Page 1

N°1

MARS 2009 trimestriel

Journal chrétien au cœur des quatre vallées : Beaufortain, Basse Tarentaise, Combe de Savoie, Val d’Arly CroiXés

Vie des chrétiens

Philippe Ballot nouvel archevêque de Savoie

La jeunesse [ça] se cultive

A clochepied

…d’une paroisse à l’autre : une marelle entre terre et ciel…

LE U M

UV

NO

OR F E ELL

« VRAI »

Rien de nouveau sous le soleil ? LE NUMÉRO 0,50 B - Abt 2 B


Editorial

Pris au mot

PROFESSION DE FOI DES 6es

Aumôneries d’Albertville et Frontenex dimanche 26 avril 2009 à Sainte-Thérèse, 10 h 30.

INTENSE !

Avec Jean Duchamp, un spectacle tout en chants jamais loin de nos vies qui donnent de l’élan ! Des compositions : du reggae au blues de la bossa-nova, des adaptations des standards du gospel… toujours originales ! Samedi 18 avril 2009 salle d’animation de Mercury, 20 h 30. Proposé par Saint-Bernard-les-Tamié et les aumôneries d’Albertville et Frontenex.

NOUVEAU[NUVO],NOUVELLE[NUVEL] adj. et n. _ XIIIe

L’adjectif «nouveau» vient du latin novellus : jeune, récent. Il est abrégé en néo quand il précède un autre qualificatif. « Nouveau », c’est récent, inhabituel ou bien qui n’existait pas, qui vient d’être créé. La langue française autorise à placer l’adjectif avant ou après le nom et cela change tout ! Le néo-capitalisme, le néo-colonialisme ne sont en fait que des reprises de notions déjà existantes, le néo-gothique est pastiche du style médiéval, même le nouveau monde découvert par Colomb existait déjà, il était peuplé avant son

arrivée. Que dire d’une nouvelle femme, d’un nouvel homme ? Ils succèdent à d’autres mais sont-ils différents ? Tandis qu’un vin nouveau, c’est celui qui vient d’être fait, des idées nouvelles, des méthodes nouvelles, elles, sont neuves, originales et un homme nouveau (dans le sens d’un être humain), c’est une nouvelle naissance, un être régénéré. Et un monde nouveau ? Cela évoque le monde annoncé pour la fin des temps par les prophètes de la Bible ; c’est ce monde nouveau que nous espérons, c’est aussi celui qu’il nous faut construire dès à présent.

Quoi de neuf ?

C

Signe... par Million www.millioncartoons.com - geor.million@wanadoo.fr

MESSE « TAPIS »

Les lycéens des aumôneries scolaires d’Albertville vous invitent sur… un petit carré d’étoffe pour ne pas rester tapis à l’écart… Un tapis avec trois « coutures » : 18 h rassemblement et partage. 19 h Eucharistie dans la sensibilité du thème et de la couleur de nos vies. 20 h repas partagé. Prochains rendez-vous, dimanches 8 mars et 3 mai 2009, à 18 h, église Sainte-Thérèse.

SOMMAIRE

Tous les 3es mercredis du mois, cela se passe dans une salle de l’église Sainte-Thérèse à Albertville. Des chrétiens invitent d’autres chrétiens et toutes personnes intéressées par le questionnement lié à un sujet d’actualité. Dialogue, diversité, écoute : espace de paroles libres et de débat. Qu’on se le dise ! Le sujet est fixé dans la quinzaine précédente !

ERIC RIMBOUD ZA La Plaine MARTHOD

Tél. 04 79 37 68 65

MENUISERIE - ÉBÉNISTERIE

Au Fil du Bois - Pierre Jacob � Meubles � Agencement � � Fabrication traditionnelle � Outrechenais QUEIGE 04 79 38 30 43

Salon MaJéanne Féminin et Masculin

Ouvert du mardi au vendredi Samedi Non-Stop Beaufort C04 79 38 38 20

s, commerçants, entrepreneurs... qui ont rendu possible la ré alisation de ce journal ! Merci aux artisan

Page 2 - PAGES

OUVERTES

- mars 2009

Page 10 L’évangile qui gratte… L’oreillette Page 11 La vie des chrétiens Hé toile des arts Page 12-14 A clochepied Page 15 Agenda Page 16 Elévation

RADIANCE ALBERTVILLE 160, rue de Narvick 04 79 37 199 16 Fax 04 79 37 81 37

DÉPANN DÉP ANNAGE ANN AGE

Métallerie Chaudronnerie Forge Serrurerie

du n°1 mars 2009

Page 2 Les brêves, Pris au mot Signe par signe Page 3 Editorial Page 4-5 Croixés sur le chemin Page 6-8 « Vrai » Voir Réfléchir Agir Page 9 Manger Saint

« FORUM »

BOUCHERIE CHARCUTERIE

DIDIER FAVRE Fabrication de Spécialités Beaufortaines Place de l’Eglise BEAUFORT

� 04 79 38 33 44

prêtre, Albertville

ette manière courante de demander des nouvelles à son voisin, à son collègue de Sans prétendre détenir travail… entraîne souvent une la vérité et les bonnes réponse tout à fait banale : « Pas grandsolutions, nous voulons chose ! » En fait, cela cache peut-être le désir de nouveauté, de changement, (…)faire surgir un enfoui au fond de nous, et qui a du mal monde plus fraternel et à se dire. Comme si on était résigné, à solidaire. la manière du sage blasé qui affirme : « Rien de nouveau sous le soleil ! ». Et pourtant, il y en a du neuf ! Une vie de couple qui se profile pour deux jeunes, l’annonce d’une naissance qui donne le sourire à toute la famille, la réussite d’un examen laissant entrevoir un débouché professionnel… Du neuf dans la vie d’un quartier quand un projet de rénovation laisse pressentir un mieux vivre au quotidien. Du neuf quand une association, un syndicat nous sort de la solitude pour répondre ensemble aux besoins de chacun, aux défis d’une société en crise. Du neuf quand une fête, un événement sportif, un spectacle… nous déloge de la grisaille du quotidien… Notre journal Pages ouvertes, avec son rythme trimestriel ne prétend pas rendre compte de toute l’actualité. Mais, avec un certain recul sur les événements, ou un peu d’avance, il se donne comme objectif d’attirer notre regard, et celui des 20 000 autres lecteurs, sur des aspects de la vie porteurs d’espoir, sur les acteurs de cette vie qui créent du neuf au niveau de leur vie quotidienne, et par leurs engagements dans la cité. Le message de l’Évangile qui nous habite nous amène à porter tout à la fois un regard de confiance sur les événements et les hommes, mais aussi un regard critique sur les dérives qui peuvent se produire dans notre société. Sans prétendre détenir la vérité et les bonnes solutions, nous voulons apporter notre contribution à l’élan de celles et ceux qui ne baissent pas les bras dans notre monde en crise, mais veulent relever le défi de faire surgir un monde plus fraternel et solidaire. Et pour mieux servir cette aventure humaine, Pages Ouvertes fait du neuf : il s’agrandit, de quelques pages et s’habille tout en couleurs. Bonne lecture ! Et n’hésitez pas à nous partager vos réactions. Nous rêvons de vous donner la parole dans un courrier des lecteurs !

ALLÉGER LA DETTE AU CAMEROUN

Quel impact sur la population ? Témoignage de Jean-Marc Bikoko, Camerounais, partenaire du CCFD. Jean-Marc travaille dans une association qui veille à ce que l’argent dégagé par l’allégement de la dette soit bien utilisé, afin de permettre aux populations de son pays de mieux vivre. Mercredi 18 mars, 19 h 30, à Albertville, salle communale du Parc, 790, rue Commandant Dubois.

Par Georges Roche

© TEHEM

Il sera ordonné au Phare à Chambéry le 26 avril à 15 h, inaugurant ainsi la charge d’archevêque de Chambéry, évêque de Maurienne et de Tarentaise.

Breves

LE PÈRE PHILIPPE BALLOT

TAXIS

Albertville

Christophe GARDET Transports toutes distances médical, aéroports

Tél. 04 79 32 86 76 Port. 06 16 73 70 02

Guy ROMESTANT GILLY-SUR-ISERE � 04 79 37 84 24

Revêtements spéciaux & outillages

G. Roche Thierry Mollard

DIRECTEUR DE PUBLICATION : RÉDACTEUR EN CHEF :

Editeur : Bayard Service Edition Centre Alpes Savoie Technolac BP308 - 73377 Le Bourget du Lac cedex bse-centre-alpes@bayard-service.com - www.bayard-service.com Secrétaire de rédaction, Béatrice Collier - Rédactrice graphiste, Karine Moulin Mise en pages, Brigitte Simonney Régie publicitaire : Bayard Service Régie Tél. 04 79 26 28 21 Imprimerie Gaillard 01300 Belley - Dépôt légal : 1er trim. 2009 Photos de couverture : Pages ouvertes - Alain Pinoges/ciric

Menuiserie Lenoble

sarl

MENUISERIE DE BATIMENT

46, rue du Commandant Dubois ALBERTVILLE

Tél. 04 79 32 82 79 Fax 04 79 37 70 12

RÉNOVATION FENÊTRES

� 04 79 37 49 02

40 chambres Ambiance montagne Restaurant Piscine - Sauna s Hammam - Jacuzzi ie is Les Sa www.hotelcalgary.com � 04 79 38 98 38

Alpes Savoie Pompes Funèbres

FERMETURES-PVC-ALU-VITRERIE

VERONIQUE CHAMIOT- PONCET

Stores extérieurs et intérieurs - Volets roulants et battants Portails et Automatisation - Electricité et courant faible

INTERVENTION TOUTES COMMUNES 24h/24 7j/7 25, avenue Jean Jaurès ALBERTVILLE

587, rue Louis Armand ALBERTVILLE www.savem73.com

Tél. 04 79 37 01 02

mars 2009 - PAGES

OUVERTES

- Page 3


CroiXés sur le chemin

CroiXés sur le chemin

Il était attendu avec impatience, enfin le voici !

COMMUNIQUÉ DU 10 FÉVRIER 2009 TOUCHANT LA LEVÉE D’EXCOMMUNICATION PRISE PAR BENOÎT XVI

Le doyenné défend Vatican II Le conseil de doyenné des huit ensembles paroissiaux du secteur : Jean XXIII d’Albert-ville, Notre-Dame de Basse-Tarentaise, Saint-Bernardlès-Tamié, Saint-Pierre et SainteClaire en Haute Combe de Savoie, Notre-Dame des Belles Cimes, SaintLaurent-d’Ugine et Saint-Roch-enBeaufortain, communique.

Le 14 janvier 2009, le pape Benoît XVI a nommé le père Philippe Ballot évêque de Maurienne et Tarentaise, archevêque de Chambéry. Il sera ordonné le 26 avril 2009 à Chambéry par le cardinal Philippe Barbarin.

L’homme

� 04 79 89 43 78

l’heure, sont inacceptables et doivent être jetées aux oubliettes. La décision prise par le pape surprend pour le moins par son manque de concertation avec les évêques alors même que la collégialité constitue un des engagements essentiels de Vatican II, engagement qui fait de tout baptisé, laïc, prêtre ou évêque, un membre à part égale de la communion ecclésiale. Bien sûr, en nous disant frères en JésusChrist, nous restons ouverts au dialogue dans la diversité des chemins de foi, conscients que nous sommes de n’être pas possesseurs uniques et définitifs de la vérité, mais nous considérons que le dialogue exige des partenaires respect, TRANSPORTS GRANULATS & CARBURANTS GILLY-SUR-ISÈRE

NEUF RENOVATION PIERRES ZI, rue du Nant Cruet UGINE

Il y a quarante ans, le concile Vatican II. réciprocité et acceptation, tant de la parole des évangiles que des orientations conciliaires. Chacun, dans l’Église de Jésus-Christ avec Vatican II, reste libre de croire ou de douter, invité qu’il est d’agir en société et de développer sa raison critique dans la fraternité. Enfin, nous sommes solidaires du message exprimé par beaucoup de chrétiens qui disent avec force : « Nous ne quitterons pas la maison commune Église même, et surtout, quand la situation est difficile » et nous invitons chaque chrétien, chaque communauté d’Église, à leur place dans le doyenné, à soutenir discernement et dialogue, fraternellement et en Jésus-Christ, sur ces questions essentielles.

ART DES JARDINS

Bruet Jean-Pierre PAYSAGISTE

Plaine de Conflans

Port. 06 12 23 62 25 ou 06 12 50 22 17

. Merci..

� 04 79 32 89 09 Fax 04 79 32 16 82

! urs e a n s n c o n o n à

votre parten aire Imprim eur

Tél.

ZA du Chiriac ALBERTVILLE 04 79 32 00 73 - Fax 04 79 37 15 20

Page 4 - PAGES

OUVERTES

- mars 2009

POMPES FUNEBRES FUN PECH MARBRERIE FUNERAIRE

Intervention toutes communes 2, rue P. Girod UGINE � 04 79 37 33 40 113, place Gambetta FAVERGES � 04 50 32 67 24

� 04 79 32 02 55 686, rue L. Armand ZA du Chiriac 73200 ALBERTVILLE

VENTE RÉPARATION MATÉRIEL AGRICOLE, DE PLAISANCE

Menuiserie Bois Conception - Réalisation Menuiseries isolantes Fermetures Balcons Escaliers Lambris Parquets 16, route de Cléry FRONTENEX 04 79 31 40 46 - Fax 04 79 31 44 60

© TEHEM

N

é le 2 octobre 1956 à Vesoul dans une famille d’agriculteurs, Philippe Ballot a fait ses études au petit séminaire de Luxeuil, puis de Besançon. Après des études de droit, il entre au grand séminaire interdiocésain de Besançon en 1981 pour le deuxième cycle de théologie, il ira ensuite au séminaire français de Rome pour achever, à l’université grégorienne, ses études de théologie. Il est licencié en droit civil, en théologie et en droit canonique. Il a été ordonné prêtre le 29 juin 1985 pour le diocèse de Besançon. Après de nombreux ministères, il est nommé en 2004 vicaire général du diocèse de Besançon. Actuellement monseigneur Ballot se partage entre la Savoie et la Franche-Comté, il apprend à connaître notre région. Lors d’une rencontre avec les prêtres, les

diacres et les laïcs en mission ecclésiale, à Moûtiers il a exprimé son désir d’aller à la rencontre des paroisses, des mouvements, des religieux et religieuses et de tous les baptisés qui font une Église vivante. Habité d’une profonde foi chrétienne, le père Philippe Ballot est avant tout un homme d’écoute et de dialogue, il compare volontiers sa mission à celle d’un berger, parfois devant pour montrer la route, parfois derrière pour veiller, ou encore sur les côtés pour ramener les brebis égarées vers un monde où l’espérance l’emporte sur toute désespérance. Toutes les communautés attendent avec joie le moment d’une rencontre plus proche afin de poursuivre avec ce nouveau pasteur le chemin de la foi. Marie-Hélène Boudghène

ELECTRO SERVICE

Cabinet

Willot et Zucchero Assurances - Placements Particuliers - Professionnels 26, av. Victor Hugo ALBERTVILLE

Tél. 04 79 31 18 31

ORIAS : 0713507-0712883

Mrs BONGIOVANNI Calogero & Michel

©CIRIC

S

uite à la décision du pape Benoît XVI de lever l’excommunication des quatre évêques lefebvristes, le conseil tient à exprimer les convictions suivantes : >Nous condamnons fermement les propos négationnistes de Mgr Williamson qui sont tout à la fois une atteinte à la foi chrétienne, une injure à la mémoire de l’humanité, en même temps qu’une expression intolérable de l’antisémitisme. Nous nous gardons à ce propos d’identifier intégriste et antisémite, comme nous distinguons intégriste et traditionaliste. >Nous considérons surtout que l’enjeu essentiel de la décision de Benoît XVI concerne l’acceptation ou le refus des orientations définies par le concile Vatican II, à savoir la reconnaissance de la liberté religieuse et de la liberté de conscience, le choix de l’œcuménisme, l’engagement pour un monde plus fraternel et plus juste, l’ouverture au dialogue interreligieux, et enfin, le fonctionnement collégial de l’Église. Ces orientations, pour nous, ne sont pas négociables. Pour les disciples de Mgr Lefebvre, ces orientations, pour

■ Trois mots-clés : « Accueil, écoute, aimer… et apprendre à aimer. » Laissons la place au questionnement et à l’étonnement nés de la rencontre. « Se laisser conduire pour comprendre, sentir, écouter, et se laisser façonner par un peuple. » ■ Son mois préféré ? Celui de l’avent. « Après la grisaille de novembre, l’avent annonce, ouvre à une attente, à un désir, c’est le temps où l’on est disposé à… » Et avril ? N’est-ce pas comme en printemps ? ■ Portait instantané : Le père Philippe se risque à la rencontre, col de chemise ouvert, habillé comme tout le monde, le regard souriant et direct, franc… Peu importe dit-il qu’on lui dise «père», «Monseigneur» ou «Philippe», si la relation est dans une mutuelle et sincère reconnaissance. Nous avons été touchés par son humanité, capable de parler, tout de go, de sa maman, de son pays d’origine qu’il va devoir quitter, de celui par lequel il va se laisser adopter, de la terre et du ciel, de son maître, de la longueur de ses cheveux et de Jésus… Pour lui l’appel est celui de l’intériorité qui permet un retour à la source. « La foi et l’adhésion à Jésus-Christ nous permettent non seulement de le connaître mais surtout de rentrer en relation intime avec lui. »

MENUISERIE MONTJOVET BATIMENTS EN TOUS GENRES 72, av. Général de Gaulle ALBERTVILLE Tél. 04 79 32 43 83 • Fax 04 79 32 25 23

Pompes funèbres - Fleurs 47 à 51, rue F. Chautemps 73200 ALBERTVILLE

� 04 79 32 31 03

ALBERTVILLE � 04 79 38 82 29 Fax 04 79 31 70 27

518, rue Louis Armand - Z.C. du Chiriac Ouvert du Lundi au Samedi

8, rue Pargoud ALBERTVILLE

04 79 32 02 72 www.pommat.com

Arly Spécialiste de la presbytie Lunetterie - Contact - Basse vision 72, rue de la République ALBERTVILLE Tél. 04 79 32 43 43

Jean Pierre Delporte 84, rue de la République ALBERTVILLE *Voir conditions en magasin

Tél. 04 79 32 44 42

mars 2009 - PAGES

OUVERTES

- Page 5


« VRAI » Voir Réfléchir Agir

Voir Réfléchir Agir «

Pour l’homme de la rue, cet insatiable « zappeur », le « nouveau » c’est l’inédit, ce qui n’a pas été publié, les « nouvelles », les scoops mis en boucle ! Mais que cherche donc l’homme ? Ce dossier questionne la force du changement, les risques, les hésitations et freins qui limitent le neuf ! Un dossier réalisé par François Doche, Marie-Odile Bouvier, Thierry Mollard

> Entretien avec Blandine du Crest Pages ouvertes : Blandine du Crest, vous êtes technicienne environnement à la communauté de communes du Beaufortain… Comment vous présenteriez-vous ? Blandine : Issue d’une famille nombreuse, je suis née à Versailles. J’ai souvent changé de lieux de vie, d’abord pour mes études (Strasbourg, Toulouse) et ensuite pour mon métier (Albi, Guéret et Grenoble) et je suis arrivée à Beaufort, il y a huit mois. Diplômée de l’école du génie de l’eau et de l’environnement, j’ai été recrutée à confluences (Communauté de communes du Beaufortain), chargée des projets de réseaux d’eaux usées, ainsi que de l’organisation de l’entretien des sentiers et cours d’eau du Beaufortain.

changements de paysages au rythme des saisons, par la richesse architecturale. Je découvre la chance que j’ai d’habiter ici par rapport à la vie en banlieue. Je rencontre l’humanité des habitants, leur authenticité et leur simplicité, la solidarité montagnarde, à la différence du « paraître » en ville.

©PO

Cette expérience a-t-elle changé votre regard sur les humains ? Oui, j’ai évolué intérieurement. Je m’ouvre aux autres et me rend plus disponible pour les écouter et les comprendre. Mon métier et mes randonnées me donnent l’occasion de rencontres Blandine du Crest est passionnée très variées et enrichissantes, notamde haute montagne. ment au sein du monde agricole. Actuellement, je prépare un brevet Pourquoi de Guéret à Beaufort ? Toute petite, mon rêve était de vivre d’accompagnatrice en montagne et en montagne, que j’ai découverte à peut-être que je changerai un jour l’occasion de vacances familiales aux d’orientation. J’aime que les choses sports d’hiver. A Guéret, j’ai décou- bougent et évoluent, j’aime le mouvevert la vie rurale, mais j’ai trouvé que ment. Si le changement fait peur, il rend ce pays manquait de dynamisme. J’ai la vie palpitante et passionnante, cela des connaissances à Hauteluce et le nous enrichit. Mais, actuellement, je ne « Je suis fascinée par les souhaite pas changer de lieu changements de paysages au de vie. Arrivée récemment rythme des saisons (...) dans le Beaufortain, j’ai encore beaucoup de choses à Si le changement fait peur, Et je me sens vraiil rend la vie palpitante et découvrir. ment bien ici !

©PO

passionnante »

Et je me sens vraiment bien ici !

Page 6 - PAGES

OUVERTES

- mars 2009

poste de Beaufort a été pour moi une belle opportunité, puis un vrai choix de vie. En effet, je cherche une vie loin de l’agitation qui règne en ville, avec la beauté et le calme de la nature qui se donne sans rien demander en échange. J’ai besoin de verticalité, j’aime l’effort physique, le sport et donc les randonnées, le ski, les courses en montagne. Ici, je suis comblée. Je me prépare actuellement pour participer à la fameuse Pierra Menta. Je suis fascinée par les

Vous aimez le changement, mais les gens de notre vallée sont plutôt enclins à la stabilité… Cela nous apprend la tolérance et d’autres manières de vivre. Et puis, c’est une bonne façon de préserver le patrimoine. En tout cas, même s’il me faudra du temps pour être intégrée dans le Beaufortain, je veux déjà dire un grand merci à tous ceux qui m’ont accueillie !

> «Donner sens à la nouveauté »

V

ous êtes-vous déjà demandé ce qui est bon et nouveau pour vous et aujourd’hui ? Faites-le et, de même, posez la même question auprès de vos proches, vous aurez une partie des réponses actuelles ! Ceci dit, prenons un exemple de ce qui est perçu comme bon ! Les politiques libérales et l’économie ultra-libérale étaient bonnes et très bonnes, il y a encore quelques mois. Télés, radios, journaux vantaient ce système. Et la plupart de ceux de la minorité qui n’étaient pas d’accord admettaient que c’était malheureusement l’unique système économique et social possible… mais à améliorer. Explose la crise. Les mêmes, qui trouvaient le système bon et très bon, se mirent à expliquer que ce système, où le marché était roi, n’était pas bon et qu’il fallait l’intervention des États pour réguler le marché… au moins le temps de renflouer les banques sur l’argent public.

Le vieux monde est fini A la fois notre civilisation est vieille, usée jusqu’à la corde car les bases sur lesquelles elle reposait ont été détruites, le « vieux monde » n’en finit pas d’agoniser et de mourir et la peur des changements s’exprime de plus en plus et de partout. Refus de la « vraie nouveauté », sérieuse, adaptée aux besoins nouveaux, en même temps que les publicités surfent sur l’envie de nouveau et cherchent à vendre des similis nouveautés de détails en s’appuyant sur l’argument : « Ce produit est nouveau ! Changez pour être dans le coup ! Ne soyez pas ringard ! » C’est-à-dire : Soyez dans la nouveauté mais une nouveauté factice, artificielle qui ne change rien de fondamental dans les relations. En même temps, en contradiction avec ce monde qui meurt, notre monde n’a jamais été aussi neuf. Les sociétés sont en pleine évolution. Changements immenses et accélérés comme les sociétés n’en ont jamais vécu d’aussi fondamentales depuis des siècles. Toutes les évolutions économiques et politiques, rien qu’en Europe, depuis un an. Le surgissement de l’Inde et de la Chine. Et les progrès de la recherche et de la médecine. Tout est mélangé, le

meilleur et le pire. Que de nouveautés depuis l’an dernier, dans ce grand mouvement de surgissement de civilisations nouvelles en cours. Il faut donner sens à toute cette nouveauté !

Pâques : temps du beau et du bon Pâques rappelle que le « Bon », pour Jésus-Christ, lorsqu’il était sur terre et maintenant qu’il est ressuscité, c’est ce qui grandit l’homme, ce qui le conduit à mettre en place la justice, la fraternité, la priorité aux pauvres - individuels et peuples - aux faibles et aux démunis. Vaste programme et contestation radicale des politiques mondiales… au nom de l’Évangile du ressuscité. Le « Bon », pour Jésus, c’est tout ce qui promeut la liberté de chacun pour marcher vers le Père. C’est la fraternité entre les peuples, « tous enfants du même père ». Et le « Bon », dans l’Église, c’est ce qui développe et fait vivre le message du

© TEHEM

Rien de nouveau sous le soleil ?

VRAI »

Jean Feschet à un niveau vital, il faut que Pâques me ré-annonce « Christ est ressuscité » et que je m’efforce d’en être un peu plus convaincu que l’année passée. Et alors, Pâques, c’est toute la vie de foi personnelle qui se secoue, qui s’ébroue, toute baignée par le rappel

Le « Bon » est ce qui grandit l’homme, ce qui le conduit à la justice à la fraternité… concile Vatican II, c’est plus d’écoute et de dialogue égalitaire entre la hiérarchie et les chrétiens… plus d’écoute des aspirations du peuple de Dieu… Pâques conduit les chrétiens à se ressourcer à ces vérités, à les vivre mieux et à se rappeler qu’en agissant dans ce sens, c’est la résurrection qu’ils font progresser.

« Copieur » Si la Bonne Nouvelle est devenue encore plus nouvelle à partir de l’exhumation des textes anciens des grottes de Qumran par exemple, comment le chrétien peut-il être plus qu’un pâle imitateur, plus qu’un répétiteur ? Si l’on veut dire, comme on le dit chaque année à cette époque, que Pâques est un message nouveau, j’ai surtout envie de dire que c’est la même nouveauté chaque année, formulée dans une cérémonie toujours pareille et que je connais par cœur. Pour vibrer à l’annonce : « Christ est ressuscité ! », je dois faire un réel effort. Même si je suis convaincu dans la foi que c’est le message fondamental. En même temps,

du baptême de chacun dans l’esprit, par l’illumination du matin de Pâques et la surprise d’un tombeau vide de son mort ! Aujourd’hui le message de vie, d’amour et de résurrection n’est crédible, ne peut être convaincant que s’il est porté et vécu dans toutes les dimensions de la société par les chrétiens qui sont la présence du Christ. Rappelons-nous le chant : « Vous êtes le corps du Christ, vous êtes l’amour du Christ, qu’avezvous fait de Lui ? » Cette même question se pose radicalement à nos Églises dans une société en mutation. Comment doivent-elles changer fortement pour témoigner, dans ce monde neuf en gestation, de l’amour de Dieu le Père pour aujourd’hui ? Jean Feschet, sociologue

Son dernier livre (décembre 2007) : L’Église catholique est-elle encore chrétienne ? , paru aux éditions Golias. Sociologue, Jean Feschet utilise ses outils de sociologue pour penser son christianisme, construire sa foi et réfléchir sur l’Église.

mars 2009 - PAGES

OUVERTES

- Page 7


« VRAI » Voir Réfléchir Agir

Manger Saint

Cette année 18 adultes se préparent au baptême en Savoie, deux à Albertville. La plupart seront baptisés à la veillée pascale. En France, chaque année, ils sont environ 2 650 à recevoir le sacrement du baptême à Pâques. Nous avons rencontré Sophie qui a été baptisée à 30 ans, en mai 2006. Elle a préparé pendant deux ans son baptême avec cinq accompagnateurs. « J’ai gardé un très bon souvenir de ces deux années ; cette préparation était tournée vers moi, j’ai pu poser toutes mes questions et avoir des réponses ».

Pages Ouvertes : Quels changements ce baptême a entraînés dans votre vie ? Sophie : Je me suis rendu compte que c’était une ligne directrice dans ma vie : être à la suite de Jésus, le prendre comme point de mire pour avancer. Après mon baptême j’ai eu un moment de « creux » ; j’ai voulu poursuivre en

préparant la confirmation et j’ai eu plus de mal à relire ma vie. Après la célébration de la confirmation, en mai 2008, c’est revenu, j’ai senti que c’était un signe de fidélité de continuer pour Jésus. Et par rapport aux autres ? Ce baptême a beaucoup interrogé ma famille non pratiquante. Tous ceux qui sont venus au baptême ont été bousculés ; on a pu en parler. Sur mon lieu de travail, cela interrogeait. Tout le monde a montré beaucoup d’interrogations et beaucoup de respect.

©FRANÇOIS DOCHE

Avec le baptême vous avez fait votre entrée dans l’Église… J’ai l’impression d’être entrée dans une communauté qui tient compte des gens. Il y a beaucoup de différences entre les personnes, mais c’est fraternel.

Baptême d’adulte à Sainte Thérèse d’Albertville à Pâque 2007.

Et maintenant comment continuez-vous votre chemin de baptême ? Je continue en accompagnant l’équipe des confirmands. Propos recueillis par Françoise Darmois

Pierra Menta : pour les gourmands de montagne !

N

ous sommes en été 1985 et six personnes d’Arêches-Beaufort se lancent un défi : une superbe randonnée à ski, reliant tous les sommets autour d’Arêches. En mars 1986 la première édition a lieu, réunissant une quinzaine d’équipes de « fondus » de courses hivernales (équipes de deux). On donne, à cette course le nom de Pierra Menta, sommet mythique de la région du massif du Beaufortain. Cette année a lieu la 24e édition. Ce ne sont plus 15 équipes mais 160 qui vont s’élancer pour quatre jours dans une épreuve un peu démente. Des amoureux de la poudreuse qui viennent de France, bien sûr, mais aussi d’Italie, de Suisse, d’Espagne, voire de Slovaquie, de Pologne et d’Amérique. Depuis 14 ans, le samedi et le dimanche, les jeunes (à partir de 16 ans) ont leur course à eux. Pour accueillir tout ce monde il faut une sacrée organisation. Un bureau de dix personnes gère 300 bénévoles qui vont des contrôleurs aux pisteurs, en passant par les responsables de l’hébergement. Le départ et l’arrivée

©PO

> Le baptême adulte, pour avancer dans la vie…

Pierra Menta jour après jour. se font au Planay d’Arêches et les concurrents s’élancent pour un dénivelé de 10 000 mètres cumulés. Beaufort et Arêches font partie de la paroisse Saint-Roch-en-Beaufortain. L’ensemble de la population s’implique pour la Pierra Menta la première quinzaine de mars. Mais c’est toute l’année que les pensées des montagnards sont tournées vers cet événement, et lors de la course « tout s’arrête » dans la paroisse ! Tout le monde a une activité liée à cette fête. Cette année, du 12 au 15 mars, les sommets du Dard, de la Grande Journée, du Grand Mont et du Mirantin, et bien

d’autres, vont vibrer sous les encouragements des spectateurs. Cette année, la Pierra Menta sera une épreuve de la coupe du monde de ski alpinisme. La Pierra Menta… « D’un rêve d’enfant j’en ai fait un défi », nous explique Laeticia Roux, une passionnée de la Pierra Menta. Elle poursuit : « Cette course est aussi une surprenante, une inoubliable expérience humaine ! C’est plus qu’une simple course, c’est la joie de pouvoir vivre ça à deux, de pouvoir partager avec une personne à qui on a envie de rendre ce qu’elle nous donne ». Michel Lehembre

Pour les catéchumènes le baptême est précédé de l’appel décisif par l’évêque, cérémonie fixée cette année au 1er mars. C’est le moment où l’adulte demande officiellement le baptême.

Réimprimer l’évangile aujourd’hui

«Évangile», «évangéliser», nous croisons ce mot quelque 150 fois… Il n’est jamais un programme, ni de parti, ni d’Église, il n’est pas le mot magique de gourou, il est annonce, espérance, combat pour une libération, pour un bonheur : « Allez rapporter (…) ce que vous avez vu et entendu : les aveugles retrouvent la vue, les boiteux marchent droit, les lépreux sont purifiés et les sourds entendent, les morts ressuscitent, la Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres…» (Luc 7, 22) Que personne ne prenne le risque de confondre évangélisation avec dissimulation, prosélytisme ! La foi ne s’impose à personne et « se développe seulement dans la liberté » (Benoît XVI) Tehem ©PO

La Bonne Nouvelle pour chacun met la joie au cœur et se partage. La Bonne Nouvelle pour le chrétien c’est en plus, ces textes de Matthieu, Marc, Luc et Jean que l’on appelle les évangiles. Oui, c’est un mot quelquefois utilisé dans la Bible… pourtant, il ne désigne jamais les quatre livres de la vie de Jésus. C’est d’abord une bonne nouvelle, une joie, une victoire, une naissance, la vie sauvée, etc. Vous sentez bien qu’il ne s’agit pas nécessairement d’un événement © TEHEM religieux, mais d’un événement qui fait joyeusement irruption dans la vie quotidienne ! L’emploi de ce mot, «évangile», va s’intensifier, bien sûr, dans les livres de la nouvelle alliance pour devenir Nouveau Testament !

Page 8 - PAGES

OUVERTES

- mars 2009

mars 2009 - PAGES

OUVERTES

- Page 9


Vie locale

La vie des chrétiens

m Après Gaza

L’évangile qui gratte… DÉMOLIR ET BÂTIR : NE TREMBLE PAS !

OUVERTES

- mars 2009

©CIRIC

e 19 janvier, après vingt-deux jours de guerre, c’est la trêve entre Israël et le Hamas. Bilan : 1 300 morts du côté palestinien, dont 500 combattants environ, 410 enfants et 108 femmes et du côté israélien 13 morts, dont dix combattants et trois civils. Le territoire de Gaza est une bande de 45 km de long sur 10 à 14 de large, de la longueur de la vallée d’Albertville à Chambéry. Les causes de cette guerre ont été exposées ; on peut en discuter, mais rien ne justifie la mort des civils, les destructions d’écoles. La guerre paraît souvent une fuite en avant ; elle retarde le moment où il faudra forcément négocier entre Palestiniens et Israéliens. Et elle développe la haine, quand des femmes sont indifférentes devant la mort des enfants des autres, quand une mère se dit heureuse de voir son fils mort pour la cause, quand des jeunes gens se réjouissent de partir tuer ceux qui sont en face. Jusqu’où la haine peut-elle aller ? Qui élève la voix ? Qui parle au nom de la raison ? L’Onu propose des solutions mais les intérêts des États, les groupes de pression empêchent les résolutions d’aboutir. Où sont les germes d’espoir ? Il faut les voir dans ce regroupement de 23 associations de femmes israéliennes

qui ont envoyé sur internet un message : « Nous exigeons que la guerre ne soit plus une possibilité, ni la violence une stratégie, ni l’assassinat une alternative ». Il faut le voir aussi dans toutes ces personnes d’origines différentes qui signent des pétitions, qui sortent de chez elles pour manifester pour la paix, dans ces responsables religieux qui font tout pour que la concorde l’emporte en France, dans toutes ces petites actions qui montrent qu’on est concerné, et que les hommes, femmes et enfants ont droit à la paix. Quand le mur de Berlin est tombé, Rostropovitch est venu jouer du violoncelle devant ses ruines ; je rêve d’un jour où l’orchestre de juifs, arabes… fondé par Daniel Barenboïm pourra jouer à Bethléem devant les blocs de béton du mur écroulé. Françoise Darmois

epuis plus de 80 ans, la jeunesse ouvrière chrétienne est au service des jeunes de 15 à 30 ans et issus de quartiers populaires. Cette association est gérée et animée par les jeunes. Elle base ses initiatives sur leur vie quotidienne : boulot ou étude, fric, logement, et cette année la JOC se concentre sur les loisirs et la culture des jeunes. Avec 120 fédérations, la JOC est la seule association nationale de jeunes de milieux populaires.

Cette année, les efforts des fédérations se porteront donc sur l’accès aux loisirs et à la culture pour tous, tout en abordant des thèmes comme l’interculturel, l’émergence de nouveaux modes de culture et loisirs, mais surtout l’élaboration de propositions pertinentes. Car la JOC a toujours eu cette volonté de donner la parole aux jeunes et les interroger pour que la société prenne en compte leur réalité. En novembre dernier, des jocistes de toute la France sont descendus dans

■ ÇA SE PASSE

FRANÇOIS ROBIN

Page 10 - PAGES

D

L

Jérémie est prophète. Son métier : démolir et bâtir : « Sache que je te donne aujourd’hui – dit le Seigneur - autorité sur les peuples…, pour arracher et abattre, pour démolir et détruire, pour bâtir et planter… Ne tremble pas ! Livre de Jérémie (Jr 1, 4-17) Qui, un jour, pour faire du neuf, n’a pas commencé par défaire ? A l’école mon maître m’a demandé de me défaire de mes ratures mais il a su m’apprendre à faire des brouillons, justement pour construire et démolir et rebâtir encore, plus sûrement ! Le prophète donne droit à l’erreur ! Tâtonner et recommencer c’est le meilleur, l’excellence que vise le prophète ! L’enfant passe dix ans de sa vie à se construire et à être ‘élevé’ par le jeu de mains et de cœur des siens. A l’heure de l’adolescence c’est à une véritable déconstruction qu’il est attelé pour devenir lui-même ! Bien sûr ce bouleversement provoque tumulte et incompréhensions. Nul n’est prophète en son pays nous redit Jésus. (Lc 4,16-30) Celui qui suggère ouverture, élévation, changement est toujours mal vu, et donc menacé. J’ai ressenti le désarroi d’amis africains m’expliquant qu’un frein au développement était la réussite, moins une jalousie qu’une peur de faire éclater le groupe social ou familial. N’en déplaise aux rêveurs de paix, on ne se construit bien que dans l’opposition… Le terrain politique ne partage pas ce point de vue, évidemment ! L’opposition est acceptable par le pouvoir comme construction, force de propositions ; qu’elle vienne à démolir, dénoncer et tout aussitôt on tente de la juguler ! Plus proche de nos quotidiens, l’enfant, qui avance dans la vie sans éprouver imites ou résistances, sans se heurter à l’interdit pourra-t-il seulement se construire lui-même ? « Démolir et bâtir » : se correspondent parfaitement, et nous sont utiles, pour ne pas avoir peur et oser la vie en passion de ce monde ; démolir et bâtir pour dénoncer l’intolérable et faire émerger l’invraisemblable devenir ! Tehem

Faire émerger l’invraisemblable

« La jeunesse [ça] se cultive »

L’OREILLETTE

Odile fait les courses pour sa famille, comme chaque semaine au supermarché. Quand elle remarque un nouveau rayon : cafés, confitures, épices, produits du « commerce équitable » qui s’étalent sous ses yeux. Vous savez, ces produits fabriqués par des petites coopératives d’Amérique latine, d’Afrique ou d’Asie, qui garantissent aux consommateurs des denrées de qualité et aux producteurs des conditions de travail dignes et une juste rémunération. La décision d’Odile est prise : chaque semaine, elle attribuera une petite part de son budget à l’achat de ces produits. Un petit message d’espoir en direction des plus pauvres... *** Rendez-vous en terre inconnue… A la rencontre du pays dogon (Mali). Vu sur France 2, lundi 5 janvier 2008. Chez les Dogons, un étonnant vieillard de 78 ans, droit et fier, va entreprendre le creusement d’un puits dans la roche. Il faut dynamiter la roche, on ne sait pas à quelle profondeur on trouvera l’eau, on ne sait pas combien de temps cela prendra (le dernier creusement a duré cinq ans), mais l’eau est indispensable à la survie de la famille et du village. *** Au Kenya, un mouvement « ceinture verte » a planté, depuis 1977, plus de 30 millions d’arbres dans douze pays d’Afrique ! Qui dit mieux ?... Annie Gay

la rue pour interpeller les jeunes, les élus et la presse. A Chambéry ce sont 8 jocistes qui ont fait remplir plus de 40 enquêtes sur l’accès à la culture et aux loisirs ! Forts de cette expérience, les jeunes de Savoie mobilisent leurs copains et entourage pour monter à La Courneuve, à Paris, pour le festival de la JOC : « La Jeunesse [ça] se cultive ». Ce jour-là, le 2 mai 2009, 30 000 jeunes sont attendus pour faire la fête, assister et animer des débats, porter la parole et les aspirations de la jeunesse, découvrir un village associatif, et des groupes musicaux viendront nous soutenir, comme les Psy4 de la rime, les Fatals Picards, MAP (Ministère des affaires populaires) et Mouss et Hakim. « Un rassemblement national est une étape importante dans la vie d’un jociste, c’est l’occasion de se faire reconnaître dans la société, et dans l’Église », témoigne Emilie, qui a participé au dernier rassemblement à Bercy en 2003. « La célébration reste un moment fort et inoubliable ». Avant Paris, nous invitons tout jeune intéressé à découvrir la JOC. Le 21 mars prochain, la JOC organise, avec les mouvements de la mission ouvrière, un repas à Chambéry-le-Haut. Vous êtes invités et vous pouvez dès à présent nous contacter pour plus de renseignements. Plus tôt dans l’après-midi les jeunes de la JOC seront sur place afin de rencontrer les jeunes du quartier et les inviter à révéler leurs talents !

Contact Marion Reydet, ion. reydet@wanadoo.fr, 06 16 68 52 88

HÉ TOILE DES ARTS ■ Syngué Sabour : La pierre de patience Atiq Rahimi Prix Goncourt 2008

En pleine guerre afghane, une femme veille au chevet de son mari plongé dans un coma profond depuis 30 jours. Petit à petit cette femme parle enfin à son mari, elle lui dit tout ce qu’elle n’a jamais pu lui dire…

■ Stella Un film français de Sylvie Verheyde ■ L’échange Un film américain de Clint Eastwood

Le drame de l’enfance volée : une mère ordinaire se bat pour retrouver son fils. Elle ne craint plus la police. Elle ira jusqu’au bout.

1997. Stella entre en sixième, dans un grand lycée parisien. Stella entre dans le monde… Un nouveau monde, à l’opposé de celui qu’elle connaît. Presque un miracle. Elle, elle vit dans un café, un café d’ouvriers, à la frontière de Paris. Cette rentrée va changer sa vie. Grâce à l’amitié qu’elle noue avec la meilleure élève de la classe, Stella va prendre sa destinée en mains et réussir à passer en 5e.

mars 2009 - PAGES

OUVERTES

- Page 11


A clochepied

A clochepied ■ Saint-Bernard-lès-Tamié

Remontant tour à tour le cours sauvage du Doron merveilleusement décoré de glace et de givre, les cours plus paresseux de l’Arly et de l’Isère… je suis allé recueillir, pour «Pages ouvertes », les échos des sept « Ensembles Paroissiaux » nos partenaires. Georges Roche

Une année sous signe de la liturgie…

C

■ Saint-Roch-en-Beaufortain

N

ous sommes heureux que les Beaufortain participent à l’aventure de Pages Ouvertes !

Quelques dates ! > « Réflexion » de carême, 20 heures, salles paroisses. Arêches, 3 mars, Beaufort, 10 mars, Hauteluce, 17 mars, Queige, 24 mars et Villard, 31 mars. > « Bol de soupe » jeudi 5 avril, 19 h 30, presbytère de Beaufort, après la messe du jeudi saint, au profit du CCFD. > Préparation à Pâques avec le mouvement chrétien des retraités (MCR) mardi 10 mars, 14 heures, église de Beaufort avec le père Marcel Perrier. « Bâtissons des ponts entre générations… avec

l’Évangile. » Suivie du sacrement du pardon et de l’eucharistie. > Éveil à la foi : Les jeunes enfants fêteront Pâques dans les différentes églises pendant la messe : samedi 4 avril, 18 h 30, à Arêches, dimanche 5 avril, 10 heures, Villard et Hauteluce, 18 heures aux Saisies, dimanche 12 avril, 10 heures, à Queige et Beaufort. > Les jeunes « bougent » : les lycéens à Taizé la semaine de Pâques. 4es et 3es participeront au rassemblement diocésain à La Salette, du 1er au 3 mai. Les 5es, 4es, 3es seront en pèlerinage à Lourdes du 2 au 6 juillet. > « Pentecôte 2008 » : une seule messe dans le Beaufortain célébrée à la chapelle des Saisies, suivie d’un temps festif et repas partagé.

©FRANÇOIS DOCHE

Rendez-vous

Eglise de Beaufort

■ Jean XXIII Albertville

«Osons au féminin !»

«S

Au fil des numéros nous donnerons la parole aux divers mouvements de la paroisse : aujourd’hui à l’action catholique des femmes (ACF)… vous allez de suite comprendre pourquoi.

amedi 17 janvier 2009, 180 femmes dont une q u i n za i n e d ’A l b e r tville se sont rendues à Valence au congrès régional de l’Action Catholique des Femmes. Nous avons assisté à une table ronde sur « les discriminations », avec la présentation du livre Vous n’avez qu’à le vouloir. Ce livre est en fait un recueil de témoignages portant sur les différentes discriminations dont souffrent les femmes et que les équipes locales ont fait parvenir à l’instance nationale de leur mouvement ACF. Nous avons aussi participé à des

rencontres-débats sur des questions aussi diverses que l’œcuménisme, la solidarité, contraception/avortement, et ces changements qui bouleversent nos vies (des témoignages très émouvants). L’action catholique des femmes est un lieu où chaque femme peut venir partager ses questions, ses soucis, ses joies, sa foi, tout ce qui fait une vie, dans un climat d’amitié et de confiance ; et nous essayons, avec l’aide d’un prêtre, de regarder tout cela à la lumière de l’Évangile. Sur Albertville, deux équipes se retrouvent régulièrement chaque mois. L’action catholique

A noter sur votre agenda

Fête des quatre-vingt ans du MRJC (anciennement JAC) le 24 mai 2009 à Thorens Glières. Contact : Monique Rosset Lanchet - Tel. 06 08 58 61 09.

Page 12 - PAGES

OUVERTES

- mars 2009

des femmes aide chacune à réfléchir sur le sens que je donne à ma vie, comprendre que je dois mettre mes actes en conformité avec mes paroles, découvrir la tolérance, accepter les autres différents, ouvrir mon regard sur le monde et sur les autres, être à l’écoute des personnes que je rencontre, apprendre à « oser » : oser être soi-même, oser prendre la parole, oser prendre des responsabilités. Et malgré la morosité ambiante nous sommes revenues encouragées par le slogan de l’ACF : « Osons demain au féminin ! » Marie-Louise Ducretet

Contact

Nicole Raillard - Tel. 04 79 32 28 84 e-mail : n.raillard73@orange.fr

Breves

e fut d’abord un tabernacle nouveau à Mercury : une création d’Arcabas avec des artistes de la région… Françoise Gateau : menuisière, pour la structure en noyer centenaire. Jean Mantilleri : pour la dorure à la feuille d’or. Tous deux ont aussi animé l’eucharistie dans un duo remarquable, orgue et violon ! Daniel Bochet a ciselé des versets de l’Apocalypse, James Perquin, marbrier, a fabriqué la colonne du tabernacle. Le père abbé,

frères Jean, et Jean Pierre de l’abbaye de Tamié, pères André Buthod et Lartigue nous ont rejoints pour la célébration et bénédiction… Alors quoi de plus naturel que de revisiter la liturgie en six rencontres et d’un dimanche-atelier. «Entre Dieu et l’homme : la liturgie », l’occasion de nous redonner force et d’ouvrir cet espace de liberté et d’unité, d’action et de prière : une voie entre rituel, Christ-Seigneur, et réalité de nos vies !

A noter PAS LOIN D’ECOLE… EN BAUGES

Juste avant la rentrée scolaire les aumôneries scolaires proposent un camp ouvert aux collégiens et lycéens garçons et filles.

UN SITE INTERNET A VU LE JOUR

http://www.st-bernard-les-tamie.fr. Une plaquette d’accueil de la paroisse est presque prête à filer à l’imprimerie…

« KATÉADES » PRÉPARE SA 3e RENCONTRE…

Après « Aujourd’hui l’Église ! » « La mort rôde » D 31 mai 2009 nous envisagerons « La vie, la mort, encore la vie ! »… Plus d’une douzaine d’adultes participent avec passion à ces Katéades pendant que les enfants jouent à côté !

Contact

Camp « Red 2009 » 1062 Route de Chevron 73200 Mercury Tel. 04 79 32.30.27 courriel : red2009@apatam.net

■ Sainte-Claire

Catéchistes à vie

D

e Grignon à Sainte-Hélène, elles « font le caté »… Au début, elles ont commencé avec leurs propres enfants, quand ils étaient en primaire… Les années ont passé… les personnes bénévoles ont continué à assurer la catéchèse. Mais il faut bien se rendre à l’évidence, les enfants viennent ou ne viennent pas. Ils sont coupés de la communauté chrétienne qui se rassemble chaque dimanche. Comment appeler d’autres adultes pour prendre le relais ? Pendant deux ans, nous avons proposé des rencontres le dimanche matin à Grignon, une fois par mois, réunissant parents, enfants et communauté chrétienne de l’ensemble paroissial SainteClaire. Le déroulement comprend un atelier pendant une heure (partage d’Evangile, travail à partir d’une vidéo,

témoignages, initiation à la prière…) et la messe. Les parents ont exprimé leur satisfaction de vivre un temps en Église avec leurs enfants, de partager autour de la parole de Dieu… Au terme des deux années, un bilan a été fait avec les parents (en juin 2008) qui ont exprimé le souhait de réunir les enfants en petit groupe et par niveau, plus régulièrement. Au cours d’une réunion de parents en septembre 2008, les parents prirent conscience que, pour proposer « plus », ils devaient s’impliquer dans la catéchèse de leurs enfants. Cinq mamans et un papa acceptèrent de « faire le caté » tous les 15 jours, le samedi matin. Ces derniers prennent le temps de se former

Parole de Dieu au bout du pinceau. malgré un emploi du temps très chargé. Les rencontres de catéchisme ont lieu à la cure de Notre©TEHEM Dame des Millières. Des parents se sont donc mis en route. 37 enfants vivent cette complémentarité entre les rencontres en petits groupes le samedi matin et la participation à la vie de la communauté le dimanche matin avec leurs parents. Merci à toutes ces personnes anciennes et plus récentes qui s’investissent pour que nos petites communautés témoignent de la joie de croire au Christ ressuscité et en ayant toujours, dans leurs priorités, le souci des enfants. Pour l’équipe de catéchèse, Sophie de la Bastie

mars 2009 - PAGES

OUVERTES

- Page 13


A clochepied

Agenda

■ Notre-Dame de Basse-Tarentaise

Cadeaux de Noël

L’ubac sera réservé aux versets qui ne perdent pas le Nord. Un versant froid de la montagne où déposer, in extremis, ce qui est quand même promis à une longue vie… Vous voilà sur le point de refermer « Pages Ouvertes » ? Pas si sûr ! Car vous avez peut être envie de relire une chronique, vous pouvez aussi le passer à un voisin ou encore garder « Pages Ouvertes » un moment et nous faire connaître votre point de vue : « comment vous avez trouvez ce « numéro 1 » … Vos appréciations nous intéressent ! « Pages Ouvertes » courrier : PO. Rédaction 2 route de Pallud 73200 Albertville courriel : po73200@laposte.net

Jean-Michel Roturier Maintenance de chauffage FUEL - GAZ

ENTRETIEN - DEPANNAGE Tél. 04 79 32 59 70

en bref

UBAC

Et Jésus ? Le plus beau cadeau de Noël car « Dieu vient sur la terre tout simplement comme un enfant », chant de Noël repris par les enfants. Vous connaissez l’expression quand, en parlant de quelqu’un, on insinue « qu’il n’est pas un cadeau ». Si Noël nous invitait à devenir un cadeau les uns pour les autres... Et en chantant spontanément, tous sont allés découvrir la crèche élaborée par les parents et des personnes de la paroisse. Les enfants du catéchisme et les catéchistes ont contribué à faire, pour la messe de la Nativité, le mercredi

■ Saint-Laurent et Notre-Dame des Belles Cimes

Vivre carême

N

os deux ensembles paroissiaux vivront carême en réalisant ensemble quelque temps de partage et de prières. En plus des réunions de réflexion sur le carême, un groupe de jeunes parents se réunit une fois par mois pour découvrir la parole de Dieu et plus spécialement, en cette année Saint Paul, les actes des apôtres. Le 15 mars les enfants catéchisés se rassembleront à 9 h 15 au local de l’aumônerie pour découvrir Pâques après avoir travaillé sur saint Paul. Leurs parents et tous les chrétiens se rassembleront en l’église

114, rue Cdt Dubois

ALBERTVILLE Page 14 - PAGES

Coiffure Masculine

OUVERTES

- mars 2009

Saint-Laurent, comme ils l’ont déjà fait en novembre, pour partager avec Jean-Claude Brunetti sur les dix commandements, dix paroles de vie qui nous disent que l’homme est un être de relation avec Dieu et avec les autres. Tous, enfants et adultes, se rassembleront vers 11 h 45 pour l’eucharistie où seront accueillis les petits de l’éveil à la foi qui continuent à bâtir leur livre de la Parole. En fin de la messe, des pommes seront offertes pour le dessert et le produit de l’offrande sera reversé au CCFD. De quoi vivre le carême sans avoir une face de… carême.

Rendez-vous

mars week-end exceptionnel avec deux chanteurs chrétiens, Cécile et JeanNoël Klinguer : samedi 28, 17 h 30 (horaire à préciser) veillée avec les enfants ; 20 h 30 veillée chants en l’église Saint-Laurent d’Ugine et dimanche 29, à 10 h 30, messe en l’église Saint-Laurent animée par Cécile et Jean Noël Klinguer. ■ Le dimanche du CCFD sera donc exceptionnellement avancé au dimanche 22 mars.

H

é oui sinon cela se saurait ! Alors attention ! Ne jetez pas l’enveloppe ! Vous trouvez dans ce numéro de Pages Ouvertes, ou vous allez recevoir par la poste l’enveloppe du Denier de l’Eglise. De quoi s’agit-il ? Vous avez toutes les explications à l’intérieur. Rappelons simplement ici que cette collecte a pour but d’assurer la rémunération des prêtres, mais aussi le salaire des quatre-vingt chrétiens, permanents en Mission d’Eglise sur la Savoie. Ces permanents(tes) jouent un rôle essentiel pour la catéchèse des enfants, les aumôneries de jeunes, les aumôneries d’hôpitaux ou de maisons de santé, la conduite des célébrations, la préparation au baptême, au mariage…au niveau local ou départemental. La plupart des personnes

qui animent la vie et les activités des communautés locales sont des bénévoles. Mais, de par leurs compétences et le temps dont ils (elles) disposent, les « permanent(tes) » jouent un rôle indispensable d’organisation du travail, de soutien, de formation auprès de ces bénévoles. Donc, que vous soyez des habitués de l’Eglise ou que vous lui fassiez appel plutôt occasionnelle-

Combien donner ?

L’équivalent d’un jour ou d’une semaine de travail, de 1 à 5% de mon revenu. A titre d’indication, la contribution moyenne au Denier de l’Eglise dans les diocèses de Savoie est de 150 euros. Mais toute participation, aussi modeste soit-elle, est précieuse.

SEMAINE SAINTE ■ Ensemble paroissial Jean XXIII Rameaux samedi 4 avril :

messe à 18 h 30 à Saint-Sigismond, dimanche messes à 9 h à Saint-JeanBaptiste et 10 h 30 à Sainte-Thérèse. Jeudi saint 9 avril : messe à 20 h à Saint-Jean-Baptiste. Vendredi saint 10 avril : 15 h à Venthon et 20 h à St-Sigismond. Veillée pascale : 20 h 30 à Ste-Thérèse. Pâques : messes à 9 h à Conflans et 10 h 30 à Saint-Jean-Baptiste.

■ Ensemble paroissial NotreDame de Basse Tarentaise Rameaux : 10 h à Cevins

ment pour un baptême, un mariage, des funérailles…votre participation financière au « Denier de l’Eglise » a une importance vitale pour l’Eglise Catholique de Savoie. Précisons qu’un reçu fiscal donnant droit à une réduction d’impôt vous sera adressé quelle que soit la hauteur de votre don.

Jeudi saint : 19 h à Saint-Paul Vendredi saint : 19 h à Cevins Veillée pascale : 20 h 30 à

Esserts-Blay Pâques : 10 h à La Bâthie

■ Ensembles Notre-Dame des Belles Cimes et Saint-Laurent-d’Ugine Rameaux : messes à 9 h à Ugine

et 10 h 30 à Thénésol. Jeudi saint : 19 h à Allondaz. Vendredi saint : 15 h chemin de croix à Césarches et 19 h à Ugine. Veillée pascale : 21 h à Ugine. Pâques : 9 h à Marthod et 10 h 30 à Ugine.

■ Ensemble paroissial Saint-Bernard-lès-Tamié Rameaux : 10 h à Pallud Jeudi saint, vendredi saint et Veillée Pascale : 20 h à Mercury Pâques : 10 h à Gilly.

■ Ensembles Ste-Claire et St-Pierre-de-Tarentaise Rameaux : 10 h à Grignon,

Bonvillard et Grésy-sur-Isère. Jeudi saint : 18 h 30 à Frontenex. Vendredi saint : 15 h chemin de croix à Frontenex, à 18 h 30 à Notre-Dame des Millières. Veillée pascale : 20 h 30 à Verrens.

Pâques : à 10 h à Sainte-Hélène et Frontenex.

■ Ensemble paroissial Saint-Roch-en-Beaufortain Rameaux : samedi à 18 h 30 à

Arêches, dimanche à 10 h à Villardsur-Doron, Hauteluce et 18 h aux Saisies Jeudi saint : 18 h 30 à Beaufort Vendredi saint : 15 h à Arêches et Hauteluce, 18 h à Queige, Villard-sur-Doron, les Saisies Veillée pascale : 18 h 30 à Arêches et 20 h 30 à Hauteluce Pâques : 10 h à Queige et Beaufort, à 18 h aux Saisies.

■ 28 et 29

GROUPE SCOLAIRE Pierre de Tarentaise Lycée et Collège Privés

JEANNE D’ARC

École primaire et maternelle

SAINT-FRANÇOIS

ALBERTVILLE CHAUSSURES MÉSÈRE Place de l’Eglise

6e

04 79 32 57 26

24 décembre, dans l’église archicomble, une assemblée attentive et priante. L’évangile a été mimé avec la présence de l’empereur, du gouverneur, Marie et Joseph, et tous les petits bergers habillés par les soins des parents. En signe de paix, les enfants ont distribué à l’assistance des étoiles décorées de message : paix, tendresse, confiance, « je t’aime », « Jésus t’aime », amour. Des personnes oubliées dans la distribution sont venues réclamer leur étoile au moment de la sortie. Des chants bien interprétés, une ambiance conviviale, un Noël renouvelé car « Dieu vient sur la terre. »

PO

P

our la seconde année, grandsparents, parents et enfants catéchisés ou non étaient conviés à une découverte de la crèche de Saint-Didier de La Bathie : trente personnes ont répondu. Ils ont d’abord visionné un audiovisuel, appris des chants de Noël et réfléchi à leurs plus beaux cadeaux de Noël : des cadeaux gratuits, sans magasins ni marchands : « la vie » pour l’un, « les câlins, la tendresse des parents » pour un autre. « Mon plus beau cadeau cette année, la naissance de mon petit frère, « la visite de la cousine, de la marraine ».

« L’argent ne tombe pas du ciel, ni pour l’Église, ni pour personne !

• Classes Européennes de la à la Terminale • Suivi personnalisé et soutien des élèves • Des locaux agréables adaptés et rénovés 3, place de l’Eglise ALBERTVILLE Tél. 04 79 31 12 28 - www.jda73.org

VERO COIFFURE

vous coiffe à domicile

Albertville & environs

Port. 06 09 55 53 61

TÉLÉVISION - VIDÉO - SATELLITE

René

FAVRE

VENTE - INSTALLATION RÉPARATION

400, rue Ambroise Croizat ALBERTVILLE � 04 79 32 55 18 ZI du Chiriac (Derrière Géant) SARL Pierre

Marie BRUN

CHAUFFAGE • SANITAIRE Installation d’Eau et Gaz DÉPANNAGE 1480, rte de La Biolle

73200 PALLUD � 04 79 32 72 78 Fax 04 79 32 72 78

CHRISTIN-CERVELLIN HORTICULTURE

Vente au détail - Fleurs - Plantes Plants de légumes 50, rue Pasteur ALBERTVILLE

� 04 79 32 33 23

AUTO - ECOLE DUNAND - FAVRE 223, rue F. Chautemps 732 ALBERTVILLE 73200

Tél. 04 79 32 06 93 Permis B, Conduite accompagnée

J’appelle le 04 79 26 28 21 pour réserver un espace !

DEPOLLIER ANDRE

Carrosserie Peinture Mécanique DÉPANNAGE 24h/24

GILLY � 04 79 32 37 18

Remerciements à la paroisse

d’Albertville

pour la sépulture de

Domenico MARANGI

MARBRERIE

RIGOTTI

Décoration Cuisine, Salle de Bain Tous travaux Funéraires ALBERTVILLE et UGINE � 04 79 37 32 27 Société des Transports Albertvillois

VOYAGES

FRANCE - ETRANGERS 166, rue Ambroise Croizat ALBERTVILLE

Tél. 04 79 32 08 88

Fax 04 79 37 74 55 E-mail : direction@faure-sta.fr

mars 2009 - PAGES

OUVERTES

- Page 15


Elévation

Nous avons beaucoup rouspété cet hiver contre le froid, l’humidité et l’opacité du brouillard, en oubliant que c’était l’hiver. Mais nous avons admiré, la beauté du froid, le brouillard givrant qui dépose des ruissellements de dentelles, de frou-frou vaporeux sur les arbres, les broussailles et autres fétus d’herbes sèches. Puis le soleil se lève soudain, embrasant cette mousseline éphémère et fragile où le frôlement d’un vol d’oiseaux suffit à détruire le travail du froid. Mais subitement le temps se réchauffe, quelques gazouillis commencent à se faire entendre, la terre dégage ses effluves, les primevères nous surprennent un matin, toute cette vie à l’air pressée : c’est bien le printemps qui est là. De nouveau les arbres se couvrent de dentelles, mais cette fois-ci odorantes, colorées de jaune, de rouge et de rose. J’ai croisé sur mon chemin un écureuil avec une touffe d’herbe sèche dans sa gueule, préparant sa demeure. L’agitation des oiseaux de l’aube au crépuscule accrochant leur nid partout et même au plus proche de nous, comme les merles pour nous charmer de leurs multiples mélodies. On sort, on nettoie, on jardine, on gratouille la terre, on aère, on sifflote et on chantonne. On ne bougonne plus. On met du printemps dans notre cœur, notre âme, notre vie spirituelle. Carême, ou jeûne pour certains nous aidant en cela. Tout est prêt pour Pâques, le renouveau, la résurrection. Joyeux renouveau à tous.

t ve soudain, embrasan Puis le soleil se lèhémère et fragile. cette mousseline ép

Du printemps dans nos cœurs

TEHEM

Marie-Agnès Clément-Pérouse

Pages Ouvertes 1  
Pages Ouvertes 1  

n°1 Mars 2007

Advertisement