__MAIN_TEXT__

Page 1

DISTRIBUTION DE LA PRESSE

DROITS DES FEMMES

Menace sur la distribution de la presse : le tribunal judiciaire a décidé de permettre, à partir du 10 mars, l'expulsion des anciens salariés de la SAD de leurs locaux à Vénissieux. Si le concours de la force publique devait être accordé par le préfet, la presse nationale pourrait ne plus être distribuée dans la région.

La lutte contre le sexisme ordinaire est au cœur de l'édition 2021 du festival Essenti'elles, organisé entre le 4 et le 6 mars à l'occasion de la Journée internationale pour les droits des femmes. Un sexisme qui enferme les femmes dans un rôle et une image, et les prive de nombreuses opportunités.

Combattre le sexisme au quotidien

PAGE 5

PHOTO DROITS RÉSERVÉS

Les ex-SAD pourraient être expulsés

PAGES 7-8-9

N° 705 du 24 février au 9 mars 2021

www.expressions-venissieux.fr

Consultation de proximité À quelques semaines du renouvellement des délégués, les Vénissians sont invités à exprimer leurs attentes concernant les conseils de quartier . PAGE 3

DÉPLACEMENTS URBAINS

Coup de pouce gagnant pour les vélos P. 6

MUSIQUE

Du harpe-rock à Vénissieux P. 11

SPORT

En piscinothérapie

PHOTO RAPHAËL BERT

P. 13

L’équipement nautique intercommunal privilégie d’autres activités à destination d’usagers moins habitués des bassins : porteurs de handicaps, personnes en rééducation. Une manière de s’adapter à la crise sanitaire.


ACTUS GRAND PARILLY

Mercredi 24 février 2021 - n° 705 / EXPRESSIONS

2

La Maison de santé diffère son ouverture Installée rue Simone-Veil, la maison de santé pluriprofessionnelle du Grand-Parilly ouvrira ses portes en septembre prochain, avec trois mois de retard sur le calendrier initial.

A

ccessible en tram, bus et

métro, la maison de

santé

pluriprofession-

nelle (MSP) du Grand Parilly

tialement prévue au mois de

juin, a été reportée au mois de septembre.

aura une superficie de 635 m2. Elle accueillera une équipe d’une

vingtaine de professionnels de

EN ATTENTE

DU ZONAGE "VIGILANCE"

D’ici là, l’équipe de la maison de

santé : dix médecins généralistes,

santé reste dans l’attente de son

logue, une sage-femme, trois

santé. Une jeune médecin, très

une ostéopathe, une psycho-

infirmiers(ères), une kinésithé-

zonage par l’Agence régionale de

engagée dans le projet, a en effet

rapeute, un podologue et un

signé un CESP (Contrat d’enga-

axes de travail seront dévelop-

de contrat implique, en contre-

La Maison de santé sera dotée d’un dispositif complet pour les sportifs et la réadaptation physique.

la prise en charge des séniors, les

suelle, de pratiquer dans une

d’implantation montre que nous

offre médicale insuffisante ou

lance, soulignent les responsa-

coach sportif. Plusieurs grands

pés : la pédiatrie, la périnatalité,

affections

de

longue

gement service public). Ce type

partie d'une allocation men-

durée

zone se caractérisant par une

place d’un dispositif complet

des difficultés dans l’accès aux

tion physique. Son coût ? 2,5 mil-

Parilly n’est pour l'heure pas

Santé, l’entreprise à l’initiative

L'installation de cette jeune pra-

Rhône-Alpes. Son ouverture, ini-

pour le moment. “Notre étude

(ALD), sans oublier la mise en

pour les sportifs et la réadapta-

lions d’euros, financés par O

du projet, et la Région Auvergne

soins. Mais le quartier Grand

reconnu comme tel par l’ARS.

ticienne est donc compromise,

sommes dans une zone de vigi-

DÉPISTAGES MASSIFS

bles d'O Santé. D’ici cinq ans,

Tests salivaires pour les asymptomatiques

compte tenu de la moyenne d’âge

des médecins généralistes exer-

çant à Vénissieux, il n’y en aura plus assez.” g

MICHÈLE FEUILLET

VACCINATION

effet concernés. Les médecins

de lancer, à partir de ce jeudi

les patients concernés puis réali-

cination dans les cabinets libé-

leur pharmacie de référence.

ans, en commençant par ceux à

sons étant faibles, chaque méde-

mément à la recommandation de

première semaine d’un seul fla-

permet au ministère de la Santé

25 février, une campagne de vac-

raux pour les patients de 50 à 64

risques de formes graves. Conforla Haute autorité de santé publiée

le 12 février dernier, seuls les

patients de cette tranche d'âge souffrant de comorbidités (dia-

doivent donc d’abord identifier

heures

à

température

ambiante, ou organiser les vacci-

nations sur 48 heures sous

Les volumes des premières livrai-

rateur pour conserver les doses.

volontaire

disposera

la

et

prélèvement est de cinq heures

de février. Ces dépistages pour-

être analysée « idéalement » sous

écoliers,

collégiens

mois de mars. Après l’injection,

mais ils présentent l'avantage

au déploiement de ces tests pour

les personnes asymptomatiques.

recueil de salive dans un tube :

détecter la survenue d’une réac-

respiratoire, cancer etc.) sont en

médecins généralistes : prévoir

M.F.

propose deux protocoles aux

tration du vaccin”. g

En septembre dernier, la Haute

autorité de santé avait déjà

rendu un avis favorable pour le

vement nasopharyngé se révélait

peut être prélevée sous la langue.

(semaine du 1er mars).

poids pour tester les enfants.

ensuite à température ambiante.

kit de prélèvement à conserver cracher (par exemple pour les

leur patient pendant quinze

d'être indolores, un argument de

diagnostic salivaire des patients

minutes au minimum “afin de

livraison

que les tests nasopharyngés,

ratoire ou à la maison grâce à un

pour

deuxième

24 heures. Les tests salivaires ne

a donné son feu vert mi-février

La Haute autorité de santé (HAS)

les médecins devront surveiller

la

maximum, l’échantillon devant

sont pas forcément plus rapides

con (contenant 10 doses) et de

deux ou trois flacons maximum

Le délai pour remettre l’auto-

vaires.

une opération possible en labo-

devrait

tion allergique suivant l'adminis-

insuffisance

des

L'approvisionnement

La Direction générale de la santé

sévère,

taire.

La technique consiste en un

être plus important à partir du

cigarette, d’un brossage des

le gouvernement a décidé la mise

réserve de disposer d’un réfrigé-

bète, surpoids, hypertension arté-

rielle

dents ou d’un rinçage bucco-den-

ront être faits avec des tests sali-

ser une demande de vaccins dans

cin

africains et brésiliens en France,

lycéens, au retour des vacances

10 rendez-vous sur un temps de six

prise de boisson, d’aliment, de

des variants britanniques, sud-

en place de dépistages massifs

Les généralistes entrent en campagne L’arrivée du vaccin AstraZeneca

Compte tenu de la progression

S’il est difficile pour le patient de

très jeunes enfants), la salive

Le prélèvement doit être réalisé

30 minutes après la dernière

symptomatiques, quand le prélèdifficile voire impossible (déviation de la cloison nasale, patients

très jeunes, malades présentant

des troubles psychiatriques). g

M.F.


ACTUS

EXPRESSIONS / Mercredi 24 février 2021 - n° 705

3

CITOYENNETÉ LOCALE

Les conseils de quartier à la relance Forcément impactés par la pandémie, les conseils de quartier font l'objet, depuis le 15 février, d’une consultation des habitants. L’objectif ? “Connaître les attentes en matière de participation citoyenne et de proximité.”

A

les quatre adjointes aux conseils de

Lucie-Aubrac et des bibliothèques

notamment entraîné l’annulation

Ouasmi, Patricia Ouvrard et Valé-

par divers partenaires comme les

nales, les conseils de quartier

mois autour des démarches de

ralentir en raison de l’épi-

démie de Covid-19, qui a

des assemblées générales autom-

reviennent sur le devant de la scène. Depuis le 15 février, un ques-

tionnaire est proposé par la Ville aux habitants afin de connaître

leurs attentes en matière de parti-

cipation citoyenne et de proximité.

“Un travail de réflexion, piloté par

quartier, Samira Mesbahi, Souad

rie Talbi, est mené depuis plusieurs

participation et de proximité à

développer

avec

les

citoyens,

explique-t-on à l’hôtel de ville de

Vénissieux. Plusieurs actions à des-

- Anatole-France / Paul-Langevin - Centre - Charles-Perrault - Charréard / Max-Barel - Gabriel-Péri - Jean-Moulin / Henri-Wallon - Joliot-Curie - Jules-Guesde - Pasteur / Monery - Léo-Lagrange / Louis-Pergaud - Saint-Exupéry - Parilly - Moulin-à-Vent / Lévy / Renan

de quartiers. Il est aussi partagé centres sociaux, la Maison de quar-

tier Darnaise, l’Office municipal du sport, l’Office municipal des retrai-

tés ou encore la Maison des asso-

ciations Boris-Vian. En parallèle, jusqu'au 28 février, des agents

tination des Vénissians et des

communaux seront mobilisés afin

sées et d’autres sont à venir. Un

tiques les usagers effectuant leurs

acteurs du territoire ont été impul-

questionnaire à destination de tous

Les 13 conseils de quartier

de quartier, de la médiathèque

les Vénissians est proposé jusqu’au

7 mars. Donnez votre avis sur les

de sensibiliser à ces probléma-

démarches administratives notamment à l’hôtel de ville.

Les résultats seront restitués à l’oc-

dispositifs de participation exis-

casion d’une semaine de la parti-

idées en termes d’informations, de

15 au 22 mars 2021. Elle permettra

tants, exprimez vos attentes et vos

signalement

de

cipation citoyenne, organisée du

dysfonctionne-

notamment de “mettre un coup de

de la commune. Vénissians, la

de projets menés en concertation

UNE SEMAINE

quartier seront, pour leur part,

ments et d’engagements dans la vie

parole est à vous !”

CITOYENNE EN MARS

Le questionnaire est disponible en ligne sur le site de la Ville, aux gui-

chets de l’hôtel de ville, des mairies

PHOTOS RAPHAËL BERT

près avoir vu leurs activités

projecteur sur un certain nombre

avec les habitants et illustrant dif-

férentes formes”. Les délégués de

renouvelés un peu plus tard, pendant le printemps. g

GRÉGORY MORIS

BON À SAVOIR Vous disposez d'un smartphone capable de lire, soit via l'application "Photos" soit via une application dédiée, des QR codes? Flashez le QR code ci-contre pour accéder au questionnaire mis en place par la Ville de Vénissieux sur les attentes des habitants pour les conseils de quartier. Le questionnaire est divisé en quatre catégories ("La participation citoyenne", "La vie de votre commune", "L'information communale" et "Vous"). Répondre à ses questions prend entre cinq et dix minutes.

Jusqu’au 28 février, des agents communaux sensibilisent les usagers lors de leurs démarches administratives.

"Les habitants ont envie, besoin, de retrouver du lien" La preuve par l'exemple. Mardi 16 février, au centre social Parilly, de premiers questionnaires ont été distribués aux parents venus chercher leurs enfants, qui participaient à des activités organisées pendant les vacances scolaires. “Les échanges avec les Vénissians que nous avons pu avoir à cette occasion démontrent que les habitants souhaitent s'impliquer dans la vie de leurs quartiers”, remarque Samira Mesbahi, l’une des quatre adjointes au maire en charge des conseils de quartier. “La crise a été difficile à vivre pour certains habitants, observe-t-elle. Après les deux confinements, avec le couvre-feu, les conseils de quartier ont dû être mis en sommeil. Mais ce que l'on voit déjà à travers nos échanges, c'est qu'il y a une véritable envie de retrouver du lien social, de participer à des actions de solidarité. Les conseils de quartier peuvent permettre de faire bouger les choses, de lancer des projets, d'améliorer le quo-

tidien. C'est un outil précieux pour la vie locale.” “Je ne connaissais pas, jusque-là, le conseil de quartier dont je dépends, témoigne une habitante. Mais j'ai bien envie de m'impliquer un peu. Je vois beaucoup de choses simples à améliorer, c'est bien d'avoir un espace pour en discuter au niveau local. Je ne sais pas si je me présenterai pour être déléguée, mais je garde l'information à l'esprit.” “On le voit, les gens ont envie de renouer des liens de proximité, confirme Murat Yazar, président du conseil de quartier Parilly. La crise sanitaire a aussi permis de prendre conscience de l'importance de l'ultralocal. À Parilly, traditionnellement, les réunions du conseil de quartier mobilisent bien les habitants, et c'est encore plus le cas lors des assemblées générales annuelles. J'espère que ce questionnaire contribuera à les remettre à l'esprit des habitants, et à relancer la machine.”


ACTUS

4

Mercredi 24 février 2021 - n° 705/ EXPRESSIONS

INNOVATION

SERVICE CIVIQUE

L'épicerie mobile nouvelle génération

Des juniors chez les seniors accueillent Nicoline, qui se

déclare ravie de cette expé-

rience : “Auparavant je travail-

Afin de soutenir l'activité de son groupe, mis à mal par la crise sanitaire, Alexandre Dallery a créé une épicerie mobile qui rayonne dans tout le sud-est lyonnais, y compris Vénissieux.

lais dans la vente, aujourd’hui je

qui travaillent sur les marchés et

rir une première expérience

que

nous

connaissons

voudrais me diriger vers le

métier d’aide soignante. Ce ser-

vice civique me permet d’acqué-

bien”,

auprès d’un public âgé et de

annonce Alexandre Dallery. L'épi-

confirmer mon projet profession-

cerie mobile proposera donc des

nel. Et cela me plaît vraiment. Je

produits locaux, de saison, artisa-

travaille 24 heures par semaine,

naux, en circuits courts et écores-

ponsables. “On veut tirer la

Nicoline rend visite à 26 personnes âgées pour leur tenir compagnie.

standards”, souligne-t-il. Et de pré-

“Le premier confinement a mis

âge. “Pour entrer dans ce dispo-

constituée de Vénissieux, Feyzin,

ment à domicile, rappelle Pierre-

critères très précis : avoir plus de

Saint-Priest, Mions, Marennes,

pôle 3e âge au Centre communal

ciser que la zone de chalandise sera Corbas, Simandre, Communay,

PHOTOS RAPHAËL BERT

Solaize et Manissieux.

L

VENTE EN LIGNE ET "CLICK AND COLLECT"

Pour se développer, l'enseigne ne demande aucune aide aux muni-

comme avant ? Le télétravail va se

restaurateurs,

mation seront différentes.”

l'heure où la plupart des salles

de

sport et établissements culturels

maintenir, les habitudes de consom-

ont toutes les peines du monde à

QUATRE COMMERÇANTS

Dallery — Boulangerie, pâtisserie,

La création de l'épicerie mobile,

se projeter dans l'avenir, la galaxie

EN SYNERGIE

traiteur, événementiel, microbras-

nommée “Les halles en tour”, doit

suit son expansion. Son secret ?

der la tête hors de l'eau. “Je voulais

serie (50 salariés en tout) — pour-

L'innovation et le regroupement

des compétences. Ce 22 février,

Alexandre Dallery a ainsi lancé une

épicerie mobile à l'assaut de Vénis-

sieux et ses environs.

C'est que la situation devenait pour

le moins inquiétante, notamment pour La verr'in, le cuisinier traiteur

donc permettre au groupe de garfaire de la livraison depuis déjà long-

temps, reprend Alexandre Dallery. Puis j'ai rencontré Karine Lignie, qui

était au chômage et avait un projet

tourné vers le bio, l'écolo et la

perdu 90 % de chiffre d'affaires. Au niveau du groupe, la perte est de

35 %, soupire Alexandre Dallery. Sans les dispositifs de chômage par-

tiel, c'est simple, on ne serait plus là. L'avenir ? On a un peu de

c'est de rester proche des gens, d'al-

ler dans les résidences ou dans les

maisons de personnes âgées par exemple.” En quelques mots, pour-

suivre la tradition des camions qui

contacté les personnes isolées repérées par notre cellule de

veille. On propose aux personnes

âgées d’accueillir chez elles Nicopendant une heure environ à raiC'est une visite de courtoisie pour discuter,

faire

des

jeux

Actuellement,

26

d’une formation avec le pôle 3e

sitif nous avions mis en place des

70 ans, être vénissian et isolé,

c’est-à-dire avoir moins de deux

contacts chaque semaine amicaux ou familiaux, précise Pierre-

Mathieu Arcas. Aujourd’hui les

critères évoluent avec la possibilité d'étendre le dispositif aux moins de 60 ans. La première

visite a lieu en présence de la

coordinatrice de la mission ser-

vice civique. Un référent est éga-

lement nommé.” g­­

de

société… Les déplacements sont regroupés par quartier.”

cera fin février, ont bénéficié

seniors

M.F. VOUS

ÊTES INTÉRESSÉ OU CONNAISSEZ QUELQU’UN QUI

POURRAIT L'ÊTRE, CONTACTEZ LE PÔLE

04 72 21 43 00

OU

3E 06 13 54 23 33.

ÂGE AU

passaient dans les villages autre-

TRÊVE HIVERNALE

sera positionnés sur une place, près bien de fournir un service. Aux Min-

Michèle Picard demande une prolongation

des anciens qui n'ont plus la force

Devant la délégation générale de

Parallèlement, l'enseigne dévelop-

sentait début février la 26e édition

avec récupération des colis le jour

logement, Emmanuelle Wargon, la

fois. “Dans certains endroits, on des sorties d'école. Mais l'idée c’est

du passage du camion, et un sys-

Il n'en fallait pas plus pour lancer

mettra aux clients de se servir

la Fondation Abbé Pierre, qui pré-

courrier au Premier ministre, Jean

Castex, pour demander “qu'aucune expulsion locative ne soit réalisée

de son rapport annuel sur le mal-

cette année”.

ministre du Logement, a annoncé

s'annonce, toutes les mesures néces-

“Face à la crise sociale majeure qui

tème de “click and collect” qui per-

une prolongation de deux mois de

l'idée. Mais manquaient encore la

avenue de la République à Vénis-

Cette modification du calendrier

sommes associés à la société Terroir

envisage même d'embaucher pour

ment, les personnes menacées

hivernale au 1er juin ne saurait suf-

Un sursis insuffisant aux yeux de

attendue de la précarité”. g

viande et le fromage. “Nous nous

et tradition de Saint-Priest pour le

ner. Qu'est-ce qui nous dit que les

terie Alpanes de Corbas pour la

gens vont revenir au restaurant

lage et attendre le chaland. L'idée,

vrai manque de commerces alimen-

demandes pour les mariages cet été, mais je ne sais pas ce que ça va don-

va pas se mettre sur la place du vil-

pera un service de vente en ligne

taires avec des produits de qualité.”

mier temps, la commune a

son d'une visite tous les 15 jours.

anciens. Dans certains quartiers de

Vénissieux et ses environs, il y a un

d'action sociale (CCAS) de la

Ville de Vénissieux. Dans un pre-

roues, sourit l'entrepreneur. On ne

nous mette pas des bâtons dans les

de descendre au marché.”

nement. “En un an, La verr'in a

Mathieu Arcas, responsable du

line, une jeune en service civique,

coup de livraisons pendant le confi-

nement, notamment auprès des

en avant des situations d’isole-

qu'on nous ouvre les portes et qu'on

guettes, on va par exemple servir

spécialisé dans l'événementiel qui a intégré le groupe avant le confi-

cipalités. “On veut simplement

conciergerie. Pour ma part, j'avais constaté que nous avions fait beau-

comme Rebecca qui commen-

consommation vers le haut, avec des prix basés sur les produits bios

'union fait la force ! À

pendant six mois.” Nicoline, tout

fromage, et à la boucherie Charcu-

viande. Ce sont des commerçants

sieux. À terme, Alexandre Dallery la préparation des commandes. g

ALAIN SEVEYRAT PLUS D’INFORMATIONS

SUR FACEBOOK : @LESHALLESENTOUR

la trêve hivernale, jusqu'au 1er juin.

vise à maintenir, dans leur loged’expulsion locative.

Michèle Picard, maire de Vénis-

sieux, qui a adressé le 5 février un

saires doivent être prises pour préserver

nos

populations

déjà

fragilisées, écrit Michèle Picard. À

ce titre, la prolongation de la trêve

fire face à l'explosion prévisible et

G.L.


ACTUS

EXPRESSIONS/ Mercredi 24 février 2021 - n° 705

Garantie jeunes : 315 entrées en 2021 La Mission locale a pour objectif d'accompagner, annuellement, 315 bénéficiaires du dispositif de la garantie jeunes. Elle a procédé pour cela à deux recrutements. lères

supplémentaires.

Nous

allons passer à quatre promotions

par mois. Forcément, se pose aussi

la question des locaux."

Car ce dispositif, qui impose aux

bénéficiaires de s'engager sur un

an, débute par un "sas". Une période de quatre semaines, pen-

dant lesquelles il faut être présent

ARCHIVES RAPHAËL BERT

tous les jours, en ouverture d'un

D

programme peaufiné par les

équipes de la Mission locale de

la garantie jeunes. C’est

Les ex-SAD expulsables ! Le tribunal judiciaire a décidé de permettre, à partir du 10 mars, l'expulsion des anciens salariés de la SAD de leurs locaux vénissians. Si le préfet accorde le concours de la force publique, la distribution de la presse nationale cessera à nouveau dans la région.

O

n ne peut pas dire que la

décision du tribunal judi-

ciaire, rendue le 9 février,

a véritablement constitué une sur-

prise pour les ex-salariés de la SAD. Dès le 24 octobre dernier, ils

Vénissieux. "De fait, nous mettons

étaient enjoints de quitter les

dehors de nos locaux, en louant

sieux, site historique de la distri-

en œuvre la Garantie jeunes en

oubler les entrées dans

DISTRIBUTION DE LA PRESSE

des salles auprès de l'AFPA. Nous

sommes en discussion avec l'orga-

locaux de la rue Sentuc, à Vénisbution de la presse nationale dans

la région. "On avait demandé à

qu'Élisabeth

nisme de formation. Nous étu-

pouvoir rester jusqu'à fin mars, le

dans le cadre du plan national

solutions qui pourraient s'offrir à

repli, rappelle Guillaume Dumou-

objectif dont la mise en œuvre

sible."

l’objectif

Borne, ministre du Travail, a fixé

"Un jeune, une solution". Un s’appuie sur les 437 Missions

locales du territoire.

En 2021, à Vénissieux, 315 jeunes

sont ainsi appelés à entrer dans

ce dispositif destiné aux 16-25 ans

éloignés de l’emploi. “Depuis sep-

dions

également

les

autres

nous si cela devait ne pas être posRestera, enfin, la question du pro-

fil des bénéficiaires. "Des assou-

temps de trouver une solution de

lin, délégué syndical CGT. La justice

a

décidé

de

permettre

l'expulsion à partir du 10 mars. Cela complique encore les choses.

plissements ont été demandés par

Mais ce n'est pas qu'une question

explique Martial Guiguet. Par

l'attitude des pouvoirs publics. La

le réseau des Missions locales,

exemple, pour entrer dans le dis-

ARCHIVES RAPHAËL BERT

MISSION LOCALE

de temps. Le vrai problème, c'est

Métropole, la Région, l'État sont-ils

La SAD, dont les locaux sont situés rue Sentuc à Vénissieux, a été liquidée en mai dernier suite au redressement de sa maison-mère, Presstalis.

nous n'avons toujours pas de

quarantaine d'emplois et d'ali-

Si la Métropole ou la Région nous

Depuis qu'ils se sont engagés dans

journaux, après une période d'in-

réglé. Je rappelle qu'il ne s'agit pas

tembre 2016, notre objectif annuel

positif, il faut impérativement être

pelle Martial Guiguet, directeur

parents. Cela peut constituer un

Nous l'avons toujours atteint,

être identifié "NEET" ("not in

la reprise de l'activité de la distri-

ter- ruption de six semaines.

par deux mois et demi de ferme-

ning", c'est-à-dire "pas en emploi,

dation de leur entreprise en

traduire en actes. Hormis le sou-

La montée en charge prévue cette

ndlr), ce qui pourrait empêcher

n'ont en effet pas manqué d'en-

sieux et la promesse de la

publics ont salué cette initiative

100 000 euros dans le capital de la

s'élevait à 165 jeunes par an, rap-

de la Mission locale de Vénissieux.

même en 2020, une année marquée

ture en raison du confinement."

année a nécessité une certaine

réorganisation. "Il nous a fallu nous adapter, témoigne-t-il. Sur le

plan des ressources humaines, nous avons recruté deux conseil-

détaché fiscalement du foyer des point de blocage. De même, il faut employment, education or trai-

pas en études ou en formation", certains jeunes de bénéficier du

dispositif. Nous attendons donc de voir si des ajustements sont possibles." g

G.M.

5

derrière nous ou pas ? Aujourd'hui,

réponse claire à cette question."

bution de la presse, après la liqui-

mai 2020, les ex-salariés de la SAD couragements.

Les

pouvoirs

ouvrière visant à créer une société coopérative

d'intérêt

collectif

(SCIC), qui a permis de sauver une

menter à nouveau les kiosques à Mais les déclarations tardent à se

tien immédiat de la Ville de VénisMétropole d'entrer à hauteur de

future SCIC, les soutiens publics

restent insuffisants.

"CE SERAIT UNE TRAHISON"

Le nœud du problème est de trouver

de nouveaux locaux. Dans leur

quête, les ex-SAD ont déjà essuyé

trois refus: à Saint-Priest, Chasse-

sur-Rhône et Chassieu. "Quand on se

présente, notre dossier ne plaide pas vraiment en notre faveur, déplore

Guillaume Dumoulin. On est issu

d'une entreprise qui a été liquidée, on est sous le coup d'une expulsion,

objectivement ce n'est pas rassurant.

soutenaient activement, ce serait déjà seulement de sauver 40 emplois, mais

de faire vivre la distribution de la

presse. Ce n'est pas une activité

comme les autres, elle revêt un intérêt

démocratique majeur. C'est pourquoi

nous attendons plus des pouvoirs

publics. Aujourd'hui, nous sommes

quasiment seuls à porter cette res-

ponsabilité. Ce n'est pas normal."

Le 10 mars, le préfet pourra ordon-

ner le concours de la force publique

pour faire procéder à l'expulsion des ex-SAD. "Ce serait une trahison, réa-

git le délégué CGT. Cela entraînerait

immédiatement un nouvel arrêt de la distribution de la presse nationale

sur un territoire allant au-delà de la

métropole. Et cela signerait certaine-

ment l'arrêt de notre projet de SCIC.

On ne l'imagine même pas." g

GILLES LULLA


ACTUS

6

Mercredi 24 février 2021 - n° 705 / EXPRESSIONS

PETITE REINE

Carton plein pour le coup de pouce

C

Plus de 400 personnes sont passées par l'association Janus France pour faire réparer leur vélo à petit coût, grâce au dispositif gouvernemental "Coup de pouce vélo". 'est un véritable succès, local et national. Lancé le

11 mai denier à la sortie du

confinement, le dispositif gouver-

de tous les jours, et/ou pédalent

simplement pour le plaisir. Ils profitent souvent du Coup de pouce

pour faire réparer un vélo qui traî-

nemental “Coup de pouce vélo”

nait à la cave." Parfois, la vieille

particuliers pour la remise en état

placée par une “neuve” issue du

offre un forfait de 50 euros aux

de leur vélo, au sein d’un réseau

de réparateurs référencés. Face à l'engouement suscité — plus d'un

million de bénéficiaires — l’État a

décidé de le reconduire jusqu'au

31 mars.

“Plus de 400 personnes nous ont

bicyclette termine au rebut, remstock de l'association. Son prix :

18 ans va travailler à vélo de Feyzin

jusqu'à Décines. Pourquoi ce choix ?

L'aspect écolo et les économies, et

puis on se gare presque où on veut

et quand on veut !”

LE VÉLO AU QUOTIDIEN

Même son de cloche chez Abla Jax,

entre 80 et 300 euros. “La vente de

assistante maternelle : “Je me

Janus reconditionne aussi des vélos, qu’il vend ensuite entre 80 et 300 euros.

reconditionnés par nos soins, c'est

plus simple et tellement moins

Deboss est venu quant à lui récu-

mets un cageot sur le porte-

femme et moi travaillons respecti-

vélos donnés par les particuliers et

déplace uniquement à vélo, c'est

notre ressource principale”, sou-

cher… Pour faire les courses, je

et salarié de l'association.

bagages à l'arrière, une sacoche de

ligne Julien, référent mécanique

pérer le vélo de son fils. “Ma

vement à Villeurbanne et Oullins,

confié leur vélo dans le cadre du

Farah Fekih apporte au siège de

Ogoubi Yao, président et fonda-

vélo de sa fille. “C'est le troisième

et c'est parti !” Sur son autre vélo,

La période du confinement nous a

son, on a tous le nôtre, le mien est

remorque

port… Ceci dit, pour ce qui nous

dispositif, se félicite Rodrigue

teur de Janus France, une struc-

ture associative vénissiane qui milite pour le développement de

l'association, boulevard Coblod, le

que j'amène, sourit-elle. À la maiélectrique,

acheté

d'occasion.

la petite reine comme moyen de

Même ma fille de vingt ans, qui

lent se déplacer à vélo dans leur vie

avec un tricycle adulte. Mon fils de

transport. Ce sont des gens qui veu-

souffre d'un handicap, se déplace

chaque côté et une petite sur le gui-

don. Je complète avec un sac à dos,

elle

compte

pour

adapter

enfants.

une

“Je

connais Janus depuis longtemps. Ici

on voit les mêmes personnes d'un

rendez-vous à l'autre, ce n’est pas

témoigne-t-il. Nous faisons les tra-

jets à vélo, au moins jusqu'au tram.

fait réfléchir aux moyens de trans-

concerne, nous avions fait le choix du vélo il y a dix ans !”g

du travail à la chaîne.” Laurent

ALAIN SEVEYRAT

BON À SAVOIR Dans le même esprit que le Coup de pouce, le dispositif "Coup de pouce remise en selle" prend en charge une séance d'un accompagnement à l'usage du vélo (prise en main, circulation en ville, itinéraire adapté, etc.) au sein du réseau des vélos écoles référencées. Plus d'informations sur www.coupdepoucevelo.fr ou directement chez Janus France : https://www.janusfrance-asso.org/ ou 07 49 43 74 78.

Crédit photo : Michel Djaoui

TRANSPORTS EN COMMUN

entrepreneurs d’avenirs

(électricité, gaz, hydrocarbures, chaleur, conception et études)

q Les réseaux de distribution (réseaux HTA-BT, postes électriques, réseaux d’énergie et de communication pour domaines skiables, génie électrique et civil, maçonnerie, réseaux gaz)

q L’aménagement de la ville (conception, maintenance, performance énergétique, éclairage public, sportif, architectural, signalisation lumineuse, mobilité durable)

q L’équipement des bâtiments (courants forts, smart building, maintenance multitechnique, automatisme, génie climatique, plomberie)

C

Le Sytral a voté la création du T10 qui reliera la Gare de Vénissieux à Gerland. ’est un projet qui tient à cœur à la

collectif de l’agglomération et va donc

dical du Sytral a officiellement

nombreux métropolitains pourront pro-

Métropole de Lyon. Le comité syn-

lancé la création d’une nouvelle ligne de

NOS MÉTIERS q Les réseaux de transport

Le projet du tramway T10 est lancé

Serpollet regroupe 380 professionnels déployant leurs compétences au quotidien pour concevoir, construire, maintenir et optimiser les infrastructures d’énergie et de communication d’aujourd’hui et de demain. Avec ses nombreuses implantations, Serpollet intervient en région AuvergneRhône-Alpes, en Occitanie, en Île-deFrance, en Bourgogne-Franche-Comté, ainsi que sur tout le territoire national pour son activité Grands Travaux.

tramway desservant Vénissieux. Nommée T10, elle comportera 15 stations pour un total de 7,4 km de voie qui la mènera, en

24 minutes de gare de Vénissieux à Ger-

land dans le 7e arrondissement de Lyon, en passant par Saint-Fons. Une véritable

avancée pour les habitants de cette com-

fiter de différentes connexions aux transports en commun. Ils auront notamment

accès aux métros de la ligne B et de la ligne D ou encore aux tramways T1 et T4.

D’ici 2025 ils bénéficieront également, si

le projet est validé, des télécabines au

départ de Gerland qui iront jusqu’à Fran-

cheville.

mune, peu desservie jusqu’à présent par

En plus de la ligne T10, le Sytral a annoncé

velle ligne, le Sytral espère près de 22 000

deux quartiers de Villeurbanne, La Soie

les transports en commun. Pour cette nou-

voyageurs quotidiens d’ici 2030 et une fré-

quence de 10 minutes en heure de pointe.

Au total, 230 millions d’euros vont être

investis pour réaliser le T10, dont les travaux devraient débuter en 2023.

SERPOLLET 2, chemin du Génie, CS 50105 - 69632 Vénissieux Cedex 04 72 89 34 34 info@serpollet.com www.serfim.com

ravir plus d’un habitant. Grâce à lui, de

CONNEXION DIRECTE À DE NOMBREUX TRANSPORTS

Ce projet est essentiel pour le transport

la création de la ligne T9 qui devrait relier et La Doua et/ou Charpennes. Avec un total de 10,5 km de distance parcourue,

ce tram desservira 20 nouvelles stations.

Sytral a aussi annoncé le lancement de concertations auprès des habitants des

différentes communes concernées par ces

projets de tramway, à partir de l’automne 2021. g

POUTCHIE GONZALES


DOSSIER

EXPRESSIONS / Mercredi 24 février 2021 - n° 705

7

8 MARS - JOURNÉE INTERNATIONALE POUR LES DROITS DES FEMMES

Le sexisme carbure à l'ordinaire Remarques, idées reçues, comportements quotidiens... la lutte contre le sexisme ordinaire, thème de l'édition 2021 du festival Essenti'elles de Vénissieux, constitue l'un des piliers du combat pour l'égalité entre les genres. Elle nous interpelle sur notre conception du rapport entre les hommes et les femmes.

“L

DOSSIER RÉALISÉ PAR : MICHÈLE FEUILLET, JEAN-CHARLES LEMEUNIER ET GRÉGORY MORIS. PHOTOS : ARCHIVES RAPHAËL BERT e

sexisme

ordinaire

nous fait entrer dans un

Car contrairement à l'antifémi-

nisme, le sexisme ordinaire n'est

univers singulier: on est

pas, de l'avis de nombreux cher-

exclut, le sourire qui infantilise, le

“Le sexisme ordinaire est partout,

s’ouvre pas, la couleur grise qui

Francine Descarries au journal

dans le signe qui rejette, la parole qui

dos qui se tourne, le cercle qui ne refuse le rose”, écrivait en 2009 Bri-

gitte Grésy, inspectrice générale des

affaires sociales dans son Petit Traité contre le sexisme ordinaire

(Albin Michel). Ce thème, au cœur

cheurs, un avis exprimé haut et fort.

assure notamment la sociologue

canadien La Gazette des Femmes. Il est très sournois, on le pratique

presque tous et toutes, souvent sans

s’en apercevoir. Par exemple, un

spectacle d’humour, sous couvert

de l'édition 2021 “virtualisée” (voir

d’une bonne blague, va révéler un

Vénissieux, a le mérite de provo-

avec une annonce insignifiante, va

ci-après) du festival Essenti'elles de quer le débat. Et de délier, petit à petit, les langues, pour faire appa-

raître ces “petits rien qui masquent

sexisme sous-jacent. La publicité, reproduire du sexisme ordinaire. Même des actes de courtoisie peu-

vent relever du sexisme ordinaire.”

une conception profondément inéga-

Des petits gestes anodins qui ne font

et les femmes”.

nues, au fur et à mesure des géné-

litaire du rapport entre les hommes

Ces “petits rien” qu'elle dénonce,

Sandra, bientôt quarante ans, a dû

que maintenir des inégalités deverations, systémiques.

“Aujourd'hui, j'essaie de sensibiliser

vivre avec longtemps. “J'ai vécu 15

mon entourage au sexisme ordi-

ble, affable, raconte-t-elle. Mais à la

dre de nombreuses formes, qui

ans avec un homme charmant, socia-

maison, je devais tout faire: gérer les

naire, poursuit Sandra. Il peut pren-

enferment les femmes dans un rôle

enfants le matin et le soir, faire les

ou dans une position.” Et les exem-

ticiper aux sorties scolaires… Avoir

jeune fille qui réussit ses études

courses, préparer les vacances, par-

de l'aide pour tout ça, ce n'était pas

ples ne manquent pas: dire à une

La route vers l’égalité femmes-hommes est similaire à un sport de combat, qui passe notamment par l’appropriation des pratiques sportives considérées “pour hommes”.

qu'elle est aussi charmante qu'in-

un homme”, résume Sandra.

pas à ces travers. À la tête des qua-

naire, l'invisibilisation des femmes

çaises cotées, on ne retrouve qu'une

naturel, et quand je me plaignais, il

telligente, commenter la tenue que

ner, demande-moi de t'aider et je le

der à être félicité parce qu'on a

ticiper à des activités 'de garçon'.

à une femme alors qu'elle est en

me disait 'Mais je ne peux pas devi-

fais'. Nos filles ne devaient pas par-

Quand il leur proposait des séjours

porte une femme politique, deman-

Autre dimension du sexisme ordi-

dans l'espace public. Un chiffre pour

médias, tous supports confondus,

seules 7 % des PME et ETI non-

épouse est de mauvaise humeur

qui fleurissent sur le Net, titrés “Une

d'un 'non mais je rigole!', sans doute

sexisme ordinaire, c'est toutes les

nom de l'intéressée qui n'apparaît

blesse physique des femmes, suivies répétées car il voyait que ça m'énervait.”

générale ou d'une présidente,

train d'expliquer quelque chose en

régulièrement des blagues sur la fai-

tation, de la gymnastique… Il faisait

une étude réalisée en mars 2020,

chez Engie en l'occurrence. Et selon

ne représentent que 24 % du temps

pour le faire, sous-entendre que son

parce qu'elle a ses règles… “Le

remarques que l'on peut faire aux

femmes et que l'on ne ferait jamais à

cotées sont dirigées par une femme.

médiatique. Sans oublier les articles

À la lecture de cette étude, apparaît

femme remporte tel prix”… avec le

sexisme ordinaire : 55 % des

pas en première lecture.

Le monde de l'entreprise n'échappe

proportion d'hommes dans le

conseil d'administration ne change

s'en rendre compte : les voix des

femmes sur une journée entière de

ne destinent pas particulièrement à

devenir patronne.” D'autant que la

femme, Catherine MacGregor —

passé l'aspirateur, couper la parole

estimant que l'on est mieux placer

en colonie, c'était toujours de l'équi-

rante plus grandes entreprises fran-

un autre biais, révélateur d'un

pas en présence d'une directrice autour de 70 % d'hommes. “Il n'y a pas de brassage, pas d'émergence de nouveaux talents féminins.” Et, par

voie de conséquence, toujours

moins de femmes aux postes à res-

femmes qui font partie d'un conseil

ponsabilités. Le serpent qui se mord

gèrent le marketing. “Des postes qui

G.M.

d'administration sont DRH ou

la queue. g


8

DOSSIER

Mercredi 24 février 2021 - n° 705 / EXPRESSIONS

CENTRES SOCIAUX DES MINGUETTES

Sept filles en mission Pendant les vacances de février, sept adolescentes âgées de 14/15 ans ont planché au centre social Eugénie-Cotton sur la place des femmes dans l’espace public.

garçons bleus, mais le plus insidieux ce sont les inscriptions. Le

garçon est fort, courageux, la fille

est belle, douce, princesse. Dès le

plus jeune âge, on élève les bébés dans un stéréotype.” Un garçon

“ne doit pas pleurer”, ajoute l’une

des filles, “et s’il pleure on le traite

de… fillette !”. Pour les adoles-

centes, il faut que ça change et vite : “une fille peut faire de la boxe,

du foot : les garçons, petits ou

grands ont le droit de pleurer, de pratiquer la danse.”

Et que dire des jeux sur internet

ou dans les boutiques : “Quand ma

petite sœur joue sur l’ordinateur, on lui propose systématiquement

des jeux de cuisine, alors que les

T

garçons peuvent être mécanicien,

super héros, ou bagarreur ! Quand

Les sept adolescentes en ont assez des remarques sexistes qu’elles peuvent entendre. “Dès le plus jeune âge, on élève les bébés dans un stéréotype.”

on va manger des burgers, et que

nous prenons un menu enfant on

nous demande : un jeu pour filles ou

encore long. Tour à tour, elles

pour garçons ? Je me souviens très

Kom, et Doraya se connais-

on va sur un stade pour jouer au

petite voiture : elle devait y coller

vivent à Monmousseau : cinq sont

heureux de nous voir arriver. On

akoua, Taouba, Hadiratou,

Fatimata, Arafa, Wanh-

sent depuis des années. Elles

dénoncent certaines situations : “Si foot, les garçons ne sont pas très

bien de ma sœur qui avait eu une

des autocollants qui avaient la

forme de cœur et de paillettes, alors

scolarisées au collège Paul-Éluard,

sent très rapidement que nous n’y

que les garçons avaient des voitures

à Jacques-Brel, la seconde au lycée

s’arrêtent carrément de jouer. Et

Du côté de la publicité, il y a là

deux autres sont lycéennes : l’une

Lumière à Lyon. Accompagnées de Samy, responsable du secteur

jeunes aux centres sociaux des

Minguettes, elles ont accepté de témoigner.

Le sexisme au quotidien, elles

avons pas notre place. Parfois, ils même si certains acceptent notre

présence, ils vont jouer mais sans

jamais nous passer le ballon.”

L’ÉGALITÉ ET C'EST TOUT

Autre source de mécontentement

connaissent bien ! Et ne le com-

pour ces adolescentes : les vête-

se défendre et de s’imposer en tant

cadeau de naissance, les habits

prennent pas. Elles ont décidé de

que fille, même si le chemin est

ments d’enfants. “Si on offre un

bleues décorées avec des flammes.”

aussi beaucoup à reprocher.

“Nous avons travaillé sur les affiches : je me souviens très bien

celle où un homme et une femme

étaient couchés dans un lit : la

femme lisait un livre sur la naissance et l’homme sur les voitures ! C'est triste, en 2021.” g

pour les filles sont roses, ceux des

M.F.

Si on va sur un stade pour jouer au foot, les garçons ne sont pas très heureux de nous voir arriver. On sent très rapidement que nous n’y avons pas notre place.

Taouba

CENTRES SOCIAUX DES MINGUETTES

Une affiche créée par les jeunes habitude

jeunes ont proposé plusieurs

Essenti'Elles, qui se déroulera en

brouillons avant qu'un motif soit

C'est

devenu

une

depuis trois ans. Pour le festival virtuel du 4 au 6 mars, l'affiche

dessinés

plusieurs

validé et retravaillé pour devenir

de la manifestation a été confiée

l'affiche officielle d'Essenti'Elles.

conseillés par le graphiste Abdel-

sure, sur laquelle est inscrit le

à des jeunes de l'EPJ Pyramide,

hak Aaddi (Aaddicom) et le service communication de la Ville.

On voit donc une grosse chausmot “sexisme”, écraser deux

femmes et un homme qui tentent

Cette année, six filles (Aya,

d'empêcher le mouvement en

Marwa) et deux garçons (Dorian

“L'imagination parlait”, nous avait

Fatma, Kheydiah, Lina, Manel et

et Mohamed), âgés de 12 à 15 ans,

se sont confrontés au thème du sexisme, au cours de quatre ate-

L’affiche a été réalisée par les jeunes de l'EPJ Pyramide sous les conseils du graphiste Abdelhak Aaddi (Aaddicom).

idées,

liers. Très impliqués, comme

nous l'expliquait Abdelhak, les

levant les bras.

précisé une jeune fille ayant par-

ticipé à l'opération. Et l'on a eu rai-

son de leur faire confiance. g

J.-C.L.


DOSSIER

EXPRESSIONS / Mercredi 24 février 2021 - n° 705

9

MAISON DE QUARTIER DARNAISE

Quand les gars s'amendent Les préjugés sexistes peuvent être déconstruits. La preuve, à La Darnaise, où cinq garçons ont changé de vision en participant à des ateliers d'interviews et d'échanges.

P

our accompagner le specta-

avec

enfants ?”, programmé le

Pourtant, à l'issue des échanges et

cle “Qui va garder les

5 mars, le Théâtre de Vénissieux a demandé à Raphaël Cordray, de

l'association Microphone, et à la journaliste et animatrice radio Éli-

le

désir

de

plaisanter,

ambiance “les femmes à la cuisine”.

yeux” ; "On a l'impression que la

Pilotés par Amandine Vermare,

“Pour beaucoup, la place de la femme

sont tenus à la Maison de quartier

Darnaise, avec Sabrina Amri en animatrice référente.

Sept jeunes ont été recrutés sur

place de l'homme"; “Les femmes font

ne savent pas faire et vice versa”;

est à la maison”; “La femme n'est

micro-trottoir et interrogé trois

Vénissianes: Fatma de l'association Be Foot, Sandrine Perrier (ancienne

élue écologiste à Vénissieux) et trois danseuses de la compagnie lyon-

naise Karthala, en résidence à

Bizarre!. Raphaël Cordray a réalisé

un premier montage audio qu'il a

de tous les jours”; “Plus tard, je ne

gistré leurs réactions et leurs

ceci ou ne va pas là-bas’”; “Avec le

podcast diffusé sur les sites de la

s'épauler. C'est une union pour la vie

vais jamais dire à ma femme ‘fais

temps qui passe, la représentation

et Irmani. Soit deux filles pour cinq

la majorité des rues portent des

à l'issue du projet, étaient arrivés

pas être une femme, c'est dur de l'être

garçons. Lesquels, ils l'ont reconnu

dant une semaine, lors des vacances

pas un robot. Dans un ménage, il faut

place ou via les EPJ : Chaima, Yas-

mine, Amine, Kalifa, Iyad, Andjib

Il faut dire que le programme avait de février, les jeunes ont réalisé un

amende honorable : “J'étais parti

parfois des choses que les hommes

publics au théâtre, les ateliers se

que la situation des femmes était si

difficile. Pas à ce point-là”…

pour la rigolade, ça m'a ouvert les

sexisme ordinaire et sur la place chargée des relations avec les

plaire aux autres hommes alors que

ça n'a rien à voir”; “Je ne savais pas

de quoi inciter à la réflexion. Pen-

place de la femme est différente de la

de la femme dans l'espace public.

hommes vont dire que c'est pour

lors de la restitution, ils ont fait

sabeth Bonneau, de travailler avec

des jeunes sur les questions de

en 2021. Quand elles mettent une

robe ou se maquillent, certains

de la femme se bonifie”; “Pourquoi

fait entendre aux jeunes. Il a enre-

débats. Le tout sera audible sur un Ville et du théâtre, à l'occasion du

festival Essenti'Elles. g

noms d'hommes?” ; “Je n’aimerais

J.-C.L. WWW.MICROPHONE-PAROLE.COM

FESTIVAL ESSENTI’ELLES

Continuer le combat pour l'égalité

C

AU PROGRAMME

La 9e édition du festival Essenti’elles, se tiendra du 4 au 6 mars, en version numérique. "Si les choses avancent, il reste beaucoup à faire", note Véronique Callut, adjointe au maire en charge des Droits des femmes. ompte tenu de la situation

épidémique, la 9e édition du

en charge des droits des femmes

ce soit dans les Équipements poly-

selon l'équipe municipale, à dis-

tier Darnaise, ou dans les maisons

festival Essenti'elles aura

condition féminine qui n'est pas,

semble du programme (voir ci-

socier de celle du sexisme. “Les

podcasts, vidéos, interventions

aujourd’hui des moments compli-

lieu, cette année, en virtuel. L’en-

est mené depuis des années, que

et de la santé. Une question de la

de l’enfance. Les collèges et les

• Court-métrage sélectionné par les jeunes de l’EPJ Parilly en

d’artistes, des courts-métrages,

qués, insiste Yolande Peytavin.

actions sont primordiales. Nous

et sur les réseaux sociaux. “Malgré

tés, elles subissent des humilia-

filles et garçons puissent dialoguer

niser ce festival, qui marque la jour-

celles de se maquiller, de s’habil-

seront visibles sur le site de la Ville la crise, nous nous devions d’orga-

née internationale des droits des femmes du 8 mars”, précise Yolande

Peytavin, première adjointe au maire.

“Même si les choses avancent

doucement et vont dans le bon sens, il reste beaucoup à faire”,

estime Véronique Callut, adjointe

filles

vivent

Elles font face à certaines difficul-

tions, sont privées de liberté,

ler comme elles le souhaitent

entre autres." Une situation qui

rentes initiatives. “Toutes ces organisons des ateliers pour que

et prendre conscience du parcours qui les conduira vers l’égalité. Ce

travail commence à porter ses

nisée par la Maison des associations, le Centre associatif Boris-Vian et le Centre communal d’action sociale, animée par Marie-Christine Chambard, présidente de “Femmes contre les intégrismes”, Marion Ghibaudo, de l’association Filaction et Pauline Brelivet (CIDFF).

• Présentation du jeu “L’art & ma carrière” : l’artiste Olivia Hermaïz Samedi 6 mars :

Ce qui passe par l'éducation. Heu-

À Vénissieux, un travail important

• Table ronde “Les femmes, moins capables que les hommes ?” orga-

dre très jeune à respecter les filles.

"C’est pourquoi un dialogue doit dès le plus jeune âge."

Vendredi 5 mars :

fruits, même si le chemin est encore

long. Les garçons doivent appren-

s'instaurer entre filles et garçons

collaboration avec le cinéma Gérard-Philipe.

invite à découvrir un jeu de société abordant la question de la place des femmes dans l’art.

peut paraître anodine aux yeux

de certains, mais qui ne l’est pas.

• Les "films de poches" réalisés par des jeunes des Équipements Poly-

valents jeunes, la maison de quarlycées portent également diffé-

jeunes

Jeudi 4 mars : valents Jeunes (EPJ) en collaboration avec le cinéma Gérard-Philipe. Six portraits de figures féminines issues de notre matrimoine.

encore

contre) sera diffusé en numérique:

Organisé par la municipalité, en partenariat avec des associations locales, le festival Essenti’elles se déroulera du 4 au 6 mars en numérique.

reusement, aujourd’hui, la parole se libère, les filles se défendent.”g

M.F.

• Podcasts “Si/si les femmes existent — mémoire poétique”. Une

série de portraits de femmes oubliées des livres d’histoire et des manuels scolaires.


10

CULTURE

Mercredi 24 février 2021 - n° 705 / EXPRESSIONS

MAISON DE L'ENFANCE HENRI-WALLON

PROCHE DE VOUS

Une parenthèse pleine d'imagination

Pendant la pandémie, la culture continue

Pendant la dernière semaine de vacances de février, les enfants ont suivi un atelier d'écriture sur l'environnement, animé par Christophe La Posta, de l'Espace Pandora.

Avec la fermeture des musées, des lieux de spectacles vivants et des cinémas, le secteur culturel est l'un des plus touchés par la pandémie. La Ville lance une campagne pour prévenir les usagers que, coûte que coûte, certaines pratiques sont toujours possibles.

C

omment faire revenir les

usagers aux pratiques cul-

turelles, quand on sait

combien le secteur est touché par

la pandémie avec la fermeture de

PHOTO JEAN-CHARLES LEMEUNIER

ses principaux lieux (musées, cinémas, théâtres) ? La Ville lance

une campagne pour affirmer

que, malgré tout, on peut tou-

N

jours avoir accès à la culture.

Prenons quelques exemples. La

médiathèque Lucie-Aubrac et les

bibliothèques de quartier Robert-

ous avons beau être déjà le jeudi, les enfants

débordent

d'enthou-

siasme. L'atelier d'écriture mené

“Oui, répond l'enfant, mais j'ai le

droit de dire que je n'ai pas envie

de le faire.”

Tous sont très inventifs. Younes

Desnos et Anatole-France ont

adapté leurs horaires au couvrefeu.

Fermée les soirs de semaine à 18

heures

et

le

samedi

à

par Christophe La Posta, à la mai-

agrafe des photos sur des textes,

avec sept enfants de 8-12 ans a

cartes postales adressées aux

après-midi et aucun d'eux ne

des feuilles transformées en

ouvre ses portes dès 13 heures.

posé était l'environnement et

Ranya et Fatima parlent de sai-

mardis, jeudis et vendredis de 14

son de l'enfance Henri-Wallon, pourtant démarré depuis quatre

semble s'être lassé. Le thème pro-

Christophe voulait au départ les

faire travailler sur du slam. “Il a fallu que je m'adapte. Ils sont

petits et il faut les laisser libres. Ils sont là pour s'amuser.”

les transformant en grandes

enfants de la Terre. Sami écrit sur

avions, qui volent dans la pièce.

sons et créent des histoires sur

des pages pliées en accordéon.

Les jeudis et vendredis, elle

Robert-Desnos fonctionne les

à 18 heures, le mercredi de 9 h 30 à midi et de 14 à 18 heures, le

jeudis et vendredis de 16 h 30 à

France est ouverte les mardis,

insiste sur les missions transver-

née et qu'il repasse au feutre

pour les enfants, “la découverte

samedi de 9 h 30 à midi. Enfin, la

“leur appréhension de l'écrit” et

ses permanences à la Maison des

sales de la structure. Elle évoque,

noir. “Elle se passe dans un autre

de l'ouverture d'esprit”, parle de

interdit de jeter des fleurs par

sait que Christophe, qui est déjà

monde, qui est à l'envers, où il est

terre alors que du pétrole, c'est

intervenu dans différentes écoles

bien.”

et dans des centres de loisirs, “est

pages. Elle aime visiblement

s'adapte au public”. Il ne porte

Nour emplit des pages et des

18 heures, le mercredi de 9 h 30 à midi et de 14 à 17 heures, le

bibliothèque Pyramide poursuit sportifs les samedis matin de 9 h 30 à midi.

à la hauteur des enfants, il

DE NOMBREUSES RESSOURCES NUMÉRIQUES

écrire. Ce qui est moins le cas de

pas un regard scolaire sur leurs

La médiathèque et Robert-Des-

une histoire de dinosaures dont

aux enfants “les outils, les moyens

vice

trouvent un autre troupeau et le

de voyager, de s'éloigner de leur

cendie par une épidémie, on peut

thèse, un moment à eux, leur satis-

sources numériques : cours en

Mission accomplie. g

films, séries et documentaires,

Jessim. Il a néanmoins inventé la forêt brûle : ils s'endorment,

feu a cessé. Si l'on remplace l'inlire entre les lignes les souhaits

du jeune garçon. “Tu vois que tu

es capable d'inventer une his-

toire”, le rassure Christophe.

productions. Le but est de donner

de s'exprimer”. Et “leur permettre

quotidien, d'ouvrir une paren-

faction étant le plus important”.

nos proposent également un ser“Click

&

Collect”

par

téléphone ou en ligne. Sur le site

de la médiathèque, seront en

outre accessibles toutes les resligne, journaux et magazines, activités diverses.

J.-C.L.

présentiel

pour

les

adultes. Quant à l'atelier jeunes

du mercredi après-midi à l’école

Pour les arts plastiques, les ate-

encore l'espoir de pouvoir précles à l'affiche ces prochaines

semaines : El trio de mis amores

du Centre, il adapte ses horaires,

avec Agnès Jaoui le 27 février et

Madeleine-Lambert est accessi-

compagnie La Volige le 5 mars.

venissieux.fr) et l'on peut y voir

vre-feu n'est pas levé et tant que

de 16 heures à 17 h 30. L'espace

ble sur le site de la Ville (villeen ligne l'exposition en cours de Karim Ghelloussi.

APPRENONS LE CINÉMA

Qui va garder les enfants ? de la Il va de soi que, tant que le couthéâtres et cinémas restent admi-

nistrativement fermés, rien ne dit qu'on puisse assister à ces

deux soirées. Malgré tout, la

ET ÉCOUTONS LES ARTISTES

ministre de la Culture a éveillé

site de la Ville, le cinéma Gérard-

deux concerts-tests qui devraient

Également accessible depuis le

Philipe propose en ligne une

et interviews d'artistes, baptisées

Et ils y prennent goût. Kaïs est penché sur une BD qu'il a crayon-

senter au public les deux specta-

en

mardis, mercredis et samedis.

pose une ouverture continue les

Henri-Wallon,

Maïly

enfants et en distanciel pour les

nus

newsletter

samedi de 9 h 30 à midi. Anatole-

Samia

de Vénissieux, celui-ci garde

17 heures, la médiathèque pro-

Responsable adjointe de l'antenne Jean-Moulin et de la MDE

liers Henri-Matisse sont mainte-

et

des

capsules

“Apprenons le cinéma”. Capsules At[h]ome, sont encore à savourer

sur les sites de Bizarre ! et du Théâtre de Vénissieux. Ainsi, récemment, la prestation de

Poundo, chanteuse et compositrice franco-sénégalaise, a été mise en ligne.

Et puisque l'on parle du Théâtre

une lueur d'espoir en évoquant

se tenir en public dans la deuxième quinzaine de mars.

Attendons donc.g

JEAN-CHARLES LEMEUNIER MÉDIATHÈQUE LUCIE-AUBRAC : 04 72 21 45 54. ROBERT-DESNOS : 04 78 76 64 15. ANATOLE-FRANCE : 04 72 89 40 46. BM-VENISSIEUX.FR ATELIERS HENRI-MATISSE : 04 72 21 44 98. WWW.THEATRE-VENISSIEUX.FR

À VENIR Groupe scolaire Flora-Tristan Dans le cadre du 1 % artistique du groupe scolaire Flora-Tristan, rue GuyFischer, la Ville lance un appel d'offres. L'artiste qui sera retenu devra assurer la conception, la réalisation et l'installation d'une œuvre dans l'école. Ouvert à la rentrée 2016, l'établissement est le 21e groupe scolaire de la commune. Magnifique printemps Piloté dans la métropole par les Vénissians de l'Espace Pandora, le prochain Magnifique printemps se tiendra, en présentiel ou en virtuel, du 13 au 28 mars. Avec, une fois encore, le concours "Affiche ton poème". On aura jusqu'au 6 mars pour envoyer des poèmes par SMS au 07 83 08 04 32. Nouvel auteur en résidence auprès de Pandore, Arnaud Savoye est arrivé le 22 février, prêt à participer au Printemps mais aussi à animer, là encore on ne sait sous quelle forme, des ateliers d'écriture à Vénissieux. Josselin Pietri Jusqu'à mi-mars, l'artiste vénissian expose ses objets en carton (Fiat 500, cockpit d'avion et diverses constructions liées au cinéma) à la galerie La Rage au 33, rue Pasteur, Lyon 7e. Ouverture aléatoire sur rendez-vous. Tél. : 04 37 28 5127.


CULTURE

EXPRESSIONS / Mercredi 24 février 2021 - n° 705

11

L'ÉTRANGLEUSE

Dans ses cordes Le trio de harpe-rock, ainsi que l'a désigné François Gorin, un journaliste de Télérama, a participé à la dernière édition en ligne des Musicianes, le festival musical organisé par l'école de musique Jean-Wiener. Rencontre avec Maël Salètes, guitariste du groupe et prof à cette même école. son enseignement de la gui-

musique Jean-Wiener à Vénis-

sieux.

tare à l'école Jean-Wiener

“Vu que tous les concerts proposés

temps membre du groupe L'Étran-

reprend Maël, et qu'il fallait mobi-

en 2011, il est depuis plus long-

étaient

en

mode

numérique,

gleuse. Un nom qui intrigue et

liser pour cela une équipe vidéo,

vrai qu'il surprend, voire inquiète.

déjà tourné plusieurs clips et qu'on

qu'il a tôt fait d'expliquer. “C'est

Il est simplement un peu provocateur. Un groupe avec une harpe qui

on s'est dit que L'Étrangleuse avait

pouvait en utiliser un.” Ce qui fut

fait avec Coïncidence.

porte un nom comme ça, qu'est-ce

“On avait prévu de faire participer

avec l'aspect poétique de l'instru-

Malheureusement, on n'a pas pu le

aussi le polar. Après tout, la harpe

posé un morceau, suite à un travail

que ça va être ? C'est pour trancher

ment. Et L'Étrangleuse évoque

a des cordes et la guitare aussi. Et

nos musiques jouent sur les enchevêtrements.”

Maël le reconnaît lui-même, la

les élèves, regrette le guitariste.

faire. J'ai un élève adulte qui a com-

sur les musiques africaines. Il est

PHOTO : DROITS RÉSERVÉS

S

i Maël Salètes a démarré

d'origine rwandaise et sait qu'il

existe différentes manières de jouer

de la guitare dans ces musiques. Le

formation du duo de départ s'est

concert prévu devait être ponctué

connaissait Mélanie Virot, artiste

que partie remise. Il est vrai que

Le groupe L’Étrangleuse souhaite faire découvrir la harpe dans de nouveaux univers musicaux tel que le rock.

adultes parce que, pour eux, les

Aujourd'hui, j'en suis à 60-70

possibles.”

d'épreuve. Mais, curieusement, on

fait “un peu par hasard”. Il et enseignante à l'ENM de Villeur-

banne. Quand elle lui a proposé de s'associer, il s'est demandé

“quel genre de musique inventer

avec une guitare électrique et une

harpe d'orchestre à pédales, la

forme la plus grande de l'instrument”. La réponse fut vite trou-

par trois élèves, dont lui. Ce n'est les élèves les plus pénalisés sont les

cours en présentiel ne sont plus

UNE DRÔLE D'ÉPREUVE

Le sujet nous amène à la pandé-

mie. Comment est-elle vécue par

vée : “Amener la harpe en dehors

les musiciens ? “Catastrophique”

classique, romantique et celtique.

l'esprit de Maël. Il faut expliquer

des territoires où on la connaît :

Aller vers des musiques plus

actuelles, plus expérimentales, plus rock.”

est le premier adjectif qui vient à

qu'outre ses cours, il compose et

joue dans deux groupes, L'Étrangleuse et l'Orchestre Tout Puissant

L'Étrangleuse a déjà trois albums

Marcel-Duchamp (OTPMD), et

260 concerts à son actif. Il y a

Sahra Halgan. “Le dernier concert

et un quatrième en travail, plus

moins de deux ans, le duo est

devenu trio, avec l'arrivée du batteur Léo Dumont, impliqué dans

les scènes jazz et rock lyonnaises — il joue ainsi dans Chromb et

Pixvae. Le groupe a, début février, participé aux Musicianes,

festival organisé par l'école de

accompagne aussi la chanteuse

avec elle s'est produit il y a pile un

an. Nous avions ensuite une

concerts annulés. C'est une drôle

les résidences. Ainsi, L'Étrangleuse

La musique ira à nous

à l'Opéra de Lyon Underground.

Puisque parents et amis de

Une belle initiative qui prouve,

gistrer pendant le dernier confine-

ne peuvent plus profiter des

nos jeunes musiciens.

de Genève.”

a décidé de mettre en ligne des

élèves interpréter quelques stan-

mais… “Mais, répond Maël, le

ci. Une façon de rappeler le célè-

n'est pas complètement inactifs. Les salles de concerts ont réorienté

leur budget vers les répétitions et

sort d'une résidence d'une semaine

Avec l'OTPMD, nous avons pu enrement et travailler dans un théâtre

Les musiciens travaillent donc

cœur de l'intérêt de la musique, c'est un musicien qui joue et un

public qui écoute. C'est la réalité !

énorme tournée de mars à juillet

On prend notre mal en patience.” g

annulé. Avec, à chaque fois, des

JEAN-CHARLES LEMEUNIER

dans différents pays. Tout a été

reports eux-mêmes annulés. Trois fois, ça s'est produit. Le sketch est de

moins

en

moins

drôle.

SOUNDCLOUD

HTTPS ://WWW.LA-CURIEUSE.COM/ARTISTE/LETRANGLEUSE/ HTTPS ://WWW.OTPMD.CH/NEWS.HTML HTTPS://WWW.SOYOUZMUSIC .COM/SAHRA-HALGAN

l'école de musique Jean-Wiener

concerts d'élèves, l'établissement morceaux interprétés par ceuxbre adage de Paul Féval : si tu ne

viens pas à Lagardère, Lagardère ira à toi.

Ce soundcloud, puisque c'est ainsi que l'on désigne ce partage,

est disponible sur le site de la Ville via les onglets “Sport et cul-

ture”, “Équipements culturels”,

“École de musique”.

s'il en était besoin, le talent de

On pourra ainsi entendre des

dards. Citons Lina Otmani,

Maryza Lubin, Marie Nlele et Jeanne Colon qui reprennent des

chansons de Demi Lovato, V-ro, Alicia Keys et Donnie Hathaway. Ou, encore, l'orchestre amplifié

qui joue Tender, morceau bien connu de Blur. g

INFORMATIONS : WWW.VILLE-VENISSIEUX.FR


SPORTS

12

Mercredi 24 février 2021 - n° 705 / EXPRESSIONS

COVID-19 ET FOOT AMATEUR

ÉCHECS

Vénissieux espère la reprise

Des cours en ligne pour maintenir le lien

ne vaste enquête a été

U

préparer à reprendre la compéti-

cette avancée fasse tache d’huile.

pouls des clubs de Natio-

le samedi 13 mars par la 10e jour-

football professionnel (LFP), Fré-

haiter une reprise du champion-

sanitaire strict devra être observé

ouverte en ce sens à Noël Le

la FFF à bouger les lignes ? En tous

qui perdure et face à laquelle on

organiser une consultation électro-

vigilance et au respect essentiel des

football amateur (les clubs, les dis-

LE VFC S'ENTRAÎNE TOUJOURS

blanche ?”. Le staff technique du

Avec les membres de son bureau,

croire. “On s’entraîne encore, et on

laires, Charles-Henri Royer a mis

La Fédération française de football récemment donné le feu vert pour une reprise des matchs en Nationale 2. Dans les divisions inférieures, on croise les doigts. Le VFC qui évolue en Régionale 1 veut y croire.

nale 2 (4e division). Sur les 64 clubs,

58 ont répondu au questionnaire. Et parmi eux, 87 % ont déclaré sou-

nat. Est-ce cette étude qui a conduit les cas, jeudi 18 février, trois jours

après le passage du président de la FFF, Noël le Graët, sur le complexe sportif

du

FC

Chaponnay-

Marennes, le Comex (Comité exé-

tion en mars. “La N2 redémarrera née, détaillent les instances fédé-

rales du foot. La saison s’achèvera

le dimanche 13 juin. Le protocole en raison de l’épidémie de Covid-19

appelle à nouveau à la plus grande gestes barrières.”

cutif de la fédération) a pris la

Dans notre région, les clubs de

pétition aux clubs de N2. Après

duchéroise, Limonest, Bourgoin…

décision de faire reprendre la com-

quatre mois d’arrêt des compéti-

tions, les pensionnaires de ce

championnat vont donc pouvoir se

Nationale 3 (Vaulx, la réserve

L'ancien président de la Ligue de déric Thiriez, par ailleurs candidat

à la présidence de la FFF, a adressé

il y a une semaine une lettre

Graët : “J’appelle la fédération à

nique auprès de tous les acteurs du tricts et les ligues) sur la question

suivante :

reprise

ou

saison

Vénissieux football club veut y

avisera à la mi-mars si on continue

), de Ligue (comme Vénissieux qui

ou si on range définitivement les

trict croisent les doigts pour que

DJAMEL YOUNSI

évolue en Régionale 1) ou de Dis-

crampons.” g

Le VFC a raté d’un cheveu les 32e

blé le plus à l’aise, en tout cas le

plus entreprenant. À une poignée de minutes de la fin du match, alors

pourrait être reconduite dès la

Les Vénissians ont dominé la rencontre avant de s’incliner 1 à 0 à quelques minutes du coup de sifflet final.

de finale. Injuste pour des Vénis-

sians qui, au contraire des Haut-

Le Vénissieux FC est sorti de la coupe

Savoyards. Si la rencontre a pu se

haute. Il ne s’est incliné qu’en toute

voles, dirigeants et licenciés du club

espèrent que le championnat de

heures, ont déneigé la pelouse du

de cette belle dynamique affichée

dérouler, c’est bien grâce aux béné-

qui, en l‘espace de trois bonnes

stade Laurent-Gérin. Pour que le

Savoyards, s’étaient hissés à la

hauteur de l’événement, et qui

Régional reprendra afin de profiter

lors des trois matches de coupe

rectangle vert retrouve sa couleur

face à Amplepuis, Évian Thonon et

décaler le début de la rencontre, ini-

D.Y.

d'origine, l’arbitre a dû légèrement

Annecy. g

place: travail des ouvertures, ana-

lyses de position, programmation

d’une partie analysée aprèscoup…

“On l’a fait pour assurer une conti-

nuité avec nos adhérents, poursuit

taire. En septembre, on a inscrit 27

fibre ont connu quelques coupures,

le Net pour offrir des séances de

perfectionnement à ceux qui le

voulaient bien. Huit personnes -

dont les référents - se sont inscrites

sur Skype.” Premier objectif : pro-

poser

ces

Athlétisme

pour inscrire le seul but de ce 64e

sieurs exercices ont été mis en

le président, pour garder un lien.

en coupe cette année), l’internatio-

faille, en s’y reprenant à deux fois

credi et le vendredi, histoire de

vécue, explique-t-il. Nous aussi,

EXPRESS

nal comorien du FCA trouvait la

plus que jeu égal face aux Haut-

licenciés… Une initiative qui

que l’on se dirigeait vers la séance

de tirs au but (pas de prolongation

crânement, sans retenue, en faisant

jeu d’échecs, en ligne, pour ses

demi. On s’est décidé à passer par

par un groupe vénissian qui a sem-

match que les Vénissians ont abordé

retrouver nos habitudes”. Plu-

sage et de perfectionnement du

personnes, contre 47 il y a un an et

ciens qui ont eu chaud, dominés

Cruelle élimination à l’issue d’un

en place un système d’apprentis-

nous avons subi cette crise sani-

ratures négatives, ce sont les Anné-

fin de match (0-1) face au FC Annecy,

posés “en temps normal, le mer-

foyer Marcel-Sembat a été mal

tialement programmé à 13h30.

mêmes jours que les horaires pro-

et profitant des vacances sco-

“La fermeture de notre salle au

Sur le terrain, en dépit de tempé-

formation de Nationale (3e division).

Charles-Henri Royer, président du club d’échecs, propose des cours en ligne à ses licenciés.

semaine prochaine.

COUPE DE FRANCE

de France, le 13 février, la tête bien

PHOTOS RAPHAËL BERT

menée pour prendre le

interventions

les

Même si certains qui n’ont pas la

tout s’est bien déroulé. On va avoir

droit à une saison blanche, et pour

la rentrée prochaine, en espérant

un retour à la normalité, on fera

un geste conséquent en direction

de nos fidèles adhérents.” g

D.Y.

Et de 34 ! Avec un jet à 64,43 m, la discobole Mélina Robert-Michon a conservé, dimanche 21 février, son titre de championne de France du disque à l’occasion des championnats hivernaux des lancers longs qui se sont tenus à Salon-de-Provence. Elle a signé la meilleure performance mondiale de l’année, de quoi postuler à un podium aux Jeux de Tokyo. L’avant-veille, lors des championnats de France en salle disputés à Miramas, Faustin Garreau (AFA Feyzin-Vénissieux) terminait 7e du 5 000 mètres marche élite en 22’ 09” (record personnel), se classant 3e junior.

Cyclisme N’ayant pas obtenu l’autorisation de la préfecture, les dirigeants de l’Amicale cycliste du Moulin-à-Vent ont annulé le Grand Prix d’Ouverture prévu le dimanche 28 février, épreuve qui devait lancer la saison cycliste de la FSGT et de l’UFOLEP.


SPORTS

EXPRESSIONS / Mercredi 24 février 2021 - n° 705

13

CENTRE NAUTIQUE INTERCOMMUNAL

En piscinothérapie L’équipement nautique intercommunal privilégie d’autres activités à destination d’usagers moins habitués des bassins : porteurs de handicaps, personnes en rééducation. Une manière de s’adapter à la crise sanitaire.

D

irecteur adjoint du CNI, Emmanuel

Jacquemin

paraît serein. Il y a de l’ani-

Et visiblement, parents et enfants

rière la baie vitrée de l’établisse-

Wassim, petit trisomique de 10 ans,

radieux. “Notre fils est transformé

apprécient.”

mation dans l’air ou plutôt dans les

est comme un poisson dans l’eau,

nageur, Ramzi El Guerfi est lui tout

ser les enseignants, lancer des

bassins. Éducateur sportif, maître-

s'amusant à sauter pour éclabous-

sourire, il attend des adultes venus

objets en plastique qu'il récupère

prescription médicale pour des

le suivre tant il déborde d’énergie,

ment, sa maman et son papa sont dès qu’il s’agit de le mettre en

maillot de bain : il se lâche, ne s’ar-

rête pas une seconde, il apprécie

cette bonne fatigue.” Aucune

en un temps record. “J’ai du mal à

appréhension en effet pour mettre

se plaint faussement sa maman,

le mini-parcours aquatique. Ryan

ont été, en partie, la bouée de sau-

compagner à ce stage. En dehors

que Laurent n’a pas trop de mal à

pu vivoter durant cette crise sani-

de natation avec l’école et surtout

Secondé par Lucile, MNS spéciali-

c’est son élément. Il sera difficile en

profiter des bienfaits de l’eau sur

affections de longue durée. Les

jeunes en situation de handicap,

vetage du CNI. “Grâce à eux, on a

taire, et ne pas fermer ses portes.”

sée dans la petite enfance, Laurent

gère un groupe d'enfants de 7 à 14

venue de Villefranche pour l'ac-

des vacances scolaires, il fait un peu

du hand, il est fana. On le voit, l’eau

fin de séance de lui dire de rentrer.”

ans porteurs de handicap qui se

sont inscrits au stage aquatique

"NOTRE FILS

interpréter, lui-même ayant un proche concerné par ce type de

handicap. “On va tout faire pour

que ce simple stage ne soit pas une

fin en soi, ajoutent les parents. On habite du côté de Genas, mais on

après les vacances.”

après ces séances, à l'image d'Amar,

Début février, le conseil muni-

nées, donnent envie au maître-

nouvelle série d’attributions de

excité. En dépit de troubles de la

Les sourires qu'affichent les enfants

de développement de l’aisance aqua-

motricité et de l'obligation de

semaines, pour un tarif de 40 euros.

s’exprimer, ici, il est à l'aise. Der-

recourir à la langue de signes pour

La nouveauté : l’aquasanté Si la crise sanitaire a privé le CNI de la fréquentation du grand public, elle a conduit son staff à innover. De nouveaux services sont proposés à d’autres publics : porteurs de handicaps, adultes justifiant d'une affection de longue durée, sportifs de haut niveau, formateurs aux brevets fédéraux ou professionnels. Et ces nouveautés pourraient se multiplier. “On a testé pour la première fois durant ces vacances scolaires un stage aquasanté, indique Ramzi El-Guerfi. Il était destiné aux personnes touchées par une affection de longue durée (ALD) : les diabétiques, les personnes en insuffisance respiratoire ou atteintes d’artériopathies chroniques. Cet encadrement nécessite une vigilance particulière car tous ces stagiaires n’ont pas le même type de pathologies. On espère pouvoir prochainement pérenniser cette activité, en s'adressant à un public un peu plus large, pas seulement les personnes souffrant d'ALD, mais aussi celles qui souffrent du dos par exemple."

CENTRE NAUTIQUE INTERCOMMUNAL 04 37 90 54 54 OU SECRETARIAT@CENTRE-NAUTIQUE.FR HTTP://WWW.CENTRE-NAUTIQUE.FR

FONDS D’URGENCE COVID-19

Des aides pour les associations sportives

va se débrouiller pour que la décou-

verte de la natation se poursuive

À ses côtés, Ryan est tout aussi

tique sur cinq jours durant ces deux

en redemande avec des gestes,

SE TRANSFORME DANS L'EAU"

durant ces vacances scolaires. “On a proposé une formule d’une heure

la tête sous l’eau ou pour effectuer

un Vénissian d'une douzaine d'an-

nageur d'aller plus loin. “J'aimerais

suivre des formations pour appro-

cipal de Vénissieux a voté une

subventions aux associations,

tion respective de 1 600, 5 000

et 15 000 euros. "Une commission d'attribution s'est réunie le

23 décembre 2020 et a émis des

durement touchées par la crise

propositions", rappelait lors du

type de public, confie Laurent. Il est

de 114 000 euros, ces aides

tit, adjoint au maire en charge

enseignant par enfant. C'est compli-

d’urgence décidé par la Ville le

fondir les techniques adaptées à ce

clair qu’il faudrait quasiment un qué, mais ici, avec la direction de l’établissement, on fait tout pour pro-

du Covid-19. D’un montant total

entrent dans le cadre du fonds 15 juillet dernier.

Pour cette deuxième série de

conseil municipal Idir Bourmernotamment du GPV.

"L’enveloppe globale du fonds

financier de soutien aux associations, a été fixée à hauteur

poser des séances collectives à des

subventions, ce sont notam-

de 300 000 euros, déclarait pour

qu’on a mise en place en septembre,

qui ont été aidées. Ainsi, par

Vénissieux. Il reste un peu

cevra 23 000 euros, le CMO-V

nibles. Ce volant nous permet-

tarifs raisonnables. C'est une activité axée avant tout sur la notion de sécu-

rité, d’apprentissage, dans un envi-

ronnement ludique.” En quittant le

CNI, avant de regagner voitures et

ment les associations sportives

exemple, le Vénissieux FC per-

Natation 17 000 euros, le Sen No

tra

de

proposer

d’autres

attributions en cours d’année,

Mais pas uniquement : NEHLA,

grand nombre d’associations en

Feyzin-Vénissieux 4 700 euros.

de retour. g

Vénissieux Solidarité Culturelle

DJAMEL YOUNSI

moins de 100 000 euros dispo-

Sen Karaté 7 500 euros, l'AFA

bus, les enfants jettent sur les bas-

sins un dernier regard plein d'envie

sa part Michèle Picard, maire de

et l'OMR recevront une subven-

afin de venir en aide au plus difficulté.”

g

G.M.


14

AU QUOTIDIEN

EXPRESSIONS / Mercredi 24 février 2021 - n° 705

CENTRE SOCIAL DE PARILLY

MENUS DES RESTAURANTS SCOLAIRES

Un garde-manger solidaire

MENUS DU 1ER AU 8 MARS

Les habitantes du groupe “Parilly

surtout qu’il s’installera dans la

14 heures à 17 heures.

matière de solidarité et se sont

Il est d’ores et déjà possible de

groupe “Parilly en action”, le

en action” débordent d’idées en

durée.

À noter, une autre initiative du samedi 6 mars : l’organisation

lancées sur un nouveau projet : la

déposer des produits d’hygiène (gel

Parilly, d’un garde-manger soli-

hygiéniques, etc.), des produits secs

ter pour les personnes en grande

condition qu’ils soient emballés et

de poulet aux olives, de boulgour

création, au centre social de

daire. Un lieu de partages et

d’échanges, où tout le monde

douche, brosse à dents, serviettes

(pâte, conserves, huile, etc.) à

pourra déposer et/ou prendre des

que les dates limites ne soient pas

besoins.

(stylo, feuilles, classeurs…). En

denrées alimentaires selon ses

dépassées, et du matériel scolaire

Les objectifs sont clairs : favoriser

revanche il est impossible de lais-

des étudiants ou des personnes

l’alcool, des produits congelés, ou

la solidarité locale à destination dans le besoin, lutter contre la pré-

carité alimentaire et le gaspillage,

et la création de lien social à l’échelle du quartier. Concrètement, le groupe fait appel aux

dons, avec l’espoir que ce garde-

manger fonctionnera mi-mars, et

ser des légumes, des fruits frais, de encore tout produit dont la date

limite de consommation serait

Les denrées peuvent être déposées ou récupérées (5 produits

maximum) du lundi au vendredi de 8 h 45 à 12 heures et de

boîtes. Et avec l’aide des adhérents

de l’association, d’Unis-cité et de la Maison de l’enfance, près de 150

boîtes seront distribuées le samedi 27 février lors d’une maraude à Part-Dieu à Lyon.

Et Aider son prochain n’a pas prévu

démunies, on y retrouve à l’inté-

de s’arrêter là, puisqu’elle prépare également des boîtes pour les étu-

diants qu’elle apportera à l’Univer-

sité Lyon 2 ainsi qu’à la Maison des étudiants, dans le 7e arrondissement

rieur “des produits de première

de Lyon. “On va essayer de remonter

des serviettes hygiéniques ou du

temps compliqués”, indique Sonia

chauds, de la nourriture, des livres,

d’Aider son prochain. g

nécessité comme des brosses à dents,

savon mais aussi des vêtements et des petits mots doux”, expliquent

un peu le moral des étudiants en ces Lassoued, directrice du pôle médical

Léa Cuillard et Clara Drouhin. Ces

deux étudiantes sont stagiaires au

sein de l’association ASP et elles ont organisé ce projet.

Grâce aux dons “d’entreprises, de

magasins, aux annonces passées sur

Parilly et le groupe de femmes

tiennent, à ce sujet, à remercier

deux commerces vénissians qui leur apportent une aide précieuse : Riz Market et le comptoir de viande de Vénissieux. g

M.F.

(*) PRODUITS BIO. LA RÉGIE DE RESTAURATION PEUT ÊTRE AMENÉE CES MENUS SONT CONSULTABLES SUR LE SITE WWW.VENISSIEUX.FR

À MODIFIER LES MENUS.

JOYEUX ANNIVERSAIRE !

RENSEIGNEMENTS : CENTRE SOCIAL DE PARILLY, 27 BIS, AVENUE JULES GUESDE TÉL. : 04 78 76 41 48

Une permanence de parole et d’écoute téléphonique

les réseaux sociaux”, ASP compte 90

cœur”. Destinées aux personnes

et de fruits. Le centre social de

EXPRESS

Un geste pour les plus démunis

Vénissieux a créé des “boîtes du

difficulté. Menu à 1 euro composé

dépassée.

BOÎTES DU CŒUR

L’association Aider son prochain à

d’un déjeuner solidaire à empor-

Lundi 1er : Carottes râpées*, vinaigrette maison; émincé végétal sauce moutarde (blé, pois chiches), coquillettes* (+ fromage râpé); yaourt aux fruits*; pain* Mardi 2 : Pizza aux 4 fromages ; filet de poisson au basilic marqué au grill, gratin d’endives, salade de fruits ; pain* Jeudi 4 : Duo quinoa, tomates et épices douces ; poulet fermier rôti ou mélange riz et maïs, duo de carottes et panais ; liégeois au chocolat ; pain* Vendredi 5 : salade verte*, vinaigrette maison ; parmentier de maquereau ; fromage ; compote pomme-abricot ; pain* Lundi 8 : mâche, vinaigrette maison ; bouchées riz, courgettes, fêta au curry*, purée de rutabaga ; flan pâtissier, Pain* Mardi 8 : Céleri rémoulade ; filet de poisson sauce crustacés, mélange de céréales pilaf (sarrasin, orge, millet), crème dessert vanille*, pain*

P.G. POUR FAIRE UN DON OU DÉPOSER VOTRE BOÎTE : 24 FÉVRIER CASINO SUPERMARCHÉ, 2 RUE LOUNES-MATOUB À VÉNISSIEUX OU À AIDER SON PROCHAIN 29 RUE EMILE-ZOLA LE MERCREDI

Depuis le 4 février, un psychologue-psychanalyste tient une permanence d’accueil téléphonique pour écouter les personnes souffrant de la période actuelle, le matin de 8 heures à 10 heures, et en fin de journée de 18 heures à 22 heures, week-end compris. Vous pouvez le contacter par téléphone au 06 61 42 88 39 ou par courriel pierrebour@free.fr Ces entretiens sont gratuits.

Article 1 recherche des étudiants bénévoles L’association Article 1 lance son nouveau projet sur Vénissieux. Dans les lycées Marcel-Sembat et Jacques-Brel, 30 élèves de Terminale vont bénéficier de mars à décembre, de 2 heures de tutorat par mois. Le but de ce projet est d’accompagner les lycéens dans leurs démarches et leurs premiers pas dans les études supérieures. Vous êtes étudiant à l’université et vous souhaitez devenir tuteur bénévole, écrivez à morgane.tiberti@article-1.eu

Rédaction: 9 rue Aristide-Bruant 69200 Vénissieux. Téléphone: 0472511812. Mail : redaction@expressions-venissieux.fr Site du journal : www.expressions-venissieux.fr Paraît un mercredi sur deux sur papier recyclé.

Directrice de publication : Delphine Peyre. Rédacteur en chef : Gilles Lulla ✆ 04 72 51 18 12. Rédacteur en chef adjoint : Grégory Moris ✆ 04 72 51 76 65. Secrétaire de rédaction : Poutchie Gonzales. Journalistes : Michèle Feuillet 04 72 51 76 63. Jean-Charles Lemeunier ✆ 04 72 51 18 12. Alain Seveyrat ✆ 04 72 51 76 84. Djamel Younsi ✆ 04 72 51 76 62. Photographe : Raphaël Bert. Assistante de gestion : Krisztina Papp. Chargé de publicité : Boris Miachon ✆ 04 72 90 95 98 Éditeur : Régie autonome personnalisée du journal Expressions. Fabrication : IPS - 01 600 Reyrieux ✆ 04 74 08 96 96. Distribution : Codice - 69 200 Vénissieux ✆ 04 72 33 04 30. Abonnement : 45 euros par an. Prix au numéro : 1 euro. Tirage 33 500 exemplaires. issn : 1151-0935

Un très bel anniversaire à Augusta Vincenza, résidente à l’EHPAD Solidage, qui a fêté ses 105 ans, le 15 février dernier. Malgré le contexte sanitaire, elle a pu célébrer son anniversaire avec les résidents et chanter quelques chansons lors d’un concert en son honneur. PRATIQUE Numéros rapides d’urgence

Samu : 15 / Police secours : 17 / Pompiers : 18

Violences conjugales, victime ou témoin : 3919

Urgences médicales MAISON MÉDICALE DE GARDE

17, place de la Paix - 04 72 50 04 05 - appel préalable au 04 72 33 00 33 Ouverte de 20 heures à minuit (les samedis de midi à minuit ; les dimanches et jours fériés de 10 heures à minuit).

PHARMACIES DE GARDE

3237 Résogardes (0,34 €/minute)

CENTRE HOSPITALIER MUTUALISTE LES PORTES DU SUD 2, av. du 11-novembre-1918 04 72 89 80 00


HISTOIRE

EXPRESSIONS / Mercredi 24 février 2021 - n° 705

15

1921 : récit d’une Année Folle Panser les plaies de la Grande Guerre, et penser l’avenir : telles furent les préoccupations du maire Louis Boyer et du conseil municipal, il y a cent ans en arrière.

E

PAR : ALAIN BELMONT. velles usines aidant, il s’est enrichi

n cette nouvelle année 1921,

d’une main d’œuvre et de familles

madame Blanc a pris sa plus

venues des horizons lointains, de

belle plume pour s’adresser

au maire. Voyez-vous, par patrio-

Belgique, d’Italie, d’Espagne, du

de la Première Guerre mondiale,

Résultat, notre commune, qui ne

adjoint de la Mairie pendant les

guerre, en abrite désormais 8050.

Maghreb, voire de plus loin encore.

tisme, elle avait accepté au début

comptait que 4939 habitants avant-

“d’aider bénévolement le secrétaire

Il devient dès lors difficile de loger

quelques mois que devaient durer les hostilités”. Mais qui aurait cru que

tout le monde; l’on parle même de

allait s’éterniser pendant plus de

des chemins de fer, l’apprend à ses

“surpopulation”. M. Joly, un ouvrier

la folie meurtrière des hommes

dépens, en ne parvenant pas à déni-

quatre années ? Durant tout ce

cher un toit pour sa famille. Pour-

temps, madame Blanc se dévoua

tant son employeur, “la Compagnie

sans compter. Elle effectua un tra-

PLM, fait construire une cité ouvrière

vail considérable, “en raison des

[une quarantaine d’immeubles,

nombreux travaux créés en Mairie

avenue de la République], dont plu-

par la guerre, en raison d’autre part

du développement extraordinaire de

sieurs maisons sont actuellement

d’usines importantes de guerre, de

bablement obtenir un logement dans

terminées (…) ; vous pourriez pro-

Vénissieux par suite de l’installation

la surpopulation et enfin, du terrible

évènement qui a bouleversé la com-

mune le 14 octobre 1918”, à savoir

L’ancienne cité PLM de Vénissieux, construite en 1921, se trouvait à l’angle de l’avenue de la République et de l’avenue Jean-Jaurès.

l’explosion de l’usine de charge-

de l’arsenal. Trois ans après cette

finalement, madame Blanc se réso-

partie des habitations de Vénissieux

notamment sur la nationale 7 dans

catastrophe, alors qu’une “grande

sa traversée du Moulin-à-Vent, mais

lut à demander un salaire. Bien

ont été détruites ou ont subi des dom-

manquent à l’appel. Dans ce

seulement elle pouvait attendre un

taires ne peuvent que difficilement

s’améliorent…

saires, en raison notamment de la

ment d’obus. Tant et si bien que, volontiers, lui répondit le maire. Si peu, que les finances municipales Madame

Blanc

patienta donc, encore et encore,

faire effectuer les réparations néces-

lenteur apportée pour l’indemnisa-

tion des sinistrés”. La municipalité

PHOTO : DROITS RÉSERVÉS

jusqu’à sa fameuse lettre de 1921.

mages considérables, les proprié-

Le conseil municipal reconnut alors

elle-même, n’en termine avec les

que la besogne qu’elle avait accom-

réparations apportées aux bâti-

avait payé une secrétaire profes-

let 1921 : il y en a pour plus de

plie aurait coûté 24000 francs, si l’on

sionnelle. Très bien, dit monsieur le

maire, qui proposa de… “transiger à 8000 francs, compte tenu de l’importance de la somme”!

DES TRAVAUX INTERMINABLES

Et il en fut ainsi pendant toute l’an-

née 1921. Une année folle, durant

pour cela, il faudrait des sous qui contexte d’étroitesse budgétaire, il

est pourtant un sujet pour lequel la mairie s’apprête à faire une grosse

dépense: le monument aux morts.

Lancé dès 1919, le projet avance à petits pas, et 1921 voit enfin la muni-

cipalité choisir une entreprise pour

sa réalisation – dame, il y en a

voulues pour occuper cet emploi”.

devienne trop anarchique, la muni-

guerre, remplit toutes les conditions

LE NOUVEAU VÉNISSIEUX

Solder le passé n’empêche pas de

penser l’avenir. 1921 est donc aussi

une Année Folle, celle de la paix

retrouvée, celle d’un futur promet-

teur. Durant la guerre, la population

le dira. Pour sa réalisation, le maire

secondaires, mais qui deviennent

prêts de salles – comme le 23 jan-

rues et les routes: leurs chaussées

l’Union des Mutilés et Anciens Com-

maintenant prioritaires. Prenez les de cailloux concassés n’ont bénéfi-

cié d’aucun rechargement depuis

Subventions à leurs associations, vier, pour l’assemblée générale de battants –, s’ajoutent aux secours

apportés aux plus nécessiteux. Ainsi

1914, et se sont transformées en

en mars, le maire intervient-il pour

par les dégâts causés par l’explosion

nières. Goudronner? L’on y songe,

télégrammes “M. Garnier Julien (...)

champs de boue ou en festival d’or-

faire embaucher comme porteur de

d’un “plan d’extension”, premier

plan d’urbanisme dans l’histoire de

notre commune. Les industriels

sont sollicités pour connaître leurs

projets de constructions d’usines,

tandis que l’on trace sur le papier

comme le prochain boulevard de

menté. De combien d’habitants

inauguré. Les anciens Poilus ont

eux aussi toute l’attention des élus.

cipalité décide en 1921 de se doter

les contours de la ville du futur, ses

90 000 francs, une fortune. Alors partout, l’on pare au plus pressé, en

Pour éviter que cette croissance ne

de Vénissieux a fortement aug-

exactement ? Un recensement, le

laquelle l’on dut panser bien des

plaies de la guerre. À commencer

gnon, et de tous les côtés.

quand même pour 37000 francs!

délaissant souvent les choses jugées

la ville pousse comme un champi-

ce dernier, âgé de 30 ans et mutilé de

ments communaux qu’en juil-

Plus qu’un an à attendre, et il sera

une de ces maisons”, lui conseille le

maire. Immeubles, maisons, usines:

premier effectué depuis 1911, nous demande aux instituteurs l’aide de tous leurs élèves, “particulièrement

nouvelles rues et de belles avenues:

ceinture, ou comme le “chemin de Titilleux” (boulevard Marcel-Sem-

bat), qui relie désormais les nou-

velles habitations de Parilly au

les étrangers”: “il y aurait lieu de dire

centre de Vénissieux. Voici 100 ans

mêmes les feuilles remises à leurs

ville qui commence à sortir de terre.

voisins, de façon à ce qu’elles soient

d’aujourd’hui.

à ces enfants qu’ils remplissent eux-

parents et au besoin celles de leurs

écrites en français”.

Depuis 1914, le paysage humain de Vénissieux a en effet changé; nou-

en arrière, c’est donc une nouvelle

Et vous la connaissez : c’est celle

SOURCES : ARCHIVES

g

DE VÉNISSIEUX,

DÉLIBÉRATIONS MUNICIPALES ET

D13 (COURRIERS

DU MAIRE),

1921


PORTRAIT

EXPRESSIONS / Mercredi 24 février 2021 - n° 705

16

MARION GEORGES

La longue marche vers l'égalité Chargée de projets au centre associatif Boris-Vian, cette titulaire d'un master 2 de sociologie s'intéresse depuis longtemps aux questions de genres. ictor Hugo avait bien rai-

V

loppeurs d’initiatives pour le res-

cation était donnée par la

viseur de l'égalité, celle entre les

ciatif Boris-Vian. Originaire de

sales à toutes nos actions. Comme

son de préciser que l'édu-

famille, l'instruction due par l'État.

Prenons le cas de Marion Georges,

chargée de projets au centre asso-

pect de l’égalité) avec, dans le hommes et les femmes.

“La volonté, reprend Marion, était que ces questions soient transver-

Roanne, elle a passé un bac ES (éco-

l'écriture inclusive, qui rend visibles

dre l'université Lyon 2 pour un

ce sujet, le CABV est intervenu au

développement local avec pour

habituelle est qu'il n'existe pas de

tion des genres. “Mes deux parents,

donner leur nom à des rues. Là

nomique et social) avant de rejoin-

master en sociologie appliquée au option professionnalisante la ques-

remarque-t-elle, m'ont éduquée à

les femmes, ou le nom des rues. Sur lycée Hélène-Boucher. La réponse

femmes assez importantes pour encore, elles sont invisibilisées.

ces questions d'égalité. Tous deux

“Aujourd'hui, l'expérience de DIRE

suis rendu compte qu'en étant

n'avions

étaient concernés. Plus tard, je me

femme, il fallait prouver des choses et que l'on n'était pas tout le temps

traitée de la même manière que les hommes. Mon éducation m'a invitée

à me confronter à ces problèmes

d'une certaine manière.”

Marion a non seulement envie de

est arrivée à son terme, nous plus

les

capacités

humaines de suivre tous ces jeunes.

Mais nous avons monté d'autres gros projets. Cette année, les ser-

vices civiques vont s'investir dans une thématique particulière, la place des femmes dans le dévelop-

pement durable. Ils aborderont ainsi

Marion Georges participe à l'organisation d'une table ronde, dans le cadre du festival Essenti’Elles qui sera diffusée le 5 mars sur le site et les réseaux sociaux de la Ville.

travailler sur le sujet mais de sen-

les variations climatiques, le sort

dente de l'association Femmes

des stages au lycée Lumière sur les

trent que 100 % de ces femmes sont

comme invitées Marion Ghibaudo,

sibiliser les autres aussi. Elle trouve formes d'appropriation spatiale des jeunes et dans une mairie sur

des migrantes… Les études mon-

violées, leur corps servant de monnaie d'échange.”

les questions d'utilisation des loi-

Et, depuis plusieurs années, le

vers le service civique et postule

le CCAS (centre communal d’action

sirs par la jeunesse. Puis se tourne

au CABV (centre associatif Boris-

Vian), “pour faire une enquête sur

CABV travaille en partenariat avec sociale) sur le sexisme.

la vie associative vénissiane, sous

UNE TABLE RONDE

Elle y reste un an avant d'être

Ce thème du sexisme ordinaire

creuse alors les thématiques qui

ronde organisée par les deux enti-

l'angle de la place des femmes”.

embauchée par la structure. Elle

l'intéressent plus spécifiquement,

telle sa participation au projet municipal du festival Essenti'Elles.

Elle travaille également au recru-

tement de jeunes en service civique

qui forment le groupe DIRE (Déve-

SUR LE SEXISME ORDINAIRE

sera d'ailleurs le sujet de la table

contre les intégrismes. Nous aurons de l’association Filactions, et Pau-

line Brelivet du CIDFF (Centre d'in-

étant filmée, nous pourrons nous en

servir à l'occasion d'ateliers.”

LE CONFINEMENT ET SES CONSÉQUENCES

formation sur les droits des femmes

Puisqu'il vient d'être question de

deux axes : le sexisme ordinaire

t-elle vécue ?

et des familles). La discussion suivra dans la rue et dans le milieu profes-

sionnel. Nos intervenantes explique-

ront

d'où

ils

viennent,

les

replaceront dans des contextes his-

toriques et s'interrogeront sur leur permanence.”

la pandémie, comment Marion l'a“Le premier confinement total n'a

pas été simple à gérer. Nous

n'avions pas forcément les outils mis

gence. Cette situation nous permet

les réseaux sociaux de la Ville.

net et accepteront de répondre en

Marie-Christine Chambard, prési-

réseaux sociaux. “La table ronde

“La table ronde sera animée par

aval à des questions posées sur les

Marion est au CABV. Elle s'investit

plus que jamais dans les projets, ceux sur le développement durable

ou les violences conjugales, qui ont

été plus nombreuses pendant le

en ce qui concerne ces questions

trois invitées donneront des ressources supplémentaires sur Inter-

Cela fera 10 ans en avril que

prentissage de l'appropriation de ce

cadre du festival Essenti'Elles. Elle

sera diffusée le 5 mars sur le site et

nous allons redonner pour des pro-

jets locaux.”

confinement. Mais, depuis tout ce

Nous avons connu une phase d'ap-

fonctionnement. Il a fallu également

public pour raison sanitaire, les

citoyennes. Des entreprises nous ont

fait don de matériel numérique que

en place pour travailler à distance.

Le débat ne pouvant se tenir en

tés, qui se tiendra au CABV dans le

pour Fonds regroupé d'actions

mettre en route des projets d'ur-

à présent de former à notre tour d'autres personnes à ces outils numériques. D'où notre gros projet

actuel, le FRAC numérique, FRAC

temps, a-t-elle perçu une évolution de sexisme ? “On constate quelques

avancées. Déjà, on en parle plus.

Malgré tout, on entend toujours chez les jeunes des discours qui

questionnent. Il reste encore du che-

min à faire.” g

JEAN-CHARLES LEMEUNIER

Profile for Expressions

Expressions 705  

Expressions 705  

Advertisement