Page 1

DU

8 AU 21 AVRIL 2015

Numéro 578

www.expressions-venissieux.fr

PHOTO RAPHAËL BERT

Michèle Picard, sans conteste

En creusant l'écart au second tour, Michèle Picard a remporté une nette victoire. Elle améliore son score de 2014 et gagne encore en légitimité. Le nouveau conseil municipal est installé. Le maire est entouré de dix-sept adjoints. Une équipe identique à celle qui avait dû quitter l'hôtel de ville il y a deux mois. La parenthèse politico-juridique est refermée. Le travail reprend. Pages 5-6-7


Mercredi 8 avril 2015 - n° 578 - www.expressions-venissieux.fr

ACTUALITÉS

PAGE 2

Cherche remplaçants désespérément

INSCRIPTION À L’ÉCOLE MATERNELLE : C’EST URGENT ! Les inscriptions scolaires pour une première entrée en maternelle sont en cours à l’hôtel de ville (3e étage). Elles se font uniquement sur rendez-vous, que l’on obtient en téléphonant au 04 72 21 45 56 de 8 h 30 à 17 heures. Le dernier délai pour ce rendez-vous étant fixé au 18 avril. Documents à présenter obligatoirement : livret de famille ou copie intégrale de l’acte de naissance ; justificatif de garde de l’enfant pour les parents divorcés (jugement de divorce) fixant la résidence habituelle de l’enfant ; justificatif de domicile de moins de trois mois et attestation écrite d’hébergement pour les personnes hébergées ; carnet de vaccinations ou de santé.

RÉSEAU D’ÉDUCATION PRIORITAIRE

LE FESTIVAL PLANET POUR LA RÉUSSITE DES ÉLÈVES

NOUVEAUX HORAIRES POUR LE CENTRE DES FINANCES PUBLIQUES DE VÉNISSIEUX Afin de tenir compte du développement des modes de contact à distance, la direction régionale des finances publiques a fait évoluer les horaires d’ouverture de ses centres locaux. Ainsi, au centre des finances publiques de Vénissieux, le public est désormais accueilli les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 8 h 30 à 12 heures et de 13 h 30 à 16 heures. Cependant, pendant la dernière semaine d’avril et les trois premières semaines de mai (période de la campagne déclarative des impôts sur le revenu, ainsi que du 1 er octobre au 15 décembre (échéance du paiement des impôts), le centre sera ouvert tous les jours de la semaine. Rappelons que le site impots.gouv.fr est accessible 24h/24 et 7j/7.

Premier degré - Le problème récurrent des professeurs des écoles non remplacés connaît une phase aiguë. À Vénissieux, au moins deux cas sont recensés : à la maternelle Max-Barel et à l’école primaire Ernest-Renan. Grâce à la mobilisation des parents d’élèves, qui ont organisé une classe sauvage mercredi dernier, une solution temporaire a été trouvée à Max-Barel : un maître supplémentaire, qui exerce déjà dans l’établissement, a pris la classe de maternelle dont l’enseignante titulaire est absente. Mais les parents d’élèves continuent de réclamer un véritable remplacement. À Ernest-Renan, une enseignante de CM2 est en arrêt maladie depuis le 20 mars. Les parents d’élèves FCPE, qui font signer une pétition, ont également installé des panneaux d’information aux portes

PERMANENCES IMPÔTS

Réussite au bac : Jacques-Brel en nette progression

Où est l’engagement pris en 2011 par le gouvernement de remplacer dans les deux jours les enseignants absents?

Le Service d’impôts des particuliers (SIP) propose désormais un guichet d’accueil unique à la Cité administrative de la Part-Dieu (165, rue Garibaldi dans le 3e arrondissement) et au Centre des finances publiques de Vénissieux (place de la Paix).

Palmarès des lycées - Le ministère de l’Éducation nationale a rendu publics les indicateurs du bac 2014. À Vénissieux, le lycée polyvalent Jacques-Brel se distingue en affichant 80 % de réussite aux bacs général et technologique — toutes séries confondues — alors que ce pourcentage était de 68,5 % en 2013. Le taux de réussite en série technologique a notamment fortement augmenté. Et si Jacques-Brel a du mérite, c’est que le ministère lui prédisait un taux de réussite de 78 %, soit 2 points en dessous de sa performance réelle. Ce qui montre la capacité de l’établissement à faire progresser ses élèves indépendamment de leurs caractéristiques sociologiques. Autre point positif : Jacques-Brel emmène 85 % de ses élèves de pre-

TALENTS DES CITÉS Les inscriptions sont ouvertes pour la 14e édition de Talents des cités. Ce concours soutient la création d’entreprise dans les quartiers dits prioritaires. Chaque année il récompense une quarantaine d’entrepreneurs. Deux conditions sont requises : développer son projet dans un quartier prioritaire et être accompagné par un organisme d’aide à la création d’entreprise. Inscriptions jusqu’au 31 mai sur www.talentsdescites.com

de l’école pour sensibiliser les autres parents. “Avant d’en arriver là, on a tout essayé, les appels, les lettres, les mails”, témoigne Vérité Bergeron, la présidente du collectif. L’inspection académique est confrontée à une pénurie de remplaçants. Selon le syndicat Snuipp-FSU, l’Inspection reconnaît que chaque jour 160 classes en moyenne sont sans enseignant dans le Rhône. La FCPE avance même le chiffre de 250. “Cette situation catastrophique était malheureusement prévisible”, dénonce le Snuipp, qui exige depuis des mois un plan de rattrapage. Et s’alarme du fait que les écoles, comme Max-Barel, bénéficiant du dispositif PDMQDC (Plus De Maîtres Que De Classes) ne soient plus prioritaires. Pour le Snuipp, “les postes de maîtres supplémentaires doivent servir aux projets de l’école dans la

mière en terminale alors que le ministère attendait un taux de 79 %. “Ces résultats confirment les effets de toutes les aides mises en place pour nos élèves et le travail de l’équipe pédagogique”, se réjouit la proviseure, Mme Batailler. Côté bac pro, “le taux de succès est passé de 73 % en 2013 à 89,7 % en 2014, poursuit la proviseure. Nous avons des sections bien remplies, qui obtiennent de bons résultats : ASSP avec 95 % de réussite, comptabilité 91 % et secrétariat avec 82 %. Parallèlement, nous sommes passés de 15 à 34 mentions en général et technologique. Et en bac pro de 12 à 28.” À Marcel-Sembat, même si le taux de réussite global est en baisse de 9 points, la performance reste bonne : 81 % des 89 élèves ont

UN COMPTE TWITTER POUR LE PRÉFET

obtenu le bac, général ou technologique. Le lycée a également permis à 68 % des élèves entrant en seconde de réussir (taux attendu : 61 %). La valeur ajoutée est donc très importante pour les jeunes effectuant leur cursus à Sembat. La situation est plus difficile pour Marc-Seguin où 49 % des 61 élèves présentés à un des bacs pro l’ont décroché (taux de réussite attendu : 62 %). Un élève entré en seconde pro a eu 38 % de chances d’obtenir son bac (taux attendu : 40 %). Au lycée Hélène-Boucher, 87 % des 68 élèves présentés au bac pro l’ont décroché. Et un élève entré en seconde professionnelle dans ce lycée a eu 51 % de chance d’obtenir son diplôme (valeur attendue : 61 %). “Ce qui est important pour nous, c’est d’emmener nos élèves jusqu’à la terminale et de ne pas les lâcher. Nous avons mis en place des aides, nous luttons contre l’absentéisme, le décrochage mais nous devons être très vigilants”, assure Mme Kerbeci, la proviseure. 

Paul-Éluard et le combat contre le sexisme Égalité hommes-femmes Faire évoluer les représentations des jeunes, filles et garçons, sur les métiers dits “sexués”, tel est le principal objectif du programme “Déployons nos ailes”, que pilote l’association IMS Entreprendre pour la Cité Rhône-Alpes, en partenariat avec les académies de Lyon et de Grenoble. Le collège Paul-Éluard de Vénissieux en est partie prenante et récemment, deux représentants de l’entreprise GFC construction, Alexandra Chamand et Florent Dubois, étaient accueillis dans la classe de 3e5 de l’établissement. En amont de cette rencontre, les adolescents avaient travaillé avec leurs professeurs principaux sur la discrimination et les différences de métiers entre femmes et hommes. Pour 25 % des élèves de cette classe, les femmes “doivent rester à la maison”. D’autres pensent qu’une femme ne peut pas être maçon ou chef de chantier car ce sont des métiers trop difficiles, ou salissants… Pendant deux heures, les quatre adultes ont permis aux élèves de réfléchir sur ce thème, et peutêtre, d’évoluer. Prochaine étape : ce 9 avril, deux chefs de chantier (un homme et une femme) interviendront en classe. Les élèves doivent également aller visiter en mai le chantier de construction du terminal 3, à l’aéroport Saint-Exupéry. 

Votre nouveau point service à Vénissieux Centre

CORDONNERIE KHACHATRYAN

PHOTO ARCHIVES RAPHAËL BERT

Nouveau préfet de la région Rhône-Alpes, préfet du Rhône, Michel Delpuech a activé son compte Twitter à l’adresse suivante : @prefetrhone Les internautes y trouveront de nombreuses informations sur l’actualité du préfet et des services régionaux et départementaux de l’État : avancées des projets locaux, inaugurations, informations presse, démarches administratives, alertes pollution ou crues…

durée et la régularité, pas à pallier les carences de postes dont les Inspections académiques et les ministères successifs sont seuls responsables.” Dans les communes populaires comme Vénissieux où la réussite des élèves passe plus qu’ailleurs par des moyens accrus, cette pénurie est encore plus préjudiciable. Pourtant, en 2011, Maurice Leroy, alors ministre de la Ville, était venu à Vénissieux signer un Contrat urbain de cohésion sociale (CUCS) qui prévoyait une mobilisation des crédits de “droit commun” dans les zones prioritaires et spécifiait que “les absences des enseignants du 1er degré ne pourront pas excéder deux jours.” Depuis, les ministres successifs, tant de l’Éducation nationale que de la Ville, n’ont cessé de réaffirmer leur engagement pour une éducation prioritaire. Mais sur le terrain, les faits disent l’inverse. 

Mardi matin, la chorale des maternelles d’Anatole-France est venue donner de la voix au collège ElsaTriolet, en ouverture du festival Planet, organisé dans le cadre du Réseau d’éducation prioritaire REP+, qui associe au collège les groupes scolaires Paul-Langevin et Anatole-France. Jusqu’au 10 avril, les élèves vont présenter toute une série de travaux, des spectacles, etc. Une semaine riche, particulièrement pour les CM2 et les 6e, qui mèneront ensemble une multitude d’activités destinées à favoriser les échanges inter-scolaires et l’intégration des futurs collégiens. Différents thèmes seront abordés : “Les voix sur orbite” (chorales et projets musicaux) ; “En scène sous les étoiles” (mise à l’honneur de la scène et du théâtre) ; “Pleins feux” (autour de plusieurs expositions) ou encore “Les danses des planet(es)” (chorégraphie et expression corporelle). N’oublions pas les ateliers “Explorations de classes” ni les “trois défis” que devront relever les CM2 et les 6e… Qui dit mieux, pour faire connaissance et appréhender en douceur le collège ?

Quand l’Éducation nationale y met les moyens, les résultats suivent

TAMPONS GRAVURES SERRURERIE CLÉS MINUTE Les prix les plus bas PLASTIFICATION de Vénissieux !!! 42, TALONS MINUTE avenue TOUTE RÉPARATION 07 58 04 06 29 Jean CUIR ET CHAUSSURES Jaurès RETOUCHES VÊTEMENTS € au lieu de 25 € 2 PLAQUES D’IMMATRICULATION :

15


Mercredi 8 avril 2015 - n° 578 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 3

ACTUALITÉS

Amiante : les “R-VI” à la moitié du bout de leurs peines SANTÉ AU TRAVAIL - Dans les semaines qui viennent, le tribunal administratif rendra sa décision sur le classement amiante de plusieurs anciens établissements R-VI. Au vu des conclusions du rapporteur public, les salariés s’attendent à une issue positive pour la fonderie et l’usine de montage cars et bus de Vénissieux. Mais pas pour l’usine Ponts et Essieux de Saint-Priest. Une demi-victoire. n a encore perdu plus d’un an dans cette affaire, mais on est toujours là.” La dernière fois que l’on avait croisé Jean-Paul Carret, le secrétaire de l’APER, association qui regroupe des salariés victimes de l’amiante, c’était le 14 janvier 2014. Le tribunal administratif examinait alors la requête déposée contre la décision du ministre du Travail prise en 2013 — il s’agissait à l’époque de Michel Sapin — de ne pas accorder le classement amiante aux anciens établissements R-VI de Saint-Priest et Vénissieux. La tendance était favorable, les conclusions du rapporteur public allaient dans le sens de la demande des travailleurs. Sauf que le tribunal administratif, fait assez rare, avait ensuite demandé une prolongation de l’instruction. Quatorze mois plus tard, les combattants de l’APER ont à nouveau rendez-vous au TA ce mardi 31 mars. Toujours aussi déterminés. “On se bagarre depuis 2002, rappelle Jean-Paul Carret avant d’entrer dans la salle d’audience. Nous avons accumulé des kilos de preuves sur la présence d’amiante dans les ateliers entre 1964 et 1997. Nous avons perdu près d’une vingtaine de copains. De nombreux cas de cancers broncho-pulmonaires sont avérés, dont plusieurs ont été reconnus par la sécurité sociale. Actuellement on évalue à environ 80 le nombre de personnes concernées. Et encore, c’est une estimation basse car on a perdu la trace de beaucoup de ceux qui sont partis à la retraite. Et malgré tout, nous en sommes encore à nous battre devant la justice pour obtenir le classement amiante.” Le classement amiante ouvre droit à une retraite anticipée à partir

PHOTO RAPHAËL BERT

O

L’association APER (Prévenir et réparer) se bat depuis 2002 pour obtenir le classement amiante. Elle a accumulé des kilos de preuves sur la présence de la fibre tueuse dans les ateliers Berliet puis R-VI, entre 1964 et 1997

de 50 ans et à une prise en charge des frais médicaux en cas de maladie. Il permet également d’engager une procédure pour “préjudice d’anxiété” — il faut en effet savoir

que le temps de latence des cancers dus à l’inhalation de la fibre tueuse varie de quinze à quarante ans. En 2007, le site ardéchois d’Annonay (devenu Iveco-Irisbus), où étaient

Bosch Vénissieux gagne un sursis de deux ans Industrie - L’histoire du verre à moitié plein. Ou du verre à moitié vide. Alors qu’ils attendaient des réponses concrètes sur le devenir du site Bosch de Vénissieux, où sont fabriqués des éléments de pompes à injection diesel, les salariés du site n’ont obtenu qu’une visibilité jusqu’à fin 2016. La direction, qui s’est rendue entre les boulevards Joliot-Curie et Marcel-Sembat le 26 mars, a en effet annoncé que la fabrication actuelle était maintenue jusqu’en décembre 2016. “Cette production va continuer jusqu’à la fin de l’année prochaine, confirme Kamel Ahamada, délégué syndical CGT de l’usine. La direction nous a indiqué qu’une période supplémentaire de 12 mois était également prévue, pour laisser le temps à l’usine de trouver une nouvelle production si nous devions arrêter les éléments diesel fin 2016. On aurait bien sûr souhaité obtenir plus d’informations — ce que nous avons demandé —, et pouvoir avoir plus confiance en l’avenir. Mais c’est toujours ça de pris, dans le contexte actuel.”

Les salariés ont également demandé la mise en place d’une nouvelle commission de réindustrialisation du site, pour étudier toutes les possibilités qui s’offriraient à Bosch Vénissieux en cas d’arrêt de la production d’éléments diesel. Commission qui, il y a quelques années, avait abouti à l’arrivée de lignes d’assemblage de panneaux photovoltaïques à Vénissieux. Activité depuis cédée pour quelques pièces au groupe normand Sillia Énergie. “Si cette commission doit de nouveau être mise en place, j’espère qu’elle nous apportera une activité plus pérenne que la précédente, précise un salarié de l’usine. Chez ce qui est maintenant Sillia VL, l’activité a bien du mal à reprendre. Ils sont surtout occupés à corriger les malfaçons sur les produits sortis l’an passé. Et les commandes ne se pressent pas vraiment !” Cette commission de réindustrialisation ne devrait en tout cas pas être mise en place tout de suite. “D’abord, Bosch veut voir ce qu’ils vont faire de l’usine voisine qui lui appartient également, Rex-

montés les bus, avait obtenu ce fameux classement. Mais pas les établissements de Vénissieux et SaintPriest… à cause d’un banal vice de forme. Pourtant les hommes y étaient tout autant exposés à l’amiante.

Calorifugeage

roth, explique Kamel Ahamada. La direction nous a indiqué vouloir penser le site dans sa globalité, pour le futur. Nous sommes en tout cas prêts à nous investir dans la recherche d’une solution industrielle.” Des solutions, les salariés n’en manquent pas : arrivée d’une nouvelle production, usinage de pièces liées à la fabrication de bougies, production de pompes à injection répondant aux dernières normes… Rappelons que Bosch Vénissieux compte actuellement un peu plus de 300 salariés, dont 122 en préretraite et une cinquantaine (seulement !) dans les ateliers diesel. “Bosch il y a quinze ans, c’était 1 000 personnes, rappelle un de ceux-là. Depuis, nous avons traversé de nombreux plans de sauvegarde de l’emploi et de nombreuses restructurations. Sans parler de l’échec que représentent les lignes d’assemblage de panneaux photovoltaïques. On a le sentiment d’être progressivement abandonnés. Espérons que la fin soit malgré tout heureuse.”  G.M.

Ce 31 mars devant le tribunal administratif de Lyon, l’enjeu n’a pas changé. Mais cette fois tout indique que l’issue devrait être positive. Le rapporteur public, suivi dans 90 % des cas par le TA, a préconisé de casser la décision prise en 2013 par Michel Sapin. En tout cas pour la fonderie et le site de montage des bus de Vénissieux. En revanche, il s’est montré plus réservé pour l’usine Ponts et Essieux de Saint-Priest, au motif que l’installation des garnitures de frein en amiante ne pouvait pas réellement être assimilée à une action de calorifugeage, autrement dit d’isolation thermique. Or si le calorifugeage n’est pas attesté, le classement

amiante ne peut visiblement pas être accordé. Même s’il est par ailleurs reconnu que les travailleurs des Ponts et Essieux ont “indéniablement” été exposés. Comprenne qui pourra. L’avocat des salariés a dénoncé “une définition bien trop restrictive des activités de calorifugeage”. N’hésitant pas à se faire technicien : “Si l’on met des garnitures de frein, c’est pour éviter qu’ils chauffent, donc il s’agit bien d’une isolation thermique.” À la sortie de l’audience, il indiquait qu’en cas de décision négative pour les Ponts et Essieux, il restait la possibilité de se pourvoir devant la cour administrative d’appel. “De toute façon on se battra jusqu’au bout, lançait Jean-Paul Carret. Nous devrions obtenir gain de cause pour les établissements de Vénissieux. C’est déjà une première victoire.” Le tribunal administratif doit rendre sa décision dans un délai de deux semaines à un mois.  GILLES LULLA


Mercredi 8 avril 2015 - n° 578 - www.expressions-venissieux.fr

ACTUALITÉS

Les 5e5 d’Elsa-Triolet s’engagent pour la justice alimentaire

POUR LES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE DE TYPE 2 Le réseau DIALOGS tient à Vénissieux tous les 2e mardis du mois des réunions destinées aux personnes atteintes du diabète de type 2. Gratuites et ouvertes à tous, elles se déroulent entre 14 heures et 16 heures au Groupe hospitalier mutualiste Portes du Sud, avenue du 11-novembre1918 (salle VIP). La prochaine réunion se fera le 14 avril, sur le thème “Bien manger et bouger”. Inscription et renseignements au 04 78 60 96 30. www.dialogs.fr

VENTE SPÉCIALE VÉLOS CHEZ EMMAÜS Après le matériel photographique et les petits trains, Emmaüs poursuit sa série de ventes thématiques avec une “spéciale vélos”, le vendredi 17 avril de 14 heures à 18 heures, et le lendemain de 9 heures à midi et de 14 heures à 18 heures. Une large sélection de vélos ainsi que d’accessoires sera proposée. Emmaüs : 8, av. Marius-Berliet.

PERMANENCES RESTAURATION SCOLAIRE Pour le règlement des repas de la restauration scolaire, vous pouvez payer dès réception de votre facture et jusqu’au 20 du mois, aux permanences ouvertes au 3e étage de l’hôtel de ville : le lundi et le jeudi de 8 h 30 à 12h30 et de 13h30 à 17 heures; le mardi de 8 h 30 à 12 h 30. Vous pouvez également payer par chèque à l’ordre de “Restauration scolaire de Vénissieux”. Une urne est à disposition dans le hall de l’hôtel de ville. Ou par le biais du site www.ville-venissieux.fr (connexion via le portail Famille/Kiosque).

MALADIE D’ALZHEIMER : AIDER, SOUTENIR Pour tout renseignement ou aide concernant la maladie d’Alzheimer, on peut entrer en contact à Vénissieux avec Guy Jacquin, membre du conseil d’administration de France Alzheimer Rhône. On peut le joindre par téléphone, au 06 83 41 15 00, ou par mèl: jacquin.guy@hotmail.fr On peut également lui adresser un courrier à la Maison des associations Boris-Vian (13, rue Marcel-Paul).

PERMANENCES NOTARIALES La Maison de justice et du droit propose des permanences de notaires, chaque 3e mardi du mois, de 14 à 16 heures, dans ses locaux de la rue Jules-Ferry. Il est nécessaire de prendre rendez-vous au 04 72 90 18 20.

JEUDI 9 AVRIL

LA JOURNÉE DES DROITS DES PATIENTS AUX PORTES DU SUD “La lutte contre la douleur” et “Le dossier médical” sont les deux thèmes choisis pour la cinquième Journée européenne des Droits des patients, que relaie en Rhône-Alpes le Collectif inter associatif sur la santé. Cette journée a pour principal objectif de mieux faire connaître les droits des usagers, et le rôle de leurs représentants. Des informations seront ainsi délivrées dans une centaine d’hôpitaux et de cliniques de la région. À Vénissieux, le groupement hospitalier mutualiste Les Portes du Sud s’associe à cette journée du 9 avril : des professionnels interviendront entre 10 heures et 14 heures dans le hall d’accueil de l’établissement ainsi qu’à la maternité.

PHOTO RAPHAËL BERT

COUPURES D’ÉLECTRICITÉ ERDF va interrompre la fourniture d’électricité pour travaux à Vénissieux - le mardi 14 avril de 8 heures à 17 heures dans les rues et quartiers suivants: du 35 au 37, rue des Martyrs-de-la-Résistance; du 1 au 7, rue Vladimir-Komarov; - le mercredi 22 avril de 8 heures à midi 61, rue PaulVaillant-Couturier ; et le même jour de 13 heures à 17 heures : 47 au 51, 59 au 71, 50, 54, 58, 60, 65, 71 rue Vaillant-Couturier ; 42, 50, 52, 60, avenue Francis-de-Pressensé ; 32, 44 rue Pierre-Brossolette ; 34, 40, 41, rue Ernest-Renan. www.erdf-prevenance.fr

PAGE 4

Geste symbolique, une partie de ce que les collégiens auront récolté dans leur potager sera offert

Développement durable - C’est une belle initiative qui mérite d’être saluée. Depuis septembre, les 5e5 du collège Elsa-Triolet à Vénissieux mènent en collaboration avec l’ENS Lyon un projet liant agriculture et justice alimentaire. “On a fait un constat, racontent-ils. Il y a, à Vénissieux et encore plus aux Minguettes, de l’injustice alimentaire : les gens ne mangent pas tous à leur faim, ou alors

ils mangent des mauvaises choses.” Ils ont alors contacté des producteurs de fruits et légumes de la région pour leur demander s’ils acceptaient de faire un don, qu’ils transmettraient à l’association Vénissieux Solidarité Culturelle, qui gère l’épicerie sociale et solidaire En Faim. Et cela a marché : on leur a notamment promis 200 kg de haricots secs et 50 kg de pommes de

Passion Moyen Âge au collège

terre. Par ailleurs, et “pour se rendre compte vraiment de ce qu’est la culture de la terre”, les élèves ont créé au collège leur potager. Ils installeront prochainement, en partenariat avec l’entreprise Solvay, une serre au-dessus de certaines cultures. “Ils se sont beaucoup impliqués, assure Mme Laval, leur professeur d’Histoire-Géographie. Ils en parlent autour d’eux, à leurs amis et familles. C’était l’un des objectifs du projet : faire remonter auprès de leurs proches ces principes de solidarité.” Pari déjà gagné ! 

Honoré-de-Balzac - Inscrite au arts plastiques, nous avons fait des programme de 5e, la période du Moyen Âge a passionné les élèves des trois classes du collège, dans lesquelles interviennent Mme Jeandet (professeur d’Histoire-géo), Mme Rouvière et M. Best (Arts plastiques) ainsi que M. Simon et Mme Maisonnat (Français). Au moment de présenter leur travail, Lynda, Amin, Ouissal, Florian, Cyril et leurs copains se montraient enthousiastes : “En Français, on a étudié des romans de chevalerie et on a fait des exposés sur l’architecture des châteaux forts ; les missions du chevalier ; la place de la femme dans la société médiévale… On a travaillé par groupes de trois, et c’était vraiment sympa. En

dessins, des sculptures. On a recherché la matière et inventé des créatures plus ou moins imaginaires. C’était géant !” Côté enseignants aussi, tous sont satisfaits : “L interdisciplinarité est primordiale. Nos élèves étaient très motivés et ont partagé le plaisir de faire. Des ados en difficultés se sont révélés passionnés… on ne les reconnaissait pas !” Au cours de cette manifestation, à laquelle les parents étaient invités, les collégiens ont proposé des gâteaux concoctés à partir de recettes d’époque… accompagnés quand même de chocolat et de quelques muffins ! À noter que même au self, un menu Moyen Âge était servi. 

Fins gourmets (des Pays de l’Ain) Gros et demi-gros - Nicolas Curt aime les bons plats. Ce n’est donc pas un hasard si, après avoir passé un BTS force de vente, il a bifurqué voici une vingtaine d’années vers le métier de grossiste alimentaire. “J’ai repris la société Les Gourmets des Pays de l’Ain alors basée à Saint-André-de-Corcy, pour la transférer à Gerland, et depuis peu à Vénissieux, dans des locaux plus appropriés.” Spécialisée dans la viande, la volaille, la charcuterie et le gibier, l’entreprise — qui compte quatre salariés et deux chauffeurs livreurs — a développé aussi les produits d’accompagnement (salades, champignons, truffes, quenelles, légumes frais) et même les mignardises, comme le moelleux au chocolat qu’il suffit de passer 12 secondes au micro-ondes avant dégustation. “On a deux chambres froides, positive (jusqu’à 2°) et négative (- 20°) pour stocker nos produits surgelés, de l’araignée de porc à la poire de bœuf en passant par le jambon truffé ou le magret de canard… Notre réputation repose sur la qualité et la maîtrise de la traçabilité des produits, que l’on va chercher en France ou dans l’Union européenne, et la relation de proximité avec notre clientèle. Quelque 500 restaurateurs de Rhône-Alpes nous sont fidèles. Par ailleurs, nous nous ouvrons sur les particuliers : ils peuvent maintenant venir acheter chez nous le vendredi, de 7 h 30 à 16 heures. “En tant que professionnels de l’alimentaire, nous mettons un point d’honneur à sélectionner les meilleurs produits aux meilleurs prix, à les stocker dans les meilleures conditions et à acheminer la marchandise en respectant les délais.”  Les Gourmets des Pays de l’Ain 12, rue Roger-Planchon - Tél. : 04 37 28 57 35

Le sens du commerce Avenue Jules-Guesde - “CocciMarket” est installé non loin de la gare de Vénissieux, entre l’Atelier du Pain d’Arnaud Dutoit et le café-bartabac de Karim Madouche. À l’instar de ses voisins, le gérant de cette franchise, Fouzri Moez, ne compte pas ses heures. “Le magasin est ouvert 7 sur 7, de 8 heures à 23 heures. Le week-end, je ne ferme qu’après minuit. J’ai un employé avec moi.” Impossible de ne pas faire le rapprochement entre l’ouverture de ce minimarket de 80 m2 avec la fermeture de l’épicerie, à 600 mètres de là, en raison de la réalisation d’un programme immobilier. “Les gérants sont mes cousins, s’amuse Fouzri. Ils sont partis s’installer à Villeurbanne. Et moi, qui suis originaire de Marseille, où j’avais un commerce de ce type, j’ai opté pour Vénissieux. On m’a parlé de cette opportunité, je n’ai pas hésité. Je pense proposer davantage que du dépannage dans ce quartier en mutation et qui se développe.”  CocciMarket 122, avenue Jules-Guesde de 7 h 30 à 23 heures. 7 jours/7 sans interruption. Tél. : 04 69 16 13 00

Le Conseil régional s’engage aux côtés de l’IFP Énergies nouvelles Transition énergétique Rhône-Alpes va soutenir, pendant les cinq prochaines années, les recherches menées à l’IFP Énergies Nouvelles, installé à Solaize. Un “accord-cadre de collaboration” a en effet été signé le 27 mars par Olivier Appert, président de l’IFPEN, et Jean-Jack Queyranne, président du Conseil régional. Cette coopération a trois objectifs principaux : le renforcement des capacités de recherche, le transfert des savoirs et l’innovation régionale au service de la transition énergétique. “Avec l’IFPEN, nous travaillons à rendre plus propre et plus économe l’utilisation des énergies fossiles, à développer les énergies renouvelables et à baisser leur coût, a déclaré JeanJack Queyranne. Nous soutenons une chimie verte, soucieuse de l’environnement.” Dans le cadre de cet accord, l’IFPEN s’engage notamment à poursuivre ses efforts en matière de transfert technologique des innovations vers les PME et PMI implantées dans la région, et à partager les résultats de ses recherches avec l’Institut IDEEL, implanté à Solaize. Celui-ci, dont la vocation est de développer des technologies destinées aux usines du futur, ambitionne de constituer un pôle d’excellence dans les écotechnologies. En contrepartie, la Région promet de cofinancer avec l’IFPEN des bourses doctorales ainsi que des projets et partenariats dans le domaine du transport. Elle s’engage également à mettre au service de l’IFPEN les réseaux de l’Agence de développement et d’innovation (ARDI), pour aider à l’appropriation par les PME-PMI des nouvelles technologies développées à l’IFPEN. 

24h. /24 Organisation complète d’obsèques toutes communes Contrat prévoyance 49, chemin de Feyzin 69200 VÉNISSIEUX Tél. : 04 72 50 15 66 www.durin-pruvost.fr


Mercredi 8 avril 2015 - n° 578 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 5

MUNICIPALE 2015

Le travail peut reprendre Le conseil municipal issu de l’élection des 22 et 29 mars est officiellement installé. Tous les adjoints de 2014 ont retrouvé leurs mêmes délégations. La parenthèse de l’annulation est définitivement refermée après le vote sans équivoque des Vénissians. Le maire, Michèle Picard, a envoyé un message clair de continuité et d’exemplarité. En réglant au passage quelques comptes avec “ceux qui ne respectent pas Vénissieux”. ’affluence au 3e étage de l’hôtel de ville, samedi 4 avril, pour l’installation du nouveau conseil municipal, était au niveau de la tension qui a régné durant la campagne électorale. Et de la victoire sans appel obtenue dans les urnes par la liste “Rassembler les Vénissians, tenir le cap à gauche”. Dans une salle du conseil archi-comble, Michèle Picard a été réélue maire de Vénissieux sous les vivats par 35 voix sur 48. Comme en 2014, elle a reçu l’écharpe tricolore des mains de la doyenne de l’assemblée, Danielle Gicquel. Avant de faire procéder à l’élection d’une équipe de 17 adjoints en tout point identique à celle qui a dû quitter l’hôtel de ville, il y a deux mois, à la suite de l’annulation du scrutin par le Conseil d’État. Un message on ne peut plus clair de stabilité et de continuité adressé à des électeurs qui n’ont pas apprécié que l’on remette en cause leur choix politique. “Lors de ma précédente investiture, je parlais d’exemplarité, d’honnêteté, d’humilité face à la tâche qui est la nôtre, face à la crise que les Vénissians endurent au quotidien. Un an plus tard, les habitants ont tranché de façon nette et cinglante : ils ont renvoyé dans les cordes ceux qui se livrent aux petits calculs politiciens, ceux qui divisent, ceux qui font passer leur ego avant l’intérêt général”, déclarait Michèle Picard en ouverture de son discours d’investiture. “On ne construit rien dans le déni, on ne construit rien avec, pour seul objectif et seul programme, la fin de 80 ans de communisme, ajoutaitelle. À ce titre, je serais presque tentée de remercier Christophe Girard : il m’a permis d’être légitimée deux fois en un an, et il a permis à notre liste de creuser un écart encore plus fort qu’en 2014, et de décrocher un pourcentage plus élevé. (…) Le vote du 29 mars est une réponse cinglante : les Vénissians ne sont pas naïfs, il ne faut pas les prendre de haut, ils ont très bien compris la situation. Ils ont, comme on dit, trié le bon grain de l’ivraie : d’un côté l’expérience et l’engagement au service de l’intérêt général ; de l’autre, des intérêts particuliers et des attitudes antidémocratiques, contre lesquelles le préfet vient d’ailleurs de porter plainte. C’est ce que j’appelle un fracassant retour de boomerang, dans les urnes et devant les tribunaux.”

“Notre majorité va mettre les bouchées doubles” Cette mise au point effectuée, Michèle Picard s’est empressée de prendre de la hauteur : “Aucun sentiment de revanche n’animera notre majorité municipale. Je ne suis pas le maire de mes sympathisants, mais le maire de tous les Vénissians dans un esprit républicain. Ce qui nous porte,

PHOTOS RAPHAËL BERT

L

Dans son discours d’investiture, Michèle Picard s’est félicitée que les Vénissians aient “renvoyé dans les cordes ceux qui se livrent aux petits calculs politiciens, ceux qui divisent, ceux qui font passer leur ego avant l’intérêt général”

ce n’est pas de faire tomber une ville, mais au contraire de la tirer vers le haut, de la faire avancer, d’en renforcer la dynamique actuelle.” Et de s’engager : “Notre majorité va mettre les bouchées doubles pour poursuivre le pacte communal adopté par les Vénissians”. Plusieurs conseils municipaux sont ainsi annoncés d’ici à la fin du mois d’avril de façon à pouvoir voter sans tarder le budget et verser les subventions aux associations, qui sont ressorties fragilisées financièrement de cet épisode politico-juridique. Autre chantier ajourné que la Ville entend relancer au plus vite : la charte de coopération avec les acteurs économiques pour “créer des passerelles entre la jeunesse et le monde du travail”. Michèle Picard a également réitéré son intention de mettre en place une commission relative à la lutte contre l’abstention. Le niveau extrêmement bas de la participation les 22 et 29 mars derniers est venu rappeler, s’il en était besoin, l’urgence d’une action en ce sens. “L’échelle de la commune me paraît appropriée pour retisser le lien civique avec les habitants, avec les jeunes générations, avec tous ces gens qui se sentent abandonnés, méprisés et qui, en ne votant pas, se trompent de cible”, a précisé le maire.

Avant d’évoquer une autre priorité : la réaffirmation des principes de laïcité. “J’évoquais l’année dernière le vivre ensemble, les replis identitaires, communautaires, toutes ces fractures manifestes qui rongent la société française. Entre-temps il y a eu le 7 janvier, puis ces trois journées noires où nos craintes se sont transformées en effroi : la barbarie, là, présente parmi nous, à Paris comme à Tunis. L’avenir de Vénissieux n’est ni dans le communautarisme, ni dans le rejet de l’autre, ni dans la xénophobie. Il est en une République, une et indivisible, il est dans la tolérance, donc dans le cadre d’une laïcité qui ne se négocie pas. (…) Il y a un travail de pédagogie, de sensibilisation à accomplir à ce sujet, un travail qui n’a peut-être pas été entrepris de façon sérieuse, tellement ce principe semblait acquis. La Ville s’y attellera car elle croit en la primauté de l’intelligence sur la violence, de l’émancipation sur l’embrigadement, de l’éveil sur le repli.” Concernant la place de Vénissieux dans la Métropole de Lyon, Michèle Picard a réaffirmé sa position : “Il n’y aura pas de ma part d’opposition frontale et systématique à la mise en commun de certaines compétences, mais il y aura une vigilance

accrue en matière d’exercice démocratique au sein de l’assemblée métropolitaine.” En conclusion, le maire a délivré un message de vérité quant aux conséquences de l’austérité budgétaire imposée aux collectivités territoriales par le gouvernement : “Le budget de la Ville va perdre 7 millions d’euros d’ici à 2017. C’est considéra-

ble, c’est même du jamais vu. Nous devrons faire des choix, tout en restant fermes sur ce qui forge l’identité de Vénissieux : le maintien des services publics de proximité de qualité, la poursuite d’investissements dédiés à l’intérêt général et la dynamique de tous ses quartiers.”  GILLES LULLA

La salle du conseil et le grand hall étaient archi-combles samedi dernier pour la mise en place de la nouvelle municipalité


MUNICIPALE 2015

Mercredi 8 avril 2015 - n° 578 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 6

Les dix-sept adjoints au maire 12e adjoint : Thierry Vignaud État-civil ; élections ; cimetières. Âgé de 51 ans, M. Vignaud (Mouvement républicain et citoyen) est cadre dans un organisme de logement social. Conseiller municipal depuis 2008, il est adjoint au maire depuis ce moment.

e symbole est là : les dixsept adjoints élus en 2014 sur proposition du maire ont retrouvé exactement les mêmes délégations, Michèle Picard conservant le secteur de la sécurité. Façon de montrer que l’annulation du scrutin n’a été qu’une parenthèse.

1re adjointe : Yolande Peytavin Développement de la ville ; relations internationales ; communication ; droits des femmes. Âgée de 61 ans, technicienne de profession, Mme Peytavin (PCF) est conseillère municipale depuis 1989 et première adjointe au maire depuis 1996. Elle siège au Conseil métropolitain.

L

13e adjointe : Valérie Talbi Protocole ; vie associative ; centres sociaux. Âgée de 48 ans, vendeuse, Mme Talbi (PCF) a été élue en 2014 conseillère municipale, et adjointe au maire.

2e adjoint : Pierre-Alain Millet Logement ; développement durable ; énergies. Âgé de 57 ans, de profession enseignant-chercheur, M. Pierre-Alain Millet (PCF) est conseiller municipal depuis 1989, adjoint au maire depuis 2008. Il a également été réélu au Conseil métropolitain.

14e adjoint : Jean-Maurice Gautin Ressources humaines ; coordination des astreintes ; cadre de vie ; marchés forains. Âgé de 53 ans, M. Gautin (PCF) est chauffeur poids lourds. Conseiller municipal depuis 2008 et adjoint au maire depuis 2014.

3e adjointe : Saliha Prudhomme-Latour Politiques sociales ; lutte contre la grande pauvreté ; personnes âgées. Âgée de 45 ans, Mme PrudhommeLatour (PCF) est adjointe administrative de profession. Conseillère municipale depuis 2008, adjointe depuis 2014. ●

4 adjoint : Idir Boumertit Grand projet de ville ; insertion ; formation. Âgé de 40 ans, M. Boumertit (Parti de gauche) est conseiller en insertion. Il est conseiller municipal depuis 2001, adjoint au maire depuis 2014. Il siège désormais aussi au Conseil métropolitain. ●

5e adjointe : Andrée Loscos Politique sportive. Âgée de 67 ans, Mme Loscos (PCF) était informaticienne, elle est retraitée. Elle est conseillère municipale depuis 2001 et adjointe au maire depuis 2008. ●

Christophe Girard a renoncé à déposer un nouveau recours On ne revivra pas le même scénario qu’en 2014. Trois jours après la large victoire de Michèle Picard à l’élection municipale partielle des 22 et 29 mars, son principal adversaire, Christophe Girard, a annoncé qu’il ne déposerait pas de recours pour contester la validité du scrutin. Pourtant, à quelques jours du second tour, le leader de la droite locale avait sorti la grosse artillerie en affirmant que la liste FN comportait de faux candidats, que les services préfectoraux n’avaient pas fait correctement leur travail de vérification, et que le PCF était coupable de collusion avec le parti frontiste. Il reprochait en outre à la délégation spéciale, nommée par la préfecture pour gérer la municipalité après l’annulation du scrutin de 2014, d’avoir “placé 23 présidents de bureaux de vote, colistiers de Mme Picard, proches ou appartenant au PC, sur 28 bureaux de vote sans respecter une représentation équilibrée des sensibilités politiques”. En dépit de ces accusations, Christophe Girard a donc préféré renoncer à s’engager dans une nouvelle bataille juridique. “N’ayant pas vocation à faire recours sur recours, je ne me substituerai pas aux représentants de l’État qui ont à faire respecter le droit”, a-t-il précisé. Il faut dire que le vent lui était devenu clairement défavorable. Le juge des référés du tribunal administratif avait d’abord rejeté sa requête de “conservation du matériel électoral pour vérification”. Et le soir du second tour, des incidents provoqués par des assesseurs dans deux bureaux de vote ont entraîné un dépôt de plainte du préfet Carenco. Dans ces conditions, Christophe Girard a sans doute jugé préférable de faire profil bas. 

15e adjoint : Abdelhak Fadly Conseils de quartier. Âgé de 53 ans, M. Fadly (PCF) est de profession employé. Conseiller municipal depuis 2001 et adjoint au maire depuis 2014.

● e

6e adjoint : Djil Ben Mabrouk Emploi ; développement économique et commercial. Âgé de 58 ans, M. Ben Mabrouk ●

dirige un cabinet de conseil et d’audit. Représentant la “société civile”, il entame son troisième mandat, le deuxième en tant qu’adjoint au maire. 7e adjointe : Véronique Callut Éducation et jeunesse. Âgée de 52 ans, Mme Callut (PCF) est commerçante. Elle est conseillère municipale depuis 2008. C’est son deuxième mandat d’adjointe au maire.

8e adjoint : Bayrem Braïki Finances ; culture ; développement numérique. Âgé de 39 ans, M. Braïki (PCF) est directeur d’entreprise. Il a obtenu son premier mandat en 2001 ; il est depuis adjoint au maire.

9e adjointe : Véronique Forestier Patrimoine et systèmes d’informations

me

Âgée de 51 ans, M Forestier (PCF) est secrétaire de métier. Elle est conseillère municipale depuis 2008 ; elle est devenue adjointe en 2009 en succédant à Michèle Picard élue maire. 10e adjoint : Georges Bottex Déplacements urbains ; voirie ; propreté ; mobilier urbain. Âgé de 62 ans, M. Bottex (Europe Écologie les Verts) est artisan à la retraite. Il est adjoint au maire depuis 2014.

11e adjointe : Danielle Gicquel Enfance et petite enfance ; santé publique. Âgée de 71 ans, Mme Danielle Gicquel (personnalité socialiste) est retraitée de la fonction publique. Elle est conseillère municipale depuis 1983, adjointe au maire depuis 2001.

16e adjointe : Amina Ahamada Madi Conseils de quartier. Âgée de 51 ans, Mme Ahamada Madi (PCF) est adjointe administrative. Conseillère municipale depuis 2001 et elle aussi adjointe au maire depuis 2014. ●

17e adjoint : Hamdiatou Ndiaye Conseils de quartier. Âgé de 28 ans, M. Ndiaye (Parti de gauche) est conseiller en relations clients. Il a fait son entrée en 2014 au conseil municipal, dont il reste l’un des plus jeunes élus.

Quelques choses à retenir Le nouveau conseil municipal

Ils y reviennent

- Liste “Avec Michèle Picard, rassembler les Vénissians, tenir le cap à gauche” : 35 élus municipaux (+1) et 6 conseillers métropolitains (+1). - Liste “Avec Christophe Girard, je vote le bon sens !” : 8 élus municipaux et 1 conseiller métropolitain (idem). - Liste “Vénissieux Bleu marine” : 3 élus municipaux. (Dans le précédent mandat, “Vénissieux fait front” comptait 2 élus). - Liste “Ensemble pour Vénissieux”: 3 élus municipaux (-2) et 0 conseiller métropolitain (-1)

Conseillers municipaux d'opposition jusqu'en 2014, candidats l'an dernier mais non élus, Saliha Mertani (MoDem) et Maurice Iacovella (UDI) font leur retour, cette fois sur la liste Girard.

Les élus métropolitains Michèle Picard (PCF), PierreAlain Millet (PCF), Yolande Peytavin (PCF), Gilles Roustan (Europe Écologie les Verts), Idir Boumertit (Parti de gauche). Christophe Girard (divers droite). Ils ont quitté le conseil Geneviève Soudan, Marie Delorme (liste Picard) ; Bernard Rivalta (liste Ben Khelifa) ; Yves Di Maggio, Yvonne Lyon, Patricia Bogey, Mustapha Ghouïla, Anne-Françoise Rias (liste Girard). Rappelons que l’identitaire Yvan Benedetti a été rendu inéligible par décision de justice.

Abandon de poste Placée en deuxième position sur la liste de Lotfi Ben Khelifa, Annie Brouet a démissionné avant même de siéger. Pour "raisons personnelles", dit le conseiller municipal socialiste. Et les raisons sont en effet très personnelles, Mme Brouet confiant crânement à notre confrère du Progrès : "J'ai déjà effectué deux mandats en tant qu'élue dans la majorité, cela ne m'intéresse pas de siéger dans l'opposition (...). Je pensais que nous allions réaliser un meilleur score. Avec un groupe composé de trois membres, ce sera difficile. Je préfère céder ma place." Voilà qui est encourageant pour Anne-Cécile Groléas, qui lui succède.

Les félicitations d'Ali Haroun Citoyen d'honneur de la ville de Vénissieux, membre du Conseil national de la révolution algérienne, ancien député d'Alger et ancien ministre, Ali Haroun a

adressé ses félicitations et tous ses vœux de succès à Michèle Picard.

Participation Entre les deux tours de 2014, la participation globale avait augmenté de 3 %. En 2015, elle a au contraire légèrement baissé, passant de 40,63 à 39,46 %. Les bureaux où l'on avait le moins voté le 22 mars restent les mêmes : Paul-Langevin, Anatole-France et Léo-Lagrange. Cependant, dans sept bureaux (dont quatre des Minguettes), il s'est présenté un (tout petit) peu plus d'électeurs : Viviani, JulesGuesde, Ernest-Renan, Jean-Moulin, Louis-Pergaud, Léo-Lagrange et Saint-Exupéry. Ernest-Renan est le seul bureau où la participation dépasse les 50 % (51,70 % précisément).

La liste de Michèle Picard Son score progresse dans 26 des 28 bureaux. Elle arrive en tête dans 25 bureaux sur 28. Ses meilleurs scores se font à Viviani (52,44 %), Gabriel-Péri (52,86 %) et Louis-Pergaud (50 %). Dans seize bureaux, son score est compris entre 40 et 50 %. Ses plus mauvais scores sont à Paul-Langevin (31,67 %) et Parilly (34,70 %)

La liste de Christophe Girard Elle aussi progresse dans 26 bureaux, mais elle ne fait la course en tête que dans 3 bureaux : Monery (46,29 %, son meilleur score), Parilly et Jeanne-Labourbe. Ces bureaux sont les seuls dans lesquels il atteint ou dépasse 40 %. Ses plus mauvais scores sont à Viviani (19,20 %) et Gabriel-Péri (20,97 %).

La liste de Damien Monchau Elle est en baisse dans 25 bureaux. Atteignant ou dépassant les 18 %, le candidat RBM fait ses meilleurs scores dans le secteur VaillantCouturier, Ernest-Renan et GeorgesLévy. Et le plus mauvais à JeanMoulin : 5,35 %.

La liste de Lotfi Ben Khelifa Elle est en baisse dans 27 bureaux sur 28. Comme au premier tour, il arrive premier à Paul-Langevin, 4 voix devant le maire sortant. Mais s'il avait convaincu 141 électeurs le 22 mars (37 %), il n'en a rassemblé que 118 le dimanche suivant (soit 32,78 %). Dans ce bureau, Michèle Picard garde ses 114 électeurs. Le seul à progresser en voix est Christophe Girard : +10.


Mercredi 8 avril 2015 - n° 578 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 7

MUNICIPALE 2015

LES ENSEIGNEMENTS DU 29 MARS

Au second tour, Michèle Picard creuse l’écart, Christophe Girard échoue et Lotfi Ben Khelifa dévisse

1500 voix de moins pour Lotfi Ben Khelifa

Christophe GIRARD

Lotfi BEN KHELIFA

G.L.

Michèle PICARD

I

29 mars au soir : les résultats connus, Michèle Picard quitte sa permanence et reprend le chemin de l’hôtel de ville

Damien MONCHAU

l l’avait annoncé au soir du second tour dans les salons de la préfecture, il l’a fait dès le lendemain. Le préfet Carenco, juste avant de prendre ses nouvelles fonctions en région parisienne, a déposé plainte devant le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Lyon. Cette plainte vise des personnes de l’entourage du candidat de la droite, Christophe Girard, qui ont perturbé le dépouillement dans les bureaux de vote “Maison du peuple” et “Vaillant-Couturier”. “Il s’agit notamment des assesseurs qui ont refusé d’ouvrir les urnes ainsi que des personnes qui ont demandé à pouvoir recompter les enveloppes vides restant sur les tables à l’issue du scrutin”, indique la préfecture. Ces perturbations qui ont considérablement retardé les opérations de dépouillement et la proclamation des résultats définitifs. “L’État et donc la préfecture sont les garants du processus électoral qui doit se dérouler dans la sérénité et le respect de la loi, a rappelé Jean-François Carenco. Le 29 mars à Vénissieux, cette règle intangible a malheureusement été mise à mal.” 

Élection municipale ✰✰✰ 2e tour 29 mars 2015

29 % obtenus par le parti frontiste aux municipales de 1995. Un autre motif de satisfaction pour Michèle Picard. 

EXPRIMÉS

Entrave au processus électoral : le préfet Carenco a porté plainte

Marine, Damien Monchau, a dû se contenter au soir du 29 mars de 12,63 % des suffrages, en recul d’un peu plus de 3 points par rapport au premier tour. Loin, très loin, des

VOTANTS

Si Christophe Girard subit un échec, c’est encore plus vrai du candidat socialiste Lotfi Ben Khelifa qui dévisse littéralement par rapport à ses résultats du second tour de 2014 : il perd près de 1 500 voix et ne rassemble plus que 12,28 % des suffrages (contre 21,69 %). Une piètre performance qui prive les socialistes d’un poste de conseiller métropolitain. Et un comble pour un candidat qui a axé toute sa campagne sur la Métropole de Lyon, avec le renfort appuyé du président Gérard Collomb qui est venu le soutenir trois fois à Vénissieux en l’espace de deux semaines. Ce mauvais résultat du candidat socialiste ne change cependant pas les grands équilibres politiques locaux. Le rapport de force gauchedroite reste approximativement le même : 55 % - 45 %. Quant à l’extrême droite, force est de constater qu’elle n’a pas retrouvé à Vénissieux l’audience qui fut la sienne. Alors que le FN progresse comme jamais au niveau national, la tête de liste Bleu

INSCRITS

A

de collusion et les services de la préfecture d’incompétence. Le soir du second tour, ce jusqu’au-boutisme a tourné à l’incident : dans les bureaux de vote “Maison du Peuple” et Vaillant-Couturier”, des partisans de Christophe Girard ont perturbé les opérations de dépouillement. À tel point que le préfet JeanFrancois Carenco, juste avant de prendre ses nouvelles fonctions en région parisienne, a déposé plainte devant le procureur de la République (lire ci-dessous).

PHOTOS RAPHAËL BERT

u terme d’une semaine d’entre-deux tours très agitée, dans un climat de tension quasi palpable, les urnes ont parlé et la liste de Michèle Picard est sortie largement vainqueur, au soir du 29 mars, de l’élection municipale partielle de Vénissieux. Sur fond d’abstention encore renforcée (60,5 % des électeurs n’ont pas voté), le maire sortant a rassemblé 42,85 % des suffrages (4 849 voix), soit une progression d’un peu plus de cinq points par rapport à son score de mars 2014. En l’emportant deux fois en l’espace d’un an, tout en améliorant son audience, Michèle Picard gagne assurément en légitimité. Sa politique et sa proposition de “tenir le cap à gauche” sont plus que jamais soutenues par les Vénissians. En revanche, pour son principal concurrent, le leader de la droite Christophe Girard, qui avait gagné le droit de rejouer la partie en obtenant l’annulation du précédent scrutin devant les tribunaux, le second tour du 29 mars est un coup dur. Certes, il bonifie légèrement son score de 2014 (+ 1,8 %), mais il est distancé de dix points et 1 200 voix. Il échoue surtout, après huit ans de travail acharné sur le terrain, à prendre ce “bastion communiste” qu’il était convaincu, cette fois, de pouvoir faire tomber. Tellement convaincu qu’il a donné l’impression, durant cette dernière semaine de campagne électorale, d’être prêt à tout. Cinq jours avant le second tour, lors d’une conférence de presse surchauffée dans son local de campagne, il faisait des déclarations fracassantes, accusant pêle-mêle l’extrême droite d’avoir présenté (à nouveau) de faux candidats, le PCF d’être coupable

Hôtel de ville Pasteur Monery Max-Barel Charréard Ambroise-Croizat Jules-Guesde Parilly Jeanne-Labourbe Clos-Verger Joliot-Curie Viviani Pauline-Kergomard Moulin-à-Vent Paul-Vaillant-Couturier Ernest-Renan Georges-Lévy Gabriel-Péri Centre Henri-Raynaud Maison du Peuple Louis-Pergaud Léo-Lagrange Anatole-France Saint-Exupéry Paul-Langevin Jean-Moulin Henri-Wallon

1 747 1 047 749 1 180 997 911 1 018 1 006 996 938 1 222 829 851 1 077 905 1 232 785 682 1 385 816 1 075 1 057 1 146 1 434 872 1 381 1 061 975

593 470 356 471 442 393 418 424 427 390 455 292 336 472 375 637 337 255 681 332 489 413 333 409 338 365 323 366

583 462 350 455 437 384 410 412 420 375 451 286 328 461 363 619 327 248 668 325 475 402 316 394 331 360 318 355

56 43 34 37 52 42 66 65 52 61 81 51 53 77 66 117 59 41 61 51 60 37 27 25 34 28 17 36

254 208 137 190 181 155 162 143 155 156 174 150 148 179 168 243 148 131 312 154 229 201 138 170 160 114 150 139

181 163 162 155 147 138 120 165 181 124 161 55 97 173 103 227 91 52 216 90 137 110 84 114 93 100 82 127

92 48 17 73 57 49 62 39 32 34 35 30 30 32 26 32 29 24 79 30 49 54 67 85 44 118 69 53

TOTAL VÉNISSIEUX

29 374 100

11 592 39,46

11 315 97,61

1 429 12,63

4 849 42,85

3 648 32,24

1 389 12,28

TOTAL VÉNISSIEUX %


Mercredi 8 avril 2015 - n° 578 - www.expressions-venissieux.fr

CULTURE AU CINÉMA GÉRARD-PHILIPE DU 8 AU 14 AVRIL “Pourquoi j’ai pas mangé mon père” de Jamel Debbouze, 2D et 3D, sortie nationale ● “À trois on y va” de Jérôme Bonnell ● “Shaun le mouton” de Nick Park ●

PAGE 8

Murs murmurant Mosaïque urbaine - L’associa- sauvegarde de l’enfance, de l’adolestion Bizarre ! a lancé à la rentrée dernière l’opération Mosaïque urbaine, invitant des artistes de street art à venir travailler avec des Vénissians pour réaliser une œuvre commune avant de peindre une fresque personnelle. À Vénissieux, les murs vont nous murmurer bien des choses ! C’est ainsi que Lucie Albon, qui est déjà intervenue à l’I.M.E. JeanJacques-Rousseau, présentait le 7 avril sa création partagée à la médiathèque Lucie-Aubrac, où se tient toujours une exposition consacrée au street art. Création partagée également avec THTF : les graffeurs travailleront avec les élèves du lycée HélèneBoucher les 10 et 28 avril. De son côté, en partenariat avec l’ADSEA69 (association départementale pour la

cence et de l’adulte du Rhône) et les centres sociaux des Minguettes, Don Mateo et les ados de Monmousseau seront ensemble les 14, 15 et 16 avril en intérieur et les 22, 23 et 24 avril en extérieur. La valorisation de ce travail commun se fera le 24 avril à 18 heures au 2, rue Gaston-Monmousseau. Don Mateo s’attaquera ensuite à une œuvre personnelle au 11, rue Léo-Lagrange, les 20 et 21 avril : ce dernier jour à 18 heures, un pot avec les voisins saluera le vernissage de sa fresque. Enfin, c’est du 4 au 7 mai, que Lucie Albon créera son œuvre personnelle, avec valorisation le 7 mai à 17 h 30 au 27, rue Édouard-Herriot. D’autres artistes encore vont intervenir. Ainsi, Bruce Clarke est attendu pour une réunion de lan-

OPÉRA DE LYON cement le 19 mai. Il rencontrera les habitants en juin et réalisera une fresque début juillet. Evasezir interviendra à la Darnaise, pour une œuvre personnelle et une création partagée, entre le 20 et le 30 juillet. En résonance, des actions seront menées par Françoise Lonardoni, directrice du service municipal d’arts plastiques, avec les artistes Ludovic Paquelier et Lucy Watts : ils participeront à une création partagée pendant la première semaine des vacances de Pâques, l’après-midi entre 13 et 17 heures à l’EPJ Charréard, avant d’exposer à l’espace d’arts plastiques Madeleine-Lambert du 6 mai au 4 juillet (vernissage le 5 mai). Et d’apparaître en guest stars dans “Expressions”. Mais de tout cela, nous reparlerons en temps utile. 

Le soleil musical de Chems “La cour de Babel” de Julie Bertuccelli ● “Jamais de la vie” de Pierre Jolivet, sortie nationale ● “Suite française” de Saul Dibb ● “Le petit monde de Léo” de Giulio Gianini ● “Simiocratie” de Nicolas Pleskof (Le Booooom !) ● “Pulp Fiction” de Quentin Tarantino, vost (Le Booooom !) ●

DU 15 AU 21 AVRIL “Pourquoi j’ai pas mangé mon père” de Jamel Debbouze, 2D et 3D ● “Journal d’une femme de chambre” de Benoît Jacquot ● “Shaun le mouton” de Nick Park ● “Taxi Téhéran” de Jafar Panahi, vost, sortie nationale ● “Clochette et la créature légendaire” de Steve Loter, 2D et 3D ● “En route” de Tim Johnson, vf, 2D et 3D, sortie nationale ● “Diversion” de John Requa et Glenn Ficarra, vf ● “Le petit monde de Léo” de Giulio Gianini ●

DÉBAT SUR L’INTERCULTURALITÉ Le 8 avril à 18 heures, en partenariat avec l’association Oyenga Simy-Flo et le Cercle de promotion de l’interculturalité, le cinéma propose un débat après la projection de “La cour de Babel” de Julie Bertucelli.

LE BOOOOOM ! Du 9 au 11 avril, le réseau médiation cinéma M’RA propose pour la première année un événement fédérateur et festif, à destination de tous les publics et, en particulier, des détenteurs de la carte M’RA. Au cinéma Gérard-Philipe, le rendez-vous est fixé au 11 avril à 18 h 30 avec “Pulp Fiction”, film culte de Quentin Tarantino en vost, précédé du court-métrage “Simiocratie” de Nicolas Pleskof.

APÉRO-SIROP À l’issue de la projection du “Petit monde de Léo” le 17 avril à 10 heures, un petit apéro sera servi aux enfants dans le hall du cinéma. Ce programme de cinq courts-métrages italiens, empli de douceur, de poésie et de philosophie, s’adresse aux plus de trois ans.

Bizarre ! - L’association vénissiane nique, etc. Avec l’idée de présenter de musiques urbaines a demandé à la chanteuse et guitariste Chems d’animer une série d’ateliers auprès d’un public féminin, sur un répertoire allant du hip-hop aux musiques du monde. À raison d’un rendez-vous par semaine entre le 22 avril et le 27 mai, au pôle répétition de Bizarre ! (autrement dit au Cadran : 15, chemin de Feyzin), Chems va faire travailler à ses stagiaires la voix, la respiration, l’écoute musicale, l’interprétation, l’expression scé-

fin mai un ou plusieurs morceaux sur scène (soul, rap, RnB). Auteur, compositrice et interprète de ses chansons, cette Lyonnaise qui a étudié la musique classique au Conservatoire de Lyon, a parcouru le monde après ses études d’anthropologie. Chems s’est produite en groupe avec le trio Bassma, ou en solo, accompagnée d’une guitare ou d’un oud. Avec Bacem Ala Yousfille, elle est également membre du duo Tandjali. Ses chansons, dans lesquelles se mêlent le français, l’an-

glais et l’arabe, empruntent leurs rythmes au jazz, afro-blues, groove, pop, hip-hop et aux musiques orientales. Cinq séances auront donc lieu au Cadran, les mercredis 22 et 29 avril, 13, 20 et 27 mai, de 17 à 19 heures.  Tarif : 20 euros + 5 euros d’adhésion à l’association. Inscriptions : pauline@projetbizarre.fr 04 72 50 73 19. Pour mieux connaître l’univers musical de Chems : https://www.facebook.com/Chemoussa www.karakib.org

NOUVELLE SAISON, NOUVELLES ACTIONS AVEC VÉNISSIEUX L’Opéra de Lyon vient de médiatiser sa saison 2015/2016, sur laquelle nous reviendrons. Parallèlement à sa programmation artistique, l’institution a développé plusieurs actions hors les murs, en particulier avec Vénissieux. L’équipe de l’Opéra et son directeur Serge Dorny revendiquent les rencontres avec les habitants au cours de spectacles participatifs, de journées portes ouvertes, de découverte des métiers, d’ateliers et concerts à l’école, à l’hôpital ou en prison, d’accueil de lycéens et apprentis à l’Opéra et d’ouverture au plus grand nombre de la Maîtrise, ce chœur d’enfants auquel appartiennent plusieurs jeunes Vénissians. L’Opéra de Lyon a également initié entre 2011 et 2014 le projet “L’Opéra à l’école”. Pour poursuivre sur cette bonne voie, il a fait appel cette année au musicien Nicolas Bianco (déjà cheville ouvrière du précédent projet) et à deux anciens danseurs du Ballet, Francesca Mattavelli et Benoît Caussé. Avec une équipe artistique élargie, ils ont commencé à mener des ateliers hebdomadaires de musique et de danse à la Maison de l’enfance Anatole-France et au collège ElsaTriolet ; ateliers qu’ils vont assurer jusqu’en 2016. À la Maison de l’enfance, le projet s’inscrit dans le temps d’activités périscolaires et s’adresse aux élèves de CE2, CM1 et CM2. Au collège, les ateliers sont inscrits dans l’emploi du temps de toutes les classes de 6e, les autres classes y participant de façon ponctuelle. S’appuyant sur les origines de l’opéra, le projet puise dans des esthétiques du folklore (grâce à un collectage de danses et de chants auprès des enfants et de leurs familles) et dans le répertoire savant pour construire un opéra intitulé “Jour d’école”. Un documentaire lyrique et chorégraphique sera réalisé à la fin du projet, sous la forme d’une rhapsodie en mouvements. Les enfants seront accompagnés par des artistes de l’Orchestre et des Chœurs de l’Opéra de Lyon.

À VENIR “CARGO VÉNUS” Le poète vénissian Thierry Renard lira quelques-uns de ses textes, le 9 avril à 19 heures, à la galerie Mandon (3, rue Vaubecour, Lyon 2e), à l’occasion de la sortie de son livre “Cargo Vénus”, illustré par Olivier Fischer, Patrick Rana-Perrier, Julie Perin et Sonia Viel (chez Jacques André Éditeur). Écrit tout à la fois pour célébrer les 30 ans de l’Espace Pandora et marquer le quarantième anniversaire de la disparition de Pier Paolo Pasolini, “Cargo Vénus” est un chant d’amour à l’amour, à la beauté et l’amitié, où se mêlent expérience vécue et impressions fantasmées, prose et poésie. On pourra également admirer le travail de Danielle Stéphane, accroché depuis le 7 avril sur les murs de la galerie et visible jusqu’au 25. Vernissage de l’exposition le 10 avril à 18 heures. Renseignements : 06 30 87 47 55 www.galeriejeanlouismandon.com

JEUDI SALADE Chaque mois, les élèves de l’école de musique Jean-Wiéner mélangent les

styles pour un concert convivial qui s’achève sur une session collective. Le prochain jeudi salade se déroule le 9 avril à 18 h 30. Renseignements : 04 37 25 02 77.

ATELIER DESSIN Le 11 avril, entre 10 h 30 et 14 h 30, l’atelier BDélire de la médiathèque Lucie-Aubrac propose un petit cours de dessin animé par un auteur de bande dessinée. À partir de 7 ans. Inscription sur place, à la banque de renseignements adulte, par téléphone au 04 72 21 45 54, ou par mail : site-mediatheque@ville-venissieux.fr

HISTOIRES POUR PETITS ET GRANDS C’est toujours à la médiathèque que, le 11 avril à 15 heures, les ateliers Num & Rik vont permettre aux enfants, dès 6 ans, de créer des sons, détourner des images, inventer et mettre en forme des histoires. Inscription en salle multimedia enfant. Pour les plus petits (jusqu’à 3 ans), Bébé bouquine propose un moment câlin avec mots et comptines, en compagnie de leurs parents et des

bibliothécaires. Le prochain aura lieu le 18 avril à 10 h 30. Enfin, le 22 avril à 15 heures, Raconte-moi une histoire s’adresse aux enfants à partir de 4 ans. Renseignements : 04 72 21 45 54.

ATELIER GRAFF Pour tout savoir du graffiti et s’initier aux techniques, le club SlamRAPport de la médiathèque propose des ateliers avec Don, un des graffeurs de TWA. L’enjeu est de créer sa propre œuvre sur une toile, qui sera ensuite exposée du 19 mai au 6 juin à la médiathèque. L’atelier se déroulera le 14 avril de 10 heures à midi et de 14 à 17 heures, puis les 15, 16 et 17 avril à 14 heures. Inscriptions à partir de 12 ans à la banque de renseignements adulte, par téléphone (04 72 21 45 54) ou par mail : site-mediatheque@villevenissieux.fr

ORIGAMI À LA BIBLIOTHÈQUE

ANATOLE-FRANCE

Pour tout savoir sur l’art japonais du papier plié, rendez-vous à la biblio-

thèque Anatole-France le 15 avril à 14 h 30. Atelier réservé au jeune public. Renseignements : 04 72 89 40 46.

CHORALE POPULAIRE Dans le cadre des échanges qu’elle pratique régulièrement, la Chorale populaire avait répondu à l’invitation d’Atout Chœur de Montpellier par un concert donné dans cette ville, en février 2014. En retour, la Chorale populaire accueille Atout Chœur pour un concert commun à l’église Saint-Germain, place LéonSublet, le 25 avril à 18 heures. Issu de l’Atelier choral de l’I.U.F.M. de Montpellier, Atout Chœur a acquis, sous la direction de Corine Lecomte, une réputation méritée, avec pour vocation les chants polyphoniques du monde et des incursions dans la variété française. La Chorale populaire, pour sa part, révélera quelques nouvelles pages signées Palestrina, Gounod, PrévertKosma… et les airs qui ont fait son succès. Entrée libre. Participation volontaire aux frais.


Mercredi 8 avril 2015 - n° 578 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 9

CULTURE

Monot-chrome noir

DISPARITION - Peintre, animateur aux ateliers Henri-Matisse, coordinateur de ces ateliers puis successeur de Madeleine Lambert à la tête du service municipal des arts plastiques, Jean-Charles Monot était parti à la retraite en 2013, cédant sa place à Françoise Lonardoni. Il vient de succomber à une leucémie. onjour JCL, c’est JCM ! Nos conversations téléphoniques démarraient toujours ainsi et, quand un Jean-Charles rencontre un autre Jean-Charles, c’est comme les marquises, ils se comprennent. Nous, nous ne parlions pas d’histoires de Jean-Charles, pour continuer sur cette même chanson, mais d’arts plastiques. Car Jean-Charles Monot — le JCM, c’était lui — était un artiste. Il avait travaillé auprès de Madeleine Lambert au service municipal qui gérait ce secteur à Vénissieux, puis lui avait succédé à la tête du département après avoir coordonné les ateliers Henri-Matisse. Jean-Charles avait pris sa retraite en 2013, remplacé par Françoise Lonardoni. Il vient de succomber à une leucémie, l’année de ses 64 ans. “Je constate souvent, confie aujourd’hui Françoise Lonardoni, combien Jean-Charles a marqué de son empreinte les ateliers d’arts plastiques de Vénissieux. Les adhérents gardent le souvenir de sa personnalité attachante, et l’équipe qui a travaillé sous sa direction est très atteinte par cette nouvelle.” Artiste, Jean-Charles l’était. Il avait d’abord pratiqué la peinture, avec un réel talent. On avait pu s’en rendre compte lors de l’exposition donnée en 2013 à la galerie L’œil

Charles, avec des toiles accrochées aux murs et d’autres appuyées contre. Après les couleurs très vives de ses débuts, il avait opté pour des aplats de rouge, jaune et bleu (un trio que l’on retrouve sur les façades du groupe scolaire Georges-Lévy, au Moulin-à-Vent, qu’il avait mises en couleurs). Plus récemment, il avait choisi des toiles brutes sur lesquelles il peignait des formes blanches. “J’aime la création, qui est aujourd’hui plutôt assistée par ordinateur, nous disait-il au moment de quitter Vénissieux pour rejoindre son atelier croix-roussien. Je le fais avec toujours autant de passion que lorsque je pratiquais la peinture. J’ai toujours eu envie de jouer de la musique contemporaine. Maintenant, je peux le faire. J’aime les performances guitaristiques accompagnées de vidéo. Je vais à présent monter mes performances comme un plasticien monte son expo. Pour le service arts plastiques de la Ville de Vénissieux, j’ai le sentiment d’avoir bien travaillé et rempli mon rôle, de laisser un endroit propre, dans de bonnes conditions, qui fonctionne bien. Je cède les clefs à Françoise qui, j’en suis persuadé, va continuer et amener sa touche d’historienne de l’art.” “Expressions” s’associe à la douleur de sa famille et de ses amis. 

B

Au moment de son départ à la retraite, Jean-Charles Monot avait exposé, à la galerie lyonnaise L’œil écoute, une large rétrospective de son travail

écoute, sur les quais de Saône. Dans cette rétrospective complète, on différenciait les phases successives de son travail, de 1985 à 1998, c’est-à-dire de sa sortie des BeauxArts à l’année où il avait arrêté la peinture pour passer à une production plus conceptuelle, autour de la vidéo et la musique. Laquelle l’avait

toujours nourri, lui qui avait tenu la guitare au sein du groupe Les Ringardos, un nom qui montrait sa façon d’être. Sous des aspects quelquefois bourrus, Jean-Charles ne se prenait pas toujours au sérieux. Même s’il regrettait sans doute au fond de lui d’être plus considéré comme un animateur d’ateliers

pour amateurs que comme un véritable artiste. Ce qu’il était pourtant, réaffirmons-le ! Dans cette exposition à L’œil écoute, il avait livré quelques clefs sur ce qu’il avait été avant de pratiquer la vidéo. La mise en espace donnait aux visiteurs l’impression de pénétrer dans l’atelier de Jean-

JEAN-CHARLES LEMEUNIER

Art culinaire - Auteur d’une quarantaine de livres parus à La Martinière, la photographe Isabelle Rozenbaum expose jusqu’au 30 avril à la médiathèque Lucie-Aubrac, dans le cadre de la manifestation Cookart, une série d’images prises au Sénégal, au Vietnam et en Inde sur la cuisine telle qu’elle se pratique dans les rues (Street Food). En partenariat avec la librairie In Cuisine, elle a participé à une rencontre-signature ce 2 avril. “Venant de la nature morte, explique Isabelle Rozenbaum, je me suis formée auprès de Jean-Louis Bloch-Lainé, un des maîtres de la photographie culinaire. J’ai commencé l’édition en travaillant avec des chefs comme Guy Martin, avec qui j’ai fait quatre ou cinq livres.” Tout en restant à Paris (elle

avoue qu’à l’époque, elle n’aimait pas les voyages), Isabelle s’intéresse aux cuisines du monde. “La cuisine m’a amenée à connaître les cultures et je me suis mise à voyager professionnellement au Maroc, en Tunisie, en Thaïlande, au Vietnam, en Inde, au Sénégal. Chaque fois pour en faire des livres. Comme les recettes sont souvent orales, j’ai toujours travaillé avec un auteur qui parlait le français et la langue de ces pays.” C’est ainsi qu’elle se passionne pour les cuisines familiales et les différentes façons de préparer les plats d’un pays à l’autre, à plusieurs en Inde alors qu’au Maroc, chaque femme a sa spécialité. “Je voulais rendre tous ces rituels en images, qui sont un accès direct à la culture.” Suivant les pays, Isabelle peut

photographier le parcours du lait, le travail des mains ou les échanges dans la rue : étals de marchés, gens déjeunant sur un banc ou cuisinant à même le trottoir… Cookart se poursuit à la médiathèque. Le 10 avril à 18 heures, la cuisine lyonnaise sera à l’honneur, en partenariat avec le lycée professionnel Hélène-Boucher. On pourra découvrir la richesse du patrimoine culinaire avec des démonstrations de cuisine, suivies d’une dégustation de plusieurs spécialités. Occasion également de s’informer sur les métiers de la restauration et leur dynamisme dans la région.

Le samedi 25 avril, de 14 heures à 17 heures, les enfants vont s’initier à l’art culinaire avec un atelier de décoration de cupcakes, en partenariat avec la librairie In Cuisine. Le cupcake est un petit gâteau anglais, souvent très coloré, cuit dans un moule en papier, recouvert de glaçage et décoré (cake in a mug, butterfly cake, cake ball). Tout est possible : salé ou sucré, au fromage de chèvre ou au chocolat, à l’orange, à la moutarde avec tomates confites…

Dès 14 ans, inscription par téléphone (04 72 21 45 54) ou par mail site-mediatheque@ville-venissieux.fr

Enfin, le 30 avril à 19 heures, c’est la cuisine vénissiane qui sera à l’honneur. Une invitation à découvrir la richesse et la diversité des cultures culinaires des Vénissians. Apportez votre préparation favorite (entrée, plat ou dessert) pour le faire découvrir. Des groupes de l’EPJ et de la Maison de quartier Darnaise

NOUVEAU A VENISSIEUX TT.V.A .V V..A

5,5%*

Centre Bourg

Ouvert aux enfants de 7 à 12 ans, sur inscription à la médiathèque (secteur enfants).

PHOTOS RAPHAËL BERT

La médiathèque bien dans son assiette

Isabelle Rozenbaum, spécialiste de la photographie culinaire

feront savourer leurs propres plats. À la fin de la soirée, élection des meilleures entrées, plats et desserts avec prix à la clef.  Sur inscription avant le 11 avril à la médiathèque ou sur le site bm-venissieux.fr

Votre appartement Votre au coeur du bourg à partir de

(1)

(1)

79.500 €

Prix en TV TVA VA rréduite à 5,5%, sous conditions de ressources, hors stationnement.

* Sous conditions de ressources

LE JARDIN D’ANNABELLE

04 26 59 05 05 www w.. r hone s a one ha b i t a t . fr

Isabelle Rozenbaum a parcouru le monde pour photographier la cuisine familiale (ici au Vietnam)


Mercredi 8 avril 2015 - n° 578 - www.expressions-venissieux.fr

SPORTS Encore une sacrée performance réalisée par Stéphane Moreira lors des championnats du monde de twirlingbâton NBTA. Dimanche, à Lignano Sabbiadoro (Udine, Italie) : l’as vénissian est devenu vice-champion du monde en “2 bâtons” et premier européen. Il finit au pied du podium en “1 bâton” (5e) et en danse solo (6e). Chapeau pour un palmarès qui n’est pas près d’être égalé.

ATHLÉTISME Des records sont tombés. Coachés par Nina Becanne, les poussins de l’AFA FeyzinVénissieux ont profité du Kid Athlé de Saint-Romain-enGal pour finir seconds par équipes. Aux 24 heures de Saint-Fons remportées par Daniel Satre, Rudolph Geoffroy, spécialiste des ultratrails de l’AFA et bien que légèrement blessé a fini 14e avec 158,859 km, nouveau record du club. Enfin, dimanche à l’occasion des championnats Rhône-Alpes des 20 km de marche athlétique sur route au parc de Parilly, Muriel Caleyron termine 4e féminine en 2h02'12", nouveau record personnel.

GYMNASTIQUE Succès à la pelle pour les gymnastes du CMO-V. Wassim Benebil a été repêché pour la prochaine finale des championnats de France, à Cognac en FFG. Dimanche, les benjamins se sont imposés en championnat de division DIR Critérium, se qualifiant pour les championnats régionaux à Thonon-les-Bains. Titres pour Axel Jonas, Alexis Quintelas, Alexis Guillaud et Romain Houël. En Coupe du Rhône, la formation composée de Younes Rafed, Kamil Karaoui et Jibril Mebarki, et managée par Hamza Belkacemi et Christophe Rosier se classe seconde, derrière le CASCOL (Oullins). Kamil Karaoui finissant 3e en individuel.

KARATÉ Après les interclubs (voir par ailleurs), trois leaders du Sen No Sen ont ajouté de nouveaux titres lors des championnats de France universitaires disputés à Ceyrat (Puyde-Dôme) : Mélody Guinet (plus de 68 kg), Nabil Kherfi (moins de 75 kg) et Kévin Aouf (moins de 67 kg). De bon augure avant les championnats de France seniors des 2 et 3 mai prochains, à Lyon (Gerland).

Solidarité - Déjà organisateur d’un tournoi de foot à 5 aux Minguettes pour se faire la main, il y a quelques années, Ibrahim Diakhité qui a été scolarisé à Anatole-France, puis au collège Elsa-Triolet, a voulu s’appuyer sur son vécu aux Minguettes pour valider son BTS en communication. C'est ainsi qu'il a proposé à la direction de son ancien collège de mener pour ELA une opération de sensibilisation aux leucodystrophies, cette maladie rare qui attaque la myéline, emballage protecteur qui recouvre le câblage du système nerveux. Chaque année, cette maladie touche 5 à 6 personnes en France. “L’association ELA, parrainée par Zinedine Zidane, cherche des fonds pour lutter contre les leucodystrophies. C'est ainsi, par exemple, qu'elle a imaginé l'événement “Mets tes baskets et bats la maladie”, explique Ibrahim, devenu en quelque sorte ambassadeur d'ELA, le temps d’un événement. Des centaines d’établissements scolaires participent chaque année à cette opération citoyenne. Le principe est simple : enseignants et collégiens se lancent dans une course d’orientation et cherchent des parrains qui financent leurs efforts au profit d’ELA.” Le 10 mars dernier, les élèves de 6e1 d’Elsa-Triolet ont donc couru, et récolté quelque 900 euros. Dommage qu’un partenaire se soit désisté à la dernière minute, voulant sans

Cap sur Rhône-Alpes Boxe française et Savate - Après une saison 2014 sans titre majeur, Vénissieux Boxe Française vient de se rassurer à l’occasion des championnats du Rhône disputés à SaintPierre-de-Chandieu. Trois combattants vénissians — qui s’étaient qualifiés lors des deux sélectifs disputés en mars — concouraient pour le titre. Dans sa finale des moins de 70 kg, Ismaël Narous ne s’est incliné qu’en raison du nombre d’avertissements reçus. En revanche, Abdelhak Talahi (21 ans) et Morgan Bouanich (27 ans) sont devenus champions du Rhône. Le premier s’est imposé chez les moins de 65 kg, et le second chez les moins de 70 kg. Précisions de Rafik Chergui, l’entraîneur en chef de VBF: “Abdelhak et Ismaël ont dû affronter huit adversaires lors des trois étapes de ces championnats. Place aux championnats Rhône-Alpes.” Il y a dix jours, Niels Correia, Alexis Grille et Gouled Mahamoud, engagés en championnat départemental, ont par ailleurs obtenu des places de vice-champion en minime. 

FOOTBALL Battue sévèrement fin mars à Cluses (4-0), l’AS VénissieuxMinguettes glisse en 4e place du classement Honneur, mais à 3 points seulement des leaders bressans et hautssavoyards. La réception de Limonest dimanche sera probablement décisive pour la suite de la saison du club du plateau. Tenue en échec à domicile par Marboz (0-0), l’équipe réserve reste en tête de championnat… mais en compagnie de Vallières et de l’équipe duchéroise (2) coachée par le Vénissian Patrice Ouazar.

STAGES DE BASKET

DES AIRS DE NBA À PARILLY

Les collégiens d’Elsa-Triolet ont recueilli quelque 900 euros au profit de la lutte contre les leucodystrophies

doute éviter de s’acquitter des 300 euros promis… Pour la remise des dons, le 26 mars, Philippe Gondard, professeur d'EPS coordinateur de l’opération, avait réussi à inviter Katia Nagel, représentante d’ELA sur le Rhône, et le Lyonnais Franck Solforosi, sportif de très haut niveau,

deux fois champion du Monde, double champion d’Europe en aviron et un des parrains d'ELA. “Cette initiative m’a comblé, lance Ibrahim. J’ai rencontré des personnes qui menaient des actions solidaires de qualité, avec cœur. J’ai essayé d’apporter ma contribution, un geste solidaire qui m’est naturel.” 

Chronos en folie Marche nordique - Même si elle n’a pas attiré autant de marcheurs que lors des quatre précédentes éditions (une moyenne de 250 inscriptions), l’édition 2015 a dépassé le seuil des 200 participants. La faute à la météo incertaine ? Au passage à l'heure d'été qui en a déboussolé quelques-uns ? À moins que ce soit pour cause d'élections, certains sportifs tenant un des bureaux de vote de Vénissieux. Dimanche 29 mars, dès 9 heures, cinquante sportifs plus ou moins confirmés ont participé au 12 km de marche nordique, rapide et chronométré. Et on peut dire que ça a marché… Frédéric Rosello, ancien handballeur vénissian, désormais licencié à Mions, n’a mis qu’une heure et vingt minutes pour traverser les Grandes Terres et ainsi battre le record de l’épreuve. Record également battu chez les féminines avec Sylvie Baptista qui a avalé ses kilomètres en 1 heure et 24 minutes. Mais bien sûr, c’est sur le 12 km loisir qu’on a eu droit à une bonne affluence : 102 marcheurs, qui ont pu apprécier le décor reposant du plateau des Gallandières et du Golf du Verger. Enfin le 6 km découverte a permis à 60 néophytes de découvrir la marche nordique — ou Sauvakävely —, discipline dédiée au bien-être. Rappelons que cette manifestation était organisée par la municipalité de Vénissieux et l’AFA FeyzinVénissieux avec l’appui de la Ville de Feyzin et de l’Office municipal du Sport de Vénissieux. 

CONCEPTION et RÉALISATION d’installations techniques MAINTENANCE multitechniques et multiservices Installation & rénovation électriques des bâtiments tertiaires, industriels et logements Maintenance & gestion technique : Électricité, Chauffage, Ventilation, Climatisation Éclairage public & Signalisation lumineuse et tricolore Sécurité urbaine & bâtiment : Vidéosurveillance, contrôle d’accès, détection incendie

Direction du Lyonnais Parc Club Moulin-à-Vent 33, avenue du Dr-G.-Lévy 69693 VÉNISSIEUX Cedex Tél. : 04 72 21 12 67 www.spie.com SPIE, l’ambition partagée

Une partie technique de l’équipe de basket des Orlando Magic — finaliste du championnat américain NBA, il y a six ans — propose un stage de basket à Vénissieux, en partenariat avec la municipalité et le club de l’AL Vénissieux-Parilly. Ateliers techniques et matchs sont au programme de ces camps d’entraînement dirigés par Jack Lutzeier (responsable des stages de basket de la franchise NBA des Orlando Magic), avec le coach Donnie Arey. À force de travailler pour Basket Aventure durant l’été, Kevin Clivet, entraîneur de l’équipe fanion masculine de l’ALVP, a tissé des relations avec cette association et a pu inviter le staff technique américain à venir à Vénissieux, dispenser son savoir et son expérience du très haut niveau. Prix du stage (les 12, 13 et 14 avril de 9 heures à 16 h 45 au gymnase Jean-Guimier ou JacquesAnquetil) : 130 euros. Chaque stagiaire recevra une tenue, un ballon et un diplôme de participation. Des lots NBA pourront être gagnés lors de la cérémonie de clôture. Prévoir le repas du midi. Renseignements et inscriptions directement sur le site internet www.basketaventures.com Tel : 06 23 78 55 75.

AGENDA

TWIRLING-BÂTON

D’Elsa à ELA, en passant par Ibrahim

PHOTO PHILIPPE GONDARD

RÉSULTATS

PAGE 10

SAMEDI 11 AVRIL  Tournoi inter-entreprises organisé par Vénissieux Handball, aux gymnases Jacques-Anquetil et Jean-Guimier, de 8 heures à 19 heures.  Les handballeurs du VHB accueillent l’US Saint-Égrève au gymnase Tola-Vologe, à 20 h 45.  Meeting de marche athlétique organisé par Philippe Dols (AFA Feyzin/Vénissieux) au stade Laurent-Gérin, de 14 heures à 18 heures.  Les basketteurs du CLAM-V accueillent le BC Vaulx-en-Velin au gymnase Alain-Colas, à 20 heures.

DIMANCHE 12 AVRIL Les footballeurs de l’AS Vénissieux Minguettes reçoivent Limonest au stade Laurent-Gérin, à 15 heures.



DU LUNDI 13 AVRIL AU VENDREDI 17 AVRIL Stage d’aquagym à la piscine Delaune, de 17 h 35 à 18 h 20. Cinquante personnes par cours. Tarif : 2,50 euros. Les cours ne sont ni récupérables ni remboursés. Renseignements : 04 72 50 16 96.



MERCREDI 15 AVRIL Vénissieux Express 2015, course d’orientation multisport et culturelle organisée par la Ville avec l’OMS et des clubs locaux au gymnase Jacques-Brel et à la salle Irène-Joliot-Curie, de 13 h 30 à 17 heures.



SAMEDI 18 AVRIL Championnats du Rhône de boules FSGT organisés par le CORPS boules lyonnaises au stade Métrat, de 9 heures à 19 heures.  Les basketteurs de l’ALVP accueillent le BB Ambérieu au gymnase Jacques-Anquetil, à 18 heures.  Les basketteuses de l’ALVP accueillent l’AB Saint-Étienne au gymnase Jacques-Anquetil, à 20 h 30.  L’équipe de futsal du Charréard reçoit le SC Bron-Terraillon La Perle au gymnase Micheline-Ostermeyer, à 21 heures. 

DIMANCHE 19 AVRIL Les footballeurs de l’US Vénissieux reçoivent le FC Domtac (2) au stade Laurent-Gérin, à 15 heures.



DU 20 AVRIL AU 24 AVRIL Stage de printemps de football organisé par l’US Vénissieux au stade Laurent-Gérin, de 8 heures à 18 heures.




SPORTS

Mercredi 8 avril 2015 - n° 578 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 11

Le Sen No Sen à l’avant-scène KARATÉ - Organisés par le Sen No Sen karaté club et le comité du Rhône, les championnats inter-régions des 28 et 29 mars ont été exemplaires. La fête a été d’autant plus réussie que douze Vénissians sont montés sur la plus haute marche d’un des podiums. inalement, la ville de Vaulx-enVelin a bien fait de déclarer forfait, ses deux gymnases spécialisés Antoine-Blondin et JeanCapiévic n’étant pas disponibles, les 28 et 29 mars. Se proposant de la remplacer presque au pied levé, le Sen No Sen karaté club de Vénissieux a trouvé un écho favorable. “Pour nous, Vénissians, c’était une aubaine d’organiser ces championnats inter-régions Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, se réjouit Ghislaine Barbin, la présidente du club. En l’espace de quelques heures, après la défection de Vaulx, la Ville de Vénissieux via sa direction municipale des Sports et de la Jeunesse a donné son accord. Elle a saisi l’importance de cet événement de portée nationale et on l’en remercie ! C’était une belle vitrine pour la Ligue Rhône-Alpes de karaté, mais aussi pour le club et pour la Ville.” On a donc assisté à un grand rendez-vous entre sportifs de haut niveau, dans un gymnase JacquesAnquetil plein à craquer. Plus d’une vingtaine de bénévoles du Sen No Sen, rois de l’accueil (voir la vidéo sur http://sennosen.e-monsite.com) et une trentaine d’arbitres se sont partagé la gestion et la direction des cinq tatamis. Ils ont géré deux jours d’une compétition qui a rassemblé près d’un millier de karatékas. Car, en parallèle, on a eu droit aussi à un Open pour pupilles et benjamins, sélectif pour la coupe de France.

F

Près d’un millier de combattants ont participé aux Inter-régions, et pour les plus jeunes à l’Open national des pupilles et benjamins

Sur ses “terres”, le Sen No Sen avait presque l’obligation de bien se comporter. “Nos équipes masculines et féminines sont déjà qualifiées pour les échéances nationales de mai, rappelait Djamel Bezriche, coach en chef. Mais on va se

faire aussi le plaisir de rappeler la qualité de nos karatékas, à l’image de Nabil Khelfi, pas encore 29 ans mais déjà champion de France senior en 2008 et 2009. Pour des raisons professionnelles et familiales, il s’est absenté des tatamis

pendant près de deux ans. Mais il est déjà affûté.” Désireux de satisfaire leurs supporteurs venus en nombre, les Vénissians ont été impressionnants. “Avec douze médailles d’or, cinq d’argent et autant en bronze, le Sen No

Sen a dominé ces Interrégionaux, et nos compétiteurs ont été exemplaires, se félicitait Ghislaine Barbin. On n’attendait pas autant de podiums !” Pour autant, on n’est pas surpris de la performance d’ensemble des Vénissians, tous s’étant déjà distingués ici ou là. Seul manquait à l’appel Kevin Aouf, l’international, blessé. Les médaillés dorés ont été les minimes Jasmine Nekoul (+ de 55 kg) et Idriss Bakhti (- de 60 kg) ; les cadets Kamil Merah (- de 52 kg) et Aurélien Giroud (- de 57 kg) ; les juniors Manon Varvat (- de 53 kg), Léa Gothuey (- de 59 kg) et Soleiman Nekoul (+ de 76 kg) ; ainsi que les seniors Mélody Guinet (+ de 68 kg) et Nabil Kherfi (- de 75 kg). Sur le plan technique, Nabil a été étincelant. Pour son retour, il a réussi un balayage expéditif lors de sa finale. À l’occasion de l’Open pupilles et benjamins intégrés à ces Interrégions, les pupilles Janayna Carbonel et Mohamed Bakhti et la benjamine Assia Abouriche ont aussi été sacrés. Ce qui fait bien douze Vénissians sur la plus haute marche d’un podium. Et on pourrait même ajouter une 13e médaille d’or avec Ilies Elguir (catégorie - de 45 kg) : bien que licencié à Caluire, il s’entraîne au gymnase du Centre, fief du Sen No Sen. Vivement les championnats de France des 2 et 3 mai, à Gerland !  DJAMEL YOUNSI

PRATIQUE Numéros rapides d’urgence Samu : ✆15 Police secours : ✆17 Pompiers : ✆18 Violences conjugales, victime ou témoin : ✆3919

Urgences médicales

Services publics

Sécurité - justice

MAISON MÉDICALE DE GARDE 17, place de la Paix ✆ 04 72 50 04 05 - appel préalable au 04 72 33 00 33 Ouverte tous les soirs de 20 heures à minuit ; les samedis de midi à minuit ; les dimanches et jours fériés de 10 heures à minuit. CENTRE HOSPITALIER MUTUALISTE LES PORTES DU SUD 2, av. du 11-novembre-1918 ✆ 04 72 89 80 00

HÔTEL DE VILLE 5, avenue Marcel-Houël ✆ 04 72 21 44 44 Du lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 heures

COMMISSARIAT DE POLICE 9, avenue Marcel-Houël ✆ 04 72 50 04 76

La direction des Formalités administratives est ouverte aux usagers le jeudi jusqu’à 19 heures exclusivement pour passeports, cartes d’identité et certificats d’hébergement

POLICE MUNICIPALE 1, rue Jean-Macé ✆ 04 72 50 02 72

SOS MÉDECINS ✆ 04 78 83 51 51

Environnement DÉCHETTERIE COMMUNAUTAIRE avenue Jean-Moulin ✆ 0478 70 56 65 HORAIRES D’ÉTÉ ● du lundi au vendredi de 8 h 30 heures à midi et de 13 h 30 à 18 heures, ● le samedi de 8h30 à 18h30, ● le dimanche de 9 heures à 12 heures.

Blog de la rédaction :

CENTRE ANTIPOISON ✆ 04 72 11 69 11 PHARMACIES DE GARDE ✆ 3237 Résogardes (0,34 €/minute) PHARMACIES OUVERTES LA NUIT  Pharmacie des Portes du Sud : 49, boulevard Lénine, Vénissieux ✆ 04 72 89 40 62  Pharmacie de l’Horloge : 14, place Vauboin, Tassin-la-Demi-Lune ✆ 04 78 34 26 38  Pharmacie des Gratte-Ciel : 28, avenue Henri-Barbusse, Villeurbanne ✆ 04 78 84 71 63  Grande Pharmacie Lyonnaise : 22, rue de la République, Lyon-2e ✆ 04 72 56 44 00

Secrétaire de rédaction :

www.expressions-venissieux.fr

Gilles Geley

Paraît un mercredi sur deux sur papier recyclé Rédaction :

Journalistes :

1, rue Gambetta 69200 Vénissieux Téléphone : 04 72 51 18 12 Télécopie : 04 72 51 04 78

redaction@expressions-venissieux.fr Directrice de publication : Sylvaine Charpiot

Rédactrice en chef :

Michèle Feuillet 04 72 51 76 63  Jean-Charles Lemeunier ✆ 04 72 51 18 12  Grégory Moris ✆ 04 72 51 76 84  Djamel Younsi ✆ 04 72 51 76 62 

Photographe : Raphaël Bert

Éditeur : Régie autonome personnalisée du journal Expressions Fabrication : SIEP - 77590 Bois-le-Roy ✆ 01 60 69 56 16 Distribution : Codice 2, rue Roger-Planchon Parc des ERM 69200 Vénissieux ✆ 04 72 33 04 30

Sylvaine Charpiot ✆ 04 72 51 18 12

Assistante de direction : Ghislaine Déléaz

Abonnement : 42 euros par an Prix au numéro : 1 euro

Rédacteur en chef adjoint :

Chargée de publicité :

Tirage 32 500 exemplaires

Gilles Lulla ✆ 04 72 51 76 65

Caroline Goursolle ✆ 04 72 90 95 98

issn : 1151-0935

www.ville-venissieux.fr MAIRIE DE QUARTIER DU MOULIN-À-VENT 44, rue Ernest-Renan ✆ 04 72 78 80 30 MAISON DES SERVICES PUBLICS 19, avenue Jean-Cagne : ✆ 04 72 89 71 59  Mairie de quartier Vénissy ✆ 04 72 89 32 70  Maison du département ✆ 04 72 89 34 81  Point préfecture ✆ 04 72 89 32 60 CAISSE PRIMAIRE D’ASSURANCE-MALADIE 21, rue Jules-Ferry Vénissieux ✆ 3646 courrier : CPAM DU RHÔNE 69907 Lyon Cedex 20 DRFIP RHÔNE-ALPES - CENTRE DES FINANCES PUBLIQUES DE VÉNISSIEUX 17, place de la Paix ✆ 04 72 90 04 90 CAISSE D’ALLOCATIONS FAMILIALES 17, place de la Paix ✆ 04 78 70 75 51- www.caf.fr LA POSTE ✆ 3631  17, place de la Paix  19, avenue Jean-Cagne BOUTIQUE SNCF Gare de Vénissieux ✆ 04 72 40 31 03 ALLO TCL ✆ 04 26 10 12 12 VÉNISSIEUX ÉNERGIES dépannage ✆ 0810 804 805 MERCI DE SIGNALER TOUTE ERREUR OU OUBLI AU 04 72 51 18 12 OU PAR MAIL À

redaction@expressions-venissieux.fr

TOP MUNICIPAL Médiation - prévention standard ouvert 24 h./24 - 365 j./an ✆ 04 72 51 52 53 MAISON DE JUSTICE ET DU DROIT 18, rue Jules-Ferry ✆ 04 72 90 18 20  Consultations des avocats du Barreau de Lyon : jeudi matin sur rendez-vous  Aide aux victimes d’infraction pénale : accueil sur rendez-vous  Conciliation civile : service gratuit sur rendez-vous  Défenseur des droits : permanence le vendredi matin sur rendez-vous AMELY MÉDIATION, BOUTIQUE DE DROIT Accès au droit aide aux victimes :  21, avenue de-la-Division-Leclerc ✆ 04 78 70 47 97 lundi de 14 h 30 à 18 h 30 mardi de 9 heures à midi mercredi de 14 à 17 heures jeudi de 9 heures à midi Permanences des médiateurs :  46 C, chemin du Charbonnier mercredi de 16 h 30 à 18 h 30 ✆ 04 72 51 35 46  21, avenue de-la-Division-Leclerc lundi de 18 heures à 19 h 30 ✆ 04 78 70 47 97 Amely intervient aussi à la Maison de Justice et du Droit.


Le conseil municipal de Vénissieux élu le 29 mars 2015

PHOTOS RAPHAËL BERT ET YVES RICARD

Liste “Avec Michèle Picard rassembler les Vénissians, tenir le cap à gauche”

1re adjointe - conseillère métropolitaine:

2e adjoint - conseiller métropolitain :

3e adjointe :

4e adjoint - conseiller métropolitain :

Yolande PEYTAVIN

Pierre-Alain MILLET

Saliha PRUDHOMME-LATOUR

Idir BOUMERTIT

Logement ; développement durable ; énergies

Politiques sociales ; lutte contre la grande pauvreté ; personnes âgées

Grand projet de ville ; insertion ; formation

Développement de la ville ; relations internationales ; communication ; droits des femmes

Michèle PICARD

5e adjointe :

6e adjoint :

7e adjointe :

8e adjoint :

9e adjointe :

maire de Vénissieux - conseillère métropolitaine La délégation à la sécurité est rattachée à ses fonctions

Andrée LOSCOS

Djil BEN MABROUK

Véronique CALLUT

Bayrem BRAÏKI

Véronique FORESTIER

Politique sportive

Emploi ; développement économique et commercial

Education, enfance et jeunesse

Finances ; culture ; développement numérique

Patrimoine et systèmes d’informations

10e adjoint :

11e adjointe :

12e adjoint :

13e adjointe :

14e adjoint :

15e adjoint :

16e adjointe :

Georges BOTTEX

Danielle GICQUEL

Thierry VIGNAUD

Valérie TALBI

Jean-Maurice GAUTIN

Abdelhak FADLY

Amina AHAMADA MADI

Déplacements urbains ; voirie ; propreté ; mobilier urbain

Petite enfance ; santé publique

État-civil ; élections ; cimetières

Protocole ; vie associative ; centres sociaux

Ressources humaines ; astreintes ; cadre de vie ; marchés forains

Conseils de quartier

Conseils de quartier

17e adjoint :

Gilles ROUSTAN

Marie-Christine BURRICAND

Nadia CHIKH

Souad OUASMI

Mustafa GUVERCIN

Sandrine PICOT

Hamdiatou NDIAYE

conseillère municipale conseillère métropolitaine

conseillère municipale

conseillère municipale

conseiller municipal

conseillère municipale

Conseils de quartier

conseiller municipal conseiller métropolitain

Pierre MATEO

Saïd ALLEG

Sandrine PERRIER

Aurélien SCANDOLARA

Paula ALCARAZ

Nacer KHAMLA

Sophia BRIKH

conseiller municipal

conseiller municipal

conseillère municipale

conseiller municipal

conseillère municipale

conseiller municipal

conseillère municipale

Christophe GIRARD

Marie-Danielle BRUYÈRE

conseiller municipal conseiller métropolitain

conseillère municipale

Jean-Louis PIEDECAUSA

Régia ABABSA

Serge TRUSCELLO

Loan NGUYEN

conseiller municipal

conseillère municipale

conseiller municipal

conseillère municipale

Liste “Vénissieux Bleu Marine”

Damien MONCHAU conseiller municipal

Liste “Ensemble pour Vénissieux”

Liste “Avec Christophe Girard, je vote le bon sens !”

Lotfi BEN KHELIFA

Nasser DJAIDJA

Saliha MERTANI

Maurice IACOVELLA

conseiller municipal

conseiller municipal

conseillère municipale

conseiller municipal

Maïté LAM

David INGLES

Anne-Cécile GROLÉAS

Pascal DUREAU

Hidaya SAÏD

Frédéric PASSOT

Houria TAGUINE

conseillère municipale

conseiller municipal

conseillère municipale

conseiller municipal

conseillère municipale

conseiller municipal

conseillère municipale

Expressions - numéro 578  

Expressions, les nouvelles de Vénissieux - numéro 578