant de sketchs des Monty Python et de propos circassiens, le résultat promet d’être détonnant. Une véritable expérience théâtrale mêlée aux folies techniques. Un spectacle unique et à ne surtout pas rater ! mardi 13 octobre 20h30

le Courtivore vous propose de découvrir ou de redécouvrir une dizaine de films choisis par le public et qui ont fait le succès de la finale 2009 à l’occasion de cette rentrée culturelle, le mercredi 14 octobre à 20h30.

CONCERT A DEGUSTER :

Ce groupe originaire d’Amiens sort de sa Picardie pour débarquer cette rentrée sur le sol normand. Après quelques dates sur la région, Johnny Moket Smokers vient titiller vos petites oreilles à domicile pour un voyage musical unique. Johnny Moket Smokers, c’est l’essence même du rock garage des années 70, sans superflu. Une véritable énergie à l’état brut ! En première partie : Just In Case. mercredi 07 octobre à 20h30 http://www.myspace.com/ johnnymoketsmokers

LA PAUSE CINE :

Après une sélection acharnée parmi plus de 300 courts-métrages reçus, trois actes qui se sont déroulés d’avril à mai et une finale en juin qui a récompensé le meilleur courtmétrage amateur et professionnel... mercredi 14 : Apéro Danse Petite danse de comptoir Un véritable tourbillon de forces qui s’entremêlent avec une chorégraphie pour quatre danseuses et deux musiciens jeudi 15 : Apéro chanson Jeanne’s band Jeanne, accompagnée de François et de Dominique vous invitent à remonter le temps et à fredonner ces mélodies inoubliables dans la langue de Molière et de Shakespeare. vendredi 16 : Apéro Xav’Feugray Vous l’avez découvert avec Dam Fortune. Découvrez une nouvelle facette de Xavier Feugray, toujours pleine d’énergie ! ET POUR LE DESSERT : la rentrée culturelle se met en mode prolongation ! Du 12 au 23 octobre - INSA de Rouen, Technopôle du Madrillet

loic.levesque@fac-here.com Quand l’art rencontre la science. Entrée libre et gratuite de 8h à 19h. Rencontre avec la Grande Fabrique, vendredi 16 octobre, sur le temps du midi. Les artistes plasticiens Virginie HERVIEU, Yann LESTRAT, Gyan PANCHAL et la Compagnie La Grande Fabrique ont été accueillis, depuis 2003 à l’INSA de Rouen. Des travaux ont été menés avec les étudiants ingénieurs et leurs enseignants. loic.levesque@fac-here.com

LES CROC’ASSOCS ! Elles ont mordu à pleines dents la vie étudiante tout au long de l’année précédence et sont une force vive incontournable. Forte du succès de l’année dernière, la Maison de l’Université a souhaité de nouveau faire appel à tout ce vivier d’étudiants dans le cadre de cette rentrée culturelle. Les association étudiantes vous proposeront à la mi-journée et ce durant toute la durée de l’opération des numéros d’équilibre, du court-métrage et plein d’autres manifestations ! Parmi les associations, vous retrouverez le Steac Frit, le Courtivore, les rôlistes rouennais, le Baron Perché, Fac-here et bien d’autres...


Le Volant - vol.7 Avril- 2009 LeTapis Tapis Volant n°10 oct.

2009



Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente

Création d’une chaire «Patrimoine, art et culture» à l’Université L’événement a été célébré le 7 septembre dernier en présence du président de l’Université, Cafer OZKUL, et du président de l’Agglomération de Rouen, Laurent FABIUS.

Cent mille euros. C’est la somme attribuée par l’Agglomération de Rouen à l’Université pour la création de la chaire « Patrimoine, art et culture ». Pour l’année 2009 – 2010 l’activité portera principalement sur l’impressionnisme.

objectifs portant également sur le travail en collaboration avec les autres départements universitaires dans la recherche sur la diffusion artistique, culturelle et économique, mais encore dans la réalisation de projets valorisant notre patrimoine.

Cette convention valable jusqu’au 30 juin 2010 est renouvelable pendant quatre ans maximum. Un sérieux coup de pouce qui devrait intéresser tant les étudiants en Conception et Mise en Œuvre de Projets Culturels que ceux en musicologie par exemple. Car, qu’on se le dise, l’impressionnisme n’est pas qu’une école picturale !

A ce titre, la ville de Rouen peut se vanter du fait qu’entre l’opération « Rouen Impressionniste » menée jusqu’au mois de septembre, la valorisation du Musée des Beaux-Arts par de nombreuses opérations et les illuminations du Musée des Beaux-Arts et de la cathédrale de Rouen, elle pose de solides bases au festival consacré à l’art impressionniste et organisé dans notre région durant l’été 2010.

Un professeur a été recruté à cette occasion, celui-ci aura l’opportunité de créer de nouveaux enseignements L’impressionnisme n’est pas qu’une à l’Université de école picturale. Ci-dessus Claude Rouen, notamment Debussy (1862 - 1918), compositeur en matière d’histoire français. de l’art. Il a expliqué durant la présentation sa motivation Mickael@fac-here.com dans ce projet mené à terme, les

En Bref Cinq excuses… Pour justifier vos absences en cours. A utiliser à vos risques et périls ! 1 – Atteint par le virus de la grippe A, vous avez préféré ne pas contaminer votre promo. En vogue, assurément l’excuse de l’année. 2 – Panne de courant durant la nuit, votre réveil n’a pas sonné et vous n’avez pas pu vous rendre à votre cours de 8h du matin. Trop classique toutefois… 3 – Votre poisson rouge est mort et vous êtes sous le choc. Ne fonctionne pas toutes les semaines… 4 – Vous avez fait une intoxication alimentaire en mangeant au RU. Peut marcher si le mouvement est suivi. 5 – Une faille spatio-temporelle a fait que vous avez pris le mauvais bus, celui-ci a eu un accident et vous avez malgré tout réussi à rentrer en soucoupe volante. Un lendemain de soirée étudiante, votre professeur aura peut-être pitié de vous...

Le CROUS fait des heures sup... pendant les vacances !

Les étudiants des pôles Pasteur et Martainville l’auront remarqué ; Qu’il est dur de se nourrir à la fac en cette rentrée 2009 ! Si la réouverture tardive du restaurant universitaire du site Martainville (le 10 septembre) s’explique par le retard des travaux de réfection d’une partie des cuisines, sur le pôle pasteur en revanche, plusieurs centaines d’étudiants passant les rattrapages dès le 31 août ainsi que les étudiants en iut ont eu la désagréable surprise de trouver porte close jusqu’au lundi 07 septembre de l’ensemble Restaurant + Cafèt (le personnel étant majoritairement en poste), les obligeant à se nourrir dans les commerces de proximité aux tarifs bien plus élevés que le simple repas dont le prix a été réévalué cette année à 2€90.

Prié de s’expliquer par les étudiants de la Corpo Droit-Eco-Gestion, l’un des relais des étudiants sur le pôle universitaire, Monsieur Léon en sa qualité de responsable des structures de restauration sur Rouen leur a fourni quelques explications.

pour le CROUS d’ouvrir pour l’année 2009 / 2010 ses locaux de miseptembre à fin juillet, avec une seule et unique interruption de huit jours en décembre. Ainsi fallait-il étaler les congés des salariés pour rendre cela possible se justifie-t-il. Cette décision en étonnera plus d’un, lorsque l’on sait que la faculté ferme traditionnellement ses portes pendant deux semaines pour les vacances de Noël, et à partir de mi-juillet pour les vacances d’été.

Selon lui, cette ouverture tardive (qui était affichée sur la porte des locaux avant la fermeture estivale de la faculté) correspond à la volonté

Le ticket RU à 2,90 Le conseil d’administration du CNOUS, réuni le mercredi 8 juillet 2009 sous la présidence de madame Nicole Le Querler, a donné un avis favorable à la proposition de fixer le prix du ticket restaurant à 2,90 € pour l’année 2009-2010, soit une augmentation de 5 centimes (+1,76 %) par rapport à l’année précédente.

Ateliers de français Un atelier de Français sur Objectifs Universitaires (Méthodologie) existe au Centre de langues du Services des Relations Internationales pour les Etudiants Internationaux. Les cours auront lieu tous les mardis de 18h à 19h30 à partir du 6 octobre 2009. Pour de plus amples renseignements : Christine.varin@univ-rouen.fr centredelangues.rouen@gmail.com Tél. 02.35.14.61.34

Exonération des frais d’inscription Les étudiants qui le souhaitent peuvent demander une exonération des frais d’inscription à l’Université. Un petit dossier et c’est prêt ! La commission d’examen des dossiers se réunit régulièrement et vous donne une réponse dans les quinze jours. Vous avez jusqu’au 27 novembre 2009 pour faire votre demande à l’adresse https://webap.univ-rouen.fr/ scripts/etudiant/exoweb/menu.php

Prochaines commissions de subventions Vous avez un projet en tête et vous avez besoin de fonds pour le mettre en place ? Notez soigneusement ces dates dans vos agendas ! Commissions FSDIE :

- Lundi 19 octobre 2009, dossiers à envoyer impérativement avant le vendredi 9 octobre à midi. - Lundi 23 novembre 2009, dossiers à envoyer impérativement avant le vendredi 13 novembre à midi. Les dossiers sont à envoyer à l’adresse michele.mandeville@ Il n’est pas évident univ-rouen.fr que l’apparition dans la cafétéria d’un Commission Culture ActionS : babyfoot et d’un billard fasse oublier - Jeudi 22 octobre 2009, dossiers aux étudiants ce genre à envoyer impérativement avant de dysfonctionnement… le jeudi 15 octobre. Les dossiers sont à envoyer à Blackbird@fac-here.com l’adresse chantal.joseph@acrouen.fr


Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente



Le Tapis Tapis Volant - vol.7 Avril 20092009 Le Volant n°10 - oct.

Une carte culture toute neuve pour cette année Cette année, la carte culture offre quinze euros de réduction valables sur de nombreux spectacles de la région ! La carte culture fait peau neuve ! Elle se caractérise désormais par trois coupons de réductions, d’une valeur unitaire de 5 euros chacun, valables dans de nombreuses salles de spectacles partenaires du dispositif. Les coupons sont nominatifs et il ne peut en être utilisé qu’un par spectacle. Il est nécessaire, lors de l’utilisation d’un coupon, de présenter la carte d’étudiant à la salle de spectacles partenaire.

Maison de l’Université dans les prochains jours. La carte culture est valable durant un an et la réduction s’applique sur les tarifs réduits.

Et avant c’était quoi ? En effet, le concept de carte culture à l’Université de Rouen n’est pas nouveau. Jusqu’en 2004 – 2005, la carte culture prenait la forme d’un tampon apposé sur la carte d’étudiant, qu’il suffisait de présenter aux salles de spectacles partenaires pour bénéficier d’un tarif unique : 4,60 euros quelle que soit la salle (sauf le Zénith, l’Exo 7...).

Le dispositif est mis en place en collaboration avec la Maison de l’Université, l’Université de Rouen et l’INSA de Rouen.

Comment procurer ?

se

la

La carte culture est accessible à tous les étudiants de l’Université de Rouen. Pour l’obtenir, il est obligatoire de se munir de la carte d’étudiant 2009 – 2010. Les retraits de la carte culture s’effectueront à l’accueil de la

Prochainement, des permanences seront effectuées sur d’autres pôles de l’Université de Rouen, pour les étudiants ne pouvant pas se déplacer jusqu’à Mont Saint Aignan.

Pour les étudiants qui sortent peu, le nouveau système est clairement plus avantageux, tandis que les autres bénéficient de 15 euros de réductions dans l’année. Alors, pourquoi s’en priver ? Profitez de l’occasion de la rentrée culturelle pour la récupérer !

Intérêts majeurs de la carte culture Tremplin culturel à destination des étudiants, la carte culture permet de stimuler les curiosités, d’inviter à la découverte de nouveaux spectacles, dans tous les styles. C’est évidemment une réduction qui permet de réduire de quelques euros le budget « sorties » du mois, mais aussi l’occasion de tenter une soirée conviviale entre amis en assistant à des spectacles de qualité qui pourraient s’avérer être de formidables découvertes. Si vous hésitiez, avec la carte culture vous pouvez foncer.

En savoir plus ! La carte culture est gratuite. Retirez votre carte culture à la Maison de l’Université à partir du 5 octobre 2009 ! Téléphone : 02 32 76 92 00 Par mail : carte.culture@univ-rouen.fr

atelier journalisme ? le journal tapis volant est une initiative étudiante

Vous souhaitez y participer? Contactez-nous, ce sera un plaisir!


Le Volant - vol.7 Avril- 2009 LeTapis Tapis Volant n°10 oct.

2009



Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente

Pour un accueil netto, c’est modulo qu’il faut !

A peine l’euphorie du bac passée et une bonne tranche de vacances bien méritée que déjà les cours reprennent avec le goût de la nouveauté pour les primo-arrivants. Et c’est le casse-tête qui débute, voire le parcours du combattant lorsqu’il s’agit de chercher un logement, de vous inscrire à la bibliothèque, de prendre un abonnement de transports en commun ou bien de faire une demande de bourse.

« Ce guichet unique regroupera l’ensemble des besoins étudiants »

l’Agglo de Rouen, la Région Haute Normandie, le Centre Régional Information Jeunesse, le CROUS de Haute-Normandie et la TCAR seront présents sur toute la période. Tous ces services et partenaires vous permettront d’accomplir sur place des démarches, sans avoir à parcourir différents lieux et autant d’administrations.

ET LA PROTECTION TOUT Modulo a été crée pour vous DANS permettre de bien démarrer l’année ÇA ? universitaire. Du 21 septembre au 2 octobre 2009 à la Maison de l’Université, l’opération vous accueillera de 10h à 16h pour répondre à vos questions et vous offrir un maximum de services.

KEZACO CE GUICHET Ce guichet unique regroupera l’ensemble des besoins étudiants : de la vie pratique à la vie associative, en passant par la vie administrative : Vous retrouverez un grand nombre de partenaires extérieurs qui ne manqueront pas de vous proposez leurs offres. Ainsi la Mairie de Rouen,

Poste important que l’on aurait tort de négliger, mais qui peut creuser rapidement un budget, ce sont ces protections relatives à la personne et aux biens du type mutuelles et assurances habitation qui sont tout de même bien utile en cas de petits pépins de la vie. Profitez de leur venue pour vous renseigner et comparer les prix. Et surtout n’hésitez pas à faire jouer la concurrence.

Le guichet unique associatif • Le Jeudi 1er Octobre à 12h à la Maison de l’Université et • Le Mercredi 23 Septembre à midi devant le site Pasteur

De très nombreuses associations étudiantes, comme Fac-Here, l’AFEV, Ta santé en un clic, EMF… seront de la partie, avec la tenue de permanence tout au long de ces journées ! A ce titre, trois concerts gratuits seront organisés durant l’opération :

• Mardi 22 Septembre à 16h à la Maison de l’Université

Un forum associatif regroupant un grand nombre de structures sera d’ailleurs organisé le mercredi 23 septembre, à partir de 14h, à la Maison de l’Université. L’occasion de venir rencontrer l’offre d’activités étudiantes et de s’inscrire à l’une d’entre elles si le cœur vous en dit ! loic.levesque@fac-here.com

DU COTE DE L’UR Les services de l’Université de Rouen seront également présents durant ces semaines. La Médecine Préventive sera là pour vous conseiller. Le SUAPS sera disponible afin de répondre à toutes vos questions et prendra vos inscriptions si vous souhaitez avoir une activité sportive. La DEVE vous guidera sur les aides à projets étudiants ainsi que sur les exonérations de frais d’inscription.

IMPORTANT Le guichet unique modulo vous attend pour cette rentrée 2009, du 21 septembre jusqu’au 2 octobre à la maison de l’Université de MontSaint-Aignan.

« Les étudiants visiteurs recevront une clef USB d’1 Go »

N’oubliez pas de vous munir d’un justificatif de domicile, de RIB et d’une copie de pièce d’identité.

Les + Un photomaton sera à votre disposition à la Maison de l’Université. Modulo vous propose une foire aux livres. Vous pourrez trouver tous les ouvrages pour réussir votre année dans le hall d’exposition de la Maison de l’Université. Les étudiants visiteurs recevront une clef USB d’1 Go comportant des programmes préenregistrés comme des tutoriels, les plans des sites de l’Université ou encore des films de présentation sur l’éco-citoyenneté et le handicap. En bonus, vous aurez le sourire de notre directeur de publication, et ça c’est cadeau ! Plus d’informations : www.univ-rouen.fr Loic.levesque@fac-here.com

QUID DES ETUDIANTS ETRANGERS Les étudiants étrangers arrivant en France ne seront pas oubliés lors de la mise en place de cette opération grâce à l’espace «Modulo Monde». L’Université de Rouen a souhaité compléter cette accueil par la mise en place d’un guichet spécifique avec l’aide d’interlocuteurs spécialement formés pour l’occasion.

« la préfecture assurera une présence à raison de deux demi-journées par semaine » Le « Modulo Monde » posera ses valises au service des relations internationales, situé sur le campus de Mont-Saint-Aignan jusqu’au 26 novembre prochain, du lundi au jeudi de 10h à 16h pour les étudiants internationaux, la vocation du guichet unique sera de vous aider dans le cadre de vos démarches préfectorales, grâce à une convention concernant les demandes de titres et

de renouvellements. Pour répondre à cette demande, la préfecture assurera une présence à raison de deux demi-journées par semaine. Une aide vous sera également proposée lors de votre inscription administrative à l’Université de Rouen. Au-delà de l’accueil, l’objectif de « Modulo Monde » sera aussi de vous suivre dans votre parcours universitaire, et cela pendant toute l’année ! loic.levesque@fac-here.com


Actualité Quotidien Reportage Culture

Un nouveau site web pour le CROUS !

Plus moderne, plus proche de l’étudiant, le site internet du CROUS de Haute-Normandie s’offre une nouvelle jeunesse ! Depuis quelques jours, la vache a disparu ! Exit les catégories cachées et les infos mal placées, l’univers enfantin et les boucles de la scène étudiante ont laissé place à un site renouvelé, sobre mais coloré, en un mot efficace. Dès la page d’accueil les démarches incontournables des étudiants sont à portée de clic, du téléchargement de la plaquette 2009 – 2010 à l’élaboration du Dossier Social Etudiant. A chaque section sa couleur, l’étudiant bénéficie d’un classement amélioré des informations sans se perdre dans la masse de texte. Une foire aux questions très complète permet même d’oublier

les renseignements téléphoniques et leurs mythiques délais d’attente.

« Pour une vie étudiante qui pétille » Un slogan rafraîchissant pour une présentation allégée. Plus d’images, des informations plus directes, des contacts regroupés, une flopé de nouveautés au bénéfice de l’étudiant ! mickael@fac-here.com

Détente



Colloque - Journée d’études «Eudes Rigaud» Organisée par le laboratoire GRHIS EA 3831 Le 16 septembre 2009 Faculté des Lettres, Salle F 311 Contacts : Elisabeth LALOU et Alexis GRELOIS elisabeth.lalou@univ-rouen.fr 12èmes Rencontres Jeunes Chercheurs / Entreprises Organisées par l’Association des Doctorants et Docteurs en Biologie de Normandie (ADN) Le 2 octobre 2009 Maison de l’Université Contact : Thomas LEFEBVRE 02.35.14.66.30 - thomas. lefebvre@etu.univ-rouen.fr Colloque «Les ateliers de l’emploi sportif en HauteNormandie» Organisé par la Faculté des Sciences du Sport et de l’Education Physique Le 9 octobre 2009 Maison de l’Université, salle de

LeTapis Tapis Volant - vol.7 Avril 20092009 Le Volant n°10 - oct.

conférences Contact : Farida CHIKHI 02.32.10.78.15 - farida.chikhi@ univ-rouen.fr Journée d’études et concert Organisé par le Ceredi (EA 3229) Concert par l’ensemble Ludus Modalis : Claude Lejeune : les dix psaumes de David (1564) Le 9 octobre 2009 à 20h30 Eglise Jeanne d’Arc - Rouen Contact : David FIALA david.fiala@univ-rouen.fr Colloque «Actualité de la pédagogie Freinet» Organisé par le Département des Sciences de l’Education, Laboratoire CIVIIC EA 2657 Le 14 octobre 2009 Maison de l’Université, salle divisible Nord Laurent LESCOUARCH 02.35.14.61.09 - laurent. lescouarch@univ-rouen.fr


Le Tapis - vol.7 Avril- 2009 Le TapisVolant Volant n°10 oct. 2009



Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente

Inscriptions au sport : c’est parti ! Comme chaque année, la ruée vers les activités sportives universitaires ne se fait pas attendre. Quelques conseils pour vos inscriptions ! Le Service Universitaire des Activités Physiques et Sportives (SUAPS) propose plus de soixante activités sous forme de cours, stages et pratiques libres. Certaines activités sont déclinées en niveau de pratique (du débutant au confirmé), et peuvent éventuellement trouver un prolongement compétitif dans le cadre de l’ASRUC (sur laquelle nous reviendrons plus tard). Les cours sont particulièrement répartis entres horaires du midi (12h -14h) et après 17h. Un livret « Sport et Culture » est

disponible pour en savoir plus. Vous trouverez également plus d’info sur le site de l’université rubrique SUAPS. Le hall du SUAPS est situé à l’entrée des gymnases, dans la continuité du passage entre la BU et la faculté de Lettres et Sciences Humaines, après avoir traversé le boulevard Siegfried.

L’ASRUC SSE

L’Association Sportive Rouen Université Club est, comme son nom l’indique, un club. Il comporte différentes sections dont la « Section Sport Étudiant ». Elle permet à tous

les usagers de l’Université de Rouen de représenter leur fac au sein des championnats de la Fédération Française du Sport Universitaire (FFSU). Pour le prix d’une seule licence, elle vous fera accéder à un panel de quarante-cinq activités, des plus connues (Football, Escrime, Athlétisme, ...) aux plus récentes (VTT, escalade, Raid Multisport, ...). De plus, elle offre à chacun la possibilité de s’investir dans des domaines d’encadrement. Plus d’infos sur www. asrouenuc.com rubrique « sport étudiant », Ces compétitions, qui vont d’un niveau régional à international, sont gérées par la FFSU.

Les obligations pour s’inscrire Première chose, indispensable : Un certificat médical d’aptitude à la pratique du sport. Sans ce document il vous sera impossible de pratiquer le sport à l’Université ! Deux solutions s’offrent à vous, prendre rendez-vous avec votre médecin traitant, ou bien contacter la Médecine Préventive (A la Maison de l’Université) qui pourra vous attribuer ce précieux document. Deuxième nécessité : avoir votre carte d’étudiant. Là une astuce vous permettra de « gagner du temps » si les formalités de l’administration ont ralenti votre inscription administrative, si vous avez passé les

Crédit photo : ASRUC SSE

rattrapages (ou que vous avez juste traîné dans vos démarches…). Une carte temporaire pourra vous être remise, mentionnant les créneaux réservés, en attendant l’attribution de votre carte étudiante définitive. Pratique pour ne pas être recalé par manque de place !

L’UFR STAPS

Cette entité est formatrice des futurs acteurs du milieu sportif. Particulièrement pluridisciplinaire, elle concerne aussi bien le secteur éducatif, l’entraînement sportif que le management du sport. Elle comporte également un laboratoire de recherches concernant le milieu sportif. Nommé CETAPS (Centre d’Etude des Transformations des Activités Physiques et Sportives), elle travaille actuellement autour de deux axes : « Les transformations et dynamiques culturelles, sociales, économiques et politiques du sport » et « Transformations des ressources psychologiques, psychophysiologiques et biologiques en rapport avec la performance motrice ». Elle soutient également les thèses de doctorants en STAPS. Cependant, tout cela n’est que très peu au regard de la pratique du sport universitaire, auquel vous ne manquerez pas de vous inscrire d’ici peu !

Danse avec ton CROUS : le gagnant est un étudiant de Rouen ! L’un des concours nationaux organisés par le CROUS a rendu un verdict heureux pour un étudiant rouennais ! Modalités de participation au concours

A l’initiative du CROUS de Poitiers, le concours « Danse avec ton CROUS » s’est déroulé le 14 mai. Le concours, qui a eu lieu à la Maison de l’Étudiant de la ville de Poitiers, était ouvert à tous types de danse en solo ou en groupe de toute la France.

Danse avec ton CROUS est un concours de danse ouvert à tous les étudiants également inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur. Ce concours est ouvert à tout type de danse.

Après quelques heures de présélections, la finale a eu lieu le soir à 20h30 entre les dix sélectionnés devant un jury de professionnels nationaux. Et le gagnant de ce concours est un étudiant rouennais, Cyril DUGUET. Lucien PACAULT de Poitiers est arrivé second avec de la danse contemporaine suivi par la compagnie de Hip-hop « Les Voyageurs ». Une mention spéciale a été aussi attribuée à un duo d’étudiantes montpelliéraines. Les lauréats se sont vus attribuer des lots à commencer par 2000 euros pour le gagnant.

La prestation peut se faire en solo ou en groupe d’un maximum de huit personnes avec une majorité d’étudiants.

Cyril DUGUET, photo CROUS de Haute-Normandie

Cyril est né le 12 mars 1991 à Evreux, il était en licence d’anglais durant l’année 2008 - 2009 et entame un IUT techniques de commercialisation cette année. Il a pratiqué la danse contemporaine durant trois ans au lycée, puis un an à la faculté. Il a rapporté la victoire à l’Université de Rouen grâce à sa prestation intitulée : « UN TEMPS POUR TOUT  ».

Six concours sont organisés par le CROUS chaque année, sous l’égide du CNOUS. - le concours de nouvelles - le concours de bandes dessinées - le concours de photos - le concours de courts métrages - le concours de musique - le concours de danse

Chaque participant doit faire parvenir au CROUS sa prestation d’une durée maximale de 15 min sur DV ou DVD comprenant au maximum trois chorégraphies différentes. Une finale nationale a lieu chaque année après les sélections régionales.


Actualité Quotidien Reportage Culture

L’adresse emploi des jeunes diplômés L’AFIJ souffle sa première bougie à Mont-Saint-Aignan, l’occasion de découvrir ou redécouvrir le service proposé ! Le cinquantième relais de l’AFIJ, situé à Mont-Saint-Aignan, entame sa 2e année de bons et loyaux services auprès des étudiants et des jeunes diplômés. Depuis un an, le relais rouennais de l’AFIJ accueille et soutient les jeunes issus de l’enseignement supérieur dans l’élaboration de leur projet professionnel. Depuis son ouverture, plus de cinq cents jeunes se sont inscrits. L’objectif de l’association est d’accompagner les étudiants dès leur entrée en études supérieures pour leur permettre de rechercher du travail de façon optimale une fois leur diplôme « en poche ». Pour cela, l’AFIJ organise des ateliers gratuits qui proposent une méthode pour constituer un CV, rédiger une lettre de motivation pertinente et s’entraîner aux entretiens professionnels. Les ateliers débutent dès septembre. Les jeunes diplômés sont également encadrés vers la réalisation de leur projet d’avenir notamment grâce à des rencontres organisées avec

des professionnels. Les prochaines rencontres programmées sont pour le 20 octobre [NDLR : sujet noncommuniqué à l’heure du bouclage] et pour le 9 décembre avec une présentation du CESI. Sur le site internet www.afij.org, les étudiants pourront trouver des offres d’emploi, de jobs étudiants, de stages et nombre d’informations utiles. Le relais de Mont-Saint-Aignan confectionne une newsletter mensuelle qui référence les différentes manifestations liées à l’emploi organisées dans la région. Les étudiants qui souhaitent bénéficier gratuitement des services proposés par l’AFIJ peuvent venir s’inscrire sur le site internet www.afij. org ou au relais situé sur le campus de Mont-Saint-Aignan entre la fac de Lettres et la BU de Lettres. Ouverture du relais : Lundi et Mardi 13h30 – 17h30 Mercredi et Jeudi 9h00 – 12h30

Détente



Le Tapis Tapis Volant - vol.7 Avril 20092009 Le Volant n°10 - oct.

Petites annonces NOUVELLE EMISSION MADE IN CHINA SUR RC2 : Retrouvez cette émission le dernier mardi de chaque mois. On parlera culture, gastronomie, histoire et voyage ! Au programme interviews, reportages, conseils et cadeaux à gagner ! A l’occasion de cette émission, nous recherchons des étudiants(es) chinois(es) !! Vous souhaitez partager votre culture et en parler le temps d’une émission ? N’hésitez pas à me contacter : Portable : 06 30 12 99 53 mail : loic.radio@yahoo.fr facebook : radio RC2 RC2 94.4 FM sur l’Agglo rouennaise www.radio-rc2.org --URGENT : jeune maman , habitant BUCHY, de jumeaux âgés de 2 ans et demi, propose le logis et le couvert à un(e) étudiant(e) pour aller chercher ses enfants chez la nourrice (St Léger du Bourg Denis) vers 16 h/17 h du lundi au vendredi et les garder jusqu’à son retour. Permis de conduire exigé, le prêt d’un véhicule est possible. tél 06.03.49.79.36 --Vends disques de variétés divers (pop, rock, rap, métal, folk...) trois euros pièce Contacter la rédaction qui transmettra : contact@fac-here.com

Santé : Psychose sur les frites !

Tremblez chers étudiants, ce mois-ci nous vous mettons en garde contre les méfaits des frites !! L’article que les Restaurants Universitaires redoutent… Certains aliments consommés en trop grande quantité sont mauvais pour la santé. Par ailleurs, il est acquis que les frites ne sont pas un gage d’équilibre alimentaire, en particulier lorsqu’elles sont associées à un menu diététique comme le kebab, le hamburger ou la triple ration de mayonnaise d’un succulent sandwich américain. Mais un autre risque voit le jour aujourd’hui, concernant la cuisson des frites… Vous en reprendrez bien une portion ?

L’acrylamide, connaissez ?

aliments comme les frites et les chips. En effet, à trop haute température, la pomme de terre se « dégrade », des acides aminés entrent en réaction avec le glucose et l’acrylamide est synthétisée plus facilement.

La première recommandation des scientifiques est de ne pas dépasser les 175°C. Les amateurs de croustillant regretteront. Eviter également l’huile de soja et l’huile de noix qui se dégradent à faible température.

vous

L’acrylamide est une molécule utilisée dans le cadre industriel et notamment dans la fabrication du ciment, des pesticides ou encore de terreaux. On en retrouve également dans la fumée de cigarette, et cette molécule est considérée par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) comme « cancérogène probable pour l’homme » (classe 2A). En 2002, la National Food Administration suédoise a identifié la présence de cette molécule dans des

études sur les animaux ont montré le caractère cancérigène (chez l’animal) de l’acrylamide. Quand on sait que, pour quelques degrés de cuisson, le taux d’acrylamide dans les frites peut être multiplié par trente, il est intéressant d’y veiller.

Rien de nouveau dans vos assiettes L’homme consomme chaque jour quelques microgrammes de cette molécule, et ce depuis des générations. Présente dans le pain, les biscuits (et de nombreux aliments à base d’amidon), elle ne doit pas donner lieu à un affolement du public. Néanmoins, à trop fortes doses, des

Enfin, surveillez sur les emballages le mode de conservation de l’huile : certaines sont à mettre au réfrigérateur après utilisation !

Pas besoin de bouder son plaisir Une friteuse électrique avec thermostat et c’est parti pour de bonnes frites belges ! La friteuse sans huile est également intéressante mais pas aussi accessible financièrement. Des pommes de terre coupées en

bâtonnets, lavées une ou deux fois selon les goûts, séchées sur un linge (allez, rions un peu… propre le linge), plongées une première fois dans l’huile six minutes à 160°C puis, après quelques minutes hors de l’huile, une deuxième fois moins longtemps à 175°C. Les éponger immédiatement (par battage ou en les posant sur du papier absorbant) afin d’enlever l’huile de surface, et assaisonner pendant qu’elles sont encore chaudes. Maintenant que vous avez de délicieuses frites, vous pouvez les déguster sans risques, ou gâcher tous vos efforts en ajoutant une belle ration de mayonnaise, une viande trop cuite favorisant le cancer du pancréas ou encore trop les saler… Vraiment, manger sans risques, ce n’est plus aussi simple qu’avant ! mickael@fac-here.com


Le - vol.7 Avril LeTapis TapisVolant Volant n°10 - 2009 oct. 2009

10

Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente

La vie des associations étudiantes Focus-asso : Compagnie du Baron Perché

Et si on se laissait tenter par le cirque ? Rencontre avec une association fort sympathique ! Depuis près de dix ans, quelqu’un à Mont-Saint-Aignan vous fait craquer les os et vous rend plus souple, mais rien à voir avec un psychoostéopatho-maniaque qui sévirait à l’université à la recherche de corps d’étudiants à malmener. Je vous parle du Baron Perché, une association bien connue de l’ensemble du campus. Et là vous vous dites, mais cela sonne comme un comte ? C’est que vous avez raison ! Un comte pour votre année et une bonne nouvelle pour le bien-être de votre corps ! Qui n’a jamais rêvé de se sentir plus léger et plus agile à moindre frais ? Telle est la mission de cette association.

des personnes participantes. Il ne serait pas étonnant qu’en 2010 il y ait de nouvelles surprises !

pourra s’exprimer librement et sans pudeur avec son corps ». En outre, comme pour toute association, il

A partir d’octobre, elle proposera des cours de cirque pour tous les âges, du « baby-cirque » aux cours pour adulte. Autant dire qu’elle est ouverte à tous. De plus, le S.U.A.P.S permet aux étudiants de s’inscrire à l’année pour seulement 25€. Ces cours seront animés par Mathieu (diplômé de l’école de cirque de Bruxelles) et se dérouleront dans une ambiance conviviale tous les jeudis soir de 20h30 à 22h30 à la Maison des associations à Mont-Saint-Aignan. Chacun pourra apprendre à son rythme les différentes techniques du cirque telles que l’équilibre sur objet, l’acrobatie ou encore la jonglerie.

Le Baron Perché est une association qui a pour but de développer le cirque et les arts Vous pouvez retrouver de la rue dans la région. En cette association à la rentré 2008, le Baron Perché a fait le culturelle, à la Maison de pari d’ouvrir la discipline à plus l’Université, du 5 au 16 Le Baron Perché durant la Rentrée Culturelle 2008 à l’UFR Pasteur - photo : Maxime Charles de modernité et de participer octobre 2009. Pour de plus à différents spectacles vivants et amples informations : innovants, notamment avec la troupe Sa nouvelle présidente, Cécile sera possible de participer à la vie www.lebaronperche.free.fr ou « Steac Frit ». Cette expérience Chopin, nous promet que cette associative et de s’investir davantage cirkulation@live.fr fut fort appréciée du public venu année, ce qui compte « c’est de au sein de l’équipe. nombreux ainsi que de l’ensemble venir décontracté et que chacun Laurent.geneslay@fac-here.com

Conseil-asso : Concilier études et bénévolat Les plus impliqués vous le confirmeront : Il n’est pas facile de cumuler les cours à des activités parallèles bénévoles. Quelques conseils pour s’en sortir. Pas le temps. Trop de cours à réviser. Un boulot à côté. Quelques exemples illustrant l’indisponibilité des étudiants pour l’investissement associatif. Pourtant, avec un emploi du temps bien géré et une bonne dose de motivation, il est aisément possible de mettre en œuvre des projets durant l’année.

Ne boudez pas votre plaisir ! Une heure par semaine suffit pour apporter un premier coup de main à un projet. Par des permanences régulières (un accueil du public pour répondre aux questions, gérer les tâches quotidiennes de l’association) vous pouvez en même temps prendre le temps de réviser vos cours et ainsi concilier l’utile à l’agréable, l’important étant de tenir votre engagement de présence régulièrement. Par une disponibilité durant deux mois, en dehors des périodes de partiels, vous pouvez contribuer à la mise en place de projets de qualité sans ruiner vos chances de réussir à vos examens. Pensezy : déterminez vos disponibilités associatives avec précision, faitesen part aux responsables puis jouez le jeu à fond !

Ne pas s’enflammer L’erreur à ne pas commettre (facile à dire) est de consacrer tout son temps libre à une association (ou plusieurs). La mise en place de projets conviendra plus que le suivi de cours à certains étudiants, qui y trouveront une motivation sans failles, c’est un énorme risque d’échouer aux examens en fin d’année. Un investissement réfléchi et constant sera plus efficace, tant pour l’association que pour vous, que de belles paroles en début d’année abandonnées après un mois de cours, du fait du retard pris dans les révisions… Une association qui perd ses membres au fur et à mesure ne peut plus assurer ses projets initiaux, soyez raisonnables dès le début et, si tout se passe bien, gardez le rythme !

à cette possibilité, il ne faut pas compter que sur cette « carotte ». L’associatif doit être avant tout un plaisir consacré à la mise en œuvre de projets communs. C’est aussi le moyen de gonfler son CV en absence d’expériences professionnelles. Si l’un de ces éléments vous donne envie de tenter l’expérience, n’hésitez plus !

d’énergie. En début d’année, il vaut mieux attendre de voir si le rythme n’est pas trop élevé avant de s’impliquer. Préférez des séances de travail bénévole en commun avec les autres membres pour garder la motivation et l’efficacité : Travailler bénévolement à domicile, après une journée de cours et le boulot est le meilleur moyen de perdre la motivation. Préférez des séances en groupe afin que l’implication soit un plaisir partagé et une bonne source de délires.

Et pour les responsables d’assos ?

Selon l’association, la masse de travail évolue. Accomplir trop d’heures dans une semaine est le signe de manques criants. Plusieurs solutions s’ouvrent alors : Recruter de nouveaux La radio, une disponibilité régulière... indispensable ! membres, déléguer, et si cela ne suffit pas songer à recruter un Valoriser ses apports Travail et associatif salarié pour la structure. Car, qu’on se le dise, une association qui met Certaines filières autorisent la valorisation en Unités L’associatif ne paiera pas votre loyer en place de gros projets finit par en d’Enseignements de vos expériences en fin de mois et ne vous nourrira avoir besoin pour rester efficace… et de bénévole. Quelques points en plus pas (quoique…). Il est compliqué les membres du bureau ne peuvent sur la moyenne, ça ne se refuse pas ! de cumuler un contrat de 20h la pas être rémunérés pour ça. S’il serait appréciable que l’ensemble semaine avec des projets étudiants mickael@fac-here.com des UFR sensibilise les étudiants qui vous demanderont tout autant


Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente

11

Le Tapis Tapis Volant - vol.7 Avril 20092009 Le Volant n°10 - oct.

Une rentrée pleine d’avenir ?

Alors que certains commencent leur cursus, que d’autres le continuent, et que quelques-uns en viennent au bout, une même question nous traverse l’esprit : Et ensuite ? Et oui, une fois la sainte période des études terminées, qu’allons-nous devenir ? Dans un climat de crise et d’incertitude, l’Observatoire de la Vie Etudiante va nous permettre de calmer nos angoisses de jeunes ou futurs jeunes diplômés. L’OVE publie différentes études, dont des enquêtes sur le devenir des diplômés. Puisque l’Université a pour mission de conduire les étudiants jusqu’au Master, car la Licence n’est que la voie qui mène vers ce diplôme professionnalisant, nous allons vous présenter le devenir des jeunes titulaire d’un Master 2 de l’Université de Rouen. Ces statistiques ont été établies un an et demi après l’obtention de leur diplôme par les étudiants. Constat global pour les titulaires d’un Master 2 de l’Université de Rouen : 445 jeunes diplômés ont répondu. 83% ont un emploi. 8% poursuivent leurs études en temps plein. 8% sont au chômage. 60% ont le statut de cadre. 69% ont un emploi en CDI. Leur salaire moyen au moment de l’enquête était de 1712€.

Domaine Droit – Economie – Gestion 174 jeunes diplômés ont répondu. 88% ont un emploi. 5% poursuivent leurs études en temps plein. 6% sont au chômage. 44% ont le statut de cadre. 77% ont en emploi en CDI. Leur salaire moyen au moment de l’enquête était de 1610€.

Domaine Sciences – Technologie – Santé 151 jeunes diplômés ont répondu. 79% ont un emploi. 11% poursuivent leurs études en temps plein. 9% sont au chômage. 86% ont le statut de cadre. 80% ont un emploi en CDI. Leur salaire moyen au moment de l’enquête était de 1923€.

Vous avez dit baby-sitting ? A la recherche d’un job durant l’année ? Notez dans votre agenda la date du 19 septembre ! Si vous habitez dans l’agglomération « Baby-sitting Dating », un rouennaise et que vous cherchez moment riche et utile un(e) baby-sitter, réservez d’ores et déjà sur votre agenda le 2e « Baby- Un espace de rencontres « parents / sitting Dating ». baby-sitters » : Pour la deuxième année consécutive, le Département de Seine-Maritime et le Centre Régional Information Jeunesse Haute-Normandie organisent ce rendez-vous pour mettre en relation des parents et des baby-sitters le samedi 19 septembre prochain de 10h à 17h. Il aura lieu à l’Hôtel du Département à Rouen, dans le Hall Bérégovoy. Cette initiative s’ajoute aux actions du Département de Seine-Maritime en faveur du jeune enfant et de la famille : financement de places de crèches (plus de 1000 depuis 2005)  ; actions de prévention à destination des parents (siège auto offert pour le 1er enfant, opération Body « je dors sur le dos, etc.) et aussi actions de vaccination et d’éducation grâce aux séances de Prévention Maternelle Infantile.

Véritable « Baby-sitting Dating » animé par le CRIJ, les parents pourront consulter les profils des baby-sitters présents. S’ils sont séduits par un des profils, il leur suffira de « décrocher » le carton rendez-vous et de faire connaissance avec le jeune à qui appartient le « profil ». Chaque baby-sitter sera identifié et disposera de « cartes de visite » avec ses coordonnées qu’il pourra remettre au parent. Aucune limite de temps n’est fixé, 3 animateurs seront présents pour « réguler » les rendezvous. Il sera aussi possible, pour les parents, de déposer une annonce de garde d’enfants qui sera mise en ligne sur le site du CRIJ, www.crij-hautenormandie.org. Tous les baby-sitters peuvent participer à ce rendez-vous, il est cependant impératif de s’inscrire auprès du CRIJ avant le Babysitting Dating.

Domaine Psychologie – Sociologie – Sciences de l’Education 51 jeunes diplômés ont répondu. 92% ont un emploi. 8% sont au chômage. 66% ont le statut de cadre. 62% ont un emploi en CDI. Leur salaire moyen au moment de l’enquête était de 1510€.

Domaine STAPS 15 jeunes diplômés ont répondu. 80% ont un emploi. 8% poursuivent leurs études en temps plein. 8% sont au chômage. 50% ont le statut de cadre. 45% ont un emploi en CDI. Leur salaire moyen au moment de l’enquête était de 1580€. Comme vous le remarquez, nous ne sommes jamais payés à notre juste valeur !

Domaine Lettres et Sciences Humaines 54 jeunes diplômés ont répondu. 72% ont un emploi. 17% poursuivent leurs études en temps plein. 11% sont au chômage. 43% ont le statut de cadre. 45% ont un emploi en CDI. Leur salaire moyen au moment de l’enquête était de 1444€.

Mais si ces quelques statistiques vous ont rassuré, mettez-vous donc au travail pour l’année à venir ! Si elles vous ont effrayé, n’oubliez pas qu’il ne s’agit que de statistiques, et de plus qu’elles sont ici établies pour des domaines assez larges. Vous pouvez obtenir l’enquête complète détaillant chaque Master, ainsi que d’autres études, à cette adresse : http://www.univrouen.fr/91633059/0/fiche_OVE__ pagelibre/ franck@fac-here;com


Le - vol.7 Avril 2009 2009 LeTapis TapisVolant Volant n°10 - oct.

12

Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente

Le CRIJ présente : Trouver un appart pour la rentrée ! Vous avez zappé la date limite du dépôt de dossier (30 avril) pour réservez votre chambre en Cité U ? Pas de panique ! Nous allons vous aider à trouver une solution et vous accompagner dans vos démarches. Posez-vous les bonnes questions êtes-vous préparé(e) pour l’autonomie ? - quels sont vos moyens ? - seriez-vous prêt à partager votre logement pour réduire le montant du loyer ? - accepteriez-vous de vivre en foyer ou en résidence collective ? Commencez votre recherche le plus tôt possible. Procurez-vous un plan de la ville et un plan de circulation des transports en commun. Repérez à l’avance les agences immobilières, la presse gratuite dans laquelle figurent des annonces de propriétaires et les organismes qui peuvent vous aider financièrement. Retrouvez les annonces logement de particuliers à particuliers sur les sites du CRIJ et du CROUS : www.crij-haute-normandie. org rubrique «petites annonces — logement». www.crous.rouen.fr rubrique «logement chez le particulier» (pour étudiants exclusivement) Pensez aux sites des journaux gratuits ou encore aux sites de particuliers à particuliers : www.pap.fr Préparez vos justificatifs, si vous avez des exigences par rapport à votre futur logement, sachez que de son côté, le propriétaire voudra lui aussi avoir certaines garanties vous concernant. Munissez-vous de vos justificatifs de ressources ou de ceux de vos garants, de vos 3 dernières quittances de loyers éventuelles et du dernier avis d’imposition. Il vous sera certainement demandé

d’avoir la caution d’un tiers (en général un parent). Cette personne, dont les ressources doivent être estimées suffisantes, s’engage à s’acquitter des loyers que vous ne pourriez éventuellement pas régler. C’est ce qu’on appelle la caution solidaire qui est systématiquement demandée aux étudiants et à tous ceux qui ne peuvent justifier d’une rémunération régulière. Ne pas confondre avec le dépôt de garantie qui correspond à un mois de loyer net (sauf pour les meublés) et qui permet au propriétaire de se prémunir contre d’éventuelles dégradations qui seraient découvertes lors de la restitution des clés. Soyez attentif aux frais et vérifier que vos moyens vous permettront d’assurer les dépenses de votre piedà-terre. Même si vous êtes certain de pouvoir bénéficier d’un dispositif d’aide financière (Allocation logement, Fonds d’aide aux jeunes, etc..), de nombreux frais annexes restent souvent incontournables : voici une petite « check-list », des éventuelles dépenses à ne pas oublier : • Les frais d’agence ou de notaire éventuels (10% du montant annuel des loyers sans les charges). • Le dépôt de garantie (un mois de loyer sans charges locatives que vous devez avancer au propriétaire. Ce dépôt vous sera restitué lors de votre départ si l’appartement n’a pas subi de dégradations). • L’entretien courant du logement et des équipements (contrat d’entretien chauffage, maintien en état des robinetteries, fenêtres, papiers peints, peintures...). • L’assurance du logement (prenez un contrat multirisque habitation qui regroupe l’ensemble des garanties :

La colocation : Et si vous partagiez ? La colocation, très répandue chez nos confrères européens, commence à se développer en France mais les bailleurs se méfient de cette formule et les agences sont encore réticentes à offrir des appartements ou des maisons en colocation. Le principal avantage de cette formule est de réduire le coût du loyer, ce dernier étant partagé entre les locataires. Autre avantage, celui de palier au stress ou à la solitude que l’on peut ressentir quand on arrive dans une nouvelle ville pour ses études ou un nouveau job. Avant de vous lancer dans les démarches, renseignez-vous impérativement sur la législation pour éviter les mauvaises surprises. Voici quelques points à connaître : La colocation peut revêtir deux formes : - Le plus souvent un seul bail est établi au nom de plusieurs locataires pour un même logement avec un loyer unique. - Il arrive parfois (mais c’est rare) qu’un

bail soit établi au nom de chaque locataire, chacun comportant une partie à usage privatif (généralement une chambre) ainsi que des parties communes (salon, salle de bains, WC, cuisine...) et chacun versant le loyer fixé dans le bail. Ne pas confondre colocation et sous-location Si vous n’apparaissez-pas sur le bail, vous n’êtes pas en colocation mais en sous-location. Cette dernière est souvent illégale car l’autorisation n’est pas demandée au propriétaire ; vous n’êtes protégé par aucune loi en cas de problème et en plus vous ne pouvez prétendre à aucune aide financière (sans justification de bail : ni APL, ALS, ni Loca-pass...). Pour percevoir une aide au logement vous devez être signataire du bail. En cas de colocation, chacun des colocataires peut bénéficier d’une aide au logement.

incendie, dégâts des eaux, explosion ou implosion, vols, responsabilité civile...). Sans assurance, vous prenez le risque de vous retrouver en grande difficulté financière si vous êtes responsable d’un sinistre, car vous devrez dédommager le bailleur ou le tiers victime ! Sachez également que le défaut d’assurance peut faire l’objet d’une clause de résiliation de plein droit de votre contrat de location. • Les factures d’eau, d’électricité, de téléphone... • Les taxes locatives (enlèvement des ordures, balayage, ascenseur...). • Et toutes les dépenses occasionnées par vos déplacements, vos activités de loisirs, vos repas et frais de déco éventuels. LE BAIL Toutes les locations doivent faire l’objet d’un contrat écrit : le bail. Celui-ci fixe les droits et obligations de chacun, suivant une réglementation stricte. Vous y trouverez des mentions obligatoires comme les coordonnées du bailleur, la date de début de la location, la durée du bail, la description du logement, le montant du loyer et du dépôt de garantie. Une fois que vous êtes entré dans les lieux, il sera difficile pour le propriétaire, de vous en déloger. La loi ne reconnait que deux motifs pour qu’un propriétaire puisse renvoyer son locataire en cours de bail : - soit il met son logement en vente (dans ce cas vous êtes prioritaire) - soit il y installe un membre de sa famille. S’il ne souhaite pas renouveler le bail, il doit vous avertir 6 mois avant. A l’inverse, vous pouvez rendre vos

clés à tout moment, sans attendre l’échéance du bail. Vous devez seulement donner votre préavis trois mois avant votre départ. L’INSTALLATION Vous avez signé le bail et fait l’état des lieux. Il va falloir maintenant assurer votre logement afin de vous parer aux divers risques locatifs : dégâts des eaux, incendie et éventuellement vol des équipements. Faîtes votre changement d’adresse auprès de votre banque, centre des impôts, caisse de sécurité sociale, caisse d’allocations familiales, mairie (pour les élections), vos abonnements presse et télévision. La Poste vous permet de faire suivre votre courrier à votre nouvelle adresse pour 22 € (durant 6 mois) ou 40 € (pour un an). Autre astuce : le service en ligne www. changement-adresse.gouv.fr vous permet de diffuser votre nouvelle adresse à plusieurs administrations : CAF, impôts, Pôle Emploi, EDF, GDF... «résidences foyers». Vous voilà désormais aguerris aux différentes étapes nécessaires dans la prospection de votre premier appart’ Bonne recherche ! POUR EN SAVOIR PLUS : Voir notre dossier « Se loger en Haute-Normandie » - www.crijhaute-normandie.org – rubrique « quotidien » Vous y trouverez des solutions alternatives (résidences étudiantes privées, hébergements temporaires, foyers etc).

L’état des lieux

Vos recherches vous ont permis de dénicher quelques logements qui correspondent à vos attentes. C’est le moment crucial : la visite.

Soyez très attentif et n’hésitez-pas à poser un maximum de questions (prenez même des notes si vous avez beaucoup de logements à visiter). Examinez avec attention chaque appartement, particulièrement s’ils sont rénovés ou anciens. Les points de contrôle les plus importants sont : • Le chauffage (le gaz revient moins cher que l’électricité), • L’isolation (vérifiez l’état des fenêtres), • L’humidité (soyez attentif aux tâches sur les murs ou plafond, contrôlez la robinetterie), • L’environnement du quartier (en sortant, promenez-vous dans le quartier pour apprécier

l’environnement : lignes de bus, commerces, possibilité de parking, bruits, etc... Vous avez fait votre choix et vous avez rendez-vous avec le propriétaire pour faire l’état des lieux. Ce document est essentiel. Il décrit le logement loué pièce par pièce, ainsi que les équipements qu’il comporte et les annexes. Il doit être détaillé. Exigez des termes précis et non pas généraux (peinture écaillée à tel endroit, moquette tâchée etc). Si après votre installation dans les lieux, vous découvrez des défauts qui n’ont pas été consignés dans l’état des lieux, il vous est vivement conseillé de le signaler au bailleur par lettre recommandée avec accusé de réception dans les quelques jours qui suivent l’entrée dans les lieux.


Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente

13

Le Tapis Tapis Volant - vol.7 Avril 2009 2009 Le Volant n°10 - oct.

Coup d’oeil dans le rétro : la rentrée universitaire 2000 ! Je me souviens un peu de ma rentrée en octobre 2000. Oui, je suis vieux, et alors ?! Peut-être que certains d’entre vous, posant la première fois le pied sur ce terrain chaotique qu’est la vie universitaire, se reconnaîtront dans mon histoire. On se dira alors que les choses n’ont pas tant changé que cela... L’été a semblé long. C’est vrai qu’après les épreuves du bac, on a surtout envie de ne plus penser à rien. Seules comptent les vacances ! Et puis, même si on bosse un mois sur les deux, on a tout de même tout septembre pour s’en remettre. Il faut dire que c’est bien pratique d’avoir sa rentrée en octobre, surtout quand on voit la quantité de choses à organiser et à boucler pour une reprise aussi importante que celle-ci ! La première chose qui me hante en ce premier jour de rentrée, c’est : comment ai-je pu oublier tout ce que j’ai appris durant ces 3 ans passés au lycée ? Non pas que les options que j’avais au bac ont vraiment une influence sur mon cursus en psychologie, quoique j’ai entendu dire que la SVT aidait pas mal, mais plutôt que j’ai cette triste impression d’avoir un cerveau vide et désordonné. Ceci dit, ça me laisse d’autant plus de place pour tout ce que je risque d’apprendre ici ! Une chose est sûre, si j’ai choisi psychologie, ce n’est pas pour me faire des potes ! Qu’est-ce qu’il y a comme filles dans cet amphi ! Je savais qu’elles étaient plus

nombreuses mais là, je me sens un peu seul... Ha non, tiens, il y a un gars au fond. A bien le regarder, je me demande si c’est un étudiant ou un patient qui attend la fin de l’heure pour sa séance quotidienne avec le prof...

« Et bien, je n’aurais jamais pensé que le campus était aussi grand ! »

les cours sur plusieurs années, ça peut servir en cas de sèche. Les deux dames qui tiennent la cafèt ont l’air très sympa, elles. Je dirais presque, maternel. Ensuite, le tuteur nous emmène voir les lieux à connaître. Et bien, je n’aurais jamais pensé que le campus était aussi grand ! On a vu la B.U., Le restau U., la fac de sciences et quelques locaux d’associations (dont une médiathèque dans un placard qui a l’air marrant !) et je ne sais déjà plus comment revenir à l’arrêt de bus. Heureusement, je vois d’autres étudiants qui ont l’air aussi perdus que moi...

Après une petite présentation du cursus et une grande dissertation sur le manque de débouchés, le directeur de l’année nous souhaite bon courage et laisse la parole aux tuteurs. Ce sont des étudiants en maîtrise qui prennent sur leur temps pour renseigner les premières années comme nous. Y’en a un qui a l’air sympa, je pense que je vais m’inscrire dans son groupe ! Première visite : l’association de filière. C’est un petit local derrière la cafétéria du hall. Y’a pas grand monde là-dedans, mais ils ont tous

Suite à de nombreuses demandes, entrez dans les coulisses de la conception du Journal Tapis Volant, édité par l’association Fac-here, des bases à l’impression ! Etape 2 : Qui décide quoi ?

Avril 2008, le manque d’un journal étudiant à l’Université de Rouen devient un problème pour la diffusion des informations universitaires. Le forum Fac-here ne suffisant pas (http://fac-here.forumactif.com, pourquoi se contenter seulement du virtuel ?) une équipe d’étudiants se constitue pour donner naissance à un journal, d’une périodicité alors inconnue.

Le Journal Tapis Volant est un journal étudiant. Plus précisément réalisé par 95% d’étudiants et 5% d’anciens étudiants. Pour résumer : l’Université de Rouen, ainsi que le CROUS, participent au financement du journal et des projets de l’association Fachere, mais pas à la rédaction.

La ligne éditoriale, les étudiants la déterminent chaque mois, durant des réunions où chaque envie, chaque suggestion, est débattue. Pendant six mois, l’association ne disposant alors pas de local, ces réunions pouvaient se faire en plein milieu de couloirs, au grand étonnement des lecteurs ! Le débat continue sur internet via le forum Fachere, avec une date limite d’envoi des articles fixée un an à l’avance. Pour décider, il suffit de suggérer et de lire les réponses des autres membres de la rédaction. L’originalité est bienvenue, un style teinté d’humour sera apprécié mais pas obligatoire. Naturellement, des sujets incontournables sont imposés chaque mois et un « appel à rédacteurs » est lancé pour traiter ces sujets.

Nom de code : Tapis Volant, pour parcourir les différents pôles de l’Université, parfois séparés de plus d’une heure de route. En tapis volant, ça va forcément plus vite… L’Université apprend l’existence du projet et fait part de ses doutes quant à la capacité des étudiants de le mettre en œuvre. L’été est studieux et le premier numéro parait en octobre 2008, au grand étonnement des acteurs universitaires. C’est un vingt-huit pages mensuel, distribué gratuitement, imprimé à la SNPEI (Paris Normandie). Le format n’a pas évolué depuis.

Vous savez maintenant quoi écrire, nous verrons le mois prochain comment se déroule la phase de rédaction et de correction ! mickael@fac-here.com La Une du premier numéro !

En rentrant chez moi, je me dis que cette année va être placée sous le signe du changement. Changement de mentalité, parce que la fac, c’est beaucoup le monde de la solitude et du travail personnel. Changement d’attitude, parce que le lycée est derrière moi et qu’il faut que je grandisse un peu aussi. Les associations pourront peut-être m’aider là-dessus. Et puis changement de fringue, parce que là, je suis pas prêt de me faire des amis ! lyckos@fac-here.com

La conception du Journal Tapis Volant, 1ère partie Etape 1 : La création

On a tous rejoint le bus et je vais repartir chez moi par le train. Si je calcule : 40 minutes de bus allerretour, 1h30 de train, plus le temps d’aller de chez moi à la gare... En résumé, si je n’ai cours que 2h dans la journée, ça vaut pas le coup ! Sauf si c’est un TD, là je suis coincé, parce qu’après la présentation d’aujoud’hui, si je veux réussir mon année, il faut que je me motive pour assister à toutes les séances, y compris celles qui finissent à 20h30. Hey ! Mais, j’ai plus de train à cette heure-là, moi !

A connaître ! Le SUIO ! Le Service Universitaire d’Information et d’Orientation (et d’aide à l’Insertion Professionnelle) est à la disposition des lycéens, étudiants et personnes envisageant une reprise d’études. Quelle que soit l’interrogation, le SUIO peut délivrer conseils, documentations, contacts dans la recherche de stages, et l’équipe des conseillers est à la disposition de tous pour prodiguer conseils ou recommander des démarches à entreprendre. Situé sur le campus de Mont Saint Aignan, le SUIO est également à disposition sur d’autres pôles de l’Université : Ainsi des permanences hebdomadaires sont menées à Pasteur et au Madrillet (les jeudis) et des rencontres thématiques exceptionnelles d’information ont lieu régulièrement durant l’année. Un service malheureusement trop peu connu des étudiants quand on connaît les difficultés rencontrées en terme d’orientation scolaire et universitaire par de nombreux jeunes.


Le Tapis - vol.7 Avril Le TapisVolant Volant n°10 - 2009 oct. 2009

14

Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente

La Finlande vue par une étudiante rouennaise

Nous vous invitons chaque mois à découvrir, en compagnie de Luce, une facette de la vie étudiante au sens finlandais ! Pour ce premier reportage, le délicat exercice de l’apprentissage du finnois... Ces cours avaient lieu dans le cadre d’un programme européen qui cherche à promouvoir les langues « rares » européennes, distinction faite par rapport à l’anglais, l’allemand, l’espagnol, l’italien... Autrement dit, j’ai suivi des cours de finnois dans la mesure où je suis actuellement, et pour toute l’année, en Finlande, mais des cours étaient aussi proposés en Norvège, Grèce, Turquie... La durée des cours varie, selon les universités, entre trois et huit semaines, d’après mes souvenirs !

Alors, il y a deux options possibles quant au choix de la destination. D’un côté, on peut vouloir s’intaller dès le début dans la ville où on va vivre pendant un semestre ou une année... Ou bien, on peut choisir de visiter une autre région et envoyer sa candidature dans une université différente. Après avoir lu et relu « le guide du routard », j’ai choisi d’aller un peu dans le nord de la Finlande, histoire de ne pas être dès le début du mois d’août à Turku, ville où je vais habiter pendant 9 mois ! Mon premier choix n’a pas été

Le lac de Puolanka, au centre de la Finlande

En ce qui me concerne, l’idée de suivre ces EILC (acronyme de Erasmus Intensive Language Courses) m’a été donnée lorsque j’ai appris ma nomination en Finlande ! En avril, parmi les différents papiers administratifs que nous avons reçu, on pouvait postuler pour ce programme, via l’université.

retenu mais j’ai été acceptée dans la deuxième université... qui était encore plus dans le nord ! Donc, du 2 au 29 août, j’étais en Laponie, à Rovaniemi ! Le programme était assez simple : nous avions des cours de finnois, en général, tous les jours, de 9h à 11h, puis de 12h à 14h... Et oui, il faut savoir que le déjeuner finnois peut être servi dès 10h30, c’est

loin d’être l’heure à laquelle on peut être habitué, notamment en plein mois d’août ! Après les cours, la plupart du temps, nous avions des activités organisées par nos tutrices. En gros, les tutrices sont des étudiantes qui se sont occupées de nous, nous ont aidé, etc, dans tous les aspects de la vie quotidienne (comment ouvrir un compte en banque, avoir un numéro de portable...) et pour les temps libres. Les activités proposée étaient obligatoires dans la mesure où le fait de suivre ce programme, composé de 60h de cours de langue et d’activités « extra-universitaires », permet d’obtenir, à l’issue d’un examen, des crédits... dont certains peuvent se servir (selon leur département d’étude ! ). Pour donner des exemples d’activités, nous avons vu des films de réalisateurs finlandais (sous-titrés en anglais !  ), visité le musée de la ville, fait une course d’orientation, assisté à des exposés concernant la population finlandaise ou l’art... Nos week-ends ont aussi été pris en charge par les tutrices ! Le premier, nous avons eu une petite introduction relative au sauna (une « spécialité » finlandaise ! ) avant d’y aller ensemble  ! Nous avons aussi fait une balade telle que les finlandais la feraient, c’est-à-dire avec un déjeunerbarbecue ! Le deuxième week-end,

nous avons fait une excursion à Inari, ville située à 300 km... vers le nord, au centre la Laponie ! Pour y aller, on a croisé un sacré nombre de rennes ! Et les panneaux routiers « attention aux rennes » ne sont pas inutiles : ces animaux ne sont pas du tout effrayés par les voitures ! Quant aux autres étudiants... ils venaient de toute l’Europe ! Nous étions quatre français, mais il y avait également quatre hollandais, cinq allemands, trois italiens, deux polonaises, trois tchèques, deux espagnols, deux hongrois, une anglaise, une grecque, un slovène... En tout, nous étions 32 ! Cela veut dire qu’on était suffisamment nombreux pour la diversité...et suffisamment peu pour former un groupe soudé ! Arrivée dans mon université d’accueil, je me rends compte que ce mois était vraiment génial ! C’était une sorte de « mini-erasmus » ! Le fait d’être en « petit » comité, à un moment où le campus est presque désert, permet de nouer des liens plus facilement ! Le fait d’avoir suivi ce programme dans une université différente de celle où je suis actuellement m’a permis de « voir » la différence entre le nord et le sud de la Finlande, la Laponie...et le sud ! Aussi, je connais maintenant des étudiants un peu partout dans ce pays, ce qui n’est pas inintéressant au niveau des projets de voyage ! luce@fac-here.com

Reportage : Saint Nolff, commune du monde

Le 12 septembre 2009, le festival de Saint Nolff (Bretagne) a rassemblé plus de 20 000 festivaliers. Avec une programmation de qualité. Sac préparé en cinq minutes et direction cette charmante bourgade du Morbihan, connue pour ses arrêtés anti-OGM, son action pour l’écologie… et son festival musical. Une fois visité ce qui semble être le centre-ville et trouvé le parking visiteurs, il faut encore un bon quart d’heure de marche pour accéder au lieu du festival. Le camping est gratuit et sera plein à craquer, donnant de grosses difficultés pour retrouver sa propre tente de nuit, tant pour les festivaliers sobres que pour les autres. Le public entre doucement sur le lieu du festival, profitant de cette superbe après-midi ensoleillée en dégustant de délicieux breuvages, parfois sans modération, qui amèneront un grand nombre de malaises à compter de 18h.

Musicalement : Une programmation de qualité

Rotor Jambreaks a fait les frais d’un début à 14h45 alors que Pony Pony Run Run, trio nantais invité de dernière minute, nous a conquis avec sa pop synthétique rafraîchissante. Les Craftmen Club, dont nous vous parlions dans un précédent numéro,

ont eux aussi réussi à chauffer l’assistance comme il faut. Une performance du trio remarquée par

son efficacité. Pour Keziah Jones, le public a répondu présent et l’artiste, accompagné de ses deux compères, a enchanté le public par ses déhanchés, sa rythmique si particulière et ses titres phares. Un bonheur placé sous le signe du partage entre la scène et la foule. Arno prend le relais et semble avoir plus de mal à convaincre le public, malgré des paroles provocatrices et des riffs soignés. C’est l’heure où Peter Doherty arrive. Si si, il est venu, pas comme à Rouen en avril en plantant tout le monde… et on s’en serait bien passé ! Un show plat, un simili Bob

Dylan raté, sans relief, applaudi par l’assistance féminine malgré la fausseté de son chant. A écouter sur cd, mais la présence de deux danseuses sur scène ne suffit pas à justifier de se déplacer pour voir la « sulfureuse star  ». C’est donc l’heure idéale pour récupérer de nouveaux tickets boissons avant de voir l’ambiance monter d’un cran. Patrice arrive sur scène et montre l’étendue de son talent : une voix incroyable et des compositions multicolores. Le mélodique des albums laisse place à une folle énergie appréciée du public présent en nombre. Son album live « Raw & Uncut » ne montre même pas l’ambiance qui pouvait régner à Saint Nolff ! A voir de toute urgence  ! Puis arrive l’heure de Ghinzu, le quintet belge au meilleur de sa forme nous émerveille une nouvelle fois de ses compositions rock délicieuses aux paroles tout autant licencieuses. Les malaises dans le public se multiplient, l’ambiance est là et le groupe interprète quelques-uns de ses meilleurs titres, une setlist très proche de celle d’Evreux en juin 2009. Une référence qu’il faut voir sur scène au moins une fois…

Après ça, une partie du public est en miettes et ne peut profiter à 100% du show de Ska-P. Un show comme on en fait peu, repris par une affluence monstre à ce moment de la soirée. Pas de doute, la Bretagne sait faire la fête en chantant en espagnol ! Une présence scénique parfaite, des animations sur échasses, un son qui invite à la fête : Le clou du spectacle ! Yuksek parvient à maintenir l’ambiance à un bon niveau avec un mix électro dont il a le secret. Après des remix remarqués (une liste impressionnante), l’artiste démontre que son premier album solo a tout pour devenir une référence. Si vous ne connaissez pas, écoutez et vous nous en direz des nouvelles ! High Tone clôture le festival à un horaire indécent, le public ayant pour un grand nombre plié ses valises. Dommage pour ce groupe dub lyonnais talentueux qui s’est fait remarquer aux Terrasses du Jeudi 2008. Le festival a atteint ses objectifs de fréquentation et peut envisager un retour sur la formule « deux jours  » dès l’an prochain. Surveillez ce festival sympathique : la Bretagne n’est pas si loin et sait très bien faire la fête ! mickael@fac-here.com


6 LQIRUPHU ³ OD IDF  Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente

15

Le Tapis Volant - vol.7 Avril 2009

0I NSYVREP 8ETMW :SPERX HMWTS HERW ZSXVI JEGYPX GLEUYI QSMW HITYMW SGXSFVI  

0I JSVYQ JEGLIVI P MRJS UYSXMHMIRRI HITYMW NYMR  LXXTJEGLIVIJSVYQEGXMJGSQ

+VSYTI .SYVREP 8ETMW :SPERX +VSYTI *EGLIVI

Q]WTEGIGSQJEGCLIVI

GSRXEGX$JEGLIVIGSQ

%WWSGMEXMSR JEGLIVI   TPEGI IQMPI FPSRHIP PE QEMWSR HI P YRMZIVWMX   QSRX WEMRX EMKRER GIHI\        GSRXEGX$JEGLIVIGSQ  [[[JEGLIVIGSQ P EWWSGMEXMSR VIGVYXI HIW FRZSPIW VINSMKRI^RSYW 


Le Volant - vol.7 Avril- 2009 LeTapis Tapis Volant n°10 oct.

2009

16

Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente

L’actu du petit et du grand écran

La rentrée du cinéma

Réduire la rentrée du cinéma à la seule opération marketing de septembre serait osé. Le programme est pourtant fait pour vous faire sortir plus que trois jours… La rentrée du cinéma et les étudiants Proposer la place de cinéma à quatre euros en durée limitée pour les étudiants de Rouen en fera rire plus d’un. Car les cinémas ont depuis un moment maintenant compris que l’atout tarifaire fera bouger les plus jeunes dans les salles obscures alors qu’ils pourraient faire fonctionner le peer-to-peer ou les liens torrent à plein régime. En d’autres termes, la rentrée du cinéma au sens commercial ne s’adresse pas aux étudiants rouennais. Toutefois, le mois qui arrive réserve trois programmes très intéressants :

Festival international du film de Dieppe

Festival généraliste, la deuxième édition de cet événement aura lieu du 25 au 27 septembre 2009 sous l’impulsion de l’association CinéDeep. http://www.festivaldufilmdedieppe.com

Festival « Regards sur le cinéma du monde »

Les habitués du festival l’admettront : du 1er au 6 octobre 2009, cela fait court pour un festival aussi riche en films. Le site internet expose que pour 2009, la quinzième édition sera un « mini festival » préparant aux nouveautés de 2010. Une mise en bouche qui sera assurément, aussi courte qu’elle soit, aussi plaisante que les autres éditions. Thème de cette année  : « Exil, entre voyage et errance ». http://www. touslescinemasdumonde.eu

Série TV : True Blood En dvd : Yes Man Alan Ball, créateur de la série Six Feet Under, nous offre une troisième saison pour la série True Blood. Le vampire est décidemment à la mode de nos jours. Alors que la troisième saison de cette série est programmée aux Etats-Unis, les téléspectateurs français vont avoir l’honneur de découvrir la première saison sur la TNT : Ainsi NT1 a obtenu les droits de diffusion de True Blood, une histoire où vampires et hommes cohabitent tant bien que mal, malgré les rejets dont les premiers font office. Si un sang de synthèse existe, certains refusent de le boire et continuent de partir en quête du sang humain…

Réalisé par Peyton Reed, avec Jim Carrey

La diffusion de la finale 2009 du festival a fait salle comble en juin dernier au cinéma Ariel de Mont-Saint-Aignan. Pour ceux qui ont raté cette projection une nouvelle diffusion est prévue le mercredi 14 octobre 2009 à 20h30 à la Maison de l’Université, et l’entrée sera gratuite ! http://www.courtivore.com

De la grimace, des sketchs burlesques et une situation à dormir debout. Pour oublier que c’est la rentrée, dites « oui » à ce film rafraîchissant, avec un Jim Carrey au meilleur de sa forme. Adaptation du livre de Danny Wallace, l’histoire nous amène dans la vie de Carl, convaincu par un programme de développement personnel basé sur le « oui à tout », avec ses avantages... et ses effets pervers ! Les scènes cultes sont de la partie, entre hommage à un célèbre sorcier et publicité non dissimulée pour une boisson, c’est un dvd à mettre entre toutes les mains et qui aura sa place dans les soirées entre amis. A quand une journée du « oui à tout » à l’université ? Vu l’ampleur prise dans le film, cela promettrait une bonne tranche de rigolade !

mickael@fac-here.com

mickael@fac-here.com

Festival du courtmétrage de Rouen

En salles : Partir

De Catherine Corsini, avec Kristin Scott Thomas et Yvan Attal

mickael@fac-here.com

A voir ce mois-ci Mercredi 23 septembre L’affaire Farewell, de Christian Carion, avec Emir Kusturica et Guillaume Canet

Mercredi 30 septembre Ultimatum, d’Alain Tasma, avec Gaspard Ulliel et Jasmine Trinca Inspiré du roman « En retard pour la guerre » de Valérie Zenatti.

Mercredi 7 octobre Le syndrome du Titanic, de Nicolas Hulot et Jean-Albert Lièvre Un nom de film peut parfois vous intriguer au plus haut point : Estce une invitation à un voyage imprévu, sans penser au retour ? La réalisatrice compare la vie de l’héroïne à Madame Bovary et Anna Karénine, lorsque Suzanne tombe sous le charme d’un ouvrier, elle sait que son couple n’a plus d’avenir, et son mari ne le conçoit pas. Mais elle décide de tout plaquer et de vivre avec son amant au jour le jour, elle qui n’a pas travaillé depuis quinze ans. Entre doutes et coups de gueule, ce véritable thriller mêle intelligemment relations charnelles et pouvoir de l’argent, une problématique peu originale en soit. Mais lorsque la limite est franchie, impossible de revenir en arrière. Ce couple respectable montre son vrai visage et les sentiments sont plus que jamais exacerbés. Un film éviter de voir en couple ! mickael@fac-here.com

Mercredi 7 octobre Denis, de Matthieu Boivineau, avec Jacques Philippe et Jean-Pierre Granet

Mercredi 21 octobre Le Ruban Blanc, de Michael Haneke, avec Christian Friedel et Ernst Jacobi 62ème palme d’or du festival de Cannes.


ActualitĂŠ Quotidien Reportage Culture

DĂŠtente

17

Le Tapis Volant - vol.7 Avril 2009


Le Tapis - vol.7 Avril- 2009 Le TapisVolant Volant n°10 oct. 2009

18

Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente

L’actu Musicale vue par le Tapis Volant Patates Rats

Maya’s Space ZygomatiK

Un nom à tomber par terre… et un style musical à vous astiquer les tympans ! Il y a des résonances fort jolies dans les chœurs et les harmoniques. En plus de cela, on savoure du texte engagé sur un reggae ska maitrisé. Ce groupe présent sur de nombreuses compilations tourne sans s’arrêter depuis 2002, et l’on comprend bien pourquoi lorsqu’on l’écoute. Des voix qui s’assemblent en accord parfait et des musiciens d’un niveau que l’on ne critique plus. A qui apprécie ce type de flow, on ne peut que chaleureusement conseiller de jeter une oreille sur les Patates Rats. A qui n’y connaît pas grand-chose, on ne peut qu’encourager à la découverte ! http://www.myspace.com/patatesrats

ZygomatiK , copyright Théo Gosselin

Laissez vos lèvres s’étirer, vos yeux se plisser de joie, faites apparaître votre dentition éclatante, détendez vos cordes vocales et partez dans un grand éclat de rire ! C’est un peu comme ceci que l’on pourrait résumer la musique proposée par les ZygomatiK ! Un ensemble de notes festives assemblées dans la bonne humeur et qui donnent incroyablement envie de se trémousser… bien sur les zigotos du groupe proposent également des morceaux plus mélancoliques, car enfin… les zygomatiques fonctionnent dans les deux sens même si avec eux, souvent, le rictus jovial revient au plus vite ! Une place de choix à offrir à cette formation dans votre discothèque ! http://www.myspace.com/zygomatikmusic

Patates Rats, copyright Fihman

maya@fac-here.com

Comment ne pas se faire tirer les oreilles... Bon, je vais vous dire un truc. Entre nous : j’ai 4,5 millions de musiques sous mon manteau, et en plus je paie pas un centime d’euro ! T’en veux ? Je l’écoute, je l’écoute encore, et encore, sous la douche, dans le salon, dans la rue, dans le bus ou même en mangeant une tartine. Et même pas mal au portefeuille, et même pas la police vient chez moi fermer ma ligne internet ! Vous n’en croyez pas vos oreilles ? Hey ! Et pourtant, c’est simple comme bonjour ! Seulement, il y a de ça peu de temps, la France déclarait une guerre ouverte au piratage et au téléchargement sur le net ! Enfin, quand on dit la France, on devrait surtout dire l’Etat français, les maisons de disques et certains artistes. C’est vrai que le français abuse de ne pas vouloir payer ! Surtout en période de crise. En somme, on annonçait déjà la mort de l’industrie du disque, « c’est Mozart qu’on assassine ». Et là, je ne vous parle pas de l’opéra rock, entendons-nous bien, je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans n’ont pas connu ! Bref, le message était « toi télécharger, toi choper, toi grosse amende par police » (pas le groupe des années 80 !), et quelle amende ! Jusqu’à cent mille euros !!! De fait, depuis 2007 le téléchargement illégal a diminué de moitié d’après

une étude (Écotidien, Yahoo actualités, 1er septembre 2009). Là, vous vous dites : comment on peut le savoir ? Car, le propre de l’illégalité (en dehors d’être hors la loi) n’est-il pas de jouer la carte de la discrétion, voire de la dissimulation si ce n’est de l’anonymat ? Ma théorie, c’est que c’est Jean-Jacques Goldman qui leur a dit ! En fait, faut pas rêver, même si les bonnes vieilles méthodes de répression s’avèrent séduisantes (voir la loi DADVSI), tout le mérite en revient à des sites comme www.deezer.com qui mettent en streaming cinq millions de musiques dans une légalité totale. Il suffit pour l’internaute de s’inscrire, et ce, gratuitement, puis de taper le nom d’un artiste et / ou d’un titre. Il peut se faire une playlist qui lui ressemble, et surtout, découvrir du nouveau son ! Bien sûr, il lui est proposé d’acheter cette musique. Maintenant, si vous n’avez toujours pas envie de payer, tout en continuant d’écouter de la musique gratuite sous votre douche, dans votre salon, dans la rue, dans le bus ou même en mangeant une tartine, et ben.... prenez votre guitare et votre courage  ! On peut pas tout avoir non plus ! Laurent.geneslay@fac-here.com

Rétrospective des festivals locaux - été 2009

Retour sur le Rock’n Caux 2009 Sur les traces du Ska Potatoes… En Normandie, même au mois de juillet, il pleut. Cela, le Rock’n Caux l’a bien compris, et depuis longtemps déjà, puisque chaque année sa programmation musicale a lieu en salle. En 2009, l’association dieppoise a cependant franchi un nouveau cap en proposant à ses festivaliers un camping gratuit qui a su mobiliser les troupes et les énergies.

Dernier week-end du mois d’août. Rendez-vous annuel des patates en devenir que nous sommes tous au fond de nous-mêmes.

Chacun a eu droit à son petit bracelet d’entrée incassable qui l’a accompagné tout le week-end. Quelques-uns ont sans doute gardé en souvenir ces petites perles de plastique colorées faisant office de monnaie d’échange servant à s’approprier les fameux breuvages.

Ajoutez à cette motivation deux soirées riches en groupes désormais reconnus (Mr Lab!) laissant tout de même la place à d’autres moins célèbres mais Après avoir récupéré tout aussi talentueux notre caution de (Spirit of Vodska, camping élevée à Zenzela) et vous aurez la modique somme un condensé de ce de cinq euros, nous festival qui, axé sur le nous sommes éclipsés rock, a pourtant fait la sur les bords de mer part belle au métissage Zenzela , cop. www.fffourmi.info avant de reprendre la en invitant des groupes route pour nos contrées de reggae (Kinkéliba), de musique civilisées, de la musique et des amis festive (Zikatatane), de rock (The plein le cœur. N.O.Miskatonic), ou encore de hip hop-ragga (Dj XYZ, Bad Joke)… des stands associatifs nombreux et divers www.rockncaux.org/ ont accueilli dans une bonne humeur alcoolisée les badauds arrivés jusqu’à maya@fac-here.com l’hippodrome où avaient lieu les festivités.

En cette fin de vendredi après midi, par un vent cinglant, et sous un soleil écrasant, nous voici arrivés dans les champs de Mélincamp, lieu dit du festival Ska Potatoes 2009, cinquième édition du nom. Devant nous, un camping déjà bien fourni en tentes multicolores, et l’incontournable chapiteau de la SCIERIE ! Luttant contre les bourrasques les plus déchainées, nous montons tant bien que mal notre campement, manquant à chaque instant de voir s’envoler notre toile. Malheur à qui aura oublié ses sardines… Place ensuite à l’apéritif et aux concerts. Deux soirées aussi sympathiques que prévu au son de groupes aussi festifs les uns que les autres. Nous citerons entre autres et brièvement le swing agréable des Amis d’la ruche, le blues entrainant de Hyaumec, le ska punk décapant des Wak pour leur dernier concert, ou encore le reggae-ska

joyeusement ludique des Youngsax. Le déjeuner du samedi midi se fait désirer jusqu’à 15h pour quelques-uns, et c’est avec une faim de loup que nous savourons une purée de pois chiche accompagnée de pommes de terre et de saucisses merguez. Notre appétit ne nous empêche cependant pas de déguster avec un plaisir certain le bœuf musical offert par les festivaliers. Qui de tâter du djembé, qui de s’époumoner au didgeridoo ou de gratouiller la guitare, qui de proposer une prestation boules de contact ou bolas. Alors que les coups de soleil fleurissent sur les fronts, le staff prépare diverses animations. Glissade sur bâche savonnée, lancé de poulet, rugby… sans oublier la présence de troupes d’arts de rue qui nous font l’honneur d’assaisonner notre journée avec deux spectacles ! Un festival également placé sous le signe de la chaleur humaine et de la bonne humeur. Chacun parle à chacune et fait connaissance avec ses voisins en attendant patiemment sa platée de fayots/purée de courgettes servie au diner. Du Ska Potatoes, on en repart obligatoirement avec… La patate ! http://www.skapotatoes.org/

Texte et illustration : maya@fac-here.com


Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente

19

Le Tapis - vol.7 Avril 20092009 Le TapisVolant Volant n°10 - oct.

L’actu Musicale vue par le Tapis Volant Les Terrasses… Terrassées par la pluie

Que dire de l’édition 2009 des Terrasses du Jeudi si ce n’est qu’elle fut on ne peut plus arrosée ? Nous sommes malgré tout parvenus à capter entre les gouttes orageuses les ondes de quelques groupes qui, faute de n’avoir pu assécher les marais normands, nous ont chauffé le cœur ! C’est le cas de Dubbin qui nous a régalés de son dub désormais incontournable dans l’univers rouennais. Impossible de ne pas se laisser transporter par ces mélodies et rythmes entêtants et par l’ambiance très entraînante qui se dégage de la scène.

Santa Cruz de son côté se fait discrètement mais surement sa place sur le territoire folk rock français. On ne se lasse plus d’écouter ce country là et cette voix aux accents anglophones envoutants qui nous rappellent des terres lointaines. Une porte ouverte sur les rêves, un accès direct à l’évasion de l’esprit.

Les Whiskybaba quant à eux nous C’est un tout ont offert un set autre style que haut en couleurs nous offrent Faso et dynamisme. Ouattara et ses Sur des textes musiciens : acides ou r o u e n n a i s légers, ces sept d’adoption comme énergumènes il aime à le répéter, – dont le leader du groupe Santa Cruz , copyright Marc Loyon l’accoutrement a cependant ramené est à lui seul un spectacle à part de son pays – le Burkina – le soleil qui entière – délivrent une musique qui nous manque tant ici. voyage entre le ska, le rock et le punk, Au fil de ses chansons, l’essence s’aventurant parfois avec délices dans africaine se déverse sur les les contrées du bal musette. spectateurs qui se déhanchent imperceptiblement au rythme des impulsions caractéristiques et

Chronique cd : Muse – The Resistance

Le trio anglais a sorti un nouvel opus le 14 septembre. Les fans sont divisés… A grands coups de communication, Muse a réussi un coup de maître : De très nombreuses dates du groupe affichent complet et l’album The Resistance était connu de nombreux fans avant la sortie officielle. Deezer et facebook notamment ont proposé l’écoute intégrale de l’album quelques jours plus tôt. Les radios ont vite passé en boucle l’intro de l’album, l’efficace Uprising. Suit Resistance, qui semble être un prolongement de Citizen Erased sur leur deuxième album mais sans l’originalité habituelle de Muse. Quelques écoutes ne suffiront pas à masquer la surprise provoquée par certaines sonorités. Que dire de United States Of Eurasia [+ Collateral Damage], titre fort agréable à écouter, mais qui ne peut pas empêcher de penser à Freddie Mercury ? Ou encore l’ambitieuse Undisclosed Desires et ses sonorités électro ? Certains titres sont d’agréables surprises (classiques diront les

mauvaises langues), tels Unnatural Selection et MK Ultra qui allient la mélodie, le dynamisme et les envolées vocales de Matthew Bellamy qu’on apprécie tant, ou encore I Belong To You. Le groupe clôture l’album avec un triptyque symphonique envoûtant nommé Exogenesis, entouré de quarante musiciens. Mais le concept ne fait pas tout et on demeure déçu du résultat final : une dizaine de minutes sur cd n’est pas assez pour s’imprégner de l’ambiance, à voir en live pour en prendre toute la mesure. Trois ans d’attente ponctués par cette sortie, qui décevra plus d’un fan de la première heure mais qui saura malgré tout trouver un public réceptif. Muse nous livre un album plaisant mais pas transcendant, manquant de cohérence dans son écoute globale. C’est qu’avec Muse, on attendrait presque toujours la perfection. mickael@fac-here.com

nous ébranler : festivité et mélancolie se mêlent à la perfection sous les harmonies légères mais profondes de ces musiciens que l’on ne présente plus.

Whyskibaba , copyright www.gwel.fr

délectables contre lesquelles il est inutile de lutter. Ne pas parler des Bœufs Troquistes serait presque blasphémer. Nos bovins domestiqués ont une fois de plus enflammé la ville aux cent clochers. Au gré de leurs histoires simples, la formation endiablée n’est pas sans

Enfin, Iznayen à Rouen, c’est un peu comme un débarquement imprévu sur une île où tout est surprise et émerveillement. Un peu comme si en ouvrant la même porte chaque matin, la pièce dans laquelle on pénètre était brusquement devenue une longue promenade dans des sentiers et recoins inconnus tous plus intrigants et savoureux les uns que les

autres. Un très agréable pot-au-feu de musique traditionnelle orientale, de festivité, d’émotion, de chaleur humaine et de sourires. Une prestation bouleversante. maya@fac-here.com

La playlist de la rédaction Echoes – The Lift

Eiffel – A tout moment la rue Gentleman and the Far East Band - Cologne sessions

Jason Mraz - Make It Mine

Fiona Apple – Not About Love Michel Sardou – La Maladie d’Amour Naive New Beaters - Live Good (The Bloody Beetroots remix) Michael Jackson - Thriller


Le Volant - vol.7 Avril- 2009 LeTapis Tapis Volant n°10 oct.

2009

20

Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente

Viva Cité 2009

Encore une édition réussie pour le festival du printemps Sottevillais, j’ai cité Viva Cité ! Un beau temps bien présent, un public en masse, des spectacles inoubliables. Alex Barti nous a livré un joli moment de poésie musicale en manipulant délicatement sa marionnette pianiste. Une petite poupée délicieusement espiègle qui a tendrement décroché les rires du public. Il faut bien avouer que ce pantin était doté de particularités impensables : un nez qui se trémousse, une perruque qui se soulève… de quoi amuser en surprenant !

Quand la Foudre affiche Godot

un sac à dos ou une autre qui utilise ce dernier comme robe sexy… la compagnie Kiroul nous a présenté sa version de Roméo et Juliette avec pour seuls accessoires des mouchoirs en papier pliés en forme d’oiseau, de petites cannes à pêche et une cage à volatiles. Ici encore la bonne humeur côtoie de près et avec légèreté le tragique d’une lourde histoire.

Notre coup de cœur du festival revient sans conteste au Théâtre du sursaut qui a su avec son spectacle Vent du nord émouvoir avec simplicité. Une suite de saynètes représentant une famille à la place. Du théâtre muet sur fond de piano improvisé. Mais surtout, des comédiens on en peut plus expressifs alors que leur visage était figé derrière un masque. Un masque d’ailleurs très travaillé et Le Théatre du Sursaut , copyright Vincent Botta qui participait Comme l’an passé, la prestation des Fées Railleuses amplement à l’ambiance début de siècle du occupait une place de choix sur le piédestal du spectacle. moment d’émotion. Un retour aux taquineries de l’enfance, le tout subtilement arrosé d’un maya@fac-herre.com sadomasochisme très humoristique et saupoudré d’ingéniosité acrobatique et contorsionniste. Imaginez simplement une danseuse enfermée dans

Photo de Philippe Delacroix

En juin dernier, nous avons eu la chance d’assister à du Beckett monté par Bernard Levy au théâtre de la foudre. Une valeur sûre en quelque sorte. Et effectivement pas de déception à la clé. Plutôt même une satisfaction sans bornes. Du Beckett comme on aurait voulu l’imaginer soimême. En attendant Godot, première pièce de l’auteur. Pièce que certains sont venus voir en craignant de s’y ennuyer. Et pourtant. Quand la tragédie se mêle à la comédie. Quand la terrible humanité des clowns rejoint la terrible cruauté de la vie de deux hommes livrés à eux-mêmes. Portée par des acteurs sensationnels, cette belle tranche de vie – ou de non-vie ? – ne laisse pas indifférent. A la lecture du texte, on rit, certes. A voir la mise en scène, on éclate de rire. Puis on se repent. La culpabilité du spectateur face à une scène pathétique. Et pourtant le rire est là. Une formidable complicité entre Beckett et Levy qui donne naissance à un joli joyau du théâtre. maya@fac-here.com

Appel aux photographes ! Vous aimez prendre des photos de spectacles, vous avez un bon appareil, mais vous ne parvenez pas à avoir les autorisations nécessaires ? Vous avez une bonne plume ? Vous savez ce que respecter un artiste signifie ? Contactez-nous et nous vous chargerons de couvrir certains spectacles qui feront l’objet d’articles dans nos prochains numéros : contact@fac-here.com

Un peu d’humour


Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente

La rentrée littéraire

21

Le Tapis Tapis Volant - vol.7 Avril 2009 2009 Le Volant n°10 - oct.

Car la rentrée n’épargne rien, ni personne ! Alors que vous ajustez les bretelles de vos cartables, une autre rentrée encore plus studieuse se prépare, la rentrée littéraire.

659 romans ! Je vous propose donc une brève sélection de ce qui peut être intéressant, pour le pire ou le meilleur.

Du côté des véritables stars françaises sortirons Le voyage d’hiver d’Amélie Nothomb et Un roman français de Frédéric Beigbeder.

Véritable tradition, cet événement figure l’apparition de centaines de nouveautés en librairie. Avec toujours ses stars, ses petits nouveaux, ses succès, et ses déceptions. Pourquoi un tel engorgement chez nos libraires ? Car la période est idéale pour les affaires. Effectivement, il faut savoir que la rentrée littéraire a vu le jour au début du siècle dernier, avec l’apparition des grands prix littéraires d’automne. A cette époque de l’année sont décernés toute la flopée de distinctions existantes. Un prix pour un livre, c’est l’assurance d’un succès certain. Et Noël arrivant juste après, la boucle est bouclée pour que les chiffres des ventes soient au sommet. Que nous attend-t-il cette année ? Et bien ce ne sont pas moins de

Mais c’est à vous de faire votre rentrée ! Rendez-vous chez vos libraires, feuilletez, lisez, et choisissez  !

franck@fac-here.com Et je vous présenterai deux de ces nouveautés dans les articles cidessous.

Si le premier est une déception (pour ne pas changer), car écrit à la volée pour simplement être vendu, le

Poésie

Mélangeant peut-être réalité et fiction, il nous livre un roman d’introspection, un roman intimiste, un roman qui sera sûrement un tournant dans son œuvre.

L’ombre du vent, Le jeu de l’ange paraîtra comme un excellent livre aux yeux des nouveaux lecteurs, et comme une déception pour les fans du précèdent.

Délaissant les petites formules et les phrases chocs qui lui sont propres, il nous livre sa vie telle qu’il l’a vécu. Sincère et lucide, excellent dans l’écriture, ce roman se lit agréablement, et nous place proche de l’auteur. Il nous montre ici qu’il est capable du meilleur.

Car s’il est un remarquable, ce roman se situe néanmoins un cran au-dessous.

Le jeu de l’Ange

Huitième roman de Frédéric Beigbeder, Un roman Français a la lourde de tâche de réhabiliter l’auteur auprès du public, après la déception qu’a suscité son précèdent roman Au secours pardon. Alors qu’il était en garde à vue en Janvier 2008, seul dans sa cellule, Beigbeder a eu tout le loisir de penser, et de repenser à sa vie, à son passé. De cette malheureuse aventure va émerger ce roman, dans lequel, pour la première fois, l’auteur nous invite dans sa mémoire.

Au niveau littérature étrangère, le Jeu de l’Ange se démarque du lot, l’éditeur Robert Laffont annonçant 200 000 exemplaires mis sur le marché. Citons aussi Et que le vaste monde poursuive sa course folle, septième roman de Colum McCann. Et pour finir, dans ce vaste combat entre premier roman qui va se jouer, j’ai choisi Les veilleurs de Vincent Message.

Chroniques littéraires Un roman français

second est une surprise car Beigbeder semble changer de cap, et le fait avec maîtrise.

Il y aura sûrement d’âpres discussions. Sorte de suite au succès mondial de Carlos Ruiz Zafon,

Ce livre nous conte l’histoire de David Martin, un jeune auteur barcelonais des années 20 en mal de succès. En acceptant une offre incroyable, celle d’écrire un livre qui pourrait remplacer la Bible dans le cœur des hommes, il entre dans une morbide machination qu’il va devoir s’efforcer de combattre.

A vos plumes Prenez votre envol Peu importe le temps L’important est autant qu’on pleure qu’on rigole ensemble Cet espace est vôtre Il n’attend que vos ailes certes encore un peu frêles à moins qu’il n’en soit autre petit cachotier Toi, montre-nous tes talents Et prends confiance en toi Fais tomber en émois Ce lieu d’enseignement la fac

Si l’histoire peut sembler longue à se mettre en place, elle ne nous lâche plus ensuite. Alors certes, la profondeur et la passion sont peut-être moins présentes dans ce second opus. Mais la perfection n’est pas une obligation. Et je vous invite à entrer avec ce héros dans le monde onirique des livres.

Mais n’oublie pas cet espace qui ne paie pas de mine Depuis son origine il t’offre toute sa grâce légendaire ?

franck@fac-here.com

Crois en ta chance Et saisis-là maintenant Ce n’est pas évident Mais étale-nous ton aisance anonyme et aérienne

Si tu penses faire mieux Ce qui ne sera pas difficile Secoue ta plume docile Pour être lu de mille lieux ou presque


Le Volant - vol.7 Avril- 2009 LeTapis Tapis Volant n°10 oct.

2009

22

Actualité Quotidien Reportage Culture

Sortir à Rouen

Détente

Nouvelle section dans votre journal, cette page qui développera les bons plans sorties des semaines à venir ainsi que les news de l’agglomération.

Le 106 acte 5 Scène de musiques actuelles, le Club 106 vous propose une programmation des plus variée et dans l’air du temps allant de la pop douce au son électro en passant par le heavy et hard rock métal. La programmation complète du 7 au 22 octobre :

Géant – magasin U. www.fnac.com – Auchan – cora – E. Leclerc – Virgin mégastore : www.ticketnet.fr. Le club 106 est partenaire de la carte région et du pass’culture 76. Pass 3 concerts : 36 euros. Point info de l’agglo 02 32 76 69 80. Club 106#5 – Rouen Chapiteau – Quai Jean de Béthencourt

Vitalic – Cocoon – Napalm Death – The virgins – Le Parcours 106 Miossec – Twinkle Avec le 106 partez Brothers – The à la découverte des Heavy – Tinariwen musiques actuelles Naive New tout autour de Beaters – Beat l’agglomération Assailant – Sliimy de Rouen. Films, – Zone Libre vs conférences, Casey & B.James expos… un – T Model Ford programme de Cocoon le mardi 13 octobre – Ultra vomit qualité à parcourir – The Micronauts – sans hésiter ! Firewater – John Lord Fonda – Dee Electro : du 3 au 17 octobre N Dee – Gurzuf – Coeur de Pirate Rap : du 20 octobre au 5 - Sammy Decoster – Marst – Tribal novembre Zone – Bachir – Signal Electrique Folk : du 3 au 28 novembre – Dubbin’ – Vidableu – Blackboard Reggae : du 4 au 24 novembre Jungle. Réservation : fnac – Carrefour – http://www.le106.com

14ème festival BD de Darnétal

Objets de la science aux journées du Patrimoine RéSItech Hn (Réseau Scientifique Industriel et Technique HautNormand – sauvegarde et valorisation du patrimoine) vous propose, durant les Journées du Patrimoine, les 19 et 20 septembre, de venir découvrir des objets qui font partie de l’histoire scientifique, technique et industrielle sans lesquels notre vie ne serait pas la même !!! Éclatée sur trois sites, la nouvelle édition de l’exposition présente 21 objets correspondants à des domaines de recherche ou d’application très divers, illustrés par des panneaux expliquant l’histoire de l’objet, son principe scientifique et ses applications. Un livret reprenant l’intégralité du contenu de l’exposition sera diffusé sur chaque site. Profitez de l’opération des journées du patrimoine, franc succès chaque année !

Musée Flaubert et d’histoire de la médecine : la santé (réanimation) Présentation et démonstration du poumon d’acier, samedi 19 septembre à 14h30 par le Dr Rozada du CHUHôpitaux de Rouen 51 rue Lecat Rouen De 10h à 18h Centre EDF – GDF: la spectroscopie, les rayons X, l’optique, l’électricité, les lasers, 9 place de la pucelle Rouen De 10h à 18h Musée des sapeurs-pompiers France : la détection Rue Baron Bigot Montville De 14h à 17h

de

Contacts et renseignements : Anne-sophie.rozay@insa-rouen.fr ou culture@insa-rouen.fr

Du Popcorn à l’Opéra Envie de porter un bel habit de soirée pour aller se faire une toile ?

Normandiebulle vous propose pour la 14ème année, le festival de la Bande Dessinée, qui aura lieu les 25, 26, 27 septembre à Darnétal (gymnase J-Ferry et tennis couvert de Darnétal). A cette occasion, se déroulera un marché aux BDs (neuves et occasions) et objets dérivés. Il vous sera proposé de rencontrer plus de soixante auteurs, et vous pourrez donc, si le cœur vous en dit, faire dédicacer vos BDs. Bien évidemment, des animations tout public seront proposées et des remises de prix (amateurs et professionnels) organisées.

Les horaires : 10h à 18h (le 25 septembre, seules les expositions seront ouvertes de 10h à 17h) ; l’entrée : 5 euros, 3 euros pour le tarif réduit et entrée gratuite pour les moins de 16 ans. Le festival de la bande dessinée est une manifestation partenaire de la carte région. Le programme que vous propose Normandiebulle ne se limite pas à ses trois dates, vous pourrez ainsi retrouver des expositions du 22 septembre au 6 décembre sur d’autres sites de l’agglomération rouennaise. Renseignements : www. normandiebulle.com // 02 32 12 31 31.

Les cinémas Gaumont et Pathé vous le permettront prochainement ! Effectivement, en association avec le Metropolitan Opera de New York, vos cinémas vous proposeront plusieurs soirées d’exception tout au long de l’année. Au programme, une retransmission en direct et en HD des neufs opéras composant la saison du « Met ». Vous visionnerez ces représentations avec des sous-titres, quoi de mieux pour démocratiser un divertissement qui reste réservé à quelques initiés ? Alors pour découvrir ce nouveau monde qui s’offre à vous, rendez-vous au cinéma Pathé des Docks76 dès le 10 Octobre pour la Tosca de Giacomo Puccini. Le prix n’est pas celui d’une séance de ciné, il est de 27 euros par représentation, mais pour trois ou quatre heures de frissons cela reste peu cher payé. Moi, j’y serai ! En espérant que j’ai trouvé une cavalière d’ici là !

Programme :

Samedi 10 octobre 2009 - 19h00 Tosca de Giacomo Puccini. Durée : 3h20 - 2 entractes Samedi 24 octobre 2009 - 19h00 Aïda de Giuseppe Verdi. Durée : 4h00 - 2 entractes Samedi 7 novembre 2009 - 19h00 Turandot de Giacomo Puccini. Durée : 3h30 - 2 entractes Samedi 19 décembre 2009 - 19h00 Les Contes d’Hoffmann. Durée : 3h00 - 2 entractes Samedi 9 janvier 2010 - 19h00 Le chevalier à la rose de Richard Strauss. Durée : 3h00 - 2 entractes Samedi 16 janvier 2010 19h00 Carmen de Georges Bizet. Durée : 4h00 - 2 entractes Samedi 6 février 2010 - 19h00 Simon Boccanegra de Giuseppe Verdi. Durée : 3h40 - 2 entractes Samedi 27 mars 2010 - 18h00 Hamlet d’Ambroise Thomas. Durée : 3h45 - 1 entracte Samedi 1er mai 2010 - 19h00 Armida de Gioachino Rossini. Durée : 4h20 - 2 entractes franck@fac-here.com


Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente

23

Le Tapis Tapis Volant - vol.7 Avril 2009 2009 Le Volant n°10 - oct.

Informatique et logiciels libres

La rentrée du Libre

Quelques mois se sont écoulés depuis le dernier numéro de Tapis Volant, et durant ces vacances, les développeurs et acteurs du monde du Libre n’ont pas chômé ! Firefox 3.5 La Mozilla Foundation nous revient avec une nouvelle mouture de son navigateur Internet, nous livrant ainsi la version 3.5 du “panda roux”. Sous le capot, on trouve la nouvelle version du moteur Javascript Trace Monkey qui permet le chargement d’une page trois fois plus rapidement que dans Firefox 3. Autant vous dire qu’Internet Explorer 8 est dans les choux, mais pourtant, le navigateur de Google, Chrome, reste lui encore 40% plus rapide que celui de Mozilla. La faute à la gestion des addons ? Autre nouveauté, le mode de navigation privée et les onglets détachables, et de nombreux outils pour les développeurs web. www.mozillaeurope.org/fr/firefox/ .

Ubuntu 9.10 Véritable star au sein des distributions Linux, la version de l’OS proposée par Canonical et basée sur Debian sera

disponible à partir de la mi-octobre. Au programme : un temps de démarrage défiant toute concurrence, la prise en charge des Tablets-PC, de nombreuses améliorations graphiques. Bref, plus une évolution qu’une révolution, mais au fil des releases, Ubuntu devient un sérieux concurrent de Windows. Seven, surveille tes arrières ! www. ubuntu-fr.org

RotomaLUG L’association rouennaise pour la promotion des Logiciels Libre fait aussi sa rentrée. Toute les semaines, elle propose sur son site une revue de presse de l’actualité du Libre. Des soirées techniques deux mercredis par mois permettent de mettre en commun les expériences faites, et toujours deux permanences par mois à la MJC Saint-Sever pour faire découvrir toute la magie du Libre au grand public rouennais. Plus d’infos sur www. rotomalug.org.

Le Gaming Libre : Frets On Fire Nouvelle rubrique cette année, consacrée aux jeux vidéo dans le monde du Logiciel Libre. On commence ce mois-ci avec Frets On Fire, sorte de clone de Guitar Hero jouable sur clavier ! Vous aimez vous déchaîner devant votre télé comme le leader de Metallica, mais vous avez cassé votre guitare en plastique ? Vous êtes super fan des quatre garçons dans le vent mais n’avez pas les moyens de vous payer Rock Band : The Beatles  ? Un PC et un clavier vous suffiront pour découvrir Frets On Fire !

How to play guitar ? Pour jouer, vous devez tenir votre clavier à l’envers, mettre votre main gauche sur les touche F1, F2, F3, F4 et F5 pour pincer les cordes, et votre pouce droit sur Entrée afin de gratter et... Let’s rock Dude ! Il y a quatre chansons de base, mais vous avez la possibilité d’en rajouter énormément. Des fansites proposent des packs Guitar Hero et Rock Band, ainsi que de nombreuses autres chansons, il y en a pour tous les goûts. Il y a quatre niveaux de difficulté, du noob de corde au dieu de la gratte. Pour ceux qui n’y connaissent vraiment rien en simulation de guitare électrique, un tutorial est

disponible. Une voix sympathique vous guide dans vos premiers pas : « Je suis un dieu, et toi tu est un naze ». Charmant.

Ou obtenir FoF ? Frets On Fire est un logiciel libre et gratuit, vous n’aurez donc rien à payer pour éclater votre clavier. Vous pouvez le télécharger sur le site francophone de FoF (www.fretsonfire. fr). Sachez qu’il existe également des variantes de ce jeu, comme FoFix qui inclut plus de paramètres que la version de base. Gwilh@fac-here.com

Jeux vidéo : Tekken ou pas Tekken A l’heure où l’industrie du jeu vidéo explose, ce dernier reste en majorité l’apanage des hommes. Mais, à l’instar des années 80, ère des premiers jeux et consoles, quelle place la femme a-t-elle aujourd’hui dans ce monde? Avec la création ces dernières années de nouvelles consoles telles que la DS, la Wii ou encore la PS3, celleci pratique de plus en plus. Sans oublier les jeux en ligne qui font chaque jour plus d’adeptes parmi la gente féminine. Quel regard la femme a-t-elle donc vis-à-vis des jeux vidéo en général ? Là-dessus, on pourrait adopter différents points de vue. Tout d’abord celui où les femmes n’y trouvent aucun intérêt, ni en matière de divertissement, ni en

reconnus en tant que tels par les autres joueurs avec tout ce que cela implique : bon niveau de stratégie, de sortilège, de puissance, ....

terme intellectuel, et ce, quoiqu’il arrive. Chez certaines, cela peut se comprendre si leur compagnon y passe des temps interminables : lassées, elles s’en détournent complètement voire font preuve de dégoût. Ensuite, celui où, comme les hommes, les femmes sont vite accrocs. On peut supposer qu’il s’agit dans ce cas pour elles d’exister dans un monde virtuel et d’asseoir leur suprématie à la fois intellectuelle et physique ou bien de se défouler tout simplement. On pense là à des jeux en ligne sur PC (e.g World of Warcraft) dans lesquels elles peuvent se retrouver chef de guilde, c’est-à-dire à des postes de haut commandement

Enfin, il y a celui où le jeu reste pour les femmes un divertissement mais surtout un moment de partage avec leurs proches. En cela, la wii ou la DS leur ressemblent davantage avec des jeux simples comme wii sport, mario, les jeux wii fit, guitar hero, où on peut progresser sans engranger de véritables parties longues et interminables ! Mais, il y a aussi les jeux de combat (e.g Tekken, soulcalibur, ...) qui peuvent vite dégénérer en scène de ménage soit, mais qui demeurent dans les favoris féminins. Pourquoi ? Parce que simples en général, rapides d’action, et à la carte avec des personnages pour tous les goûts et imaginaires. Défoulant et amusant, les débutants y exécutent souvent des figures peu probables, et ça, les femmes adorent  ! Parce que leurs hommes se font « tatane » alors qu’ils sont censés maîtriser un domaine qui leur est associé, bah, ça c’est bon pour elles  !

Une manière certainement d’être reconnue et de prendre le dessus sur le train-train quotidien, voire de résoudre des conflits latents... Idallie


24

Le Tapis Volant - vol.7 Avril 2009

Actualité

Quotidien

Reportage

Culture

Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente

17

Le Tapis Volant - vol.8 Mai 2009

Détente


Actualité Quotidien Reportage Culture

L’Horoscope de la rentrée BELIER : Pas de rentrée universitaire sans petites catastrophes ! Prenez garde là où vous mettez les pieds, une chute est si vite arrivée…

TAUREAU : Le rayon boucherie charcuterie de votre supermarché favori vous réservera une bonne surprise ! Surveillez les prix au kilo et n’oubliez pas d’inviter vos amis, ils vous en seront reconnaissants !

GEMEAUX : Vous avez l’impression d’être suivi(e) en permanence ? Votre sixième sens fonctionne donc très bien, ne changez rien !

CANCER : La saison estivale s’éloigne et vous aurez à l’esprit avec un brin de nostalgie ces belles fêtes réalisées en votre honneur en juin juillet… ne déprimez pas, remettez plutôt le couvert !

LION : Attention à votre alimentation et à votre rythme de vie actuel : est-ce raisonnable de dormir autant dans une journée ?

VIERGE : Ce mois-ci vous serez à l’honneur. Que de personnes qui, par leur humour douteux, pouffent de rire en entendant votre signe astrologique. Mais cette fois-ci, à vous de rire : vous passerez une rentrée idéale !

Détente

25

Le Tapis - vol.7 Avril- 2009 Le TapisVolant Volant n°10 oct. 2009

BALANCE : Vous ne savez pas sur quel pied danser, alors ne compliquez pas cette affaire et évitez les sports extrêmes : c’est déjà assez difficile sans béquilles…

SCORPION : Calmez-vous ! Vous attaquez dès qu’il vous en est donné la possibilité, mais avec l’augmentation du prix du tabac et la baisse des remboursements des médicaments, plus rude sera la chute… SAGITTAIRE : Rentrée sportive en vue ! Natation, marathon et cyclisme vous tendront les bras ! Mais après une épreuve physique de cinq heures, quoi de mieux que d’aller bosser ? Oui, c’est super motivant en effet… Un conseil : restez chez vous ! CAPRICORNE : À force de vous moquer des vierges, il fallait que ça arrive. Regardez plutôt l’état de votre couple, ça risque de ne pas durer…

VERSEAU : Vous faites attention à votre consommation d’eau et une agréable surprise atterrira dans votre boîte aux lettres… mais vous pouvez aussi prendre des douches parfois !

POISSON : Prenez contact avec les personnes du signe du verseau, vous pourriez avoir plus de points communs que vous ne le soupçonnez…

Sexo : Ambiancez vos nuits

Séduction : Une introduction à

Nous allons commencer l’année doucement bohème, afin d’éviter de choquer nos jeunes primo-arrivants. Voyons comment réussir une folle nuit en améliorant l’atmosphère de votre nid d’amour.

Nous inaugurons aujourd’hui une nouvelle rubrique. Nous, les hommes, avouons que nous avons besoin d’aide.

Travaillez les parfums

Encens, bougies parfumées, huiles essentielles, utilisez ce que vous souhaitez, tout en évitant évidemment la bombe de vos WC. Au niveau des senteurs, voici mes préférences : la vanille a une odeur douce et sensuelle, qui enchantera autant l’homme que la femme. La rose a cette qualité de donner une touche de classe à l’ensemble. Le musc imite à la perfection l’odeur des phéromones masculins, mais attention à ne pas trop en parfumer la pièce. Enfin le jasmin aura ce don de vous faire voyager en restant sur votre lit.

Jouez sur la lumière

N’allez pas chercher bien loin ! Disposez simplement quelques bougies. Le problème est de savoir où trouver celles qui seront adaptées. Sachez qu’à Pier Import ou à La Chaise Longue, vous aurez des paquets de 30 ou 50 petites bougies « chauffe-plat » pour quatre euros. De quoi tamiser romantiquement la pièce. Une lampe vous enveloppant d’une couleur

rouge ou orangée est aussi une bonne alternative, une subtile façon de réchauffer la pièce et les esprits.

Laissez vous porter par la musique Oubliez

les

grands classiques romantiques niais comme La maladie d’amour ou Je l’aime à Mourir… Et ne pensez même pas au Zizi de Pierre Perret. Votre choix ici dépendra de vos goûts et couleurs. Je peux néanmoins vous donner un aperçu de ce que j’estime être de bon ton : Ben Harper - Sexual Healing, Marvin Gaye - Lets Get It On, Brian McKnight - Back At One, 112 - I’ll Be Right Here Waiting For You, Donny Hathaway - A Song For You. Prévoyez aussi quelques sons plus... rythmés ! A vous de trouver vos petits artifices, sachez par exemple qu’une belle rose à quatre euros suffit à recouvrir un lit de pétales… franck@fac-here.com

un univers.

Car le naturel ne suffit pas. Les femmes préfèrent le naturel. C’est le cas, lorsque le naturel est maîtrisé, cela devient alors de l’assurance. Mais dans l’état où vous avez été livré, vos réflexes premiers ne sont pas ceux qui plairont aux femmes. Cela viendra d’instinct, au fil des expériences, et des revers… Ou alors cela peut s’apprendre. Par exemple, voici quelques erreurs courantes : La complimenter éperdument : Il vous est interdit d’assaillir la femme de flatteries creuses. Premièrement, vous ne la connaissez pas et elle ne le mérite donc pas. Deuxièmement, elle en a tellement l’habitude qu’elle vous rangera vite dans la case des dragueurs lourds. Les compliments sont un instrument précieux quand ils sont utilisés avec parcimonie : il faut de la rareté et de l’originalité. Accepter tout ce qu’elle propose et être toujours en accord avec elle : En voulant passer pour un gentleman, vous passerez surtout pour un

homme faible et qui ne cherche qu’à lui plaire. Soyez un défi, montrez-lui que vous n’êtes pas à elle. Brusquezlà un peu. Parler de vos exploits et dévoiler toutes vos passions : Vous êtes tellement exceptionnel que vous allez en devenir ennuyeux. Intéressez-vous à elle, posez-lui des questions. Dévoilez vos atouts aux moments appropriés et avec subtilité. Et n’oubliez pas : garder une part de mystère est attirant. Etre gêné par le silence : Ne le soyez pas. N’essayez pas de le remplir avec des « euh » avant de finalement dire n’importe quoi. Restez cool. Profitez de ce silence pour la regarder dans les yeux, souriez, troublez-là. Ce ne sont que quelques règles générales, et nous aborderons le mois prochain un sujet plus précis. Mais commencez dès maintenant la mise en pratique… franck@fac-here.com


Le Tapis - vol.7 Avril 2009 2009 Le TapisVolant Volant n°10 - oct.

26

Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente

Mode Homme : S’habiller pour un entretien d’embauche « - Monsieur, serait-il possible que je parte de cours plus tôt aujourd’hui ? J’ai un entretien d’embauche - Tu y vas habillé comme ça ? - Bah…oui - ??!!?? »

Première remarque : n’y aurait-il pas comme une incompatibilité entre deux des expressions du titre : « Mode » d’un côté et « entretien d’embauche » de l’autre. Effectivement, dans le monde de l’entreprise règnent des codes qui diffèrent de ceux prônés par la Mode. Tour d’horizon de quelques règles à ne pas négliger pour diminuer les chances d’entendre « on vous rappellera » à la fin de votre entretien.

1) De la normalité.

Plus que dans n’importe quel domaine, l’excès d’originalité ne paiera pas ici. Vous n’êtes pas là pour montrer que vous connaissez la collection Automne / Hiver 2009 / 2010 de Kenzo sur le bout des doigts mais pour essayer de montrer que vous êtes « celui qu’il faut » à l’entreprise. Pensez que vous aurez en face de vous des DRH (ou équivalent) dont

les références vestimentaires en sont peut-être restées à l’époque glorieuse des pantalons pattes d’eph. Comment respecter cette condition, me direz-vous ?

2) Sachez vous adaptez à l’entreprise dans laquelle vous postulez.

Première chose : n’allez pas à un entretien comme vous remplissez votre billet de loto, c’est-à-dire en comptant sur la chance. Renseignezvous sur l’entreprise (comment sont habillés vos futurs collègues ?) : selon que vous postuliez pour un travail de commercial (costume de rigueur) ou de technicien chimiste (pantalon tâché de produits chimiques, blouse trop grande, lunettes de protection qui ont fait la guerre), les exigences ne sont pas les mêmes. Votre but est d’être habillé « dans le style » de vos futurs collègues…en évitant les fautes de goût. Ce qui nous ramène à la notion de normalité précitée, mais normalité adaptée à une entreprise.

3) Laissez votre panoplie d’adulescent au vestiaire

En mettant un pied dans l’entreprise, vous devez (même à contre-cœur)

endosser la panoplie du « jeune actif ». C’est-à-dire surtout proscrire tout ce qui peut rappeler l’ado que vous étiez il n’y a pas si longtemps. Donc : exit les percings à la con dans la langue ou les sourcils ; exit le Tshirt rose fluo avec inscrit Dolce & Gabbana en énorme dessus (d’ailleurs vous pouvez le brûler celui-là) ; exit le bracelet de force ; exit la crête sur le crâne souvenir de votre passé remarquable de tecktonik killer ; exit le collier qui est censé vous donnez un air de surfeur malgré que les seules vagues que vous connaissiez soit celles que fait le gros Gaston lorsqu’il s’élance du plongeoir de 3m à la piscine…etc… Alors j’entends déjà les protestations : « oui mais ça définit ma personnalité, je suis comme ça…blabla  ». Dites-vous bien que ça l’entreprise n’en a rien à faire. En passant l’entretien, vous êtes des produits de consommation, pas des individus. Enfin, pour citer Chevallier et Laspalès : c’est vous qui voyez…

4) De la normalité. Oui. Mais pas de la banalité.

Le diable ne fait pas que s’habiller en Prada, il se niche aussi dans les détails. Ce sont des petits détails qui feront que vous vous distinguerez des autres postulants. Pour cela, achetez des vêtements à votre taille (99% des hommes s’habillent trop grand) en faisant attention notamment au cintrage de la veste. Si vous optez pour un costume, vous pouvez en prendre un avec une très légère originalité (ex : un classique costume gris avec de minuscules rayures turquoises). Pensez aussi, pour l’entretien à arriver avec un beau sac dans lequel vous aurez du papier de bonne qualité et un beau stylo (sortir le cahier de brouillon d’un sac Eastpack en écrivant avec un Bic n’est pas une bonne idée).

5) Conseils vrac :

trop original ?

généraux

en

- Votre tenue ne doit pas comporter plus de trois couleurs pour éviter les fautes de goût. (Privilégier le blanc, gris, noir, bleu). Ne mettez jamais plus d’une couleur chaude (rouge, vert, jaune, etc…), dans le doute n’en mettez pas.

- Coiffez-vous simplement sans faire trop fashion. - Si vous ne savez vraiment pas comment vous habiller, mettez un costume sobre (gris, noir, marron). Avec une chemise dont la couleur s’associe bien à votre teint et au costume (demandez l’avis de personnes qui s’habillent bien autour de vous si il y en a). Contrairement à ce que vous croyez, vous ne serez PAS ridicule. Eventuellement une cravate de la couleur du costume, voire de la chemise en ton sur ton. - Vous pouvez bien sûr porter quelques accessoires. Mais faites sobre. Une montre. Eventuellement une bague. Mais simples. Surtout. - La question du jean. Acceptable (en bleu brut ou noir) sauf pour des postes spécifiques (commercial…). Encore une fois copiez le type de vêtements de vos futurs collègues. La chemise TOUJOURS rentrée dans le pantalon. - Soignez (évidemment) l’hygiène. Propreté. Soin. Vêtements repassés. Ongles courts et propres. Utilisez du parfum (pas trop, le but n’étant pas d’asphyxier l’interlocuteur). Rasezvous de frais. - Si vous n’êtes pas habitué à porter le costume : entraînez-vous. Les jours avant, sortez en costume, allez faire vos courses en costume et rappelezvous que c’est un vêtement tellement classique que personne ne vous stigmatisera dans la rue. - Eviter les baskets. De bonnes chaussures de ville (cirées) font plus sérieux. - Porter des chaussettes sobres. Garder les chaussettes Homer Simpson pour chez vous (quand vous êtes seuls). Je vous laisse méditer tout ça. Mais rappelez-vous d’une chose : vous n’avez qu’une seule chance de faire une première bonne impression. Ne la ratez pas. julien@fac-here.com


Actualité Quotidien Reportage Culture

Détente

Expression libre

27

La nouvelle du mois : Dix Petites Souris Tout a commencé au beau milieu de l’après-midi, au moment précis où l’immeuble entier somnolait tranquillement. « SOURIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIS !!!!!!! » Cela sonnait comme une sirène d’alarme, le cri puissant de ralliement des troupes pour mettre en déroute l’ennemi, enfin tout ça pour une petite bestiole quoi. Mais pour le coup, cela en valait presque la peine d’être réveillé en pleine sieste digestive pour retrouver Maman à cinquante centimètres du plancher des vaches, les jambes serrées comme si elle retenait une envie pressante, le bas de la jupe relevé au cas où le monstre ferait un bond prodigieux pour lui bouffer les genoux. C’était tellement pittoresque que cela en devenait presque poétique tiens … « Mais reste pas là à me regarder bêtement ! Aide-mooooooooiiiii !! » Je pris donc un parapluie qui traînait dans le coin, levai bien haut mon arme et paf ! J’envoyais la bête rejoindre ses ancêtres. Paix à son âme. Cinq minutes plus tard, je me retrouvai dans la rue avec pour mission spéciale de trouver des tapettes à souris afin d’éradiquer la menace rongeuse, pour le repos de la souveraine Maman qui a commandité le souricide. Décision insusceptible de recours.

Dans la droguerie du coin, le vendeur s’est gentiment fendu la poire au récit de notre invasion, et n’a pas pu s’empêcher de m’expliquer comment actionner les pièges avec un grand sourire et la phrase culte : « les tapettes, il faut toujours les prendre par derrière ». Petit clin d’oeil en bonus. Merci monsieur …. T_T Quand je suis rentré, Maman trônait fièrement devant le cadavre numéro deux du spécimen souris, écrasé par la marmite que ladite Maman tenait au moment précis où la bestiole a filé entre ses jambes. J’ai presque envie de dire que, pour le coup, cela confinait au suicide. Le lendemain matin, trois mortes. Dont une avec juste le museau écrasé, ce qui lui valut un air stupide et quelques heures d’agonie (la tapette est une arme impitoyable, ne jamais l’oublier). Score actuel : cinq à zéro pour l’armée humaine. Retour à la droguerie pour refaire le stock de tapettes, en serrant bien les fesses et en priant pour que le vendeur ne me réserve pas le même sort qu’à ses fameuses tapettes à souris.

Au pays du Sudoku

Fin de la journée : deux autres victimes du côté des souris. Mon Dieu, que c’est bête quand même comme animal … C’est comme les Schtroumpfs, ça tombe toujours dans le piège du cadeau qui explose à la figure. Donc, procédure devenue habituelle, je prends les gants de chirurgien ou de tueur et je nettoie les lieux du crime pour que les autres ne soient pas effrayées par l’odeur du sang et de la cervelle (oui oui, ça en a). Niark niark, venez mes petites souris, Papa vous attend avec une surprise… Je suis devenu Souris Todd, le Diabolique Souricier de Percière Street !! (ok je sors…). Le lendemain matin, premier réflexe en sautant du lit : comptabiliser les pertes de la nuit. Seulement deux, j’en étais presque déçu. Le nid devait commencer à ne plus avoir de têtes à envoyer au front … Nous en étions donc à neuf. Neuf à zéro, score final sans appel. « HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!!!!!!!! » Bruits de lutte, boum énorme comme si Maman était tombée du lit. Peut-être pas seulement neuf finalement … fanny.renard@fac-here.com

Le Tapis - vol.7 Avril- 2009 Le TapisVolant Volant n°10 oct. 2009

Il faut arrêter de nous prendre pour du bois vert S’il y a bien un mot fourre-tout c’est bien l’adjectif « jeune ». Et pourtant, à écouter les agences publicitaires, les opérateurs téléphoniques, les banques, les cosmétiques et autres industries désintéressées, on devrait tous « être jeunes » et surtout consommer les soidisant attributs de la jeunesse, tels que les forfaits illimités (surtout bloqués), les découverts autorisés ou encore toutes sortes de crèmes anti-rides ! On finirait presque par culpabiliser de ne pas mourir après 26 ans (comme certaines réductions et droits). Seulement, force est de constater qu’une seule définition existe dans les dictionnaires lorsqu’on évoque le mot jeunesse à savoir que « la jeunesse est une classe d’âge ». Nous voilà bien avancés ! Certes, on vous dira que la jeunesse est un état d’esprit, et on vous citera volontiers des centenaires adeptes du saut à l’élastique, qui surfent sur la toile ! Soit, mais si on a le vertige, on fait comment ? Fort heureusement, les médias sont là : le jeune habite en général en banlieue, principalement en résidences ghettos, plus connues sous le nom de « cité » (a-t-on jamais entendu parler de « vieux de cité » ?) dont on sait que le bleu a quelque tendance à l’énerver (sauf quand c’est un maillot de foot !).

Participez au journal ! Le Journal Tapis Volant est votre journal étudiant. Il a pour vocation de vous informer sur ce qui concerne et intéresse le monde étudiant. Vous pouvez naturellement y participer quelle que soit votre passion (écriture, photo, dessin...) Pour participer voici la marche à suivre : - Contactez l’équipe par le coupon cidessous, ou aux contacts mentionnés en page 2 du journal. - En échange d’une cotisation symbolique (2 euros) vous devenez membre de l’association Fac-here pour toute l’année universitaire. Les membres de l’association peuvent écrire autant qu’ils le souhaitent durant toute l’année, et ne sont pas limités dans leurs contributions. Vous

pouvez ainsi choisir de publier une seule fois ou de tenir une chronique mensuelle : Vous êtes libres de choisir votre implication pour aménager votre planning avec les cours et les examens. - Si vous n’avez pas d’idées précises de chroniques, nous pouvons vous recommander des enquêtes, interviews, dossiers ou encore brèves à mettre en oeuvre. Il suffit de demander :) Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à nous adresser ce coupon par courrier ou à nous l’apporter au local de l’association, nous en discuterons autour d’un café ! Par avance, participation

merci

de

Association Fac-here 2 place Emile Blondel La Maison de l’Université – 1er étage 76 821 Mont Saint Aignan Cedex

Je souhaite participer à la vie de l’association et du Journal Tapis Volant, en m’impliquant dans (plusieurs choix possibles) :

La solution du Sudoku du mois est à votre disposition, contactez la rédaction. Vous désirez un autre jeu pour les prochains mois ? A vos suggestions : tests de personnalité, mots croisés, garder le Sudoku... vous choisissez ! :) contact@fac-here.com

La rédaction de brèves ou d’articles ponctuels La rédaction de chroniques mensuelles / bimestrielles Le comité de relecture La photographie Le dessin ou la caricature La mise en page La distribution du journal La recherche d’annonceurs NOM – Prénom : .............................................................................. Téléphone : .................................. Mail : ......................................... Filière : .............................................................................................

votre


Journal Tapis Volant n°10 (Association Fac-here - Rouen - rentrée 2009)  

Le Journal Tapis Volant est un mensuel étudiant gratuit édité par l'association Fac-here (Université de Rouen, Haute-Normandie). D'un format...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you