Page 1

8,50€ • ISSN 1287-3160 • N°204 • OCTOBRE 2018

L’INFORMATION QUI DONNE DU SENS ▪ N°204 / OCTOBRE 2018 ▪ WWW.ESSENTIEL-OPTIQUE.COM


CLM Communication L’Essentiel de l’Optique BP 90018 91941 Courtabœuf Cedex Tél. 01 64 90 80 17 info@clm-com.com www.clm-com.com ---------------------------------------------------------------------------Gérant-Directeur de la publication Gérard Larnac ---------------------------------------------------------------------------Rédaction Directeur de la rédaction Gérard Larnac 06 70 98 22 31 g.larnac@clm-com.com ---------------------------------------------------------------------------Publicité Directeur Commercial Didier Gaussens 01 71 73 42 42 / 06 68 26 39 05 d.gaussens@clm-com.com ---------------------------------------------------------------------------Abonnement Petites Annonces Directrice Administrative Martine Cabirol 06 71 95 19 73 m.cabirol@clm-com.com ---------------------------------------------------------------------------Directeur Artistique Jean-Christian Hunzinger jch@exatypo.com www.exatypo.com ---------------------------------------------------------------------------Consultant “Droit-Gestion” Zaky Maroc ---------------------------------------------------------------------------Consultant “Design” Sébastien Brusset ---------------------------------------------------------------------------Consultant “Recherche” Laurence Winckler ---------------------------------------------------------------------------Impression Exatypo 15 chemin du purgatoire Seynod - 74600 Annecy ---------------------------------------------------------------------------Prix au numéro : 8,50 euros ---------------------------------------------------------------------------L’Essentiel de l’Optique décline toute responsabilité sur les documents qui lui sont confiés, insérés ou non. Les textes, dessins et photos ne sont pas rendus. Les textes sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. La reproduction intégrale ou partielle de la présente publication est interdite (loi du 11 mars 1957) sauf autorisation expresse de l’éditeur ou du Centre Français d’exploitation du droit de copie, 3 rue Hautefeuille, 75006 Paris. ---------------------------------------------------------------------------© L’Essentiel de l’Optique ---------------------------------------------------------------------------L’Essentiel de l’Optique est une publication CLM Communication, SARL au capital de 7622 euros ---------------------------------------------------------------------------Dépôt légal à parution ISSN 1287-3160

l´essentiel de l´optique n˚204 ▪ octobre 2018

L’INFORMATION QUI DONNE DU SENS

06 LA TRIBUNE

L’Optique est une filière “Health Tech”

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

08 CŒUR DE CIBLE

Le prélèvement à la source : bonne ou mauvaise nouvelle pour la consommation ?

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

10 POINT CHAUD

Futurologie : carrefour des avenirs

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

14 SANTÉ VISUELLE

Les ophtalmologistes sont favorables au Plan Santé du gouvernement

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

16 PROFESSION

Sensibilisation : 2018, année forte

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

17 ABONNEMENT

L’Essentiel chez vous

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

18 ÉVÈNEMENT

Un SILMO de combat

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

22 INDUSTRIE

Essilor-Luxottica : c’est fait !

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

24 SOCIÉTÉ

« Mai 68 » est-il soluble dans le macronisme ?

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

204

28 STYLE

Moleskine : dans la poche des géants

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

30 CULTURE LUNETTES

La Fabrique à Regards (2e partie)

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

48 LE CLUB ESSENTIEL

Abonnés : nos offres du mois

5


■ la tribune

L´Optique est une filière Health Tech

© fotolia

6

la formation initiale de l’opticien, étendue et approfondie, L’Optique est une filière « Health Tech » de preen faculté de médecine (et non comme aujourd’hui en famier plan, mais qui s’est égarée dans la facilité culté des sciences), en lien étroit avec les écoles d’optique du commerce assisté (par les remboursements) capables d’assumer le virage « santé ». et les frivolités de la mode qui n’est qu’accessoirement son La réalité, c’est un gouvernement qui tente (le feradomaine, puisque nul n’est amétrope par plaisir. Ce qui a eu t-il ?) de rétablir l’égalité des Français face à l’espérance de pour effet d’en banaliser la mission essentielle : le retour à la vie en bonne santé. Contre le renoncement, les délais d’atvue. De sorte que la filière se retrouve aujourd’hui aux prises tente et les tabous institutionnels, les services de l’Etat se avec un sérieux problème d’identité. mobilisent. La révolution de la télémédecine en offre l’opIl est révélateur, et pour tout dire paradoxal, de portunité, notamment en matière d’ophtalmologie pour voir son grand salon professionnel, le SILMO, se présenlaquelle elle semble particulièrement adaptée. L’enseigne ter stratégiquement comme un « flag ship » (entendez : le Krys a lancé une expérimentation en ce sens. Mais l’innovaisseau-amiral d’une grande enseigne de distribution), et vation ne s’arrête pas à la technique. Elle est aussi organicommuniquer, pour son image générique, sur le registre du sationnelle. En la matière les prés carrés corporatistes ne « shopping ». devraient pas peser bien lourd face à la volonté d’instaurer Car face aux fanfreluches qui n’intéressent que les un système fluide, coordonné, proche, réactif. Corresponcommunicants, toute autre est la réalité. La réalité, c’est dant non seulement au besoin, mais aussi au juste temps une mutation en profondeur, initiée par des hommes de du soin. Sans attendre que le chauffeur de car ait versé conviction, pour porter vers sa pleine expression l’émerdans le ravin ni que l’écolier ait gence d’un « opticien de santé ». redoublé sa classe faute de voir Pour la première fois cette anle tableau. La clef du système ? née, le Congrès d’Optométrie IL FAUT MAINTENANT SAVOIR SI Un accès direct à l’opticien, de et de Contactologie (C.O.C.) L’OPTIQUE VEUT SE CANTONNER manière concertée et étendue. s’ouvre à tous les opticiens (Il AUX ARRIÈRE-COURS DE LA MODE Le gouvernement a déjà prése tiendra les 20 et 21 janvier OU S’ÉPANOUIR AUX AVANT-POSTES venu : le déconventionnement 2019 au Beffroi de Montrouge, DE LA SANTÉ guettera tout professionnel de aux portes de Paris). Avec pour santé qui n’aura pas inscrit sa ambition de couvrir l’ensemble démarche dans le système de coordination des acteurs. des besoins de formation en santé de la filière optique, Forte est donc la volonté. de l’opticien débutant à l’optométriste confirmé. Ce qu’a La réalité enfin, c’est un contrat de confiance entre compris la nouvelle génération de l’AOF (Association des l’usager, le professionnel de santé, les assureurs et les PouOptométristes de France qui organise la manifestation devoirs publics qui ne peut se fonder sur autre chose que sur puis près de quarante ans), c’est que l’histoire leur a donné la pertinence des actes, des produits et du suivi. Dans un raison. L’optométrie en tant que pratique professionnelle strict respect de l’éthique. a été pleinement reconnue par les décrets de 2007 et 2016 Mais le monde ne va pas sans contradictions. Car (réfraction autonome en coordination avec l’ophtalmolosur le plan international, on assiste à une tout autre évolugiste), consolidant ce nouveau concept d’opticien de santé tion : la domination progressive du « retail » sur la « santé ». qu’on n’appellera pas « optométriste » par diplomatie, mais Même dans les pays anglo-saxons où l’optométriste est qui en a toutes les qualités. Le mouvement des optomépleinement reconnu. Par effet de balancier, en fonction des tristes, par ses pratiques discrètes ou ses associations plus rapports de force, l’univers de l’optique-lunetterie oscille revendicatives, a inlassablement annoncé l’opticien de bien sûr entre ses deux polarités naturelles. C’est alors l’ensanté et en a porté le flambeau. Il en a indiqué le champ. gagement qui fait toute la différence. Il faut maintenant Mais c’est pourtant à la FNOF (Fédération nationale des savoir si l’optique veut se cantonner aux arrière-cours de la Opticiens), par son sens des négociations, qu’il revient d’en mode ou s’épanouir aux avant-postes de la santé. avoir ouvert concrètement la voie. La réalité, ce sont les travaux du Collège National Gérard Larnac des Opticiens, en charge de la réforme de la formation, qui Directeur de la rédaction • g.larnac@clm-com.com permettent d’évoquer une prochaine universitarisation de

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


■ Cœur de cible

Le prélèvement à la source : bonne ou mauvaise nouvelle pour la consommation ? Dès janvier 2019 sera mis en place le prélèvement de l’impôt à la source. Rupture ou réformette ? Si ce nouveau dispositif, par son ampleur, fait craindre bugs et confusion, il apparaît à la fois comme un inhibiteur de consommation (montant net amputé) et comme un élément de dynamisation consommatoire (visibilité, confiance). Les ambivalences d’une mesure-phare. 8 rélèvement à la source : 60 % des Français sont pour. Il faut dire que 50 %, non imposables, ne sont pas concernés par la réforme. Pour autant, à mesure qu’approche la date fatidique de janvier 2019, une certaine fébrilité est dans l’air. Jusque dans les coursives de l’État qui, prêt au rétropédalage, s’est finalement ravisé pour maintenir son projet. Le prélèvement à la source, en modifiant le rythme de l’impôt, a le mérite de caler la contribution sociale à la réalité de la situation de l’assujetti, en temps réel. Quand on sait que chaque année 30 % des Français connaissent un événement majeur qui transforme leur vie, ce dispositif fiscal peut jouer un rôle de stabilisateur financier. En offrant une plus grande visibilité sur le revenu effectivement disponible, il peut même agir comme un véritable « big bang » consommatoire. Certains le disent, comme Edouard Philippe, qui prévoit un dynamisme économique sans précédent. Car cette lisibilité accrue des budgets personnels va permettre des arbitrages en toute connaissance de cause. Elle va permettre également un lissage de la consommation de nature à faire disparaître les angoisses et les restrictions correspondant aux tiers provisionnels (25 % des Français payent encore au trimestre), entraînant pour le commerce des mois traditionnellement creux.

© unsplash

En revanche les Français qui bénéficient d’un crédit d’impôt ou d’une niche fiscale seront plus impactés que les autres. Pour eux, 2019 risque d’être plus compliquée. À terme, la régulation devrait passer par là, mais au prix de quelques arrachages de cheveux… Oublis, bugs, malentendus ne devraient pas manquer. Et complexité supplémentaire, le passage d’une imposition par foyer fiscal à une imposition individualisée par salarié reste une manœuvre complexe, voire périlleuse. Enfin le prélèvement à la source est un moyen de lutter contre une fraude résiduelle, peu significa-

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


9 © unsplash

tive, des salariés, alors que rien n’est fait pour récuQu’en sera-t-il pour le secteur de l’optique ? Le pérer les 300 à 600 milliards d’euros qui échappent prélèvement à la source intervient alors que la réchaque année à la collectivité, direction les paradis forme Buzyn promeut le panier « 100 % remboursé » fiscaux. Une démarche, une fois encore, « deux poids pour 2020, et que plus généralement les logiques deux mesures ». Car pour certains, le prélèvement médicale et assurantielle, déjà à l’œuvre, éloignent à la source est une avance de trésorerie consentie le marché des logiques purement consommatoires. à l’État, sans aucune garantie démocratique de son La mesure devrait donc avoir une faible incidence utilisation. Quant au « verrou de Bercy » (monopole sur le marché. D’autant que le parcours « optique », dont dispose le ministère du long et complexe, place le Budget pour décider des pourclient dans une situation tout à suites en cas de fraude, mais VISIBILITÉ = CONFIANCE, fait singulière : c’est un patient aussi des amnisties), il est loin d’abord, un assuré ensuite. Ce CONFIANCE = DÉPENSE d’avoir sauté. Préservant dans le n’est que marginalement que domaine fiscal l’arbitraire de la c’est un consommateur. Guitoute-puissance du Prince. dé par des choix contraints (grilles d’assurance) et Quant à l’effet psychologique dont on parle tant, un parcours de vente qui laisse peu de place à son il est bien difficile d’en mesurer la portée. Où va penautonomie (vente assistée), le client de l’optique cher le fléau de la balance ? Les comptes simplifiés où n’est pas encore entré dans une démarche véritachacun sait ce qu’il peut dépenser incitent naturelleblement consommatoire. On peut le déplorer, mais ment à la consommation. Selon une équation simple : ce fait possède aussi son revers positif : le marché Visibilité = Confiance, Confiance = Dépense. Et une n’est pas affecté par « la psychologie » ambiante de gestion simplifiée de son budget personnel permet la consommation. de ne pas tomber dans le piège de l’endettement non Il serait donc vain de s’affoler d’un prélèvement à volontaire ; et donc d’avoir davantage de revenu disla source qui, au final, ne concerne qu’une minorité et ponible pour consommer. À contrario, un montant peut s’avérer stimulant pour le commerce. ▪ mensuel largement amputé donne aussi le sentiment d’un recul salarial et inhibe la consommation.

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


■ Point chaud

Futurologie : carrefour des avenirs Ce fut le carrefour de vos avenirs : durant le SILMO, qui s’est tenu du 28 septembre au 1er octobre, le SILMO NEXT accueillait en son sein l’espace « Futurologie ». Une première. Initiée par l’Agence lyonnaise F&H et L’Essentiel de l’Optique, une mine d’enseignements pour qui entend comprendre les évolutions majeures qui affectent la filière et en saisir pleinement les opportunités.

10

«

a mode, c’est un show. J’y ai moi-même partiligente. Plus sophistiquée. Elle doit associer des fonccipé à mes débuts. Mais il ne faut pas réduire la tions complémentaires à la vision (transmission, communication, etc.). » lunette à de simples tendances. Ce n’est pas le Dix ans plus tard, la mode est progressivement bon angle. Si les lunettes correctrices n’étaient que des ramenée chez les marques elles-mêmes (Kering, accessoires de mode, alors elles perdraient leur fonction essentielle : la compensation de la vue. » Celui qui, LVMH), transformant au mieux les lunetiers en sousdans un texte prophétique paru il y a plus de dix ans, traitants, au pire les remplaçant. La lunette connectée s’exprime ainsi, s’appelle Alain Mikli (Lunettes de Style, devenue une réalité, tandis que les nouveaux entrants 2008, CLM Éditeurs). C’est que lui, à cette époque, sur le marché des grandes marques viennent essenvient de délaisser la mode et son écume des jours au tiellement du high tech : Nikon, Leica, Mc Laren… Il profit du pur design. Le y a donc bien un mouvetournant date en fait de ment de remplacement sa première collaborades griffes couture par COMMENT RECONNECTER L’INDIVIDU tion avec Philippe Starck. les marques techniques. AU MONDE QUI L’ENTOURE : TELLE Dorénavant on parlera de De sorte qu’on peut dire A TOUJOURS ÉTÉ LA MISSION DE style : de style, et non plus aujourd’hui que Mikli avait L’OPTICIEN. C’EST POURQUOI CELUI-CI de mode. La mode, elle, a raison : la mode est une RESTE PLUS QUE JAMAIS UN MÉTIER fait son temps. idée vieille. Et pour ce qu’il D’AVENIR Et Mikli de pouren reste elle tend désorsuivre : « Nous assistons mais à se détourner des actuellement à une mutation très importante. Les acteurs traditionnels de l’optique. grandes Maisons de luxe sont en train de monter en Ce qu’Alain Mikli décrivait fort justement au exigence dans le contrôle des produits qui portent leur début des années 2000, c’est la séparation entre la nom, ainsi que sur la promotion de leur image. De son lunette de mode et la lunette technique. Il pointait côté la lunette devient plus technique. Elle va se doter déjà du doigt que c’est par cette dernière, par cette de multifonctions. Elle va suivre l’évolution naturelle dernière seulement, que viendrait le renouveau. Une de tous les autres produits. Elle va devenir plus intellunette de style, totalement vouée à sa mission, le

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


11

retour à la vue bonne, mais aussi totalement plongée dans l’essor général des objets intelligents, connectés, multifonctions. Car c’est bien là l’erreur qui va se répétant chez chacun de ceux qui s’essayent à la prospective en matière d’optique. Habitude a été prise de penser l’avenir à critères constants, sans penser le principal : l’innovation. Seules les compétences à penser en expert le futur de l’optique-lunetterie distingue désormais l’acteur légitime et pérenne des autres. Il est de toute première nécessité d’anticiper le changement pour garder la main, en s’appropriant à la fois les nouvelles sociologies du consommateur et les nouveaux horizons de la technologie. Maintenant que les lunettes connectées sont devenues une réalité de marché, le SILMO Paris en a pris acte en présentant pour la première fois, dans sa partie SILMO NEXT, un espace Futurologie. Car le futur, c’est là où vous allez passer le reste de vos jours. Mieux vaut donc l’organiser à votre façon, plutôt que d’avoir à le subir. Quels impacts le nouveau monde connecté et augmenté aura-t-il sur l’évolution de votre métier et de vos chiffres d’affaires ? L’innovation sera bien la mère de toutes les batailles. Elle va démultiplier les possibles selon les deux points d’entrée du marché de l’optique : « Bien-Être » et « Communication interpersonnelle ».

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018

LES DEUX PORTES DU MARCHÉ DE L’OPTIQUE Bien-être

Communication interpersonnelle

Santé visuelle : sécurité, plaisir, performance

La vision comme lien social

Surveillance santé (globale) par capteurs

La lunette connectée à autrui

Qualité de vie - relaxation

Qualité de Relation

Sensation individuelle

Intelligence collective/ interactions

Réflexif (tourné vers soi)

Réseau

Le monde devient un bain d’informations avec lesquelles il nous faut en permanence interagir. Comment reconnecter l’individu au monde qui l’entoure, en dépit de sa déficience sensorielle : telle a toujours été la mission de l’opticien. La technologie ne fait que déployer un peu plus le champ d’intervention. C’est pourquoi c’est un métier d’avenir. «  L’uberisation est aujourd’hui un phénomène touchant tous les secteurs de l’économie, explique Sébastien Brusset, fondateur de l’Agence F&H qui a conçu l’espace Futurologie, par ailleurs designer bien connu des professionnels. Il y a donc nécessité, dans chaque partie de notre activité, d’assurer son “indispensabilité” à la chaîne, en s’appropriant les nouveaux outils, les nouveaux produits, les nouveaux


12

désirs. C’est ainsi que va se transformer le métier. C’est ce qu’a voulu exprimer le SILMO Paris, en mettant en avant les nouvelles opportunités à saisir pour l’ensemble des acteurs. Pour cette première année, l’espace Futurologie met en avant des produits et start-ups suivant quatre grandes thématiques : le sport, le bien-être et la santé, l’entertainment et la fabrication additive. Ainsi des innovations de rupture sont portées par des marques comme Garmin, McLaren, Matérialise, Everysight, 5th Dimension, LightVision, Microoled, Atol, Cinemizer. » De nombreuses conférences ont pu préciser encore la vision d’ensemble. S’il commence à peine, ce changement est général. Il constitue une véritable tectonique des plaques qui s’apprête à réorienter durablement l’ensemble des marchés. La distribution optique se reconfigure elle aussi autour d’un modèle émergent : celui du magasin FabLab « Zéro stock », conçu pour la fabrication 3D et ouvert indifféremment à l’échange digital ou à l’échange physique. Le fabricant se recentre sur ses expertises véritables qui consistent, en tant que donneur d’ordre international, à proposer au marché la qualité maximale à tous les niveaux de prix. Une qualité qu’il certifie non pas par un intenable « made in », mais par un « made by » : c’est alors sa propre signature qui vaut engagement de qualité. Que ce soit au niveau de la fabrication ou au niveau de la distribution, la filière n’a jamais été confrontée à un changement aussi brutal ni aussi radical. Ni l’invention de la publicité par Georges Lissac, du libre-service par Krys, du « deux pour un » par Atol et Optic 2000 ; ni la chirurgie réfractive, ni la mainmise des assureurs, pas plus que le « RAC Zéro » version Buzyn, n’ont eu et n’auront autant d’influence sur sa destinée que ce tournant qui se prépare. L’optique est un domaine du « Health Tech » (Bien-être, santé) qui se subdivise entre la mode qui tend à lui échapper et les objets connectés qui tendent à converger vers lui. Le labo à idées que proposent F&H et L’Essentiel met en relation les nou-

veaux mondes du high tech, les désirs émergents des consommateurs à travers les mutations sociétales qui les affectent, ainsi que l’histoire d’une filière qui cherche aujourd’hui son chemin. Le grand mérite de cette initiative est d’offrir le cadre à une réflexion collective, au lieu d’attendre le verdict de quelque prédateur extérieur venu rafler la mise ; de penser l’évolution en rendant incontournable le réseau des opticiens et l’excellence des fabricants français ; de préparer les esprits à l’opportunité que représente l’important business additionnel issu de ce changement de modèle.▪

À LIRE

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

FOCALE 2035 – création, stratégie, consommation, industrie, communication, commerce, citoyenneté : s’orienter dans le monde qui vient (2018, CLM Éditeurs). + www.edition-optique.com

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


■ Santé visuelle

Les ophtalmologistes sont favorables au Plan Santé du gouvernement

Le Plan Santé entend rétablir l’égalité des Français devant la Santé, notamment au regard des déserts médicaux. Postes d’assistants médicaux, suppression du numerus clausus, délégation de tâches : les ophtalmologistes de France disent « oui » à ces mesures. toutes photos © fotolia

14

e Premier ministre Édouard Philippe et la miophtalmologistes ont innové et pratiquent déjà la délénistre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn gation de tâches depuis plus de quinze ans, majoritaireont présenté le 26 mars le Plan national de santé ment avec des orthoptistes. Aujourd’hui, 60 % des ophpublique, qui vise à permettre aux Français de vivre en talmologistes ont recours au travail aidé et le nombre bonne santé tout au long de leur vie. Une démarche de patients vus grâce à cette organisation a augmenté qui part des besoins des territoires, et associe l’ende 26 % (selon la CNAM). semble des acteurs du parcours de soins : profession« Compte tenu de la tension que nous subissons dans notre filière à cause de la pénurie d’ophtalmolonels de santé, collectivités territoriales, élus locaux et gistes, nous avons été amenés à trouver des solutions usagers. en nous réorganisant pour travailler en coopération Le Docteur Thierry Bour, Président du SNOF, avec d’autres professionnels de santé. Le SNOF a été s’est dit satisfait : « La plupart des mesures annoncées dans le cadre du Plan Santé vont dans le bon sens. Tout le premier syndicat en 2006 à préconiser les assistants d’abord, la création d’un méde cabinet. Cette organitier d’assistant médical se sation porte déjà ses fruits UNE COLLABORATION ÉTROITE révèle tout à fait pertinente. et s’est même exportée ENTRE MÉDECINS ET AUTRES Nous sommes, en effet, dans d’autres pays comme PROFESSIONNELS DE SANTÉ EST la Belgique ! Nous sommes convaincus qu’une collaboDEVENUE INDISPENSABLE ration étroite entre médeconvaincus qu’elle prouvera cins et autres professionnels son efficacité pour d’autres de santé est l’avenir de l’organisation de toutes les spécialités médicales et nous sommes prêts à partager notre expertise tant sur l’organisation que sur le spécialités médicales. Les ophtalmologistes ont initié financement avec celles qui souhaiteront s’organiser depuis plus de quinze ans une profonde réingénierie de ainsi. » leur spécialité pour travailler en délégation de tâches Subissant les délais d’attente les plus longs, les et les résultats se font déjà sentir. D’autre part, la suppression du numerus clausus est une bonne chose à ophtalmologistes de France rappellent que pour obcondition qu’elle permette de former des médecins là tenir le « zéro délai », la délégation de tâches doit être où il y a des besoins. » accompagnée d’une forte augmentation du nombre Le SNOF estime que le projet de créer un métier d’étudiants formés en ophtalmologie. Le SNOF esd’assistant médical est une mesure pertinente, car elle time les besoins à 240 postes par an pour faire face à va permettre de recentrer le médecin sur son cœur de la situation, alors qu’en 2018, la spécialité en a obtenu métier : le diagnostic médical et la thérapeutique. Les seulement 155.

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


DÉLÉGATION DE TÂCHES : ET APRÈS ?

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Dr Bour se réjouit donc de l’abandon annoncé du numerus clausus : « La suppression du numerus clausus est une bonne chose, car elle ouvre des perspectives intéressantes pour la formation dans les spécialités en pénurie, comme l’ophtalmologie. Elle est une des spécialités où les besoins en postes formateurs sont les plus importants et c’est aussi la spécialité la plus demandée par les étudiants. Cette année encore, c’est la première à avoir été choisie. Les modalités d’application pour le 3e cycle, qui ne sont pas encore définies, devront permettre de tenir compte des besoins des Français et des souhaits des étudiants. Je ne vois pas ce que cela apporte d’empêcher les étudiants français bien classés à l’E.C.N. de devenir ophtalmologistes, à part faire fuir nos talents qui n’hésitent pas à s’expatrier pour suivre leur vocation. Nous sommes en train de dépeupler en médecins des pays qui en ont grand besoin pour combler nos propres lacunes. » Un plan qui semble donc aller dans le bon sens, tant pour couvrir les besoins de la population que pour stimuler un marché en régression. Après avoir connu une hausse de la dépense de 4,6 % entre 2008 et 2012 (volume et prix en hausse), 2013 a été marquée par une chute de la valeur dont le marché ne s’est pas remis. Il est, d’après la Dress, en décroissance, à -0,7 % cette année (stabilité des prix et volumes en baisse). Quant à l’effet RAC0, Carte Blanche estime qu’il devrait impacter 10 % des porteurs. En revanche toute démarche visant à déverrouiller la prescription aura pour effet de tordre le bâton dans l’autre sens. À l’aspect sanitaire se cumule un effet économique tout à fait essentiel. ▪

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018

15

C’est l’article 51 de la loi Bachelot du 21 juillet 2009 qui a ouvert la voie à la délégation de tâches, en autorisant des « coopérations entre professionnels de santé », sous la forme de protocoles entre professionnels acceptés par l’Agence Régionale de Santé (ARS). Les détracteurs de ce nouveau cadre collaboratif pointent le manque de garantie, pour les usagers, quant aux qualifications et compétences réelles des professionnels impliqués. Certains préconisent la reconnaissance officielle de « pratiques avancées », pour les détenteurs d’un Master 2. Inscrite en ce qui concerne l’optique dans les décrets de 2007 et 2016, la délégation de tâches, lorsqu’elle est effective, a un réel impact sur le volume du marché. Mais elle ne pourra pas être étendue ni généralisée avant qu’une réforme de la formation initiale vienne apporter toutes les garanties nécessaires en termes de compétences professionnelles. Le principe est adopté, mais la confiance reste à bâtir. ▪


■ Profession

Sensibilisation : 2018, année forte 2018 restera sans doute comme un fort millésime en matière de sensibilisation du public à la santé visuelle. Nombreuses ont été les initiatives pour sillonner les routes de France et aller au contact des populations, afin d’alerter sur la nécessité du bien-voir. Dépistage et information sont partout très bien accueillis. Un travail de fond qui répond à une attente véritable.

16

’ASNAV (Association nationale pour l’amélioraKrys a profité cet été encore du Tour de France cytion de la vue) œuvre depuis 1954 à la sensibilicliste pour se déployer avec son « Bus de la Vue » dans sation du grand public en matière de santé vionze villes étapes. Objectif : réaliser 1850 tests, tant suelle en situation : au volant, à l’école, en entreprise… auprès des adultes qu’auprès des enfants. Plus de 80 L’Association, si elle est soutenue par l’ensemble de la professionnels de la santé visuelle, ophtalmologistes, filière, a cependant longtemps été l’unique voix à prêorthoptistes et opticiens, tous bénévoles, se sont mocher la bonne parole. bilisés autour de cette opération. Aussi est-il tout à fait remarquable de constater La société Novacel vient elle aussi de s’équiper d’un cette année l’engouement croissant des industriels, et véhicule, l’Optocar, dédié à la santé visuelle : atelier de particulièrement les verriers, pour aller à la rencontre montage pour la réalisation d’équipements optiques, des porteurs partout où ils se trouvent, en initiant des une unité complète de réfraction et lampe à fente pertours de France de sensibilisation, mettant les vérifications visuelles. d’information et de tests visuels. Ce camion 100 % Novacel servira ALLER AU-DEVANT On connaissait déjà l’implide support ambulant pour des DES AMÉTROPES cation d’Essilor en faveur du dépismissions de dépistage auprès des QUI S’IGNORENT : tage en entreprise. Ou encore celle enfants (sous le contrôle d’un ophUNE TOUTE NOUVELLE talmologiste) mais aussi auprès des d’Optic 2000, notamment à l’occaHISTOIRE sion du traditionnel Tour de France adultes. Ce camion réalisera des automobile  : cette année y fut campagnes de prévention et de même présentée en exclusivité la lunette PrudenSee sensibilisation sur la santé visuelle et de communication qui prévient les phénomènes d’endormissement au vogrand public en partenariat avec les opticiens. L’Optolant, ainsi que de nombreuses animations pour les encar servira également de centre de formation itinérant fants autour de la vue. Nikon a réalisé pour la deuxième pour les opticiens souhaitant revoir et approfondir leurs année consécutive une campagne originale et ambiconnaissances en réfraction pratique au sein de la Novatieuse, mêlant judicieusement le bien-voir et le biencel University, l’organisme de formation de Novacel. être, autour du concept « Spa des yeux », en partenariat Enfin Rodenstock se lance lui aussi sur les routes, avec des ophtalmologistes (images rétiniennes) et des mais dans toute l’Europe cette fois : Allemagne, Auopticiens (dépistages). Avec à la clef un succès considétriche, Suisse, Pays-Bas, Belgique et France. Là encore rable, auprès d’un public extrêmement diversifié. il s’agit d’un camion transformé en cabinet dédié à la 13 % des enfants de 4 à 10 ans sont atteints de santé visuelle qui, en partenariat avec un opticien rémyopie, une fréquence en augmentation de 3 points férent local, va faire escale dans neuf villes françaises. par rapport à 2016. Fort de cette donnée, la Fondation À son bord le fameux DNEyes Scanner 2, appareil de

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


© fotolia

très haute technologie qui analyse 1 500 points de l’œil sous différentes conditions d’éclairage. Résultat : l’une des performances les plus élevées en matière de précision et d’individualisation. Pour le plus grand malheur de la filière, le grand public a toutes les peines du monde à autoévaluer la qualité de sa propre vision. Les amétropes connaissent tous un temps de latence plus ou moins long durant lequel ils ignorent, ou tentent d’ignorer, leur amétropie. Dans cette population peuvent se distinguer trois catégories aux comportements radicalement différents : • Les Ignorants (on n’a pas idée de ce que bien voir veut dire) • Les Indifférents (on reconnaît le déficit visuel mais on apprend à vivre avec) • Les Mal équipés (l’équipement est le prétexte au statu quo) Toute la difficulté consiste à provoquer chez eux une double prise de conscience : à la fois « je vois mal », et : « j’ai besoin de corriger ma vue ». À l’extrême difficulté de ce parcours s’ajoute la difficulté extrême du parcours de prise en charge, entre ophtalmologiste et opticien. Les délais d’attente constituant le principal facteur de renoncement. D’où l’importance, tant pour le marché que pour la santé publique, d’aller à la rencontre de ces populations, sans exception : universités, maisons de retraite, hôpitaux pour affection de longue durée, hôpitaux psychiatriques, centres de rétention, maisons d’arrêt... Si elles doivent encore être soutenues, multipliées, pérennisées, ces actions augurent d’une toute nouvelle histoire que la filière a déjà commencé à écrire. ▪

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018

Vous aussi, chaque mois, lisez L’Essentiel. Parce que l’optique, c’est plus qu’un métier : c’est une cause, une passion, une culture. OUI, JE SOUHAITE M’ABONNER AU MAGAZINE --------------------------------------------------------------------------------------------------------------o 1 an (10 n°) France 85 € o Étranger : 110 € o 2 ans (20 n°+Club) France 120 €* o Étranger : 165 € o Étudiant : 49 € (Joindre justificatif de scolarité)

*Prix spécial de 120 € (au lieu de 150 €) pour toute première demande d’abonnement.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Règlement : par chèque à l’ordre de CLM Communication • BP 90018 • 91941 Courtabœuf cedex • ou par carte bancaire en téléphonant au 01 64 90 80 17

Nom/Prénom Société Adresse

CP/Ville Tél. e-mail

L’Essentiel de l’Optique est édité par CLM Communication BP 90018 • 91941 Courtabœuf cedex Tél. 01 64 90 80 17 • info@clm-com.com www.clm-com.com

17


■ Évènement

Un SILMO de combat

Le SILMO 2018 s’est déroulé à ParisNord Villepinte du 28 septembre au 1er octobre. Ce fut sans doute l’édition des appétits retrouvés, tant l’innovation produit, organisationnelle et professionnelle était au rendez-vous.

18 ’édition 2018 du SILMO a largement confirmé pagnants, peut tester lui-même la qualité de sa vision. ce que celle du cinquantenaire, l’an passé, comUn rapport clair, complet et compréhensible lui est mençait déjà à esquisser : après une période délivré. Ce moment de sensibilisation au bien voir et de profond désarroi, les professionnels reprennent au bon équipement est le moment clef qui va décider confiance dans la portée de la filière, et surtout sur sa de l’engagement du client. pérennité. De par les besoins fondamentaux auxquels À l’issue de cet accueil qui place la démarche elle répond, mais aussi grâce à une vague d’innovasous l’auspice qu’il convient et remet la logique à tions d’une ampleur tout à fait inédite. l’endroit, une réfraction est pratiquée avec le tout La réponse à l’épisode du RAC Zéro, à la pression nouveau Vision R 800 (Silmo d’Or 2018 catégorie Mades mutuelles et aux campagnes de dénigrement, c’est tériel, première machine fabriquée par Essilor, à Lila remise en avant de la santé visuelle. gny-en-Barrois), pour une réfraction subjective plus Au centre du hall 6, le stand ESSILOR était disprécise, plus rapide et plus confortable. Le contrôle posé ni plus ni moins qu’en magasin de la puissance à 0,01 D près augure du futur proche. En balisant le parvraisemblablement d’une disrupcours-client autour d’un nouveau tion prochaine dans le domaine des HEALTH TECH ET concept orienté « santé visuelle », OPTICIEN DE SANTÉ verres. La facilité d’usage permet de la logique s’impose. Et la fluidité, s’affranchir de la qualité de l’opéradevenue essentielle au commerce, teur. L’innovation redistribue le parest enfin retrouvée. Lorsque le patient arrive avec son cours client et impose d’elle-même une fiabilité bien ordonnance, on ne lui parle ni de mode (l’essentiel de supérieure à celle de l’humain. Un sans-faute assuré. la santé est incompatible avec l’accessoire et la futiCôté « Health Tech » encore, on notait le retour lité de la mode) ni d’assurance (ce qui revient à se plaen fanfare de Transitions au salon avec un stand parcer sous un plafond de verre dont l’opticien ne pourra ticulièrement dynamique. Le Silmo d’Or catégorie Viplus sortir). Mais de santé, dans le prolongement de sion était attribué à deux ex-aequo, BBGR pour BlU V l’ophtalmologiste. De SA santé. En plaçant ainsi le Expert et Zeiss pour UV Protect. L’Amy, avec la McLacurseur, on déplace à la fois la routine de l’opticien et ren Ultimate Vision, a fait un retour remarqué et rela suspicion du client. Car la consommation « santé » marquable en pole position, en décrochant le Silmo ne suit aucune des règles de la consommation coud’Or de l’Innovation. Il s’agit d’une lunette en impresrante. Accueilli par le VisioSmart à utilisation simple sion 3D titane à la structure aérienne (qui libère les et autonome, le consommateur, ainsi que ses accomverres de toute tension), et offre un confort unique

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


Laurent Dosseville, directeur marketing et du développement de Transitions Europe, entouré de Samantha Lion et d’Emilie Lien (“brand promoters”)

21 pour un look où le spectaculaire en dispute à la sobriété, dans un équilibre rare. L’exemple d’un grand nom de l’ « extreme high-tech » venu de la Formule 1 qui éclipse très largement une mode « Couture » qui, elle, paraît généralement s’essouffler et n’avoir plus grand-chose à raconter. À l’image de la conférence « Tendances de mode » qui, faute d’audience, a dû être déprogrammée. L’espace Futurologie, nouveauté du SILMO, présentait notamment les lunettes intelligentes HOLA (société LightVision) pour les personnes atteintes de déficience visuelle, ainsi que l’Atol Zen (qui alerte une plateforme de secours en cas de chute) : deux innovations majeures qui devraient être commercialisées courant 2019. La vague des objets connectés va imposer une transversalité fonctionnelle des objets intelligents entre eux, où le bien-voir, pour la lunette, peut n’être plus que le prérequis à bien d’autres usages sans rapport avec l’optique. On laissait entendre que la connectivité étendue pourrait bien trouver dans les lunettes son véritable « central opérationnel », au motif qu’elles présentent la particularité de laisser les mains libres. Côté métier, la réforme de la formation avance, sous l’impulsion du CNOF (Collège national des Opticiens de France), organisme indépendant qui œuvre à la refonte du diplôme et de la formation continue. Alors que le dernier référentiel du BTS OL, notoirement bâclé, remonte à 1997, cette réforme s’inscrit dans la perspective du Rapport de Stéphane Le Bou-

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018

ler qui entend repenser l’interprofessionnalité (délégation de tâche), l’universitarisation de la formation (tronc commun de compétences afin d’asseoir l’interprofessionnalité) et la possibilité de déployer des initiatives en territoire, en fonction des besoins de la population et non des blocages institutionnels ou corporatistes. Fait suffisamment rare pour être signalé, la première tranche des travaux, portant sur la définition du métier d’opticien autour de dix activités de base, a déjà donné lieu à une unanimité syndicale. Reste à définir le socle de connaissances à acquérir (on en est au stade de la validation), ainsi que les programmes pour y parvenir. Mais l’urgence devant laquelle se trouvent actuellement les Pouvoirs publics pour réussir le redéploiement des compétences santé sur les territoires est de nature à accélérer le mouvement et à transformer celui-ci en opportunité véritable. On le voit, toutes les planètes s’alignent actuellement pour que la profession d’opticien, et avec elle la filière toute entière, se réforme en profondeur autour de la notion d’opticien de santé. Au risque de voir la profession se scinder en deux. Innovations et recentrage sur la mission de santé visuelle sont en passe de bouleverser le paysage, bien plus durablement que les soubresauts que la filière a connus ces dernières années. ▪ ----------------------

+ www.silmoparis.com > retrouvez tous les Silmo d’Or 2018


■ Industrie

Essilor–Luxottica : c´est fait ! C’est la plus importante fusion de la décennie, tous domaines industriels confondus : Essilor et Delfin finalisent le rapprochement d’Essilor et de Luxottica en créant EssilorLuxottica, le nouveau géant mondial de l’optique ophtalmique et de la lunetterie. Historique.

22

© Dolce&Gabbana (Luxottica) Mod. DG2203

outes les conditions suspensives à la finaliLuxottica à Essilor le 1er octobre 2018, Essilor est devesation de la transaction ayant été satisfaites, nue la maison-mère de Luxottica et a été renommée Delfin S.à.r.l (“Delfin”), actionnaire majoritaire EssilorLuxottica. de Luxottica Group S.p.A. (“Luxottica”) et Essilor InEn contrepartie de l’apport par Delfin de sa partiternational (Compagnie Générale d’Optique) (“Essicipation dans Luxottica à Essilor, Essilor a émis 139 703 lor”), ont annoncé le 1er octobre dernier la finalisation 301 actions nouvelles ordinaires par le biais d’une augdu rapprochement entre Essilor et Luxottica. L’entité mentation de capital sans droits préférentiels de sousissue du rapprochement va se nommer simplement cription, conformément à la résolution approuvée par EssilorLuxottica. les actionnaires d’Essilor en mai 2017. EssilorLuxottica regroupe l’expertise compléAprès la finalisation de l’opération, les principaux mentaire de deux pionniers de l’industrie, le premier actionnaires de la nouvelle entité sont Delfin (38,93 % dans les technologies de pointe en matière de verres, du capital, avec des droits de vote plafonnés à 31 %) le deuxième dans le savoiret les employés d’Essilorfaire maîtrisé de lunettes Luxottica (4,9 %). Le reste UNE IMPULSION NOUVELLE DANS emblématiques, en vue du capital social (56,8 %) TOUS LES COMPARTIMENTS DU d’établir de nouveaux stanest détenu par le public. MARCHÉ, À MÊME DE MOBILISER LES dards pour les équipements Le nouvel ensemble CONSOMMATEURS ET D’ACCÉLÉRER visuels et les lunettes, ainsi Essilor et Luxottica ont LE RYTHME DES INNOVATIONS qu’en matière d’expérience uni leurs forces autour consommateurs. Les actifs d’une mission commune : d’EssilorLuxottica regroupent des marques reconnues, « Aider chacun à mieux voir, mieux être pour profiter telles que Ray-Ban et Oakley pour les lunettes, Varilux pleinement de la vie » en répondant à l’évolution de et Transitions pour les technologies d’optique ophtalses besoins visuels et de ses aspirations à exprimer un mique, et Sunglass Hut et Lenscrafters pour les réseaux style personnel. Il s’appuie sur plus de 150 ans d’innode distribution de dimension internationale. En 2017, vation, d’excellence opérationnelle, d’esprit d’entreEssilorLuxottica comptait près de 150 000 employés et prise et d’ouverture internationale pour développer aurait réalisé un chiffre d’affaires consolidé pro-forma des solutions innovantes dans l’optique ophtalmique et de 16 milliards d’euros environ. L’action EssilorLuxottica la lunetterie afin de s’adapter à l’évolution des modes est cotée sur le marché Euronext Paris et fait partie des des vie des consommateurs d’aujourd’hui. En paralindices Euro Stoxx 50 et CAC 40. lèle, EssilorLuxottica va pouvoir se doter de nouveaux À la suite de l’apport par Delfin, actionnaire majomoyens pour sensibiliser et atteindre les 2,5 milliards de ritaire de Luxottica, de sa participation de 62,42 % dans personnes souffrant d’une vision non corrigée, ainsi que

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


Hubert Sagnières (Essilor) et Leonardo Del Veccio (Luxottica) signent la plus importante fusion industrielle de ces dix dernières années

les 6 milliards de personnes qui ne protègent pas leurs yeux du soleil ou d’autres rayons nocifs. Le groupe va également s’appuyer sur un ensemble d’activités intégrées verticalement, fruit des expertises complémentaires de deux grands pionniers – l’un dans les technologies avancées de verres et l’autre dans la conception de lunettes de marques – pour développer la gamme la plus riche et la plus complète de solutions visuelles pour les consommateurs et les professionnels de l’optique. « Nous ouvrons un nouveau chapitre de notre histoire auquel nous croyons tout particulièrement : rassembler montures et verres sous un même toit et compléter notre intégration verticale. Nous allons renforcer l’excellence de Luxottica et d’Essilor afin d’améliorer le niveau de service et offrir aux consommateurs du monde entier de meilleurs produits, en associant leurs marques préférées à des technologies de pointe dans les verres. En étendant notre offre, nous allons favoriser le développement de nos clients et de l’ensemble de l’industrie », a déclaré Leonardo Del Vecchio, Président Directeur Général d’EssilorLuxottica. Hubert Sagnières, Vice-Président Directeur Général Délégué d’EssilorLuxottica, a précisé pour sa part : « La naissance d’EssilorLuxottica est un moment décisif dans notre combat pour élever la bonne vue au statut de droit humain fondamental. EssilorLuxottica dispose maintenant des moyens pour donner à cette cause si importante une visibilité bien plus grande. Le groupe se trouve en position de faire croître l’ensemble de l’industrie de l’optique ophtalmique et de la lunetterie grâce à sa présence sur tous les principaux segments, des verres aux montures en passant par la distribution phy-

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018

sique et en ligne. Notre engagement en faveur d’une plus grande innovation, d’un service client renforcé et d’une nouvelle expérience consommateur profitera à l’ensemble des parties prenantes. Enfin, notre politique en faveur d’un actionnariat salarié large et actif ne pourra que renforcer notre mission d’entreprise et jouer un rôle central dans le modèle de gouvernance d’EssilorLuxottica. » Cette fusion augure de produits et services nouveaux, résultant de l’interaction accrue entre verres et montures, mais aussi en termes de distribution. Car le leader mondial des verres ophtalmiques est aussi le premier opticien sur Internet, tandis que le leader mondial des montures est aussi le premier opticien en dur. Une impulsion nouvelle dans tous les compartiments du marché, à même de mobiliser les consommateurs et d’accélérer le rythme des innovations. Leonardo Del Vecchio, Président Exécutif de Luxottica, devient Président Directeur Général d’EssilorLuxottica. Hubert Sagnières, Président Directeur Général d’Essilor devient Vice-Président Directeur Général Délégué d’EssilorLuxottica. Il dispose des mêmes pouvoirs que ceux du Président Directeur Général. Leonardo Del Vecchio et Hubert Sagnières conservent également les fonctions respectives de Président Exécutif de Luxottica et de Président d’Essilor International SAS. Essilor International SAS et Luxottica conservent leurs Conseils d’administration respectifs. ▪ ---------------------

+ EssilorLuxottica a également dévoilé sa nouvelle identité visuelle et son nouveau site internet : https://www.essilor-luxottica.com

23


■ Société

Mai 68 est˜il soluble dans le macronisme ? 68 a 50 ans. Ressortez panoplies et pancartes ! Nulle nostalgie cependant : la plupart des leaders médiatiques de Mai en pincent pour Macron. Certains en sont même les « visiteurs du soir ». Et si les calvities ont succédé à l’hirsutisme débonnaire et les sacs à main Vuitton aux robes gitanes, ce parfum d’époque s’est diffusé dans toute la société. Mai 68 n’en finit pas. Pour le meilleur et pour le pire. 24

ar un de ces tours dont l’Histoire est coutumière, nous commémorons cette année à la fois les 50 ans de Mai 68 et les 60 de la Ve République contre laquelle se dressèrent, précisément, les insurgés de mai. Alors que « liquider l’héritage de 68 » demeure une obsession des droites autoritaires, le nouveau locataire de l’Élysée a choisi d’intituler son livre-programme Révolution. Et nombre d’anciens soixante-huitards médiatiques ne tarissent pas d’éloges à son égard. Étrange destin que celui d’un banquier énarque promu héros antisystème par les exaltés de mai, septuagénaires devenus. Une sorte de passage de témoin entre les inventeurs de la jeunesse et ce président qui fait de sa propre jeunesse le symbole même de sa réussite politique. Mai 68 fut une rencontre à trois, entre une libération des mœurs portée par une jeunesse éduquée, impatiente et nombreuse (25 % de la population grâce au baby-boom), un mouvement social (incarné par une classe ouvrière encore solidement constituée) et un spontanéisme libérateur (révélateur d’une révolution culturelle). Mai 68 fut le symptôme, et absolument pas la cause, d’une crise anthropologique marquée par un désajustement entre les pratiques et les aspirations. Son coup de tonnerre dans la France gaulliste est l’acte de baptême de « la jeunesse » en tant que catégorie sociale homogène, laquelle va tendre à se substituer à la classe ouvrière bientôt déclinante (délocalisation, chômage de masse). Elle s’avérera plus aisée à canaliser que les vieux acteurs des conquêtes sociales. Flatter le narcissisme nécessaire à sa constitution consolide le narcissisme illimité qui sert de moteur à la société de consommation de l’époque. Rien là qui s’oppose à la bonne marche des affaires, bien au contraire : on s’en accommodera donc. Mai 68 fut la première révolution branchée : parodique et branchée. Les

insurgés n’ont jamais assailli que l’Odéon, un théâtre, simulacre d’une Assemblée nationale, lieu de pouvoir, qui, lui, ne fut jamais inquiété. Ce « comme si », ce « à la place de » fait aujourd’hui encore toute l’ambiguïté de Mai. Les leaders de 68, désignés comme tels par les média mais que bien peu connaissaient à l’intérieur d’un mouvement qui privilégiait essentiellement le collectif, ont surtout permis de reconstruire la réalité de Mai à partir de leur trajectoire particulière et des revirements qui le furent tout autant : mais qu’on généralisa à toute une génération. Déjà à l’époque leurs méthodes étonnaient : comme celle qui consistait par exemple pour les « mao », lors des « A.G. », à se lancer dans des discours interminables à seule fin de priver de temps de parole toute opinion différente et d’éviter les questions… Les mêmes qui, dans les start-up d’aujourd’hui, aménagent salle de sport et « cafète sympa » pour leurs salariés qu’ils n’hésitent pas à traiter cyniquement par le « management par le déséquilibre » et le chan-

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


vestissant sous un pragmatisme de bon aloi le discours des puissants et le maintien, contre vents et marées, d’un immobilisme systémique au service d’une caste. « Cours camarade, le vieux monde est derrière toi ! », clamait pourtant une affiche de 68 placardée sur un mur de la Sorbonne. L’image, déjà, d’un monde « en marche ». Ne pouvant endiguer un tel désir de mouvement, on fit en sorte d’intervertir la destination et l’objet de la fuite. Ce fut là la principale ruse des « mao » qui, finalement détrompés quant aux buts qu’ils poursuivaient à l’épreuve des tragiques réalités de la politique chinoise, conclurent que si leur objectif n’avait pas été le bon, leur geste en revanche demeurait pertinent. Primauté du moyen sur la fin. Spectacle. C’est que le temps n’était plus aux illusions. Les Habits neufs du président Mao de Simon Leys (1971), L’Archipel du goulag d’Alexandre Soljenitsyne (1973), l’élan unitaire des Sartre, Aron, Foucault, Clavel, Glucksmann en faveur des boat-peoples fuyant le Vietnam communiste (1979) allaient retentir comme des illustrations rédhibitoires du « No alternative » thatchérien. Pour la gauche, incapable de faire face à de telles révélations et de renouveler son discours, ce fut le début de la descente aux enfers. « La bienveillance critique des ex-leaders de 68 à l’égard de Macron ne relève pas d’un retournement de veste, mais de l’effet logique de notre expérience historique », se cru tenu de m’expliquer Jean-Pierre Le Dantec, maoïste défroqué et fondateur de La Cause du Peuple (ce tage permanent. Naissance du « en même temps » macroqui lui valut de connaître les geôles de la République). En nien dans les amphis de la Sorbonne occupée... Ni droite, ni 1986 déjà, résumant la question sur le ton de l’impertigauche : juste le pire des deux. nence avisée, Guy Hocquenghem publiait Lettre ouverte La seule école que le chœur docile des commentaà ceux qui sont passés du col Mao au Rotary ; montrant teurs a retenue de 68 est celle, précisément, qui s’est fait qu’en effet il n’y avait pas retournement, mais bien contiune expertise dans le double-discours et le doublethinnuité entre certaines figures révolutionnaires de 68 et la king, la rouerie, la duplicité, la repentance intéressée. Avec restauration conservatrice qui s’en suivit. son sens du mouvement et son audace « épate bourgeois » Reste l’autre Mai 68, discret, celui qu’on ne comméqui passe pour un anarchisme aux yeux des conformistes, more pas, celui qui ne cabotine pas sur les plateaux de télécette branche chouchoutée par vision, n’a jamais prétendu aux les média a rencontré le libertapostes en vue, ne pose pas dans rianisme américain : une sorte 68 : ENTRE UTOPIE CONCRÈTE les gazettes. Ce Mai 68-là nous d’anarchisme de droite qui, par a pourtant appris à tous à nous ET NARCISSISME ILLIMITÉ son individualisme radical, redéfaire de l’esprit de système au coupe par moments les valeurs profit d’une lucidité sans cesse aristocratiques d’ipséité et de postures héroïques. « Ne rien animée par un doute salvateur. À sortir de l’encasernement devoir à personne, pas plus qu’à un statut protecteur, mais à idéologique au profit des chemins de traverse. À privilégier la seule puissance d’agir de l’individu. » Dans la pensée liberl’étonnement de la rencontre et de l’inattendu. À préférer tarienne, la solidarité est considérée comme empêchement l’interaction des rencontres au repli sur une identité fermée. d’être soi. L’autre, avec qui je ne veux partager aucun « comÀ opposer l’éducation pour tous et l’intelligence partagée mun », constitue avant tout un obstacle à ma propre ambiaux petites cléricatures consanguines. Et à défendre coûte tion. Ce nouvel avatar du narcissisme illimité fut en quelque que coûte la liberté des opinions, quelles qu’elles soient, sorte la figure monstrueuse, inattendue et apparemment contre la normalisation de la pensée, des désirs et des rêves. contre-nature, qui succéda aux journées de mai. Et une À revers de tous les égoïsmes qui ont si perfidement su faire composante essentielle de l’ordolibéralisme contemporain, carrière de 68, assurant des renommées souvent immérivia le socialisme de gouvernement. tées, se sont répandues de nouvelles cultures politiques De sorte que furent isolés, privilégiés, commémoet de nouveaux modes d’action : Amnesty International, rés, parmi les événements, les pensées et les figures de Médecin sans Frontière, Action contre la faim, AIDES, la Mai, tout ce qui pouvait être non seulement recyclé, mais Cimade, Greenpeace France, Attac, le mouvement altersurtout servir au mouvement général d’épuisement idéomondialiste, etc. L’esprit de Mai a fécondé des œuvres plus logique de la France. Ainsi, à partir de Mai 68, commença souterraines, des œuvres de long terme qui, délaissant les peu à peu l’effacement du clivage droite-gauche, remplacé slogans creux autant que les figures providentielles, n’en ont par le duel moderne-ancien, progressiste-archaïque. Trapas pour autant oublié la force concrète de l’engagement. ▪

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018

25


■ style

Moleskine : dans la poche des géants

28

as un bourlingueur, pas un écrivain-voyageur qui n’ait eu, dans la poche, son Moleskine. Ce fameux carnet noir où de Van Gogh à Picasso, d’Hemingway à Bruce Chatwin, les artistes de tous pays, de toutes disciplines, consignèrent leurs précieuses idées, leurs croquis sur le vif, avant d’en faire d’inoubliables chefs-d’œuvre. C’est donc un grand nom de l’avant-garde, deux fois centenaire, qui fait là son entrée dans le monde des montures. Intemporel, pratique, élégant mais abordable, audacieux, astucieux : les maîtres-mots d’une marque devenue mythique que SEAPORT a su parfaitement incarner dans une des collections-phares de ce SILMO. ▪ ---------------------

+ www.seaport-odlm.com + www.moleskine.com

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


29

Le présentoir Readers toutes photos © Moleskine & SEAPORT-ODLM

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


+ Clément Lunetier

30

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


Migration des marques Coutures chez leur propriétaire d’origine, et percée spectaculaire des marques venues du high tech.

Le SILMO a démonté ses tréteaux, laissant dans son sillage la très riche moisson créative et technique qui va marquer les prochains mois. Retour en fanfare du métal, interaction verresmontures où la surface du verre devient l’élément fort qui porte le style, avec des effets imprimés, des jeux de déport ou d’inclusion dans le décor de la face. Bref une unité stylistique nouvelle (on l’a vue apparaître progressivement il y a seulement quelques années) où la monture ne se contente plus de n’être que le support des verres, mais où l’interaction créative invente une nouvelle cohérence d’ensemble, un design global. Positionnement style/ prix particulièrement affiné,

produits Eco Friendly, impression additive… Les solutions innovantes ne manquent pas. Avec un mouvement spectaculaire : les marques Couture réintègrent leur univers d’origine (LVMH, Kering), tandis que des marques high tech de renom international, le plus souvent introduites par les verriers, confirment leur importance sur le marché : Nikon et Leica notamment. Auxquels est venue s’ajouter cette année, côté monture cette fois, la célèbre marque de Formule 1 McLaren (chez L’Amy). En marge de ces deux mouvements fondamentaux, migration des marques Coutures chez leur propriétaire d’origine et percée spectaculaire des marques venues du high tech, les fabricants traditionnels cherchent leur positionnement avec, en France, les nouvelles contraintes tarifaires que l’on sait. L’enjeu pour ces fournisseurs est donc d’offrir le meilleur du style à tous les prix. Avec un impératif : remplacer un « made in » intenable par un « made by » responsable. • • • •

31

© unsplash L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


32

+ Caroline Abram

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


« So Chic », c’est la tendance « Elégance statutaire », avec des produits haut de gamme ou « access » haut de gamme par lesquels le consommateur ou la consommatrice entend affirmer une distinction sociale, une recherche de rareté, d’exclusivité, d’élitisme, de notabilité.

+ Chopard • De Rigo Modèle STYLE VCHC58

33

+ François Pinton Modèle NEWSTORY + tarian • Collection 2019

+ Dilem • Oxibis Group Modèle 2F WINDSOR

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


+ Mauboussin • ADCL Modèle MAU180802

34

+ Coco Song Modèle Crystal Trouble

+ Blackfin Modèle 24KT Gold Limited Edition

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


+ J.F. Rey

36

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


« So Free », ce sont les touche-à-tout, les aventuriers d’eux-mêmes, ceux qui changent tout sur un coup de cœur, s’amusent, papillonnent, mélangent les styles et créent leur propre look. Plus enclin à la multipossession, aux équipements personnalisables, ils sont moins sensibles au conseil direct.

+ Etnia Barcelona Modèle CARMIL-52S GR2

37

+ Okia Modèle Sparkle Marble

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


+ Lightec • Morel Modèle 3D 30070L

+ FLEYE Modèle Daisy 3020

38

+ Oxibis • Oxibis Group Modèle BOOGY BG1C1

+ Gens du Monde • Variation Design Modèle BRISBANE C4

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


40

+ Tod’s Eyewear • Marcolin

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


« So Famous » concernera plus particulièrement les amateurs et amatrices de griffes, de logo, de marques, de lignes au nom des célébrités à la mode. Un univers, on s’en doute, plus Gala que Monde diplo, mais dont la frivolité cache souvent un manque de confiance en soi que compense un certain besoin d’appartenance, de rassurance par la marque, de construction de soi à partir de modèles connus.

41 + Vinyl Factory • Angel Eyes Modèle Solaire SOUTH C1

+ Bolon • Essilor Modèle BL6057A31

+ MYKITA Modèle Mylon Sun Pepper

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


+ Freakshow • Angel Eyes Modèle Nebula C1

+ Lafont Modèle Delicieuse DELI5105

42

+ FLEYE Modèle Signature Rose 3020

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


+ Friendly Frenchy

44

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


« So Style », c’est une tendance à la fois plus imaginative et plus décontractée, qui peut aller de la recherche du « fun », du « décalé », à celle du design vraiment pointu. Il concerne en priorité les milieux de la mode, de la communication, de la culture.

45 + Götti • Perspective + Bollé • Bushnell Outdoor Modèle Boxton 12354

+ Blake Kuwahara • MSK Eyewear Modèles JOHNSON duo (Harlequin & Midnight)

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


+ Marni Eyewear • Marchon Modèle ME2623 (Silmo d’Or 2018)

+ Salvatore Ferragamo • Marchon Modèle Fiore SF184S (Silmo d’Or 2018)

46

+ OKO by OKO • Oko Eyewear Modèle CAC28 C5

+ Georges Rech • Look Vision Modèle GR619

L’ESSENTIEL DE L’OPTIQUE • N°204 • OCTOBRE 2018


+ Vuillet Vega Modèle Sign 5505

47


spectacle

cirque

NOTRE OFFRE CLUB > DES PLACES DE SPECTACLE

NOTRE OFFRE CLUB > DES PLACES DE SPECTACLE

DISNEY SUR GLACE > CROIS EN TES RÊVES

LE GRAND CIRQUE AMERICAIN

Le courage ouvre le chemin aux rêveurs les plus audacieux dans le spectacle Disney sur Glace Crois en Tes Rêves. Rejoignez l’intrépide Vaiana et le plus grand demidieu qui n’ait jamais existé, Maui, lors d’un voyage plein d’actions pour restituer, devant vous, le cœur volé de Te Fiti. Lâchez vos cheveux avec Raiponce, embarquez dans une aventure fantastique avec Anna, Elsa et Olaf, et suivez votre cœur avec Cendrillon, Aurore, Jasmine et Belle.

Jean Arnaud Circus Promotion est heureux de présenter en exclusivité pour Paris LE GRAND CIRQUE DE NOËL AMERICAIN, le plus Grand Spectacle du Monde sur trois pistes !

Au Zénith de Paris du 12 au 23 décembre et en tournée en France cet hiver Réservations : disneysurglace.fr

OFFRE VALABLE POUR LE MOIS EN COURS • DANS LA LIMITE DES PLACES DISPONIBLES UNE DOTATION PAR MAGASIN ET SOCIÉTÉ

Un festival de parades, de rires, d’audace et d’animaux dans la plus grande tradition Américaine . Un impressionnant troupeau d’éléphants, des chevaux sur trois pistes , des fauves, le Globe des motards , la fusée de l’espace, les cow boys, les indiens, l’homme laser, les vrais clowns, les acrobates, le Magic Show, la féerie des fontaines aquatiques, le grand final de Noel : deux heures d’émerveillement pour toute la famille !

OFFRE VALABLE POUR LE MOIS EN COURS • DANS LA LIMITE DES PLACES DISPONIBLES UNE DOTATION PAR MAGASIN ET SOCIÉTÉ


théâtre

NOTRE OFFRE CLUB > DES PLACES DE SPECTACLE

LE TEMPS QUI RESTE Emma, fraîchement devenue veuve, retrouve ses trois amis d’enfance Paul, Franck et Adrien. Alors que leur peine devrait être immense, ils saisissent ce moment de retrouvailles pour révéler leurs rêves inavouables et leurs envies qui vont être pour le moins... surprenantes. Et si le moment était venu de saisir le temps qui reste ? Le Temps qui Reste du mardi au vendredi à 21h00 et les samedis à 17h00 et 21h00 au théâtre de la Madeleine Réservations : theatre-madeleine.com

Rejoignez le Club : pour accéder tous les mois aux offres du Club Essentiel, abonnez-vous au magazine l’Essentiel de l’Optique, le magazine conseils de la filière optique. o Oui je souhaite souscrire à l’OFFRE CLUB à 120 €*, avec inclus un abonnement de 2 ans (20 numéros) au magazine L’Essentiel de l’Optique. *Prix spécial de 120 € (au lieu de 150 €) pour toute première demande d’abonnement.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Nom/Prénom -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Enseigne -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Adresse CP/ Ville -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Tél. -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------e-mail

Règlement : par chèque à l’ordre de CLM Communication • BP 90018 • 91941 Courtabœuf cedex • ou par carte bancaire en téléphonant au 01 64 90 80 17

OFFRE VALABLE POUR LE MOIS EN COURS • DANS LA LIMITE DES PLACES DISPONIBLES UNE DOTATION PAR MAGASIN ET SOCIÉTÉ

VOTRE CONTACT : Didier Gaussens • tél. 06 68 26 39 05 d.gaussens@clm-com.com • www.clm-com.com


L'Essentiel de l'Optique  

N°204 Octobre 2018

L'Essentiel de l'Optique  

N°204 Octobre 2018

Advertisement