{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade.

Page 1

EDITION 12 - SUMMER 2016

​​T H E L U X U R Y J O U R N A L​​​

P R I C E - C H F 9, 5 0

— HIPPIE DREAMER — JULIE ORDON FOR EYES MAGAZINE

THREE WORLDS

WILD OBSERVATORY

ENTER THE TRIDENT

Discovering the ancestral expertise of Jaquet Droz

Exploring the remarkable Tverrfjellhytta reindeer pavillion

The Maserati Levante joins the world of luxury SUV’s

PURE LUXURY EXPERIENCE


RUBRIQUE NAME

2

ARTICLE NAME


RUBRIQUE NAME

3

ARTICLE NAME


EDITEURS Karim Aeid, Martin Mackenzie Patrick Ludi DIRECTEUR DE LA REDACTION

EDITORIAL DE L’ART DU BONHEUR

Karim Aeid REDACTRICE EN CHEF Florence Jacquinot DIRECTEUR CREATIF Martin Mackenzie COMMUNITY MANAGER Margot Juliette Ratier CONCEPTION GRAPHIQUE Jeremy Tourvieille REDACTRICE « ARCHITECTURE & DESIGN » Mandana Sappino TRADUCTION & RELECTURE Alexander Uff Michael Schneeberger PHOTOGRAPHIE Daniel Lopez-Paullada ASSISTANTE DESIGN EYES MEDIA Julie Pahud

Entre ultimes désirs et ennuis infinis, se cache dans les pans de votre vie, une quête d’un bonheur perpétuel impossible. Les enchevêtrements de nos cerveaux ne sont en effet pas conçus pour produire une béate félicitée toute en continuité. La pensée humaine s’est ancestralement développée dans le sens de nous adapter à la survie et non de nous complaire sur terre. Le cerveau est un problem solver. Ainsi son insatisfaction le pousse à améliorer sans cesse son sort - le notre - avec l’insatisfaction comme moteur de ses élans vers un toujours mieux, toujours plus.

REALISATION REALITE AUGMENTEE www.vidinoti.com REALISATION PANORAMA 3D www.3dvision.ch PARUTION THE LUXURY JOURNAL // 3 éditions par année THE MAGAZINE // 1 édition par année TIRAGE 25’000 exemplaires

Se contenter, c’est ne plus vouloir, ne plus vouloir dans la société qui est la notre, c’est perdre et se laisser dépasser. La résistance pourtant s’organise. Moins de surconsommation, une recherche du bon, la réduction de l’impact de nos vies sur l’environnement, l’ouverture des réflexions, le changement : ou comment continuer de vouloir quand objectivement dans nos sociétés ultra modernisées, nous avons déjà tout! Imaginez votre plus grand désir assouvi, que ce soit le conjoint de vos rêves, une belle maison ou une voiture puissante, toutes sortes d’avoirs réunis, et ne vous censurez pas dans la démesure de la convoitise! Combien de temps serait-il nécessaire pour que cette satisfaction pleinement établie vous donne le goût d’aspirer à autre chose? What’s next? Evidemment, tant que vous n’avez pas cet objet de désir, rien ne lui semble supérieur, mais une fois qu’il est là, il ne peut vous contenter de manière durable et inaltérable. Ainsi va la psychologie humaine. Et pourtant oui le bonheur existe, il ne se cache pas si loin, il est tout simplement en vous. Bien des sages s’évertu-

DISTRIBUTION www.naville.ch www.kkiosk.ch Genève, Lausanne, Montreux, Bâle, Gstaad, Verbier, Crans-Montana, Zürich, Lucerne, Lugano, Locarno CONTRIBUTION POUR CETTE EDITION Julie Ordon, Rolls-Royce Motor Cars Geneva, Hublot, The Chedi Andermatt, Jean-Claude Biver, Tag Heuer, Christian Louboutin, Rolex, Ecurie du Bois Noir, Damien & Co., Pain de Sucre, Hippie Dreamers, Jaquet Droz, Bulgari, Roger Vivier, Maserati, Snohetta, Morie Nishimura, Dodo Arslan, Noe DuchaufourLawrence, L.Raphael, Grand Hyatt Cannes Hotel Martinez, Marc Haeberlin, Royal Savoy, Kytaly, Erwin Olaf, Ruinart, Fashion TV, Java Club, Zenith, Concours d’Elégance Suisse REMERCIEMENTS Salah Aeid, Maha Aeid, Sarah Aeid, Sarah Favre, Ferry Mackenzie, Gerry Mackenzie-Buis, Cynthia Victoria Vanvoorden, Ambre Buri, Marie Brunel

ent en effet à vouloir ce qu’ils ont, de cette manière, ils ne souffrent plus de ce qui leur manque. Sans pousser plus en avant la description de ce mode de pensée encore assez peu représenté, le bonheur naît en eux comme en vous par sa capacité à se révéler dans l’instant présent. Le bonheur, c’est lorsqu’un plaisir soudain, enfin atteint, libère une tension en survoltage : ô exultation! Ainsi il est épisodique, et nous pouvons alors nous rassurer à penser qu’il est bien légitime d’en chercher la manifestation naturelle d’un nouvelle épisode! Certains d’entre nous parviennent à l’éterniser plus longtemps. Chez ceux-ci, puisque la limite du bonheur n’est pas la réalité mais bien la représentation que nous en avons, ils créent la réalité! Les artistes en effet, ne cherchent pas à adapter le monde à leurs désirs : ils créent leur monde en soi. Le soi étant eux-même. Voilà pourquoi ils sont tant enviés. Détenteurs du secret de l’ataraxie, ils n’ont besoin de rien que de créer. Le plus édifiant ici étant, que vous décidiez en pleine conscience de vous adonner aux représentations des performances de notre société, ou que vous souhaitiez privilégier l’instant à l’avoir, le luxe est à la fois dans les deux voies. Le luxe éclaire ces deux philosophies. Il peut être effusion d’émotion d’allégresse éphémère, comme recherche du contentement dans le beau pur et inaltéré. Dans ces pages, vous devriez donc trouver de quoi réjouir - ou recréer tout un monde, votre monde, celui que vous aurez plaisir à admirer.

FLORENCE JACQUINOT, RÉDACTRICE EN CHEF

CONCEPTION ET PRODUCTION Eyes Media SARL www.eyesmedia.ch EYES MAGAZINE Rue du Simplon 12 CH - 1207 Genève +41 (0) 22 310 09 35 www.eyesmagazine.ch COUVERTURE Julie Ordon for Eyes Magazine Chevalier II ( 11 juillet 2016) Photo by Daniel Lopez-Paullada Tunique Pain de Sucre Colliers Hippie Dreamers

MAKE EYES MAGAZINE COME ALIVE ! Eyes Magazine is the first Swiss Luxury magazine that creates an interactive luxury experience by using the latest augmented reality technology. It sounds very complicated, but it really is not.

Augmented Reality technology powered by The Eyes Magazine 360° experience is provided by

FOLLOW US ON INSTAGRAM @EYES_MAGAZINE FACEBOOK EYES MAGAZINE


RUBRIQUE NAME

5

ARTICLE NAME


RUBRIQUE NAME

6

ARTICLE NAME


VISIONNAIRE

7

THE DREAMER

THE DREAMER JEAN-CLAUDE BIVER TE X T : FLORENCE JACQUINOT

Poet, utopian, dreamer and visionary, the Chairman of the Watchmaking division of the LVMH group navigates his way through the business world championing his original values of success that are now emulated by so many others. Interviews with captains of industry are often focused on economic performance. Words form praise of the company’s strength, laying out a summary of brilliance as ideas and stories of bouncing back leave little place for emotion. There’s no need to be moved when figures speak louder than the heart. And yet, what appears to be a weakness for the large majority has become a driver for success for Jean-Claude Biver. Biver loves all things sensitive, man and animal, although without giving in to crass sentimentality. Regularly declaring that “all you need is love”, this poet of ethics and emotion often describes how important it is to love others, although not at the expense of pragmatism. Buoyed by his enthusiasm, he drives a team of employees who have joined his service with an almost religious fervour. His employees will tell you themselves: they don’t work for Hublot, Zenith or Tag Heuer, they work for him. These professionals have

understood there is not just a wage to be earned here, but also the feeling of being part of the unifying project of a true precursor. Inspiration abounds. Biver defines himself as a dreamer, creating the projects by day he has imagined by night. His entire life is built around dreams waiting to be realised, visions becoming reality and the advent of utopias. This watchmaking master sees life as one enormous construction set. And his smile betrays how much he enjoys it. Optimistic to the last, he describes his projects passionately without lingering on his regrets. His latest dream is to breathe the original, avant-garde energy back into the Tag Heuer brand, founded in 1860. As part of his work he has redefined accessible luxury with highly-precise timepieces, whose perceived value is at least double the price displayed in boutiques. He is reinventing both the past and the brand’s positioning, and seems to find the entire affair thoroughly amusing. It seems that Mr Biver, while being a pioneering innovator of the watchmaking world, has managed to remain a child at heart. And it’s working wonders.

Poète, utopiste, rêveur et illuminé, le président de la division Montres du groupe LVMH navigue dans le monde des affaires avec des valeurs de succès devenues originales pour tant d’autres. Les entrevues avec les capitaines d’industries prennent bien souvent la couleur de la performance économique. Les mots se posent sur une éloge de la force et se dresse le bilan de tout ce qui a rendu brillant, les idées comme les rebonds s’étalant avec bien peu de place pour l’émotion. On ne s’émeut pas là où les chiffres parlent mieux que le coeur. Et pourtant, ce qui est une faiblesse pour le plus grand nombre est devenu pour Jean-Claude Biver le moteur d’un succès. Jean-Claude Biver aime ce qui est sensible, l’homme et l’animal, sans pour autant verser dans la sensiblerie. Se plaisant à déclarer dans chaque allocution : «all you need is love», ce poète de l’éthique témoigne régulièrement de son attachement à aimer les autres, sans perdre son pragmatisme. Dans son élan, il motive une équipe de collaborateurs entrés à son service comme on entre en religion. Ses employés ne travaillent en effet pas pour Hublot, Zenith ou Tag Heuer, ils vous le diront : ils travaillent pour lui. Des professionnels ayant compris qu’ici il y a plus qu’un salaire à gagner : le sentiment d’exister dans le projet fédérateur d’un véritable précurseur. Porteur. Lui-même se définit comme un rêveur : à réaliser le jour les projets imaginés la nuit. Sa vie n’est articulée que de rêves à construire, de visions devenant réalité, d’utopies à matérialiser. Ce grand monsieur de l’Horlogerie, promène sa stature au milieu de ce qui est pour lui un gigantesque jeu de construction. Là où son sourire témoigne sans pâlir de son immense plaisir. Et s‘il compte ses réalisations avec entrain, il ne s’attarde jamais sur les regrets.

Son dernier rêve est donc de restaurer la position d’avantgarde de la manufacture Tag Heuer, une valeur datant de 1860. Il y redéfinit le luxe accessible avec des garde-temps de précision dont la valeur perçue est au moins deux fois supérieure au prix demandés en boutiques. Il réinvente le passé, mais aussi le positionnement de la marque, et il semble trouver cela terriblement amusant. Et si finalement, Monsieur Biver, avait su garder l’émerveillement de son âme d’enfant ?

WWW.LVMH.COM | WWW.TAGHEUER.COM


RUBRIQUE NAME

8

ARTICLE NAME


RUBRIQUE NAME

9

ARTICLE NAME

WOM A N TO WATCH

JULIE ORDON P H O T O G R A P H Y D A N I E L L O P E Z- PA U L L A D A

Text Karim Aeid Styling Martin Mackenzie Hair & Make-Up Damien & Co. @ Kempinski Geneva Jewellry Hippie Dreamers Clothing Pain de Sucre Location Ecurie du Bois Noir, Évires Special thanks to Ambre Buri and Marie Brunel Videography by Ludovic Andral In Memory Of Chevalier II ( 11 juillet 2016)

T UNIQUE PAIN DE SUCRE NECK L A CES HIPPIE DREAMERS


WOMAN TO WATCH

10

JULIE ORDON

HIPPIE DREAMER JULIE ORDON FOR EYES MAGAZINE TE X T  : K ARIM AEID

She is a supermodel, actress, artist and jewellery designer, but the radiant mother she is, Julie Ordon now finds her equilibrium through her daughter Mathilda. “Acting and modelling have a perfect balance in my life, but my daughter has taken centre stage in this artistic equation for the last few years.” We were lucky enough to share a day with Julie Ordon while on an exclusive photo shoot at the charming ‘Ecurie du Bois Noir’. We looked back on this Genevan beauty’s unique journey. « Dis-moi, j’veux savoir. Tu l’aimes, ma bouche? » (Tell me, I want to know. My mouth – do you love my mouth?) We have her to thank for this famous line, taken from Jean-Luc Godard’s film ‘Contempt’ (Le Mépris) and used in an advert for Chanel’s Allure lipstick which was broadcasted all over the world. Julie Ordon has been the most sought-after Swiss model in history since 2000, and has posed for international magazines such as Vogue, Elle, Grazia and Cosmopolitan. And if that wasn’t enough, she has also been the face of globally renowned brands including Christian Dior, Victoria’s Secret, Estée Lauder, Giorgio Armani and Ralph Lauren. “I have been lucky enough to work for many different brands, and alongside talented, kind photographers such as Bruce Weber, Paolo Roversi, Patrick Demarchelier and Camilla Akrans. Strangely, the memories that stay with me the most are of the atmosphere at photo shoots. Every single one was an incredible experience, and we all had so much fun.” Not content with merely being a supermodel, the Geneva-born beauty decided to get into cinema and realise her childhood dream. “I loved putting on improvised plays for my sisters and my parents when I was a little.” Julie Ordon took her destiny into her own hands to make her dreams reality, and began attending acting classes from a very young age. She finally got her break at 18, when she was cast in the leading role for Gilles Bourdon’s film ‘A Sight for Sore Eyes’, released in 2002. “It was a real revelation! Around the same time, I began taking studio acting classes in New York. The casting sessions started lining up naturally, and so did the films.” But how did the gorgeous Swiss model manage to find a balance between these two worlds? “Fashion is my whole life; it’s a world I know by heart. I grew up with fashion and renowned photographers. I love playing with light and shadow, and I know my best sides and angles. The cinema is relatively new to me, but I already feel close to this art. I see it as the prolongation of my first life.” “Just like cinema, modelling is sometimes all about giving away a small part of yourself in order to transmit an emotion.” During the photo shoot her devotion to the camera leaves no one indifferent. Catching her breath between two shoots, Julie Ordon tells us her story with passionate enthusiasm. Her stare is hypnotic, her voice like a lullaby. We can’t help giving her all our attention, as if bewitched by her sunny nature. She tells us about her unconditional love for art by which she was surrounded since childhood. “We are a family of painters. Even as a little girl I borrowed art books from the school library and used them as inspiration for drawings. When I didn’t want to go to school my mother would say to me: ‘you will be an artist’ And she was right!” She expresses her passion for art through a series of personal work – customised dolls painted by hand and showcased in her exhibition ‘Sex Me’, held at the Evartspace Gallery in Geneva in 2015. Through this artistic achievement, Julie Ordon reveals a little more of the glamourous world in which she basks and draws inspiration from, as well as her vision of femininity. Two years earlier she also founded her own jewellery brand, Hippie Dreamers, sold in Paris, Saint Barth, Geneva and New York. The multi-talented Julie Ordon has a quite singular gift for making her dreams a reality. “I’m a dreamer and a true fashion lover, and so I wanted to create a line of unique jewellery that reflected my personality: bohemian, adventurous, sensual and glamourous.” But what about the future? “On the modelling side of things, you’ll soon be able to see me in a campaign for the brand Clarins. I’ve also just finished filming a major Bollywood production directed by Mr. Chopra, which is set to be released in late 2016. It was my childhood dream to act and dance in an Indian film. It was an opportunity that doesn’t come around every day, so I couldn’t refuse! It’s also in India where my husband and I got married. I feel like this role is a little nod and wink from life in my acting career.”


WOMAN TO WATCH

11

JULIE ORDON

TUNIQUE PAIN DE SUCRE RING AND BRACELET HIPPIE DREAMERS


WOMAN TO WATCH

12

JULIE ORDON

BIKINI PAIN DE SUCRE


WOMAN TO WATCH

13

JULIE ORDON

Supermodel, comédienne, artiste, créatrice de bijoux et maman épanouie, c’est aujourd’hui à travers sa fille Mathilda que Julie Ordon trouve son équilibre. « Le cinéma et le mannequinat s’équilibrent parfaitement dans ma vie, mais c’est ma fille qui prend la place principale depuis quelques années dans cette équation artistique. » Nous avons le privilège de partager une journée avec elle, le temps d’un shooting exclusif au cœur de la nature, au sein de la charmante écurie du Bois Noir. Rétrospective sur le parcours atypique de la genevoise au visage de poupée. «Dis-moi, j’veux savoir. Tu l’aimes, ma bouche? » On lui doit cette phrase célèbre, réplique du film le Mépris de Jean-Luc Godard, dans un spot publicitaire pour le rouge Allure de Chanel diffusé à travers le monde entier. Depuis les années 2000, Julie Ordon devient le mannequin suisse le plus sollicité de l’histoire en embellissant les campagnes de nombreux magazines internationaux comme Vogue, Elle, Grazia ou Cosmopolitan et en prêtant son image à des noms d’envergures planétaires comme Christian Dior, Victoria’s Secret, Estée Lauder, Giorgio Armani, Ralph Lauren pour ne citer qu’eux. « J’ai eu la chance de travailler pour de nombreuses marques sous les yeux bienveillants de photographes tels que Bruce Weber, Paolo Reversi, Patrick Demarchellier ou Camilla Akran. Etrangement, c’est l’ambiance d’un shoot dont je me rappelle le plus ; tous ces moments ont été incroyables et ils m’ont marqués car nous avons beaucoup rit.» En parallèle, la genevoise au visage de poupée décide de se consacrer au septième art, son véritable rêve de gamine. « Déjà toute petite, j’improvisais des pièces pour mes sœurs et mes parents. » Afin de réaliser son rêve, Julie Ordon prends son destin en main en suivant très tôt des cours de théâtres avant de décrocher à 18 ans l’un des rôles principaux du film Inquiétudes de Gilles Bourdon, sorti en 2002. « Ce fut une vraie révélation ! Dans la foulée, j’ai pris des cours d’acting studio à New York. Les castings se sont enchaînés naturellement, puis les films. » Mais comment la romande au sourire d’ange est-t-elle parvenue à jongler entre ces deux univers ? « La Mode c’est toute ma vie donc je connais la musique par cœur. J’ai grandi avec la mode, les photographes de renom, j’aime jouer avec la lumière et je connais mes angles avantageux. Le cinéma est relativement nouveau, mais je me sens pourtant très familière avec cet art que je considère comme le prolongement de ma première vie. »

« Le mannequinat tout comme le cinéma se résument parfois à donner une partie de soi pour transmettre une émotion. » « Le mannequinat tout comme le cinéma se résument parfois à donner une partie de soi pour transmettre une émotion. » Pendant le shooting, son altruisme face à l’objectif ne nous laisse pas indifférent. Entre deux séances photos, Julie nous raconte son histoire avec passion. Son regard hypnotise, sa voix nous berce. Impossible de détourner notre attention, nous sommes comme envoûtés par sa nature ensoleillée. Julie nous raconte son amour inconditionnel pour l’art dans lequel elle baigne depuis son enfance. « Nous sommes une famille de peintres. Déjà petite, j’empruntais des livres d’art à la bibliothèque de l’école et je dessinais. Lorsque je ne voulais pas aller à l’école, ma mère n’avait de cesse de me répéter : « tu seras une artiste ! » Une chance qu’elle ne se soit pas trompée. » Son ivresse pour l’art, elle l’exprime à travers une série d’œuvres ; des poupées customisées, peintes à la main et valorisées à travers son exposition Sex Me à la Galerie Evartspace à Genève en 2015 ; dévoilant un peu plus de l’envers du Glamour dans lequel elle est plongée dans son travail ainsi que sa version de la féminité. Deux ans plus tôt, elle créait déjà sa marque de bijoux, Hippie Dreamers vendue a Paris, Saint Barth, Genève et New York. Véritable femme caméléon, Julie Ordon a cette aptitude singulière à transformer ses rêves en réalité. « Rêveuse et passionnée de mode, j’ai voulu créer une ligne de bijoux unique qui correspondait à ma personnalité : bohémienne, voyageuse, sensuelle et glamour. » Et l’avenir dans tout ça ? « Côté mannequinat, vous allez pouvoir me découvrir dans une campagne pour la marque Clarins. Sinon, je viens de terminer le tournage d’une superproduction bollywoodienne dirigée par M. Chopra et dont la sortie est prévue fin 2016. C’est un rêve de gamine de pouvoir jouer et danser dans un film indien. C’est une chance qui se présente rarement et que je ne pouvais donc pas laisser passer. Et puis, c’est le pays où nous nous sommes mariés avec mon mari. C’est un peu comme si la vie me faisait un clin d’œil en passant dans ma carrière d’actrice. »


WOMAN TO WATCH

14

JULIE ORDON

HIPPIE DREAMERS With her Jewellery brand Hippie Dreamers, Julie Ordon takes us on a creative journey, protective and mystical. Designing her collection everywhere even during photo shoots or on the plane, she believes in in a secret garden outside space and time. The result is a non conventional way of wearing Jewellery. Hippie Dreamers introduces lines such as body chains and head necklaces, inspired from anquitity, when the Indian and Roman still wore traditional body ornaments. Body Chains can be worn on top of, or underneath clothes, like lingerie, intimate and precious. The use of precious materials like gold and diamonds is mixed with more raw and organic materials like rope and leather. Every stone is chosen for its therapeutic power and symbolic aspect, and comes with a message symbolizing its benefits. W W W.HIPPIEDRE AMERS.COM

PONCHO PAIN DE SUCRE E ARRINGS HIPPIE DREAMERS


WOMAN TO WATCH

15

JULIE ORDON

BIOGRAPHY Name Julie Ordon Born June 27th 1984, Geneva, Switzerland Height 173 cm Married in Tuscany in 2015 Daughter Mathilda in 2009 Highlights Campaigns for Biotherm, Garnier, Chanel, Victoria’s Secret, Ralph Lauren, Bebe, Guess, Dior, Schwarzkopf, L’Oreal Roles in TV Series “Paris” and “No Limit” Launch of “Hippie Dreamers” Jewellery Editorials for Sports Illustrated Swimsuit Issue, Playboy, Vogue Starred in the Films “Love Punch”, “Henry’s Crime”, “Flashback of a Fool”, “Point & Shoot”, “Inquiétudes” Exhibition “SEX ME” bondage dolls art pieces @ Evartspace Geneva More Julie in 2016 ! Starring in Bollywood movie ‘Befikre’ Campaign for Clarins Launch of the new Hippie Dreamers collection


ESSENTIELS FEMME

16

THREE WORLDS

THREE WORLDS THE ANCESTRAL EXPERTISE OF JAQUET DROZ TEXT  : K ARIM AEID

Jaquet Droz has used time itself to champion astonishment, excellence and constantly reinvented creativity for almost three centuries. Founder Pierre Jaquet-Droz was a visionary genius whose creations have contributed to watchmaking history. His manual skill, meticulousness and dedication combined with the purposeful application of mechanical principles led him to create musical and clockwork figures as well as timepieces. His passion for birds and nature also pushed him to represent them as part of his clocks, tobacco tins, pocket watches and clockwork figures. His technical, artisanal prowess and his avant-garde projects earned him

international renown, and placed him as an influential figure of the Age of Enlightenment. The decision to join the prestigious Swatch Group at the start of the new millennium breathed new life into the brand. Ever since, Jaquet Droz has continued the adventure begun by its founder. Montres Jaquet Droz SA then moved into its new High Watchmaking Workshop in 2010, located in its native town of La Chaux-de-Fonds. Within this new, ultra-modern space spanning 2,500m², Jaquet Droz took it upon itself to champion the ancestral expertise that defines the brand, focusing on the three worlds: Ateliers de Haute Horlogerie, Les Ateliers d’Art and Automatons.

Depuis bientôt trois siècles, Jaquet Droz a placé le temps sous le signe de l’émerveillement, de l’excellence et d’une créativité sans cesse renouvelée. Son fondateur Pierre Jaquet-Droz, véritable génie

visionnaire, a marqué l’histoire horlogère à travers ses créations. Son habilité manuelle, sa méticulosité et son sérieux doublés de l’application raisonnée des principes de la mécanique le poussent à agrémenter ses mouvements d’horlogerie de musique et d’automates. Par ailleurs, sa passion pour les oiseaux et la nature le poussent à les retranscrire à travers ses pendules, ses tabatières, ses montres de poche ou ses automates. Ses prouesses techniques et artisanales, ainsi que ses réalisations avant-gardistes lui octroyèrent une reconnaissance internationale lui permettant de marquer le siècle des Lumières. A l’aube du troisième millénaire, la marque a rejoint le segment prestige du Swatch Group, s’offrant ainsi un nouvel élan. Depuis, Jaquet Droz n’a cessé de perpétuer l’histoire de son fondateur. En 2010, Montres Jaquet Droz SA s’installe dans son nouvel Atelier de Haute Horlogerie dans sa ville d’origine, La Chaux-de-Fonds. C’est au coeur de ce nouveau site ultramoderne de 2500 m2 que Jaquet Droz met un point d’honneur à faire perdurer les savoir-faire ancestraux chers à la marque s’articulant autour de trois univers ; les Ateliers de Haute Horlogerie, les Ateliers d’art et les Automates.


ESSENTIELS FEMME

17

JAQUET DROZ

JAQUET DROZ PETITE HEURE MINUTE LUMIÈRES DE MILLE ANS TEXT  : K ARIM AEID

At Baselworld 2016, Jaquet Droz fascinated guests by showcasing its various artisanal crafts through exceptional new products such as the Petite Heure Minute Lumières de Mille Ans watch. Celebrating the historical expertise that has defined Jaquet Droz since it was founded, the Petite Heure Minute Lumières de Mille Ans is a stunning masterpiece that showcases the beauty of flowers and the women they are offered to. According to a reinterpretation of an ancestral technique known as Najeon Chilgi, mother-of-pearl is lacquered before being meticulously polished. Artisan engravers then bring out the delicate, hand-worked textures, providing this homage to nature with an incomparable shine.

Durant Baselworld 2016, Jaquet Droz place le temps sous le signe de la fascination en mettant une fois de plus à l’honneur les métiers d’art à travers des nouveautés exceptionnelles telles que la Petite Heure Minute Lumières de Mille Ans. Célébrant le savoir-faire historique habitant Jaquet Droz depuis sa création, la Petite Heure Minute Lumières De Mille Ans est un chefd’œuvre décoratif imaginé pour célébrer la beauté des fleurs… et des femmes à qui elles sont destinées. 18-CARAT WHITE GOLD DIAL WITH BLACK LACQUER AND HAND-ENGRAVED AND HAND-PAINTED WHITE MOTHER-OF-PEARL | 18 CARAT WHITE GOLD APPLIED RING WHITE MOTHER-OF-PEARL SUBDIAL | 18-CARAT WHITE GOLD CASE SET WITH 248 DIAMONDS, TOTAL OF 1.76 CARAT | SELF-WINDING MECHANICAL MOVEMENT POWER RESERVE OF 68 HOURS | DIAMETER 39 MM | NUMERUS CLAUSUS OF 28 AVAILABLE AT JAQUET DROZ BOUTIQUE GENEVA, RUE DU RHÔNE 40 PRICE BY REQUEST | WWW.JAQUET-DROZ.COM


ESSENTIELS FEMME

18

BVLGARI

BVLGARI SERPENTI HIGH JEWELLERY WATCH TEXT  : K ARIM AEID

A magnificent one-of-a-kind creation, the Serpenti Seduttori timepiece of white gold, diamond and emeralds encircles the wrist with a seductive resplendence. Feminine in its sensual detailing, its gemstone “flowers” atop its head and tail appear to almost be alive, a mastery of High Jewellery craftsmanship. In graceful marquise-cut gemstones, its jewelled bouquets splay with artisanal splendour, while the snake is sensually coiled of supple white gold. As the iconic evolution of the collection, Serpenti Seduttori watch reigns as the serpentine queen of seduction.

Extraordinaire pièce de joaillerie, unique au monde, la montre Serpenti Seduttori en or blanc, diamants et émeraudes enlace le poignet de son éclat enchanteur. Orné de motifs sensuels exaltant la féminité, le bijou-serpent, plus vrai que nature, arbore une sublime gemme sur la tête. Expression d’une parfaite maîtrise des techniques de la Haute Joaillerie, la tête et la queue de l’ophidien semblent ondoyer délicatement. Emblème évocateur de la collection, la montre Serpenti Seduttori impose son règne de séduction.

WATCH SERPENTI, WHITE GOLD 18KT DIAMONDS 282 PCS 14.05CT TOTAL, 2 RUBYS 1.4CT TOTAL, 1 SAPPHIRE 16CT PRICE BY REQUEST | WWW.BULGARI.COM


ESSENTIELS FEMME

19

ROGER VIVIER

ROGER VIVIER BOÎTE DE NUIT JAIPUR TEXT  : K ARIM AEID

Presented at the Haute Couture fashion week in Paris, the Boîte de Nuit Jaipur line was inspired by the Rendez-Vous collection and is defined by its inimitable elegance. Designed by Bruno Frisoni, Artistic Director at the luxury fashion house Roger Vivier, it pays homage to the sexy, glitter-filled era of the 1970s. Using satin, pearl pompoms and a diamante-covered ball, this sublime line will spice up your most magical evenings in style.

Présentée durant la semaine de la Haute Couture à Paris, la boîte de nuit Jaipur issue de la collection Rendez-Vous se distingue avec élégance. Une collection conçue par Bruno Frisoni, directeur artistique de la maison de luxe Roger Vivier qui fait référence aux années 70, époque à la fois sexy et glitter. Fabriquée en satin avec un pompon en perles et une boule en strass, cette sublime boîte saura valoriser vos soirées les plus magiques avec style. CHF 2 630 | WWW.ROGERVIVIER.COM


DRIVE

20

ENTER THE TRIDENT

ENTER THE TRIDENT MASERATI LEVANTE TEXT  : MARTIN MACKENZIE

As an Italian car enthusiast, it has always been difficult choosing the perfect drive. Although our hearts would not hesitate twice when entering a Ferrari showroom, our brain isn’t really fond of the idea to take the 488 cross country to Verbier. This year the answer appeared before us like a gift from the Gods: The Maserati Levante, or as they claim: ‘The Maserati of SUVs’. Maserati caught on to the game a bit late, yet better late than never. Releasing the Levante is a big deal for the fast-growing division of FCA. Expecting the Levante to take into account almost 50% of the entire Maserati turnover, you can say the basket better be good to the eggs. They’re all in there, and need to prove that Italian temperament and the practical qualities of a SUV are the match people like us have been waiting for all this time. Now it stands before us, and our anticipation is awarded with a design that pleases eye and heart. Immediately recognizable as a Maserati, bigger than expected, yet sleeker and more dynamic than we’ve seen with cars as the Range Rover Sport and Porsche Cayenne. It somehow looks more balanced, while raising our bloodpressure and heartrate. The snowdrive with the Ghibli Q4 is still fresh in our mind, and we can’t wait to try the magnificent Maserati V6 and the eardrum shattering sports exhaust on the road. The Levante is available with two Diesel and two petrol engines, ranging from 250 to 430 horsepower. Our advice: take the 430HP petrol engine, open the sports exhaust and hit the roads heading up to Verbier. You will not be disappointed, just be prepared to walk around the rest of the day with a big grin from ear to ear.

Malgré notre passion affirmée et confirmée pour les voitures italiennes, le choix n’est pas toujours évident lorsqu’il s’agit de prendre la route. En effet, bien que nos cœurs chavirent chez le concessionnaire Ferrari, nous nous emballons mois à l’idée de prendre la 488 pour grimper jusqu’à Verbier. Cette année, la dénouement nous est apparu tel un cadeau du ciel : la Maserati Levante ou “La Maserati des SUV” comme on la surnomme. Certes, le constructeur au trident est arrivé tard sur le segment, mais mieux vaut tard que jamais ! Le lancement de la Levante représente un enjeu de taille pour la marque en plein essor du groupe FCA, avec une prévision des ventes qui avoisine les 50 % du chiffre d’affaires total de Maserati. Le nouveau modèle est attendu au tournant, puisqu’il doit prouver à une clientèle avertie que le tempérament italien et les qualités pratiques d’un SUV représentent tout simplement le mariage parfait. Elle se dresse désormais face à nous ; notre anticipation est couronnée par un design exquis, qui plaît tant au niveau des yeux que du cœur. Il s’agit bien d’une Maserati, certes plus imposante qu’à l’accoutumée, mais à la ligne bien plus racée et dynamique qu’une Range Rover Sport ou qu’une Porsche Cayenne. La Levante paraît en quelque sorte plus équilibrée, et cela ne nous laisse pas indifférents. L’excitation est à son comble. Notre souvenir de l’essai sur neige de la Ghibli Q4 étant resté vivace, nous sommes impatients de faire rugir dans nos tympans le flamboyant V6 Maserati, équipé de son échappement sport. A ce sujet, deux moteurs Diesel et deux moteurs essence propulseront la Levante, avec des puissances s’étalant de 250 à 430 chevaux. Nous vous conseillons d’opter pour le moteur essence de 430 CV ; ouvrez grand la ligne d’échappement sport et cravachez jusqu’à Verbier. Déception impossible ! Préparez-vous simplement à arborer un sourire indécrochable pour le reste de la journée.

WWW.MASERATI.CH


DRIVE

21

ENTER THE TRIDENT


ESSENTIELS DRIVE

22

TRICTRAC

CHRISTIAN LOUBOUTIN TRICTRAC TEXT  : K ARIM AEID

Keep your hard work secure in “Trictrac”. Large in size, this slender zip portfolio is designed to carry your important documents to and from the office. With many carriage options, you can keep it under your arm or pull out the retractable handles to carry like a briefcase.

Mettez à l’abri tous vos essentiels dans cet élégant portoflio de taille idéale orné de spikes. Ce sac ingénieux et pratique se porte sous le bras, à la main grâce à ses poignées rétractables ou en bandoulière grâce à sa bandouillère amovible et ajustable.

EU.CHRISTIANLOUBOUTIN.COM


ESSENTIELS DRIVE

ROLEX COSMOGRAPH DAYTONA TEXT  : K ARIM AEID

Rolex is introducing a new version of its Oyster Perpetual Cosmograph Daytona in steel, with a monobloc Cerachrom bezel, developed and patented by Rolex, in black ceramic. This latest evolution is a blend of high technology and sleek aesthetics, and pays tribute to the heritage of this legendary chronograph. The black bezel is reminiscent of the 1965 model that was fitted with a black Plexiglas bezel insert. The new Cosmograph Daytona carries the Superlative Chronometer certification redefined by Rolex in 2015, which ensures singular performance on the wrist.

Rolex présente la nouvelle version de son modèle Oyster Perpetual Cosmograph Daytona en acier, équipé d’une lunette Cerachrom monobloc en céramique noire développée et brevetée par Rolex. Cette évolution combine haute technologie et esthétique racée, tout en rendant hommage à l’héritage de ce chronographe de légende. La lunette noire rappelle en effet celle du modèle de 1965 muni d’un disque noir en plexiglas. Le nouveau Cosmograph Daytona bénéficie de la certification Chronomètre Superlatif redéfinie par Rolex en 2015 pour garantir des performances hors norme au poignet. CHF 11’800 | WWW.ROLEX.COM

23

COSMOGRAPH DAYTONA


DESIGN

24

WILD OBSERVATORY


DESIGN

25

WILD OBSERVATORY

WILD OBSERVATORY T VERRFJELLHY T TA PAVILION BY SNOHET TA TEXT  : MANDANA SAPPINO

Of all the innovative design ideas from Scandinavia, we were particularly intrigued by a project in the village of Hjerkinn, in Norway. We went to discover the renowned Norwegian Wild Reindeer Centre Pavilion, located on the edge of the Dovrefjell National Park. Named “Tverrfjellhytta”, this architectural achievement is as complex as the pronunciation of its name! The famous architecture and design firm Snohetta was responsible for this building. Spanning 90m², the observation pavilion is mainly used to welcome tourists eager to gaze upon the herds of wild reindeer. Dovrefjell is especially recognised for its natural reserve of plants and its rare animals, such as muskox and arctic foxes. A 1.5km hike brings visitors to this unique space, located at 1,220 metres above sea level. The chain of mountains home to the pavilion is also renowned for its history, record numbers of visitors, hunting traditions, mines and variety of military activities. As for the physical appearance of the building, the architecture seems to be the result of conflicting ideas.

Du côté des pays nordiques aux idées innovatrices en terme de design, nous avons été intrigués par un projet dans le village d’Hjerkinn, en Norvège. Situé à la périphérie du parc national de Dovrefjell, nous découvrons le fameux « Norwegian Wild Reindeer Centre Pavilion ». Nommé « Tverrfjellhytta », cette réalisation architecturale est aussi complexe que la prononciation de son nom! Le célèbre cabinet d’architecture et de design Snohetta est l’auteur de ce projet. Construit sur 90 m2, ce pavilion d’observation a pour fonction principale d’accueillir les touristes venus essentiellement contempler les troupeaux sauvages de rennes. Dovrefjell est connu pour sa réserve naturelle de plantes et d’animaux rares tels que les boeufs musqués et les renards blancs. Une randonnée de 1,5 km dirige les spectateurs vers ce lieu unique situé à 1’220 mètres au-dessus de la mer. Cette chaîne de montagnes est également célèbre pour son histoire; les nombreux passages de voyageurs, les traditions de chasse, les exploitations minières ou encore les multiples activités militaires. En ce qui concerne l’aspect physique du bâtiment, l’architecture est le résultat

The exterior is simple, offering a rectangular structure of glass and crude steel. Upon venturing inside, however, we discovered a network of interplaying curved lines. The desire was to create a warm, welcoming interior that invited people to meet up and admire the exceptional landscapes in groups. There is something else quite remarkable about the Norwegian Wild Reindeer Centre Pavilion: it is one of the few buildings known as “keyless structures” – buildings are designed to be fully open to the public. The objective of these structures is to focus on problems and links between public and private spaces. For example, the pavilion is a public building whereas the national park is seen as a private space devoted to nature. One of the many interesting aspects offered by this mysterious project. If you are looking for inspiration for your next cultural adventure, the Norwegian Wild Reindeer Centre Pavilion is ideal. Located close to Switzerland and offering breathtaking landscapes and a fascinating history, we recommend you book your tickets immediately!

d’idées discordantes. L’extérieur a une apparence simple; une structure de verre et d’acier brut en forme rectangulaire. Quant à l’intérieur, on y trouve un jeu de lignes courbées qui s’emmêlent. L’idée recherchée est de créer un intérieur chaleureux invitant les gens à se retrouver au même endroit afin d’admirer à plusieurs un paysage exceptionnel. « Norwegian Wild Reindeer Centre Pavilion » a aussi une autre particularité… Ce pavilion fait parti de ces quelques bâtiments que l’on nomme keyless structures. Ceux-ci ont pour fonction de laisser libre accès à tout public. La raison d’être de ces structures est de relever les problèmes et relations qui existent entre les espaces publics et les espaces privés. Ici, le pavilion est un bâtiment public alors que le parc national est perçu comme un espace privé pour la nature elle-même. C’est donc un autre aspect intéressant à relever. Vous êtes à la recherche d’une idée pour votre prochain projet voyage culturel ? Le « Norwegian Wild Reindeer Centre Pavilion » est la destination parfaite. Proche de la Suisse, paysage exceptionnel et histoire attrayante… n’hésitez plus et réservez vos billets!

WWW.SNOHETTA.COM


ESSENTIELS DESIGN

26

GOLD MIRROR

​MORIE NISHIMURA GOLD MIRROR TEXT  : MANDANA SAPPINO

Morie Nishimura is constantly evolving in the design world. In his endless quest for innovation, the artist now wants to return to the simple shapes of objects.Born in Spain and with Japanese heritage, Nishimura develops aesthetic objects while remaining unflinchingly understated. One of his creations we particularly enjoyed was his gold mirror. Boasting a full round shape crafted in such elegant material, this designer piece can adapt to all interiors.

En constante évolution dans le domaine du design et toujours à la recherche d’innovations, Morie Nishimura, a pour sa part, voulu retourner aux formes simples des objets. Artiste né en Espagne et d’origine japonaise, Nishimura a développé une collection d’objets esthétique tout en restant dans la sobriété. Une de ses créations qui nous a particulièrement séduite est son miroir en or. De forme ronde se refermant sur lui-même au matériau élégant, ce produit s’adapte à tout type d’intérieur.

WWW.NI-AA.COM


ESSENTIELS DESIGN

DODO ARSLAN SILVER LIGHTING TEXT  : MANDANA SAPPINO

We have always been curious about objects from Milan, the world’s capital of fashion and design, and would like to present the Silver light by Dodo Arslan. This Italian-Armenian product designer travels between Miami and Milan to find inspiration and create his pieces. The object is designed around a cloud of silver discs that project a fascinating interplay of light and shadow. Produced to entirely showcase this key material, the lamp reflects its originality through the multitude of round, moving shapes. Silver can serve as a centrepiece in a room thanks to its unique presence.

Toujours curieux des créations provenant de la capitale de la mode et du design que représente Milan, voici le luminaire « Argent » de Dodo Arslan. Designer de produit italien aux origines arméniennes, Arslan s’inspire et crée ses projets entre Miami et Milan. L’objet se dessine autour d’une multitude de pépites d’argent projettant un jeu de lumières et d’ombres intéressant. Entièrement conçu autour du même matériau, la lampe reflète son originalité à travers ses petites formes rondes inclinées. « Argent » habille entièrement une pièce grâce à son unique présence.

W W W.ARSLAN.IT

27

SILVER LIGHTING


EXPLORE

28

FRESH ESCAPE


EXPLORE

29

FRESH ESCAPE

FRESH ESCAPE THE TRANSHUMANCE CHALET BY NOE DUCHAUFOUR-LAWRANCE

TEXT  : MANDANA SAPPINO

The sunnier days are gradually making an entrance, and we are all grateful for the warmer weather. The summer is a particularly pleasant time of year, but the heat can often make us extremely tired. With this in mind, we went to cool off at the renowned Transhumance Chalet designed by Noé Duchaufour-Lawrance. Duchaufour-Lawrance was first trained as a sculptor, before deciding to become a multi-talented designer. Renowned for his artwork, stage design and both his corporate and private interior projects, the artist quickly made a name for himself in the prestigious world of design. Based in Paris, each one of his creations is unique, and reflects his personal vision of design through incredibly precise lines, images and styles. Duchaufour-Lawrance expresses his idea of design through a winning combination of aesthetics and function.

main material. Each shape blossoms out of the walls and the floors, creating an interplaying game of lines and volumes. The elegant style and the light palette of colours emphasise the peacefulness and serenity of the space. The central pillar of this architectural wonder is the living room, which features a futuristic fireplace in the form of a long, elegant tube. The space is vast, with enough room to enjoy evenings with friends and family with a board game or a good glass of red wine… The Transhumance Chalet is one of the French designer’s many accomplishments. Every line, shape and space is meticulously designed to create an environment as aesthetically pleasing as it is functional. Firmly contemporary, this project stands proudly apart from chalets we are all used to.

For this issue we decided to focus on one of his architectural projects. The Transhumance Chalet was built in 2011, and is located in Saint-Martin-de-Belleville in the French Alps. This building is in a league of its own thanks to its organic dimensions and the choice of wood as its

There is nothing better than the fresh mountain air, especially during the hot summer months. This chalet is therefore the perfect place for escaping the hustle and bustle. What are you waiting for?!

Les beaux jours de l’année font gentiment leur apparition et on le ressent à travers les hausses de température. L’été est une saison particulièrement agréable mais parfois la chaleur a tendance à beaucoup fatiguer. Nous nous sommes donc intéressés aux murs du fameux Chalet La Transhumance, signé Noé Duchaufour-Lawrance afin de retrouver un peu de fraîcheur.

le bois comme matériau principal. Chaque forme créée dans l’espace éclos des murs ou du sol. C’est comme si l’on retrouvait une sorte de jeux de formes… Le style choisi est épuré et les couleurs aux tonalités claires marquent l’apaisement et la sérénité de l’espace.

D’abord transporté par le monde de la sculpture, Duchaufour-Lawrance s’est ensuite orienté vers la voie de designer et d’architecte d’intérieur. Connu pour ses réalisations d’objets, de scénographies ainsi que pour ses projets d’intérieur commerciaux et privés, l’artiste s’est fait sa place dans l’univers incroyable du design. Basé à Paris, chacune de ses créations est unique et reflète sa vision personnelle du design grâce à une forme, une image ou un style bien précis. Il transcrit le design par l’esthétisme et l’utilité. Aujourd’hui, nous avons décidé de nous arrêter sur un de ses projets d’architecture. Réalisé en 2011, le Chalet La Transhumance est situé dans les Alpes, à Saint Martin de Belleville en France. Cette construction sort de l’ordinaire grâce à ses volumes organiques tout en gardant

Le point central de l’architecture est le salon où apparaît une cheminée très futuriste de par sa forme de tube prolongé. L’endroit est spacieux et permet de se retrouver à grand nombre autour d’un jeu de société ou d’un bon verre de vin rouge… Le Chalet La Transhumance est un des nombreux coups de crayon du designer français. Chaque trait, chaque ligne, chaque espace est minutieusement pensé de sorte à créer un environnement esthétique et fonctionnel à la fois. Classé dans la catégorie contemporaine, ce projet se distingue du chalet que l’on connaît habituellement. Il n’y a rien de mieux que l’air frais des montagnes surtout en période de fortes chaleurs… Ce lieu est donc l’endroit idéal pour s’échapper le temps d’une courte escapade!

WWW.NOEDUCHAUFOURLAWRANCE.COM


EXPLORE

30

SCIENCE OF BEAUTY

SCIENCE OF BEAUTY BEAUTY SPA L.RAPHAEL AT GRAND HYATT CANNES HOTEL MARTINEZ TEXT  : K ARIM AEID

Privilege, excitement, euphoria, surprises and intensity are all part of the Cannes Film Festival, which has assumed its natural place as one of the world’s most prestigious and mediatised events. The Festival’s unique character is created through its tremendous film selection, the quality of the jury, the prestige of its guests and its glamourous setting. Every year a large number of luxury brands use the Festival to organise sublime events, much to the delight of the attendees. L.RAPHAEL recently celebrated its seventh anniversary at the 69th edition of the Festival. The event was held at its Beauty Spa at the Grand Hyatt Cannes Hotel Martinez, and was attended by a vast range of guests from the worlds of show business, film and media. L.RAPHAEL used the anniversary to launch the revolutionary combination of its Ultra Power C Lift and Power C Cure L.RAPHAEL treatments! These two new facial treatments smooth the skin while bringing out its full glow. As part of its expansion plan, the Genevan brand chose the luxury hotel as the location for its Beauty Spa and as a platform to share its philosophy: the Science of Beauty! For many years L.RAPHAEL has been a reference in the beauty sector, developing a unique offering of treatments and products for the face and body. Boasting a stunning location on La Croisette facing the Mediterranean, the Grand Hyatt Cannes Hotel Martinez offers the Beauty Spa L.RAPHAEL a magical setting in which relaxation and aesthetics are perfectly combined to satisfy the needs of a prestigious clientele.

Privilège, excitation, euphorie, surprise et intensité ! Tant d’émotions qui caractérisent le Festival de Cannes, qui s’est naturellement positionné comme l’un des événements les plus courtisés et médiatisés de la planète. Le Festival de Cannes est unique de par la sélection fantastique de ses films, la qualité de son jury, le prestige de ses invités, ainsi que le cadre privilégié qu’il suggère. Chaque année, de nombreuses marques de luxe y organisent de sublimes évènements pour l’extase de leurs convives. A l’occasion de cette 69ème édition, L.RAPHAEL a célébré le 7ème anniversaire de sa participation au Festival de Cannes au sein de son Beauty Spa situé au Grand Hyatt Cannes Hotel Martinez en compagnie de nombreux invités du show business, de l’industrie du film et des médias. L.RAPHAEL a profité de cet anniversaire pour lancer la combinaison révolutionnaire de son traitement Ultra Power C Lift et son produit de soin Power C Cure L.RAPHAEL ! Ces nouveaux soins pour le visage apportent à la peau un effet lissant et un éclat optimal. Dans le cadre de son expansion, c’est en effet dans cet hôtel de luxe que la marque genevoise a choisi d’installer son Beauty Spa et partager sa philosophie : La Science de la Beauté ! Depuis de nombreuses années, L.RAPHAEL s’est imposée comme une référence dans cet univers en développant une offre unique de traitements et de produits de soins pour le visage et le corps. Merveilleusement installé sur la Croisette face à la Méditerranée, le Grand Hyatt Cannes Hôtel Martinez concède au Beauty Spa L.RAPHAEL un écrin magique où détente et esthétisme se marient à la perfection pour répondre aux attentes de sa clientèle de prestige.

L.RAPHAEL BEAUT Y SPA, GRAND HYATT CANNES HÔTEL MARTINEZ, 73 L A CROISETTE, CANNES WWW.L-RAPHAEL.COM


EXPLORE

31

SCIENCE OF BEAUTY

© RAYCLAME

© JEAN-FRANCOIS ROMERO


TASTE OF LUXURY

NOT ANY OTHER SUNDAY LE DIMANCHE DE MR. MARC TEXT  : MARTIN MACKENZIE

The ones that know us well are not surprised that our excitement is not easily tempered when it comes to new culinary experiences. This Sunday is therefore one to celebrate. Rarely an opportunity presents itself in this way. Not only are we invited to try out an entirely new Sunday-brunch formula by a three-star Michelin Chef, but on top of that the stage is set in a brand new five-star hotel. The reception is a warm one. Not only because the sun graces us with its presence on the terrace of the Royal Savoy Lausanne, but also because our Chef, Marc Haeberlin greets us with a smile and charisma that feels promising for the menu to follow. Awarded with three Michelin stars, Marc Haeberlin is the type of Chef you have very high expectations from. With an enormous amount of experience and confidence he created the Sunday brunch ‘new style’ for the Royal Savoy in Lausanne. No big buffets with mediocre food on hotplates, but freshly prepared top level wholesome food that carries the signature of a renowned Chef. Nothing is left up to coincidence, the menu is carefully orchestrated. With an individual entree and a main course to share, the atmosphere is high-end, yet informal. We enjoy the conversation with our table guests and lively discussions evaluate Mr. Marc’s creations. Finishing our meal with a variety of desserts we return home fulfilled and an experience richer. This was not just any other Sunday, this was a royal experience, turning our Sunday into the ‘Dimanche de Mr. Marc’.

Nos amis et nos proches savent très bien à quel point notre excitation peut être immense quant il s’agit de nouvelles expériences culinaires. Ce dimanche-là s’apparente donc à un jour de fête. En effet, une occasion se présente à nous d’une manière inhabituelle. Non seulement sommes nous invités à découvrir une toute nouvelle formule de brunch dominical par un chef triplement étoilé au Guide Michelin, mais, cerise sur le gâteau, la scène se déroule dans un cinq étoiles flambant neuf. La réception est chaleureuse. Pas seulement à cause du soleil qui nous gratifie de sa présence sur la terrasse du Royal Savoy, mais aussi parce que son chef, Marc Haeberlin, nous accueille tout sourire et plein d’un charisme prometteur pour le menu à suivre. Avec trois étoiles Michelin à son actif, Marc Haeberlin est le genre de chef dont on est en droit d’attendre énormément. Et c’est en toute confiance qu’il a puisé dans son immense expérience pour créer ce brunch du dimanche « nouveau style » pour le Royal Savoy de Lausanne. Pas de buffet ostentatoire avec des plats médiocres sur des réchauds, mais une cuisine saine et équilibrée, fraîchement préparée, porte la signature d’un chef de renom. Rien n’a été laissé au hasard. Le menu a été orchestré avec soin. Avec une entrée individuelle et un plat principal à partager, l’atmosphère se veut haut de gamme tout en restant informelle. Nous apprécions donc la conversation avec nos compagnons de tablée et des discussions animées évaluent les créations de M. Marc. Terminant notre repas par une symphonie de desserts, nous rentrons chez nous, satisfaits et riches d’une belle expérience. Il ne s’agissait pas d’un simple dimanche ; nous avons vécu un moment royal, nous avons découvert une nouvelle journée, le « Dimanche de M. Marc ».

AVENUE D’OUCHY 40, L AUSANNE WWW.ROYALSAVOY.CH

32

ROYAL SAVOY


TASTE OF LUXURY

33

KYTALY

INTERMEZZO KYTALY THE FRESH NEW TASTE OF ITALY IN GENEVA TEXT  : MARGOT JULIETTE RATIER | PHOTO : FUTURE PHOTOGRAPHY

This trendy new Italian restaurant’s name is a combination of “Ki” – a Japanese symbol meaning the breath of life and energy – and Italy – the birthplace of Mediterranean culture. A name that goes perfectly with the restaurant’s mindset. After two years at the helm of the restaurant, Italian designer Alessandro Bortesie created the elegant, modern décor and a unique new ambiance, combining Italian cuisine, a cocktail bar and a delicatessen. The cuisine served in this beautiful setting follows traditional recipes, the products are fresh and the Burrata is particularly delicious! You won’t want to miss out on the pizzas from Master pizzaiolo Franco Pepe, renowned worldwide for his aromatic, light, flavoursome bases. Kytaly also offers the “Apéritivo Milanais”, sociable, festive event held every Wednesday from 6.30pm until 8.30pm. Come and enjoy the unlimited antipasti buffet, and discover the unbeatable house cocktails in a friendly, welcoming ambiance. The typical charm of Italy is everywhere and elegance and good humour reign supreme, matched with culinary pleasures, a warm welcome and friendly service. This intelligent blend of qualities creates unexpected experiences and tastes you won’t regret trying!

“Ki”, symbole japonais du soufflé vital et de l’énergie, et l’Italie, berceau de la culture méditerranéenne, c’est le nom de ce nouveau restaurant italien branché de Genève qui résume parfaitement l’état d’esprit du lieu. Le décor est épuré et moderne, c’est l’œuvre du designer italien Alessandro Bortest qui a su donner une âme particulière à ce restaurant qu’il dirige depuis 2 ans, mêlant la cuisine italienne, car à cocktail et épicerie fine. Dans ce cadre agréable, la cuisine est fidèle aux recettes traditionnelles, les produits sont frais, la burrata excellente ! Vous apprécierez également les pizza du maître pizzaiolo Franco Pepe pour sa pâte parfumée, légère et savoureuse. Tous les mercredis, entre 18h30 et 20h30, Kytaly propose un rendez-vous hebdomadaire convivial et festif, “l’Apéritivo Milanais”. Vous pourrez profiter d’un délicieux buffet d’antipasti à volonté et découvrir les délicieux cocktails de la maison dans une ambiance familiale habituelle. Le charme de l’Italie est au rendez-vous, l’élégance et la bonne humeur règnent, associés aux plaisirs gustatifs, sans oublier l’accueil et le service chaleureu. Ce savant mélange donne naissance à des arômes peu communs auxquels vous ne regretterez pas d’avoir goûté.

BOULEVARD GEORGES FAVON 12, GENÈVE WWW.KYTALY.COM


TASTE OF LUXURY

34

ERWIN OLAF

REFLECTION E RW I N OL A F F OR RU I N A RT TEXT  : MARTIN MACKENZIE

“In the end everything seems so easy. That’s why even I hesitated. But now, the photos are about so much more than the cellar. It is now visual art.” Although being one of the greatest and most respected photographers in the world, Erwin Olaf stays modest when explaining his one and a half year search for the perfect series of photographs, reflecting the heritage of the House of Ruinart. A search that was not an easy one he explains. “After having done all the traditional stuff, including photoshoots with models I was still not satisfied. It was not what it had to be. There is a reason why the artworld doesn’t like these kind of projects. It soon takes the form of a Champagne ad campaign, losing its artistic credibility. That’s why I threw everything in the garbage. All that preparation and work. Gone. Desperate after two days of shooting I went back downstairs alone and then I saw it. The details, the light, the darkness. I took some testshots and presented them. That is what we have now. 26 black and white photos on a big format telling a real story.” “Actually, this is a story of reflection. Not always more people, more light, more effects. It is finding inspiration in less. Going back to the essence. Capturing the details that transcend to whole other graphic effects, like the stacked bottles. When cropped in the right way, it almost looks like digital art, and now tells a whole different story than the ‘perfect atmosphere picture’ of the cellar. Inspired by the old masters and contemporary art, literature and old films, this is what this series is about.” Multifacetted, his upcoming projects are on both sides of the scale, varying from self-printed black and white photography on the one side, to a big Warner Brothers movie production telling the story of Casanova’s first love on the other. We can’t surpress our admiration for his courage and determination in a creative process that got its succes from solitude and simplicity. The Ruinart project brought back Erwin Olaf to his best, back to his pure essence.

« Finalement, tout semble si facile. C’est la raison pour laquelle même moi, j’ai hésité. Mais maintenant, les photos traitent de quelque chose de plus que ce chai. C’est de l’art visuel. » Bien qu’étant l’un des plus talentueux et respectés photographes au monde, Erwin Olaf reste modeste au sujet de ses dixhuit mois de quête pour obtenir une série parfaite de clichés représentant l’héritage de la Maison Ruinart. Et cette recherche n’a pas été évidente, explique-t-il. « Après avoir tenté l’approche traditionnelle, incluant des prises avec des mannequins, je n’étais toujours pas satisfait du résultat. Quelque chose ne collait pas. Le monde de l’art n’aime pas ce genre de projets pour une bonne raison. Ils prennent très vite l’apparence d’une campagne de pub pour un Champagne générique, perdant toute crédibilité en tant qu’œuvre artistique. J’ai donc tout jeté à la poubelle. Toute cette préparation, tout ce travail, tout était fichu. Après deux jours de shooting, je suis descendu seul dans le cellier, désespéré. C’est là que vint le déclic. Les détails, la lumière, l’obscurité. J’ai pris quelques clichés d’essai puis les ai présentés. Et voici le résultat ; vingt-six grands formats en noir et blanc, racontant une authentique histoire. » « En fait, tout réside dans la réflexion. Il ne faut pas forcément ajouter toujours plus de mannequins, plus de lumière, plus d’effets. On trouve l’inspiration dans l’absence d’éléments, en revenant à l’essence de la marque. On capture le détail pour le transcender en un effet graphique à lui seul, comme des bouteilles empilées. Cadré de la bonne manière, cela ressemble presque à de l’art numérique. On raconte désormais une toute autre histoire que ‘la photo décrivant parfaitement l’atmosphère’ du chai. Aux vieux maîtres et à l’art contemporain, à la littérature et aux vieux films, c’est à tout cela que cette série fait référence. Extrêmement variés, ses projets en cours s’équilibrent, de chaque côté de la balance. D’un côté, de la photographie en noir et blanc qu’il développera lui-même. De l’autre, une gigantesque production Warner Bros, retraçant la vie du premier amour de Casanova. Nous ne pouvons nous empêcher d’admirer son courage et sa détermination dans ce processus créatif, qui doit son succès à la solitude et à la simplicité. Le projet Ruinart a contraint Erwin Olaf à donner le meilleur de lui-même, à atteindre la quintessence de son art.

WWW.ERWINOLAF.COM | WWW.RUINART.COM


TASTE OF LUXURY

35

ERWIN OLAF


FASHION TV & EYES MAGAZINE MODEL SEARCH 2016 APRIL 28TH 2016 · JAVA CLUB @ HOTEL KEMPINKSI GENEVA PHOTOGRAPHY  : DANIEL LOPEZ-PAULLADA

GUESTLIST


CONCOURS D’ELEGANCE SUISSE JUNE 18-19 2016 · CHATEAU DE COPPET PHOTOGRAPHY  : ZENITH

GUESTLIST


BRANDED

38

ERA DYLA HILL

BRANDED ERA DYLA HILL ERA DYLA HILL EST DIGITAL INFLUENCER ET SOCIAL MEDIA CONSULTANT. ELLE ACCOMPAGNE LES ENTREPRISES DANS L’ELABORATION DE LEUR STRATEGIE DIGITALE. DEPUIS QUELQUES MOIS, SON COMPTE INSTAGRAM CONNAIT UN ENORME SUCCES. LA GENEVOISE Y PUBLIE SES COUPS DE CŒURS, SES CONSEILS ET SES BONNES ADRESSES. PLUS RECEMMENT, ELLE A LANCÉ SA PROPRE CHAINE YOUTUBE DANS LA CONTINUITE DE SON COMPTE INSTAGRAM TE X T  : K ARIM AEID

QUEL EST VOTRE STYLE VESTIMENTAIRE LA JOURNÉE ? De manière générale, je nourris un style plutôt décontracté. La mode a évolué ces dernières années et les règles sont beaucoup moins strictes. Il est désormais possible de s’habiller casual tout en ayant du style et je trouve ça génial ! Durant mon temps libre, je suis une adepte du duo jeans-baskets. Mes goûts s’orientent vers les jeans Levi’s et One Teaspoon. Je suis particulièrement fan des baskets Axel Arigato et Filling Pieces car elles se marient avec tout.

QU’EN EST-IL AU TRAVAIL ? Pour mes rendez-vous professionnels, je mise sur l’originalité tout en portant des teintes basiques comme le blanc, le noir, le gris ou le beige. J’accorde une attention particulière aux accessoires et je livre une passion dévorante pour les chaussures. Mes derniers coups de cœurs sont les escarpins Giuseppe Zanotti, Gianvito Rossi et Aquazzura. En ce qui concerne les sacs à main, le Peekabo de Fendi représente mon it bag du moment.

ET LE WEEKEND? Le weekend, je photographie les divers looks que je poste sur Instagram au cours de la semaine. Je varie donc les tenues jusqu’à 5 ou 8 fois par jour en alternant les styles : chic, casual, boho, etc. En ce moment, mes envies se dirigent vers des robes fluides que j’ai pu découvrir à travers mes collaborations avec des marques australiennes telles que Sabo Skirt, Misha Collection, Asilio The Label et Morrisday The Label. Je les admire pour leur qualité et leurs coupes qui tombent à la perfection. Pour ma part, le dimanche n’est pas un jour de repos, car je trouve que rester au lit est contre productif. Il n’est pas rare de voir perchée de bonne heure sur des talons Sophia Webster ou Charlotte Olympia, alors que tout le monde est décontracté. Je trouve ce décalage très amusant !

AVEZ-VOUS UN LIEU DE SHOPPING IDÉAL ? Je fais partie de la génération internet et faire mon shopping en ligne représente donc mon idéal. J’évite les bousculades et les files d’attentes et tout est à portée de clics. Je trouve souvent mon bonheur sur les sites Mytheresa, Net-à-porter, Asos et Nasty Gal. Sinon, j’adore dénicher dénicher les petites boutiques, ainsi que les jeunes créateurs.

POUVEZ-VOUS PARTAGER AVEC NOUS VOS « MUST TRY » ? Cette année, je suis particulièrement fan des bombers. Il en existe en soie, mais également avec des imprimés ou des broderies. Les plus beaux sont chez Louis Vuitton. En ce qui concerne les bijoux, je suis conquise par les body chains Lili Claspe. Ce sont des bijoux de corps très en vogue cet été, à porter avec une tenue minimaliste ou un maillot de bain. Mon dernier tip : osez les brassières. Elles sont agréables à porter sous un t-shirt loose ou une chemise habillée tout en permettant d’ajouter un détail céleste à sa tenue.

INSTAGRAM @ERAEDYLA YOUTUBE ERA DYLA HILL


RUBRIQUE NAME

39

ARTICLE NAME


RUBRIQUE NAME

40

ARTICLE NAME

Profile for Eyes Magazine

The Luxury Journal Issue 12  

Eyes Magazine Issue 12 is out! In a limited edition finshing, which makes The Luxury Journal even more sophisticated to read. ​ Featuring th...

The Luxury Journal Issue 12  

Eyes Magazine Issue 12 is out! In a limited edition finshing, which makes The Luxury Journal even more sophisticated to read. ​ Featuring th...

Advertisement