Page 1

DU

19 MARS AU 1ER AVRIL 2014

Numéro 554

www.expressions-venissieux.fr

Avec neuf listes candidates, Vénissieux bat un record dans le Rhône. Les bureaux de vote seront ouverts de 8 heures à 19 heures ce 23 mars, puis le 30 mars en cas de second tour. 28 720 électeurs étaient inscrits fin février. Pages 6-7

RECONSTRUCTION DU CNI

Pour les jeunes pousses et les vieilles branches

Le Conseil général versera 900 000 euros.

p. 2

ACCESSIBILITÉ Cinq commerces déjà “Handi-accueillant”.

p. 3

INDUSTRIE L'établissement Renault Trucks de Lyon va perdre plus de 300 emplois.

p. 5

PHOTO ARCHIVES RAPHAËL BERT

Neuf listes en lice

RETOUR SUR LE FESTIVAL ESSENTI'ELLES. page 8

Nouvelle Roseraie - Avant d’être un concept original, la reconversion de l’ancienne clinique La Roseraie est une belle réalisation technique et architecturale. Le défi consistait à transformer un bâtiment médical, en partie enterré, en une résidence accueillante et lumineuse. Pour ce faire, le groupe EM2C, en charge du chantier, a fait procéder à un décaissement du terrain le long des murs, à l’ouverture de fenêtres et au percement en toiture de trois puits de lumière. Le résultat est étonnant. En

parcourant les lieux, on imagine difficilement que circulaient ici, il y a encore quelques années, infirmières, médecins, malades et brancards. Dès septembre s’y croiseront des jeunes gens entre 18 et 25 ans et des personnes âgées autonomes. La Mutualité du Rhône et l’organisme d’économie solidaire OdeliA, associés dans l’opération, ont prévu 58 logements juniors et 104 pour les seniors, des studios, T1 bis et T2.

Page 3


Mercredi 19 mars 2014 - n° 554 - www.expressions-venissieux.fr

ACTUALITÉS

Jeunes visiteurs au musée de la Résistance et de la Déportation

C’est à Vénissieux qu’Emmaüs a décidé de réunir l’assemblée générale nationale de ses adhérents, entre le 26 et le 28 mars. Rappelons qu’une importante communauté d’Emmaüs est implantée dans le quartier de Parilly, où se construit à côté du magasin de vente une résidence avec 29 logements, pour les compagnons. Créée en 1954 par l’abbé Pierre, l’association est reconnue d’intérêt général.

52e ANNIVERSAIRE DE LA FIN DE LA GUERRE D’ALGÉRIE Jour anniversaire du cessez-lefeu proclamé en 1962 en Algérie, le 19 mars est la “Journée nationale du souvenir et du recueillement à la mémoire des morts civils et militaires de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie 1952-1962”. À Vénissieux, la commémoration se déroulera ce mercredi à 17 h 30 au nouveau cimetière. Un vin d’honneur suivra, à l’hôtel de ville.

DES SUBVENTIONS POUR L’ISOLATION DE VOTRE LOGEMENT L’État, le Grand Lyon et la Ville ont mis en place sur la période 2013-2017 un programme d’intérêt général (PIG) énergie. Si vous possédez un logement situé dans le périmètre défini (en gros les quartiers centre-ville, Minguettes, Max-Barel, Charréard et Pasteur) et répondez à certains critères (notamment niveau de ressources et âge du logement), vous pouvez prétendre à des subventions et à un accompagnement pour mener à bien des travaux d’économie d’énergie. Renseignements au 04 37 28 70 30. Des permanences sont proposées un mardi sur deux de 9 h 30 à 12 heures à l’hôtel de ville. Plus de renseignements sur www.ville-venissieux.fr

INSCRIPTIONS SCOLAIRES Pour une première entrée à l’école maternelle, les inscriptions se déroulent à l’hôtel de ville de Vénissieux (3e étage) jusqu’au 17 avril, dernier délai. Elles sont prises uniquement sur rendez-vous : appeler le 04 72 21 45 56 entre 8 h 30 et 17 heures. Documents à présenter : livret de famille ou copie intégrale de l’acte de naissance ; justificatif de garde de l’enfant pour les parents divorcés (jugement de divorce) fixant la résidence habituelle de l’enfant ; justificatif de domicile de moins de trois mois et attestation écrite d’hébergement pour les personnes hébergées ; carnet de vaccinations ou de santé.

CONCERT DES PETITS CHANTEURS DE SAINT-MARC À PARILLY L’association Parce que Parilly organise le samedi 5 avril à 20 heures, à l’église SainteJeanne-d’Arc de Parilly, un concert avec les Petits chanteurs de Saint-Marc, sous la direction de Nicolas Porte. Nombre de places limité. Réservations au 04 78 74 69 89. Tarifs : adultes : 18 € ; gratuit pour les enfants de moins de 10 ans accompagnés. http://parce-que-parilly.fr

PHOTO Y. RICARD - DRC VILLE DE VÉNISSIEUX

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE NATIONALE D’EMMAÜS À VÉNISSIEUX

Conseil municipal d’enfants En prélude à leur participation aux cérémonies de mai, une douzaine de jeunes élus ont visité le musée communal de la Résistance et de la Déportation, le 12 mars. Les résistants Roger Gayet et Julien Godet, secondés par Daniel Reynoud, Roger Gay, Évelyne Pascal et Jacqueline Sanlaville, tous membres de l’ANACR, ont ensuite pris du temps pour répondre aux questions. Très attentifs, les jeunes élus ont montré beaucoup d’intérêt et de respect envers ceux “qui se sont battus pour que nous soyons libres”. Les questions ont été nombreuses, des plus pointues —“Les résistants por-

taient-ils des armes ?”, “Quelle différence entre camp d’extermination et de déportation ?”—, aux plus simples : “Mais pourquoi on mettait du gaz dans les douches ?” Julien Godet et Roger Gayet ont raconté la vie dans les maquis et les camps. Les enfants ont appris beaucoup de choses. Comme Majid : “Je suis intéressé par l’histoire. On se demande pourquoi les nazis étaient si méchants. Comment peut-on devenir ainsi ? Ce n’était pas des humains ?” Ou Rayan : “Nous, la guerre, on la connaît par les films. Avec mes parents, on regarde aussi des documentaires sur le sujet à la télé. C’est intéressant de parler avec des gens qui l’ont faite.” 

PAGE 2

RECONSTRUCTION DU CNI

LE CONSEIL GÉNÉRAL VERSERA 900 000 EUROS Voilà une bonne nouvelle pour les usagers du Centre nautique intercommunal, pour les populations des Villes de Vénissieux, Lyon et Saint-Fons, et pour les finances des mêmes communes : le Conseil général a finalement décidé de prendre sa part au financement de la reconstruction (en cours) du CNI, détruit par un incendie criminel en novembre 2010. La présidente du Conseil général, Danielle Chuzeville, l’a annoncé le 7 mars dernier, à l’issue d’une rencontre à l’hôtel du Département avec une délégation d’élus vénissians. Délégation composée du maire de Vénissieux, Michèle Picard, de la présidente du syndicat du CNI, André Loscos et des conseillers généraux de Vénissieux, Marie-Christine Burricand et Christian Falconnet. Le Conseil général s’est engagé à verser une subvention de 900 000 euros pour l’année 2014. “Cette somme est calculée au regard des dépenses prévues jusqu’à la fin de l’année, précise Marie-Christine Burricand. Elle est inscrite dans un contrat triennal, prévoyant également le financement des dépenses de 2015 et de 2016.” Mais à partir de 2015, l’aire de la communauté urbaine sortant de la zone de compétence du Conseil général, ce sera à la Métropole de Lyon d’honorer le contrat en vertu de la continuité républicaine. À l’origine, le Département s’était engagé sur une participation de près de 2 millions d’euros dans la reconstruction du CNI, avant de se rétracter à la fin de l’année 2013, en invoquant la mise en place de la Métropole, puis un contexte financier défavorable. “Nous nous félicitons de ce débouché”, conclut la conseillère générale, rappelant que les élus vénissians avaient immédiatement dénoncé cette décision et lancé une pétition qui a recueilli plus de 4 000 signatures auprès des usagers et des habitants.

Hiver comme été, les Restos au boulot

L’appel des délégués de l’Éducation nationale aux bénévoles Assemblée générale - Les DDEN (délégués départementaux de l’Éducation nationale), réunis en assemblée générale en présence du maire et de son adjoint à l’action éducative, ont lancé d’entrée un appel à candidature : “Nous sommes de moins en moins nombreux, pour des tâches de plus en plus urgentes. Nous ne sommes que treize et c’est insuffisant pour couvrir les 22 groupes scolaires de Vénissieux. Des renforts sont impératifs”, précisent dans un même élan Monique Augagneur et Daniel Roy, président. Les DDEN ont également regretté le peu d’écho que les Vénissians ont donné aux premières journées de la laïcité, que la délégation a organisées avec la Ville en décembre dernier : “Aucune école ne s’est présentée pour visiter l’exposition à la médiathèque et quatre directeurs seulement étaient présents pour son inauguration. Quelle suite donnée dans les collèges et les lycées ? Quid de l’engagement ?” Malgré cette désaffection, le maire y voit “l’intérêt de la graine plantée”. Mais quel avenir pour ces journées ? “Nous sommes prêts à nous investir pour les renouveler”, assure

Daniel Roy. Par ailleurs, les DDEN ont évoqué la réforme des rythmes scolaires pour s’inquiéter notamment des conditions de recrutement des animateurs chargés du périscolaire. La délégation s’est affiliée à l’Office municipal du sport de Vénissieux “qui s’appuie sur les valeurs de la laïcité”. Outre que cela lui permettra d’avoir un local de réunion et de bénéficier du service de reprographie, les DDEN comptent s’y impliquer, par exemple en remettant une coupe à l’occasion de la foulée vénissiane des scolaires, en novembre. “Nous allons également poursuivre nos coups de pouce au concours des Écoles fleuries. Ainsi, nous avons offert des livres aux trois écoles lauréates : les maternelles Jules-Guesde et Saint-Exupéry (prix départemental) et l’école du Charréard, prix d’honneur national. Ce groupe scolaire a d’ailleurs reçu une aide des conseillers généraux pour se rendre à Paris.”  Pour contacter les DDEN, appeler Daniel Roy au 04 72 50 01 05 ou Monique Augagneur au 06 84 41 02 47.

Semaine d’information sur la santé mentale Programme - Cette année encore, plusieurs manifestations gratuites sont organisées à Vénissieux, par la Ville et ses structures, l’ADES du Rhône et le centre hospitalier spécialisé Saint-Jean-de-Dieu. ● mercredi 19 mars - à 18 heures, à la médiathèque : vernissage et visite guidée de l’exposition “La beauté insensée” (à voir jusqu’au 5 avril). Œuvres réalisées au sein de l’atelier d’art-thérapie du Centre hospitalier de Saint-Cyr-au-Mont-d’or. - à 19 heures : “Art et folie, regards croisés”. Rencontre avec le conservateur du Musée d’art moderne de Saint-Étienne Métropole et un médecin de Saint-Jean-de-Dieu. ● jeudi 20 mars - de 14 heures à 17 heures : visite de l’atelier et échanges libres à l’Esat blanchisserie (15, rue André-Sentuc). - 20 heures, au cinéma Gérard-Philipe : débat autour du film-documentaire “Les voix de ma sœur”, de Cécile Philippin, sur la schizophrénie. ● jeudi 27 mars - à 19 heures, bibliothèque Robert-Desnos (24, rue du professeur-Roux) : rencontre avec le romancier Régis Descott, autour du lien entre création artistique et folie. Plus d’informations dans le précédent numéro d’Expressions et sur www.sism69.fr

Coeni Basson, deuxième ligne Sud Africain du LOU, est venu apporter son soutien aux bénévoles vénissians

Solidarité - Au Resto du cœur de Vénissieux, jeudi dernier, l’agitation était particulièrement vive autour d’un visiteur de marque : Coeni Basson, célèbre deuxième ligne du LOU Rugby, venu découvrir comment fonctionne le Resto au quotidien. “En Afrique du sud, a-t-il expliqué, j’étais engagé auprès d’associations sociales. Comme je souhaite poursuivre dans ce sens, je profite de quelques jours de repos entre les matchs pour venir rencontrer les bénévoles et les bénéficiaires.” Cette visite s’inscrivait dans le cadre d’un partenariat départemental, qui a permis de tisser des liens entre le LOU et l’association, et d’offrir à des bénéficiaires du Resto des entrées pour le Matmut Stadium. Hélène Cattet, responsable départementale culture et loisirs aux Restos, rappelait que l’association privilégie une prise en charge globale de la personne : “Assister à un match ou supporter une équipe, cela va dans ce sens”, soulignait-elle. Les fans de rugby étant nombreux, le joueur s’est attardé à signer des autographes et à discuter. Et c’est promis : il reviendra. Bientôt la saison d’été au Resto La saison hivernale du Resto du cœur n’est pas encore terminée, que l’équipe vénissiane prépare déjà la saison d’été. Ainsi début mars, deux semi-remorques étaient réception-

nés au local. “On ne s’arrête presque jamais, explique le responsable, Philippe. On termine le 31 mars et on va redémarrer le 10 avril. Les besoins sont très importants sur la ville.” Le Resto de Vénissieux compte 1 163 familles inscrites cet hiver, soit 3 230 personnes bénéficiaires des distributions alimentaires. “On a fourni 20 000 repas”, précise Philippe, entouré de quelques-uns des soixante bénévoles qui l’assistent. Et si les chiffres de fréquentation sont légèrement inférieurs à ceux de la saison précédente, c’est uniquement parce que les Restos ont quelque peu resserré les critères d’attribution. À Vénissieux, les mères célibataires représentent près de 40 % des inscrits. Mais on compte aussi des retraités, des personnes seules, des étudiants et un nombre croissant de réfugiés ou d’immigrés de fraîche date en provenance des anciens pays de l’Est (Albanie, Roumanie, Ukraine, Russie…) et d’Afrique subsaharienne et centrale (Mali, RDC, Cameroun…).  Les distributions alimentaires de la saison d’été commenceront le 10 avril. Elles auront lieu chaque jeudi de 8 h 30 à 11 heures et de 13 h 30 à 16 heures. Les inscriptions seront prises le 31 mars et les 1er et 3 avril. Resto du cœur de Vénissieux 11-13 avenue de la République. Tél. : 09 60 07 49 40.


ACTUALITÉS

Mercredi 19 mars 2014 - n° 554 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 3

La nouvelle Roseraie pour les jeunes pousses et les vieilles branches RÉSIDENCE INTERGÉNÉRATIONNELLE - La reconversion de l’ancienne clinique sera achevée en juin. À la rentrée, ses premiers occupants emménageront : des jeunes et des seniors, avec des logements séparés mais des espaces de vie communs. Un projet novateur porté par l’organisme OdeliA et la Mutualité du Rhône. Et réalisé par le groupe EM2C. vant d’être un concept original, la reconversion de l’ancienne clinique La Roseraie est une belle réalisation technique et architecturale. Le défi consistait à transformer un bâtiment médical, en partie enterré, en une résidence accueillante et lumineuse. Pour ce faire, le groupe EM2C, en charge du chantier, a fait procéder à un décaissement du terrain le long des murs, à l’ouverture de fenêtres et au percement en toiture de trois puits de lumière. Le résultat est étonnant. En parcourant les lieux — une visite du chantier était organisée lundi en présence du maire de Vénissieux, Michèle Picard — on imagine difficilement que circulaient ici, il y a encore quelques années, infirmières, médecins, malades et brancards. Dès le mois de septembre s’y croiseront des jeunes gens entre 18 et 25 ans et des personnes âgées autonomes. La Mutualité du Rhône et l’organisme d’économie solidaire OdeliA, associés dans l’opération, ont prévu 58 logements juniors et 104 pour les seniors, des studios, T1 bis et T2. Les rythmes de vie d’un étudiant et d’un retraité étant forcément éloignés, les zones d’habitation sont distinctes avec des entrées spécifiques. La mixité se fera dans les espaces de vie communs : cafétéria, bureau de presse, épicerie, coiffeur, bibliothèque, jardins… “Et aussi par l’intermédiaire d’un réseau intranet, indique Yohann Patet, responsable de programmes à EM2C.

PHOTO RAPHAËL BERT

A

162 logements sont en cours d’achèvement : 58 pour les juniors et 104 pour les seniors. Les zones d’habitation sont distinctes avec des entrées spécifiques. La mixité se fera dans les espaces de vie communs : cafétéria, bibliothèque, jardins…

L’idée est d’amener les jeunes et les seniors à échanger des services selon les compétences de chacun. Cela peut aller du bricolage à l’aide aux révisions, en passant par la couture, la cuisine, l’informatique…”

Si les logements jeunes seront livrés tout équipés, les seniors auront la possibilité d’emménager avec leurs meubles. “C’est une résidence intergénérationnelle, mais elle tient compte de la spécificité des

publics accueillis, précise Yohann Patet. On retrouve aussi ce souci dans le choix des couleurs, assez conventionnelles dans la partie senior et beaucoup plus vives chez les juniors.”

À vocation sociale

Cinq commerces déjà “Handi-accueillant” Accessibilité - La pharmacie Jeannin/Chirol, la boulangerie Dallery, le tabac du Centre, la boucherie de la rue Gaspard-Picard et la pharmacie du centre commercial de La Rotonde sont les cinq commerces accessibles aux personnes à mobilité réduite labellisés “Handiaccueillant”. “Nous avons profité des travaux de rénovation de l’officine, l’été dernier, pour installer une pente permettant l’accès des personnes handicapées, âgées ou accompagnées d’enfant en poussette, racontent les deux pharmaciennes de la rue Gambetta. L’élu chargé du secteur est venu nous rencontrer avec un technicien de la ville, et le label nous a été attribué.” Idir Boumertit est le conseiller municipal délégué à l’accessibilité et au handicap. Depuis 2010, il anime une commission rassemblant d’autres élus, des habitants, des associations de personnes handicapés et de commerçants. “L’objectif du label “Handi-accueillant” est triple, explique-t-il : prendre en compte le handicap, favoriser l’autonomie des personnes et sensibiliser les professionnels à une meilleure solidarité au quotidien. Le macaron n’a pas de valeur juridique mais il prouve l’engagement du commerçant.” La loi du 11 février 2005 prévoyait qu’au 1er janvier 2015, tous les établissements recevant du public devaient être accessibles. Mais le premier ministre est revenu récemment sur cette date limite, annonçant que les délais de mise

Commencés en février 2013, les travaux seront livrés en juin prochain. Le coût global s’élève à quelque 13 millions d’euros. Ce qui n’est pas très élevé pour 162 logements. Le groupe EM2C dit avoir “optimisé toutes les phases du chantier de façon à pouvoir pratiquer des tarifs abordables”. Entièrement privée, l’opération n’en est pas moins “à vocation sociale”. Les prix de location ne sont pas encore précisément fixés mais ils devraient tourner autour de 400 euros pour un appartement junior et entre 700 et 800 euros pour

un appartement senior. Les tarifs pourront également varier en fonction des forfaits choisis (avec ou sans restauration et autres services). De fait, tant en direction des jeunes que des personnes âgées, la future résidence intergénérationnelle de La Roseraie se positionne sur des créneaux où l’offre manque actuellement. Entre le logement social, abordable mais rare, et celui relevant du secteur privé, plus courant mais cher, les jeunes peinent à trouver un toit adapté à leurs moyens et à leurs besoins. Quant aux personnes âgées, elles sont de plus en nombreuses, entre 75 et 85 ans, encore autonomes et en bonne santé, mais souffrant d’isolement, à chercher un lieu de vie qui leur offre à la fois sécurité et convivialité.  GILLES LULLA

Autonomie Service à Domicile À la place de la marche, une pente douce pour accéder à la pharmacie

aux normes seraient rallongés de 3 à 9 ans. Cependant, les établissements concernés devront s’engager avant janvier prochain sur un calendrier précis de travaux. Ainsi, les transports urbains et les petits établissements — commerces de proximité, pharmacies, cabinets médicaux, mairies de petites communes — auront jusqu’à trois ans après la validation de leur agenda par le préfet pour terminer leurs travaux d’aménagement. Les transports ferroviaires, les chaînes d’hôtels, de commerces, les grands stades et les crèches communales auront entre six et neuf ans pour se mettre en conformité. La commission municipale planche en parallèle sur d’autres pro-

blèmes d’accessibilité. Ainsi, alors que le Grand Lyon réalise chaque année dans une ville de l’agglomération un “chantier pédagogique” dans ce domaine, la Ville a proposé de traiter la rue Prosper-Alfaric, qui dessert la résidence Henri-Raynaud, le groupe scolaire Gabriel-Péri et la salle Érik-Satie. Objectifs principaux : supprimer les obstacles sur le cheminement des piétons, tels les poteaux électriques, et mettre en conformité les arrêts de bus. Le chantier a commencé avec l’enfouissement des réseaux aériens.  M.F.

Pour toutes informations, contacter le service municipal Cadre de vie. Tél. : 04 72 21 44 44.

Conventionné APA, PCH, CARSAT, CPAM 7 J./7 0 4 7 8 6 7 6 5 9 3 SERVICE ET 24 H./24 2 bis, avenue Marcel-Cachin 69200 VÉNISSIEUX Aide à domicile & auxiliaire de vie pour personnes âgées & personnes handicapées

INTERVENTION SUR VÉNISSIEUX & SAINT-FONS


LOTO DE L’AEBP L’association Environnement Bonnevay Parilly (AEBP) organise un loto, le dimanche 6 avril à 14 heures, à la salle Jeanne-Labourbe. Nombreux lots et bons d’achat. 1 carton : 3 euros, 4 cartons : 10 euros, 10 cartons : 20 euros.

DÎNER DANSANT La section Retrouvailles de l’amicale laïque du Centre prépare son dîner dansant, le samedi 29 mars à 19 h 30, à la salle Irène-Joliot-Curie. Animation : JPM Production. Prix adhérents : 20 euros ; non adhérents : 30 euros ; enfants de moins de 12 ans : 10 euros. Il est urgent de s’inscrire ! Chèque à l’ordre de ALC section Retrouvailles, à envoyer à Mme Gauchon 23, rue VictorHugo 69200 Vénissieux. Tél. : 04 78 74 88 05 ou 04 72 51 35 41.

LA CNL POUR VOUS AIDER L’antenne de Vénissieux de la Confédération nationale du logement tient permanence le jeudi, de 14 à 17 heures. Pour faire valoir vos droits dans le domaine du logement, des charges, des factures d’eau, de téléphone, de gaz… Rendezvous au 04 78 70 61 75.

PORTES OUVERTES À JACQUES-BREL Le lycée Jacques-Brel organise des portes ouvertes le vendredi 28 mars de 16 heures à 19 heures pour présenter ses formations. Notez par ailleurs qu’une visite de la cité scolaire en construction aura lieu le vendredi 23 mai de 16 heures à 19 heures. Elle est ouverte aux élèves scolarisés, aux collégiens et à leurs familles. Téléphone du lycée : 04 72 50 31 60.

TALENTS DES CITÉS : LES INSCRIPTIONS SONT OUVERTES

Le concours Talents des Cités soutient la création d’entreprise dans les quartiers prioritaires. Chaque année il récompense une quarantaine de lauréats. Deux conditions pour participer : développer son projet dans un quartier relevant de la Politique de la ville (ZFU, ZUS, CUCS) et faire l’objet d’un accompagnement par un organisme d’aide à la création d’entreprise. Inscription jusqu’au 31 mai sur www.talentsdescites.com

COUPURES D’ÉLECTRICITÉ ERDF va interrompre la fourniture d’électricité pour travaux à Vénissieux, mardi 1er avril - de 7 h 30 à 10 heures : du 2 au 4, rue Komarov ; 33, rue des Martyrs-de-la-Résistance ; boulangerie du centre commercial La Pyramide ; - de 9 h 30 à 12 heures : du 51 au 61, rue Léo-Lagrange www.erdf-prevenance.fr

PAGE 4

Mue printanière pour le jardin de la Darnaise

MOULIN-À-VENT

Potager partagé - Lancé au prin-

ATELIER CUISINE AU CENTRE SOCIAL

temps 2011 grâce à un financement public (Ville, Grand Lyon, État et GrandLyon Habitat), le jardin de la Darnaise, baptisé par les habitants “Jardin de la passion”, bénéficie actuellement de quelques travaux de transformation. Sur cet espace de 800 m2 aménagé au pied des tours 63 et 65, pas de révolution mais des retouches visant à améliorer l’accueil : une terrasse en bois, une tonnelle qui sera recouverte de rosiers pour ombrager l’allée principale, et un espace engazonné où prendre ses aises aux beaux jours. “Avec le temps on s’est aperçu que le jardin était également apprécié comme un lieu de détente, explique l’animatrice, Fabienne Fauquembergue, salariée par le Pôle de développement local de Bioforce. Beaucoup de gens passent ici, il ne faut pas nécessairement être jardinier pour s’associer à la vie du jardin.” L’activité principale reste toutefois la culture potagère. Autour de Fabienne Fauquembergue, un noyau dur de sept personnes s’est constitué,

Avis aux amateurs, le jardin de la Darnaise cherche de nouveaux Vénissians prêts à s’investir, quel que soit leur quartier d’origine

pour l’essentiel des retraités du quartier. “On aimerait bien recruter d’autres jardiniers, souligne l’animatrice. Le terrain est grand, il y a de la place. Et il ne faut pas nécessairement être de la Darnaise, tous les habitants de Vénissieux sont les bienvenus.”

Une partie des nouvelles installations sera inaugurée le lundi 24 mars à l’occasion de la Fête du printemps.  Contact : Bioforce - Ludivine Ravet 04 72 89 31 41.

Tarif adhérents : 25 € le binôme. Non adhérents : 30 € le binôme. Centre social Moulin-à-Vent : 47, rue professeur-Roux. Tél. : 04 78 74 42 91. contact@centre-social-mav.fr

Envie d’être jeune ambassadeur aux États-Unis ?

Le collège Paul-Eluard a sa web radio Tous capables ! - Au collège Paul-Éluard, les 17 élèves de 4e A se sont lancés au début de l’année scolaire dans la création d’une web radio intitulée “Les enfants de la radio”. Pendant trois heures, les vendredis matins, ils ont travaillé à ce projet avec leurs enseignants, MM. Delval, Mignot, Amour, Keita et Martin (respectivement assistant pédagogique et professeurs de mathématiques, histoire-géographie, français, sciences et vie de la terre). Et juste avant les vacances de février, le moment était venu pour les groupes de montrer à leurs parents les savoir-faire acquis. À tour de rôle Ryan, Homère, Souhaila, Sarah, Amina, Sylvie, Emma et les autres sont allés à la rencontre de professionnels, qu’ils ont interviewés : saxophoniste, styliste, artiste… Ils ont travaillé sur des techniques telles que la prise de son. Les sujets abordés sont très variés : stylisme, vie des collégiens, musique, culture, humour. Ainsi, Sarah explique : “Dans notre groupe, on a travaillé sur la vie des adolescents. Nous avons également rencontré une styliste.” Et la jeune fille d’ajouter : “Moi, je préfère être dans cette classe. On apprend différemment !”

Chef “cuistot”, Fred vous convie à participer dans la belle cuisine pédagogique du centre social à des ateliers cuisine au cours desquels vous découvrirez des recettes à faire seul(e) ou en famille, et des “trucs de pro”. L’atelier se déroule en binôme : un parent et un enfant, dès 16 ans. Ambiance conviviale garantie. Prochain rendez-vous le vendredi 18 avril de 17 h 30 à 19 h 30, afin de confectionner une entrée et un dessert à emporter pour quatre personnes. Le nombre de place étant limité à 5 binômes, il faut évidemment s’inscrire.

USA, les voilà - Lycéen, en classe

Cette web radio a eu l’intérêt de remotiver certains élèves, qui ont ainsi montré de quoi ils étaient capables

Autre exemple, pris chez les reporters sportifs : “Nous avons été reçus à l’OL TV, c’était chouette !” Pour Raoul Savey, le principal de l’établissement, cette web radio a eu l’intérêt de remotiver des élèves décrocheurs, qui ont ainsi montré de quoi ils sont capables. Autant dire que le projet a de bonnes chances d’être reconduit l’an prochain. Pour l’équipe enseignante

aussi, le but est atteint, même s’ils ne cachent pas certaines difficultés : “On a essayé de raccrocher de manière positive les collégiens et quelques-uns se sont mis au travail. Ce n’est pas toujours facile mais ils ont développé certaines compétences : l’autonomie, l’initiative, la maîtrise de l’oral.” Vous souhaitez découvrir la web radio d’Éluard ? Allez sur YouTube et tapez “Les enfants de la radio”. 

À Michelet, un métier, une passion avec un Meilleur ouvrier de France

de seconde ou de première dans un établissement public du Rhône, vous avez jusqu’au 18 avril pour déposer votre candidature afin de participer au programme national “jeunes ambassadeurs” 2014. Financé par l’Agence pour la cohésion sociale et l’égalité (ACSÉ) et l’ambassade des États-Unis, ce dispositif permet aux jeunes qui habitent un quartier classé en Politique de la ville, de bénéficier d’un voyage aux États-Unis et de valoriser leur engagement associatif. C’est ainsi que l’an dernier, six lycéens du Rhône, dont Imène, une jeune Vénissiane scolarisée à Jacques-Brel, ont pu notamment séjourner à Washington. Conditions pour participer : avoir un bon niveau d’anglais, être issu d’un milieu modeste (le quotient familial ne devant pas dépasser 750 euros), n’être jamais allé aux États-Unis et avoir du goût pour l’engagement associatif. Les dossiers de candidature sont à télécharger sur le site de l’ambassade des États-Unis : http://french.france.usembassy.gov 

Belle ambiance à La Darnaise !

Orientation - Dans le cadre du lègue designer, Antonino Lo Ré, parcours de découverte des métiers et de la formation qui a pour but d’aider les élèves à construire leurs orientation, les 5e D du collège JulesMichelet ont récemment accueilli Dominique Pasinetti, sacré à deux reprises meilleur ouvrier de France. C’est en 1976 qu’il a été couronné une première fois en tant que modeleur mécanicien sur bois chez Berliet ; et 35 ans plus tard, cette fois en binôme avec un jeune col-

alors qu’il était cadre au sein du département design de Renault Trucks. Se présentant dans la catégorie “maquettage industriel”, ils ont réalisé la maquette d’un camion du futur, transporteur d’hydrogène pour l’acheminer dans les régions de la planète qui ne posséderont plus d’eau! Pour cela, ils ont utilisé les techniques les plus variées: dessin, numérisation, modelisation en 3 D des 200 pièces de la maquette avant leur fabrication virtuelle. Ce qui a représenté quelque 800 heures de travail… “Pour le concours de Meilleur ouvrier de France, soulignait Dominique Pasinetti, tout doit être parfait. Pas seulement bien ou très bien : parfait. C’est pourquoi, quand vous travaillez, faites-le bien, vous saurez vous faire apprécier. Et c’est ainsi seulement que vous pourrez progresser. Soyez passionné aussi. Moi je n’ai pas vu le temps passer, j’ai l’impression d’avoir commencé hier, alors qu’aujourd’hui je suis retraité !” 

PHOTO Y. RICARD - DRC VILLE DE VÉNISSIEUX

ACTUALITÉS

Mercredi 19 mars 2014 - n° 554 - www.expressions-venissieux.fr

Carnaval - Cléopâtre et Spider-Man, clowns, princesses ou chevaliers… près de deux cents enfants et jeunes ont défilé vendredi, dernier jour des vacances scolaires, entre la Maison de quartier Darnaise et le gymnase ElsaTriolet. Après avoir déambulé dans le parc, ils ont assisté à un spectacle de magie et de clowns. Ce carnaval était organisé par la Maison de quartier en partenariat avec l’EPJ Darnaise et la Maison de l’enfance Anatole-France. Il a mis un point d’orgue au dispositif qui, dans le cadre de la territorialité, permet de mettre en route toutes sortes d’ateliers pendant les vacances scolaires : fabrication de masques, confection de gâteaux, ateliers sportifs, etc. 


Mercredi 19 mars 2014 - n° 554 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 5

ACTUALITÉS

Renault Trucks : plus de 300 suppressions de postes à Saint-Priest et Vénissieux INDUSTRIE - Le Comité central d’entreprise prévu ce mercredi à Vénissieux précisera la répartition des 508 suppressions d’emplois décidées par le groupe AB Volvo sur le territoire français. L’établissement de Lyon, en particulier le site de Saint-Priest, devrait perdre plus de 300 postes. ’année 2014 commence mal pour Renault Trucks. Fin février, la publication des résultats commerciaux de 2013 montrait une baisse des ventes de 16,5 % par rapport à l’année précédente, alors même que la marque a entièrement renouvelé sa gamme de véhicules. Trois jours plus tard, lors d’un Comité central d’entreprise (CCE), le groupe AB Volvo, propriétaire du constructeur français depuis le début des années 2000, présentait un plan de 508 suppressions d’emplois sur le territoire national visant à “maîtriser les coûts et restaurer la compétitivité.” Le processus d’information et de consultation des instances représentatives du personnel doit se poursuivre ce mercredi 19 mars à Vénissieux, à l’occasion d’un nouveau CCE. Les syndicats (CGT, CFDT, SUD, CFECGC) ont prévu une journée d’action commune. Tous dénoncent à des degrés divers ce plan de suppressions d’emplois. La répartition des postes reste à préciser, mais il est certain que l’établissement de Lyon (qui rassemble les sites de Saint-Priest et Vénissieux) paiera le plus lourd tribut avec une perte de 320 emplois, tandis que l’usine normande de Blainville en perdrait 120 et celle de Bourg-enBresse une soixantaine. Volvo a annoncé que ni les ouvriers de production ni le réseau commercial ne seront touchés. Seuls les cols blancs sont concernés. Le groupe suédois a également précisé vouloir “limiter le nombre de départs contraints”, en privilégiant des solutions alternatives (départs volontaires, mobilité…). L’opposition des

L

L’établissement de Lyon, qui rassemble les sites de Saint-Priest et Vénissieux, paiera le plus lourd tribut au plan de suppressions d’emplois. Saint-Priest, où travaillent de nombreux cols blancs, sera plus touché

syndicats n’en est pas moins forte. La CGT, de loin la plus critique, indique que ce ne sont pas 508 mais 1 300 emplois qui sont menacés si l’on prend en compte les travailleurs précaires et les consultants. Le syndicat, majoritaire chez les ouvriers, observe que toutes les catégories de personnel sont concernées, contrairement à ce qu’affirme la direction. “La main-d’œuvre indirecte qui s’occupe de l’outillage, de la maintenance, de la logistique et des magasins est éga-

[nous] ont été transmis, rien n’est justifié économiquement parlant”. Tony Louis, le délégué central, estime en outre que “ce plan de suppressions d’emplois ne peut pas plus mal tomber dans la mesure où le renouvellement de la gamme n’est pas complètement

lement touchée”, souligne Frédéric Panetié, secrétaire général. Mais la CGT est d’abord critique sur le fond. Elle parle de “licenciements boursiers” et accuse Volvo de “répondre aux exigences portées par les actionnaires du groupe, qui attendent une hausse importante de la rentabilité”.

Perte de matière grise

GILLES LULLA

L’accord parfait de l’accordeur

Sans aller jusqu’à parler de cadeau aux actionnaires, la CFDT constate que “dans les documents qui

Piano - Rémy Molinier a quitté Saint-Fons pour venir s’installer au Vieux Bourg, et il vient de se mettre à son compte après avoir accordé des centaines de pianos dans l’entreprise montchatoise qui l’a employé pendant plus de quinze ans. “J’ai été formé à l’Institut technologique européen des métiers de la musique, au Mans”, explique-t-il. Passionné par son métier, il évoque l’exigence d’une formation qui requiert un apprentissage du bois, des connaissances en musique, notamment en harmonie, une vraie culture musicale pour comprendre les exigences des musiciens, mais aussi des notions de mathématiques et de mécanique. La valise de Rémy est toujours prête, emplie du matériel indispensable au parfait accordeur : clé d’accordage, bande de feutres, diapason… “Le facteur de piano est de plus en plus souvent un travailleur indépendant. Il intervient au domicile des particuliers ou dans les magasins. Il contrôle la position des marteaux, le jeu des mortaises, la tension des cordes, l’enfoncement des touches. Le toucher et le son doivent convenir à l’artiste professionnel comme à l’amateur.” La profession a évolué, précise encore l’accordeur : “Elle se partage entre la maintenance, la préparation (réglage, harmonisation et accord) et la restauration, mais on peut également intervenir comme conseiller pour l’achat d’un piano. Il faut savoir s’adapter et ne pas compter ses heures. Je n’ai qu’un regret, ne plus avoir le temps de jouer…” 

Deux stations de lavage automobile lustrées M2L - Elles étaient comme à

Pour joindre Rémy Molinier : 06 64 10 89 41 Laurent Luca a consenti un gros investissement pour ses stations

explique Laurent Luca. Ce n’est pas commun dans les stations du coin. Bien sûr, les usagers trouvent ici des programmes classiques : lavage haute

DEPUIS 25 ANS À VOTRE SERVICE entretien de parcs et jardins aménagements paysagers, élagage, abattage, maçonnerie paysagère, clôtures

Au service des collectivités, des entreprises et des particuliers Tél. : 04 78 67 05 57 15, avenue de La-Division-Leclerc Fax : 04 78 70 75 18 69200 VÉNISSIEUX contact@aije.com

pression, brosse, rinçage. Enfin, pour les perfectionnistes, nous proposons l’application d’une cire, et d’une finition anti-traces.” Comptez environ 10 euros pour un lavage complet, un peu moins pour les plus pressés. Les stations, où l’on peut croiser chaque jour le propriétaire et son employé, acceptent pièces, jetons et cartes bancaires. Un système de carte de fidélité, avec des bonus réguliers, a également été mis en place par Laurent Luca.  Lavage auto M2L 107, avenue Francis-de-Pressensé et 6, rue Marius-Martin à Vénissieux www.lavageauto-m2l.fr

PHOTO RAPHAËL BERT

l’abandon, de l’avis de nombreux Vénissians. Aujourd’hui, elles sont comme neuves. “Elles” ? Ce sont les stations de lavage automobile M2L situées avenue Francis-de-Pressensé et rue Marius-Martin. Une seconde jeunesse retrouvée grâce à leur nouveau propriétaire, Laurent Luca. Ancien technicien chimiste à la raffinerie de Feyzin, l’intéressé a lourdement investi dans ses deux stations : 150 000 euros chacune à l’achat, et autant pour la rénovation. “C’est une grosse dépense, mais je suis très fier du résultat, indique le propriétaire. Absolument tout a été refait : façades, structures, jets haute pression, système de paiement…” Six programmes sont au choix du client désireux de conduire une voiture de nouveau propre comme un sou neuf. “Nous proposons un programme spécial pour les jantes,

finalisé techniquement”. Il se dit “inquiet de voir partir la matière grise dans une phase aussi cruciale pour l’avenir de l’entreprise”, et dénonce “les risques psychosociaux induits par ces pertes d’emplois sur le personnel restant, qui va devoir absorber la charge de travail”. La CFE-CGC est plus compréhensive sur la décision de cesser la collaboration avec les consultants externes qui ont travaillé sur le renouvellement de la gamme. Elle concède aussi qu’il faut reconsidérer en interne la façon de travailler pour gagner en efficacité. Mais l’organisation la plus représentative chez les cadres ne donne pas un blanc-seing à la direction. Loin s’en faut. “D’abord nous exigeons que tous les départs soient volontaires, souligne Éric Freyburger, secrétaire du syndicat au CCE. Ensuite, nous doutons fortement que la totalité des suppressions de postes annoncées soit justifiée d’un strict point de vue managérial. Nous serons d’autant plus attentifs que les carnets de commande se sont bien remplis en janvier et février. La nouvelle gamme commence à produire ses effets.” La direction elle-même n’a-t-elle pas annoncé fin février qu’elle tablait sur un rebond de ses ventes en 2014, après une année 2013 qualifiée “de transition” ? 

Rémy Molinier s’est formé à l’Institut européen des métiers de la musique


MUNICIPALES 2014

Mercredi 19 mars 2014 - n° 554 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 6

PREMIER TOUR DES ÉLECTIONS

On vote dimanche Avec neuf listes candidates,Vénissieux bat un record dans le Rhône. Les bureaux de vote seront ouverts de 8 heures à 19 heures, ce 23 mars puis le 30 mars en cas de second tour. 28 720 électeurs sont inscrits. SYLVAINE CHARPIOT - PHOTOS RAPHAËL BERT

énissieux fait les yeux doux aux candidats et, à chaque élection, la ville attire de nombreux prétendants. C’est encore le cas pour le premier tour de ces municipales : neuf listes sont en présence. Un record dans le Rhône, que notre ville partage avec le quatrième arrondissement de Lyon. On aurait bien aimé battre aussi le record de parité, mais non ! Vénissieux ne fait pas mieux qu’ailleurs : trois femmes seulement sont têtes de liste. Pour présenter ces listes, nous avons retenu l’ordre déterminé par le tirage au sort des panneaux électoraux, tel qu’il a été effectué à la préfecture du Rhône. Une précision toutefois : sur les neuf, huit sont conduites par des conseillers municipaux sortants ; cinq issus de la majorité, trois de l’opposition. Sur le site internet “Vénissieux, une mairie pour tous”, Mme Hamdiken-Ledésert décrit la liste qu’elle conduit comme “rassemblant des socialistes démissionnaires, écologistes et citoyens”. “Notre liste dérange”, y assure la candidate, rappelant qu’elle a été suspendue du PS, comme Marc Soubitez (en 2e position) l’a été d’Europe Écologie les Verts qu’il venait de rejoindre. Pourtant, sur un tract distribué lundi, la liste laisse planer le doute en se qualifiant de “divers gauche Europe écologie - Citoyens”.

Aussi, leur argumentaire est-il national : “Saisissez l’opportunité de ces élections pour montrer que le monde du travail n’est pas résigné face aux coups qui lui sont portés par le grand patronat. Pour montrer que les travailleurs gardent la tête haute face aux parasites qui s’enrichissent de leur travail. La classe ouvrière a la capacité de se défendre et de renverser le rapport de forces. Pas dans les urnes mais par ses luttes collectives.”

V

1

Son programme porte notamment sur l’emploi (création d’une Maison des métiers), le logement (vente des appartements de la Sacoviv à ses locataires), la création de maisons de santé, la mise en place d’études de soutien dans les écoles et le développement du périscolaire, le maintien des impôts locaux puis leur réduction.

sur la poursuite des efforts en matière d’éducation, de démocratie, de droit à la tranquillité. Rappelant qu’elle se bat contre les désengagements de l’État, elle appelle les électeurs à “réaffirmer dimanche le rôle central de la commune, notre maison à tous” et à “se réunir autour des valeurs républicaines : égalité, solidarité et laïcité.” venissieux2014avecmichelepicard.fr

Sous le titre “Vénissieux fait 3 Front”, figurent les noms des n° 1 et 3 de la liste : “BenedettiGabriac”, qui ont donc zappé leur colistière, 2e : Estelle Gacon. “Vénissieux fait Front”, c’était déjà l’intitulé de la liste qu’Yvan Benedetti conduisait aux municipales de 2008 pour le Front national. Sauf que M. Benedetti, comme M. Gabriac qui vient de le rejoindre à Vénissieux, ont été exclus en 2011 du parti de Mme Le Pen, qui qualifie aujourd’hui ces candidats de “parasites du FN”. Rappelons qu’à la suite d’articles faisant état de personnes candidates sur cette liste sans l’avoir voulu (ce que M. Benedetti conteste), le préfet du Rhône a saisi le procureur de la République. En attendant les suites données à ce signalement, ces ultras de la droite se présentent aux électeurs sur un programme qui se décline autour d’une phrase: “Avant de rendre la France aux Français, redevenons maîtres chez nous à Vénissieux”.

venissieux2014-unemairiepourtous.fr

La liste “Avec Michèle Picard, 2 rassembler les Vénissians, tenir le cap à gauche” a reçu l’investiture du Parti communiste, d’Europe Écologie les Verts, du Parti de gauche, du Front de gauche, du Mouvement républicain et citoyen, et de personnalités. Son comité de soutien est présidé par Guy Fischer et André Gerin. “Vénissieux avance, une vraie dynamique est engagée dans tous les quartiers”, assure le maire sortant, qui a Pierre-Alain Millet en 2e position sur sa liste. Dans sa profession de foi, elle axe ses engagements sur le renforcement des services publics,

www.venissieuxfaitfront.com

Pour la liste “Lutte ouvrière 4 Faire entendre le camp des travailleurs”, les votes aux municipales sont des votes politiques, dont chaque camp saura s’emparer, expliquent les candidats de LO, représentés ici par Marie Seemann (2e : JeanPierre Tardy). S’ils jugent important “de ne pas laisser à la droite et à l’extrême droite le monopole de l’opposition”, ils invitent aussi les électeurs à “infliger un désaveu au gouvernement”.

lutte-ouvriere.org

La liste “Osons le bon sens pour 5 Vénissieux” est soutenue par l’UMP et le Parti chrétien-démocrate. Mais sa tête de liste, Christophe Girard (2e : Valérie Jolivet) préfère se définir comme le “candidat du rassemblement de la droite, du centre et de la société civile”. Conseiller municipal d’opposition, il assure avoir mis “toute son énergie pour libérer Vénissieux”.

“Cette énergie, écrit M. Girard, nous voulons la consacrer au développement du potentiel exceptionnel de notre ville. Notre projet n’est pas un catalogue de promesses mais un engagement sur une vision pour notre ville et une force de travail pour la réaliser ensemble.” La profession de foi résume en dix points le projet de sa liste, notamment l’action pour l’emploi, la formation et le développement économique, la maîtrise de l’urbanisme, mais aussi le soutien au commerce de proximité, à la famille. Et de promettre la baisse des impôts.

Dans sa campagne, Lotfi Ben Khelifa (2e : Sandrine Picot) a mis en cause avec constance un parti communiste qu’il décrit essoufflé, clientéliste, coupé de l’agglomération. “Nous vous proposons une alternative réaliste car nous aurons les moyens de nos ambitions et nous irons en trouver d’autres”, écrit-il. Le projet de mandat fait porter l’accent sur la Métropole de Lyon : “Un projet ambitieux réclame des moyens puissants. Vénissieux les obtiendra si et seulement si elle sort de son isolement et s’appuie sur ses partenaires naturels pour s’appuyer sur des ressources et des opportunités nouvelles : Grand Lyon, demain Métropole de Lyon, Région Rhône-Alpes, État.” ensemblepourvenissieux.com

mauriceiacovella2014.fr

En tête de la “liste citoyenne Vénissieux”, Mounir Grami (2e : Laetitia Sioni), s’était présenté aux législatives de 2012 pour le compte du Parti anti-sioniste. S’il ne revendique plus ce soutien, il affirme avoir été engagé jusqu’en 2011 au Parti socialiste et être “comme beaucoup de Français, déçu de la politique gouvernementale”. “Du changement, nous n’avons eu que le mariage pour tous”, assure-t-il dans sa profession de foi, agitant la menace d’un projet de loi sur la famille “avec la théorie du genre”. Son programme se décline en douze points : aider les associations créant du lien social, faire revenir la police de proximité, diversifier les repas des cantines, rendre gratuites les pratiques sportives, organiser des rencontres inter-religieuses, favoriser la construction d’une mosquée intercommunale entre Vénissieux, Feyzin et Corbas…

7

christophegirard-venissieux2014.fr

“Ensemble pour Vénissieux”, regroupe le Parti socialiste, le 6 Parti radical de gauche, des personnalités du Modem ainsi que de la société civile. C’est une “liste de rassemblement soutenue par Gérard Collomb”, lit-on sur tous les documents.

l’investiture de l’UDI, il ne l’affiche pas, contrairement au logo du Rassemblement des Vénissians, association au nom de laquelle il s’était présenté aux municipales de 2008, décrochant un mandat passé dans l’opposition. “Le clan qui gère notre cité depuis des décennies est comptable des lourds handicaps que vivent les Vénissians, écrit-il. Il a aussi compromis l’avenir de notre ville (...) C’est une alternative que nous proposons, pour rompre avec la dérive autocratique que nous subissons.” La liste décline ses projets en quatre grands engagements : agir ensemble pour mieux vivre, inciter à entreprendre, innover pour revivifier l’action communale, bâtir une gouvernance démocratique.

mounir-grami.blogspot.fr

“Rendez-vous 2014” est le nom 8 de la liste conduite par Maurice Iacovella (2 : Marie-Danielle e

Bruyère). Si M. Iacovella a reçu

On finira ce tour d’horizon avec la liste “Union des voix”, mou9 vement politique que préside Eléazar Bafounta, qui se veut lui aussi “une alternative à gauche”. Son slogan : “Vénissieux se conjugue au pluriel”.

Dans sa circulaire électorale, Eléazar Bafounta (2e : Yamina Mechalikh) explique qu’il est candidat “pour permettre à Vénissieux de se renouveler, tant dans les politiques municipales que dans celles de la future Métropole.” Élu depuis treize ans (précédemment au nom du parti radical de gauche), il assure avoir acquis une profonde connaissance de la ville, des difficultés et problèmes de Vénissians. Ce qui l’a aidé à élaborer avec ses colistiers un programme en quatorze points : agir pour un service public proche des habitants, favoriser la réussite éducative pour tous, garantir un cadre de vie calme et rassurant, renforcer la solidarité, créer un cœur urbain animé… eleazarbafounta2014.com


Mercredi 19 mars 2014 - n° 554 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 7

Un seul bulletin mais deux listes Sur la liste de Marie Seemann : Mme Seemann, M. Tardy, Mme Dauphin, M. Guthmann, Mme Vaccaro, M. Piot, Mme Helly, M. Joslin, Mme Laloy.

Conseillers municipaux et conseillers communautaires Pour la première fois, les ĂŠlecteurs des 58 communes qui composent le Grand Lyon ĂŠliront les 23 et 30 mars en mĂŞme temps leurs conseillers municipaux et leurs conseillers communautaires — ceux qui reprĂŠsenteront leur ville au Grand Lyon jusqu’à fin 2014 puis Ă  la MĂŠtropole Ă  partir de janvier 2015. Il s’agit d’un vote simultanĂŠ, c’est-Ă -dire que l’on votera le mĂŞme jour, dans le mĂŞme bureau et que l’on aura un seul bulletin Ă  mettre dans l’urne. Mais ce bulletin comportera deux listes : celle des candidat(e)s au conseil municipal, et celle des candidat(e)s au conseil de la CommunautĂŠ urbaine de Lyon. Attention, le vote est bloquĂŠ : on ne doit donc porter sur son bulletin ni ajout ni rature sous peine de le voir ranger parmi les “votes nulsâ€?.

Pourquoi ce “flĂŠchageâ€?? Ce mode de dĂŠsignation des conseillers communautaires est prĂŠvu par la loi de dĂŠcembre 2013 dite “de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des mĂŠtropolesâ€?. Loi par laquelle ont ĂŠtĂŠ crĂŠĂŠes dix mĂŠtropoles, dont celle de Lyon. Jusqu’à prĂŠsent, les conseillers communautaires n’Êtaient pas ĂŠlus au suffrage universel, mais au second degrĂŠ. Mais on le sait, de profonds bouleversements vont intervenir dans notre organisation territoriale Ă  partir de janvier 2015. Sur le pĂŠrimètre de l’actuel dĂŠpartement du RhĂ´ne, deux collectivitĂŠs

Comment sont rÊpartis les sièges ?

Sur la liste de Christophe Girard : M. Girard, Mme Jolivet, M. Di Maggio, Mme Bogey, M. GhouĂŻla, Mme Locatelli, M. Passot, Mme Rias, M. Fofana.

existeront : le “nouveau RhĂ´neâ€?, rĂŠduit au Beaujolais, aux monts du Lyonnais et au sud de Givors ; et la MĂŠtropole de Lyon, pour tout le reste. Et c’est ainsi que les 162 conseillers communautaires qui vont ĂŞtre ĂŠlus deviendront Ă  partir de 2015 “conseillers mĂŠtropolitainsâ€?. Quant aux actuels conseillers gĂŠnĂŠraux, ĂŠlus dans les cantons du RhĂ´ne qui vont ĂŞtre fondus dans la MĂŠtropole, ils perdront leur mandat.

Qui sont les candidats au conseil communautaire? Un arrêtÊ du prÊfet a fixÊ le nombre de conseillers communautaires par commune. Pour VÊnissieux, le nombre de sièges à pourvoir est de 7 mais 9 candidats doivent être flÊchÊs sur chaque liste, dont obligatoirement la tête de liste.

La paritÊ est là aussi obligatoire. Sur la liste de Samia Hamdiken-LedÊsert : Mme Hamdiken-LedÊsert ; M. Soubitez, Mme Garroudi, M. Sebih, Mme Benyoucef, M. Gherbi, Mme Kessi, M. Zouak, Mme Velasquez. Sur la liste de Michèle Picard : Mme Picard, M. Millet, Mme Peytavin, M. Roustan, Mme Burricand, M. Boumertit, Mme Prudhomme-Latour, M. Braïki, Mme Delorme. Sur la liste d’Yvan Benedetti : M. Benedetti, Mme Gacon, M. Gabriac, Mme Lussaud, M. Le Bloch, Mme Josserand, M. Macello, Mme Scatozza, M. Grillot

Sur la liste de Lotfi Ben Khelifa : M. Ben Khelifa, Mme Picot, M. Rivalta, Mme Mertani, M. Achache, Mme Ferhat, M. Ariagno, Mme Mesbahi, M. Touati. Sur la liste de Mounir Grami : M. Grami, Mme Sioni, M. Hadjeres, Mme Ramirez, M. Assadi, Mme Ismail, M. Payan, Mme Lamouri, M. Rezigui. Sur la liste de Maurice Iacovella : M. Iacovella, Mme Bruyère, M. Barcellino, Mme Gimenez, M. Pillet, Mme Arbona, M. Bonnet, Mme Talocci, M. Jaffar. Sur la liste d’Eleazar Bafounta : M. Bafounta, Mme Mechalikh, M. Aksu, Mme Chaïb, M. Bounama, Mme Dahmani, M. Pruvost, Mme Saouthi, M. Abib.

e nombre de siège à pourvoir dÊpend du nombre d’habitants. À VÊnissieux, il est de 49, alors que les conseillers municipaux n’Êtaient que 45 dans le mandat qui se termine.

L

23 mars, le premier tour Si une liste obtient la majoritĂŠ absolue des suffrages exprimĂŠs (donc 50 % des voix + 1), elle reçoit la moitiĂŠ des sièges Ă  pourvoir. Les autres sièges sont rĂŠpartis Ă  la reprĂŠsentation proportionnelle entre les listes ayant obtenu plus de 5 % des suffrages exprimĂŠs, liste majoritaire comprise. Dans ce cas, il n’y a pas de second tour. 30 mars, un second tour? Ce second tour est organisĂŠ si aucune liste n’a obtenu la majoritĂŠ absolue au premier. Il faut comptabiliser au moins 10 % des suffrages exprimĂŠs au premier tour pour ĂŞtre autorisĂŠ Ă  se maintenir. Les listes ayant obtenu au moins 5 % peuvent fusionner avec une liste ayant fait plus de 10 %. Celles dont le score est en dessous de 5 % sont ĂŠliminĂŠes dès le premier tour. Ă€ l’issue du second tour, la liste qui obtient le meilleur rĂŠsultat se voit attribuer la moitiĂŠ des sièges. C’est ce qu’on appelle la “majoritĂŠ relativeâ€?. Les autres sièges sont rĂŠpartis entre les listes ayant obtenu plus de 5 % des suffrages exprimĂŠs, liste majoritaire comprise. 

Listes classĂŠes selon les rĂŠsultats du tirage au sort des panneaux ĂŠlectoraux.

Journal de campagne des municipales ✔ De 1 Ă  9 Le tirage au sort des panneaux d’affichage ĂŠlectoraux pour toutes les communes de mille habitants et plus a ĂŠtĂŠ rĂŠalisĂŠ le 8 mars Ă  la prĂŠfecture du RhĂ´ne. C’est celui que nous avons repris page prĂŠcĂŠdente, dans la prĂŠsentation des listes. ✔ Bureaux de vote Les 28 bureaux de VĂŠnissieux seront ouverts ce dimanche 23 mars de 8 heures Ă  19 heures. En cas de second tour, mĂŞme horaires, dimanche 30 mars. Pas de changement Ă  noter pour ces bureaux, si ce n’est que les ĂŠlecteurs qui se rendaient dans l’ancienne ĂŠcole Joliot-Curie, dĂŠsaffectĂŠe, votent dĂŠsormais dans le nouveau groupe scolaire. ✔ N’oubliez pas votre pièce d’identitĂŠ Attention, pour voter il est obligatoire maintenant de prĂŠsenter une pièce d’identitĂŠ. N’oubliez donc pas de vous munir de votre carte nationale d’identitĂŠ, ou d’une des pièces suivantes : passeport, permis de conduire, carte vitale avec photo, carte SNCF de famille nombreuse avec photo, carte d’invaliditĂŠ avec photo‌ ✔ Qui vote ? - Tous les nationaux français majeurs Ă  la veille du scrutin, hommes et femmes, jouissant de leurs droits civils et politiques, inscrits sur une liste ĂŠlectorale. - Les ressortissants d’un pays de l’Union EuropĂŠenne, s’ils sont inscrits sur une liste ĂŠlectorale complĂŠmentaire. ✔ 28 720 ĂŠlecteurs Au 28 fĂŠvrier, 28 720 ĂŠlecteurs ĂŠtaient inscrits sur les listes ĂŠlectorales de VĂŠnissieux, dont 150 ĂŠlecteurs europĂŠens.

La liste dĂŠfinitive ĂŠtait arrĂŞtĂŠe mardi après-midi. ✔ Le PS et son contrat local d’accès aux soins Les docteurs Pascal Dureau et Nadia Taibi, colistiers de Lotfi Ben Khelifa, ont rĂŠcemment dĂŠtaillĂŠ les propositions de la liste PS-PRG-MoDem en matière de santĂŠ publique. Outre un partenariat fort avec l’Éducation nationale afin de “favoriser l’acquisition des bons rĂŠflexesâ€?, les candidats promettent la crĂŠation d’un Contrat local d’accès aux soins, qui s’appuiera sur un large partenariat entre la Ville et les professionnels de santĂŠ et sur un travail de concertation Ă  mener avec les mutuelles. Objectif : “permettre Ă  tous les VĂŠnissians d’accĂŠder aux soins de santĂŠ sans avance de fraisâ€?. Concernant les personnes âgĂŠes, dĂŠpendantes ou handicapĂŠes, les colistiers promettent “d’agir sur les services qui leur sont proposĂŠsâ€?, en installant dans chaque quartier des interlocuteurs spĂŠcifiques. Le programme est consultable sur : ensemblepourvenissieux.com

✔ CommuniquĂŠ du Front de gauche Danielle Lebail, secrĂŠtaire dĂŠpartementale du PCF, et AndrĂŠa Kotarac, co-secrĂŠtaire dĂŠpartemental du Parti de gauche, ont rendu public lundi ce communiquĂŠ : “Nous apprenons que la liste PS menĂŠe par M. Ben Khelifa Ă  VĂŠnissieux, a sur sa liste deux candidats membres de l’association de promotion du Front de gauche de VĂŠnissieux, et se rĂŠclame donc le soutien des personnalitĂŠs du Front de gauche. Nous contestons ce soutien. En tant que responsables des partis fondateurs du Front de gauche sur le RhĂ´ne, notre soutien va clairement et sans ambiguĂŻtĂŠ Ă  Michèle Picard.â€?

✔ 1 700 soutiens Ă  la liste de Michèle Picard Mille sept cents personnes, habitants et personnalitĂŠs de VĂŠnissieux ou d’ailleurs ont rejoint le comitĂŠ de soutien Ă  la liste conduite par Michèle Picard : syndicalistes, chefs d’entreprise, architectes, amĂŠnageurs du territoire, militants politiques, artistes, intellectuels, mĂŠdecins, enseignants‌ Certains appellent Ă  soutenir la liste “Rassembler les VĂŠnissians, tenir le cap Ă  gaucheâ€?. D’autres se fĂŠlicitent du partenariat et des relations de qualitĂŠ nouĂŠs avec les maires et les ĂŠquipes municipales qui se sont succĂŠdĂŠ. Quelques noms au hasard : Claude Lardy, Jean Brocard, Emile Azoulay, Guy Mollard, Dominique Perrault, les ex-Veninov, Pierre et Juliette Bonnard, Alim Benmabrouk, le Dr Bouchou, Jacques Mugneret, Jean-Luc MĂŠlenchon‌ Lundi, l’union locale CGT a rendu public un mĂŞme appel. La liste des soutiens et le programme sont consultables sur le site venissieux2014avecmichelepicard.fr

✔ Dernières rĂŠunions avant le premier tour â—? Liste conduite par Michèle Picard - rencontre avec Pierre Laurent, secrĂŠtaire national du PCF : mercredi 19 mars Ă  13 heures, salle AlbertRivat (Maison du peuple). - meeting d’avant premier tour : jeudi 20 mars Ă  18 heures. Salle IrèneJoliot-Curie (boulevard Joliot-Curie). â—? Liste conduite par Marie-Seemann : - rĂŠunion publique des candidats de Lutte ouvrière avec Nathalie Arthaud, jeudi 20 mars Ă  20 heures, Mairie du 6e arrondissement de Lyon (33, rue Bossuet). â—? Liste conduite par Lotfi Ben Khelifa : - rĂŠunion publique : vendredi 21 mars Ă  19 heures. Maison des fĂŞtes et des familles (20, avenue de la Divi-

sion-Leclerc). â—? Liste conduite par Christophe Girard : - table ronde jeudi 20 mars Ă  19 h 30, Ă  la Maison des fĂŞtes et des familles (20, avenue de la Division-Leclerc) sur le thème “Emploi, formation et dĂŠveloppement ĂŠconomiqueâ€?. â—? Liste conduite par Mounir Grami : - bilan de campagne : vendredi 21 mars Ă  19 heures. Salle Paul-Langevin (24, rue Paul-Langevin). ✔ Pas lĂ  ? Faites une procuration Les ĂŠlecteurs absents le 23 et/ou le 30 mars ont la possibilitĂŠ de voter par procuration. La demande peut dĂŠsormais ĂŞtre remplie depuis son ordinateur, en utilisant le formulaire Cerfa n° 14952*01 disponible en ligne. Il reste nĂŠanmoins obligatoire de se prĂŠsenter en personne au commissa-

riat de police (ou à la brigade de gendarmerie ou au tribunal d’instance de son lieu de travail) afin de valider sa demande. Pour VÊnissieux, Saint-Fons et Feyzin, les procurations sont gÊrÊes par l’hôtel de police, situÊ avenue Marcel-HouÍl. C’est lui qui se charge de les transmettre ensuite à la mairie. Le dernier jour pour s’y prÊsenter est le vendredi prÊcÊdant le vote : autrement dit le vendredi 21 mars, ou le vendredi 28 en cas de second tour. La semaine passÊe, plus de 200 habitants des trois communes avaient dÊjà fait cette dÊmarche. La procuration est en principe Êtablie pour une seule Êlection, mais le mandant peut aussi l’Êtablir pour une durÊe limitÊe. Plus de renseignements sur www.service-public.fr

vous invitent aux

&  &    )        ( &  Durant ces journÊes, un ingÊnieur conseil des laboratoires Starkey vous fera dÊcouvrir en avant-première les dernières technologies auditives. Prenez vite rendez-vous au

04 82 91 01 08

+, 1 ."+2 &'& %2"$ '-+ *2+*. 4(,,"'& - '++"* (* $4'* &"+%  *2",  -* -& ((*"$$  +,2*2'(!'&")-  *+ .$$+ /$-+".%&, -  %*+ -  .*"$ '"* '&","'&+ & % +"& 3 ,*#0

VOTRE BILAN AUDITIF GRATUIT*

PAIEMENT EN 20 FOIS SANS FRAIS**

  &   !$%" $" # '"     

LES PILES OFFERTES*** pour l’achat d’un appareillage de la gamme Xino


Mercredi 19 mars 2014 - n° 554 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 8

Défilé de mots d’elle pour Elles 8 MARS - Le deuxième festival autour de la journée internationale des Femmes a connu de nombreuses déclinaisons dans la ville. onnez-moi 9 consonnes : B, M, V, L, T, S, D, N, R… Et 3 voyelles : E, I, A. Mélangez le tout et vous pourrez composer des mots, plein de mots : belle, libre, entière, bavarde, maman, battante, secrète, indécise… Et aussi : Essenti’elles ! En pleine “fashion week” à Paris, les Vénissianes aussi ont eu droit à leur défilé, le 7 mars à la salle IrèneJoliot-Curie. Mais un défilé de mots. Plus précisément de “Modèles pour mots d’elle”, sur une très belle idée développée au sein de la Maison de quartier et de l’EPJ Darnaise par Essen Brosset et Mariam Sassi (pôle intergénérationnel de la Maison de quartier), avec Elif Yol (responsable de l’EPJ). Ici, pas de robes somptueuses ni de coiffures sophistiquées, pas de mannequins éthérés ni d’éphèbes à tomber raide dingue. Non, des hommes plutôt jeunes (mais pas que des ados), vêtus de teeshirts blancs et sur ces tee-shirts des lettres noires, voyelles et consonnes à composer, décomposer et recomposer pour un défilé plein d’humour. “On voulait que les hommes nous prêtent leurs corps pour raconter les femmes, expliquait Elif Yol. Mais aussi recueillir les mots clichés pour leur tordre le cou.” Sur une bandeson très travaillée, douze garçons ont donc joué les mimes, déclenchant rires et applaudissements devant ces représentations imagées de la maman qui console, de la battante, de la secrète qui se cache ou de la belle qui ne sait pas choisir. Il fallait oser organiser ce défilé. Il fallait décider les mecs à monter sur scène. Elles et ils l’ont fait et ce fut un temps fort de ce deuxième festival Essenti’Elles. Une réussite, suivie du show décidément très professionnel des filles du Muff ’in Crew, qu’accompagne depuis plusieurs années le Projet Bizarre ! La soirée avait commencé avec la projection d’un montage vidéo de Charles Salignat (direction munici-

PHOTOS RAPHAËL BERT

D

Raconter les femmes et tordre le cou aux clichés : objectifs atteints et dans la bonne humeur

pale de la Communication), retraçant les préparatifs du festival dans les EPJ — notamment Pyramide, Charréard et Moulin-à-Vent —, au BIJ, à la Maison des associations Boris-Vian, au cinéma Gérard-Philipe, au Théâtre. D’où sont sortis des expos, des échanges avec la Ligue des droits de l’homme, avec l’équipe du Planning familial 69, avec des femmes burkinabées rencontrées au cours d’un chantier solidaire mené par de jeunes Vénissians. Et on n’oubliera pas de rappeler que le précédent numéro d’Expressions s’est laissé investir par les œuvres d’une quinzaine d’élèves adultes des ateliers municipaux d’arts plastiques. Les groupes ont travaillé sur les femmes, sur leur image, leurs corps, leurs libertés. Des libertés souvent attaquées, souvent bafouées, rappelait le maire dans son intervention du 7 mars. Michèle Picard citait notamment les reculs constatés dans plusieurs pays européens du droit à l’IVG, qui se traduit notamment en France par la fermeture de centres d’orthogénie. “De grands principes

existent mais comment seront-ils appliqués sur le terrain alors que les politiques d’austérité fragilisent les politiques sociales et le tissu associatif ? interrogeait le maire. Et le pire est à venir puisque les politiques d’austérité du gouvernement vont se traduire par une baisse de 1,5 milliard d’euros des dotations aux collectivités territoriales en 2014, et autant en 2015. Les conséquences seront lourdes pour les politiques sociales, dans le viseur de Bruxelles et du libéralisme”, insistait-elle, avant d’inviter à “rester vigilants, à repousser les obscurantistes et les réactionnaires, à faire tomber les murs des discriminations et des préjugés.” Le festival Essenti’elles s’est clos le samedi soir au Théâtre de Vénissieux, par “Le cœur des femmes”, premier texte écrit et mis en scène par Marc Bernard, directeur de la compagnie vénissiane Traction Avant. Dans la salle d’attente d’un médecin, trois femmes attendent les résultats de leurs analyses. On sait que la maladie est là, sans dire son nom. Seul un crabe est cité, vers la

fin du récit, dont on dit qu’il peut porter l’espoir ou le désespoir. La pièce parle aussi, à travers trois personnalités différentes (jouées par Nathalie Follezou, Élisabeth Granjon et Juliette Lemoine), de la place de la femme dans la société. Les amazones symbolisent ici le combat contre la maladie (avec leur sein coupé) et celui contre les hommes. Mais la plus féministe des trois acceptera, à l’issue du spectacle, que l’homme puisse combattre à ses côtés. Un beau message porté par ce festival.  SYLVAINE CHARPIOT

CENTRES SOCIAUX

FEMMES À L’HONNEUR Les centres sociaux de Vénissieux ont élaboré ensemble un programme riche de nombreuses animations, à déguster jusqu’au 1er avril. Pour y participer, l’adhésion à une des structures n’est pas obligatoire mais il faut en revanche s’inscrire, les places étant parfois limitées et parfois payantes (2 euros). C’est ainsi qu’un tirage au sort a déjà eu lieu, pour les visites organisées, comme pour les séances de relaxation matinale et de manucure. Mais il reste encore de nombreuses autres propositions conviviales. Ainsi le 24 et le 31 mars, EugénieCotton propose de se retrouver à 9 heures, pour une marche en groupe. L’après-midi du 24 mars au Moulin-à-Vent, on parlera équilibre alimentaire et régimes dans le Bus info santé. Le 27 mars après-midi, balade nature à Parilly, animée par la Ligue de Protection des oiseaux. À 20 h 30, le même jour, rendezvous à la salle Érik-Satie pour du Théâtre Forum : “Roméo et Juliette aujourd’hui”. Destinée à un public d’adultes, femmes et hommes, et d’ados, la soirée est à l’initiative d’un groupe de femmes soutenu par la Maison des associations Boris-Vian. Lundi 31 mars après-midi: information sur la contraception au Centre de planification et d’éducation familiale. Mardi 1er avril, l’Atelier santé ville animera un atelier sur l’activité physique, au centre social de Parilly. Et pour finir dans la bonne humeur, soirée colorée et repas partagé à Eugénie-Cotton, de 19 à 22 heures. Pour d’autres informations (horaires ou adresses), contacter : Astrid Bertrand au centre social Moulin-à-Vent (04 78 74 42 91) Ghyslaine Bussod au centre social de Parilly (04 78 76 41 48) Charlène Beffy et Dominique Nestola aux centres sociaux des Minguettes : Roger-Vailland (04 72 21 50 80) ; Eugénie-Cotton (04 78 70 19 78).

De beaux parcours

Si j’étais… 2 avril - Dans le cadre du projet “Si j’étais…”, le groupe DIRE et le centre associatif Boris-Vian avaient imaginé d’inverser les rôles (les hommes à la cuisine et les femmes à la mécanique). L’exposition des photos prises au cours de ces ateliers a fait partie du festival Essenti’Elles. Pour clôre ce projet, les partenaires (YMMNE, Soleil des quartiers, CABV et DIRE), en présence des élèves du collège Aragon et du lycée Jacques-Brel, organisent une restitution le 2 avril à partir de 15 heures à la Maison des associations (entrée libre) : exposition des ateliers “Si j’étais…”, travail des élèves autour de la représentation des hommes et des femmes en lien avec le parfum et les rôles dans la société. Enfin, à 19 h 30, à la salle ÉrikSatie, la compagnie Vendaval jouera “Stabat Mater Furiosa”, qui retrace le vécu d’une femme dans la guerre (prix libre, sur inscription). Renseignements et inscriptions à Boris-Vian : 04 72 50 09 16. 

Hand, boxe et judo, lauréats de la 5e Preuve Form’elle Pratique féminine - Il restait trois projets en lice… et les trois ont été labellisés, l’adjointe aux Sports avouant les difficultés qu’avait eues le jury pour départager ces clubs. “L’originalité de ces initiatives méritait un coup de pouce, et on est satisfaits car les pratiques féminines proposées sont intéressantes”, soulignait Andrée Loscos. Le Vénissieux Handball a mis “Pleins phares sur la pratique féminine”, explique Carine Trichard, agent de développement au club. À l’occasion de rencontres de Nationale 2, le club permettra à des associations culturelles et sportives de Vénissieux de montrer l’étendue de leurs talents, au féminin. Le projet a été récompensé par un chèque de 500 euros, et un soutien apporté par la Ville pour sa promotion.

Même récompense pour Avenir Judo Club des Minguettes : Mina Messaoudi, son enseignante, va proposer des séances de fitness au féminin, axées sur la gestuelle des judokas. La Ville mettra à la disposition de l’association un créneau sur le territoire des Minguettes pour mener à bien cette initiative. Troisième lauréat, l’Espace École Sport Boxe pour son “Lady Boxing Tour in Vénissieux”. Mais rien à voir avec l’aéro-boxe, précédemment primé : “Le projet consiste à proposer aux Vénissianes des instants de découverte de la boxe anglaise, a expliqué Maëva Gonzalès. Il s’agit pour nous d’inciter les femmes à découvrir la boxe amateur, un sport exaltant, valorisant et totalement féminin.” Pour l’y aider, un chèque de 300 euros a été remis au club. 

Exposition au BIJ - Âgés de 11 à 13 ans, cinq jeunes de l’EPJ Pyramide (Margot, Camille, Kaambi, Yassine et Zineb) ont eu, pour Essenti’Elles, une très belle idée : suivre les parcours exemplaires de quelques femmes habitant le quartier ou y ayant travaillé, les interviewer et les photographier… et “mettre en lumière”. C’est ainsi qu’au Bureau information jeunesse, place Henri-Barbusse, étaient exposés les portraits de Maryvonne Bin-Heng (Filactions), Sophie Vargas (habitante de Monmousseau,) Myriam Rahmouni (médaillée d’or en raquettes aux jeux mondiaux de Pyeongchang, en Corée du sud), Maeva Ah-Scha (YMMNE), Josy Ingargiola (Secours populaire français), Rachida et Amel Majri (respectivement entraîneur à l’ASM et joueuse professionnelle à l’OL), Paule Legrand (Mouvement pour une alternative non-violente), Jessica El Melhem (étudiante en droit international), Marie-Thérèse Persch (DDEN), Merveille Gardy (lycéenne à Sembat-Seguin, bénévole dans une association chargée de la réparation de matériels médicaux) et Sarah Ouertani (association Soleil des quartiers et DIRE). Le soir du vernissage, une discussion intéressante s’est engagée entre jeunes et adultes, garçons et filles, sur le partage des rôles dans la famille ou sur les femmes au travail. 


Mercredi 19 mars 2014 - n° 554 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 9

● “Hipótesis” de Hernan Goldfrid, vost ● “Gloria” de Sebastián Lelio, vost ● “Rêves d’or” de Diego Quemada-Diez, vost ● “Monument Men” de George Clooney, vf et vost ● “Viva la liberta” de Roberto Andò, vost ● “Tarzan” de Reinhard Klooss, vf ● “Les grandes ondes (à l’ouest)” de Lionel Baier ● “Les voix de ma sœur” de Cécile Philippin ● “Fiston” de Pascal Bourdiaux ● “300, la naissance d’un empire” de Noam Murro ● “Supercondriaque” de Dany Boon ● “L’enfant lion” de Patrick Grandperret ● “Un week-end à Paris” de Roger Michell, vost

DU 26 MARS AU 1ER AVRIL ●

“Qui voilà ?” de Jessica Lauren ● “Captain America : le soldat de l’hiver” d’Anthony et Joe Russo, vf, 2D et 3D ● “Non-Stop” de Jaume Collet-Serra, vf ● “Her” de Spike Jonze, vost ● “Terre des ours” de Guillaume Vincent, 2D et 3D ● “Diplomatie” de Volker Schlöndorff ● “Gloria” de Sebastián Lelio ● “Welcome in Vienna 3” d’Axel Corti, vost ● “Barbara” de Christian Petzold, vost ● “The Grand Budapest Hotel” de Wes Anderson, vost/vf ● “The Canyons” de Paul Schrader, vost

Cour des Art’s - Anne-Marie Glathoud sera l’invitée d’honneur de l’exposition qu’organise chaque année l’association des anciens élèves de l’école Pasteur. Quinzième du nom, elle se déroule le 6 avril à la salle Irène-Joliot-Curie. Artiste résidant à Saint-Didierau-Mont-d’Or, Anne-Marie Glathoud, de son propre aveu, “dessine depuis toujours”. “Je voulais faire les Beaux-Arts et je me suis retrouvée en pharmacie ! J’ai suivi les cours de l’école d’arts appliqués de Lyon en 1987, où j’ai appris aussi la sculpture.” Aujourd’hui préparatrice en pharmacie, elle consacre beaucoup de temps à sa passion et donne même des cours. Un grand bouleversement survient dans son art, après un stage avec un peintre qui lui enseigne l’abstraction lyrique. “Il m’a permis d’accepter la tache, la déchirure, les couleurs, par rapport à l’académisme qui est très rigoureux. Maintenant, je colle des papiers, je fais des gribouillis… Je ne veux pas faire du Thibault de Réimpré mais prendre de lui. C’est suite à cette expérience qu’est née ma série “bidons et vélos”, en 2007.” Car Anne-Marie est aussi une grande voyageuse. En revenant de Cuba, elle a eu envie de peindre des vélos, “un outil léger et aérien”. Elle en achète même trois dans la Creuse, qui avaient servi aux maquisards. “Ils ont une histoire”. “Les voyages m’apportent des couleurs. Je fais quelquefois des croquis sur place, mais surtout, ils sont source d’émotions, de ressentis. Lorsque je suis revenue du Vietnam, je me suis mise à peindre beaucoup plus de vert et de rose et des paysages d’eau. Ayant exposé à Paris de petites abstractions lyriques, j’ai eu parmi mes acheteurs une Coréenne et une autre personne née en Indochine. On arrive à trans-

SEMAINE D’INFORMATION SUR LA SANTÉ MENTALE

EXPOSITION

Le 20 mars à 20 heures, la projection de “Les voix de ma sœur”, témoignage sur la schizophrénie, sera suivie d’un débat avec des membres du centre hospitalier Saint-Jean-de-Dieu et de l’Union nationale de familles de personnes malades.

SIENNE DESIGN AU CŒUR DES ARTS

REFLETS DU CINÉMA IBÉRIQUE ET LATINO-AMÉRICAIN Le festival du cinéma Le Zola, à Villeurbanne, qui se déroule du 19 mars au 2 avril, fait escale à Gérard-Philipe. Le 22 mars, à partir de 18 h 30, en partenariat avec les associations Pour le cinéma de Villeurbanne et AVEC, on pourra voir “Hipótesis”. La projection sera suivie d’un concert à 20 h 30. Puis, retour au grand écran avec “Gloria”, à 21 heures. On pourra également déguster des tapas grâce à AVEC. Soirée complète : 8 euros. Un film + concert : 5 euros.

CINÉ COLLECTION Le 2 avril à 20 h 30, “L’homme tranquille” reprend du service. Nul n’a oublié, dans ce beau film de John Ford, la poigne de John Wayne, qu’il s’en prenne à Victor McLaglen, son beau-frère, ou à Maureen O’Hara, sa femme, qui ne demande que cela comme preuve de sa virilité. C’est très macho mais quel régal !

HORS CADRE La prochaine édition du festival vénissian se tient du 4 au 6 avril. Nous y reviendrons dans notre prochaine édition.

Dans le cadre du Printemps des poètes, relayé dans l’agglomération par l’Espace Pandora, l’agence de communication vénissiane Sienne Design et Alternatif-Art (représenté par le commissaire de l’exposition, la plasticienne Julie Perin) a invité quatre photographes à exposer. Angélique Gross, Sophie Brokmann, Denis Thomas et Martial Lorcet présentent des travaux complètement différents autour de la thématique “Traverser, observer, témoigner et se perdre”. Des gros plans de corps (Sophie Brokmann) à une curée de chiens ou un cerf se noyant (Martial Lorcet), d’espaces industriels vides (Denis Thomas) à des enfants asiatiques (Angélique Gross), les images sont poignantes, dérangeantes. Belles. Maître des lieux, Olivier Fischer avouait son émotion de retrouver Thierry Renard et l’Espace Pandora, avec qui il a travaillé à ses débuts de graphiste. Lequel Thierry Renard rappelait lui-même que cette expo rejoint totalement le thème national du Printemps des poètes : “Le cœur des arts”. Le vernissage, le 13 mars, s’est achevé par une lecture de Laure Morali, auteur en résidence littéraire à Vénissieux auprès de Pandora. L’exposition est à voir jusqu’au 16 mai au siège de Sienne Design (56, avenue Jean-Jaurès). Ouverture au public du mercredi au vendredi de 14 à 18 heures, le samedi sur rendez-vous uniquement. Contact : Julie Perin au 06 60 65 32 30.

Dimanche 6 avril, Anne-Marie Glathoud sera l’invitée de l’exposition des anciens élèves de l’école Pasteur

pour un artisan, il faut y aller tous les jours. Plus on travaille et plus on se libère.” Mais, ajoute-t-elle, “le pinceau à la main n’est pas le tout : j’ai des interrogations avant, après, pendant. Parfois j’arrête, je réfléchis.” Le vélo, explique-t-elle encore, elle le dessine le plus juste possible. “Après, pour le reste, je ne sais pas sur quoi je pars. Je suis dans une énergie.” Celle qui a obtenu le 1er prix du Salon de Paris grâce à ses vélos adore également s’essayer au sumi-e, ces lavis japonais qui sont de l’encre de Chine sur papier, technique que lui a enseignée Alain Bonnefoit. Pour en savoir plus sur le travail d’Anne-Marie Glathoud, n’hésitez pas. La porte de Cour des Art’s est grande ouverte.  J.-C.L.

mettre des émotions par des sensations, des choses parfois impalpables. Suivant les voyages, ma palette change.” Si la peinture occupe beaucoup

de son temps, elle n’est pas seulement plaisir. “Il faut beaucoup travailler et surtout ne pas attendre que vous tombe un truc du ciel. Comme

Cour des Art’s, le 6 avril, entre 10 heures et 18 heures, à la salle Irène-Joliot-Curie. Renseignements : 06 64 87 82 11.

Conversation à 6 Danse hip-hop - Déjà programmé au Théâtre de Vénissieux en 2007 avec “Regarde-moi”, spectacle pour six danseurs, le chorégraphe Bouba Landrille Tchouda revient avec une curieuse proposition : pour “La preuve par l’autre”, il a demandé à deux autres chorégraphes de la scène hip-hop, Anne Nguyen et Farid Berki, d’entamer une conversation. Chacun viendra avec deux interprètes et devra créer un acte pour six (avec les deux danseurs qu’il connaît et les quatre autres qu’il ne connaît pas). “Être soi avec l’autre”, c’est ainsi que Bouba a présenté son projet à ses deux partenaires. Les six danseurs suivront les interrogations de leurs trois chorégraphes : comment partager l’univers de celui que je ne connais pas, se demande Bouba dans le premier acte, intitulé “Juste à l’entour”. Comment trouver sa place dans l’espace de l’autre, reprend Farid avec “Ton pied, mon

PHOTO CAMILLE TRIADOU

DU 19 AU 25 MARS

Le sprint de l’artiste

pied, enfin presque…”. Enfin, avec “i”, référence au Joseph K. de Kafka mais aussi première lettre des mots “identité” et “individu”, Anne veut parler de ceux qui cherchent leur place dans un environnement qui les dépasse.

CONCERTS

À VENIR

AU CINÉMA GÉRARD-PHILIPE

CULTURE

Comme déjà en 2012, le chœur Jean-Wiener va recevoir une chorale de Crimée. Rendez-vous pour ce concert commun le 1er avril à 20 h 30, à l’église de l’Épiphanie. Entrée : 12 euros. Le 5 avril à 20 heures, l’association Parce que Parilly organise à son tour un concert, mais à l’église Sainte-Jeanne-d’Arc de Parilly. Pour marquer son dixième anniversaire, l’association a invité les Petits chanteurs de Saint-Marc (les voix du film “Les choristes”) qui assureront leur prestation sous la direction de Nicolas Porte. L’événement est organisé au profit de la restauration de l’église de Parilly. Entrée : 18 euros (gratuit pour les enfants de moins de 10 ans accompagnés). Renseignements : 04 78 74 69 89 parce.que.parilly.fr

Parilly dans le cadre de la Semaine de la langue française et de la francophonie. Le 26 mars à 11 heures, “Raconte-moi une histoire” s’adresse aux enfants dès 6 ans. Direction la bibliothèque Pyramide pour “Qui pousse où ?” : le 22 mars, entre 9 h 30 et midi, les enfants à partir de 4 ans (sur inscription) sont invités à écouter les histoires racontées par les comédiens de Sucrés, Salés et Cie et créer leur jardin en papier. Enfin, le 27 mars à 19 heures à la bibliothèque Robert-Desnos, le romancier Régis Descott (auteur de “Pavillon 38”, “Caïn et Adèle”, L’empire des illusions”, “L’année du rat”, etc.) viendra, dans le cadre de “La beauté insensée”, évoquer les liens entre création artistique et folie.

ANIMATIONS À LA MÉDIATHÈQUE

Renseignements : médiathèque (04 72 21 45 54) ; Pyramide (04 72 51 49 54) ; Robert-Desnos (04 78 76 64 15).

ET DANS LES BIBLIOTHÈQUES DE QUARTIER

ESPACE MADELEINE-LAMBERT

Ce soir, 19 mars, à 18 heures, la médiathèque Lucie-Aubrac accueille l’exposition “La beauté insensée”, fruit du travail de l’atelier art-thérapie du centre hospitalier de SaintCyr-au-Mont-d’Or. Une conférence sur l’art et la folie suivra. Exposition jusqu’au 5 avril. Le 21 mars à 18 heures, une autre exposition, “Dis-moi dix mots”, rendra compte du travail d’élèves de l’école Henri-Wallon et d’adhérents du centre social de

Le samedi 22 mars à 16 heures, pour la clôture de son exposition “Marilyn vos Savant”, à l’Espace Madeleine-Lambert (Maison du peuple), l’artiste Ernesto Sartori présentera sa revue “Super Pangea #1 #2”, coéditée par l’Espace Madeleine-Lambert et la galerie Marcelle-Alix. Le contenu en a entièrement été confié à Ernesto Sartori, qui nous propose une “quintessence” de son œuvre. Textes signés par Caroline Soyez-

Ce programme est accessible au public sourd.  “La preuve par l’autre”, le 28 mars à 20 heures au Théâtre de Vénissieux. Tarifs : de 8 à 18 euros. Réservation : 04 72 90 86 68.

Petihomme. La visite de “Marilyn vos Savant” fait partie des samedis d’Adèle (www.adele-lyon.fr).

POUR LA FÊTE DE LA MUSIQUE Vous souhaitez vous produire sur scène ? Chaque année, l’association Bizarre ! propose une programmation à l’occasion de la Fête de la musique. Vous pouvez donc envoyer une proposition et jouer sur scène pour la prochaine édition de cette Fête à Vénissieux, le vendredi 20 juin. Tous les artistes intéressés, musiciens amateurs ou professionnels, ont jusqu’au lundi 5 mai pour faire parvenir leur candidature. Les prestations musicales ne sont pas rémunérées. Contact : Association Bizarre ! 04 72 50 73 19 - 06 98 66 73 19. mediation@projetbizarre.fr

ANTIQUARKS On se souvient d’Antiquarks, le groupe formé par le Vénissian Richard Monségu, qui avait animé les Fêtes escales 2011 avec son Urban Globe-trotters. Il présentera son Bal interterrestre le 20 mars à 21 h 30 à la Maison mère (Lyon 1er, gratuit), le 27 mars à 20 heures à la MJC Louis-Aragon à Bron (entrée : 10/12 euros) et, le 5 avril à 20 heures, à L’heure bleue à SaintMartin-d’Hères. Le groupe y sera rejoint par la chanteuse de blues amérindienne Pura Fé (entrée de 8 à 19 euros). www.antiquarks.org


Mercredi 19 mars 2014 - n° 554 - www.expressions-venissieux.fr

SPORTS

“On se revoit samedi”

RÉSULTATS

NATATION

LE CMO-V, CLUB FORMATEUR DANS L'EAU ET EN DEHORS

BASKET

En faisant trébucher le Basket des Vallons de la Tour (62-53), samedi, l'AL Vénissieux Parilly s’est accordé un sursis. Son maintien en Nationale 3 passe par un sans-faute lors des deux dernières journées, conjugué aux défaites des équipes concernées par le maintien.

Face à Ozon, quasiment condamné à la relégation, les Vénissians ont peiné pour s’imposer 17-13. Au classement, l’USV reste calée en 8e place de promotion d’Honneur.

HANDBALL En s’imposant à Meylan, dernier de la poule (35-24), les handballeurs du VHB ont fait un grand pas dans leur quête du maintien. Deux équipes vont redescendre en Nationale 3 : Meylan, c’est confirmé, et probablement Vaulx. Gardien de but des U 19, David Rambaud-Measson a été sélectionné en équipe de France. Il prendra part aux trois matches amicaux contre la Norvège, du 4 au 6 avril.

GYMNASTIQUE ARTISTIQUE Aux championnats régionaux de Division Nationale masculine, à Saint-Étienne, le CMO-V a terminé 10e. En individuels, succès de Hamza Belkacemi à la barre fixe, succès également de Wassim Benkebil aux anneaux suivi d’une 3e place au sol, et enfin 2e place pour Aurélien Bérenguer aux anneaux.

GYMNASTIQUE RYTHMIQUE Satisfaction au CMO-V après les championnats du Rhône ensembles critériums. L’équipe DC5 toutes catégories (Anaïs Ameur-Lain et Valentine Laffont) et l'équipe DC1 juniors (Zineb Chaabi, Léa Chauvot, Fannie Fournier et Ambrine Sellami) se sont imposées. Deuxièmes places pour les équipes DC1 seniors et minimes. La DC 4 toutes catégories s’est classée 3e.

KARATÉ

Cinq médailles ont été rapportées de Paris par les karatékas du Sen No Sen à l’occasion des championnats de France juniors. Kévin Aouf a été sacré chez les moins de 68 kg. Mélody Guinet (plus de 59 kg) et Alexia Jonin (moins de 48 kg) ont obtenu des médailles d’argent.

BOXE ANGLAISE À Berck, Sarah Lahimer (Espace École Sport boxe) a échoué… d’un poing. Elle est devenue vice-championne de France cadette de boxe amateur, en s’inclinant face à Léa Stoop. Hicham Laziz a été sorti en demi-finale par Victor Yoka. “Il devait l’emporter, affirme Maëva Gonzalez, dirigeante du club. La revanche est prévue en avril, à Vénissieux.”

Au final, près de 300 compétiteurs ont pris part au grand rendez-vous tennistique du Moulin-à-Vent

Tennis - Le 24e Open du Moulinà-Vent qui s’est terminé dimanche… n’est pas tout à fait achevé. En effet, l’absence de deux joueuses engagées et qualifiées pour le dernier carré a obligé les G.O. vénissians à reporter demi-finales et finale au samedi 22 mars. “Claire Brenot affrontera Noémie Lienhart, et Lucie Vichier sera opposée à Emma Barbier, récapitule Jean-François Nadal, chargé de l’annonce. Pour le reste, on a eu un Open bien rempli, de qualité et à peine perturbé par une première semaine pluvieuse. Pouvoir inscrire 292 compétiteurs a été un sacré challenge, on a relevé le défi !” Au palmarès, le senior PierreAntoine Guerenbourg (ASUL) n’a pas fait de détail face à un voisin de Rhodia-Vaise : Laurent Bret s’est

incliné lourdement 6/1, 6/0. Chez les plus de 45 ans, on a failli assister au sacre d’un Vénissian, du Tennis Club de Vénissieux. Mais non. Nosrallah Salmi, parvenu jusqu’en demi-finale, a chuté 6/0, 6/2 face à Frédéric Delayes (Brignais), le futur vainqueur de la catégorie qui n’a pas tremblé pour s’imposer 6/1, 6/4 face à Gilles Renaud (Péage-deRoussillon). Et les autres Vénissians engagés dans l’une des trois catégories de cette épreuve ? Ils ont très en vue lors des matches de poule : Nicolas Galais a passé trois tours, comme Aurélien Voiturier. Jean-François Nadal, qui avait troqué sa tenue d’organisateur pour celle de compétiteur, a franchi deux tours. On aurait aimé apprécier le coup droit

Rando et cyclo, deux épreuves à deux vitesses Cyclisme - Sous l’égide de la FSGT, l’Amicale cycliste du Moulin-à-Vent propose les 2e éditions de sa Cyclo vénissiane et de sa randonnée VTT, la Transvénissiane. Les départs de ces épreuves se feront du gymnase Alain-Colas, afin d’entrer dans des zones plus propices à la rando avec accès aux chemins de terre. Trois parcours : Grandes Terres, Les Fougères, le Cornevent.  Parking, vestiaires et douches au gymnase. Tombola à l’arrivée. http://www.acmoulinavent.com

SAMEDI 22 MARS 2e Cyclo vénissiane sur 65 km, 90 km et 110 km Départs de 8 heures à 11 heures, du gymnase Alain-Colas. Tarif : 7 euros (demi-tarif pour les enfants). 2e Transvénissiane VTT sur 15 km, 35 km et 45 km Départs de 9 heures à 11 heures du gymnase Alain-Colas. Tarif : 5 euros pour le petit parcours, 7 euros pour les deux autres (demi-tarif pour les enfants).

de Patrick Prade, ancien président, mais il a dû déclarer forfait (walkover, w.o.). Du côté du TCV, outre Salmi, Youssef El Fikra a donné du fil à retordre à un joueur classé 15/4. “Ce sont les féminines qui ont été les plus en vue, souligne JeanFrançois Nadal. Pour sa première participation à un Open ouvert aux adultes, la jeune Manon Pellevoizin a passé trois tours. Sophie Grégoire, la correspondante féminine du club avec le comité du Rhône, et Julie Vette ont affiché un potentiel qui ne demande qu’à se consolider au fil des tournois. L’édition 2014 du Moulin-à-Vent Tennis a vraiment été de qualité.” 

Foot fauteuil : une division 2… mal en points Handisport Lyonnais - L’équipe de Division 2 de Handisport Lyonnais aura du mal à se maintenir à ce niveau. Lors d’une étape du championnat de France qui a pris ses quartiers au gymnase Elsa-Triolet, le week-end dernier, la formation n'a pas soutenu la comparaison avec Douai, Nîmes et surtout Vaucresson. Face à cette dernière, l’équipe dirigée par Alain Chiarra a été balayée 5-0. “Le maintien va être compliqué”, admet François Jutier, responsable de la section lyonnaise de foot fauteuil, et joueur de l’équipe lyonnaise de Division 4 qui avait pris part à une journée de championnat, début mars, dans ce même gymnase. “On va attendre les matches à Vaucresson, les 5 et 6 avril, pour connaître notre sort.” À noter que Julien Martinaud, qui joue habituellement en Division 4, a été retenu pour les matches contre Vaucresson, Marseille, Douai et Nîmes. Sacrée promotion ! 

AGENDA

RUGBY

PHOTOS RAPHAËL BERT

FOOTBALL

Il y a peu de chances de voir les footballeurs de l’AS Vénissieux Minguettes, dernière de sa poule, évoluer en CFA 2 l’an prochain. Balayés à Toulon-leLas (6-1), ils ont été battus par l’AC Ajaccio (1-0), encore une équipe mal classée.

PAGE 10

Responsable technique du CMOVNatation, Fabrice Verbrugghe garde un œil particulièrement attentif sur un duo de bons nageurs : à tout juste 21 ans, Fabien Curtet et Ramzi El Guerfi ont décidé de passer de l’autre côté des lignes d’eau. Après avoir suivi les sections sportives scolaires “natation” du collège Honoré-de-Balzac, puis du lycée Lumière, organisées en collaboration avec le club vénissian, ils ont intégré à Lyon un centre de formation aux métiers du sport, Ipso facto, pour obtenir leur BPJEPS. “Entraîner est notre objectif à moyen terme, assurent-ils. Pour y arriver, on bénéficie du système de labellisation mis en place par la Fédération et l’École de natation française, qui délivrent des agréments aux clubs engagés dans une démarche de formation des dirigeants.” Le CMO-V est également habilité à faire passer les tests de l'École de natation française, l'ENF. C'est ainsi que, du 3 au 7 mars, puis du 10 au 14 mars, une douzaine d’enfants de 8 à 10 ans du club ont été présélectionnés pour faire partie du groupe de stagiaires qui ont été contrôlés par Ramzi et Fabien. “Les jeunes avaient déjà passé avec succès, il y a quelques mois, les premiers tests, ceux de Sauv’nage, qui montrent leur capacité à assurer leur propre sécurité dans l’eau (flottaison ventrale, exploration de la profondeur…) explique Fabrice. Cette fois, dans le cadre du Pass’sports de l’eau, Ramzi a fait découvrir trois disciplines aquatiques à “ses” stagiaires. Tous seront contrôlés et notés, le 30 mars à la piscine de Décines.” Pour Ramzi, l’assiduité de Jessim, Fériel et Benjamin qui se sont appliqués pour réussir un départ plongé, un virage culbute ou une entrée dans l’eau par la tête est une bonne chose. “Face aux examinateurs, à Décines, ils seront décontractés ! Plus tard, ils passeront le 3e niveau des tests, le Pass’compétition… mais on n’en est pas encore là.”

Samedi 22 mars - Les handballeurs du VHB accueillent Lyon-Caluire AS au gymnase Tola-Vologe, à 20 h 45. Samedi 29 mars - Les basketteurs du CLAM-V accueillent le Beaujolais Basket (3), au gymnase Alain-Colas, à 20 h 30. - L’équipe de futsal du Charréard reçoit Pont-de-Claix Futsal au gymnase Micheline-Ostermeyer, à 20 h 45. Dimanche 30 mars - Challenge de la ville de twirling-bâton au gymnase Jacques-Anquetil, de 9 heures à 20 heures. - Les footballeurs de l’US Vénissieux accueillent l’AS Craponne au stade Laurent-Gérin, à 15 heures. - Les rugbymen de l’USV accueillent Pont-de-Chéruy au stade Laurent-Gérin, à 15 heures.


SPORTS

PAGE 11

Mercredi 19 mars 2014 - n° 554 - www.expressions-venissieux.fr

Maintiens à l’arraché

Numéros rapides d’urgence

RUGBY ET HAND - Mal classés, aux portes de la relégation,

Samu : ✆15 Police secours : ✆17 Pompiers : ✆18

rugbymen de l’USV et handballeurs du VHB vont pourtant s’en sortir. Leur maintien est quasiment assuré alors qu’il reste une demi-douzaine de matches à jouer. Explications.

Violences conjugales, victime ou témoin : ✆3919

PRATIQUE

Urgences médicales MAISON MÉDICALE DE GARDE 17, place de la Paix ✆ 04 72 50 04 05 - appel préalable au 04 72 33 00 33 Ouverte tous les soirs de 20 heures à minuit ; les samedis de midi à minuit ; les dimanches et jours fériés de 10 heures à minuit. CENTRE HOSPITALIER MUTUALISTE LES PORTES DU SUD 2, avenue du 11-novembre-1918 ✆ 04 72 89 80 00 SOS MÉDECINS ✆ 04 78 83 51 51

Maisons du Rhône MAISON DU RHÔNE VÉNISSIEUX NORD  3 bis, place Grandclément ✆ 04 72 90 02 00  Antenne Ernest-Renan : Les lundis et jeudis permanences PMI et bilan de santé 44, rue Ernest-Renan ✆ 04 78 75 67 05 MAISON DU RHÔNE VÉNISSIEUX SUD

Les dirigeants vénissians préparent déjà la prochaine saison, avec des ambitions à la hausse

n championnat de promotion d’honneur du Lyonnais, le XV de l’USV navigue dans les profondeurs du classement. Classé 8e sur 10, avec seulement 4 succès en 16 rencontres, la formation vénissiane a pourtant distancé Ozon (à 7 points) et Succieu (à 11 points), équipes qui devraient être rétrogradées en 1re série la saison prochaine. “Dans une poule de dix équipes, seulement deux équipes sont condamnées, explique Michel Giuliani, le président du club. Il faudrait donc que l’on perde tous nos matches et qu’Ozon réussisse un sans-faute pour que ce soit nous. Bien sûr, tout est possible, mais quand même…” Comment expliquer le parcours chaotique du XV de l’USV ? “Notre intersaison a été agitée, analyse le dirigeant. On a perdu tous nos trois-quarts, habitués à jouer ensemble. Même si on a essayé de compenser, il était difficile de trouver un juste équilibre entre les lignes.” À propos du parcours réalisé jusqu’ici, il avance sans langue de bois : “Je ne veux pas généraliser, mais… au niveau amateur, il y a du je-m’en-foutisme. La compétition devient presque secondaire pour certains. Je vais ajouter qu’on n’a pas été épargné par des séries de blessures, huit ou neuf joueurs indisponibles parfois. Et pour en finir avec les circonstances qui nous ont été défavorables, je ne peux que rappeler certains matches perdus in extremis, notamment à Pont-de-Vaulx, Bron et Arcol. Heureusement qu’au final, on va atteindre notre objectif, le maintien.” Et pour l’an prochain ? Le président ne se dérobe pas. “On veut parvenir aux qualifications, c’est-à-dire être placé dans le haut du tableau à l’issue du championnat. Je sais que je vais pouvoir compter sur de nouveaux joueurs, et probablement d’un autre entraîneur qui rejoindra Maurice Odorin, déjà en poste. Avec deux équipes seniors, un groupe de moins de 15 ans et une école de rugby, on compte 118 licenciés. C’est pas mal quand même.” Au gymnase Tola-Vologe, il faudrait aussi un fort séisme pour que les handballeurs vénissians quittent la Nationale 2.

E

Vénissy : 19, avenue Jean-Cagne ✆ 04 72 89 34 81  Le Corallin : 2 bis, avenue Marcel-Cachin ✆ 04 72 89 03 20 

Le VHB, 10e sur 12, compte 6 points d’avance sur Vaulx-en-Velin, second relégable et pénalisé d’un point pour avoir fait jouer deux “extracommunautaires”, et même 12 sur Meylan, lanterne rouge condamnée. “Pourquoi deux seules rétrogradations ? C’est une volonté de la fédération en accord avec l’ensemble des clubs, avance Gilles Clauss, le président. Par souci d’économies, les groupes ont été ramenés à douze équipes. Ce qui réduit le nombre de déplacements et les frais d’arbitrage, représentant 2 000 à 2 500 euros par an. Ce n’est pas négligeable pour des clubs qui ne dépassent pas 200 000 euros de budget.” Sur le plan sportif, le VHB n’a pas remplacé les deux départs de mai 2013, Thomas Valentin et Adel Bourhani. Et le raté de quatre matches à Dijon, Aix-en-Savoie, Marsannay et Longvic n’a pas facilité les choses. “Tu mènes de deux buts à 30 secondes du coup de sifflet final, et tu dois te contenter du nul, soupire G. Clauss… Tu le paies forcément sur le plan comptable. Pour autant, pas question de finir en roue libre cette fin de championnat. Durant ces vacances scolaires, l’entraîneur Gérald De Haro a multiplié les séances d’entraînement. On veut encore remporter des rencontres et non pas se dire que le club va être maintenu.” En coulisses, le président s’affaire pour que le VHB, dans un futur proche, devienne plus consistant et soit moins concerné par les profondeurs des classements. “À la rentrée, l’entraîneur Gérald De Haro devrait être plus impliqué car plus disponible. Par ailleurs, je sais que des handballeurs aimeraient jouer à Vénissieux. Des projets ? La prochaine assemblée générale de la fédération pourrait créer une nouvelle catégorie, la Pro D3, opérationnelle dès 2015. Et ça nous intéresserait. Mais on n’en est pas là, car il faut savoir si on peut être soutenus par la Ville et par des partenaires. Savoir si c’est viable car il faudra présenter un budget minimum imposé par la fédération, via la DNCG (direction de gestion)… En tout cas, on reste attentifs.”  DJAMEL YOUNSI

Emploi PÔLE EMPLOI 27, avenue de la République ✆ 3949 CARSAT AGENCE RETRAITE “Espace Dupic”, 21-23, rue Jules-Ferry ✆ 3960

Environnement SERVICE MUNICIPAL Qualité de vie, installations classées, pollution, nuisances ✆ 0472 21 45 06 Ce service met un dispositif au service des personnes âgées ou handicapées pour l’évacuation d’un ou deux encombrants par foyer et par an (sauf en période de congés scolaires). DÉCHETTERIE COMMUNAUTAIRE avenue Jean-Moulin ✆ 0478 70 56 65 HORAIRES D’HIVER du lundi au vendredi de 9 heures à 12 heures et de 14 à 17 heures, samedi de 9 à 17 heures, dimanche de 9 à 12 heures. MERCI DE SIGNALER TOUTE ERREUR AU 04 72 51 18 12 OU PAR MAIL À redaction@expressions-venissieux.fr

Blog de la rédaction :

Sécurité - justice COMMISSARIAT DE POLICE 9, avenue Marcel-Houël ✆ 04 72 50 04 76 POLICE MUNICIPALE 1, rue Jean-Macé ✆ 04 72 50 02 72 TOP MUNICIPAL Médiation - prévention ✆ 04 72 51 52 53 standard ouvert 24 heures/24 - 365 jours/an MAISON DE JUSTICE ET DU DROIT 18, rue Jules-Ferry ✆ 04 72 90 18 20  Consultations des avocats du Barreau de Lyon : - jeudi matin sur rendez-vous  Aide aux victimes d’infraction pénale : - accueil sur rendez-vous  Conciliation civile : - service gratuit sur rendez-vous  Défenseur des droits : - permanence le vendredi matin sur rendez-vous AMELY MÉDIATION, BOUTIQUE DE DROIT Accès au droit - aide aux victimes :  21, avenue de La-Division-Leclerc ✆ 04 78 70 47 97 - lundi de 14 h 30 à 18 h 30 - mardi de 9 heures à midi - mercredi de 14 à 17 heures - jeudi de 9 heures à midi Permanences des médiateurs :  46 C, chemin du Charbonnier - mercredi de 16 h 30 à 18 h 30 ✆ 04 72 51 35 46  21, avenue de La-Division-Leclerc - lundi de 18 heures à 19 h 30 ✆ 04 78 70 47 97 Amely intervient aussi à la Maison de Justice et du Droit.

Services publics HÔTEL DE VILLE 5, avenue Marcel-Houël ✆ 04 72 21 44 44 Du lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 heures Ouverture le jeudi jusqu’à 19 heures exclusivement pour passeports, cartes d’identité et certificats d’hébergement

www.ville-venissieux.fr MAIRIE DE QUARTIER DU MOULIN-À-VENT 44, rue Ernest-Renan ✆ 04 72 78 80 30 MAISON DES SERVICES PUBLICS 19, avenue Jean-Cagne : ✆ 04 72 89 71 59  Mairie de quartier Vénissy ✆ 04 72 89 32 70  Maison du département ✆ 04 72 89 34 81  Point préfecture ✆ 04 72 89 32 60 CAISSE PRIMAIRE D’ASSURANCE-MALADIE 21, rue Jules-Ferry Vénissieux ✆ 3646 courrier : CPAM DU RHÔNE 69907 Lyon Cedex 20

Secrétaire de rédaction :

www.expressions-venissieux.fr

Gilles Geley

Paraît un mercredi sur deux sur papier recyclé Rédaction :

Journalistes :

1, rue Gambetta 69200 Vénissieux Téléphone : 04 72 51 18 12 Télécopie : 04 72 51 04 78

redaction@expressions-venissieux.fr Directrice de publication : Yolande Peytavin

Rédactrice en chef :

Une réorganisation des poules de compétition devrait changer la donne l’an prochain

CENTRE ANTIPOISON ✆ 04 72 11 69 11 PHARMACIES DE GARDE ✆ 3237 Résogardes (0,34 €/minute) PHARMACIES OUVERTES LA NUIT  Pharmacie de l’Horloge : 14, place Vauboin, Tassin-la-Demi-Lune ✆ 04 78 34 26 38  Pharmacie des Gratte-Ciel : 28, avenue Henri-Barbusse, Villeurbanne ✆ 04 78 84 71 63  Grande Pharmacie Lyonnaise : 22, rue de la République, Lyon-2e ✆ 04 72 56 44 24

Michèle Feuillet 04 72 51 76 63  Jean-Charles Lemeunier ✆ 04 72 51 18 12  Grégory Moris ✆ 04 72 51 76 84  Djamel Younsi ✆ 04 72 51 76 62 

Photographe : Raphaël Bert

Sylvaine Charpiot ✆ 04 72 51 18 12

Assistante de direction :

Rédacteur en chef adjoint :

Chargé de publicité :

Gilles Lulla ✆ 04 72 51 76 65

Marie-Jo Borne

Maxime Huard ✆ 04 72 90 95 98

Éditeur : Régie autonome personnalisée du journal Expressions Imprimeur : SIEP - 77590 Bois-le-Roy ✆ 01 60 69 56 16 Distribution : Codice 2, rue Roger-Planchon Parc des ERM 69200 Vénissieux ✆ 04 72 33 04 30 Abonnement : 42 euros par an Prix au numéro : 1 euro Tirage 32 500 exemplaires issn : 1151-0935


Mercredi 19 mars 2014 - n° 554 - www.expressions-venissieux.fr

PORTRAIT

PAGE 12

LUDOVIC MICOUD-TERRAUD

Ses années lumière Intermittent du spectacle, Ludovic est l’éclairagiste attitré de Traction Avant et d’autres compagnies. La lumière, son métier, est aussi sa passion. Avec lui, nous revenons sur le combat de ces professionnels de la culture face aux nouvelles attaques du Medef. JEAN-CHARLES LEMEUNIER

ui est familier des spectacles de Traction Avant connaît la haute silhouette de Ludovic M i c o u d - Te r r a u d , Ludo pour les intimes. Ce gaillard toujours souriant et affable signe les lumières des spectacles de la compagnie vénissiane depuis la fin des années quatre-vingt-dix. “Je viens d’une banlieue campagnarde de Grenoble. J’ai débarqué à Vénissieux en 1998 grâce à l’armée… enfin, l’anti-armée ! J’avais 20 ans et j’étais objecteur de conscience. Auparavant, j’avais travaillé dans des MJC en tant que bénévole ; j’organisais des concerts et des festivals.” Titulaire d’un bac électrotechnique et d’un BTS mécanique et automatismes industriels, Ludovic n’a pas de formation au monde du spectacle. Mais il meurt d’envie d’en faire partie. La réponse de ses parents ressemble à celle de tous les parents, surtout ceux de cette époque : “Passe ton bac d’abord !” Après son bac, donc, il cherche du boulot à Grenoble, dans le milieu musical : “J’étais alors plus branché concerts que théâtre. Je n’ai rien trouvé. Je suis passé à Lyon, j’ai arrosé toutes les salles de concert. En vain. Enfin, j’ai rencontré Traction Avant. J’ai passé un entretien avec Lionel Alès, qui y était déjà objecteur : pour Marcel Notargiacomo, le directeur de Traction Avant, c’était une façon de montrer qu’il faisait confiance aux gens. “Moi, j’arrivais de ma campagne et je pensais trouver une ville dure. J’étais un peu angoissé de passer l’entretien, Vénissieux et surtout les Minguettes m’impressionnaient. Ce n’était bien sûr qu’une question d’image, la ville était tout à fait tranquille ! Nous avons discuté très simplement, Lionel m’a présenté la compagnie et notre entretien a été positif. “Je cherchais un poste de technicien mais tous, nous étions multifonctions. Ainsi, j’assurais la régie de tournée pour les spectacles… plus tout un tas d’autres choses: le courrier, le téléphone, etc. Je suis resté objecteur un peu moins de deux ans.” Ludo enchaîne avec un emploi jeune en tant que médiateur de projet culturel, toujours auprès de Traction Avant. Après cinq ans, il devient intermittent du spectacle. Tout en apprenant son métier, Ludo comprend qu’il est de plus en plus attiré par la lumière. “J’avais déjà manipulé des consoles lumières. À Traction, j’ai expérimenté de petites formes avec quatre circuits manuels à graduer. C’était très sommaire. Je me suis formé sur le tas, au fur et à mesure. Marcel Notar m’a fait suivre de petites formations, beaucoup autour de la médiation. Et je suis devenu éclairagiste. Je fais parfois un peu de son, par défaut. Mais cela m’attire moins. La lumière m’apporte quelque chose, c’est une vraie création.” Son métier est devenu une passion, qu’il adore transmettre. Il

PHOTO RAPHAËL BERT

Q

C’est à la salle Érik-Satie que sont créés les spectacles de la compagnie Traction Avant, que Ludovic Micoud-Terraud met en lumière

goisse : est-ce que tu as toutes tes heures ? Les vacances sont difficiles à gérer. On ne peut pas se permettre de refuser un contrat.” Exemple récent : alors qu’il était sur la création d’“Une femme seule” avec la compagnie du Sourire de Ghislaine Bendongué, Traction Avant montait “Le cœur des femmes”. Les dates se chevauchaient mais Ludo, qui s’est engagé auprès de Ghislaine (une Vénissiane qui a débuté à Traction Avant), décide de rester sur “Une femme seule”, d’après le dramaturge italien Dario Fo. Problème : l’auteur a confié ses droits pour la

UNE ACCESSION ABORDABLE EN TOUTE SÉCURITÉ

DEVENEZ PROPRIÉTAIRE

À VÉNISSIEUX ! Votre 3 pièces

à partir de

149 598 €

Hors stationnement

Illustration non contractuelle.© Archiculture.

ciens et 10 pour les artistes interprètes, explique Ludovic. Selon le patronat, arrêter le régime des intermittents du spectacle comblerait un déficit d’un milliard d’euros dans les caisses de l’Unédic. Non seulement le chiffre est faux (les syndicats citent plutôt 320 millions) mais surtout, c’est “À chaque renouvellement, c’est beaucoup plus complil’angoisse : est-ce que tu as toutes tes qué que cela. L’augheures ? On ne peut pas se permettre de mentation du nombre refuser un contrat. Ce n’est pas gratifiant de CDD creuse le défid’être toujours un chômeur en puissance.” cit alors que nous, les intermittents, ne bénéficions que de CDD. Mais revenons à ses débuts Bien sûr, il existe aussi des dans le métier. Ses cachets d’inter- magouilles et il faut faire du mittent, Ludo les fait d’abord ménage : certaines boîtes de prod essentiellement à Traction Avant, emploient des intermittents pendant avant d’ouvrir peu à peu son un mois mais ne les déclarent que réseau. Même si, reconnaît-il, vingt jours, le reste étant payé par “Traction est ma compagnie de Pôle emploi. D’autres sont traités de cœur.” Aujourd’hui, il régit les “permittents” : ce sont des intermitlumières, assure parfois le son, la tents de lieux fixes, qui devraient régie générale et “un peu les décors” être embauchés en CDI. Il y a eu pour une dizaine de compagnies, aussi tout un tas de métiers qui représentant un spectre assez large n’avaient rien à faire avec les interdu spectacle vivant : théâtre, mittents et qui pourtant bénéfidanse, lectures-spectacles, clowns, ciaient de ce statut, telles les standarmagie nouvelle, défilé de la Bien- distes de certaines grandes stations de nale de la danse, etc. Il est égale- radio.” Mais ce n’est pas une raison ment bénévole pour l’organisation pour en faire des généralités et d’un festival de musique en Isère. considérer que ces techniciens du “Le régime des intermittents du spectacle sont des privilégiés ! Pour un intermittent, rappelle spectacle me donne la possibilité de travailler avec ces petites compagnies notre éclairagiste, il est de plus en qui n’auraient pas les moyens de plus difficile de “boucler ses heures”. “C’est la précarité du métier. Nous m’embaucher”, souligne-t-il. Un régime qui revient sous les avons 507 heures à faire en dix mois feux de l’actualité, en raison des pour avoir droit à 243 jours d’innouvelles attaques du Medef, qui demnités. Le régime général demande veut l’abroger. “Nous sommes de faire 600 heures sur 28 mois, qui indemnisés par l’assurance chômage, ouvrent des droits à taux différent. À suivant les annexes 8 pour les techni- chaque renouvellement, c’est l’anévoque ainsi ces élèves du collège Paul-Éluard qu’il a eus en stage de régie, pour “un stage hyper gratifiant pour tout le monde”. Ou cette formation de trois mois auprès de détenus, riche d’enseignements elle aussi.

France à son traducteur et metteur en scène. “Ce dernier a refusé de nous les céder sous prétexte que le récit est écrit pour une femme seule alors que nous aurions sur scène trois personnes : une comédienne, une musicienne et un danseur. Et moi, j’avais passé la main sur les lumières du “Cœur des femmes” ! Marc Bernard, le directeur de Traction Avant, m’a alors proposé de travailler le son. Étant à la fois l’auteur du texte et le metteur en scène du spectacle, il tenait à ce que je sois là. Cette foislà, j’ai eu de la chance mais j’avais refusé d’autres dates parce que je m’étais engagé sur le Fo. J’ai perdu des heures. C’est un métier chaotique !” On l’aura compris, Ludo défend corps et âme le régime des intermittents du spectacle. “Quand il marche, le système a ses avantages. Mais il ne faut pas oublier que nous ne sommes payés que pour les jours de spectacle et pas pour tout ce qui est en amont : le travail chez soi, les répétitions…” Ludo insiste : il est présent dès le début d’un projet et s’assied à la table des comédiens et du metteur en scène dès la première lecture du texte. “Alors, d’accord pour corriger le régime mais pas pour le faire disparaître ! D’autant que cela ne changerait rien au déficit de l’Unédic. En tant qu’intermittent, nous cotisons plus que ceux qui dépendent du régime général. On parle souvent d’exception culturelle française. Ce régime est là pour soutenir l’art et la liberté d’expression. Le pérenniser, c’est protéger la culture !” Il s’amuse pourtant de voir Laurence Parisot, l’ancienne patronne des patrons, défendre le statut, en assurant que la culture est un bien commun. Mais n’est pas dupe : “Sans doute faut-il voir dans ses propos le reflet d’un compte à régler avec Gattaz, qui lui a succédé !” Aux dernières nouvelles, le Medef a repoussé au 20 mars la date de l’ultime négociation. 

Renseignements

Tél. 04 78 95 52 62

d eve n ir-pro prie t a ire @ o pa cdu rh o n e.f r

www.opacdurhone.fr


Expressions 554  
Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you