Page 1

Finances Stress chez les banquiers de Sakher El Materi P.5

Nation

Monde

Tunisair au bord de la faillite

Les fausses rumeurs sur les chrétiens persécutés P.7

Transport aérien

www.tunisexpress.com

P.5

Sport

Islamophobie

Prix : 0 millime

N°22

Ligue 1 - 8e journée Le leader et son dauphin à l’épreuve du déplacement

P.10

Samedi 25 février 2012

NE JETEZ PAS CE JOURNAL SUR LA VOIE PUBLIQUE : OFFREZ-LE A VOTRE VOISIN !

Editorial

N°22.indd 1

A côté de la plaque

La réaction du pouvoir vis-à-vis de l’affaire « Attounissia » a été extrêmement rapide et pour beaucoup, intempestive et démesurée. Certes, la direction de ce journal a commis une faute professionnelle après la publication à la Une de la photo d’un mannequin dénudé jugée contraire aux bonnes mœurs. Mais fallait-il pour autant incarcérer son directeur général pendant plus d’une semaine ? Trop de zones d’ombre ont entouré, en fait, ce premier procès d’opinion post-révolution, que d’aucuns considèrent comme un procès politique. Le recours au Code pénal dans le traitement de cette affaire, en lieu et place du nouveau Code de la presse pourtant entré en vigueur est révélateur d’une tentative manifeste et délibérée du pouvoir de museler la liberté de la presse et de mettre au pas un secteur qu’il ne porte pas en odeur de sainteté. Le fossé d’incompréhension et de suspicion qui sépare les gouvernants et les médias ne cesse de se creuser à l’évidence, d’où l’urgence de rétablir les ponts ébréchés du dialogue pour lever les équivoques et remettre bon ordre dans le jardin. L’affaire « Attounissia » et celle de « Nessma TV », remettent, en fait, au goût du jour l’extrême urgence de débattre sérieusement de la sacro-sainte question de la liberté de la presse sans laquelle toute velléité d’instaurer dans notre pays un régime réellement démocratique serait hypothétique et illusoire. Car il est dans la nature des choses que la presse critique les tares et les avatars du système et de proposer des alternatives pour corriger les dysfonctionnements et dénoncer les dérives préjudiciables à l’intérêt de la collectivité nationale. Le pouvoir se trompe, en fait, d’adresse, car le danger qui menace la stabilité et la sécurité du pays n’émane pas d’une presse libre mais bel et bien d’un courant salafiste, et une clique occulte travestie dérriére les barbes qui tire les ficelles contre lequel on adopte paradoxalement une position permissive. La découverte récemment d’un réseau terroriste extrémiste à Bir Ali Ben Khalifa et l’attaque au cocktail molotov, dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, du siège du CPR à Jendouba par des « éléments salafistes connus dans la région », prouve en tout cas qu’il y a réellement péril en la demeure. Au pouvoir de changer, donc, de fusil d’épaule et d’assumer ses responsabilités M.S.B. pour éviter au pays le pire.

Pétrole en Tunisie

Des réserves considérables Suite à l’annonce de la société Dualex Energy International Inc, le 24 Mars dernier, les réserves potentielles de la région de Bouhajla (Gouvernorat de Kairouan), s’éleveraient à plus de 1 Milliards de barils de pétrole, soit au taux actuel du marché une valorisation à plus de 100 Milliards de $. (page 5)

William Taylor

«Washington aide Ennahdha» (page 3)

24/02/12 19:14


www.tunisexpress.com

EXPRESS

Samedi 25 février 2012

Nation

2

Affaire du directeur d’Ettounsia

Quel gachis...::

Le directeur du quotidien Ettounsia, poursuivi pour atteinte aux bonnes moeurs après la publication en Une d’une photo de nu, a été remis jeudi en liberté et son procès reporté au 8 mars. Le président du tribubal a ordonné la mise en liberté de Nasreddine Ben Saïda, incarcéré depuis le 15 février, et a reporté l’audience au 8 mars. «Nous sommes heureux et soulagés mais on va continuer notre combat parce que ce procès est un procès contre la presse en général», a déclaré Nejiba Hamrouni, la présidente du syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT). De nombreux journalistes s’étaient déplacés pour assister

C’est avec amertume, dégoût et colère qu’il nous annonce que l’Etat a décidé à travers la commission de gestion des biens confisqués, de le révoquer ,sans aucun motif ,en tant que directeur général de SHEMS FM, et de le remplacer par un nouveau directeur général, lors d’un conseil d’administration qui a eu lieu le mercredi 22 février. Nous travaillions sur la séparation entre direction générale et comité de rédaction, nous travaillions sur la transparence et la bonne gouvernance, sur la formation…. Ceci semble ne pas être important pour certains. relevons pour notre part que certains animateurs se sont laissés aller souvent à l’invective eux qui il y’a un an ne pouvaient

pas émettre le moindre avis sur le jardinier de la tante du cousin d’un Trabelsi. Mais bien sur ce n’est pas le cas de notre animateur fétiche. Elyes, lui a pourtant rêvé après la révolution à une indépendance totale des médias, et à un travail journalistique crédible et sans influence. Ceci requiert notre vigilance et demeure un combat au quotidien. mais je crois que les instances se trompent de cible d’abord des journalistes du calibre d’Elyes ne courent pas les rues, mieux c’est un journaliste qui a été porté par la révolution et qui fait l’unanimité. Gageons qu’on le reverra très vite sur une autre chaîne et c’est tant mieux pour nous. Sofiane Ben M’rad

sion, chef de bureau de l’information et de la communication, - Hichem Meddeb, chef de bureau des relations avec le citoyen.

La Cour a examiné le recours des avocats Fethi Laayouni et Hédi Neiri ainsi qu’un groupe d’avocats contre

Procès reporté au 8 mars à l’audience et soutenir leur confrère, poursuivi sur la base d’un article du code pénal. Nasreddine Ben Saïda était incarcéré depuis le 15 février, jour où son quotidien avait reproduit en Une une photo du footballeur du Real Madrid, Sami Khedira (d’origine tunisienne) posant avec sa compagne, nue dans ses bras. Les copies du journal avaient promptement été retirées des kiosques. Barbe naissante, l’air affaibli, le directeur d’Ettounsia, qui observait une grève de la faim depuis six jours, a défendu à l’ouverture de l’audience son choix d’avoir publié la photo. «Je n’avais pas l’intention de porter

En Bref Visa

Les membres du parti «Al-Aridha» pour la liberté, la justice et le dévelop-

Communiqué 1700 : la nouvelle messagerie vocale gratuite de Tunisie Telecom Vous êtes en communication, ou indisponible? Votre téléphone portable est éteint ? Avec notre nouveau service gratuit 1700, la messagerie vocale de Tunisie Telecom, vous demeurez constamment joignable sans manquer aucun appel de vos proches ou collaborateurs. Appelez gratuitement le 1700 à partir de votre mobile pour découvrir les nouvelles fonctionnalités de la messagerie vocale selon vos besoins: * Renvoyez vos appels vers le 1700 si vous êtes occupé, injoignable ou en cas de non réponse. * Ou renvoyez tous vos appels vocaux vers le 1700 via le code *004*1700#. Vous pouvez également gérer votre messagerie vocale par Internet sur http://messagerie.tunisietelecom.tn pour les abonnés Tunisie Telecom et http://messgerie.elissa.tn pour les abonnés ELISSA.

N°22.indd 2

Incendie Un incendie s’est déclaré mercredi à 18 h00, dans une salle de cours au

avec le Chef du gouvernement Hamadi Jebali. A cette occasion, le Chef du gouvernement a donné à l’intention de ses hôtes un aperçu du programme d’action du gouvernement pour la période à venir notamment en ce qui concerne la création d’emplois et la promotion des régions prioritaires. Cette délégation est composée de membres de partis républicain et démocrate conduits par le sénateur

américain John McCain qui a engagé plusieurs initiatives pour soutenir la Tunisie.

Nominations Dans un communiqué rendu public jeudi, le ministère de l’Intérieur annonce la nomination de MM : - Hassan Slim, Secrétaire général au ministère de l’intérieur, - Khaled Tarrouche, chargé de mis-

Hausse alarmante Les autorités régionales du gouvernorat de Bizerte suivent avec vigilance l’évolution de la situation après la chute d’importantes quantités de pluies depuis la nuit du mardi à mercredi dans toutes les zones du gouvernorat. Une coordination a été établie avec la direction générale des barrages du ministère de l’Agriculture et les différentes parties concernées pour le suivi de la situation à l’oued Joumine où le niveau des eaux a augmenté d’une manière sensible, faisant craindre des inondations pouvant atteindre la ville de Mateur. La pluie torrentielle constitue une véritable menace, en particulier pour la zone industrielle et les quartiers avoisinants.

Renvoi La Cour d’appel de Tunis a renvoyé, mercredi, l’Affaire du bâtonnier de l’ordre des avocats tunisiens Chawki Tabib au 29 février courant.

la légitimité de l’élection de Me Chawki Tabib au poste de bâtonnier de l’ordre. La décision du renvoi est intervenue après la demande de report au 22 mars présentée par Me Laayouni afin d’ajouter au dossier les recours intentés par un autre groupe d’avocats dans ce même dossier. Les avocats de Me Chawki Tabib ont refusé la requête. Me Laayouni a affirmé que la «Cour n’a pas appliqué les dispositions de l’article 75 de la nouvelle loi organisant la profession d’avocat» relative à la composition de la Cour devant statuer sur les décisions du conseil de l’ordre des avocats et «qui doit être composée d’un premier président de la Cour d’appel ou de son

collège de Carthage Dermech, sans faire de victimes. Les flammes ont détruit des documents d’archives et plusieurs meubles de l’établissement, a indiqué une source du ministère de l’éducation. Une enquête est ouverte pour déterminer les causes et les circonstances de l’incident.

Engagement « Le sénat américain réaffirme son soutien au processus de transition en Tunisie et s’engage à appuyer les efforts du gouvernement tunisien pour assurer la réussite de ce processus et relever les défis qui se posent », a affirmé, jeudi matin, une délégation de sénateurs américains lors de sa réunion

de la semaine

«Al-Aridha» dénonce

pement ont fermement dénoncé toute forme d’oppression, de répression et d’agression verbale et matérielle contre les journalistes, soulignant que la liberté de presse fait partie de la liberté d’expression et qu’elle est garantie pour chaque citoyen tunisien. Dans un communiqué rendu public jeudi à l’issue d’une réunion du parti, ils ont exprimé leur regret pour l’affaire du directeur du journal «Ettounissia», affirmant leur intention de demander une réunion d’urgence de l’Assemblée nationale constituante en vue d’amender les législations en vigueur et, partant, «empêcher l’emprisonnement des journalistes pour délit de publication.»

atteinte aux bonnes moeurs. Il s’agit d’un footballeur connu et de plus la photo a une dimension artistique», a-t-il déclaré alors que le président le questionnait sur la valeur informative du cliché. Cette décision de remise en liberté intervient alors que plusieurs journalistes et médias tunisiens s’estiment menacés et accusent le pouvoir de vouloir les mettre au pas. Elle survient au lendemain d’une décision de la Cour de cassation qui a cassé un jugement ordonnant la censure des sites pornographiques sur internet, autre dossier emblématique pour les défenseurs de la liberté de la presse.

Caricature

L’association nommée «El Amr Bil Maârouf Wa Nahye Ala El Monkar» (La promotion de la vertu et la prévention du vice), dont le président est Adel Alimi a obtenu vendredi 17 février 2012, son visa légal par le ministère de l’Intérieur. L’association a par contre changé sa nomination pour devenir « El Jamia El Wassatia Le Atawia Wel Isleh» (l’association centriste de la sensibilisation et de la réforme). Elle est composée de trois comités à savoir un comité chargé de la chariaa, de la science religieuse et des questions juridiques. Elle appelle notamment les citoyens au respect des bonnes mœurs et à suivre les instructions de la chariaa son but est d’appliquer à la lettre les règles et principes religieux en vigueur.

Elyes Gharbi quitte ShemsFm

24/02/12 19:14


www.tunisexpress.com

EXPRESS

Samedi 25 février 2012

Nation

William Taylor

3

A travers les régions

«Washington aide Ennahdha et a des liens avec des partis islamistes de nombreux pays»

Nefza L’armée au secours des habitants

Rached Ghannouchi leader d’Ennahdha Le coordinateur spécial américain de la transition au Moyen-Orient, William Taylor avait déclaré le 31 janvier 2012 lors d’un entretien avec le journal tunisien Assabah, que Washington en vue d’une consolidation réelle d’une démocratie verse des sommes d’argent importantes au parti tunisien Ennahdha. Il a également affirmé que les relations entre l’administration américaine et le parti Ennahdha date de plusieurs années, exactement depuis l’administration Bush fils. William Taylor dit : « La relation entre les États-Unis et le parti Ennahdha ne date pas d’aujourd’hui » ajoutant que « l’administration américaine a établi des liens avec le parti sous le gouvernement Bush fils ». Le coordinateur spécial américain pour la transition au Moyen-Orient a affirmé que la relation entre Washington et le parti Ennahdha s’est manifestée par le déroulement de pourparlers entre les deux camps jusqu’à atteindre le versement d’aides financière. Taylor a affirmé que ces versements concernent d’autres partis, sans les citer et sans préciser les pays concernés : « Washington a des liens avec les responsables islamistes des différents pays de la région, comme la Tunisie, l’Égypte et d’autres pays ». Le diplomate américain a précisé que ses relations sont toujours existantes et qu’ils concernent aussi des relations centenaire qu’entretiennent les USA avec la Tunisie. Ces aveux du coordinateur spécial américain pour la transition au Moyen-Orient ne font que confirmer les positions du parti Ennahdha et du gouvernement tunisien, qui ont multiplié les déclarations et les actes arrangeant l’Occident et spécialement les États-Unis. Les responsables du parti islamiste Ennahdha ont affirmé de nombreuses fois leur attachement à la démocratie et leur refus d’appliquer la Chariaa. Le fondateur du parti Rached Ghan-

N°22.indd 3

William Taylor

nouchi a exprimé publiquement à de nombreuses reprises son opposition au Khilafah et ses convictions pour la démocratie laïque. Lors de sa visite aux États-Unis le 30 novembre 2011, Rached Ghannouchi a défendu au Washington In situ le fait que «l’islam démocratique et l’Islam modéré lutteront contre le terrorisme dans la région». Au forum économique de Davos le 27 et 28 janvier 2012, Rached Ghannouchi a affirmé « que depuis un siècle, le monde musulman avait un rêve qui est de concilier islam et démocratie, et que ces révolutions vont dans ce sens». Quant au premier ministre tunisien, Hamadi Jebali, il a demandé aux financiers et aux pays occidentaux de « soutenir la démocratie naissante dans le pays ». Et lors de ce même forum, le ministre des affaires étrangères tunisien, Raif Abdessalem, déclara :»Nous confirmons en Tunisie à travers la réalité qu’il est possible d’être arabe, musulman et démocrate». Et enfin, le 15 février 2012 après une réunion d’un commission militaire commune tuniso-américaine, le ministre de la défense tunisien, Abdelkrim Zbidi, a appelé à une coopération accrue avec les États-Unis pour aider à garder les frontières de son pays. Les positions du parti tunisien Ennahdha et du gouvernement tunisien sont pragmatiques et démontrent que la révolution a encore du pain sur la planche. Ces gouvernants de la Tunisie font face à la Réalpolitik même si c’est parfois en porte à faux avec la volonté du peuple et de leurs électeurs en maintenant des liens avec les occidentaux, qui ont soutenu Ben Ali à l’instar de la France jusqu’au dernier moment. Les nouveaux responsables tunisiens persévèrent dans cette position en juxtaposant leur vue avec la modernité, la démocratie et le capi-

talisme en faisant du copier collé à l’image de leurs prédécesseurs, sans que cela ne leur donne toute fois grâce aux yeux des mouvements laïques tunisiens. Etonnamment, ils continuent à multiplier les déclarations pour s’opposer aux fondamentalistes qui appellent à la reprise de la Chariaa islamique et à la restauration du Khilafah en les qualifiant de « perturbateurs refusant la démocratie ». Il est permis de s’interroger sur quel califat veulent aussi s’appuyer les fondamentalistes et si c’est la Tunisie elle même qui en serait l’épine dorsale? Il est heureux constatent les responsables US que les dirigeants actuels sont plus pragmatiques qu’on ne peut le penser. Ils regrettent cependant que des forces contraires issus de l’ancien régime persistent et empêchent Ennahdha de mener sa mission dans la sérénité en leur créant bien des problèmes dans leur travail, en menant des actes de sabotage, des Sit Inn et grèves en tout genre. Les préoccupations des Tunisiens occultés par les médias qui concentrent plutôt un feu nourri sur le Nikab, l’excision et autres affabulations sur la visite controversée de l’épouse de l’émir du Qatar, qui ne tiennent nullement compte des intérêts immédiats du pays. La crise financière qui guette le pays, les avoirs de Ben Ali et les membres de sa famille, l’indépendance de la Banque centrale ou les énormes gisements pétrolifère à Bouhajla sont par contre l’objet d’un véritable Black out. Aujourd’hui les électeurs d’Ennahdha conscients néanmoins des problèmes s’impatientent et se sentent floués, Certains se tournent même vers les Salafistes qui s’appuient sur ce verset du coran. « Ô croyants ! Ne trahissez pas Dieu et le Messager. Ne trahissez pas sciemment la confiance qu’on a placée en vous » (Sourate 8, verset 27) Soliman (Source Alterinfo.)

Plusieurs ponts et routes ont été coupés suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues à Nefza dans le gouvernorat de Béja et qui ont atteint les 28 mm. Les ponts de Maktaâ Hdid, Bélif, Bouzena et Oued El Maâden ainsi que de nombreuses routes et pistes sont à présent inaccessibles. L’armée est intervenue pour aider les habitants encerclés par les flots. Une famille de la cité d’El Maktaâ a été évacuée d’urgence et hébergée dans un lycée suite à l’effondrement de son domicile. Rassurés par la baisse relative du niveau des eaux dans leur agglomération, des habitants d’El Awamria, à 5 km de Nefza refusent, quand à eux, de quitter leurs maisons. Toutes les dispositions ont été prises pour évacuer d’urgence les habitants de cette localité menacée, au cas où les précipitations persistent. La plupart des écoles dans les zones rurales de Nefza et Amdoune sont fermées. Les quantités de pluies enregistrées sur cette partie, ont atteint 80 mm, en raison du débordement de plusieurs oueds situés à proximité.

Zaghouan Journée de partenariat et d’investissement Réviser le code d’investissement, faciliter les procédures de création d’entreprises, favoriser la décentralisation et réduire les délais d’octroi de crédits, sont les principales recommandations de la journée de partenariat et d’investissement organisée mercredi à Zaghouan. La journée de partenariat concerne les gouvernorats de Zaghouan, Nabeul et Bizerte. Le ministre du développement régional et de la planification Jameleddine Gharbi a souligné l’importance des journées de partenariat dans l’impulsion de l’investissement et du partenariat et dans l’accélération du rythme de création de nouveaux projets. Le ministre a mis l’accent sur

la nécessité de renforcer la décentralisation et d’impliquer les secteurs public et privé. Un comité représentant les trois gouvernorats doit être mis en place pour assurer le suivi des recommandations.

Gabès Cas d’intoxication au collège d’El Hamma Des cas d’intoxication ont été signalés parmi les élèves du collège d’El Hamma (Gouvernorat de Gabés), a-t-on appris mercredi auprès du ministère de la santé publique. Les élèves souffrant d’intoxication ont pu quitter l’hôpital local après avoir reçu les soins nécessaires. L’empoisonnement est dû à la consommation de bonbons et de chocolats suspects, a-t-on précisé de même source. L’examen toxicologique des échantillons n’a pas révélé la présence de «produits narcotiques», a indiqué Mouldi Amamou, Les analyses se poursuivent pour déterminer l’origine des intoxications.

Médenine Report du procès des deux blogueurs Le Tribunal de première instance de Médenine a reporté, mercredi, au 14 mars prochain le procès des blogueurs Riadh Sahli et Youssef Filali qui comparaissent pour la seconde fois. L’avocat Mabrouk Korchid a intenté une action en justice contre les blogueurs pour «diffamation sur le réseau social Facebook». L’avocat de la défense Chokri Belaid, absent de la séance, a demandé une deuxième fois le report de l’affaire. Des blogueurs et des militants de la société civile dans la région se sont rassemblés devant le tribunal pour protester contre le procès. Ils brandissaient des pancartes défendant la liberté de la parole et la pensée, et s’étaient scotché la bouche avec du ruban adhésif pour dénoncer les atteintes à la liberté d’expression.

24/02/12 19:14


www.tunisexpress.com

EXPRESS

Samedi 25 février 2012

Nation

4

Emna Mnif, dans une loge du Grand Orient de France La Lettre d’information confidentielles d’Emmanuel Ratier, Faits et Documents du mois de février, nous apprend que la politicienne Emna Mnif (Emma Menif en français), connue des tunisiens et ancienne porte parole du parti « Afek Tounes» (Horizon de Tunisie) et fondatrice du mouvement politique et citoyen Koulna Tounes (Tous des tunisiens) , a été reçue dans une des loges parisienne du Grand Orient de France, le mardi 6 décrembre 2011. Elle a été entendue sur le théme: Quel avenir pour la Tunisie ?, le 6 décembre 2011, en tenue blanche fermée par la Loge Athena-Les

Triomphants, au temple ArthurGroussier, siège du Grand Orient de France situé rue Cadet à Paris. Cette professeur de médecine spécialisée en radiologie, engagée en politique après la révolution, a été membre fondatrice et porte-parole du parti politique d’opposition «Afek Tounes , tendance bourgeois et libérale accusé de regrouper d’anciens Rcdistes. Sur ces accusa-

tions, elle déclara au quotidien la Presse de Tunisie que : « Tout ça est dépassé et appartient, en ce qui me concerne, au passé ». Elle démissionne de ce partis suite à son score médiocre aux éléctions de l’Assemblée Constituante du 23 octobre 2011 (4 sièges obtenus seulement) pour fonder et présider Koulna Tounes . Un an après la chute et la fuite de Ben Ali, Afek Tounes a rejoint les autres partis d’oppositions : le Parti Démocratique Progressiste (PDP) et le Parti Républicain (PR) pour fusionner aux prochaines échéances électorales sous un front laïc, antiislamique et modérniste.

Avant de quitter Tunis

Le prédicateur Wajdi Ghnim se rattrape Il a déclaré avant de rentrer « le pays grouille de criminels qui ne laissent pas l’islam s’y épanouir». Et d’ajouter : «Les musulmans tunisiens sont de l’or. Mais cet or a été enveloppé par une couche de poussière voire une couche de boue faite par des criminels – et à leur tête Zine El Halikin (par allusion à l’ancien président Zine El Abidine) –. Il était temps pour que les hommes, les vrais, se mettent au boulot pour dépoussiérer ce métal en or. Et avec le temps, vous allez voir cet or qui brille de la Tunisie». «La Tunisie s’est débarrassée de la tête de la vipère, mais le reste de son corps est toujours là et il est en train d’affecter l’islam. Mais il viendra un temps où la Tunisie va éblouir tout le monde par la qualité de son islam», lance également Ghanim à l’adresse de ses hôtes, aux anges. Et d’ajouter : «Je

remercie tous ceux qui m’ont accueilli (et ils sont une majorité dans le pays) et tant pis pour ceux qui ont fait contre moi une propagande et ils sont une minorité». Applaudissements et Allah Akbar dans la salle ! Wajdi Ghanim était en Tunisie du 11 au 19 février où il a fait une tournée dans des mosquées et des espaces publics prononçant des discours contre la démocratie (selon lui, celle-ci est importée et n’a pas sa place en Tunisie qui doit adopter la chariâ (Ech-Choura, dans son destour) et selon les laïques il aurait appelé à la discorde en divisant les Tunisiens entre croyants et mécréants. Le 14 février, une plainte a été portée contre les associations qui l’ont invité. Selon l’avocate Bochra Belhaj H’mida (auditionnée lundi 20 février à cet effet par un juge de première instance de Tunis), la loi interdit formel-

lement l’utilisation des mosquées à des fins politiques selon les anciennes lois de Ben Ali

Evénements de Sidi Bou Saïd

Des organisations répondent aux accusations du maire La ligue nationale pour la protection de la révolution (LNPR) a affirmé, mercredi, que le mouvement de protestation qui a eu lieu samedi 18 février à la mairie de Sidi Bou Saïd a été organisé par le comité local de protection de la révolution avec le soutien de la ligue. La LNPR précise, dans un communiqué, que le mouvement de protestation a été organisé «en réponse à une volonté populaire spontanée de démettre la délégation spéciale impliquée dans des dossiers de corruption». La Ligue a démenti que les manifestants soient à la solde de l’ancien régime, affirmant qu’elle se dressera «contre toute partie impliquée dans des affaires de corruption». Le Comité de sauvegarde de Sidi Bou Saïd, l’association «Ouled Sidi Bou Saïd» et l’association «Sidi Bou Saïd village des arts» ont également affirmé mercredi, qu’une «marche pacifique» a été organisée samedi dernier pour «sensibiliser la population et les autorités sur l’état alarmant

de la commune». Les protestataires demandent qu’»une nouvelle équipe soit chargée de gérer les affaires urgentes et de remettre à la justice tous les dossiers de malversations en attendant les élections municipales». Les signataires précisent que «les autorités ont été informées», que «la police a encadré la manifestation» et qu’»un huissier a constaté l’absence d’effraction». Ils dénoncent «des accusations mensongères» de violence et de vol de documents en vue de dissimuler des malversations. Le président de la délégation spéciale de Sidi Bou saïd Raouf Dadhlaoui avait affirmé lundi, qu’une centaine d’individus ont envahi samedi le siège de la municipalité dans une tentative de destituer la délégation spéciale et pour s’emparer de documents administratifs compromettants. Il a accusé les instigateurs de ces événements d’être en relation avec Sakher El Materi, gendre de l’ex-président Ben Ali.

Justice

Les avocats de Baghdadi Mahmoudi dénoncent une «arrestation politique» Les avocats de l’ancien premier ministre libyen Baghdadi Mahmoudi ont demandé mercredi aux autorités tunisiennes de «libérer immédiatement» leur client «maintenu en détention illégalement» après avoir été innocenté par la Cour d’appel de Tozeur. Baghdadi Mahmoudi était accusé d’être entré illicitement sur le territoire tunisien avant d’être acquitté par la Cour d’appel. «Notre client est victime d’une conspiration orchestrée par le gouvernement tunisien», a affirmé le coordinateur du comité de défense Mabrouk Kerchid lors d’une conférence de presse à Tunis. «Ce gouvernement, a-t-il dénoncé, exécute sur le sol tunisien une sentence prononcée par les autorités libyennes». Il a fait noter que le maintien de Mahmoudi en détention est «illégal» étant donné qu’»aucun mandat de

N°22.indd 4

dépôt n’a été émis à son encontre». «Notre client est otage des autorités tunisiennes alors qu’il n’a commis aucun acte contraires aux lois du pays», a- t-il souligné. M. Kerchid a également averti que l’état de santé de son client est « mauvais » ce qui a nécessité son transfert à l’hôpital à trois reprises la semaine dernière, a-t-il encore dit. «Nous craignons que sont état ne s’aggrave dans les prochains jours», a-t-il indiqué. Le comité de défense a prévenu que si son client n’est pas libéré dans les plus brefs délais, il «poursuivra le gouvernement tunisien auprès des instances des droits de l’Homme, de lutte contre la torture et les instances internationales». La présidente de l’Association Tunisienne de Lutte contre la Torture Radhia Nasraoui a pour sa part appelé à «ne pas remettre Baghdadi Mahmoudi aux autorité libyennes

Que fait Mondher Ben Ayed aux côtés de Hamadi Jebali à Davos?

vus l’instabilité de la situation sécuritaire dans le pays, le risque d’exécution qu’il encourt et les tortures affligées aux détenus dans les prisons libyennes». Elle a insisté sur l’impératif de juger tous les accusés dans le respect de leur intégrité physique et de ne pas

les exposer à la peine de mort ou à des sentences humiliantes. Me Amani Akrout a, d’autre part, demandé au gouvernement Jebali de libérer rapidement le «prisonnier» Mahmoudi pour «rattraper les erreurs légales qui ont accompagné son arrestation».

Les observateurs de la scène économique ont été surpris de voir Mondher Ben Ayed, PDG de TMI, à Davos : « Quand on m’avait dit que Mondher Ben Ayed était le conseiller du chef du gouvernement, je ne l’ai pas cru, jusqu’à ce que je le voie à ses côtés à Davos », nous a indiqué un expert économique. M.B.A a été l’associé de Slim Zarrouk dans Medsoft, société qu’il gère aujourd’hui. C’est fou à quel point certaines personnes arrivent à se mouvoir dans les sphères du pouvoir. Espérons au moins qu’elles sont surtout animées par l’intérêt du pays.

24/02/12 19:14


www.tunisexpress.com

EXPRESS

Samedi 25 février 2012

Nation

5

Pétrole en Tunisie

Notre pays détient l’équivalent de 1/7ème des réserves du Qatar Suite à l’annonce de la société Dualex Energy International Inc[1], le 24 Mars dernier, nous avons appris que les réserves potentielles de la région de Bouhajla[2] (Gouvernorat de Kairouan), s’éleveraient à plus de 1 Milliards de barils de pétrole[3], soit au taux actuel du marché une valorisation à plus de 100 Milliards de $. 1 Milliard de barils, 100 Milliards de $, des chiffres qui font rêver : - représente: 5 fois notre dette extérieure, 3 fois notre PIB[4] et 27,39 années de consommation si on produit 100 000 barils par jours ou bien plus de 3 Milliards de $ de revenus par an pendant le même nombre d’années. D’après les chiffres trouvés sur le site de l’ETAP[5], nous avons environ 425 Millions de barils de pétrole en réserve. La prévision haute des réserves potentielles de Bouhajla[6] est de 1,6 Milliard de barils. En ajoutant ces deux chiffres, nous obtenons 2,1 Milliards de barils de réserve, soit 1/7 des réserves du Qatar[7], pays ne me semblant apparemment pas dans le besoin. Le prix à la pompe en Tunisie met le gaz-oil à plus de 1,200 DTN. Un plein de 50 litres coûte 60 dinars soit 1/10 du salaire d’un cadre de base. La société Dualex a investi apparemment 5,2 Millions de DTN (4 Millions de $ CAD) dans l’étude qu’elle a faite[8] (accord signé en 2009 avec Afif Chelbi, ancien Ministre de l’Industrie Tunisienne[9]). D’après les informations du webmestre du magazine oilmag.tn, La société Dualex n’a pas encore foré ni fait un sondage sismique en 3 dimensions, sondage qui permettrait de connaître précisément la répartition du pétrole sous terre et ainsi, d’avoir une idée sur le potentiel d’exploitation des réserves.

Dualex fait en ce moment des appels d’offre pour les tests sismiques. Il faut compter, d’après ce que m’ont dit certaines sources dans le métier, dans les 5 Millions de $ CAD pour les tests et le forage. Ces mêmes sources m’ayant également affirmé que la probabilité de trouver des réserves exploitables étaient de l’ordre de 6% sur l’ensemble des puits prospectés. En supposant que ce potentiel s’élève à seulement 20 %, cela ferait quand même entre 200 et 320 Millions de barils accessibles, soit dans les 30 Milliards de $ (avec un baril à 100$ ne risquant pas descendre)[10]. Suite à cette annonce incroyable de Dualex, outre le bond hallucinant de l’action à plus de 40% en une journée, les forums spécialisés dans le trading s’affolent[11]. Certains commentaires des traders tablent également sur le climat d’instabilité économique de la Tunisie, ainsi que sur la pauvreté d’infrastructures industrielles pour exploiter ce pétrole. Un commentaire dit également en substance qu’il ne faut pas qu’il y ait un « nouveau Chavez » en Tunisie, les empêchant d’exploiter cette future manne[12]. Concernant maintenant le bilan de la société Dualex Energy Inc ainsi que sa direction, les données que j’ai pu récolté montrent que : - cette société est née en 2006 - le board est composé de moins de 10 personnes, toutes étant des expertes dans le domaine pétrolier dont certaines ayant eu des positions de CEO dans de grands groupes pétroliers par exemple[13] - Depuis son existence, cette société n’a eu que des pertes[14] (dues à la prospection qui n’a rien donné) - Capital de la société :8,6 Millions de $ CAD, Nombre d’actions 86 Mil-

lions[15] En supposant que ces réserves existent et soient accessibles, même à hauteur de 20%, Les questions que je me pose sont les suivantes : Quelle est la nature du contrat d’exploitation qu’a signé l’Etat Tunisien avec la compagnie Dualex : prospection, exploitation, durée si pétrole trouvé et pourcentage revenant au Peuple Tunisien? Qui se cache derrière Dualex, compagnie ayant très peu de fonds propres mais connectée avec les plus grands groupes pétroliers du Monde de par la composition de son « Board»? Ce contrat peut-il être dénoncé si il ne défend pas l’intérêt général du Peuple Tunisien ? Si les réserves sont avérées et exploitables même à hauteur de 20 %, quel pourrait être le remodelage de l’économie Tunisienne avec cette manne (qui pourrait varier de 20 à plus de 100 Milliards de$) Pour quelles raisons, aucun officiel du gouvernement de transition tunisien ne parle de cette annonce ? Pour quelles raisons, concernant les ressources nationales, on ne trouve aucune copie des contrats passés avec les industriels étrangers? D’une manière générale, où est la transparence concernant l’exploitation des ressources nationales ? En supposant que ces réserves soient avérées, nous pourrions diviser par 2 ou 3 le prix de l’essence à la pompe. Imaginez la multiplication des échanges routiers, maritimes, aériens. Imaginez la redynamisation de l’économie intérieure avec un gaz-oil pas cher qui représenterait seulement 5 ou 3 % du salaire d’un foyer. Imaginez la compétitivité sur les transports internationaux (frêt aérien et

Transport aérien

Tunisair au bord de la faillite Tunisie : Les Syndicats de base de la compagnie aérienne nationale TUNISAIR relevant de l’UGTT ont décidé de rompre encore une fois le silence. Dans le but d’attirer l’attention de la société tunisienne dans son ensemble sur la situation critique, voire chaotique de la compagnie aérienne TUNISAIR, les syndicalistes de la compagnie ont tenu jeudi 23 février 2012 une conférence de presse pour solliciter encore une fois le gouvernement actuel de prendre des décisions immédiates en vue de « sauver TUNISAIR». M. Chokri Kammoun, secrétaire général du Syndicat du personnel navigant technique (PNT) de TUNISAIR, a rappelé que « plusieurs recommandations ont été soumises aux ministres de Transport précédents par le Syndicat des pilotes, mais malheureusement toutes ces recommandations ont été ignorées ». Le syndicaliste n’a pas manqué également de mentionner que « le

N°22.indd 5

gouvernement actuel est loin d’apprécier le niveau de gravité de la situation ». Pour sa part, M. Ali Arous, secrétaire général du Syndicat des cadres de TUNISAIR, a indiqué que le climat social au sein de la compagnie est fort inquiétant : « Il est impératif de prendre une décision immédiate par la tutelle afin de garantir la pérennité de TUNISAIR, essentiellement au niveau de la gouvernance

et le traitement des malversations qui s’exercent toujours au sein de la compagnie ». Force est de constater que, dans le discours commun des syndicalistes de TUNISAIR, se dégage l’impatience de voir se concrétiser des actions tangibles, qui à leur déception ; commencent à se faire trop attendre, étant donné que tout le monde réclame une démarche sérieuse émanant de la part de la tutelle.

Cérémonie de signature du contrat Dualex-Bouhajla maritime pas cher = multiplication du business international) ? Imaginez la souveraineté du pays par rapport à l’énergie ? 10. Une politique de défense de nos ressources, voire de nationalisation, estelle d’actualité ? Imaginez…

Après l’imagination

Question subsidiaire : Alors que le dictateur est parti, donc que sa capacité de nuisance sur l’économie tunisienne ai disparu, les agences de notation du type Fitch ou Standard & Poors ont dégradé deux fois la note de la Tunisie, cet abaissement de la note augmentant mécaniquement et les intérêts de la dette, et les taux d’emprunts. Ces agences ont donc considéré que la démocratie en Tunisie était un risque sur les affaires et qu’il aurait mieux valut avoir un dictateur, plus propice aux affaires. Or si cette annonce est avérée, la note de la Tunisie pourra changer, donc les intérêts de la dette diminuer et les emprunts

nécessaires moins couteux. Pourquoi les agences de notation ne prennent-elles pas cette annonce de Dualex au sérieux ? Deux cas de figure alors se posent : - soit l’annonce de Dualex est bidon et ne sert qu’à faire de la spéculation. Hypothèse plausible car pratique apparemment courante dans ce milieu. - Soit l’annonce est basée sur une vraie étude mais en attendant de voir le rapport coût d’exploitation/bénéfice, les agences de notation attendent. Quoiqu’il en soit, je caresse l’hypothèse d’une manne dont le peuple aurait bien besoin, étant donné que non seulement Zaba et les quarantes voleurs sont partis avec le trésor de guerre, mais aussi vu la période de tension économique qu’il y a actuellement suite à cette révolution, la première des choses est de redonner confiance en nos investisseurs. L’avenir nous le dira. En attendant, il faut parer au plus pressé pour redresser notre économie, se retrousser les manches et se remettre au travail. Il y va de l’avenir de notre pays. Mohamed BALGHOUTHI

Finances

Stress chez les banquiers de Sakher El Materi Depuis que «Monsieur Gendre» Sakher El Materi a pris la fuite avec l’ex-président Ben Ali le 14 janvier, les banquiers qui ont financé son OPA sur Tunisiana, quelques jours plus tôt, sont angoissés. Plusieurs banques tunisiennes et étrangères lui ont prêté 450 millions € pour reprendre 25% du capital du premier opérateur téléphonique privé du pays, début janvier. Côté tunisien, les équipes de l’exgouverneur de la Banque centralede Tunisie (BCT), Taoufik Baccar, ont d’ailleurs travaillé jour et nuit pour autoriser, le 31 décembre, le transfert de la part levée auprès des banques tunisiennes : 210 millions €. Principale garantie dont disposent les établissements : «la quasi-totalité des actions qui ont fait l’objet de la transaction ont été nanties en leur nom «, d’après une source proche du dossier. Est-ce assez pour les rassurer ? Sakher El Materi jouant les filles de l’air, les banques pourraient invoquer la clause «d’événement négatif

majeur» («material adverse change» ou MAC) et récupérer leurs actions, voire se retourner contre Tunisiana. Maintenant les banques se renvoient la patate chaude et ne veulent plus assumer ce qui fût bénédiction du temps de Ben alibaba. L’état ne devrait pas être dupe

24/02/12 19:14


www.tunisexpress.com

EXPRESS

Samedi 25 février 2012

Nation

6

Agressions contre les locaux de l’UGTT

Tunisiana

Le 3G, bientôt au bout du fil Les partis politiques condamnent…

Les cadeaux dont Doha couvre Tunis ont des contreparties ! L’achat par le Qatar de 500 millions $ de bons du Trésor tunisiens, à des conditions avantageuses pour Tunis, va ainsi faire l’affaire de Tunisiana, l’opérateur télécom détenu à 75% par le qatari Qtel. L’appel d’offres émis le 7 février par Tunis pour l’attribution d’une licence 3G (Internet mobile) semble acquis à Tunisiana qui réclame depuis toujours le droit de se lancer sur ce créneau. Ce privilège avait été réservé à Orange Tunisie (partenariat entre France Télécom et Marouane Mabrouk, l’un des gendres de l’ex-président Ben Ali), puis à Tunisie Télécom, propriété de

N°22.indd 6

l’Etat et de l’émirati Tecom Dig. Parallèlement, Qtel veut racheter les 25% du capital de Tunisiana détenus par l’Etat depuis qu’ils ont été confisqués à Sakher El Materi (autre gendre du président) et à l’homme d’affaires Hamdi Meddeb. Une telle opération, actuellement à l’étude, permettrait à l’Etat tunisien de se renflouer tout en se débarrassant de la délicate question de la propriété de ces titres. Par contre, les banques qui avaient financé la prise de participation d’El Materi risquent de tiquer : ces actions avaient été nanties en leur nom comme garantie, elles doivent assumer.

Plusieurs partis politiques ont condamné, mercredi, les agressions contre les locaux de l’UGTT dans plusieurs gouvernorats. Le parti socialiste de gauche (PSG) a condamné les attaques perpétrées contre des locaux de l’UGTT et a dénoncé «les violences et les tentatives menées par des groupes connus pour leur appartenance aux mouvements islamistes dans le but de terroriser les agents et les ouvriers municipaux et les contraindre à abandonner la décision de grève». Le PSG a indiqué, dans sa déclaration, que «malgré les tentatives d’Ennahdha pour se disculper de ces actes sa responsabilité demeure sans équivoque». Ces agissements ne sont en fait «qu’une étape d’un plan global du mouvement Ennahdha pour terroriser la société dans le but de la faire plier et de la contrôler en ouvrant la voie à un processus de violation des libertés publiques et individuelles». De son coté, le parti national tunisien a stigmatisé les agressions contre les locaux de l’UGTT qui sont contraires, a-t-il dit, aux principes de la révolution. Il a affirmé son soutien à la centrale syndicale, à sa direction légitime et à sa lutte pour les droits des travailleurs. Il a appelé les autorités à l’ouverture d’une enquête et

Le local de l’UGTT à Menzel Bouzelfa après l’agression à traduire en justice les personnes impliquées dans ces actes. Pour sa part le parti des conservateurs progressistes a condamné ces agressions appelant le gouvernement à assumer ses responsabilités, à dé-

voiler les instigateurs de ces actes et à les traduire devant la justice. Il a affirmé que les agressions perpétrées contre la centrale syndicale visent l’ensemble des forces démocratiques dans le pays et les libertés politiques.

24/02/12 19:14


www.tunisexpress.com

EXPRESS

Samedi 25 février 2012

Monde

En bref

Islamophobie

Les fausses rumeurs sur les chrétiens persécutés se multiplient sur Internet

Afghanistan

Violences

De plus en plus de messages électroniques dénoncent des persécutions antichrétiennes à partir de photos manipulées. Ces fausses informations visent à récolter des fonds ou à provoquer des réactions islamophobes. «Au Nigeria, les musulmans brûlent les chrétiens, une image le prouve ! » Tel est le message qui circule sur le Web depuis quelques semaines avec une photo choc montrant des corps calcinés devant un bâtiment que rien ne permet de localiser. Cette photo censée dénoncer les violences post-électorales au Nigeria qui, depuis avril 2011, opposent chrétiens et musulmans, a été prise en réalité en juillet 2010, après l’explosion d’un camion-citerne en République démocratique du Congo. « C’est la blogueuse Pamela Geller, connue pour ses positions radicales, qui a eu l’idée, en avril 2011, de récupérer ces photos et de les faire passer pour le résultat des affrontements au Nigeria », peut-on lire sur le site LoonWatch, lui-même cité par HoaxBuster.

Fausse rumeur

Ce site HoaxBuster (1), qui s’est fait une spécialité de dénicher les rumeurs électroniques et les manipulations d’images, met en garde contre de fausses informations qui circulent sur les violences interreligieuses. L’an dernier, un courriel provenant d’un soi-disant « provincial des franciscains en Inde » demandait de prier pour les chrétiens en Inde confrontés à « des extrémistes bouddhistes ayant planifié de détruire 200 églises dans la province d’Olisabang et de tuer 200 missionnaires pendant les prochaines vingt-quatre heures ». Après vérifi-

Kiosque

Les violences au Nigéria instrumentalisées?

cation auprès du vrai provincial des franciscains en Inde, ce courriel se révélait être un faux. « Il y a suffisamment de raisons de s’alarmer des difficultés faites aux chrétiens à travers le monde pour ne pas en rajouter », s’exclame le P. Christophe Roucou, responsable du Service pour les relations avec l’islam (SRI) de la Conférence des évêques de France.

Escroquerie

Car de plus en plus de « hoax » (information fausse, périmée et invérifiable propagée par les internautes) de ce type circulent sur le Web pour dénoncer des violences antichrétiennes. Leur objectif est multiple. Il peut s’agir d’amener les chrétiens d’Occident à envoyer des dons pour leurs frères en difficulté. Ainsi, le 7 octobre dernier, Fides, l’agence de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, faisait état d’une ONG basée à Lahore, «

Protect Foundation Pakistan », qui diffusait des courriels et des photos de réfugiés chrétiens victimes des inondations de septembre. « On les laisse mourir. Nous sommes les seuls à les aider. Aidez-nous à leur fournir une assistance médicale », indiquaient ces appels, fondés sur de fausses informations. La tromperie a bien fonctionné, puisque le président et le vice-président de cette pseudo-ONG avaient vu arriver sur leur compte bancaire, en cinq semaines, plus de 19 000 € envoyés par des donateurs d’Europe et d’Amérique du Nord. Les deux hommes qui étaient sur le point de disparaître avec leur butin, ont heureusement été dénoncés par de vraies ONG locales et arrêtés par la police pakistanaise. Autre objectif visé par ces fausses informations de persécutions antichrétiennes : encourager l’islamophobie. C’est le but des blogs américains de « lutte contre l’islamisation des

Israël ne partage plus ses informations sur l’Iran Israël ne partage plus avec les ÉtatsUnis ses renseignements concernant l’Iran... Newsweek s’appuie sur des sources officielles à Washington et affirme qu’au cours de sa dernière visite aux États-Unis le chef du Mossad, Tamir Pardo, a tenté de vérifier quelles seraient les conséquences d’une attaque israélienne contre les installations nucléaires iraniennes sans le soutien américain. On sait que des divergences de vue existent entre Israël et les États-Unis sur la façon d’aborder la question iranienne, mais il s’avère à présent qu’à Jérusalem l’option d’une attaque israélienne est plus que jamais à l’ordre du jour. En effet, si l’on en croit les médias américains, les responsables israéliens tentent à présent de vérifier quelles pourraient être les conséquences d’une action militaire unilatérale contre l’Iran. Un article publié aujourd’hui par le magazine Newsweek révèle en effet que le chef du Mossad, Tamir Pardo,

N°22.indd 7

Tamir Pardo était il y a quelques semaines aux États-Unis précisément pour obtenir une réponse à cette question. Selon Newsweek, l’administration américaine ne partage pas le point de vue israélien selon lequel il faut stopper à n’importe quel prix les efforts iraniens de se doter de l’arme nucléaire. Washington estime au contraire qu’il faut maintenir les sanctions qui ont pour objet de provoquer un effondrement de l’économie iranienne tout en préservant l’économie mondiale et éviter ainsi une crise pétrolière internationale. C’est dans ce contexte que

le magazine revient sur la visite aux États-Unis du chef du Mossad, une visite révélée inopinément lors d’un débat au Sénat. Aujourd’hui le magazine cite des responsables américains qui ont suivi la visite de Tamir Pardo. Selon ces derniers, le chef du Mossad aurait entre autres tenté d’obtenir des responsables américains des réponses sur le dossier iranien. Quelle est la position des États-Unis sur une éventuelle attaque sur les sites nucléaires iraniens ? Quelle serait la réaction de Washington si Israël lançait tout seul une attaque ? aurait demandé Tamir Pardo à ses interlocuteurs. Et Newsweek de conclure que depuis quelques temps Israël ne partage plus ses informations et ses renseignements avec les États-Unis. Selon le magazine, ce serait la raison pour laquelle le secrétaire à la Défense, Leon Panetta, serait parvenu à la conclusion qu’Israël pourrait attaquer l’Iran d’ici le mois de juin prochain. Newsweek

7

États-Unis » et d’agences évangéliques qui envoient des« reporters free lance » en pays musulmans en leur demandant de chercher ou de gonfler des histoires à propos de chrétiens en difficulté. Selon des informations ayant circulé en octobre 2010 sur Internet, une famille chrétienne de Haripur (au nord d’Islamabad) aurait été exterminée par des extrémistes islamiques pakistanais car le père, Edwin Paul, en tant qu’avocat, avait défendu des chrétiens accusés de blasphème. Selon l’agence Fides, cette famille a en fait été victime d’un tragique accident de voiture.

En France aussi…

En octobre 2011, sous le titre « Des collégiens s’imprègnent de l’islam », le blog « François Desouche » (proche de l’extrême droite) citait une brève du journalOuest-France rapportant la visite de collégiens de l’établissement catholique Saint-Pierre des Essarts à la mosquée de La Roche-sur-Yon (Vendée). Sur le site, deux photos accompagnaient l’information : l’une où l’on voyait ces élèves assis sur la moquette rouge de la salle de prière, l’autre avec des enfants en position de prière musulmane sur un tapis vert, en indiquant qu’il s’agissait d’une sortie scolaire en Grande-Bretagne. À partir de cette seconde photo (qui aurait été prise en 2007, soit dans le Massachusetts aux États-Unis, soit à Aarhus au Danemark), divers blogs et sites traditionalistes ont laissé croire que de «jeunes catholiques apprenaient à prier comme des musulmans» .

Au moins cinq hommes, quatre civils et un soldat afghan ont été tués vendredi à Baghlan (nord-est) et Herat (ouest) lors de manifestations antiaméricaines contre l’incinération de Corans dans une base militaire américaine mardi, ont indiqué des responsables provinciaux. Ces cinq décès portent à 20 morts le bilan des quatre premiers jours de manifestation, dont deux soldats américains, d’après un comptage de l’AFP. Il y a aussi des dizaines de blessés.

Suisse

Gel

Quelque 160 millions d’euros déposés en Suisse auprès d’une société financière de Zurich par un homme d’affaires grec, ont été bloqués à la demande de la Grèce, qui le soupçonne de blanchiment d’argent, a-t-on appris vendredi à Zurich. Cet argent a bien été bloqué à la demande des autorités, a indiqué à l’AFP une porte-parole de l’établissement, confirmant des informations publiées vendredi par le journal allemand Süddeutsche Zeitung.

Israël

Heurts

Des affrontements ont éclaté vendredi entre les forces de police israéliennes et des centaines de Palestiniens sur l’esplanade des Mosquées, dans la vielle Ville de Jérusalem, a indiqué une porte-parole de la police. En ce moment des centaines de personnes jettent des pierres, a déclaré à l’AFP la porte-parole Luba Samri. Ils ont jeté des pierres en direction de la porte Moghrabi où étaient stationnés les forces de police, et la police a pénétré sur l’esplanade, a-t-elle expliqué.

Ils ont dit...

Le numéro deux du Mossad, assassiné «Nous ne laisserons personne s’ingérer dans nos affaires intérieures. Nous ne laisserons personne nous imposer sa volonté» Vladimir Poutine Premier ministre russe Imad Moughnieh Le numéro deux du Mossad a été assassiné, a rapporté China on line. On dit qu’il a été tué, lors de l’explosion d’une bombe dissimulée dans sa voiture. Jusqu’à présent, personne, ni aucun groupe, n’a revendiqué cet assassinat. Les autorités et les médias sionistes n’ont rien diffusé, à ce propos. La BBC a confirmé cette information et a prétendu que cet assassinat était l’œuvre du Hezbollah. Ces attentats coïncident avec l’anniversaire de l’assassinat, par Israël, du Chef militaire du Hezbollah, Imad Moughnieh, le 12 février 2008.

«La stratégie des Syriens et de leurs alliés ne résistera pas longtemps à l’épreuve de la légitimité et même de la brutalité» Hillary Clinton Secrétaire d’Etat US

24/02/12 19:14


www.tunisexpress.com

EXPRESS

Samedi 25 février 2012

Culture

8

Le ministre égyptien de la Culture

Pas de boycott des artistes tunisiens Lors d’un entretien téléphonique, mercredi 22 février 2012, avec son homologue tunisien Mehdi Mabrouk, le ministre égyptien de la Culture Abdelhamid Chaker, a démenti les informations relayées par certains médias, selon lesquelles les syndicats des artistes égyptiens auraient décidé de boycotter les artistes tunisiens.

Le ministre égyptien a précisé que même si l’information du Boycott ait circulé, il ne peut s’agir que de petits syndicats qui ne représentent pas la majorité des artistes égyptiens. Selon le communiqué publié par le ministère de la Culture tunisien à propos de cette communication téléphonique, le ministre égyptien de la

Culture a tenu à souligner la solidité des liens culturels bilatéraux, notamment, après les révolutions arabes dont la Tunisie a été le point de départ. Il a, par ailleurs, accepté l’invitation de Mehdi Mabrouk de visiter la Tunisie, en marge de la tenue du Congrès de l’Union des éditeurs qui se tiendra bientôt à Tunis.

Arts

Le voyage de Polifema, au Salon des Artistes EFESTO Feriel Graja en colère

L’actrice tunisienne Feriel Graja, alias Youssef, n’a pas caché sa colère et son ressentiment à l’égard de M. Mehdi Mabrouk, ministre de la Culture et de la Sauvegarde du patrimoine. « Qui est cet homme qui a interdit Nancy et Elissa de monter sur la scène du festival de Carthage ? Leur participation serait un honneur aux organisateurs du festival de Carthage », a précisé l’actrice. Graja a ajouté qu’elle se met d’accord avec le syndicat égyptien de pratiquer des procédures similaires aux acteurs et chanteurs tunisiens. Rappelons que le ministre de la Culture avait affirmé qu’il fallait le tuer d’abord avant que Nancy Ajram, Elissa, Fadel Shaker, Cherine et Tamer Hosni se produisent au festival de Carthage. Pour lui, c’est la « dictature de bon goût ».

N°22.indd 8

Ah ! Quel voyage ! Innovante et insolite, est la nouvelle exposition picturale, qui se tient actuellement et jusqu’au 1er mars 2012 à EFESTO-Salon des Artistes, à la Marsa, dirigé par Michela Sarti. Et c’est à un voyage hors du commun auquel cette expo nous convie. D’emblée, nous sommes étonnés, l’art ne doit-il pas toujours le faire ? « Le voyage de Polifema », comme intitulé par Michela Sarti, nous est comme raconté, chuchoté et mis à nu. Mais qui est cette Polifema ? Bref, elle est une bien malicieuse dame ronde qui a fait tourner les têtes des hommes et qui aimaient son corps un peu trop fort ! Il est vrai qu’elle est bien faite la Pupa, dans son premier prénom et qu’elle est « pire qu’un appât ! Comme la décrit et la raconte Florence Pescher dans un texte intitulé d’ailleurs : « Le voyage de Polifema ».

Sur chaque tableau, elle apparait, rappelant qu’elle est bien passée par là, dans sa quête du bonheur et toute ronde qu’elle est. Elle vient comme coller à chaque œuvre de peinture ou photographique, soit-elle. Ce personnage virtuel ne vient-il pas chanter la femme en tant qu’être humain et en tant que beauté ? Elle aura fait plusieurs métiers pour gagner sa vie, autrement que dans la débauche. Son long voyage est un véritable tour du monde, qu’une trentaine d’artistes de tous bords ; tunisiens et méditerranéens racontent. Un conte de fées et une vie extraor-

dinaire , où l’on retrouve des artistes plasticiens disparus : Ammar Farhat et Edouard Manet. Et le voyage de Polifema, tellement qu’il est féerique, a également lieu dans le cosmos, sur « Apollo 13 » s’il le faut et au pays des merveilles, d’après Alia Kateb. Elle vient s’incruster sur les œuvres photographiques de Karim Kamoun et même dans l’au-delà chez Anne Turki. Quant à la revenante Patricia Natale, elle nous raconte Pupa et Polifema et leur voyage à Bollywood. Cette belle exposition à ne pas râter ! Et qui rompt avec le déjà vu.

Jo Ann Morning expose les «Couleurs de Tunisie»

L’Association des Artistes d’Hammamet et le groupe d’artistes peintres «InArt»» organisent une exposition de peintures et d’estampes de l’artiste peintre américaine Jo Ann Morning. Intitulée «Couleurs de Tunisie», l’exposition se poursuit du 26 février au 17 mars 2012 à la Galerie Sidi Abdallah située dans la médina d’Hammamet. Artiste américaine de Californie, Jo Ann Morning a ex posé et participé à de nombreuses expositions à l’échelle internationale. Elle a vécu en France pendant 30 ans. Amoureuse de la Tunisie depuis 1984, elle s’est installée à Hammamet en 2010. Elle a entamé sa carrière artistique à Los Angeles où elle a été influencée par l’artiste peintre américain Mesches Arnold, une influence toujours présente dans toutes ses peintures et gravures. Grâce à ses multiples voyages, son art est devenu une sorte de fusion entre la puissance de la couleur et la force de la forme.

24/02/12 19:14


www.tunisexpress.com

Sport Football

Samedi 25 février 2012

9

EXPRESS

Ligue 1 - 8e journée

Le leader et son dauphin à l’épreuve du déplacement La reprise à huis clos du championnat de la Ligue 1, après deux mois de trêve forcée en raison de la participation du onze national à la CAN-2012, sera marquée par le déplacement du leader bizertin à Bouchemma pour affronter l’AS Gabès ainsi que de son dauphin marsois qui sera l’hote de l’ES Zarzis lors de la 8e journée prévue ce week-end. Le championnat de la Ligue 1 accuse un énorme retard dû au coup d’envoi tardif de la nouvelle saison, en novembre dernier, et à la longue trêve de la CAN-2012. A priori, la formation bizertine qui a réussi un remarquable parcours sans faute lors des sept précédentes journées avec 6 victoires et 1 match nul, semble beaucoup mieux lotie que son adversaire qui court toujours derrière son premier succès. Les protégés de Maher Kenzari qui ont gardé la forme pendant la trêve, confirmée par leur succès en match amical face à l’O.Beja (2-1), entendent garder cette dynamique de victoires et consolider leur leadership. Mais la formation sudiste, dos au mur après un début très difficile et après une nouvelle défaite à Gafsa en match retard disputé mercredi, n’aura pas de droit à l’erreur. Le match sera vraisemblablement une ultime occasion offerte à l’entraîneur Zermatan, sur un siège éjectable. Le dauphin marsois, à deux points seulement du leader après un très bon début lui aussi marqué par 5 victoires et 2 nuls, effectuera un déplacement périlleux à Zarzis. La formation de Buscher qui reste

invaincue en 7 journées, espère continuer sur sa belle lancée et accentuer la pression sur le leader. L’AS Marsa a réussi jusqu’ici deux bonnes performances à l’extérieur face au CS Hammam-lif (4-2) et au S.Tunisien (1-0). Un nouveau succès loin de ses bases confirmerait ses grandes ambitions cette saison. Mais la tâche ne s’annonce pas de tout repos face à une équipe de Zarziz bien coriace sur son terrain. Elle sera d’autant plus difficile à manier qu’elle reste sur une lourde défaite concédée en match retard face à l’Espérance en déplacement (0-5). Ghazi Ghrairi, qui a remplacé Tarek Thabet à la barre technique, entend redorer le blason de l’équipe qui n’a remporté qu’un seul succès et reste enlisée en bas du tableau. Le CS Sfaxien aura l’avantage du terrain en accueillant l’O.Béja. La formation sudiste, logée au milieu du tableau, aura à coeur de rebondir après la défaite concédée la semaine dernière face au leader espérantiste et l’entraîneur Nabil Kouki de signer son premier succès après son retour à Sfax aux dépens de son club d’origine. Une tâche qui semble dans les cordes des «noir et blanc» même s’ils peinent à retrouver leur grande forme. Face à une des plus vulnérables défenses de la Ligue 1, les clubistes sfaxiens partent avec les faveurs du pronostic, mais les «Cigognes» qui les talonnent d’une seule longueur de retard savent toujours neutraliser leurs adversaires avec un record de quatre nuls obtenus jusqu’ici. Le C.Africain, troisième au tableau,

ex aequo avec l’Etoile, à 5 longueurs de retard du leader, sera également à l’épreuve du déplacement à Monastir. Abdelhak Benchikha aura un premier test à l’extérieur pour son retour à la tête de son équipe fétiche. Redressée par Lewig, qui avait assuré l’intérim après le limogeage de Faouzi Benzarti, l’équipe du C.Africain entend conforter sa place au peloton de tête et se mêler à la course pour le titre en attendant son match en retard face à l’AS Gabès. Le technicien algérien qui a eu assez de temps pour apporter les retouches nécessaires à l’équipe, entend déjà récolter les fruits de son travail et surtout donner une nouvelle impulsion au club avec lequel il a tant réussi. S’il semble mieux loti que son adversaire avec un bilan encourageant (4 victoires, 2 défaites), le C.Africain n’aura pas les coudées franches face à une équipe monastirienne qui entend tirer profit de l’avantage du terrain pour frapper un grand coup et s’éloigner de la zone dangereuse. Ca ne sera pas toutefois une simple promenade pour les locaux, auteurs d’une seule victoire et qui comptent la plus faible ligne d’attaque du championnat. La journée débute vendredi avec le match S.Tunisien-EGS Gafsa. Logée à la 7e place, la formation du Bardo compte se réhabiliter aux yeux de son public après la lourde defaite de la journée précédente face au C.Africain (0-4). Une mission qui s’annonce cependant délicate face à une équipe de Gafsa qui a le vent en poupe après 3 victoires de suite qui l’ont propulsée à la 6e place.

Le match CS Hammam-lif-ES Beni Khalled, décalé au lundi 27 février, semble équilibré mais intervient dans un contexte de grogne dans les rangs des banlieusards après avoir perdu leur recours auprès du Tribunal Sportif contre la décision de la commission d’appel de la FTF de faire rejouer leur match remporté face au CS Sfaxien. La décision rétrograde le CS Hammam-lif en bas du tableau en compagnie de l’ES Hammam-Sousse et de leur adversaire du jour. Le match au sommet Espérance ST-ES Sahel a été reporté au mercredi 7 mars en raison de l’engagement des «sang et or» en super coupe d’Afrique face au Moghreb Fes.

Programme Dimanche 26 février A Sousse ES Hammam-Sousse - JS Kairouan A Monastir US Monastir - C.Africain A Sfax CS Sfaxien - O.Béja A Bouchemma: AS Gabes - CA Bizertin A Zarzis: ES Zarzis - AS Marsa Lundi 27 février A Radès CS Hammam-lif - ES Beni Khalled Mercredi 7 mars A Radès: Espérance ST - ES Sahel

Tunisie - Pérou

Forfait de Chikhaoui Yacine Chikahoui, milieu de terrain international tunisien de FC Zurich, sera absent pendant trois semaines et manquera trois machs avec son club, annonce jeudi la formation suisse sur son site internet. «Le joueur tunisien a contracté une déchirure musculaire au mollet droit avant la fin du match disputé par FC

Zurich samedi face à FC Thun», précise le club. L’international tunisien ne pourra pas donc renforcer le onze national lors de son match amical prévu mercredi prochain 29 février à Radès qui marque le début de la préparation de la sélection nationale pour les éliminatoires du Mondial 2014 et la CAN 2013.

Youssef Msakni séduit le club londonien d’Arsenal L’international tunisien et footballeur du club de l’Espérance de Tunis Youssef Msakni «serait dans le collimateur d’Arsenal», un club de la première ligue anglaise, a annoncé dimanche la radio tunisienne Mosaïque FM. Citant le site sportif «Skysports» sponsor du championnat anglais, Mosaïque FM a rapporté que le club londonien d’Arsenal et à sa tête son coach Arsène Wenger «prendra contact la semaine pro-

N°22.indd 9

chaine avec le bureau directeur de l’Espérance en vue d’enrôler Youssef Msakni». Selon la même source, le club d’Arsenal a pensé au joueur tunisien Youssef Msakni «pour remplacer Cesc Fabregas» parti au club espagnol de FC Barcelone. Pour Youssef Msakni, «cela serait fantastique mais il n’est pas au courant de l’intérêt d’Arsenal pour lui et ajoute qu’il est prêt à franchir la prochaine étape et partir

à l’étranger pour s’améliorer», toujours selon Mosaïque FM.

Oussama Darragi

«Personne ne m’aime» Sur les ondes de Mosaïque FM, le meneur de jeu international tunisien Oussama Darragi a confirmé l’accord conclu avec le FC Sion, avant de flinguer avec vigueur son club, l’Espérance de Tunis. Oussama Darragi sort du silence. Dans une interview à Mosaïque FM, le meneur de jeu de l’Espérance de Tunis a confirmé la signature de son pré-contrat avec le FC Sion, avant de s’en prendre vigoureusement au club sang et or. « Mis à part Hamdi (Meddeb, le président, ndlr), personne ne m’aime ici, a asséné Darragi. L’Espérance ? Personne n’estime ce club comme moi. J’y suis depuis que j’ai 8 ans et je suis parfaitement reconnaissant pour elle et pour ses supporters. Mais, là il s’agit de mon

avenir et je ne peux pas rater cette occasion. Ceux qui m’ont insulté ? On a du leur offrir de l’argent et quelques sandwichs…», a conclu l’international tunisien, venu à l’entraînement entouré d’huissiers mercredi. Du côté du club, le président de la section football, Riadh Bennour a indiqué que le FC Sion n’avait rien envoyé d’officiel à l’EST concernant «Picasso». Pas vraiment étonnant quand on sait que le club tunisien a reproché à son joueur d’avoir négocié dans son dos. Le feuilleton n’est donc sans doute pas terminé, alors que les tenants de la Ligue des Champions africaine disputent samedi la finale de la Super Coupe face aux Marocains du MAS de Fès...

24/02/12 19:14


www.tunisexpress.com

EXPRESS

Samedi 25 février 2012

Emploi Gestionnaire de personnel Réference: K14471170 Date de publication: 28-01-2012 Fonction : conseiller en gestion des ressources humaines Secteur: agriculture / agro-alimentaire / environnement/Ville: Ben Arous/ Formation: Bac +3

Conseillers Clients / Télévendeurs

Réference: K14471082 Date de publication: 23-02-2012 Fonction : télé-conseiller Secteur: call center / télévente Ville: Tunis Région: Tunis Pays: Tunisie Formation: Bac

PREPARATEUR Réference: K14471167 Date de publication: 26-012012 Fonction : technicien en électronique Secteur: automobile / moteurs / engins mécaniques Ville: BORJ CEDRIA Région: Tunis Expérience: Moins de 2 ans Formation: Bac +3

Magasinier qualifié Réference: K14471168 Date de publication: 27-01-2012 Fonction : magasinier Secteur : communication / publicité / média Ville: Tunis Région: Tunis Pays: Tunisie Expérience: De 2 à 5 ans Formation: Bac +1a

Commercial Terrain

Secrétaire Général Réference: K14471272 Date de publication: 21-02-2012 Fonction : secrétaire général Secteur: recrutement / ressources humaines Région: Ben Arous Expérience: De 5 à 10 ans Formation: Bac +5

Délégués Régionaux Sédentaires grands compte Commerciaux sédentaires grands compte en Assurance IARD Réference: K14471098 Date de publication: 23-02-2012 Fonction : conseiller en assurance/Secteur: banque / finance / assurances/Ville:Tunis/ Expérience: De 2 à 5 ans Formation: Bac +3

Réference: K14471276 Date de publication: 22-02-2012 Fonction: commercial sénior Secteur: recrutement / ressources humaines Ville: nabeul Expérience: Moins de 2 ans Formation: Bac +3

Directeur Développemen Commercial Réference: K14471169 Date de publication: 27-01-2012 Fonction : directeur commercial Secteur: autres Ville: Tunis / Expérience: Plus de 10 ans Formation: Bac +4

Commercial Sédentaire Réference:K14470914 Date de publication: 2701-2012 Fonction : télé-vendeur Secteur : call center / télévente Ville: Megrine Région: Ben Arous Pays: Tunisie Expérience: Moins de 2 ans Formation: Bac

Réference: K14471268 Date de publication: 22-02-2012 Fonction: directeur de supermarché Secteur: commerce / vente / distribution/Ville: NABEUL SFAX JERBA JAMMEL KORBA/Région: Sfax Expérience: Moins de 2 ans Formation: Bac +2

Magasinier qualifié Réference: K14471168 Date de publication: 27-01-2012 Fonction : magasinier Secteur : communication / publicité / média Ville: Tunis Expérience: De 2 à 5 ans Formation: Bac +1a

CHEF PATISSIER

ASSISTANT responsable point de vente

Réference: K14471282

Réference: K14471278 Date de publication: 22-02-2012 Fonction: caissier Secteur: commerce / vente / distribution Ville: tunis Expérience: Moins de 2 ans Formation: Bac +3

Commercial Terrain

Directeur Point De Vente

Réference: K14471276 Date de publication: 2202-2012 Fonction: commercial sénior Secteur: recrutement / ressources humaines Ville: nabeul Expérience: Moins de 2 ans Formation: Bac +3

DES TELECONSEILLERS DE HAUT NIVEAU Réference: K14471206 Date de publication: 22-02-2012 Fonction : télé-conseiller Secteur: call center / télévente Ville: Lac Expérience: Moins de 2 ans Formation: Bac +3

10

Date de publication: 22-02-2012 Fonction: technicien agronome Secteur: architecture / immobilier / BTP Vile: Tunis Expérience: De 2 à 5 ans Formation: Formation professionnelle

Comptable débutant Réference: K14471263 Date de publication: 17-02-2012 Fonction: aide comptable Secteur: autres Ville: Tunis Région: Tunis Pays: Tunisie Expérience: Jeune diplômé Formation: Bac +4

GRATUITEMENT

Télé-enquéteur Réference: K14471192 Date de publication: 2202-2012 Fonction : télé-opérateur Secteur: call center / télévente Ville: Lac Expérience: Moins de 2 ans Formation: Bac +3

Durant 3 mois Vos annonces par email tunis.express@ gmail.com

Contactez-nous Adresse: KEEJOB , 29 rue Abou Tammam Cité Jardin 1082 Tunis Tunisie. Tél: (+216) 71 893 310 / 71 893 350 Fax: (+216) 71 844 876 E-mail: inforecruteur@keejob.com

immobilier

EXPRESS

A vendre villa

Prix:350 000 DT

Villa-V118, Nabeul, Hammametpetite villa sur deux niveaux proche de la Résidence Mariem ainsi que de leur plage. Proche également des commerce. Elle se compose de 3 chambres à coucher, une cuisine américaine ouverte sur le salon, une salle d’eau et un salle de bain. Elle dispose d’un jardin Nos agents sont à disposition pour informations et conseils nécessaires afin de disposer du bien. tél : 72282248 / 24680909 / 22605844

À louer villa

3 300 TND/mois

EXPRESS

Villa - Lac 2 /Villa jumelée de 220m² - Réf. :

08-12-646 Surface en M2220 Chambres4 Baignoires2 Douches1 Toilettes1/Place de parking1

A vendre villa

A vendre villa Maison Médina le fort VM: 288, Nabeul, Hammamet

Maison Mrezga (LM : 425), Nabeul, Hammamet Appartement meublé situé dans un quartier calme

Une belle maison, style hammamet. Située en plein médina

composé d’un salon, 02 ch à coucher, kitchenette, sdb,

au centre ville. Elle se compose d’un salon, 02 chambres à

un jardin et un abri de voiture. Prix : 400dt. (Dossier Prix:400 000 TND

N° : 425).Tel : 00 216 72 263 394 Portable : 00 216 52 52 22 01

coucher et une salle d’eau. La maison à une belle terrasse Prix: 270MDT

qui donne sur le reste de la médina. (Dossier N°: 288). Portable: 00 216 22 04 82 33

A vendre villa

1 400 TND

A vendre villa

À louer - Etage de villa - Les Jardins de Carthage Etage de villa S+4 les jardins de Carthage - /moisRéf. : 18-12564 Surface en M2220 Chambres5/Baignoires2 /Douches1 Toilettes3 Place de parking2

À louer - Appartement - Soukra Un S+3 à Soukra -Réf. : 29-11-530 Surface en M2150 / Chambres4 / Baignoires1 Toilettes1

1 400 TND/mois

immobilier A vendre villa

A vendre villa

A vendre villa

A vendre villa

Réf. : 15-11-334 Surface en M2 876 Chambres 3 Baignoires 1 Douches 1 Toilettes 2a Surface de jardin en M2 300

Réf. : 10-11-499 Surface en M2 116 Chambres 3 Baignoires 1 Toilettes 1 Surface de jardin en M2 70 S+2 de 116 m² à Ennasr -

Réf. : 10-11-496 Surface en M2 200 Chambres 4 Baignoires 1 Douches 1 Toilettes 3 Surface de jardin en M2 15 Duplex de 200 m² aux Jardins d’El Menzah - 319 000 TND

Réf. : 10-11-497 Surface en M2 270 Chambres 5 Baignoires 2 Toilettes 3 Surface de jardin en M2 133 Triplex de 270 m² aux Jardins d’El Menzah 485 000 TND

Place de parking 1

203 000 TND

Contactez-nous Adresse :Rue du Lac Windermere, Les Berges du Lac, 1053 Tunis Ville : BERGES DU LAC C. Postal : 1053 Pays : Tunisie Télephone : (+216) 71963 403Tél2 : (+216) 71 963 889 Fax : (+216) 71 963 437

N°22.indd 10

24/02/12 19:15


www.tunisexpress.com

EXPRESS

Samedi 25 février 2012

Tendance

Range Rover Evoque SD4

La Queen Mum en string ! C’est parce que les mentalités changent que les rêves et la poésie fichent le camp. Je ne sais pas vous, mais moi, les gros Range, ça me fait rêver. L’idée de rejoindre les contrées les plus inhospitalières dans le confort douillet de sièges en cuir, ça me parle… Mais aujourd’hui, il n’est plus question de louer les mérites de gros SUV… Land Rover l’a bien compris et dégaine son Evoque ! Une vision écolo-politiquement correcte du SUV, mais au sex-appeal outrageusement élevé ! De quoi bousculer une institution aussi conservatrice que Land Rover…

Dans le détail…

En dépit d’un look aussi polarisant, Range Rover veut être sûr d’élargir sa clientèle au maximum. Dès lors, les variantes ne manquent pas : coupé trois portes (très réussi), berline 5 portes, trois niveaux de finition, 2.2 l diesel de 150 ou 190 chevaux, 2.0 l essence de 240 chevaux, boîtes manuelle et automatique, traction avant (uniquement en 150 ch et boîte manuelle) ou transmission intégrale…

Vous grimperez bien à bord ?

ocons douillets et chaleureux, les Range se sont souvent assimilés à de confortables cottages, capables de patauger dans la boue avec beaucoup de chic. Cuir et bois à profusion dans l’habitacle donnaient cette unique ambiance traditionnelle, taillée pour ne pas perturber les bonnes vieilles habitudes d’une aristocratie en Tweed… L’Evoque, lui, continue sur sa lan-

cée d’anarchiste, en oubliant le traditionnel bois de ses grands frères et en adoptant une présentation plus orientée « Austin Powers » que « James Bond » ! Bref, le côté « labrador au coin du feu » est échangé pour une ambiance nettement plus disco et high-tech ! Le cuir s’invite à profusion dans l’habitacle, tandis que le pavillon tendu de noir (selon finition) confère une ambiance intimiste à l’ensemble. Une voiture de sport ? On pourrait le croire, avec cette instrumentation explicitement orientée vers le conducteur et le petit volant tenant bien en main… Mais non, les jambes qui pendouillent rappellent que l’on est plus assis que couché au volant, signe que Land Rover n’a pas balayé toutes ses habitudes… Quant au système d’info-divertissement, il est l’un des plus intuitifs et des plus complets du segment. Dimensions inédites… Si l’on jette un œil du côté des dimensions, on se rend vite compte que l’Evoque a bel et bien abandonné le format « armoire normande » des autres modèles : 4,37 mètres de long seulement, mais 1,97 m de large et

1,64 m de haut ! Pourtant, en dépit de cette longueur limitée, la chose est vaste à l’intérieur ! Une impression confirmée par les passagers arrière, qui ont uniquement pesté contre l’assise mal dessinée et, pour les plus grands, la garde au toit limitée. Parce qu’il est toujours sympathique d’embarquer de menues affaires avec soi, l’Evoque affiche un coffre aux dimensions fort généreuses : de 575 à 1.445 litres ! Mais le plus phénoménal reste encore à venir : la tenue de route ! On l’a dit, les Range sont historiquement associés à une image tenace d’aristocratie partant pour la chasse à courre… Pas de quoi attaquer les virages en travers, donc. Mais ici encore, revirement de situation !

11

Où diner ce soir Restaurant Plaza Corniche

Un cadre agréable pour fins gourmets

Agréablement situé, le restaurant plaza corniche reste la valeur sure de la gastronomie internationale à Tunis. Avec un personnel bien formé et professionnel, une décoration originale et gaie, une cuisine raffinée, le patron O’baccar Ayachi peut être fier de son produit. Le Plaza règne

encore sur les nuits tunisoises avec sa multitude de bars disséminés dans cet espace unique. Ad: 22, rue du Maroc, Marsa Corniche Réservation: 71 743 577 / 71 743 489

Pour vos soirées

Le sujet qui fait mal

Disponible à en tunisie à partir de tarifs chers partir ’autant que les – tentantes – possibilités de personnalisation sont innombrables. … Il reste quelques babioles fort tentantes, comme la caméra de recul, les capteurs de parking avant, le rétroviseur jour/nuit automatique, les sièges chauffants, la suspension adaptative, le toit panoramique… qui font grimper la note, grimper au-dessus des 100.000 DT

Directeur de la publication: Sofiane Ben Mrad Co-fondateur & correspondant en Amerique du nord : Elyes Ben Mrad Redacteur en chef: C. Ben Salah Conception: mohamed.f Distribution commerciale: Omar Ben Daoud Journalistes: Med Salah B j belhassen Amara M. Nacer O Iconographie: M.F Service Photos: SBM Prod Adresse: 10, rue de Sparte -Tunis -1001 Tunis express est édité par Express Medias Contact: Tunis.Express@gmail.com www.tunisexpress.com Tel: 71 330 683 Impression: SOTEPA GRAPHIC

Distribution Tunis Express est disponible à : Aéroport Tunis-Carthage, Gare centrale, fac des sciences, fac de médecine, kiosques à la Marsa, Café journal , Jimy’z , le Lac, Kiosque SHELL , Hôtels : Ramada, le Plazza , Sidi Dhrif , Carthage Thalasso , le Moevenpik Gammarth / C. Culturel français, Carrefour , Restaurant Pomo D’Oro , l’Africa Hôtel , l’International Tunis – Hôtel Sheraton.

N°22.indd 11

24/02/12 19:15


N째22.indd 12

24/02/12 19:15

Tunis Express N22  

Tunis Express le premier hebdomadaire tunisien gratuit !

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you