Page 59

CitoyennetĂŠ

EYES ON EUROPE

dit d’ailleurs Irène Bellier, ÂŤ l’Europe se construit sur la dissolution des particularismes nationaux et la mise en veilleuse des querelles de clochers au nom d’un intĂŠrĂŞt supĂŠrieur des peuples qui la composent. Âť La citoyennetĂŠ europĂŠenne a donc vocation Ă intĂŠgrer et concilier les particularismes rĂŠgionaux en son sein, au nom de l’intĂŠrĂŞt europĂŠen. >Â?}Ă€j Â?i ÂŤÂœÂˆ`Ăƒ “>˜ˆviĂƒĂŒi `iĂƒ ĂŒ>ĂŒĂƒÂ‡Â“i“LĂ€iĂƒ] Â?iĂƒ rĂŠgions ne sont pas ĂŠcartĂŠes. Au contraire, elles font aujourd’hui partie intĂŠgrante de l’Union qui reconnaĂŽt leur importance, que ce soit en matière de policy “>Žˆ˜}ÂœĂ•`iVÂˆĂŒÂœĂži˜˜iĂŒj°iĂƒĂŒĂ€>ÂˆĂŒjĂƒ`i>>ĂƒĂŒĂ€ÂˆVÂ…ĂŒ et de Lisbonne renforcent ainsi le rĂ´le du ComitĂŠ des RĂŠgions. De fait, si une dĂŠcision concerne les collectivitĂŠs rĂŠgionales, ce dernier doit ĂŞtre consultĂŠ par la Commission, le Parlement et les Conseils Ă•Ă€ÂœÂŤjiÂ˜Ăƒ`iĂƒÂˆÂ˜ÂˆĂƒĂŒĂ€iĂƒÂ° i“k“i]Â?iw˜>˜Vi“iÂ˜ĂŒ allouĂŠ aux Fonds EuropĂŠen de DĂŠveloppement RĂŠgional, Fonds Social EuropĂŠen et Fonds de cohĂŠsion, crĂŠĂŠs pour rĂŠduire les inĂŠgalitĂŠs ĂŠconomiques entre les rĂŠgions, a sensiblement augmentĂŠ. Les rĂŠgions font partie intĂŠgrante de l’UE, allant mĂŞme jusqu’à dĂŠpendre de cette dernière dans certains domaines.

citoyennetĂŠ hybride composĂŠe de ces diffĂŠrentes ÂŤstratesÂť. >VĂ€j>ĂŒÂˆÂœÂ˜`Â˝Ă•Â˜iVÂˆĂŒÂœĂži˜˜iĂŒjiĂ•Ă€ÂœÂŤji˜˜iivwV>Vi et ÂŤ multi-niveau Âť nĂŠcessiterait un ĂŠquilibre entre les identitĂŠs rĂŠgionales, nationales, et europĂŠennes, et, suppose la prise en compte des particularismes rĂŠgionaux.

UNE CITOYENNETÉ MAL DÉFINIE ? La citoyennetĂŠ europĂŠenne est une idĂŠe qui a du mal Ă s’ancrer dans l’UE. Tout d’abord parce qu’elle iĂƒĂŒ `ˆvwVˆÂ?i D ˆ`iÂ˜ĂŒÂˆwiĂ€ iĂŒ D VÂœÂ˜ĂƒĂŒĂ€Ă•ÂˆĂ€i `Ă• v>ÂˆĂŒ `i Â?> diversitĂŠ culturelle de l’UE. Ensuite, car la rĂŠĂŠmergence des rĂŠgionalismes pose un nouveau problème. La citoyennetĂŠ europĂŠenne doit faire face Ă  un nouveau concurrent en plus de la sphère nationale : la sphère rĂŠgionale. Ces diffĂŠrentes sphères ÂŤiĂ•Ă›iÂ˜ĂŒÂŤ>Ă€vÂœÂˆĂƒĂƒÂ˝ÂœÂŤÂŤÂœĂƒiĂ€]`Â˝ÂœĂ™Â?>`ˆvwVĂ•Â?ĂŒj`i`jwÂ˜ÂˆĂ€ Ă•Â˜i VÂˆĂŒÂœĂži˜˜iĂŒj iĂ•Ă€ÂœÂŤji˜˜i ĂƒĂ•ÂŤÂŤÂ?j“iÂ˜ĂŒ>ÂˆĂ€i D Â?> VÂˆĂŒÂœĂži˜˜iĂŒj ˜>ĂŒÂˆÂœÂ˜>Â?i Ă›ÂœÂˆĂ€i Ă€j}ˆœ˜>Â?i° >ÂˆĂƒ] quelles solutions pour une identitĂŠ europĂŠenne efwV>ViÂś-ˆViĂ€ĂŒ>ÂˆÂ˜ĂƒĂ›iĂ•Â?iÂ˜ĂŒv>ÂˆĂ€iÂŤĂ€jĂ›>Â?ÂœÂˆĂ€Â?>VÂˆĂŒÂœĂži˜netĂŠ nationale sur l’europĂŠenne, d’autres veulent, au contraire, rompre avec le prisme national. La rĂŠĂƒÂœÂ?Ă•ĂŒÂˆÂœÂ˜`Ă•Vœ˜yÂˆĂŒVÂˆĂŒÂœĂži˜˜iĂŒj˜>ĂŒÂˆÂœÂ˜>Â?i]Ă€j}ˆœ˜>Â?i et europĂŠenne rĂŠside, peut-ĂŞtre, dans une troisième voie. La crĂŠation d’une citoyennetĂŠ europĂŠenne sui generis prendrait en compte les diffĂŠrents niveaux d’intĂŠrĂŞts rĂŠgionaux, national et supranational sans les hiĂŠrarchiser. C’est l’idĂŠe d’une ÂŤcitoyennetĂŠ multi-niveauxÂť, Ă  mĂŞme de prĂŠserver la diversitĂŠ des identitĂŠs. On sortirait alors des paradigmes transnational et post-national pour basculer dans une

Š Sebastià Giralt

- 58 -

Eyes on Europe #23 - La COP 21 a-t-elle été écologiste ?  
Eyes on Europe #23 - La COP 21 a-t-elle été écologiste ?  
Advertisement