Expressions 725

Page 1

ÉDUCATION AU NUMÉRIQUE

Nouvelles restrictions cette année

Les écrans, précieux mais piégeux

En 2022, tout s’accélère pour la Zone à faibles émissions (ZFE), qui concerne le nord de Vénissieux. Alors que la concertation citoyenne se termine début février, les questions sur son application restent nombreuses. “L’objectif n’est pas de dresser des dizaines de milliers de contraventions”, veut néanmoins rassurer la Métropole.

S’ils permettent d’accéder à de nombreux contenus éducatifs, les écrans peuvent s’avérer dangereux pour les enfants. “Ils ont pris de plus en plus de place dans le quotidien”, note ainsi Véronique Callut, adjointe au maire en charge de la santé. Afin d’aider les plus jeunes à prendre de bonnes habitudes, 600 Vénissians ont participé à une action de prévention proposée par l’Atelier santé ville.

PAGES 9 À 11

PHOTO EMMANUEL FOUDROT

ZONE À FAIBLES ÉMISSIONS

PAGE 7

N° 725 du 12 au 25 janvier 2022 www.expressions-venissieux.fr

Saturation générale

RECENSEMENT

Vous êtes 67 285 Vénissians

Laboratoires et pharmacies sont saturés par la demande de tests. Les cas de Covid-19 se multiplient, dans les écoles notamment. Parents d’élèves et enseignants sont au bord de la rupture. PAGE 3

P. 2

PLATEFORME SNCF

Région et Métropole ont validé leur financement P. 5

NATURE EN VILLE

Les Minguettes, quartiers fertiles P. 8

CULTURE

Kosovo, vaches, cochons… au théâtre

PHOTO P.G.

D.R.

P. 12

Ce 21 janvier au Théâtre de Vénissieux, le Collectif7 présente une pièce qui offre une vision humoristique de la bureaucratie européenne vue par un “Kosovar cynique”.


Mercredi 12 janvier 2022 - n° 725 / EXPRESSIONS

ACTUS

2

RECENSEMENT

La dynamique démographique en pause

S

elon les derniers chiffres de l’Insee,

doute stagné, ce qui explique cette pause

publiés fin décembre, Vénissieux pour-

démographique. Mais il est fort peu pro-

suit sa croissance démographique,

bable que la commune perde son attrac-

mais de façon beaucoup plus modérée. La

tivité à moyen ou long terme. Les prix du

population légale 2019, qui est entrée en

foncier restent en effet bien plus intéres-

vigueur ce 1er janvier 2022, s’établit en effet

sants qu’à Lyon, la desserte en transports

à 67 285 habitants, soit 156 âmes seulement

en commun ne cesse de s’améliorer — le

de plus qu’au 1 janvier 2021. On est très loin

tram T10 entrera en service en 2026 —, et

des progressions observées depuis la fin des

la réputation de qualité des services publics

années 2000, avec 1000 à 1500 Vénissians

communaux n’est plus à faire.

supplémentaires chaque année.

Sans compter que plusieurs grands pro-

Au dernier recensement général de la

grammes d’aménagement urbain sont

population, en 1999, Vénissieux comptait

en cours ou à venir. À commencer par

à peine plus de 56 000 habitants. Vingt ans

le quartier Grand-Parilly, au Puisoz, où

plus tard, la barre des 67 000 était dépas-

quelque 600 logements familiaux doivent

sée. La dernière fournée des chiffres du

être livrés ces quatre prochaines années,

er

PHOTO EMMANUEL FOUDROT

Au 1er janvier 2022, on recensait exactement 67 285 Vénissians, soit 156 de plus que début 2021. Une progression bien plus faible que celles observées les années précédentes.

recensement, qui montre clairement un

ce qui représente environ 2 000 habitants

ralentissement, remet-elle en cause cette

de plus.

croissance soutenue de la population ? A

Cette année, le recensement de la popula-

sieux a envoyé un courrier postal le jeudi

afin de les informer de la procédure à

priori non. Pour des raisons diverses, le

tion aura lieu entre le jeudi 20 janvier et

6 janvier à tous les habitants devant

suivre. g

nombre de logements livrés en 2019 a sans

le samedi 26 février. La mairie de Vénis-

recevoir la visite des agents recenseurs

GILLES LULLA

SÉCURITÉ

DISPARITION

André Bruyas, ancien président de la Fnaca André Bruyas est décédé le

de la guerre d’Algérie, suite

24 décembre dernier, à l’âge de

aux accords d’Évian signés la

Vénissieux renforce sa brigade d’ASVP Créée en juin 2014, la brigade d’agents de surveillance des voies publiques se renforce, en passant à 12 agents sur le terrain.

veille, le 18 mars 1962. Il ajou-

section vénissiane de la Fnaca

tait : “Marcel Houël, le maire de

contrôle et la prévention de l’environnement en

(Fédération des anciens combat-

l’époque, a même inauguré une

multipliant le nombre d’agents assermentés pou-

tants d’Algérie, Maroc et Tunisie)

stèle en 1976 ou 1977. La ville

vant verbaliser les infractions.

laisse le souvenir d’un défenseur

avait eu sept morts.”

“Cette nouvelle organisation permettra à la police

acharné de la paix, “un bien ines-

Après la guerre, André Bruyas

municipale de se concentrer sur son cœur de mission

timable” affirmait-il.

travailla comme chimiste à Rhô-

et de répondre aux objectifs définis en partenariat

Jusqu’en 2017, année où il fut

ne-Poulenc et prit sa retraite en

avec la préfecture, la justice et la police nationale,

remplacé par Jacky Julien, André

1991. À sa famille, à ses enfants,

précise-t-on en mairie. Elle s’insère donc dans la stra-

Bruyas a donc présidé la section

petits-enfants et arrière-pe-

tégie globale de tranquillité et de sécurité publiques,

locale de la Fnaca. Il en était resté

tits-enfants, la rédaction d’Ex-

le président d’honneur.

pressions présente ses plus

Il n’avait qu’une vingtaine d’an-

sincères condoléances. g

nées lorsqu’il fut envoyé, pour

PHOTO DRC VILLE DE VENISSIEUX

88 ans. L’ancien président de la

J-C.L.

son service militaire, d’abord au Maroc, puis à la frontière

en complémentarité des autres actions. La récente signature avec le tribunal judiciaire de Lyon du protocole lié à la mise en place d’une politique pénale territoriale de proximité, en témoigne.” Rappelons que les ASVP — dotés de deux véhicules et, depuis peu, de trois VTT électriques —

L

publiques). Créée en 2014 avec quatre

l’espace public (nuisances, bruits de voisinage,

dérouillé comme tout le monde,

agents, elle en compte actuellement huit. “L’équipe

occupations de voie publique, signalements de

nous racontait-il en 2012. On a

sera très prochainement rejointe par deux nouvelles

véhicules épaves, dépôts d’ordures sauvages…)

fait le boulot ! C’était une guerre

recrues, indique-t-on à l’hôtel de ville. Les deux

tout en développant des missions de proximité

qui ne nous intéressait pas mais

derniers postes sont en cours de recrutement.” Soit

auprès des habitants. Ils font notamment de la

un total de 12 agents assermentés.

prévention aux abords des écoles, lors des mani-

Pour la Ville de Vénissieux, il s’agit de répondre

festations, à l’occasion des animations scolaires,

à deux objectifs du mandat : mieux prévenir et

des mariages, sur les marchés... De plus, ils

lutter contre les infractions dans l’espace public

appliquent la réglementation liée aux parcs et

(stationnements, incivilités, visibilité dans les

jardins. g

algérienne et dans les montagnes d’Algérie. Cela dura

on ne nous a pas laissé le choix.” André Bruyas aimait rappeler que Vénissieux avait été l’une des premières villes, en 1975, à baptiser une rue “19 mars 1962”, date du cessez-le-feu

PHOTO ARCHIVES RAPHAËL BERT

d’avril 1954 à juin 1956. “On a

a Ville de Vénissieux renforce sa brigade

interviennent dans le champ des manquements

d’ASVP (Agents de surveillance des voies

aux règles de la vie en société et au partage de

squares et parcs…) d’une part, et renforcer le

G.M.


EXPRESSIONS / Mercredi 12 janvier 2022 - n° 725

ACTUS

3

ÉPIDÉMIE DE COVID

Au bord de la rupture Le nombre de contaminations a explosé. Laboratoires et pharmacies sont saturés face à la multiplication des demandes de tests. Le fonctionnement des écoles est désorganisé. Et les parents d’élèves, échaudés par le premier confinement, redoutent plus que tout un retour des enfants à la maison.

V

7 janvier, aux

contact comment faisons-nous ? On

portes de la pharmacie de

prend un abonnement à la pharma-

la Pyramide, une trentaine

cie ?”

endredi

de personnes enfants et adultes

Mais ce que redoutent avant

confondus font la queue sur le trot-

tout les parents, ce sont les fer-

toir devant l’officine, dès 9 heures

metures de classes suite à des

du matin. La pharmacienne

cas positifs d’enseignants. “Si un

enregistre l’ordre des arrivées. À

prof est absent, s’inquiète Sarah,

9 heures 10, un papa venu pour ses

nos enfants ne pourront pas être

deux enfants cas contacts s’entend

accueillis dans d’autres classes

dire : “Revenez à 11h30”.

puisqu’ils ne peuvent pas être

“Dans quelques minutes je serai

mélangés. Je ne pense pas qu’il y

obligée d’arrêter les inscriptions,

aura des remplaçants. L’acadé-

précise la pharmacienne entre

mie n’en trouve jamais quand une

deux inscriptions, je vais devoir

maîtresse est malade.” Meriam ne

refuser des gens. Nous faisons des

veut surtout pas revivre ce qu’elle

tests seulement jusqu’à midi. Cela

a vécu au printemps 2020 : “ Mon

représente environ une soixan-

employeur m’oblige à télétravailler

taine de personnes par jour. Vu

trois jours par semaine, je ne veux

la demande, nous pourrions en

pas avoir mes enfants à la maison

prendre trois à quatre fois plus,

et les faire travailler à distance comme lors du premier confine-

rue Gambetta, le responsable du

ment. Cette période a été très dif-

laboratoire d’analyses confirme :

ficile pour moi”.

“Nous sommes totalement saturés,

Pour l’instant, à Vénissieux, le

Le 7 janvier, la queue s’est formée dès neuf heures du matin devant la pharmacie de la Pyramide.

débordés”.

nombre de classes fermées est

(SNUIPP), premier syndicat d’en-

sion, les élèves n’ont plus à recom-

tants sur les sept derniers jours)

relativement peu élevé. Mais

seignants du primaire, a annoncé

mencer le parcours des trois tests.

est de 2 072. Des chiffres jamais

TESTS À GOGO

combien de temps encore ? La

le 7 janvier qu’il lançait un appel à

Sauf si un second est testé positif

atteints depuis le début de l’épi-

Les parents d’élèves montrent une

semaine dernière, au groupe sco-

la grève nationale jeudi 13 janvier.

au-delà de sept jours après le pre-

démie en mars 2020. Avec un

réelle fatigue face aux protocoles

laire Gabriel-Péri, quatre classes

De fait, les mesures évoluent

mier cas identifié.

tel nombre de contaminations,

de l’Éducation nationale qui ne

ont dû fermer pour cause de Covid

chaque jour et ne sont pas toujours

Cette situation tendue devrait

la crainte d’une saturation des

cessent de changer. “Aujourd’hui,

des maîtresses.

faciles à expliquer aux parents du

perdurer

du

hôpitaux reste forte. Dans la

tenu

fait de leur complexité. Pour les

nombre élevé de contamina-

région Auvergne Rhône-Alpes,

plus rien. On doit faire tester nos

TROP D’INFORMATIONS

enfants positifs de moins de douze

tions. Dans le département du

depuis le 20 décembre, toutes

enfants en permanence, on fait la

CONTRADICTOIRES

ans, la durée d’isolement est de

Rhône, d’après les derniers

les opérations non urgentes sont

queue devant les pharmacies mais

Les chefs d’établissements et les

sept jours mais elle peut être rame-

chiffres stabilisés au 7 janvier, le

déprogrammées dans l’ensemble

il n’y a plus de place quand on

enseignants sont pour leur part

née à cinq jours, à condition qu’un

taux d’incidence (le nombre de

des hôpitaux. g

arrive, s’énerve Meriam, qui élève

unanimes à dénoncer le flou des

test réalisé au cinquième jour soit

cas positifs pour 100 000 habi-

seule ses deux garçons. Et puis les

informations de leur ministère.

négatif et que les symptômes aient

autotests, je ne sais pas m’en servir.

Le Syndicat national unitaire des

disparu depuis plus de 48 heures.

Si chaque jour notre enfant est cas

instituteurs, professeurs des écoles

Concernant les cas contacts, un

nous n’y comprenons absolument

test antigénique ou PCR doit être réalisé pour tous les élèves de la classe, dès l’apparition d’un cas en son sein. S’il est négatif, l’enfant peut revenir à l’école. Mais après ce premier test négatif, les parents doivent pratiquer deux autotests, le deuxième et le quatrième jour suivant le premier test. Et ils PHOTO ARCHIVES RAPHAËL BERT

compte

PHOTO G.L.

voire davantage.”Au Centre-ville,

doivent attester sur l’honneur que les enfants ont bien été testés. Face à l’explosion du nombre de cas et à l’engorgement des pharmacies et des laboratoires, ce protocole a toutefois été rapidement modifié. Dans cette nouvelle ver-

MICHÈLE FEUILLET

Le dispositif vaccinal reste en place au moins jusqu’en février Depuis bientôt un an, la Ville de Vénissieux, l’Agence régionale de santé et la Communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) ont permis aux habitants de se faire vacciner au plus près de chez eux contre le Covid. Après l’installation du centre de vaccination salle Joliot-Curie entre février et fin août 2021, puis la mise en place entre septembre et novembre d’un camion itinérant dans plusieurs lieux de la ville, quatre salles municipales ont été mobilisées ces dernières semaines pour prolonger la campagne de vaccination dans les meilleures conditions. Le dispositif devait se terminer fin 2021. Mais compte tenu du rebond épidémique, il restera en place au moins jusqu’en février. Il est possible de se faire vacciner : lundi et mardi à la Maison des fêtes et des familles (20, avenue de la Division-Leclerc, salle numéro 1) ; mercredi et jeudi à la Halle à Grains (85, boulevard du Dr Coblod) ; et le vendredi au foyer Vaillant-Couturier (45, rue Vaillant-Couturier), ainsi qu’au CDHS (5, place de la Paix). La vaccination est ouverte de 9 à 17 heures, sur rendez-vous via les plateformes de réservation habituelles (comme Doctolib). Renseignements auprès du service communal hygiène et santé au 04 72 21 44 10.


4

Mercredi 12 janvier 2022 - n° 725 / EXPRESSIONS

ACTUS USIN LYON PARILLY

La “cité industrielle” change de direction Depuis l’été 2021, David Bellanger a repris la direction du site Usin, qui veut incarner sur les anciennes terres de Bosch le renouveau industriel en milieu urbain. Ingénieur de formation, il a travaillé pendant 17 ans au sein de la Société d’équipement et d’aménagement du Rhône et de Lyon (SERL), qui a été retenue pour développer le projet Usin Lyon Parilly avec la Banque des territoires et la Caisse d’épargne Rhône-Alpes. PHOTO ARCHIVES RAPHAËL BERT

En reprenant les rênes de la cité industrielle, David Bellanger envisage de valoriser et d’intensifier les usages du site tout en assurant la continuité des objectifs prévus sur cet espace. “Pour le moment, 92% des locaux sont complets. D’ici avril 2022, nous allons démarrer des travaux afin de construire 10 000 m2 en plus, qui seront divisés en dix lots dédiés à la production industrielle”, affirme le directeur. David Bellanger désire également se tourner vers le grand public en permettant aux habitants du quartier de s’approprier ce lieu

ENTREPRISES

historique à Vénissieux. “C’est émouvant puisque les personnes ont

Boostheat vers une renaissance

Alors que Boostheat connaissait une mauvaise passe depuis plusieurs mois, l’entreprise retrouve son dynamisme et enchaîne désormais les partenariats.

“O

n sait où on va, ce qu’on veut faire, notre

phases : la démonstration en laboratoire, sur le ter-

phase de repli est terminée, nous sommes

rain, nous faisons une optimisation du produit. C’est

en phase de consolidation”, affirme le

directeur de Boostheat, Éric Lambert. L’entreprise

une histoire avec cet endroit, estime l’ingénieur, eux-mêmes, ou un parent, ont travaillé ici lorsqu’il y avait Bosch. Les locataires sont présents pour montrer leur travail, leurs compétences afin de donner une autre perception de l’industrie que celle que le grand public peut se faire.” g P.G..

une technique et une technologie qui fonctionne”, se réjouit Éric Lambert.

a récemment connu de nombreuses difficultés : la

BOOSTHEAT 2.0

ment de toutes les activités sur le site vénissian, la

Pour autant, Boostheat n’abandonne pas ses pré-

réduction des coûts ainsi que la réorientation de sa

cédents projets comme le Boostheat 2.0, une chau-

stratégie commerciale, en privilégiant les grands

dière thermodynamique qui intègre la technologie

installateurs plutôt que le grand public.

des pompes à chaleur et dont les ventes ont été

Pour autant, l’entreprise n’a pas baissé les bras.

stoppées suite à des résultats insatisfaisants sur les

“Nous avons fait le point sur notre technologie. Nous

premiers modèles installés.

avons une invention exceptionnelle, la compression

L’entreprise travaille au cas par cas pour répondre

thermique, qui est unique, brevetée et qui fonctionne.

aux problématiques des clients mais elle reste opti-

Mais nous l’avions enrobée autour d’une chaudière

miste. “Cette chaudière sortira sûrement un jour, cer-

qui ne fonctionnait pas trop. Alors nous avons décidé

tifie le directeur, nous l’avons juste décalée car nous

de nous concentrer sur notre technologie, le compres-

n’étions pas satisfaits du produit. Nous sommes face

seur thermique, notre spécialité.”

à une situation complexe, nous ne souhaitons pas

Un recadrage bénéfique pour Boostheat qui, depuis

entraîner le client dans cette problématique.”

la fin de l’année 2021, enchaîne les partenariats.

Boostheat est donc actuellement en pleine renais-

“On ne grandit pas tout seul, on veut être entouré”,

sance. “On cherche notre positionnement, nous

La gestion de l’eau va revenir en régie publique

continue le directeur. Comme avec Dalkia, avec qui

sommes une entreprise innovante et nous comptons

Lundi 13 décembre, le conseil métropolitain a acté le retour du

l’entreprise est partenaire depuis 2013. “Nous tra-

le rester. Nous sommes là, en pleine forme, nous

réseau d’eau et d’assainissement local sous la main d’une régie

vaillons sur une pompe à chaleur thermique dédiée à

allons bien et nous avons des résultats promet-

publique. Cependant, les effets de cette décision ne devraient pas se

la production d’eau chaude sanitaire. Nous avons des

teurs.” g

faire sentir tout de suite : la régie publique ne sera opérationnelle

résultats très encourageants. Nous avons plusieurs

POUTCHIE GONZALES

PHOTO D.R.

réduction par deux de ses effectifs, le regroupe-

David Bellanger, nouveau directeur du site Usin Lyon Parilly.

MÉTROPOLE

qu’à partir du 1er janvier 2023. Avec cette régie publique, la Métropole entend notamment augmenter le taux de modernisation du réseau et mieux maîtriser le cycle de l’eau . Elle mettra ainsi fin, en fin d’année, à une délégation de service public, qui liait la collectivité à Veolia via la société Eau du Grand Lyon. “Avec une régie publique de l’eau, il est possible de décider que certains payeront plus ou moins cher l’eau utilisée, indique-t-on à la Métropole. Un groupe de travail va plancher sur différents scénarios. Par exemple, les premiers mètres cubes pourraient être gratuits pour les plus précaires. Au-delà d’un certain volume d’eau utilisé, les mètres cubes coûteraient plus cher. Pour remplir une piscine privée par exemple.” g G.M.


EXPRESSIONS / Mercredi 12 janvier 2022 - n° 725

ACTUS

5

RÉAMÉNAGEMENT DE LA PLATEFORME DE TRANSPORT COMBINÉ

La Région et la Métropole mettent la main à la poche

Afin de réduire les nuisances “historiques” liées au trafic des camions sur la plateforme de transport combiné de Vénissieux/Saint-Priest, SNCF Réseau prévoit, à l’horizon 2023, un important réaménagement du site. La Métropole et la Région ont voté, fin décembre, en faveur du financement d’une partie de cette opération.

U

ne activité renforcée,

Rappelons qu’une phase de

un site plus efficace,

concertation s’est déroulée en

mais aussi moins de

février et mars 2021. De l’avis

nuisances. Pour les riverains de

de Thomas Allary, directeur ter-

la plateforme de transport com-

ritorial pour SNCF Réseau, elle

biné de Vénissieux/Saint-Priest,

a permis aux élus locaux et aux

la promesse de SNCF Réseau

habitants de “manifester leur

est belle. Au moins aussi belle

soutien au projet”. Celui-ci a éga-

qu’ils sont exaspérés, depuis

lement été “plutôt bien accueilli”,

des années, face aux camions

selon les termes de Thomas Allary,

qui défilent dans le secteur, tous

par l’association Halte au bruit et

les jours.

à la vitesse, qui agit depuis plu-

Ce réaménagement, dont les

sieurs années pour obtenir une

travaux devraient s’achever en

réorganisation des flux de poids

décembre 2023, a fait l’objet en

lourds aux abords du site.

fin d’année dernière de deux

Auvergne-Rhône-Alpes, qui s’est

Concrètement, ce réaménage-

engagée à contribuer à l’opé-

ment doit permettre d’augmen-

ration à hauteur de 5 millions

ter la capacité du site, avec deux

d’euros. Le second a été acté par

à trois trains supplémentaires

les élus de la Métropole de Lyon,

par jour (+30 % par rapport à la

pour une participation au finan-

situation actuelle) grâce à l’allon-

cement des travaux de 2 millions

gement des voies existantes et la

d’euros. Les 7 millions d’euros

création de nouvelles voies. Il

restants pour mener à bien le

doit aussi centraliser les entrées

culation. Enfin, le projet ouvrira

marchandises. Trois opérateurs

la nécessité d’assurer la protection

projet étant, pour leur part, mis

et les sorties de poids lourds à

cette plateforme à de nouveaux

supplémentaires

pourraient

phonique des riverains. En effet,

sur la table par l’État, unique

l’écart des zones résidentielles,

opérateurs, avec une quatrième

donc rejoindre Naviland Cargo

si la circulation des poids lourds

actionnaire de SNCF Réseau.

en réorganisant les flux de cir-

aire d’émission-réception des

et Novatrans, les entreprises pré-

devrait cesser chemin du Charbon-

sentes actuellement sur le site.

nier, l’activité du site est une acti-

“C’est un gros et beau projet, a

vité bruyante et qui se poursuit de

ainsi assuré, en conseil de la

nuit. La réduction des nuisances

Métropole, Jean-Charles Kohlhaas,

est évidemment essentielle pour

vice-président en charge des

aller au bout d’une réconciliation

déplacements et de l’intermo-

entre l’habitat et l’activité écono-

dalité. Il va permettre d’agrandir

mique. Enfin, il sera nécessaire

PHOTO ARCHIVES RAPHAËL BERT

mier a été voté par la Région

“RÉCONCILIER LES RIVERAINS ET LA LOGISTIQUE”

financements distincts. Le pre-

14 trains, soit 400 à 500 conteneurs, sont affrétés quotidiennement au sein de la plateforme logistique.

ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

La Métropole officialise son entrée au capital d’Oyé Distribution La décision avait été votée en septembre par le

acteurs publics et privés, la création de cette SCIC,

la plateforme intermodale, mais

d’être attentif au parc d’activité

conseil métropolitain, elle a été actée le 20 décembre :

dont les locaux sont désormais situés à Chaponost,

aussi de diminuer fortement les

au nord de cette plateforme, avec

le Grand Lyon entre à hauteur de 60 000 euros dans

a permis de sauver et pérenniser la distribution de

nuisances pour les voisins, qui

des bâtiments de logistique dont il

le capital d’Oyé Distribution, la société coopérative

la presse en région lyonnaise.

étaient fortes.”

faudra assurer qu’aucune activité

d’intérêt collectif (SCIC) créée par les anciens salariés

“À travers Oyé Distribution, plusieurs activités sont

“La concertation récente (…) a mis

de groupage, ou plus généralement

de la SAD. La Métropole rejoint ainsi les villes de

rendues possibles, se félicite la Métropole de Lyon :

l’accent sur deux points qui deman-

impliquant l’accès de poids lourds,

Vénissieux (15 000 euros), Saint-Priest (10 000) et Cor-

la garantie d’une distribution de la presse équitable

deront notre attention, a déclaré,

ne se réinstalle.”

bas (2 000), au sein du collège dédié aux collectivités

et pluraliste, l’accompagnement et le maintien des

pour sa part, Pierre-Alain Millet,

Avec ces financements, les tra-

territoriales partenaires.

commerces de proximité que sont les diffuseurs de

adjoint au maire de Vénissieux

vaux devraient être lancés

Même si l’aventure des ex-SAD est bien connue des

presse, et le développement de solutions logistiques

en charge du développement

prochainement. Suffiront-ils à

lecteurs d’Expressions, un rapide rappel s’impose.

préservant l’environnement sur des filières courtes.”

durable et conseiller communau-

apaiser les abords de la plate-

Suite au dépôt de bilan de la société de distribution

La Métropole a également investi 30 000 euros dans

taire. Tout d’abord, la nécessité

forme logistique, vers laquelle

de presse Presstalys en avril 2020 et à la liquidation

la SCIC Rebooteille, basée dans le 9 arrondissement

absolue de terminer le boulevard

sont affrétés et réceptionnés,

de toutes les antennes régionales, dont la SAD Vénis-

à Lyon, qui coordonne une filière locale de réemploi

urbain est pour assurer la desserte

actuellement, 14 trains par

sieux qui employait 110 salariés, Oyé Distribution

des bouteilles en verre dans une logique d’économie

des zones d’activité et donc de réa-

jour, soit 400 à 450 conteneurs ?

a vu le jour au printemps 2021. Grâce au combat

circulaire et de réduction des déchets. g

liser le pont indispensable au-des-

Réponse en fin d’année 2023. g

exemplaire de 40 salariés qui ont su convaincre des

e

G.L.

sus de la voie ferrée. (…) Ensuite,

GRÉGORY MORIS


Mercredi 12 janvier 2022 - n° 725 / EXPRESSIONS

ACTUS

6

MISSION LOCALE

Le travail, c’est aussi la santé La Mission locale s’intéresse aussi à la santé, particulièrement éprouvée par la crise sanitaire, des jeunes qu’elle prend en charge. Le travail de la référente santé consiste à détecter, informer et orienter les personnes en souffrance.

À

la Mission locale, on ne parle pas

mentation très nette des problèmes de santé

seulement d’insertion profession-

mentale, ainsi que des violences conjugales

nelle. On évoque aussi, avec les

ou familiales où les jeunes sont victimes ou

jeunes dont la structure a la charge, tout

témoins.”

ce qui a trait à la santé. “Lorsque les jeunes

DU DIAGNOSTIC À L’ORIENTATION

du temps dans une démarche d’insertion

Pour établir le diagnostic, les occasions ne

professionnelle, relève le directeur de la

manquent pas. “La présence d’une référente

Mission locale de Vénissieux, Martial Gui-

santé permet au jeune de dire ‘J’aimerais

guet. La santé passe après. Pourtant, avec

voir la référente santé’ à son conseiller,

la pandémie, les problématiques médicales

plutôt que d’expliquer directement ce dont il

des 16-25 ans sont en augmentation, ce qui

souffre, souligne le directeur. Chantal tient

impacte leur capacité à s’insérer profession-

par ailleurs une permanence santé pour les

nellement.”

jeunes repérés par les conseillers, qui est l’oc-

Cette aggravation, on la retrouve dans les

casion d’engager le dialogue. Par exemple

chiffres. En 2020, la Mission locale avait

en discutant des problèmes d’ouverture de

pris en charge 85 jeunes* pour les orien-

droits, de ruptures familiales, de la difficulté

ter vers des professionnels de santé, des

à trouver des médecins spécialistes ou des

structures de soin ou leur apporter infor-

lieux de soins pas trop onéreux, en exami-

mations et conseils. À la mi-novembre

nant les demandes d’aides financières pour

adéquates.” La situation reste toutefois

à mi-temps, financé par l’association des

2021, ce nombre avait déjà presque dou-

régler des dépenses de santé...”

complexe pour les problèmes de santé

Missions locales Auvergne Rhône-Alpes

blé, atteignant 157. “Je suis surprise par le

Que faire ensuite, sachant que la Mission

mentale. “On est démuni, convient Chantal

(AMILAURA). “La Mission locale, ce n’est

nombre de problèmes de santé chroniques

locale ne possède pas en son sein de per-

Goudran. Les jeunes peuvent difficilement

pas qu’une histoire d’insertion profession-

chez les 16-25 ans, s’alarme Chantal Gou-

sonnel médical ? “On ne peut être que dans

consulter des psychologues libéraux. On les

nelle et d’accès à l’emploi. On va au-delà des

dran, référente santé depuis 2001 à la

une action de prévention, d’information et

dirige vers le Point accueil écoute jeunes de

histoires de CV et de lettres de motivation”,

Mission locale vénissiane. Ils font face à

de sensibilisation, répond Martial Guiguet.

la Ville (PAEJ) et plus rarement sur le Centre

conclut Martial Guiguet. g

des problèmes de dos, de vue, d’audition,

Notre travail consiste donc, après avoir

médico-psychologique (CMP), dont les délais

à des allergies à certains produits. Il y a

établi un diagnostic, à mettre en place des

sont beaucoup trop longs, six à huit mois.”

aussi beaucoup d’asthme, et même du dia-

partenariats pour trouver des dispositifs

En 2022, la Mission locale devrait toute-

bète. D’autre part, nous constatons une aug-

et à orienter les jeunes vers les structures

fois bénéficier d’un poste de psychologue

PHOTO ARCHIVES RAPHAËL BERT

s’inscrivent chez nous, ils sont la plupart

En 2021, le nombre de jeunes suivis par la Mission locale de Vénissieux pour des problèmes de santé aura plus que doublé par rapport à 2020.

ALAIN SEVEYRAT

(*) ET CE, ALORS QUE LE NOMBRE DE CONTACTS ENTRE LES LES CONSEILLERS, MALGRÉ LE CONFINEMENT, AVAIT AUGMENTÉ.

JEUNES ET

DÉGRADATION DU CLIMAT SCOLAIRE

Une équipe mobile de sécurité au lycée Marcel-Sembat Pour répondre aux revendications des enseignants qui pointent une dégradation “catastrophique” du climat scolaire, le rectorat a déployé une équipe mobile académique de sécurité (EMAS), notamment composée d’anciens policiers et gendarmes. par

Mais le plus grave n’est pas là

ont pour mission, explique le rec-

l’académie ne nous conviennent

aux yeux des professeurs. “Nous

torat, d’établir des diagnostics de

absolument pas, explique Patrick

avons appris par voie de presse

sécurité pour repérer les lieux

Samzun, délégué syndical Sud

que le rectorat voulait déployer

éventuels de tension, mais éga-

Éducation, représentant des

dès janvier dans l’établissement

lement de proposer une organi-

personnels enseignants au con-

une équipe mobile académique de

sation de la surveillance adaptée

seil d’administration de l’étab-

sécurité (EMAS), s’indigne Patrick

aux risques identifiés afin de

lissement. La semaine avant les

Samzun. Ce n’est absolument pas

limiter les phénomènes de

vacances de Noël, le rectorat

ce que nous demandons. C’est

violence.

nous a adressé deux assistants

un mépris et une non-prise en

Dans leur lutte pour obtenir

d’éducation (AED). Or c’est un

compte de la situation. Le recto-

de vrais moyens pérennes, les

personnel qui ne connaissait ni

rat ne s’intéresse qu’aux symptô-

enseignants restent mobilisés.

l’établissement, ni nos élèves.

mes et non pas aux problèmes

Une réunion d’information des

Nous souhaitons de vrais moyens

de fond.” L’équipe, composée de

parents d’élèves, initialement

pérennes avec notamment une

trois personnes, est arrivée dans

prévue au début du mois de jan-

PHOTO ARCHIVES RAPHAËL BERT

“Les

L

réponses

données

ors du mouvement de

pointé la dégradation “catast-

baisse des effectifs par classe,

l’établissement le lundi 3 janvier

vier, devrait être organisée dès

grève

rophique” du climat scolaire. Ils

voire un dédoublement des clas-

et y est restée toute une semaine.

que le contexte sanitaire le permettra. g

reconductible

qu’ils avaient entamé en

demandaient alors un renforce-

ses de seconde, où l’on accueille

Ces équipes mobiles acadé-

décembre dernier, les enseignants

ment des moyens humains, de vie

en moyenne une trentaine d’élèves

miques, notamment composées

du lycée Marcel-Sembat avaient

scolaire et pédagogiques.

avec un public très hétérogène.”

d’anciens gendarmes et policiers,

MICHÈLE FEUILLET


EXPRESSIONS / Mercredi 12 janvier 2022 - n° 725

ACTUS

7

PRÉVENTION

Un plan pour moins d’écrans Afin d’apprendre les bonnes habitudes face aux écrans, 600 petits Vénissians ont participé à une action de prévention proposée par l’Atelier santé ville (ASV) et les infirmières scolaires, en lien avec l’Éducation nationale. À l’issue des ateliers réalisés en classe, leur comportement a changé. écrans ont pris de plus en plus

87 % sont devant un écran avant

de place dans le quotidien des

d’aller se coucher (dont 50 %

enfants, rappelle Véronique Cal-

systématiquement), 65 % avant

lut, adjointe au maire en charge

d’aller à l’école (dont 35 % sys-

de la santé. Les infirmières et

tématiquement), 73 % ont une

l’Atelier santé ville ont fait des

activité écran en mangeant (dont

propositions d’actions : les pro-

27 % systématiquement).

PHOTO M.F.

fesseurs s’en sont saisis.”

Télévision, ordinateur, smartphone, tablette : les écrans sont souvent source de conflits entre les parents et les enfants.

L

Concernant l’usage des écrans,

DES RÉSULTATS PROBANTS

“nos partenaires (enseignants,

Après l’organisation dans les

éducateurs, animateurs…) ont

classes concernées d’ateliers de

noté une surconsommation des

prévention sur l’utilisation des

écrans par les enfants, ajoute

écrans, les écoliers ont reconnu

l’élue. La crise sanitaire a ren-

avoir compris les effets négatifs

forcé ce phénomène dû à un mode

des écrans sur leur alimenta-

de vie de plus en plus sédentaire

tion, leur sommeil ainsi que sur

et à l’augmentation de l’isolement,

les limites d’âge liées aux écrans.

du repli sur soi, du stress, de l’an-

Les résultats sont probants,

xiété pour de nombreux foyers.”

puisqu’après les interventions

Concrètement, les enfants ont

59,8 % ont essayé d’arrêter les

répondu à un questionnaire,

écrans une heure avant de se cou-

avant et après les interventions

cher, 53,4 % de moins les regarder

en classe. Et les résultats sont

dans la journée, 38,7 % de manger

intéressants. Ils sont ainsi 82 %

sans regarder l’écran et 36,3 % de

ouis-Ali a 9 ans. C’est un

liale et passe beaucoup de temps

moins strictes et ils s’y sont engouf-

à regarder la télévision, 66 % le

regarder ou de jouer à des activi-

enfant joyeux, sans pro-

sur sa console de jeux. Dans sa

frés.” Comme beaucoup d’autres

portable, 59 % les jeux vidéo,

tés écrans adaptées à leur âge.

blème, qui pour l’instant

classe de CM1, certains ont déjà

enfants.

36 % l’ordinateur et 34 % la

Pour cette année 2022, les actions

travaille bien en classe. Seule

des portables, jouent en réseau et

tablette.

menées par l’Atelier santé ville

ombre au tableau, selon sa maman

regardent des films qui à notre avis

25 CLASSES, 600 ENFANTS

Par ailleurs, il est observé chez la

vont se poursuivre en mobilisant

Dominique, le temps passé devant

ne sont pas adaptés à leur âge.”

Télévision, ordinateur, smart-

plupart des enfants une surcon-

une dizaine de groupes scolaires.

son écran. “Avec Medhi, son papa,

Ce que redoutent Dominique et

phone, tablette : les écrans sont

sommation d’écrans sur des

Des “papothèques écran” dans

nous avons mis en place des règles.

Mehdi ? L’addiction aux écrans

partout, pour les grands comme

temps inappropriés de la jour-

les écoles primaires seront aussi

Pas d’écran le soir ni en période

pour leurs enfants. Car leur fille

pour les petits. Ils sont très sou-

née : 50 % déclarent passer trois

créées afin de sensibiliser les

d’école, pas de télé avant de partir

Marie-Doubia n’est pas en reste.

vent source de conflits entre les

heures ou plus devant un écran

parents aux usages raisonnés des

en classe. Un peu le mardi soir, et

À tout juste six ans, elle manie le

parents et les enfants. C’est pour-

lors d’une journée d’école, 79 %

écrans pour les enfants. g

le week-end une fois que les devoirs

portable de sa maman avec dex-

quoi un plan de prévention a été

lors d’une journée de week-end,

sont terminés !”

térité. Elle trouve sans aucune dif-

mis en place par l’Atelier santé

Une organisation très précise,

ficulté des dessins animés ou des

ville (ASV), avec les infirmières

pour cette famille vénissiane,

vidéos. Le confinement a fait du

scolaires et l’Éducation natio-

mais pas toujours respectée

mal. “Nous étions tous les deux en

nale. Il concerne les écoliers de

par le jeune garçon. “Louis-Ali

télétravail et la télévision a été une

25 classes (CM1-CM2), réparties

négocie tout le temps. Au début,

solution de facilité. Ils y ont pris

dans neuf groupes scolaires, soit

il regardait la télévision. Mainte-

goût ! Pendant quelques semaines

environ 600 enfants. “Avec les

nant, il emprunte la tablette fami-

nous sommes passés à des règles

confinements, le couvre-feu, les

MICHÈLE FEUILLET

De l’importance de cadrer les usages Il est difficile de viser le “zéro écran” dans l’éducation d’un enfant. L’important reste que cet usage soit toujours encadré par un adulte. Des règles simples peuvent être appliquées. Pas d’écran le matin : c’est le moment de la journée où la concentration de l’enfant, nécessaire aux apprentissages, est la plus forte. Pas d’écran pendant les repas : ils doivent rester un moment où l’on échange en famille. Pas d’écran avant de s’endormir : les images animées et la lumière bleue des écrans retardent l’endormissement. Pas d’écran dans la chambre : les parents n’ont alors pas la possibilité de contrôler ce que l’enfant regarde ou le temps qu’il y passe. Avant l’âge de trois ans, l’écran est à bannir totalement. Les parents installent leurs enfants devant par maladresse, par facilité ou encore par manque d’information. Seul face à un écran, le tout-petit est passif, il n’invente pas d’histoire, il ne développe pas son imagination. Or, c’est par le jeu et l’interaction avec le monde qui l’entoure que l’enfant observe, manipule, expérimente, utilise ses cinq sens, et développe par là son langage et son intelligence. De nombreuses études alertent aujourd’hui sur les dangers de la surexposition aux écrans : retards dans l’acquisition du langage, troubles de l’attention et de la concentration, troubles du sommeil, risque d’échec scolaire, intégration sociale difficile, prise de poids, comportement agressif...


Mercredi 12 janvier 2022 - n° 725 / EXPRESSIONS

ACTUS

8

NATURE EN VILLE

Deux “quartiers fertiles” aux Minguettes en 2022 En novembre, la Ville a été sélectionnée pour réaliser des jardins partagés dans le quartier Armstrong et une ferme urbaine avenue Marcel-Cachin, dont la préfiguration se fera dans un premier temps à Monmousseau. Ces nouveaux “quartiers fertiles” devraient voir le jour cette année.

P

orté par l’Agence nationale pour

associations, faire de la sensibilisation sur la

la rénovation urbaine (ANRU), le

place de la nature en ville, sur l’importance

programme “Quartiers fertiles” a

d’une agriculture locale sur l’écologie, faire

pour objectif de “développer l’agriculture

de l’insertion professionnelle aussi... Bref, ce

urbaine dans les quartiers”. “Circuits courts,

sont des lieux qui vont vivre bien au-delà de

création d’emplois, amélioration de la qua-

la simple dimension agriculture.”

lité de vie… pour les quartiers, l’agriculture

ainsi l’ANRU dans la présentation de son

Deux sites ont été retenus pour le développe-

programme.

ment de ce projet. Le premier, de 500 m2, se

Et Vénissieux a rejoint officiellement ce

trouve dans le quartier Armstrong, et permet-

programme fin novembre, après s’être por-

tra la réalisation de jardins partagés en lieu

tée candidate en juillet. Ce sont donc deux

et place d’un immeuble de 40 à 50 logements

“quartiers fertiles” qui vont voir le jour sur

en accession sociale à la propriété, qui ne sera

le plateau des Minguettes, dans le cadre

pas réalisé, comme annoncé lors de l’assem-

d’un projet justement renommé “Plateau

blée du conseil de quartier Anatole-France/

fertile”.

Paul-Langevin mi-novembre. L’idée ? Verdir

“Plateau fertile, c’est le développement de

le secteur, “au regard de son développement

l’agriculture urbaine dans les QPV (quar-

urbain récent”. Le second, d’une superficie

L’un des sites retenus se trouve sur la zone occupée par la barre Monmousseau détruite en avril dernier.

tiers prioritaires de la ville), résume Idir

d’un hectare, se trouve avenue Marcel-Ca-

Boumertit. Une pépinière temporaire va être

plateau et le centre de Vénissieux — sur un ter-

Boumertit, adjoint au maire en charge du

chin, à proximité du CERTA... mais ne verra

installée afin de lancer le projet. Puis tout sera

rain adapté aux ambitions de ce futur lieu. De

Grand projet de ville. Ce développement a

pas le jour tout de suite. “Dans un premier

transféré avenue Marcel-Cachin — la place

nombreux projets pourront alors être menés :

de nombreuses vertus, et c’est ce qui nous a

temps, nous allons commencer à Monmous-

laissée par l’ancienne barre Monmousseau

agriculture bien sûr, mais aussi développement

plu dans ce programme. Nous allons pouvoir

seau, là où se trouvait avant la grande barre

n’a de toute façon pas cette vocation ‘verte’,

économique, insertion, sensibilisation...” g

monter des projets avec les habitants et des

qui a été démolie en avril dernier, précise Idir

elle doit créer à terme un nouveau lien entre le

PHOTO G.M.

économiques, environnementaux”, note

UN SITE TEMPORAIRE À MONMOUSSEAU

urbaine représente des bénéfices sociaux,

GRÉGORY MORIS

ÉLARGISSEMENT DE L’A46 SUD

PHOTO ARCHIVES 2 016 RAPHAËL BERT

Malgré l’opposition locale, l’État donne son feu vert Les fortes oppositions populaire

tion. En substance, leur sentiment

Prioriser l’accroissement des

et politique qui se sont exprimées

est qu’une nouvelle injustice est

capacités routières d’un tel axe

contre le projet d’élargissement

en route pour l’Est lyonnais, qui

irait à l’encontre de nos efforts

de l’A46 Sud auront donc été sans

supporte déjà l’essentiel des flux

de rééquilibrage du transport

effet. Le 21 décembre dernier,

de transport de l’agglomération.

sur le territoire métropolitain

le gouvernement a annoncé la

Les élus aussi ont donné de la

et freinerait le développement

poursuite de la concertation et

voix. Lors du conseil métropoli-

d’alternatives efficaces et bien

des études relatives à la mise en

tain du 27 septembre, les groupes

plus respectueuses de l’environ-

œuvre de ce projet porté par la

politiques, de la gauche com-

nement.”

société ASF (Autoroutes du Sud de

muniste et insoumise aux bancs

Parmi ces alternatives, figurent

la France), filiale du groupe Vinci.

de la droite, étaient quasiment

la densification des transports

Le projet, rappelons-le, vise à élar-

unanimes pour contester le bien-

en commun pour diminuer le

gir à 2X3 voies l’axe autoroutier

fondé de cet élargissement.

nombre de véhicules particuliers ;

sur une longueur de 20 km entre

“La décision que prend le gou-

et la réalisation du Contournement

le nœud de Ternay et celui de

vernement au sujet de l’A46 Sud

ferroviaire de l’agglomération

Saint-Priest. Durant la première

est anti-climat et ignore totale-

lyonnaise (CFAL) qui permettrait,

phase de concertation, cet été, les

ment les avis des collectivités et

selon les données de la Métro-

habitants des communes situées

communes concernées, a réagi

pole, d’enlever tous les jours 9 000

sur le tracé se sont très fortement

Bruno Bernard, le président éco-

camions sur l’A46. g

mobilisés pour dire leur opposi-

logiste de la Métropole de Lyon.

G.L.


EXPRESSIONS / Mercredi 12 janvier 2022 - n° 725

9

PHOTO EMMANUEL FOUDROT

DOSSIER

ZONE À FAIBLES ÉMISSIONS

La ZFE passe la seconde en 2022 La métaphore automobile est facile mais elle s’impose : en 2022, tout s’accélère pour la ZFE (Zone à faibles émissions) de la Métropole de Lyon. Alors que se termine la concertation citoyenne, où en est-on sur ce dossier ? Faisons le point. DOSSIER RÉALISÉ PAR GRÉGORY MORIS. PHOTOS : EMMANUEL FOUDROT.

P

uisque la nouvelle année

arrondissements de Lyon, de la

de Vénissieux. (...) L’intention est

est propice aux bonnes

commune de Caluire-et-Cuire,

claire, et louable : lutter contre la

résolutions, la Métropole

et des secteurs de Villeurbanne,

pollution, pour la qualité de l’air, et

souhaite “pousser” la suivante :

Bron et Vénissieux situés à l’inté-

pour le cadre de vie. Reste qu’une

“Moins prendre sa voiture pour

rieur du boulevard périphérique

intention n’est réussie que si elle

les déplacements du quotidien.”

Laurent-Bonnevay.

parvient à fédérer l’ensemble des

En effet, si, dans le périmètre de

Et ce n’est pas terminé. Les Crit’Air

habitants, et non une part seu-

la ZFE, sont actuellement inter-

4 et 3 seront interdits progressi-

lement d’entre eux. En un mot :

dits certains véhicules utilitaires

vement entre 2023 et 2025. Ce qui

pas d’environnement durable à la

légers et poids lourds (du non

représente, au total, 71 % du parc

carte, mais une écologie pour tous

classé au Crit’Air 3), une étape

automobile immatriculé dans le

et partagée par toute la population,

importante va être franchie en

Rhône au 1 janvier 2021.

sans discrimination territoriale.

juillet. De premiers véhicules

“En la matière, le point d’arrivée

Les politiques de développement

particuliers, les non classés et les

compte presque moins que le che-

durable ne sauraient être disso-

Crit’Air 5, ne pourront plus accé-

min pour y parvenir, estimait, lors

ciées des dimensions sociales, éco-

der à cette zone actuellement

d’une table ronde organisée à l’hô-

nomiques des territoires auxquels

composée de la quasi-totalité des

tel de ville, Michèle Picard, maire

elles sont destinées.”

er


10

Mercredi 12 janvier 2022 - n° 725 / EXPRESSIONS

DOSSIER

Ainsi, les questions autour de la

doute en effet que les publics

ZFE, pour ne pas dire les doutes,

les plus fragiles, souvent pro-

sont légion. En témoignent

priétaires de voitures Crit’Air 5

les conclusions rendues en

(concernés donc dès juillet !),

décembre par le panel citoyen

puissent changer de véhicules.

— la Métropole de Lyon avait en

Enfin, des efforts de communi-

effet sollicité l’avis de 20 habi-

cation autour de la ZFE, celle-ci

tants et habitantes de la Métro-

étant jugée “ni efficace, ni suffi-

pole de Lyon, hommes et femmes,

sante”.

d’âges et d’horizons différents.

“La ZFE ne doit pas conduire à sée, estimait, pour sa part, Pierre-

“La ZFE c’est une chance pour

Vénissieux et conseiller commu-

notre qualité de vie et surtout,

nautaire, lors du dernier conseil

pour le mieux-vivre de nos enfants

de la Métropole en décembre.

et de nos petits-enfants, estiment

D’autant que la dernière étude

les membres du panel citoyen. Il

de Santé Publique France, qui

faut partir à la conquête d’un air

évalue séparément l’impact sani-

sain, il n’y a plus le choix ! Mais la

taire des poussières et des Nox

ZFE va bouleverser les modes de

(ndlr, oxydes d’azote), révèle que

vie : sa mise en place doit être à la

l’impact sanitaire des poussières

fois efficace et juste.”

est prépondérant, sept fois celui dû aux Nox. La conséquence est

quatre nouvelles orientations à

que le remplacement du diesel

donner au dossier. Tout d’abord,

par de l’essence n’est pas perti-

le renforcement des investis-

nent pour la santé. Le vrai enjeu

sements dans les transports

est bien la réduction du nombre

en commun (création de nou-

de kilomètres parcourus, quel que

velles lignes, élargissement des

soit le véhicule, et non pas la sup-

horaires, adaptation des tarifs...),

pression d’un grand nombre de

en raison d’un “maillage insuffi-

véhicules, ce qui devrait conduire

sant” faisant que certains habi-

à reconsidérer la situation des

tants “ne peuvent compter que

‘petits rouleurs’ notamment.”

sur eux-mêmes” pour se déplacer.

De très nombreuses réponses

Ensuite, une adaptation du péri-

devraient ainsi être apportées

mètre de la ZFE (via un agrandis-

après la phase de concertation

sement — souhaité également

publique, laquelle s’achève le

par la majorité métropolitaine

5 février. Au 5 janvier, plus de

— afin d’éviter qu’elle ne fasse

4 760 contributions ont été dépo-

que reporter la pollution dans

sées sur la plateforme de concer-

les zones périphériques au béné-

tation, avec plus de 2 700 votes et

fice du seul centre-ville) et de son

près de 4 000 participants. L’en-

calendrier, ce dernier étant “trop

jeu sera alors de taille pour la

court”. Par ailleurs, des aides

majorité métropolitaine : offrir à

adaptées pour les personnes à

cette ZFE, en plus de sa crédibilité

faibles ressources qui ont besoin

environnementale, une véritable

de circuler en voiture. Le panel

acceptabilité sociale. g

La ZFE est une chance pour notre qualité de vie et surtout, pour le mieux-vivre de nos enfants et nos petits-enfants (...) Mais sa mise en place doit être à la fois efficace et juste ”

Les membres d’un panel citoyen sollicité par la Métropole de Lyon.

PHOTO EMMANUEL FOUDROT

Alain Millet, adjoint au maire de

Ainsi, le panel citoyen a identifié

PHOTO EMMANUEL FOUDROT

une forme d’obsolescence impo-

PROPOSITIONS CITOYENNES “POUR UN AIR PLUS SAIN”

L’acceptabilité de la ZFE par la population repose notamment sur le renforcement des investissements publics dans les modes dou PRATIQUE

S’y retrouver dans les vignettes Crit’Air La vignette Crit’Air d’un véhicule, utilisée pour déterminer le “droit d’entrée” sur le périmètre de la ZFE, est défini en fonction de la norme EURO qu’il respecte ou, à défaut, de la date de première immatriculation. Elle doit être apposée sur le pare-brise et visible en cas de contrôle. Les voitures des particuliers se répartissent ainsi de la façon suivante : Crit’Air 0 - Véhicules 100 % électriques et véhicules à hydrogène Crit’Air 1 - Véhicules gaz et véhicules hybrides rechargeables / Essence : EURO 5 et 6 (à partir du 1er janvier 2011). Diesel : non-concernés Crit’Air 2 - Essence : EURO 4 (entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2010 inclus). Diesel : EURO 5 et 6 (à partir du 1er janvier 2011). Crit’Air 3 - Essence : EURO 2 et 3 (entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2005 inclus). Diesel : EURO 4 (entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2010 inclus). Crit’Air 4 - Essence : non-concernés. Diesel : EURO 3 (entre le 1er janvier 2001 et le 31 décembre 2005 inclus) Crit’Air 5 - Essence : non-concernés. Diesel : EURO 2 (entre le 1er juillet 1997 et le 31 décembre 2000 inclus) Autres - Les véhicules immatriculés jusqu’au 31 décembre 1996 (et/ou norme EURO 1) ne peuvent recevoir de vignette Crit’Air.

Les ch

g 5 févri nant l’é Lyon. Ra si-totali Villeurb bouleva de la co

g À part du statio sés. Ce (immatr essence vier 199

g Entre culation 4, puis C faire pa termine prises c

2026 : reste à d

g


EXPRESSIONS / Mercredi 12 janvier 2022 - n° 725

ux.

hangements à venir

ier 2022 : fin de la période de concertation concerétendue et la portée de la ZFE de la Métropole de appelons qu’actuellement, elle concerne la quaité des arrondissements de Lyon, les secteurs de banne, Bron et Vénissieux situés à l’intérieur du ard périphérique Laurent-Bonnevay et l’ensemble mmune de Caluire-et-Cuire.

tir de l’été 2022 : interdiction de la circulation et onnement pour les véhicules Crit’Air 5 et non classont les véhicules diesel qui ont plus de 20 ans riculés avant le 1er janvier 2001) et les véhicules es de plus de 23 ans (immatriculés avant le 1er jan97).

2023 et 2026 : interdiction progressive de la cirn et du stationnement des véhicules classés Crit’Air Crit’Air 3 et enfin Crit’Air 2. Ce changement va se ar étapes, dans le cadre de la concertation qui se e et en accompagnant les personnes et les entreconcernées.

: sortie du diesel dans le cadre d’un périmètre qui définir.

DOSSIER

11

JEAN-CHARLES KOHLHAAS, VICE-PRÉSIDENT DE LA MÉTROPOLE

“L’objectif n’est pas de dresser des dizaines de milliers de contraventions” Vice-président de la Métropole de Lyon, chargé des déplacements, de l’intermodalité et de la logistique urbaine, Jean-Charles Kohlhaas veut croire en une évolution progressive des mentalités. favoriser cette prise de conscience.

mesure des années et du renouvel-

Nous sommes ambitieux mais réalistes :

lement naturel du parc automobile ?

le fait que le volet “contrôle-sanction”

Oui. Nous voulons une mise en place

soit à peaufiner va nous permettre de

naturelle et sans conflit de la ZFE. Cer-

faire évoluer les mentalités, petit à petit,

taines dérogations seront temporaires,

d’accompagner les habitants, le tout en

afin de s’adapter à la réalité du parc

restant cohérent avec les étapes fixées

automobile et à son renouvellement

avant et au terme de la concertation.

naturel — on estime notamment qu’en

PHOTO EMMANUEL FOUDROT

Jean-Charles Kohlhaas

PHOTO D.R.

2026, un tiers des véhicules en circu- Dans les villes populaires, beau-

lation aura été changé. Par exemple,

coup s’inquiètent du coût que peut

il existe des diesels très récents, ce ne

représenter un changement de véhi-

serait pas très écologique de les mettre

cule. Êtes-vous en mesure d’assurer

à la casse. Certaines professions, cer-

qu’une personne avec peu de moyens,

tains profils, pourront bénéficier aussi

devant utiliser un véhicule pour se

d’aménagements. Cela nous donnera

déplacer, pourra le faire à moindre

du temps pour faire de la pédagogie et

coût ?

pour finaliser les alternatives au dépla-

Oui. Notre objectif, c’est d’aider en prio-

cement en voiture personnelle.

- La concertation sur la ZFE se ter-

rité les foyers les plus populaires et les

mine bientôt. Quel “pré-bilan” en

plus petites entreprises. Nous avons

- Vous évoquiez un retard sur le volet

faites-vous ? Avez-vous l’impression

commencé à faire des simulations

“contrôle-sanction”.

que les citoyens se préoccupent assez

budgétaires, et nous avons la capacité

nous en dire plus ?

du sujet ?

d’aller au-delà des aides actuelles de

Très clairement, l’État n’est pas au ren-

Il est difficile d’en faire un premier

l’État afin de réduire le reste à charge.

dez-vous. Il oblige les collectivités à

bilan détaillé, mais j’ai le sentiment

Il pourra ainsi être très faible pour

mettre en place des ZFE mais sans leur

qu’assez peu, finalement, de citoyens

les petits revenus. Globalement, nous

donner de vrais moyens de contrôle.

participent à la concertation. C’est à

pourrons aider 60 % de la population

Alors que l’on attendait des nouvelles

relativiser parce que nous n’avons pas

à changer de véhicule, le montant de

pour 2022, nous avons appris que ce

encore une analyse fine de ce moment

l’aide variant selon les revenus.

travail était reporté à la fin de l’année

Pouvez-vous

2023. Bref, nous espérons avoir prochai-

d’échange. Globalement nous avons - Quand seront présentées ces aides ?

nement un calendrier clair. De notre

la plateforme en ligne, mais en volume

Après la concertation, et avant l’été.

côté, nous réfléchissons à des disposi-

relativement limité par rapport à la

Présenter ces dispositifs bien en avance,

tifs que l’on peut mettre en place. Reste

population de la Métropole. De même,

c’est permettre à chacun de connaître

que, je le rappelle, l’objectif n’est pas

la participation est restée assez faible

les futures contraintes de circulation et

de dresser des dizaines de milliers de

dans les réunions publiques, à quelques

les accompagnements qui existent. Je

contraventions à partir de juillet 2022,

exceptions près, comme à Craponne.

rappelle cependant que notre volonté

mais bien de faire de la pédagogie et

Cela s’explique sûrement par une com-

n’est pas d’inciter tout le monde à chan-

d’expliquer l’intérêt de la ZFE.

munication insuffisante. Mais aussi,

ger de véhicule, mais d’aider à le faire

peut-être, que les habitants ne croient

ceux qui en ont vraiment besoin au

- À terme, avez-vous chiffré votre

pas que la ZFE va les concerner, ou alors

quotidien, tout en développant pour

volonté de réduction de la place de

pas tout de suite. C’est un phénomène

les autres de nouvelles solutions (auto-

la voiture ?

que l’on a connu lors de la mise en place

partage, transports en commun, vélo...).

Au regard des données de déplacement

de la ZFE pour les professionnels par la

Pour gagner en qualité de vie dans la

(majoritairement des trajets courts de

majorité précédente.

Métropole et dans le cœur de la ZFE, il

moins de trois kilomètres), des pro-

faut réussir à réduire l’utilisation de la

jets de développement des transports

- Cette participation limitée est-elle

voiture, et à sortir de cette addiction au

collectifs, de ce qui peut se faire dans

de nature à remettre en cause le

véhicule particulier. Ce n’est possible

d’autres pays européens, entre 2030

calendrier d’application de la ZFE ?

qu’avec des solutions alternatives cré-

et 2035, on pourrait avoir réduit de

Non, nous restons sur une sortie du die-

dibles, et c’est ce sur quoi nous travail-

moitié le nombre de véhicules routiers

sel à horizon 2026. C’est un problème

lons.

en circulation dans la Métropole. C’est

reçu des contributions et des avis sur

une ambition importante, qui répond à

de prise de conscience par les citoyens avant tout. La mise en œuvre de la ZFE

- Peut-on s’attendre à un certain

des besoins de reconquête de l’espace

va demander du temps, de la souplesse,

nombre de dérogations en 2026,

public d’une part, mais aussi à des

que nous allons pouvoir utiliser pour

lesquelles disparaîtront au fur et à

enjeux de santé publique. g


12

Mercredi 12 janvier 2022 - n° 725 / EXPRESSIONS

CULTURE

THÉÂTRE DE VÉNISSIEUX

Kosovo, vaches, cochons…... Mené par deux Vénissians, le Collectif7 présente ce 21 janvier “Une pièce de théâtre”…, vision humoristique de la bureaucratie européenne vue par un “Kosovar cynique”, ainsi que s’appelle lui-même le dramaturge Jeton Neziraj.

V

oulez-vous connaître le titre intégral du spectacle monté par le Collectif7 au Théâtre de Vénis-

sieux ce 21 janvier ? Oui ? Bon, d’accord, on y va : Une pièce de théâtre… avec quatre acteurs, avec quelques cochons, vaches, chevaux, avec un premier ministre, une vache Milka, des inspecteurs locaux et internationaux. “Le Collectif7, explique la comédienne et metteure en scène vénissiane Muriel Coadou, existe depuis 2000. Il est dirigé par Gilles Chabrier qui, lui aussi, vit à Vénissieux, Nathalie Ortega et moi-même. Nous avons tous été élèves à l’école de comédie de Saint-Étienne. Nous préparons tous nos projets ensemble et nous sommes tous à la fois comédiens et metteurs en scène. Le chef est celui qui est le moins sur le plateau.” Une pièce de théâtre est né de la plume AFFICHE DU SPECTACLE - D.R.

d’un écrivain kosovar, Jeton Neziraj, jamais monté en France. Il est traduit en français par Sébastien Gricourt et Évelyne Noygues et édité aux éditions L’Espace d’un Instant. “Il est beaucoup venu au festival Sens interdits et c’est là que nous l’avons rencontré.” L’histoire d’Une pièce de théâtre… se

Jeton n’est pas contre l’UE. Au contraire,

proclamée en 2008 mais, vu d’ici, on n’en

scène, une manière pour Jeton de faire

déroule en 2016. Le Kosovo cherche à

il lui est favorable. Mais en accentuant

sait souvent pas beaucoup plus.”

référence à Orwell et à sa Ferme des ani-

prendre la place du Royaume Uni, parti

la farce, il se moque de son côté aseptisé,

Elle raconte que Jeton Neziraj se présente

maux.”

pour cause de Brexit, au sein de l’Union

ironise sur la bureaucratie. Il n’hésite pas

lui-même comme “un Kosovar cynique” et

Sont ainsi mis sur le devant de la

Européenne.

non plus à s’attaquer à la corruption et aux

qu’il manie l’humour noir. Ainsi, trouve-

scène les rapports Nord-Sud, Est-Ouest,

Le spectacle mis en scène par le collectif

dirigeants de son propre pays: le Kosovo.

t-on dans la pièce un couple de bouchers

Orient-Occident, “le Kosovo comme une

n’est, prévient Muriel, “pas du tout mora-

Ce petit pays des Balkans en difficulté

et une inspectrice européenne venue véri-

plaque tectonique qui serait au centre de

lisateur”. Elle développe : “Le texte parle

avec ses voisins et dont le public français

fier la parité chez les animaux. “Ils vont

tout cela”. Muriel ajoute : “Il faut trou-

de l’Europe et interroge les directives mais

connaît mal l’histoire. L’indépendance est

même devoir vendre de la viande de cheval

ver l’universalité dans ce qu’écrit Jeton.

et la faire passer pour de la vache. Cela

Comment garder la diversité, la spé-

rappelle quelque chose.”

cificité de chacun en trouvant un socle

Également à l’affiche au théâtre Au Théâtre de Vénissieux, deux autres spectacles sont à l’affiche cette prochaine quinzaine. À commencer par Le Grenier, présenté par le collectif Entre nous le 14 janvier à 20 heures. Cinq acrobates époustouflants, quelques mâts chinois, un vieux tournedisque et deux canapés : il n’en faut pas plus pour embarquer petits et grands dans un univers dont la plaquette de l’établissement nous livre quelques qualificatifs : “rythmé, acrobatique, créatif et joyeux”. Tarifs : de 5 à 19 euros. Dès 6 ans. Le 25 janvier à 20 heures, avec Et le cœur fume encore, la compagnie Nova se souvient de la guerre d’Algérie et de ses multiples blessures. En croisant aux témoignages d’anonymes les mots de Kateb Yacine, Édouard Glissant, Assia Djebar et Jérôme Lindon. Ce beau et émouvant spectacle s’accompagne d’une exposition, Images et colonies en France, iconographie et propagande coloniale sur l’Afrique française de 1880 à 1960, en partenariat avec Traces Migrations. Elle sera visible en accès libre, de 14 à 18 heures dans le hall du théâtre, du 25 au 28 janvier. Et, le 25 janvier à 19 heures, toujours au théâtre, se tiendra une conférence autour de cette exposition. Elle sera animée par l’historien Nicolas Bancel et par Léla Bencharif, présidente de Traces. Gratuit sur réservation (indispensable). Pour Et le cœur fume encore, tarifs de 5 à 19 euros. Réservations : 04 72 90 86 68 - theatre-venissieux.fr

commun et en pouvant vivre ensemble ?

“IL FAUT QU’IL Y AIT DE L’ABATTAGE”

Notre spectacle est proche du théâtre de

Même si l’on n’est pas dans un film

ait de l’abattage, si je peux m’autoriser

d’Emir Kusturica, qui mit le monde

ce jeu de mots.” g

tréteaux. Il faut que ça aille vite, qu’il y

balkanique à l’affiche des cinémas du monde entier, la musique est bien pré-

JEAN-CHARLES LEMEUNIER

sente dans Une pièce de théâtre. Il y a quelque chose de l’ordre du cabaret ou du cirque dans ce que propose Jeton. “Il y a chez eux une façon de faire différente de la nôtre, reprend Muriel Coadou. Un peu décalée et pourtant très concrète. Jeton ne juge pas et se contente de poser des questions. Il donne aussi une place importante à la thématique des animaux, parlant de leur souffrance et des abattoirs. Ceux-là sont d’ailleurs présents sur

UNE PIÈCE DE THÉÂTRE… AVEC QUATRE ACTEURS, AVEC QUELQUES COCHONS, VACHES, CHEVAUX, AVEC UN PREMIER MINISTRE, UNE VACHE MILKA, DES INSPECTEURS LOCAUX ET INTERNATIONAUX : LE 21 JANVIER À 20 HEURES AU THÉÂTRE DE VÉNISSIEUX. TARIFS : DE 5 À 19 EUROS. RÉSERVATIONS : 04 72 90 86 68 - THEATRE-VENISSIEUX.FR À 19 HEURES, CIRCUIT COURT AVEC LA COMÉDIENNE CLAIRE RENGADE ET LE TROMPETTISTE FRED ROUDET. VOIR AUSSI EN PAGE 20 LE PORTRAIT DE GILLES CHABRIER, METTEUR EN SCÈNE AVEC MURIEL COADOU D’UNE PIÈCE DE THÉÂTRE.


EXPRESSIONS / Mercredi 12 janvier 2022 - n° 725

CULTURE

13

COMPAGNIE TRANSPORTS EN COMMUN

Clowns et mythologies En résidence depuis le début de la saison à La Machinerie, qui regroupe le Théâtre de Vénissieux et l’équipement “Bizarre !, la compagnie Transports en commun, dirigée par Léa Menahem, a présenté un premier spectacle, “Cataquiem”, en novembre dernier. Elle poursuit son travail avec les scolaires et les personnes âgées.

C

eux qui ont découvert

guerre mondiale et à la mort. Ce

Cataquiem au Théâtre de

qui, plus tard, donnera Cataquiem.

Vénissieux le 19 novembre

“Depuis cette carte blanche, avec

ont compris combien la compa-

les acteurs, nous avons fait beau-

gnie Transports en commun et

coup d’impros. Il fallait une langue

Léa Ménahem, qui mettait en

dramatique et confronter ces

scène, étaient fascinées par les

clowns à une écriture.” C’est ainsi

clowns. Ceux-là étaient les princi-

que, pour Cataquiem, Philippe

paux personnages du spectacle et

Delaigue a prêté ses mots aux

ils furent encore au cœur des ate-

personnages de Léa.

liers menés par les comédiens en

DES INTERVENTIONS DANS

Léa fait remonter son intérêt pour

DIFFÉRENTS ÉTABLISSEMENTS

le clown de théâtre à son enfance.

Les clowns sont encore au cœur

“Je suis originaire de Marseille et

des ateliers animés par Trans-

Catherine Germain, plus connue

ports en commun. “On demande

comme clown sous le nom d’Ar-

d’abord aux scolaires d’accomplir

letti, y a travaillé. Je la suis depuis

une métamorphose physique, une

que j’ai 10 ans. J’ai suivi les cours

transformation vestimentaire qui

nous proposons est le nez rouge.

vénissian. D’abord, à partir de

Cahier d’Agota Kristof, un texte

à l’ENSATT (École nationale supé-

n’est pas un déguisement. Le clown

Catherine Germain pose cette

février, avec des personnes âgées

incroyable, sublime, très violent.

rieure des arts et techniques du

est avant tout un corps, une enve-

question : ‘Quelle créature donne

de La Maison du Tulipier et avec

Dans un pays jamais cité, durant

théâtre) en tant que comédienne et

loppe. Les jeunes essaient de se

envie d’entrer dans la lumière ?’

des ados du Lieu ressources Les

une guerre jamais citée, nous

j’ai eu la chance de l’avoir comme

redécouvrir eux-mêmes alors que,

Il s’agit ensuite de chercher ce qui

Tilleuls.

suivons des jumeaux de 9 ans

intervenante. Explorer l’art du

la plupart du temps, ils veulent

nous plaît et ce qui nous corres-

“C’est la première fois que nous

amenés chez leur grand-mère

clown a été fondateur. J’avais envie

être comme tout le monde, sans

pond.”

travaillons dans un Ehpad. Nous

à la campagne, qui est odieuse

de mettre en scène cette figure.”

chercher la différence. Nous les

La compagnie va, dans l’année

allons jouer notre spectacle Le

et sale. Parallèlement, on ren-

Lors d’une carte blanche à l’école,

invitons à un processus de décons-

qui vient, se retrouver plusieurs

Mur. Écrit et mis en scène par Phi-

contre des individus mons-

Léa place cinq clowns face à la

truction. Le seul accessoire que

fois à travailler sur le territoire

lippe Delaigue, il reprend l’histoire

trueux qui n’échappent pas aux

de Pyrame et Thisbé, tirée de la

métamorphoses imposées par

mythologie.”

la guerre. Ce sont des person-

Cela nous amène aux Petites

nages archétypaux poussés à

Mythologies, série de courtes

l’extrême. Sèche et courte, l’écri-

pièces adaptées de la mythologie

ture d’Agota Kristof est désta-

PHOTO FLORIAN GEYER

décembre au lycée Jacques-Brel.

ON NOIE BIEN LES PETITS CHATS

Maman en détresse Comment ne pas penser, avec un titre pareil, au

On noie bien les petits chats pourrait être une version

ou de contes et légendes popu-

bilisante, presque chirurgicale.

fabuleux roman de Horace McCoy, On achève bien

un peu plus policière d’un précédent récit, Mater-

laires. “Nous proposons à un

Nous allons démarrer en avril.

les chevaux, publié en 1935 et dont Sydney Pollack

nité, que Françoise a publié chez Albin Michel en

auteur de réadapter un mythe et

Je vais travailler avec Pierre

tira un film en 1969 ? Avec On noie bien les petits

2018. Comme dans Maternité, l’héroïne des Petits

de l’actualiser. Ces histoires fon-

Koestel, un jeune auteur qui va

chats, Françoise Guérin reste dans le thriller psycho-

chats a un problème avec la naissance de son bébé.

datrices de notre civilisation conti-

m’aider au montage du texte

logique, un genre qu’elle a déjà exploré, en installant

Et, comme dans le précédent opus, le récit est mené

nuent de nous questionner. Comme

et à la dramaturgie. J’imagine

son héroïne, jeune maman à l’accouchement diffi-

à la deuxième personne du singulier. Comme si l’au-

celles d’Adam et Ève, de Pygmalion

déjà sur le plateau des loges à

cile, dans une cellule psychiatrique de la maternité.

teur s’adressait directement à son personnage.

ou de Pinocchio.”

nu, pour avoir le plaisir de voir

La romancière, qui a longtemps vécu à Vénissieux,

Dans ce cas précis, Françoise Guérin déborde du

Ces Petites Mythologies seront

les acteurs changer de peau. Il y

est déjà à l’origine de trois polars (À la vue à la mort,

problème psychologique pour introduire des élé-

ainsi travaillées avec les élèves

aura également un gros travail

Cherche jeunes filles à croquer et Les Enfants de la

ments policiers inquiétants avec une disparition et

du lycée Hélène-Boucher en mars.

de costumes avec Adélie Antonin.

dernière pluie) prenant pour héros le commandant

un tueur fou. Tous les ingrédients sont là pour pas-

Lanester — France 2 en a tiré une série télévisée

ser un très bon moment.

SUR TROIS SAISONS

milieu scolaire, puisque le livre

avec Richard Berry.

C’est sans doute ce qui est le plus passionnant dans

Nous n’en sommes qu’au début

est au programme des lycées, en

Par ailleurs diplômée de psychopathologie du bébé,

On noie bien les petits chats : la description précise de

de la résidence de Transports en

pensant déjà à une relation entre

Françoise Guérin plonge, avec ce nouveau roman,

cette unité psychiatrique. Et la façon qu’a la roman-

commun à La Machinerie, qui

les créatures et les clowns.”

le lecteur dans un domaine qu’elle maîtrise par-

cière de créer des personnages auxquels on croit :

court sur trois saisons. “Notre

Quant à la troisième année de

faitement. Le récit navigue entre les pensées de la

chauffeur de taxi, infirmières, mamans, psychiatre,

deuxième création à Vénis-

résidence… “Je laisse pour l’ins-

maman et des éléments extérieurs menaçants, au

etc. g

sieux aura lieu en janvier 2023,

tant un peu tranquille ma tête”,

reprend Léa Menahem. Ce

sourit Léa. g

point qu’on ne sait plus très bien si ce qu’on nous décrit est réel ou imaginaire.

J.-C.L.

EYROLLES, PARUTION 20 JANVIER 2022, 18 EUROS

Nous ferons des interventions en

sera une adaptation du Grand

JEAN-CHARLES LEMEUNIER


CULTURE

Médiathèque Lucie-Aubrac et bibliothèques de quartier

0:00

MES FRÈRES ET MOI

MINCE ALORS 2 ! 1h45 DU 12 AU 18 JANVIER

MER 12

JEU 13

TOUS EN SCÈNE 2 1h50

14:30

OUISTREHAM

Sortie Nationale

16:30 18:30

16:00 20:30

355 (VF) 2h02

20:30

18:15

LES EFKINS : OPÉRATION PÂTISSERIE 1h18

14:30

20:30

14:00

15:30

16:00

VEN 14

SAM 15

DIM 16

LUN 27

MAR 18

14:00

14:00 16:00

14:00 16:00

14:00 20:30

14:00 16:00

14:00 18:15

14:00 20:15

18:00 20:15

16:00 18:15

18:00

16:00 20:15

16:00 18:00

14:00 14:00

Cinè-Collection

À BOUT DE SOUFFLE TWIST À BAMAKO 2h09

16:00 18:15

16:00 18:15

14:00 20:00

16:00 18:15

14:00 16:15

14:00 20:00

14:00

MATRIX 4 : RESURRECTIONS (VF) 2h28

20:00

20:00

17:00

20:00

18:00

17:00

20:00

MES FRÈRES ET MOI

14:00

20:30

16:00 18:00

20:30

18:00

18:15

Sortie Nationale

16:00

14:00

18:00

14:00

16:15

1h48

LITTLE PALESTINE, JOURNAL D’UN SIÈGE (vost) 1h29

12, avenue Jean Cagne 69200 Vénissieux

THE CARD COUNTER (vo/vf)

18:00 vo

TROMPERIE

20:30

DIM 9

LUN 10

MAR 11

DU 19 AU 25 JANVIER

MER 19

14:00 16:00

TOUS EN SCÈNE 2 1h50

14:30 16:30

18:00

17:00 20:00

20:00

14:00 17:00 14:00 18:30

6:10 0:30

16:15 18:30

17:30 20:00

16:15 20:45

4:00

5:30 16:00

14:00

18:30

18:00

20:45

14:00 20:30

15:30

16:00

TWIST À BAMAKO 2h09 EN ATTENDANT BOJANGLES

20:30

2h04

355 (vf) 2h02 MATRIX 4 : RESURRECTIONS (vf) 2h28 TROMPERIE 1h45

16:00

vfst

JEU 20

18:10

VEN 21

DIM 16

4:00

14:00 16:00

4:00 0:30

14:00 16:00 18:00

LUN 27

14:00 18:15 16:00 20:15

MAR 18

14:00 20:15 16:00 18:00

4:00

SAM 22

DIM 23

LUN 24

MAR 25

14:00 16:00

18:15

16:15

18:15

15:30

20:00

18:15 vfst

16:00

14:00 20:30

16:00

18:00

16:00 18:15

20:30 20:00 18:30

14:00

14:00 18:30

20:15

14:00

18:15

14:00

14:00

16:15

16:00

Festival Télérama

INDES GALANTES 1h48 COMPARTIMENT N°6 1h46 ALINE 2h03 FIRST COW 2h02 MADRES PARALELAS 2h02 ILLUSIONS PERDUES 2h30 LES OLYMPIADES 1h45 LE SOMMET DES DIEUX 1h30

14:00 14:00

18:10 18:00

14:00

18:00

LE SOMMET DES DIEUX 1h30

16:00

14:00

20:15 20:15 16:00

16:00

16:10

14:00

18:00

20:15

LES JEUNES AMANTS 1h52 20:15

Avant-première

1h53

19:00 16:00

18:30

UN AUTRE MONDE 1h36

LITTLE PALESTINE, JOURNAL D’UN SIEGE (vost) 1h29 THE CARD COUNTER (vo/vf)

16:15 18:30 18:00

Avant-première

ILS SONT VIVANTS 1h52 OUISTREHAM 1h47

20:00

16:00 20:00

16:00 18:00

16:00

14:00

18:00

18:00 vo

MES FRÈRES ET MOI

14:00 20:00

20:30 20:00

14:00

16:30

16:00 18:00

16:00 18:00

14:00

16:00 vo

20:30 vo 20:00

14:00

1h48

Audiodescription pour les non-voyants

6:00 8:15

14:00 16:15

14:00 20:00

14:00

0:00

18:00

17:00

20:00

18:00

18:15

Prochainement UN AUTRE MONDE  ARTHUR RAMBO  LES JEUNES AMANTS  VAILLANTE VANILLE  ADIEU PARIS

30 e anniversaire de la mani-

le 8e arrondissement de Lyon ou

festation. Au programme, une

Mathieu Rozé, qu’on connaissait

vingtaine d’avant-première, en

comme acteur dans Chocolat

présence de nombreux réalisa-

ou Le Trésor du petit Nicolas et

teurs et acteurs. Et des cadeaux

qu’on découvre réalisateur avec

accompagnant l’achat de passe-

une adaptation d’un roman de

ports donnant accès à toutes les

Marguerite Duras, Les Petits

séances (sauf l’inauguration).

Chevaux de Tarquinia.

Laurent Cantet (Palme d’or à

On croisera encore les réali-

Cannes avec Entre les murs, en

satrices Ève Deboise et Sylvie

2008) sera là pour Arthur Rambo,

Audcœur, la jeune comédienne

son nouveau film qui traite des

Nina Azouzi, les acteurs Milan

réseaux sociaux et de ceux qui

Alfonsi, Fehdi Bendjima, Yan-

y balancent des messages hai-

nick Choirat et les réalisa-

neux. Vue dans Les Tuche et la

teurs Thierry de Peretti, Basile

série Baron noir, Sarah Stern est

Carré-Agostini (l’auteur d’un

à l’affiche de Murder Party de

documentaire sur les sociolo-

Nicolas Pleskof, qu’elle viendra

gues Pinçon-Charlot), Mathieu

présenter avec le réalisateur et

Gérault, Samuel Theis, Jean-

Pablo Pauly (qu’on a découvert

Gabriel Périot… Bref, du beau

dans Patients et vu récemment

monde pour de bons films. g

dans The French Dispatch de Wes Anderson).

JEAN-CHARLES LEMEUNIER

Citons encore l’acteur lyonnais Vincent Bady pour un film sur

18:30

Avant-première

UN AUTRE MONDE 1h36 20:15

LES JEUNES AMANTS 1h52

Cinéma Gérard-Philipe

12, avenue Jean Cagne - 04 78 70 40 47 cinemagerard.philipe@ville-venissieux.fr www.ville-venissieux.fr/cinema/

20:15

Avant-première

ILS SONT VIVANTS 1h52 OUISTREHAM 1h47

WWW.CINEMALESALIZES.COM

18:00

16:00 20:00

Classé Art et Essai

16:00 18:00

LITTLE PALESTINE, JOURNAL 14:00 D’UN SIEGE (vost) 1h29 18:00 THE CARD COUNTER (vo/vf) Festival Télérama vo 1h53

Du 19 au 25 MES FRÈRES ET MOI

16:00

14:00 20:00

16:30

18:00 20:30

16:00 vo

16:00 18:00

16:00 18:00

14:00

COUP DE PROJECTEUR 20:30 vo

janvier,20:00 on 14:00 retrouve20:00 14:00 1h48 ra dans le cadre de cette maniAudiodescription pour les non-voyants festation huit films (du biopic Prochainement de Céline Dion signé Valérie UN AUTRE MONDE  ARTHUR RAMBO  LES JEUNESPedro AMANTS  VAILLANTE Lemercier aux derniers VANILLE  ADIEU PARIS Almodovar et Jacques Audiard) et trois avant-premières : Un TWIST À BAMAKO DE ROBERT GUÉDIGUIAN autre monde de Stéphane Brizé, avec Sandrine Kiberlain Délaissant Marseille et l’Arménie, la et Vincent Lindon, Les Jeunes caméra de Robert Guédiguian se plante Amants de Carine Tardieu avec dans les décors du Bamako de 1962. Là, Fanny Ardant et Melvil Poupaud Matrix 4 : resurrection et Ils sont vivants de Jérémie la jeunesse se partage entre les soirées Elkaïm avec Marina Foïs et endiablées en boîtes de nuit aux sons Seear Kohi. du twist et l’apprentissage auprès des Toutes les séances seront à 3,50 euros avec le Pass Téléra- populations des campagnes de la nouma que l’on peut se procurer velle politique du pays : le socialisme. dans les numéros des 12 et À travers l’histoire d’amour entre 19 janvier. deux jeunes gens, Lara (Alice Da Luz) https://festivals.telerama.fr/ et Samba (Stéphane Bak), Guédiguian festivalcinema filme les difficultés du nouveau régime

Samba et Lara

À bout de souffle

14:00 14:00

Avant-première

SAM 15

16:00 20:15 04 78 vo70 40 47

14:00 vo

cinemagerard.philipe@ville-venissieux.fr 18:00 20:00 16:00 18:30 20:00 16:15

1h45

14:00 16:15

0:30

20:30

20:30

1h47

14:00 18:00

6:00 8:15

18:15

18:15

Avant-première

4:00 8:00

0:30

18:30 vfst

1h48

7:00 vfst

8:30

Cinq jours de rencontres dans un drôle d’endroit

Vénissieux Gérard Philipe

1h53 c, recherche et découverte,

4:00

de la lecture). Ces événements seront soumis au contrôle du pass sanitaire.

Le prochain Raconte-moi une histoire numérique, pour les enfants de 4 à 6 ans, se tiendra “Bizarre !” le samedi 15 janvier à 10 h 30. Un L’équipement de musiques autre se déroulera à la biblio- urbaines propose, à partir du thèque Anatole-France le mer- 26 janvier, un Labo danse avec les danseurs du Pockemon credi 19 janvier à 14 h 30. Parmi les nombreuses autres Crew. Destiné aux initiés, il se animations de la médiathèque, déclinera jusqu’en mai sur neuf citons la Nuit de la lecture. séances et des répétitions. Tous Le samedi 22 janvier, la ces exercices techniques servimédiathèque Lucie-Aubrac pro- ront ensuite à une création collongera son temps d’ouverture lective. Laquelle sera jouée sur et se consacrera à cet événe- la scène de “Bizarre !”. ment entre 17 et 21 heures. On À partir de 16 ans. Plein tarif : pourra alors déambuler dans 50 euros - Tarif réduit : 35 euros. 12, avenue Jean Cagne 69200 Vénissieux les allées de l’établissement à la Inscriptions : 04 72 50 73 19 ou 04 78 70 40 47 Cinéma classéperle Art etrare, Essai,tout jeune public, recherche et découverte, rp1-bizarre@lamachinerie-verecherche d’une cinemagerard.philipe@ville-venissieux.fr patrimoine et répertoire en profitant des animations sur nissieux.fr. le thème de “Aimons toujours ! MER JEU VENMathilde SAM DIM Caylou LUN MAR MER JEU VEN SAM DIM LUN MAR Aimons !“ DU 5encore AU 11 JANVIER DU 19 AU 25 JANVIER 5 6 7 8 9 10 11 19 20 21 22 23 24 25 Ce même jour à 17 heures et Sa résidence au centre d’art 14:30 14:00 14:30 14:00 14:00 TOUS EN SCÈNE 2 1h50 TOUS EN SCÈNE 2 1h50 16:30 17 h 45, la compagnie “La Parole ayant été 20:30 14:00Madeleine-Lambert 16:00 MADELEINE COLLINS 16:00 18:15 16:15 18:15 15:30 20:00 TWIST À BAMAKO 2h09 de” 1h42 proposera aux enfants repoussée, la plasticienne 20:30 18:15 16:00 14:00 16:00 18:00 16:00 EN ATTENDANT BOJANGLES vfst MATRIX 4 : RESURRECTIONS 17:00 17:00 20:00 20:00 18:00 17:00 20:00 20:30 18:15 2h04 Une fois de plus, nos voisins jusqu’à 4 ans un spectacle devrait poser ses valises à Vénis20:00 mul20:00 20:00 (vf) 2h28 20:30 355 (vf) 2h02 14:00 tilingue obligatoire sieux courant janvier. InstalWEST (inscription SIDE STORY (vf) brondillants le jeune 20:00célèbrent 14:00 MATRIX 4 : RESURRECTIONS 2h36 (vf)travaille 2h28 sur place ou par téléphone). 17:00lée en Alsace, l’artiste 17:00 17:00 SPIDER MAN : NO WAY cinéma français avec leur mani18:30 14:00 18:30 20:15 14:00 TROMPERIE 1h45 vfst HOME (vf) 2h28 Auparavant, depuis le 18 janvier, vfstbeaucoup avec le verre soufflé, Festival Télérama Sortie Nationale 14:00 14:00 14:00 14:00 14:00 14:00 14:00 festation Drôle d’endroit pour on pourra ouvrir la pochette-suren relation avec les éléments 20:15 18:15 18:15 18:00 18:00 16:15 18:30 TWIST À BAMAKO 2h09 14:00 18:15 14:00 14:00 INDES GALANTES 1h48 priseSortie deNationale son choix pour16:10 décounaturels. Elle viendra déveloprencontres qui se16:00 déroule 16:15 16:10 16:10 16:15 17:30 16:15 14:00 18:10 16:15 COMPARTIMENT N°6 1h46 des 18:00 20:30 20:15 20:30 18:30 20:00 20:45 355 2h02 14:00 14:00 vrir ce que nous conseillent les per dans notre ville ALINE un 2h03 travail du18:00 26 18:00 au 30 janvier. Mais cette 14:30 14:00 LES EFKINS : OPÉRATION 14:00 20:00 FIRSTles COWren2h02 bibliothécaires spécifique et multiplier PÂTISSERIE 1h18 sur ce thème. 20:15aura 16:15 19:00 MADRES PARALELAS 2h02 édition quelque chose 15:30 18:30 UN HÉROS (vost) Réservation sur place20:15 ou16:00 au 14:00contres avec les18:00 habitants et les 20:15 18:30 16:00 ILLUSIONS PERDUES 2h30 2h08 de spécial puisqu’il s’agit du 04 72Sortie 21 45 54 (sauf pour16:00 la Nuit 16:00 16:10 18:00 LES OLYMPIADES 1h45 Nationale 14:00 16:15structures. 18:30 16:00 20:45 14:00

Gérard Philipe

SAM 8

CINÉMA LES ALIZÉS À BRON

À VENIR

Quelle belle occasion de revoir en salle le chef-d’œuvre de Godard, fleuron de la Nouvelle Vague et coup de pouce à la carrière d’un Belmondo déjà au sommet de son art, sans oublier la présence de la fragile Jean Seberg. Le film est présenté le 13 janvier à 14 heures dans le cadre de Ciné Collection. En avant-programme, une réalisation des étudiants de l’université Lyon 2.

cohérence entre les deux sujets, l’amoureux et le politique. On aurait pourtant aimé retrouver l’équivalent d’un Marius et Jeannette africain, dans lequel Guédiguian parvenait à trouver un équilibre entre ces deux mêmes thèmes. g J.-C. L.

et la lente dérive vers la dictature. Le parallèle final avec les interdictions actuelles des religieux les plus orthodoxes, qui asservissent certaines parties du Mali, laisse songeur. On sent que Guédiguian, cinéaste politique, veut plaquer un discours théorique sur sa jolie histoire d’amour un peu naïve. Le spectateur se retrouve ainsi oscillant entre deux sentiments : la sympathie qu’il éprouve pour les protagonistes du film et l’impression d’un manque de

D.R.

14

Mercredi 12 janvier 2022 - n° 725 / EXPRESSIONS


EXPRESSIONS / Mercredi 12 janvier 2022 - n° 725

HMISTOIRE AGAZINE

15 15

Le maréchal Pétain à Vénissieux Le 5 juin 1944, le maréchal Pétain se rend dans notre ville, meurtrie par de dramatiques bombardements. L’occasion pour la population de rendre hommage au dictateur ? Pas vraiment.

L

e 2, le 25 et le 26 mai 1944. Trois dates à marquer d’une pierre noire dans l’histoire de Vénis-

sieux. Ces jours-là, près de 300 forteresses volantes anglaises et américaines déversent un tapis de bombes sur notre commune. Leurs cibles : la gare de triage, ainsi que les usines épargnées par les précédents bombardements du mois de mars. L’usine Berliet (Renault Trucks aujourd’hui), est notamment visée car elle fabrique des gazogènes, et aussi des camions réquisitionnés par les Allemands. Objectifs atteints, mais au prix de dévastations : l’usine et la cité Berliet, le Charréard, la rue Paul-Bert, le Bourg sont endommagés par le bombardement du 2 mai. Quant aux raids des 25 et 26 mai,

ils sèment des champs de ruines aux HLM de l’avenue de la République, sur l’avenue Francis-de-Pressensé, au Moulin-à-Vent, à la gare et au dépôt SNCF, PHOTO D.R.

aux usines Descours et Cabaud, à l’Arsenal. Le bilan humain de ces bombardements s’avère aussi très lourd, puisqu’ils font 51 morts, de nombreux disparus et des dizaines de blessés. Vénissieux n’est

Le maréchal Pétain, lors de son déplacement à Lyon en novembre 1940.

pas la seule touchée, car à Lyon la situa-

l’escalier de l’hôtel de ville et salue la

dévouement pour l’industrie française,

siaste. Le Nouvelliste, un journal qui fut

tion est bien pire. Gerland, Vaise et le

foule amassée sur la place. Et c’est parti

malgré l’occupation — Berliet sera d’ail-

interdit de publication dès l’été 1944, fait

quartier de la place Jean-Macé ont aussi

pour plus d’une heure de rencontres.

leurs condamné par les tribunaux après

état de plus de 20 000 personnes accla-

été visés par les avions alliés. Là, le bilan

À l’intérieur de la mairie, tout ce que

la Libération, pour faits de collaboration.

mant Pétain sur la place des Terreaux :

dépasse 700 morts et 1 100 blessés. Les

Lyon compte comme personnalités s’est

“À sa descente de voiture, [Pétain] est reçu

“Les cris de “Vive le Maréchal”, “Vive la

habitants des deux villes sont abasour-

amassé dans les salons d’honneur, et

par deux jeunes ouvrières en vêtements de

France”, sont scandés par des milliers de

dis, anéantis.

dialogue avec le maréchal. Dans cette

travail, qui au nom de tout le personnel

voix à l’unisson” ; “en vous regardant,

Afin de rendre hommage aux victimes

ambiance toute de révérence, un méde-

rassemblé dans la cour, offrent au chef de

en vous écoutant, Monsieur le Maréchal,

de ces bombardements, pour soutenir

cin ose quand même une pique : “Quelle

l’État une magnifique gerbe de fleurs.” “Je

chacun dans le secret de son cœur, admi-

le moral des rescapés, et aussi pour ten-

est la maladie dominante aujourd’hui ?”,

les emporte, dit Pétain, elles sont les bien-

rait ce “don de Dieu” que tant de peuples

ter de retourner l’opinion en sa faveur

lui demande Pétain. “Les bombarde-

venues.” Marius Berliet lui fait alors visi-

(…) continuent de nous envier”. La réalité

et contre “nos anciens alliés” anglais et

ments”, répond le docteur. Il est cou-

ter l’usine, et s’entretient longuement avec

fut certainement plus nuancée, car les

américains, le vieux maréchal Pétain,

rageux. Beaucoup en France, ont été

lui. Puis, après avoir parcouru les quar-

Français étaient devenus largement plus

chef de l’État depuis la déroute française

enfermés ou assassinés par le régime de

tiers les plus touchés, le dictateur se rend

gaullistes que pétainistes, et n’avaient

de 1940, décide de se rendre en région

Vichy pour moins que cela. Après avoir

au Bourg. Devant la mairie de l’époque,

qu’une hâte : que la guerre se termine.

lyonnaise. Sa visite a été organisée dans

déjeuné, le chef de l’État se rend à l’hôpi-

aujourd’hui place Léon-Sublet, “deux pelo-

Quant aux Vénissians, les journalistes

la plus stricte confidentialité. Seules les

tal Grange-Blanche, en vue de rencontrer

tons de la garde [lui] rendent les honneurs”,

restent particulièrement évasifs à leur

autorités en ont été prévenues, la popu-

les blessés.

avant d’être accueilli par le maire nommé

propos. En dehors des fleurs offertes par

par le régime de Vichy, Marcel Juveneton,

les deux ouvrières de Berliet, évidem-

le notaire de la commune. “Il s’enquiert

ment missionnées par leur employeur,

voyant des trams arrêtés et des agents

À VÉNISSIEUX, SA PREMIÈRE HALTE EST POUR L’USINE BERLIET.

auprès du magistrat municipal des besoins

ils n’évoquent aucun mouvement popu-

de police sur les dents, que les Lyonnais

C’est après cette étape qu’il gagne Vénis-

et des désirs de la classe laborieuse, dont le

laire favorable à Pétain. Et c’est tout à

ont compris. Alors, ils se sont rendus sur

sieux, vers 17 heures. “Le chef de l’État

martyre n’est pas fini car il faut continuer

l’honneur des habitants de notre ville.

la place des Terreaux, attendant l’arri-

a voulu marquer sa sollicitude à tous les

de vivre.” Le séjour chez nous dure envi-

Le lendemain, 6 juin 1944, le débarque-

vée du “sauveur de la France”, comme la

sinistrés, dit la presse de l’époque. Il a

ron une heure, après quoi Pétain retourne

ment des troupes alliées en Normandie

propagande le présente. Un peu avant

voulu apporter le témoignage de sa sympa-

à Lyon, où une foule l’attend sur la place

sonnait enfin l’heure de la Libération. g

11 heures, sa voiture officielle arrive,

thie à ceux qui ont perdu un parent, à ceux

des Terreaux.

encadrée par six gardes à motocyclettes.

qui n’ont plus rien, ni maison, ni mobilier”.

Quel fut l’accueil réservé par la popula-

Vêtu de son uniforme kaki, portant une

Sa première halte est pour l’usine Ber-

tion au “sauveur de la France” ? À Lyon,

canne en main gauche, le presque nona-

liet. Il y est reçu par le créateur de l’en-

d’après la presse collaborationniste,

génaire descend de l’automobile, monte

treprise, Marius Berliet, dont il connaît le

il aurait été particulièrement enthou-

lation ignorant quant à elle sa venue. Le lundi 5 juin 1944, vers 9 heures, c’est en

ALAIN BELMONT

SOURCES : ARCHIVES DE VILLEURBANNE, 3 C 67 ET 3 C 112 (JOURNAUX LYON-RÉPUBLICAIN ET LE NOUVELLISTE)


16

Mercredi 12 janvier 2022 - n° 725 / EXPRESSIONS

SPORTS

FOOTBALL Exit Dijon. Le changement d’entraîneur

diens, Grégory Coupet. Le jeune joueur

Passé le temps nécessaire pour se remettre

au Dijon FCO (Ligue 2) a assurément pesé

offensif de 21 ans et le DFCO ont donc,

en condition et rejoindre les entraîne-

dans la décision du prometteur milieu

d’un commun accord, mis fin au contrat

ments collectifs, Yaya Soumaré a fait sa

offensif Yaya Soumaré, qui avait quitté

qui les liait.

première apparition avec le FC Annecy,

l’OL en juin dernier, pour rejoindre le

Mehdi Gana, ancien vice-président du

le 10 décembre dernier, lors d’une ren-

club bourguignon. “J’avais peu de temps

Vénissieux FC, garde un œil attentif sur

contre de National à Sète. Il a joué 25

de jeu avec le nouveau responsable, Patrice

lui. “Très vite, des clubs se sont manifestés,

minutes, pris la place d’Ahmed Mogni, et

Garande, qui a succédé à David Linarès, un

notamment le FC Annecy qui évolue en Natio-

a visiblement apprécié, comme il l’a laissé

ancien joueur de l’OL qui m’avait fait venir

nal et qui reste dans la course à l’accession

entendre sur le site internet du club. “Je

à Dijon”, explique le Vénissian.

en Ligue 2. Yaya a répondu favorablement

suis venu à Annecy pour retrouver le plaisir

Selon la formule consacrée, Yaya n’en-

au club haut-savoyard préparé par Laurent

de jouer au foot. Je veux aider l’équipe et le

trait donc plus dans les plans du nouveau

Guyot. Il finira les cinq derniers mois de la

groupe à atteindre leurs objectifs, et je sais

staff technique — malgré les présences

saison sous la forme d’un prêt, sans option

que cela se fera si j’arrive à être décisif, que

d’anciens Lyonnais, comme le recruteur

d’achat, avec l’accord de l’OL, avec lequel il

ce soit au niveau des passes ou des buts.” g

Gérard Bonnaud et l’entraîneur des gar-

est sous contrat jusqu’en 2023.”

PHOTO D.R.

Yaya Soumaré en prêt à Annecy

DJAMEL YOUNSI

AMICALE CYCLISTE DU MOULIN-À-VENT

FOOTBALL AMATEUR

Devenu paraplégique, Max est en quête d’autonomie

Spectateurs debout autorisés !

Depuis sa chute à vélo en mai

rouler en Haute-Savoie comme

dernier, Max Méroth, licencié

avant. Ce n’est pas gagné mais

à l’Amicale cycliste du Mou-

c’est un projet.”

lin-à-Vent, est devenu paraplé-

Après avoir obtenu une licence

gique. Mais pas question pour

de géographie à Lyon, Max aime-

lui de rester inactif : séances

rait y retourner vivre. “Je veux

de kiné, travail avec l’ergothé-

retrouver un peu ma vie d’avant.

rapeute, activités sportives ou

J’ai mes amis et mes repères dans

soirées entre amis… Le jeune

cette ville, c’est aussi un moyen

Savoyard de 21 ans a l’intention

d’être un peu moins perdu.” Pre-

de reprendre ses bonnes habi-

mier obstacle, trouver un appar-

tudes dès sa sortie du centre

tement équipé et adapté aux

de rééducation de Montpel-

déplacements en fauteuil. Cela relève d’un vrai défi pour ses proches. Pour que Max puisse

mais avec un engin adapté,

être entièrement autonome, il

genre vélo couché, utilisé par

faudrait un T1, sans marche,

les paraplégiques. “Maintenant

une douche qui ne soit pas suré-

que je ne peux plus bouger par

levée, au rez-de-chaussée ou

moi-même, j’ai envie de bou-

avec ascenseur. “On ne se rend

ger par tous les autres moyens

pas compte quand tout va bien.

y compris le vélo, explique le

Maintenant que je suis en fau-

passionné d’escalade et de

teuil, je me dis qu’il faut profiter

Lors de la réunion du mercredi

doivent présenter un pass sani-

obligatoire pour tous et en tout

photographies animalières en

de tous les instants.” g

5 janvier entre la Fédération

taire conforme qui doit corres-

temps, sauf pendant la pratique

française de football, les ligues et

pondre à l’identité du licencié. Ce

effective lors du match pour

districts, il a été annoncé que les

pass sanitaire deviendra pass vac-

les joueurs et le coach princi-

stades et établissements de plein

cinal pour certaines catégories de

pal. Les autres gestes barrières

air recevant du public pourraient

licenciés en fonction de leur âge et

et notamment le respect d’une

accueillir des spectateurs debout,

à une date qui sera fixée par la loi

distance minimum d’un mètre

revenant ainsi sur le décret du

en cours d’examen au Parlement.

pour les spectateurs debout et

31 décembre. En revanche, les

En respectant les jauges maxi-

d’un siège sur deux pour les

buvettes restent fermées comme

males autorisées, les spectateurs

spectateurs assis restent de

toutes les collations d’après-match

sont admis dans les stades ou

rigueur. Par ailleurs, il est rap-

et la restauration dans les stades.

les gymnases, qu’ils soient assis

pelé que les manifestations non

D’autres mesures s’appliquent au

ou debout, à condition de véri-

essentielles du club (vœux par

football amateur, et ce, au moins

fier chaque fois que c’est pos-

exemple) doivent être annulées

jusqu’au 23 janvier inclus. Tous

sible leur pass sanitaire (puis

ou reportées. g

les licenciés de plus de 12 ans qui

leur pass vaccinal selon la date

D.Y.

figurent sur la feuille de match

fixée). Le port du masque est

SOURCES : HTTPS://LAURAFOOT.FFF.FR/

D.Y.

Max Méroth, devenu paraplégique, veut continuer à rouler avec son vélo adapté.

PHOTO D.R.

montagne. J’aimerais beaucoup

PHOTO D.Y.

lier prévue en février : rouler, même si cela se fera désor-


EXPRESSIONS / Mercredi 12 janvier 2022 - n° 725

SPORTS

17

MINGUETTES

En avant pour le tennis-loisir Plan de relance en cours sur les courts du complexe Auguste-Delaune. Depuis quelques mois, le Tennis-club de Vénissieux a réussi à attirer un groupe de jeunes et à le pérenniser, sous la houlette d’éducateurs avertis (Aurélien Arnould, par ailleurs vice-président) ou en devenir (Olivier Bouchoucha). “Nos équipes masculine et féminine des 15 à 18 ans ont fait la loi et ont été impressionnantes lors des derniers championnats par équipes, en novembre 2021, savoure Annick Cerdan, l’inamovible présidente. Les deux formations vont disputer les phases finales des championnats du Lyonnais. Notre leader, Nordine Aguer (classé 15/1) va servir de locomotive aux fanas de la compétition. Et cerise sur le gâteau, on devrait atteindre la centaine de licenciés. On doit convenir que les aides de la commune et de l’État (chèques vacances, Pass Sport, bons de 50 euros) y ont grandement contribué.” Se rapprocher du haut ou du bon niveau s’apparente à un défi permanent, notamment chez les bien classés. Mais la partie ludique PHOTO D.Y.

reste de mise. “J’avais proposé, en automne, des animations mini-tennis et de pur loisir pour enfants et parents, enchaîne la responsable du site des Minguettes. Je vais tenter de poursuivre cette idée qui m’accompagne depuis bien des années, en mettant en place un programme d’initiation et de découverte du tennis pour les mamans. Cela pourrait se faire le samedi après-midi, préférable au mercredi où la plupart d’entre elles doivent s’occuper de leurs enfants. Bien évidemment, il s’agirait de séances gratuites.” Le club-house, pour sa part, mériterait un sérieux coup de rafraîchissement. “On pousse la réflexion sur ce dossier, confirme Mme Cerdan. On est en contact avec l’Office municipal du sport vénissian pour procéder à ces quelques aménagements et à la pose de sièges sur les terrains, ainsi que l’ajout de peintures sur les courts.” g D.Y.

Une partie du staff technique du club avec son responsable, Richard Vilain (à droite).

MOULIN-À-VENT

Le MVT à la relance Au Moulin-à-Vent, le MVT accueille le nouveau responsable de son pôle sportif, Richard Vilain. Avec des objectifs et des ambitions raisonnables.

L

e club du Moulin-à-Vent Tennis (MVT)

quoi faire ici, confirme le nouvel arrivant, comme

entame un nouveau cycle, la crise sanitaire

mettre l’accent sur la gestion des équipes, sur l’ef-

à rallonge n’étant pas la seule explication

fectif à étoffer et à fidéliser, le pôle ado — public

de ces rééquilibrages. En effet, pour des raisons

le plus difficile à garder dans les clubs — ainsi que

personnelles, Samrach Sok, diplômé d’État et

l’école de tennis à développer.”

PHOTO ARCHIVES RAPHAËL BERT

responsable du pôle sportif, notamment chez les jeunes, a quitté le club. Et c’est Richard Vilain,

JEUNES TALENTS

tout aussi diplômé, qui a été choisi et appelé pour

Avant même de relancer le club sur des bases

relancer les animations, stages, préparations et

nouvelles, certains très jeunes compétiteurs sont

entraînements.

déjà sortis de leurs coquilles. Rosalinda Okorong

“Je suis dans le milieu du tennis depuis pas mal

(quatre ans) a été intégrée à la cellule Repérage

d’années, dans diverses régions, explique l’inté-

de la ligue du Lyonnais, la Charte Repérage-For-

ressé. Je voulais me lancer dans une nouvelle aven-

mation. “Elle a été choisie, et pas uniquement pour

ture. Je ne suis à Vénissieux que depuis quelques

son aisance avec une raquette, explique Léo Gelin,

mois, je suis arrivé quand la crise sanitaire a

éducateur stagiaire au club depuis trois ans.

plongé le monde sportif dans le doute.”

D’abord, elle affiche des aptitudes psychomotrices

Heureusement, 2022 se présente avec quelques

supérieures aux autres. Ensuite, elle a un contact

certitudes encourageantes qui ont convaincu

balle-raquette intéressant, ainsi qu’un environne-

le nouvel éducateur et enseignant vénissian à

ment familial favorable. Elle va bénéficier de deux

succéder à Samrach Sok. Pêle-mêle, un état des

à trois créneaux d’entraînements hebdomadaires

lieux et une rencontre rassurante avec des diri-

supplémentaires à la Ligue, avec la présence d’un

geants passionnés en place, de Sophie Grégoire

enseignant professionnel. Et on a également Andria

la présidente, membre du comité directeur de la

Goduaze (huit ans) qui est sur le point d’imiter Rosa-

ligue AURA, à Jean-François Nadal, le pilier du

linda. Le but est avant tout de lancer ces enfants

MVT. Les projets annoncés de longue date ont été

dans la compétition, de susciter des passions. Peut-

reconduits : tennis axé sur le sport-santé, décou-

être qu’ils graviront les échelons, mais prudence, ce

verte de la discipline avec la Maison de l’enfance

n’est pas le premier objectif.” Autre élément réjouis-

et le centre social du Moulin-à-Vent, manifesta-

sant, en un an, malgré les aléas de crise, le club est

tions pour les enfants de 9 à 12 ans, ainsi que les

passé de 260 à 274 licenciés. g

tournois internes ou de double-mixte… “Il y a de

DJAMEL YOUNSI


18

Mercredi 12 janvier 2022 - n° 725 / EXPRESSIONS

SPORTS

COUPE GAMBARDELLA

Vénissieux sort en 32e de finale Se focaliser sur le seul score

avait le don de sortir Montpellier

lier. Bien évidemment, moins armés

(sévère) serait réducteur pour

de sa coquille.

sur le plan physique, on a subi une

des Vénissians qui ont connu leur

Les Héraultais, s’appuyant sur une

baisse de rythme en fin de partie.

instant de doute et de baisse d’at-

meilleure condition physique, évi-

C’est la coupe, avec ses moments

tention, mais également des temps

taient tout suspense et l’indécise

forts, ses doutes et ses joies.”

forts face à une équipe montpel-

épreuve des penaltys (pas de pro-

Son homologue montpelliérain,

liéraine évoluant au niveau natio-

longations à ce stade de la compé-

Michel Rodriguez, a rendu un

nal. D’abord dominés et justement

tition) en inscrivant deux autres

bel hommage à Vénissieux (“belle

surpris par la réussite de N’Diaye,

buts en fin de match. “Il ne faut

équipe, très bon gardien”), mais

les Vénissians ont le culot et la

pas se retrancher sur le penalty

cela ne suffira pas à estomper

détermination de se faire violence

non converti en but qui nous aurait

quelques légitimes regrets. g

pour finir la première période en

permis d’égaliser, s’est expliqué

DJAMEL YOUNSI

trombe à l’image de Semiz et Aha-

Seckou Samaté, l’entraîneur du

mada. À l’heure de jeu, ce dernier

VFC. On aurait surtout dû atteindre

échouait sur un penalty qu’il avait

la mi-temps sur un score de parité

subtilement provoqué… Échec qui

qui aurait pu faire douter Montpel-

VÉNISSIEUX FC : MORIN, HABHOUB (BIRANI 90E), CHARGUI (CAP), KANNIAH, ROYBIER, GAULTIER, MEBARKI (DROUSSI 86E), BOUHADID (BEGOUG 88E), SANCHES ROBALO, SEMIZ ERDEM, AHAMADA – ENTRAÎNEUR SECKOU SAMATÉ

AGENDA Samedi 15 janvier

Les basketteurs de l’ALVP accueillent le BC Villefranche/Beaujolais au gymnase Jacques-Anquetil, à 20 heures.

g

Dimanche 16 janvier

g Le XV de rugby de l’US Vénissieux reçoit le RC Rhodanien au stade Laurent-Gérin, à 15 heures.

PHOTO D.R.

Les espoirs vénissians n’ont pu atteindre les 16e de finale de la coupe Gambardella, l’équivalent de la coupe de France. Ils ont été battus au stade Laurent-Gérin par Montpellier, sur le même score que les seniors (3-0) face à Créteil il y a trois semaines.

L’équipe vénissiane des moins de 18 ans n’a pas démérité face à Montpellier, formation de niveau national.

ATHLÉTISME AFA FEYZIN/VÉNISSIEUX

Cross tous azimuts pour préparer l’été La saison des cross bat son plein.

pour être précis), c’est inquiétant

la minime Djelika Diarra flirtait

Samedi 22 janvier

En attendant les prochaines

car le Covid n’est pas la seule

avec le Top 10 (12e en 13’ 35” sur

g

échéances sur piste, le club inter-

explication de cette absence de

3,1 km), et la poussine Chamina

communal dirigé par Corinne

jeunes.” C’est encore du côté des

Harbaoui mettait moins de six

Dols et Julien Serre n’hésite pas

jeunes que l’AFA Feyzin/Vénis-

minutes pour boucler un peu

à envoyer ses représentants sur

sieux a tiré son épingle du jeu.

plus d’un kilomètre et s’adju-

les sites régionaux… À Décines et

L’espoir Corentin Labrousse

ger une 14e place. La saison des

Firminy en décembre dernier, à

s’est classé 6 e du cross court

cross est bien lancée

Parilly le 9 janvier. Avec des for-

(12’37’’ sur les 4,1 km), alors que

Dimanche 23 janvier

Les basketteurs du CLAM-V accueillent l’Espérance Sainte-Blandine au gymnase Alain-Colas, à 15 h 30.

g

RÉSULTATS Karaté

Seule combattante vénissiane, Soumaya Tahrati, minime au Sen No Sen, a décroché la médaille d’argent en coupe de France, samedi à Paris.

g

Football

Les Vénissians n’y étaient pas. Lors du match en retard de championnat de Régionale 1, ils ont concédé un revers à Thiers (2-0), solide dauphin qui compte désormais le même nombre de points mais un match en plus.

g

Basket-ball

g Face à Veauche, dauphin de Saint-Étienne, les féminines de l’ALVP se sont inclinées de 23 points, dimanche 9 janvier au gymnase Jacques-Anquetil. Au classement, Vénissieux occupe la dernière place, à égalité avec Nîmes et Le Coteau. g En Prérégionale, les basketteurs du CLAM-V démarrent bien l’année. Ils ont défait, dimanche 9 janvier, au gymnase Alain-Colas, l’ASE Muroise 92-77.

Judo

Lors des qualificatifs du District du samedi 8 janvier, six des neuf judokas de l’ALVP ont obtenu leur sésame pour le prochain tour : Ismaël Iafrate, Aymen Messalti, Andrew Gigoux, Othmane Aouni, Noah Sarda et Hugo Lamothe. Au tournoi international cadet de Romans, Jade Zengal a obtenu une probante 5e place. g

Rugby

Sur un terrain enneigé et impraticable, lourd revers concédé à Thônes (Haute-Savoie) par les rugbymen vénissians (59-3), qui occupent la place de bon dernier en compagnie de Condrieu.

g

g

D.Y.

tunes diverses. On

attendait

éventuelle-

ment quelques coups d’éclat, dimanche dernier, aux championnats du Rhône de cross installés au stade du Rhône de Parilly. Il y en a eu un. Sarah Ghibaudo a en effet impressionné plus d’un observateur ou spectateur lors de sa prestation. Elle a bouclé, en 17 minutes, le parcours des juniors tracé sur plus de 4,4 km, de quoi s’offrir une seconde place et un titre de vice-championne du Rhône. Elle est l’une des rares juniors à avoir participé à cette course. “On a un gros problème avec cette catégorie, a expliqué l’animateur du comité du Rhône,

PHOTO D.Y.

Les basketteurs de l’ALVP accueillent l’US Pierre-Bénite au gymnase Jacques-Anquetil, à 20 h 30. g Rencontre des “Écoles de natation” organisée par le CMO-V natation, à la piscine Auguste-Delaune, de 13 h 30 à 17 h 30.

micro en main. Sur les quelque 1 100 participants à ces championnats, on a inscrit moins d’une dizaine de juniors (huit

Les championnats du Rhône de cross-country ont attiré plus de 1 100 concurrents venus de toute la région.


EXPRESSIONS / Mercredi 12 janvier 2022 - n° 725

AU QUOTIDIEN

BON À SAVOIR

EXPRESS

Ce qui change en 2022

Les permanences de conseils de quartier annulées La crise sanitaire vient à nouveau perturber le fonctionnement des conseils de quartier. ”Au vu de l’évolution très importante de la propagation du virus du Covid-19”, le maire, Michèle Picard, a en effet pris la décision d’annuler toutes les permanences prévues pour le mois de janvier 2022.

Comme chaque année, le mois de janvier s’accompagne de son lot de nouveautés. Tour d’horizon non exhaustif des nouvelles mesures et réglementations entrées en vigueur le 1er janvier. • La contraception et les frais qui y sont liés vont devenir entièrement gratuits pour toutes les femmes de moins de 25 ans, et non plus seulement pour les mineures, comme c’est le cas actuellement. L’Assurance maladie a néanmoins précisé que les préservatifs ou certaines pilules ne sont pas concernés par la gratuité. • Hausse des abonnements TCL. Pour les 26-64 ans, il passe de 65 à 66,40 euros (hausse de 2,3 %). Pour les plus de 65 ans, il est désormais à 33,20 euros (hausse aussi de 2,3 %). Pour les familles nombreuses, il passe à 46,50 euros (hausse de 2,3 %). • Désormais, les invendus non alimentaires ne pourront plus être détruits par incinération. Les produits électriques et électroniques, les piles, les cartouches d’encre, les vêtements et chaussures, les meubles, les produits d’hygiène et de puériculture, les livres et les fournitures scolaires sont notamment concernés par l’application de cette disposition prévue par la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire de février 2020. • Pour un projet immobilier, le taux d’endettement maximal est désormais limité à 35 %, assurance emprunteur inclue, contre 33 % auparavant. La durée du prêt est limitée à 25 ans, avec deux ans de différé d’amortissement maximal. • Les tarifs des principaux réseaux autoroutiers doivent s’accroître de 2 % en moyenne au 1er février 2022. g

• La suppression progressive de la taxe d’habitation se poursuit. Les ménages les plus aisés bénéficieront d’une exonération de 65 % de leur taxe, avant qu’elle ne soit définitivement supprimée pour tous les contribuables, en 2023. • Le salaire minimum mensuel s’élèvera désormais à 1 603 euros brut pour 35 heures par semaine. • Les pensions de retraite seront revalorisées à hauteur de 1,1 %. • Prévu par la loi de financement de la Sécurité sociale, le forfait patient aux urgences est effectif depuis le 1er janvier. Désormais, il faudra régler sur place, après un passage aux urgences sans hospitalisation, une somme unique de 19,60 euros. Elle pourra être prise en charge par les mutuelles. Ce montant sera ramené à 8,51 euros pour certains publics comme les malades chroniques (ALD) et d’autres continueront d’être exonérés, comme le sont les femmes enceintes.

19

Démarches d’urbanisme en ligne Depuis le 1er janvier, les demandes d’autorisations d’urbanisme (permis de construire, de démolir, d’aménager, déclaration préalable) peuvent se réaliser par voie électronique. Vous pourrez vous connecter à partir du sitevenissieux.fr ou à partir du site de la plateforme de la Métropole de Lyon toodego.com Puis il conviendra de créer un compte utilisateur. Pour vous aider dans la constitution et la mise en ligne de votre dossier, la Ville de Vénissieux met à disposition une aide matérielle (ordinateur, scanner) et une aide au dépôt par les agents du service municipal d’urbanisme. Prendre rendez-vous au 04 72 21 44 23 ou par courriel : pole.ads. venissieux@ville-venissieux.fr.

MENUS DES RESTAURANTS SCOLAIRES MENUS DU 12 AU 25 JANVIER

Pour la 16e année consécutive, des points de col-

ainsi été collectés à Vénissieux l’année dernière. Et

lecte des sapins de Noël sont mis en place sur l’en-

à l’échelle de l’agglomération, ce sont 312 tonnes

semble du territoire de l’agglomération lyonnaise.

de sapins qui ont été récupérées et recyclées, soit

Depuis le mercredi 5 janvier et jusqu’au 19 janvier,

quinze fois plus qu’en 2007, année de lancement

Mercredi 12 : Mâche / gougères emmental, Orgeotto crémeux aux pois maraîchers, Fromage, Semoule au lait et sauce caramel, Pain*. Jeudi 13 : Salade de lentilles / vinaigrette maison, Sauté de porc à la moutarde ou Quenelles nature sauce blanche*, Brocolis persillés*, Crème dessert vanille, Pain*. Vendredi 14 : Betteraves / dés de fromage / vinaigrette maison, Filet de poisson sauce citron, Purée de pois cassés, Fruit de saison. Pain*. Lundi 17 : Carottes râpées* / vinaigrette maison*, Omelette au fromage*, Épinards hachés béchamel*, Yaourt nature*, Pain d’épices*, Pain*. Mardi 18 : Salade de pâtes sauce Caesar, Paupiette de saumon sauce ciboulette, Gratin de potiron, Fromage, Fruit de saison, Pain*. Mercredi 19 : Feuilleté au fromage / salade verte / vinaigrette maison, Mélange de céréales pilaf (sarrasin, orge, millet), Purée de céleri, Fromage, Fruit de saison, Pain*. Jeudi 20 : Salade verte / mozzarella / vinaigrette maison, Boulettes de bœuf sauce tomate ou Sauce bolognaise végétale (lentilles, sauce tomate), Spaghetti (+ fromage râpé), Tarte au citron meringuée, Pain*. Vendredi 21 : Salade de pommes de terre, Filet de poisson meunière au citron, Poireaux et carottes sauce Mornay, Fromage, Fruit de saison*, Pain*. Lundi 24 : Salade coleslaw* sauce vinaigrette miel et curcuma maison, Hachis parmentier végétal (haché de pois*, légumes, purée de pommes de terre), Fromage*, Compote de fruits,* Pain*. Mardi 25 : Mâche / dés de fromage / vinaigrette maison, Filet de poisson sauce caramel, Riz basmati*, Fruit de saison, Pain*.

près de 200 points sont ainsi installés dans les com-

de l’opération. g

(*) PRODUITS BIO. LA VILLE

D.Y.

SOURCES : HTTPS://WWW.ECONOMIE.GOUV.FR

ET HTTPS://WWW.CAF.FR/

QUATRE POINTS DE DÉPÔT Collecte des sapins jusqu’au 19 janvier

munes du territoire pour permettre aux habitants

PRATIQUE

d’y déposer leurs sapins. À Vénissieux, ces points de collecte sont situés :

NUMÉROS RAPIDES D’URGENCE

place Ennemond-Romand (face à l’église du Mou-

Samu : 15 - Police secours : 17 - Pompiers : 18 Violences conjugales, victime ou témoin : 3919

lin-à-Vent), place Jeanne d’Arc (Parilly), à l’angle des rues Victor-Hugo et Paul-Bert (centre-ville) et

MAISON MÉDICALE DE GARDE

rue Max-Barel (face au foyer éponyme). On peut

17, place de la Paix - 04 72 50 04 05 - appel préalable au 04 72 33 00 33 Ouverte tous les soirs de 20 heures à minuit ; les samedis de midi à minuit ; les dimanches et jours fériés de 10 heures à minuit.

aussi déposer son sapin à la déchèterie commu-

compostage pour être transformés en compost, réintégrant un cycle naturel. Près de 650 sapins ont

PHOTO G.M.

nautaire (avenue Jean-Moulin). Les arbres seront acheminés vers un centre de

PEUT ÊTRE AMENÉE À MODIFIER CES MENUS, CONSULTABLES SUR WWW.VENISSIEUX.FR.

Rédaction : 9 rue Aristide-Bruant 69 200 Vénissieux. Téléphone : 04 72 51 18 12. Mail : redaction@expressions-venissieux.fr Site du journal : www.expressions-venissieux.fr

PHARMACIES DE GARDE 3237 Résogardes (0,34 €/minute) COMMISSARIAT DE POLICE 9, avenue Marcel-Houël 04 72 50 04 76

POLICE MUNICIPALE 1, rue Jean-Macé 04 72 50 02 72

Paraît un mercredi sur deux sur papier recyclé. Directrice de publication : Delphine Peyre. Rédacteur en chef : Gilles Lulla ✆ 04 72 51 18 12. Rédacteur en chef adjoint : Grégory Moris ✆ 04 72 51 76 65. Secrétaire de rédaction : Alain Seveyrat ✆ 04 72 51 76 84. Journalistes : Michèle Feuillet ✆ 04 72 51 76 63. Jean-Charles Lemeunier ✆ 04 72 51 18 12. Poutchie Gonzales ✆ 04 72 51 18 12. Djamel Younsi ✆ 04 72 51 76 62. Assistante de gestion : Krisztina Papp. Chargé de publicité : Boris Miachon ✆ 04 72 90 95 98 Éditeur : Régie autonome personnalisée du journal Expressions. Fabrication : CIRA - 01 150 Saint-Vulbas ✆ 02 28 02 23 60. Distribution : Codice - 69 200 Vénissieux ✆ 04 72 33 04 30. Abonnement : 45 euros par an. Prix au numéro : 1 euro. Tirage 33 500 exemplaires. ISSN : 1151-0935

TOP MUNICIPAL Médiation - prévention. 24 heures/24 - 365 J./an - 04 72 51 52 53 DIRECTION SOLIDARITÉ ACTION SOCIALE En cas de besoin, contacter le 04 72 21 44 44.


EXPRESSIONS / Mercredi 12 janvier 2022 - n° 725

PORTRAIT

20

GILLES CHABRIER

De la Loire aux Kosovars D

chez eux et étaient vus sur scène, sur des

Chabrier s’est installé dans le

écrans. Ils avaient la possibilité d’intera-

quartier Jules-Guesde, dont il

gir pendant la représentation. Cela a très

énumère les avantages et la proximité du

bien fonctionné. C’était le même processus

métro et du périphérique. Ce qui, pour

que les visioconférences auxquelles nous

un comédien et un metteur en scène

sommes aujourd’hui habitués mais nous

de théâtre, permet en effet de mieux se

avons monté ce spectacle il y a plus de

déplacer. Outre le côté pratique, il trouve

dix ans. Nous avons pu le réaliser grâce à

à Vénissieux de nombreux attraits.

Ivan Chabanaud, qui a géré les flux numé-

Qu’est-ce qui a poussé Gilles sur les che-

riques. Nous aimons les innovations et

mins de la scène ? “Au départ, raconte-t-il,

toujours ouvrir de nouveaux champs.”

c’est un truc d’enfance, avec l’attirance

Un fil à la patte de Feydeau relève d’une

pour le comédien et le jeu. Ma grand-mère

expérience que Gilles juge “un peu en

voulait être comédienne et ses parents le

dehors” du travail du Collectif7. “C’était

lui avaient refusé. Mes parents allaient

une proposition de La Bâtie d’Urfé de mon-

beaucoup au théâtre et ils m’amenaient

ter un spectacle pour leur festival. Nous

à la Comédie de Saint-Étienne. Il y avait

avons choisi Feydeau, pour être là où on

quelque chose de génial avec ce métier, qui

n’irait pas du tout. On a adoré travailler

comportait de la vérité et avec lequel on

ce texte. Il tourne encore, d’ailleurs.”

pouvait aussi vivre plusieurs vies.”

Et Jeton Neziraj ? “Avec notre administra-

PHOTO 2020 © C.GRÉAU

ix-sept ans déjà que Gilles

Gilles passe le concours d’entrée à la Comédie. Il y est reçu en 1985, pour un cursus qui durait à l’époque deux ans. “À partir de là, je suis allé un peu à Paris mais sans carnet d’adresses ni connexions, je n’ai fait que de petits trucs. J’ai été embauché sur Lyon et je n’ai pas arrêté de travailler.” Jean Dasté n’est bien sûr plus aux commandes de la Comédie lorsque Gilles

Membre de la compagnie théâtrale Collectif7, qui présente son nouveau spectacle le 21 janvier au Théâtre de Vénissieux, Gilles Chabrier multiplie ses activités en tant que comédien et metteur en scène.

trice, nous parlions de textes nouveaux et elle nous a parlé de Jeton, qui avait été accueilli au festival Sens interdits. Nous avons lu Une pièce de théâtre qu’on a trouvée formidable. Cela nous a beaucoup plus, en sortant de Feydeau, de rejoindre du théâtre comique qui devenait grinçant et politique. Et qui posait des questions brûlantes sur l’Europe, le Kosovo, les Balkans, cet endroit de conflits depuis 5 000 ans.

quelques autres créent à Saint-Étienne

textes contemporains ou trouver une

Pendant le spectacle, nous projetons aussi

l’avoir rencontré une fois ou deux et

le Collectif7. “Daniel [Benoin] les a aidés.

nouvelle manière d’aborder le théâtre

deux petits films que nous avons tournés

l’avoir vu “dans un spectacle avec des

Il fallait vite trouver un nom et, comme

plus classique.” Pour les premiers, il cite

sur place avec des comédiens kosovars et

masques”. “C’était très touchant car il

ils étaient sept… À l’époque, J’avais ma

Claudine Galea dont il a monté Les Invi-

français, chacun parlant sa langue — les

était âgé et le public lui soufflait parfois ce

propre compagnie et nous avons fondu

sibles, et Jeton Neziraj, l’auteur kosovar

Kosovars parlent albanais. On a tourné

qu’il devait dire.” À Saint-Étienne, Gilles

ensemble nos deux projets. Je connais-

dont il présente à Vénissieux Une pièce

comme ça et, après, on a sous-titré. Quant

a surtout beaucoup travaillé avec Daniel

sais Nathalie, j’avais suivi les cours de la

de théâtre… avec quatre acteurs, avec

au titre de la pièce, on s’en est amusés en

Benoin, autre figure emblématique de la

Comédie pendant un an avec elle.”

quelques cochons, vaches, chevaux, avec

se disant que les programmateurs allaient

Tout en montant des spectacles avec le

un premier ministre, une vache Milka, des

être verts. Mais il les a fait rire aussi. L’ac-

Chabrier y fait ses classes. Il se souvient

scène stéphanoise.

collectif, Gilles Chabrier est aussi “élec-

inspecteurs locaux et internationaux — il

cès à ce titre à rallonge est insurmontable,

IMPULSER DES PROJETS

tron libre entre plusieurs troupes”. C’est

était temps de dévoiler le titre intégral.

comme sont tout aussi insurmontables la

L’envie de mettre en scène vient un peu

ainsi qu’il ne pourra être à Vénissieux

Pour les plus classiques, les noms de Fey-

compréhension de la région et l’entrée du

plus tard. “Quelque chose me manquait en

lors de la présentation d’Une pièce de

deau et Pessoa font bonne mesure.

Kosovo en Europe.” g

tant que comédien. J’avais envie de diriger

théâtre puisqu’il joue dans Le Dragon,

“Nous avons aussi travaillé sur des

des projets, de les impulser.” Alors, qui

spectacle monté par Thomas Jolly au

romans jamais montrés au théâtre ou

est-il exactement ? Un comédien ou un

Quai, à Angers. “J’ai aussi travaillé avec

effectué des recherches. Ainsi, avec Aris-

metteur en scène ? “Dans les spectacles,

Les Brûleurs de planches, Le Piano ambu-

tophane, dans Ploutos, nous avons qua-

je suis soit l’un soit l’autre, soit les deux.”

lant, Les Chœurs et Solistes de Lyon…”

siment fait du théâtre de rue, avec un

En 2000, Muriel Coadou, Nathalie Ortega,

Ce qui l’intéresse avant tout ? “Tou-

chœur numérique. Il a été recréé avec les

Paulo Correia, Frédéric de Goldfiem et

jours tracer des chemins, découvrir des

spectateurs. Ceux-ci regardaient la pièce

JEAN-CHARLES LEMEUNIER

UNE PIÈCE DE THÉÂTRE… AVEC QUATRE ACTEURS, AVEC QUELQUES COCHONS, VACHES, CHEVAUX, AVEC UN PREMIER MINISTRE, UNE VACHE MILKA, DES INSPECTEURS LOCAUX ET INTERNATIONAUX, LE 21 JANVIER AU THÉÂTRE DE VÉNISSIEUX (VOIR PAGE 12).


Millions discover their favorite reads on issuu every month.

Give your content the digital home it deserves. Get it to any device in seconds.