Issuu on Google+

dynamus Projet pour la génération alternative d'énergie L'homme comment générateur d'énergie pour l'homme


EQUIPE: //// Juan LUJAN / Selma PINAR / Laura MATTER / Svetla HRISTOVA / Merex AHOUNOU


« Ne douter jamais qu'un petit nombre d individus très motives puisse changer le monde. En fait c'est la seule chose qui l ai jamais changer le monde. En fait c'est la seule chose qui lai jamais changé » Margaret Meade


SOMMAIRE: [1] Situation actuelle [2] Problematique [3] Hypotheses

[4]

a-Idée principale b-Démarches c-Applications d-Recherche Conclusion


Situation actuelle


Situation actuelle: la consommation massive d’énergie

01

Il parait évident que l’état de la planète est inquiétant. C’est un fait, la consommation massive d’énergie et la mauvaise gestion des ressources ont mis en danger notre Terre.


Situation actuelle: augmentation la demographie

02

La croissance perpétuelle de la population mondiale (les prévisions démographiques le confirmecf graphique ci-dessous) et la Révolution industrielle nous amènent toujours à des problèmes tels que le réchauffement climatique, l’épuisement des ressources, l’étalement urbain détruisant les espaces naturels.


Situation actuelle: augmentation la démographie

03

L’homme au centre de ces problèmes, est à la fois coupable et victime de cet engrenage. Aujourd’hui il commence enfin à prendre conscience du rôle qu’il doit jouer et de l‘impact de ses actes sur la Terre, en effet, ils se répercutent dans tous les domaines: industrie, agriculture, habitat… Ainsi, depuis plusieurs décennies, des recherches, des cris d’alarmes sont lancés afin de consommer moins pour protéger la planète. L’ objectif actuel est donc de créer de nouvelles technologies moins polluantes, toujours plus performantes.


Situation actuelle:

04

La création de l’espace public des métropoles n’a pas encore assez d’impact sur la conscience de la population. Effectivement sa conception est dépendante de professionnels tels que les urbanistes, les architectes, les paysagistes et les dirigeants politiques, et ne touche pas encore le public. L’habitant, le promeneur doit pouvoir contribuer à la fabrication de l’espace et de l’énergie lumineuse, car c’est le lieu de tous. De ce fait, la population prendrait conscience de l’énergie consommée et nécessaire pour éclairer la ville mais cela serait aussi une participation collective pour le confort et le besoin de tous.


problĂŠmatique


Problématique:

06

+

=

Notre réflexion porte sur la participation de la population à la gestion de l’énergie électrique pour le fonctionnement des différents équipements publics: lampadaires, panneaux publicitaires et les différents abris de transports en communs. Au vu de la connaissance de la situation actuelle comment inciter les personnes à mieux s’investir dans le fonctionnement des équipements publics? Comment transformer l’énergie mécanique que les personnes déploient en énergie électrique?


Problématique:

07

+

=

L’objectif de notre travail est donc de trouver une solution pour remplacer une partie de l’énergie habituellement produite par les centrales électriques et nucléaires par l’effort physique des personnes.


Problématique:

08

L’objectif de notre travail est donc de trouver une solution pour remplacer une partie de l’énergie habituellement produite par les centrales électriques et nucléaires par l’effort physique des personnes. Notre travail vise ainsi à unifier technologies et force humaine ce qui reviendrait à une réinterprétation du passé par le biais des technologies dans le but d’améliorer le futur.


hypotheses


Hypotheses: idée principale

idée principale

10

+ =

Le mouvement du corps humains produit de l’énergie qui jusqu’à maintenant n’a pas été réutilisé en tant que ressource potentielle (c’est de l’énergie perdue). Notre idée est donc de capter cette énergie, de l’emmagasiner, et de la réinvestir dans le fonctionnement des équipements publics.


Hypotheses: démarche

démarche

11

Tout d’abord nous sommes parti de la dynamo, son utilisation sur les vélos par exemple et les possibilités d’utilisation à d’autres fins. Puis nous en sommes venus aux salles de sport où l’énergie créée par les mouvements mécaniques pourrait être emmagasinée par un système d’appareils sportifs récupérant l’énergie et la transmettant pour l’éclairage de la salle. Et puisque nous nous intéressions également aux équipements publics, nous avons décidé de travailler sur un concept de modules sportifs de moyenne et petite taille pouvant contenir des matériels sportifs dont la pratique génère de l’énergie. Cette énergie peut être ensuite réemployée pour le fonctionnement des équipements de la ville. La réflexion entreprise a également un impact social sur la population qui apprendra à se rassembler pour une cause commune par le volontarisme, c’est-à-dire travailler en équipe, et se rendre compte de ce que représente la consommation d’énergie dans le quotidien. Sur le plan économique les participants pourraient être encouragé par les collectivités avec une déduction sur leur facture d’électricité.


Hypotheses: application

application

+

=

12 Durant cet atelier nous nous appliquerons donc à travailler sur: - des «points sportifs», qui seront des abris contenant un nombre réduit de matériel sportif; ces points seront disséminés dans la ville et sa périphérie, et seront reliés par un circuit de jogging, marche et roller. Nous imaginons une personne qui fait du jogging et qui s’arrête à un moment de son parcours pour entrer dans un de ces « points sportifs » pour enchainer avec une série d’autres exercices (qui conduit donc à produire de l’énergie) et qui continuerait ensuite son parcours… Ces « points sportifs » serait donc appelé « DYNABRI » inspiré de Dynamo/Dynamique et Abri. Des salles de sport contenant un nombre de matériels sportifs un peu plus important que les Dynabri. Ces salles viendraient donc en complément.


Recherches: [1]

Un vélo qui produit de l’électricité

13

jeudi 24 avril 2008 Savez-vous combien de force est nécessaire pour faire fonctionner une radio, une télévision, un ordinateur ou tout autre appareil électrique d’une puissance max. de 350 Watt ? Le vélo Jura-énergie permet de faire fonctionner des appareils 230V jusqu’à environ 350 Watt. Regarder la télévision et faire quelque chose pour sa santé en même temps ou faire fonctionner sa chaîne Hi-Fi dans sa maison... Source: http://www.econo-ecolo.org/spip.php?article1035


Recherches: [2]

Un machine qui utilise la force humaine pour purifier l'eau!? 14

Voici une idée originale (développe par le designer Jakub Szczesny) alliant activités sportives, plein air et purification de l’eau ! Il s’agit en faite d’une sorte d’île flottante capable de purifier l’eau des rivières et autres étendus d’eau … en utilisant l’énergie dépensée par les sportifs du « dimanche » ;o) L’île flottante se compose d’un ensemble d’appareils d’exercices, qui lorsqu’il sont utilisés, pompent l’eau de la rivière ou du plan d’eau où elle est installée. L’eau récupérée est ensuite envoyée à travers un dispositif de filtration (située au centre de la plate-forme). Une fois le cycle de purification achevé, l’eau sera donc débarrassée des polluants et autres cochonnerie … et sera donc bonne pour être consommée ! Ou relâchée dans la nature … Il s’agit d’un prototype, mais l’idée est fort intéressante car elle permet de purifier de l’eau avec un impact minimal sur l’écosystème ! Certainement une bonne alternative … encore faut il que les gens utilisent, suffisamment, le dispositif. Source: http://www.buzzecolo.com/2009/10/une-machine-qui-utilise-la-force-humaine-pour-purifier-leau/


Recherches: [3]

Générer de l'électricité... en marchant

15

Nouvelle recrue au rayon des énergies du futur : la force humaine. L’huile de coude, ou plutôt de genou, pourrait se tailler une place dans les générateurs d’énergie domestique, selon les travaux publiés dans le dernier numéro du magazine Science par l’équipe de Max Donelan à l’université Simon Fraser près de Vancouver au Canada (1); Les chercheurs ont, le plus sérieusement du monde, développé un système qui permet de produire de l’électricité en utilisant le mouvement répétitif des jambes plus connu sous le nom de marche. L’idée est tendance : on trouve dans le commerce un revival des dynamos à manivelle sous la forme de lampes torches ou de postes de radio rechargés à tour de bras. Soyons rassurés, les chercheurs canadiens ne proposent pas de pédaler à fond de cave pour faire tourner le frigo. Leur système de production énergétique se nourrit d’une marche naturelle, du genre de celle qui permet de se déplacer d’un point à un autre de la maison. Ils emboîtent ainsi le pas à d’autres chercheurs qui ont récemment envisagé d’exploiter l’énergie dégagée par l’impact des talons sur le sol ou encore par l’oscillation de charges portées dans un sac à dos. Mais, dans chacun de ces deux cas, le coût de la récolte de l’énergie, c’est-àdire le rapport entre le surplus de dépense physique et l’énergie électrique obtenue, restait désespérément élevé. Source: http://www.econo-ecolo.org/forum/viewtopic.php?t=845


Recherches: [4]

Un générateur autonome d'électricité et de chaleur renouvelables 16

La société ENERGIESTRO développe et commercialise un générateur d'électricité et de chaleur innovant permettant d'alimenter un petit bâtiment en électricité et en chaleur renouvelables indépendamment du réseau électrique. La comparaison avec un groupe électrogène s'arrête à la vocation de production d'électricité puisque les modes de fonctionnement sont complètement différents : le générateur combine un groupe de cogénération avec un stockage électrocinétique d'énergie (dans un volant). La source initiale de l'énergie provient d'un moteur thermique prévu pour fonctionner avec des biocarburants (huile végétale pure ou biodiesel). En plus, il ne fonctionne que 10% du temps en moyenne, pour recharger le volant chaque fois que sa réserve d'énergie est épuisée. Le reste du temps, seul le volant tourne avec l'énergie qu'il a emmagasinée pour fournir de l'électricité en continu. Par rapport à un groupe électrogène dont le moteur fonctionne en continu et s'use en deux ou trois ans, le fonctionnement intermittent prolonge la durée de vie du moteur audelà de vingt ans, et divise la consommation de carburant par trois. Source: http://www.actu-environnement.com/ae/pdt/14.php4


conclusion


+ Des produits finals aux processus

Diminution de la pollution du planète

Utilisation des énergies renovables

PROCESSUS

Réduction des problèmes de santé

Problèmes de génération d'énergie

Dynamos et Piézoélectricité

Des problèmes de pollution

IN

Salles de sport publiques

Processus interne

Problèmes de obésité et santé

De la matière première aux processus

CONCLUSION:

Système de processus externe : échelle1

OUT


+

PROCESSUS

Des produits finals aux processus

Energie électrique

Dynamo

Matériel sportif

IN

Piézoélectricité

Force humaine

Sol de la salle de la gymnase

De la matière première aux processus

CONCLUSION:

Système de processus interne: externe échelle : échelle1 2

OUT

Systèmes de production d'énergie


dynamus