Page 1


édito

Marion de Magneval, vice-présidente Relations professionnelles de l’Anepf (au centre), assiste, dans nos locaux, au bouclage de ce numéro spécial.

Passage de témoin

T Par Olivier Valcke,

rédacteur en chef adjoint

ordons d’abord le cou aux idées

Parce qu’ils sont engagés, militants, proactifs,

reçues et affirmons haut et fort

qu’ils veulent faire bouger les lignes d’une

que, oui, la pharmacie continue

profession perçue encore trop souvent comme

de susciter des vocations, et que malgré

conservatrice, attentiste, voire sclérosée.

les dommages collatéraux de la Paces,

Enfin, parce qu’il faut rendre hommage à

tous les étudiants inscrits en pharma

l’énergie militante de l’Anepf, qui célébrait en

n’ont pas fait ce choix par défaut.

2013 ses quarante-cinq années d’existence.

N’en déplaise aux données démographiques

Chaque année, depuis 1968, une poignée

de l’Ordre, les études de pharmacie séduisent

d’étudiants s’investit et prend en main la

toujours. La preuve ? Notre dossier (voir

destinée de leurs camarades. Avec patience et

p. 20), qui donne la parole à sept futurs

humilité, l’association œuvre sans relâche à la

pharmaciens. Sept futurs professionnels de

défense des intérêts des 3 300 étudiants. Un

santé passionnés, débordant d’imagination,

travail titanesque pour promouvoir les métiers

d’ambition, mais aussi de valeurs humanistes

de la pharmacie, améliorer les conditions

propres à la pharmacie. Soit. Vous me direz,

de vie des étudiants, avec le Grand entretien

de là à proposer un numéro spécial étudiants…

(voir p. 14) ou lancer des expérimentations

Alors pourquoi ? Oui pourquoi ? Parce que

en remplacement de la Paces (voir p. 30).

ces étudiants sont la relève, les forces vives

Laboratoire d’idées apolitique et asyndical,

et créatives de la pharmacie de demain. Parce

l’Anepf construit ainsi, contre vents et

qu’ils sont malins, inspirés, décomplexés par

marée, la pharmacie de demain. Une

rapport à la nouvelle polyvalence du métier.

vocation qui valait bien un numéro spécial.

juin-juillet 2014 • Pharma N°113 • 3


N° 113 • juin-juillet 2014 • cahier 1

au comptoir

26 Conseil financier Les banquiers ne prêtent plus aux jeunes… info ou intox ? 30 Cursus Paces, ce qui va changer 54 Le jour où… … j’ai soutenu ma thèse par visioconférence

©© igor mojzes – fotolia

thérapeutique

Complications du diabète chez le sujet âgé actualité Directeur de la publication : Antoine Lolivier Directrice du développement et de la publicité : Valérie Belbenoit Directeur de la rédaction : Antoine Lolivier Rédactrice en chef : Amélie Baumann-Thiriez Rédacteur en chef adjoint : Olivier Valcke Conception graphique : Laurent Flin Secrétaire de rédaction : Vincent Béclin Rédacteurs pour ce numéro : Jean-Frédéric Blicklé, Julien Boyer, Victorien Brion, Anne Champy, Clémence Clerc, Anne Fellmann, Rose Perrier Directrice de production et de fabrication : Gracia Bejjani Assistante de production : Cécile Jeannin Publicité : Emmanuelle Annasse, Aurélie Barnier, Valérie Belbenoit, Catherine Colsenet, Virginie Mezerette, Philippe Fuzellier Service abonnements : Claire Lesaint  Photogravure et impression : Imprimerie de Compiègne, 2 Av Berthelot, ZAC de Mercières BP 60524, 60205 Compiègne cedex Pharma est une publication © Expressions Pharma 2, rue de la Roquette - Passage du Cheval-Blanc Cour de Mai - 75011 Paris Pour nous joindre : courrierpharma@expressiongroupe.fr Tél. : 01 49 29 29 29 - Fax : 01 49 29 29 19 RCS Paris B481 690 105 Commission paritaire : 0317 T 86202 ISSN : 2101-4752 - Mensuel Comité de rédaction et de lecture : Claude Arnoldi : pharmacien ; Irène Bakal : pharmacienne ; Anne Baron : pharmacienne ; Françoise Beaunier-Daligault : pharmacienne ; Catherine Boyer : pharmacienne ; Patricia Daligault : pharmacienne ; Damien Galtier : diététicien ; Emilie Lecorps : pharmacienne ; Aude Lepoutre : gastro-entérologue ; Philippe Lesieur : psychiatre ; Mme Maury : pharmacienne ; Marguerite Mouilleseaux : pharmacienne ; Elizabeth Muller : pharmacienne ; Pascal Poncelet : cardiologue ; Sylvie Rosenzweig : pharmacienne (réseau douleur-soins palliatifs) ; Gilles Traisnel : cardiologue ; Mr Vanpoulle : pharmacien.

4 • Pharma N°113 • juin-juillet 2014

6 Actus Les derniers faits marquants du monde officinal 14 Entretien Victorien Brion, président de l’Anepf : « La pharmacie reste un métier passionnant » 16 Rencontre Caroline Wehrlé-Willer, vice-présidente de l’Appex : « L’officine grandeur nature » 18 L’observatoire des pharmaciens La place de l’étudiant dans votre équipe

socio-pro 20 Dossier La relève à l’officine 24 Qualité Le dossier pharmaceutique évalué

32 Lu pour vous Sélection d’articles parus dans la presse scientifique internationale 34 Dossier La mononucléose 36 Focus Complications du diabète chez le sujet âgé 40 Mémo conseil Bas et chaussettes de compression 42 Cas de comptoir Un bébé ou pas ? Conseils et accompagnement 46 Le point sur… Les IPDE5 48 Prise en charge de l’insomnie Qu’est-ce que la mélatonine ?

Gammes 50 Dermo Les bienfaits du miel sur la peau 52 Nouveaux produits Médicaments, conseil et parapharmacie, zoom sur les dernières innovations des laboratoires

Retrouvez le bulletin d’abonnement en page 28 Cette publication comporte deux cahiers : cahier 1 (56 pages), cahier 2 « Spécial transactions » (8 pages). Assemblés à cette publication : une invitation aux 8es Rencontres de l’officine (2 pages) et deux bulletins d’abonnement (2 et 4 pages) – En couverture : © D.R.


Actualité spécial étudiants

télex

Enquête

L’Anepf sonde les potards Mobilité, logement, santé… Les conditions de vie et de travail des étudiants sont-elles optimales pour la formation de bons professionnels de santé ? C’est pour répondre à cette question que l’Anepf vient de lancer le Grand entretien, une étude socio-économique à destination des 73 000 étudiants en pharmacie de France, de la Paces à l’année de thèse. Objectif ? Mieux cerner leurs conditions de vie pour mieux défendre les étudiants en difficulté. Les

résultats de cette enquête seront dévoilés à la rentrée universitaire et s’accompagneront de propositions concrètes pour améliorer les conditions d’études. •

université Pessoa

Supercherie en sursis Le Centre libre d’enseignement supérieur international (Clesi), plus connu sous le nom d’université Fernando-Pessoa, fait, depuis plus d’un an et demi, couler beaucoup d’encre. Dispensant à Toulon (Var) et Béziers (Hérault) des formations privées et payantes de santé (pharmacie, odontologie et orthophoniste en tête), le Clesi a réussi à liguer contre lui ministères, syndicats et associations étudiantes. Pour en finir avec cette supercherie, l’Anepf, l’Unecd et la FNEO réclament la fermeture du site. Dans l’attente de la parution de l’arrêté actant que ce type de structure doit se lier (six

mois pour régulariser la situation) par convention à un CHU et à une université française, l’Anepf vient d’apprendre que l’université portugaise ne renouvelait pas les textes liant les deux entités. Une voie de garage pour les étudiants ayant déjà déboursé entre 7 500 € et 18 000 € ! À la recherche de « points de chute en Europe » pour ses étudiants, le centre, critiqué depuis le début pour son contournement du numerus clausus sur le sol français, pour la financiarisation des études de santé et surtout pour l’opacité des programmes enseignés, semble en difficulté.•

3 099

C’est le nombre de places disponibles à la fin de la première année de Paces. Avec quatre places de plus ouvertes, le numerus clausus 2014 pour la pharmacie reste stable par rapport à 2013.

Mobilité

6 • Pharma N°113 • juin-juillet 2014

Mobilisation pour le don du sang… Alors que le 14 juin s’est déroulée la Journée mondiale des donneurs de sang, c’est toute l’année que les associations étudiantes se mobilisent. Le Défi sang limite, porté par l’Anepf et l’Anemf, avec le soutien de La Médicale, de l’EFS et de l’association Laurette Fugain, a déjà permis de récolter près de 10 000 dons de sang et plus de 600 inscriptions pour des dons de moelle osseuse, de plasma et de plaquettes. … et la Compète de Paris ! Les étudiants en pharmacie se sont joints au parrain de la Compète de Paris, Kad Merad, le 17 mai, à Paris. Organisée avec l’Anepf, cette course de 5 km est née en 2013 de la volonté de Fabien Guez, cardiologue, médecin du sport, de créer un événement au profit de l’association La chaîne de l’espoir. Associer la mise en avant de la pratique sportive auprès du grand public à une bonne action, tout en se faisant plaisir, c’est le triple pari réussi de cette journée solidaire !

à vos agendas

Les jeunes fêtent l’Europe À l’ombre du Parlement européen de Strasbourg, quelques jours avant le verdict des urnes du 25 mai, 5 000 étudiants et jeunes de toute l’Europe et de toutes les filières, dont les représentants de l’Anepf, se sont réunis pour partager leurs expériences au sein de l’European Youth Event (EYE). Lieu d’échange et de confrontation d’idées autour des mutations de la profession, l’EYE 2014 a permis de discuter de l’avenir de l’Europe avec des politiciens, des journalistes et autres décideurs. Les étudiants présenteront leurs idées aux députés européens fraîchement élus lors de la première session plénière de juillet.

La MACSF s’engage auprès des jeunes Trouver un logement dans une ville universitaire n’est jamais chose aisée. La MACSF, partenaire de longue date des associations étudiantes et des futurs professionnels de santé, tente d’apporter des solutions aux étudiants de nos filières en bâtissant des résidences adaptées. Loyers modérés, logements fonctionnels et résidences comportant laverie, cafétéria, salle de sport et garage à vélo… autant d’avantages dont bénéficient les étudiants.

Auparavant, lors du congrès de renouvellement du bureau de l’European Pharmaceutical Students » Association (Epsa), du 25 avril au 1er mai à Budapest (Hongrie), l’Anepf avait pu évoquer des sujets d’actualité, des élections européennes à la mobilité des étudiants, en passant par la reconnaissance des stages à l’étranger. L’Epsa compte désormais dans ses rangs un représentant français, Lucas Besson, étudiant en pharmacie à Grenoble. Il sera en charge, ces douze prochains mois, des relations externes et assurera la fonction de vice-président. La France pourrait accueillir ses homologues européens au printemps 2015. •

• Assemblée générale de l’Anepf à Clermont, du 27 au 29 juin. • Réunion de la Conférence des doyens en pharmacie, début juillet. • Summer University de l’Epsa à Ohrid (Macédoine), du 21 au 27 juillet. • Conseil d’administration de l’Anepf à Strasbourg, les 26 et 27 juillet. • World Congress de l’IPSF à Porto (Portugal), du 31 juillet au 10 août. • Assemblée générale de l’Anepf à Amiens, du 12 au 14 septembre. • 50e Congrès annuel de l’Anepf à Lille, du 9 au 12 octobre. • Assemblée générale de l’Anepf à Rouen, en novembre.


Actualité profession

télex

Négociations

La FSPF signe seule l’avenant sur la rémunération Après des mois de négociations entre l’Assurance maladie et les syndicats de pharmaciens, un accord a été conclu le 21 mai pour instaurer un honoraire de dispensation au début de 2015. Une victoire en demi-teinte tant cette réforme du mode de rémunération ne fait pas l’unanimité. Signe de cette division, l’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) a quitté la table des négociations « afin de manifester sa désapprobation totale avec l’ensemble des textes soumis à la signature  ». C’est donc seule que la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) a signé l’avenant relatif à l’honoraire. Gilles Bonnefond, le président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), qui appelait à de nouvelles négociations, rejette en bloc cette réforme, « la moins adaptée dans le cadre du plan d’économies du gouvernement portant sur les médicaments et les prescriptions  ». Signataire de l’avenant génériques, l’USPO rappelle, dans un communiqué, que cet avenant a été signé contre l’avis de la majorité de la profession : «  Plusieurs enquêtes réalisées auprès des pharmaciens ont

montré que plus de 90 % de la profession rejette la mise en place d’un euro d’honoraire par boîte ». « L’instauration de cette réforme va, en outre, s’effectuer après la suppression de la vignette, au 1er juillet, complète Gilles Bonnefond. Cette suppression, accompagnée d’une réduction de la durée d’écoulement des stocks, comporte des risques majeurs en termes d’économie et de déstabilisation du réseau officinal. » De son côté, la FSPF, signataire des avenants asthme et génériques, rappelle que les pharmaciens étaient les « seuls professionnels de santé à ne pas disposer de ce mode de rémunération ». Pour le syndicat majoritaire, «  cette évolution s’inscrit dans un contexte européen où le métier et la rémunération des pharmaciens connaissent de profonds changements.  » La FSPF revendique « d’ores et déjà le passage à une deuxième étape conventionnelle par la création d’un honoraire par ordonnance, la reconnaissance de la coordination médecin-pharmacien autour de la prescription électronique dématérialisée et la sécurisation des officines de proximité indispensables aux patients ». •

Il a dit…

La FSPF, en signant cet avenant sur la rémunération, accepte finalement ce plan d’économies de 3,5 milliards d’euros sur les médicaments, contre lequel elle a pourtant protesté avec les deux autres syndicats et les collectifs de groupements. Gilles Bonnefond, président de l’USPO

Encyqlo, le site qui facilite la lecture des notices Lire les notices « sans plisser les yeux », telle est l’ambition du site http://encyqlo.com, qui souhaite faciliter la lecture des informations médicales contenues sur les notices de médicaments. 40 notices sont d’ores et déjà consultables (Advil, Dafalgan, Doliprane, Daflon, Spasfon, Nurofen, Magne B6…). Erratum Une erreur s’est glissée dans notre numéro 112 de mai. Dans l’article Merchandising, le Stock-Light coûte en fait 22 900 € pour le simple module (3 500 boîtes) et 42 900 € pour le module double (7 000 boîtes), et non 80 000 € comme mentionné. La livraison, la pose et la formation du personnel sont incluses.

470

C’est le nombre de plaintes qui ont été déposées auprès des conseils régionaux et centraux de l’ordre des pharmaciens en 2013. En comparaison, leur nombre s’élevait à 238 en 2012.

mobilisation

L’Europe au chevet de La Pouëze « La France fait-elle ou non partie de l’Union européenne ? Si oui, elle est tenue d’appliquer les arrêtés de la Cour de justice européenne et, dans le cas qui nous concerne, les exceptions à la stricte application des critères démographiques dans les zones rurales. C’est aussi simple que cela… » Après deux ans et demi de procédure, Stéphane Barbier ne désarme pas. Dimanche 25 mai, jour des élections européennes, ce pharmacien a pris la tête d’une manifestation pour revendiquer la réouverture de l’officine de La Pouëze (fermée depuis décembre 2011), dans le Maine-etLoire. Près de 200 habitants ont défilé avec banderoles et drapeaux européens. «  Il faut des critères dérogatoires, en particulier pour la création de pharmacies rurales, martèle le

8 • Pharma N°113 • juin-juillet 2014

futur repreneur. Je viens d’essuyer le troisième refus de la part de l’ARS Pays de Loire. Elle refuse d’appliquer les règles de Bruxelles. J’ai déposé un nouveau référé devant le tribunal administratif de Nantes afin de suspendre l’arrêté de l’ARS, qui est illégal, mais le juge a refusé de statuer par rapport à la norme communautaire. Il a préféré botter en touche ». Le pharmacien base sa défense sur l’arrêté n° 367/12 du 13 février 2014 de la Cour de justice de l’Union qui impose une nouvelle règle en droit interne en matière d’installation dans les zones rurales. «  Je ne vois pas pourquoi on me conteste le droit de m’installer à La Pouëze alors que la Cour européenne a permis l’installation d’une pharmacie en Autriche dans des conditions similaires. » Un

élément positif émerge pourtant de cette fastidieuse bataille administrative : la création d’un cabinet médical de 120 m2. La commune soutient ce projet. «  Le cabinet apportera une bouffée d’oxygène aux villageois, qui sont contraints de faire une dizaine de kilomètres pour une consultation médicale ou aller chercher leurs médicaments. » Mais le combat est loin d’être fini pour Stéphane Barbier. « Sur les 32  000  communes de moins de 2  500  habitants, 10  000 ont une pharmacie. Avec les difficultés économiques que l’on connaît, il va y avoir des fermetures. Des villages vont se trouver sans pharmacie, sans médecin. Je veux faire sauter le verrou des quotas régissant l’installation des pharmacies pour que des jeunes puissent exercer en zone rurale ». •


Actualité profession

télex

Groupement

Pharmactiv passe au concept européen Allemagne. Pour Serge Carrier, son directeur général, « Pharmactiv passe la vitesse supérieure en adhérant à un concept de pharmacie innovante qui s’articule autour d’une marque attractive et d’une orientation patient très marquée, notamment avec l’implantation de nouveaux espaces de santé. » Illustration grandeur nature avec la pharmacie Choplin-Montmartre à Paris, où figure en attraction principale le « Bar santé beauté », un espace dermato pour bénéficier de conseils, découvrir de nouvelles gammes, les tester dans de bonnes conditions… De gauche à droite, Stephan Borchert (Celesio), Rémi Choplin Une machine d’analyse cutanée vient (titulaire) et Serge Carrier (Pharmactiv) lors de l’inauguration compléter cet espace. Objectif ? Rende la pharmacie rénovée Choplin-Montmartre, à Paris. forcer le conseil du pharmacien grâce Changement de logo, de code couleurs, évo- à une batterie d’outils technologiques (analyse lution de l’enseigne, nouvelle approche de de la peau, évaluation du pH, de l’élasticité, du la clientèle, communication revue, mise en taux de mélanine…). À quelques mètres de là, place de services innovants… le groupement un espace « Douleur » propose de l’informaPharmactiv, qui fête ses 25 ans, opère sa mue. tion via des tablettes interactives au contenu Fort de ses 1 651 officines indépendantes, le pédagogique. Digitalisation de l’information, réseau vient d’intégrer l’European Pharmacy espace de vente optimisé et services patients Network (EPN), enseigne européenne mise en à haute valeur ajoutée sont les ingrédients de œuvre par le groupe Celesio. Le groupement ce nouveau concept. Pharmactiv ne compte pas français rejoint ainsi 120 pharmacies pilotes s’arrêter là et présentera d’ici quelques mois au Royaume-Uni, en Belgique, en Suède ou en ses nouveaux outils back-office.• elle a dit…

Nous sommes une industrie où le zéro défaut est de rigueur. Toutefois, plus le processus de fabrication se complexifie, plus il est difficile de prévoir et d’anticiper tous les aléas inhérents à cette chaîne de production, qui cependant doit fonctionner en continu.  Nathalie Le Meur, Leem, sur les ruptures d’approvisionnement et de stock

Giphar publie son 3e grand dossier de la pharmacie Les recommandations pour le pharmacien de demain ? Du conseil, rien que du conseil, toujours du conseil ! à l’occasion de la parution du troisième opus des Grands dossiers de la pharmacie, Jean-Michel Cloppet, président de Giphar, a souhaité rappeler l’engagement du groupement auprès des pharmaciens. « La conviction de Giphar est que le choix du conseil et de la santé est le seul pérenne. » L’ouvrage s’accompagne d’une enquête Ifop sur les Français et la pharmacie. F.A. Box, c’est dans la boîte ! Former les patients atteints de fibrillation atriale (FA) traités par anticoagulants oraux directs, tout en restant ludique, tel est l’objectif de la F.A. Box, un dispositif d’aide à la formation présenté sous la forme d’un jeu de l’oie, à la fois original et sérieux. Ce support permettra aux professionnels de santé de « jouer » autour de la fibrillation atriale avec jusqu’à six patients. Infos sur le site www.boehringer-ingelheim.fr. Le psoriasis au comptoir à travers 3 000 pharmacies « point conseil psoriasis », les patients disposent de lieux d’écoute et d’information dédiés au psoriasis afin de s’exprimer sur cette pathologie et leurs difficultés au quotidien. Des questionnaires permettent de les décomplexer, de les conseiller et les orienter, des « kit pso » peuvent leur être remis… Le recrutement des pharmacies impliquées continue. Plus d’infos par e-mail à pointpso@francepsoriasis.org.

Le sondage pharma/Celtipharm Le numerus clausus et vous • L e numerus clausus, instauré en 1971, est-il encore adapté à la démographie officinale ?

OUI ........................ 74 % NON ...................... 26 % • Êtes-vous favorable à sa suppression ?

OUI ........................ 10 % NON ...................... 90 %

10 • Pharma N°113 • juin-juillet 2014

• Si non, êtes-vous pour son relèvement ?

OUI ........................ 33 % NON ...................... 67 %

• Est-il responsable de la pénurie de médecins constatée dans certaines zones rurales ?

OUI ........................ 45 % NON ...................... 55 %

• Êtes-vous favorable à un numerus clausus européen ?

OUI ........................ 33 % NON ...................... 67 %

Étude réalisée par le département gestion de call center de Celtipharm, sur un échantillon représentatif stratifié de 400 officines françaises sélectionnées dans sa base de données (du 22 mai au 4 juin 2014).


Actualité profession

télex

qualité

L’Ordre s’engage Mobilisé de longue date sur l’amélioration des pratiques professionnelles à l’officine, l’ordre national des pharmaciens porte la démarche qualité à son plus haut avec un programme d’accompagnement décliné en front et back-office. Au comptoir, les pharmaciens pourront parfaire leurs connaissances grâce au site ordinal www.acqo.fr dédié à l’accueil des patients sans ordonnance. 3 000 officinaux, sélectionnés de manière aléatoire et anonyme, recevront de leur côté des visites « qualité patient », sorte de clients mystères qui porteront un regard objectif

sur les conseils délivrés lors d’une dispensation de médicaments. Côté back-office, l’Ordre proposera, au début de 2015, un audit pédagogique de l’organisation générale de l’officine. Cet audit, réalisé par des conseillers ordinaux, fait actuellement l’objet d’une phase pilote afin de valider le contenu, le coût et la formation des conseillers auditeurs. Enfin, le site www.eqo.fr (évaluation qualité officine), repensé, met à la disposition des pharmaciens et de leurs équipes, des questionnaires d’évaluation portant sur différents aspects de l’exercice professionnel. •

il a dit…

Trop de pharmaciens ont aujourd’hui la tentation de la GMS. Attention à ne pas banaliser le médicament avec une pharmacie libre-service, des prix discount et des techniques de vente en masse. Aujourd’hui, plus que jamais, le cœur de métier du pharmacien reste le conseil. C’est par le conseil et l’accompagnement du patient que le pharmacien se réalisera comme acteur majeur de santé public. Jean-Michel Cloppet, président de Giphar

Coach Phytalgic Pour accompagner de façon personnalisée les consommateurs, Phytalgic lance un site Internet regroupant conseils diététiques, sportifs et d’hygiène de vie. Recettes légères, vidéos d’exercices adaptés à la condition physique et au poids, conseils pour préserver ses articulations sont disponibles gratuitement sur www.phytalgic.com. Accompagner les patients asthmatiques Anticipant les futurs entretiens pharmaceutiques des patients asthmatiques, Mundipharma lance le programme d’accompagnement Entre nous (sur http://mundipharma.fr) et met à disposition des pharmaciens des vidéos autour des aspects réglementaires et pratiques de l’entretien. Par ailleurs, le site www.programmeeole.com est un outil d’aide à l’observance développé avec l’association Asthme et allergies. Ce site permet au patient de mieux prendre en charge sa maladie.


l’observatoire des pharmaciens

>>La place de l’étudiant à l’officine Entre les stages et les remplacements temporaires, les étudiants n’attendent pas la fin de leurs études pour œuvrer au comptoir. Comment sont-ils accueillis ? Quelles sont leurs missions ? Qu’apportent-ils à l’équipe ? La parole est aux titulaires. Par Olivier Valcke

• Avez-vous accueilli ou allez-vous accueillir au cours de l’année un étudiant en pharmacie dans votre équipe ? 1%

1%

6%

6% Par choix économique Par plaisir d’enseigner

Oui

34%

Non

53%

Pour faciliter la vie de l’officine

Titulaires

Titulaires

Autres Ne se prononcent pas

99% Plébiscite pour les étudiants Qui a dit que le dialogue intergénérationnel était interrompu ? La transmission est en marche… et avec enthousiasme ! 99 % des titulaires interrogés déclarent avoir accueilli ou vont accueillir un étudiant au sein de leur officine au cours de l’année. Principale motivation ? Le plaisir d’enseigner et de transmettre des connaissances.

• En quelle année d’étude est-il ? 39%

40 35

• Quel est son degré 60 50

30 40

25 20

18% 17%

10 5 0

10

3e

4e

5e

18%

31% Titulaires

4% 2e

Important Ne se prononcent pas

20

8% 1re

2%

56%

Faible Moyen

30

14%

15

• Sert-il au comptoir ?

d’implication ?

6e

Années

10%

80%

3% 0

Oui

Non

Ne se prononcent pas

Les 6es années en force Sans grande surprise, ce sont les étudiants de 6e année qui sont les plus nombreux à l’officine. Un résultat que l’on peut mettre en relation avec le degré d’implication des potards dans l’entreprise : pour 56 % des titulaires, il est évalué comme important. L’année d’étude est également corrélée aux activités effectuées : loin d’être cantonnés au back-office, les étudiants servent au comptoir chez 80 % des titulaires interrogés.

18 • Pharma N°113 • juin-juillet 2014


• Qu’apporte cet étudiant à l’équipe ?

De l’enthousiasme, un regain d’énergie

36%

De l’humour, de la sympathie

7%

De l’innocence sur le métier

16%

De nouvelles connaissances

28%

De nouvelles méthodes de travail

6%

Autres

5%

Ne se prononcent pas

2% 0

5

10

15

20

25

30

35

40

Un vent de fraîcheur souffle sur l’officine… L’étudiant est prisé pour ses qualités humaines. 36 % des titulaires déclarent ainsi que sa venue coïncide avec un regain d’énergie au sein de l’équipe. Dynamique, enthousiaste, polyvalent… l’étudiant transmet également de nouvelles connaissances et de nouvelles compétences sur le métier de pharmacien.

• Pensez-vous le reprendre en stage ultérieurement ?

• L’embaucher par la suite ?

5%

Témoignages de titulaires

6% 29%

34%

61%

Oui

Non

« L’étudiant accueilli nous stimule, nous sort de la routine, nous apporte un regard neuf sur nos méthodes de travail et nous permet d’affiner quelques connaissances… »

Titulaires

Titulaires

Ne se prononcent pas

65%

Oui

Non

Ne se prononcent pas

Peu de velléités d’embauche Alors qu’ils sont une large majorité à désirer reprendre leurs étudiants en stage, les titulaires se montrent plus réticents lorsqu’il s’agit de les embaucher. Seul un tiers d’entre eux se déclarent ainsi favorables à un recrutement.

Méthodologie : 210 titulaires interrogés entre le 23 avril et le 12 mai 2014.

« Trop peu de pharmaciens acceptent les contraintes liées au statut de maître de stage… Il est vrai que certaines obligations peuvent sembler contraignantes. De grâce, malgré les difficultés et les changements vécus depuis quelques années dans notre secteur, transmettons notre savoir et l’amour de notre métier ! »

« Le milieu rural ou semi-rural a une très faible attractivité pour les étudiants, qui préfèrent rester dans les villes universitaires, où ils sont parfois utilisés comme du personnel à demeure, avec une implication de formation plus faible de la part du titulaire et de l’équipe. » « La faculté se décharge de plus en plus sur le maître de stage, avec une forte dégradation de l’enseignement depuis trois-quatre ans. On se demande vraiment ce qu’ils font pendant six ans. On est obligé de tout revoir : législation, pathologie, orthopédie, conseil, homéopathie… c’est désolant ! » « Il faudrait au minimum un an de stage pour que la formation soit complète ! »

En partenariat avec


nouveaux produits

>> Zoom sur… Fycompa

• Pérampanel • Antagoniste sélectif non compétitif des récepteurs ionotropiques au glutamate de type AMPA • Antiépileptique •S  ix dosages : 2, 4, 6, 8, 10 et 12 mg •B  oîtes de 7 (pour le dosage 2 mg) et 28 comprimés •S  MR important •A  SMR V (absence d’ASMR par rapport aux autres antiépileptiques) •L  iste I •R  emboursable à 65 % • L aboratoire Eisai

//////////////////////////

˕˕Arrow Escitalopram 5 mg Boîtes de 14 et 28 comprimés pelliculés Escitalopram 10, 15 et 20 mg Boîtes de 28 comprimés pelliculés sécables Princeps : Seroplex ˕˕Cristers Raloxifène 60 mg Boîtes de 28 et 84 comprimés pelliculés Princeps : Evista

Nouvelle molécule antiépileptique Cet antiépileptique repose sur une nouvelle molécule

Le traitement doit être instauré à la dose de 2 mg par

active, le pérampanel. Premier représentant de la

jour, la dose peut être augmentée par paliers de 2 mg

classe des antagonistes sélectifs non compétitifs

par jour en fonction de la réponse clinique et de la

des récepteurs ionotropiques au glutamate de

tolérance. La dose efficace est comprise entre

type AMPA (acide alpha-amino-3-hydroxy-5-méthyl-

4 et 12 mg par jour. La prise orale se fait une fois

4-isoxazole propionique), présents sur les neurones

par jour, avant le coucher, avec ou sans aliments.

post-synaptiques, ce principe actif agit en inhibant

Des idées et comportements suicidaires ont

l’augmentation du calcium intracellulaire induite par

été rapportés chez des patients traités par des

l’activation des récepteurs AMPA. Le mécanisme

médicaments antiépileptiques, et ce risque ne peut

d’action précis n’est pas totalement élucidé mais le

être exclu avec le pérampanel. La molécule semble

pérampanel a montré in vivo un allongement

en outre pouvoir causer un comportement agressif

significatif des périodes de latence entre des

et hostile. Un changement important de l’humeur

crises d’épilepsie.

ou du comportement doit amener à consulter

Fycompa est indiqué en association dans le

immédiatement un professionnel de santé.

traitement des crises d’épilepsie partielles avec ou

Ce médicament fait l’objet d’une surveillance

sans généralisation secondaire chez les patients

supplémentaire, qui permettra l’identification rapide

âgés de 12 ans et plus.

de nouvelles informations relatives à la sécurité.

en bref…

//////////////////////////

Nouveau principe actif dans le traitement de l’hépatite C chronique chez l’adulte : siméprévir (Olysio 150 mg) – Nouveau système de diffusion intra-utérin pour la contraception : Jaydess (lévonorgestrel) avec durée maximale d’efficacité de trois ans – L’antipaludique Eurartesim 320 mg/40 mg est désormais disponible en ville (remboursable à 65 %) – Dentifrices au miel de Manuka chez Comptoirs et compagnies – Palette d’ombres à paupière Flower Power chez Bo.ho, cosmétiques « green ».

52 • Pharma N°113 • juin-juillet 2014

L’info des génériques

˕˕EG Escitalopram 5 mg Boîtes de 14 et 28 comprimés pelliculés Escitalopram 10 et 20 mg Boîte de 28 comprimés pelliculés sécables Escitalopram 15 mg Boîte de 28 comprimés pelliculés Princeps : Seroplex ˕˕Mylan Bétaxolol 20 mg Boîtes de 30 et 90 comprimés pelliculés sécables Princeps : Kerlone Drospirénone/ éthinylestradiol 3 mg/0,02 mg continu Boîtes de 1 et 3 plaquettes de 28 comprimés pelliculés Princeps : Yaz Escitalopram 5 mg Boîtes de 14 et 28 comprimés pelliculés Escitalopram 10, 15 et 20 mg Boîtes de 28 comprimés pelliculés sécables Princeps : Seroplex ˕˕Sandoz Escitalopram 5 mg Boîtes de 14 et 28 comprimés pelliculés Escitalopram 10, 15 et 20 mg Boîtes de 28 comprimés pelliculés sécables Princeps : Seroplex


Ceinture maternité Salva

Clareva gel

Rolly

Soutien lombaire durant la grossesse

Topique dans l’herpès génital

Enfile-bas « roulant »

Indiquée dans les lombalgies de la grossesse et du post-partum, et dans les douleurs de la ceinture pelvienne liées à la grossesse (ligamentaires), cette ceinture assure un tuteurage anatomique du rachis et la correction physiologique de la bascule du bassin. Le port se fait en préventif si une journée fatigante au niveau musculaire est envisagée ou dès la survenue de tensions au niveau du rachis. Le voile abdominal est non compressif et permet un maintien correct sans comprimer le ventre.

Utilisé seul ou avec un traitement par voie orale, ce topique à base de triglycérides oxydés provenant d’acides gras essentiels végétaux permet de soulager les douleurs dues aux lésions causées par l’herpès génital. Le gel forme un film couvrant et protège l’épiderme et/ou les muqueuses, réduisant la douleur. Dispositif médical de classe IIa, sans ordonnance, il peut être conseillé à raison de cinq applications par jour durant douze jours maximum.

Rolly est une membrane tubulaire souple qui peut s’enrouler sur elle-même indéfiniment. Pour l’utiliser, il suffit de placer le bas ou la chaussette sur le bras, de mettre l’appareil tout en haut puis de rerouler le tout vers le bas. Placer alors la pointe du pied sur la couture et dérouler le long de la jambe. Le dispositif peut aussi être employé pour retirer le bas ou la chaussette. Une vidéo sur le site www.sigvaris.fr en montre l’utilisation. Lavable et presque ludique, cet appareil devrait faciliter la vie des porteurs de compression.

Taille unique, coloris noir Prix LPPR : 55,86 € Cooper

Tube de 10 g PPC : de 15 à 18 € HRA Pharma

PPC : 39 € Sigvaris

Bracelets Sea-Band

DD crème prodigieuse

Lipoféine

Anti-nausées par acupression

Défense quotidienne en trois teintes

Capteur de sucres

Après les BB cream et leurs cousines, les CC… voici la DD, pour Daily Defense ou protection quotidienne. Elle s’intègre ici à la ligne Crème prodigieuse et revendique des actions antioxydante (immortelle bleue et vitamine E), antipollution (karité), hydratante (glycérine végétale) et sublimatrice (thé blanc et pigments minéraux), agrémenté de filtres UVA et B SPF 30. Déclinée en trois teintes, cette crème permet un maquillage naturel, effet peau nue.

Dans la famille minceur, voici la dernière nouveauté Arkopharma : Lipoféine capteur de sucres, un dispositif médical d’origine végétale qui vise à réduire l’appétit et l’absorption des sucres ingérés. Le complexe breveté Acti-ball capte partiellement les sucres présents dans l’estomac, et gonfle pour entraîner une sensation de satiété. À conseiller à raison de 2 gélules avec un verre d’eau, au début du déjeuner et du dîner. Réservé à l’adulte, ne pas utiliser chez la femme enceinte ou allaitante.

Alors que vos clients vont commencer à préparer leurs vacances, et les voyages qui vont avec, les bracelets Sea-Band pourront trouver leur place dans leurs bagages et au poignet… Ils peuvent être conseillés à tout âge et n’ont pas d’effets indésirables. Leur action repose sur l’acupression, méthode utilisée en médecine traditionnelle chinoise. Ici, c’est le point P6 ou Nei-Kuan qui est stimulé pour soulager ou éliminer les nausées dues aux transports, à la grossesse ou en postopératoire. Vendus par paires. Dispositif médical.

Modèles adulte, enfant, femme enceinte PPI : 11,20 € Sea-Band

Tubes de 30 ml, teintes claire, médium et foncée PPI : 19,50 € Nuxe

Boîte de 60 gélules PMC : 19,90 € Arkopharma

juin-juillet 2014 • Pharma N°113 • 53


« … J’ai soutenu ma thèse par visioconférence »

54 • Pharma N°113 • juin-juillet 2014

©© D.R.

M

on sujet de thèse portait sur le développement de la télécardiologie en Polynésie française. Concrétisant six années d’études, ce projet m’a permis de rencontrer nombre de professionnels de santé métropolitains et polynésiens. Mon jury réunissait d’ailleurs des enseignants de l’université de Montpellier et deux médecins du Centre hospitalier de Polynésie française (CHPF) de Papeete, les docteurs Grégory Detrun et Bruno Ulmer, qui ont donc suivi la soutenance depuis Tahiti. Décalage horaire oblige, ils ont dû se lever à 5 heures du matin. Mes amis et ma famille s’étaient également levés aux aurores pour m’encourager. Il y avait une ambiance spéciale, assez festive. Pour revenir à mon sujet de thèse, j’ai conscience qu’il peut sembler quelque peu éloigné des préoccupations des pharmaciens mais il répond à un enjeu de santé publique pour les Polynésiens. Dans les îles, il faut souvent une journée, voire plus, pour se rendre à une consultation. À titre d’exemple, un patient qui habite aux Marquises et souhaite se rendre dans l’hôpital le plus proche pour une consultation d’une trentaine de minutes avec son cardiologue doit effectuer un trajet équivalent à un Paris-Stockholm. Et je ne vous parle pas de la multiplication des moyens de locomotion : avion, bateau de marchandise, navette maritime… Parfois juste pour s’entendre dire que tout va bien ! Avec ce dispositif, il pourra effectuer une consultation à distance. Ce système de télécardiologie représente une formidable économie pour le patient, qui n’a plus à payer des frais conséquents de déplacement pour une consultation bénigne, et pour l’Assurance maladie, qui n’a plus à rembourser de multiples frais annexes (consultation médicale, radio, scanner…). J’ai établi un comparatif financier pour ce projet. On estime que le coût annuel pour un suivi classique, incluant une visite médicale à l’hôpital et tous les autres frais, est de 32 700 000 F pacifique (275 000 €). Avec la télécardiologie, on arrive à 25 000 000 xpf (209 500 €). L’économie réalisée est donc de 7 700 000 xpf (plus de 60 000 €). D’autre part, le dispositif n’est pas complexe à mettre en œuvre. La technique existe déjà en Europe et aux États-Unis. Elle consiste à poser des capteurs sur les patients équipés de pacemakers et défibrillateurs, et à les suivre à distance grâce aux données fournies par ces sondes. Les données sont ensuite transférées à un

©© D.R.

le jour où

Doctorante à Montpellier, Marion Aufray, 24 ans, a soutenu sa thèse en visioconférence. Une partie du jury et de sa famille a assisté à ce beau moment depuis Tahiti.

boîtier de télécardiologie, sorte de box Internet installée au domicile du malade. Ce boîtier les transmet à son tour au centre hospitalier, où des cardiologues peuvent les suivre en temps réel et intervenir en cas de dysfonctionnement. De nombreuses hospitalisations peuvent également être évitées par une prise en charge plus précoce. Je n’ai pas encore étudié toutes les possibilités du dispositif mais on peut penser, à terme, que le DP sera l’un des canaux de diffusion de ces données. Le pharmacien a un rôle à jouer en termes d’observance et d’accompagnement des patients chroniques. En parlant de pharmacie, pour moi, c’est avant tout une affaire de famille. Ma mère tient une officine à Mamao, un quartier de Papeete. Après l’école et avant de rentrer à la maison, avec ma sœur, on avait l’habitude d’y passer. Ce n’est donc pas un hasard si nous sommes aujourd’hui toutes deux pharmaciennes ! Je souhaite pour ma part d’abord travailler en France pour me former et multiplier les expériences professionnelles, avant de rejoindre la pharmacie familiale à Tahiti. »

Pharma113 pharmagest  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you