Issuu on Google+

mémo Conseil

L’alopécie

importante, peuvent causer des pertes de cheveux. Les médicaments peuvent aussi être incriminés, avec des alopécies iatrogènes le plus souvent régressives à l’arrêt du traitement : IEC, inhibiteurs calciques, bêta-bloquants, certains anticoagulants, antidépresseurs, AINS…

©© Ilya Andriyanov – 123 RF

˭˭ Évaluation

11 millions de Français seraient concernés par la perte de cheveux. Voici de quoi répondre à une demande fréquente qui appelle des réponses adaptées. ˭˭ Contexte

L’alopécie correspond à l’absence congénitale ou temporaire, ainsi qu’à la chute totale ou partielle de cheveux ou de poils. La perte normale de cheveux se situe entre 50 et 100 cheveux par jour ; au-delà, elle est considérée comme pathologique. À 50 ans, un homme sur deux est touché par

l’alopécie. Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine d’une chute de cheveux. En premier lieu, les hormones jouent un rôle fondamental, notamment chez les hommes. D’autres facteurs internes, comme le stress, la fatigue, ou externes, comme les traitements capillaires agressifs, des brushings répétés ou un tressage avec traction

les spécialités diponibles à l’officine Traitements

Produits

Recommandations

Traitements médicamenteux de l’alopécie androgénétique

Minoxidil, Finastéride

Effets significatifs si utilisés sur le long terme. Minoxidil 2 % employé chez l’homme et la femme, Minoxidil 5 % (liste II) uniquement chez l’homme. Finastéride (liste I) indiqué que l’homme de 18 à 41 ans

Compléments alimentaires

Lobamine cystéine, Cystine B6, Biotine, Bépanthène, Vitalfan antichute, Oenobiol fortifiant et antichute, Solgar peau-onglescheveux…

Fortifiants ou anti-chute, contiennent des actifs fortifiants, stimulants, des constituants de la kératine, des antiradicalaires, des séborégulateurs ou des stimulants de la microcirculation, éventuellement des extraits de plantes inhibant la transformation de la testostérone en DHT. Des cures de deux à trois mois sont conseillées

Shampooings Triphasic, Chronostim, traitants et lotions Phytolium, Cystine B6 lotion, Kerium antichute, Dercos aminexil…

Les shampooings éliminent les facteurs pouvant aggraver la chute, les lotions peuvent avoir une action fortifiante ou anti-chute

Souvent, au comptoir, un client ou une cliente se présente et formule le fait qu’il ou elle perd beaucoup de cheveux. La première étape est d’évaluer si le phénomène est localisé ou diffus. En cas de perte localisée, la cause peut être un problème de peau, une radiothérapie ou un parasite (tel que la teigne). Il peut aussi s’agir de trichotillomanie ou d’une alopécie de traction. Si la chute est diffuse, il faut s’intéresser à la durée : chronique si elle est effective depuis plusieurs mois, elle est androgénétique dans 90 % des cas ; on parle alors de calvitie. Si elle est diffuse et aiguë, il s’agira d’un effluvium survenant après un phénomène déclenchant : accouchement, traitement anticancéreux, traitement capillaire agressif, stress intense…

˭˭ Solutions

Les différents traitements sont présentés dans le tableau ci-contre (liste de spécialités non exhaustive). Ils sont à adapter au type d’alopécie et au profil du patient. Le conseil du pharmacien est primordial, notamment pour expliquer l’intérêt d’associer les formes locales et orales.

˭˭ Mesures associées

Éviter de fragiliser le cheveu par certaines pratiques (brossages ou tractions énergiques, séchages trop chauds, permanentes, colorations…). Le shampooing ne doit pas être un récurage du cuir chevelu. Procéder par massages doux et non par frottements. Le massage du cuir chevelu stimule la microcirculation et accélère la repousse. Le rinçage doit être parfait et se terminer par un jet d’eau froide pour resserrer les écailles de kératine des cheveux et donner ainsi un aspect brillant. Manger équilibré est une évidence : les aliments tels que les œufs, les céréales, le germe de blé, la levure de bière et les légumes riches en soufre (ail, oignon, poireau, cresson…) apportent au bulbe capillaire les éléments nécessaires à la fabrication de kératine (acides aminés soufrés, vitamines B et oligo-élements). Rose Perrier, pharmacienne

octobre 2013 • Pharma N°105 • 43


43 43 ph105 memoconseil okv