Page 1

DU

9 AU 22 MAI 2012

Numéro 511

www.expressions-venissieux.fr

Au bout de la lutte Après quasiment deux ans de résistance, les Veninov ont sauvé leur usine. La plus vieille entreprise de Vénissieux est reprise par le groupe autrichien Windhager-Garden. Page 5

LÉGISLATIVES

Hollande à près de 69 % Présidentielle - Alors que la participation est restée stable à Vénissieux d’un tour à l’autre de l’élection présidentielle, François Hollande bonifie de 7,47 points le total recueilli par la gauche le 22 avril. Avec 68,82 % des voix, il laisse Nicolas Sarkozy loin derrière à 31,18 %. Cet excellent résultat s'explique par le haut niveau atteint par le total des voix de gauche au premier tour dans notre ville : 61,35 %, avec un Hollande à

Bilan de mandat du député et trois nouveaux candidats.

p. 2

38,70 % et un Mélenchon à 19 %. Le socialiste fait ses meilleurs scores au nord à Max-Barel (73,67 %) et au sud à Paul-Langevin (85,75 %). Dans le canton nord, le résultat final laisse un écart de 25,7 % entre Hollande et Sarkozy. Dans le canton sud, l'écart est de 53,2 %. C'est dire si l'attente est grande envers le nouveau président, notamment dans les quartiers populaires. Analyses et réactions.

Page 3

EXPULSIONS LOCATIVES Les arrêtés du maire annulés par le tribunal.

p. 5

CHAMPIONS DU MONDE SCOLAIRE Trois handballeurs vénissians sacrés en Croatie.

p. 11

3E ÉDITION DE LA SEMAINE DE LA PROPRETÉ.

p. 7


ACTUALITÉS ASSEMBLÉE ET PAELLA AVEC MICHÈLE PICARD Michèle Picard et Yannis Al Mahdi, candidats communistes soutenus par le Front de gauche, organisent à Vénissieux une assemblée publique le vendredi 11 mai à partir de 18 heures à la salle Irène-JoliotCurie (bd Irène-Joliot-Curie). Cette rencontre sera suivie d’un moment convivial autour d’une paella. Les inscriptions sont prises à la permanence : 51, avenue Jean-Jaurès à Vénissieux. Tél. : 04 78 70 01 34 ou 06 43 69 46 40. www.michelepicard2012.com

LES RENDEZ-VOUS D’YVES BLEIN Les vendredis à 18 h 30, Yves Blein, le candidat du PS pour les élections législatives dans la 14e circonscription, reçoit des intervenants pour des échanges fournis autour de différents thèmes. ils ont déjà traité de l’éducation, de l’Europe, de la santé… Le rendez-vous est au local de campagne de Vénissieux (au 15, rue Gambetta). www.yvesblein2012.fr

CAFÉ PHILO : “RÉSISTER” Le centre social du Moulin-àVent et le Musée communal de la Résistance et de la Déportation organisent un café philo, le vendredi 11 mai à 20 heures, autour du film “Walter, retour en Résistance”. Deux questions qui se posent tout au long du film seront débattues : “Qu’avons-nous fait des idéaux du Conseil national de la Résistance ?” et “Résister se conjugue-t-il au présent ? Rendez-vous au centre social.

“BIENVENUE EN PALESTINE” Le 15 avril, des centaines de militants français participant à l’opération “Bienvenue en Palestine” étaient empêchés de prendre l’avion pour TelAviv. Cette opération, qui vivait sa 3e édition, consiste à faire venir en Cisjordanie des sympathisants du monde entier afin de dénoncer le contrôle par Israël des accès aux territoires palestiniens occupés. Parmi ces militants, on comptait plusieurs Vénissians. Le mercredi 9 mai, à partir de 19 heures, à la Maison des fêtes et des familles, une soirée publique de restitution est organisée par l’association EuroPalestine et le Front de gauche.

CHANTIERS JEUNES Pour les vacances d’été, le dispositif Chantiers jeunes permet à des Vénissians âgés de 16 à 20 ans de réaliser dix ou vingt heures de travail en échange de chèques vacances de 70 euros ou 140 euros. Les dossiers sont à retirer au Bureau d’information jeunesse (1, place Henri-Barbusse) le vendredi 30 mai après-midi. Plus de renseignements au 04 72 50 01 20.

Mercredi 9 mai 2012 - n° 511 - www.expressions-venissieux.fr

André Gerin : “Dix-neuf années d’un bilan dynamique” Bilan de mandat - Alors que s’achève son 4e et ultime mandat, le député “communiste et républicain” de la 14e circonscription du Rhône vient de présenter son compte rendu d’activité. En chiffres, son bilan 2007-2012 affiche 273 questions écrites, 10 propositions de loi et résolutions, 12 questions d’actualité au gouvernement, 4 questions orales sans débat*. André Gerin insiste sur les initiatives qu’il a prises au niveau de la circonscription, notamment pour l’emploi industriel. Certains noms -Arkema, Bosch ou Veninov- sont emblématiques des batailles pour “produire français” menées par les salariés, batailles qu’il a relayées à l’Assemblée nationale. “Et je n’ai pas vu beaucoup d’autres députés sur ce terrain”, relève-t-il. Il valorise aussi les initiatives nationales auxquelles il a participé avec le groupe communiste : contre la réforme des retraites, contre les cadeaux fiscaux, pour les services publics. Au premier rang des responsabilités qu’il est fier d’avoir assumées figure la présidence de la commission parlementaire sur le port du voile intégral ; des mois d’auditions et de visites qui ont abouti à une loi d’interdiction dans

"Avoir plus de députés communistes, ce sera indispensable pour ancrer les choix politiques à gauche"

l’espace public, “un beau combat pour le droit des femmes”. Sur plusieurs sujets, A. Gerin pointe les différences entre députés communistes et socialistes. Ainsi, en 2008, quand le Parlement réuni adopte le Traité de Lisbonne : “Sans aucune ambiguïté, mon groupe a voté contre. Mais les socialistes ont ménagé la chèvre et le chou. Ils se sont majoritairement abstenus ou ont voté pour. En février dernier, sur le Traité euro-

péen de stabilité, ils se sont à nouveau massivement abstenus. S’ils avaient voté contre, ces traités auraient été retoqués. Les députés PS portent là une grande responsabilité. Voilà pourquoi les Français et les habitants de notre circonscription ont besoin de députés communistes, qui ne lâchent pas sur leurs droits, pas plus que sur la souveraineté de notre pays. Avec François Hollande, notre pays aura besoin d’une gauche plus équilibrée.”

Saliha Mertani défendra les couleurs du MoDem Législatives - Si Jeremy Coste (Nouveau centre) et Maurice Iacovella (Alliance centriste) se revendiquent également de François Bayrou, c’est bien Saliha Mertani qui représentera officiellement le MoDem aux élections législatives. La conseillère municipale de Vénissieux a en effet obtenu l’investiture du parti centriste. En 2007, déjà sous la bannière du MoDem, elle avait recueilli 7,78 % des suffrages. Un score qu’elle espère améliorer le 10 juin. “J’en ai la conviction”, assure-t-elle, même si François Bayrou a enregistré un recul assez net par rapport au précédent scrutin présidentiel (il a obtenu 5,63 % des voix à Vénissieux contre 17 % en 2007). Le président du MoDem reste, quoi qu’il en soit, une référence pour Saliha Mertani. Davantage encore depuis son positionnement de l’entre deux tours. “Je suis fière de la décision qu’il a prise, souligne-telle. Il a fait preuve de courage politique en restant fidèle aux valeurs républicaines et en se plaçant au-des-

Sa référence en politique, c'est François Bayrou

sus des partis. Je le considère comme un exemple.” La secrétaire fédérale du Mouvement Démocrate estime que “le temps n’est plus aux combinaisons politiques qui confortent dans l’immobilisme les représentants actuels, ni à l’opposition des Français les uns aux autres.

Nous devons œuvrer dans le respect de nos différentes sensibilités à un projet de société qui nous rassemble.” Aux premiers rangs de ses priorités, elle place l’emploi et la formation, la fiscalité (qu’elle souhaite réformer pour la rendre plus juste et plus efficace) et l’éducation. 

Maurice Iacovella, candidat de l’Alliance centriste Législatives - Après Jeremy Coste vénissian réfute : “Il n’y aura pas (Nouveau centre), Djida Tazdaït (Parti radical) et Saliha Mertani (MoDem), Maurice Iacovella se lance à son tour dans la bataille des législatives sous la bannière centriste. Au risque de créer un embouteillage ? Le conseiller municipal

d’embouteillage car deux des candidats déjà en lice sont en réalité affiliés à l’UMP. Le Parti radical et le Nouveau centre ne sont pas centristes à mes yeux. Il n’y a que Saliha Mertani et moi-même qui représentons ce courant.”

JOB DATING DE L’ALTERNANCE Le job dating qui se déroulera les 11 et 12 mai à Lyon proposera aux étudiants quelque 800 postes en alternance en marketing, communication, finances, gestion, logistique, informatique, etc. Organisé par l'institut de commerce de Lyon, il se déroulera à l’UPI René-Cassin (47, r ue Sergent MichelBerthet Lyon-9e) Plus de renseignements : www.journees-alternance.com

PAGE 2

"La confrontation gauche-droite n'a plus de sens"

Comme Saliha Mertani, Maurice Iacovella a du reste soutenu François Bayrou au premier tour de la présidentielle. Mais c’est avec l’investiture de l’Alliance centriste, mouvement présidé par Jean Arthuis, qu’il briguera les suffrages des électeurs de la 14e circonscription. Le fondateur du Rassemblement des Vénissians décline trois priorités “incontournables” : la réduction des déficits, l’éducation et la relance de la production industrielle. “La reconversion de Bosch dans le photovoltaïque est un bon exemple de ce qu’il faut faire, estime-t-il. À l’inverse, le cas de Veninov nous montre ce qu’il faut éviter : des patrons voyous, une entreprise livrée aux intérêts des fonds de pension. Je préconise de mettre en place une veille pour toutes les entreprises fragiles, de manière à intervenir le plus en amont possible, bien avant l’annonce des fermetures et des licenciements.” Plus largement, Maurice Iacovella entend “faire progresser les idées du centre pour sortir d’une confrontation gauche-droite qui n’a plus aucun sens”. 

Candidate communiste soutenue par le Front de gauche dans la 14e du Rhône, Michèle Picard assure qu’avec Yannis Al Mahdi pour suppléant, elle est prête à prendre la relève. “Suppléante d’André Gerin depuis dix ans, maire depuis 2009, j’ai acquis une expérience irremplaçable. Je veux me battre pour quatre droits fondamentaux : logement, santé, éducation, emploi. Et être le porte-voix de la population de cette circonscription, pour qui la vie est si dure. Je veux peser pour une véritable politique de gauche, contre les marchés financiers, contre les destructeurs d’emploi, du pouvoir d’achat.” “Elle sera ce porte-voix”, assure Guy Fischer, président de son comité de soutien. Relevant que Michèle Picard a gagné une vraie autorité, le sénateur souligne ses qualités : volonté, ténacité, sens de la proximité. “Elle sera naturellement la députée des quartiers populaires, des salariés de la circonscription industrielle la plus importante de Rhône-Alpes.”  *Le bilan complet est téléchargeable sur www.blogandregerin.fr

Marie-Christine Seemann : “Porter les idées communistes” Législatives - Comme l’a fait Nathalie Arthaud pour la présidentielle, Marie-Christine Seemann va s’afficher comme “la candidate communiste” des législatives dans la quatorzième circonscription. “Nous cherchons à faire entendre des idées révolutionnaires dont nous sommes les seuls porteurs aujourd’hui. Car en s’alliant au Parti de gauche au sein du Front de gauche, le Parti communiste fait dans le mélange des genres.” Pour la conseillère municipale vénissiane, “ce rappel de l’identité communiste n’est nullement une tactique pour récupérer des voix, c’est au contraire une affirmation forte, un choix totalement justifié, au moment où le capitalisme montre à quel point il est en faillite.” Le faible score réalisé par Nathalie Arthaud (0,56 % au niveau national, 0,88 % à Vénissieux) n’a pas déçu Marie-Christine Seemann. “On s’y attendait un peu, concède-telle. Nous avons quand même recueilli plus de 200 000 voix en France, qui forment un socle solide sur lequel s’appuyer. Et puis la campagne a été intéressante. De toute façon, nous n’avons jamais pensé que les élections peuvent changer la vie des travailleurs. Ce dont nous sommes convaincus en revanche, c’est qu’il faudra se battre dans les mouvements sociaux.” La candidate de Lutte ouvrière aura pour suppléant Jean-Pierre Tardy. 

Après le vote, les combats sociaux


ACTUALITÉS

Mercredi 9 mai 2012 - n° 511 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 3

Toujours plus fort ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE - Alors que la participation est restée stable à Vénissieux d’un tour à l’autre, François Hollande bonifie de 7,47 % le total de la gauche du premier tour. Recueillant 68,82 % des voix, il laisse Nicolas Sarkozy loin derrière à 31,18 %.

SYLVAINE CHARPIOT

FLASH

de voir à quel point les totaux sont proches. Exemples à Henri-Wallon, à Max-Barel, au centre, etc. Le même raisonnement vaut à droite. L’addition des voix qui étaient allées aux candidats du FN et de l’UMP reflète quasiment par-

RÉACTIONS

André Gerin, député du Rhône “En tant que communiste et même si je suis en désaccord avec les orientations de François Hollande, je me battrai pour être constructif, en ayant la volonté que la gauche soit solide et durable (…), en gardant l’objectif que soient prises en compte les exigences du peuple de France exprimées à travers le vote en faveur de Jean-Luc Mélenchon et la gauche de la gauche, du vote blanc, du vote FN et par l’abstention. Je me battrai pour que la gauche réussisse, qu’il y ait de nombreux députés communistes à l’Assemblée nationale (…). Je me battrai pour que le parti communiste retrouve ses couleurs (…). Avec l’élection de François Hollande, la lutte des classes ne va pas s’arrêter, elle va même s’amplifier en France et en Europe (…).” 

Gérard Podgorski, secrétaire de la section du PS “Après un score sans précédent, la gauche vénissiane a sanctionné Sarkozy et son gouvernement, avec 68,82 % de vote salutaire pour François Hollande. Cette défaite historique pour la droite sur la ville doit conduire les Vénissians à renouveler leur vote favorable à un

Guy Fischer, sénateur du Rhône “François Hollande a été désigné président par une grande majorité de Français qui, depuis 5 ans, ont souffert de la politique de M. Sarkozy tournée exclusivement vers le grand patronat aux ordres du MEDEF (…). Ils ont enfin l’espoir qu’une nouvelle société radicalement différente replace les droits fondamentaux au cœur des questions de société. M. Hollande ne devra pas les décevoir. Dès demain commence une nouvelle campagne pour faire élire des députés du Front de gauche. (…) Les communistes seront entièrement mobilisés dans la bataille pour que les élections législatives portent un coup fatal à cette droite ultralibérale (…). Les 10 et 17 juin, il faudra faire élire le plus grand nombre de députés présentés sous la bannière du Front de gauche (…).” 

Idir Boumertit, conseiller municipal PG-FDG “Revoilà l’espérance de voir un monde nouveau. Les quartiers populaires se sont fortement mobilisés. La gauche n’aura pas le droit de décevoir. Nous nous félicitons du très beau score de 1er tour du Front de gauche (…). Depuis près de deux années, nous nous sommes consacrés à le faire vivre pour faire vivre la démocratie au travers de nos actions militantes et voilà le résultat. Reste maintenant les législatives pour confirmer l’ancrage du Front de gauche et permettre au futur candidat ou candidate de siéger au parlement pour défendre nos valeurs et porter l’espérance du changement témoigné par la mobilisation lors du scrutin présidentiel.” 

Éléazar Bafounta, adjoint au maire Union des Voix-PRG “La mobilisation des Vénissians a été à la hauteur de l’enjeu (…). Le vote massif en faveur de François Hollande montre le niveau de rejet de la politique du président Sarkozy dans les quartiers pauvres (…). Nous espérons une véritable rupture avec le quinquennat précédent, plus de solidarité, moins d’esprit partisan (…). Si nous demandons au nouveau président une autre politique, nous devons lui en donner les moyens. Cela commence par lui apporter une majorité à l’Assemblée nationale. Nous devons nous mobiliser pour envoyer un député de gauche mais qui ne sera pas au garde-à-vous. Nous aurons besoin d’un député qui porte notre voix et non pas d’un adorateur du président. Nous donnons rendez-vous aux électeurs les 10 et 17 juin.” 

Élection présidentielle ✰✰✰ 2e tour 6 mai 2012

Nicolas SARKOZY

“Le peuple de France a rejeté sans ambiguïté Sarkozy, son gouvernement, sa politique de casse systématique (...). Il a élu François Hollande pour une autre vie, pour l’emploi, la sécurité, pour une solidarité partagée, un nouveau pacte social, plus de répartition du produit du travail, pour plus de justice sociale (...). C’est bien dans les villes les plus populaires que François Hollande a recueilli ses forces vives les plus importantes et c’est à elles qu’il doit son élection à la tête du pays. Les Français ne doivent pas se laisser voler cette victoire ni détourner des objectifs de changement comme en 1983 ou en 2005. lI faut donner toute sa force aux aspirations du peuple français qui a porté François Hollande à la Présidence de la République (...). Les exigences populaires ont besoin de nombreux député-es communistes à l’Assemblée nationale pour soutenir une politique de gauche résolument ancrée dans le progrès social, la solidarité, l’égalité républicaine. Les élus communistes appellent les Vénissians à confirmer leur vote en élisant Michèle Picard, candidate du Parti communiste français, avec le Front de gauche, députée de la 14e circonscription du Rhône.” 

François HOLLANDE

Henri Thivillier, groupe des élus communistes de Vénissieux

EXPRIMÉS

“Les Français ont rejeté très clairement Nicolas Sarkozy. Ils ont dit stop à un chef de l’État qui divise au lieu de rassembler, qui clive au lieu d’apaiser (…). La gauche se doit de réussir, c’est l’enjeu capital qui est devant nous, car les Français souffrent terriblement des plans d’austérité que le capitalisme financier leur impose. Le peuple (…) est en droit d’être exigeant avec une gauche qui, forte des leçons du passé, ne peut pas, ne peut plus décevoir. En tant que maire, j’attends du prochain gouvernement qu’il stoppe la réforme des collectivités territoriales et rétablisse les principes incontournables de la décentralisation (…). Enfin, pour que la Gauche gouverne dans la durée, il faut que les forces qui la composent, et notamment le parti communiste, portent au plus haut les exigences et les aspirations du peuple français (…).” 

député de gauche pour les législatives. Cette victoire doit permettre de transformer l’essai lors de la troisième mi-temps, celle qui fera de la quatorzième circonscription un maillon décisif dans la construction d’un parlement de majorité de gauche. C’est par un signal très fort et en votant massivement à gauche que les Vénissians devront confirmer leur volonté d’en découdre avec une politique d’austérité. Le changement, c’est maintenant.” 

VOTANTS

Michèle Picard, maire de Vénissieux

tout le score de Nicolas Sarkozy au second tour. Exemple à Clos-Verger ou à Joliot-Curie ou à Gabriel-Péri. Le total du premier tour laissait espérer 31,57 % au président démis ? Dimanche, il en a obtenu 31,18 %. Seuls les électeurs d’ErnestRenan le font véritablement progresser sur le total droite : + 4,5 %. C’est d’ailleurs dans ce bureau qu’il fait son meilleur score de tout

● La Ville compte 1 075 électeurs de plus qu’en 2007. ● Près d’un quart de l’électorat s’est abstenu (24,84 %) ; ils n’étaient que 19,52 % en 2007. ● Le canton nord a voté à 77,33 % ; le canton sud à 72,51 %. Au premier tour, la participation avait été respectivement de 78,23 % et de 71,19 %. ● Jean-Moulin est le bureau où l’abstention a été la plus forte : 32,24 % ● Ernest-Renan est celui où l’on a le plus voté : 82,08 % ● François Hollande fait ses meilleurs scores au nord à Max-Barel (73,67 %) et au sud à Paul-Langevin (85,75 %).

INSCRITS

Dans de nombreux bureaux, le score du socialiste est proche de l’addition des voix qu’avaient recueillies dimanche 22 avril les candidats de gauche (écologistes compris) et celui du MoDem. De même, le score de Nicolas Sarkozy recouvre largement ceux des électeurs de l’UMP et du FN. Impression d’optique sans doute, car il y a forcément eu des transferts d’un camp à l’autre, ce que montrent tous les sondages nationaux à la sortie des urnes. Mais il est étonnant

BUREAUX VÉNISSIEUX SUD

L’illusion d’un calque

Vénissieux : 47,97 %. Mais dans aucun des 28 bureaux de la ville, N. Sarkozy n’est arrivé à passer devant son adversaire. Dans le canton nord, qui est celui où l’on vote plus à droite, le résultat final laisse un écart de 25,7 % entre les deux candidats. Dans le canton sud, l’écart est de 53,21 % C’est dire si l’attente est grande, notamment dans les quartiers populaires. 

Hôtel de ville Pasteur Monery Henri-Raynaud Maison du Peuple Louis-Pergaud Léo-Lagrange Anatole-France Saint-Exupéry Paul-Langevin Jean-Moulin Henri-Wallon TOTAL CANTON TOTAL %

1 652 1 188 1 130 971 761 715 754 596 549 825 644 597 1 104 838 799 1 073 782 739 1 165 814 784 1 428 980 952 619 877 640 1 354 926 905 1 070 725 707 1 005 734 706 13 278 9 628 9 202 100 72,51 95,58

895 235 501 214 310 239 373 224 549 250 586 153 671 113 778 174 440 179 776 129 585 122 573 133 7 037 2 165 76,47 23,53

BUREAUX VÉNISSIEUX NORD

É

Le candidat socialiste monte donc nettement la barre de ses prédécesseurs : en 1995, Lionel Jospin avait obtenu 61,81 % des voix. En 2007, le compteur de Ségolène Royal s’était arrêté à 60,67 %. Cet excellent résultat de François Hollande dans notre ville s’explique par le haut niveau atteint par la gauche au premier tour de la présidentielle : 61,35 % avec un Hollande à 38,70 % et un Mélenchon à 19 %. PHOTO RAPHAËL BERT

tonnants électeurs de Vénissieux. Entre le premier et le second tour de l’élection présidentielle, ils ne se sont déjugés en rien. Le nombre de votants est resté particulièrement stable passant de 75,06 % le 22 avril à 75,16 % le 6 mai. Des niveaux proches de ceux enregistrés en 1995 (74,22 %) ou 2002 (73,65 %). Étonnants aussi, dans la mesure où on ne relève nulle part de grand écart dans l’expression de leurs votes entre les deux tours. Certes, le nombre de bulletins blancs ou nuls a augmenté. Cela est particulièrement vrai dans le canton nord, qui avait donné ses meilleurs scores au Front national. D’ailleurs, dans ce même canton nord, l’abstention a progressé de 1,47 %… alors qu’elle régressait de 1,32 % au sud. Mais sur le total ville, ces évolutions ont eu peu d’impact sur les résultats des deux finalistes : 68,82 % des voix sont allées à François Hollande et 31,18 % à Nicolas Sarkozy.

Max-Barel Charréard Ambroise-Croizat Jules-Guesde Parilly Jeanne-Labourbe Clos-Verger Joliot-Curie Viviani Pauline-Kergomard Moulin-à-Vent Vaillant-Couturier Ernest-Renan Georges-Lévy Gabriel-Péri Centre TOTAL CANTON TOTAL %

1 194 924 885 1 033 789 748 905 663 618 1 030 787 746 997 802 741 997 779 726 965 741 689 1 214 922 858 839 612 573 858 684 642 1 074 869 814 945 740 704 1 272 1 044 986 823 642 612 733 515 489 1 316 1 011 961 16 195 12 524 11 792 100 77,33 94,16

652 233 485 263 435 183 535 211 420 321 448 278 393 296 489 369 371 202 420 222 457 357 422 282 513 473 375 237 322 167 674 287 7 411 4 381 62,85 37,15

TOTAL VÉNISSIEUX

29 473 22 152 20 994 100 75,16 94,77

14 448 6 546 68,82 31,18

TOTAL VÉNISSIEUX %


Mercredi 9 mai 2012 - n° 511 - www.expressions-venissieux.fr

ACTUALITÉS

Bonnes nouvelles pour Roger N’Zembele

UN COLIS OU UN REPAS

RÉUNION SUR LA DÉPENDANCE Le service social du CARSAT propose à Vénissieux des réunions mensuelles gratuites, afin d’aider les familles confrontées aux problèmes de dépendance d’un proche. La prochaine rencontre est prévue mardi 22 mai de 14 à 16 heures, à la Maison du peuple, salle Rivat (8, bd Laurent-Gérin) sur le thème : Comment gérer son stress ? Renseignements : 04 72 15 23 61 ou 04 72 56 52 45.

UFAL DU RHÔNE L’Union des familles laïques du Rhône tient une permanence le mercredi, de 9 heures à 12 heures, à la Maison des associations Boris-Vian. Mouvement d’éducation populaire, l’UFAL œuvre dans de nombreux domaines : défense des consommateurs, soutien aux femmes victimes de violences conjugales, assistance juridique… Tél. : 04 69 67 61 08. Portable : 06 16 24 75 72. Mail : ufal69@ufal.org

SE FAIRE VACCINER Les séances de vaccinations publiques à Vénissieux sont publiques, gratuites, sans rendez-vous. Elles se déroulent au CDHS (entrée : 5, rue de la paix) les 1er et 3e mercredis de chaque mois de 14 à 15 heures et les 2e et 4e mercredis de 17 à 18 heures. Vaccination dès l’âge de 5 ans. Apporter le carnet de vaccination et/ou le carnet de santé (les mineurs devant être accompagnés par un parent). Pour les vaccinations obligatoires et/ou recommandées, les vaccins sont fournis gratuitement. Pour les vaccinations spéciales (grippe, hépatite, méningite, etc.), il faut acheter et apporter son vaccin. Renseignements auprès du Service communal d’hygiène et de santé, à l’hôtel de ville.

MALADES D’ALZHEIMER France Alzheimer Rhône tient des permanences à la Maison des associations (13, rue Marcel-Paul) tous les 2e et 4e mercredis de chaque mois, entre 17 et 19 heures. Guy Jacquin y reçoit les proches de malades pour des conseils, des renseignements, une orientation. Prochaines permanences les 9 et 23 mai.

VIDE-GRENIERS À GEORGES-LÉVY Le conseil de parents d’élèves du groupe scolaire GeorgesLévy organise un vide-greniers, le dimanche 13 mai de 8 h 30 à 18 h 30, dans l’enceinte de l’école.

RESF

NOMBREUX SOUTIENS AUTOUR D’AOUA SALL

PHOTO RAPHAËL BERT

En fin d’année, la Ville offre aux Vénissians de 65 ans ou plus (nés à partir de 1947) un colis ou un repas. Toute personne non inscrite et désirant en bénéficier doit impérativement se faire connaître avant le 16 juillet. Avec une pièce d’identité et un justificatif de domicile, se présenter à l’un de ces trois points d’accueil : service Mission 3e âge/handicap 68, boulevard Joliot-Curie Tél. : 04 72 50 03 84 ; mairie de quartier du Moulinà-Vent, 44c, rue Ernest-Renan Tél. : 04 72 78 80 30 ; mairie de quartier de Vénissy 19, avenue Jean-Cagne Tél. : 04 72 89 32 70.

PAGE 4

L’an dernier, une forte mobilisation avait permis la libération de Roger du centre de rétention administrative

Régularisation - Le cauchemar est terminé pour Roger N’Zembele, ce Vénissian sans-papiers, originaire de la République démocratique du Congo, arrivé en France en 2002. Le tribunal administratif lui a annoncé que l’appel du préfet était rejeté. Il a donc obtenu sa carte “vie privée et familiale” d’un an et peut enfin vivre sereinement.

Roger vit à Vénissieux avec sa compagne angolaise (en situation régulière), son fils aîné Doudou, 7 ans, et leurs deux enfants de 5 et 3 ans, Bryan et Fendi. Les deux aînés sont scolarisés à l’école Léo-Lagrange et Fendi est inscrite à la crèche. Roger avait fait plusieurs demandes de régularisation, toutes refusées. Et la situation s’était compliquée en

Le CLSM, outil de prévention au service de la santé Santé mentale - Une soixantaine de personnes ont récemment participé à l’hôtel de ville de Vénissieux à une réunion de travail organisée dans le cadre du Conseil local de santé mentale de Vénissieux/Saint-Fons. Les maires Michèle Picard et Christiane Demontès, ainsi que Jacques Marescaux, directeur du CHS Saint-Jean-de-Dieu souhaitaient avoir une réflexion sur l’actualité et les perspectives de ces instances de concertation transversale que sont les CLSM. Pour ce faire, ils avaient invité Jean-Luc Roelandt, psychiatre directeur du centre collaborateur de l’Organisation mondiale de la santé (CCOMS), Pauline Guézennec, chargée de mission au CCOMS pour les CLSM, et Marc Godefroy, maire de Lecelles (Nord Pasde-Calais). Composés d’élus et d’acteurs du soin (secteur de la psychiatrie) et du social, les CLSM ont d’abord pour objectif de définir les priorités locales en termes de santé mentale. Logement, insertion scolaire, sociale… en fonction des problématiques mises en évidence, ils élaborent des projets en partenariat avec les structures concernées. Sans disposer d’une autorité légale, les CLSM représentent donc un espace de concertation et de réflexion pour une approche transversale de la santé mentale. Le maire de Vénissieux insistait d’ailleurs particulièrement sur le partenariat entre acteurs de la cité et de la santé. “Le thème de la santé mentale, longtemps tabou, dépasse le strict enjeu sanitaire, relevait Michèle Picard. Ce n’est pas seulement la relation conflictuelle avec un voisin, ce n’est pas non plus la camisole… ça peut être un deuil, un passage difficile, la perte d’un emploi, le sentiment de solitude, tout un ensemble de ruptures qui rend les bascules possibles.” Elle rappelait qu’à Vénissieux, une instance “santé psychique et logement” a été lancée en 2009 dans le cadre des ateliers Santé Ville. S’y retrouvent des bailleurs et des travailleurs sociaux ainsi que des agents du service du logement. “Observer, prévenir, préserver la santé, ce sont des missions d’une extrême importance dans des villes populaires comme les nôtres, qui encaissent plus durement les chocs économiques”, insistait le maire, montrant toute l’utilité du CLSM et l’attention qu’elle lui porte. 

Saint-Jean-de-Dieu : un dortoir qui fait débat Suroccupation - Les membres du CHSCT (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) et les syndicats Sud et CGT du centre hospitalier spécialisé Saint-Jeande-Dieu ont récemment dénoncé les mauvaises conditions d’accueil de certains patients, en raison d’une suroccupation des lieux. Cinq lits ont été installés dans l’ex-salle à manger d’une unité fermée, ainsi transformée en dortoir, relèvent les syndicalistes. “Nous déplorons la mise en œuvre de ce dispositif dans l’urgence et la précipitation. La pénurie de lits dure depuis environ six mois et il est fortement dommage de prendre de telles décisions dans une période de manque de personnels (…) et dans un contexte d’épuisement généralisé des équipes.” Jacques Marescaux, directeur du

CHS Saint-Jean-de-Dieu, confirme la mise en service de ce dortoir : “Ce jour-là, la situation était particulièrement difficile, puisque dix patients ont dû être hospitalisés alors que d’habitude nous en recevons quatre ou cinq chaque jour. Nous avons contacté l’hôpital du Vinatier et celui de Saint-Cyr, qui ont pu accueillir chacun un malade. Mais nous avons été contraints d’ajouter des lits dans des chambres individuelles et d’ouvrir ce dortoir pendant une semaine. Le fait que les salariés devaient solder leurs congés avant fin avril et les vacances scolaires ont compliqué la situation. Aujourd’hui, et sous réserve des entrées, la situation est à peu près normale et le dortoir a été fermé. Mais nous gardons toujours quelques couchettes supplémentaires au cas où nous devrions accueillir davantage de patients.” 

mars 2011 : arrêté chez lui, il était emmené au centre de rétention. L’école de ses enfants (enseignants et parents), RESF et les élus de Vénissieux s’étaient alors fortement mobilisés pour le faire sortir. Après pratiquement un mois de rétention, Roger était enfin libéré. Quelques semaines plus tard, il se présentait devant le tribunal administratif qui décidait de sa régularisation au titre de la vie privée et familiale. Mais la préfecture avait fait appel de cette décision. L’appel ayant été rejeté, le combat est enfin terminé. Une bonne nouvelle pour Roger et sa famille, et pour toutes les personnes qui se sont battues à leurs côtés. 

Mardi 24 avril, ils étaient une trentaine, devant le tribunal administratif de Lyon, pour soutenir Aoua Sall. La jeune Vénissiane est menacée d’expulsion vers son pays natal, le Mali. Or, ce pays, elle l’a quitté en 2003 et n’y a plus aucune attache depuis la mort de ses parents il y a 20 ans. Avec son compagnon Bakari, titulaire d’une carte de séjour depuis 20 ans, elle a eu deux enfants, Djelika et Siriman. Âgés de 5 et 3 ans., ils sont nés et ont grandi en France ; l’aînée est scolarisée à Jean-Moulin. C’est pour leur témoigner leur soutien que les militants se sont retrouvés, à l’appel du Réseau Éducation sans frontières : enseignants, amis, voisins (Aoua est très impliquée dans la vie de son quartier) ainsi que des élus de Vénissieux, dont la conseillère générale Marie-Christine Burricand et les adjoints au maire Andrée Loscos et Pierre-Alain Millet. “L’audience a été vite expédiée, raconte Pascale Delorme (RESF). Du coup, nous sommes dans l’inconnu le plus complet. Mais notre avocat est assez optimiste…” Le tribunal rendra sa décision fin mai. D’ici là, les militants “restent mobilisés et vigilants”. Concernant la famille Bekir, la situation n’évolue guère: après l’annulation de la décision d’OQTF (Obligation de quitter le territoire français) par le tribunal administratif, elle est dans l’attente de la décision du préfet, qui devrait intervenir courant mai.

67e anniversaire de la libération des camps de la déportation

Soyons vigilants ! - 67 ans après la libération des camps de la mort, l’idéologie d’extrême droite reste présente en France comme en Europe. Et revient même en force. C’est pourquoi, dimanche 26 avril, après avoir salué la mémoire de trois grands résistants, Jorge Semprun, Lise London et Raymond Aubrac, le maire a invité l’assistance à “prendre au sérieux, très au sérieux” cette recrudescence du néo-populisme et des idées d’extrême droite, dont vient aussi de s’inquiéter le comité international des déportés de Buchenwald-Dora. “Le génocide que le IIIe Reich a programmé n’est pas un événement clos de l’histoire du XXe siècle, assurait Michèle Picard. Il en est la fracture, la blessure que nous portons tous en nous. Il est de notre devoir d’être vigilant, de saper à la base les germes du racisme avant qu’ils ne prennent racine. Mais dans ce travail de la mémoire contre l’amnésie et de la patience contre la frénésie, Vénissieux ne déviera jamais du sillon que nos combats, nos résistances ont creusé.” Juste avant le dépôt d’une gerbe par le maire et le président de la Fnaca, Henri Colombo, l’assistance avait adressé un amical salut à Charles et à Rosette Jeannin, que leur santé fragile a tenu éloignés de cette cérémonie du souvenir. 


Mercredi 9 mai 2012 - n° 511 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 5

ACTUALITÉS

Veninov va vivre INDUSTRIE - Le tribunal de commerce de Nanterre a validé lundi 7 mai la reprise de Veninov par le groupe autrichien Windhager-Garden, couronnant ainsi de succès les mois de lutte menée par les ex-salariés de l’usine. Le redémarrage se fera à l’automne. Soirée de fête le 16 mai. ls l’ont fait ! L’entreprise Veninov, créée -on ne le rappellera jamais assez- en 1874 à Vénissieux, sera reprise par le groupe autrichien Windhager-Garden, pour 2,5 millions d’euros. Les derniers obstacles à la reprise ont été levés vendredi 4 mai, après que le juge du tribunal de commerce de Nanterre a rendu trois ordonnances permettant la cession des machines, du terrain et des marques, dont Vénilia et Bulgomme. Voilà qui marque la fin de presque deux ans de lutte, dont dix mois d’occupation des lieux, décidée après la mise en liquidation judiciaire du groupe Alkor-Venilia.

arriver à 80 en 2015, N.D.L.R.), mais ceux qui seront repris le seront au même salaire et avec la même ancienneté. Un groupe de travail va se mettre en place pour préparer tout cela. Nous irons également en Autriche rencontrer la direction.” “La reprise est programmée pour la rentrée, indique Frédéric Vera (CFDT). On a hâte de se remettre enfin au boulot.” 305 jours après la liquidation judiciaire de Veninov, un rassemblement est prévu au soir du 16 mai. “On va faire la fête, prévient Stéphane Navarro. Tout le monde est invité. Il y aura de la musique.” Une célébration à la hauteur des efforts consentis depuis des mois. Quand il fallait défiler dans les rues et dans le froid de l’hiver. Rester dans les locaux en plein été. Se déplacer à Nanterre pour des audiences reportées. Y croire malgré un liquidateur judiciaire qui affirmait que tout était terminé, que cela ne servait plus à rien de lutter. Une lutte couronnée de succès. Rien n’était moins gagné. 

I

Évidemment, la bonne humeur est de retour chez les salariés. D’ailleurs, depuis combien de temps l’ambiance n’avait-elle pas été aussi joyeuse dans l’usine ? Les rires, nombreux ? Les boissons fraîches et cafés, servis pour célébrer et non pour tenir le coup ? “C’est formidable, commentait en fin de semaine Bernard Dhennin (CFDT). Ce dossier était extrêmement compliqué, nous avons lutté pendant des mois. La reprise de Veninov constitue une immense fierté. Pour nous, et aussi pour les anciens salariés : ils ont été très nombreux à nous soutenir. Nous sommes passés par tous les stades. Notre moral, c’était les montagnes russes : dès qu’une bonne nouvelle arrivait, une mauvaise lui emboîtait le pas. On nous a tout fait. Mais nous avons réussi.” “On a du mal à réali-

PHOTOS RAPHAËL BERT

Reprise à la rentrée

GRÉGORY MORIS

Les Veninov se rendront en Autriche dans les prochaines semaines avec André Gerin, pour rencontrer les dirigeants de Windhager-Garden

ser, réagit Catherine Chollier (CGT). Cette fois, c’est bon…” “C’est absolument énorme, assure le député du Rhône André Gerin, fortement impliqué depuis le début de l’affaire. Ce dossier de reconquête industrielle est exemplaire. La lutte a été remportée, qui plus est, face à un fonds de pension américain*. Pas le

plus simple des adversaires !” Windhager-Garden a donc remporté l’appel d’offres, lancé quelques semaines plus tôt pour l’attribution des marques. Si cela n’avait pas été le cas, l’offre de reprise aurait été, sinon caduque, du moins compromise. Le groupe autrichien paie, au total, 2,5 mil-

lions d’euros pour l’ensemble des actifs du site : machines, terrain et marques. “C’est bien sûr une excellente nouvelle, un vrai soulagement, estime Stéphane Navarro (CGT). Windhager-Garden ne s’est pas engagé sur le nombre de salariés (on parle d’une cinquantaine, avant une montée en régime de l’activité, pour

* Le fonds de pension américain Gordon Brothers était devenu propriétaire des actifs de Veninov après la liquidation judiciaire du groupe Alkor-Venilia, à la suite d’un prêt de 9,7 millions d’euros contracté au printemps 2011 dans des conditions douteuses. L’affaire portée en justice est toujours en cours : le liquidateur réclame 88 millions d’euros au fonds de pension, estimé responsable de la faillite de Veninov.

Interdire les expulsions ? C’est encore non Droit au logement - Le “respect de la dignité humaine” n’aura donc pas suffi. Pas plus la nécessité de lutter contre des “situations attentatoires à l’ordre public”. Ni le fait que le préfet avait déjà fait procéder à six expulsions, alors que les arrêtés étaient encore en vigueur, ce qui revenait à préjuger de la décision des autorités judiciaires. Une nouvelle fois, les arrêtés anti-expulsions et anti-coupures d’énergies pris en mars par le maire de Vénissieux, Michèle Picard, n’ont pas passé la barrière du tribunal administratif. Les arrêtés des premiers magistrats de Vaulx-enVelin et Pierre-Bénite ont connu le même sort. La nouvelle leur a été notifiée le 2 mai. “La machine infernale de l’exclusion peut de nouveau tourner à plein régime, indique le service de presse de la mairie de Vénissieux. Face à l’urgence sociale, Michèle Picard poursuivra ses actions de résistance contre ces pratiques inhumaines, injustifiables et intolérables au pays des Droits de l’homme. La lutte contre la pauvreté est une question de dignité humaine. Ce doit être aussi une priorité nationale, une urgence nationale. Quand les seuils d’intolérance sont atteints, il faut savoir dire stop ! Inlassablement, la Ville de Vénissieux défendra le droit à une vie digne pour tous et assumera son devoir de maire pour protéger les habitants.”

Un juge pourtant “attentif” aux arguments Quelques jours plus tôt, le 27 avril, à la sortie du tribunal administratif, le ressenti était pour-

tant, de l’avis de tous, assez positif. “J’ai le sentiment d’avoir eu toute l’attention du juge, commentait Michèle Picard. Il a écouté nos arguments avec respect.” Peu avant l’audience, comme chaque année, une cinquantaine de militants s’était rassemblée, à l’appel des maires communistes de l’agglomération, devant le 184 de la rue Duguesclin. Parmi les manifestants, citons pêlemêle des responsables politiques, syndicaux et associatifs. Des élus, également, dont une partie de l’équipe municipale de Vénissieux. Et les conseillers généraux Christian Falconnet et Marie-Christine Burricand. L’audience s’était déroulée de manière convenue. La représentante du préfet répétait presque mot pour mot ses arguments des années précédentes. À savoir, que prendre des arrêtés interdisant les expulsions locatives et les coupures d’énergie ne relevait pas des compétences du maire. Qu’il s’agissait de faire obstacle à une décision de justice. Le tout,

sous les commentaires négatifs de l’assemblée. L’avocat de la ville de Vénissieux, Me Le Châtelier, s’était pour sa part attaché à démontrer que “le respect de la dignité humaine” constituait “un objectif que doit poursuivre un élu”. “Le maire, face à des situations attentatoires à l’ordre public, doit prendre les décisions qui s’imposent, au titre de ses pouvoirs de police.” Venait ensuite le tour de Michèle Picard, maire de Vénissieux, de s’exprimer : “Pourquoi prendre ces arrêtés en 2012 ? Pour alerter, avant que la cocotte minute n’explose. Pour refuser ces pratiques injustes et inhumaines qui ne font que rajouter de la misère à la misère. Pour éviter aux familles l’angoisse d’être jetées à la rue par la force publique et de sombrer dans l’exclusion.” Ces arguments que les militants jugeaient “de bon sens” n’ont pas convaincu le juge. Lequel doit s’attendre à examiner des arrêtés équivalents en mars 2013.  G.M.

SERVICES À LA MAISON

Prestation d’aide à domicile Livraison de repas Tél. : 04 78 20 91 06 www.vitame.fr - jf.vitame@orange.fr

Michèle Picard s’est engagée à poursuivre ses actions pour empêcher que des familles soient jetées à la rue et sombrent dans l’exclusion


Mercredi 9 mai 2012 - n° 511 - www.expressions-venissieux.fr

ACTUALITÉS ASSEMBLÉES GÉNÉRALES

Monmousseau en pleins travaux

DANS LES CENTRES SOCIAUX

Le centre social de Parilly tient son assemblée générale le vendredi 11 mai à 18 heures (27 bis, avenue Jules-Guesde). Le 22 mai, ce sont les centres sociaux des Minguettes qui tiendront leur assemblée à partir de 18 heures à EugénieCotton (23, rue G.-Lyvet).

INSCRIRE SON ENFANT À L’ÉCOLE

“RETROUVAILLES” À ANNONAY L’Amicale laïque du Centre, section Retrouvailles, organise un voyage à Annonay, le dimanche 10 juin. Le matin, à Vanosc, visite du musée “Du charbonnage au car”. Vers midi, repas à Annonay. Puis visite du musée des papeteries Canson-Montgolfier, à Davézieux. Inscriptions avant le 25 mai. Contacts : 04 72 51 35 41 ou 04 78 74 88 05. Et n’oubliez pas d’établir une procuration pour voter au premier tour des élections législatives ce dimanche-là !

SOIRÉE DANSANTE L’association Rassemblement des Vénissians organise une soirée dansante le samedi 19 mai, à la salle Irène-JoliotCurie. Repas et animation par Madison Duo. Adulte : 28€-12 ans : 14€ Réservations : 06 26 96 82 47 ou maurice.chosson@sfr.fr

OUVERTURE DU BROCHET Avis à tous les amateurs ! La pêche au brochet ouvre ce samedi 12 mai dans les trois étangs du Sival, chaque année copieusement empoissonnés aussi en carpes, tanches, truites et gardons. Ces étangs font partie d'un ensemble de loisirs de plein air situé sur les communes de Courtenay et d'Arandon : 42 hectares ouverts à la promenade, à la détente et au pique-nique. Accès réservés aux habitants des communes membres du Sival, dont Vénissieux.

● TAPISSIER

LITIER

CONFECTION - RÉFECTION ET INSTALLATION

Voilages, rideaux, fauteuils, matelas, sommiers, canapés

ALBERT & COCHET

MAISON PERRIN 34, av. Gabriel-Péri SAINT-FONS

Tél. : 04 78 70 53 77

Remise - 5%

sur présentation de cette publicité

PHOTO RAPHAËL BERT

Pour les parents dont un enfant va entrer pour la première fois dans une école de Vénissieux en septembre, il est impératif de prendre rendezvous en vue d’une inscription. Les inscriptions ont lieu au service Éducation, à l’hôtel de ville, jusqu’au 31 mai. Pour prendre rendez-vous et connaître les documents à fournir, appeler de 8 h 30 à 17 heures le 04 72 21 45 56.

Le gros des travaux porte sur une isolation des façades par l’extérieur

Rénovation urbaine - La réhabilitation des trois tours du quartier Monmousseau, commencée en janvier, va s’étirer jusqu’en 2013. Environ trois millions d’euros sont investis par le bailleur, Alliade, dans la réfection des halls d’entrée, des terrasses et surtout des façades, qui vont bénéficier d’une isolation thermique par l’extérieur. La tour n° 12 sera la première achevée, en juin. La n° 2 sera traitée à partir de la rentrée. La n° 4 fermera le bal. À l’origine, Monmousseau comptait neuf tours. Trois sont tombées à coups d’explosifs durant l’été 1983, au moment où la France prenait conscience de la “problématique banlieue”. Faut-il rappeler que c’est dans ce quartier qu’ont éclaté les premières émeutes urbaines ; et qu’est née la fameuse Marche pour l’égalité et contre le racisme ? En 2004, trois autres immeubles disparaissaient de la butte par grignotage mécanique. Les trois dernières tours ont bien failli connaître le même sort, avant que le bailleur ne se ravise en 2010. Le coût du chantier ne devrait pas rejaillir sur le niveau des loyers et des charges. Alliade s’est en effet engagé “au minimum sur une stabilité, voire une baisse” de la quittance de loyer. Un engagement rendu possible par les économies d’énergie attendues des travaux d’isolation. Dans le même temps, les espaces extérieurs vont être repris, en partenariat avec les acteurs du Grand projet de ville (GPV) : la Ville, la Région, le Grand Lyon et l’État. Ce réaménagement donnera notamment lieu à l’installation des tout premiers subtainers de Vénissieux. Ces poubelles enterrées seront inaugurées le 24 mai, durant la semaine de la propreté (lire page suivante). 

PAGE 6

SAMEDI 12 MAI

LA FÊTE AU PARC DES MINGUETTES Au joli mois de mai 2011, quelque 3 000 personnes s’étaient pressées dans le parc des Minguettes. Forts d’un succès qui va croissant depuis 2009, les partenaires de la fête 2012 s’activent depuis des semaines pour que le programme de ce samedi 12 mai soit toujours plus convivial, qu’il réunisse tous les âges, les familles et les voisins. Autour des trois conseils de quartiers (Saint-Exupéry, Anatole-France/ Paul-Langevin et Jean-Moulin/ Henri-Wallon), on compte une quarantaine d’organisateurs : la Maison de quartier Darnaise, les groupes d’habitants, les trois EPJ et trois Maisons de l’enfance du secteur, Bioforce, les centres sociaux, les bailleurs, l’association Bizarre !, les Petits Frères des pauvres, les services municipaux… Impossible de tous les citer ! Les animations dans le parc des Minguettes se succéderont dès 14 heures : carrousel, manège de poneys, jeu d’échecs géant, démonstrations de basket, de handball, de rollers, maquillage, graff, déambulation circassienne. Sept structures gonflables attendront les 3-12 ans. Un espace toutpetits, avec la crèche Arc-en-Ciel et le bus Ballad’ou, accueillera les

bébés jusqu’à 4 ans, et leurs parents. De stand en stand, on ira des conseils de quartier (prise de parole à 16 heures) à l’Espace Pandora (écriture et lecture sous les arbres), de Bioforce (solidarité et développement durable) à la direction municipale du Cadre de vue (sensibilisation des promeneurs au respect de l’environnement). Le Mouvement de la paix présentera des saynettes avec l’EPJ Darnaise. Les ados de cet équipement ont d’ailleurs une implication particulière dans la fête : avec de jeunes handicapés moteurs de la Fondation Richard, ils travaillent depuis des mois une chorégraphie sous la forme d’un “flashmob” qui sera dansé en début d’après-midi. “Il a été présenté le 2 mai à Lyon, et c’est un choc, une belle leçon de vie”, commente Kamal Bernok, responsable de l’EPJ. Sur scène, les spectacles s’enchaîneront jusqu’à 20 h 30. À noter quelques temps particulièrement forts : la performance d’une centaine de jeunes drivés par la Compagnie Second Souffle d’Azdine Benyoucef à 18 h 30, et la prestation des Ming8 Halls Starf vers 19 h 15. Belle journée en perspective !

Une fête “trois en un” et de la très bonne humeur

Avec ERDF, ils ont “déployé les elles”

Collège Paul-Éluard - Initiée par l’association IMS-Entreprendre pour la Cité, l’opération “Déployons nos elles” associe des entreprises et des collégiens. L’objectif est de faire évoluer la représentation que peuvent avoir les jeunes de certains métiers dits sexués, de lutter contre les préjugés et de faire évoluer la mixité dans l’entreprise. Le 5 mars, une classe de 3e du collège Paul-Éluard accueillait ainsi à Vénissieux deux techniciens d’ERDF Métropole, Gaëlle Grandpierre et Richard Bonnefoux. Et le 24 avril, c’était au tour des professionnels de recevoir les élèves, dans

un service d’exploitation, à L’Arbresle. L’occasion d’expérimenter des mises en situation pratique : ascension d’un poteau, montée dans la nacelle d’un camion… “Les jeunes se sont montrés attentifs et ouverts, ont témoigné les agents d’ERDF. Ils ont pu découvrir concrètement que nos métiers techniques ne sont nullement réservés aux hommes.” “Le temps n’était pas des plus agréables, regrettait une collégienne, mais c’était très impressionnant de monter si haut et de voir comment on dirige une nacelle, chouette expérience !” 

Jules-Guesde, Parilly, Centre - Proposé samedi 28 avril, le rendezvous programmé sur le terrain sportif de l’usine Bosch ainsi que sur le terrain multisport de la rue Joannès-Vallet, a séduit par son côté intergénérationnel. Il est vrai aussi que le projet d’associer pour ce temps fort les conseils de quartier Jules-Guesde, Parilly et Centre était original ! “L’implication des habitants a été le nerf de cette fête, commente Saliha Prudhomme-Latour, présidente du conseil Jules-Guesde. On a travaillé avec leurs associations comme l’AEBP pour le stand environnement, ou Les Épines pour la buvette. Bizarre ! a assuré la programmation des temps forts musicaux comme les percussions brésiliennes. Le centre social était pleinement impliqué, de même que les structures de la Ville : EPJ (danses), école de musique, Maisons de l’enfance (barbe à papa, jeux en bois ou casse-briques) et les services municipaux.” Pour la partie musicale, pas de jaloux. Les adultes ont apprécié la danse country et la prestation du groupe “Chantons en famille”. Les ados attendaient avec impatience Sirine, qui aurait sa place dans l’émission “The Voice”, Yoko et Hello Day, un duo énergique, et les Brigades d’Élite, des rappeurs qui se sont déjà fait un nom. Pour les enfants, structures gonflables, stand de pêche à la ligne et maquillage ont eu le succès attendu… Côté sportif, tournois de foot et la venue d’une partie de l’équipe féminine du LOU, encadrée par Carine Rudigoz, ont été appréciés. Bref, une journée marquée par la bonne humeur. “C’est la première fois que je vois autant de monde dans ce coin, s’étonnait presque Jean-Marc, un habitant de l’avenue Jules-Guesde. Un tel brassage… ça fait du bien !” 

Permanences des conseils de quartier ● JEAN-MOULIN/HENRI-WALLON

le mercredi 9 mai à 17h30 au local du conseil (41, rue des Martyrs-de-la-Résistance). ● PARILLY le jeudi 10 mai à 18h15 au foyer Marcel-Sembat (11, boulevard Marcel-Sembat). ● ANATOLE-FRANCE/ PAUL-LANGEVIN le mardi 15 mai à 17h30 à la Maison des fêtes et des familles (20, avenue Division-Leclerc).

CHARRÉARD/MAX-BAREL le mardi 15 mai à 18 heures au foyer Max-Barel (1, rue Max-Barel). ● GEORGES-LÉVY/ERNEST-RENAN/ MOULIN-À-VENT le mardi 15 mai à 18 heures, salle Ernest-Renan (44, rue Ernest-Renan). ● LÉO-LAGRANGE/LOUIS-PERGAUD le mardi 15 mai à 18 heures au foyer Claude-Debussy (1, rue Claude-Debussy).


Mercredi 9 mai 2012 - n° 511 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 7

ACTUALITÉS

Le tri s’enterre pour rebondir COLLECTE SÉLECTIVE - Le 24 mai à Monmousseau, dans le cadre de la Semaine de la propreté, seront inaugurés les premiers conteneurs enterrés de Vénissieux. Le bailleur Alliade, le Grand Lyon et la Ville en attendent une amélioration notable de la collecte des déchets, en particulier du tri sélectif. Un test qui pourrait faire école. force de campagnes de sensibilisation, la collecte sélective des déchets ménagers progresse lentement dans l’agglomération. Le Grand Lyon a été la première communauté urbaine à mettre en place le tri des déchets recyclables. C’était en 1997. Aujourd’hui, chaque habitant en collecte environ 49 kg par an. Mais à Vénissieux, et dans toutes les communes qui concentrent des grands quartiers d’habitat collectif, c’est moins. L’opération “Messagers du tri”, lancée fin 2010 par la Ville, en partenariat avec le Grand Lyon et Éco-emballages, a permis de combler une partie du retard. Les volumes ont progressé d’un tiers sur l’ensemble de la commune. Et dans certains quartiers on a relevé deux fois moins d’erreurs de tri. Preuve qu’on ne fait jamais assez de pédagogie dans ce domaine. Toutefois, il serait faux de croire que les comportements individuels sont le nœud de l’affaire. Si le propriétaire d’une maison de Chassieu trie davantage et mieux que le locataire des Minguettes, c’est aussi parce que c’est beaucoup plus simple pour lui. Le bac vert est dans sa cour, à proximité, et il est le seul à l’utiliser. L’installation de conteneurs enterrés (ou subtainers) au pied des tours participe d’une même logique : offrir aux habitants le maximum de commodités. À l’initiative du bailleur Alliade, ce système va être testé pour la première fois à Vénissieux dans le quartier Monmousseau. En bas des trois immeubles, des fosses ont été creusées pour accueillir des cuves dans lesquelles les déchets seront déposés par un système de videordures. Deux cuves pour les déchets classiques, une autre pour

taculaires. On peut donc imaginer autre chose que des conteneurs enterrés, mais on ne peut pas faire l’économie d’un dispositif spécialement conçu pour la collecte des déchets. Nous tenons à affirmer notre volonté politique dans ce domaine. Il n’y a pas de raison qu’on n’y arrive pas.”

À

Généralisation?

Les silos sont situés à proximité des trois immeubles du quartier Monmousseau. Les cuves, d’une capacité de 5 m3, seront relevées une fois par semaine

les recyclables, ainsi que des silos pour le verre. La taille des ouvertures est adaptée aux différents types de déchets. Impossible de fourrer un sac-poubelle de 50 litres dans le silo réservé au tri.

Résultats probants Là où l’expérience a été tentée, notamment à La Duchère et à Rillieux-la-Pape, les résultats ont été probants. “Partout nous avons constaté une nette amélioration de la qualité du tri, souligne Mickaël Gérard, de la direction de la Pro-

preté du Grand Lyon. Le taux de refus, c’est-à-dire les déchets qui n’ont rien à faire là, est bien moins élevé. Concernant les quantités en revanche, c’est plus irrégulier.” Dans certains quartiers des Minguettes, le taux de refus était si élevé que le Grand Lyon a tout bonnement cessé de mettre à disposition des bacs verts. Une dizaine de résidences sont actuellement dans cette situation. D’où l’importance de l’opération menée à Monmousseau. “Le problème, ce n’est pas seulement le comportement des habitants, c’est la

capacité du bailleur ou de la copropriété à organiser la collecte de façon efficace, ces deux aspects interagissent, considère Pierre-Alain Millet, adjoint au maire en charge du dossier. Or on constate que le plus gros reste à faire. Parfois les bacs verts et gris sont mélangés, parfois les gardiens ne sortent pas les bacs verts, parfois les points de collecte ne sont pas assez nombreux et trop éloignés… Nous devons être capables de proposer des dispositifs efficaces, visibles et facilement gérables. À la résidence Aulagne, des silos aériens ont été installés et les résultats sont spec-

Le bailleur Alliade croit beaucoup à la solution des subtainers. Il a décidé d’en équiper également le quartier Division-Leclerc. “Pour nous c’est le meilleur des systèmes, argumente Cédric Labrosse, responsable territorial : plus propre car les déchets ne sont pas à l’air libre, plus sûr car il empêche tout incendie de se déclencher, et enfin plus esthétique.” De là imaginer une généralisation dans tous les quartiers d’habitat collectif… “Il est bien trop tôt pour le dire, tempère l’adjoint. D’abord il y a un obstacle économique car l’installation de conteneurs coûte cher. Et puis il faut mesurer l’ampleur qu’aurait une généralisation du système sur l’organisation de la collecte au Grand Lyon : l’enlèvement des silos se fait seulement une fois par semaine avec un camion entièrement automatisé, ça change tout. En revanche, il est raisonnable de penser que tout nouveau projet urbain d’habitat collectif intégrera d’emblée ce système.”  GILLES LULLA

3e édition de la Semaine de la propreté ssociant la Ville, le Grand Lyon, des bailleurs sociaux, des partenaires associatifs et privés, et bien sûr les habitants, la Semaine de la propreté est l’occasion d’une mobilisation tous azimuts. En voici les temps forts.

A

Lundi 21 mai ●

9 heures : visite du centre de compostage de l’entreprise Tarvel, en partenariat avec le Jardin de la passion. ● 12 heures : pique-nique partagé au Jardin de la passion (au pied de la tour du 65, boulevard Lénine). ● 15 heures : enlèvement des abris containers au centre commercial La Rotonde et sensibilisation des commerçants à l’utilisation des bacs.

Mardi 22 mai ●

9 h 30 : visite (à partir de 9 ans) de l’incinérateur d’ordures ménagères de Lyon-Gerland qui permet une valorisation énergétique des déchets. Départ devant la médiathèque Lucie-Aubrac. ● 13 h 30 : visite (à partir de 8 ans) de la station d’épuration de PierreBénite qui traite les eaux usées et pluviales de 33 communes du Grand Lyon. Départ devant la médiathèque Lucie-Aubrac. ● 14 h 30 : forum paroles d’enfants sur le thème de la propreté (hôtel de ville).

Mercredi 23 mai ●

13 heures : carnaval de la propreté. Départ des Maisons de l’Enfance Centre, Louis-Pergaud et Anatole-France. À 15 heures, rassemblement devant la “scène de crime”, autrement dit un dépôt de déchets illégal, rue Léo-Lagrange. Ce sera l’occasion d’un rappel de la réglementation sur les encombrants, les adresses, les possibilités d’enlèvement. Puis à 16 heures, prises de parole, lecture d’enfants, musique et goûter sur la place du marché des Minguettes. ● 13 h 30 : visite (à partir de 8 ans) du centre de tri de la société Nicolin. Départ devant la médiathèque Lucie-Aubrac. ● 14 heures : sensibilisation au compostage au Jardin de la passion avec GrandLyon Habitat et Bioforce. ● 14 h 30 : nettoyage de la résidence Joliot-Curie organisé par l’Opac du Rhône, le conseil de quartier et la Maison de l’Enfance Jules-Guesde.

Jeudi 24 mai ●

15 heures : inauguration des subtainers à Monmousseau. Opération organisée par le Grand Lyon et Alliade. ● 16 h 30 : signature des conventions “Qualité propreté” entre la Ville et le Grand Lyon à l’hôtel de ville.

Les subtainers ont déjà été testés à La Duchère et à Rillieux

Entreprise G. ROLANDO et R. POISSON

Le temps fort de la semaine aura lieu le mercredi 23 mai avec le carnaval de la propreté ●

18 heures : soirée de clôture avec annonce de la quantité de déchets collectés sur Vénissieux, remise des récompenses du quizz propreté et projections des films réalisés durant la semaine.

Vendredi 25 mai ●

9 h 30 : visite (à partir de 8 ans) du centre de tri de la société Nicolin. Départ devant la médiathèque Lucie-Aubrac.

Les visites de l’incinérateur, de la station d’épuration et du centre de tri se font sur inscription auprès du service Environnement : 04 72 21 45 06. Pour participer aux découvertes de la Semaine de la propreté, testez vos connaissances avec le quizz propreté des 6-12 ans téléchargeable sur www.ville-venissieux.fr (à retourner au service Environnement avant le 16 mai).

ETANCHEITE VERTICALE RAVALEMENT CLOISONS SECHES PROJECTIONS DIVERSES ISOLATION THERMIQUE PEINTURE 3, RUE RASPAIL 69190 SAINT-FONS TEL. 04 72 89 02 89 FAX 04 78 70 73 99


Mercredi 9 mai 2012 - n° 511 - www.expressions-venissieux.fr

CULTURE FÊTES ESCALES

PRENDRE LA PAROLE Alors que les ateliers commencent, Mehdi et Nico, les deux artistes associés aux prochaines Fêtes escales, continuent à rencontrer les Vénissians pour leur exposer leur projet OTU, office du tourisme underground. Le 26 avril, c’est au Bureau information jeunesse qu’ils retrouvaient une quinzaine de personnes, dont pas mal de jeunes de la MAJO. Plus connu sous son nom de slameur, Lee Harvey Asphalte, Mehdi explique qu’il a déjà joué sur 350 à 400 scènes et qu’il travaille aussi avec des musiciens, “sur des choses très rythmiques, un peu électro”. Nico Tico, quant à lui, se présente ainsi : “Je fais, depuis quinze ans, des spectacles avec de la vidéo dans des espaces où on ne les attend pas. J’ai travaillé aussi bien pour les Pokemon Crew qu’avec de la musique classique.” Pour une meilleure présentation, tandis que Nico projette des images sur un écran, Mehdi demande à l’assistance des mots (préhistoire, escale, bavard, taupe, généreux) à partir desquels il improvise brillamment. “Les ateliers, précisent-ils, débuteront par un temps de discussion et d’échanges, suivi d’un temps d’écriture, avec une initiation au slam : comment trouver des rimes et mettre du rythme à votre texte. On en viendra ensuite à la prise d’images. Il faut trouver des idées marrantes, intéressantes. Et prendre la parole.”

En marge des villes Exposition - Des paysages mais pas seulement. En baptisant “Terrain vague” l’exposition de photos qu’elle propose jusqu’au 30 juin à l’Espace arts plastiques de la Maison du peuple, Emmanuelle Coqueray ne donne qu’un aperçu de ce que sont en réalité ses prises de vue. Des terrains vagues, certes, on en reconnaît parmi les clichés mais il n’y a pas que cela, loin de là. La qualité première de cette jeune photographe est de montrer la réalité telle qu’elle est, sans retouche, tout en laissant croire le contraire. Elle présente à l’Espace arts plastiques deux grandes familles d’images. Dans la première, les paysages se taillent la meilleure part : les arbres, au milieu de terrains vagues ou de décors urbains, semblent avoir été repeints, tant leurs couleurs paraissent soudain étonnantes, ou découpés d’un lieu pour être reposés dans un autre. Mais il n’y a ici aucun trucage, aucun copiécollé, tout est naturel, comme l’est “ce bâtiment, à Berlin, qui se dégrade avant même d’avoir été fini”. Car la grande idée d’Emmanuelle est de montrer “une nature malade qui survit”. La seconde famille de photos est beaucoup moins nombreuse, composée de gros plans. Passez devant et vous vous direz, à la manière de Magritte : ceci est une île et là le cosmos. Mais ce lagon bleuté des mers du sud qui entoure la roche rouge est un très gros plan d’un tronc découpé. Quant aux planètes et autres constellations, elles sont dues aux irisations faites sur le bitume par une tâche d’huile. Chez Emmanuelle Coqueray, souvent, un monde peut en cacher un autre

Des sons si soudains sans doute sans insanités Atelier de beat box - Des cigales ? Une scierie ? Une gare de triage ? Un concert ? Ceux qui passaient devant la salle Albert-Rivat, ce 2 mai dans la soirée, ont dû se demander d’où provenaient tous les sons bizarres qu’ils entendaient. Bizarre étant bien le mot adéquat puisque l’association du même nom avait demandé à deux artistes en résidence chez elle, les beat boxers Ezra et L.O.S. (Laurent), d’animer un atelier pour des élèves de l’école de musique : des enfants qui venaient avec leur prof de saxo Périg Le Cadre. Et des adultes qui suivent les cours de Sandrine Desmurs. Plus quelques jeunes amateurs de hip-hop, soit une vingtaine de personnes. Si ces derniers, ainsi que les saxophonistes en herbe, connaissaient bien la discipline, certains adultes ouvraient des yeux tout ronds à l’énoncé du nom. “Je ne sais même pas comment ça s’écrit”, essaie timidement une dame. Quand on lui dit que le mot s’épèle B.E.A.T., elle ne peut réprimer un soupir de soulagement. Ezra et L.O.S font partie du Bionic Orchestra qui, le lendemain, donnait un concert au Théâtre de Vénissieux. Après quelques brillantes démonstrations de leurs talents, ils ont émis les sons les plus farfelus en demandant à l’assistance de les reproduire. Fou-rire garanti et curiosité aiguisée. En partant, tout le monde savait ce qu’est le beat box (et savait l’écrire) et mourait d’envie de venir l’apprécier le lendemain. 

À VENIR

ICI DANSE C’est le 23 mai que seront filmées par Slimane Bounia les chorégraphies de Kader Hamza et du groupe de jeunes venus des centres sociaux des Minguettes à la Maison des fêtes et des familles. Ce tournage s’intègre au projet Ici danse piloté par la compagnie Traction Avant. Renseignements : 04 72 90 11 80 - 06 21 79 03 14. www.tractionavantcie.org traction.avant@wanadoo.fr

ARTS D’ÉCHO Programmé par l’école de musique Jean-Wiener, le festival de musiques actuelles démarre ce 9 mai. Jusqu’au 15 mai, seront proposés quantité de rencontres, concerts et initiations. Demain à 18 heures à la salle Érik-Satie, concert de L’Étran-

gleuse, N’Toko et Paradoxe. Le 11 mai à 20 h 30, bal folk au même endroit. Le 12 mai, le festival fait musique commune avec la fête des Minguettes pour conclure la soirée sur la battle des MCs, toujours à la salle Érik-Satie à 20 heures. En partenariat avec Bizarre !, cette battle permettra à tous les jeunes talents (rappeurs, slameurs ou chanteurs) de s’exprimer et d’obtenir, pour le vainqueur, l’enregistrement d’un cinq titres. Renseignements auprès de Bonaventure : 06 26 04 50 04. Enfin, le 15 mai, final en beauté à Satie, avec Stéphane Lambert et les musiques actuelles en fête. Programme complet : 04 72 21 44 19 - 04 37 25 02 77 www.ville-venissieux.fr (rubrique : école de musique).

PAGE 8

AU CINÉMA GÉRARD-PHILIPE DU 11 AU 17 AVRIL ● “Sur

la piste du Marsupilami” Du 9 au 15 mai ● “Dark Shadows” de Tim Burton ● “Plan de table” de Christelle Raynal ● “Titanic” de James Cameron, 3D ● “Avengers” de Joss Whedon, 3D ● “Patate” (programme de 5 courts-métrages d’animation) ● “Mince alors” de Charlotte de Turckheim ● “Le Roi Lion” de Roger Allers, Rob Minkoff, 3D ● “Barbara” de Christian Petzold, v.o. ● “La Grande Illusion” de Jean Renoir

9 MAI, 18 HEURES : ● “Rude

Boy Story” de Kamir Meridja (festival Arts d’écho)

10 MAI, 19 HEURES : ● L’Europe

en courts-métrages (initiative des étudiants de l’école de commerce européenne, dans le cadre de l’association Europe & Co. Emmanuelle Coqueray expose ses “Terrains vagues” à l’Espace arts plastiques jusqu’au 30 juin

et les significations se superposent à la façon d’un millefeuille. Elle désigne cette figure humaine, en réalité un poster, qui apparaît dans un autre terrain vague du Carré de Soie (avant l’urbanisation) et qui représente pour elle “une mise en abyme”. “Ces photos, assure Emmanuelle, sont le résultat de nombreux repérages et déambulations en marge des villes.” Au soir du vernissage en présence de Yolande Peytavin, première adjointe déléguée à la culture, et de sa collègue Évelyne Ebersviller, Jean-Charles Monot, le directeur de l’Espace arts plastiques, a annoncé

les prochaines réjouissances artistiques : le 31 mai, présentation du catalogue de l’exposition d’Emmanuelle Coqueray avec une performance dansée de Yoko Higashi ; le 20 juin, vernissage de l’exposition des ateliers Henri-Matisse à la salle Irène-Joliot-Curie. La rentrée s’ouvrira sur les peintures de Denis Serre.  Espace arts plastiques - Maison du peuple : 12, rue Eugène-Peloux. Renseignements : 04 72 21 44 44 - 04 72 50 89 10. ouvert du mercredi au samedi, de 14 h 30 à 18 heures.

DU 16 AU 22 MAI (tarif unique à 3,50 euros sur présentation de la carte Est-Écrans) ● “De Rouille et d’Os” de Jacques Audiard ● “Patate” (programme de 5 courts-métrages d’animation) ● “Dark Shadows” de Tim Burton ● “Zarafa” de Rémi Bezançon et Jean-Christophe Lie ● “Maman” d’Alexandre Leclère ● “Les Vieux Chats” de Sebastian Silva et Pedro Peirano, vost ● “Contrebande” de Baltasar Kormakur, sortie nationale

Écrits de joie Résidence littéraire - Depuis qu’il est en résidence littéraire à Vénissieux, auprès de l’Espace Pandora, Joël Bastard a multiplié les ateliers d’écriture (au cinéma Gérard-Philipe, à la Maison de quartier Darnaise, à l’école SaintExupéry, etc.). Ce 3 mai, à la Maison de quartier Darnaise, Joël est sur le perron de la porte à attendre les derniers arrivants. Il salue un passant, hèle un gamin qui passe en vélo. “C’est ça, être poète à Vénissieux, s’amuse-til. On ne peut plus acheter son pain sans être abordé !” Dans la salle, ils vont être neuf à transpirer sur une feuille blanche. Neuf à devoir écrire un texte d’après une photo, à s’échanger lesdites images et à recommencer sur une autre. Pour les inspirer, Joël leur cite Jean Genet : “On ne voit bien que vite.” Il exhorte chacun à se lancer : “Vous n’êtes pas obligé de rester deux heures devant la photo. Après, c’est l’écriture.” Comme un maître d’école, il passe de table en table, lit sur les épaules, lâche un “C’est bien ça”, étouffe un rire. “Vas-y, continue comme ça !” Voyant encore quelques nez se lever dans le vide, en quête d’idées, il leur lit un poème de Jean Follain. “Un de mes vieux maîtres”, lâche-t-il. Certains émettent des réserves. “Ce n’est pas moi qui ai pris cette

Joël Bastard (debout) a animé des ateliers à la Maison de quartier Darnaise

photo. Je ne sais pas de quand elle date.” Joël veut titiller leur imagination : “Quand on écrit un roman sur la Lune, on connaît la Lune. Comme si on y avait été. En ce moment, j’écris un roman qui se passe en 1960 dans un couvent de sœurs Clarisses. Je ne suis jamais entré dans un couvent… et en 1960, j’avais cinq ans.” L’exercice est terminé. Joël ne relève pas les copies mais demande à chacun de lire ses deux textes, leur donnant ensuite ses appréciations, corrigeant une répétition. “Je m’améliore, se réjouit cette dame qui avoue ses 75 ans. Ça fait quand même trois jours que j’écris. En trois

fois, j’ai appris beaucoup de choses. Je vais pouvoir écrire mon histoire.” La clôture de la résidence de Joël Bastard se fera pendant la fête des Minguettes, le samedi 12 mai. Les participants de la Maison de quartier Darnaise, de la Mission locale, des centres sociaux des Minguettes et de Parilly monteront sur scène avec Joël pour lire leurs textes. Ceux des écoliers de Jean-Moulin et Saint-Exupéry, des collégiens de Jules-Michelet et des lycéens de Marcel-Sembat seront exposés. Ce jour-là, l’Espace Pandora animera également des ateliers d’écriture “express” en plein air. 


Mercredi 9 mai 2012 - n° 511 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 9

CULTURE

Bons vents sur la Croisette SÉLECTIONS CANNOISES - L’affiche du 65e festival est alléchante et pas seulement parce que Marilyn y souffle sa bougie. En 2012, Cannes met les petits plats dans les grands et, pour ne pas être en reste, le cinéma Gérard-Philipe propose dès le 16 mai plusieurs des films en compétition. u’est-ce qu’une programmation sinon une liste de noms ? Mais celle du festival de Cannes s’avère très excitante, comme l’a montré la conférence de presse donnée à Paris par Gilles Jacob et Thierry Frémaux, respectivement président et délégué général du festival. Thierry Frémaux dont on sait qu’il est aussi un enfant des Minguettes, élevé à quelque pas du cinéma Gérard-Philipe. Marrainée par une Marilyn plus glamour que jamais soufflant sur sa bougie, l’affiche de Cannes 2012 est un florilège du cinéma contemporain, réunissant ce qui se fait de meilleur. Du côté de la sélection officielle, les grands anciens (Alain Resnais, Bernardo Bertolucci, Philip Kaufman) côtoient les petits jeunes qui grimpent : Jeff Nichols, l’auteur de “Take Shelter”, présente “Mud” ; John Hillcoat, remarqué pour “The Road”, arrive avec “Lawless” ; Andrew Dominik, dont on n’a pas oublié “L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford”, propose “Killing Them Softly” ; Lee Daniels, fort de son “Precious”, est attendu avec “The Paperboy” et Matteo Garrone avec “Reality”, lui qui avait emballé tout le monde avec “Gomorra”. Seront également présents plusieurs détenteurs d’une Palme d’or : Michael Haneke (“Amour”), Abbas

saliver, avec un “Dracula” signé Dario Argento et un Takashi Miike de derrière les fagots (“Ai To Makoto”). Du côté d’Un certain regard, les produits alléchants se bousculent au portillon : Brandon Cronenberg (le fils de David) propose “Antiviral”, Delepine et Kervern nous préparent “Le grand soir”. Koji Wakamatsu, cinéaste japonais incontrôlable et incontrôlé, prolifique dans les années soixante/soixante-dix, revient avec “Le jour où Mishima a choisi son destin”. Dernières cerises sur le gâteau cannois, trois “leçons de cinéma” sont prévues, en compagnie de Philip Kaufman, du musicien Alexandre Desplat et, la plus excitante, de Norman Lloyd, âgé de 97 ans (c’est lui qui tombe de la statue de la Liberté dans “Cinquième colonne” de Hitchcock).

PHOTOS ARCHIVES CHRISTIAN DELVOYE

Q

Avenue Jean-Cannes

Thierry Frémaux et Gilles Jacob, maîtres d’une programmation toujours alléchante

Kiarostami (“Like Someone in Love”), Ken Loach (“La part des anges”), Cristian Mungiu (“Audelà des collines”). Les valeurs sûres ne laisseront pas leur place pour un empire. Citons pêle-mêle David Cronenberg (“Cosmopolis”), Jacques Audiard (“De rouille

mythique bouquin de Kerouac. Comme dans un bon film de Romero, la sélection officielle annonce également un revenant, Léos Carax avec “Holy Motors”. C’est souvent sur les à-côtés que les vrais coups de cœur se font : les annonces des séances de minuit font

et d’os”), Wes Anderson (“Moonrise Kingdom”), Hong Sangsoo (“In Another Country”), Yousry Nasrallah (“Après la bataille”), Carlos Reygadas (“Post Tenebras Lux”) ou Walter Salles, dont on se demande ce que pourra bien être “Sur la route”, adaptation du

Sans avoir besoin d’aller jusqu’à la Croisette, on pourra voir au cinéma Gérard-Philipe, pendant le festival ou dans la foulée “De rouille et d’os” de Jacques Audiard (à partir du 16 mai), “Moonrise Kingdom” de Wes Anderson (à partir du 23 mai), le film d’animation en 3D “Madagascar 3” (en avant-première le 3 juin puis à partir du 6 juin), “Cosmopolis” de David Cronenberg et “Le grand soir” de Benoît Delépine et Gustave Kervern (tous deux à partir du 6 juin, le second en sortie nationale).  JEAN-CHARLES LEMEUNIER

À Jacques-Brel, la jupe sans froisser

Le jury 2012 sera présidé par Nanni Moretti

“Tu crois qu’il n’y a que les belles gosses qui se font violer ? Pas les moches ?” Dans la classe de 1re année de CAP Commerce du lycée JacquesBrel, le jeune homme bredouille une réponse. Ce jour-là, 24 avril, c’est la journée de la jupe mais ce n’est pas pour autant que toutes les lycéennes ont délaissé leur pantalon. “Il fait trop froid”, lancent-elles. Quelques-

Illustration non contractuelle, libre interprétation de l’artiste.

Parc de Parilly à Vénissieux 351, avenue Charles de Gaulle

APPARTEMENTS À VENDRE

DU T2 AU T4 Espace de vente sur place www.groupe-bama.fr

04 78 74 42 65

cette troisième édition du Printemps de la jupe et du respect, relayée par le Conseil régional, la Ville de Lyon et l’association ALS (Association de lutte contre le sida). L’an dernier, selon les chiffres cités par Sarah Boukaala, conseillère régionale déléguée à la jeunesse, 2 600 jeunes ont été sensibilisés. En 2012, une vingtaine de structures participent à cette opération en Rhône-Alpes, dont, à Vénissieux, le lycée Jacques-Brel et le collège Honoré-de-Balzac (qui a organisé un débat autour du film “La journée de la jupe” et réalisé un reportage photo). Pour leur projet de classe, les élèves de Brel se sont scindées en groupes qui ont proposé un courtmétrage, une bande dessinée et une exposition de panneaux. Elles sont en seconde et trouvent qu’il est important de combattre certaines façons de penser. À leurs côtés, Chantal, l’infirmière de l’établissement, court de tous côtés pour leur apporter son soutien. “Dans les classes où on est intervenues, remarquent Maïssah et Cathy, certains garçons n’ont pas conscience qu’un rapport non consenti est un viol. Il faut leur donner des chiffres : que 45 % des viols sont commis en plein jour et que 74 % le sont par une personne que la jeune fille connaît.” Chargée de mission pour le Printemps de la jupe, Sophie Peloux explique comment se déroule le tra-

PHOTO RAPHAËL BERT

Printemps de la jupe et du unes ont joué le jeu : ce sont les élèves respect - La question est directe : porteuses de projets, dans le cadre de

Les élèves de seconde du lycée sont convaincues que leur action aide à faire évoluer les façons de penser

vail : “Les élèves choisissent d’abord le message qui va servir à faire évoluer les mentalités. Une fois le contenu créé, ils sont aidés par un professionnel (graphiste, vidéaste).” Elle revient sur le symbole du vêtement : “Mettre une jupe aujourd’hui n’est pas facile. Certaines en achètent une exprès pour ce jour-là. D’autres arrivent au lycée en pantalon et enfilent la jupe sur place. Il existe beaucoup de préjugés. L’important est d’avoir le choix de pouvoir s’habiller comme on veut. Il ne faut pas que la manière dont on se vêt appose une étiquette.” Pour Lyon, après la soirée de lancement du Printemps de la jupe et

du respect qui s’est déroulée le 26 avril, notons une matinée sur invitation le 11 mai à l’hôtel de ville de Lyon. Puis rendez-vous le 12 mai, à partir de 19 heures, à la Plateforme (4, quai Augagneur, Lyon 3e) pour une soirée “Cabaret du respect”, avec le spectacle “Des mecs, des salopes et des pédés”. Enfin, le 15 mai à 18 heures, la mairie du 1er arrondissement de Lyon propose une soirée débat sur la construction sociale différenciée des filles et des garçons, en présence de la psychosociologue Élise Vinet.  Renseignements : 04 78 27 80 80 printempsjuperespect@gmail.com


SPORTS RÉSULTATS FOOTBALL En disposant aisément de Bastia EF (3-0), les footballeurs de l’AS Minguettes ont fait un pas de géant en vue du maintien en CFA 2. Sombres perspectives pour les Vénissians de l’USV. Battus au stade Laurent-Gérin par l’ES Jarrie Champ (3-2), les protégés de Thierry Amate ont peut-être dit au revoir au niveau ligue. Les footballeurs de l’AS Charréard futsal quittent le championnat élite sur une mauvaise note : balayés 21 à 1 à Toulouse (UJS 31), ils finissent avant-derniers du groupe B.

TAEKWONDO Médaille de bronze (- de 49 kg) pour Yasmina Aziez aux championnats d’Europe qui se sont tenus à Manchester (Angleterre). La Vénissiane du TKD Maaloum s’est inclinée en demi-finale face à la Croate Lucija Zaninovic.

Mercredi 9 mai 2012 - n° 511 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 10

L’amicale rate le National AL Charréard - Les pongistes vénissians de prénationale ont perdu 31 à 29 le seul match qu’ils ne devaient pas rater. Premiers de leur poule à l’issue de la seconde phase du championnat, ils devaient s’imposer contre la formation d’Ozon, pour accéder en septembre au niveau national. Ils pouvaient même se contenter d’un match nul. Mais les Vénissians ont joué de maladresse. Emmenés par l’intouchable Jérémie Veyrenc, le seul joueur classé au niveau national (d’ailleurs, il remportera ses trois matches, tout comme Kevin Angiono), ils ont peut-être aussi pêché par excès de confiance. Pourtant, avant la rencontre, Jérémie avait prôné la méfiance : “Ça va être dur, on ne joue pas à la maison.” Le jeune Valentin Hoang qui, paradoxalement, s’est aguerri cette saison en réduisant le nombre de ses entraînements pour mieux préparer son bac S, se montrait prudent. Mais d'autres n’imaginaient pas un instant s’incliner en pays ozonnais. “On a un leader et

CENTRE NAUTIQUE

ET LE LAURÉAT EST…

Les pongistes vénissians se sont battus en vain face à Ozon

une équipe très équilibrée, ça doit passer”, estimait par exemple Guillaume Chassain. Lors de l’ultime entraînement, en matches d’échauffement face aux intéressés, Salim Nadjem comme Bomann Khun faisaient de l’amicale laïque du Charréard le favori de ce dernier grand

rendez-vous de la saison. Hélas, on sait ce qu’il est advenu. Les autres équipes du club ont essentiellement assuré leur maintien dans leur catégorie, de la Régionale 3 à la Départementale 2. L’équipe de Départementale 1 devra attendre pour savoir si elle reste à son niveau. 

Quatre cabinets d’architectes étaient en lice le 25 avril pour reconstruire sur site, au Moulin-à-Vent, le centre nautique intercommunal incendié en décembre 2010 : l’atelier Arcos Architecture, TMA (Tim Montgomery Architects), Chabanne et partenaires, et Xanadu. Il n'en reste qu'un. À l'unanimité, le lauréat du concours a été désigné par les élus de Lyon, Saint-Fons et Vénissieux. Oui, mais qui est-ce ? Andrée Loscos, adjointe aux sports de la Ville de Vénissieux et présidente du conseil, garde le mystère. “Afin de respecter la procédure, nous attendrons fin mai pour annoncer notre choix. Mais il n’y a ni retard ni inquiétude à avoir. On lancera ensuite jusqu’en mars 2013 les appels d’offres pour les entreprises. Les travaux sont prévus en juin.” Coût de reconstruction : environ 17,5 millions d’euros.

Longo en vedette

HANDBALL

KARATÉ Aux championnats de France seniors de deuxième division, Antoine Cuenca (Sen No Sen Vénissieux Karaté) est devenu champion de France en moins de 60 kg. Sylvain Bottin décroche la médaille d'argent en moins de 84 kg, et Mahmoud Chakroun, le bronze, en moins de 67 kg. Samedi dernier, Liana Merah (moins de 25 kg) a remporté une convaincante médaille de bronze aux championnats de France réservés aux pupilles.

JUDO Déception à l’ALVP qui évoluait à la Maison du Judo à l'occasion du critérium départemental cadet (enfants nés en 1995-1996). Aucun compétiteur n’a pu obtenir un podium synonyme de sélection pour le critérium national.

GYMNASTIQUE Aux interclubs UFOLEP, les gymnastes de 7 à 10 ans du CMO-V se sont imposés en niveau 5. En individuels, Louis Cros, Julien Josse-Cordonnier et Andy Becker ont réussi le tour de force de se classer aux trois premières places.

NATATION Lors du dernier critérium régional, Loïc Payet-Bernoud (CMO-V Natation) a remporté le 100 m dos en 1'02''62 devançant son partenaire de club Ramzi El Guerfi qui termine 3e. Lucie Vallet et Sylvain Ferraris (200 m papillon) et Ramzi El Guerfi (50 m dos) prennent des médailles de bronze. Places d'honneur pour Lucie Vallet (200 m 4 nages) et Lucas Grégoire (100 m dos).

TENNIS À l'issue de la 3e journée des Championnats du Rhône, les trois équipes masculines du Moulin-à-Vent se sont imposées. Elles occupent la tête de leurs championnats respectifs.

Cap sur Valence Athlétisme - Les athlètes de l’AFA Feyzin/Vénissieux ont rempli leur contrat. Samedi, au stade de Parilly où se disputaient des interclubs relevés, ils ont terminé devant Oyonnax en tête de la poule Nationale 2, avec 35 451 points. Et ce, en dépit du forfait de Kevin Campion qui, légèrement blessé, s’est réservé pour l'étape de coupe du Monde en marche athlétique de dimanche. On notera les succès de Manon Fontanel au lancer du poids (6,27 m), de Jennifer Fiordalisi sur 400 m haies (69”51’), de Sophie Poulard sur 100 m haies (16”97’), de Caroline Defour au javelot (30,10 m), de Thomas Thizy sur 3 000 m steeple (10’11”), de Valentin Videmann (13,84 m) et de Grégory Bevis (12,53 m) au triple saut, de Roman Lecointre-Wesolowic au javelot (45,63 m), de Mathias Boucher sur 5 000 m marche (26’19”) et enfin

La championne (à droite) a fait une apparition surprise à Vénissieux

Courses du 1er mai - Comment

Au final, c’est bien l’AFA Feyzin-Vénissieux qui devancera Oyonnax

du relais 4x400 m (3’37”60). “Le plus important sera de bien figurer le 19 mai à Valence, modère Jean-

L’USV n’a pas assez osé Rugby - Le verdict est sans appel : battus 18-6 par Ozon en finale du championnat du Lyonnais, à Ambérieu-en-Bugey, les rugbymen vénissians devront impérativement atteindre les quarts de finale du championnat de France des séries pour jouer à l’étage supérieur, à savoir la promotion d’honneur. Une fois de plus, le RCP Ozon a su faire déjouer le XV de l’USV qui s’est incliné trois fois face à un adversaire, “plus mature”, selon les impressions d’ensemble. Sans être dominés à outrance, les Vénissians qui avaient pourtant pris un meilleur départ (deux pénalités de Rahal) ont progressivement reculé ou sont tombés dans le jeu des Saint-Symphorinois, plus expérimentés dans l’art de créer un bloc

compact et moins fébriles dans celui d’accepter les bras de fer. D’ailleurs, c’est à l’entame de la seconde mitemps que tout s’est joué ; Ozon inscrira deux essais qui condamnaient quasiment l’USV, l’un en force, l’autre sur ce qu’on appelle un “cadrage débordement”. Pour ne pas redoubler, l’USV devra donc passer par un second tour, le championnat de France, exercice de style pas facile. Le 13 mai, elle affronte l’Ovale Mallisard en 32e de finale, à Saint-Vallier (Drôme).  Vénissieux : K. et H. Djedid, Rahal, Odorin, Martinez, Delnott, Hajothman, L. et Y. Le Bouhart, Kebizat, Babah, Bouchou, Boissiera, Leplatre, Djebarra, Bracou, Ellie, Morel, Duport, Perroux, Constantin, Laribi, Meras.

Entreprise lyonnaise de travaux électriques Tél. : 04 78 74 39 96 - Fax : 04 78 74 83 40 contact@multielec.fr

13, boulevard Edmond-Michelet 69008 LYON

Louis Perrin, le président du club. Il s’agit d’une compétition de Nationale 2 B encore plus relevée, et l’on veut un podium. Le retour de quelques athlètes majeurs devrait nous inciter à être optimistes.” 

AGENDA

Après un match à rebondissements et à suspense, les Vénissians du VHB ont pris le dessus sur les handballeurs du Roc Aveyron (27-26). Du coup, le VHB a assuré son maintien en Nationale 2.

les dirigeants du Vélo Club MaxBarel s’y sont-ils pris pour convaincre Jeannie Longo d'être leur invitée surprise ? Réponse de la championne : “J’aime entretenir ma forme en effectuant quelques courses dans la région.” Sur le circuit démarrant rue Eugène-Henaff, près de 200 participants ont pris part à l’une des quatre courses majeures. En 1re et 2e catégories, le Belge Bram Markay, licencié à Vaise, a devancé Jean Debonnières, et Wenceslas Piwowarczik, de l’AC Moulin-àVent. En minimes, succès de William Reydiguzer (ACMV). 

SAMEDI 12 MAI : Tournoi interclubs de judo organisé par Avenir judo club des Minguettes au gymnase Colette-Besson, de 9 heures à 19 heures.

SAMEDI 12 MAI ET DIMANCHE 13 MAI Championnats de zone de gymnastique rythmique organisés par le CMO-V GR aux gymnases Jacques-Anquetil et Jean-Guimier, de 9 heures à 20 heures.

DU MERCREDI 16 MAI AU SAMEDI 9 JUIN Open de tennis du Charréard sur le site “Fête le mur”, en soirées et les week-ends.

SAMEDI 19 MAI Les handballeurs du VHB accueillent le CS Marseille au gymnase Tola-Vologe, à 20 h 30.

DIMANCHE 20 MAI Les footballeurs de l’US Vénissieux reçoivent Aubenas Sud Ardèche au stade Laurent-Gérin, à 15 heures.

NTS LETS ROULA O V T E S E R E STO MIROITERI VITRERIE MENUISERIE et ALUMINIUM PVC

Fabricant installateur - Produits verriers - Vitrage isolant 45, avenue de la République - 69200 VÉNISSIEUX - Tél.: 04 78 00 80 77


SPORTS

Mercredi 9 mai 2012 - n° 511 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 11

Sur le toit du monde scolaire HANDBALL ESPOIR - Les moins de 18 ans du pôle de Lyon ont été sacrés champions du Monde scolaire en Croatie. Jérémy, Pierre et Thomas, joueurs vénissians, ont joint leurs talents à ceux de l’équipe. ’était en Croatie, le 21 avril. S’imposant au terme d’un match de très haut niveau contre les Allemands, le pôle Espoir masculin de la Ligue du Lyonnais de handball devenait champion du Monde scolaire. En regardant dans le détail cette équipe de joueurs âgés de moins de 18 ans, on constate que le VHB et Vénissieux y ont la part belle. Non seulement trois jeunes du club vénissian en font partie, mais plusieurs de ses encadrants -des personnalités du hand régional voire national-, sont également bien connus ici. Ainsi, le responsable du pôle n’est autre que Gilles Malfondet, ancien joueur et entraîneur du VHB, fils de Bernard Malfondet, ancien président de ce même club. Quant à la préparation physique et au suivi des joueurs, ils sont confiés au docteur Jacques Girardier, médecin retraité de l’Office municipal du sport de Vénissieux. Membres de ce pôle Espoir, Jérémy Charles, Pierre Vachon et Thomas Soubitez évoluent aussi dans l’équipe des moins de 18 ans de Vénissieux Handball, entraînée par le duo Xavier Chaintreuil et Cédric Jourdan. Comment se sont-ils comportés dans cette aventure mondiale ? Il suffit de demander à Gilles Malfondet. “Commençons par Jérémy, auteur d’une belle prestation. Il a mené le jeu sur un poste de demi-centre avec justesse et a tenu le projet collectif dans les moments “chauds”. Il a beaucoup de maturité ! Ensuite, Thomas Soubitez : il a démarré comme remplaçant de

C

David Rambaud, le titulaire, qui s’est blessé la veille du départ. Endossant le maillot de gardien numéro 2 de l’équipe, il l’a suppléé avec une incroyable efficacité. Pour moi, il restera celui qui nous a permis de rester à flot, en finale contre les Allemands. Quand il est entré en jeu, Thomas a enchaîné les arrêts. Ses dix minutes de très bonne tenue ont été précieuses pour l’obtention du titre. Quant à Pierre, s’il n’a pas été utilisé lors des deux derniers matches, il a été en vue contre les Tchèques, en quart de finale.”

Place aux interpôles Sur les parquets croates, après un premier tour parfaitement maîtrisé devant le Luxembourg (30-10), la Slovénie (30-18), Israël (42-18), les Français ont mis à la raison les Tchèques en quart de finale (3117). Face à une équipe rugueuse, agressive, plusieurs fois sanctionnée, les Lyonnais ont été intraitables en défense et ont creusé l’écart en seconde période pour finalement s’imposer avec une belle marge (2517). Au terme d’une finale très disputée, le pôle lyonnais a pris le dessus sur les Allemands, favoris, en s’imposant 30 à 28. Au lycée Jean-Perrin de Lyon-9e où est installé le pôle, la proviseure Isabelle Gouleret se réjouit de ce succès : “Les jeunes ont été exemplaires, commente-t-elle sur le site internet de l’établissement. Nous sommes ravis d’être champions du monde !” Mais au lycée, et en attendant son retour au gymnase Tola-Vologe, le trio garde la tête froide. Jérémy,

Cette semaine à Vaulx-en-Velin, le pôle lyonnais, avec ses Vénissians, défend le titre national conquis en 2011

Pierre et Thomas ont juste dit à leurs entraîneurs qu’ils avaient donné le meilleur d’eux-mêmes et qu’ils espéraient réaliser cette semaine de belles prestations à Vaulx-en-Velin, où se déroulent des Interpôles. Une compétition qui désignera le représentant de la France au prochain rendez-vous international, européen ou mondial.  DJAMEL YOUNSI

Interpôles masculins du 9 au 13 mai Palais des sports de Vaulx-en-Velin Parrainés par la FFHB, les futurs “Experts” du handball s’affrontent pour le titre de champion de France des pôles : Aurillac, Strasbourg, Talence, Dijon, Limoges, Besançon, Pont-à-Mousson, Lyon, Reims, Nice, Languedoc (Nîmes et Montpellier), Istres, Chambéry, Dunkerque, Chartres, Eaubonne, Amiens, Évreux, Poitiers, La Réunion, les Antilles (Martinique et Guadeloupe), Cesson, Segré, Toulouse.

Équipe de Lyon - Lycée Jean-Perrin : Thomas Ziadi, Allan Villeminot, Baptiste Malfondet, Fabien Chazallet, Jean-Baptiste Blet, Guillaume Raynard, et Pierre Jaglin de Villeurbanne ; Jérémy Charles, Pierre Vachon et Thomas Soubitez de Vénissieux ; Florent Boinon, Julien Chasteland et Étienne Leclercq de Villefranche ; Benoît Payet de Caluire.

PRATIQUE

Numéros rapides d’urgence

Urgences médicales

Maisons du Rhône

Solidarité - Action sociale

Samu : ✆15 Police secours : ✆17 Pompiers : ✆18 Violences conjugales : ✆3919

MAISON MÉDICALE DE GARDE 17, place de la Paix ✆ 04 72 50 04 05 - appel préalable au 04 72 33 00 33 Ouverte tous les soirs de 20 heures à minuit ; les samedis de midi à minuit ; les dimanches et jours fériés de 10 heures à minuit. CENTRE HOSPITALIER MUTUALISTE LES PORTES DU SUD 2, avenue du 11-novembre-1918 ✆ 04 72 89 80 00 SOS MÉDECINS ✆ 04 78 83 51 51 CENTRE ANTIPOISON ✆ 04 72 11 69 11 PHARMACIES DE GARDE ✆ 3237 Résogardes (0,34 €/minute) PHARMACIES OUVERTES LA NUIT  Pharmacie de l’Horloge : 14, place Vauboin, Tassin-la-Demi-Lune ✆ 04 78 34 26 38  Pharmacie des Gratte-Ciel : 28, avenue Henri-Barbusse, Villeurbanne ✆ 04 78 84 71 63  Grande Pharmacie Lyonnaise : 22, rue de la République, Lyon 2e ✆ 04 72 56 44 24

UNITÉ TERRITORIALE VÉNISSIEUX NORD 19, rue Victor-Hugo ✆ 04 72 90 02 00  Centre-ville : 8, place de la Paix ✆ 04 72 50 04 25  Max-Barel : 65, rue Salvador-Allende ✆ 04 72 50 10 53  Parilly : 2, avenue Jules-Guesde ✆ 04 78 74 23 57  Ernest-Renan : 44, rue Ernest-Renan ✆ 04 78 75 67 05

MAIRIE ✆ 04 72 21 44 44 RÉSEAU D’ALERTE CONTRE LES EXPULSIONS ✆ 04 72 50 12 81 SECOURS POPULAIRE 99, bd Irène-Joliot-Curie ✆ 04 78 76 23 31 RESTAURANT DU CŒUR 11/13, av. de la République ✆ 09 60 07 49 40 SECOURS CATHOLIQUE 14, avenue Jean-Cagne ✆ 04 78 67 77 93

Sécurité - justice COMMISSARIAT DE POLICE 9, avenue Marcel-Houël ✆ 04 72 50 04 76 POLICE MUNICIPALE 1, rue Jean-Macé ✆ 04 72 50 02 72 TOP - Office public de la tranquillité standard ouvert 24 h./24 - 365 j./an ✆ 04 72 51 52 53 MAISON DE JUSTICE ET DU DROIT 18, rue Jules-Ferry ✆ 04 72 90 18 20  Consultations des avocats du Barreau de Lyon : jeudi matin sur rendez-vous  Aide aux victimes d’infraction pénale : accueil sur rendez-vous  Conciliation civile : service gratuit sur rendez-vous AMELY MÉDIATION, BOUTIQUE DE DROIT Accès au droit - aide aux victimes :  21, avenue Division-Leclerc ✆ 04 78 70 47 97 lundi de 14 h 30 à 18 h 30 mardi de 9 heures à midi mercredi de 14 à 17 heures jeudi de 9 heures à midi Permanences des médiateurs :  46 C, chemin du Charbonnier mercredi de 16 h 30 à 18 h 30 ✆ 04 72 51 35 46  21, avenue de La-Division-Leclerc lundi de 18 heures à 19 h 30 ✆ 04 78 70 47 97 Amely intervient aussi à la Maison de Justice et du Droit.

UNITÉ TERRITORIALE VÉNISSIEUX SUD  Vénissy : 19, avenue Jean-Cagne ✆ 04 72 89 34 81  Le Corallin : 2 bis, av. Marcel-Cachin ✆ 04 72 89 03 20

ATD QUART-MONDE ✆ 04 78 39 34 30 COMMUNAUTÉ D’EMMAÜS 8, avenue Marius-Berliet ✆ 04 78 91 69 97 FEMMES INFORMATIONS LIAISONS (FIL) 8, avenue Henri-Barbusse, Saint-Fons ✆ 04 72 89 07 07 CENTRE D’INFORMATION FÉMININ (CIF) 13, avenue Maurice-Thorez ✆ 04 78 39 32 25

Marchés forains CHARRÉARD JACQUES-DUCLOS Vendredi matin MOULIN-À-VENT E.-ROMAND Mardi de 16 à 20 heures

Blog de la rédaction :

Secrétaire de rédaction :

www.expressions-venissieux.fr

Gilles Geley

Paraît un mercredi sur deux sur papier recyclé Rédaction :

Journalistes :

1, rue Gambetta 69200 Vénissieux Téléphone : 04 72 51 18 12 Télécopie : 04 72 51 04 78

redaction@expressions-venissieux.fr Directrice de publication : Yolande Peytavin

Rédactrice en chef : Sylvaine Charpiot ✆ 04 72 51 18 12

Rédacteur en chef adjoint : Gilles Lulla ✆ 04 72 51 76 65

Michèle Feuillet 04 72 51 76 63 Jean-Charles Lemeunier ✆ 04 72 51 76 64  Grégory Moris ✆ 04 72 51 18 12  Djamel Younsi ✆ 04 72 51 76 62 

✆ 

Photographe : Raphaël Bert ✆ 04 72 51 76 84

Éditeur : Régie autonome personnalisée du journal Expressions Fabrication : Riccobono (83 Le Muy) ✆ 04 94 19 54 57 Distribution : Codice 2, rue des ERM Parc des ERM 69200 Vénissieux ✆ 04 72 33 04 30

Marie-Jo Borne

Abonnement : 37 euros par an Prix au numéro : 1 euro

Chargé de publicité :

Tirage 32 500 exemplaires

Maxime Huard ✆ 04 72 90 95 98

issn : 1151-0935

Assistante de direction :

PARILLY GRANDCLÉMENT Samedi matin CENTRE-VILLE Mercredi et dimanche matins MINGUETTES Jeudi et samedi matins MERCI DE SIGNALER TOUTE ERREUR OU OUBLI AU

04 72 51 18 12

Environnement SERVICE MUNICIPAL Qualité de vie, installations classées, pollution, nuisances ✆ 0472 21 45 06 Ce service met un dispositif au service des personnes âgées ou handicapées pour l’évacuation d’un ou deux encombrants par foyer et par an (sauf en période de congés scolaires). DÉCHETTERIE COMMUNAUTAIRE avenue Jean-Moulin ✆ 0478 70 56 65 HORAIRES D’ÉTÉ du lundi au vendredi de 8 h 30 heures à midi et de 13 h 30 à 18 heures, le samedi de 8h30 à 18h30, le dimanche de 9 heures à 12 heures.


Mercredi 9 mai 2012 - n° 511 - www.expressions-venissieux.fr

PORTRAITS

PAGE 12

NICOLAS RAMOND EN RÉSIDENCE AU THÉÂTRE DE VÉNISSIEUX

Décalages contrôlés Avec sa compagnie Les Transformateurs, ce metteur en scène établi à Lyon a créé nombre de ses spectacles au Théâtre de Vénissieux. Il y créera “Annette”, en janvier 2013, et propose le 16 mai un laboratoire qui sera une étape de travail. JEAN-CHARLES LEMEUNIER

t si ceux qui pensent que le théâtre consiste à monter sur une scène et à dire un texte avaient tout faux ? “Un danseur prend aussi la parole à partir du moment où il est sur un plateau”, affirme Nicolas Ramond. Danseur, voilà une pratique à laquelle il a pensé, pendant un moment. Mais il est devenu comédien et metteur en scène, début d’une longue histoire. “La rencontre avec le théâtre remonte à l’école. Môme, j’étais très timide, renfermé. L’atelier théâtre était pour moi un moyen de prendre la parole devant les autres. Ce que j’avais beaucoup de mal à faire dans la vie. Mais sur scène, les gens venaient m’écouter et je n’étais pas obligé de me battre pour être entendu. Un truc s’est passé : je n’arrivais plus à quitter le plateau.” Nicolas commence à monter ses propres spectacles. Un des premiers se nommait “Frontières”. “Je me posais la question des frontières, un sujet d’actualité ! La frontière n’a de sens que si elle est ouverte, comme une porte. Le spectacle permettait de réfléchir sur ce qu’il y a de l’autre côté de la porte, de la ligne.” Pièce sans parole, “Frontières” était déjà une expérimentation. “J’étais jeune papa, poursuit Nicolas, et j’amenais ma fille au zoo de la Tête-d’Or. On aimait beaucoup regarder les singes, animaux qui ont le sens du spectacle. Je me suis demandé ce que ça ferait de mettre des hommes dans une cage. La pièce s’est appelée “Les étranges”. Nous étions deux, le plus clean possible. Il était question d’humanité et nous voulions voir les réactions des visiteurs. Muets, nos personnages déclenchaient des prises de paroles incroyables.” Bien plus tard, Nicolas est un jour amené à travailler avec une jeune comédienne. “C’est de ta faute si j’exerce ce métier” lui ditelle. Elle lui explique que, gamine,

LANCEMENT LANCEMENT PRIX INÉDITS LI MITÉS A UX 1 0 LIMITÉS AUX 10 PRE MIERS R ÉSERVATAIRES PREMIERS RÉSERVATAIRES

Illustration non contractuelle destinée à exprimer une intention architecturale d’ensemble et susceptible d’adaptations. (1) Sous réserve de financement auprès de nos partenaires financiers. (2) TVA à 7% soumise à conditions de ressources et pour l’achat d’une résidence principale. (3) Offre valable, pour les dix premiers réservataires, pour une signature les 11, 12 et 13 mai 2012, dans la limite des stocks disponibles.

les 11, 12 et 2012 13 mai 2 012

PHOTO RAPHAËL BERT

E

Inspiré par un drame familial, le spectacle “Annette”, dont Nicolas Ramond présente une étape de travail le 16 mai, questionne le handicap et le rapport à la normalité

elle l’avait vu dans la cage et avait telligence des gens, de toutes ces opiglissé une question dans la boîte nions très diverses, de cette envie mise à disposition du public. Le d’une société plus juste. Sur ces quesconseil reçu en réponse, “Fais du tions fondamentales, les artistes peuvent amener un regard différent.” théâtre”, avait été suivi. Créé au Théâtre de Vénissieux, “Travaille ! Travail” Une belle expérience qui amenait n’avait toujours pas de texte une pointe de poésie, pré-écrit. “La thématique un truc étrange dans la ville était : pourquoi certains crèvent de trop travailler quand d’auLe jeune metteur en scène tisse tres crèvent de ne pas le faire ? La question reste valable. J’étais parti des liens toujours plus forts avec le d’un bouquin de Dominique Méda Théâtre de Vénissieux, sa direcsur la remise en cause du travail et je trice d’alors, Gisèle Godard, et me souviens de cette grève des chô- l’équipe… (“mais il existe d’autres meurs qui disaient qu’ils n’étaient lieux où on ne m’a jamais demandé pas des profiteurs. Des gens venaient de revenir !”). Ce n’est bien sûr pas le cas dans voir le spectacle ici, à Vénissieux, et débattaient après dans la salle. Le la structure du boulevard Laurentthéâtre prenait sa place réelle dans la Gérin et voilà que Nicolas pense y cité, un espace de dialogue. Je me présenter une nouvelle création… souviens d’une DRH de Total qui cette fois-ci avec un texte. “L’an discutait avec des caissières de Carre- 2000 approchait et j’ai demandé à four. On se rendait compte de l’in- Jean-Yves Picq d’écrire sur le passage

Côté V Village illage Espace de vente : angle rue ÉÉ.. Zola et avenue JJ.. JJaurès aurès durant les 3 jour Ouvert de 10h à 19h non-stop durant jourss

Vénissieux V éénissieux énissieu

du millénaire. Avec “Babel ouest, est et centre”, nous sommes dans un système qui va s’effondrer. Picq écrivait “Le verre va se transformer en poussière”. On parlait de la destruction des tours sans savoir qu’il y aurait le 11 septembre.” Les Vénissians se souviennent sans doute de ces curieux personnages qui ont alors envahi leurs rues. “J’aime bien avoir un spectacle en salle et son jumeau dans les rues. J’ai pris les mêmes personnages, “Les Identiques” et je leur ai mis un système d’oreillettes. Par talkie-walkie, je les dirigeais à distance. À CarrefourVénissieux, les gens hallucinaient. C’était super intéressant de faire ça dans les bus, à la médiathèque, aux Minguettes. Les mômes essayaient de les imiter. “Les Identiques”, qui étaient muets, ont beaucoup tourné à l’étranger. C’était une belle expérience qui amenait un décalage de la réalité, une pointe de poésie, un truc

sécurisée,, Une résidence close et sécurisée à proximité de nombreux commerces pièces,, Des appartements du studio au 5 pièces balcons,, terrasses et jardins privatifs avec balcons privatifs s’ouvrant sur un espace paysager arboré

OFFRES EXCEPTIONNELLES la 0 0€ € àrréservation éservation frais 0 0€ € de de dossier bancair e bancaire

(1)

Achetez 11% moins cher grâce à la TV VA réduite réduite TVA (2)

Prix de lancement jusqu’à

cogedim.com

-15 000 000€ €

(3)

0811 330 330 Prix Prix d’un appel local depuis un pos poste te fixe. fixe.

étrange dans la ville. Ça me nourrit en tant qu’artiste.” Nicolas enchaîne les spectacles, certains réussis et d’autres moins, avec forcément la peur d’un jour tourner en rond. Avec “Annette”, création en cours, il franchit une étape supplémentaire et s’approche un peu plus de cette traversée du miroir chère à Cocteau : “Pour la première fois, je parle d’une enfant que j’ai connue de près.” Annette, c’est sa jeune sœur, atteinte d’une maladie orpheline (hypsarythmie ou syndrome de West) et aujourd’hui décédée. “Si je suis comme ça c’est aussi grâce à elle. Je voulais parler de l’humanité et de notre rapport à l’autre. Et quand de temps en temps l’autre est différent, c’est une énigme. Pour mettre une distance entre l’histoire et moi, j’ai choisi de travailler avec une auteure, Fabienne Swiatly (NDA : elle a été en résidence littéraire à Vénissieux l’an dernier), à qui j’ai donné de la matière, des interviews de ma famille, des dossiers médicaux. Son écriture correspond à ma manière de faire du théâtre. Sans beaucoup de mots, ses images sont renversantes, ses textes percutants et violents. Humains, profondément humains. Ce qui m’a touché chez Fabienne, c’est son rapport simple aux autres.” Le 16 mai à 20 heures au Théâtre de Vénissieux, Les Transformateurs proposent donc un laboratoire avec Nicolas Ramond, Fabienne Swiatly, les deux comédiennes (Anne de Boissy et Charlotte Ramond), le musicien Sylvain Ferlay, l’éclairagiste Yoann Tivoli et la costumière Cissou Winling. “J’ai besoin de périodes où on se pose sur un plateau pour essayer des choses qui n’ont rien à voir avec ce que sera le spectacle. On ouvre des portes sur des champs qui serviront peut-être à autre chose. Je présenterai aussi l’équipe, je parlerai de la genèse du projet. Fabienne lira des textes, on écoutera de la musique. Ce sera un temps qui permettra au public d’entrer dans l’intimité d’une création. Nous, on travaille comme ça. Le théâtre n’est pas une science exacte, on tâtonne. Ce qu’on essaie peut être nul et, parfois, on tombe sur des perles. Ce qu’on expérimente peut amener un décalage intéressant.” Nicolas a également installé dans le hall du théâtre une petite maison renversée, symbole de sa résidence. “Elle me permet, les soirs de représentations, d’aller audevant du public. J’ai demandé à Jérôme, l’aide-gardien, de me prêter son vêtement de travail. Vêtu de sa blouse, je propose un questionnaire qui a un lien avec “Annette” et qui me conduira à créer une petite forme en décembre 2012, à Vénissieux. Ce sera un avant-goût du spectacle dont la première aura lieu le 17 janvier 2013 au Théâtre de Vénissieux, avant de partir au TNP en février.”

Expressions 511  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you