Issuu on Google+

1960

Robert Bloch - Psychose

Sa mère est folle. Norman le sait, mais il l’aime trop pour l’envoyer à l’asile. Alors il se débarrasse des cadavres... Mary vient de dérober 40000 dollars à son patron. Partie retrouver son fiancé, elle s’arrête pour la nuit dans un motel isolé. Le propriétaire, un grand garçon à l’air timide, finit par accepter de lui donner une chambre. Épuisée par dix-huit heures de route, elle décide de s’accorder une douche bien méritée... Le roman dont Alfred Hitchcock s’est inspiré pour tourner son film le plus célèbre. Romancier, scénariste, auteur de nouvelles célèbres, Robert Bloch a abordé avec un égal bonheur roman noir, science - fiction et fantastique. Il est aujourd’hui reconnu comme le véritable créateur du roman de terreur psychologique. « Psychose » est sans doute la preuve la plus évidente de son génie du suspense : impossible de lâcher le livre avant la fin, même lorsque l’on connaît déjà le film par cœur ! Traduit de l’anglais par Odette FERRY

www.10-18.fr

1

2 4 0 1 9 6 8 17 6

7

Couverture et mise en page : Éva Toribio

Domaine policier 

10 18

Robert Bloch

PSYCHOSE domaine policier

10 18


1963

Daphné du Maurier - Les oiseaux

Au cœur de la nuit, le vent d’Est cingle la falaise. Entre deux rafales, des nuées d’oiseaux cognent aux vitres. Mais ce n’est pas la peur qui les précipite avec une telle force vers le monde des hommes... On retrouvera ici et pas moins terrifiant le récit qui inspira son chef - d’œuvre au maître de l’angoisse, Alfred Hitchcock. La grande romancière anglaise, auteur de Rebecca et L’Auberge de la Jamaïque, nous entraîne vers le mystère à petits pas, à petites touches, au gré d’une écriture subtile, singulièrement moderne. Traduit de l’anglais par Denise VAN MOPPÈS

www.10-18.fr

1

2 4 0 1 9 6 8 17 6

7

Couverture et mise en page : Éva Toribio

Domaine policier 

10 18

Daphné du Maurier

LES OISEAUX domaine policier

10 18


1968

William Irish - La mariée était en noir

« Je vais éliminer cette femme de mes calculs et de mes suppositions aussi complètement que si elle n’existait pas. Elle me gêne. Elle est comme un nuage de brume qui enveloppe toute l’affaire. J’ai l’intention de concentrer mes efforts sur les quatre hommes. Lorsque j’aurai découvert le point où leurs vies se sont rencontrées, la femme rentrera immédiatement en scène, et je ne tarderai pas à découvrir le motif qui l’a fait agir. » Le roman d’une implacable vengeance... Traduit de l’anglais par Edmond Michel-Tyl

www.10-18.fr

1

2 4 0 1 9 6 8 17 6

7

Couverture et mise en page : Éva Toribio

Domaine policier

10 18

William Irish

LA MARIÉE ÉTAIT EN NOIR domaine policier

10 18


1958

Boileau-Narcejac - Sueurs froides

Madeleine disparaît pendant des heures, semble absente, regarde l’eau d’un air mélancolique... Son mari la soupçonne même d’être possédée par le fantôme d’une aïeule qui s’est noyée ! Inquiet, il décide de la faire suivre par un détective pour en avoir le cœur net. Mais celui-ci tombe éperdument amoureux d’elle et sombre dans une profonde dépression lorsque Madeleine se suicide sous ses yeux, sans qu’il puisse l’en empêcher à cause de son vertige. Un jour, il croise par hasard le sosie de la jeune femme dans la rue... Filmé par Alfred Hitchcock, grand maître de l’angoisse et du suspense, James Stewart prête sa fragilité et son talent à ce détective phobique et obsédé par Kim Novak sensuelle et troublante. Un grand film noir dont certains plans font partie de la mémoire du cinéma.

www.10-18.fr

1

2 4 0 1 9 6 8 17 6

7

Couverture et mise en page : Éva Toribio

Domaine policier 

10 18

Boileau-Narcejac

SUEURS FROIDES domaine policier

10 18


1954

Corneil Wollrich - Fenêtre sur cour

Une lampe allumée toute la nuit, un store qui ne se relève pas, un regard investigateur ; des riens si l’on veut. Mais autant d’anomalies qui imposent chez Hal Jeffries une conviction : le locataire du quatrième a tué sa femme. Reste à tendre un piège pour obtenir une preuve qui persuadera la police. Et Hal va se retrouver dans la situation du chasseur chassé. Cloué sur place par sa jambe plâtrée, à la merci d’un assassin... C’est ainsi que, d’un menu détail à l’autre, va se tendre l’atmosphère de Fenêtre sur cour, cette nouvelle qui a fourni à Alfred Hitchcock le sujet de l’un de ses plus fameux films. Traduit de l’anglais par Edmond Michel-Tyl

www.10-18.fr

1

2 4 0 1 9 6 8 17 6

7

Couverture et mise en page : Éva Toribio

Domaine policier 

10 18

Corneil Wollrich

FENÊTRE SUR COUR domaine policier

10 18


1940

Daphné du Maurier - Rebecca

Sur Manderley, superbe demeure de l’ouest de l’Angleterre, planent l’angoisse, le doute : la nouvelle épouse de Maximilien de Winter, frêle et innocente jeune femme, réussira-t-elle à se substituer à l’ancienne Madame de Winter, morte noyée quelque temps auparavant ? Daphné du Maurier plonge chaque page de son roman popularisé par le film d’Hitchcock, tourné en 1940, avec Laurence Olivier et Joan Fontaine – dans une ambiance insoutenable, filigranée par un suspense admirablement distillé, touche après touche, comme pour mieux conserver à chaque nouvelle scène son rythme haletant, pour ne pas dire sa cadence infernale. Un récit d’une étrange rivalité entre une vivante – la nouvelle Madame de Winter – et le fantôme d’une défunte qui hante Maximilien, exerçant sur lui une psychose, dont un analyste aurait bien du mal à dessiner les contours avec certitude. Du grand art que l’écriture de Daphné du Maurier, qui signe là un véritable chef - d’œuvre de la littérature du XXe siècle, mi-roman policier, mi-drame psychologique familial bourgeois.

Domaine policier 

www.10-18.fr

1

2 4 0 1 9 6 8 17 6

7

Couverture et mise en page : Éva Toribio

Traduit de l’anglais par Denise VAN MOPPÈS

10 18

Daphné du Maurier

REBECCA domaine policier

10 18


1941

Françis Iles - Complicité

« Lina comprit. C’était Johnnie qui se préparait à la tuer. Elle avait attendu trop longtemps. Dans l’obscurité, elle dirigeait son regard vers la porte. Depuis qu’elle avait découvert les intentions de Johnnie, elle lui avait demandé de coucher dans son cabinet de toilette, sur le divan. Il avait protesté, mais Lina avait tenu bon. Elle fermait à clef les deux portes de sa chambre. » Un classique célèbre du roman policier. Jamais le crime et sa psychologie n’ont été étudiés avec une minutie et une puissance comparables. Complicité est plus qu’un roman policier, c’est le roman même de l’assassinat et de l’assassin... Traduit de l’anglais par Edmond Michel-Tyl

www.10-18.fr

1

2 4 0 1 9 6 8 17 6

7

Couverture et mise en page : Éva Toribio

Domaine policier

10 18

Françis Iles

COMPLICITÉ domaine policier

10 18


1951

Patricia Highsmith - L’inconnu du Nord-Express

Deux hommes se rencontrent par hasard, dans un train. Chacun aimerait se débarrasser d’une personne de son entourage. Et si l’un tuait pour le compte de l’autre, il serait impossible d’établir le lien entre la victime et son meurtrier. Bruno est un jeune homme riche qui déteste son père, nourrit des idées morbides et fomente des crimes parfaits. Cette fois, il a imaginé un chef-d’œuvre du genre. Mais son interlocuteur, Guy Haines, architecte promis à un brillant avenir, est un homme intègre. Il sera entraîné malgré lui dans une spirale cauchemardesque. Traduit de l’anglais par Jean ROSENTHAL

www.10-18.fr

1

2 4 0 1 9 6 8 17 6

7

Couverture et mise en page : Éva Toribio

Domaine policier 

10 18

Patricia Highsmith

L’INCONNU DU NORD-EXPRESS domaine policier

10 18


1955

David Dodge - La main au collet

Un cambrioleur dérobe des bijoux dans les palaces de Cannes et de la Côte d’Azur. La police soupçonne John Robie qui a été un célèbre voleur avant la guerre. Bien que retiré du jeu, John mène sa propre enquête et il localise le voleur en utilisant la liste des victimes potentielles d’une compagnie d’assurance. L’une d’entre elles est une jeune fille encore plus séduisante que les bijoux de sa mère... Traduit de l’anglais par Jean Périer

www.10-18.fr

1

2 4 0 1 9 6 8 17 6

7

Couverture et mise en page : Éva Toribio

Domaine policier 

10 18

David Dodge

LA MAIN AU COLLET domaine policier

10 18


1935

John Buchan - Les 39 marches

« Tout sauf l’ennui ! » s’exclame Richard Hannay, désespéré. Mais un cadavre... Il n’en demandait pas tant ! C’est pourtant ce qu’il découvre, un poignard planté en plein cœur, au beau milieu de son salon. L’aventure commence alors. Et pas question de s’y soustraire ! Une organisation secrète ultra-puissante, un complot international aux objectifs les plus noirs, des adversaires sanguinaires... Richard est seul. Ses atouts ? Misérables ! Un mystérieux petit carnet noir, un mot de passe indéchiffrable et... vingt jours ! Vingt jours pour échapper à ses poursuivants, fuir à travers l’Écosse, sortir des griffes de la Pierre Noire, déjouer les stratagèmes. Vingt jours pour sauver l’Europe et la paix... Vingt jours d’une course infernale qu’il faut absolument gagner. Traduit de l’anglais par Théo Varlet

www.10-18.fr

1

2 4 0 1 9 6 8 17 6

7

Couverture et mise en page : Éva Toribio

Domaine policier 

10 18

John Buchan

LES 39 MARCHES domaine policier

10 18


Couvertures