Page 1

THÉÂTRE DE VÉNISSIEUX

FÊTES ESCALES

La saison 2018-2019 du Théâtre de Vénissieux a été dévoilée le 14 juin. L’orientation jeune public prise l’an dernier est confirmée : la majeure partie des spectacles programmés est destinée aux moins de 15 ans. Le coup d’envoi sera donné le 20 septembre avec une création danse : We are Monchichi.

Créé en 1999, le festival vénissian vivra du 13 au 15 juillet sa 20e édition. Pas de noms ronflants au menu, mais des jeunes talents et quelques groupes expérimentés pour une programmation résolument world music. La touche classique sera confiée à la Maîtrise et au chœur de femmes de l’Opéra de Lyon.

PAGES 14 ET 15

20 ans, ça se fête

ARCHIVES RAPHAËL BERT

Une saison magnétique

PAGES 2 ET 3

N° 650 du 27 juin au 28 août 2018 www.expressions-venissieux.fr

L’été à la carte Que faire à Vénissieux pendant la coupure estivale ? Le dispositif mis en place par la Ville et ses partenaires est très large. Tour d’horizon (non exhaustif) des animations, sorties et activités proposées en juillet et août. DOSSIER PAGES 11 À 13

TECHNICENTRE SNCF

500 collaborateurs y travailleront en 2019 P. 5

EXPULSIONS LOCATIVES

Michèle Picard défend ses arrêtés d’interdiction

PHOTO RAPHAËL BERT

P. 7

ARCHIVES RAPHAËL BERT

Le 25 juin, le maire de Vénissieux a expliqué au Tribunal administratif de Lyon que ces mesures “ont pour objectif de protéger la population, de créer une prise de conscience collective et mettre fin à la spirale de l’exclusion”.

Prochaine parution le mercredi 29 août. Continuez à suivre l’actualité locale sur www.expressions-venissieux.fr


L’ÉVÉNEMENT

2

Mercredi 27 juin 2018 - n° 650 / EXPRESSIONS

FÊTES ESCALES

Les vingtièmes rugissants Une 20e édition des Fêtes escales, ça se fête ! Créé en 1999, le festival gratuit a aligné les têtes d’affiche. Réorienté vers la world music, il proposera cette année, du 13 au 15 juillet, trois soirées africaine, sud-américaine et algérienne.

fêtes escales

13, 14, 15 juillet 2018

PARC DUPIC

GRATUIT

Chico Trujillo Raina Raï Orchestre Poly-Rythmo de Cotonou Chœurs de l'Opéra de Lyon BKO Imarhan Electric Mamba Sonido del Monte Cumbia y Cardon SopaLoca

and Fire, Biyouna, Abd al Malik,

Sapho, Kery James, Carmen Maria Vega, Zen Zila, Karimouche, Les Hurlements

Design graphique Atelier Chambre Noire

S

via Ruiz, Paul Personne, Earth Wind

Alors élue à la culture, Mar-

tine Souvignet avait porté ce

nouveau festival baptisé Fêtes

escales. Il s’était tenu quatre soirées dans divers lieux de la ville : aux Minguettes, sur les places Barbusse

et Sublet et au théâtre. À l’issue de la première édition, l’adjointe reconnaissait qu’il fallait dévelop-

per les rencontres avec différents publics et toucher tous les quartiers. C’est en 2001 que les Escales devien-

nent vraiment républicaines : elles s’ancrent autour de la fête natio-

nale, proposent concerts, cafés

républicains et participation des habitants au moyen d’ateliers et ins-

taurent le fameux pique-nique du 14 juillet.

Depuis, les Fêtes escales ont vécu leur belle vie, alignant les têtes d’af-

fiche dans une série de spectacles Yuri

L’Orchestre

national de Barbès, Miossec, Ray

ouvenez-vous, c’était en 1999.

gratuits :

d’Léo,

Buenaventura,

Rachid Taha, Touré Kunda, Arno, CharlÉlie Couture, Angélique Kidjo,

Natasha Atlas, Geoffrey Oryema, Les Ogres de Barback, Faudel, Oli-

Lema, Zebda, Imany, Sanseverino, Winston McAnnuf, Femi Kuti, Les

Têtes Raides, Rokia Traoré, La Grande Sophie, Idir, etc.

Les artistes coûtant de plus en plus cher, la mairie prit le parti de choi-

sir des musiciens moins connus

C’est le budget, en baisse, de Fêtes escales, hors ressources humaines. Le festival est passé de quatre à trois soirs et la deuxième scène, la plus petite, a été abandonnée.

Bayrem Braïki adjoint à la culture

Prian, également programmateur à

“Des jeunes talents plutôt qu'une programmation people”

val, l’amenant davantage vers la

“Avant d'être un festival culturel, les Fêtes escales

festival vers les musiques du monde. Avec moins

plus flagrant cette année que les

Bayrem Braiki, adjoint au maire en charge de la

deux et on misait sur une programmation people,

mais tout aussi festifs. Après le

départ de Michel Jacques, Thomas Bizarre !, métisse l’affiche du festi-

world music. Ce qui est d’autant trois soirées auront les couleurs de

l’Afrique, de l’Amérique du Sud et de l’Algérie.

Raison de plus pour retrouver malgré tout les points d’ancrage habi-

tuels : le feu d’artifice — qui, tiré le 13 juillet, avait disparu des deux précédentes éditions —, les chœurs

de l’Opéra de Lyon, le pique-nique

républicain et ses animations, dont

la fameuse dictée de Thierry Renard.

Il n’y a plus qu’à… g

JEAN-CHARLES LEMEUNIER

L’argent est une variable d’ajustement. Pour beaucoup de villes, c’est la culture qui est touchée. Vénissieux considère qu’elle est au contraire un levier.

200 000 ARCHIVES RAPHAËL BERT

2o ans

BAYREM BRAIKI, ADJOINT À LA CULTURE

sont la marque d'une politique culturelle !, souligne culture, des finances et du développement numérique. Il fallait fédérer les habitants, les acteurs et

défendre le côté populaire. Nous avons beaucoup

misé au début sur les têtes d'affiche mais également

sur le pique-nique républicain du 14 juillet, une date incontournable de la programmation.

“Ces trois jours seront ouverts à la population, au

rassemblement, à la solidarité. M'occupant de la

culture mais également des finances au sein de l'équipe municipale, je déplore des restrictions assez fortes. L'argent est une variable d'ajustement. Pour beaucoup de villes, c'est la culture qui est touchée. Vénissieux considère qu'elle est au contraire un levier.

“L'an dernier, nous avons souhaité recalibrer ce

2001 C’est l’année où les Fêtes escales, créées en 1999, décident d’ajouter aux concerts le pique-nique républicain.

de célébrités. Soit on le réduisait à un jour ou soit on se dirigeait vers une spécificité : l'émergence de jeunes talents. Nous avons bien sûr opté

pour la deuxième solution puisque c'est un travail que l'on mène à travers tous nos équipements culturels.

“Parmi nos partenaires, l'Opéra et l'Espace Pandora sont présents depuis longtemps. C'est un pari qu'on

relève : apporter de la qualité à notre public en proposant un festival ouvert à tous, qui réponde à

la demande des habitants et qui permette de faire découvrir notre ville différemment.

“Je signalerai enfin la présence dans la program-

mation de la compagnie Virevolt, qui accompagne avec Traction Avant le prochain défilé vénissian de la Biennale de la danse.” g

Les buvettes seront tenues par des associations vénissianes pour financer des projets de solidarité.


L’ÉVÉNEMENT

EXPRESSIONS / Mercredi 27 juin 2018 - n° 650

La grande saga de la Centrafrique

3

Thomas Prian programmateur

“Un terreau de créativité”

“Le festival a connu mille vies au cours des vingt dernières années. Il est un terreau de créativité, une manière de parler

de tolérance, une ouverture d'esprit, une valorisation des popu-

lations issues de l'immigration.

“Signalons encore que les buvettes seront tenues par des associations de la commune ayant des projets de solidarité. Que le festival est organisé avec l'aide des chantiers jeunes (16-25 ans)

et que les services municipaux sont extrêmement sollicités.

“La notoriété des têtes d'affiche n'est pas le vecteur le plus

important. Nous préférons mettre en avant l'ambiance et la

convivialité. Et il faut garder à l'esprit que nous aurons cette PHOTO NICOM

année de grandes pointures internationales, telles que Chico Trujillo, Raina Raï et l'Orchestre poly-rythmo de Cotonou." g

Sonido del Monte

PHOTO DR

PHOTO DR

Au programme des festivités, des concerts, un feu d’artifice, un pique-nique républicain et toute une série d’animations variées.

AU PROGRAMME juillet

18 h 30 : Electric Mamba Réunion de la formation lyonnaise Electric Safari avec Idylle Mamba, une chanteuse centrafricaine aujourd'hui installée à Barcelone. “Nous avons avec eux un partenariat au long cours, explique Thomas Prian, programmateur du festival. Ils ont fait une première résidence chez nous, ont été présents le 24 mai lors de la présentation des Fêtes escales et vont revenir, toujours à Bizarre !, au cours des mois à venir.” 20 heures : BKO “Monté par le Lyonnais Aymeric Krol, ce groupe est composé de musiciens maliens. Is ont sorti leur album au Périscope il y a quelques mois.” 21 h 15 : Orchestre poly-rythmo de Cotonou “Ils affichent cinquante ans de carrière ! Ils se réapproprient les modes et courants qui traversent la musique africaine. Chez eux, c'est une réinvention permanente !” 23 heures : feu d'artifice

● 14

juillet

11 heures : Chœurs de l'Opéra de Lyon “Voilà un concert classique original pour un festival de musiques actuelles qui se déroule en plein air et qui est emblématique des Fêtes escales. La Maîtrise et le chœur de femmes joueront les grands airs de Bartok, Schubert, Dvorak, Brahms, Puccini, Bizet et Rossini devant un vrai public de fidèles. Avec l'Opéra de Lyon, il s'agit d'un partenariat historique.”

19 h 30 : Sonido del Monte 21 heures : Cumbia y Cardon 22 h 30 : Chico Trujillo “Pour cette soirée cumbia, nous aurons deux formations françaises irriguées par la musique sud-américaine, Sonido del Monte et Cumbia y Cardon, avant Chico Trujillo. Composé de Chiliens et de Colombiens, ce groupe est le chef de file de la cumbia.” PHOTO GUILLAUME DUSSABLY

● 13

12 heures : Pique-nique républicain 12 h 30 : La guinguette en herbe (par David Suissa & Co) 13 h 45 et 15 heures : Lectures poétiques par l'Espace Pandora 13 h 45 et 15 heures : Ernest Afriyié - Contes et histoires 14 heures : Gaspar (Cie Toi d'abord) 15 h 30 : La grande saga de la Françafrique (Cie Les trois points de suspension) 17 h 15 : Dictée (Thierry Renard, Espace Pandora) 18 heures : Apéritif républicain

● 15

BKO, groupe composé de musiciens maliens, est programmé le 13 juillet. 20 ans du festival Thomas Prian décrit les différentes animations du pique-nique en insistant sur La grande saga de la Françafrique : “Écrit et interprété par Jérôme Colloud, ce one-man show commence par la déclaration d'indépendance de la Guinée-Cona-

kry et raconte comment s'est passée la décolonisation. Le spectacle est comique, documenté, poignant et sans cesse mis à jour au gré de nos présidences.” En continu dès 12 heures : espace jeux pour petits et grands par LudiKap'

juillet

16 h 30 : Balade - Cie Virevolt 18 heures : Sopaloca 19 h 30 : Imarhan 21 h 15 : Raina Raï “Adepte du rock touareg, Imarhan représente la nouvelle génération de la musique algérienne. Créé en 1980, Raina Raï est très important en Algérie. Après un arrêt de sept ans, ce groupe de Sidi Bel Abbès se reforme cette année pour un album qui sortira à l'issue de l'été. Son raï festif et coquin est sous influence jazz et rock, avec un guitariste soliste, Lotfi Attar, digne de Jimi Hendrix.”


ACTUS

4

Mercredi 27 juin 2018 - n° 650 / EXPRESSIONS

SOCIAL

RENDEZ-VOUS DE L’ÉCONOMIE

Enedis et GRDF : négociations sous tension

Charte Ville-entreprises : huit nouvelles signatures

Les opérateurs de la distribution d’électricité et de gaz sont touchés par une grève très suivie. Des négociations locales et nationales se sont ouvertes ce lundi, mais la tension reste forte sur les sites.

des cheminots). Les assemblées générales se succèdent à l’entrée de

la rue Germaine-Tillon, “relookée” aux couleurs de la grève.

Les revendications concernent la défense du service public, les condi-

La CGT dénonce le recours accru à

A

au niveau national (sur 39000 sala-

négociations entre les direc-

Le mouvement touche près de

Lyon et à Paris. La CGT, à l’initiative

unique

de grèves tournantes, des

tions nationales de GRDF et d’Enedis (ex-ERDF) et les syndicats mobilisés

se sont ouvertes les 22 et 25 juin à du mouvement mais rejointe ponc-

tuellement par FO et la CFE-CGC, a claqué la porte de la réunion GRDF,

tandis qu’elle juge “très insuffisante, limite insultante” la proposition faite par Enedis d’un rattrapage d’avan-

cement de carrière pour 180 agents

activités,

notamment pour la pose des comp-

riés…).

200sites des opérateurs historiques de la distribution de gaz et d’élec-

tricité, jadis réunis sous la bannière EDF-GDF,

démantelée

depuis. Le blocage du site Enedis

de Vénissieux, le plus important de la région, depuis le 7 juin, occasionne quelques coupures ponc-

tuelles. Très suivi, le mouvement s’est amplifié avec le renfort des gaziers de GRDF Saint-Fons et

ateliers d’une heure environ. Le

premier avait pour but de démystifier les procédures liées à la commande

publique.

Le

second

consistait en un tour en bus de la ville, commenté par le maire.

“Les entreprises et les commerces

teurs Linky et Gazpar. “Enedis pour-

suit son objectif de supprimer 2500emplois d’ici 2021, en majorité

dans les services techniques, explique

Maud Millier, secrétaire générale du syndicat CGT-Énergies de Lyon. Ces

suppressions de postes entraînent des

le développement de Vénissieux, de

ses quartiers et des emplois locaux.

Notre ville sait pouvoir compter sur des entreprises fidèles, responsables et engagées”, a assuré Michèle

Picard. Qui a mis en avant “un tissu industriel riche et varié comportant

de grands groupes industriels, des PMI-PME et des micro-entreprises”. On notera que huit nouveaux signataires ont rejoint la charte de coo-

pération Ville-entreprises, ce qui porte leur nombre à 108. Lancée en

place des actions territoriales de

thématiques

des métiers ou le soutien aux ini-

tiatives locales. Parmi les nouveaux signataires, on trouve la concession

ByMyCar (Volkswagen et Seat), la société de conseil et d'ingénierie industrielle Rexia, la Grande bou-

cherie Slimani ou encore le Crédit Agricole Centre-Est.

“Se rencontrer est un début, rester ensemble est un progrès, travailler

ensemble est une réussite”, a assuré Djil Ben Mabrouk à l’attention des entrepreneurs, en citant l’industriel américain Henry Ford. L’ad-

joint délégué à l’emploi et au développement économique et commercial a ensuite évoqué les

54 actions mises en places “au bénéfice de gens qui veulent décou-

vrir des métiers, trouver des vocations, trouver un emploi”. g

une mauvaise qualité du service

rendu. Les actionnaires apprécient, mais pas les usagers ni les agents, qui ne trouvent plus de sens à leur travail.” La mobilisation s’annonce par-

ticulièrement forte le 28 juin, lors

d’un comité d’entreprise d’Enedis à Vénissieux. g

F.T-B.

Du secteur vinicole à l’immobilier

“Les entreprises et les commerces sont des partenaires essentiels pour le développement de Vénissieux”, a souligné Michèle Picard.

Depuis quelques mois, Olivier

ser des relations”. L’immobilier

lier indépendant pour le groupe

connaît bien son secteur, où il

était la solution, d’autant qu’il réside depuis dix ans.

Safti, en charge d’un secteur qui 8e arrondissement de Lyon. “Mon

tion et à accompagner les particu-

immobilier, à ceci près que j’ajoute de la valeur au produit.”

Après avoir travaillé 20 ans comme salarié — son dernier

poste : chef de produit dans le secteur vinicole — Olivier Pageault

Rescapé du plan Bompard, annoncé en janvier dernier, qui a conduit à

biens”, analyse-t-il. Mais il l’assure,

supermarché de l’avenue de Pressensé va troquer l’enseigne Carrefour

très

dynamique.

les prix augmenteront de manière

PHOTO A.S.

fait, je travaille comme un agent

L’arrivée du T6 en 2019 sera un

est

plus, qui augmentera la valeur des

liers pour les aider à vendre leur

bien immobilier, explique-t-il. En

rogène […], le secteur du Moulinà-Vent

travail consiste à mettre en rela-

raisonnable : “Il y aura plus d’ache-

Olivier Pageault, mandataire immobilier indépendant. voulait “changer d’horizon, avoir

plus de contacts avec les gens, tis-

AVENUE DE PRESSENSÉ

Lidl succédera bien à Carrefour

“Vénissieux est une ville très hété-

englobe Vénissieux Nord et le

A.S.

délais de raccordement rallongés et

INFO COMMERCE

Pageault est mandataire immobi-

aussi

diverses que l’emploi, la découverte

PHOTO YVES RICARD

PHOTO RAPHAËL BERT

tions de travail, l’emploi, les salaires.

près plus de deux semaines

autour

sont des partenaires essentiels pour

DÉFENSE DU SERVICE PUBLIC

Les revendications concernent la défense du service public, les conditions de travail, l’emploi, les salaires.

vous de l’économie, organisés à et de rencontre” comprenait deux

du sillon rhodanien (et le soutien

des

2015, cette charte vise à mettre en

ticipaient, le 19 juin, aux Rendezl’hôtel de ville. Ce “temps d’échange

d’agents venus d’autres agences

l’externalisation

66 entreprises et commerces par-

teurs à l’avenir, mais aussi plus de vendeurs.” g

A.S. CONTACT AU 06 52 08 73 83 OU EN ÉCRIVANT À OLIVIER.PAGEAULT@SAFTI.FR

la fermeture de plus de 200 magasins sur l’ensemble du territoire, le Contact pour celle du groupe de hard-discount allemand Lidl.

Si le service de presse de Carrefour se refuse à confirmer officiellement

cette reprise car “la procédure est en cours”, sur place, les quinze salariés ont déjà été informés de l’identité de leur futur employeur. Mais aucune date n’est encore avancée, ni pour la fermeture de Carrefour Contact, ni

pour l’ouverture de Lidl. On peut toutefois présumer que le changement se fera durant l’été. g


ACTUS

EXPRESSIONS / Mercredi 27 juin 2018 - n° 650

MÉTRO

Ce qui va changer sur la ligne D d’ici 2023

5

TECHNICENTRE SNCF

Une première pierre très high tech L’inauguration du chantier du Technicentre industriel SNCF de VÊnissieux a eu lieu le 14 juin. En 2019, il accueillera deux centres d’excellence ultramodernes.

S

oudain, deux drones s’Êlèvent au-dessus du chantier.

Ils tiennent chacun l’extrÊ-

mitÊ du traditionnel ruban que coupent les personnalitÊs lors d’une inauguration. Un symbole d’une

PHOTO SYTRAL

cĂŠrĂŠmonie qui consacre la naissance d’un site totalement tournĂŠ vers l’avenir. “Au nom de tous les

VĂŠnissians, je souhaite la bienvenue

Dès cet ÊtÊ, chacune des 36 rames de la ligne D sera ÊquipÊe de 16 camÊras connectÊes.

Ă la direction, aux ingĂŠnieurs et Ă 

mi-juin, sur les innovations Ă venir dans le cadre du programme “Avenir MĂŠtroâ€?. Ce plan prĂŠvoit 430 millions d’euros d’investisse-

ment. Il doit rÊpondre à la hausse de frÊquentation (+20 % depuis 2010), en augmentant la capacitÊ aux heures de pointe, de 12 % sur la ligne A, de 50 % sur la ligne B, et de 28 % sur la ligne D, à l’horizon 2023.

Sur la ligne D, qui dessert VÊnissieux, deux à trois rames supplÊmentaires seront mises en service dès 2020 pendant les heures de

pointe, offrant une frÊquence à 1 minute 30 et une capacitÊ supplÊmentaire de 17 %. En 2023, dix nouvelles rames seront mises

en service sur la ligne, identiques Ă celles de la ligne B, toujours en

pilotage automatique sans conducteur. Des “trains longsâ€? de 72 mètres, composĂŠs de quatre voitures (au lieu de deux actuellement) seront mis en circulation durant les heures de pointe.

VÊnissieux, ville fière de ses racines industrielles et sociales.� Première

Ă prendre la parole lors de la pose

de la première pierre du futur Tech-

La livraison des bâtiments est prÊvue courant du deuxième semestre 2019.

Picard a tenu à rappeler d’emblÊe

Lab pour prototyper des pièces sur

ment accueillera deux centres d’ex-

cheminots et VĂŠnissieux, une histoire

laser, robots porteurs de charges,

le site historique d’Oullins, dÊdiÊs

nicentre industriel SNCF, Michèle

“qu’entre l’industrie, la SNCF, les commune est enracinĂŠe, qui a forgĂŠ

notre patrimoine, notre identitĂŠ, notre territoire et nos solidaritĂŠs. Je

sais que cette histoire continuera de

s’Êcrire dans le futur, à travers une industrie innovante, à laquelle j’ai

toujours cru, et que j’ai toujours dÊfendue�.

CAMÉRAS EMBARQUÉES ET 4G

Après avoir dÊployÊ près de 1 000 camÊras dans les stations de

De fait, après l’arrivÊe de BoostHeat

circulation sera ĂŠquipĂŠe de 16 camĂŠras connectĂŠes. Ces 576 camĂŠras

de Navya et ses vĂŠhicules auto-

viennent s’ajouter aux 7 000 aujourd’hui dÊployÊes dans les stations, les bus et les tramways du rÊseau TCL.

Enfin, à partir de 2019, le SYTRAL offrira aux voyageurs du mÊtro un accès en continu à la 3G/4G dans l’ensemble du rÊseau souterrain. g

F.T-B.

et ses chaudières rÊvolutionnaires,

nomes, après l’annonce d’un campus industriel mÊtropolitain et ses

start-up, l’arrivÊe de cette nouvelle

activitĂŠ high-tech conforte la place de VĂŠnissieux dans la construction

de l’industrie du XXIe siècle. “Fab

ď…¤  





 



Äš  ĆŤĆŤĆŤgg gĆŤÄ“

place, imprimantes 3D et dÊcoupe bâtiments

intelligents,

lunettes

connectÊes pour le dÊpannage à distance‌ Nous ferons la part belle aux dernières innovations digitales et

aux dernières Êvolutions au service

de la performance et de la qualitĂŠ de

travail, a annoncĂŠ BenoĂŽt Quignon,

directeur gĂŠnĂŠral de SNCF Immobilier. On sera sur un domaine et des

UNIQUE EN FRANCE

mÊtro, le Sytral termine d’Êquiper les rames de la ligne D d’un système de vidÊo embarquÊe. Dès cet ÊtÊ, chacune des 36 rames en

PHOTO GSE UNANIME

À l’occasion des 40 ans du mÊtro lyonnais, le Sytral a fait le point,

tous les salariĂŠs de la SNCF, ici Ă

cellence aujourd’hui à l’Êtroit dans respectivement à la maintenance

des moteurs ĂŠlectriques et Ă celle des convertisseurs de puissance. Le chantier donnera lieu Ă  des clauses

d’insertion destinÊes aux jeunes

VÊnissians. La livraison des bâtiments est prÊvue courant du deuxième semestre 2019. g

modes de fabrication qui n’existent pas en France.�

“Nous voulons faire de ce territoire

un modèle qui s’appuie sur son histoire, a renchÊri David Kimelfeld,

prĂŠsident de la MĂŠtropole de Lyon. Cette implantation marque une

ĂŠtape supplĂŠmentaire et importante

vers cet objectif, et symbolise bien

cette mutation.� Le nouveau bâti-



°

360

 



 

FRANÇOIS TOULAT-BRISSON

CHIFFRES CLÉS � 8,5 hectares de foncier � 33 000 m2 d’ateliers � 7 000 m2 de locaux

tertiaires � 500 collaborateurs � 70 M₏ d’investissements

2 Agences Lyon et Venissieux Ăąƍ2!*1!ĆŤ&!*ĆŤ 1.t/ƍĥƍćĊĂĀĀƍ!*%//%!14 Ä€Ä…ĆŤÄˆÄ‚ĆŤÄŠÄ€ĆŤÄ…ÄƒĆŤÄŠÄ‚ Ä Ä‡Ä†ĆŤ+10!ĆŤ !ĆŤ%!**!ƍĥƍćĊĀĀĉƍ 5+* Ä€Ä…ĆŤÄˆÄ‚ĆŤÄˆÄ‡ĆŤÄƒÄƒĆŤÄ…Ä… 1%2!6ÄĄ*+1/ĆŤ!*ĆŤ(%#*!ĆŤÄ?

ď‚‚ď‚™ď‚Œ www.notreagenceimmo.com


ACTUS

6

Mercredi 27 juin 2018 - n° 650 / EXPRESSIONS

ORIENTATION

RÉSIDENCE ÉTUDIANTE

Les CIO menacés de disparition

Un chantier stoppé pour irrégularité

qui doit proposer 36 logements étu-

diants à l’automne 2019, semble éprouver quelques difficultés à sortir de terre.

Sur le papier, pourtant, l’emplace-

ment est idéal, à 800 mètres de

compte

l’Université Lyon 2, en lisière du

aujourd’hui environ 450. Sous le

parc de Parilly et à quelques fou-

coup des restrictions budgétaires, le

lées de l’hippodrome. L’entrée et la

nombre des Centres d’information

majeure partie des bâtiments sont

et d’orientation (CIO) ne cesse de se

réduire. Le projet de loi “Pour la

ARCHIVES RAPHAËL BERT

liberté de choisir son avenir profes-

sionnel”, récemment examiné à l’As-

semblée nationale, pourrait leur donner le coup de grâce. Il envisage en effet le transfert des 3700 psy-

chologues de l’Éducation nationale

des CIO dans les collèges et les lycées.

On compte environ 450 CIO sur le territoire, contre 539 il y a cinq ans.

Le service public de l’orientation ne

tions, s’insurge Martine Barge, direc-

entre régions — elles ne consacre-

régions. Les points d’accueil qui

sont des lieux neutres, gratuits, bien-

nouvelle mission —, cette réforme

à la fermeture d’ici 2019.

plètement différent dans les collèges

relèverait pus de l’État mais des émaillent le territoire seraient voués Ces perspectives inquiètent forte-

ment les personnels qui se sont mobi-

lisés au niveau national, le 6 juin dernier, à l’appel d’une intersyndi-

cale unanime. “C’est quand même un paradoxe exceptionnel qu’une loi cen-

sée garantir la liberté de choisir son avenir professionnel entraîne la fer-

meture des structures qui permettent de choisir dans les meilleures condi-

trice du CIO de Vénissieux. Les CIO

veillants, ouverts à tous. Ce sera comet les lycées.”

Sollicitée par l’équipe du CIO, Michèle Picard, maire de Vénissieux, a récem-

ment adressé un courrier à la minis-

tre du Travail, Muriel Pénicaud, pour

lui demander de “revenir sur les transferts des compétences des CIO et de réaffirmer leur maintien au sein de leur actuel ministère de tutelle”.

Outre le risque de perte d’équité

ront pas les mêmes moyens à leur remet profondément en cause le

Jules-Guesde

Saint-Exupéry

Permanence vendredi 6 juillet à 17 h 30 à la Maison de quartier Darnaise, salle festive (45, boulevard Lénine). Président : Abdelhak Fadly

ment autorisées la réhabilitation de l’existant, ainsi que son exten-

sion dans une limite de 20 % de la

surface. Or, des trois bâtiments qui se trouvaient autrefois sur ce ter-

rain de 3 000 m2 — une habitation,

fermer les yeux. “Nous avons pris un arrêté métropolitain de péril imminent, indique la première

adjointe en charge de l’urbanisme, Yolande Peytavin. Nous avons fait

procéder à un constat d’huissier.

Nous allons rencontrer le promoteur

pour comprendre pourquoi il n’a pas respecté le permis de construire.

Après, nous aviserons.” L’arrêté intime notamment au propriétaire

de “prendre des mesures provisoires d’urgence en vue de garantir la sécu-

rité publique. Laquelle est gravement menacée par l’état de l’immeuble, en

raison du risque d’effondrement de la toiture du bâtiment vacant partiellement démoli”. g

A.S.

collégiens et les lycéens, ils s’adres-

sent aussi aux décrocheurs, aux élèves du privé, aux adultes en

reconversion, aux étudiants, aux parents… Demain, à quelle porte iront frapper ces publics? g

G.L.

Le terrain sur lequel doit être construite la résidence est classé en zone naturelle.

Permanence jeudi 12 juillet à 18 h 15 foyer MarcelSembat (11, bd Marcel-Sembat). Président : Jean-Louis Piedecausa

Permanence jeudi 5 juillet à 18 h 30 au local du conseil (50, rue Joannès-Vallet). Président : Pierre Matéo

de construire dessus. Sont unique-

Pour la Ville, hors de question de

ne concernent pas en effet que les

naturelle (N2a). Il est donc interdit

truire, ce qui lui est interdit.

chés à l’Éducation nationale, les CIO

Permanence mardi 3 juillet à 18 heures au foyer Max-Barel (1, rue Max-Barel). Président : Serge Truscello

Permanence mardi 3 juillet à 18 heures, salle des Acacias (7, allée des Acacias). Présidente : Sandrine Picot

Mais le terrain est classé en zone

terme, serait donc obligé de recons-

d’orientation. Directement ratta-

● Charréard/Max-Barel

Joliot-Curie

sieux.

moteur, pour mener son projet à

principe même de service public

CONSEILS DE QUARTIER

sises sur la commune de Vénis-

aujourd’hui que la moitié environ

PHOTO A.S.

en

de l’un d’eux, le plus grand. Le pro-

veau. La résidence “Study Park”,

539 répartis sur l’ensemble du On

Pour finalement reprendre au début du mois… Et s’arrêter à nou-

l y a cinq ans, on en dénombrait territoire.

un café et un hôtel — ne reste

mars, avant de s’arrêter mi-avril.

Le projet de loi “Pour la liberté de choisir son avenir professionnel” menace directement l’existence des CIO. L’équipe de Vénissieux a dit son inquiétude à Michèle Picard, qui vient d’adresser un courrier à la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

I

Les travaux avaient débuté fin

Parilly

Pasteur/Monery

Permanence mercredi 18 juillet à 17 h 30, salle d’activités du groupe scolaire Pasteur (6, route de Corbas). Présidente : Sophia Brikh ●

Léo-Lagrange/Louis-Pergaud

Permanence mercredi 18 jullet à 18 heures au foyer Claude-Debussy (1, rue Claude-Debussy). Président : Aurélien Scandolara ●

Charles-Perrault

Permanence lundi 25 juillet à 18 heures au local du conseil (4, rue Gaston-Monmousseau). Présidente : Souad Ouasmi

À NOTER

Médiations nomades du MAN Le Mouvement pour une alternative non-violente (MAN) renouvelle cet été l’opération médiations nomades. Le concept ? Grâce à une camionnette, quelques chaises et une table, se déplacer dans les quartiers pour provoquer la rencontre, de 20 heures à minuit, autour d’un thé à la menthe. Mieux se connaître, apprendre à se respecter, mieux vivre ensemble : tels sont les objectifs. L’initiative est soutenue par le Commissariat général à l’égalité des chances et plusieurs municipalités, dont celle de Vénissieux. La camionnette du MAN sera présente à Vénissieux tous les jeudis soir de l’été : au mois de juillet entre les tours n° 4 et 6 de la rue Komarov, et au mois d’août entre les tours 19 et 21 du boulevard Lénine. L’opération se déroule également à Saint-Fons le mardi, et à Vaulx-en-Velin le mercredi.

CONTACT : 06 28 96 31 85.


ACTUS

EXPRESSIONS / Mercredi 27 juin 2018 - n° 650

7

INTERDIRE LES EXPULSIONS

“Pas encore un droit, mais un devoir de la République” e 30 mars dernier, fin de la

L

nent raison. L’interdiction des cou-

Picard avait pris quatre arrê-

Ça n’a pas toujours été le cas, il a fallu

immobilières, les coupures d’électri-

Protéger les plus fragiles en mainte-

À la demande du préfet du Rhône, le tribunal administratif de Lyon a annulé les arrêtés pris le 30 mars par le maire de Vénissieux, interdisant les coupures d’énergies, les expulsions locatives et les saisies. pures d’eau est désormais dans la loi.

“trêve hivernale”, Michèle

pour cela un combat judiciaire et poli-

tés interdisant sur le territoire com-

tique, qui justifie celui mené par le

munal les expulsions locatives sans

maire de Vénissieux depuis neuf ans.

proposition de relogement, les saisies

nant leur accès aux biens essentiels,

cité, de gaz et d’eau dans les rési-

c’est un devoir de la République qui

dences principales. Le préfet avait

n’est pas encore dans le droit. Un jour,

saisi le tribunal administratif de Lyon

il le sera, car la réalité s’imposera à

et demandé la suspension de trois de

nous”.

ces arrêtés (celui sur les coupures

Le président du Tribunal a ensuite

d’eau n’ayant pas été déféré). L’au-

donné la parole à Michèle Picard.

dience s’est tenue le 25 juin. Dès

10h30, une centaine de personnes

PHOTO RAPHAËL BERT

s’étaient rassemblées devant le tribu-

nal, rue Duguesclin à Lyon. Seule la moitié a pu entrer dans la salle d’audience, à la suite de Michèle Picard.

La représentante du préfet a pris la

“Mes arrêtés n’ont pas pour objectif de disconvenir à la loi, mais de protéger la population”, a souligné Michèle Picard.

mesures prises par le maire. Sur la

une atteinte physique, ce qui n’est pas

sonnes expulsables “peuvent recourir

relogés.” Une défense en forme d’aveu

Madame Picard outrepassent les pou-

si la situation peut être très doulou-

Dalo (Droit au logement opposable),

tives ont été prononcées cette même

parole en premier, contestant les

forme, d’abord. “Les arrêtés pris par voirs de police accordés aux maires, il faut donc les déclarer illégaux.” Puis

sur le fond, discutant les motifs des

arrêtés. “On ne peut dénoncer une atteinte à la dignité humaine lors d’une expulsion, car cette notion implique

le cas lors d’une telle procédure, même reusement vécue”, a estimé la repré-

sentante de l’État, ignorant sans doute

que les expulsions avec “concours de la force publique” se passent rarement dans la sérénité…

Elle a ensuite rappelé que les per-

à plusieurs dispositifs, notamment le

dont le préfet est garant. Tous les efforts sont faits pour reloger les per-

sonnes”. Et d’illustrer cette volonté en citant le nombre de ménages vénis-

sians reconnus prioritaires Dalo en 2017: “Sept, dont quatre effectivement

d’échec, alors que 64 expulsions locaannée…

CRÉER UNE PRISE DE CONSCIENCE

Défenseur du maire, Maître Vergnon

a rappelé que, “marche après marche, l’Histoire et la justice lui don-

“Mes arrêtés n’ont pas pour objectif de

disconvenir à la loi, mais de protéger la population. Ils portent cette volonté

de faire jurisprudence. Si je prends ces arrêtés, c’est pour créer une prise de conscience collective et mettre fin à

cette spirale de l’exclusion [...] Mon combat est l’acte responsable d’une élue de la République résolument enga-

gée à défendre le droit de chaque individu de vivre dignement.”

Mais le juge des référés, sans grande

surprise, a décidé de suspendre les

trois arrêtés pris par Michèle Picard, suivant ainsi la demande du préfet.

g

FRANÇOIS TOULAT-BRISSON

RÉSIDENCE JOLIOT-CURIE

amicale des locataires CNL

L’

une quantité de chauffage livrée

radiateurs électriques. Et s’est engagé

le gestionnaire des bâtiments sou-

bornes anti-circulation sont à l’étude”,

est remontée et l’a fait savoir

Le chauffage, justement. “Nous avons

mation électrique entre janvier 2016

enregistrée à ce sujet sur sa plate-

augmentation des incivilités sur le

pole Habitat (LMH), on s’étonne en

grince une retraitée qui raconte avoir

Les locataires montent au créneau de la résidence Joliot-Curie

supérieure de 15 % à celle de 2016.

récemment lors d’une conférence de

eu plusieurs jours de panne cet hiver-

ments sociaux géré par Lyon Métro-

maximum autour de 14 ou 15 degrés”,

presse. Dans cet ensemble de loge-

premier lieu de l’augmentation des

là. La température tournait parfois au dû aller vivre plusieurs jours chez

charges locatives, qui a fait un bond

son fils. LMH indique pourtant avoir

soins, le bailleur met en avant une

SMS et affichage dans les allées —

de 12,97 % en 2017. Contacté par nos

hausse du combustible de 16,68 %, et

contacté tous les locataires — par

pour leur proposer gratuitement des

à rembourser le surplus de consom-

et janvier 2017. Avant de rappeler qu’une réfection du réseau de chauf-

fage est en cours, pour un montant de 250000 euros, après une première tranche de travaux de 350000 euros en 2016.

Dans un autre registre, les locataires dénoncent une baisse de la propreté

aux abords de la résidence. Surpris,

ligne qu’aucune réclamation n’a été forme d’appel, et précise que le net-

toyage est pris en charge par quatre “agents de résidence”.

Mais lorsque les locataires dénoncent “des squats et des barbecues à répéti-

tion” et demandent la fermeture de l’accès des voitures à la résidence par

des plots ou des murets, le constat et les solutions semblent partagés. “Des

annonce LMH, qui convient “d’une quartier”.

Les résidents se félicitent tout de

même que le bas des tours 36, 50, 52, 103 et 129 ait été muré, “une véritable amélioration de la sécurité” selon eux. Renseignement pris auprès du bailleur,

ces

travaux

95000 euros. g

ont

coûté

A.S.


PUBLI-REPORTAGE

GRAND PARILLY

INITIAL, le signal du Grand Parilly

Il suffit d'emprunter le boulevard périphérique Laurent Bonnevay, et profiter de son point de vue surplombant, pour constater l'avancée des travaux au jour le jour. Camions et grues ont remplacé les tracteurs, et le champ du Puisoz a définitivement perdu son statut de terrain agricole le mieux desservi de France. Une station de métro, un arrêt de tramway, deux sorties de périphérique, et une gare ferroviaire à proximité, connectent d'ores et déjà le nouveau quartier à l'ensemble de la métropole lyonnaise. Rendu possible par l'implantation des deux enseignes internationales Leroy Merlin et Ikéa, le nouveau Grand Parilly, aménagé par l’Immobilière Leroy Merlin, se veut bien plus qu'une simple zone d'activité commerciale mais un vrai quartier de vie avec 6 hectares d'espaces publics. D'ici à 2025, ce sont 600 nouveaux logements et 23000 m2 de bureaux qui seront construits pour accueillir 2300 emplois et de nombreux habitants. Premier immeuble à vocation tertiaire du site, INITIAL GRAND PARILLY, sera livré et inauguré en même temps que ses voisins spécialistes de la décoration et de l’aménagement de la maison, dès septembre 2019. Il accueillera sur une

surface totale de 10 500 m², deux restaurants en rez-de-chaussée et huit étages de bureaux aux volumes spacieux et modulables.

“Fabriquer un nouveau morceau de ville sur un territoire quasiment vierge de toute urbanisation”, c'est ce qui a enthousiasmé Norbert Fontanel et le cabinet d'architecte Soho Atlas qui ont profité de cette page blanche pour présenter un bâtiment résolument tourné vers l'avenir. Libre des contraintes que peut impliquer la construction en cœur de ville, INITIAL GRAND PARILLY allie une esthétique moderne avec une démarche environnementale ambitieuse. Du choix de l'exposition à la performance de l'isolation, en passant par la qualité des matériaux et l'optimisation de ses surfaces vitrées, ce nouveau bâtiment Fontanel Immobilier s'inscrit dans la politique de développement durable du Groupe, et décroche la certification internationale BREEAM de niveau “Excellent”. Renforcé par l'horizontalité des deux grands magasins qui l'entourent, et les 7 000 m² d'esplanade qui se déroulent à ses pieds, cet édifice de verre d'une hauteur de 40 mètres ne tardera pas à s'inscrire comme la pierre angulaire de ce nouveau quartier.

4

Plus d’informations sur le projet sur le site : www.grandparilly.fr

© PHOTEC

Grand Parilly, nouveau quartier vénissian, sort littéralement de terre. Les 20 hectares du désormais ex-site du Puisoz se transforment à grande vitesse. En son cœur, l'immeuble INITIAL GRAND PARILLY du promoteur Fontanel Immobilier.

le respect de l’enveloppe financière QUESTIONS À NORBERT FONTANEL et du délai global. Président du Groupe Fontanel

Qui est Fontanel Immobilier ? C’est une société du groupe Fontanel. Au départ, il y a la petite entreprise née en 1963, lorsque mon père s’est mis à son compte au retour du service militaire, avec sa 2 CV break... Aujourd’hui, le groupe compte 235 salariés et réalise un chiffre d’affaires de plus de 75 millions d’euros. Ce qui confirme l’adage : une société qui devient un groupe, c’est un artisan qui a bien grandi ! Avec un véritable ADN de maçon depuis plus de 50 ans, nous engageons notre nom sur ce que nous construisons.

Quels sont les points forts du Groupe Fontanel ? Sans conteste, ce sont les avantages d’un groupe parfaitement intégré : de la conception à la livraison, en passant par le financement, la promotion et la réalisation du bâtiment, nous sommes présents sur toute la chaîne de valeur, avec nos propres forces. Un atout considérable, tant pour la qualité et la cohérence des travaux que pour

Pourquoi avez-vous tenu à être présents à Grand Parilly ? C’est un challenge que nous avons voulu relever : être les premiers à développer un projet tertiaire d’envergure, très qualitatif, dans ce nouveau quartier de la métropole qui naît ici. Avec Initial, qui porte bien son nom, nous sommes fiers de poser ce jalon, qui pousse le curseur de qualité très haut, tant au niveau de l’esthétique, de la finition, de la durabilité des matériaux, des prestations offertes. Notre programme a obtenu le label le plus haut atteint à Lyon. Nous avons voulu le meilleur, parce qu’il n’y a pas qu’à Confluence ou à la PartDieu que l’excellence a droit de cité !

Après Initial, allez-vous continuer l'aventure sur une autre partie du programme ? Oui, nous allons déposer le permis de construire d’une très belle résidence étudiante, de près de 180 chambres. Idéalement placée pour les étudiants, elle participera à amener de la vie dans ce nouveau quartier de la ville.


Une architecture ambitieuse pour un bâtiment totem

PUBLI-REPORTAGE


10

ACTUS

Mercredi 27 juin 2018 - n° 650 / EXPRESSIONS

SOLIDARITÉ

FNACA

Un écrivain public à Vénissieux

Du nouveau pour les anciens combattants d’Algérie 1962 et le 1 juillet 1964, soit plus

sez-le-feu mettant fin à la guerre d’Algérie, proclamé le 19 mars 1962. Ce document, reconnaissance par la nation du sacrifice consenti par

ces jeunes appelés, donne droit à une

demi-part fiscale pour les plus de 74 ans. Le secrétariat d’État auprès

Amely, elle n’a pas une minute à

du ministère des Armées évalue à

elle. Entre 9 heures et midi, elle

49 819 le nombre de bénéficiaires

reçoit essentiellement des femmes

potentiels en France.

demandant de l’aide pour remplir

un dossier ou rédiger un courrier.

PHOTO YVES RICARD

“Il n’y a pas de durée fixe pour l’en-

tretien, précise-t-elle, je prends le

temps nécessaire. Les questions portent aussi bien sur le domaine

nelles.” Puis en tête à tête, dans la

des dossiers. Les motifs sont multi-

déclarations d’impôts, les ventes

le dossier.

des démarches administratives. Ces

Ce matin, alors qu’une dame est déjà avec Joséphine, une autre

attend son tour. Elle explique : “Le médecin a diagnostiqué un cancer à mon mari il y a un mois et demi.

Nous avons besoin d’une aide à domicile.

Je

viens

faire

une

demande d’APA (Allocation personnalisée d’autonomie). J’ai peur

de me tromper. Il m’est arrivé de

remplir d’autres dossiers mais sou-

vent, on me les renvoyait. Cette fois, je veux être sûre de ne pas faire d’erreur.” Joséphine l’accueille :

“D’abord, vous me signez un papier qui stipule que vous acceptez de me

donner des informations person-

longtemps par notre association”, explique Jacky Julien, président de

Tunisie). Âgé de 76 ans, il a luimême servi à Constantine de jan-

vier 1962 à juillet 1963, comme infirmier au service de santé des

armées. “On se demandait ce qu’on faisait là, confie-t-il. Envoyés pour le

maintien de l’ordre pendant la

période transitoire, nous étions les oubliés de cette Histoire.”

La carte de combattant sera attri-

buée sur la base d’un formulaire individuel de demande. La FNACA Vénissieux propose aux personnes concernées de les aider à constituer leur dossier. Rendez-vous lors de leur permanence 26, rue du Châ-

teau, le 2e mardi de chaque mois, de 16 heures à 17 h 30. g

F.T-B.

confidentialité, elles remplissent Dans la salle d’attente, une autre femme s’installe: “J’ai appris qu’il y avait cette personne par des

dames de mon quartier. C’est bien qu’elle soit là, ça me rassure, car je

ples, de l’illettrisme à la complexité permanences répondent à un réel besoin.”

Pour l’instant, elles ont lieu sans rendez-vous. g

ne comprends pas toujours ce qu’on

MICHÈLE FEUILLET

me demande. Avec elle, je suis cer-

taine que le dossier sera bien fait et on gagne du temps.”

Porté par le maire, Michèle Picard,

ce projet a été mis en place grâce à l’action de plusieurs directions, sou-

ligne Saliha Prud’homme Latour, adjointe en charge des affaires

sociales. “Nous étions sollicités par

plusieurs travailleurs sociaux nous informant que des Vénissians

avaient des difficultés pour remplir

PHOTO RAPHAËL BERT

de voiture…”

“Cette mesure était réclamée depuis

(Fédération nationale des anciens

Juriste de formation Joséphine Lerieux reçoit essentiellement des femmes demandant de l’aide pour remplir un dossier ou rédiger un courrier.

les actualisations pour la CAF, Pôle

emploi, les dossiers Carsat, les

de

sible aux veuves), ainsi qu’à une

en service civique à l’association

compagnement numérique, comme

annuelle

fois aux plus de 65 ans et non réver-

permanence. Juriste de formation,

rier aux employeurs…) que sur l’ac-

pension

748,80 euros  net (versée en deux

Le-

rieux, écrivaine publique, tient sa

juridique (recours gracieux, cour-

combattants en Algérie, Maroc et

de deux ans après la date du ces-

chaussée de l’hôtel de Joséphine

envoyés en Algérie entre le 3 juillet er

ercredi matin, rez-deville,

la section vénissiane de la FNACA

accordée aux soldats français

Deux fois par semaine, Joséphine Lerieux tient permanence à l’hôtel de ville et à la maison de quartier Darnaise. Elle vient en aide à toutes celles et ceux qui ont des difficultés à rédiger des courriers ou à remplir des dossiers, y compris sur internet.

M

En 2019, la carte du combattant sera

PRATIQUE À l’hôtel de ville, le mercredi de 9 heures à midi. À la maison de quartier Darnaise, le mardi de 14 heures à 17 heures. Pas de permanence pendant la saison estivale.

SANS-PAPIERS

Régularisation de la famille Qafa Bonne nouvelle ! La famille Qafa a été régularisée (voir Expressions n° 645). Soutenue depuis des années par le réseau RESF de Vénissieux, cette famille avait jusqu’ici essuyé des refus systématiques pour ses demandes d’asile et de titres de séjour. En France depuis 2011, réfugiés à Vénissieux, Agustin et Flutura sont en danger de mort dans leur pays, l’Albanie, où ils sont menacés d’une “vendetta “ criminelle. Ils vivent en foyer avec leurs fils Aléandro (7 ans, en CE1), Flogers (3 ans) et Mikael (1 an).

PRÉVENTION

Les CM2 passent leur permis internet Avant de laisser un enfant utiliser internet seul, il est indispensable de s’assurer qu’il a assimilé les règles élémentaires de vigilance, de civilité et de responsabilité. C’est justement ce qu’ont appris les élèves de CM2 des groupes scolaires Parilly et Jules-Guesde. Après avoir répondu à un questionnaire à choix multiples, les élèves ont accueilli en classe le commandant Pillot et l’officier d’Aiglepierre du commissariat de Vénissieux qui leur ont remis un permis internet. Programme national de prévention pour un usage vigilant du réseau mondial, cette action a été proposée aux enseignants par la police nationale dans le cadre de ses actions de prévention en milieu scolaire.


DOSSIER

11

ARCHIVES RAPHAËL BERT

EXPRESSIONS / Mercredi 27 juin 2018 - n° 650

VACANCES

ARCHIVES RAPHAËL BERT

Des activités tout l’été à Vénissieux La grande coupure estivale approche. Que faire à Vénissieux ? Si vous n’avez pas pris la précaution d’inscrire vos enfants dans les centres de séjours ou de loisirs, pas de panique, les possibilités ne manquent pas. Le service des sports, les centres sociaux, la maison de quartier Darnaise, les piscines, les Équipements polyvalents jeunesse (EPJ) et bien d’autres structures se mobilisent pour vous accompagner tout au long de la belle saison. Tour d’horizon (non exhaustif) des animations, sorties et activités proposées.

>>>


12 >>>

DOSSIER

Mercredi 27 juin 2018 - n° 650 / EXPRESSIONS

CENTRES SOCIAUX

Sorties familiales et soirées au jardin

Les centres sociaux du Moulin-à-

17 h 30), le 18 (sortie surprise de 11 à

posent en juillet des sorties familiales

Au Moulin-à-Vent, on pourra aussi

pour privilégier les relations parents-

enfants et favoriser la rencontre entre habitants. Les tarifs sont calculés en fonction du quotient familial.

Le centre social de Parilly organise

également “Mômes en famille”. Le

principe est simple : rendez-vous

devant le centre avec un départ en covoiturage pour des sorties à la demi-journée ou à la journée. Certaines sont gratuites : comme le mer-

credi 3 juillet (balade à “Fraise o champs” de 14 à 17 heures) ou celle

du 25 juillet (jeux de société au parc de Parilly de 14 h 30 à 16 h 30). D’au-

tres sont payantes en fonction du quotient familial : le 11 juillet (SaintMartin-la-Plaine de 9  heures à

17 heures).

profiter de délicieuses soirées au jar-

din. Rendez-vous à partir de 19 h 30 les lundis 2, 9, 16 et 23 juillet dans le jardin du centre social. Repas par-

tagé, animations. Gratuit. Annulation en cas de pluie.

Aux Minguettes, les centres sociaux animeront en outre des ateliers “Parents- enfants parcs et nature”. Le 11 juillet, de 10 à 17 heures, au parc

de la Tête d’or ; le 20 juillet de 13 h 30 à 17 h 30 au parc de Gerland (plaine

des jeux), et le mercredi 25 juillet de 15 à 17 heures dans le jardin du cen-

tre pour une activité plantation. Tarif : 1,50 euro par famille (adhésion

au centre social : 3 euros par an et par famille). g

CENTRE SOCIAL DE PARILLY : 27 BIS, AVENUE JULES-GUESDE. TÉL. : 04 78 76 41 48. MOULIN-À-VENT : 47, RUE DU PROFESSEUR-ROUX. TÉL. : 04 78 74 42 91. ROGER-VAILLAND : 5, RUE ARISTIDE-BRUANT. TÉL. : 04 72 21 50 80. EUGÉNIE COTTON : 23, RUE GEORGES-LYVET. TÉL. : 04 78 70 19 78. FERMETURE DE TOUS LES CENTRES SOCIAUX DU LUNDI 30 JUILLET AU VENDREDI 24 AOÛT INCLUS.

ARCHIVES YVES RICARD

Vent, de Parilly et des Minguettes pro-

À LA DARNAISE

Les jeudis festifs de la maison de quartier

UN TEMPS POUR LIRE

À Miribel, lettres au bord de l'eau Du 11 au 22 juillet de 15 heures à

Ouverte du 9 juillet au 9 août, la maison

et 9 août en partenariat avec l’EPJ Dar-

deux lieux à Miribel Jonage : la

gramme varié pour tous publics,

69, les associations Ymmne et Be foot,

19 heures, “Livres à l’eau” investit

de quartier Darnaise propose un pro-

plage du Fontanil et l’aire de jeux

notamment le mercredi avec des sor-

du Castor. Gratuit pour tous, en

ties familiales à la journée ou en demi-

famille, dès 3 ans.

journée à la découverte des richesses

Une véritable bibliothèque d’été

de la région.

s’installera sur la plage du Fonta-

Les jeudis à partir de 19 heures, plu-

nil. À l’ombre des arbres, sous une

sieurs soirées festives sont program-

tente berbère, sur des coussins ou

mées : les 19, 26 juillet ainsi que les 2

des transats, parents et enfants

ARCHIVES RAPHAËL BERT

auront accès tous les après-midi (entre 15 heures et 19 heures) à un large choix de livres, BD, mangas,

albums, magazines, ainsi qu’à la presse quotidienne.

Du côté de l’aire de jeux du Castor, un bibliobus présent les mercredis

ter, s’émerveiller à travers des his-

À la médiathèque, “Raconte-moi

proposera diverses animations

de sa nounou ou encore de ses

Les prochains auront lieu les 11,

et vendredis (15 heures-19 heures) autour de la lecture.

À Parilly, “Bébé bouquine”

Installé sous le grand sapin devant

le centre social de Parilly, bébé (0-

3 ans) va pouvoir écouter, chan-

toires dans les bras de ses parents,

grands-parents. Les mercredis 11, 18, et 25 juillet de 10 h 30 à

une histoire”

18 et 25 juillet à 15 heures ; puis les 1er, 22 et 29 août à 15 heures.

11 heures. Pas d’inscription. Gra-

C’est gratuit également.

social de Parilly : 04 78 76 41 48 -

Lucie-Aubrac : 04 72 21 45 54 -

tuit. Renseignements au centre 27, bis avenue Jules-Guesde.

Renseignements à la médiathèque 2/4, avenue Marcel Houël. g

naise, les éducateurs de la Sauvegarde ainsi que le groupe d’habitants Collectif

pour tous. Rendez-vous devant la maison de quartier pour des soirées thématiques et joyeuses. g

MAISON DE QUARTIER : 45, BOULEVARD LÉNINE : 04 72 89 77 40. ÉQUIPEMENTS POLYVALENTS JEUNES : 45, BOULEVARD LÉNINE : 04 72 89 77 46/47.

CINÉMA PLEIN AIR

Un lion dans la chaleur de la nuit

Le 17 juillet à 22 heures, sur la pelouse attenante au centre social Eugénie-Cotton, côté marché, les centres sociaux des Minguettes organisent une projection en

plein air, en partenariat avec Alliade. Au programme : Lion de Garth Davis. Concourant pour six oscars en 2017 — mais il n'en a obtenu aucun —, le film raconte l'étrange virée d'un petit Indien qui s'égare pour se retrouver dans un

train, un orphelinat et être finalement adopté par une famille australienne — avec pour mère Nicole Kidman ! Adapté d'une histoire vraie, cet émouvant scénario sera parfait pour une dégustation en plein air.

g


DOSSIER

EXPRESSIONS / Mercredi 27 juin 2018 - n° 650

13

VIVRE UN ÉTÉ SPORT

Des dizaines de sorties à la journée Après les Vénissiades et le gala des centres

Attention toutefois aux disponibilités. Les

tion, en juin, pas de pause pour les enfants

parentale, fiche sanitaire, participation finan-

sportifs du mercredi proposés à leur intendes écoles primaires scolarisés en classes de CE1, CE2, CM1 ou CM2.

Du lundi 9 juillet au vendredi 10 août, pas moins d’une trentaine de sorties à la journée

intégrées dans le dispositif Vivre un été sport

PLUS D’INFOS La plaquette d’information “Un été à Vénissieux - 2018” est disponible dans tous les lieux publics de la ville. Réalisée par le service communication, elle recense l’intégralité des activités proposées sur le territoire pendant les mois de juillet et août. Ainsi que les jours et horaires d’ouverture et les coordonnées téléphoniques des structures qui pourraient vous être utiles. Autant de renseignement que vous pouvez également retrouver en ligne sur www.venissieux.fr (aller dans “multimedia” puis “publications”).

leur sont proposées par la Direction munici-

pale sport, jeunesse et familles. La palette est très large : équitation, tir à l’arc, golf, escalade, VTT, kayak…

démarches pour les inscriptions (autorisation cière de 7,50 euros par sortie pour un maxi-

mum de quatre sorties par enfant) ont commencé depuis plusieurs semaines. Et les tests de natation pour les sorties nautiques

avaient lieu à la piscine Delaune du 4 mai au 22 juin. g

RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS AU SERVICE DES SPORTS : MAISON DES SPORTIFS ROGER-COUDERC, LES LUNDIS, MARDIS, JEUDIS ET VENDREDIS DE 8 H 30 À MIDI ET LES MERCREDIS DE 8 H 30 À 17 HEURES. TÉL. : 04 72 50 74 02.

CONCOURS PHOTO ARCHIVES YVES RICARD

“Mon été vénissian” “Sport et culture”, “Détente et loisirs”, “Moments partagés” : ce sont les trois caté-

gories du concours photo qu’organise la Ville de Vénissieux, du 1er juillet au 31 août. Les participants sont invités à “illustrer la vie locale à travers les équipements et les

activités d’été”. Seules conditions requises pour s’inscrire : être âgé de plus de dix ans et ne pas être un professionnel de la photo. Les clichés des lauréats seront valorisés lors d’une exposition à l’hôtel de ville à l’automne 2018. g

POUR S’INSCRIRE, PRENDRE

PISCINE DELAUNE ET CENTRE NAUTIQUE INTERCOMMUNAL

CONNAISSANCE DES DÉTAILS DU RÈGLEMENT ET DES MODALITÉS TECHNIQUES : WWW.VENISSIEUX.FR

À l’eau quoi !

ÉQUIPEMENTS POLYVALENTS JEUNES Vallet. Tél. : 04 72 62 94 79.

toute l’année et pendant les vacances du

Tél. : 04 78 70 54 05.

de 10 heures à 12 heures et de 14 heures

Roux. Tél. : 04 78 09 90 35.

(EPJ) accueillent les jeunes de 12 à 17 ans

9 juillet au 17 août, du lundi au vendredi à 17  heures. Les adolescents n’auront

que l’embarras du choix : des activités de plein air (kayak, randonnée…), culturelles (festival, cinéma, découvertes culturelles…), en passant par le sport,

les ateliers culinaires, les animations de

quartier ou encore les séjours à la montagne avec bivouacs en pleine nature.

Parilly/Jules-Guesde : 16, rue Joannès-

19 heures, excepté le samedi, de 12 heures à

14 heures, alors que les enfants de plus de

19 heures. En semaine, adultes et enfants

Léo-Lagrange : 39, rue Léo-Lagrange.

Moulin-à-Vent : 120, rue du ProfesseurPyramide : maison des fêtes et des familles. Tél. 06 45 13 27 93.

Max-Barel/Charréard : 87, boulevard Coblod (Halle à grains). Tél. : 04 72 50 89 59.

Darnaise : maison de quartier Darnaise, 45, bd Lénine. Tél. : 04 72 89 77 47.

RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES AUPRÈS DU SERVICE JEUNESSE (11-17 ANS), MAISON DES SPORTIFS, 10, RUE DES DE-LA-RÉSISTANCE. TÉL. : 04 72 50 51 56.

de 10 heures à 18 h 30, groupes et centres

du 7 juillet au 31 août de 11 heures à

Un programme diversifié Les Équipements polyvalents jeunesse

Le complexe Auguste-Delaune sera ouvert

g

MARTYRS-

accompagnés seront prioritaires entre midi et 14 heures. Les enfants de moins de 12 ans

doivent être accompagnés d’une personne majeure, et sous sa responsabilité constante.

Le planning des animations encadrées est

riche : trampoline, tennis de table, baby-foot, jeux de société, tournois sportifs, jeux

d’adresse et de précision, beach-soccer et beach-volley. Les adultes auront la possibilité

de s’adonner à l’aquagym, uniquement le samedi de 11 h 15 à 12 heures.

Le centre nautique intercommunal recon-

duit sa programmation estivale habituelle : adultes et enfants accompagnés tous les jours

sociaux (sur réservation) entre 10 heures et

12 ans non accompagnés ont un droit d’entrée fixé de 14 heures à 18 h 30.

Sans faire dans l’animation tous azimuts, les responsables de l’équipement s’attachent à

proposer des jeux d’eau dans les bassins sportifs et d’animation. Les tout-petits profiteront des pataugeoires intérieure et extérieure, et

les ados se dirigeront vers les jeux d’agilité

en bois sur le grand espace gazonné. Quant

aux adultes, ils auront droit au bassin bienêtre de 10 heures à 1 heure, et à une séance

d’aquagym gratuite du lundi au vendredi, de 12 h 20 à 12 h 50. g

RENSEIGNEMENTS : COMPLEXE AUGUSTE-DELAUNE - 04 72 50 16 96 ; CNI - 04 37 90 54 54.


CULTURE

14

Mercredi 27 juin 2018 - n° 650 / EXPRESSIONS

NOUVELLE SAISON DU THÉÂTRE DE VÉNISSIEUX

Chants magnétiques “Aimantez-vous” : c’est le conseil clamé aux spectateurs du théâtre par l’équipe de la Machinerie, ce 14 juin, lors de la présentation de la nouvelle saison 2018-19. Laquelle, avec de nombreux spectacles à destination du jeune public et un éclectisme affiché pour les autres, magnétisera à coup sûr les plus difficiles.

E

t si tout était, comme le sug-

attractifs “pour que chacun puisse

autres dès 4 (Le Ciel des ours), 5

une histoire d’aimant ? La

par paires… Le théâtre et vous,

Envers du décor, Connectés, Loop),

lie la scène régionale du Théâtre

“La culture et l’art sont un bien

Piletta Remix, Speakeasy, #Hashtag

de Vénissieux et Bizarre !, est éga-

aimantez-vous !” commun”,

assurait

le

maire

lement la programmatrice du

Michèle Picard en introduction.

cette soirée de présentation de sa

l’État, la Ville continue d’assumer

nouvelle saison, “est un lieu de

création qui soutient les jeunes compagnies” et leur propose des

créations — six cette année. Un

lieu aussi où petits et grands se forgent “des souvenirs communs”. Où les artistes animent des ateliers

avec les scolaires au sein de la Fourmilière. Où les tarifs sont

PRATIQUE Théâtre de Vénissieux - La Machinerie Maison du Peuple 8, boulevard Laurent-Gérin Tél. : 04 72 90 86 68 www.theatre-venissieux.fr Tarifs En soirée : de 5 à 19 euros En après-midi : tarif unique de 8 euros Tarifs spécifiques : We are Monchichi : de 8,50 à 17 euros Les envers du décor : de 2 à 4 euros Tendances urbaines : gratuit Abonnement Dès trois spectacles, à partir de 15 euros, sans spectacle imposé

Malgré les difficultés imposées par

7 (We are Monchichi), 8 (Fauna, 2.0, Quand j’étais petit), 9 (Groen-

land Manhattan), 10 (À bien y réfléchir, Je me souviens, Garçons, Tendances urbaines) ou 12 ans (La

un budget culturel de 8 %, “pour

Tempête, Le Conte d’hiver, La Vie

chaine saison du théâtre, poursui-

La saison 2018-19, c’est encore plu-

monde et sa diversité”, avant de

contres

que l’art fasse société”. “La provait l’élue, sera ouverte sur le

mettre en avant les créations et les résidences d’artistes, en partenariat avec la Région et l’État.

Adjoint à la culture, aux finances

et au développement numérique,

Bayrem Braiki précisait le nouveau projet d’établissement de La Machinerie, cette structure créée

il y a deux ans et demi : “Plutôt que de travailler côte à côte, il valait

Les envers du décor, les 18 et 20 novembre.

titre provisoire).

sieurs ateliers et stages, des renavant

et

après

les

spectacles, et deux compagnies en

résidence : La Bande à Mandrin, menée par Juliette Rizoud, et le

Théâtre Exalté de Baptiste Guiton. Et un nouveau look dynamisé par

une plaquette réalisée par Guerillagrafik.

Laissons-nous porter dès à présent. g

mieux mettre en valeur les compé-

Loop, le 21 décembre à 20 heures.

tences communes et réaliser un

projet innovant, avec accompagnement d’artistes, pratique amateur et ouverture à un large public, en

relation avec les habitants de Vénissieux.”

LE JEUNE PUBLIC GÂTÉ

PHOTO SANDRO GIORDANO REMMIDEMMI

théâtre. Lequel, rappelle-t-elle en

(Mange tes ronces, Mirages), 6 (Les

PHOTO ROBIN MONTRAU

directrice de La Machinerie, qui

y venir”. “Les aimants fonctionnent

PHOTO MORAH GEIST, COURTESY OF JACOB’S PILLOW DANCE

gère Françoise Pouzache,

PHOTO S. NELSON

PAR : JEAN-CHARLES LEMEUNIER

Il ne restait plus qu’à écouter Fran-

çoise Pouzache décliner la saison. Ce qui apparaît de prime abord,

une orientation déjà amorcée l’an dernier, c’est la part importante

accordée au jeune public : sur

25 spectacles, cinq seulement sont

accessibles aux plus de 15 ans, les

Tout va s’arranger, le 14 décembre à 20 heures.

We are Monchichi, le 28 septembre à 20 heures.


CULTURE

EXPRESSIONS / Mercredi 27 juin 2018 - n° 650

15

CALENDRIER ● 28

ment une troupe de théâtre, qui s’est mis en tête d’adapter en comédie musicale La Mouette de

PHOTO CHRISTOPHE MANQUILLET

Tchekhov, va tout faire pour mener à bien sa tâche.

Quittons la comédie pour nous plonger dans la tragédie avec Ce que j’appelle l’oubli, création de la

compagnie La Source sur un texte

de Laurent Mauvignier. Lequel

revient sur le drame qui s’est déroulé dans le centre commercial

de la Part-Dieu, au cours duquel un

La Vie (titre provisoire), le 12 avril à 20 heures.

homme fut roué de coups par les vigiles et tué, parce qu’il avait volé

une bière. “Ses mots, réagit Françoise Pouzache, ont la vertu d’un PHOTO GUILLAUME DURIEUX

coup de poing !” Pour donner chair

Quand j’étais petit, je voterai, le 15 mars à 20 heures.

à ce moment intense, le metteur en scène Gauthier Lefèvre a fait appel à la rappeuse Casey. Celle dont le

premier album, titre déjà ô combien évocateur, s’appelait Tragédie d’une trajectoire.

CÉLÉBRITÉS

D’autres célébrités vont partager

l’affiche de cette saison 2018-19.

SPECTACLES

Les grandes tendances SHAKESPEARE EN RÉSIDENCE

dence, le Théâtre Exalté, Après la

parle le spectacle, inspirée par

vénissiane. Baptiste Guiton, qui

Coréenne (née en Allemagne)

Commençons par les spectacles

fin sera aussi créé sur la scène

vont ponctuer cette saison. “Les

signe la mise en scène, n’est pas un

adultes et les deux Shakespeare qui

deux propositions, indique Françoise Pouzache, sont assez différentes. Le Conte d’hiver est monté

par L’Agence de voyages imaginaires dans une mise en scène de Philippe Car, un ancien de Cartoun

Sardines. Ce sera très joyeux, décalé et toujours surnaturel.”

Présenté par La Bande à Mandrin,

la compagnie en résidence, La

Tempête est une création mise en

scène par Juliette Rizoud. Laquelle

avait déjà créé à Vénissieux, en

janvier 2017, une version très marquée par le cirque de Roméo et

Juliette. Autour de La Tempête, on pourra assister à une répétition

inconnu. On lui doit déjà Cœur

d’acier et Mon prof est un troll et

c’est lui qui, l’an dernier, mit en

place la soirée Tendances urbaines.

Partant d’un texte du dramaturge

britannique Dennis Kelly, Baptiste réunit dans un abri souterrain

deux rescapés d’une apocalypse nucléaire. Deux suivis de création seront proposés au public les 8 et

15 janvier pour qu’il puisse suivre les différentes étapes et l’évolution d’un travail théâtral. Avant la création du 18 janvier.

CRÉATIONS TOUJOURS

Et puisqu’il est question de créa-

publique du spectacle et les

tion, c’est par l’une d’entre elles

d’un stage de théâtre et d’écriture

Monchichi, de la compagnie Wang

enfants (9-13 ans) bénéficieront

pour “prolonger la rêverie shakespearienne”.

D’une autre compagnie en rési-

que débutera la saison. We are Ramirez de Perpignan, s’inscrit dans le cadre de la Biennale de la

danse. C’est d’une rencontre dont

celle de deux chorégraphes, la Honji Wang et le Français Sébastien

Ramirez.

Une

histoire

d'“absence de frontières racontée aux enfants, aux adolescents et aux adultes avec poésie et humour”.

La danse sera encore au cœur d’une autre création, Mirages — Les âmes boréales. Aux com-

mandes, Christian et François Ben Aïm, les deux frères prodigues de

Les Pockemon Crew présentent #Hashtag 2.0. Pour Garçons, Car-

men Maria Vega rejoindra Zaza Fournier et Cléa Vincent dans un tour de chant où les textes, signés

par les plus grands (Gainsbourg, Aragon, Nougaro, Christophe, Boby Lapointe, Jean Yanne, etc.), parleront… des femmes  ! Un spectacle

idéal pour le 8 mars et le festival Essenti’[Elles].

Tour de chant encore avec Norah Krief — qui a obtenu un Molière de la comédienne de second rôle

pour Hedda Gabler — et sa Revue rouge, d’où l’on ressortira le poing forcément levé. Tous ces chants de

lutte, de Monthéus et sa Grève des

la chorégraphie hexagonale, capa-

mères aux Pussy Riots en passant

Autour d’un igloo où vivent deux

repris dans des versions très rock.

bles d’aborder tous les styles. personnages incarnés par Mylène

Lamugnière et Félix Héaulme, danse et vidéo sauront recréer l’in-

finiment grand de la nature auquel sont confrontés les hommes dans un paysage “toujours changeant”.

Avec Tout va s’arranger, de la com-

pagnie grenobloise Le Chat du désert, la danse va ici servir de prétexte à une folie, “un grand bazar”. Grégory Faive nous montre com-

par Brecht et Ferré, seront ici Tour de chant enfin avec François

Morel qui, à côté de son travail de comédien et de chroniqueur sur

France Inter, possède également

un talent pour l’écriture de chansons. Mis en scène par Juliette, La Vie (titre provisoire) nous réserve pas mal de surprises.

Surprises, c’est bien le mot, dont

sera truffée cette nouvelle saison. À vos calendriers. g

septembre, 20 heures : We are Monchichi, création danse ● 5 octobre, 20 heures : Fauna, cirque ● 14 octobre, 15 h 30 : Piletta Remix, fiction radiophonique ● 19 octobre, 20 heures : À bien y réfléchir, théâtre ● 9 novembre, 20 heures : La Tempête, création théâtre ● 16 novembre, 20 heures : Je me souviens, théâtre ● 18 novembre, 11 h 30, 15 heures et 16 h 30 ; 20 novembre, 19 heures : Les envers du décor, visites guidées théâtralisées ● 23 novembre, 20 heures : Groenland Manhattan, BD concert ● 28 novembre, 14 h 30 : Connectés, concert hip-hop (à Bizarre !) ● 30 novembre, 20 heures : Ce que j’appelle l’oubli, création théâtre ● 9 décembre, 15 h 30 : Mange tes ronces, théâtre d’ombres ● 14 décembre, 20 heures : Tout va s’arranger, création théâtre et musique ● 21 décembre, 20 heures : Loop, jonglage ● 18 janvier, 20 heures : Après la fin, création théâtre ● 25 janvier, 20 heures : Revue rouge, chansons ● 1er février, 20 heures : Speakeasy, cabaret cirque ● 8 février, 20 heures : #Hashtag 2.0, danse ● 8 mars, 20 heures : Garçons, chanson ● 15 mars, 20 heures : Quand j’étais petit, je voterai, théâtre ● 22 mars, 20 heures : Sandrine, théâtre ● 29 mars, 20 heures : Le Conte d’hiver, théâtre ● 7 avril, 15 h 30 : Mirages - Les âmes boréales, création danse ● 12 avril, 20 heures : La Vie (titre provisoire), chanson ● 3 mai, 20 heures : Tendances urbaines, musique et danse ● 22 mai, 15 h 30 : Le Ciel des ours, théâtre d’ombres


16

CULTURE

Mercredi 27 juin 2018 - n° 650 / EXPRESSIONS

Ce nom “Goélands” vient de l’impression que les jeunes me donnaient. Ils venaient à la MJ, en repartaient sans s’accrocher.

rie de personnages hauts en couleur, certains sous noms d’emprunt, d’autres sous

leurs vrais patronymes. Ainsi le commissaire Chaboud, “qui avait eu l’œil crevé par un jeune alors que son adjoint avait été tué”.

Et Hubert ajoute : “C’était déjà violent !” Il y

a encore Titou, au phrasé si particulier (“zéro-zéro”, ne cesse-t-il de ponctuer ses

sentences). “Un personnage de la ZUP, assure Hubert, un philosophe !”

Goéland est l’histoire de plusieurs apprentissages : celui du narrateur qui découvre

la banlieue, celui des jeunes qui apprennent à partager avec leurs copains autre chose

que des coups, qui apprennent aussi à côtoyer les filles. Le livre décrit une

confrontation entre celles-ci et les garçons,

“GOÉLANDS” D'HUBERT MARREL

Oiseaux de passage plus ou moins sages Animateur socio-culturel, directeur de la MJC et formateur aux Minguettes de 1969 à 1991, Hubert Marrel publie “Goélands”, un récit né de son expérience à Vénissieux. ai voulu sortir ce livre à tout prix,

m’avait proposé de venir travailler à Vénis-

qu’il écrit après Affaires sensibles “pour lais-

dernier sur France Inter.”

Hubert détaille rapidement son parcours

quelqu’un du terrain”. Il publie donc Goé-

“J’

suite à ce que j’avais entendu l’an

Dans sa maison, depuis laquelle il a vu sur les Monts du Lyonnais, Hubert Marrel se souvient de son émotion en écoutant

Affaires sensibles de Fabrice Drouelle, une

émission qui racontait les Minguettes en

1981. “Il y était dit qu’il n’y avait pas la moin-

dre MJC à Vénissieux ! Ce n’était pas possible, ça faisait douze ans qu’on y était ! Marcel

Houël, le maire, m’avait embauché sur les

recommandations de Colette Raffali (conseillère municipale et future adjointe aux affaires

sociales) et de Marcel Notargiacomo (futur créateur de Traction Avant). J’avais connu

sieux.”

avant son arrivée : “Je suis issu de la campagne. Ma mère était de Mornant et mon père

de Rive-de-Gier. On crevait de faim, après la

guerre. On est parti dans les Vosges où mon

père est devenu comptable dans une verrerie.

À 19 ans et demi, je suis parti à l’armée et j’ai

fait l’Algérie sans tuer personne. Revenu de

là-bas, j’ai suivi à l’Afpa une formation

d’agent technique électronicien et j’ai été pris au centre d’études nucléaires de Grenoble. D’où j’ai démissionné.”

AUX VENTS DES MINGUETTES

Marcel à Nogent-sur-Marne, où nous étions

Nommé d’abord au foyer des Tilleuls, en

plus grande des ZUP aux Minguettes, il

la MJC. Cette époque est le cœur du récit

en formation, et, après la construction de la

1969, Hubert Marrel devient directeur de

ser une trace, une autre voix venant de

lands chez Édilivre. “Ce nom vient de l’impression que les jeunes me donnaient. Ils

venaient à la MJ, en repartaient sans s’accrocher.”

Au départ, le livre est beaucoup plus imposant et se nomme Aux vents des Minguettes,

puis Goélands des Minguettes. L’éditeur lui

conseille de le réduire et de l’éloigner de la banlieue lyonnaise. Hubert, après quelques

concessions, fait lire le résultat aux “anciens jeunes” qui lui disent : “Sors-le !”

Le nom de Vénissieux disparaît de Goélands, ce qui donne à l’histoire une portée

élargie et n’empêche nullement la reconnaissance de la ville.

On croise tout au long de Goélands une gale-

suite aux propos désobligeants de l’un d’eux. “Siège en règle contre l’effet macho

désobligeant et culturel auquel elles ont décidé de s’attaquer”, écrit Hubert Marrel

qui conclut : “Cela donnera une discussion d’environ quatre heures jamais entendue de mémoire d’éducateur.”

LES ÉTÉS CHAUDS ET LES TOURS QUI TOMBENT

Goélands parle encore de “la montée de la désespérance”, avec ces jeunes qui trouvent

un boulot sans pouvoir le garder, souvent

tirés “par des forces obscures”. Hubert Marrel ne cache rien de la violence adoptée par

ces ados en souffrance, de la destruction des tours, de la montée de la drogue, des

tensions de plus en plus fortes… Mais il sait

aussi raconter tous ces bons moments passés avec les jeunes : les boums, les sorties, l’arrivée d’Anglaises en plein cœur de la

ZUP, les talents montrés sur des fresques,

le passage d’un berger avec son troupeau devant la MJC…

Le livre se conclut avec les étés chauds des

années quatre-vingt, autour des noms de Toumi, de Lakdar et du père Delorme, et

avec ce ras-le-bol qui suit l’arrivée en masse des journalistes “qui voulaient voir les mecs

qui brûlaient les bagnoles”, et des sociologues. g

JEAN-CHARLES LEMEUNIER GOÉLANDS D'HUBERT MARREL (ÉDILIVRE), 24,50 EUROS. ON PEUT COMMANDER LE LIVRE SUR LES SITES DE L’ÉDITEUR (EDILIVRE.COM), FNAC, AMAZON, DECITRE…


CULTURE

EXPRESSIONS / Mercredi 27 juin 2018 - n° 650

Cinéma Gérard Philipe Classé Art et Essai

12, avenue Jean Cagne 04 78 70 40 47 cinemagerard.philipe@ville-venissieux.fr

17

ATELIERS HENRI-MATISSE

Pépites d'art Tous les mois de juin, les ateliers

municipaux d'arts plastiques Henri-

Matisse exposent à la salle IrèneJoliot-Curie le travail d'une année (c'était du 21 au 23 juin). Et, tous les ans, on est étonnés par la qualité du

résultat, que ce soit chez les enfants, les ados ou les adultes. Sylvie Dupin, par exemple, pour l'atelier qu'elle dirige à Parilly, avait choisi d'orienter

ses élèves de 6-11 ans vers l'espace et la perspective. “Nous avons été visiter

plan, élevaient les murs, agençaient les

célébrait “l'originalité, la qualité, la

dessinateurs, sur leurs ordinateurs,

Pendant que Michèle Picard, au

les artistes étaient fiers de montrer

le service urbanisme de la Ville où trois ont montré comment ils partaient d'un

intérieurs.”

moment du vernissage du 20 juin,

diversité et la richesse des créations”, leurs réalisations. g

SEMAINE DE LA MUSIQUE

Airs du temps

Après une journée portes ou-

Semaine concoctée par l'école

tuor de saxophones ou un ciné-

Fête de la musique, le 21 juin, et

bâtiment, où l'on a pu entendre

et l'extérieur, avec le chœur ados,

vertes, c'est véritablement avec la sa scène ouverte qu'a démarré la

Jean-Wiener. Entre l'intérieur du des duos d'instruments, un qua-

concert sur un film d'animation

des groupes de jeunes et d'adultes,

la fanfare Bumtchak ou une formation de filles, la soirée fut musicalement bien remplie.

Après un beau duo (Jacques Kircher et Diane Mulindahabi) à l'espace Madeleine-Lambert, Ensemble(s) au

théâtre et de la musique baroque à l'église de Parilly, la Semaine de la

musique se poursuit encore avec les chœurs junior et Fusion réunis

PHOTO RAPHAËL BERT

au Théâtre de Vénissieux le 29 juin à 20 heures et de la musique haï-

tienne à la médiathèque LucieAubrac le 30 juin à 15 heures.

g

À VENIR Fête du cinéma Elle se tient du 1er au 4 juillet. Pendant ces quatre jours, un tarif unique de 4 euros est proposé à toutes les séances (hors supplément 3D).

Blues et Brassens par un Vénissian

Tarif plein : 6,70 €, tarif réduit : 5,80 €, tarif Est-Écrans : 5 € / - de 14 ans : 4 €. Carte Est-Écrans valable un an à partir de la date d’achat. Supplément: 1 € pour séances en 3D. www.ville-vénissieux.fr/cinema/grac.asso.fr/salles/64-cinema-gerard-philipe

Le Vénissian Jean Sangally sera en concert le 8 juillet en duo sur un répertoire Brassens au parc de la Tête d’Or dans le cadre de Dialogues en humanité à 20 heures à la roseraie. Le 13 juillet à 20 heures, square Delfos (Lyon 2e), en trio sur un spectacle intitulé “Du blues, du blues par Jean Sangally” et, le 15 juillet à 20 heures, place Brosset (Lyon 6e).

“Osez Minguettes” à la Galerie 6 Le 1er juillet à 11 heures, Le Civil inaugure à la Galerie 6 sa salle de musique avec une performance sonore. Puis, après un verre de l’amitié à midi, place aux réjouissances en extérieur : performance plastique, orchestre et atelier cerf-volant. À l’intérieur : atelier d’initiation aux percussions par Les Mangeurs d’étoiles. 6, avenue de la Division-Leclerc. www.facebook.com/LeCivilGalerie6/ - 06 61 73 93 22. Entrée libre.

Mosaïques à Paray-le-Monial Pour les 25 ans du musée PaulCharnoz, dans le cadre de “Parayle-Monial Mosaïssime 2018”, une grande exposition de mosaïques

permettra d’admirer les œuvres de Marco De Luca, l’un des plus grands mosaïstes italiens contemporains (à la Tour SaintNicolas et au musée du Hiéron), et les créations de 70 mosaïstes professionnels et amateurs, dont celles du Vénissian Dominique Anarelli. Vernissage le 6 juillet. Renseignements : 03 85 88 83 13.

Antiquarks Mené par le Vénissian Richard Monségu, le groupe Antiquarks sort un nouveau single, Pacha Mama, suite à sa tournée en Bolivie. Prochains concerts : le 10 juillet à La Guill' en fête (place Voltaire, Lyon 3e), le 13 juillet à Échirolles et le 20 juillet place Raspail (Lyon 8e).


18

SPORTS

Mercredi 27 juin 2018 - n° 650 / EXPRESSIONS

Les Vénissiades en quelques chiffres

PHOTO RAPHAËL BERT

21 classes issues de 12 écoles de la ville ont participé aux Vénissiades en ce début d’été, soit près de 550 élèves. Si on y ajoute ceux qui ont concouru aux Vénissiades de printemps (750), et les 500 autres qui les avaient précédés lors des Vénissiades d’hiver, on approche des 1 800 élèves par an. Un chiffre qui prouve la bonne marche d’un événement proposé par la Ville, via sa direction sport, jeunesse et familles (DSJF), avec l’Union sportive de l’enseignement du premier degré de Vénissieux (USEP), en partenariat évidemment avec l’Éducation nationale.

Service, revers, coup droit, lors de ces Vénissiades de juin, les élèves ont découvert les subtilités du tennis.

VÉNISSIADES D’ÉTÉ 2018

Le Grand rendez-vous des primaires L

Travail de longue haleine lancé dès juin par les éducateurs sportifs municipaux, les Vénissiades, déclinées sur trois saisons, attirent bon an mal an quelque 1 800 élèves de primaire de la ville. On peut parler de Grand rendez-vous. es Vénissiades ? Ce sont certainement

les clubs. Pour permettre surtout aux

le mieux. Ainsi Mohamed Ali, élève

disciplines. Et par là même de découvrir la

de primaire à l’école Joliot-Curie, interrogé

sur les bienfaits du tennis, le 18 juin dernier, lord du grand rendez-vous d’été de fin de

cycle : “Moi je ne suis pas trop tennis, je suis plutôt footeux. Mais grâce au tennis, on s’est

enfants de s’essayer à une large palette de

richesse des équipements sportifs vénissians, notamment ceux qui ne sont pas situés dans leur quartier.

UN TRAVAIL D'ÉQUIPE

bien amusé, on a testé un sport que l’on ne

Après huit ans d’existence, les Vénissiades

peu fatigué, on peut faire arbitre. De toutes

souvient de l’engouement pour l’escrime,

connaît pas trop. En plus, quand on est un

les façons, je crois qu’à la rentrée, je vais essayer le basket.”

Cette activité tennis était proposée lors d’un

cycle de dix séances sur un trimestre, assurées par Céline Goyon, institutrice, avec

l’aide d’un intervenant confirmé de la direction municipale sport, jeunesse et familles. C’est dans cet esprit partenarial qu’ont été imaginées les Vénissiades, dès 2011. Pour

renforcer les liens entre la Ville, l’Éducation

nationale et l’Union sportive de l’enseignement du premier degré (USEP). Pour créer

des passerelles entre le monde scolaire et

ont ainsi pris une réelle dimension. On se en mars dernier, lors du grand rendez-vous

de printemps. Sandrine, une des référentes,

avait encadré la discipline avec l’appui d’en-

ARCHIVES RAPHAËL BERT

ceux qui y participent qui en parlent

seignantes de Charles-Perrault et Henri-

Wallon, gérant deux heures de fleuret qui

n’avaient pas engendré la mélancolie. “Les

élèves étaient d’abord compétiteurs, puis

arbitres, une manière de les rendre autonomes.”

En mars dernier, l’initiation à l’escrime avait connu un vif succès.

Pour ces Vénissiades de juin, Céline Goyon,

sur l’avenue de Pressensé. Et a finalement

lement des échanges. C’est là tout l’objectif

prévu un cycle de rugby. Mais elle a dû

“Je ne le regrette pas. Le tennis est peut-être

compter sur un intervenant compétent. Un

l’instit de Joliot-Curie, avait initialement renoncer en raison de travaux programmés

opté avec ses élèves pour un cycle tennis. un sport plus individuel mais il permet éga-

des Vénissiades. Et on a la chance de pouvoir travail d’équipe en somme.” g


SPORTS

EXPRESSIONS / Mercredi 27 juin 2018 - n° 650

ALVP BASKET FÉMININ

Fin de saison et nouveau cycle

C’est le grand chambardement ou presque, une fin de cycle à coup sûr. Le club de l’ALVP, notamment l’équipe élite féminine, a confirmé les changements

d’intersaison, avec le départ annoncé depuis de longues semaines de Kévin Clivet, le coach, et de son adjoint, Franck Ramirez.

Précisions de Christine Thiébaut, présidente du club vénissian : “Après avoir étudié plusieurs pistes grâce à

l’ancien entraîneur de l’équipe fanion, Sylvain Laupie, “notre conseiller”, on a choisi Christophe Chabroud,

ancien coach de l’AL Meyzieu, une équipe que nous avions comme adversaire. Les filles avaient réussi sous sa direc-

tion à accéder à la Nationale 2 féminine. Et l’an dernier, Christophe était chargé de manager l’équipe masculine de l’AS Andeolaise qui évoluait en Régionale 1.”

Pour l’heure, seules Lola Bert, Raïcha Bourhani, Laurie Gobert, Oriane Gostiaux et Agnès Razanaka ont confirmé qu’elles restaient au club. Et trois renforts

viennent d’être annoncés : Émie Delphino, intérieure

formée au FCL et passée par l’ASVEL (N3 et N1), Marissa Ngoumape, une autre jeune intérieure également passée par l’ASVEL, et Léa Éterne (ancienne basketteuse à Roanne, U18 France).

“Léa devrait porter le maillot de l’ALVP à condition

d’être reçue à l’école d’infirmières de Lyon, a expliqué Sylvain Laupie, le recruteur. Pour connaître les éventuels départs de Pauline Rimbaud, Charline Rabary-

Morateur et Manon Lasson, on va attendre un peu.” g

AGENDA Du 16 au 20 juillet ● Semaine de l’athlétisme

AL VÉNISSIEUX PARILLY JUDO

Tatamis en fête

“Enfance” organisée par l’AFA Feyzin/Vénissieux sur la pelouse d’Auguste-Delaune, de 10 à 16 heures.

Jeudi 19 juillet ● Olympiakos “Enfance”

organisé par la Ville au parc de loisirs de Saint-Priest, de 9h15 à 17 heures.

Vendredi 20 juillet ● Olympiakos “Enfance”

organisé par la Ville à la piscine Auguste-Delaune de 9h15 à 12 heures, puis au stade Laurent-Gérin de 14 à 17 heures.

Du 23 au 27 juillet ● Semaine de l’athlétisme

“Jeunesse” organisée par l’AFA Feyzin/Vénissieux au stade Laurent-Gérin, de 10 à 16 heures.

Mercredi 25 juillet ● Olympiakos “Jeunesse” orga-

nisé par la Ville à la piscine Auguste-Delaune de 10 heures à 12h15, puis au stade Laurent-Gérin de 14 à 17 heures.

Le rituel gala de juin a été prétexte à une revue

n’est pas plus mal.”

dernier rendez-vous des judokas de l’ALVP,

sur les tatamis lors des échéances départe-

d’effectif, vendredi 22 juin, à l’occasion du au gymnase Jacques-Anquetil. “On a licencié

269 personnes cette année, savourait Jérôme Calamusa, le président, davantage qu’en 2017

(249). Et pourtant, nous ne sortons pas d’une année olympique ou d’un championnat du

monde. Cette progression est probablement due

à l’accroissement de la population depuis quelques années dans le quartier, notamment avenue Jules-Guesde, et on ne va pas s’en plain-

dre. On a même la chance de pouvoir compter sur des mères de famille qui ont décidé de nous donner la main — Audrey, Fabienne ou Chris-

tiane pour ne pas les citer. On peut dire que les

CAISSES A SAVON

Vénissieux de nouveau en piste

19

parents sont sensibles quand on met en avant

Rolando & Poisson Spécialiste du bâtiment depuis 1858

Ce qui n’empêche pas certains de s’illustrer mentales ou régionales en UFOLEP ou en FFJDA. Ainsi les benjamines Jade Zengal et Sara Iafrate, sur le podium lors des champion-

nats du Rhône de mai, puis de nouveau à la fête à Ceurat, début juin, à l’occasion des cri-

tériums régionaux AURA. Autre valeur sûre, Pape-Lasse Diouf installé sur le toit de ces

mêmes championnats du Rhône qui s’étaient disputés à la Maison du Judo (Lyon), alors que Najira Aboudou avait obtenu, en mars, une

seconde place prometteuse lors des sélections interdépartementales juniors (nés entre 1998 à 2000). Et comment ne pas mettre en évidence la 3e place obtenue par Éric Blasco-Gil lors des

le code moral du club, notamment le respect.”

championnats de France handisport?

une explication plus terre à terre… “L’am-

récompensé les plus méritants. Sur invitation

De son côté, François Marie-Claire ajoutait biance familiale et le bouche-à-oreille sont les autres éléments à prendre en compte, on

s’aperçoit que la plupart de nos adhérents ne

sont pas focalisés sur la compétition… ce qui

À la fin du gala, nouvelles ceintures et lots ont de la fédération et du Crédit Agricole, une quin-

zaine de chanceux devaient participer en cette

fin juin à un entraînement avec Teddy Riner, à l’Espace Monts d’Or, à Champagne. g

FOOTBALL

Jean-Pierre Chaix, président du Vénissieux FC

Malgré un nombre de concurrents moins important

qu’attendu, une trentaine d’équipages ont participé

L’ancien président de l’US Vénissieux, Jean-

années, s’investissaient soit du côté de l’USV,

dernier par le CASV, au cœur du parc de Parilly.

sieux FC. C’était quasiment un secret de

Ce n’est donc pas une surprise si l’on retrouve

à l’épreuve de caisses à savon organisée le 16 juin

Pierre Chaix, est donc le président du Vénis-

Parmi les spectateurs, des élus, Véronique Callut et

polichinelle: le nom de Jean-Pierre Chaix était

Idir Boumertit, adjoints au maire, avaient tenu à

en effet régulièrement avancé, lors des discus-

encourager les as de la route, et même à se glisser

dans une caisse à savon, pour retrouver quelques

souvenirs d’enfance. “On peut se réjouir d’avoir pu

offrir du spectacle à Vénissieux, a commenté David Maurin, responsable du club vénissian de caisses à savon. Un retour qui pourrait en appeler d’autres,

mais cette fois-ci dans le cadre de compétitions officielles.” g

sions qui ont abouti à la fusion de l’USV et de

Travaux de plâtrerie Cloisons sèches Peinture Revêtement de sols Ravalement de façades Isolation intérieure et extérieure

l’ASM, pour être le premier homme fort du tout nouveau et unique club de foot de la ville.

Un conseil d’administration a désigné, mi-juin, en toute simplicité, sans tambours ni trom-

pettes, le nouveau bureau du club vénissian. On y compte beaucoup d’anciens footballeurs

de l’AS Minguettes qui, depuis quelques

soit en plein cœur du site Auguste-Delaune. par exemple Mehdi Gana dans la nouvelle entité, comme trésorier, ou encore Nordine Kari au poste de manager sportif. “Les pro-

chaines étapes de la matérialisation de l’équipe

de dirigeants suivent leur cours, nous a précisé

le président. Début juillet, une officialisation de tout le travail administratif réalisé fera l’objet d’une large communication.”

Et ensuite, plongeon dans la grande aventure du futur grand club de l’Est lyonnais? g


20

SPORTS

Mercredi 27 juin 2018 - n° 650 / EXPRESSIONS

CENTRES SPORTIFS DU MERCREDI

Les CSM, ils en redemandent ! Avec une adhésion annuelle fixée à 23 euros et des activités très diversifiées, les centres sportifs du mercredi font le plein. Le rendezvous de fin d’année scolaire qui s’est tenu mercredi 20 juin en est l’illustration. roller, des sports co, de l’escalade…”

l’air de les déranger en ce

se sont achevées le vendredi 22 juin

l’insolence

mercredi 20 juin, au stade LaurentGérin. En réunissant plus de

500 enfants d’écoles primaires de la ville, le gala de fin d’année des cen-

À la différence des Vénissiades qui et qui sont organisées durant le

temps scolaire, les CSM sont pro-

grammées le mercredi après-midi. “Dans la mesure du possible, tout en

tres sportifs du mercredi (CSM) a été

gardant des activités de base (foot ou

des disciplines pratiquées et l’éner-

activités nouvelles, avec des séances

une indéniable réussite. La variété gie déployée par ces écoliers ont fait

plaisir à voir. Entourés

par

Andrée

Loscos,

basket), on essaie de proposer des découvertes ou des initiations”, pour-

suivent les deux éducateurs.

Et on peut dire que, globalement, les

adjointe aux sports, et Nacer

enfants sont ravis. Seule ombre au

éducateurs sportifs, ETAPS ou vaca-

parents. “Certes, pour des tas de rai-

Khamla, conseiller municipal, les

taires, ont eu la bonne idée de pro-

tableau, la faible participation des

sons, il n’est pas évident pour la plu-

poser du tir à la corde, des courses

part des parents de venir encourager

humain et des tirs de précision avec

mais quand même, se désolait

scratchées. Précisions apportées par

de cela, on avait décalé ce gala pour

de relais sur obstacles, du baby-foot balles ou ballons sur des surfaces

Andrée Loscos. Il y a quelques années

le

23 euros l’année, l’inscription permet

de parents. C’est bien dommage,

trentaine de séances réparties sur

lité et l’intérêt de cet événement.” g

aux enfants de prendre part à une

l’année scolaire. Ils peuvent découvrir tout type de discipline, de la lutte, du

Tir à la corde, courses de relais sur obstacles ou encore baby-foot humain étaient proposés aux jeunes participants.

leurs enfants un mercredi après-midi,

Éric Sagbo et Frédéric Salles, deux

éducateurs sportifs de la ville: “Pour

PHOTOS YVES RICARD

M

d’un

ême

soleil écrasant n’a pas eu

terminer

aux

alentours

de

Syrine et Dahbia (10 et 11 ans)

19 heures. Mais on n’avait pas plus

“Vive le sport !”

même si cela n’enlève en rien la qua-

Elles ont été de la fête, se

DJAMEL YOUNSI

déployant avec une rare énergie

lors de ce gala de fin d’année. Ins-

crites à l’école du Centre, Syrine et

Dahbia aiment le sport presque

sous toutes ses coutures, et le pratiquent assidûment. Ce duo de

copines a été rafraîchissant lors

d’une demi-journée marquée par

de fortes chaleurs. Toutes deux

n’ont cessé d’afficher un large sourire malgré

credi après-midi par la Ville, ça commence à faire

par équipes.

Syrine n’est pas en reste : “J’ai pratiqué le basket,

l’effort déployé lors du tir à la corde ou du relais

“On fait beaucoup de sport en dehors des centres

du mercredi, a indiqué Dahbia, la plus grande.

J’ai pris une licence au CLAM-V basket, il y a plus

de deux ans. Je m’entraîne deux à trois par

semaine. Et avec les activités proposées le mer-

pas mal de sport.”

comme Dahbia, mais un peu plus tard. On a les

mêmes préférences : la piscine, le roller et la lutte.”

La passion du sport et notamment de l’athlétisme

affiché par leur instit, Didier Girard, y est peutêtre pour quelque chose.


SPORTS

EXPRESSIONS / Mercredi 27 juin 2018 - n° 650

21

GYM ARTISTIQUE ET GYM RYTHMIQUE

Un duo en tenue de gala la mi-juin, Fabrice Canta-

À

meilleur sur Dina Mzizou et Meli-

bien distincts, la manifestation a

gym, n’était pas peu fier de

Fournet, chez les 8 ans, s’imposait

taliser leurs enfants à grands coups

4 à 12 ans avaient notamment fait

le podium des 7 ans ; Lauryne

À une semaine d’intervalle, les deux clubs de gym du CMO-V, en artistique puis en rythmique, ont offert leur gala de fin d’année, prélude à des ambitions futures.

luppi, président du CMO-V

constater que son rendez-vous avait

attiré davantage de gymnastes que l’an dernier : 109 apprentis âgés de

le déplacement. Sarah Bensmaïl s’est imposée chez les 6 ans, devan-

çant Aliya Rejeb et Elise Mery de

Montigny. Chez les plus petits, Amel Mekideche a pris ses distances avec ses dauphines, Inaya

Nabbach et Yomna Nagaz. Chez les 9 ans, Mona Chouidira a pris le

cendre Gonin, alors qu’Elyssa devant Lola Picard et Lindsay

Picard. Maram Akroum, Sarah Sakhri et Elsa Berger ont composé

Arnaud, Inès Yahia, Hadil Akroum, celui des 10 ans ; Alyssa Riller, Inès

Yahiaoui et Lilianna Naghband chez les 11 ans ; et enfin Evie

Hugonnet, Maëlys Hugonnet et Mirjava

Angrevier,

podium chez les 12 ans.

dernier

Organisée sous forme de plateaux

emballé les parents venus immor-

de smartphones et d’appareils photos grand angle. Le rendez-vous sportif s’est poursuivi par un gala

de danse, au théâtre de la ville, dont le thème était tout trouvé en

cette année 2018 : les 60 ans du CMO-V gym qui vont encore

connaître quelques développements à l’automne.

LA GR NE MANQUE PAS D’AIR

Les traditions ont bon dos, au gym-

nase Alain-Colas, fief et QG de la

GR, autrement dit la gymnastique

La hausse du nombre de licenciées en GR a incontestablement redonné du dynamisme au club vénissian.

du samedi 23 juin a d’abord permis

tifs — se qualifier pour les phases

Cécile Rampleur en appui. Justine

trer leur savoir-faire, à l’image des

atteints. On essaiera de faire mieux

axes distincts, d’abord la GR,

rythmique. Le gala de fin d’année aux compétitrices du club de montrois équipes qualifiées cette saison

en championnat de France, et notamment les leaders incontestés que sont les sœurs Bekhane, Mays-

sane et Lina, ou Nicole NavasTorres. “En termes de résultats, après avoir démarré sur la pointe des pieds, la saison s’est conclue de façon

Le gala de fin d’année de gym artistique, organisé mi-juin, a été l’un des temps forts du 60e anniversaire du club qui se poursuit jusqu’à l’automne.

satisfaisante,

a

confié

Mariana Turcitu, la responsable sportive. On peut toujours en vou-

loir plus, mais les principaux objec-

finales des championnats — ont été la saison prochaine.”

Stéphanie Beuque, la présidente,

affichait les mêmes bonnes vibrations. “Cette saison, on a largement

augmenté le nombre de licenciées (120). Et pour afficher la bonne

santé du CMO-V, ainsi que nos ambitions d’aller voir plus haut, on

a engagé une enseignante confir-

mée, Justine Bastion, venue de Rillieux, qui complétera le staff

va s’efforcer de travailler sur trois ensuite l’aérogym et enfin, petite nouveauté, l’accro-gym. Si cette

dernière activité suscite de l’intérêt,

elle deviendra discipline à part entière la saison suivante. Jean-Luc

et Mattéo, deux gymnastes venus

de Trévoux, nous ont fait une probante démonstration. Le CMO-V veut rester actif et ouvert au plus grand nombre.” g

technique dirigé par Mariana, avec

DJAMEL YOUNSI

LES RÉSULTATS DE LA QUINZAINE Basket

championnats de France Masters, Sylvie

Escrime

Paul Lacombe, ancien Vénissian passé par

Dumas a été classée seconde du 100 m

En dépit d’un classement quelconque

l’ASVEL puis Strasbourg et enfin Monaco, a

(chez les 45 ans). Au meeting de Valence,

obtenu à Amiens (16e), Vénissieux Escrime

échoué d’un fil avec son club dans sa quête

Hachlaine Petit a pris la même place sur

a assuré son maintien en Nationale 3 à

d’un titre de champion de France.

400 m féminin (56"24).

l’épée. Victorieux de l’étape vénissiane du

Cap sur Cholet, club de National. Nouveau

Lors du 5e et dernier match, malgré ses

Aux 10 km de Corbas disputés dimanche,

Circuit national à l’épée en 2009, Yannick

challenge pour Enzo Reale, milieu de terrain

21 points et une prestation de haut niveau,

le club feyzino-vénissian a envoyé

Borel avait été titré champion olympique

initié à l’AS Vénissieux Minguettes, formé à

il n’a pu empêcher son équipe de s’incliner

33 compétiteurs, devenant le club le plus

par équipe en 2016. Il est devenu champion

l’OL, puis passé par Lorient, Boulogne, Arles-

d’un panier face au Mans (76-74).

représenté, et s’octroyant quatre podiums

d’Europe individuel pour la 3e fois d’affilée.

Avignon, Clermont et Lyon Duchère. Sacré

grâce à Pascale Rotsaert (6 féminine), Françoise Matitch, 1re en Master 3, Fabrice

de Paris en janvier.

Football

champion d’Europe avec l’équipe de France

e

Athlétisme

louse, confirmant sa 3e place à l’Open

Karaté

U19 en 2010, Enzo, 26 ans, a un joli CV qu’il

Pluie de bonnes performances des athlètes

Panelli, 2e en Master 2, et Juan Valéro,

Anis Baizid, junior karatéka du Sen No Sen,

lui faut étoffer : 22 apparitions en Ligue 1,

de l’AFA Feyzin-Vénissieux lors des diffé-

2e en cadet. Succès de Jérémy Dura

a pris la 2e place (moins de 55 kg) lors de la

51 matches de Ligue 2, 17 matchs en équipe

rentes courses depuis la mi-juin. Aux

sur 200 m.

Coupe de France Sud qui s’est tenue à Tou-

de France U18, U19 et U20.


22

AU QUOTIDIEN

Mercredi 27 juin 2018 - n° 650 / EXPRESSIONS

C’EST MA RECETTE !

BON À SAVOIR

Les orecchiette aux brocolis

Maison de justice du droit : horaires d’ÊtÊ LaMaisondejusticeetdudroit, situÊe18,rueJules-Ferry,sera ouvertede9 heuresà 12 heures etde12 h 45à16 h 45dulundi 9 juilletauvendredi10 aoÝt. ElleserafermÊedulundi 13 auvendredi31 aoÝt.Reprise deshoraireshabituels le3 septembre.

de Lucia et Maria Napoletano, du restaurant Le Barletta IngrĂŠdients (pour 4 personnes)Â : 3 tĂŞtes

de brocolis, 300 g. de pâtes orecchiette (ou penne mais pas spaghetti), huile d’olive, croÝtons de pain, ail, sel.

Un ĂŠtĂŠ en toute tranquilitĂŠ

- PrĂŠparer les brocolis lavĂŠs en coupant les pieds pour ne garder que les tĂŞtes.

PHOTO RAPHAĂ‹L BERT

- Faire bouillir une casserole d’eau avec

du sel et une cuillère à soupe d’huile d’olive.

- Dans une autre casserole, mettre un fond

d’huile d’olive, les deux gousses d’ail ÊpluchÊes et ÊmincÊes. Cuire à feu doux pen-

Barletta est la ville d’origine des sœurs

prĂŠparation de temps en temps. Ajouter

Pouilles, dans l’Italie mÊridionale. Elles

dant 1 Ă 2 minutes, en remuant la

les croĂťtons, les laisser dorer puis rĂŠserver.

- Quand l’eau est bouillante, plonger les

pâtes et les brocolis. Lorsque les pâtes sont al dente, Êgoutter le tout puis les mettre dans

la casserole avec l’ail et les croÝtons. Bien remuer. Servir bien chaud et savourer !

Napoletano, situÊe dans la rÊgion des vous accueillent au 44, avenue Jean-Jaurès

à VÊnissieux, chaque jour à midi et le vendredi soir dès 19 heures. TÊl. : 09 80 99 47 44. g

RESTAURATEUR OU PASSIONNÉ DE CUISINE, PARTAGEZ VOTRE RECETTE AVEC LES VÉNISSIANS : CONTACTEZ-NOUS AU 04 72 51 18 12 OU À REDACTION@EXPRESSIONS-VENISSIEUX.FR.

PRÉFÉRÉE PAR MAIL

ASSOCIATION

Habla y baila, en espaĂąol por favor ! LeFoyerculturelespagnolestl’unedesassociationslesplusanciennesetlesplusdynamiquesdeVĂŠnissieux.Ilorganisechaque annĂŠe un voyage culturel en Espagne, en pensioncomplète,avecdesvisitesdesites etdemusĂŠes.Toutaulongdel’annĂŠe,l’association propose des activitĂŠs telles que descoursdelangues,degymetdedanse, desexpos,unloto,unconcoursdecoinche, unejournĂŠe“Beaujolaisnouveauâ€?,desrepas

avecspÊcialitÊsespagnoles,etsonfameux rÊveillondefind’annÊe.Pourl’annÊe20182019,lescoursdeflamenco,degymnastique douceetd’espagnolreprendrontenseptembremaislesinscriptionssontdÊjà ouvertes. PourêtresÝrsd’avoirdelaplace,n’attendez paslederniermoment !

HOGAR ESPAÑOL CULTURAL Y RECREATIVO DE VÉNISSIEUX 26, RUE ANDRÉ-SENTUC. 04 72 50 17 91 FOYER.ESPAGNOL.VX@FREE.FR

RĂŠdaction : 1, rue Gambetta 69 200 VĂŠnissieux. TĂŠlĂŠphone : 04 72 51 18 12. Mail : redaction@expressions-venissieux.fr Site du journal : www.expressions-venissieux.fr ParaĂŽt un mercredi sur deux sur papier recyclĂŠ.

Directrice de publication : Christiane Brundu. RĂŠdacteur en chef : Gilles Lulla ✆ 04 72 51 18 12. RĂŠdacteur en chef adjoint : François Toulat-Brisson ✆ 04 72 51 76 65. SecrĂŠtaire de rĂŠdaction : Perrine Plateau. Journalistes : Michèle Feuillet ✆ 04 72 51 76 63. Jean-Charles Lemeunier ✆ 04 72 51 18 12. Alain Seveyrat ✆ 04 72 51 76 84. Djamel Younsi ✆ 04 72 51 76 62. Photographe : RaphaĂŤl Bert. Assistante de direction : Ghislaine DĂŠlĂŠaz. ChargĂŠ de publicitĂŠ : Boris Miachon ✆ 04 72 90 95 98 Éditeur : RĂŠgie autonome personnalisĂŠe du journal Expressions. Fabrication : IPS - 01 600 Reyrieux ✆ 04 74 08 96 96. Distribution : Codice - 69 200 VĂŠnissieux ✆ 04 72 33 04 30. Abonnement : 42 euros par an. Prix au numĂŠro : 1 euro. Tirage 32 500 exemplaires. issn : 1151-0935

Danslecadredel’opÊrationTranquilitÊvacances,despassages peuventêtreeffectuÊsà votre domicileenvotreabsence. Renseignementsauprès ducommissariatdepolice au04 72 50 04 76.

EXPRESS Vide-greniers de LSR L’associationLoisirsSolidaritÊ RetraitÊsVÊnissieuxsamedi 1er septembre2018de7 heures à 18 heures,placeEnnemondRomand(rueProfesseur-Roux). Tarif :4 euroslemètre(mini4 m etmaxi10 mparexposant). Inscriptionsjusqu’au23 aoÝt, avecunecopiedevotrepièce d'identitÊrectoversoaccompagnÊedevotrerèglementàLSR, Maisondupeuple-ThÊâtre, 12,rueEugène-Peloux. TÊl.:04 72 21 82 3706 84 00 44 29.

... D’Alven Cheminots... L’associationAlvenCheminots organiseunvide-greniers dimanche9 septembrede 8 heuresà 17 heures,avenue Jacques-Duclos(quartierCharrÊard).PrixaumètrelinÊaire : 4 euros.Inscriptions : 07 81 67 93 20-07 68 89 19 42.

... Et du Lien L’associationLeLienorganise sonvide-greniersdimanche 23 septembrede6 heuresà 19 heures,avenueMarius-Berliet, àcôtÊd’Emmaßs.Prixaumètre linÊaire :4 euros(minimum5mètres).Renseignementsetinscriptions :06 26 90 00 54.

MENUS DES RESTAURANTS SCOLAIRES MENUS DU 28 JUIN AU 6 JUILLET Jeudi 28 : melon ;chipolatas (porc)ourôtidedindeaujus, galettedelÊgumes ;yaourt nature* ;fruitdesaison ;pain*. Vendredi 29 : taboulÊ,vinaigrettemaison ;filetdelieucolin saucesafranÊ,beignetsde courgettes ;flanpâtissier ;pain*. Lundi 2 : saladedepommesdeterre,vinaigrette maison ;sautÊdevolailleà lamoutarde,carottes persillÊes ;emmental* ;compotepommecassis ; pain*. Mardi 3 : saladeverte,vinaigrettemaison ;coupelle depoisson-surimi,raviolisausaumon ;crème dessertvanille ;pain*. Jeudi 5 : saladedetomate*,mozzarella,basilic, vinaigrettemaison ;rôtideveauaujus,spaghetti* +fromagerâpÊ ;PavÊd’affinois ;fruitdesaison* ; pain*. Vendredi 6 Menu Vive les vacances : tarteau thon ;tomatescerises,chips ;yaourtàboireàla fraise ;cookieauxpÊpitesdechocolat ;pain*.

(*) PRODUITS BIO. LA RÉGIE DE RESTAURATION PEUT ÊTRE AMENÉE À MODIFIER LES MENUS. CES MENUS SONT CONSULTABLES SUR LE SITE WWW.VENISSIEUX.FR

PRATIQUE NumÊros rapides d’urgence Samu :15 Policesecours :17 Pompiers :18 Violencesconjugales,victimeoutÊmoin :3919

Urgences mÊdicales MAISON MÉDICALE DE GARDE 17,placedelaPaix 04 72 50 04 05-appelprÊalableau04 72 33 00 33 Ouvertetouslessoirsde20 heuresà minuit ; lessamedisdemidiàminuit ; lesdimanchesetjoursfÊriÊsde10 heuresàminuit. CENTRE HOSPITALIER MUTUALISTE LES PORTES DU SUD 2,av.du11-novembre-1918 04 72 89 80 00 SOS MÉDECINS 04 78 83 51 51 CENTRE ANTIPOISON 04 72 11 69 11 PHARMACIES DE GARDE 3237RÊsogardes(0,34 ₏/minute) PHARMACIE OUVERTE LA NUIT PharmaciedesPortesduSud :49,boulevardLÊnine 04 72 89 40 62

SĂŠcuritĂŠ COMMISSARIAT DE POLICE 9,avenueMarcel-HouĂŤl.04 72500476 POLICE MUNICIPALE 1,rueJean-MacĂŠ.04 72500272


MAGAZINE

EXPRESSIONS / Mercredi 27 juin 2018 - n° 650

23

CONSEIL MUNICIPAL D’ENFANTS

Dans la peau d'un résistant Avant d’achever leur mandat, seize jeunes élus de la promotion Nelson Mandela du CME ont visité le Centre d'histoire de la Résistance et de la déportation. Une visite doublée d'une mission : mettre en contact deux réseaux de combattants de la France libre.

en CM2 à La Xavière

“La visite au CHRD était toute aussi prenante et émouvante que celle de la Maison d’Izieu. Il est difficile de comprendre la folie des hommes. Nous avons de la chance de ne pas vivre dans un pays en guerre. Notre mandat arrive à sa fin : quand j’ai été élue il y a deux ans, j’étais très fière de représenter mon établissement. C’est une magnifique expérience. On se fait beaucoup d’amis qui habitent partout à Vénissieux et que nous n’aurions peut-être jamais eu l’occasion de côtoyer. J’ai participé à l’ensemble des commémorations, accompagnée de mes parents et de mon frère.”

● Mathéo,

en 6 au collège Paul-Éluard e

“Le codage des messages m’a passionné. C’était très compliqué : leur créateur était un vrai génie ! Dans ces lieux de mémoire, on s’interroge : qu’aurions-nous fait à cette époque ? J’ai vu des lettres de dénonciation qui sont affichées. Pendant la visite, nous nous sommes mis dans la peau d’un résistant au sein d’un réseau. Moi, je ne comprends pas comment un homme a pu enclencher une telle haine. Pour fêter la fin de mandat, nous allons visiter Lyon en bateau. Je suis un peu triste que cela se termine. Mon activité en tant qu’élu a été très intéressante. C’est une école de la démocratie. Je suis très heureux d’y avoir participé. Maintenant, je vais me concentrer encore davantage sur mes études.”

Picard et de Véronique Cal-

lut, adjointe en charge de

l’éducation, les seize jeunes élus du conseil municipal d’enfants (CME) ont visité, le 15 juin dernier, le Cen-

tre d’histoire de la Résistance et de la déportation (CHRD), avenue Ber-

thelot. Une visite passionnante pour

les enfants qui, deux heures durant, ont endossé les habits d’un Résis-

PHOTO YVES RICARD

● Léna,

A

tant. Après un rappel des grands

faits historiques et des personnages marquants de la Seconde Guerre mondiale par un guide, les petits

Une visite chargée en émotion pour les jeunes élus du CME.

Vénissians avaient pour mission d’établir un lien entre des résis-

tants lyonnais et des combattants

répété deux fois, qui livrera la mis-

terre.

bavard”, autrement dit la mise en

de la France libre partis en Angle-

Première étape : trouver le nom de leur réseau. Ce sera tout simple-

ment “Les Résistants”. Une lettre de

Jacques, un de leurs glorieux aînés, leur est alors confiée, d’apparence tout à fait banale. Sauf que derrière les mots se cache un terrible mes-

sage codé: “Pierre a été pris à Paris.”

Pierre appartient au même réseau que Jacques. Il occupe un poste très

important d’opérateur radio. Il va donc falloir le suppléer en décodant moult informations. Les enfants vont devoir d’abord décrypter un

message en morse. Résultat : “Toro 15 juin”. Léna explique : “Notre

agent anglais s’appelle Toro, il sera

parachuté le 15 juin.” Avant de se

lancer dans la création des faux papiers de Toro, les petits Vénis-

sians confirment la réception des

messages à Londres, grâce au “one

time pad”, littéralement le masque jetable, un algorithme de cryptographie.

Une fois le lieu de parachutage

décidé et les faux papiers réalisés, il s’agit d’écouter la BBC pour repé-

rer un nouveau message codé,

sion de Toro : “Le fantôme n’est pas œuvre du sabotage de voies ferrées en région lyonnaise.

Entre deux énigmes, le guide du CHRD interroge les élèves pour s’as-

surer que le message de la Résis-

tance aux jeunes générations est

PHOTO RAPHAËL BERT

ILS ONT DIT

ccompagnés de Michèle

bien passé. Ces moments de pause

sont l’occasion de réflexions aussi désarmantes

que

percutantes.

Comme quand ce garçon demande pourquoi Hitler voulait que tous les

hommes aient les yeux bleus et les

cheveux blonds alors que lui était brun aux yeux noirs. Ou encore

cette jeune fille qui ne comprend pas que des Français aient pu livrer des juifs à la Gestapo.

Après deux heures de visite char-

gées en émotion, les jeunes élus du CME ont partagé un pique-nique dans la cour du CHRD, avant de par-

tir en mini-croisière sur le Rhône et

la Saône pour célébrer le nez au vent la fin de leur mandat. La prochaine promotion du conseil municipal

d’enfants

l’automne. g

sera

élue

à

MICHÈLE FEUILLET

“On apprend de son passé” “La visite au CHRD est importante, tout comme celle du mémorial des enfants de la Maison d’Izieu, car on apprend du passé, a réagi Michèle Picard à l’issue de cette matinée. Chaque date importante a une résonance. C’est pourquoi je suis contre l’idée d’une cérémonie qui rendrait hommage à toutes les victimes comme le Memorial Day aux États-Unis. On ne peut pas tout mélanger. Les enfants doivent avoir des repères. Si on leur transmet des valeurs, ils pourront à leur tour les transmettre. Dans le contexte d’aujourd’hui où le racisme est très fort, ils ne doivent pas ignorer ce qui fait notre Histoire. J’espère que tout le travail que nous avons mené permettra à nos jeunes élus de rester vigilants.” Puis, le maire est revenu sur le mandat de cette promotion Nelson Mandela : “Les élus du CME ont compris le système démocratique : travailler en commission, voter, défendre un projet et apprendre à s’affirmer en séance plénière.C’est un outil d’apprentissage à la citoyenneté, ainsi qu’une formidable aventure collective. La démocratie se transmet, s’apprend. Ils sont surprenants par leur capacité d’écoute et de dialogue, leur curiosité. On ne doit pas les formater, mais leur donner un esprit critique ainsi que des vraies valeurs de solidarité.”


TRAVAUX IMPACTS SUR LA LIGNE

4

TRAMWAY T6

DU LUNDI 2 JUILLET AU VENDREDI 31 AOÛT 2018 LYCÉE LUMIÈRE < > HÔPITAL FEYZIN VÉNISSIEUX

2

AV.

2 zone de travaux C2

PIN JEA N

Tr

D AR ay EV UL mw

C25 26 39 79 111 112 296

a

T4

NE IRÈ

Georges Lévy

JO

79

Labourbe

LIO

Stade de Parilly

U T-C

BONNEVAY

LAURENT

Tâche Velin

RIE

UEE VENU VENUE AVENU A EA JEAN

St-Fons Albert Thomas

La Borelle

Robert Reynier Picard

HLM République

Commune de Paris

Cité SNCF Vénissieux Blanqui Langevin

93

am JE

w

AN

Yves Farge Corsière

ay

T4

Vénissy

54

ULE BO

Lycée Jacques Brel

D VAR

2

Minguettes Darnaise

39

Komarov

C12 93

CORBAS

Relais

Novy Jicin

Je Jean Sébastien Bac Bach

Laquay aqu y Laquay R te de Corbas Rou Route

DE

BUS

Nouveau Cimetière Vénissieux

C ollège Collège LLouis oui ouis A ragon ago Aragon

E

Hôpital Gymnase Feyzin Alain Colas Vénissieux

Jodino AFPA

Stade S tad de LLaurent aurrent en G Gérin

RO UT

E FARG

Zi 6

Hô H ôpi p tal F eyyzin yz n Hôpital Feyzin V éniss x énissieux Vénissieux

Georgess Roudill

C1

S YVE

Gymnase Frison Roche

11 Nov. 1918

Max Barel

Vénissieux Saint Exupery

Duclos D c clo

Herriot Cagne

CA GN E

Darnaise

D Deux Fer Fermes Avignon

35

Lénine Corsière

Tr

Croizat Paul Bert Marcel Houël Hôtel de Ville Place Sublet Marcel Paul

C1 2

NU E

Coblod Rosenberg

Croizat Coblod

Émile Zola

3 9 111 112

Langevin Blanqui

Division Leclerc

AV E

r Perret r F ères

L.Gérin

Maurice Thorez

60

Cimetière de St-Fons

Berliet Port reC Porte Berliet Port reE Porte

93

93

6

BUS TRelais4 35 39 54 62 87 93 Zi1 111 112 Gare

Vénissieux Marronniers Maison du Peuple

Grand Chassagnon 1 Ma 19 ars 1962 Mars

35

Curie Jules Guesde

St-Fons Parmentier

St-Fons Gabriel Péri

29

Gare de Vénissieux

Marcel Pagnol 39 111 112

JAURÈS

St-Fons 4 Chemins

5

DE

St-Fons Bourrelier

La Rochette Clochettes

C2 CH AR LE S

GA UL LE

Bus Relais mis en place lors des travaux Titilleux

St-Fons Dussurgey

St-Fons Mairie

AV EN UE

Thioley

Joliot Curie Marcel Sembat

C1 2

Vallée de la Chimie

Parilly

Rue du Sablon

on St-Fons Mairrie Ma e Mairie

Pour vos déplacements vers le centre-ville de Lyon et PartDieu, privilégiez la ligne M D , notamment en rejoignant la station « Gare de Vénissieux ».

39

Cambon

Pont de Bourgoin

Curie Monnet

C15

Parc r de Parilly

Mont Blanc

6

Valensaut

BO

35

Professeur Roux

AR VARD BOULEV

Pendant la durée des travaux, nous vous conseillons d’em12 , prunter également les lignes de bus du secteur : 26 , 35 , 93 . 25 ,

Général Frère 5

1Ex

79

PINEL

26

Pressensé Marrane

P Place E. R Romand

Surville Route de Vienne

Stt-F Fons St-Fons Sem S embat Sembat

C2

BOULEVARD

TY

États-Unis - Viviani

IAN I

29

Collège Balzac

6

VIV

Pyrénées

LES AUTRES LIGNES DU SECTEUR

26

AN

S

C1

VIENNE

C12 C16

Br ron on Bron Jules es Ferry ry

Rue du Parc

FRÈ RE

L

DEE

Les tramways circuleront normalement entre les stations Lycée Lumière et La Doua Gaston Berger.

Mermoz - Pinel Z

AL

U PA

OUTE ROUTE

C12

Hôpital St-Jean de Dieu

GÉ NÉ R

États-Unis - Leriche AVE NUE

Viviani

Ludovic Bonin

sont en correspondance avec la ligne Les Bus Relais T 4 à l’arrêt Lycée Lumière et la ligne de métro M D à la station Gare de Vénissieux.

DU

C22

Professeur Beauvisage CISL

UE EN AV

États-Unis Musée Tony Garnier

Moulin à Vent

ME RM O

Moselle Trinité

Grange Rouge

Essarts LLes es Ess Essar ts

24

Bernard Berna ard Vallot lot

Mermoz Californie

. AV

Petite Guille

BD

6

C2

C15

D95

VIENNE

Montagny

T5 T2

Henaff

1122

93

DE

A. Paré Laennec Pinell Laennecc

Seignemartin Maryse Bastié

Varichon

Lycée Lumière C16 C22 26 35

Laennec

T 2 C15 C25 296 A. Paré

Audibert Lavirotte

Tr a Tr a m w a y m LLE w a y R

EFE

EL

I

T2

XX II

JE AN

ay

LLongefer on onge ngef efer e

Bachut Mairie du 8e

C1

Relais

CK

24

ROUTE

35

BUS

RO

w

BD

am

THE LOT

Lycée Lumière

Grand Trou

Pour maintenir le service et assurer la liaison Hôpital Feyzin Vénissieux < > Lycée Lumière, des Bus Relais desserviront l’ensemble des arrêts dans les 2 sens de circulation.

BER

Tr

AV.

T4

AV.

2

Benoît Bernard

Cazeneuve Berliet

Villon V il illon

1Ex 1

Jet d’Eau Mendès France

C2

En raison des travaux d’aménagement de la nouvelle ligne de tramway T6 au carrefour du boulevard des États-Unis et de la rue du professeur Beauvisage, la ligne de tramway T 4 sera limitée à la station Lycée Lumière.

Zi6

6

T

Expressions 650  

Au sommaire de ce numéro 650 : l'été vénissian à la carte, la saison 2018-2019 du Théâtre de Vénissieux, les 20 ans des Fêtes Escales, le fu...

Expressions 650  

Au sommaire de ce numéro 650 : l'été vénissian à la carte, la saison 2018-2019 du Théâtre de Vénissieux, les 20 ans des Fêtes Escales, le fu...

Advertisement