Page 1

É F A C UE REV REVUE PR

O FE

S E POUR LE G L E B E L L SSIONNE

n°5 / 12 E.R. EV

S MARC CAFES, LE

tobre c O e r b Septem N N EE

L, 22° A BIMESTRIE AFD. - P3A9167

1 - 2D E E KORTRIJK WIELSBEK OR 8 50 0 17 - 8710 T TO A N A A K TR S TE S AFGIF UP - VLA EDIA GRO OLUTION M

HANDS D

S RASSERIE B S E L T E E BIERE

UT O T S T E C O TC H L A B I È R E S , E L A E A LE D P S E Y D A NS P E O T I E R T U E S Q V E I U U G L BE ÉCO 0 0 Q COURS A 8 L 1 R N I E R L A R E DD V AUX ÉCOU E V U O N DEUX E C N A L L’ I F A P M E


V.U./E.R.: N.V. Unilever Belgium S.A., Humaniteitslaan 292, Bld de l'Humanité, B-1190 Brussels, RPM/RPR 0438.390.312 - A2944 • 12-0895

Dévouvrez notre gamme de soupes instantanées delicieuses moins salées

moins chères véritables goûts Belge...


Café Revue est une réalisation de EVOLUTION Media Group, Vlasstraat 17 | B-8710 Wielsbeke t: 056-60 73 33 | f: 056-61 05 83 > ABONNEMENTS

abonnement annuel: � 15 abonnement étranger: � 30 le numéro: � 2,5 Les abonnements peuvent être souscrit mensuellement ING 385-0451160-76

> éditeur

Piet Desmyter Tél. 056-60 73 33 p.desmyter@evolution.be

> rédacteur en chef

Geert Van Lierde Tél. 054-32 01 51 Fax. 054-32 01 51 geert.van.lierde@telenet.be

> comité rédactionnel

Yves Meert, René Van Hoof, Georges Keters, Robert Petit, Daniël Steevens, Jos Verhoogen, Peter Van Oyen

> régie publicité

Evolution Media Regie Tél. 056-60 73 33 Fax. 056-61 05 83 info@evolution.be

GEERT VAN LIERDE / C Intro L’interdiction de fumer a fait ses victimes! Ce fut clair début juillet, au moment d’établir le bilan après une année d’interdiction générale de fumer dans l’horeca. Le nombre de faillites et de fermetures a augmenté de plus d’un tiers. En comparaison avec l’année précédente, d’avant, 1351 cafés supplémentaires ont fermé les portes. Alors que le nombre de nouveaux cafés a diminué d’un tiers. En une année, près de 1.800 cafés ont donc disparu. En l’absence d’un plan d’action efficace et effectif pour l’horeca en général et les cafés en particulier, il y a la menace d’une catastrophe majeure. Si les autorités fédérales faillent à leur devoir, les autorités locales peuvent engager leur responsabilité et faciliter, en faveur de l’horeca, toute une série de taxes et de réglementations abusives alors que l’horeca est plus d’une fois la plaque tournante de la vie socio-culturelle et économique. Maintenant que les élections communales et provinciales sont imminentes, l’horeca ne doit pas être ignoré dans les décisions politiques. Les cafés souffrent de l’interdiction de fumer, mais à ce sujet, les propos manquent toujours de clarté. En outre, maint exploitant respectueux de l’interdiction de fumer voit d’un mauvais oeil que ses clients se déplacent vers des cafés où l’on fume toujours et contre lesquels rien ou presque rien n’est entrepris. Ainsi, l’exploitant honnête qui respecte la réglementation est la victime d’une nouvelle forme de concurrence déloyale, tout comme la poussée des stations service avec frigos et tables hautes.

Cis Engels GSM: 0475-42 35 75

Lorsque par-dessus tout, l’exploitant est confronté aux prix de la bière extrêmement bas

Michèle Grassi GSM: 0475-89 59 21

exclusive et immense pour faire face à la concurrence avec la consommation au foyer.

Annick Bauwens GSM: 0476-68 36 67

chissantes et servent de moyen de concurrence et de promotion dans la distribution, cela

> mise en page & impression

Oranje, Wielsbeke, 056-60 18 18

que les grandes surfaces négocient avec les brasseries, il faut que l’expérience soit très Lorsque les bières sont vendues même meilleur marché que les eaux et les boissons rafraîreprésente un énorme problème. Voilà donc une autre réalité qui ne doit pas échapper à l’attention de tous ceux qui ont de la sympathie pour l’horeca.

> TIRAGE

19.717 ex.

> DIFFUSION

18.846 ex.

> SPREIDING

Cafés, tavernes, dancings, bars, nightclubs, marchands de bière, brasseries

C Intro N°6 - 2012

La bière, l’horeca et le tourisme Les boissons chaudes Système de comptage de boissons

E.R.: Piet Desmyter Vlasstraat 17 B-8710 Wielsbeke

sommaire

Une reproduction, même partielle des articles et projets publicitaires et rédactionnels est réservée au copyright de la revue. Chaque ­collaborateur est responsable pour ses articles.

4

C-news

> Nederlandstalig tijdschrift op aanvraag.

10

c-Insight

13

c-experience

5

Goûter Bionina la limonade bio

6

14ème week-end de la bière in cœur de Bruxelles

14 16

CAFé revue | septembre-octobre 2012

Formation de zythologue et de maître serveur de bière

c-Focus

La brasserie trappiste de Chimay 150 ans La Régence, un relais pour les amateurs de bière Trivial Pursuit sur la Belgique, Pays de la bière Pale Ale, Scotch et Stout, une redécouverte

|3|


C news

L’IFAPME lance deux nouveaux cours sur la bière en Wallonie Formation de zythologue et de maître serveur de bière

Dans la foulée du cours ‘microbrasseur’, qui avait connu un franc succès, l’Institut wallon de formation en alternance et des indépendants et petites et moyennes entreprises (IFAPME) lance deux formations sur la bière. Le premier cours concerne la formation en zythologie. En collaboration avec le Service belge de l’art de servir la bière (BSB), l’IFAPME organise également une formation de ‘Maître serveur de bière’. L’intérêt grandissant pour la culture belge de la bière a incité connaissances générales de la bière, à son histoire, aux matières Vinciane Laroche et Vincent Minet de Formation PME Liège premières, au procédé de brassage et à la dégustation de la bià élargir l’offre de formations. “Le ère. Le deuxième volet, orienté sur la cours ‘microbrasseur’ a rencontré pratique, se rapporte à l’étiquetage, à la les sessions de zythologie un vif succès et a été suivi par une conservation, au soutirage, au service et des cours BSB sont vingtaine de personnes au centre et traite également des aspects santé de formation de Huy-Waremme”, de la bière. Quant au troisième volet, organisées gratuitement. entame Vincent Minet. “Dans il met l’accent sur la place de la bière le cadre de formations sectorielles et thématiques, nous avons dans la gastronomie, l’association des bières et des fromages, la ajouté deux formations, à savoir la zythologie et une cours cerprésentation et le service de la bière lors des réceptions. tifié de serveur de bière (Maître serveur de bière).” Les sessions de zythologie sont données au centre de formation de Liège et Offre gratuite comprennent 200 cours horaires, répartis sur 50 séances de 4 heures. Le public-cible, ce sont les exploitants horeca passionLe cours ‘Maître serveur de bière’ est orienté très spécifiquement nés et leur personnel, les collaborateurs des brasseries ou des sur les exploitants horeca et leur personnel et est organisé en colmarchands de boissons ainsi que les véritables amateurs de bilaboration avec le Service belge du service de la bière (BSB). Il ère. Le cours comporte trois volets. Le premier se rapporte aux s’agit du nouveau cours du BSB initié en Flandre en coopération avec Syntra, les Brasseurs belges, et la Febed. Il est donc également organisé en Wallonie dans les centres de formation IFAPME de Charleroi, Dinant, Libramont, Liège et Tournai. En quatorze cours horaires, les participants reçoivent une connaissance de base approfondie de la bière, de sa production, de la subdivision selon les types de fermentation et les types de bière. Ces sessions accordent une grande importance à la qualité du service de la bière et à la manière dont on peut promouvoir la bière dans un établissement horeca. Les participants qui réussissent leur examen recevront un brevet BSB certifié d’une durée de trois ans. En collaboration avec les brasseries AB Inbev et Duvel Moortgat, une première série de cours BSB sera organisée dès octobre et novembre. Ce qui est bon de savoir, c’est que ces sessions de zythologie et des cours BSB sont organisées gratuitement grâce au soutien financier de l’Union européenne et de la Région wallonne. Geert Van Lierde

>

|4|

Les initiateurs des nouvelles formations, Vincent Minet et Vinciane Laroche, ainsi que Yannick Boes de BSB, lèvent leur verre au succès de cette formule en Wallonie.

C MORE www.ifapme.be

CAFé revue | septembre-octobre 2012


C news

avoNs le seNtimeNt d’être “ NuN ous Noyé, retiré à moitié du marais, mais qu’oN laisse eNsuite s’eNgloutir à Nouveau. les efforts coNsacrés par le gouverNemeNt pour le travail occasioNNel soNt, certes, importaNts, mais je Ne compreNds pas qu’oN soit prêt a preNdre des iNitiatives pour les

bioNiNa

Carlsberg Importers lance la limonade bio

travailleurs occasioNNels, mais

pas pour les travailleurs fixes.

Danny Van Assche, administrateur délégué Vlaanderen tOP 10

Consommation d’alcool

L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) a mené, en 2010, une enquête sur la consommation d’alcool et de drogues auprès de 27.653 Français entre 15 et 85 ans. Il ressort des résultats, publiés récemment, que l’alcool est surtout consommé dans le bâtiment, alors que la cocaïne est plutôt en vogue dans les milieux artistiques. En moyenne 19,2% de la population active est confrontée au moins une fois par mois à une consommation excessive d’alcool, à savoir six verres ou plus à une même occasion. 1 Bâtiment 32,7% 2. Agriculture, sylviculture et pêche 30,7% 3. Horeca 26,9% 4. Transport et entreposage 24,2% 5. Arts et détente 23% 6. Communication et ICT 22,6% 7. Autorités 17,8% 8. Commerce 17,6% 9. Aide ménagère 14% 10. Enseignement 10,9%

20

pour-cent de pourboire en plus: voilà ce que recevrait une serveuse dans l’horeca si elle portait des habits rouges. c’est du moins la conclusion d’une étude du magazine scientifique ‘Journal of Hospitality and tourism research’. D’après cette étude, les hommes seraient plus vite attirés par les femmes en rouge.

1788

cafés ont fermé le portes depuis l’introduction de l’interdiction générale de fumer, il y a un peu plus d’un an. Le nombre de faillites et de fermetures a augmenté de 38% jusqu’à 3592 alors que le nombre de nouveaux cafés a reculé d’un quart jusqu’à 1393, d’après le syndicat National des Indépendants (sNI). CAFé revue | septembre-octobre 2012

Avec Bionina, Carlsberg Importers introduit une limonade bio sur le marché belge. Après un projet d’essai dans la distribution, voilà que les bouteilles consignées de 25 cl sont disponibles pour l’horeca. Bionina se positionne comme une boisson de famille, disponible en quatre variantes. La demande croissante de boissons saines et l’attention pour l’entreprenariat durable et écologique ont encouragé Carlsberg Importers à créer des limonades bio. L’initiative est réalisée en partenariat avec le producteur italien d’eau minérale Galvanina. L’eau, riche en bicarbonates, magnésium et calcium, est en harmonie avec la bio-philosophie avancée des boissons rafraîchissantes bio, fabriqués sans colorants ni conservateurs. Bionina est fait à base de 12% de jus biologiques naturels et édulcoré au sucre de canne bio. Les oranges sanguines et les citrons servant à la fabrication des boissons rafraîchissantes proviennent d’ailleurs de cultures biologiques en Sicile. Depuis, la boisson rafraîchissante Bionina a obtenu le label Bio européen ainsi que le label belge de Biogarantie pour les produits biologiques. Bionina se décline en quatre variétés: orange sanguine, citron, pamplemousse rose et pomme de grenade-canneberge. “Nous positionnons Bionina comme une boisson rafraîchissante pour la famille”, affirme Igor Nowé. “Avec un clin d’oeil sur l’étiquette il s’agit par exemple de Miss Blood Orange ou Mister Lemon. Les saveurs aussi varient avec entre autres Lady Pink Grapefruit, légèrement douceamère et fraîche, ou Miser Lemon, extrêmement fraîche grâce au pressurage à froid de

>

La gamme bionina se positionne comme une boisson de famille légère et délicieuse.

fruits biologiques. Les résultats d’une première introduction de bouteilles non consignées de 33 cl furent tellement positifs que nous proposons désormais la gamme dans l’horeca sous la forme de bouteilles consignées adaptées de 25 cl.” Geert Van Lierde

C MOre

www.bionina.com

|5|


C news

La bière fait battre le cœur de Bruxelles 14ème week-end de la bière Comme le veut la tradition, des milliers d’amateurs de bière ont envahi la Grand-Place de Bruxelles à l’occasion du quatorzième week-end de la bière. Pour la première fois, les visiteurs ont eu l’occasion de déguster des dizaines de bières au fût, servies à un immense présentoir installé derrière la Bourse de Bruxelles. Dans l’enceinte même de la Bourse, où pourrait s’installer un centre événementiel dédié à la bière belge à l’horizon 2014-2015, la bière était servie, accompagnée d’amuse-bouche gastronomiques. Lors de la séance inaugurale du week-end de la bière à l’Hôtel de Ville de Bruxelles, le président des Brasseurs Belges, Theo Ver-

> Les

humoristes Pierre Theunis et Bert Kruismans ont été nommés chevaliers de du Fourquet pour leur contribution à l’émission Tournée générale à la RTBF.

PREMIERE MOISSON DE HOUBLON Palm Breweries

Dix mois après la plantation de quelque huit cents plants de houblon, Palm Breweries récolta la première moisson de Hallertau Mittelfrüh sur l’houblonnière en face du château Diepensteyn à Steenhuffel. Le Hallertau Mittelfrüh est une variété très populaire aux fins arômes houblonniers et légèrement verts. Après la récolte,

|6|

vloet, a détaillé les chiffres de vente les plus récents. Malgré l’espoir suscité par une météo enfin plus clémente à partir du mois d’août, les brasseries belges tablent sur une baisse du marché belge, alors que l’année dernière s’était soldée par une légère hausse. Fort heureusement, la progression des exportations compense le fléchissement du marché intérieur. Cependant, l’intérêt de l’étranger comporte un risque, que devait souligner Charles Leclef, grand-maître de la Chevalerie du Fourquet des Brasseurs. “La qualité des bières étrangères augmente sans cesse. Par ailleurs, les importations de bières belges incitent bon nombre de brasseurs étrangers à améliorer leurs propres bières et à élargir leur marché intérieur. C’est donc un défi pour nous, brasseurs belges, de maintenir notre position. Il y a certainement encore de la place pour des initiatives de jeunes brasseurs passionnés qui veulent garder la qualité pour renforcer encore l’image de la bière belge. La qualité

est essentielle, mais n’est pas suffisante. Il y a fort heureusement d’autres dimensions: l’authenticité, la crédibilité, l’histoire des brasseries et des brasseurs, qui sont une donnée qui ne peut nous être enlevée. Ce lien étroit fait des bières belges quelque chose d’unique”, s’est réjoui Charles Leclef qui a en outre martelé combien il était important d’encourager la redécouverte des bières belges dans notre pays. “C’est également un moment de nous remettre en cause, de voir quel est notre projet et quels sont nos objectifs communs nous permettant d’édifier notre culture de la bière.” Lors de l’allocution suivante, différents importateurs de bière belge ont été nommés chevaliers honoraires du Fourquet. Enfin, les humoristes Bert Kruismans et Pierre Theunis ont également rejoint les rangs de la confrérie pour leur contribution à l’émission Tournée générale à la RTBF.

le houblon a été transporté immédiatement à l’entreprise houblonnière de Geert Claerbout, de la région de Poperinge pour y être traité ultérieurement. www.palmbreweries.com

Croonen et Marc Jansen. Lors du Grand Test de Pils, en 2009 Bavik Pils remporta la deuxième place. Cette année, la bière de la Brasserie de Bavikhove réaffirme sa réputation, tout en progressant. www.bavik.be

BAVIK LAUREAT Het Nieuwsblad

Geert van lierde

VINTAGE 2010 Rodenbach

La Bavik Pils de la Brasserie Bavik de Bavikhove a été élue meilleure pils du pays par le panel de dégustation de bière du journal het Nieuwsblad. “Voilà ce qui devrait être la norme de la pils, un cas d’école” affirme le jury du Grand Test de Pils. Y siègent les dégustateurs de bière Dirk Van Dyck, Sam

Une fois de plus, la Brasserie Rodenbach a embouteillé un nombre limité de bouteilles vintage. La “Rodenbach Vintage 2010 Limited Edition “ a 7 vol. % d’alcool et a mûri pendant deux ans en foudre 144. Le résultat est une Rodenbach supérieure

CAFé revue | septembre-octobre 2012


aux reflets rouge cuivré. De goût complexe et rond, intense et rafraîchissant, la bière est aussi caractérisée par un fruité acide au goût de pomme, en combinaison avec une nuance de caramel, miel sauvage et chêne, une touche de vanille, de cerise et de réglisse. L’arôme révèle un brin de caramel et de chêne, des pommes vertes alliées au goût de miel et de chocolat. L’arrière-goût légèrement acidulé est parfaitement équilibré et se pour­suit longtemps en bouche 48.000 bouteilles 75cl ont été embouteillées dont 40% sont destinées à l’exportation vers les Etats-Unis. www.rodenbach.com

NOUVEAU ­PRESIDENT Horeca Vlaanderen

Jan De Haes a démissionné comme président de Horeca Vlaanderen pour exercer un mandat politique après les élections provinciales. André Descheemaecker, vice-président en fonction de Horeca Vlaanderen succédera à Jan De Haes et Kurt Neyrynck honorera la fonction de vice-président. Jan De Haes a été vice-président pendant 10 ans, puis président pendant 8 ans de Horeca Vlaanderen. André Descheemaecker exploite un hôtel à Ostende (Hotel Pacific), alors que Kurt Neyrynck dirige le Meeting Center à Gand.

HIPPE HOPPERS

Concours Brouwland du meilleur brasseur amateur A l’occasion du dernier concours Brouwland Biercompetitie, de très belles créations ont été présentées, allant de bières d’abbaye brunes chaleureuses à des triples aux frais arômes de houblon. Voici les huit équipes provinciales sélectionnées: De Hoppescheppers d’Anvers, Bob de Brouwer du Limbourg, CB Arlon du Luxembourg, Wezullenzieneh de Namur, Sasquatch du Brabant-Wallon et les Hippe Hoppers de Flandre Occidentale. L’équipe gagnante de Bruges remporte cinq cents litres des sa propre bière : une triple blonde, appelée Bruggia, brassée par une brasserie professionnelle. www.brouwland.be

DECA AQUA Rombouts

Rombouts a développé un nouvel arôme: Déca Aqua. Ce café décaféiné, à 100% naturel, aux arômes et au goût du vrai café est le premier sur le marché belge à ne contenir aucun solvant. En outre, ce café est commercialisé conformément aux conditions Fair Trade. La différence avec le café décaféiné traditionnel est qu’il est décaféinisé à l’eau. Donc plus question de solvants. Cette méthode a été développée spécialement pour conserver le goût du café. Rombouts a saisi l’occasion du lancement de ses pads de café Déca Aqua pour métamorphoser le look des pads Cachet d’Or. www.rombouts.com

TANT DE SAVOIR-FAIRE DANS UNE TASSE DE CAFÉ, UN GOÛT EXCEPTIONNEL! Nous garantissons toujours un café parfait, et ce depuis quatre générations de Rombouts. Nous sélectionnons nos grains de café avec le plus grand soin, composons des mélanges équilibrés et continuons à torréfier selon les méthodes artisanales.

CAFé revue | septembre-octobre 2012

WWW.ROMBOUTS.COM

|7| RoP110_AD_Horeca Revue Mei FR.indd 1

15-5-2012 8:34:54


C news

50 MILLIONS DE FANS Coca-Cola

Si vous parveniez à rassembler 50 millions d’amis afin de rendre le monde plus heureux, quel résultat obtiendriez-vous, à votre avis? Coca Cola publie des projets pour répondre à cette question, après que le 50millionième utilisateur de Facebook aura cliqué sur ‘I like it’. En exploitant l’input collectif de ses fans sur Facebook, Coca Cola sélectionnera des manières toutes simples qui rendront le monde plus heureux. En collaboration avec Coca Cola et de sa communauté Facebook, les personnes qui ont publié ces idées, les réaliseront pour rendre ainsi le monde plus heureux. Le résultat final, qui entrera en phase d’expérimentation en 2013, pourrait être une nouvelle invention, une action humanitaire voire une app sociale, bref une concrétisation que la communauté Facebook pourra déployer pour que le monde se sente plus heureux. www.facebook.com/coca-cola

CINQ NOUVEAUX AMBASSADEURS Vlaanderen Lekkerland

Overijse (Brabant Flamand), Kinrooi (Limbourg), Hoogstraten (Anvers), Heuvelland (Flandre Occidentale) et Oudenaarde (Flandre Orientale) sont les nouveaux ‘Ambassadeurs de Vlaanderen Lekker Land’. Ces communes peuvent arborer ce titre les deux années à venir comme destination touristique et culinaire. Depuis le mois de mai 2012, 25 communes s’évertuent à convaincre tant le public que le jury de leurs atouts culinaires. Quelque 43.000personnes ont voté. La campagne Ambassadeur de Vlaanderen Lekker Land défie les villes et les communes à faire valoir sur le plan touristque leurs produits régionaux et leur professionnalisme culinaire. Cette campagne est une initiative de la vzw Vlaanderen Lekker Land, en collaboration avec les organisations provinciales de tourisme et Horeca Vlaanderen. www.vlaanderenlekkerland.be

DEBITER DE FAÇON DUR ABLE Alken-Maes

Alken-Maes innove en lançant un nouveau type de pompe à bière pour l’horeca qui d’une part facilite la tâche de celui qui veut débiter une bière parfaite et qui d’autre part consomme 50% d’énergie en moins. Ainsi, le David XL Green est l’installation la plus économique et la plus durable au sein de l’horeca belge soutient Alken-Maes. Le David XL Green s’installe en dessous du comptoir et permet à tout et un chacun de débiter une bière parfaite, grâce à sa facilité d’emploi. Le David XL Green met un terme à bon nombre de points délicats du débit de bière classique. Le patron de café n’a plus à vidanger les tuyaux lorsqu’il remplace les fûts. En outre, pour chaque nouveau fût, le tuyau est remplacé de sorte qu’il n’y a pas de risque d’infection comme c’est le cas dans un tuyau traditionnel mal entretenu. D’autres avantages sont une durée

|8|

de conservation plus longue, puisque la bière est conservée à froid. Grâce à cette économie d’énergie et d’entretien, la réduction des frais pour le patron de café moyen s’élève à 600 euros par an. www.alken-maes.com

FRUITY NATUR AL ENERGIZER Tao

Qui ne connaît pas la délicieuse sensation du vendredi soir? Celle de vouloir rentrer illico et de se mettre sur son trente et un pour faire une sortie. Mais voilà sans crier gare le coup de pompe. Un boosteur n’est pas de refus après une journée exténuante au bureau.Tao Fruity Natural Energizer vous remet d’aplomb grâce à la caféine naturelle, issue de grains de café vert et de guarana. Tao est à 100% belge mais s’inspire de la philisophie orientale.Tao Fruity Natural Energizer se focalise également sur l’énergie et la vitalité. En outre, Tao Fruity Natural Energizer est composé à base d’autres ingrédients naturels, tels que l’açaï, les airelles, l’extrait de ginseng et les fleurs de sureau qui vous donnent un boost de vitamines revigorant. www.taodrinks.com

DEN THIJS

L’Orde de Leffe “Den Thijs” de Herentals a été élu “Membre de l’Année” dans l’Ordre de Leffe.C’est à Wim Clijmans, le propriétaire que le titre prestigieux a été décerné pour son professionnalisme, sa passion et sa quête permanente de perfection et de satisfaction du client. L’Ordre de Leffe est une compagnie professionnelle pour exploitants horeca qui portent haut la bannière de la qualité et du savoir-faire de la bière Leffe. Actuellement 133 membres de l’Ordre de Leffe ont été sélectionnés soigneusement. L’Ordre les invite à des entraînements spéciaux, des ateliers spécialisés, leur propose un support supplémentaire comprenant entre autres du matériel de décoration pour leur établissement ou des conseils pour se tenir au courant des tendances actuelles. www.leffe.com

FRUITS ROUGES Minute Maid

Minute Maid Fruits Rouges combine les arômes subtils de la framboise, du cassis et la douce saveur de la pomme. Minute Maid opte bel et bien pour les parfums de l’été. La boisson aux Fruits Rouges contient la pleine saveur des fruits grâce à son taux de 100% de fruits, sans sucres ajoutés, sans colorants ni conservateurs. Un seul verre de Minute Maid Fruits Rouges vous apporte l’équivalent de 1 à 5 portions de fruits et légumes recommandés chaque jour. Le nouveau jus de fruits a été mis au point au centre d’innovation de Coca Cola, le deuxième centre d’innovation de la Coca-Cola Company au monde. www.cocacolabelgium.be

CAFé revue | septembre-octobre 2012


Pour vous débarrasser de vos déchets électro : lequel des trois serait votre partenaire idéal ?

Ces ‘gros bras’ ont tous l’air éminemment sympathique. Mais pour recycler vos déchets électro, seul le partenaire Recupel sera à la hauteur. Pourquoi ? Parce qu’un partenaire Recupel est un collecteur agréé ou un centre de traitement agréé, avec un service irréprochable à la clé. Parce qu’il satisfait à des normes strictes en matière de recyclage correct, de permis environnementaux et de gestion efficace de l’entreprise. Parce qu’il prouve qu’il partage votre passion et votre respect de la législation environnementale. Parce qu’il n’a rien à cacher et qu’il sélectionne, démantèle, élimine et recycle tout comme il se doit.

Demandez une offre de prix sans engagement sur www.recupel.be/partenaire-recupel


150.000 bouteilles de Spéciale pour les 150 ans de la brasserie

La brasserie trappiste de Chimay a vu le jour en 1862 C insight

Il y a un siècle et demi, le prieuré de La Trappe à Forges-lez-Chimay, fondé quelques années plus tôt, créait une petite brasserie. Depuis, Chimay est devenu un concept qui se décline en rouge, en bleu et en blanc, tout en proposant une variante dorée très prisée par les amateurs authentiques. Pour fêter le 150ème anniversaire, 150.000 bouteilles de Spéciale ont été embouteillées. Avec ses 10 vol. %, il s’agit du coup de la Chimay la plus forte. L’histoire de l’abbaye de Scourmont débute en 1844 lorsque JeanBaptiste Jourdain, le curé de Virelles, parvint à convaincre le prince de Chimay de l’aider à construire une abbaye. Le prince lui céda une grande parcelle de terrain avec une ferme sur les hauteurs de Mont du Secours – qui deviendra Scourmont plus tard – au sud de Chimay. En 1850, dix-sept moines cisterciens venant du prieuré Saint-Sixte à Westvleteren vinrent s’établir sur ces terres que les gens de la région appelaient les Hauts Marais et considéraient comme inhospitaliers et désolés. Ces moines s’établirent dans une ferme rebaptisée prieuré ‘La

Trappe Notre-Dame de Saint-Joseph’, un nom qui deviendra ensuite Notre-Dame de Scourmont. Les terres des ‘Hauts Marais’ étaient constituées d’un sol schisteux, avec une fine couche de terre arable. Comme son nom l’indique, cette zone était particulièrement humide, en raison de la présence de multiples sources et ruisseaux. Notons que c’est ici que l’Oise, le principal affluent de la Seine, prend sa source. Lorsque les moines semèrent de l’avoine pour la première fois, la récolte s’avéra désastreuse. Quant aux pommes de terre, elles n’étaient plus grosses qu’une noix. Le sous-sol était, il est vrai, truffé de pierres et de roches. D’après le récit du père Houwaer, il faudra deux mois de labeur de douze moines et de deux chevaux pour arriver à défricher, assainir et niveler un terrain de 2,5 hectares. Au total, 2.600 mètres cubes de roches et de pierre furent arrachés à la terre. De même, les conditions climatiques de cette partie méridionale du Hainaut n’étaient pas une sinécure, avec des gelées au sol jusqu’au début du mois de juillet et un épais brouillard recouvrant régulièrement cette région marécageuse. ‘Bière forte’

01

02

01 Jérôme Goffinet présente l’exceptionnelle Chimay Spéciale Cent Cinquante. 02 A côté des nouvelles cuves de maturation se trouvent de petites citernes de propagation de la levure où est cultivée l’unique levure de Chimay.

| 10 |

Les activités agricoles allaient s’avérer insuffisantes pour subvenir aux besoins de la communauté cistercienne. Le père Hyacinthe Bouteca envisagea alors de créer une brasserie. Le 28 novembre 1861, le roi Léopold II et le ministre des Finances Frère-Orban accordaient aux moines l’autorisation de créer une brasserie. Un an plus tard, elle était en état de marche et la première bière, une double bock, était inspirée de ce qui se faisait en Bavière. Après quelques brassins, les moines optèrent pour une ‘bière forte’, à l’image de ce qui se faisait dans l’abbaye mère, Saint-Sixte. Cette bière était destinée à la vente hors de l’abbaye et était conditionnée dans des fûts et dans des bouteilles de 75 cl. Initialement, les moines prenaient eux-mêmes la route pour aller vendre leur bière dans la région. Les moines portaient eux-mêmes une douzaine de bouteilles placées dans un panier en osier suspendu à un joug. Plus tard, de grands paniers ou des casiers en bois comportant de 25 à 50 bouteilles étaient ‘exportés’ à Anvers. En 1895, la production annuelle atteignait déjà 1.000 hl et la demande ne cessait d’augmenter. La mise en service en 1903 de la ligne de chemin de fer reliant Chimay, Forges et Mariem-

CAFé revue | septembre-octobre 2012


Buddy Pack

? e t i t e p Ap BiFi Bite! a b a r G

BIFI BUDDY PACK - CONTENU 20X60G • Spécialement pour le petit creux des hommes au café. • Saviez-vous que le moment de l’apéro est le segment à la croissance la plus rapide dans les saucisses?

V.U.: N.V. Unilever Belgium , Humaniteitslaan 292, , B-1190 Brussel, RPM/RPR 0438.390.312 - A2944 12-0056

NEW


C insight

bourg allait contribuer au rayonnement de la bière de Chimay. Malgré la hausse constante de la demande, les moines se montraient intraitables quant à la qualité et à la période de maturation du breuvage. Bref, celui qui voulait de la Chimay devait parfois faire preuve de patience. Père Théodore La Première et la Deuxième guerre mondiale allaient mettre complètement à l’arrêt les activités de la brasserie. Au cours de la deuxième moitié des années quarante, il fallait tout recommencer à zéro. Les moines, épaulés par la population locale, allaient parvenir à remonter la pente. Sous l’impulsion de dom Anselme, de père Théodore et du professeur louvaniste Jean de Clercq, le procédé brassicole allait être optimisé. Père Théodore, théologien de formation, s’en alla suivre une formation en brasserie à Louvain et devint maître brasseur. Pour garantir l’avenir de la bière trappiste de Chimay, l’option fut prise de brasser des bières à refermentation en bouteille. Père Théodore affina la recette de la ‘bière forte’ et créa la Chimay Rouge (7 vol. %). 1948 vit le lancement de la lourde et puissante Chimay Bleue (9 vol. %), introduite comme bière de Pâques. A la même période, les premières bouteilles de 33 cl, tellement caractéristiques, firent leur apparition à côté des bouteilles de 75 cl. Père Théodore continua à travailler à la qualité des bières de Chimay, pour lesquelles il isola une souche de levure en 1949, qu’il cultiva ensuite. Elle est toujours utilisée aujourd’hui. La Chimay Blanche fut introduite en 1960. Son nom fut transformée en Chimay Triple (8 vol. %), pour éviter toute confusion avec la bière blanche. Une bouteille sur deux est exportée “La Chimay est servie en fûts dans environ 150 établissements horeca. Tout comme la bière en bouteille connaît une nouvelle fermentation en bouteille, le Chimay Triple est proposée en refermentation en fût. La Chimay Triple représente un quart environ des 170.000 hl brassés”, précise Wim Verscheuren, le directeur du marketing. “La plus prisée est toujours le Chimay Bleue qui représente la moitié de la production annuelle. Cette bière a la plus grande notoriété. On voit d’ailleurs que

Fondation Chimay-Wartoise

Brasser pour la région A côté de la communauté abbatiale et de la brasserie-fromagerie de Chimay, il existe la fondation philanthropique Chimay-Wartoise dont le but est de séparer la vocation monastique et les activités économiques au sens large. La communauté monastique est propriétaire du nom de marque Chimay et veille scrupuleusement au respect des critères à la base du label Authentic Trappist Product. Lorsqu’on analyse le nom de la fondation Chimay-Wartoise, le premier terme renvoie au nom de marque et au label de qualité, tandis que Wartoise désigne le nom de la source et du ruisseau qui coulent sur le plateau de Scourmont. Dans la ligne de la règle de Saint Benoît, la fondation Chimay-Wartoise entend contribuer au bien-être et à la prospérité de la région dans laquelle est implantée le monastère. C’est dans cette optique qu’a été lancé le projet Cap 2010 qui soutient des dizaines de projets qui contribuent à l’épanouissement des jeunes, à l’emploi local et au développement socio-économique local. Il s’agit aussi bien d’initiatives d’associations que de petites et moyennes entreprises qui favorisent le bien-être de la région Chimay-Momignies-Couvin. www.wartoise.be

La petite brasserie expérimentale dans laquelle le père Théodore avait obtenu son premier brassin de 6 litres est toujours en service et est conservée comme une précieuse relique.

les jeunes consommateurs sont de plus en plus nombreux à la découvrir. Globalement, on peut estimer qu’une bouteille de bière trappiste Chimay sur deux est exportée. Si le marché belge présente des signes de stagnation, nous percevons encore des opportunités. Si la Chimay a une part de marché de 18 % dans notre région, elle n’est que de 5 % en Flandre où il y a certainement encore des possibilités d’accroître les ventes. C’est pourquoi nous envisageons de nous profiler davantage dans certaines régions de Flandre à partir de 2013.” “Pour fêter le 150ème anniversaire des bières trappistes de Chimay, nous avons temporairement étoffé notre assortiment avec la Chimay Spéciale Cent Cinquante”, ajoute Jérôme Goffinet, porte-parole. “150.000 bouteilles ‘seulement’ ont été embouteillées à cet effet. La Chimay Spéciale Cent Cinquante de couleur ambrée présente une belle mousse blanche et affiche 10 vol. %. Son arôme complexe et unique, marqué par un caractère fruité et le goût de noix propre à la levure de Chimay, se marie harmonieusement avec une touche houblonnée épicée. Cette bière festive est légèrement rafraîchissante et d’une nature houblonnée bien marquée.” Une bière exceptionnelle, la Chimay Dorée, est servie en exclusivité depuis 1999 à l’Auberge du Potaupré, à proximité du monastère. Avec ses 4,5 vol. %, sa robe dorée et sa saveur houblonnée, il s’agit d’une sorte de ‘bière de réfectoire’. Pour être complets, rappelons l’existence des bières de Chimay en bouteilles de 75 cl portant les étiquettes de Chimay Première (Chimay Rouge), Chimay Grande Réserve (Chimay Bleue) et Chimay Cinq Cents (Chimay Triple). Les différences de goût entre les bouteilles de 33 cl et celles de 75 cl ne sont pas exclues. En effet, lors de l’embouteillage, les bouteilles de 33 cl débordent légèrement pour éliminer l’air en excédent dans le goulot. Ce procédé n’est pas utilisé pour la bouteille de 75 cl où il reste donc un peu d’air, ce qui entraîne une évolution différente de la fermentation. Si le brassage se fait encore à l’abbaye de Scourmont, où l’on investit dans la salle de brassage et dans les cuves de fermentation et de maturation, les bières de Chimay sont embouteillées et mises en fût à Baileux, une localité toute proche, depuis la fin des années septante. Geert Van Lierde

C MORE www.scourmont.be | www.chimay.com

| 12 |

CAFé revue | septembre-octobre 2012


La Régence à Soignies Un relais pour les amateurs de bière C insight

La bière et particulièrement la bière spéciale représentent une passion pour Benoît Boisdequin de La Régence à Soignies. Il est ambassadeur Orval depuis dix ans et, depuis cette année il peut porter le titre de « magna cum laude ». Les distinctions accordées à La Régence, par Sikaru et John Martin, de même qu’une reconnaissance comme « Bistrot de Terroir » la désignent comme un relais pour les amateurs de bière. La Régence se trouve à l’ombre de la collégiale Saint-Vincent de Soignies, un bistrot discret qui a été repris par la mère de l’exploitant actuel. Une quarantaine de clientw peuvent s’y attabler et la terrasse peut accueillir encore une vingtaine de convives. Tout au long de la journée, défilent de nombreux fidèles clients, dont plusieurs représentants de brasseries de bières spéciales, qui savent qu’ils visitent la bonne adresse. «Mes grands-parents ont toujours exploité une enseigne horeca. Mes parents ont eu différentes exploitations à Mons et à Namur. Et nous avons débuté ici, à Soignies, il y a vingt ans. Je n’aidais, initialement, que le week-end, mais je suis le «patron» depuis huit ans», déclare Benoît Boisdequin. Passionné de la bière, et des soins dont il faut l’entourer, il a entre autre suivi une formation BSB et il s’est engagé dans la Fédération horeca hennuyère. Au cours des ans, il a été récompensé par Sikaru, pour la manière dont il mettait les bières spéciales à l’honneur. Il est apprécié comme ambassadeur Orval depuis dix ans, auquel s’est ajouté, cette année, le titre d’ambassadeur «magna cum laude». Un titre de master de Martin’s Finest Beer Selection s’y est ajouté, et La Régence a obtenu le titre de Bistrot de Terroir décerné la Région wallonne. «J’ai toujours été intéressé par les bières spéciales et, depuis le début, j’ai été le pionnier à Soignies des bières spéciales au moment où personne ne les proposait, tout comme j’ai été un des premiers à installer une terrasse et à proposer une carte de petite restauration », raconte Benoît Boisdequin, qui propose de cinquante à soixante bières à La Régence. «La plupart des bières sont fixes sur la carte, certaines constituent la bière du mois ou sont plutôt saisonnières. Les bières régionales, comme la Saint-Feuillien Grand Cru, la Babar, l’Hopus, la Moinette, la Bush et la Trolls représentent des valeurs sûres. Nous soutirons aussi la Chimay Triple et la Gordon Scotch et proposons la Guinness irlandaise à l’aide de l’unique technologie Surger. Les bières qui plaisent bien, et que je présente aux clients privilégiés sont, entre autres, l’Ommegang, la Duvel triple houblon et la Chimay 150 ans. La Roman se comporte bien avec la Gentse

C MORE www.bistrotsdeterroir.be

CAFé revue | septembre-octobre 20112

Strop, l’Ename Triple et la pils de luxe Hole. Nous avons, ensuite, l’Orval que nous proposons tant en version jeune qu’en bière âgée d’au moins six mois. Les clients peuvent aussi choisir s’ils veulent la bière fraîche ou à température de la cave et nous l’accompagnons toujours d’une portion de fromage», ajoute Benoît Boisdequin. geert van lierde

Benoît Boisdequin a fait de La Régence un relais pour les amateurs de bière.

| 13 |


Trivial Pursuit lance une nouvelle variante de jeu

Découvrir la Belgique pays de la bière en 1800 questions C experience

Trivial Pursuit, le jeu populaire pour lequel on répond à différentes questions relatives, par exemple, à la géographie et l’histoire, se consacre à une édition thématique sur les bières belges. Vous découvrirez le pays de la bière dès le printemps 2013. Trivial Pursuit est déjà sur le marché depuis une trentaine d’années. Le jeu a été développé, en 1941, par les journalistes canadiens, Scott Abbott et Chris Haney, et est diffusé par le groupe de jeux de société Hasbro. Au cours des ans, Trivial Pursuit a évolué pour devenir un jeu fort populaire auprès des étudiants et des adultes, bien que des variantes destinées aux jeunes aient été commercialisées. Les joueurs répondent à des questions relatives à l’histoire, la géographie, la culture, le sport ou à d’autres catégories. Il existe tant des questions multi-réponses que des questions pour lesquelles vous devez les détailler au sein d’une seule catégorie. Les pions sont déplacés après avoir lancé le dé et, dans certaines branches, vous obtenez un quartier de tarte après avoir répondu correctement à la question. Le joueur qui remporte six parties – une dans chaque catégorie – possède une tarte entière et a gagné la partie. « La Belgique est par essence le pays de la bière et possède une telle culture et histoire de la bière qu’elle se prête parfaitement à un Trivial Pursuit thématique », déclarent Grégory Lehman et Didier Colpart de Dico, l’agent exclusif de Trivial Pursuit pour la Belgique et le Luxembourg. « Avec Trivial Pursuit Belgian Beers, nous voulons mettre la culture brassicole en exergue, sans privilégier l’une ou l’autre marque de bière. Toutes les brasseries et bières sont mises sur un même pied. Nous songeons à une forme de collaboration pour laquelle une série de questions posées par une brasserie sont examinées et elles reçoivent un colis de boîtes du jeu Trivial Pursuit pour les vendre via leur site Internet ou dans le magasin de la brasserie ou elles peuvent les offrir comme 01 01-02 Trivial Pursuit sortira bientôt un jeu thématique sur les bières belges.

02

cadeau d’affaires. Aucune marque n’est reprise visuellement sur le tableau du jeu. Le jeu a été illustré par Louis-Michel Carpentier, qui a déjà dessiné de nombreuses BD relatives à la bière ». 1800 questions faciles et difficiles Le jeu Trivial Pursuit s’articule entièrement autour des questions. « Elles sont subdivisées en 6 thèmes : géographie, histoire, styles de bières, brassage, culture et patrimoine brassicole et questions surprenantes. Le tout et constitué de 1800 questions, et elles doivent être assez variées pour permettre à chacun de jouer. Il s’agira, par conséquent, d’un mélange de questions faciles, de questions auxquelles il faut réfléchir davantage et de questions qui s’adressent aux amateurs de bière. Chacun découvrira, graduellement, la culture brassicole belge dans toute sa diversité », admet Grégory Lehman. Trivial Pursuit compte sur la collaboration d’un large public pour pouvoir poser les 1800 questions. « Celui qui est actif dans le secteur de la bière ou dans celui de l’horeca, les scientifiques, les gastronomes et les amateurs de bière peuvent envoyer des questions – qui pourraient, selon eux, être le mieux utilisées par Trivial Pursuit – via le site Internet. Il est important que les réponses correctes aux questions puissent être référenciées exactement dans les pages de livres et magazines ou sur des sites Internet, de sorte que leur justesse puisse être contrôlée ou, si nécessaire, être vérifiée, par exemple, auprès des brasseries. Les questions doivent avant tout être générales que liées à une marque ou à une brasserie. Des questions relatives à la teneur en alcool ou l’emballage d’une bière déterminée ou la toute nouvelle bière d’une brasserie spécifique ne sont pas immédiatement prises en considération. Une question relative à la teneur en alcool d’un style spécifique de bière peut être reprise. Pensons, par exemple, aux caractéristiques typiques ou anecdotes », ajoute Didier Colpart. Les questions – et les preuves y afférentes – sont attendues avec impatience via le formulaire de contact repris sur le site Internet ou la page Facebook de Trivial Pursuit Belgian Beers. La production de la boîte de jeu devrait être finalisée cette année encore, pour que 5.000 exemplaires puissent être introduits sur le marché le début de l’année 2013, soit 2.500 francophones et 2.500 néerlandophones. Geert Van Lierde

C MORE www.tpbb.be | www.facebook.comTPBBeers | www.trivialpursuitbelgianbeers.com

| 14 |

CAFé revue | septembre-octobre 2012


Le Piqu’Boeuf à Crisnée

Savourer un petit expresso C insight

Amateur de petits expressos, Marc François du Piqu’Bœuf à Crisnée a été immédiatement

Marc et Jérôme François sont fervents du Miko Grand Milano.

séduit par le Miko Grand Milano. «Correctement dosé et préparé, ce café est doté de beaucoup de goût et de corps. Il finalise parfaitement le repas de nombreux clients». Au début de l’été, Marc François a repris, avec son fils Jérôme, une exploitation horeca à Crisnée, près de Liège. Il a développé le Piqu’Bœuf, le long de l’axe reliant Saint-Trond et Tongres, pour accueillir de nombreux dîneurs désireux de consommer un délicieux repas, finalisé par une petite tasse de Miko Grand Milano. «Miko était déjà présent dans la brasserie que j’ai reprise», déclare marc François. «Je n’ai pas voulu changer de fournisseur par facilité et la machine entièrement automatique m’a convenu, après avoir goûté pour la première fois le Miko Grand Milano. J’ai été immédiatement séduit en tant qu’amateur de petits expressos. Le café est un très bon mélange de variétés Arabica. On apprécie réellement un tel expresso. Vous devez, évidemment, respecter la dose individuelle pour retrouver le goût et le corps du café. Ce n’est que de cette manière que vous pouvez servir un parfait expresso. En outre, la qualité et la dureté de l’eau sont importantes

Coffee in the classic Milano style

et il s’agit de nettoyer et entretenir soigneusement la machine à expresso». La carte du Piqu’Bœuf renseigne le café, l’expresso et le déca. « Il s’agit d’une offre classique, mais cela convient à notre brasserie. Les clients commandent régulièrement un café tout au long de la journée, mais la plupart des cafés sont commandés après le repas. Nous pouvons établir que, la première moitié des clients entrent pour boire un verre, l’autre moitié vient pour se restaurer. Outre les nombreux clients de la région, nous en accueillons d’autres issus de Flandre et des Pays-Bas et ils commandent plus d’une fois aussi un Grand Milano », termine Marc François. GVL

C MORE www.grandmilanocoffee.com

un plaisir extrême

www.grandmilanocoffee.com

CAFé revue | septembre-octobre 2012

| 15 |


Une carte des bières avec une offre diversifiée

Pale Ale, Scotch et Stout: une redécouverte C Focus

Pale ale, scotch et stout: autant de bières qui sont redécouvertes par les nouveaux consommateurs et les jeunes. Ces bières sont plus corsées, pleines en bouche et plus amères, mais cela ne les dérange pas. Servies dans des petits verres et au prix d’une chope, la stout et la scotch ont à nouveau fait leur apparition dans les brasseries, les bistros et les cafés populaires. Grand temps donc de valoriser à nouveau cette offre diversifiée sur la carte des bières.

Il y a quelques décennies, les grandes brasseries ne pouvaient pas se permettre de ne pas proposer la pale ale, la scotch et la stout. Depuis, ces bières ont presque disparu entièrement de leur offre et on n’en parle plus guère. On se doute bien de la suite: loin des yeux, loin du coeur. Les consommateurs se souvenaient à peine de la stout, scotch et ale. Mais le vent tourne, certes via un détour par l’étranger. “Nous brassons notre Scotch Silly (7,5 % vol.) depuis la 1ère Guerre Mondiale. Dans notre propre pays, la vente est plutôt régionale et stable, alors que le consommateur préfère une bière d’abbaye. Souvent, la scotch ne figure plus sur la carte, même si ce type de bière plaît à maint client. Par contre, l’exportation de la scotch se porte de mieux en mieux”, affirme Didier Van der Haegen (Silly). “Il fut un temps que ni la stout ni la scotch ne figuraient sur la carte, mais cela change lentement”, fait remarquer Bruno Van den Bossche (Van den Bossche). “Comme le choix actuel est limité et qu’il s’agit d’un produit de niche, il ne faut pas présenter l’énième bière au cafetier. C’est comme avec saison dont il n’existe pas non plus beaucoup de marques. Lorsque vous êtes le premier à proposer ces bières dans un café, la

Bruno Van den Bossche (Van Didier Van der Haegen (Silly). Gust Simons (Dupont). den Bossche).

| 16 |

chance est réelle qu’on les ajoute à la carte des bières”, affirme Gust Simons (Dupont), ce qui est confirmé par Johan Potargent (Brasserie des Légendes). “On rencontre de plus en plus d’exploitants passionnés qui cherchent à proposer une carte avec des styles de bière variés.” Un ‘must’ dans la gamme “Scotch, pale ale et stout sont un ‘must’ dans la gamme”, souligne Thierry Anthonissen (John Martin). “Ces trois styles de bière intéressent différents consommateurs qui sont à la recherche de bières authentiques et originales au profil gustatif spécifique. Les consommateurs veulent redécouvrir la bière de leurs grands-parents. Dans plusieurs régions, l’intérêt va croissant. Gordon Finest Scotch (8 % vol.) est le leader du marché et réalise près de la moitié de sa vente à Anvers, en Wallonie, à Bruxelles ainsi que dans le Brabant Flamand et Wallon. A Liège, la scotch est énormément populaire. Pendant la période de fin d’année, la Gordon X-Mas (8,8 % vol.) rejoint la gamme. La Guinness au fût (4,2 % vol.) connaît un grand succès à Bruxelles, Anvers et au Luxembourg,

Johan Potargent (Brasserie des Légendes).

Stefaan Soetemans (The Musketeers).

Thierry Anthonissen (John Martin).

CAFé revue | septembre-octobre 2012


alors que la Guinness Special Export, plus corsée et plus lourde, (8 % vol.) en bouteilles, se vend très bien dans toute la Belgique. Ensuite, Martin’s Pale Ale (5,8 % vol.) occupe une position solide à Anvers, au Hainaut et à Bruxelles alors que la bière un peu plus forte Martin’s IPA (6,9 % vol.) est généralement appréciée.” “Avec Monk’s Stout (5,2 % vol.), Olivier Dedeycker a voulu brasser la bière favorite de son grand-père. Conçu à l’origine comme un brassin occasionnel, nous l’avons finalement gardé”, raconte Gust Simons. “Beaucoup pensent d’emblée que la stout est une bière lourde et forte, mais ils sont ensuite agréablement surpris par les 5,2 % vol. et la richesse du goût, légèrement amer.” “La stout a d’abord été redécouverte dans sa région d’origine”, fait remarquer Johan Potargent. “C’est frappant de voir que ce sont surtout les jeunes qui se mettent à boire la stout. Il n’y a pas longtemps, on pouvait les séduire avec une bière fruitée Ducassis, mais pour le moment, ils demandent la stout. Ils découvrent la Hercule Stout (9 % vol.) qui leur plaît de sorte qu’ils en commandent à nouveau.” Redécouverte par les importateurs et les jeunes consommateurs “C’est remarquable”, estime Stefaan Soetemans (The Musketeers). “La stout est un petit segment dans le groupe des bières spéciales. C’est devenu une si petite niche que les grands ne brassent même plus cette bière. Que les jeunes soient séduits par la stout est tout simplement exceptionnel, surtout lorsqu’on se rend compte qu’il s’agit de bières corsées telles que Troubadour Obscura (8,2 % vol.) et Troubadour Imperial Stout (9,2 % vol.).” “Il y a quelques années, nous avons développé une stout plus pro-

Black saison Avec Black Saison (6,5 % vol.), la brasserie St.-Feuillien vient de présenter une combinaison unique de saison originale et de stout américaine. La bière est issue de la collaboration du brasseur de St. Feuillien, Alexis Briol, avec Chuck Silva, maître-brasseur de la Green Flash Brewery à San Diego en Amérique. Black Saison a un arôme houblonné avec une saveur de noix. La bière est douce et pleine en bouche avec une légère amertume et un arrière-goût doux, de sorte qu’elle se positionne comme une variante accessible de la stout. www.st-feuillien.com

noncée et plus corsée, la Buffalo Belgian Stout (9 % vol.), à côté de la Buffalo 1907 (6,5 % vol.) , à la demande de notre importateur américain”, raconte Bruno Van den Bossche. “Bien que nous pensions que le succès serait limité, la Buffalo Belgian Stout est désormais présente même dans les cafés populaires. La bière est servie dans des petits verres de 15 cl, au prix d’une chope. Ainsi, les amateurs de stout peuvent profiter de leur bière à chaque tournée.” Les petits verres de 15 cl sont un succès, confirment Stefaan Soetemans et Thierry Anthonissen. Le taux d’alcool, le goût et le caractère contribuent à créer une expérience ultime dans un verre de 15 cl. “En vendant ces petits verres au prix d’une pils, ces bières font partie du charme d’un café populaire où l’on consomme essentiellement des bières plus légères et où l’on se paie des tournées”, explique Stefaan Soetemans. “Maintenant que les terrasses tirent à leur fin, arrive à nouveau la saison où la stout et la scotch sont particulièrement appréciées.” “La Martin’s Pale Ale est bien moins saisonnière”, affirme Thierry

Goûtez le silence La Trappe, la seule trappiste neérlandaise. Brassée depuis 1884 dans la brasserie trappiste de Berkel-Enschot. Cinq suberbes sorte de bières ayant chacune leur propre caractère. Contacter: Didi Decaesteker +31 (0)498 - 52 78 73 of Bernard DeWolf +31 (0)498 - 52 98 69

Une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse.

CAFé revue | septembre-octobre 2012

www.latrappe.nl

| 17 |


C Focus Anthonissen. “Mais en proposant la Gordon et la Martin’s dans des ‘baby bottles’ de 18 cl, nous sommes également bien présents avec ces bières pendant toute l’année dans les établissements horeca et les restaurants sélectionnés qui combinent les bières et les mets.” Spécifiquement pour les bistros actifs qui combinent gastronomie et bière, la plupart des brasseurs proposent des bouteilles de 75 cl qui permettent de remplir plusieurs verres (de dégustation). Dans un premier temps, Monk’s Stout et Buffalo Belgian Stout étaient d’ailleurs uniquement disponibles en bouteilles de 75 cl. La demande accrue dans l’horeca fut à la base de l’introduction des bouteilles de 33 cl. “Pour le moment, Troubadour est uniquement disponible au fût et en bouteilles de 75 cl. Comme je constate que la demande de bouteilles de 33 cl augmente, c’est là une option que nous devrons examiner”, ajoute Stefaan Soetemans. Soutenir le segment avec une histoire “Il y a même des demandes de variantes qui ont mûri dans des fûts de bois”, affirme Didier Van der Haegen. “Un importateur américain Scotch Silly nous a demandé d’élever la bière pendant six mois dans des fûts de bois. Et bien, tout le stock est pratiquement vendu.” La même histoire également chez Bruno Van den Bossche qui a gardé la Buffalo Belgian Stout dans des fûts de bois. “Voilà des initiatives et des évolutions très intéressantes”, résume Thierry Anthonissen. “Elles donnent une nouvelle dynamique au segment en valorisent davantage les bières respectives. Sous l’impulsion d’Anthony Martin, nous avons développé un projet similaire et lancé Martin’s Indian Pale

Scotch ou stout? La scotch et la stout sont des bières fondamentalement différentes avec leurs propres caractéristiques de sorte qu’elles intéressent des consommateurs différents. Les scotch ales sont des bières brunes foncées, de haute fermentation, à base de malts caramel et une quantité limitée de malt touraillé. La scotch est pleine en bouche, bien équilibrée avec un léger arrière-goût. On peut positionner la scotch entre la bière brune foncée double et la stout. Au fil des années, la scotch est devenue une spécialité belge, plus précisément du Brabant Wallon et du Hainaut. La scotch titre entre 5 et 8 % vol., bien qu’une christmas atteigne plutôt 8,8 % vol. La scotch belge est plutôt une bière désaltérante, alors que les variantes d’inspiration anglosaxonne sont plutôt des bières de dégustation. La stout est brassée avec des malts grillés ou torréfiés, d’où sa couleur noire. La stout a un goût de café brûlé allant jusqu’au chocolat, outre un caractère amer. La teneur en alcool varie entre 4 et 9 % vol. La scotch est brassée tant comme bière de haute que de basse fermentation. Parmi les variantes, il y a la ‘Russian imperial stout’ plus corsée (8 à 14 % vol) et la ‘sweet stout’ ou ‘milk stout’. La stout la mieux connue actuellement vient d’Irlande et est désignée comme ‘bitter stout’ ou ‘dry stout’. Comme caractéristique, il y a le col de mousse dense, parfois légèrement beige et crémeuse. La Guinness se distingue dans le segment par l’adjonction d’azote au moment de débiter la bière au fût ou l’aide d’une capsule d’azote dans les cannettes.

| 18 |

Ale à base de la recette originale avec dry-hopping et refermentation en bouteille. Martin’s IPA est plus aromatique, plus pleine en bouche et plus prononcée que la Martin’s Pale Ale.” “Ces styles de bière conviennent parfaitement aux applications avec refermentation, dry-hopping ou élevage en fûts de bois. Nous devons prendre davantage d’initiatives similaires”, suggère Didier Van der Haegen. “Notre principal objectif est de convaincre les cafetiers à ajouter à nouveau stout, scotch et ale à leur carte”, suggère Gust Simons. Les exploitants passionnés y sont réellement ouverts, font remarquer Johan Potargent et Stefaan Soetemans. Tout comme ils mentionnent à part les bières trappistes, les bières d’abbaye et les lambics, ils peuvent aussi le faire pour ces bières d’inspiration anglo-saxonne. “Mais le cafetier doit aussi être en mesure de raconter l’histoire de ces bières à ses clients”, suggère Johan Potargent. “Pourquoi une bière est un succès ici et pas là-bas? Parce qu’on crée un moment d’expérience tout autour.” “Dans cette optique, nous présentons Martin’s comme une pale ale originale qui combine la finesse anglaise avec la compétence professionnelle d’une brasserie belge”, ajoute Thierry Anthonissen. Les histoires ne posent certainement pas problème, car les origines e.a. de Martin’s, Gordon, Guinness, Buffalo et Scotch Silly remontent au début du vingtième siècle et les anecdotes ne manquent pas. Accentuer la diversité La diversité au sein de ce segment de niche offre des opportunités aux exploitants horeca qui veulent proposer une carte des bières variée. “L’idéal serait de convaincre les exploitants à le faire. Pour le moment, nous avons déjà de quoi être satisfaits si un café propose une stout et une scotch. Mais avouons-le, ce serait bien si, à côté d’une stout corsée ou amère, on proposait aussi une variante plus légère et mieux accessible”, affirme Bruno Van den Bossche. “Il ressort de sessions de dégustation animées, où un petit verre de Gordon était présenté spontanément aux clients, que beaucoup d’entre eux n’avaient pas bu la bière depuis très longtemps ou qu’ils ne la connaissaient même pas. En plus, c’était une agréable surprise de constater que la bière était bien moins corsée et moins amère qu’on ne pensait”, affirme Thierry Anthonissen. “Les styles de bière connaissent, au fil des années, une évolution cyclique avec des hauts et des bas. J’estime donc que le moment est venu de profiler à nouveau la scotch, la stout et la ale sur le marché. Chacun d’entre nous a fait d’importants d’investissements, les dernières années, dans l’infrastructure et dans le produit de sorte que nous sommes prêts à le lancer sur le marché”, conclut Didier Van der Haegen. “Nous devons même avoir le courage de présenter nos bières pour accompagner différents mets”, ajoute Bruno Van den Bossche.. Geert Van Lierde

C MORE www.silly-beer.com | www.paterlieven.be | www.brasserie-dupont.com | www.brasseriedeslegendes.be | www.troubadourbieren.be | www.anthonymartin.be Cette table ronde a eu lieu à De Heeren van Liedekercke à Denderleeuw www.heerenvanliedekercke.be

CAFé revue | septembre-octobre 2012


MARTIN’S INDIAN PALE ALE − THE FINEST IPA FROM ANTWERP SINCE 1909 −

BELGIUM’S IPA −

ANTWERP  SINCE 1909

Beer brewed carefully, must be consumed with care.

– anthonymartin.com –


5 GENERATIES BROUWTRADITIE TRADITION BRASSICOLE DEPUIS 5 GÉNÉRATIONS

W

ER OF TH INN E

WORLD BEER CUP® GOLD AWARD 2010

www.omer.be

cafe_revue_092012_fr  

http://www.horecaplatform.be/digimags/201209/cafe_revue_092012_fr.pdf