__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

ÉLECTIONS RÉGIONALES

LUTTE CONTRE LES TRAFICS

Le premier tour des élections régionales se déroulera ce dimanche 20 juin. À Vénissieux, les bureaux de vote seront ouverts de 8 à 19 heures. Si l’on redoute une forte abstension, ce rendezvous électoral n'est pas sans enjeu. Neuf listes sont en lice pour 204 postes de conseillers régionaux, appelés à siéger dans une assemblée qui gère notamment les lycées, la formation professionnelle et les transports.

Le 11 juin, le maire a interpellé le gouvernement, alors qu’un jeune avait été blessé par arme à feu aux Minguettes la nuit précédente. Une semaine plus tôt, un homme avait été tué par balles dans le même quartier, sur fond de trafic. “J’en appelle au gouvernement pour dire stop avec les moyens nécessaires sur tout le territoire”, a déclaré Michèle Picard.

PAGES 2-3

Pour Michèle Picard, “il y a urgence” photo ARChIVES RAphAël BERt

Ce dimanche, aux urnes

PAGE 4

N° 713 du 16 au 29 juin 2021

www.expressions-venissieux.fr

Voilà l'été !

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Alors que la crise sanitaire a encore réduit la capacité financière des familles d'accéder aux vacances, la Ville et ses partenaires proposent un programme riche et varié pour les enfants et les adolescents, de 3 à 17 ans. Notre dossier pages 9 à 11

ACCOMPAGNEMENT SCOLAIRE

Des interrogations pour une ZFE renforcée P. 5

Les AESH veulent plus de reconnaissance P. 7

CULTURE

Un spectacle pour la liberté, l'égalité et la fraternité P. 17

HISTOIRE

Artisans d’antan

Sous l'Ancien Régime, Vénissieux n'était pas uniquement peuplée de paysans. Une foule d'artisans vivait déjà au village.

IlluStRAtIon © BIBlIothÈquE munICIpAlE DE GREnoBlE

photo YVES RICARD

P. 15


L’ÉVÉNEMENT

2

Mercredi 16 juin 2021 - n° 713 / EXPRESSIONS

ÉLECTIONS RÉGIONALES

Le 20 juin, on vote ! D

Le premier tour des élections régionales se déroulera ce dimanche 20 juin. À Vénissieux, comme d'habitude, les 28 bureaux de la ville seront ouverts de 8 heures à 19 heures. s'était élevée à 51,1 % au premier

es élections qui ne pas-

tour en 2015, et à 67,76 % à

sionnent pas les foules,

Vénissieux —, c'est Laurent Wau-

mais qui ne sont pas sans

quiez qui fait office de favori

enjeu. Organisées dans un contex-

selon les sondages. Une enquête

te marqué par la crise sanitaire

d'opinion Ipsos-France TV-Radio

liée à la pandémie de Covid-19,

les régionales 2021 (prévues ini-

France, réalisée entre le 3 et le

tiendront

inscrites sur les listes électorales

7 juin auprès de 1 001 personnes

tialement pour mars dernier) se dès

ce

dimanche

de la région, place le candidat de

20 juin. Si second tour il y a, ce

la droite en tête des intentions

qui relève du plus que probable,

de vote. Sa liste pourrait ainsi

celui-ci se tiendra une semaine

obtenir environ 33 % des voix,

plus tard, le 27 juin.

devant celles du Rassemblement

Le renouvellement des 17 con-

national (22 %), de la majorité

seils régionaux de France consti-

présidentielle (14 %), de Najat

tue ainsi le dernier rendez-vous

Vallaud-Belkacem (12 %) et des

électoral avant l'élection présiPHOTO ARCHIVES RAPHAËL BERT

dentielle de 2022. À droite, deux

candidats y jouent leur avenir

politique, ayant promis de se reti-

rer de la vie publique en cas de

défaite : Valérie Pécresse (Île-de-

France)

et

Xavier

Bertrand

(Hauts-de-France). Localement, point de promesse de ce type pour

Laurent Wauquiez, président sortant, qui compte néanmoins sur

Neuf listes sont en lice pour les élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes. Pour se qualifier pour le second tour, celles-ci doivent obtenir au moins 10 % des suffrages. insoumise et le Parti communiste

DES COMPÉTENCES

tête de l'État l'année prochaine.

Cécile Cukierman veut, elle, se

Les compétences du conseil

ble à gauche.

électeurs, en particulier de ceux

fessionnelle

Najat Vallaud-Belkacem mène

sa part, compte sur le député de

pole de Lyon. Et si cette élection

ou l'aménagement du territoire

notamment par le Parti socialiste

pour rafler une région où se

tualité du moment, c'est aussi

vité territoriale", en l'occurrence

en tête de leurs préoccupations

reste, avec les municipalités, le

(crise du Covid-19 oblige), l'em-

français, la sénatrice de la Loire

À gauche, la tendance reste à

positionner en alternative crédi-

Rhône-Alpes, l'ancienne ministre

La majorité présidentielle, pour

l'éparpillement. En Auvergne

une

liste

d'union,

soutenue

et le PRG. Les écologistes y vont

seuls, derrière Fabienne Grébert,

la 6e circonscription du Rhône

trouve une autre "supercollecti-

MAL CONNUES

régional restent mal connues des

qui vivent aussi dans la Métro-

passe au second plan dans l'acparce que les habitants placent

avec l'espoir de surfer sur les

la Métropole de Lyon. Laquelle

aux municipales de 2020. À la tête

premier interlocuteur de 1,4 mil-

ploi et l'économie. Les compé-

Climat, Ensemble !, La France

de 8 millions dans la région.

élus régionaux, comme les trans-

bons résultats des candidats EELV

d'une liste regroupant Génération

lion d'habitants, sur un peu plus

Nous mettrons en œuvre toutes les dispositions permettant d'assurer la sécurité sanitaire des personnes concourant aux opérations de vote et de tous les électeurs.” JEAN CASTEX, PREMIER MINISTRE, EN AVRIL 2021.

actuelles, la sécurité, la santé tences directes et exclusives des

204 C'est le nombre de conseillers qui seront appelés à siéger dans la nouvelle assemblée régionale.

par Cécile Cukierman (PCF,

France insoumise) s'en trouverait bloquée autour de 5 %.

Au second tour, en cas de qua-

drangulaire, le président sortant

obtiendrait alors la majorité des

intentions de vote avec 37 % des

voix, contre 23 % pour Andréa

ce scrutin pour donner un élan à

une éventuelle candidature à la

écologistes (11 %). La liste menée

ports (gestion des ports et aéro-

Kotarac, et entre 22 et 24 % des

voix pour la liste d'union de la

ports, des TER...), les lycées

gauche. Bruno Bonnell finirait

tionnement), la formation pro-

Rappelons que, lors du scrutin

(construction, entretien et fonc(insertion

des

jeunes en difficulté, formation...)

(gestion des déchets, des parcs

naturels régionaux...), si impor-

tantes soient-elles, arrivent plus

bas dans leurs exigences en ce début d'été 2021.

LA PRIME AU SORTANT ?

Alors que, sauf surprise, une forte abstention se profile — elle

en quatrième position.

de 2015, Laurent Wauquiez

l'avait emporté avec 40,61 % des

voix au second tour, au terme

d'une triangulaire qui l'avait

opposé au président sortant de

l'ancienne région Rhône-Alpes,

le socialiste Jean-Jack Quey-

ranne (36,84 %), et au candidat

du Front national, Christophe

Boudot (22,55 %). g

GRÉGORY MORIS

Neuf listes sont en lice pour le premier tour des élections régionales. Le cas échéant, le second tour se déroulera le 27 juin.


L’ÉVÉNEMENT

EXPRESSIONS / Mercredi 16 juin 2021 - n° 713

BON À SAVOIR

Les listes en région Rhône-Alpes

Qui peut voter ?

Pour cette mandature qui est appelée à s'ouvrir après les élections,

204 sièges sont à pourvoir en Auvergne-Rhône-Alpes. Dans la région, neuf listes seront sur la ligne de départ le 20 juin pour le premier

tour du scrutin. Pour se qualifier pour le second tour, prévu le

PHOTO ARCHIVES RAPHAËL BERT

27 juin, elles devront obtenir au moins 10 % des suffrages exprimés. Une liste qui aurait recueilli au moins 5 % des suffrages exprimés

pourrait, elle, fusionner avec une liste qui se maintient au second tour. g

g

“Union essentielle", menée par Shella Gill Nuance politique : liste divers (LDIV) g "L'écologie, c'est possible !", menée par Fabienne Grébert Nuance politique : liste écologiste (LECO)

g

"Lutte ouvrière - Faire entendre

le camp des travailleurs", menée par Chantal Gomez Nuance politique : liste d'extrême gauche (LEXG)

g

SUR LE SITE DU MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR.

"AURALP, la majorité présiden-

tielle", menée par Bruno Bonnell Nuance politique : liste d'union au centre (LUC) g

"L'alternative en Auvergne

Rhône-Alpes", menée par Najat Vallaud-Belkacem Nuance politique : liste d'union à gauche (LUG) g "La Région avec toutes ses forces", menée par Laurent Wauquiez Nuance politique : liste d'union à droite (LUD)

g

"Agir pour ne plus subir", menée par Farid Omeir Nuance politique : liste divers (LDIV)

Pour pouvoir voter aux élections régionales des 20 et 27 juin, il faut être inscrit sur les listes électorales, avoir au moins 18 ans la veille du scrutin, être de nationalité française et jouir de ses droits civiques et politiques. Sur le site service-public.fr, un outil est disponible pour vérifier son inscription sur les listes électorales et localiser le bureau de vote auquel on est rattaché. Attention, le bureau de vote n° 21, qui était situé au sein de la résidence pour personnes âgées Henri-Raynaud, a été définitivement transféré dans le restaurant scolaire élémentaire du groupe scolaire Gabriel-Péri (1, rue Prosper-Alfaric). Les électeurs concernés ont été destinataires d’une nouvelle carte électorale. Rappelons, enfin, que pour voter, les électeurs doivent présenter un titre avec photographie permettant de justifier de leur identité : carte nationale d’identité, passeport, carte vitale avec photographie, permis de conduire… La carte d'électeur n'est, quant à elle, pas indispensable.

g "Ensemble pour notre région", menée par Cécile Cukierman Nuance politique : liste d'union à gauche (LUG)

g "Rassemblement national", menée par Andréa Kotarac Nuance politique : liste du Rassemblement national (LRN)

L’hôtel de région Auvergne-Rhône-Alpes

PHOTO D.R

NOTE : LES LISTES SONT PRÉSENTÉES ICI SELON L'ORDRE OFFICIEL, TEL QU'AFFICHÉ LES "NUANCES POLITIQUES" SONT ÉGALEMENT CELLES IDENTIFIÉES PAR L'ÉTAT.

3


4

ACTUS

Mercredi 16 juin 2021 - n° 713 / EXPRESSIONS

SÉCURITÉ

Michèle Picard interpelle le gouvernement

M

Alors qu'en l'espace d'une semaine, une personne a été tuée et une autre grièvement blessée sur le plateau des Minguettes, Michèle Picard demande au gouvernement de nouveaux moyens pour lutter contre les trafics de stupéfiants. ichèle Picard, maire de

depuis plusieurs années sur ces

est insoutenable : des vies sont

le directeur départemental de la

doit être renforcée et amplifiée. La

le 11 juin le gouverne-

des quartiers, rappelait l'élue. Nos

quartiers meurtris par les événe-

supplémentaires qui seront déplo-

partout et pour tous. Le garantir

Vénissieux, a interpellé

ment, alors que la nuit précédente, un jeune homme avait été

grièvement blessé par arme à feu sur le plateau des Minguettes. Et ce une semaine, jour pour jour, après le meurtre d’un homme tué

par balles dans le même quartier, sur fond de trafics.

“Avec tous les partenaires de la

Ville concernés, nous travaillons

questions qui pourrissent la vie

forces se conjuguent au quotidien dans nos actions sur le terrain.

“Malgré cela, le sentiment d’impuissance domine et l’inquiétude

grandit face à cette escalade de violence inacceptable. Personne ne peut nier la situation sur un

plan national. Le trafic de stupéfiants gangrène notre ville, l’agglomération, le pays. Le constat

fauchées, des familles brisées, nos ments et le climat d’insécurité qui s’imposent.”

Assurant ne pas “[se résoudre] à

accepter que nos concitoyens vivent dans la peur”, Michèle

PIcard précise avoir obtenu, après s'être entretenue avec le

préfet de la Région Rhône-Alpes et du Rhône, le préfet délégué

pour la sécurité et la défense et

sécurité publique, “des forces yées pour répondre à la gravité du contexte”.

“J’en appelle au gouvernement

pour dire stop avec les moyens nécessaires sur tout le territoire, reprenait le maire. Sur un plan

international, aux frontières, au

sein de notre République, dans nos quartiers, à chaque strate, la lutte

sécurité est un droit fondamental

est en premier lieu une mission régalienne de l’État. Je l’affirme

depuis longtemps, nos quartiers sont en danger, les drames et les

violences se succèdent. Le devoir

de la République est de les protéger et leur permettre de vivre en toute sécurité et tranquillité.” g

contre les trafics de stupéfiants

GRÉGORY MORIS

RENAULT TRUCKS

Licenciés... pour deux canettes Une histoire “invraisemblable”, “ridicule”, dont

La direction leur reproche également, dans le

ment mais aussi de la direction générale de

salariés de l'usine Ponts et Essieux de Renault

consulter, une pause prise trop tôt, un masque

CGT. Finalement, il a écopé d’une sanction de

ils peinent à se remettre. Récemment, quatre Trucks à Saint-Priest ont été licenciés. Et pour

certains d'entre eux, la direction leur reproche… le vol de deux canettes dans un distributeur.

“En fait, ce sont ces salariés qui avaient com-

mencé à être volés eux-mêmes puisqu’ils avaient

mis de l’argent dans un distributeur de boissons

qui ne leur avait rien délivré, précise Ali Hamada, délégué syndical (CGT). Et ils sont nombreux à

se faire ainsi arnaquer. Ce qui pour le coup n’a jamais gêné la direction. La direction accuse aussi ces travailleurs d’avoir un peu secoué le distribu-

teur pour récupérer leur argent. Ce que tout tra-

vailleur a dû faire au moins une fois dans sa vie.”

courrier de licenciement que nous avons pu chirurgical mal porté et une cigarette électro-

nique allumée dans un espace partagé. “Tout ça, ce sont des excuses, tonne l'un des salariés concernés. La direction nous fait payer nos enga-

gements pour nos conditions de travail. Tous ceux qui dérangent sont convoqués puis licen-

ciés.”. “Dans le secteur des pièces de rechange à

Vénissieux, un technicien reconnu travailleur handicapé a été convoqué, là aussi en vue de licenciement, alors qu’il n’avait fait que deman-

der un aménagement de son poste de travail, et aussi de pouvoir télétravailler plus souvent, suivant ainsi les recommandations du gouverne-

Renault Trucks, reprend Michel Piot, délégué

cinq jours de mise à pied. Une semaine entière sans salaire pour avoir simplement demandé à

bénéficier de ses droits, cette sanction est là aussi

scandaleuse ! (...) À Renault Trucks, il n’y a pas de présomption d’innocence mais une présomption de culpabilité.”

Les salariés concernés annoncent qu'ils vont

contester la légalité de leur licenciement. “C'est aussi une question de principe, de fierté. Nous étions dans l'entreprise depuis plusieurs années, que tout s'arrête comme ça, pour ce genre de raison, c'est terrible à vivre…” g

SOLIDARITÉ AVEC LA PALESTINE

Une main fraternelle tendue par Vénissieux

À l'appel de la section locale du Parti communiste français, un rassemble-

ment de solidarité avec la Palestine a rassemblé une cinquantaine de per-

sonnes, le 2 juin, place de la Paix. Grâce à l'entremise d'Amjad Rattout, de

l'association Jénine-Vénissieux, un député et un responsable étudiant ont pu témoigner en direct de la vie quotidienne et de la résistance dans les territoires occupés.

Une collecte a permis de recueillir 1140 euros pour l'association JénineVénissieux, créée en 2003, un an après l'assaut meurtrier lancé par l'armée

israélienne contre cette ville de Cisjordanie. Ces dons seront utilisés pour poursuivre l'action de solidarité avec les écoliers de Jénine. g

G.L.

G.M.


ACTUS

EXPRESSIONS / Mercredi 16 juin 2021 - n° 713

5

SEMAINE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

La ZFE, "pièce d'un puzzle beaucoup plus grand" 1

Le 3 juin, une réunion publique était consacrée au renforcement de la Zone à faibles émissions (ZFE). L'occasion, pour le maire de Vénissieux, de réaffirmer l'importance des critères sociaux dans le déploiement de futures aides. 800. C'est le nombre de

Une perspective qui inquiète, et

souventpropriétairesdevéhicules

parc de Vénissieux (pour

niser,le3 juin,danslecadredela

changer de voiture pour un

un total de 30 000) classés

Crit'Air 5, ou ne pouvant prétendre à cette catégorie parce que plusanciens.Ceux-cinepourront

donc plus circuler dans la ZFE

(Zone à faibles émissions) de la Métropole de Lyon, dès 2022. Et cen'estqu'undébut :lamajorité

métropolitainesouhaiteeneffet bannir l'ensemble des véhicules

dieseldupérimètrecentraldela ZFE,àhorizon2026.

quiaincitélamunicipalitéàorga-

Semainedudéveloppementdurable, une réunion publique destinéeàrépondreauxquestionsdes habitants.

En raison des contraintes sani-

taires, la réunion s'est tenue en ligne—lesVénissiansavaienteu

l'occasion de faire part de leurs

interrogationsenamont.Fortlogi-

quement,ilasurtoutétéquestion depouvoird'achat :commentdes

ménages à faibles revenus, plus

anciens,peuvent-ilsenvisagerde modèlemoinspolluant ?

“Nous allons mettre en place des aides qui permettront à des familles

d'acheter un véhicule Crit'Air 1 avec un reste à charge de 4 000 euros sur

une

facture

totale

de

10 000 euros”, a répondu Jean-

CharlesKohlaas,vice-présidenten charge des transports. Le parc automobiledeVénissieuxseraen

tout cas appelé à évoluer avec

4 000 voitures classées Crit'Air 4, 8 000Crit'Air 3,et10 000 Crit'Air 2.

Principale interrogation de cette réunion : comment des ménages à faibles revenus peuvent-ils changer de voiture pour un modèle moins polluant ?

déréscommepolluants,quiseront

Picard,mairedeVénissieux.Sans

tants des solutions alternatives

mètrecentraldelaZFE.

et des artisans. Des moyens néces-

besoins de déplacement.”

Descatégoriesdevéhiculesconsi-

Développement du vélo : la Métropole lance son REV

petitàpetitexcluesdufuturpéri-

Une véritable "autoroute à vélos", sécurisée et sécurisante pour les cyclistes. Vendredi 4 juin, Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon, a présenté la première ligne du REV (Réseau express vélo). La ligne L1 reliera, en 17 kilomètres, Saint-Fons à Vaulx-en-Velin. Son tracé passera par la halle Tony-Garnier, le pont Gallieni, le pont de la Guillotière, la passerelle du Collège et le campus de la Doua. Elle devrait être mise en service sur la période 2022-2025. Les autres lignes seront, pour leur part, dévoilées à la rentrée.

PHOTO RAPHAËL BERT

véhiculesfaisantpartiedu

“Les critères sociaux (revenu de

l’usager, prise en compte des horaires atypiques comme pour denombreuxintérimaires,possi-

bilité de dérogations de circula-

tion) doivent être intégrés aux réflexions, en amont de la mise en

place de la ZFE, aestiméMichèle

oublier la situation des entreprises

saires devront donc venir renforcer les mesures d’accompagnement, et les dérogations favorisant l’adhé-

sion des habitants au projet. (…) La ZFE est une pièce d’un puzzle plus grand, à savoir le développement

des transports en commun et des modes doux, pour offrir aux habi-

économiques, et adaptées aux Lessemainesàvenirpermettront

d'affiner le projet, puisque la concertationdébutera,surcedossier,enjuillet.L'exécutifmétropo-

litain s'en tient à son objectif

initial :réduiredemoitiélaplace delavoiture. g

GRÉGORY MORIS

MINGUETTES

Des jardinières réalisées par les jeunes pousses AulocaldesCompagnonsBâtisseurs,lesparticipantss’agitent.

Autotal,ilsonteudeuxaprès-midipourmeneràbienlechan-

mateur,“et ce bout de bois, je le place où ?”,demandeunautre.

nous avons donc demandé l’aide des Compagnons Bâtisseurs

“Noé, on découpe quoi après ?”,lancel’undesjeunesàl’aniAutotal,ilssontsixàparticiperàlaconstructiondetroisjar-

dinièresenboisdanslecadredelaSemainedudéveloppement

humaindurableorganiséeparlaVille.Cetatelieraétémisen placeenpartenariataveclaSauvegarde69,lesCompagnons BâtisseursetAlliadeHabitat.

TouslesjeunesviennentducentresocialdesMinguettes.“On

nous a parlé du projet et j’ai tout de suite été partant”,affirme MiguelIbrahima.À16ans,lejeunehomme,pleind’enthou-

PHOTO P.G

siasme,aétésurnommé“l’artiste ébéniste” parlesautrespar-

ticipants. “Je trouve ce métier super intéressant, ça me plaît beaucoup. Et puis ça donne un nouveau visage à la ville, je trouve ça cool.”

tier. “Le comité des locataires souhaitait plus de jardinières, avec qui nous avons déjà eu l’occasion de travailler”,précise

Marion Breuillot, agent de développement pour le bailleur AlliadeHabitat.

Untravailconsidérablepourcesjeunesquin’avaientaucune expériencedansledomainedelaconstruction.Pourlesépauler,ilsavaientNoéChaput,animateurdel’associationCom-

pagnonsBâtisseursRhône-Alpes.“On a fait deux équipes, une première au découpage et la seconde au vissage, décritl’ani-

mateur.C’est super de voir leur investissement, en plus quand des jeunes du quartier participent, les personnes sont souvent plus respectueuses sur les installations.” g

P.G.


6

ACTUS

Mercredi 16 juin 2021 - n° 713 / EXPRESSIONS

INDUSTRIE

Relocaliser, c'est prospérer Alors que certaines entreprises délocalisent leur production, Awabot a choisi le chemin inverse. Ses robots de télé présence, initialement fabriqués dans la Silicon Valley, sont désormais engendrés à Vénissieux. lle a quitté l'Hôtel-Dieu de

E

quelqu'un, ou quelque chose, de

en relocalisant sa production

à l'ordre du jour, répond Jérémie

compte désormais prospérer et

doit en rester le maître. Et d'autre

de la Silicon Valley vers la rue de la

République. Mais merci pour elle, l'entreprise se porte bien. Awabot

rayonner à travers toute l'Europe, voire un peu plus loin.

Âgée de dix ans, Awabot se définit comme spécialiste de la robotique

de service. L'entreprise produit et commercialise principalement des

systèmes de visioconférence mobile,

manière automatique ? “Ce n'est pas Koessler. D'une part, pour une raison philosophique  : la machine ne doit rien faire seule, c'est l'utilisateur qui

part, le coût serait trop élevé pour garantir une sécurité optimale. C'est

la même problématique que les drones.”

VÉNISSIEUX, “UNE BELLE DÉCOUVERTE”

dits de “télé présence”. Il s'agit en

En début d'année, Awabot a décidé

avec écran incorporé. Situées aux

départ, elle n'était que le distribu-

quelque sorte de caméras mobiles

côtés de l'interlocuteur, elles sont capables de le suivre à distance, selon les instructions de son utilisateur qui les pilote comme une voi-

ture radiocommandée ou un drone. “L'utilisateur se télé-transporte dans son robot, qui devient son avatar”, résume Jérémie Koessler, son prési-

dent. Qui met en avant de nom-

breuses applications, notamment dans le monde de l'éducation — 70 % du chiffre d'affaires — ou dans le secteur médical. Les

robots

peuvent-ils

suivre

de relocaliser sa production. Au teur des machines produites au cœur de la Silicon Valley. “Face à l’ac-

L'entreprise fait vivre aujourd’hui une vingtaine de personnes. Toutes, à l’exception du directeur commercial, travaillent sur le site de Vénissieux.

PHOTO A.S

Lyon pour Vénissieux, tout

croissement de nos volumes de vente,

tournemain. “Il a fallu prendre les

cherche des fournisseurs, on trouve

par deux son chiffre d'affaires

continent et leur faire traverser les

tion des process, réaliser les recrute-

était attractif aussi. C'est une belle

les deux millions, tout en doublant

fabriquer les robots sur un autre

océans n'avait plus aucun sens, explique Jérémie Koessler. Les pro-

duire ici nous permet aussi de les modifier pour qu'ils correspondent le

plus possible à ce que nous voulons faire. En un mot, nous avons choisi de maîtriser notre destin.”

Mais monter une ligne de produc-

tion ne s'est pourtant pas fait en un

outils en main, nous former à la ges-

ments. Or, j'avais une expérience

industrielle proche de zéro, confie le dirigeant. Nous nous sommes donc

entourés de personnes compétentes,

et l'affaire tourne bien aujourd'hui. Sachant qu'en fait, il y a dans tout cela une grosse partie de bon sens.”

Pourquoi Vénissieux ? “Le tissu industriel est très attractif. Quand on

tout ce qu'il faut. Et le prix des locaux découverte”.

L'entreprise fait vivre une vingtaine

annuel qui avoisine actuellement son effectif d'ici un an. Les premiers

recrutements ont commencé. “Dans

de personnes. Toutes travaillent à

un premier temps, nous avons besoin

teur commercial basé à Paris. Après

complet, méticuleuses et conscien-

Vénissieux, à l’exception du direc-

avoir investi un million d'euros dans

le développement du site, avec une aide de 350 000 eu-ros de la Région*,

Awabot compte plus que multiplier

de quatre personnes en CDI à temps cieuses”, souffle Jérémie Koessler. À bon entendeur... g

ALAIN SEVEYRAT (*) DANS LE CADRE DU PLAN DE RELANCE ETAT-RÉGION.

ENTREPRENEURIAT

Des sneakers hautes en couleurs Trois jeunes Vénissians de 25 ans ont lancé il

motivé les trois jeunes entrepreneurs. “Pen-

“Le client prend rendez-vous avec un de nos

sation de sneakers. En plein confinement, ils

modèle qui nous plaisait, on s’est souvenu des

va alors concevoir le design. Si le projet est

y a moins d’un an leur entreprise de customi-

ont profité de l'essor de la vente en ligne. “Nous avons débuté dans un petit local à Vénis-

sieux de 40 m2 et maintenant, nous sommes

dans le 7 arrondissement de Lyon et on va e

ouvrir notre boutique dans quelques semaines”,

annonce Rayan, l’un des fondateurs.

Depuis plusieurs années, les sneakers font leur

grand retour, notamment en France où les

ventes de baskets ont augmenté de 50 % en

dant une sortie shopping, on ne trouvait aucun boutiques de customisation qu’on peut trouver à Paris ou à l’étranger, et on a décidé de faire la même chose.” Un pari réussi puisqu’aujourd’hui, les commandes se multiplient.

Chez Custom Store Lyon, les clients peuvent acheter deux types de modèles, les Air Force

One de Nike et les Stan Smith d’Adidas, déjà customisées. Près de 200 designs sont propo-

sés en ligne : mangas, haute couture, life-

cinq ans. Accessoire de mode, des adolescents

style… Mais les clients peuvent également

la plus originale pour se démarquer. Et cette

avec leur propre chaussure, et c’est d’ailleurs

aux adultes, tous essaient de trouver la paire ferveur autour des baskets, c’est ce qui a

demander une customisation personnelle tout le but de leur boutique.

artistes, il lui explique ce qu’il veut, l’artiste

validé par le client, on va ensuite le créer”,

explique Rayan. Le prix d’une customisation démarre autour de 40 euros mais il peut très vite augmenter. “Ça peut aller jusqu’à 600 ou 700 euros. Plus le dessin est

complexe plus le prix monte, acquiesce Mehdi, autre cofondateur. Mais le panier moyen de nos clients est autour de 200 euros. C’est la moyenne des prix sur notre site, car la basket est incluse.” g

P.G SITE WEB : HTTPS://CUSTOMSTORELYON.COM BOUTIQUE : 101, RUE MONTESQUIEU, LYON 7E


ACTUS

EXPRESSIONS / Mercredi 16 juin 2021 - n° 713

7

RECRUTEMENT

Booster l’employabilité des jeunes Vénissians

Aider les jeunes diplômés à accélérer leur entrée sur le marché du travail, c’est le but de la fondation Mozaïk. Ce cabinet de conseil en

recrutement agit pour favoriser “l’inclusion économique des talents des territoires moins privilégiés”, détaille Marie-Lou Ferrand, responsable des opérations et partenariats en Auvergne Rhône-Alpes.

C’est dans cette optique que Mozaïk a organisé un événement sur Vénis-

sieux. En partenariat avec la Ville, elle a proposé à des Vénissians de

participer au programme “Propulsion”. Pendant deux jours, des jeunes

de moins de 30 ans, diplômés de Bac +2 à Bac +5, ont pu participer à divers ateliers.

Le 3 juin, une centaine d'accompagnants aux élèves en situation de handicap ont affiché leur mécontentement devant le rectorat de Lyon.

ACCOMPAGNEMENT SCOLAIRE

Les AESH demandent plus de reconnaissance Une centaine de manifestants, dont bon nombre de Vénissians, étaient mobilisés début juin pour demander une meilleure reconnaissance du statut des AESH (Accompagnants aux élèves en situation de handicap).

“C

e n’est pas compliqué, on demande seule-

de la classe. “Ils offrent un accompagnement péda-

recruteurs sont là pour les faire travailler sur leur lettre de motivation et leur CV. On fait également des simulations d'entretiens et nous leur appor-

tons des stratégies de recherches et un réseau. Aujourd’hui, le réseautage représente 70 % des offres.”

Adouni a 26 ans et est étudiant en MBA, une formation internationale, à l’Idrac. Il est spécialisé dans l’achat et est actuellement à la recherche d’un stage de fin d’études. “C’est une excellente formation, elle m’a permis

d’affiner mes projets, c’est un vrai plus. J’ai aussi pu étendre mon réseau, découvrir de nouvelles possibilités”, estime ce jeune Vénissian.

Même constat pour Lena, qui vient tout juste d’être acceptée en école

de commerce. Elle est à la recherche d’une alternance dans le domaine

dans l’import-export. “J’ai entendu parler de cette formation sur les

réseaux sociaux, explique la jeune femme de 21 ans. J’ai voulu m’inscrire pour travailler sur mon CV et ma lettre de motivation. Je n’ai jamais cher-

ché un emploi, donc cette formation est plus que jamais bénéfique pour moi.”

Après ces deux journées, les jeunes vont continuer de bénéficier d’un accompagnement personnalisé, “jusqu’à l’obtention d’un poste qui corresponde aux attentes du diplômé”, assure Marie-Lou Ferrand. g

P.G.

ment de pouvoir vivre de notre métier”,

gogique et physique à l’enfant. Ils font partie inté-

MARCEL-SEMBAT

gnante d’élèves en situation de handicap à l’école du

quel professeur, ils sont essentiels au bon fonction-

Des lycéens lancent leur mini-entreprise

s’exclame Alexandra Mirrain, accompa-

Moulin-à-Vent. “Nous avons des contrats de 26 heures par semaine et nous percevons environ 800 euros par

mois, nous n’avons pas de quoi être indépendants financièrement”, poursuit l’AESH. “J’ai été obligée de me trouver une colocation, je n’ai pas les moyens de vivre seule”, ajoute une de ses collègues.

Ils sont une centaine, ce jeudi 3 juin, réunis devant

le rectorat de Lyon pour dénoncer la précarité de leur métier. “Nous devons faire deux CDD de trois ans avant de pouvoir espérer signer un CDI, il faut

donc attendre six ans”, détaille Yannick Chollat, lui

grante de l’équipe pédagogique, comme n’importe

nement de la classe”, témoigne Xavier Seguin, directeur de l’école du Moulin-à-Vent, également présent au rassemblement.

Mais depuis l’introduction du Pôle inclusif d’accompagnement localisé (PIAL), cela devient de plus en

plus compliqué. En fonction du nombre d'enfants concernés et du nombre d'heures d'accompagnement nécessaires, les AESH peuvent en effet être dispatchés à tout moment dans les différentes écoles. “Or tout notre métier est de tisser un lien avec les professeurs

et les enfants, souligne Alexandra. Et depuis le PIAL,

aussi AESH à l'école du Moulin-à-Vent, fortement

du jour au lendemain, nous pouvons être déplacés

Au sein de l’établissement, les accompagnants sont

notre travail et c’est au détriment de l’enfant.”

mobilisée.

nombreux à devoir cumuler les missions pour espérer percevoir un salaire décent. “Nous sommes obli-

gés d’avoir plusieurs casquettes pour survivre, nous faisons du périscolaire, nous travaillons à la cantine,

on fait du 8 h 30-18 h 30 non-stop, tout ça pour espérer

avoir un peu plus de mille euros par mois”, affirme Alexandra.

LE PIAL MIS EN CAUSE

Les AESH s’occupent quotidiennement d’enfants

en situation de handicap, un suivi fondamental

pour l’élève ainsi que pour l’enseignant en charge

dans d’autres écoles de notre secteur. Ça casse tout

Sur le secteur du Moulin-à-Vent, il y avait 34 AESH

en début d’année. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 30. Aucun départ n’a été compensé. “Il manque une quarantaine d’heures pour l’ensemble des accompa-

gnements, se désole Alexandra. On baisse le nombre

d’heures de certains élèves pour assurer le suivi d’au-

tres enfants.” Une situation jugée inacceptable et éreintante. “Nous faisons notre métier par passion,

par amour, et on est complètement laissés au dépourvu.” g

Les élèves de première STMG du

travaillé ensemble, c’était un effort

au festival mini-entreprise de la

Ils ont depuis réalisé une vidéo de

lycée Marcel-Sembat ont participé

fédération Entreprendre pour

apprendre. Tout au long de l’année scolaire, les 35 adolescents ont éla-

boré leur projet et ont choisi de

créer une brosse à cheveux 3 en 1. “Elle peut être utilisée comme une brosse à cheveux mais il y a aussi

un miroir à l’arrière ainsi qu’un

présentation pour le festival et ont réussi à récolter pas moins de

5500 votes. Les lycéens espèrent maintenant obtenir une place sur le podium et produire quelques exemplaires de leur brosse. g

P.G.

rouge à lèvres intégré dans le

manche”, explique Rania, PDG de cette mini-entreprise nommée Glow’s.

Différentes idées ont été proposées

puis soumises au vote. Les élèves

se sont ensuite réparti les tâches

afin de mener à bien leur projet. “On a pu découvrir beaucoup de

choses et ça nous a permis d’avoir une expérience dans le milieu de

POUTCHIE GONZALES

collectif.”

l’entreprise, continue la PDG. On a

PHOTO P.G

PHOTO P.G

“Nous les aidons à exprimer leur projet professionnel de façon claire. Des


8

ACTUS

Mercredi 16 juin 2021 - n° 713 / EXPRESSIONS

GROUPEMENT HOSPITALIER DES PORTES DU SUD

Ludovic Rebouillat, nouveau directeur Arrivé fin janvier, Ludovic Rebouillat entend poursuivre l’action engagée par son prédécesseur, Cédric Ploton, pour donner "plus de visibilité et de lisibilité" à l'établissement mutualiste.

site des prises en charge sont reve-

puisqu’il a été à la tête de

tion, nous allons pouvoir retrouver

Rebouilllat

manque pas d’expérience

plusieurs établissements, dont le

Groupe hospitalier mutualiste de

Grenoble qu’il dirigeait avant sa prise de fonction à Vénissieux. “Tout au début de ma carrière, j’étais infirmier anesthésiste avant

de me diriger vers des fonctions de direction d’établissement, précise-

t-il. Le fait d’avoir été soignant me

nus. J’espère qu’avec la vaccinaun fonctionnement normal. Les visites sont toujours interdites

pour l'heure, sauf sur avis médical. Si la situation face à l’épidémie

continue à évoluer favorablement, on les autorisera à nouveau tout en gardant les gestes barrières”.

PRIORITÉ À LA PROXIMITÉ

permet d’avoir un langage, un dia-

Pour Ludovic Rebouillat, comme

nels et les patients.”

pement hospitalier de Vénissieux-

logue commun avec les professionL'établissement des Portes du sud a été frappé très fortement par

l’épidémie de Covid. “Les équipes ont eu la capacité de s’adapter,

observe le nouveau directeur. Ils

ont été doublement réactifs, pendant la phase épidémique et lors de la reprise. Aujourd’hui, nous

n’avons plus de secteur Covid, les

patients dont l’état de santé néces-

pour ses prédécesseurs, le grouPHOTO M.F

L

ne

udovic

Feyzin est un bel établissement qui devrait jouer un rôle encore

plus important sur le territoire. “Il doit être davantage lisible et visible. La priorité des priorités est

de répondre aux besoins de la population. Il doit jouer son rôle

de proximité. On a tout ce qu’il faut

pour prendre en charge des patients même compliqués.”

Pour Ludovic Rebouillat, le groupement hospitalier de Vénissieux-Feyzin est amené à jouer un rôle de plus en plus important sur le territoire. Le nouveau directeur souhaite

et les professionnels médicaux et

qui un dialogue intéressant s’est

“Des contacts ont d’ores et déjà

Ludovic Rebouillat précise vou-

en dehors des instances. Une

poursuivre le travail partenarial : été pris avec la mairie, la Communauté professionnelle territoriale

de santé (CPTS), les généralistes

paramédicaux de Vénissieux.”

loir travailler dans la transparence. “Je suis en lien avec les

représentants du personnel avec

installé. On se parle, on se respecte

situation qui permet d’avancer ensemble.” g

MICHÈLE FEUILLET

COURIR POUR ELLES

IMPLANTS ESSURE

Plus de douze mille participants en 2021

Des députés lancent un appel au ministre de la Santé

Depuis plusieurs années, l’associa-

du prix du dossard est consacré à

immense rassemblement à Parilly.

la qualité de vie des femmes en

tion Courir pour elles organise un Des femmes, vêtues d'un t-shirt

rose aux couleurs de l’association, courent ou marchent au bénéfice

de celles qui ont été touchées par le cancer ou sont en cours de trai-

la prévention et à l'amélioration de

soins, via le financement de postes d’enseignants APA (Activité physique adaptée).g

M.F.

tement.

aux

Pari gagné puisqu’à l’heure du bou-

clage d’Expressions, ce sont plus de

12 000 personnes qui ont participé

à cette édition. Rappelons que 75 %

tre de la santé, Olivier Véran, pour l’interpeller sur la situation

des femmes victimes de l’implant de

stérilisation En

irréversible

France,

environ

Plusieurs Vénissianes en sont vicPHOTO ARCHIVES 2016 RAPHAËL BERT

ouverte

parallèle, un certain nombre de

tion du Rhône, ont écrit au minis-

rines, il se porte à vie.

ticiper seul ou en groupe au parc était

Des opérations vécues comme

duit au niveau des trompes uté-

et le 6 juin, il était possible de par-

hommes.

Blein, élu de la 14e circonscrip-

daté

cet implant depuis 2002. Intro-

l’édition 2021, mais entre le 8 mai

festation

sur leurs propres prélèvements,

courrier

200 000 femmes ont eu recours à

taire, pas de course collective pour

audio guidé. Cette année, la mani-

ablation de leurs trompes et,

un

13 avril, 113 députés, dont Yves

Essure.

Compte tenu de la situation sani-

de Parilly, grâce à un parcours

du

Dans

times, comme Anne-Cécile Groléas,

ancienne

conseillère

municipale, qui porte ce dossier

et dont nous suivons le combat

depuis maintenant plusieurs années.

À ce jour, plus de 22 000 femmes ont été contraintes de subir une

dans bien des cas, de leur utérus. des mutilations. “Ces femmes ont

pour la plupart déclaré à l’Agence

nationale de la santé et du médicament (ANSM) les effets indésirables qu'elles endurent, rappellent les députés. (…) Rien n’a

encore été entrepris selon les

informations dont nous disposons.” Les victimes souffrent de douleurs

gynécologiques,

de

pertes de mémoire immédiate, de troubles de la vision et, dans

la quasi-totalité des cas, de

céphalées d’une intensité invalidante.

Essure a été retiré du marché

par son fabricant, Bayer, en 2017.

Les

victimes

ont

été

contraintes de lancer des études

à leurs frais très souvent. En scientifiques et de médecins ont

entrepris des recherches. “Les

résultats auxquels ils parviennent, alertent les députés, sont

particulièrement préoccupants :

l’implant en se dégradant diffuserait dans l’organisme des métaux toxiques, dont l’étain. Beaucoup

de soignants n’ont pas une information complète, faute d’une

communication institutionnelle claire.”

Rappelons que le 19 avril 2019, près de 70 patientes et leurs proches ont déposé une plainte pénale contre X auprès du pôle

santé du tribunal de grande instance de Marseille. g

M.F.


DOSSIER

9

PHOTO ARCHIVES RAPHAËL BERT

EXPRESSIONS / Mercredi 16 juin 2021 - n° 713

ANIMATIONS À FOISON

Vénissieux, cité d'été DOSSIER RÉALISÉ PAR LA RÉDACTION. PHOTOS : RAPHAËL BERT, ALAIN SEVEYRAT, D.R

Après des mois de restriction de mouvement, la saison estivale est attendue comme jamais. Sauf que la crise a encore réduit la capacité financière des familles d'accéder aux vacances. C'est là que l'on mesure toute l'importance des dispositifs mis en place par les collectivités locales. À Vénissieux, la Ville et ses partenaires proposent un programme riche et varié pour les enfants et les adolescents, de 3 à 17 ans. De l'animation in situ dans les quartiers au départ en colonie, en passant par des sorties à la journée dans la région. Toujours à des tarifs très abordables. L'heure est aux inscriptions. Activités culturelles, sportives, séjours avec l'Apasev, animations dans les maisons de l'enfance, les centres sociaux, à la Maison de quartier Darnaise, dans les Équipements polyvalents jeunes… Ce dossier vous donne les clés pour bien préparer l'été.

>>>


10

DOSSIER

Mercredi 16 juin 2021 - n° 713 / EXPRESSIONS

Avec l’Apasev, des colos apprenantes Vos enfants ont envie de découvrir la vie collective, des activités créatives de plein air, qu'il s'agisse de randonnées, de jeux sportifs et/ou éducatifs ? Inscrivez-les à l’Apasev. "D’autant que cette année encore, le gouvernement a reconduit les colos apprenantes, précise Véronique Forestier, adjointe en charge des affaires scolaires. Ce dispositif permet de prendre en charge, quels que soient les revenus de la famille, jusqu’à la totalité du prix du séjour comme ce fut le cas en 2020." Parmi les dizaines de séjours proposés, citons ceux organisés au centre de vacances Daniel-Féry, à Champagneux, à la semaine ou à la quinzaine. Ouverts aux 6-11 ans, ils sont adaptés aux rythmes des enfants : baignades, balades, randonnées… Pour les aventuriers, direction Le Noyer où sont attendus les 9/12 ans et les 13/15 ans pour des bivouacs en montagne et des séjours en pleine nature. Les inscriptions sont prises jusqu’au 30 juin pour les séjours de juillet. Pour ceux du mois d’août, elles sont ouvertes tout le mois de juillet. Vos enfants peuvent également partir à la journée au centre aéré d’Eyzin-Pinet, ouvert aux 6/12 ans, du 8 juillet au 20 août. Les inscriptions se font à la semaine, sans hébergement. Pour les inscriptions, il est nécessaire d’envoyer une demande de rendez-vous à apasev.accueil1@orange.fr Le camping familial de Portiragnes L’Apasev gère à Portiragnes, près de Béziers, un camping situé à 200 mètres d’une plage de sable. Ombragé et calme, il est ouvert du 26 juin au 29 août. Une équipe d’animateurs organise différentes activités en direction des familles.L’objectif de la Ville est de "rendre les vacances accessibles en proposant des séjours de qualité à des prix abordables". Des emplacements sont encore disponibles. Plus d’informations sur lesmuriers.apasev.fr ou en écrivant à campinglesmuriers@gmail.com

Médiathèque et bibliothèques : autour des livres Tout l'été, diverses animations vont ravir grands et petits à la médiathèque et dans les deux bibliothèques de quartier. Du 6 au 31 juillet, on profitera des "Pochettes surprises" dans les trois structures. Dans un sac autour d'un thème, des documents seront sélectionnés pour toute la famille. On pourra également tout apprendre sur les pliages de livres au cours d'ateliers qui se tiendront le 7 juillet de 14h30 à 16 heures à Robert-Desnos, le 21 juillet de 10h30 à midi à Anatole-France et le 28 juillet de 14h30 à 16 heures à la médiathèque. De 7 à 11 ans. À la médiathèque, Raconte-moi une histoire s'adressera aux moins de 7 ans. Inscrivezvous pour des séances les 6, 13, 20 et 27 juillet à 15 heures. Toujours à Lucie-Aubrac, Applis Party réunira les enfants de 6 à 10 ans. Inscription obligatoire pour les 7 et 21 juillet, de 14h30 à 16h30. Et l'Été Ludik occupera les 3-77 ans les samedis matins de 10 heures à midi les 10, 17, 24 et 31 juillet. Les surprises seront là aussi au rendez-vous. Signalons encore un atelier théâtre destiné aux 6-12 ans qui sera mené par la compagnie Lunée L'Ôtre. Il aura lieu le 9 juillet, de 10h30 à midi, dans l'espace vert de la rue Abbé-Glasberg (Pyramide) et, le 16 juillet aux mêmes heures, dans l'espace vert à côté de la bibliothèque Anatole-France. Enfin, ajoutons deux autres activités culturelles. Lisons au jardin, dans le quartier Pyramide, au pied de la tour 8 de la rue Komarov, se déroulera le 8 juillet et le 13 août de 10h30 à midi. Bébé bouquine, au centre social de Parilly (27 bis, avenue Jules-Guesde), est un rendezvous incontournable pour les tout-petits (0-3 ans). Ils le retrouveront les 7, 21 et 28 juillet à 10h30. Toutes ces animations se font sur inscription. Agenda complet sur bm-venissieux.fr

EPJ et BIJ au rendez-vous Les animations proposées par les six Équipements polyvalents jeunes (EPJ) de Vénissieux démarrent le lundi 12 juillet et se poursuivent jusqu'au 13 août. Elles sont destinées aux 11-17 ans, du lundi au vendredi de 10 heures à midi et de 14 à 17 heures. Au programme : activités nautiques et de plein air, culturelles et artistiques, tournois sportifs, animations de quartier, sorties, séjours, bivouacs… Les inscriptions doivent se faire sur le site de la Ville à partir du lundi 28 juin. Du lundi 16 au vendredi 20 août, toujours sur inscription, et sous forme de stages, les usagers des EPJ auront droit à des vacances apprenantes, cocktail entre détente et préparation de la rentrée. Qui dit EPJ ne peut passer sous silence le BIJ (Bureau Information Jeunesse) qui restera ouvert tout le mois de juillet, avant de reprendre ses activités dès le lundi 23 août. Une fois de plus, le BIJ accompagne cette année la Coopérative jeunesse de services et propose quelque 200 places pour les chantiers jeunes de l'été. BIJ, place Henri-Barbusse. Tél. : 04 72 50 01 20.

Vivre un été sport Le dispositif mis en place par la direction municipale des sports et de la jeunesse fait la part belle aux écoliers de primaires, du CE1 au CM2. Les sorties plein air vont s'étaler du mercredi 7 juillet au vendredi 13 août sur des sites régionaux devenus incontournables : du fort de Feyzin au parc du Pilat en passant par le plateau d'HautevilleLompnes et le parc de Miribel Jonage. Encadrement et transport en minibus assurés par les éducateurs sportifs de la ville, lieu de rendez-vous à la Maison des sportifs (ou devant le gymnase Tola-Vologe à la demande). Prévoir une tenue adaptée et piquenique pour toutes les sorties. Tarif : 8 euros la sortie. Au programme : tir à l'arc, accrobranche, tyrolienne, mini grimpe, équitation, voile, Kayak pour les écoliers de CE1 et CE2. Pour les plus grands de CM1 et CM2, mêmes propositions d'activités avec en sus, via ferrata, roller, trottinette, BMX, paddle, spéléo, escalade, canyoning et golf. Soit au total, 35 sorties de plein air. Renseignements et inscriptions lundi, mardi, jeudi et vendredi de 9 à 12 heures, et le mercredi de 8h30 à 17 heures. Maison des sportifs, 10, rue des Martyrs-de-la-Résistance. Tél : 04 72 50 74 02.


DOSSIER

EXPRESSIONS / Mercredi 16 juin 2021 - n° 713

Cinéma en plein air : deux séances gratuites Deux projections cinématographiques en plein air seront organisées cet été par la Maison de quartier Darnaise et le cinéma Gérard-Philipe. Elles sont gratuites, avec entrée libre. La première se déroulera le jeudi 22 juillet en soirée au stade Laurent-Gérin. Le film programmé, Le voyage du Dr Dolittle, est la nouvelle adaptation des aventures du célèbre docteur qui a le don de dialoguer avec les animaux. Dans le rôle du toubib, Robert Downey Jr délaisse un temps la combinaison d'Iron Man. À ses côtés, on reconnaîtra Antonio Banderas et, dans la version originale, les voix d'Emma Thompson et Rami Malek. La deuxième séance aura lieu le jeudi 5 août en soirée à côté de la maison de l’enfance Anatole-France. On y reverra avec plaisir Vaiana , le film d'animation féministe et écolo des studios Disney, qui prend place en Polynésie.

Dans les centres sociaux Ouvert à partir du 12 juillet, le centre de loisirs du Moulin-à-Vent accueille les enfants de 2,5 à 6 ans. Inscription à la semaine, en journée complète. Des sorties familiales sont également organisées. Centre fermé du vendredi 30 juillet au soir au lundi 30 août le matin. Renseignements: 47, rue du Professeur Roux. Tél. : 04 78 74 42 91. À Parilly, le centre de loisirs accueille les 3/11 ans à la journée du mercredi 7 au vendredi 30 juillet, puis du lundi 30 août au mercredi 1er septembre. D’autres activités sont proposées, comme des sorties familiales ou encore "Gazouillis à Parilly" pour les enfants de 0 à 6 ans, tous les mardis matin de 8h30 à 11h30. Centre fermé du vendredi 30 juillet au soir au lundi 30 août le matin. Renseignements : 27 bis, avenue Jules-Guesde. Tél. : 04 78 76 41 48. Au centre social Roger-Vailland, l’accueil de loisirs pour les 3/8 ans fonctionne du mercredi 7 juillet au jeudi 5 août (journée complète avec repas). Au programme également : des sorties familiales, et tous les lundis entre le 12 juillet et le 2 août des pique-niques dans le parc des Minguettes. Centre fermé du lundi 16 août au vendredi 27 août. Réouverture le 30 août à 9 heures. Renseignements : 5, rue Aristide-Bruant. Tél. : 04 72 21 50 80. À Eugénie-Cotton, accueil de loisirs pour les 9/12 ans du 7 juillet au 5 août, et pour les 11/17 ans du 7 juillet au jeudi 12 août. Des activités en pied d’immeuble sont proposées pour les 8/11 ans. Des animations d’été intitulées "Nos quartiers d’été" sont par ailleurs prévues entre le 9 et le 12 août. Centre fermé du lundi 16 août au vendredi 27 août. Réouverture le 30 août à 9 heures. Renseignements : 23, rue Georges-Lyvet. Tél. : 04 78 70 19 78.

11

BON À SAVOIR

Guide été 2021 Disponible dans tous les lieux publics de la ville, vous pouvez également le feuilleter sur le site internet de la Ville (venissieux.fr). Vous saurez tout sur les nombreuses possibilités de loisirs proposées par la municipalité et ses partenaires.

L’objectif de la Ville est de rendre les vacances accessibles en proposant des séjours de qualité à des prix abordables.” Véronique Forestier, adjointe en charge des affaires scolaires.

À la maison de quartier Darnaise En lien avec ses traditionnels partenaires (l'EPJ, les associations Ymne et Be Foot, les groupes d'habitants Livi et "Collectif pour tous", le groupe 18/25), l’équipe d’animation propose un programme riche et varié sous le signe du sport, de la culture, du partage et des rencontres intergénérationnelles. Des sorties familiales en journée ou demijournée sont notamment prévues vers des sites remarquables de la région, comme le lac d’Annecy ou les grottes du Cerdon. De nombreuses activités sont proposées en direction des 18/25 ans : veillée à l’EPJ Darnaise jeudi 15 juillet, baignade et jeux collectifs au lac de Condrieu samedi 17 juillet , ou encore une sortie au lac de Montrevel en Bresse samedi 14 août. Il sera demandé 7 euros pour les activités hors Vénissieux. À noter qu'une semaine sur le thème de l’Amérique du Sud se déroulera du 9 au 13 août. La Maison de quartier est ouverte jusqu’au 5 juillet de 14 heures à 17 heures du lundi au jeudi ; puis du 5 juillet au 13 août le lundi et le mercredi de 9 heures à midi et de 14 heures à 17 heures, le mardi et le jeudi de 14 heures à 17 heures. Une adhésion annuelle est obligatoire pour bénéficier des activités : 6 euros par foyer pour les Vénissians. Inscriptions jusqu’au 25 juin à 12 heures - Maison de quartier Darnaise : 45, boulevard Lénine. Tél. : 04 72 89 77 40.

Dans les maisons de l'enfance Le Clae Clos-Verger accueillera les enfants de 3 à 6 ans à la journée, de 8 heures à 18 heures, du 12 au 30 juillet (fermé le 14 juillet). En plus des activités traditionnelles proposées tout au long de l'été (jeux d'eau, sorties, jeux sportifs, activités manuelles), le centre propose des semaines à thème. Du 2 au 20 aout, la maison de l'enfance Joliot-Curie, accueillera également les 3/6 ans à la journée. La priorité est donnée aux fratries. Dans les autres maisons de l'enfance (Max-Barel, Pasteur, Centre, Jules-Guesde, Moulin-à-Vent, Anatole-France, Henri-Wallon, Louis-Pergaud, Saint-Exupéry et Flora-Tristan), les enfants sont accueillis matin et après-midi, mais rentrent déjeuner chez eux. Les inscriptions sont prises jusqu'au 16 juin. À l'heure du bouclage d'Expressions, il restait toutefois des places. N'hésitez pas à vous renseigner auprès de la maison de l'enfance la plus proche de chez vous.


12

CULTURE

Mercredi 16 juin 2021 - n° 713 / EXPRESSIONS

LOUIS-PERGAUD AU THÉÂTRE DE VÉNISSIEUX

Pour la liberté, l'égalité et la fraternité A

Un spectacle formidable mené par une classe de CM1-CM2 qui a travaillé deux ans sur "Vénissieux la belle, la rebelle". Grâce à l'enseignante, Nadia Bachmar, à la direction de l'école et aux professionnels qui ont accompagné les enfants, le résultat fut à la hauteur du projet. mbitieux, on peut dire

vénissiane de danse Second souf-

depuis deux ans par

Charrel ont travaillé avec les

Nadia Bachmar, enseignante à l'école Louis-Pergaud, l'était. Il s'agissait, avec une classe de CM1,

puis de CM2, de poser un axiome

simple riche de ramifications

multiples : pour bien savoir où l'on va, il faut savoir d'où l'on vient. Et de balayer avec sa classe

et de nombreux intervenants

l'histoire du pays, depuis la Grande Guerre jusqu'à la Marche

pour l'égalité, en partant des principes posés par la République et pourtant pas toujours respectés : liberté, égalité, fraternité.

Est ainsi passé dans la classe pour

échanger avec les élèves Clément

Barioz, de l'association Viniciacum, pour l'histoire locale de

Vénissieux. Maxime Kyrszak et

Jean Curial ont évoqué la Résistance et la vie quotidienne sous

l'occupation nazie. La compagnie

fle et l'actrice et danseuse Maud enfants sur les chorégraphies et les

textes

tandis

que,

côté

musique, les jeunes talents ont approché l'accordéoniste Hélène

Subtil, la chanteuse de fado et

accordéoniste Anabelle Vilela et Michael Jones. Ce dernier, non content d'avoir été le guitariste

de Jean-Jacques Goldman et un musicien solo aux nombreuses

tournées, est aussi le fils d'un G.I.

ayant débarqué en Normandie.

Tout au long du projet, art et histoire se sont tenus la main. Ce générique peut encore s'enrichir

des noms du rappeur vénissian

Oumse Dia, de la designer Élisa-

PHOTO J-C.L

que le projet caressé

beth Poncet, qui a écrit une thèse

sur le mobilier urbain de Vénis-

sieux, et de la réalisatrice Nathalie

Lanier.

Ajoutons

encore

l'association Envole-moi ! Envolons-nous !

Le 2 juin au Théâtre de Vénissieux, les enfants ont tenu en haleine une salle pleine, accompagnés à la guitare par le chanteur Michael Jones, ancien compagnon de route de Jean-Jacques Goldman. COMME DES PROFESSIONNELS

modernes de Chaplin, les grèves

cle. Malgré les dates annulées puis

sieux, avec le spectacle Vénis-

Résistance, le sauvetage des

promesse faite aux enfants. Ils

Le 2 juin au Théâtre de Vénissieux la belle, la rebelle, les

L'aventure continue… Après le succès de la représentation du 2 juin, il est temps de débriefer. Les enfants avouent avoir été stressés, ont trouvé que la préparation était longue (deux ans) mais que "ça valait le coup d'attendre". Et puis, ajoute une élève: "Quand le spectacle a été fini, je voulais le refaire." Nadia Bachmar, l'enseignante, a réuni sa classe de CM2 en cercle, et les éloges pleuvent, tant du côté d'Azdine Benyoucef (compagnie Second souffle), qui a participé à l'élaboration artistique du projet, que de Geneviève Ancel, coordinatrice des Dialogues en humanité, manifestation citoyenne qui se déroule tous les ans au parc de la Tête-d'Or et dont la prochaine édition aura lieu du 2 au 4 juillet. Geneviève est tellement emballée qu'elle lance: "Préparez-vous avec cette histoire à faire le tour du monde. C'est un message qu'il faut

porter sur notre territoire, à Vénissieux et dans la métropole, et bien au-delà." Le samedi 3 juillet, dans le cadre des Dialogues en humanité, au parc de la Tête d'Or, les enfants auront l'occasion de participer à la rencontre, à 19 heures, avec le sociologue et philosophe Edgar Morin — qui, cinq jours plus tard, soufflera ses 100 bougies — , la sociologue Sabah AbouessalamMorin et le diplomate sénégalais Doudou Diène, membre du conseil d'administration de la Fondation pour la mémoire de l'esclavage. Puis, à 19h30, place au spectacle Vénissieux la belle, la rebelle. Il ne pourra bien sûr être présenté dans son intégralité. Sans lumière, sans projections d'images, les élèves en joueront les principales parties. Avant, peutêtre, lors de la prochaine année scolaire, de repartir sur les routes le présenter.

enfants ont tenu en haleine une

salle pleine, comme de vérita-

bles professionnels. Ils ont dit les

textes écrits par Nadia Bachmar

— au rang desquels des lettres

de Poilus, ces soldats de la guerre de 14, qu'ils avaient

retravaillés ensemble —, ont

dansé, chanté, changé de cos-

de 36, l'occupation allemande, la

enfants juifs du camp de Vénissieux en 1942, la libération de la ville en 1944, les massacres de Sétif, Guelma et Kherrata le

8 mai 1945, la main-d’œuvre

immigrée, la Marche pour l'égalité, etc. Les enfants chantent Le Chant

des

Africains,

Douce

France de Trénet dans la version Carte de Séjour, Envole-moi de

les

Goldman puis Je te donne avec

images projetées sans aucun

applaudissements de la salle

tumes,

ont

su

prendre

lumières, se sont servis des signe de doute, d'absence, de

timidité ou d'hésitation. En un

mot, ils ont joué avec une maturité étonnante un spectacle

Michael Jones sous les multiples entière.

“CHAQUE ÉLÈVE EST UN ESPOIR RETROUVÉ DE LA R ÉPUBLIQUE ”

audacieux, qui ne se contentait

“Michael Jones était venu nous par-

histoire officielle et naphtalinée.

qué en Normandie. Il a tout de suite

pas de reproduire sur scène une Au contraire, on suivra ainsi 14-

18 et les troupes coloniales, le travail à l'usine sur l'air de

Titine, tout droit sorti des Temps

ler de son père, un G.I. ayant débaraccepté de chanter, explique

quelques jours après Nadia Bachmar. Il est venu le 9 février et on

lui a présenté la moitié du specta-

reprises dues au Covid, il a tenu la

n'ont chanté pour la première fois ensemble que lors de la répétition

qui a eu lieu au théâtre quelques heures avant le spectacle.” Et le résultat fut enthousiasmant.

À l'issue de la représentation, après

les

remerciements

de

Mme Gardénal, directrice de Louis-Pergaud, Nadia Bachmar vint à son tour féliciter les enfants

et les professionnels qui les avaient accompagnés. “Je suis née

à Vénissieux, j'ai grandi ici et je reste très attachée à cette ville. Son

histoire est trop belle pour ne pas être enseignée aux enfants. Et il faut

toujours

raccrocher

la

citoyenneté à l'Histoire. Je n'aime

pas entendre parler des “territoires perdus de la République”. Je ne sais pas ce que c'est. Chaque

élève est un espoir retrouvé de la République.”



JEAN-CHARLES LEMEUNIER


CULTURE

EXPRESSIONS / Mercredi 16 juin 2021 - n° 713

THÉÂTRE DE VÉNISSIEUX ET BIZARRE !

À VENIR Ateliers Henri-Matisse

Médiathèque Lucie-Aubrac

Tournée d'été

Après une année perturbée par l'épidémie, les douze artistes professionnels qui enseignent aux ateliers municipaux d'arts plastiques Henri-Matisse sont prêts à repartir d'un bon pinceau. La rentrée est prévue en septembre. Pour les enfants et les jeunes, les ateliers se tiennent le mercredi dans plusieurs écoles de la ville. Pour les adultes, ils ont lieu en soirée à l'école Georges-Lévy. Les tarifs dépendent de l'âge, du lieu de résidence, de la situation familiale et des revenus. Pour la première fois, depuis le 9 juin, les inscriptions peuvent être prises en ligne sur : services.demarches.venissieux.fr/inscription-aux-ateliers-henri-matisse/

Comment poster une annonce sur Le Bon Coin ? Le Rendezvous numérique du 19 juin à 10 heures est pour vous. Apprendre à programmer ? Ce sera ceux du 23 juin à 15 heures et 16h30. Le prochain moment câlin Bébé bouquine se tiendra le 19 juin à 10h30. Quant au Game Zone et son atelier de jeux vidéos, ce sera le 30 juin à 14h30.

L'écrivain et chanteur vénissian Guy Créquie donnera le 19 juin à 10 heures, à la médiathèque de Bandol (Var) une conférence sur le ténor Mario Lanza, à l'occasion du centième anniversaire de la naissance du chanteur.

La fête de la musique sera numérique et se partagera, à partir du 21 juin, sur la chaîne YouTube de la Ville. Et, jusqu'au 25 juin, on pourra s'inscrire en ligne à l'école pour la prochaine année scolaire sur http://ow.ly/g0d850F22QU

PAR TÉLÉPHONE

Lisons au jardin La bibliothèque Robert-Desnos et le centre social du Moulin-à-Vent proposent des lectures en plein air le 17 juin à 16h30 au square Joliot-Curie, les 22 et 29 juin à 16h30 au square Nazim-Hikmet.

Bizarre ! Si vous désirez faire partie du prochain Plan B, dispositif d'accompagnement artistique, rendez-vous sur le site de Bizarre ! et déposez votre candidature sur bizarre-venissieux.fr

MER 16

JEU 17

VEN 18

SAM 19

DIM 20

LUN 21

MAR 22

18:00 20:00

14:00 16:00 18:00

14:00 16:00 20:00

18:00 20:00

18:00

20:00

LES 2 ALFRED 1h35

16:00 18:00 20:00

THE FATHER 1h37 PETITE MAMAN 1h12

20:00

18:00

16:00

14:00 18:00

16:30

18:00

16:30

DU 16 AU 22 JUIN Sortie nationale

18:00 18:00

LES OURS GLOUTONS 0h45 100% LOUP 1h36 LE DISCOURS 1h27

14:30

18:00

16:00 18;00

14:00 16:00

14:00 16:00

14:00 16:00

14:00 16:00

14:00 16:00

Sortie nationale

16:00 20:00

14:00 20:00

18:00 20:00

18:00 20:00

18:00

16:00 18:00 20:00

16:00 18:00 20:00

14:00

14:00

20:00

18:00

14:00 20:00

14:00

UN TOUR CHEZ MA FILLE

14:30

16:30 18:00

14:00

14:30 16:00

1h25

TOM ET JERRY 1h41 LES BOUCHETROUS 1h24 BILLIE HOLIDAY, UNE AFFAIRE D'ETAT 2h10 VILLA CAPRICE 1h43

14:00

16:00

16:00

14:00 14:00

18:00 20:00

16:00 20:00

18:00 20:00

16:00 20:00

Playlist de Nine Antico, connue

nous communiquer la grille

encore Le Discours. Signalons

horaire de sa programmation du 23 au 29 juin mais nous a

aussi comme auteure de BD, ou encore le sympathique Ibra-

him, premier long-métrage réa-

livré les titres des films à l'af-

lisé par l'acteur Samir Guesmi.

tous publics : films pour en-

aucun prétexte sera, à n'en pas

fiche. Ils sont pléthore et pour fants, comédies, action, art & essai, auteurs, il y aura large-

Enfin, le film à ne louper sous

douter, le beau et excellent Nomadland de Chloé Zhao avec

ment de quoi faire.

une Frances McDormand bou-

princesse d'Amazonie et Cruella.

de la meilleure actrice, le film

Citons, pour les enfants, Ainbo, Les plus grands préféreront le face-à-face Patrick Bruel-Niels

Arestrup de Villa Caprice, la

Annulée en 2020, la plus grande manifestation centrée sur le cinéma a été repoussée du 6 au 17 juillet. Présidé par le cinéaste américain Spike Lee, le festival s'ouvrira avec un film de Léos Carax et rassemblera sur la Croisette les Américains Sean Penn et Wes Anderson, l'Italien Nanni Moretti, le Hollandais Paul Verhoeven, le Thaïlandais Apichatpong Weerasethakul, le Tchadien Mahamat-Saleh Haroun, etc. Côté français, Mia Hansen-Love, Bruno Dumont, Catherine Corsini, François Ozon et Julia Ducournau côtoieront Jacques Audiard. Au générique des Olympiades de ce dernier, l'acteur vénissian Pol White.

Quelles surprises nous réserve

d'être notés sur les tablettes. Ce

tre de Vénissieux ? On sait déjà,

date et un horaire qui méritent jour-là, le Théâtre de Vénissieux

dévoilera sa prochaine saison en ligne. On retrouvera donc l'ensem-

ble des spectacles sur le site du théâtre et sur sa chaîne YouTube.

Malgré les conditions sanitaires qui s'améliorent, on ne peut

encore remplir complètement les salles et, surtout, réunir ensuite

un public pour un coup à boire musical. Ce qui était une sympa-

thique habitude prise au Théâtre

de Vénissieux à chaque annonce de nouvelle saison ne pourra encore être concrétisé.

C'est également ce 17 juin à 14heures que sera ouverte la bil-

letterie. On pourra, pour acheter ses places ou ses abonnements,

passer par la billetterie en ligne

donc la saison 2021-22 du Théâgrâce au programme publié sur

le site de la Biennale de la danse (www.labiennaledelyon.com)

que celle-ci fera une escale à

Vénissieux le 1er octobre avec

Queen Blood, le spectacle d'Ous-

mane Sy. Pour la suite de la programmation du théâtre, tout

reste à imaginer, à rêver, à découvrir.

Bizarre !, l'équipement vénissian de musiques actuelles, est reg-

roupé avec le théâtre au sein de

La Machinerie. Là encore, c'est via Internet qu'on en saura plus

sur sa programmation musicale et ses ateliers. Rendez-vous est donc doublement donné, ce sera le 17 juin à 14 heures. g

J-C.L.

ou se rendre directement sur place.

Cinéma Gérard Philipe Classé Art et Essai

À RETROUVER SUR THEATRE-VENISSIEUX.FR ET BIZARRE-VENISSIEUX.FR

12, avenue Jean Cagne - 04 78 70 40 47 cinemagerard.philipe@ville-venissieux.fr www.ville-venissieux.fr/cinema/

COUP DE PROJECTEUR

Dans un futur (très) proche LES 2 ALFRED

DE BRUNO PODALYDÈS

Absurde, notre monde ? Mais non,

voyons. Le personnage joué par

Denis Podalydès, au chômage

depuis longtemps et qui trouve

enfin du boulot, va tout faire pour cette entreprise peuplée de gens

À l'heure où nous imprimons,

le cinéma Gérard-Philipe n'a pu

Festival de Cannes

Le 17 juin à 14 heures. Voilà une

se comporter normalement. Dans

Audiodescription pour les non-voyants

À l’affiche

RENSEIGNEMENTS : 04 94 29 12 56.

Programmations dévoilées en ligne

leversante qui a obtenu l'Oscar

cumulant déjà de multiples récompenses. g

J-C.L

beaucoup plus jeunes que lui, il aura du mal à se retrouver. Ici, on

parle par acronymes, par mots

PHOTO ANNE-FRANÇOISE BRILLOT

École de musique Jean-Wiener et Fête de la musique

RÉSERVATIONS SUR PLACE OU AU 04 72 21 45 54.

13

techniques anglais et on évoque

des concepts qui se démodent à

peine énoncés. Ici, un emploi peut passer par l'arrosage des plantes

et le saut en trampoline. Ici, sur-

tout, on est jeunes et on ne doit

pléer. L'acolyte est joué par son

leur tête pour se retrouver dans

et ça prend du temps sur son

dès, dont on savoure de film en

tique proche d'Effacer l'historique

pas avoir d'enfants. C'est ringard temps de travail. Dont acte. Alors

le pauvre Denis, qui ne peut parler

de sa progéniture et qui, comme sa femme est en mission, ne peut non plus s'en occuper, est obligé

de trouver quelqu'un pour le sup-

frère et réalisateur Bruno Podalyfilm les bonnes idées.

Ajoutons à cela un modernisme

étonnant — nous sommes dans un futur très proche — où des drones déposent le courrier et où des voi-

tures autonomes n'en font qu'à

un film jubilatoire, à la thémade Benoît Delépine et Gustave Kervern, avec déjà Denis Podalydès. Le monde est barré et il faut sans

doute être tout aussi barré que lui pour pouvoir survivre. g

J-C.L.


CULTURE

14

Mercredi 16 juin 2021 - n° 713 / EXPRESSIONS

FÊTES ESCALES

En live et en ligne C'est officiel depuis le 10 juin midi, le programme des prochaines Fêtes escales est prêt. Avec un pique-nique républicain du 14 juillet et des concerts en ligne. reste de la programmation étant

pique-nique républicain ?

faudra également se résoudre à

Depuis 23 ans, l'habitude est prise

de se retrouver, ce jour-là, dans le parc Louis-Dupic. Chacun amène

son casse-croûte et se retrouve en famille ou avec des amis à papoter

et écouter les animations. Car c'est bien là tout ce qui fait le sel de cette

journée particulière : elle est le

cœur des Fêtes escales, ce festival gratuit qui, tous les ans, réunit les

Vénissians autour de musiques et de surprises.

L'an dernier, au sortir du confine-

ment, seul le 14 juillet put être maintenu avec ses animations, le

visible en ligne. Pour l'été 2021, il des

festivités

diminuées

concerts sur la grande scène.

des

Tout commencera donc le 14 juil-

let dès midi avec le traditionnel

pique-nique. Pour l'égayer un peu plus, le parc Dupic accueillera à

PHOTO ARCHIVES RAPHAËL BERT

imaginer

Vénissieux un 14 juillet sans

14 heures le spectacle de cirque

contemporain Bée, par la compa-

gnie Naranjazul. Vers 15 h 20, place au slameur Mehdi Krüger, accompagné aux percussions par

Navid Abassi et à la guitare par Ostax.

Les Fêtes escales débuteront le 14 juillet par le traditionnel pique-nique.

coup attendent et affectionnent :

avec humour et accent lyonnais

Après un 14 juillet aussi bien

Renard de l'Espace Pandora.

d'écouter en ligne trois autres

À 16 h 30, un moment que beau-

la dictée républicaine énoncée,

garanti, par notre ami Thierry Pour ceux qui auront les jambes engourdies d'être restés assis à se

casser la tête comment écrire un

mot ou un accord, rien de tel que

de la belle musique jouée par

Yosefe et Yobu. Avec Madalitso

Band, ce duo en provenance du Malawi en place dès 17 h 15, on ne pourra qu'être charmé.

Enfin, à partir de 18 h 30, après le

pot du maire (à 18 h 15), une fanfare électro mettra un point final

à une belle après-midi que l'on espère aussi ensoleillée que divertissante.

LGMX est un groupe d'une dizaine

de compères qui qualifient euxmêmes leur art de psychoactif électrostimulant aux propriétés

énergisantes. En un mot, c'est tonique !

SUR LA TOILE

s'intéresser aussi à d'autres

rempli, on prendra le temps

oreille aguerrie reconnaîtra ici

artistes programmés différemment

à

ces

Fêtes

escales

puisqu'on ne pourra les apprécier, grâce à des capsules vidéos, que sur les réseaux sociaux de

la Ville : Facebook, Twitter, Instagram et YouTube.

styles, d'autres pulsations. Une

ou là des influences soul ou reggae, les autres s'en moqueront,

tout au plaisir d'écouter ses compositions.

Enfin, le samedi 17 juillet, ceux

qui l'ont déjà entendue seront heureux d'avoir des nouvelles de

Tracy De Sá. Avec son flow sur-

Le jeudi 15 juillet, c'est ainsi que

vitaminé, cette jeune rappeuse

groupe lyonnais soutenu par

une énergie vitalisante. Outre

l'on découvrira Blu Jaylah, un Bizarre ! Saxo, violoncelle, claviers et chant s'harmonisent à la

perfection. La formation annonçait, sur son Facebook, qu'elle était pressée de refaire ce qu'elle

aimait. En voici une belle occasion, en attendant de retrouver en live les musiciens.

Passons au vendredi 16 juillet. Cyrious pourrait être qualifié de rappeur s'il n'avait décidé de

apporte à tout ce qu'elle touche

des rythmiques impeccables, ses

clips (Bring Back Hip-Hop,In Between, etc.) débordent de couleurs et d'efficacité, accompagnées d'un discours féministe

ébouriffant dans un milieu souvent dominé par le machisme. 

JEAN-CHARLES LEMEUNIER WWW. VILLE - VENISSIEUX . FR / FETESESCALES

ART

Un cadeau sur mesure

Elle ressemble à une voiture de

infini brio par l'artiste vénissian

du titre de notre journal, assortie

sont, des rétros aux essuie-glaces

fonction, marquée un peu partout de noms de rubriques, d'articles et même de l'ours d'Expressions. Cette

petite merveille de savoir-faire, longue de dix centimètres, a été

confectionnée en carton avec un

Josselin Pietri. Tous les détails y en passant par le passager, sa mal-

lette et sa ceinture de sécurité. Un grand merci à Joss qui, lecteur fidèle, nous l'a offerte. 

J-C.L.

PHOTO J-C.L

P

à

ourrait-on


HISTOIRE

EXPRESSIONS / Mercredi 16 juin 2021 - n° 713

15

Les rois des ateliers On aurait pu croire que sous l’Ancien Régime, Vénissieux était uniquement peuplé de paysans. Mais non, une foule d’artisans vivait aussi au village, travaillant quotidiennement pour tous ses habitants. le temps que sa besogne soit faite. Ou

désensabler le puits, réparer les

l’artisan,

faire. Remettre un pieu en terre,

rideaux du lit n’étaient pas très sorcier.

Mais poser un toit sur la maison, fabriquer du tissu, transformer du cuir en chaussures, forger les outils de la ferme, ou tout bonnement presser de la bonne

huile de noix étaient une tout autre

affaire. Les Vénissians d’antan avaient

beau être en bien des choses compétents, ils n’étaient pas pour autant doués en tout

et devaient souvent s’en remettre à nettement plus habiles qu’eux. Acheter l’objet

convoité, en se ruant chez un commerçant ? Encore eut-il fallu que le village en ait, ce qui ne fut pas le cas avant le XIX siècle. Quant aux marchands de e

Lyon, l’on n’avait pas forcément une journée à perdre en trajets pour leur rendre

visite. Et d’ailleurs à quoi bon ? L’on disposait à Vénissieux de tout ce qu’il fallait. Dans les hameaux du Moulin-à-Vent, de

Saint-Fons, de Parilly, et plus encore au Bourg, habitait une pléthore d’artisans

aptes à contenter tous les besoins du quotidien.

19 % DES CHEFS DE FAMILLE EN 1836

Déjà présents à la fin du Moyen Âge, ces

maîtres des métiers s’étaient peu à peu accrus au fil des siècles jusqu’à atteindre le nombre de 143 en 1836, soit 19 % des chefs

de famille. Pas mal, pour un village d’à peine plus de 3 000 habitants ! Tous les corps de métier étaient alors représentés : l’habillement, avec les tisserands, les tailleurs, les

cordonniers, les chapeliers ; l’alimentation, avec les meuniers, les boulangers, les bou-

chers, les “faiseurs d’huile” ; l’équipement de la maison, avec les maçons, les tailleurs

de pierre, les charpentiers, les tuiliers, les

menuisiers, les serruriers, les horlogers ; l’équipement de la ferme, avec les maré-

chaux-ferrants, les charrons, les bourreliers, les tonneliers.

Pour recourir aux services de ces spécialistes, deux moyens s’offraient à vous. Soit

l’artisan venait à domicile. Comme le cor-

alors, c’est le client qui se rendait chez comme

nous

le

faisons

aujourd’hui avec nos commerçants. En

façade, la présence du maître était en

principe signalée par une enseigne imagée, reproduisant les outils de son métier ou les objets qu’il fabriquait.

Un maréchal-ferrant arborait par exemple un bouquet de fers à chevaux, tandis qu’un boulanger accrochait au-dessus de

sa porte un panneau sculpté ou peint de

bien beaux pains. Juste en dessous, la façade s’ornait souvent d’une grande

fenêtre ou d’une arcade en pierres,

“l’arche de boutique”, destinée à prodiguer le maximum de lumière à l’intérieur,

afin que le maître puisse travailler en voyant plus loin que le bout de ses doigts. Une fois passé la porte, vous pénétriez

dans un atelier débordant d’outils, de matières premières, et d’objets terminés

en attente de livraison. Ainsi en 1775, chez le tailleur Antoine Sublet, “dans un

petit appartement [une pièce] ou il faisoit sa boutique, s’est trouvé une grande table

bois noyer appelé en termes vulgaire un [é]tably, un coffre bois noyer dans lequel

ne s’est trouvé autres choses que quelques

vieux habits appartenant a divers particulliers qui les avoit remis pour racommoder, un grand cizau pour les tailleur, un petit, et un carro en fert tout pour ce metier”. Encore beau que cet Antoine

Sublet se soit montré méticuleux, et n’ait pas fait déborder son activité sur les pièces avoisinantes. Habituellement, les

vaillait-il avec ses fils Guillaume, François

bien son homme. La preuve : chez le bou-

mélangeant sans vergogne vie profession-

d’abord dans les ateliers d’à-côté qu’ils cher-

retrouva dans sa cuisine, en ouvrant un

dance à envahir les pièces d’habitation, nelle et vie familiale. C’était le cas chez

Louis Rogemont, un fabricant de cordes

décédé en 1792, dont les peignes à chanvre, les rouets et autres “ustancilles

dependant du métier de cordier”, s’entas-

saient dans un corridor longeant la cuisine, “ou le deffunt faisoit ses cordes”.

DE PÈRES EN FILS

Familial, le métier l’était aussi par son

et s’installait dans votre cuisine ou dans

atelier ou sur ses chantiers en compagnie

un coin de la grange pour réparer toutes

les chaussures de la maisonnée, quitte à

s’inviter à dîner voire à dormir chez vous,

Le métier d'artisan se pratiquait en famille. Le maître besognait dans son atelier ou sur ses chantiers en compagnie de ses enfants, formés dès leur plus jeune âge.

ateliers des artisans avaient plutôt ten-

donnier Jean-Baptiste Caillot, un contemporain de Louis XVI, qui prenait ses outils

Dessin De Louis Le nain, “un maréchaL Dans sa forge” - Photo agence Photo De La rmn

B

ricoler, tout le monde savait le

recrutement. Le maître besognait dans son

de ses enfants, auxquels il avait appris le

métier dès leur plus jeune âge. Ainsi, entre 1675 et 1700, le maçon Jean Berne tra-

et Jean. Venaient-ils à se marier ? C’est chaient leur dulcinée. Comme le fit le forgeron Jean Picard en 1740, lorsqu’il épousa

la jeune Marie Blajot, fille d’un autre maréchal-ferrant du village. Ainsi de pères en fils et de beaux-pères en gendres, se consti-

tuaient des dynasties de maîtres des métiers qui traversaient les siècles. Et si, par mal-

heur, les enfants manquaient à l’appel, ou si le surplus de travail réclamait des mains

supplémentaires, alors les artisans ouvraient les portes de leurs ateliers à des

apprentis ou à des ouvriers déjà formés,

cher Charles Peyot, décédé en 1774, l’on grand coffre en noyer, “un sac de toile contenant 1 500 livres en or et en argent”, soit de

quoi s’acheter au bas mot deux ou trois maisons. Quant au maçon Blaise de Villette, originaire de la Creuse et arrivé à Vénissieux en 1761 avec pour toute fortune un ballot

de vêtements et d’outils, il affichait à la fin

de sa vie, un patrimoine de six maisons ! Ce roi des ateliers s’était bâti au fil du temps tout un royaume. g

ceux que l’on appelait des “compagnons”.

ALAIN BELMONT

car le métier d’artisan nourrissait plutôt

SOURCES : ARCHIVES MUNICIPALES DE VÉNISSIEUX, RECENSEMENT DE 1836. ARCHIVES DU RHÔNE, 3 E 11453, 11480, 11487, 11494.

En pareils cas, les candidats étaient légion,


16

SPORTS

Mercredi 16 juin 2021 - n° 713 / EXPRESSIONS

SALLES DE SPORT A VÉNISSIEUX

Une si longue attente À We Are Sports, Basic-Fit ou Muscu-Fit, les mines réjouies des sportifs qui ont repris le chemin des salles de sport valent tous les discours.

on a enregistré près de 500 entrées.”

En ce jeudi 10 juin, pour la pause

de quoi décourager les plus témé-

sonnes s'activent sur les sept

Ces restrictions avaient pourtant

raires : gel hydro à l'entrée, distanciation d'un mètre (même au futsal ! ), obligation d'apporter son

propre matériel de bad ou de

squash, de marquer balle et volant, interdiction de changer de côté après un set, pas de serrage de main… En restauration, pas

plus de six convives par table

dans un espace global pouvant

accueillir au maximum 68 personnes. “On ne tourne pas encore

à plein régime, poursuit Mathieu,

le protocole exige une jauge de 50 % des capacités, on va dire

qu'on reprend progressivement

nos marques et nos habitudes, en PHOTO D.Y

attendant la fin des contraintes, le

D

30 juin.”

Dès le premier jour, les usagers se sont rués dans les salles de remise en forme. Comme ici à We Are Sports. epuis mercredi 9 juin,

le personnel s'affaire tout en

temps”, “Qu'il est bon de suer avec

étape du déconfinement,

de se rendre sur l'un des terrains

n'a pas encore repris le rythme,

qui marque la troisième

la réouverture des salles de sport ne passe pas inaperçue. Petite

halte à We Are Sports, 221, avenue de Pressensé. Ça bouchonne, sur le parking, des jeunes sont

attablés en terrasse. À l’intérieur,

accueillant les clients désireux de futsal, de badminton ou de

squash. Entre 18 et 19 heures, une bonne centaine de personnes affluent. Les témoignages s'accor-

dent aux sourires : “On attend ce moment depuis tellement long-

d'autres personnes à ses côtés”, “On mais au moins, on est là”.

“Entre midi et 14 heures, puis en soirée, l'affluence est déjà assez éle-

vée, confirme Mathieu, le respon-

sable. Le mercredi 9 juin, malgré les restrictions toujours en vigueur,

À Basic-Fit, les recommandations sont affichées sur la porte d'en-

trée : “Précautions supplémentaires pour créer un environnement spor-

tif sûr où tout le monde peut s'en-

traîner dans une ambiance positive. Nous nettoyons beaucoup plus sou-

déjeuner, une centaine de perzones d'entraînements, certains

appareils ont été enlevés ou mis

hors service pour respecter la distanciation et la jauge.

En plein cœur du gymnase Gui-

mier, Farouk accueille les habitués de Muscu-Fit qui se font un

plaisir de retrouver leurs habitudes. “Jusqu’à la fin du mois, on va finir en roue libre une saison

presque blanche. Afin de respecter les gestes barrières, on a

réduit d'un tiers ou de moitié certains espaces d'entraînements, le

gel hydro est toujours posé à l'entrée, détaille-t-il. On a également

ouvert une sortie donnant directement sur le stade pour éviter le croisement entre les arrivants et

les sortants. Chacun doit nettoyer le matériel utilisé, c'est le prix à

payer pour avoir un peu de liberté dans notre salle. Espérons qu'à la

rentrée, tout redevienne normal.”

g

vent et nous travaillons avec un sys-

DJAMEL YOUNSI

tème de réservation pour assurer

un nombre limité de membres dans le club en même temps. Pas de réservation, pas d'accès.”

WE ARE SPORTS , 221, AVENUE FRANCIS-DE-PRESSENSÉ MUSCU-FIT, GYMNASE GUIMIER, 2, AVENUE JULES-GUESDE BASIC-FIT : 369, ROUTE DE VIENNE

TERRE DES JEUX 2024

Une journée olympique le 23 juin L'obtention du label Terre de Jeux 2024

l'enfance, des centres sociaux et des cen-

tives en vue des inscriptions pour la sai-

d'un bon, qui lui donnera le droit à une

traduire en actes. Une journée olympique

accueillis autour de nombreux ateliers.

En fin d’après-midi, chaque participant

clubs présents. g

par la ville de Vénissieux commence à se

est programmée le samedi 23 juin, “pour

permettre aux enfants de bouger, d'apprendre et de découvrir, trois notions

importantes que le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) souhaite

tres sportifs du mercredi (CSM), ils seront L’occasion à la foi de leuf faire découvrir la pratique des sports, et de mettre en

avant l'activité des clubs vénissians. Une

manière aussi de favoriser l'inclusion,

tout en promouvant la pratique handi-

véhiculer par le sport et les valeurs de

sport.

25 équipes réunies au stade Laurent-

laboration avec l'ALVP Basket, l'ALVP

l’olympisme”.

Gérin découvriront différentes disciplines olympiques, telles que l'athlétisme,

l'escalade, le judo, le handball, le basket, le basket fauteuil…

On attend près de 350 enfants vénissians

âgés de 6 à 12 ans. Issus des maisons de

Cette manifestation est proposée en colJudo, Vénissieux Handball, le CMO-V Gymnastique Danse Trampoline, l'USV

Rugby, l’AFA Feyzin/Vénissieux et Handisport Lyonnais.

Autre objectif avoué : créer des contacts

entre les enfants et les associations spor-

son 2021/2022.

se verra offrir un goûter, un tee-shirt, ainsi qu'un livret de jeux accompagné

séance découverte gratuite dans l'un des

D.Y.


SPORTS

EXPRESSIONS / Mercredi 16 juin 2021 - n° 713

17

AU CENTRE NAUTIQUE INTERCOMMUNAL

La natation en mode synchro Au centre nautique intercommunal, il y en a vraiment pour tous les goûts. Saviez-vous qu'un club y dispense depuis des années des séances de natation synchronisée ? Visite guidée avec les coachs et le président de l'Aqua Synchro Lyon (ASL). rope et 3 e du podium des Mon-

du nez pincé, du chignon

diaux de 1986. Une championne

ou de la verticale jambe pliée

tiques qui ont alors remis la dis-

(imposé), du flamand rose

(noms des figures exécutées lors

des compétitions) préfèrent utiliser le terme de natation artistique, plus flatteur que celui de

qui avait créé des spectacles aquacipline au goût du jour. Pour nous

entraîneurs, depuis bien des

années, il n'y a rien de confidentiel, on est classé 4e club français,

natation synchronisée. Une nou-

on flirte avec les 400 licenciées,

2017, mais qui peine à s'imposer.

d'entraîneurs, nos filles en élite

velle appellation qui date de Pour autant, cette discipline peut-elle être considérée comme confidentielle, ou pour le moins

délaissée sur le plan médiatique ?

“Confidentielle,

non,

rétorque Babeth Monier, entraîneur à l'ASL. C'est sur le plan

médiatique que l'on souffre un

peu, car ceux qui sont habitués des bassins n'ignorent en rien

on peut compter sur une douzaine

sont dans les bassins une vingtaine d'heures par semaine, Jade Bruneau,

Ambre

Lesurtel

et

Edwige Dédé ont participé à des

sélections en équipe de France… Et Marie Annequin reste capitaine de l'équipe de France senior.”

PHOTO AQUA SYNCHRO LYON

L

es adeptes et spécialistes

UN STAFF TECHNIQUE EXPÉRIMENTÉ

l'exigence et la complexité de cette

Combien sont-elles à être issues

puissance, concentration, créa-

alors que des cours sont assurés

Le club de l'Aqua Synchro Lyon (ASL), qui s’entraîne au CNI, approche les 400 licenciés.

bien tenté d'ouvrir une section

dispensés au centre nautique de

coach de Muriel Hermine, à l'ori-

en vétéran, en 2017. C’est peu de

mais cela n'a pas donné les résul-

Aux côtés de Babeth, on trouve

centre

compter sur un staff technique

discipline qui requiert souplesse,

tion et grâce… Excusez du peu.

Certains ne se souviennent que de

Muriel Hermine, notre ambassadrice de la discipline dans les années quatre-vingt-dix, multiple

championne de France et d'Eu-

3 QUESTIONS À

de Saint-Fons ou Vénissieux, dans les bassins du CNI ? “On a

pour les licenciées des alentours,

tats escomptés. Reste que la majorité de nos créneaux horaires sont

Vaise, ou à Garibaldi.”

Dominique Blanc-Laîné, également

entraîneur,

ancienne

gine de la création du premier de

haut

niveau

de

synchro en 1989. Elle a été vice-

championne du monde de duo

dire que le club lyonnais peut de qualité. g

DJAMEL YOUNSI

Philippe Marie, nouveau président de l'ASL

“Il y a de la place pour tout le monde” Comment devient-on président

sabilité, tout le monde peut devenir

Justement, à ce sujet, avez-vous

Il y a des talents un peu partout.

sée ?

le rappeler. Chacun a un vécu et

gramme ?

clusion qui passe forcément par

- Parent d'une fille qui est licenciée

au club, j'étais informé des mouve-

président — bénévole, il est bon de une expérience propres.

ments au sein de l'association.

Aviez-vous des connaissances

envisagé de devenir secrétaire

peu particulier ?

Quand il y a eu un nouveau CA, j'ai général. Un concours de circonstances a fait le reste, il n'y a pas vrai-

ment eu de candidature appuyée à ce poste… J'ai l'impression d'être quelqu'un de consensuel, assez

dynamique, mon empathie et mon altruisme ont dû faire le reste. Même s'il s'agit d'un poste à respon-

particulières dans ce sport, un - Je suis un sportif de cœur et de

raison. C'est dans mon ADN, j'ai goûté au water-polo, l'eau des bas-

sins, je connais. Dirigeants et surtout entraîneurs, très compétents,

vont avoir un rôle essentiel pour faire avancer et progresser Aqua Synchro Lyon.

des priorités dans votre pro- Je suis Vénissian depuis pas mal d'années, je connais assez bien le

mouvement sportif. Mon père a évolué dans le tissu mutualiste,

j'en ai gardé quelques convictions.

Mon souhait ? Mettre en avant le

terme d'inclusion par le sport,

même en natation synchro, car il

y a de la place pour tout le monde, pas seulement pour évoluer en élite. On peut recruter et attirer

des sportifs pour qu'ils découvrent la discipline, à Vénissieux.

Je veux réussir ce chantier d'inune politique de recrutement

dans la diversité, le partage et la

collaboration avec centres ou

associations sportives. Concrètement, en complément de la section “baby synchro” qui est ouverte à tous, on renforcerait par exemple une section poussine pour tirer tout le monde vers le

haut. En cinq ans, on aurait la certitude d'avoir un groupe évoluant en parcours fédéral. Et ainsi de progresser.

PHOTO D.R.

d'un club de natation synchroni-


SPORTS

18

Mercredi 16 juin 2021 - n° 713 / EXPRESSIONS

SPORT MMA

AGENDA Samedi 19 juin Initiation au parakaraté pour tous (licenciés ou non) de 10 heures à 11h30, et compétition de 14 heures à 16h30 au gymnase Alain-Colas. Organisation assurée par le Sen No Sen Karaté Club en appui sur la Ligue Auvergne Rhône-Alpes. Inscription sur http://sites.ffkarate.fr/auv ergnerhonealpes/calendrier/. ● Tournoi de handball pour la catégorie des U17 masculins de 9 à 19 heures, aux gymnases JacquesAnquetil et Jean-Guimier. Organisation assurée par Vénissieux Handball. ● Rassemblement des joueuses de rugby du Rhône au stade LaurentGérin, de 9 à 17 heures. Organisation de l'US Vénissieux Rugby et du comité du Rhône de rugby. ●

Mercredi 23 juin Journée olympique au stade Laurent-Gérin dans le cadre de Terre des Jeux 2024, de 14 heures jusqu’à 16h30. Elle sera suivie d'un goûter convivial et de la remise d'un livret de 16h30 à 17 heures.

Deuxième succès de Farès Ziam en UFC imposé sur décision majoritaire,

suis satisfait de cette deuxième

queur (29-28) alors que le 3e s'en

l’UFC, et je la dédie à la Région, à

deux juges l'ayant déclaré vaintenait à un match nul. Après

avoir affiché une belle maîtrise

sur les deux premiers rounds, “Smile Killer” a subi les assauts

et la fougue d'un adversaire qui

A

se savait en retard dans le

décompte intermédiaire, et qui

s'illustrait sur des larges cro-

Avec Karim Benzema, en mai dernier.

près un premier succès

obtenu il y a huit mois face à l'Australien Jamie

Mullarkey, Farès Ziam, le “Smile

Killer” natif de Vénissieux a enchaîné, dans la douleur, en s'offrant sa 2 victoire de rang, e

samedi 12 juin, à la Gila River

Arena de Glendale, en Arizona.

Opposé à Luigi Vendramini, Brésilien comme son nom ne l'indique pas forcément, Farès s'est

chets suivis d'un redoutable travail au sol lors de la dernière

reprise. Ce qu'a admis l'ancien

Vénissian sur son site internet.

“J’ai facilement géré les deux premiers rounds mais j’ai perdu le

3e : il m’a placé un bon crochet

qui m’a fait perdre mes appuis, j’ai trébuché et il m’a emmené au

sol. J'ai été agréablement surpris par l'ambiance tout au long de

mon combat, j’ai senti que le public américain était derrière

victoire consécutive obtenue à mes coaches et à mon manager.”

Avant la rencontre, Farès Ziam

n'avait pas manqué de souligner sa méfiance face à un

adversaire plus petit que lui (1,73 m contre 1,82), mais très accrocheur. “J'ai l'avantage de

l'allonge, mais je vais devoir me méfier de son travail au sol, il

n'a perdu qu'à une reprise pour neuf victoires.” Bien qu'obligé

de combattre assez loin de la France (Abu Dhabi, États-Unis),

Farès peu compter sur un nom-

bre considérable de supporteurs. Le dernier en date n'est autre que Karim Benzema qui,

lors d'un passage sur Lyon en

mai dernier, avait tenu à prendre la pause avec lui… g

moi, donc c’était plutôt cool. Je

DJAMEL YOUNSI

TROPHÉES ORANGE

ATHLÉTISME

L’AFA Feyzin/Vénissieux sur toutes les pistes

Coup de cœur pour le Vénissieux Football Club

Alors que la plupart des respon-

Saley au poids, Zacharie Roger-

La Fondation Orange a remis ses

le décrochage scolaire, avait

plémentaires, de poursuivre le

mettre un terme à une année

Boute sur 400 m.

jeudi 3 juin, point d’orgue de

des membres actifs de cette opé-

ser notre action. On accompagne

blanche, il n'en est rien du côté

de l'AFA. Depuis la reprise officielle des compétitions d'athlétisme les 22 et 23 mai, au stade du Rhône de Parilly, les sportifs

entrent de plain-pied dans leur

saison d'athlé. Et les perfs de

choix se multiplient. À l'image

de Faustin Garreau, qui a terminé 4e du 10 km au général, le

6 juin à Parilly, devenant ainsi

son à la longueur et Mathilde

Le même jour, mais à Tassin,

Corentin Labrousse se parait du

titre de champion de Zone Val-

lée du Rhône sur 800 m, établissant du même coup un nouveau record du club (1’ 56” 30). Sur

5000 m, Lucas Moulard prenait la 3e place (16’ 34” 97), alors que

le relais minime mixte composé de D. Diarra, N. Zabawski, C. Sailly, et M. Verdier battait

champion régional junior de

également le record du club sur

d’Abdelaziz Seffari, titré sur le

3e record est tombé le dimanche

marche sportive. Ou encore 20 km en catégorie Masters. Dans le même temps, en sprint, Océane

Omballa,

Danick

Degoul et Idriss Tourtet devenaient champions départementaux. Également titrés, Awa

un combiné 200 m/800 m. Et un

13 juin, établi par Kristin

Colard, première féminine sur 102 concurrents au marathon

du lac de Der (Marne) en 2h40’59.

g

D.Y.

Trophées

“Label

Solidarité”

l’appel à projets de l’édition

2020. Et Vénissieux Football Club a été honoré d’un “Coup de

cœur”, — accompagné d’un chèque de 10 000 euros — pour

son projet de réduction de la

fracture numérique de collégiens du club.

alors souligné Mehdi Gana, un ration. On a pu acheter une

soixantaine de tablettes numériques, et autant de clés 4G.”

Essentiel durant une période où le distanciel était imposé. “Cette récompense

nous

permettra

d’acheter des équipements sup-

soutien scolaire… et de pérenni80 collégiens de la section sportive, et on aimerait que les quelque 400 collégiens du club

puissent bénéficier de soutiens pour faire face à cette fracture numérique.”

D.Y.

Le dossier avait été présenté

voilà quelques mois. Il était axé sur l’achat de PC ou de tablettes

pour des jeunes collégiens du club de foot, en particulier ceux

inscrits en classes sportives de

troisième, en complément des dispositifs de soutien scolaire

déjà existants. “On a également pu mettre en place deux créneaux d’aide scolaire d’une heure et

demie par semaine afin d’éviter

Mehdi Gana le 3 juin, entouré des représentants d’Orange.

PHOTO DR

sables des clubs vénissians vont


AU QUOTIDIEN

EXPRESSIONS / Mercredi 16 juin 2021 - n° 713

COVID

MENUS DES RESTAURANTS SCOLAIRES

Passe sanitaire : comment ça marche ?

MENUS DU 17 AU 29 JUIN

Nécessaire depuis le 9 juin pour accéder aux lieux de brassage, le passe sanitaire s’obtient avec un test négatif, un certificat de rétablissement ou un certificat de vaccination. Les données sont stockées dans l’application TousAntiCovid. e passe sanitaire est néces-

L

l'application “Tous anti Covid Verif”.

fiants Ameli ou une connexion

ment, dans les situations où

sont refusés car leurs conditions de

Les grandes surfaces, les lieux de

pect des jauges limites (maximum

ni celle de l'identité du détenteur du

saire, depuis le 9 juin unique-

le brassage du public est considéré

à risque. À ce titre, il s'applique audelà de 1000 personnes, dans le res-

de 5000 personnes). Il n'est pas exigé pour les enfants de moins de 11 ans

pour accéder à des rassemblements

ou à des événements. Il est utilisé en format numérique via l’applica-

tion “TousAntiCovid”, un outil per-

mettant de stocker les différents certificats d’une personne, mais aussi ceux de ses enfants ou de personnes dont elle a la charge.

Ce passe consiste en la présentation

d’une preuve de non-contamination du Covid, parmi les trois suivantes qui sont non cumulatives:

• Un test négatif PCR ou antigénique de moins de 48 heures. Il doit être certifié avec un QR code lisible par

19

Attention, les résultats des autotests

réalisation non supervisées par un professionnel de santé ne garantis-

sent pas la fiabilité de leur résultat, passe.

• Un certificat de rétablissement: un test positif datant de plus de 15 jours et de moins de 6 mois après le pré-

lèvement devient automatiquement

la preuve que vous êtes rétabli de la

maladie. Il doit être certifié avec QR Code.

• Un certificat de vaccination attes-

tant d'un schéma vaccinal complet (2 semaines après la dernière injec-

tion): récupérable en version papier

auprès du professionnel de santé qui a effectué la vaccination ou sur

le portail de l’assurance-maladie (attestation-vaccin.ameli.fr ). L'accès au portail se fait avec vos identi-

France Connect*.

travail, les services publics ou encore les restaurants ne sont pas concernés. En revanche si vous allez

au restau, en salle de sport, dans les

bars, la fonction “Tous Anti Covid Signal” propose une alternative

numérique aux fiches de rappel

papier déployées afin que l'on puisse vous joindre au cas où une personne y ait été testée positive.

Concernant le passe sanitaire voyage, il permet depuis le 9 juin de faciliter les déplacements entre le

territoire hexagonal, la Corse ou l'une des collectivités situées outre-

mer. À partir du 1er juillet, il sera

nécessaire pour les déplacements intra-européens. g

M.F. (*) SYSTÈME DE CONNEXION AUX SITES GOUVERNEMENTAUX PROPOSÉS PAR L'ÉTAT AUX PARTICULIERS SUR FRANCECONNECT.GOUV.FR.

JUSTICE Un nouvel accompagnement pour les enfants témoins de féminicides Les enfants témoins du meurtre de leur mère, parfois

adapté à la situation.

logiquement dès les premiers instants. La justice vient

Lyon et Villefranche-sur-Saône. Il est mis en place pour

par leur père, seront désormais pris en charge psycho-

de mettre en place un protocole d'action pour la Métropole de Lyon et le département du Rhône. Après le fémi-

nicide, l'enfant est immédiatement retiré de sa famille pendant une durée de 3 jours (avec suspension provi-

soire de tout droit de visite), durant lesquels il va suivre différentes évaluations médicales, sociales et psy-

chologiques. Une fois les résultats obtenus, l'enfant est confié à un proche de confiance ou à une famille d'ac-

cueil, avec un suivi psychologique sur le long terme,

Le protocole concerne les deux parquets du Rhône, fonctionner 24h/24 et 7j/7.

De nombreux partenaires y sont associés : le parquet général de la cour d'appel de Lyon et de Villefranche, la Protection judiciaire de la jeunesse, qui agit sous la res-

ponsabilité des juges des enfants et des procureurs de

Jeudi 17 : Salade de tomates / féta ; Sauté de veau aux champignons ou Sauté végétal à la basquaise (blé, pois chiches, aubergines, courgettes, poivrons) ; Boulgour* ;Fruit de saison ;Pain*. Vendredi 18 : Tarte aux légumes du soleil ; Gratinée de poisson ; Poêlée de légumes campagnarde (haricots verts, haricots beurre, aubergines, carottes, oignons) ; Fruit de saison* ; Pain*. Lundi 21 : Céleri rémoulade ; Paëlla végétale (pépite lentilles corailcarottes, riz, petits pois, maïs, poivrons) ; Yaourt nature* ; Compote de fruits* ; Pain*. Mardi 22 : Mini roulé au fromage / salade verte / vinaigrette maison ; Paupiette de saumon à la bahianaise (lait de coco, tomate, poivron) ; Courgettes persillées* ; Fruit de saison ; Pain*. Jeudi 24 : Jardin Fleuri ; Salade estivale (salade verte, tartare de tomates, concombre à la fleur de sel) ; Poulet fermier rôti à la fleur de thym ou Escalope végétale ail / romarin (blé, pois chiches, poivrons) ; Beignets de chou-fleur ; Chou à la crème ; Pain marguerite*. Vendredi 25 : Radis / beurre demi-sel ; Filet de poisson sauce crustacés ; Purée de pommes de terre ; Flan vanille nappé caramel* ; Pain*. Lundi 28 : Pizza aux 4 légumes* (poivrons, courgettes, oignons, tomates) ; Omelette au fromage* ; Epinards hachés béchamel* ; Fruit de saison* ; Pain*. Mardi 29 : Salade verte / dés de fromage / vinaigrette maison ; Raviolis au saumon ; Poire au sirop ; Pain*.

(*) PRODUITS BIO. LA VILLE

PEUT ÊTRE AMENÉE À MODIFIER CES MENUS, CONSULTABLES SUR WWW.VENISSIEUX.FR.

BON À SAVOIR Transports en commun : une nouvelle tarification "solidaire" Après avoir déjà revu certaines tarifications à la baisse en début d’année, le réseau TCL vient d’annoncer une nouvelle grille de prix destinée aux plus jeunes. Pour les enfants entre 4 et 10 ans, l’abonnement va passer de 18,60 à 9,30 euros par mois. Celui des 11/17 ans baissera de 32,50 à 23,30 euros. Concernant les mensualités des 18/25 ans et des étudiants jusqu'à 27 ans, le forfait va être réduit à 25 euros. Pour les boursiers, l’abonnement sera au prix de 10 euros par mois, sur présentation d’un justificatif. Les personnes bénéficiaires du Revenu solidarité jeunes ou Garantie jeunes seront aussi éligibles à ces avantages et pourront obtenir un abonnement "solidaire" gratuit. La souscription aux abonnements est possible depuis le 10 juin. Et la 20 000e est... Mariem Mariem, 39 ans, habitante de Vénissieux, a été accueillie avec les honneurs le 11 juin au centre de vaccination de la salle Irène-Joliot-Curie. Elle était en effet la 20 000e personne vaccinée. Passée vers 13 heures, elle était aussi la 267e du jour. Rappelons qu’en lien avec l’Agence régionale de santé (ARS) et la préfecture du Rhône, la Ville et la CPTS (Communauté professionnelle territoriale de santé) assurent le fonctionnement de ce dispositif. "Nous en sommes à 2 450 doses du vaccin Pfizer par semaine", précise Sylvie Muscedere, directrice et coordinatrice de la CPTS. Les infirmières vaccinent entre 8 et 20 heures du lundi au vendredi. Pour accéder à la vaccination salle Irène-Joliot-Curie (située 68, boulevard Irène-Joliot-Curie), le rendez-vous est obligatoire, en appelant le 04 23 10 10 10 ou en ligne sur Doctolib.fr et Sante.fr.

PRATIQUE

la République, l’Aide sociale à l’enfance, le SAMU, le

Numéros rapides d’urgence

franche), la cellule d’urgence médico-psychologique,

Violences conjugales, victime ou témoin : 3919

SDMIS, les hôpitaux (HFME à Bron et l’hôpital de Villeainsi que le Centre régional du psycho-traumatisme.

Rédaction: 9 rue Aristide-Bruant 69200 Vénissieux. Téléphone: 0472511812. Mail : redaction@expressions-venissieux.fr Site du journal : www.expressions-venissieux.fr

Paraît un mercredi sur deux sur papier recyclé.

Directrice de publication : Delphine Peyre. Rédacteur en chef : Gilles Lulla ✆ 04 72 51 18 12. Rédacteur en chef adjoint : Grégory Moris ✆ 04 72 51 76 65. Secrétaire de rédaction : Alain Seveyrat ✆ 04 72 51 76 84. Journalistes : Michèle Feuillet ✆ 04 72 51 76 63. Jean-Charles Lemeunier ✆ 04 72 51 18 12. Poutchie Gonzales ✆ 04 72 51 18 12.Djamel Younsi ✆ 04 72 51 76 62. Photographe : Raphaël Bert. Assistante de gestion : Krisztina Papp. Chargé de publicité : Boris Miachon ✆ 04 72 90 95 98 Éditeur : Régie autonome personnalisée du journal Expressions. Fabrication : IPS - 01 600 Reyrieux ✆ 04 74 08 96 96. Distribution : Codice - 69 200 Vénissieux ✆ 04 72 33 04 30. Abonnement : 45 euros par an. Prix au numéro : 1 euro. Tirage 33 500 exemplaires. ISSN : 1151-0935

Samu : 15 / Police secours : 17 / Pompiers : 18


PORTRAIT

EXPRESSIONS / Mercredi 16 juin 2021 - n° 713

20

JOSETTE VIAL

Rêveries d'une promeneuse solitaire O

n retrouve Josette Vial telle qu'on

Peshawar, Rawalpindi, Lahore, dans le

sionnée, évoquant avec ardeur ses

huit mois en Inde, nous sommes passées par

Rajasthan, à Bombay jusqu'au Kerala. Après

l'a toujours connue : enjouée, pas-

Hyderabad et Calcutta jusqu'au Bangladesh,

envies, ses projets, s'arrimant à ses colères

qu'on appelait encore le Pakistan oriental.

contre tout ce qui ne va pas dans le bon

Je ne voulais pas photographier la misère,

sens. “À notre époque, remarque-t-elle, la

plutôt les choses positives.”

culture était primordiale. Aujourd'hui, je suis

Les deux amies remontent via Bénarès

les occupations de théâtres sur Facebook

jusqu'à Katmandou. “N'importe où, que ce

parce que je suis engagée culturellement.

soit au Pakistan, en Iran ou en Inde, j'ai tou-

D'ailleurs, mon premier engagement dans

jours trouvé des gens sur la même longueur

ce sens a été Travail et Culture.”

d'onde.” À son retour, Josette reprend

Josette a quitté le service Communication

contact avec François Grégoire (de Travail

de la Ville de Vénissieux en 2010, au

et Culture), qu'elle avait rencontré en 1968,

moment de prendre sa retraite de photo-

pour lui proposer un montage sur l'Inde.

graphe. Depuis, elle n'a jamais laissé tom-

C'est là qu'elle devient l'amie du peintre

ber son boîtier. Et lorsqu'on lui pose la

René Münch, que Pierrot Giouse et Made-

question de l'origine de son goût pour les

leine Lambert s'emballent pour ses photos

images, elle évoque son père, ouvrier aux

et en parlent aux grands critiques de

usines Lumière.

l'époque, Jean-Jacques Lerrant et René

“Il est entré dans la Résistance et, après l'at-

Deroudille. “Elle a le regard”, disent-ils.

tentat à la grenade de l'hôtel du Globe en

Elle photographie alors pour La Voix du

janvier 1943, il se sentait suivi. Il a été appelé

Lyonnais, supplément local de L'Humanité

au S.T.O. (service du travail obligatoire) et

Dimanche, pour la mairie de Vaulx-en-Velin

nommé à la défense passive chez les

puis pour celle de Vénissieux, en 1977,

Lumière. Puis, il fiche le camp en Haute-

“grâce à René Jaros et Daniel Faverjon”. “J'ai

Savoie, à Lucinges, où a habité Michel Butor,

apprécié le contact avec les habitants de

que j'adore à cause d'Istanbul.”

Vénissieux. C'est ce que j'adore : la rencontre

Son père est resté aux usines Lumière,

et faire se rencontrer les autres.”

devenues ensuite Ilford, de 1940 à 1980.

La retraite prise, Josette continue ses pro-

“Nous étions logés avec une autre famille dans l'usine, rue du Premier-Film, là où

PHOTO RAPHAËL BERT

étaient les stocks. Les miens étaient proches du Parti communiste, les autres étaient

cathos. J'ai habité là entre 7 et 18 ans puis à Villeurbanne. Tous les ans, à l'école, on voyait les films des frères Lumière. Ils m'ont

donné envie de voyager et de faire des reportages.”

Une autre expérience alimente également

chez Josette cette envie de bouger : le patronage de la rue Saint-Maurice où elle se

Elle a fait de la photographie son métier et l'exerça au sein du service Communication de la Ville de 1977 à 2010. Quant à la culture en général et les voyages en particulier, ils restent sa grande passion.

retrouve Âme vaillante, “parce qu'on était

ordinaire, jamais trop mauvais. J'ai com-

une autre aventure. Car Josette aime voya-

lon prisonnier et les balades en chantant.

Et c'est “avec ça” qu'elle immortalise ses

sommes allées à Genève pour changer de

pauvres”. “Nos activités principales ? Le balElles m'ont donné l'envie de me promener.”

“ELLE A LE REGARD”

Et la photo dans tout cela ? “Mon père en

faisait et développait ses films mais il ne m'a

mencé avec ça.”

premiers voyages en Allemagne, Grèce, Hongrie et Yougoslavie.

“En 1968, je me lance dans les reportages sérieux. Je participe à l'occupation de DelleAlsthom, nous étions 3000.” On retrouve

jamais appris. J'avais rempli un album des

d'ailleurs ses images aujourd'hui sur le site

obtenait une boîte à savon, c'est-à-dire un

à avoir photographié la reprise du travail

chocolats Révillon et, en récompense, on

appareil photo élémentaire, avec une boîte

en bakélite et un seul objectif. C'était extra-

lerizeplus.villeurbanne.fr “Je suis la seule dans l'entreprise.”

En 1969, avec une copine, elle se lance dans

ger seule ou à deux, guère plus. “Nous l'argent, puis à Milan où nous avons pris le

train pour Istanbul. Ensuite, ce fut le bus

jusqu'en Iran et le bus encore jusqu'en Afghanistan. J'avais 23 ans. Là-bas, c'était l'hiver,

ils gardaient les chameaux les chaussures déchirées dans la neige. Notre bus passait

les rivières à gué, frôlait les ravins. Nous avons pris la route du nord jusqu'à Kaboul

et sommes arrivées au Pakistan par la Khyber Pass. Puis, le train nous a amenées à

jets : une série de portraits de plasticiens, dont celui de Max Schoendorff, juste avant

son décès. Et les voyages : New York, Norvège, Europe de l'est, Angleterre, Syrie, Égypte, Algérie, Pérou, Géorgie… Elle se

découvre une passion pour la Turquie et

Istanbul et pour l'Arménie. Elle aimerait relier ces deux ennemis héréditaires, Turcs

et Arméniens, dans une même exposition pour que l'on puisse passer des lumières

d'Arménie aux couleurs d'Istanbul. Elle a

ainsi un coup de cœur pour Alaverdi, en

Arménie, là où le cinéaste Sergueï Paradjanov a tourné son Sayat Nova (La Couleur

de la grenade) en 1968. Elle parle avec passion des monastères “telluriques”, de ses

rencontres et de l'usine — qui fut un temps

française — sur le point de fermer et de

ruiner la région. Elle désire rendre hommage à cette ville en montrant des images

de ses habitants et de ses rues, projet humanitaire aussi. Projet : le mot n'est jamais trop fort pour Josette Vial. g

JEAN-CHARLES LEMEUNIER

Profile for Expressions

Expressions 713  

Expressions 713  

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded