Page 40

â‚Ź

EYES ON EUROPE

LE SOCIAL AU CĹ’UR DE LA STRATÉGIE POLITIQUE DE JUNCKER Plus largement, ce pilier de droits sociaux europĂŠens s’inscrit directement dans la stratĂŠgie politique du prĂŠsident de la Commission. Depuis le dĂŠbut de ĂƒÂœÂ˜ “>˜`>ĂŒ i˜ {] Ă•Â˜VÂŽiĂ€ “ÕÂ?ĂŒÂˆÂŤÂ?ˆi i˜ ivviĂŒ Â?iĂƒ ÂˆÂ˜ĂŒiÀÛiÂ˜ĂŒÂˆÂœÂ˜ĂƒÂœĂ™ˆÂ?Ă€j>vwÀ“iĂƒ>Â˜ĂƒViĂƒĂƒi¾ÕiÂ?>`ˆ“i˜sion sociale et l’emploi sont au centre de ses prioritĂŠs. Son discours sur l’Êtat de l’Union, prononcĂŠ le neuf septembre 2015 devant le Parlement europĂŠen D-ĂŒĂ€>ĂƒLÂœĂ•Ă€}­jĂŒ>ĂŒ`iÂ?½1˜ˆœ˜]`ÂˆĂƒVÂœĂ•Ă€Ăƒ`iĂ•Â˜VÂŽiĂ€]™ ĂƒiÂŤĂŒi“LĂ€i xÂŽ] ÂŤĂ€jw}Ă•Ă€i `½>ˆÂ?Â?iĂ•Ă€Ăƒ Â?i VÂœÂ˜ĂŒiÂ˜Ă• `Ă• programme de la Commission pour 2016. A cette ÂœVV>ĂƒÂˆÂœÂ˜] Ă•Â˜VÂŽiĂ€ ÂˆÂ˜ĂƒÂˆĂƒĂŒi i˜ ivviĂŒ ĂƒĂ•Ă€ Â?i LiĂƒÂœÂˆÂ˜ `i ÂŤrecrĂŠer un processus de convergence Ă la fois entre les Etats membres et au sein de la sociĂŠtĂŠ, avec la productivitĂŠ, la crĂŠation d’emploi et l’ÊquitĂŠ sociale comme pierre angulaire du projetÂť. m-XQFNHUPXOWLSOLHHQHĂżHWOHVLQWHUYHQWLRQVRÂşLO UÂŞDĂżLUPHVDQVFHVVHTXHODGLPHQVLRQVRFLDOHHW l’emploi sont au centre de ses prioritĂŠs Âť. C’est prĂŠcisĂŠment lors de ce long discours devant Â?iĂƒÂŤ>Ă€Â?i“iÂ˜ĂŒ>ÂˆĂ€iĂƒ¾ÕiĂ•Â˜VÂŽiĂ€>˜˜œ˜ViĂƒ>Ă›ÂœÂ?ÂœÂ˜ĂŒj de dĂŠvelopper un pilier de droits sociaux europĂŠens ­> Ă•Ă€ÂœÂŤi>˜ÂŤÂˆÂ?Â?>Ă€ÂœvĂƒÂœVˆ>Â?Ă€Âˆ}Â…ĂŒĂƒÂŽÂ°*>Ă€Â?D“k“i]ˆÂ?i˜tend assurer aux travailleurs ÂŤle mĂŞme salaire, pour Â?i“k“iĂŒĂ€>Ă›>ˆÂ?]>Ă•“k“ii˜`Ă€ÂœÂˆĂŒÂ‚Â°Ă•Â˜VÂŽiĂ€>]ÂŤ>Ă€Â?> mĂŞme occasion, appelĂŠ les syndicats Ă  prendre part Ă  l’Êlaboration de ce processus : ÂŤI will expect social partners to play a central role in this processÂť. Cette ÂŤĂ€ÂœÂŤÂœĂƒÂˆĂŒÂˆÂœÂ˜`iÂŤÂˆÂ?ˆiĂ€Â­ÂœĂ•ĂƒÂœVÂ?iÂŽ`i`Ă€ÂœÂˆĂŒĂƒĂƒÂœVˆ>Ă•Ă?iĂ•ropĂŠens viserait donc d’abord et avant tout Ă  apaiser les revendications syndicales europĂŠennes en matière d’emploi. BusinessEurope, association patronale europĂŠenne, qui avait appelĂŠ en mars Ă  un partenariat entre les institutions europĂŠennes et les partenaires sociaux, a saluĂŠ ce discours de l’Êtat de l’Union. Le lobby estime qu’il rĂŠpondait notamment >Ă•LiĂƒÂœÂˆÂ˜`i yiĂ?ÂˆĂƒjVĂ•Ă€ÂˆĂŒj‚DÂ?½jVÂ…iÂ?Â?i`iÂ?½ Ă•Ă€ÂœÂŤi ­j`ÂˆĂŒÂœ]ĂƒÂˆĂŒi`i Ă•ĂƒÂˆÂ˜iĂƒĂƒ Ă•Ă€ÂœÂŤi]Ă“ÂŁĂƒiÂŤĂŒi“LĂ€ixŽ°

Économie et social

`Ă€ÂœÂˆĂŒĂƒĂƒÂœVˆ>Ă•Ă?ÂŽ]ViĂŒĂŒiÂŤĂ€ÂœÂŤÂœĂƒÂˆĂŒÂˆÂœÂ˜Â˜Â˝>Ă›>˜ViĂ€>ÂˆĂŒĂ€Âˆi˜`i concret et ÂŤ ne concernerait que les problĂŠmatiques liĂŠes Ă l’emploi Âť (ĂŠdito, site de Socialplatform, 9 noĂ›i“LĂ€ixŽ° ½>ÂŤĂ€mĂƒÂ?Ă•Âˆ]ÂŤÂœĂ•Ă€¾ÕiViÂŤĂ€Âœ}Ă€>““i constitue une vĂŠritable avancĂŠe en matière de droits sociaux europĂŠens, il faudrait qu’il prenne en compte des ĂŠlĂŠments tels que ÂŤla protection sociale, la sĂŠcuritĂŠ sociale, la santĂŠ, l’Êducation, le logement et les services sociauxÂť. Toutefois, il prĂŠcise que ces dispositions, si elles ĂŠtaient mises en place, n’auraient Ă€Âˆi˜`Â˝ÂˆÂ˜j`ÂˆĂŒÆiÂ?Â?iĂƒw}Ă•Ă€iÂ˜ĂŒ`jÂ?DÂ˜ÂœÂˆĂ€ĂƒĂ•Ă€LÂ?>˜V`>Â˜Ăƒ l’article 9 du TraitĂŠ sur le fonctionnement de l’Union iĂ•Ă€ÂœÂŤji˜˜i ­À>ĂŒĂŒ>VÂ…j >Ă• /Ă€>ÂˆĂŒj `i ÂˆĂƒLœ˜˜iÂŽ `ÂœÂ˜ĂŒ la Commission est la garante (Treaty of functioning Ă•Ă€ÂœÂŤi>˜1˜ˆœ˜]Óään]°{xÂŤ`vŽ° iĂŒ>Ă€ĂŒÂˆVÂ?iĂƒĂŒÂˆÂŤĂ•Â?i i˜ ivviĂŒ \   ˜ `iw˜ˆ˜} >˜` ÂˆÂ“ÂŤÂ?i“iÂ˜ĂŒÂˆÂ˜} ÂˆĂŒĂƒ ÂŤÂœÂ?ˆcies and activities, the Union shall take into account requirements linked to the promotion of a high level of employment, the guarantee of adequate social ÂŤĂ€ÂœĂŒiVĂŒÂˆÂœÂ˜]ĂŒÂ…iw}Â…ĂŒ>}>ÂˆÂ˜ĂƒĂŒĂƒÂœVˆ>Â?iĂ?VÂ?Ă•ĂƒÂˆÂœÂ˜]>˜`> high level of education, training and protection of human health Âť. La proposition actuelle ne donne donc pas de rĂŠelles indications quant Ă  la nature des rĂŠformes qui vont ĂŞtre mises en place. Il faudra certainement attendre le premier semestre de 2016 pour que la ĂŒi>“ Ă•Â˜VÂŽiĂ€ `jĂ›ÂœÂˆÂ?i Vœ˜VĂ€mĂŒi“iÂ˜ĂŒ Â?i VÂœÂ˜ĂŒiÂ˜Ă• `i ce fameux socle de droits sociaux europĂŠens.

UNE PROPOSITION PEU AMBITIEUSE A l’inverse, pour Pierre Baussand, directeur de Social Platform (groupement d’ONG visant à dÊfendre les

- 39 -

Eyes on Europe #23 - La COP 21 a-t-elle été écologiste ?  
Eyes on Europe #23 - La COP 21 a-t-elle été écologiste ?  
Advertisement